Vous êtes sur la page 1sur 8

L3 MGI

TD « Matériaux » #1

Les objectifs
 Initiation à la démarche de choix des matériaux (sélection par les
propriétés) dans la conception en fonction d'un cahier des charges.
 Utilisation des cartes d'Ashby (propriétés des grandes familles de
matériaux)
 Détermination des indices de performance.

Les 4 étapes essentielles :


 définir les fonctions de la pièce à concevoir,
 modéliser le système : séparer, dans les performances demandées la
pièce, ce qui relève du matériau (= ce sur quoi on va le sélectionner), ce
qui relève de la géométrie et ce qui relève des autres données connues
(une force, une pression, une flèche en flexion, un diamètre…) selon le
problème posé. On aboutit à des « indices de performance », sur la base
desquels on peut comparer quantitativement les matériaux.
 sélectionner des matériaux : à partir des indices de performance, sans
forcément s’occuper, du moins dans un premier temps, des propriétés et
mécanismes physiques ou chimiques qui conditionnent les performances
en question.
 analyser les résultats (critique) : vérifier qu’aucune solution existante n’est
oubliée (le cahier des charges serait faux ou trop exigeant), aucune
solution aberrante n’est donnée (exemple : des joints en diamant). On va
également comparer les quelques solutions retenues entre elles et par
rapport à l’existant (sur le marché).

FONCTION Que fait la pièce étudiée dans le système ?


OBJECTIF Que peut-on maximiser ou minimiser ?
CONTRAINTES Quelles sont les conditions non négociables ?
VARIABLES LIBRES Quel(s) paramètre(s) peut-on modifier librement ?

Exemple I : conception d'une rame, choix du matériau adapté.


On s’appuiera sur la géométrie générale donnée sur la figure suivante et on ne
considérera que la partie sans la spatule pour l'exercice.

La catégorie d'une rame (loisir, compétition...) s'effectue sur un critère de


rigidité mesurée en suspendant un poids de 10kg (cf figure).
1
L3 MGI

1. Quel est le processus général de conception et d'innovation d'un objet ?

2. Définir les fonctions du système "rame"


2.1 - Concept général
 Quels moyens imaginez-vous pour la propulsion d’un bateau ?
 Sur quels principes mécaniques ces moyens reposent-ils ?

2.2 - Analyse fonctionnelle de l'objet "rame"


 Quelle est la fonction générale de la rame ?
 Comment une rame est-elle sollicitée en service ? (mécaniquement,
chimiquement, thermiquement, ...?)

La longueur des rames de compétition est fixée par la fédération internationale


[2,98 m pour les rames de couple (2 par rameur) et 3,81 m pour les rames de
pointe (1 par rameur)].

 En modélisant la rame par une poutre de section circulaire, préciser


les propriétés physiques, géométriques, matériaux de la rame (les
attributs).
 En déduire les sollicitations les plus critiques (dimensionnantes) ?

3. Modélisation du système "rame"


Il s'agit ici dans un premier temps de renseigner le tableau Fonction / Objectif /
Contraintes / Variables libres proposé en introduction.
 Parmi les sollicitations proposées, quelle est la principale ?
 Quelle est la sollicitation dimensionnante principale ?
 Définir les contraintes du système.
 Définir les variables libres.

 On suppose la section circulaire pleine1. Exprimer la fonction


objectif. Une variable est inconnue, laquelle ?
 Déterminer une équation permettant d’éliminer la variable inconnue
dans la fonction objectif qui répond au cahier des charges (utiliser le
formulaire de RDM ci-dessous).
 En déduire l'indice de performance.

Formulaire de RDM
Calcul de la flèche δ soumis à un moment M. M  L2
 I est le moment d’inertie de la poutre et E est le module 
CEI
d’Young du matériau. La constante C (sans unité) et le
moment d’inertie sont proposés ci-dessous.
Rigidité en flexion, constante C C=
- poutre encastrée à une extrémité, chargée à l'autre 1
- poutre encastrée à une extrémité, chargée uniformément 8
dans la longueur
- poutre fixée par 2 rotules, appui central 48
- poutre encastrée aux deux extrémités, appui central 192

1
Noter que ce n’est pas la meilleure structure en termes de rigidité (une section creuse
serait meilleure) mais qu’on évite les problèmes de flambement.
2
L3 MGI
Moment d'inertie I [m4]en fonction de la géométrie de section
- disque plein de rayon r   r4
4
4
a
- carré plein de côté a
12
a4
- triangle équilatéral plein de côté a 32 3

4. Sélection de matériaux adaptés au système "rame'


 Parmi les diagrammes fournis quels sont ceux à utiliser pour la sélection
des matériaux pour rame d’aviron ?

 Utiliser le « bon » diagramme pour trouver les « meilleures » solutions.


Lister celles-ci.

 Certaines solutions doivent évidemment être rejetées. Pourquoi ?

 Donner la liste finale des familles de matériaux sélectionnées.

5. Analyse critique des matériaux sélectionnés


Commenter la faisabilité des différentes solutions choisies et comparer avec ce
qui existe sur le marché.

Vérifier que la résistance à la rupture et à la ruine plastique sont satisfaites.


Utiliser les diagrammes si nécessaires.

I
On rappelle que le calcul du moment à la défaillance est Mf 
 y où γm est la

distance de la fibre neutre (en flexion) à la surface extérieure de la poutre
(typiquement la moitié de l’épaisseur de la section).

(on prendra : longueur de la rame = 3m, rayon = 3cm et Frameur = 400N)

3
L3 MGI

Exemple II : conception d'une tirant.


Chaque combinaison { fonction / Contrainte / Objectif / Variable libre }
correspond à un "indice de performance".

Les deux figures ci-dessous représentent une potence murale à flèche triangulée,
utilisée en manutention pour lever et déplacer des charges.

Tirant 2
Poutre-
rail 3
Palan 4
Fût
pivotan
t1

Cette potence se compose d’un palan 4, d’une poutre rail 3, d’un fût pivotant 1
et d’un tirant 2. Le tirant 2 est soumis à une sollicitation de traction.

Le tirant 2 est cylindrique, de diamètre d inconnu, de longueur L = 2.8 m. On


suppose ici que la force appliquée F est dans l'axe du tirant comme dans la figure
ci-dessous.

Déterminer l'indice de performance.

4
L3 MGI

5
L3 MGI

Figure 4 : Diagramme résistance mécanique – densité.

6
L3 MGI

Figure 5 : Diagramme ténacité – résistance

7
L3 MGI

Figure 6 : Diagramme module – densité.