Vous êtes sur la page 1sur 3

Questionnaire pour l'examen

Il comprend des questions sélectionnées des tests № 1 et № 2 plus*


1. transistors de champ. Principe de fonctionnement.

Le transistor à effet de champ est un dispositif à semi-conducteur unipolaire à trois


bornes qui possède des caractéristiques très similaires à celles des transistors
bipolaires NPN et PNP. En d’autres mots, Il est constitué d'un barreau semi-conducteur
uniformément dopé (de type P ou N), constituant le canal.
Sur ce barreau sont réalisées deux jonctions opposées. Ces deux zones sont reliées
entre elles électriquement à une électrode commune appelée porte ou grille.

Le principe de fonctionnement est le suivant :

1) En l'absence de tension grille-source, le canal conduit proportionnellement avec


l'augmentation de la tension de polarisation.
2) Pour une certaine valeur de tension de polarisation, le courant cesse de croître
et devient constant. C'est la tension de pincement.

Le courant dans le canal est appelé « ID » et lorsqu'il atteint la saturation, il


devient « IDSS ».

3) Si maintenant on applique une tension grille-source à l'espace grille-source


(polarisation de la jonction en inverse) et que l'on relève, comme précédemment,
la valeur de « ID » en fonction de la tension de polarisation, on constate pour ce
courant, des valeurs plus faibles.
4) La tension de pincement est atteinte plus tôt et correspond à un
courant « ID » moins élevé que « IDSS ».

Fig. FET à jonction à canal N (principe).

2. thyristors
3. Amplificateurs sur transistors bipolaires (informations générales)
3. Amplificateurs opérationnels (intégrateur, différenciateur, additionneur, inverseur, suiveyr).
Intégrateur
En ajoutant une résistance R' aux bornes du condensateur, on obtient un comportement intégrateur
sur une bande de fréquence limitée de 0 à f=1/(2\pi R'C) (filtre actif passe-bas). Notons qu'à cause
des défauts de l'AO réel (voir amplificateur opérationnel – Tension de décalage et courants
d'entrée), on adopte quasi-systématiquement cette solution, le comportement intégrateur se
retrouvant alors pour les fréquences supérieures à la pulsation de coupure. On évite ainsi la
saturation en sortie de l'AO par l'intégration de la composante continue tout en intégrant le signal
périodique auquel on porte de l'intérêt.

Amplificateur inverseur
Le signal en sortie est en opposition de phase par rapport au signal d'entrée.

Amplificateur différentiel
La sortie est proportionnelle à la différence des signaux appliqués aux deux entrées.
Dérivateur

La sortie est proportionnelle au taux de variation de la tension d’entrée.

Le dérivateur est utilisé dans les systèmes de régulation pour surveiller le taux de variation de
grandeurs physiques telles que par exemple la température ou la pression.

En ajoutant une résistance en série avec le condensateur, on obtient le schéma d’un filtre passe-
haut.

4.Construire des circuits symboliques sur des amplis opérationnels