Vous êtes sur la page 1sur 11

Université de Monastir

École Nationale d'Ingénieurs


de Monastir

TP Mise en Forme par


Déformation Plastique

Élaborée par :
♦ Oussema Triki
♦ Yessine Omrane

2 ème Année
Génie Mécanique Grp 2
2019-2020
Caractérisation Mécanique des Tôles par l’essai de Traction

Objectifs du TP :
♦ Déterminer les caractéristiques mécaniques d'un matériau en utilisant un essai mécanique : l'essai de
Traction
♦ Étudier l'effet de l'anisotropie sur les propriétés mécaniques.

Matériel utilisé :
♦ Matière première : Éprouvettes en acier
♦ Machines : Machine de traction de force maximale 2 tonnes
♦ Instruments de traçage et de mesure : Laptop, pied à coulisse

Travail demandé : Caractérisation d'une tôle en acier et calcul de l'anisotropie


♦ On dispose de trois éprouvettes normalisées en acier pour les essais de traction. Les éprouvettes sont
découpées à 0°, 45° et 90°.

Éprouvette 1 : Tôles avec orientation de Découpage 0°

Mesures : Largeur : 12.09 mm


Longueur : 67.54 mm
Épaisseur : 2.03 mm

Courbe Conventionnelle ( 0 dégre )


500

400
Contrainte

300

200

100

0
-5 0 5 10 15 20 25
-100

Déformation

Propriétés mécaniques :
Re = 367.25 N/mm²
Rm = 442.67 N/mm²
Rr = 174.16 N/mm²
Lu−L 0
Allongement à la rupture : A = = 0.17
L0

→ Lu = (0.17*12.09) +12.09 = 14.145 mm Lu = 14.145 mm


12

10

Contrainte 8

0
-5 0 f(x) = 0 5 Déformation
10 15 20 25

Le module d'Young : E = 12.992 GPa

Détermination du coefficient d’écrouissage :


Diagramme Rationnel :

C'est la représentation de la contrainte varie σ qui tient compte de la variation de la section au cours de
l'essai, en fonction de la déformation rationnelle ε définies respectivement par :

F F
Kf = = (1+ ε )
A A0

L L−L 0
φ = ln ( ) = ln (1+ ε ) = ln (1+ )
L0 L0

12

10

6
𝐾𝑓

0
-5 0 5 10 15 20 25
𝜑

- Courbe de Kf en fonction de 𝜑 -
2.65
2.64
f(x) = 0.13 x + 2.5
2.63
2.62

Ln (𝑲𝒇 )
2.61
2.6
2.59
2.58
2.57
0.65 0.7 0.75 0.8 0.85 0.9 0.95 1 1.05

Ln(𝜑)

- Courbe de Ln( Kf ) = f (ln(𝜑)) (avec les valeurs restreintes à la partie linéaire) -

♦ Loi de Zene-Hollomon : σ =k . ε n
→ n = 0.2863

b1
ln( )
φb b0
♦ Coefficient d'anisotropie : r α = φs = s1
ln( )
s0

Grâce à la règle de conservation des volumes (φl +φb+ φs=0 ¿ on peut déterminer rα si deux
déformations de trois sont connus et la troisième est inconnue :

φb φb
rα= =
φs −φb−φl

On obtient :
b1
ln ( )
b0
rα=
−[ln ( bb 10 )+ ln ( 1+ εl ) ]

AN : r α =0 °=¿ 1.106

r α =0 °=¿ 1.106
Éprouvette 2 : Tôles avec orientation de Découpage 45°

Mesures : Largeur : 12.45 mm


Longueur : 69.22 mm
Épaisseur : 2 mm

Propriétés mécaniques :
Re = 328.27 N/mm²
Rm = 434.14 N/mm²
Rr = 286.54 N/mm²
Lu−L 0
Allongement à la rupture : A = = 0.33
L0

→ Lu = (0.32*12.45) +12.45 = 16,43 mm Lu = 16.43 mm


Le module d'Young : E = 16.138 GPa

Détermination du coefficient d’écrouissage :

F F
Kf = =
A A0
(1+ ε )

L L−L 0
φ = ln ( L 0 ) = ln (1+ ε ) = ln (1+ L0
)

- Courbe de Kf en fonction de 𝜑 -

- Courbe de Ln(Kf) = f (ln(𝜑)) (avec les valeurs restreintes à la partie linéaire) -


♦ D’après la loi de Hollomon : n = 0.2733

b1
ln ( )
b0
rα=
−[ln ( bb 10 )+ ln ( 1+ εl ) ]

AN : rα=45° = 0.622 rα=45° = 0.622

Éprouvette 3 : Tôles avec orientation de Découpage 90°

Mesures : Largeur : 12.40 mm


Longueur : 68.38 mm
Épaisseur : 2 mm

Propriétés mécaniques :
Re = 306.69 N/mm²
Rm = 430.38 N/mm²
Rr = 275.75 N/mm²
Lu−L 0
Allongement à la rupture : A = = 0.33
L0
→ Lu = (0.33*12.40) + 12.40 = 16,49 mm
Lu = 16.49 mm

Le module d'Young : E = 14.237 GPa

Détermination du coefficient d’écrouissage :


F F
Kf = =
A A0
(1+ ε )

L L−L 0
φ = ln ( L 0 ) = ln (1+ ε ) = ln (1+ L0
)
- Courbe de Kf en fonction de 𝜑 -

- Courbe de Ln(Kf) = f (ln(𝜑)) (avec les valeurs restreintes à la partie linéaire) -

♦ D’après la loi de Hollomon : n = 0.2488

b1
ln ( )
b0
rα=
−[ln ( bb 10 )+ ln ( 1+ εl ) ]
AN : rα=90° =1.98 rα=90° =1.98

LES COEFECIENT D’ANISOTROPIE :

r 90° +r 0° + 2r 45°
ŕ = =1.066
4

r 0 ° +r 90°
∆ r= −r 45° =0.888
2

ŕ >1 : Donc la déformation du matériau se produit à partir de la surface de la tôle

Interprétations :
Du fait de l'orientation préférentielle des cristaux, la tôle ne possède pas les mêmes propriétés mécaniques
suivant la direction considérée. Il en résulte aussi une perte de l'équilibre des déformations entre la largeur et
l'épaisseur lors d'un essai de traction uni axiale. Lors de l'emboutissage profond des découpes de tôle
circulaires l'anisotropie (texture cristallographique) provoque une collerette irrégulière du godet.

Le coefficient d'anisotropie plastique se définit comme le rapport de la variation de largeur à la variation


d'épaisseur durant un essai de traction.
En général il indique la tendance du métal à s'amincir ou s'épaissir

∆ r >0 : il y a d’oreillage (corne d’emboutissage )


Une mesure de la variation d'anisotropie normale avec l'angle par rapport à la direction de
laminage est donnée par Δr

Emboutissage profond de l'aluminium


Quelques Photos réelles au cours des essais :

- Striction (endommagement) puis rupture -

Vous aimerez peut-être aussi