Vous êtes sur la page 1sur 5

INSFP IMARZOUKEN AREZKI T.O.

Spécialité : TS EN SYSTÈME / INFORMATIQUE ET RESEAUX.


PROF : Mme CHOUITEN.
Module : Protocole des réseaux.
GROUPE : (02)
Recherche sur :
 « PROTOCOLES DE ROUTAGE »
LE PLAN :
I. Définition
1. PROTOCOLE
2. ROUTAGE
3. PROTOCOLE DE ROUTAGE
II. Les différents types de routage
 Protocoles routage statique
 Protocoles routage dynamique
1. Classes de protocoles de routage intérieur : IGP
 Protocoles à vecteur de distance
Routing
Information Protocol (RIP)
Interior Gateway Routing Protocol (IGRP)
 Protocoles à état de lien
Open Shortest Path First
Integrated IS-to IS
2. Classe de protocoles de routage extérieure : EGP
III. Combinaison entre le routage dynamique et statique
I. Définition :
Les protocoles définissent le format, l’ordre des messages envoyé et reçus parmi les
entités du réseau, ainsi que les actions prises à la réception ou la transmission de message.

Le routage est un processus qui permet de sélectionner des chemins dans un réseau pour
transmettre des données depuis un expéditeur jusqu'à un ou plusieurs destinataires. On parle
de routage dans différentes domaines : réseaux téléphoniques, réseaux électroniques
(comme Internet), réseaux de transports...

Les protocoles de routage donnent à des routeurs interconnectés les moyens de


cartographier le chemin vers n'importe quel autre routeur dans le même réseau ou sur Internet.
Cela permet le routage, c'est à dire la sélection du meilleur chemin, puis la commutation. Ces
cartes sont intégrées dans la table de routage de chaque routeur.

II. Les différente Type de routage :


Ya deux types de routage,

 un routage statique
 un routage dynamique
 ROUTAGE DYNAMIQUE :
Le routage dynamique est un processus au cours duquel un routeur transmet des données via
différentes route ou vers différentes destinations en fonction de l'état des circuits de
communication dans un système Il existe sur les routeurs certaines applications qui permettent
aux routeurs voisins de s'échanger de l'information quant à leurs tables de routage ; ce sont les
protocoles de routage.

• Différents types de protocoles :

 De routage intérieur (Interior Routing Protocol)


Pour la gestion des routeurs à l’intérieur d’un inter-réseau ou système autonome
 De routage extérieur (Exterior Routing Protocol)
Pour l’échange de données avec les autres systèmes autonomes

i. Classes de protocoles de routage intérieur  : IRP


A. Protocoles à vecteur de distance
• Principe de fonctionnement :
Basé sur l’échange d’informations (tables de routage) entre routeurs adjacents
(connectés directement)
 Au départ
Chaque routeur connaît uniquement le coût de ses propres liaisons (pour atteindre
les routeurs adjacents)
Les métriques les plus utilisées : nombre de sauts (hops), délai ou ticks (1/18 s),
bande passante, charge, fiabilité
 Quand un routeur reçoit une nouvelle table, pour chaque entrée (réseau destination) :
 si elle n’est pas dans sa table, il la rajoute
 si elle offre une meilleure alternative (en termes de coût) qu’une
entrée déjà existante dans sa table, il modifie cette dernière
entrée
 sinon, il n’y a pas de changement

1. Routing Information Protocol (RIP)


• Métrique
 Fonction du nombre de sauts (hops)
• Avantages
 Distribué avec toutes les versions d’Unix
 Très facile à mettre en œuvre pour les petites infrastructures
• Inconvénients
 Routes limitées à 16 sauts pour résoudre les problèmes de convergence
(apparition de boucles)
 Métrique ne tenant pas compte des performances des liaisons
 Fortement consommateur de bande passante (la totalité des tables de routage
sont transmises)
 Pas de possibilité de masquer les sous-réseaux (un seul masque possible sur
tout le réseau - limitation supprimée dans RIP-2)
 Problèmes de convergence non résolu (malgré les algorithmes de l’horizon
coupé et du poison inverse)

2. Interior Gateway Routing Protocol (IGRP)


• Métrique
 Paramétrable en fonction :
 des délais de transmission offerts par les liaisons,
 des bandes passantes, taux d’occupation et fiabilité des liaisons
• Avantages
 Capacité à gérer des inter-réseaux de tailles quelconques
 Capacité à gérer plusieurs routes en parallèle
 Capacité à prendre en compte plusieurs masques de sous-réseaux
• Inconvénient
 Saturation des lignes de secours en cas d’incidents
 Met en œuvre des algorithmes brevetés, ce qui en fait une solution constructeur
(Cisco)
B. Protocoles à état de lien
• Principe de fonctionnement
 Basé sur la découverte par chaque routeur de la topologie complète du réseau ½
 Chaque routeur commence par identifier ses voisins
 Chaque routeur transmet ensuite régulièrement à ses voisins :
 des paquets de mise à jour d’état de lien (Link State Packet) avec :
o les identifiants de ses voisins
o les coûts pour les atteindre
 les paquets LSP qu’il a lui-même reçus
 De proche en proche, chaque routeur :
 obtient une vision complète de la topologie du réseau
 peut appliquer un algorithme de type Dijkstra pour calculer les plus courts chemins
et déterminer sa table de routage
Les protocoles
1. Open Shortest Path Firs (OSPF)

 Protocole à état de lien par excellence


 Utilisable uniquement pour des réseaux fonctionnant sous IP
 Permet de définir des zones de routage interconnectées par un réseau fédérateur
 Distingue trois types de routeurs :
• Fédérateur : uniquement connectés au réseau fédérateur
• De frontière : relié à plusieurs zones
• Interne : relié à une seule zone

2. Integrated IS-to IS
 Issu du monde OSI
 Permet de transporter des informations de route pour divers types de protocoles (pas
seulement TCP/IP)
ii. Classe de protocoles de routage extérieur (Exterior Routing Protocol) EGP
 Border Gateway Protocol (BGP)
BGP c'est un protocole d'échange de route utilisé sur Internet ; son objectif est d'échanger
des informations d'accessibilité de réseaux (appelés préfixes) entre Autonomous Systems
(AS) il remplace Exterior Gateway Protocol (EGP) qui était utilisé dans la dorsale
ARPANET et a permis la décentralisation du routage sur Internet.il est conçu pour
prendre en charge de grands volumes de données et dispose de possibilités étendues de
choix de la meilleure route.
III. Combinaison entre le routage statique et dynamique :
Routeur effectuant la connexion entre un réseau au routage statique et un réseau au
routage dynamique et routeurs de bordure reliant un système interne autonome aux
réseaux externe autonome aux réseaux externes. La combinaison routage statique et
routage dynamique est pratique courante