Vous êtes sur la page 1sur 35

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE

Thème

La comptabilisation des amortissements et la


régularisation des cessions

Encadré par :

Dr. TAQI AHMED


Elaboré par :
Belhaj Youssef
Boutayeb Maroua
Elmessaoudi Abdelhamid
Introduction :
À leur entrée dans l’entreprise, les immobilisations incorporelles et
corporelles sont enregistrées à l’actif du bilan pour une valeur égale à
leur coût d’acquisition ou de production. Il convient cependant de
s’interroger sur la pérennité de cette valeur.
Les immobilisations qui ont une utilisation limitée dans le temps
se déprécient avec la pratique des amortissements.
D’autres immobilisations ont une durée d’utilisation indéterminable :
elles ne peuvent pas être amorties, mais elles peuvent subir des
déprécations avec la conjoncture, c’est le cas des provisions.
Notre recherche est focalisée sur la présentation des
amortissements, leur comptabilisation et le traitement nécessaire dans
le cas de cession des immobilisations. Ce qui nous pousse à poser les
questions suivantes :

• C’est quoi l’amortissement ?


• Quels sont les différents modes d’amortissements ?
• Quels sont les motifs et les conséquences de la modification du
plan d´amortissement ?
• En cas de cession d’une immobilisation quel est le traitement
comptable nécessaire ?
I-Généralités sur l’amortissement.

1-Définition:
Selon le plan comptable, l´amortissement est la constatation
comptable de l´amoindrissement de la valeur d´un élément de l´actif
résultant de l´usage, du temps, du changement technique ou toute
autre cause.

Les biens de l´actif immobilisé se déprécient :


Avec l´obsolescence : Le progrès technique qui fait apparaitre des
biens plus modernes, plus productifs ou mieux adaptés aux nouvelles
conditions du travail.
Avec l´usure : L´utilisation du bien.
Avec le temps : Diminution de la valeur sur le marché d´une année
à l´autre.

2-Rôle d’amortissement:
1- d’étaler le coût d’une immobilisation sur plusieurs exercices :
l’amortissement des immobilisations en non valeur correspond à
l’étalement sur plusieurs exercices d’une charge déjà subie ou
consommée, cet étalement doit être fait sur un maximum de 5 ans.
2- de prélever sur le résultat, des ressources dans le but de financer le
renouvellement de l’investissement (donc un élément de
l’autofinancement).
3- de faire profiter à l’entreprise des économies d’impôts
:l’amortissement est constaté dans les charges.
Les immobilisations non amortisables:

Fond Immobilisations
Terrain
commercial financières

3-Termonologie :
En matière d’amortissement, certains termes sont d’usage courant :
▪ Valeur d’entrée ou valeur d’origine : C’est le coût hors taxes
d’acquisition de l’immobilisation, elle constitue la base de calcul
de l’amortissement.

Coût d’acquisition = Prix d’achat (nets des réductions et des taxes


récupérables) + Charges liées au prix d’achat (droits de douanes et
taxes non récupérables) + Charges accessoires d’achat (transport,
frais de réception) + Charges d’installation

Remarque :
• Pour les biens produits ou crées par l’entreprise : la VE est égale
au coût de production.
• Pour les biens acquis à titre gratuit : la VE est égale à la valeur
actuelle.
• Selon le principe du coût historique la VE ne peut pas être
modifiée tant que l’immobilisation est inscrite au Bilan.
• Les immobilisations sont inscrites au Bilan avec leurs VE HT
sauf pour les voitures de tourisme : La VE est comptabilisée
TTC (car la TVA n’est pas récupérable).
▪ Durée d’amortissement : C’est le nombre d’exercices
d’utilisation normale de l’immobilisation, lequel est apprécié en
fonction de facteurs physiques (usure) ou économiques
(obsolescence, marché…) qui la conditionnent.
▪ Taux d’amortissement : C’est le taux qui, appliqué à la valeur
d’origine, détermine le montant d’amortissement. Il
correspondre au rapport : 100 / nombre d’années probables.

▪ Bâtiments 4 à 5% (durée 20 à 25 ans)

▪ Matériel et outillages 10% (durée 10 ans)

▪ Matériel de transport 20 à 25% (4 à 5 ans)

▪ Mobilier, matériel de bureau, matériel


informatique 10% (10ans)…

▪ Annuité d’amortissement (a) : Appelée aussi dotation


d’amortissement, elle représente la dépréciation annuelle de
l’amortissement. a = VE* Taux * (n / 12)
▪ Cumul d’amortissement (ca) : C’est le total des annuités
pratiqués sur un bien depuis son entrée.

Ca = ∑ annuités
Ca (N) = ca (N-1) + annuité N
Ca = VE * taux * D
D : constitue le nombre d´année passée le bien depuis son acquisition
▪ La valeur nette d’amortissement (VNA) : C’est la différence
entre la valeur d’origine et le cumul des amortissements à une
date donnée. C’est la valeur réelle de l’immobilisation après la
constations des dépréciations.
VNA = VO – Amortissements cumulés.
II- Les modalités d’amortissement.
Le mode d’amortissement (la méthode utilisée pour répartir le
montant amortissable sur la durée d’utilisation prévue) doit permettre
de traduire au mieux le « rythme de consommation des avantages
économiques » attendus de l’immobilisation.
On distingue quatre systèmes d’amortissement :
➢ L’amortissement linéaire ou constant
➢ L’amortissement dégressif
➢ L’amortissement dérogatoire
➢ L’amortissement exceptionnel

1-L’amortissement linéaire ou constant :


1.1- Principe :
L’amortissement linéaire consiste à repartir de manière égalitaire
la dépréciation de la valeur d’une immobilisation sur une durée de
vie déterminée (n). Le point de départ du calcul de
l’amortissement est le premier jour du mois de la date
d’acquisition ou de la mise en service s’elle a été utilisée
ultérieurement. Le calcul de l’amortissement se fait suivant la
règle du « prorata » c’est-à-dire proportionnellement à la durée de
vie d’immobilisation. L’amortissement se termine soit en cas de
cession, soit en cas de récupération totale de la valeur d’origine
du bien amortissable.
NB : Les immobilisations en non-valeur ne peuvent être amortis
que linéairement sans respect obligatoire du principe du prorata
temporis.
Dans le cas où l’immobilisation est totalement amortis: Les
immobilisations en non valeurs sont retirées du bilan à
l’expiration de l’amortissement.

1.2- Plan d’amortissement :


1èrecas : immobilisation acquise au début de l’exercice
Exemple :
L’entreprise MYH acquis le 20/01/2011 une machine « D » au prix
TTC de 120 000 DHs (tva 20%), frais de transport 8 000 DHs HT,
frais d’installation 12 000 DHs HT. La durée de vie probable de cette
machine est de 5ans. Mode d’amortissement constant.
1) Calculer la valeur d’entrée de la machine.
2) Présenter le plan d’amortissement.

Solution :
1) VE = (120 000 / 1,2) + 8 000 + 12 000 = 120 000 DHs
2) Plan d’amortissement :
Période VE Annuité Amortissements VNA
cumulés (2)

2011 120 000 24 000 (1) 24 000 96 000

2012 120 000 24 000 48 000 72 000

2013 120 000 24 000 72 000 48 000

2014 120 000 24 000 96 000 (3) 24 000

2015 120 000 24 000 120 000 0


(1) 24 000 = 120000* 20%
(2) 96 000 = 120 000 * 20% * 4

(3) VNA = VE – amortissements cumulées.

2ème cas : immobilisation acquise au cours de l’exercice :


Reprenons le cas de la machine « D » dresser le plan
d’amortissement. Sachant que la machine « D » est acquise le
20/10/2011.
Période VE Annuité Amortissements VNA
cumulés
2011 120 000 6000 6000 114 000
(3 mois) (1)
2012 120 000 24 000 (2) 30 000 90 000
2013 120 000 24 000 54 000 66 000
2014 120 000 24 000 78 000 (4) 42 000
2015 120 000 24 000 102 000 18 000
2016 120 000 18 000 (3) 120 000 00
(9 mois)

(1) 60 000 = 120 000* 20%* (3/12)


(2) 24 000= 120 000*20%
(3) 18 000 = 120 000* 20%*(9/12)
(4) 78 000 = 120 000*20%* (39/12)

1.3 - La constatation comptable des amortissements :


L’amortissement est généralement calculé et enregistré lors des
travaux d’inventaire, c’est à dire, en fin d’exercice.il entraîne :
➢ La constatation d’une charge en débitant un compte de
Dotations liée à la rubrique de l’immobilisation amortie.
6191 DEA des immobilisations en non-valeur.
6193 DEA des immobilisations incorporelles.
6195 DEA des immobilisations corporelles.
➢ La diminution de la valeur d’un élément d’actif en créditant
un compte Amortissements.
Les comptes d’amortissements sont obtenus par insertion du
chiffre 8 en deuxième position du code du poste ou du compte des
immobilisations concernées.

Schéma d’écriture :

31/12/N
619X DEA des immobilisations… Mt dot

28XX Amortissements des … Mt dot

Dotation de l’exercice…
Exercice ;
Au 31 décembre de l’année 2018, l’entreprise MYH possède les
immobilisations suivantes :
✓ Frais de constitution 50.000 DH, durée d’amortissement 5ans
✓ Brevet d’invention 200.000 DH, taux d’amortissement 10%
✓ Bâtiments 4.000.000 DH, durée de vie 20ans
✓ Matériel de transport 60.000 DH, taux d’amortissement 25%.
Tous ces éléments ont été acquis le 01/07/2013 à la création de
l’entreprise. L’Entreprise possède la procédure d’amortissement
linéaire.
T.A.F :
1- Calculer les dotations au titre de l’exercice 2017.
2- Enregistrer au journal les amortissements de l’année 2017.
3- Régulariser les frais de constitution.
Solution :
1- Les dotations de l’exercice 2017 :
Frais de constitution : dotation = 50 000 × 20% = 10 000 DHs
Brevet : dotation = 200 000 × 10% = 20 000 DHs
Bâtiments : dotation = 4 000 000 × 5% = 200 000 DHs
Matériel de transport : dotation = 60 000 × 25% × (6 / 12) = 7 500
DHs.
2- Journal des amortissements de l’année 2017 :

31/12/17
6191 DEA des immobilisations en non valeurs 10 000
6192 DEA des immobilisations incorporelles 20 000
6193 DEA des immobilisations corporelles 207 500
28111 Amortissements des frais 10 000

de constitutions

2822 Amortissements des brevets, 20 000

marques, droits et valeurs similaires

2832 Amortissements des constructions 200000

2834 Amortissements du matériel de transport 7500

Dotation de l’exercice 2017

3- Régularisation de la sortie des frais de constitution


31/12/2017
28111 Amortissements des frais de constitutions 50 000

2111 frais de constitution 50 000

Sortie des frais de constitution


2- Amortissement dégressif :
2.1 Principe :
L’amortissement dégressif est un procédé d’amortissement incitatif
pour l’investissement dans la mesure où les premières annuités
d’amortissement sont plus élevées que par rapport à ce qu’elles
auraient été dans le système linéaire on constant.
L’amortissement dégressif est appliqué aux matériels sujets à
l’obsolescence rapide suite aux progrès technique. Son exclus de la
pratique de ce système : les immobilisations en non valeurs, les
constructions et les voitures personnelles.
En effet, à partir de la durée globale, on déterminé le taux linéaire
qu’on multiplie par un coefficient défini par l’administration fiscale ;
on obtient ainsi le taux dégressif. Ce coefficient est :
✓ 1,5 : si la durée globale d’amortissement est de 3 à 4 ans.
✓ 2 : si la durée globale d’amortissement est de 5 à 6 ans.
✓ 3 : si la durée globale d’amortissement est supérieure à 6 ans.

2.2 -Le plan d’amortissement dégressif :


La première annuité est calculée en appliquant à la valeur d’origine le
taux dégressif tout en tenant compte de la règle du prorata temporis,
Les annuités suivantes se calculent par application du taux dégressif
aux valeurs nettes jusqu’au moment où le taux constant devient
supérieur au taux dégressif.
Nombre de mois d’utilisation de l’immobilier pendant l’exercice

Le taux constant =
Nombre de mois restant amortir dans la durée de vie de l’immobilier
Exemple :
Soit une Entreprise acquise le 20/07/2001 un matériel de
transport au prix de 120 000 DHS HT. La durée de vie de ce matériel
est de 5ans, amortissement dégressif
TAF : présenter le plan d’amortissement

Solution :
Taux dégressif = 20% * 2= 40% taux constant = 100/5 = 20%
Période VNA Taux Annuité Amortiss- VNA fin
début ements d’exercice
de cumulés
période
dég cte ret
2001 120000 24000 24000 96000
(6mois) 40% 10% 40%

2002 96000 40% 20% 40% 38400 62400 57600

2003 57000 40% 28.5% 40% 23040 85440 34560

2004 34560 40% 40% 40% 13824 99624 20736

2005 20736 40% 67.5% 67.5% 13 824,70 113 448,70 6551,30

2006 6551,30 40% 100% 100% 6 551,30 120 000 00


(6mois)

2.3 -L’écriture comptable :


L’amortissement se comptabilise donc de la même
manière que celui constaté par la méthode linéaire.
• En débitant le compte 619 DEA des immobilisations …
• En créditant le compte d’amortissement concerné
3. L’amortissement dérogatoire :
L’amortissement comptable ou économique désigne la
dépréciation réelle de l’immobilisation.
L’amortissement fiscal correspond à l’amortissement imposé par
l’administration fiscal.
Ainsi, certains textes autorisent les entreprises, dans certaines
conditions à pratiquer, pour des raisons fiscales, des dotations aux
amortissements supérieures aux dotations comptables ou économiques
du bien.
En d’autres termes, il s’agit de la valeur de l’option fiscale, liée
dans la pratique à la différence entre la méthode d’amortissement
comptable et la méthode imposée par l’administration fiscale.
Cette différence peut être enregistrée comme une déduction fiscale
exceptionnelle.
Un Amortissement dérogatoire représente la différence entre
l’amortissement comptable et l’amortissement fiscal.

3.1 -La comptabilisation des amortissements dérogatoire :


1ère étape : amortissement comptable
A l’inventaire, il y a lieu de commencer par l’enregistrement de
l’amortissement comptable, c’est-à-dire l’annuité relative au plan
d’amortissement.
L’écriture est la suivant :
31/12/N
619... DEA des immobilisations… XXX
28… Amortissement de… XXX

Dotation de l’exercice…

2ème étape : Amortissement dérogatoire :


Le plan comptable assimile les amortissements dérogatoires à des
provisions réglementées.
Deux cas peuvent se présenter :

Amortissement dérogatoire = amortissement fiscal – amortissement comptable

Cas 1 : L’amortissement fiscal est supérieur à l’amortissement


comptable.
31/12/N
65941 DNC pour amortissement dérogatoires XX
1351 Provisions pour amortissement dérogatoire XX
Dotation dérogatoire de l’exercice…
Cas 2 : L’amortissement fiscal est inférieur à l’amortissement
comptable.
31/12/N
1351 Provisions pour amortissement dérogatoire XX
75941 RNC sur amortissements dérogatoire XX
Reprise dérogatoire de l’exercice…

Exemple :
Un matériel de transport est acquis et mis en service le 10/01/2015.
Coût d'acquisition HT : 120 000 DHs.
Sur le plan fiscal, il est amorti en 5 ans selon le système dégressif
(coefficient 2).
Cependant, Sur le plan comptable ou économique, l'amortissement
est décompté en mode linéaire.
TAF :
1- Calculer les dotations d’amortissement linéaire.
2- Calculer les dotations d’amortissement dégressif.
3- Présenter le tableau de l’amortissement dérogatoire.
4- Enregistrer les écritures d’inventaire de 2015, 2016, 2017, 2018 et
2019.
Solution :
1- Les dotations d’amortissement linéaire.
Période VE Taux Annuité

2015 120000 20% 24 000

2016 120000 20% 24 000

2017 120000 20% 24 000

2018 120000 20% 24 000

2019 120000 20% 24 000

2- Les dotations d’amortissement dégressif.


Période VNA Taux Annuité Amortiss- VNA fin
début ements d’exercice
de cumulés
période
dég cte ret
2015 120000 48000 48000 72000
40% 20% 40%

2016 72000 40% 25% 40% 28200 76800 43200

2017 43200 40% 33.3% 40% 17280 94080 25920

2018 25920 40% 50% 50% 12920 107040 12960

2019 12960 40% 100% 100% 12920 120000 00


3- Le tableau de l’amortissement dérogatoire.
Période Amortissement Amortissement Amortissement
Fiscal économique dérogatoire

Dotation Reprise
2015 48000 24000 24000
2016 28800 24000 4800
2017 17280 24000 6720
2018 12960 24000 11040
2019 12960 24000 11040

4- L’enregistrement comptable.

31/12/2015
6193 DEA des immobilisations corporelles 24 000
2834 Amortissements du matériel de 24 000
transport
Dotation comptable de l’exercice2015
31/12/2015
65941 DNC pour amortissement dérogatoires 24 000
1351 Provisions pour amortissement 24 000
dérogatoire
Dotation dérogatoire de l’exercice 2015
……..
les mêmes écritures pour l’année 2016
31/12/2017
6193 DEA des immobilisations corporelles 24 000
2834 Amortissements du matériel de 24 000
transport
Dotation comptable de l’exercice 2017
31/12/2017
1351 Provisions pour amortissement dérogatoire 6 720
75941 RNC sur amortissements dérogatoire 6 720

Reprise dérogatoire de l’exercice 2017


……..
les mêmes écritures pour les autres années
(2018..2019)

4. Amortissement exceptionnel :
4.1 Définition :
Un amortissement exceptionnel est une dérogation consentie aux
entreprises par l'administration fiscale pour amortir plus vite une
immobilisation.
Décision de l'entreprise pratiquée en deux cas :
4.2 Traitement comptable :

Cas 1 : Mise au rebut :

➢ L'enregistrement de la dotation exceptionnel d'amortissement


depuis le début d'exercice jusqu'à la date de la mise au rebut.
➢ L'enregistrement aux amortissements exceptionnel qui est
égal à la VNA resté de l’immobilisation
VNA = valeur d'origine - cumul d'amortissement (sachant que
cumul d'amortissement = la somme des annuités depuis la
date d'acquisition jusqu'à la date de la mise au rebut).
➢ Sortie de l’immobilisation mise au rebus.
Schéma d’écriture :
31/12/N
619… D E A des immobilisations…. XX
28…. Amortissement de….. XX
Constatation d’amortissement

6591 Dotation aux amortissements exceptionnels AA
des immobilisations
28…. Amortissement de….. AA
Dot exceptionnel de …..

28…. Amortissement de ….. BB
2….. Immobilisation … BB
Sortie de …..

Cas 2 : Matériel obsolète :


La constatation de la dotation d'exploitation d'amortissement pour ce
matériel au taux normal de l'amortissement (le vrai taux).
La constatation de la dotation d'amortissement exceptionnel au taux
additionnel (taux d'amortissement exceptionnel).
Exemple :
Au 31/12/2014 la direction d'une entreprise décide de participer à un
amortissement exceptionnel sur une machine touché par
l'obsolescence la valeur d'entrée de cette machine est de 200 000 DHs
le taux d'amortissement pratiqué depuis 2 ans sur cette machine est de
25% la direction décide de porter son taux à 35 %.
T A F : Passer les écritures comptables.

Solution :
Le taux normal d'amortissement est de 25 % l'entreprise augmente ce
taux à 35 % donc le taux exceptionnel est égal (35 - 25 % =10 %).

31/12/14

6193 D E A des immobilisations corporelles 50 000

2833 Amortissement des I T M O 50 000

Dotation de la machine

65913 Dotations aux amortissements exceptionnels 20 000

des immobilisations corporelles

2833 Amortissement des I T M O 20 000

Dotation exceptionnel

(annuité = 200 000*10% = 20 000dhs)


III-La révision du plan d´amortissement.
1-Principe :
Le plan d´amortissement d´une immobilisation est construit dés que le
bien est porté à l´actif du bilan comptable de l’entreprise.
À ce moment, l’entreprise doit estimer le rythme de consommation
des avantages économiques futurs du bien. Cet état peut faire l´objet
d´une révision ultérieurement (il s´agit concrètement de modifier le
plan d´amortissement initial) sous certaines conditions et en respectant
un certain formalisme.
Alors la révision si justifiée est obligatoire car les comptes annuels
doivent donner une image fidèle du résultat et du patrimoine.

2- Les motifs de la révision du plan d´amortissement :


1) L´entreprise peut avoir effectué une mauvaise estimation de son
utilisation ou de son rythme de consommation des avantages
économiques attendus (la constation ne pouvant se faire qu’à
posteriori).
2) La base amortissable est modifiée, si à la clôture de l’exercice
une entreprise s’aperçoit d’une perte de valeur actuelle de son
immobilisation, elle peut procéder à un examen de dépréciation.
Si une dépréciation est constatée, le plan d’amortissement peut
être révisé, lors de la comptabilisation de dépréciations.
3) Le remplacement d’un composant d’une immobilisation non
identifié en tant que tel lors de son entrée à l’actif. Par exemple,
vous possédez un bâtiment qui a été acquis au 1er janvier 2003
et qui est amorti sur une durée de 25 ans. Le 1er janvier 2013,
l’établissement doit procéder au remplacement des fenêtres non
initialement comptabilisées comme composant.
Dans ces cas là le plan d´amortissement de l’immobilisation
concernée doit être modifié.
3-Les conséquences de la modification du plan
d´amortissement
Une modification de plan d´amortissement s’analyse comme un
changement d’estimation et non pas comme un changement de
méthode comptable. Alors la révision n’aura d’effet que sur l’exercice
en cours et les exercices suivants.

Exemple :
Prenons l’exemple de l’entreprise MYH acquit un matériel le
01/01/2013 avec une valeur d entrée de 30 000 Dhs (HT).Mise en
service le 01/01/2013 et la durée d´utilisation retenue par l´entreprise
est de 6 ans, la valeur résiduelle est considérée comme nulle à la fin de
la période. L´amortissement est calculé à partir du nombre de produits
fabriqués. Ce matériel permettra de produire 120 000 produits à raison
20 000 produits par ans. Le marché de l´entreprise c’est forcément
développé et l´entreprise décide à la fin de l´année 2014 d´augmenter
l´utilisation de son actif. Elle considère que les nouvelles conditions
d´utilisation du bien produira 40 000 produits par ans.
Cette modification des conditions d´utilisation entraîne un
raccourcissement de la durée d´utilisation du bien. À la fin un
nouveau plan d´amortissement doit être réalisé.
1-Tracer le plan d´amortissement :

Plan d´amortissement original


Exercices Base Taux Annuités Cumul VNA
amortissable linéaire
2013 30000 16.66% 5000 5000 25000
2014 30000 16.66%(1) 5000 10000 20000
2015 30000 16.66% 5000 15000 15000
2016 30000 16.66% 5000 20000 10000
2017 30000 16.66% 5000 25000 5000
2018 30000 16.66% 5000 30000 0
(1)20000/120000 = 0.1666= Taux linéaire
Plan d´amortissement réctifié
Exercices Base Taux Annuités Cumul VNA
amortissable
2013 30000 16.66%(2) 5000 5000 25000
2014 30000 16.66% 5000 10000 20000
2015 20000 50%(3) 10000 10000 10000
2016 20000 50% 10000 10000 0
2017
2018
(2)20000/120000 = 0.1666
(3)120000 - (20000 + 20000) = 80000 et 40000/80000 = 0.5=Taux réctifié

On observe que le bien est amorti finalement sur une durée de 4 ans.
▪ Lorsque le rythme d'utilisation ou la durée d'utilisation d'une
immobilisation est modifiée, le taux d'amortissement doit être
ajusté en fonction du nouveau rythme d'utilisation ou sur la
nouvelle durée. Les amortissements de l'exercice et ceux des
exercices suivants sont alors recalculés.
▪ La constation d´une modification significative modifie de
manière prospective le plan d´amortissement. En revanche, il ne
faut pas revenir sur les années passées.
IV-La régularisions de la cession.
1-Traitement comptable de la cession des immobilisations
L’entreprise acquiert ses actifs immobilisés pour les conserver et
les utiliser longtemps.
Donc, leur cession doit être considérée comme un événement
exceptionnel (non courant).
C’est ainsi que le traitement comptable des cessions
d’immobilisations est lui-même exceptionnel.
o Cas des immobilisations non amortissables :
Dans le cas de cession des immobilisations non amortissables,
l’enregistrement comptable se fait en deux étapes :
La date de cession
3481/51 Créance sur cession ou et compte de trésorerie Prix de

cession

PC des immobilisations… Px

de cession

Cession de..

31/12/N
651… VNA des immobilisations…cédés Vo
Immobilisations cédée… vo
Sorite de ….
o Cas des immobilisations amortissables :
Schéma d´écriture :

La date de cession
3481/51 Créance sur cession ou et compte de trésorerie Prix de cession

571.. PC des immobilisations … Px

Cession de……….

31/12/N

619… D.E.A des immobilisations…. Dotation

28…. Amortissement de… Dotation

Constation de la dotation

31/12/N

28… Amortissement de …. Σ Amorti

651… VNA des immobilisations…cédées VNA

2…. Immobilisation cédée VO

Sortie de …………

Exemple :
La machine « M » a été cédée le 25/06/2014 au prix de 40 000 DH,
réglé par chèque bancaire. La machine est supposée acquise, au prix
de 120 000 DH, le 02/01/2011 et amortie sur 5 ans selon le mode
linéaire (constant). Aucune écriture n’a été constatée au moment de la
cession.
TRAVAIL A FAIRE :
1- Passer au journal de l’entreprise l’écriture:
✓ de la cession de la machine « M ».
✓ de la dotation de l’exercice.
✓ de la régularisation de la sortie de la machine.
2- Calculer le résultat sur cession de la machine « M ».
SOLUTION:
1-Journal
✓ Constatation de la cession et de la dotation
25/06/2014

5141 Banque 40000

7513 PC des immobilisations corporelles 40000

Cession de la machine M

31/12/2014

6193 DEA des immobilisations corporelles 12000

28332 Amortissement du matériel et outillage 12000

Constation de la dotation de 2014

(Annuités2014=12000*20%*6/12=12000DHS)

31/12/2014
28332 Amortissement du matériel et outillage 84000(1)

6513 VNA des immobilisations corporelles cédées 36000(2)

2332 Matériel et outillage 120000

Sortie du matériel M

(1) : cumul des amortissements = 120 000 * 20% * 42 /12 = 84 000


Dhs
(2) : VNA = VO – cumul des amortissements = 120 000 – 84
000 = 36 000 Dhs

2- Le résultat sur cession de la machine « M ».


Résultat/ cession = Prix de cession (PC) – VNA = 40 000 – 36 000
= 4 000 DHs
Le résultat sur cession est positif, il s’agit d’un plus-value de
cession.
Dans le cas contraire, on parle de moins- value de cession.
2. Régularisation de la TVA sur cession d’immobilisation
➢ Régularisation pour défaut de conservation des biens
immeubles:
Les contribuables sont tenus de conserver les immeubles pendant un
délai de dix ans.
A défaut, ils devraient régulariser leur situation en reversant au Trésor
un prorata à raison de 1/10 par an ou fraction d’année écoulée depuis
la date d’acquisition.

N.B :
✓ Seule les années entières sans comptées (sans tenir compte
du jour ou du mois d'acquisition).

Le montant de TVA à
reverser au trésor sera :
9/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition

8/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 1

7/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 2

6/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 3

5/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 4

4/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 5

3/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 6

2/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 7

1/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 8

0/10 de la TVA initial si : l’année de vente = l’année d’acquisition + 9

 Exemple de calcul de la TVA à reverser :

Un bien immeuble (appartement pour bureau commercial) a été


acquis en octobre 2017 à un valeur de 4000 000 DHs soit une TVA de
225 000 DHs.
À supposer que la société procède à la cession du dit bien en
février 2020.
La solution:
Le nombre d’années passées (2017,2018, 2019, 2020 ) soit 4 années ,
donc le nombre d’années restantes est donc 6.

Le montant à reverser = 225 000 * (6/10) = 135 000 DHs


Traitement comptable :
La date de cession

3481 Créances sur cession ou et compte de trésorerie PC+tva à verser

751 PC des immobilisations… Prix de cession

4455 Etat tva facturée TVA à verser

Cession de……….

31/12/N

619 D.E.A des immobilisations Dotation

28… Ammortissement du….. Dotation

Dotation complémentaire

28.. Amortissement du…. ΣAmortis

651…. VNA des immobilisations….. vna+tva à verser

2….. Immobilisation cédé VO

4456 Etat TVA due TVA à verser

Sortie de………
Conclusion

L'amortissement doit correspondre à l'amoindrissement subi


par l'immobilisation cependant dans les pratiques l'amortissement
se présente comme une modalité fiscale pour récupérer
l'investissement effectué.

Le mode d’amortissement doit refléter le rythme de


consommation des avantages économiques …..
Table de matiére:
Introduction : ....................................................................................... 2
I-Généralités sur l’amortissement. .................................................... 3
1-Définition: ....................................................................................... 3
2-Rôle d’amortissement: .................................................................. 3
3-Termonologie : ............................................................................... 4
II- Les modalités d’amortissement. ................................................... 7
1-L’amortissement linéaire ou constant : ....................................... 7
2- Amortissement dégressif :.......................................................... 13
3. L’amortissement dérogatoire : .................................................. 15
III-La révision du plan d´amortissement. ....................................... 24
1-Principe :....................................................................................... 24
2- Les motifs de la révision du plan d´amortissement : .............. 24
3-Les conséquences de la modification du plan d´amortissement
........................................................................................................... 25
IV-La régularisions de la cession. .................................................... 27
1-Traitement comptable de la cession des immobilisations ........ 27
2- Le résultat sur cession de la machine « M ». ........................... 30
Conclusion .......................................................................................... 33