Vous êtes sur la page 1sur 7

Service conjoint de veille projets

Afrique Projets est télécopié


Télécopié à :
dix-huit fois par an.
Le service comprend aussi Monsieur
deux carnets d’adresses : Société
• « Bilatéral - France / Afrique »
• « Organismes multilatéraux » Fax :
Uniquement sur abonnement (en cas de mauvaise réception, contacter le 01 40 73 37 13)

Directeur de la publication
Louis - Michel Morris SOMMAIRE
Rédactrice en Chef Numéro 182 du 26 juin 2006
Laurence Hautefeuille
: 01 40 73 38 14
Fax : 01 40 73 37 67
Les entrées de capitaux dans les
Secrétaire de rédaction pays en développement
Awa Ndiaye
page 2
01 40 73 37 13
Correspondant Bruxelles
« Cellule Entreprises et Coopé-
ration », Représentation Perma- Lancement du site
nente de la France ( 00 322
229 84 55) www.microprojets.org page 3
Réseau en Afrique
Ont collaboré à ce numéro :

les Missions économiques de :


Addis Abeba, Accra, Antananari- Projet d’appui à l’enseignement
vo, Dakar, Lagos, Libreville,
Luanda, Maputo, Yaoundé supérieur dans les pays de
l’UEMOA page 5
les correspondants IZF de :
Brazzaville

Madagascar
Réfection routière à Fort Dauphin
Revue par Isabelle Raux page 6
Impression UBIFRANCE PARIS
UBIFRANCE PARIS

BULLETI N D’ ABONNEMENT
Je souhaite m’abonner à Afrique Projets pour un an au tarif de € 186,58 TTC, (€ 156 HT)

Nom : ………………………………………..............… Prénom : ………………....……………………… Bulletin et règlement


Fonction : ……………………………………………................…………………………………………….. à adresser à :
Société : ..……………………………………………………................………...………………………….. Service Clients
Secteur d'activité : ........................…………..……………………………………………………………… UBIFRANCE Marseille –
Adresse de facturation : ……..................…………………………………..……....………………………... Espace Gaymard
Code postal : ……………......… Ville : ..............……………………….………….................... 2 place d’Arvieux, BP 60708
Téléphone : ...……………………................ Date : ..……………………………….……………………….. 13772 Marseille Cedex 2
Télécopie : …………………………................. Cachet et signature : Fax : 04 96 17 26 73
E-mail : ...………………………....................… ...……….…………………………… (chèque libellé à l’ordre de :
Agent comptable d'UBI-
FRANCE)

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 1 / 7


TE ND AN CE E T ANA LYSE
La Gestion d'un volume record autres pays en développement impor- chés obligataires. Un troisième
d’entrées de capitaux pose un défi tateurs de pétrole s'établit à 4,3 %, groupe, constitué de pays à faible
pour les pays en développement contre 5,7 % en 2004. Le rythme de la revenu, n'a pas accès aux capitaux
croissance devrait dépasser 5 % jus- privés à l'exception des crédits com-
Les entrées nettes de capitaux privés qu'à la fin de 2008 en Afrique, en Asie merciaux à court terme ou des IED, et
dans les pays en développement ont et en Europe de l'Est, et se rapprocher ne peuvent essentiellement financer
atteint le niveau record de $ 491 mds de 4 % en Amérique latine. leurs besoins de capitaux à long terme
en 2005 sous l'effet des activités de que par des emprunts auprès de sour-
privatisation, de fusion et d’acquisition, Le gonflement des flux de capitaux ces publiques.
des opérations de refinancement de la s'explique également par l'augmenta-
dette extérieure et de l'intérêt marqué tion des flux commerciaux et l'intégra- Ce dernier groupe de pays a profité de
témoigné par les investisseurs aux tion financière des pays en dévelop- l’augmentation de l’aide au dévelop-
marchés obligataires en monnaie na- pement. Les échanges Sud-Sud sont pement et de l'allègement de la dette.
tionale d'Asie et d'Amérique latine, passés de $ 222 mds en 1995 à $ 562 Les bailleurs de fonds ont accru l'aide
comme l’explique le rapport annuel mds en 2004 pour constituer, cette publique au développement (APD) qui
2006 de la Banque mondiale intitulé année là, 26 % du volume total des est passée de 0,22 % de leur revenu
Global Development Finance. L'essor échanges des pays en développe- national brut (RNB) en 2001 à 0,33 %
des apports de capitaux, et notamment ment. Les investissements étrangers de leur RNB brut en 2005, soit un ni-
le volume record des prêts bancaires directs (IED) Sud-Sud ont également veau à peine inférieur au pourcentage
et des émissions obligataires, a coïn- fait un bond pour passer de 14 mil- le plus élevé enregistré au début des
cidé au cours de l'année écoulée avec liards de dollars en 1995 à 47 milliards années 90 (0,34 %). La majeure partie
une croissance économique de 6,4 % de dollars en 2003 et représenter, de cette augmentation record de $ 27
dans le monde en développement qui cette année-là, 37 % du total des IED mds est due à l'allégement de la dette
affiche donc un rythme de croissance des pays en développement. accordée à deux pays seulement,
plus rapide que les pays développés l'Iraq et le Nigeria.
(2,8 %). La plupart des IED Sud-Sud émanent
d'entreprises de pays à revenu inter- L'évolution observée témoigne toute-
Les entrées de capitaux privés dans médiaire qui investissent dans leur fois du renforcement de l'effort déployé
les pays en développement ont fait un propre région ; c'est ce que font, par par les bailleurs de fonds dans le do-
bond malgré les incertitudes associées exemple, les entreprises russes et maine de l'aide. L'APD devrait dimi-
aux cours élevés du pétrole, à l'aug- hongroises qui investissent en Europe nuer en 2006-07 par rapport au niveau
mentation des taux d'intérêt mondiaux de l'Est et en Asie centrale, et les so- record de $ 106,5 mds qu'elle a atteint
et à l'accentuation des déséquilibres ciétés sud-africaines qui investissent en 2005 par suite de la diminution des
des paiements internationaux. Les flux dans d'autres pays de l'Afrique aus- montants couverts par l'allègement de
de titres de créances privés à destina- trale. En revanche la moitié des IED la dette, mais elle reprendra progressi-
tion des pays en développement ont chinois visent des projets axés sur les vement pour atteindre 0,36 % du RNB
atteint un montant estimé à $ 192 mds, ressources naturelles en Amérique en 2010. Les bailleurs de fonds pré-
contre $ 85 mds en 2003, du fait d’une latine. voient d'affecter au moins la moitié de
abondante liquidité mondiale, de l'augmentation de $ 50 mds de leurs
l'amélioration régulière de la cote de Malgré l'évolution encourageante des apports dans le cadre de l'APD d'ici
crédit des pays en développement, de entrées de capitaux dans les pays en 2010 à l'Afrique subsaharienne et, ce
la diminution des rendements dans les développement, tous ces pays n’ont faisant, doubleront l’aide qu’ils appor-
pays riches et du regain d'intérêt porté pas le même accès au crédit interna- tent à la région. Par ailleurs, l'allège-
par les investisseurs aux actifs des tional. Un groupe de pays émet des ment de la dette consentie dans le
marchés émergents. La notation de obligations à intervalles réguliers de- cadre de l'Initiative en faveur des pays
crédit de nombreux pays en dévelop- puis 2002. Il se compose de « vedet- pauvres très endettés (PPTE) et de
pement a été relevée dans le contexte tes » comme la Chine, le Chili, la Hon- l'Initiative d’allégement de la dette
de spreads d’une faiblesse sans pré- grie, la Malaisie, le Mexique, la Polo- multilatérale (IADM) auront pour effet
cédent pour les obligations, ce qui a gne, la Russie et la Thaïlande, dont les de sensiblement réduire le niveau du
permis à ces pays de lever un volume émissions jouissent d'une bonne cote service de la dette des pays pauvres
record de $ 131 mds dans le cadre de auprès des investisseurs et bénéficient admissibles et, partant, de dégager les
leurs émissions obligataires en 2005, sur les marchés obligataires de financements supplémentaires néces-
contre $ 102 mds en 2004. spreads plus faibles que le spread saires pour appuyer les progrès en
moyen de l'ensemble des émetteurs direction des objectifs de développe-
Ces avancées vont de pair avec une d’obligations des pays en développe- ment pour le Millénaire.
croissance du PIB qui, selon les esti- ment. Un deuxième groupe de pays a
mations, a atteint 6,4 % pour les pays accès aux financements bancaires Analyse d’experts de la Banque mon-
à revenu faible et à revenu intermé- parce que les pays en question ont diale Christopher Neal (202) 473-7229
diaire en 2005, sous l'impulsion de la des rentrées de revenus bien définies, cneal@worldbank.org
Chine et de l'Inde dans le produit a associées à leurs exportations, aux et Kavita Watsa (202) 458-8810
augmenté, respectivement, de 9,9 et envois de fonds de l'étranger ou à la kwatsa@worldbank.org
de 8 %. Si l'on fait abstraction de ces production de leurs industries extracti-
deux pays, le taux de croissance des ves, mais ils n'ont pas accès aux mar-

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 2 / 7


E CH OS E T CON TAC TS
NOMINATIONS kans, où la BEI a poursuivi ses ef- Sénégal - Un protocole d’accord a
forts en finançant la reconstruction été signé entre la Miferso et Mittal
ANGOLA - Mme Gita Honwana
des infrastructures de base et en pour la mise en valeur des mines de
Welch, ancienne fonctionnaire du
apportant son soutien aux collectivi- fer de la Falémé. Kumba, attributaire
ministère de la Justice a été nommée
tés locales. L’activité dans les pays du contrat d’exploration et de rééva-
directrice du Programme des Nations
ACP au titre de la Facilité luation des réserves des mines de fer
Unies pour le Développement
d’investissement de l’Accord de Co- du Sénégal oriental (12 à 15 mns
(PNUD) en Angola.
tonou a continué à progresser en tonnes /an), n’est pas exclu du projet
CAMEROUN - Le bureau du Cercle termes de volumes de prêt et et participe aux négociations en
d’affaires français du Cameroun, d’élargissement de la gamme cours avec Transrail pour la partie
Cafcam, a élu un nouveau président, d’instruments financiers mis en œu- ferroviaire et Mittal comme intégra-
M. Maurice Adam, en remplacement vre. teur de l’ensemble de l’opération.
de M. Philippe Fallet, ainsi qu’un Ces négociations devraient aboutir
nouveau Vice Président, M. Christo- Ghana - Dans le cadre du Millenium en juillet prochain à une solution
phe Pujalte, 2ème Vice Président, Challenge Account, le Ghana obtien- contractuelle qui articulerait les posi-
qui succède à Jean Louis Chapuis. drait $ 500 mns, pour financer un tions des opérateurs pré cités. Qua-
M. Gérard Autin reste 1er Vice- programme de développement de tre sociétés pourraient être créées
président et M. Vincent Briquaire l'agriculture dans trois régions (cultu- qui porteraient respectivement
Secrétaire général. res, infrastructures et développement l’exploitation de la mine de fer, du
de projets). L’accord devrait être chemin de fer, du port et de l’usine
M ADAGASCAR - Paul Carpentier
signé à Accra le 28 juillet prochain. sidérurgique. Les études de faisabili-
succèdera à Monique Mercier Bou-
té pourront alors être lancées. Le
vier en qualité de Conseiller com- Madagascar - Madagascar Oil Ltd BRGM pourrait être associé, en ré-
mercial et Chef de mission adjoint à alisant les études d’impact environ-
vient de créer une joint-venture 50/50
la Mission économique. avec la société de recherche et nemental en échange d’un abandon
d’exploitation pétrolière Tullow oil plc. par le bureau français de sa partici-
ECHOS
L’objectif sera la recherche de pé- pation dans la Miferso (pour une
Angola - $ 7 mns devraient être in- trole léger dans la région de Moron- valeur estimée à euro 1 mn).
vestis dans la province de Bengo dava. S’agissant du site du port minéralier,
pour améliorer le système d’accès à une étude a examiné les options
l’eau potable. Les principales munici- La France a souhaité concentrer son suivantes : sites de Bargny/Sendhou,
palités devant profiter de cet effort, aide d’une valeur de euros 250 mns Sendhou 2, Toubab Diallo, entre
sont celles d’Icolo et Bengo, via la et mettre en place le Document Ca- Dakar et Saly, et Misira en Casa-
ville de Catete ($ 3 mns) et de dre de Partenariat DCP pour fixer les mance. En fin de compte il semble-
Dande, via la ville de Caxito ($ 4 grandes orientations et priorités de la rait que le site initial de Bar-
mns). La société China Exportation coopération civile française. Quatre gny/Sendhou apparaisse comme le
Corporation (CEIEC) est chargée du secteurs prioritaires ont été identifiés plus opérationnel, mais la décision
projet qui devait durer 18 mois. parmi les Objectifs du Millénaire pour est encore à confirmer. L’offre fran-
le Développement : l’éducation, çaise d’aide aux études de faisabilité
BEI - M. Maystadt a dressé le bilan l’agriculture, les infrastructures et la du port vraquier et minéralier, do-
des activités de la Banque en 2005 : santé. maine d’activité du consortium fran-
le total des prêts s’est élevé à euros çais est toujours d’actualité afin de
47,4 mds, soit 10 % de plus qu’en Mozambique - La liste des sociétés contribuer à la réalisation d’un des
2004 (euros 43,2 mds). Pour financer pré qualifiées pour la modernisation projets présidentiels : un port du futur
ses prêts, la BEI a levé un total de et l’agrandissement de l’aéroport de de classe internationale. Contact :
euros 50 mds sur les marchés inter- Maputo (lancé en février 2006) a été olivier.martiel@missioneco.org
nationaux des capitaux. Le compte publiée le 2 mai 2006. Sept consor-
de profits et pertes affiche un excé- tiums ont été retenus sur un total de www.microprojets.org – Que vous
dent net de euros 1,39 md, sensi- seize candidatures, à savoir : Teixei- soyez une association de droit fran-
blement égal à celui de 2004. En ra Duarte/ANA, Constran/Grupo Pla- çais, un particulier de nationalité
2005, le soutien de la BEI aux politi- nal/Aerospace, CMC Di Raven- française, un résident, porteur d’un
ques communautaires d’aide au dé- na/S&B/Africon/Stauch Vos- micro projet de solidarité internatio-
veloppement et de coopération avec ter,Soares da Costa, AD- nale, ou encore une ONG porteuse
les pays partenaires à l’extérieur de Pi/Intertec/Ceta/Groveside Holding, d’un projet plus important, ce site
l’Union européenne s’est chiffré à MCC – China Metallurgical Construc- vous aidera dans vos recherches de
euros 5 mds, soit 11 % du total des tion Group, Anhui Foreign Economic financement en vous donnant accès
prêts signés. Près de la moitié de Construction (Group) Corp. La date à un grand nombre de subventions
cette activité a été menée dans le limite de remise des offres est fixée publiques ou privées. Créé par
cadre de la Facilité euro- au 28 juillet 2006. Le résultat de leur l’Agence micro projets, cofinancé par
méditerranéenne d’investisse-ment évaluation sera connu fin septembre, le Ministère des affaires étrangères,
et de partenariat (FEMIP) et plus les travaux devraient démarrer début ce site a été réalisé grâce au soutien
d’un quart a bénéficié à l’Europe du 2007. de l’Agence française de dévelop-
Sud-Est et en particulier aux Bal- pement.

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 3 / 7


P RIV A TI SA TI ON S E T SEC TEU R PRI VÉ
CAMEROUN tions dans un délai de 12 à 18 mois. Le contrat d'affer-
Téléphonie mobile : après Orange et MTN, Camtel vient mage débutera au mois d'août 2007, ce qui entraînera
d’annoncer la création de Cameroon Mobile Telecommunica- une prolongation du contrat de gestion avec la société
tions SA (CMT) pour l’exploitation de la 3ème licence. Créée Lahmayer de trois mois. Contact :
en joint-venture avec la Société nationale d’investissement leslie.kulus@missioneco.org.
(SNI) qui contrôle 10 % de son capital, le reste étant détenu
par Camtel, 90 %. L’entrée en service du réseau CMT est MOZAMBIQUE
prévue pour fin 2006, début 2007, si la licence officielle, dont Maputo Port Development Co (MPDC) : la société
le projet est en cours de finalisation au ministère des postes maritime sud-africaine Grindrod a racheté auprès d’un
de télécommunications, est octroyée d’ici fin juin. investisseur européen 12,24 % de ses parts. Le MPDC
est détenu à 51 % par un consortium dirigé par le britan-
CONGO nique Mersey Docks and Harbour Co, le gouvernement
Banque COFIPA : un appel d’offres a été lancé pour via l’entreprise publique CFM en détient 49 %.
la privatisation de cet établissement. Les consultants
intéressés doivent adresser leur déclaration au ministère
de l'Economie, des finances et du budget, ex -immeuble
BCC, 3ème étage, bâtiment annexe, avenue Foch, centre NIGERIA
ville BP 2074 Brazzaville, tel 00 242 81 04 38, e-mail :
uceppurac2003@yahoo.fr, Directeur de cabinet par inté- Kaduna : la compagnie China National Petroleum
rim, Kaka Mbouala. Corp (CNPC) s’engage à prendre une participation de 51
% du capital de la raffinerie et à assurer sa rénovation. La
ETHIOPIE NCPC a remporté quatre permis sur les deux blocs situés
Calub et Hilala (gisements de gaz) : sur les dix-neuf can- dans le bassin du lac Tchad et deux autres dans le Delta
didats qui avaient manifesté leur intérêt à participer à la du Niger. Le consortium local Transcorp a reçu deux
privatisation des gisements, sept ont été retenus par le blocs contre un projet d’investissement dans la raffinerie
ministère des mines et de l’énergie. La liste des candi- de Port Harcourt.
dats pré qualifiés devrait être connue le 10 juillet. Sunti Sugar Company : la sucrerie a été cédée à une
GHANA société nigériane, Supertek au prix de euros 1,2 mn, suite
Ghana Airways : la compagnie est en cours de liqui- à l’avis d’appel d’offres lancé en mars dernier. Sunti ap-
partenait au gouvernement fédéral à 90 % et l’Etat du
dation, l’administrateur judiciaire a lancé une offre de
Niger à 10 %, l’objectif initial était de céder 51 % des
vente des actifs (2 DC, des pièces de rechange, équipe-
ments, des immeubles et terrains). Sa dette étant éva- parts du gouvernement fédéral, mais en raison du désin-
luée à près de $ 170 mns. La nouvelle compagnie aé- térêt des investisseurs potentiels, le BPE avait été
contraint de mettre la société en liquidation. Supertek
rienne créée par le gouvernement et une société améri-
prévoit de moderniser l’unité de production et ainsi relan-
caine détenant respectivement 70 et 30 % serait en diffi-
cer les activités dans les plantations de cannes à sucre.
culté…
Nigerian Security Printing and Minting (NSPM) : la
Ghana Telecom : 30 % du capital devraient être cotés
à la bourse d’Accra. Une offre publique serait lancée par Banque Centrale (CBN), chargée de la restructuration et
le ministère des Communications, d’ici la fin 2006. Rap- de la gestion de la société, propose la cotation à la
bourse nigériane des parts du gouvernement fédéral. La
pelons que l’Etat ghanéen, actuellement propriétaire à
NSPM produit des billets et pièces de monnaie nigérians
100 % du capital, souhaite céder 51 % à un investisseur
ainsi que des documents sécurisés.
stratégique et garder le reste, soit 19 %.
Port de Calabar : Ecomarine Consortium International
MADAGASCAR a remporté la mise en concession du port après une en-
Jirama : après le véto à la privatisation posé explicite- chère d’un peu plus de $ 30 mns.
ment par le président Marc Ravalomanana, des trois
axes de réforme annoncés en mars dernier lors du pre- Nitel : sa privatisation devrait être bouclée fin juillet
mier atelier de la Task force de la Jirama (regroupant prochain. Ont été présélectionnés par le BPE : Transcorp
administrateurs, associations de consommateurs, et (groupe nigérian), Globacom (groupe nigérian), Afro Te-
membres de la société civile), à savoir concession, af- lecommunications/Korean Telecom, MTC/Celtel Interna-
fermage, et affermage concessif, c’est le contrat tional, Investcom, Telkom SA et Etisalat.
d’affermage qui a été retenu (durée entre 10 et 15 ans). Abuja Intern. Hôtel (Le Méridien) : suite à l’avis de
L’Etat malgache conserve ainsi son rôle de « pilote du préqualification lancé en 2005, le BPE vient de présélec-
développement sectoriel dans les domaines de l’eau et tionner sept candidats à la reprise de 99,29 % des parts
l’électricité». Il détient le contrôle des actifs, reste proprié- du gouvernement fédéral. Il s’agit de : Transcorp, Nicon,
taire des infrastructures et assure les investissements de Hôtels Acquisition, Nimek Investments, First Hospitality,
la Jirama. Il mettra à la disposition d'un partenaire privé, Niger Global Engineering and Technicals Co, Deltagate
le fermier, les infrastructures en échange du paiement Group, Cosmos Consulting International.
d’un loyer et confiera l'exploitation et la maintenance des
installations.
Le partenaire privé sera sélectionné sur la base d'un
appel d'offres international et devrait prendre ses fonc-

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 4 / 7


N OU VE AUX P RO JE TS
REGIONAL – Energie – La Banque européenne dans l’UE. Cette réforme se traduit par une baisse de 36 %
d’investissement étudie l’octroi d’un prêt de euros 33 mns du prix garanti du sucre accordé aux pays ACP sur le mar-
pour le projet d’aménagement hydraulique de Félou. Il s’agit ché de l’UE sur une période de 4 ans. Pour Madagascar, la
d’un barrage hydroélectrique au fil de l’eau d’une capacité perte de recettes est estimée à euros 2 mns.
de 60MW situé à proximité de la ville de Kayes au Mali, qui L’étude évalue le budget total à euros 159 mns et près de
sera intégré au volet énergie de l’OMVS pour euros 28 mns ont été demandés à l’UE. L’appui de l’Union
l’approvisionnement du Mali, de la Mauritanie et du Séné- Européenne pour la filière malgache, dont les objectifs prin-
gal. Le coût total du projet est de euros 102,5 mns. cipaux sont de renforcer la compétitivité du secteur sucrier
et de développer les alternatives économiques de la canne
REGIONAL – Education - Le FAD étudie l’octroi d’un don à sucre telles que la production de l’électricité et d’éthanol,
de UC 20 mns au projet d’appui à l’enseignement supérieur va s’étendre jusqu’en 2013. Une première enveloppe de
dans les pays de l’UEMOA à savoir Bénin, Burkina Faso, euros 504 000 a été octroyée pour 2006. L’étude préconise
Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Togo et Sénégal. la restructuration de la SIRAMA, privatisation, mise en
Les objectifs spécifiques du projet sont d’améliorer les sys- concession ou location-gérance sur une durée suffisante
tèmes d’enseignement supérieur et de favoriser l’intégration pour sécuriser les apports des investisseurs.
régionale en matière d’enseignement supérieur. Les trois
composantes couvriront : l’appui aux réformes et à MOZAMBIQUE – Energie – Le FAD étudie l’octroi d’un don
l’harmonisation des systèmes d’enseignement supérieur, de UC 26,30 mns pour le quatrième projet d’électricité. Ce
l’appui à la recherche universitaire, et la gestion du projet. projet vise à assurer le transport d’énergie électrique afin de
Le coût total du projet est de UC 23,20 mns. Les appels satisfaire la demande à long terme et d’améliorer l’accès à
d’offres internationaux concerneront l’acquisition des équi- l’électricité, la fiabilité et la qualité de l’approvisionnement
pements informatiques, la fourniture et l’installation des des consommateurs dans les provinces de Sofala et Mani-
biens liés à la mise en réseau des structures ca en région centre. Les composantes en seront : la cons-
d’enseignement supérieur, de la recherche et des services truction d’une ligne de transport 220 kV; la construction de
administratifs. Des services de consultants seront égale- sous-stations 220/110 kV et 110/22 kV; la construction d’un
ment requis. Date d’approbation prévue en juillet 2006 pour réseau de distribution; la fourniture et pose de compteurs
un démarrage des travaux en octobre 2006 et une durée d’énergie; la réalisation d’ingénierie, supervision et gestion
d’exécution de 5 ans. du projet. Le coût total du projet est de UC 38,69 mns. Ce
projet sera co-financé par le fonds OPEP. Date
CAMEROUN – Multisectoriel - Une mission conjointe fran- d’approbation prévue en septembre 2006 pour un démar-
çaise du Ministère des affaires étrangères et du Ministère rage des travaux en février 2007. La durée d’exécution se-
de l’économie et des finances, avec l’appui de l’Agence rait de 51 mois.
française de développement a séjourné à Yaoundé du 23
au 27 mai 2006 pour conclure les négociations sur le ZAMBIE – Agriculture - La Banque mondiale envisage
contenu du premier Contrat de désendettement et de déve- d’accorder un don de $ 37,2 mns pour soutenir le processus
loppement (C2D). D’une durée de cinq ans, ce premier C2D de commercialisation des produits des petits exploitants et
bénéficiera d’une enveloppe globale d’environ euros 518 d’y accroître leur implication. Les principales composantes
mns. Par secteur d’intervention, les enveloppes seront les de ce projet seront :
suivantes : (i) l’appui aux exploitants et aux entreprises agroalimentai-
- euros 180 mns pour le développement humain (santé et res ($ 66,4 mns) avec notamment la mise en place d’une
éducation de base à parts égales) ligne de crédit permettant d’octroyer des prêts à court et
- euros 229 mns pour les infrastructures (euros 114 mns moyen terme pour financer des investissements ; une facili-
pour le développement urbain et 115 mns pour les routes) té dédiée à l’innovation et au marché pour réaliser des étu-
- euros 63 mns pour le développement agricole et la sécuri- des sur les débouchés ; à la sécurité alimentaire ; à la re-
té alimentaire cherche et au développement ; et une facilité destinée à
- euros 20 mns pour l’environnement - euros 25 mns pour améliorer le réseau des routes rurales ;
les études et le pilotage du C2D (ii) le développement institutionnel ($7,8 mns) qui
La première revue à mi-parcours du C2D est prévue en s’attachera à renforcer les capacités du secteur public pour
2008. Des organes conjoints franco-camerounais assure- faciliter l’accès au marché pour les petits exploitants ; amé-
ront la gestion du C2D. Les premiers appels d’offres de- liorer la qualité et la compétitivité des produits et des exploi-
vraient être lancés dans les prochains jours par les autorités tations. La gestion et la coordination du projet mobiliseront
camerounaises et concerneront, dans une première phase, $ 5,2 mns. Le coût total du projet est de $ 39,6 mns et sa
le volet infrastructures routières et urbaines dans les villes durée de réalisation prévue est fixée à 5 ans. Les appels
de Douala et de Yaoundé. Les premiers travaux pourraient d’offres internationaux à compter de septembre 2006
démarrer au cours du quatrième trimestre 2006. Contact concerneront systèmes d’irrigation, véhicules à moteur 4X4,
paul.deoliveira@missioneco.org. ordinateurs de bureau, imprimantes, systèmes
d’alimentation sans coupure, scanners, logiciels, incinéra-
MADAGASCAR - Agriculture - Une étude menée par un teurs, équipements de test et de laboratoires, et appareils
cabinet britannique va donner lieu à un document de straté- de chromatographie. Des contrats de réfection et de main-
gie nationale d’adaptation de la filière sucre. Cette étude tenance de routes du réseau rural sont également prévus.
s’inscrit dans le cadre du soutien de l’Union Européenne Des consultants seront recrutés sur le mode QCBS pour
(UE) aux pays ACP face aux effets négatifs de la réforme des études d’impact sur l’environnement, et des contrats de
de l’Organisation Commune du Marché (OCM) du sucre préparation et de supervision de travaux routiers.

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 5 / 7


A U TR ES P RO JE TS A S UI VRE
APPEL D’OFFRES un très haut niveau de qualification et que leur compétences
soient directement exploitables auprès des entreprises.
Cameroun – Maîtrise d’œuvre d’un projet d’adduction - $ 16, 69 mns seront consacrés au développement de la
d’eau potable à Yaoundé et dans les villes secondaires sur recherche fondamentale, le développement de différentes
financement AFD. Déclaration d’intérêt à adresser directe- sections de formations qualifiantes, l’achat d’équipements
ment à la Société des eaux du Cameroun SNEC. (Réf permettant de conduire des recherches de haut niveau et
C0606790C). des formations, des mesures permettant au secteur privé
Contact : Nicole Lejeune, tél 01 40 73 38 58. d’investir dans ces activités et d’avoir un rôle moteur.
- $ 16,65 mns seront destinés à des programmes de promo-
GABON – Multisectoriel - Nouveau programme du Sys- tion de ces activités afin de recruter de nouveaux étudiants
tème des Nations Unies. Courant avril, le Ministre gabonais dans ces filières de formations ainsi qu’au renforcement des
de la planification et de la programmation du développe- institutions en charge de ces domaines à savoir l’UNCST et
ment a validé le plan cadre de coopération «Gabon- UIRI.
Système des Nations Unies 2007-2011» par lequel le pays Les appels d’offres concerneront des travaux de réfection
bénéficiera, à compter de janvier 2007, de financements de laboratoires et de bureau, des véhicules, un laboratoire,
pour soutenir les efforts dans la gouvernance (64 % du pro- des équipements et fournitures de bureaux du matériel di-
gramme), la lutte contre le paludisme et le VIH-Sida (22 %) dactique et des équipements informatiques. Des prestations
mais également la lutte contre la pauvreté et la réduction de d’assistance technique seront requises pour la conduite de
la mortalité maternelle et infantile (14%). Ce plan cadre travaux et de recherche, l’organisation de conférences, la
succèdera à celui en cours initié en 2002. L’enveloppe gestion des marchés, le recrutement du personnel pour des
consacrée à ce programme est de l’ordre de euros 64 mns. travaux d’ingénierie relatifs à la construction du laboratoire.
Le SNU vient de libérer sa contribution qui représente 41 % Coût total du projet $ 33,35 mns (Réf C0500198B).
des ressources totales nécessaires à la réalisation des ob- Contact : Laurence Hautefeuille, tél 01.40.73.38.14
jectifs de développement. Le gouvernement, mais égale-
ment des contributeurs nationaux ou internationaux, publics RWANDA – Education – La BAD a accordé un prêt de
ou privés sont chargés de rassembler les 59 % restants. UC 15 mns d’appui au plan stratégique du secteur de l'édu-
Contact : corine.rivollier@missioneco.org cation (PSSE) 2006- 2010 dont les trois composantes se-
ront : la mise en oeuvre de l'éducation de base sur 9 ans ; le
MADAGASCAR – Route - Les appels d’offres pour la renforcement de l'enseignement des sciences et de la tech-
réhabilitation des infrastructures routières à Fort Dauphin nologie ; l’amélioration des capacités de planification, ges-
dans le cadre du projet Pôle Intégrés de Croissance (PIC) tion et le suivi évaluation du secteur. Les marchés concer-
financé par la Banque mondiale, seront lancés entre juillet neront : la construction et l’équipement de salles de classes;
et novembre 2006. Les travaux concerneront : la réhabilita- la construction de laboratoires de sciences; la révision et
tion des voiries urbaines et l’assainissement (9 km) ; la ré- l’adaptation de programmes; la révision/acquisition de ma-
habilitation des pistes à vocation touristique (Manambaro- nuels scolaires; la formation des enseignants; l’acquisition
Baie d’Italy 15,5 km, RN 13-Mangatsiaka 4 km, RN 13- Am- d'équipements scientifiques et TIC; la formation du person-
batoabo –Hazofotsy 44 km); la réhabilitation de la RP 118 : nel d'encadrement et de gestion au niveau central et local;
Fort Dauphin – Ranomafana (68 km). l’élaboration et la mise en oeuvre de programmes spécifi-
Contact : Leslie.kulus@missioneco.org ques pour encourager la scolarisation des filles, particuliè-
rement dans les filières scientifiques. Le coût total du projet
MALAWI – Route – Dans le cadre du projet de services est de UC 96,92 mns (Réf C0600525B).
d'infrastructures financé par la Banque mondiale, des ap- Contact : Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
pels d’offres en neuf lots vont être lancés pour des construc-
tions d'installations d'adduction d'eau, la fourniture de lignes TOGO – Route - la Banque Ouest Africaine de Dévelop-
électrique MT et BT et l'installation de transformateurs ; la pement (BOAD) a accordé un prêt de Fcfa 4,3 mds pour le
rénovation de routes ; des missions de consultance en dix financement partiel du projet de réhabilitation de routes
lots comprenant les relevés, la conception, la préparation de rurales et la construction de six ouvrages d'art et hydrauli-
documents d'appels d'offres et la supervision de la construc- ques mixtes et de cinq ouvrages hydrauliques de décharge
tion ainsi que la formation des entrepreneurs de la commu- dans cinq régions du Togo, en vue de rendre fonctionnels
nauté, des rapports d'évaluation des offres. Ces consultan- environ 406 Km de routes rurales.
ces concerneront des couloirs routiers, des réseaux d'ad-
duction d'eau ; la construction de sous-projets d'électrifica- Banque islamique de développement – Approbation lors
tion, l'informatisation du système d'information financière/de du dernier conseil des gouverneurs exécutifs en date du
gestion. Vous pouvez adresser vos références directement 29/05/2006 :
au ministère de l’Economie, de la planification et du déve-
loppement, PO Box 30136, Malawi. Tel (265-01) 751-521, Mozambique - Un prêt de $ 10 mns en cofinancement de la
e-mail: ispmw@malawi.net (Réf C0606732C). route Jorwan – Magege.
Contact : Laurence Hautefeuille, tél 01.40.73.38.14
Sénégal – Un prêt de $ 32,6 mns pour la construction de
OUGANDA – Education - Initiative scientifique du millé- l’autoroute de Dakar.
naire. Ce projet a pour objectif de développer au sein des
universités et des instituts de recherche, la formation des
étudiants en sciences et technologie afin de les amener à

Numéro 182 du 26 juin 2006 page 6 / 7


NUMERO 182 DU 26 JUIN 2006

A NOTER SU R VOTRE AGENDA

renseignements
Du 23 au 25 juillet à Johannesburg : rencontres industriel-
les en Afrique du Sud : agro-alimentaire. UBIFRANCE et la
mission économique de Johannesburg proposent aux sociétés
françaises désireuses de gagner ces marchés, un programme
complet à l’occasion de AFRICA’S BIG SEVEN 2006, salon de
DÉCOUVRIR l’agro-alimentaire en Afrique du Sud.
Contact : Maryse Mea, maryse.mea@ubifrance.fr : 01 40 73 33 50
Les 3 et 4 septembre à Johannesburg : salon des produits
et équipements cosmétiques. Pavillon français « label
sur www.ubifrance.fr France » à l’occasion de Professional Beauty South Africa
2006. Organisé par Nextrade.
Contact : Bruno Queyrel, nextrade@collection-france.com : 05 53 23 29 29
Le 14 décembre à Paris : séminaire Nigeria, organisé par
UBIFRANCE en liaison avec la ME du Nigeria.
Contact : Thérèse Grigaut, therese.grigaut@ubifrance.fr : 01 40 73 32 33

LIRE NOTRE SELECTION


L’homme ralenti
de J-M Coetzee, Ed. Seuil

VOUS POUVEZ AUSSI


COMMANDER À UBIFRANCE
(cocher la case)
Erratum : il fallait lire :
Le BTP au Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon,
247,93 € TTC*
Mali, Nigeria et Sénégal
Guide répertoire C0500121A

Exporter en Afrique de l’Est


Burundi, Kenya, Ouganda, Rwanda, Somalie et
Tanzanie 25,00 € TTC*
L’Essentiel d’un marché – Réf. 2279416255,
réalisé par la ME Nairobi, 608 pages
NOUS CONSULTER Répertoire des filiales d’entreprises françai-
ses au Sénégal
Soit directement au téléphone : 64,36 € TTC*
Guide répertoire B0615145A, réalisé par la ME
Laurence Hautefeuille
Dakar, 42 pages
01 40 73 38 14
Nicole Lejeune * Ces prix s'entendent franco de port.
01 40 73 38 58
BULLETIN DE COMMANDE
Soit par e-mail : A retourner à Librairie du Commerce International
laurence.hautefeuille@ubifrance.fr 77 boulevard Saint Jacques – 75014 PARIS
nicole.lejeune@ubifrance.fr ou à télécopier au 01 40 73 31 46

Raison sociale : ..……………………………………………………


Adresse :………………………………………………….………….
………………………………………………………….……
N° SIREN : ……………………………………………………….….
Téléphone : ……………………….. Fax : ……………….………...
Date :……………………..… Signature :

Fin du message télécopié page 7 / 7