Vous êtes sur la page 1sur 3

2.2.

Équations de base – Gâteau incompressible


Dans le cas des gâteaux incompressibles, la résistance du gâteau est directement
proportionnelle à la masse de solide sec déposée par unité de surface (𝑤) :
𝑅 𝑐 = 𝛼 𝑚𝑤 (4.4)
où 𝛼𝑚 est la résistance spécifique massique du gâteau.
La masse de solide sec du gâteau ( ) est reliée à la surface filtrante ( ) selon
la relation suivante :
(4.5)
La masse de solide sec du gâteau peut être reliée au volume de filtrat en faisant
un bilan de masse. Tout d’abord, il faut définir la fraction solide massique ( ) dans
chacune des phases. Pour le fluide particulaire à filtrer, la fraction solide massique est
définie comme étant :

(4.6)
La fraction solide massique du gâteau est pour sa part définie comme étant :

(4.7)
Le bilan de masse du liquide peut être écrit en tenant compte de et :

C’est-à-dire :

(4.8)
où 𝜌𝑙 est la densité du liquide du fluide particulaire et 𝑉𝑓 est le volume de filtrat. Dans
ce bilan de masse, tout le fluide particulaire a été filtré pour former un gâteau. Après
réarrangement et en utilisant l’équation 4.8, l’équation 4.5 devient :

(4.9)
𝑐


(4.10)
est la concentration solide du gâteau exprimée en termes de masse de solide du
gâteau par unité de volume de filtrat correspondant.
En substituant 𝑅𝑐 de l’équation 4.4 dans 4.2 et en utilisant l’équation 4.9,
l’équation de base d’une filtration sur gâteau sous pression devient :

(4.11)
Dans l’équation 4.11, le débit 𝑄 a été modifié en faisant apparaître un nouveau
terme 𝑉 qui est le volume spécifique de filtrat, soit le volume de filtrat par unité de
surface. Les unités de 𝑑𝑉/𝑑𝑡 correspondent à une vitesse (m/s) que l’on appelle
également vélocité d’approche.
2.2.1. Filtration à pression constante
Pour une filtration à pression constante, l’équation 4.11 peut s’intégrer comme suit :

(4.12)
pour obtenir

(4.13)
Lorsque le volume spécifique n’est pas nul, cette équation peut être réarrangée
pour obtenir une droite avec (𝑡⁄𝑉) en ordonnée et 𝑉 en abscisse :

(4.14)

où et
En pratique, la pression varie au début de la filtration et l’équation 4.12 n’est
valable que pour les cas où l’établissement de la pression est instantané. Pour les
autres cas, les bornes inférieures d’intégration de cette équation doivent être
remplacées par les valeurs de début de filtration à pression constante, soit 𝑡0 et 𝑉0. Le
résultat de l’intégration devient donc :

(4.15)
Dans le cas où la pression est appliquée progressivement, le débit initial doit être
modéré pour éviter l’infiltration de particules au travers du médium filtrant propre.
Cette infiltration de particules contamine le filtrat. Un débit initial modéré permet
également d’assurer une distribution uniforme du gâteau sur le filtre.
2.2.2. Filtration à débit constant
Pour une filtration à débit constant et à pression variable, l’équation 4.11 devient :

(4.16)

(4.17)
Ainsi, en isolant la pression dans l’équation 4.16, on obtient :

(4.18)
où le premier terme représente la perte de charge au travers du gâteau et le deuxième
terme représente la perte de charge au travers du filtre. L’équation 4.18 permet
d’obtenir une droite avec 𝑃 en ordonnée et 𝑡 en abscisse. La pente de cette droite est
égale à 𝛼𝑚𝜇𝑐𝑣2 et l’ordonnée à l’origine est égale à 𝑅𝑓𝑄/𝐴, où la variable 𝑣 est la
vélocité d’approche :

(4.19)

Vous aimerez peut-être aussi