Vous êtes sur la page 1sur 4

4ème année Génie Civil

Contrôle en Electricité de bâtiment et Réseaux

1. Indiquer les étapes à suivre pour mener une étude d’un projet en électricité de bâtiment  ;
1) Identification de la nature de l’édifice.
2) Établissement du bilan de puissance.
3) Zonage de l’établissement – définition des cheminements de câbles et réservation des
locaux techniques.
4) Calcul des sections de câble et définitions des dispositifs de protection.

2. Définir les notions suivantes :


a. Puissance Active  : est la quantité d’énergie consommée ou fournie par seconde,
l’énergie comptabilisé est donc P*t
La puissance active c’est la puissance qui peut être transformée en chaleur ou en
puissance mécanique.  qui va provoquer un mouvement, Elle est souvent
confondue avec la puissance apparente. Elle représente, en particulier dans les
habitations : P=U.I.cos φ

b. Puissance réactive  : C’est la puissance consommée par les circuits magnétiques.


Elle ne conduit au développement d’aucune puissance directement utilisable. Ces
circuits magnétiques sont majoritairement des bobines que l’on trouve dans les
transformateurs, les groupes froids : Q=U.I.sin φ

c. Puissance apparence  : C’est la plus grande des trois valeurs et elle se calcule par
combinaison des deux autres puissances ou bien c’est la puissance active maximale
qu’on peut par la puissance active pour les amplitudes de tension et d’intensité
fixées .

d. Facteur de puissance  : Facteur d'utilisation maximale, Dans une installation


industrielle, ce facteur peut être estimé en moyenne à 0,75 pour les moteurs. Pour
l'éclairage et le chauffage, il sera toujours égal à 1. Pour les prises de courant, tout
dépend de leur destination.

1
3. Bilan de puissance  :
a. Indiquer les différents coefficients utilisés dans le calcul de la puissance et préciser
leur signification.
o Coefficient d’utilisation
o Coefficient de foisonnement
o Coefficient de réserve ou d’extension

- Le coefficient de simultanéité ou foisonnement : Ks, détermine les conditions

d’utilisation de l’installation s’appliquant à un ensemble de récepteurs ou circuits c à

d (tous les récepteurs installés ne fonctionnent pas simultanément).

- Le Coefficient d’utilisation Ku : détermine le taux d’utilisation d’un récepteur selon le

temps

- coefficient de réserve ou d’extension : Ke, c’est de prévoir une augmentation de la

puissance absorbée, s’applique normalement au niveau des armoires de distribution

a. Un récepteur de puissance installée 20 Kw fonctionne à 75% de sa puissance. Le


facteur de puissance de l’ensemble est de 87% et le rendement est 90%. Calculer la
puissance utilisée en kVA  :

Pabs= ==25.5 KW
La puissance utilisée :

Pu= KU*Pabs =0.75*25.5=19.125 KW


 

b. Quelle est la valeur à donner au coefficient d’utilisation dans le cas :


i. de l’éclairage : Ku= 1

ii. des prises de courant : Ku=0,1 à 0.2

2
c. Un lotissement contient 200 villas. La puissance à attribuer à chacune des villas est
20kVA. En tenant compte du facteur de foisonnement et d’extension, calculez la
puissance du poste électrique à installer.
P= 200*20*Kf*Ke
P=200*20*0,4*1,25
P=2000 KVA

a. Une résidence constituée de logements sociaux composée de 20 immeubles de 24


logement chacun. La puissance à attribuer à chacun des appartements est 4,5kVA. En
tenant compte du facteur du foisonnement et celui d’extension, calculer la puissance
du poste électrique à installer.
P =24*20*4,5*0,4*1,25.
P=1080KVA
On prévoit un poste de 1250 KVA

4. APPAREILLAGE ET MATERIEL BASSE TENSION


a. Indiquer la sensibilité des disjoncteurs différentiels protégeant les circuits de prises
de courant et de salle de bains selon la norme NF C15-100.

La norme NF C15-100 précise que tous les circuits de prises de courant et de salle de bains doivent
être protégés par une protection différentielle de 30 mA. L’installation d’éclairage et les appareils
fixes sont protégés par des appareils différentiels de sensibilité égal à 300 mA.

b. Indiquer le rôle de l’appareillage électrique en précisant quelques appareils de


protection.
 Le rôle de l’appareillage électrique est d’assurer la protection électrique, le
sectionnement et la commande des circuits.
 Quelque Appareils de protection :
 Le sectionnement.
 Commande des circuits.
 Disjoncteurs de protection de circuits.
 Fusibles.
 Surintensité.
 Courant de surcharge.
 Déclenchement libre.

5. Prise de la terre  :
a. Indiquer les fonctions et les utilités de la terre.
Il s'agit de dévier le courant électrique qui s'échapperait d'un appareil sur un conducteur
métallique (câble) qui finit sur un piquet (tige) enfoui dans le sol.

3
-la prise de terre n'est rien de plus qu'un élément mentionné sur le schéma électrique de la
maison. ... En effet, la prise de terre permet d'évacuer le trop plein d'électricité lorsqu'un appareil
est mal isolé. Elle vous protège ainsi de l'électrocution.

b. Protection contre la foudre : Paratonnerre :

Indiquer l’intérêt et le moyen de se protéger contre la foudre. Quel est- le rôle du paratonnerre.

 L’intérêt se protéger contre la foudre : Se protéger contre les effets de la foudre, c’est
avant tout garantir la sécurité des personnes et des biens, tout en assurant la continuité
de service des installations électriques. Selon le contexte et le niveau d’exposition.

 Les moyens de se protéger contre la foudre : les parafoudres couvrent les risques de
surtensions car les effets indirects sont pris en compte et maîtrisés.

En plus de frapper les bâtiments de plein fouet, la foudre peut également tomber au voisinage des
réseaux d'énergie et de communication en y générant des surtensions. Il s’agit là des effets
indirects de la foudre. La protection contre ces effets indirects consiste à installer des parafoudres.

Il existe principalement deux types de parafoudres :

 le parafoudre de Type 1 : il se raccorde en tête d'installation, il est conçu pour des


installations où le risque foudre est important (obligatoire en présence de paratonnerre) ;
 le parafoudre de type 2 : il est conçu pour les installations où le risque de coup de foudre
direct est peu probable (site sans paratonnerre ou moins exposé), il se raccorde en tête
d’installation.

 Le rôle du paratonnerre : Le paratonnerre protège un bâtiment contre les impacts directs et


facilite l'écoulement du courant électrique vers le sol en minimisant l'impédance du chemin
empreinte par la foudre.