Vous êtes sur la page 1sur 5

PARCOURS

RECHERCHE
Les ciments à basse émission de carbone


















Celemans Lena
Rambeaux Yoann
Prève Gregory
Dellazzeri Alexandre
Les ciments à basse émission de carbone


L'industrie du ciment contribue fortement au réchauffement climatique, en effet il en
résulte d’importantes émission de carbone.
Environ 900 kg d'équivalent CO2 sont rejetés par tonne de ciment produit selon les
pratiques actuelles. Ainsi, on estime que l'industrie du ciment a contribué pour 5 à 7%
des émissions anthropiques mondiales de CO2 en 2009.
Par ailleurs, le rejet direct de CO2 provenant de la calcination pendant la production de
clinker est responsable de 50% des émissions de la fabrication du ciment.
Différentes études ont été menées afin de trouver des ciments bas carbone capables de
remplacer le ciment Portland. Les articles que nous avons trouvés en énumèrent
quelques uns et leur impact sur l’environnement.


Quel est l’impact environnemental des ciments bas carbones ?


I – Essais de sélection de candidats

Une étude a été entreprise pour identifier les matériaux candidats pour le béton à faible
teneur en carbone et s'est concentrée sur le liant de ciment Portland.

La liste de candidats a été restreinte à la suivante:
• Agent-C (liant à base de bitume utilisant des résidus de fioul lourd)
• béton à haut liant de scories (incorporant 80% de laitier)
• géopolymère (un matériau aluminosilicate activé par un alcali).

Une évaluation détaillée des propriétés techniques, de l'impact environnemental, des
émissions de CO2 et des problèmes de construction a été réalisée.
Il ressort de l’étude que le béton conventionnel contenant 40% de laitier représente 244
kg / m3 d'émissions de CO2, et que les valeurs équivalentes pour les matériaux
candidats sont 61 kg / m3 pour l'Agent-C, 78 kg / m3 pour le géopolymère et 144 kg /
m3 pour le béton à haute teneur en laitier.

L’impact environnemental de chacun pourra être résumé dans le tableau ci-dessous.

Caractéristique Béton Agent-C Laitier élevé Géopolymère
conventionnel

Impact Lixiviation de Lixiviation limitée Lixiviation Déversements


environnemental l’hydroxyde de des hydrocarbures réduite une alcalins
calcium aromatiques fois durcie
polycycliques



Des essais industriels ont été rapportés pour la production de ciments bélite, qui sont
des ciments à faible énergie et offrent une alternative bon marché au ciment Portland
avec l'avantage supplémentaire d'une meilleure durabilité.

III – Resistance thermique de quelques candidats

Une étude s’est portée sur 7 liants cimentaire composés de métakaolin, de fumée de
silice et de nano-silice présentant des performances thermiques améliorées par rapport
au ciment Portland.
En raison de leur grande porosité, la conductivité thermique de ces nouveaux ciments
est de 58 à 90% inférieure à celle du ciment Portland.
Ainsi, les émissions de carbone dans la construction domestique peuvent être réduites
de 20 à 50% et ces liants à base de ciment peuvent être recyclés, contrairement aux
isolants traditionnels.




En raison de leur faible conductivité thermique, les nouveaux ciments présentent une
alternative écologiquement durable à des fins telles que le revêtement mural. Cela induit
une réduction des pertes d'énergie thermique et donc de la réduction de la
consommation d'énergie.
Ainsi, bien que les nouveaux ciments ne puissent pas remplacer le ciment Portland dans
toutes les applications, ils offrent une alternative écologiquement durable aux matériaux
traditionnels.

Exemple : L'ajout d'une couche de 20 mm d'échantillon de MKNS à un mur extérieur
d'un logement existant contribue à une diminution de 10% du coefficient de
transmission thermique. L'impact environnemental de ces nouveaux ciments a été
évaluée et tous les échantillons ont une empreinte carbone jusqu'à 23 à 55% inférieure
à celle du ciment Portland. Ils sont également plus facilement fabriqués et recyclés. Ces
matériaux sont donc plus durables sur le plan environnemental que le ciment Portland
et pourraient contribuer à réduire les émissions d'équivalent CO2 de l'industrie du
ciment et à réduire la demande de chaleur dans les logements. »
III – La lixiviation

La lixiviation est l’extraction par voie liquide d’éléments ou de molécules inorganiques
ou organiques contenus ou fixés dans une matrice solide, mettant en œuvre des
mécanismes physico-chimiques.
On peut alors relever les mécanismes suivants de transfert des constituants de la
matrice vers la solution de lixiviation :

• Dissolution de la surface : ce phénomène est relativement plus rapide que la
diffusion dans les pores de la matrice. Il peut être observé dans le cas du
relargage du calcium à partir de matériaux contenant du gypse.
• Lessivage : la surface du matériau soumis à la lixiviation pourrait être couverte
d’une couche contenant des produits relativement solubles du fait des conditions
de stockage ou de production. Ce phénomène est observé dans le cas de
matériaux contenant les scories.
• Diffusion : Dans le cas d’une matrice poreuse en contact avec une solution
agressive, deux phénomènes peuvent avoir lieu qui sont la diffusion des espèces
solubles dans la matrice vers le milieu extérieur et des réactions chimiques dans
la matrice et dans la solution agressive.

Présentation schématique des mécanismes de transfert de matière






Ainsi nous allons chercher à déterminer l’essai et le lixiviant qui seraient les
plus adaptés à l’étude des ciments bas carbone.



Bibliographie :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0959652618304505

https://www.researchgate.net/profile/Don_Wimpenny/publication/242155430_Low_Carbo
n_Concrete_-
_Options_for_the_Next_Generation_of_Infrastructure/links/5a72cb5a4585155120764910/L
ow-Carbon-Concrete-Options-for-the-Next-Generation-of-Infrastructure.pdf

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0958946502000975

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01167695/document

http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-60088-FR.pdf

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02469324/document

Vous aimerez peut-être aussi