Vous êtes sur la page 1sur 17

M21 - -SES- AL EVALUATION Formative Octobre 2018

BTS- Promo-2017-2019 CHAPITRE : Circuit économique DOCUMENT cours - 1

Circuit économique : une représentation


des échanges économiques, des outils de
pilotage des politiques économiques.
Questions de la séquence :Pourquoi les Etats disposent-ils d’indicateurs d’évaluation de
la situation économique ? Dans quel cadre et comment ces indicateurs sont-ils élaborés ?
Quels outils de pilotage permettent-ils de construire, dans quels buts ? Quelles sont les
limites aujourd’hui de ces outils pour orienter les choix de politiques socio-
économiques ?
REFERENTIEL BTSA Module M 21
Objectif 2 : Analyser le fonctionnement de l’économie- 2.1. Connaitre le circuit économique
Contenu : Secteurs institutionnels pour la comptabilité nationale-Nature des flux, types d’opérations-
Schématisation du circuit – Composantes d’un compte de secteur- Outils d’analyse d’une situation
économique nationale

I. Travail dirigé sur la situation socio économique de la Bulgarie


Document 1 : Diaporama TD sur la situation socio économique de la Bulgarie

La Bulgarie: une convergence difficile


STRUCTUREL
Pop. 7,1 millions en déclin => risque d’ici 2050 -20 à -25 %
ü Solde migratoire - et Solde naturel –

ü Intégration chaine de production européenne : UE 2/3 des exportations STRUCTUREL


+ Compétitivité prix : bassalaire, faible taux d’imposition dépendance
ü Crise éco 2008 « violente » => -4% du PIB
Croissance ü Mais bonne reprise….. +3,9% 2017
économique ? + Demande de consommation forte + RUSSIE
ü 2006-16 =Crois Soutenue PIB + 2,2%/an [0,5%]
Plein emploi ? ü Faible Taux de chômage 5% [7%] 2018
Progrès social?
ü le plus faible niveau de vie/ Habt de l’UE 49 % moy du PIB/hbt
- Croissance pasassez rapide pour rattraper le retard
ü Pauvreté importante : 22 % en 2014 [ 17%], salaire mini 261 €
Critères de Maastricht OK mais de la défiance
ü 2014= Faillite de la 4 Ime banque bulgare
ü Déficit public 0,9% du PIB [< -3%] => méfiance des investisseurs étrangers
2017 ü Dette publique 25% du PIB [<60%] => Inquiétude de la BCE
ü Taux d’Inflation 1,2 % [2,1%], ü CORRUPTIONS: eco souterraine 30 % du PIB,
ü Taux d’intérêt / dette Publique 1,6% [3,3%] dysfonctionnement des institutions (administration et
ü Fixité du taux de change du Lev p/r à l’euro justice) , infrastructures sous développées…
G POINGT- La bulgarie deviendra-telle le 20 ième pays de la zone euro? LE FIGARO, le 12/07/2018
M CHARREL- La bulgarie peine à rattraper les standards européens. LE MONDE, le 11/01/2018
Nouvelles questions à l’issu de ce travail :
M21 - -SES- AL EVALUATION Formative Octobre 2018
BTS- Promo-2017-2019 CHAPITRE : Circuit économique DOCUMENT cours - 2

II. Cadres théoriques et opérationnels des outils de la comptabilité


nationale
A. Le courant Keynésien dans les courants de pensée en économie
Document 2 : Mesurer l’activité économique, une préoccupation des pouvoirs publics

L’émergence de la Comptabilité Nationale accompagne celle de la macroéconomie.


Les deux sont filles de la grande crise de 1929 de la seconde Guerre mondiale (…)
La crise de 1929 va être décisive en mettant au premier plan les déséquilibres et le
chômage de masse et en faisant douter des mécanismes de rééquilibrage automatique
par le marché. La macroéconomie naît véritablement alors avec la Théorie générale de
Keynes (…) Elle constitue la base théorique qui rend nécessaire le calcul des agrégats
économiques interdépendants (…) Le rôle de l’Etat s’étend, bien au-delà des classiques
fonctions régaliennes (administration générale, défense, police, justice). Les dépenses et
les recettes publiques, en fort accroissement, deviennent des éléments essentiels de
détermination du niveau de l’activité.
La naissance de la Comptabilité Nationale est ainsi historiquement étroitement liée à la
crise, à la macroéconomie keynésienne et à l’extension du rôle de l’Etat, celui-ci étant
renforcé par la guerre puis dans l’après-guerre par les politiques de reconstruction, de
croissance et de protection sociale.
Source : André Vanoli, Une histoire de la Comptabilité Nationale, La Découverte, 2002.

Qu’est-ce que la macro économie ?


Expliquez dans quel(s) contexte(s) nait puis se développe la comptabilité nationale ?.
Quels sont ses objectifs ?

B. Les interdépendances entre acteurs économique : les flux


économiques : production, revenu, dépense.
Principe = EMPLOI d’un acteur éco. = RESSOURCE pour un autre acteur éco.
Flux réel, Flux monétaire, Flux financiers ( créance/dette)

C. Le cadre opérationnel : la comptabilité nationale : les 6 secteurs


institutionnels, 3 types d’opérations
Document 3 : les opérations économiques enregistrés

Document 4 : les 6 secteurs institutionnels


M21 - -SES- AL EVALUATION Formative Octobre 2018
BTS- Promo-2017-2019 CHAPITRE : Circuit économique DOCUMENT cours - 3

Secteur institutionnel : regroupement d’unités institutionnelles ayant la même


fonction économique de base.
Unité institutionnelle : centre de décision autonome dans l’exercice de sa fonction
économique principale
Résidente : présente sur le territoire français depuis un an au moins, quelle que soit
sa nationalité.
Secteurs Contenu Activité économique Origine des exemples
institutionnels principale ressources
Ménages Personnes Consommation et Rémunérations du
S.14 physiques aussi production de travail, transferts
occupant une B&S marchands (pour effectués par les
même résidence les entreprises autres secteurs, …
principale avec individuelles)
ou sans lien de
parenté, y
compris
entrepreneur
individuel
Sociétés et Entreprises Production de B&S Résultat de la vente
quasi sociétés exerçant leur marchands, non des produits
non financières activité dans un financiers
SNF - S.11 cadre sociétaire
Sociétés Organismes du Financement : Collecte Fonds provenant
financières= secteur bancaire de l’épargne et des engagements
(Institutions de distribution de crédits financiers
crédit Compagnies Assurer c’est à dire contractés
Entreprises d’assurances et garantir contre les Primes
d’assurance) mutuelles risques en contrepartie contractuelles ou
SF - S.12 de cotisations cotisations
volontaires
Administrations Etat, Production de services Versements
publiques collectivités non marchands obligatoires
APU - S.13 locales destinés à la effectués par les
Sécurité Sociale collectivité et opération autres secteurs et
de redistribution du reçus directement
revenu et des ou indirectement
richesses nationales
Administrations Syndicats, Production de services Contributions
privées associations, non marchands et volontaires
ISBLSM - S.15 partis politiques, dans certains cas, effectuées par les
fondations, production de services ménages,
congrégations marchands pour les éventuellement
ménages, sans but achat des ménages
lucratif

Reste du On regroupe dans ce même ensemble toutes les opérations


monde effectués avec des unités non résidentes.

Placez dans la colonne les exemples suivants : la SA crédit agricole, la Famille Saget,
L’association Jura Nature Environnement, l’EPL montmorot, la commune de Lons le saunier, Mr
durant (exploitant agricole individuel), la société AXA , Le conseil régional de B FC, La direction
départementale des territoires 39, Force ouvrière, IKEA suéde,, SARL la bouchère, SNC
Peugeot
M21 - -SES- AL EVALUATION Formative Octobre 2018
BTS- Promo-2017-2019 CHAPITRE : Circuit économique DOCUMENT cours - 4

D. Les soldes intermédiaires de gestion par secteur institutionnel.


DOCUMENT 5: les soldes intermédiaires de gestion (SIG)-: exemple les MENAGES pour l’année 2009

1) Calculer les SIG à partir des données suivantes (chiffre exprimé en milliard

EMPLOIS (-) valeur RESSOURCES (+) valeur


CONSOMMATIONS
Compte de INTERMEDIAIRES PRODUCTION
production
= VALEUR AJOUTEE (VA)
VA
Compte
Rémunérations des salariés
d’exploitation
Impôts liés à la production Subventions d’exploitation

= Excédent Brut D'exploitation


Compte de
EBE
revenu

- primaire Rémunération des salariés

Intérêts versés Intérêts reçus - Dividendes reçus


Loyers immobiliers perçus
= SOLDE DE REVENU PRIMAIRE
- secondaire Cotisations sociales
Impôt courant
Autres transferts courants versés Prestation sociales et transferts
= REVENU DISPONIBLE BRUT Autres transferts courants reçues

REVENU DISPONIBLE BRUT


Compte
d’utilisation du Consommation finale
revenu
= EPARGNE BRUTE

Compte de
Epargne brute
capital
Formation Brute de Capital Fixe
Variation de stocks (si -) Variation de stocks (si +)
Besoin de financement (si -)
Capacité de financement (si +)
d’Euros) :

Cotisations sociales (395.2)-


Production (434,4)- Revenus de la propriété perçus (161.7)
Impôt sur la production(15.9)-Consommation finale ( 1 084.6) Revenus de la propriété versés (31.5)-
Consommations intermédiaires (89.3)- Impôt courant (160.1) –
Rémunération des salariés emploi (45.5) Prestations sociales et transfert (398) -
Subvention d’exploitation (2.8)- Autre transfert courant emploi (61.3 )-
Rémunération des salariés ressource (1014.4)-
Autre transfert courant ressource (81.3 ) Variation de stock (-1.8)
FBCF (119) –
M21 - -SES- AL EVALUATION Formative Octobre 2018
BTS- Promo-2017-2019 CHAPITRE : Circuit économique DOCUMENT cours - 5

2) Calculer les ratios suivants sachant que le nombre d’habitants en 2009 est de 64.5 millions
- revenu disponible brut en € par habitant =
- consommation finale en € par habitant =
- taux d’épargne brut = Epargne brute/Revenu disponible brut*100 =
- taux d’épargne financière = capacité de financement/ Revenu disponible brut *100 =
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 6
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 6 : Agrégats pour les ménages en 2017- Compte de la nation 2017-Insee première Mai 2018

NB : La différence entre Dépense de consommation finale et consommation effective des ménages correspond
aux dépenses de consommation finale faites par les administration publique individualisable des ménages ,
essentiellement les dépenses publiques de santé et d’éducation soit pour 2017 401,8 milliers d’euros .

1) Retrouvez le montant des revenus primaires perçus par ce secteur en 2017


2) Ecrire l’équation qui permet de retrouver le montant du revenu disponible brut
3) Le taux d’épargne et le taux d’épargne financières sont-ils très différents de ceux de 2009 ?
4) Formulez une hypothèse sur son évolution et une conséquence sur le reste de l’économie.
DOCUMENT 7 : quelques agrégats des Sociétés non financières

VAB des SNF 1 186 milliards d’euros en 2017

1) = Dans le taux de marge ; la rémunération des salariés est-elle comprise ?


2) Calculez le taux d’investissement : FBCF / VAB pour 2017.
3) Que signifie concrètement un taux d’autofinancement de 95,5 % pour ces entreprises ?
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 7
BTSA Promo 2017-2019

DOCUMENT 8 : quelques agrégats des sociétés financières

DOCUMENT 9

DOCUMENT 10

PIB en 2017 = 2 291 milliards d’euros

1) Calculez les indicateurs du commerce extérieur à l’aide des formules ci dessous


le degré le taux de couverture ratio de Balance BTC balances des
d’ouverture dépendance commercial transactions courantes
aux e (BC)
importations
= ½ ( M + X) * 100 = valeur de X *100 = M * 100 = X- I = BC + Balance des
PIB Valeur de M PIB services + solde des
opérations avec le RDM

2) Retrouvez le montant du besoin de financement de la nation à 1 milliard près


M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 8
BTSA Promo 2017-2019
E. Les liens sur la production

DOCUMENT 11: Mesurer la production d’un pays

Dans un pays il n'y a que trois entreprises, une épicerie, une coopérative agricole et un
producteur de plats cuisinés (Cuist’O).
 La coopérative produit des aliments (légumes, fruits, viande) pour une valeur de 50 000
€. Elle fabrique elle-même tout ce qui lui est nécessaire (semences, engrais, nourriture
des animaux, etc.), ce qui fait qu’elle n’a pas de consommations intermédiaires.
 Cuist’O achète les légumes, les fruits et la viande à la coopérative agricole, produit des
plats cuisinés et les vend à l’épicerie ses plats cuisinés 20 000 plats à 7,50 euros
chaque.
 L’épicerie vend ses produits à ses clients au prix de 10 euros chaque.
1) Complétez le tableau ci dessous.
2) Quel le montant de la richesse réellement produite au total ?
3) Quel est le secteur qui a la plus grande part dans cette richesse produite ? Justifiez
4) Pourquoi ne peut pas dire que la participation à la richesse finale ne signifie pas
nécessairement bénéfice? Expliquez .
5) La richesse crée est-elle celle qu’on possède ? Expliquez.

Unité de Chiffres d’affaires Consommation Valeur ajoutée en VA d’une unité


production ( ≈production) intermédiaires € en % du total
Coopérative
Cuist’o
Epicerie
TOTAL

DOCUMENT 12

Branche : ensemble des activités qui élabore un produit donné, défini dans une nomenclature
produit. La ventilation par branche se fait sur la base du Chiffre d’affaire produit dans l’entreprise.
Secteur : ensemble des entreprises ayant la production principale .

Quelle est la branche la plus importante ? Quelle est celle qui est la plus dynamique ?
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 9
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 13 : valeur ajoutée par SI

1) Il manque un SI, lequel ?


2) Compte tenu des modalités de calcul , quel est le secteur institutionnel pour lequel la valeur
ajoutée est sous estimée ? Justifiez.

DOCUMENT 14 : Tableau entrées sorties simplifié (à 3 branches) –

Branches X Y Z CI aval CF FBCF VS X Total


Produit emploi
x 2 1 1 45 15 10 16
y 3 8 1 10 7 3 8
z 5 0 1 32 5 0 7
CI amont 10
Prod. 80 26 47 Coefficient technique de production
VA PIB Rapports= CI d’un produit par branche
=131 Production de la branche
M 10 14 3
Total Ex pour X coeff x/X =2/80 = 0.025 =
ressources 180 arrondi à 0.03

1) Compléter le tableau en faisant les calculs nécessaires.


2) Calculer les coefficients techniques selon la formule indiquée.
3) Quelle est la branche la plus dépendance des consommations intermédiaires en amont ?
4) Raisonnez quelle branche sera la plus touchée par une augmentation des prix des produits,
toute chose égale par ailleurs.
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 10
BTSA Promo 2017-2019

III. Les principaux agrégats de la comptabilité nationale pour piloter les politiques
publiques.
A. La richesse nationale le PIB produit intérieur brut= 3 optiques et le RNB

 1ère optique : par la production des unités résidentes. Dans ce cas : PIB aux prix
du marché = ∑ valeurs ajoutées+ impôts sur les produits - subventions sur les
produits.

Cela permet donc de connaître la production totale réalisée dans l'année. Cependant, les
valeurs ajoutées sont évaluées aux prix de base, c'est-à -dire sans les impôts sur les produits
dont, notamment, la TVA. Les valeurs ajoutées étant calculées hors taxes, il faut ajouter
les impôts sur les produits pour avoir le PIB « aux prix du marché ». On soustrait le
montant des subventions car ces subventions permettent aux entreprises de diminuer leurs
prix.

 2ème optique : par la demande adressée aux unités de production résidentes. Dans ce cas
: PIB aux prix du marché = Dépenses de consommation finale + FBCF + exportations
- importations

En effet, la demande provient soit des unités résidentes pour la consommation ou pour
l' investissement, soit des unités non résidentes (cette demande correspond donc
à l'exportation qu'il faut ajouter à la demande intérieure). Cependant, une partie de la
demande intérieure peut être satisfaite par des unités non résidentes (il s'agit donc des
importations qu'il faut enlever de la richesse créée par les unités résidentes).

 3ème optique : par les revenus distribués par les unités de production résidentes. Dans ce
cas : PIB aux prix du marché = Rémunération des salariés + EBE (et revenus mixtes)
+ Impôts (sur la production et les importations) - subventions.

En effet, toute la richesse créée est redistribuée sous forme de revenus primaires (salaires
pour les salariés, EBE pour les sociétés, revenus mixtes pour les indépendants) ; la différence
entre les impôts sur la production et les importations et les subventions correspond à une
sorte de revenu primaire puisqu'elle est prélevée sur la valeur ajoutée créée (voir répartition de
la valeur ajoutée en classe de seconde ou de première) comme la rémunération des salariés
pour calculer l'EBE. Autre explication : les revenus primaires proviennent du partage de la
valeur ajoutée calculée au prix de base (cf ci-dessus) ; pour obtenir la somme des valeurs
ajoutées au prix du marché, il faut rajouter à la somme des revenus primaires le supplément
payé du fait de ces impôts (nets des subventions) sur la production et les importations.

RNB (autrefois PNB) = PIB + revenus reçus du reste du monde - revenus versés au reste du
monde + subventions reçues du reste du monde - impôts sur la production versés au reste
du monde.
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 11
BTSA Promo 2017-2019
B. Intérêts de ces agrégats
1. Comparer des niveaux de vie, des performances économiques, …
Le PIB est souvent transformé en PIB/habitant pour mesurer le niveau de vie même s'il peut être
plus intéressant d'utiliser le RNB). Les comparaisons internationales de PIB ou PIB par habitant
(ou RNB par habitant) posent des problèmes spécifiques notamment les différences de pouvoir
d’achat entre deux pays.
DOCUMENT 15 : Données globales

Dans l’UE, on utilise le PIB en € standard de pouvoir d’achat : un même panier de bien en
euros permet de constater la différence réelle de niveau de vie entre les pays.
De même au niveau international, on utilise la notion de Parité de Pouvoir d’Achat , PPA , pour
comparer les niveaux de vie souvent exprimé en dollar ppa.
1) Présentez le PIB/ habitant de la Bulgarie au regard de la moyenne de l’UE
2) Présentez 5 pays qui sont les mieux situés au regard de la richesse crée par habitant.
3) Quelles hypothèses peut-on émettre de l’impact sur l’emploi des 15- 64 ans ?
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 12
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 16 : Extrait du note Trésor-Éco n° 82 de 2010 - Convergence et « déconvergence » des niveaux de
vie des Nouveaux États membres de l'Union Européenne

La convergence des niveaux de vie des Nouveaux États membres de l'Union européenne (NEM) vers le
niveau de vie européen moyen a été particulièrement rapide au cours de la décennie 2000. Pour
plusieurs pays de la région (pays baltes et Bulgarie), le PIB par tête exprimé en parité de pouvoir d'achat
(PPA) - un indicateur qui permet de comparer les niveaux de vie entre pays - a augmenté de plus de 100
% entre 1999 et 2008, quand celui des États membres de la zone euro n'a augmenté que de 30 % en
moyenne.
Les NEM ne présentent pas, toutefois, des vitesses de convergence homogènes des niveaux de vie sur la
période considérée (1999-2008). Ainsi, les NEM peuvent être séparés en deux groupes en fonction du
sentier de convergence suivi. On trouve un premier groupe constitué de la Pologne, la Hongrie et la
République tchèque, dont le niveau de vie en 1999 était le plus élevé des NEM et dont la vitesse de
convergence en dix ans a été lente relativement à un deuxième groupe, composé des pays baltes, de la
Bulgarie et de la Roumanie.

1) Comparez la convergence de la Bulgarie et de la Roumanie au moyen du schéma ci dessus


et des données pour la variable PIB/ Habitant en SPA du document précédent.
2) Quelles hypothèses peut-on émettre sur les différences entre ces deux pays concernant la
convergence vers le niveau de vie moyen?

2. Identifier les sources de la croissance.

a) Les contributions de la demande à la croissance économique

Le produit intérieur brut (PIB) en volume désigne la richesse réelle créée sur le territoire national
en un an. Les contributions à la croissance du PIB en volume expriment, en points de
croissance, le poids de chaque composante de la demande globale : consommation,
investissement, solde du commerce extérieur et variation de stocks.
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 13
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 17 : Évolution des contributions à la croissance Mis à jour en juin 2016

http://www.statapprendre.education.fr/insee/croissance/pourquoi/demandevol.htm

DOCUMENT 18 : les contributions à la croissance en 2017

Nota Bene : (1) Pour s ‘abstraire de l’évolution en valeur dont une partie dû à l’évolution des prix
(inflation) , on utilise les indicateurs en Volume., c’est à dire ici les évolutions en prenant le prix de
l’année précédente comme référence . exemple : les PIB en valeur a augmenté de 2,8 % entre 2016 et 2017
mais les prix ont augmenté de 0,7 %, l’augmentation du PIB réel, exprimé en volume est au prix de
2016 est de 2,2 % ( indice des prix 100 en 2016 => 100*102,8/100,7 = alors croissance en volume102,2)

1) Après avoir visionné la vidéo précédente pour 2016, quelles sont les évolutions des
contributions à la croissance en 2017 ?

b) Du point de vue production, la contribution des différents secteurs


productifs à la croissance.
DOCUMENT 19
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 14
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 20

1) Quelles sont les évolutions de la contribution des branches industrie et commerce sur
longue période ?
2) Sur courte période , caractérisez l’impact sur la croissance de deux branches au regard de
la contribution des autres branches.

3. Situer un niveau de croissance au regard d’autres indicateurs


DOCUMENT 21

Faire le lien entre croissance et plein emploi par exemple.

CARRE MAGIQUE Comparer les indicateurs pour un pays par période

Reportez le 5 périodes
sur le même schéma
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 15
BTSA Promo 2017-2019

IV. Plusieurs limites aux agrégats de la comptabilité nationale


DOCUMENT 22 : des motos qui n’existe pas

DOCUMENT 23 le problème de la mesure de la valeur ajoutée des administrations


publiques
Les estimations actuelles des services ne sont pas satisfaisantes, notamment en ce qui concerne les
services publics comme la santé et l'éducation. Les estimations du prix courant de biens et services
correspondant, pour une même dépense, à une population en meilleure santé ou plus instruite ne sont
guère disponibles. [...] C'est pourquoi les statisticiens s'en remettent d'ordinaire au prix des facteurs de
production comme le revenu des médecins, infirmiers et enseignants. Cela dit, entre autres
complications, cette méthodologie ignore l'amélioration de la qualité des services publics, une faiblesse
d'autant plus problématique vu leur poids substantiel dans le PIB (18 % en France et 19,6 % en Allemagne
en 2009), et leur accroissement régulier dans les économies contemporaines. Surtout, ces difficultés
empêchent d'élaborer des comparaisons internationales. Si par exemple, un pays a opté pour la
fourniture de la plupart de ses services de santé via le secteur public, et si ceux- ci sont sous-estimés par
la méthode d'évaluation susmentionnée, ce pays semblera moins riche qu'un autre dont les mêmes
services sont fournis par le secteur privé et évalués à leur prix courant.

Source : Rapport du Conseil d'analyse économique et du Conseil allemand des experts en économie « Évaluer la
performance économique, le bien-être et la soutenabilité », 31/12/2010
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 16
BTSA Promo 2017-2019
DOCUMENT 24

DOCUMENT 25
M21-SES-AL Circuit économique Sept 2018 17
BTSA Promo 2017-2019

DOCUMENT 26 : des indicateurs pour évaluer les 3 axes du développement durable

TEF 2018
DOCUMENT 27

Vous aimerez peut-être aussi