Vous êtes sur la page 1sur 71

Commune d'Abondant

20 Grande Rue
28410 ABONDANT
mairieabondant@wanadoo.fr

DCE

Rue de la Demoiselle et

Cahier des Clauses

Echelle DL
USITANO
INGENIERIE
LL
3 Date Janv. 2019
2 rue du Moulin Neuf
28 170 THEUVY-ACHERES

lusitano.ingenierie@orange.fr

INDICE DATE OBJET DE LA MODIFICATION

00 07/01/2019 EMISSION

1808_carrtot DCE_00.dwg
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

SOMMAIRE
CHAPITRE I - PRESCRIPTIONS GENERALES 7 

ARTICLE I.1 - OBJET DE L’ENTREPRISE 7 


ARTICLE I.2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX 7 
ARTICLE I.3 - DESCRIPTION DES TRAVAUX 7 
ARTICLE I.4 - IMPLANTATION ET PIQUETAGE 7 
ARTICLE I.5 - CONTRAINTES DU PROJET 7 
ARTICLE I.6 - DOCUMENTS TECHNIQUES APPLICABLES 9 
ARTICLE I.7 - CONNAISSANCE DES LIEUX 9 
ARTICLE I.8 - ORGANISATION DU CHANTIER ET PREPARATION DES TRAVAUX 10 
I.8.1. - PROVENANCE DES MATERIELS ET MATERIAUX 10 
I.8.1.1. - Préambule 10 
I.8.1.2. - Provenance des matériels, matériaux et équipements 11 
I.8.1.3. - Echantillons 11 
I.8.1.4. - Conformité aux normes – Cas d’absence de normes 11 
I.8.1.5. - Essais et contrôle des matériels, matériaux et équipements 11 
I.8.2. - INSTALLATIONS ET LOCAUX DE CHANTIER 11 
I.8.3. - CONTROLES TOPOGRAPHIQUES 12 
I.8.4. - PROGRAMME D’EXECUTION DES TRAVAUX 12 
I.8.4.1. - Agrément du programme des travaux 12 
I.8.4.2. - Contraintes de programme 12 
I.8.4.2.1 - Libération des emprises 12 
I.8.4.2.2 - Délais d'exécution 12 
I.8.4.2.3 - Contraintes de circulation 12 
I.8.4.2.4 - Contraintes liées à l'hygiène et à la sécurité 12 
ARTICLE I.9 - DOCUMENTS D’EXECUTION ET RECOLEMENT 13 
I.9.1. - GENERALITES 13 
I.9.2. - PLANS D’EXECUTION 13 
I.9.3. - DOSSIER DE RECOLEMENT A FOURNIR 13 
ARTICLE I.10 - CONDITIONS DU CONTROLE DE L’EXECUTION 14 
ARTICLE I.11 - RÉUNION DE CHANTIER - JOURNAL DE CHANTIER 14 
I.11.1. - REUNION DE CHANTIER 14 
I.11.2. - JOURNAL DE CHANTIER 14 
ARTICLE I.12 - MESURES CONCERNANT L'HYGIÈNE ET LA SÉCURITÉ 14 
ARTICLE I.13 - DECOUVERTES 15 
ARTICLE I.14 - RECEPTION 15 

CHAPITRE II - NATURE, QUALITE ET PROVENANCE DES MATERIAUX 15 

ARTICLE II.1 - PROVENANCE DES MATERIAUX 15 


ARTICLE II.2 - GEOTEXTILE 16 
ARTICLE II.3 - GRAVE CALCAIRE NON TRAITEE 0/31.5 16 
ARTICLE II.4 - COUCHE D’IMPREGNATION SUR GRAVE NON TRAITEE 16 
ARTICLE II.5 - COUCHE D’ACCROCHAGE 16 
ARTICLE II.6 - BETON DESACTIVE 17 
ARTICLE II.7 - BETON BITUMINEUX NOIR 17 
II.7.1. - GRANULATS POUR BETON BITUMINEUX 17 
II.7.2. - NATURE ET CARACTERISTIQUES DES LIANTS POUR MATERIAUX BITUMINEUX 17 
ARTICLE II.8 - ENDUITS SUPERFICIELS 17 
ARTICLE II.9 - SABLE POUR AVEUGLEMENT 18 
II.9.1. - PROPRETE 18 
1
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

II.9.2. - GRANULARITE 18 


ARTICLE II.10 - SABLE STABILISE 18 
II.10.1. - PROPRETE 18 
II.10.2. - GRANULARITE 18 
II.10.3. - CIMENT 18 
II.10.4. - FORMULATION 18 
II.10.5. - FABRICATION 19 
ARTICLE II.11 - GRAVILLONS 19 
ARTICLE II.12 - AGREGATS POUR MORTIERS ET BETON 19 
II.12.1. - SABLE POUR MORTIER ET BETON 19 
II.12.2. - GRANULATS POUR BETON 19 
II.12.3. - EAU POUR BETON 20 
ARTICLE II.13 - BORDURES ET CANIVEAUX EN BETON 20 
II.13.1. - BORDURES 20 
II.13.2. - CANIVEAUX 20 
ARTICLE II.14 - VOLIGE BOIS 20 
ARTICLE II.15 - CIMENTS 20 
II.15.1. - TYPE 20 
II.15.2. - STOCKAGE 20 
ARTICLE II.16 - COMPOSITION DU MORTIER ET DES BETONS 21 
ARTICLE II.17 - ACIERS POUR BETON ARME 21 
ARTICLE II.18 - BOIS DE COFFRAGE ET ETAIEMENT 21 
ARTICLE II.19 - COFFRAGES 21 
ARTICLE II.20 - CANALISATION PVC 21 
ARTICLE II.21 - REGARDS DE VISITE 21 
ARTICLE II.22 - ECHELONS ET CROSSES 22 
ARTICLE II.23 - ENGOUFFREMENT 22 
II.23.1. - TETE DE BUSE 22 
II.23.2. - REGARD GRILLE 22 
ARTICLE II.24 - TAMPONS POUR REGARD ASSAINISSEMENT 22 
ARTICLE II.25 - RESEAU DIVERS 23 
II.25.1. - TUBES – FOURREAUX - GAINES 23 
II.25.2. - GRILLAGE AVERTISSEUR 23 
II.25.3. - CABLE DE MISE A LA TERRE 23 
II.25.4. - CABLE POUR RESEAU ECLAIRAGE PUBLIC 23 
ARTICLE II.26 - CHAMBRE DE TELECOMMUNICATION 23 
ARTICLE II.27 - REGARD DE BRANCHEMENT 23 
ARTICLE II.28 - DALLES PODOTACTILES 24 
ARTICLE II.29 - SIGNALISATION HORIZONTALE 24 
ARTICLE II.30 - SIGNALISATION VERTICALE ET DIRECTIONNELLE 25 
II.30.1. - CARACTERISATION DES MATERIAUX 25 
II.30.2. - PANNEAUX 25 
II.30.3. - SUPPORTS 25 
II.30.4. - BOULONNERIE, FIXATION DES PANNEAUX DE SIGNALISATION 25 
II.30.5. - RETROFLECTORISATION 25 
ARTICLE II.31 - ESPACES VERTS 26 
II.31.1. - STOCKAGE DE LA TERRE VEGETALE ET DES VEGETAUX 26 
II.31.2. - TERRE VEGETALE 26 
II.31.3. - TRAITEMENT DES TERRES 26 
II.31.4. - FOURNITURE DE FUMURE DE FOND 26 
II.31.5. - FOURNITURE DES VEGETAUX A PIED D’ŒUVRE 27 
II.31.5.1. - Provenance des plantes 27 
II.31.5.2. - Qualités générales 27 
II.31.6. - QUALITE DES ARBRES 27 
II.31.7. - TUTEURAGE QUADRIPODE DES ARBRES 27 
II.31.8. - SEMIS DE GAZON 28 

2
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

CHAPITRE III - MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX 28 

ARTICLE III.1 - ORGANISATION DU CHANTIER 28 


III.1.1. - PROTECTION DES OUVRAGES EXISTANTS 28 
III.1.2. - MAINTIEN HORS D’EAU 29 
ARTICLE III.2 - REPERES DE NIVELLEMENT ET IMPLANTATION GENERALE 29 
ARTICLE III.3 - TRAVAUX PREPARATOIRES ET DEMOLITIONS 29 
III.3.1. - GENERALITES 29 
III.3.2. - PREPARATION DU TERRAIN 30 
III.3.3. - DEPOSE DE BORDURES OU CANIVEAUX 30 
ARTICLE III.4 - TERRASSEMENTS - VOIRIES 30 
III.4.1. - GENERALITES 30 
III.4.1.1. - Documents de référence contractuels 31 
III.4.1.2. - Bases contractuelles 31 
III.4.1.3. - Définition des côtes et niveaux de terrassement 32 
III.4.1.4. - Relevé topographique du terrain 32 
III.4.1.5. - Pistes de chantier 32 
III.4.1.6. - Dépôts 32 
III.4.2. - DEBLAIS 33 
III.4.3. - REMBLAIS 33 
III.4.4. - REGLAGE ET COMPACTAGE DU FOND DE FORME 33 
III.4.5. - PURGES 34 
III.4.6. - RECEPTION DE L’ARASE TERRASSEMENT 34 
III.4.7. - COFFRAGES 34 
III.4.8. - MISE EN ŒUVRE DU GEOTEXTILE 34 
III.4.8.1. - Préparation du sol 34 
III.4.8.2. - Déroulement et assemblage 35 
III.4.9. - MISE EN ŒUVRE DE LA GRAVE NATURELLE 35 
III.4.9.1. - Préparation du support 35 
III.4.9.2. - Répandage 35 
III.4.9.3. - Compactage 35 
III.4.9.4. - Conditions météorologiques 35 
III.4.9.5. - Traitement de surface 35 
III.4.9.6. - Compactage 36 
III.4.9.7. - Tolérances d’exécution 36 
III.4.10. - COUCHE D’IMPREGNATION SUR GRAVE NON TRAITEE 37 
III.4.1. - COUCHE D’ACCROCHAGE 37 
III.4.2. - MISE EN ŒUVRE BETON DESACTIVE 37 
III.4.3. - MISE EN ŒUVRE DE SABLE STABILISE 38 
III.4.4. - MISE EN ŒUVRE DE SABLE D’AVEUGLEMENT 38 
III.4.5. - MISE EN ŒUVRE DU BETON BITUMINEUX 38 
III.4.1. - BETON 39 
III.4.2. - POSE DES BORDURES ET CANIVEAUX 39 
III.4.3. - POSE DES VOLIGES BOIS 40 
ARTICLE III.5 - ASSAINISSEMENT 40 
III.5.1. - GENERALITES 40 
III.5.1.1. - Relations avec le concessionnaire 40 
III.5.1.2. - Diamètres et dimensions des ouvrages des réseaux 40 
III.5.1.3. - Obligations auxquelles devront répondre les réseaux 40 
III.5.1.4. - Pentes des canalisations 41 
III.5.1.5. - Branchements à l’égout 41 
III.5.2. - REGLES GENERALES D’EXECUTION DES RESEAUX 41 
III.5.2.1. - Conditions et prescriptions générales 41 
III.5.2.2. - Obligations de l'entrepreneur lors de la mise en œuvre 42 
III.5.2.3. - Essais et épreuves d’étanchéité 42 
III.5.3. - TRAVAUX DE TERRASSEMENT 42 
3
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.5.3.1. - Fouilles 42 


III.5.3.2. - Remblaiement des tranchées 43 
III.5.4. - POSE DES CANALISATIONS 43 
ARTICLE III.6 - RESEAUX SECS 44 
III.6.1. - GENERALITES 44 
III.6.2. - OUVERTURE ET REMBLAIEMENT DES TRANCHEES 44 
III.6.1. - REALISATION DES CHAMBRES TELECOM 44 
III.6.2. - POSE DES FOURREAUX 45 
III.6.3. - POSE DES RESEAUX EN PLEINE TERRE 45 
III.6.3.1. - Tranchée individuelle 45 
III.6.3.2. - Tranchée commune 45 
III.6.4. - POSE DES RESEAUX SOUS FOURREAUX 45 
III.6.5. - VOISINAGE ET CROISEMENT DES DIFFERENTES CANALISATIONS EN PLEINE TERRE 45 
ARTICLE III.7 - SIGNALISATION HORIZONTALE 46 
III.7.1. - GENERALITES 46 
III.7.2. - MISE EN ŒUVRE DU MARQUAGE 46 
ARTICLE III.8 - SIGNALISATION VERTICALE 47 
III.8.1. - GENERALITES 47 
III.8.2. - EXECUTION DES MASSIFS DE FONDATION 47 
III.8.2.1. - Fouilles 47 
III.8.2.2. - Bétons et mortiers 47 
III.8.2.3. - Massif 48 
III.8.2.4. - Epreuve de contrôle des bétons 48 
III.8.3. - DISPOSITIONS DIVERSES 48 
III.8.3.1. - Piquetage - Implantation 48 
III.8.3.2. - Condition de remise en état des lieux après travaux 48 
III.8.3.3. - Conditions particulières d’exécution des travaux 48 
III.8.3.4. - Signalisation des chantiers 49 
III.8.3.5. - Sécurité 49 
III.8.3.6. - Protection des fouilles 49 
III.8.4. - CONTROLES 49 
ARTICLE III.9 - ESPACES-VERTS 49 
III.9.1. - MISE EN ŒUVRE DE LA TERRE VEGETALE 49 
III.9.2. - DESHERBAGE 50 
III.9.3. - FORMATION PAYSAGERE – PREPARATION DES SURFACES 50 
III.9.4. - PLANTATION DES ARBRES ET ARBUSTES 50 
III.9.5. - TUTEURAGE QUADRIPODE DES ARBRES 51 
III.9.6. - ENGAZONNEMENT 51 
III.9.7. - RECEPTION DES TRAVAUX DE PLANTATIONS ET DE SEMIS, CONSTATS DE REPRISES 52 
III.9.8. - GARANTIE DE REPRISE DE 1 AN 52 

CHAPITRE IV - CONSISTANCE DES TRAVAUX 53 

SERIE DE PRIX N°1 - PRIX GENERAUX 53 

Prix 1.1 - Amenée et repliement des installations de chantier 53 


Prix 1.2 - Signalisation et protection de chantier 53 
Prix 1.3 - Panneau d’information de chantier 54 
Prix 1.4 - Dossier d’exécution 54 
Prix 1.5 - Organisation de la qualité 54 
Prix 1.6 - Dossier des ouvrages exécutés 54 
Prix 1.7 - Sondages réseaux 55 
Prix 1.8 - Constat de huissier avant travaux 55 

4
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

SERIE DE PRIX N°2 - DEMOLITIONS - TRAVAUX PREPARATOIRES 55 

Prix 2.1 - Démolition de surface en béton ou pavés 55 


Prix 2.2 - Démolition d’enrobé 56 
Prix 2.3 - Dépose de bordures et caniveaux (béton et pavés) 56 
Prix 2.4 - Dépose de mobiliers 56 
Prix 2.5 - Terrassement 57 
Prix 2.6 - Rabotage 57 
Prix 2.7 - Réalisation de purges 57 
Prix 2.8 - Effacement marquage 57 

SERIE DE PRIX N°3 - VOIRIE - BORDURES 58 

Prix 3.1 - Fourniture et mise en œuvre de géotextile 58 


Prix 3.2 - Fourniture et mise en œuvre de GNT 0/31.5 58 
Prix 3.3 - Fourniture et mise en œuvre de couche d'imprégnation 58 
Prix 3.4 - Fourniture et mise en œuvre couche d’accrochage 58 
Prix 3.5 - Fourniture et mise en œuvre de béton bitumineux 0/10 noir 58 
Prix 3.6 - Fourniture et mise en œuvre de béton bitumineux 0/6 noir 59 
Prix 3.7 - Fourniture et mise en œuvre enduit bicouche 59 
Prix 3.8 - Fourniture et mise en œuvre de sable d’aveuglement 59 
Prix 3.9 - Fourniture et mise en œuvre sable stabilisé 59 
Prix 3.10 - Fourniture et mise en œuvre de béton désactivé plus-value prix sable stabilisé (3.9) 60 
Prix 3.11 - Fourniture et mise en œuvre de gravillon concassé silico calcaire 6/10 60 
Prix 3.12 - Fourniture et pose volige bois 61 
Prix 3.13 - Fourniture et pose de bordures et caniveaux béton 61 
Prix 3.14 - Reprise pieds de murs riverain 61 

SERIE DE PRIX N°4 - ASSAINISSEMENT 62 

Prix 4.1 - Raccordement sur réseau existant 62 


Prix 4.2 - Fourniture et pose regard de visite 62 
Prix 4.3 - Fourniture et pose de regard grille 62 
Prix 4.4 - Fourniture et pose de canalisation PVC 63 
Prix 4.5 - Mise à niveau de tampon existant 63 
Prix 4.6 - Fourniture et pose tête de buse 64 
Prix 4.7 - Création d’un bassin de rétention 64 
Prix 4.8 - Curage fossé existant 64 

SERIE DE PRIX N°5 - RESEAUX DIVERS 65 

Prix 5.1 - Mise à niveau d’ouvrage 65 


Prix 5.2 - Dépose d’un candélabre 65 
Prix 5.3 - Fourniture et pose d’un candélabre 65 
Prix 5.4 - Fourniture et pose d’un citerneau 65 

SERIE DE PRIX N°6 - ENFOUISSEMENT RESEAU TELECOMMUNICATIONS 66 

Prix 6.1 - Dépose poteau bois télécommunications 66 


Prix 6.2 - Dépose câble télécommunications 66 
Prix 6.3 - Ouverture et remblaiement de tranchée 66 
Prix 6.4 - Fourniture et pose de chambre télécommunication 66 
Prix 6.5 - Fourniture et pose de fourreaux 67 
5
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

SERIE DE PRIX N°7 - SIGNALISATION – EQUIPEMENT DE SECURITE 67 

Prix 7.1 - Marquage linéaire de couleur blanche 67 


Prix 7.2 - Marquage horizontal surgacique en résine blanche 67 
Prix 7.3 - Fourniture et pose de dalle podotactile 67 

SERIE DE PRIX N°8 - ESPACES VERTS 68 

Prix 8.1 - Fourniture et mise en œuvre de terre végétale 68 


Prix 8.2 - Remaniement terre végétale 68 
Prix 8.3 - Préparation des surfaces, Fertilisant 60g par m² et engazonnement de surface 68 
Prix 8.4 - Préparation de fosses de plantation pour arbre 69 
Prix 8.5 - Fourniture et plantation d'arbre – Saule Blanc (Salix alba) 150/200 en motte 69 
Prix 8.6 - Entretien 70 
Prix 8.7 - Garantie de reprise 70 

6
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

CHAPITRE I - PRESCRIPTIONS GENERALES


ARTICLE I.1 - OBJET DE L’ENTREPRISE
Le marché régi par le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) concerne les travaux
nécessaires des aménagements de voirie, rue de la Demoiselle et Allée du Château (en option)
ARTICLE I.2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX
Le présent marché fait l’objet d’un lot unique.

Les travaux comprennent essentiellement :


- L’amenée, l’installation et le repliement du matériel de chantier, et la remise en état des lieux.
- La réalisation de tous les plans d’exécution et dossier des ouvrages exécutés
- La mise en place, l’entretien et le repli de toute la signalisation temporaire nécessaire à l’exécution du
présent marché
- Les implantations et les piquetages
- Tous les travaux préparatoires et les démolitions nécessaires à la réalisation des travaux (démolition de
revêtement, dépose de mobilier, de signalisation, de bordures et caniveaux, etc…)
- Les terrassements en déblais, remblais, l’évacuation en décharge de tous les déchets impropres à la
réutilisation
- La fourniture et pose de bordures et de caniveaux
- La création des structures de voirie, de cheminements piétons et entrées charretière
- Le remblaiement de l'ensemble des tranchées y compris fourniture et mise en œuvre des matériaux de
remblais (sable pour enrobage et GNT 0/31.5)
- La fourniture et pose de fourreaux télécommunications
- La fourniture et pose de candélabres en remplacement de ceux existants
- La fourniture et pose de citerneaux
- Les terrassements nécessaires aux travaux d’assainissement
- La création d’un bassin d’infiltration
- La fourniture et pose des canalisations, des matériaux de remblaiement des tranchées et des lits de
pose,
- La réalisation des ouvrages d’assainissement (engouffrement, regard grille, etc.)
- La réfection de surface des tranchées réalisées sous voirie ou trottoir existant
- L’exécution des couches de finition
- La réalisation de la signalisation horizontale et verticale
- La réalisation des espaces verts (mise en œuvre de terre végétale, engazonnement et plantations)

D’une manière générale, l’entreprise comprend toutes les fournitures et les mises en œuvre nécessaires à la
complète réalisation des ouvrages, objets du présent marché ainsi que la remise en état des lieux mis à la
disposition de l’entrepreneur ou modifiés par le déroulement des travaux.

ARTICLE I.3 - DESCRIPTION DES TRAVAUX


Les caractéristiques des ouvrages à réaliser sont indiquées sur les plans joints au présent dossier, ainsi qu’aux
différents chapitres du présent C.C.T.P.
ARTICLE I.4 - IMPLANTATION ET PIQUETAGE
Tous les travaux d’implantation et de piquetage des travaux sont à la charge des entrepreneurs titulaires du
marché.

ARTICLE I.5 - CONTRAINTES DU PROJET


Réseaux existants

Le sous-sol de l’emprise des travaux étant occupé par des canalisations de réseaux divers, l’entrepreneur devra
prendre toutes dispositions utiles afin de ne pas détériorer les réseaux existants. Il devra, en particulier, avertir

7
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

chaque concessionnaire de réseau avant tout commencement de travaux relatifs à l’exécution de fouille ou de
dépose de conduite existante mise hors service.
L’entrepreneur devra vérifier leur implantation en liaison avec les concessionnaires des réseaux existants, en
procédant à des sondages locaux le cas échéant.

Les réseaux et l’assainissement existants figurant sur les plans du dossier d'appel d'offres sont reportés à titre
purement indicatif. L’entrepreneur devra vérifier leur implantation en liaison avec les exploitants, utilisateurs ou
concessionnaires des réseaux existants, en procédant à des sondages locaux le cas échéant.

En cas de dégradation accidentelle pendant les travaux, l'entrepreneur supporte les conséquences financières de
la remise en état.

Si l'entrepreneur met à jour pendant les travaux de terrassement un réseau non identifié, il arrête immédiatement
les travaux dans cette zone et demande des instructions au maître d'œuvre qui précisera la marche à suivre.

Délai d’exécution
Le délai d'exécution est celui défini dans l'Acte d'Engagement.

Contraintes de circulation
L'entreprise est informée que les travaux seront réalisés sous route en circulation avec mise en alternat pour
chantier mobile.

L'entrepreneur ne pourra se prévaloir ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour élever une quelconque
réclamation, des sujétions qui peuvent être occasionnées par une éventuelle cessation temporaire d'activité,
imposée pour des impératifs de circulation routière.

Il appartient à l’entrepreneur d’effectuer les démarches nécessaires à l’obtention des arrêtés pour exécuter les
travaux.

Le planning de l’entrepreneur devra tenir compte des itinéraires de transport pour l'approvisionnement des
matériaux.
L'entrepreneur ne pourra pas invoquer la gêne créée par la circulation, pour justifier un retard dans l'exécution
des travaux.

Contraintes liées à l'hygiène et à la sécurité


L'entrepreneur prendra en compte dans son planning toutes les dispositions nécessaires pour assurer l'hygiène et
la sécurité sur le chantier. Une attention particulière doit être portée à la sécurité des usagers et des ouvriers pour
les interventions à réaliser sur les voies en circulation.

Propreté du chantier
L’entrepreneur met en œuvre les installations et moyens nécessaires pour maintenir le chantier et les voiries
empruntées en parfait état de propreté.

Il assure, entre autre :


- le lavage des engins et camions en sortie de chantier
- le nettoyage et l’entretien des voiries
- le nettoyage et l’entretien des cheminements piétons, des bords de fouille, et de l’aire d’installation de
chantier
- l’évacuation de tous les matériaux, débris, gravats, etc. stockés sur le chantier ou aux abords immédiats
- la remise en parfait état des terrains occupés pour les dépôts de matériaux, installations de bétonnage,
approvisionnement de canalisations, etc.
- le nivellement de ces terrains et l’apport éventuel de matériaux pour remise en forme identique à l’origine
- la remise en état des lieux en fin de chantier
- l’entretien en permanence de jour comme de nuit des voiries empruntées

Tous ces travaux sont entièrement à la charge de l’entrepreneur. Les sujétions découlant de ces prestations sont
tacitement incluses dans les prix unitaires.
8
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

ARTICLE I.6 - DOCUMENTS TECHNIQUES APPLICABLES


Environnement législatif et réglementaire du projet
Tout travail ou toute installation devront être réalisés suivant les règles de l’art.
L’ensemble des travaux sera exécuté conformément à tous les décrets, arrêtés, règlement et normes en
vigueur à la date du marché. Les matériaux employés pour les travaux et ceux entrant dans les produits
manufacturés mis en œuvre devront satisfaire aux caractéristiques :
 des normes européennes s’il y lieu,
 des normes françaises homologuées,
 des documents techniques unifiés (D.T.U., établis par le groupe de coordination des textes techniques
ou par sa commission spéciale) ou reconnus comme tels par lui,
 au C.C.T.G.
 au C.P.C.
A défaut de document de cette nature, il sera tenu compte des prescriptions ou recommandation figurant dans :
 le cahier des spécifications techniques générales ou les cahiers des charges établis par le centre
scientifique et technique du bâtiment (C.S.T.B.) et publiés dans ses cahiers
 le répertoire des éléments et ensemble fabriqué du bâtiment (R.E.E.F.)

Les procédés de matériaux non traditionnels de construction seront obligatoirement mis en œuvre dans les
conditions prévues par les décisions d’agrément qui les concernent publiés par le C.S.T.B.

Les matériaux et éléments pour lesquels il a été créé une marque de qualité dans le cadre d’un organisme
professionnel devront être utilisés en priorité absolue.

Une liste, non exhaustive des documents techniques applicables (fascicules, DTU, CPC), est donnée dans les
différents titres du présent C.C.T.P.

Ces normes et règlements étant fréquemment révisés, modifiés et complétés, soit par additifs, soit par
publications nouvelles, les références qui figurent ci-avant sont données sous réserve que toutes modifications ou
nouvelles normes et règles soient automatiquement appliquées dès leur mise en vigueur.

Si, pour un matériel déterminé, il n’existe pas de réglementation particulière de l’U.T.E., l’entrepreneur proposera
au Maître d’œuvre le matériel qu’il jugera approprié et lui remettra toutes justifications permettant d’apprécier la
bonne qualité de ce matériel (procès verbaux d’essais, références, etc.).

L’acceptation d’un matériel par le Maître d’œuvre ne pourra pas avoir pour effet de dégager l’entrepreneur de ses
responsabilités.
ARTICLE I.7 - CONNAISSANCE DES LIEUX
Par la remise de son Acte d' Engagement, l’entrepreneur s’engage expressément à accepter l’ensemble des
dispositions techniques et de tous les ordres prévus par les documents du dossier d’appel d’offre et en assumer
la responsabilité.

Il est entre autre réputé :


 Avoir tenu compte des difficultés susceptibles d’être rencontrés en cours d’exécution, en particulier
de la réalisation fragmentée des travaux, quelque que soit cette fragmentation imposée par les
conditions d ‘exécution des travaux de l’ensemble du chantier.
 Avoir procédé à une visite détaillée du terrain et avoir pris parfaite connaissance de toutes les
conditions physiques et de toutes sujétions relatives aux lieux des travaux, aux accès, à la
topographie et à la nature des terrains ainsi qu’à l’organisation et au fonctionnement du chantier
(moyens de communication et de transport, ressource en main d’œuvre, énergie électrique, eau,
installation de chantier, etc.).
9
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

 Avoir contrôlé toutes les indications des documents du dossier d’appel d’offres, notamment celles
données par les plans, les pièces dactylographiées et le cadre de décomposition du prix global et
forfaitaire ; s’être assuré qu’elles sont exactes, suffisantes, et concordantes, et s’être entouré de
tous les renseignements complémentaires éventuels auprès du Maître d’œuvre ;
 Avoir tenu compte que des travaux pouvaient être exécutés manuellement.
 Avoir tenu compte de toutes les sujétions de mise en œuvre.
 Avoir tenu compte des difficultés d'approvisionnement du matériel et des matériaux.
 Avoir tenu compte des difficultés d'évacuation des gravois, détritus, matériels, déblais
excédentaires, etc.
 Avoir tenu compte de toutes les sujétions de protections pour garantir tous les existants
conservés.
 Avoir tenu compte de toutes les sujétions de protections pour éviter toutes les propagations de
poussières sur l'ensemble du site.
 Avoir tenu compte de toutes les sujétions liées aux déposes et/ou reposes, démolitions,
reconstruction de l’ensemble des ouvrages existants
 Avoir tenu compte de toutes les contraintes d'ouverture des tranchées et en particulier à proximité
des ouvrages existants afin d'assurer la stabilité des murs existants ou autre.
 Etc.

L’entrepreneur ne saurait donc se prévaloir, après conclusion du marché, et en particulier après acceptation de
son acte d'Engagement par le Maître de l’ouvrage, d’une connaissance insuffisante de tous les éléments en
relation avec l’exécution des travaux.
ARTICLE I.8 - ORGANISATION DU CHANTIER ET PREPARATION DES TRAVAUX
L'entrepreneur fait agréer par le maître d’œuvre les dispositions détaillées de l'organisation de son chantier et
notamment :
- la provenance des matériels et matériaux
- les dispositions d’installations de chantier,
- le programme d’exécution des travaux,
- la signalisation provisoire,
- la liste des matériels sur site
I.8.1. - Provenance des matériels et matériaux

I.8.1.1. - Préambule

Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières peut faire référence à des marques commerciales de
matériels et produits.

Chaque fois que cela sera le cas, les entreprises pourront proposer des produits et matériels esthétiquement et
techniquement équivalents.

L’équivalence esthétique et technique sera appréciée par le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre selon les
critères suivants :
- performances techniques des produits ou matériels de remplacement proposés
- fiabilité
- durabilité
- coûts d’entretien
- continuité de fabrication et d’approvisionnement
- réseau commercial du fabricant et assistance technique aux maîtres d’ouvrage
- interchangeabilité et compatibilité avec les matériels existants
- compatibilité « montante » entre anciens et nouveaux produits d’un même fabricant
- importance et précision des documents techniques (rédigés en langue française) fournis par l’entreprise
- conformité aux normes françaises ou européennes et aux documents techniques unifiés (D.T.U.)

Le maître d’ouvrage pourra en outre prendre en considération :


- les avis émis dans des publications ou études techniques dont il aurait connaissance
- les impératifs de gestion de son patrimoine
10
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- sa propre expérience de la pathologie des ouvrages


- tous avis de maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvre, gestionnaire de patrimoine, experts, organismes
professionnels et autres personnes physiques ou morales techniquement compétentes.
En cas de désaccord sur l’équivalence des produits ou matériels, les marques et modèles référencés seront
obligatoirement mis en œuvre sans que l’entreprise puisse réclamer un quelconque supplément de prix ou de
délai d’exécution.
I.8.1.2. - Provenance des matériels, matériaux et équipements

Les matériaux destinés à la réalisation des travaux auront la provenance désignée dans les différents chapitres
du C.C.T.P.

Avant la mise en œuvre sur chantier, l'entrepreneur devra soumettre à l'agrément du maître d'œuvre les
provenances exactes des matériels, matériaux et équipements dont la fourniture lui appartient et justifier qu'ils
répondent aux clauses du présent marché.

Les matériels, matériaux et équipements répondront suivant l'utilisation qui en sera faite aux normes en vigueur.
I.8.1.3. - Echantillons

L’entrepreneur devra mettre gratuitement à la disposition du maître d’œuvre des échantillons de matériaux de
carrières, ballastières et usines qu’il exploitera pour l’exécution du présent marché, ainsi que les analyses
granulométriques, les analyses de qualité physique et de propreté des matériaux.

Aucun accord sur l’emploi des matériaux ne pourra être obtenu par l’entrepreneur si les résultats des essais de
qualité effectués ne sont pas satisfaisants.

L’entrepreneur sera responsable des possibilités de livraison des matériaux précités et devra s’assurer des
quantités sur stock, des cadences de production des usines, ateliers et carrières.
I.8.1.4. - Conformité aux normes – Cas d’absence de normes

Les qualités, les provenances, les caractéristiques, les types, dimensions et poids, les modalités d'essais, de
marquage, de contrôle et de réception des matériaux et produits préfabriqués devront être conformes aux normes
homologuées ou légalement en vigueur au moment de la signature du marché.
L'entrepreneur est réputé connaître ces normes.
En cas d'absence de normes ou d'annulation de celles-ci et à défaut d'indication au présent Cahier des Clauses
Techniques Particulières, l'entrepreneur proposera à l'agrément du maître d'œuvre, ses propres albums et
catalogues, ou ceux de ses fournisseurs.
I.8.1.5. - Essais et contrôle des matériels, matériaux et équipements

Tous les essais définis au présent C.C.T.P. et au C.C.T.G. seront effectués conformément aux normes du
Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC) ou du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB).

L’ensemble des essais de contrôle intérieur définis au présent marché sera effectué par les soins de l’entreprise
et de ses fournisseurs.
Le maître d’œuvre se réserve la possibilité de faire effectuer tous les essais complémentaires qu’il jugera utile, les
vérifications de qualité seront alors exécutées par un laboratoire agréé de son choix.

Les prélèvements des matériaux pour les essais se feront en présence de l'entrepreneur.
I.8.2. - Installations et locaux de chantier
L'entrepreneur préalablement à la réalisation des travaux, objet du présent marché soumettra à l'agrément du
maître d’œuvre et du coordonnateur SPS les plans des installations de chantier envisagées. Ces installations
devront comprendre une salle de réunion pour la tenue de la réunion hebdomadaire de chantier.

Ces installations seront rémunérées forfaitairement.

11
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Le gardiennage sur les aires de stockage des matériels, matériaux et produits divers, sera assuré par
l'entrepreneur et à ses frais.
I.8.3. - Contrôles topographiques
Le service topographique de l’entrepreneur devra effectuer le contrôle intérieur et notamment les tâches
suivantes:
- tous les travaux de piquetage
- implantations et opérations nécessaires à la construction des ouvrages
- calcul et implantation des éléments géométriques nécessaires aux travaux
- levés et implantations complémentaires
- levés et constats contradictoires.

La rémunération de ces opérations topographiques et des frais de personnel afférents sont inclus dans l'ensemble
des prix du marché.
I.8.4. - Programme d’exécution des travaux

I.8.4.1. - Agrément du programme des travaux

Dans un délai de quinze (15) jours à compter de la notification du marché, le planning général de l’opération sera
soumis à l’agrément de la maîtrise d’œuvre.

Il mettra en évidence :
- les cadences de travail
- les ateliers de production
- les contraintes de temps et d'espace

Il devra tenir compte des délais d'agrément des fournitures et matériaux, des délais concernant l'obtention des
arrêtés de coupure ou d'alternat sur les voies publiques.
I.8.4.2. - Contraintes de programme

I.8.4.2.1 -Libération des emprises

L'ensemble des emprises concernées sera libéré avant le début des travaux, excepté les zones intéressées par
des voiries publiques devant faire l'objet d'autorisation des administrations concernées avant le début des
travaux.
I.8.4.2.2 - Délais d'exécution

Les délais d'exécution sont ceux définis dans l'Acte d'Engagement.


I.8.4.2.3 - Contraintes de circulation

L'entreprise est informée que les travaux seront réalisés sous voirie en circulation avec évetnuellement mise en
alternat géré par feu tricolore pour les phases de chantier le nécessitant.

L'entrepreneur ne pourra se prévaloir ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour élever une quelconque
réclamation, des sujétions qui peuvent être occasionnées par une éventuelle cessation temporaire d'activité,
imposée pour des impératifs de circulation routière.

Il appartient à l’entrepreneur d’effectuer les démarches nécessaires à l’obtention des arrêtés pour exécuter les
travaux.

Le planning de l’entrepreneur devra tenir compte des itinéraires de transport pour l'approvisionnement des
matériaux.
L'entrepreneur ne pourra pas invoquer la gêne créée par la circulation, pour justifier un retard dans l'exécution
des travaux.
I.8.4.2.4 - Contraintes liées à l'hygiène et à la sécurité

12
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

L'entrepreneur prendra en compte dans son planning toutes les dispositions nécessaires pour assurer l'hygiène et
la sécurité sur le chantier.
ARTICLE I.9 - DOCUMENTS D’EXECUTION ET RECOLEMENT

I.9.1. - Généralités
Les travaux à exécuter sont définis par les plans, ainsi que par les pièces écrites, C.C.T.P. et CDPGF.

Sauf exception mentionnée dans les pièces écrites, une omission sur un dessin ou un descriptif technique n'aura
pas pour effet de soustraire l'entrepreneur à l'obligation de devoir exécuter la prestation.

Il appartiendra aux soumissionnaires, au cours de l'étude détaillée qu'ils feront en vue de l'établissement de leur
offre, de signaler, le cas échéant au maître d'œuvre, les omissions, les imprécisions et les contradictions qu'ils
auraient pu relever dans les documents qui leur paraissent nécessaires.

L'Entreprise ne pourra, en conséquence, se prévaloir d'aucune erreur ou omission susceptibles d'être relevées
dans les pièces du marché pour refuser l'exécution des travaux nécessaires au complet achèvement de l’ouvrage,
suivant les règles de l'art et selon les précisions données sur les plans et devis descriptifs.

Au cas où certaines dispositions des plans et des pièces écrites prêteraient à confusion, la solution adoptée devra
être conforme aux règles de l’art, et être approuvée par le maître d'œuvre, elles n'entraîneront, en aucun cas, de
modifications aux prix unitaires souscrits.

Avant tout commencement d'exécution, l'entreprise est tenue de vérifier sous sa responsabilité : les plans,
dessins, ainsi que les quantités prévues au détail estimatif. Sous réserve de cette vérification et des modifications
de détail qui pourraient éventuellement recevoir l'agrément du maître d'Ouvrage, l'entrepreneur est tenu de se
conformer aux plans d'ensemble joints au présent marché.
I.9.2. - Plans d’exécution
L’entrepreneur doit établir, à sa charge, tous les plans d'exécution et note de calcul et se mettre en rapport avec
le Maître d’œuvre pour fixer tous les points de détail du projet d’exécution.

Il établit et soumet, en temps utile, à l’approbation du Maître d’œuvre et/ou du bureau de contrôle, toutes les
études, notes de calcul nécessaires à la bonne marche des travaux.

Toutes modifications éventuellement prescrites par le Maître d’œuvre ne diminuent en rien la responsabilité de
l’entrepreneur si celui-ci n’a pas présenté, en temps voulu, des objections écrites et motivées.

L’entrepreneur doit provoquer, en temps utile, toutes les précisions qui lui feraient défaut, pour la commande de
tous matériaux, objets et appareils de provenance spéciale mentionnés au C.C.T.P. Dans le cas où la demande
n’aurait pas été faite en temps utile par l’entrepreneur, le Maître d’œuvre pourra imposer tous les autres
matériaux, objets ou appareils.

Au cas où le remplacement de matériaux ou la réfection d’ouvrages serait reconnu nécessaires l’entrepreneur


supporte les dépenses qu’entraînent ces constatations et les réfections de quelque nature qu’elles soient et
qu’elles nécessitent.

L’entrepreneur est tenu d’entreprendre les réparations ou remplacement de matériaux, jugés nécessaires par le
Maître d’œuvre, dans le délai d’un jour franc, à dater de leur notification par le Maître d’œuvre.
I.9.3. - Dossier de récolement à fournir
Le jour de la réception, l’entrepreneur fournira au Maître d’œuvre en trois exemplaires minimum de chaque, les
plans de récolement de tous les ouvrages, les fiches techniques des matériaux et des matériels utilisés ainsi
que les notices d'entretien.
Ils devront comporter toutes les indications nécessaires (implantation par rapport à des points fixes, altimétries,
en règle générale tous les X Y Z, etc.).

13
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les plans de récolement destinés aux concessionnaires et/ou services concédés devront être établis suivant la
méthodologie demandée par le service concerné et être remis en nombre d'exemplaire et sur le support
(informatique, etc.) demandés par le dit service concerné.
Les plans de récolement seront transcris sur support informatique format des fichiers : *.dxf, ou *.dwg,
ARTICLE I.10 - CONDITIONS DU CONTROLE DE L’EXECUTION
D’une manière générale la rémunération de toutes les opérations de contrôle interne et externe est réputée
comprise dans le prix du marché.

L’entrepreneur est tenu de fournir au maître d’œuvre tous les résultats des contrôles internes et externes
permettant d’apporter la garantie du respect des prescriptions du présent CCTP ou des normes et règlement en
vigueur.

L’entrepreneur doit à tout moment rester à la disposition du Maître d’œuvre pour lui permettre d’effectuer tous les
contrôles que celui-ci jugera nécessaires, que ces contrôles aient lieu sur le chantier ou en atelier.
Lorsque certains ouvrages sont destinés à être cachés dans les ouvrages définitifs, il devra le signaler à temps
pour que les contrôles puissent être effectués en présence d’un représentant qualifié du Maître de l’ouvrage.
ARTICLE I.11 - RÉUNION DE CHANTIER - JOURNAL DE CHANTIER

I.11.1. - Réunion de chantier


Il est prévu pendant toute la durée des travaux, une réunion de chantier toutes les semaines, organisée par le
maître d’œuvre. Ces réunions feront l'objet d'un compte-rendu établi par celui-ci et soumis au représentant de
l'entrepreneur qui explicitera éventuellement ses réserves par écrit, puis le signera attestant ainsi qu'il l'a
approuvé.
I.11.2. - Journal de chantier
Un journal de chantier sera tenu sur le site des travaux par un représentant de l’entreprise.
Sur ce journal, dont le cadre sera fourni par le maître d'œuvre, seront consignés :
1. Les conditions atmosphériques constatées, vent, température, précipitation, niveau des eaux, etc.
2. Les travaux exécutés, leurs natures, leurs localisations
3. Les horaires de travail, le matériel sur le chantier et son temps de marche, le matériel en panne, l'effectif et la
qualification du personnel, les productions réalisées
4. Les incidents, les arrêts de chantier avec leurs durées et leurs causes, les défauts d'approvisionnement, tous
les détails présentant quelque intérêt au point de vue de la qualité des ouvrages, du calcul des prix de revient
et de la durée réelle des travaux.
5. Les contrôles effectués.
6. Les observations concernant la sécurité des personnels et des tiers (piste de chantier, déviation provisoires,
signalisation, etc.).
7. Les observations générales sur la marche du chantier et les prescriptions imposées à l'entreprise.
8. Les constats concernant des prestations de travaux.
9. les observations éventuelles à l’entreprise sur des malfaçons constatées au niveau de la qualité ;

Le journal de chantier sera signé par un représentant du maître d'œuvre et de l'entrepreneur.

A ce journal pourront être annexés tous les documents venant en complément des informations consignées dans
le journal (photographies, résultats d'essais, procès-verbaux de constat, etc.).

ARTICLE I.12 - MESURES CONCERNANT L'HYGIÈNE ET LA SÉCURITÉ


En complément des mesures imposées par la législation en vigueur et au CCAP, l'entrepreneur est tenu de
respecter les mesures particulières d'hygiène et de sécurité suivantes :

14
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

 La circulation de toute nature, qu'elle soit, devra être maintenue pendant toute la durée des travaux. Il sera
donc mis en place, soit une circulation par alternat, soit une circulation par des itinéraires de déviation.
Dans tous les cas le schéma de circulation de déviation d'itinéraire ou la signalisation temporaire de chantier
devra être conforme aux spécifications du "manuel du chef de chantier" guide technique édité par le Setra.
Ces schémas devront être soumis à l'agrément du maître d'œuvre avant tout démarrage des travaux.
 Sur l'ensemble des zones de circulation du chantier, l'entrepreneur devra mettre en place et maintenir une
signalisation indiquant les points singuliers, les zones de risques et de ralentissement et les indications
particulières de circulation (ralentissement, circulation à gauche, présence de fouilles ou d'obstacles divers).
Les panneaux de signalisation seront conformes au code de la route (catégorie route importante 1,25 m pour
le côté des panneaux triangulaires et 1,05 m pour le diamètre des panneaux circulaires et montés sur support
vertical), ou soumis à l'acceptation du maître d’œuvre.
 Toute fouille sera signalée et entourée. De plus, un balisage de la circulation sera mis en place le cas échéant
pour maintenir celle-ci à une distance suffisante afin de ne pas générer des désordres sur les parois des
fouilles qui pourraient par voie de conséquence engendrer des désordres au droit des zones circulées.
 La voirie publique utilisée par l'entrepreneur ainsi que la signalisation correspondante seront nettoyées et
entretenues régulièrement par l'entrepreneur à ses frais.
 Le balisage et les protections des réseaux (France Télécom, EDF, etc.) devront être respectés et maintenus
ou créés.
 Les tombereaux seront équipés d'un avertisseur benne levée au passage de la 2e vitesse ; les autres camions
seront munis d'un signal optique ou sonore asservi à la benne levée.
 Les fouilles de plus d'un mètre trente (1,30 m) de profondeur et d'une longueur égale ou supérieure aux deux
tiers de la profondeur doivent, lorsque leurs parois sont verticales ou sensiblement verticales, être blindées.
 L'entrepreneur interdira l'accès au public du chantier par l'implantation d'une signalisation adéquate.
ARTICLE I.13 - DECOUVERTES
En cas de découverte d'objets dissimulés, quelle que puisse en être la valeur apparente, l'entrepreneur devra :
 En faire la déclaration immédiate au Maître de l'ouvrage, qui en reste le propriétaire ;
 Prendre sous leur responsabilité toutes dispositions utiles pour la conservation jusqu'à
enlèvement par le Maître de l'ouvrage.
ARTICLE I.14 - RECEPTION
La réception devra être demandée par l’entrepreneur à l’achèvement de l’ensemble des ouvrages faisant objet
de son marché.

Cette réception sera demandée par l’entrepreneur qui signalera par lettre recommandée avec avis de réception
au Maître de l’ouvrage, avec copie au Maître d’œuvre, que les ouvrages peuvent être réceptionnés à partir
d’une date qui sera comprise entre le 8ème et le 15ème jour suivant l’expédition de la demande, sauf accord du
Maître de l’ouvrage pour une date plus rapprochée.

CHAPITRE II - NATURE, QUALITE ET PROVENANCE DES MATERIAUX


ARTICLE II.1 - PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux fournis ou mis en œuvre doivent être conformes aux pièces du marché et aux normes en vigueur.
Ils doivent être exempts de tous défauts de fabrication ou de composition, sinon ils seraient immédiatement
remplacés par l'entrepreneur.

Tous matériaux et matériels destinés à l'exécution des ouvrages proviendront de carrières, sablières, d'usine ou
de fournisseurs, qui seront agréés par le Maître d'œuvre, ils devront être conformes aux règles de l'art ainsi
qu'aux dispositions du marché.

Ils devront être soumis à tous les essais nécessaires par un organisme qualifié. A défaut, le Maître d'œuvre fera
procéder lui-même, et aux frais de l'entreprise, à ces essais.
15
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les matériaux ne répondant pas aux conditions demandées seront refusés et l'entrepreneur devra les évacuer,
dans un délai de 48 heures au maximum, hors du périmètre du chantier, et les remplacer sans que l'entrepreneur
puisse prétendre à indemnité.

Dans les vingt jours (20) qui suivront la notification de l’approbation du marché, l’entrepreneur devra soumettre à
l’agrément du Maître d’œuvre les provenances exactes des matériaux dont la fourniture lui appartient et justifier
qu’ils répondent aux clauses du présent marché.
ARTICLE II.2 - GEOTEXTILE
Les nappes de géotextile à utiliser comme couche anticontaminante et comme filtre proviendront de fournisseurs
proposés par l’Entrepreneur et soumis à l’agrément du Maître d’Oeuvre.
Ils devront être titulaires d’une certification « Geotextile certifié » délivré par l’ASQUAL. Ils seront non tissés et
d’épaisseur fonction de la classe retenue.
ARTICLE II.3 - GRAVE CALCAIRE NON TRAITEE 0/31.5
Ce matériau, fourni par l’entrepreneur, proviendra de ballastières ou carrières locales. Il sera sain et de la
meilleure qualité que les lieux d’extraction pourront fournir. Il sera purgé de toute substance étrangère et
notamment de toute gangue argileuse et ne devra pas contenir de matières organiques. Le coefficient Los
Angeles sera inférieur à 30, le Micro Deval inférieur à 16, l’équivalent de sable sera compris entre 35 et 60 et le
pourcentage de concassé devra être d’au moins 45 %.

Fuseau de spécification
La courbe granulométrique moyenne devra se situer à l’intérieur du fuseau de spécification ci-dessous:

Dimension Pourcentage de tamisas


tamis en mm
Fuseau pour grave de carrières Fuseau pour grave alluvionnaire (0/40)
(0/31,5)
40 100 100
31,5 85-100 75-100
20 62-90 64-90
10 35-62 40-70
6,3 25-50
5 29-55
4 19-43
2 14-34 20-43
0,5 5-20 10-29
0,2 3-14 6-19
0,08 2-10 2-10
ARTICLE II.4 - COUCHE D’IMPREGNATION sur grave non traitée
Avant exécution de la couche supérieure sur grave non traitée, il sera réalisé une imprégnation avec un liant
hydrocarboné, de manière à assurer la cohésion de la partie superficielle de l’assise.
Le répandage sera exécutée immédiatement après le réglage fin et le compactage de la couche de grave.
L’imprégnation consistera en une émulsion cationique de bitume dosée à 65% de bitume 180/220, répandue à
raison de 400 à 450 g par m2, avec un pH supérieur ou au moins égal à 4. Elle sera sablée en 0/2 ou gravillonnée
en 2/4. La nature et le dosage du liant seront à déterminer par l’entrepreneur en fonction :
- de la granulométrie et de la compacité de l’assise
- du type de couche de roulement prévue

L’émulsion de bitume doit être conforme aux spécifications des normes en vigueur. Les catégories de bitume à
utiliser seront déterminées par le maître d’œuvre en fonction des conditions du chantier.
ARTICLE II.5 - COUCHE D’ACCROCHAGE
Des couches d’accrochage sont à prévoir aux interfaces :
 BB/BB,
 Revêtement existant/BB
16
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Le liant utilisé pour réaliser la couche d’accrochage est une émulsion de bitume cationique dosée à 65-70 % de
bitume pur, à rupture rapide et diluée dans 100 % d'une phase aqueuse pour aboutir à une émulsion à 40 % de
bitume.
Le liant utilisé sera une émulsion de bitume de classe ECR65 conforme à la norme NF T 65-011.
Le bitume utilisé est de la catégorie 80/100. Cette catégorie peut-être modifiée à la demande du maître d’œuvre.
Le dosage de l'émulsion sera adapté à la texture de la surface de la couche afin d'obtenir 180 à 200g de bitume
résiduel au mètre carré. Elle ne comporte pas de sablage.

Dans le cas d’utilisation de liant modifié (couche d’accrochage élastomère constituée de bitume modifiée par un
élastomère de type SBS avec des teneurs comprises entre 5,9 et 6,3 PPC pour un béton bitumineux très mince),
une étude de formulation sera fournie par l’entrepreneur et agréée par le maître d’œuvre. Le dosage sera proposé
à l’agrément du maître d’œuvre.
ARTICLE II.6 - BETON DESACTIVE
Le béton désactivé sera à base de ciment gris et recevra des fibres en polypropylène suivant les doses
suivantes :
 ciment gris 330 kg/m3
 sable 555 kg/m3
 gravillons roulés 4/8 blancs 1300 kg/m3
 entraîneur d’air 0,06%
 plastifiant 0,30% du poids de ciment
 fibres de polypropylène (Fiber Mesh) 0,9 kg/m3
ou
 ciment gris 350 kg/m3 CPJ CEM II/A 32.5 R
 sable 0/4 670 kg/m3
 gravillons roulés 4/8 blanc 1140 kg/m3
 entraîneur d’air 0,2%
 plastifiant 0 ,35% du poids de ciment

L’entreprise fournira à la maîtrise d’œuvre des échantillons pour validation.


Une planche d’essai de 4 m² (2 x 2) intégrant un joint de dilatation sera réalisée au préalable, pour validation par
le maître d’ouvrage. Cette planche une fois validée devra demeurer jusqu’à la fin de la réalisation des bétons
désactivés du chantier.
ARTICLE II.7 - BETON BITUMINEUX Noir
Le béton bitumineux pour couche de roulement sera de granulométrie 0/10 et en tous points conformes aux
recommandations du SETRA et aux normes en vigueur.
Le béton bitumineux pour la réalisation du revêtement des entrées charretières sera de granlomètrie 0/6 et en
tous points conformes aux recommandations du SETRA et aux normes en vigueur.
II.7.1. - Granulats pour béton bitumineux
Les granulats seront des porphyres ou quartzites avec possibilité d’adjonction de sable broyé et proviendront
exclusivement de carrières reconnues.
II.7.2. - Nature et caractéristiques des liants pour matériaux bitumineux
Les liants pour matériaux bitumineux seront des bitumes purs, tels que définis par les normes.
La viscosité des liants sera consignée dans les états d’indication. Elle sera choisie dans les gammes suivantes
selon, en particulier, des critères climatiques :
Bétons Bitumineux: Liant bitumineux à Haute Performance, étude de formulation fournie par l’Entrepreneur.
ARTICLE II.8 - ENDUITS SUPERFICIELS
Liant
Les liants utilisés pour la réalisation d’enduit bicouche seront des émulsions de bitume de classe ECR65
(cationiques dosées à 65% et à rupture rapide) conformes aux normes en vigueur.

Gravillons

17
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les caractéristiques exigées sont :


Caractéristique Spécification
Résistance mécanique des gravillons C
Caractéristiques de fabrication des gravillons III
Angularité des gravillons c = 100 %
Le double gravillonnage (type L G g) sera exécuté avec un granulat 10/14 suivi d’une fermeture avec un granulat
4/6.
Les granulats utilisés seront en porphyre gris noir.

ARTICLE II.9 - SABLE POUR AVEUGLEMENT


Le sable utilisé pour le revêtement des cheminements et surfaces piétonnes sera du sable naturel calcaire 0/5 provenant de
carrière agréée par le Maître d’œuvre.
II.9.1. - Propreté
L’équivalent de sable (E.S.P.H.) sera :
- 35 pour les sables fins (dans le cas contraire une étude de laboratoire s’imposera)
- 40 pour les sables de dessablage
- 30 pour les sables de concassage.
Dans tous les autres cas, l’indice de plasticité (Ip) sera non mesurable.
La teneur en matière organique ne doit en aucun cas dépasser 0,2 % sur le mélange prêt à être répandu, eau comprise.
II.9.2. - Granularité
Les sables dont l’équivalent de sable est très élevé et possédant un faible pourcentage de fines tels que certains sables fins
ou sables de dessablage lavés, devront être corrigés par apport de sable fillérisé dont la teneur en fines pourra être
comprise entre 15 et 35 %.
Ce sable fillérisé devra avoir une teneur en eau maximale de 5 % à l’arrivée et devra être stocké à l’abri des intempéries.
ARTICLE II.10 - SABLE STABILISE
Le sable utilisé pour la fabrication du sable stabilisé renforcé sera du sable naturel provenant de carrière agréée
par le Maître d’œuvre.
II.10.1. - Propreté
L’équivalent de sable (E.S.P.H.) sera :

35 pour les sables fins (dans le cas contraire une étude de laboratoire s’imposera)
40 pour les sables de dessablage
30 pour les sables de concassage.

Dans tous les autres cas, l’indice de plasticité (Ip) sera non mesurable.

La teneur en matière organique ne doit en aucun cas dépasser 0,2 % sur le mélange prêt à être répandu, eau
comprise.
II.10.2. - Granularité
Les sables dont l’équivalent de sable est très élevé et possédant un faible pourcentage de fines tels que certains
sables fins ou sables de dessablage lavés, devront être corrigés par apport de sable fillérisé dont la teneur en
fines pourra être comprise entre 15 et 35 %.

Ce sable est fillérisé devra avoir une teneur en eau maximale de 5 % à l’arrivée et devra être stocké à l’abri des
intempéries.
II.10.3. - Ciment
Les ciments sont choisis par référence à la norme NF EN 197-1.
II.10.4. - Formulation
L’indice de portance immédiate (IPI) sera supérieur à 40 (valeur obtenue avec l’essai CBR SANS SURCHARGE).

18
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Suivant la nature du sable primaire, les caractéristiques du sable fillérisé correcteur, la nature du liant ainsi que de
l’activant, la formulation sera soumise à l’agrément du maître d’œuvre et devra être telle que le mélange réponde
aux caractéristiques précédentes.
II.10.5. - Fabrication
La fabrication du sable ciment se fera exclusivement en centrale de malaxage continu. La centrale sera au moins
de classe 2. La capacité de transport devra être adaptée au chantier de façon à assurer la marche continue de la
centrale de malaxage et de l’atelier de mise en œuvre. Toute circulation sur la grave traitée sera proscrite jusqu’à
l’achèvement de la couche de protection.
ARTICLE II.11 - GRAVILLONS
Le gravillon utilisé pour la reprise des entrées charretières en domaine privé, sera un gravillon concassé silico
calcaire 6/10. Ils proviendront de carrière agréée par le Maître d’œuvre.

L’entreprise devra présenter plusieurs échantillons avec leur fiche technique pour validation du produit par le
Maître d’oeuvre avant commande.
ARTICLE II.12 - AGREGATS POUR MORTIERS ET BETON

II.12.1. - Sable pour mortier et béton


Le sable pour mortier et béton ne devra pas contenir en poids plus de cinq (5 %) de grains fins traversant le tamis
de 500 mailles par cm2. Il ne devra pas renfermer de grains dont la plus grande dimension dépasserait les limites
ci-après :
- Mortier de joints : 2,5 mm
- Béton : 5 mm

De plus, le sable pour béton armé ne devra pas contenir plus de 20 % de grains fins ayant toutes leurs
dimensions inférieures à un demi-millimètre (0,5 mm).
II.12.2. - Granulats pour béton
Les granulats destinés à la confection des bétons devront pouvoir passer en tous sens dans un anneau de trente
(30) millimètres de diamètre intérieur, sans pouvoir passer dans un anneau de dix (10) millimètres.
Les sables et granulats seront approvisionnés sur des aires bien nettoyées et bien drainées, en tas nettement
distincts ou séparés par des cloisons pleines. Les éléments ayant glissés au cours de manipulations seront
régulièrement enlevés et ne seront pas utilisés dans les ouvrages.

19
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

II.12.3. - Eau pour béton


L’eau utilisée doit permettre le développement intégral de la prise.
Dans l’eau utilisée tant pour le malaxage en centrale des graves hydrauliques que pour la mise en oeuvre des
matériaux, la teneur en sels dissous doit être inférieure à 1 gramme par litre dont moins de 0,5 grammes de
chlorure de calcium et une teneur en matière en suspension inférieure à 0,5 %
L’eau de gâchage pour le béton devra posséder les qualités physiques et chimiques fixées par les normes
18.303.
ARTICLE II.13 - BORDURES ET CANIVEAUX EN BETON
Les bordures et caniveaux béton seront réalisés exclusivement à l'aide d'éléments préfabriqués. Le mode
d'exécution retenu devra recevoir l'approbation du Maître d'Ouvrage.
Ces ouvrages seront réalisés conformément aux plans-types avec les tolérances fixées dans le fascicule 31 du
CCTG.
N.B : Conformément aux circulaires n° 72.121 du 4 août 1972 et n° 79.26 du 14 mars 1979, toutes les bordures
et caniveaux devront répondre à la norme française NF 98.302 chaussées : bordures et caniveaux préfabriquées
en béton et au règlement particulier NF 043.
II.13.1. - Bordures
Elles appartiendront à la classe U+D selon la norme européenne NF EN 1340 et son complément national NF P
98-340/CN. Elles seront de type, T2 ou P1 selon indications des pièces graphiques du dossier.

Spécifications complémentaires :
Les faces vues ont un aspect homogène et régulier.
Les bordures béton seront réalisées exclusivement à l'aide d'éléments préfabriqués. Le mode d'exécution retenu
devra recevoir l'approbation du Maître d'Ouvrage.
II.13.2. - Caniveaux
Ils appartiendront à la classe U+D selon la norme européenne NF EN 1340 et son complément national NF P 98-
340/CN. Ils seront de type CS1 ou CC1 selon indications des pièces graphiques du dossier.

Spécifications complémentaires :
Les faces vues ont un aspect homogène et régulier.
Les caniveaux en béton seront réalisés exclusivement à l'aide d'éléments préfabriqués. Le mode d'exécution
retenu devra recevoir l'approbation du Maître d'Ouvrage.
ARTICLE II.14 - VOLIGE BOIS
Les voliges bois pour délimitation du cheminement piéton en grave seront d'épaisseur 1cm sur 15cm de
profondeur avec longueur variable.
Elles seront en bois classe 4 labélisé FSC ou PEF.
ARTICLE II.15 - CIMENTS

II.15.1. - Type
Les ciments devront satisfaire aux normes en vigueur et aux circulaires ministérielles d’agrément et d’emploi.
Les ciments Portland, avec constituants secondaires (CPj) pourront être utilisés pour les bétons, sous réserve
pour les ouvrages à parements vus, d’un accord préalable du Maître d’Oeuvre.
Tous ces ciments devront être exempts de chlore ou de produits chlorés, et ne devront pas contenir un excès de
chaux libre ou de magnésie susceptible de produire des gonflements et des désagrégations.
II.15.2. - Stockage
Les ciments seront livrés soit en sacs, soit en vrac ; dans ce dernier cas, la présence d’un matériel de dosage
pondéral sera exigée pour la fabrication des bétons.
Les locaux ou silos destinés à l’emmagasinage devront pouvoir contenir la quantité de ciment nécessaire au
bétonnage des parties d’ouvrages ne tolérant pas de reprise au coulage. Toutes précautions seront prises pour
assurer une bonne conversation du ciment, en particulier dans le cas de livraison en sacs.
Le local sera garni d’un plancher isolant le ciment de tout contact direct avec le terrain.

20
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Dans le cas d’un approvisionnement en silos, ceux-ci seront équipés de thermomètres de manière à pouvoir, à
chaque approvisionnement, vérifier que la température du ciment est inférieure ou au plus égale à 50 °C
ARTICLE II.16 - COMPOSITION DU MORTIER ET DES BETONS
Le dosage du mortier pour les jointoiements des ouvrages sera de 500 kg de ciment par m3 de sable.
Les dosages des bétons seront les suivants :
N° 1 - Béton maigre pour forme : 250 kg de ciment pour 800 litres de granulats et 400 litres de sable sec tassé ;
N ° 2 - Béton non armé pour ouvrage : 300 kg de ciment pour 800 litres de granulats et 400 litres de sable sec
tassé ;
N° 3 - Béton armé : 350 kg de ciment pour 800 litres de granulats et 400 litres de sable sec tassé.
ARTICLE II.17 - ACIERS POUR BETON ARME
Ronds lisses - classe des aciers
Les aciers pour béton armé sont des aciers à haute adhérence classe Fe E 40 A ou 40 B ou des ronds lisses
nuance FeE 24 selon les spécifications définies au fascicule 4 titre 1er du CCTG.
Ils sont de catégorie soudable au sens de la norme NF. A 35.018
Armatures à haute adhérence - classe des aciers
Les armatures à haute adhérence utilisées seront choisies parmi celles qui sont définies au chapitre III du titre I
du fascicule 4 du Cahier des Clauses Techniques Générales et qui font l’objet d’une fiche d’identification diffusée
par décision ministérielle.

Stockage et préparation
Les aciers seront disposés sans contact avec le sol, en lots classés par diamètre. Les armatures fournies en
couronnes ne seront employées qu’après le redressage suffisant. Les armatures seront façonnées sur gabarits,
de façon à présenter exactement les longueurs et les formes prévues par les dessins d’exécution. Elles seront
coupées et cintrées à froid. Les armatures devront être parfaitement propres, sans aucune trace de rouille non
adhérente, de peinture, de graisse, de ciment ou de terre.
ARTICLE II.18 - BOIS DE COFFRAGE ET ETAIEMENT
Les bois de coffrage et étaiement seront choisis dans les catégories correspondant aux contraintes à prévoir pour
un ouvrage définitif. Il ne sera admis aucune tolérance susceptible de résulter du caractère provisoire de
l’ouvrage.

ARTICLE II.19 - COFFRAGES


Toutes les maçonneries qui doivent rester apparentes auront leur coffrage particulièrement soigné. Aucun étrier
traversant le béton ne sera toléré pour raidir les coffrages. Avant tout commencement d’exécution, l’Entrepreneur
soumettra à l’approbation du Maître d’Oeuvre le type de coffrage qu’il compte utiliser.

ARTICLE II.20 - CANALISATION PVC


Ces canalisations seront constituées par des tuyaux en P.V.C. de classe CR8 à collet et à joint caoutchouc. Elles
devront répondre aux caractéristiques définies dans le fascicule 70 du C.C.T.G. et avoir fait l’objet d’une fiche
d’agrément du Ministère de l’Equipement et du Logement.
ARTICLE II.21 - REGARDS DE VISITE
Les regards de visite répondront au cahier des charges de la ville de Auneau. Ils seront établis aux changements
de pente et de direction des canalisations.
Ils seront, soit en éléments préfabriqués en usine, y compris l'élément de fond à manchons incorporés à la
fabrication soit coulés en place.
Ils seront de diamètre intérieur de 1000 mm pour les collecteurs < 500 mm, et de diamètre adapté à la dimension
du tuyau pour les collecteurs ≥ 500mm, à banquette aménagée selon dessin de détail joint au dossier.
Les cheminées seront désaxées par rapport à l’axe de la conduite.
Ces ouvrages devront résister aux surcharges routières définies par la circulaire ministèrielle n° 71.155 du
19.11.1971
Les regards préfabriqués pourront être selon le cas :
- en éléments assemblés sur le chantier ;
- de type monobloc (fabrication spéciale gros diamètre)
Le fond de regard comportera une cunette pentée avec pente vers la cunette.
21
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

La cunette sera, selon le cas, droite, courbe ou à plusieurs directions.


La tête du regard se terminera par un cône qui sera excentré de façon à ce que la partie verticale se trouve au-
dessus de la banquette lorsque la profondeur du regard est supérieure à 2 m.
La mise à niveau définitive se fera avec des rehausses préfabriquées ou coulées en place. La hauteur de mise à
niveau entre la cheminée et le niveau fini devra être inférieure à 40 cm.
Les rehausses dégradées en phase provisoire seront remplacées, avant la réalisation de la chaussée définitive.

Si des fournisseurs différents sont choisis pour les différents éléments constitutifs d’un même regard,
l’entrepreneur veillera à la compatibilité de ces différents éléments. Dans le cas contraire, le maître d’œuvre
ordonnera la dépose de l’ouvrage.
ARTICLE II.22 - ECHELONS ET CROSSES
Les échelons et crosses seront soit en acier galvanisé soit en aluminium, et mis en place dans le cas de regards
et regard-grille visitable dont la profondeur est supérieure à 1.50 m.

Acier galvanisé :
Les échelons de descente et la crosse mobile en acier galvanisé sera de type MSU ou similaire, doux, non
cassant, susceptible d'être travaillé à la forge. Cet acier sera sans faille ni gerçure ou autres défauts et sa cassure
sera fibreuse.
La crosse et les échelons seront galvanisés à raison de 600 g au m² minimum et devront répondre en tous points
aux stipulations de l'article 28.2 du fascicule n°70 du CCTG.

Les deux derniers échelons seront percés de manière à recevoir une crosse et leurs diamètres seront de :
- échelons de descente : 25 mm
- échelons percés et crosse : 30 mm.

Aluminium :
Les échelons et crosses en aluminium devront répondre aux exigences de résistance mécanique telles
qu’exprimées dans la norme française NF P 16-342 de novembre 1990.
En cas de mise en place différée des échelons, le percement des ouvrages et le scellement des échelons feront
l’objet d’une procédure d’exécution. Le produit de scellement sera soumis à l’agrément du Maître d’œuvre.
Les échelles et crosses seront posées de façon à laisser un passage libre de 0,65 minimum.
Les regards spéciaux gros diamètre seront obligatoirement équipés de dispositifs de descentes adaptés style
échelles repliables.
ARTICLE II.23 - ENGOUFFREMENT

II.23.1. - Tête de Buse


Les têtes de buse en béton seront équipées de dispositif anti-rongeur et seront adaptées au profil du fossé.
L’arase supérieure des têtes ne devra pas dépasser le niveau du sol fini (tête de bordure ou enrobés).Le modèle
proposé par l’entreprise sera soumis à l’acceptation du Maître d’œuvre. Les dimensions seront adaptées au
diamètre des canalisations posées.
II.23.2. - Regard grille
Grille amovible verrouillable, de classe C250, en fonte ductile avec cadre à sceller et à joint élastomère.
ARTICLE II.24 - TAMPONS POUR REGARD ASSAINISSEMENT
Les cadres et tampons des regards de visite sont en fonte ductile, et doivent être agréés par le Maître d’œuvre et
conformes aux prescriptions techniques en matière d’assainissement de la ville de Dreux. Les tampons doivent
permettre une ouverture de diamètre utile de 600mm minimum. Ils sont pleins, articulés.
Toutes les feuillures des pièces de contact seront usinées. Le tampon ne devra pas boiter et l’entrepreneur sera
tenu de remplacer tout couronnement qui ferait entendre un claquement au passage d’un véhicule.
Le jeu latéral entre tampons et cadres doit être suffisamment réduit pour éviter la pénétration de tout détritus dans
l’ouvrage.
Les dispositifs de fermeture comportent une encoche de déblocage du tampon, un dispositif central permettant
leur levage et un orifice pour l’aération de l’ouvrage.
Chaque pièce portera la marque de l’usine de fonderie.

22
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Pour les accessoires de voirie, la classe 400 KN sera obligatoire pour les parties sous trottoirs ou parties
circulables. Aucun accessoire de la classe 250 KN ou 125 KN ne sera mis en place.
Les avaloirs pour bouche d’engouffrement seront en acier moulé et la bavette sera réalisée à l’aide d’éléments
béton préfabriqués en usine.

ARTICLE II.25 - RESEAU DIVERS

II.25.1. - Tubes – fourreaux - gaines


Les fourreaux mis en place sont les suivants :

- type PVC 54-018 conforme aux prescriptions FT pour les fourreaux de télécommunications (Ø63 et Ø42/45)
- type TPC polyéthylène NFC 68-171
o Ø 63 mm couleur rouge pour l’éclairage,

Les extrémités des fourreaux sont obturées au moyen d’un bouchon en PVC.

Les conditions d’emploi des colles (température extérieure, mode opératoire, procédure d’essai) devront suivre
les prescriptions des notices et le produit sera proposé par le fournisseur des gaines et fourreaux.
II.25.2. - Grillage avertisseur
Le dispositif avertisseur pour fourreaux et câbles sera un grillage avertisseur en PVC de type haute résistance
(NF T 54-080), renforcé par deux feuillards longitudinaux. Il sera en polypropylène de couleurs différentes et aura
une largeur de 0,30 m :

- couleur rouge : Electricité/éclairage


- couleur jaune : Gaz
- couleur verte : Télécommunications
- couleur bleue : Eau potable
Il sera muni d’un dispositif permettant sa détection en surface après enfouissement (fil inox isolé, dénudé aux
deux extrémités).
II.25.3. - Câble de mise à la terre
Le câble de mise à la terre pour le réseau d’éclairage sera un câble de cuivre nu de section minimale de 25 mm².
Il devra répondre en tout point aux exigences des normes en vigueur et aux prescriptions du gestionnaire du
réseau d’éclairage public.
II.25.4. - Câble pour réseau éclairage public
Les câbles seront non armés de type U1000 R02V en cuivre de section appropriée permettant d’obtenir en
extrémité de réseau une chute de tension inférieure à 3% avec une réserve de puissance de 20% au droit de
chaque candélabre.

Le câble de réseau est prévu de section unique 4 x 16 mm² cuivre RO2V 2-1000, sur l’ensemble du projet et fera
l’objet d’une note de calculs à réaliser par l’entreprise dans le cadre du dossier d’exécution.

ARTICLE II.26 - CHAMBRE DE TELECOMMUNICATION

Elles seront conformes aux normes Orange et seront homologuées de type suivant : LT ou KC
Sous trottoirs, elles seront du type léger avec cadre et tampon, de classe 250 KN, sous voirie ou circulation
routière du type lourd avec cadre et tampon de classe 400 KN conformes aux normes Orange, sauf spécifications
contraires.

Elles seront percées, au fond, pour permettre l'évacuation des eaux.


ARTICLE II.27 - REGARD DE BRANCHEMENT

Les regards de branchements AEP seront de type :


23
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- Regard Huot 1170.

Les dispositions de l’article 36 du fascicule 71 sont applicables.

ARTICLE II.28 - DALLES PODOTACTILES


La nature du dispositif d’éveil et de son matériau répond aux normes NFP 98-350 et NF P 98-351 (aout 2010) et
à l’arrêté du 31 Août 1999.
Norme
Largeur de la bande d’éveil trottoir largeur
400.0 ±5.0mm
≤1.90m
Largeur de la bande d’éveil trottoir largeur
587.5 ±5.0mm
≥1.90m

Position de la bande d’éveil par rapport aux bords 500mm

Les bandes podotactiles seront en béton blanc de classe 100 et de 8 cm d’épaisseur.


Les caractéristiques de la bande podotactile en béton blanc sont définies ci-dessous :
- Aspect : béton de couleur claire blanc – crème, favorisant la lecture du contraste avec le matériau du sol
pour les personnes mal voyantes,
- Densité de type B30 avec durcisseur de surface,
- Granulométrie 4.6 ou 6.10,
- Utilisation d’un sable silico-calcaire,
- Finition : grenaillé sur les faces vues,
- Epaisseur : 8 cm,
- Pose : Les joints devront être de la même couleur que les bandes podotactiles.
ARTICLE II.29 - SIGNALISATION HORIZONTALE
La provenance des matériels et produits pour signalisation temporaire ou non sera soumise à l’agrément du
maître d’œuvre et devra satisfaire aux stipulations du LIVRE I respectivement huitième et septième partie du
Ministère de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Mer ou à défaut aux normes en vigueur au jour
de l’établissement des prix.
La provenance des matériels et produits pour signalisation devra obligatoirement être homologuée conformément
aux normes AFNOR et devront être approuvés par le maître d’œuvre et par le Maître d’Ouvrage.
Les différentes peintures et résine destinées au marquage de la signalisation routière au sol devront être
conformes à la norme NF EN 1436 et respecter obligatoirement le référentiel NF2.
Les récipients ou emballages contenant les produits en stock ou prêts à l’emploi devront obligatoirement porter
l’étiquetage prévu au cahier des modalités d’homologation des produits de marquage.

Les qualités, caractéristiques, types, dimensions et poids des autres produits ainsi que les procédés de
fabrication, les modalités d’essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux, des produits ou des
matériels seront conformes aux normes françaises qui sont en vigueur le premier jour de l’établissement des prix.

Peinture pour marquage axial blanc :


Peinture sans toluène anti-dérapante, à propriété rétroréfléchissante pour chaussée hydrocarbonée NF2 1 RH
Application à la machine à pulvériser ou manuellement sur support sec et propre dans les conditions de
température et d’humidité décrites par le fournisseur
Dosage pour application à la machine : 615g/m²
Dosage pour application manuelle : 1.5kg/m²
Dosage de microbilles : 525g/m²

Résine bi-composant pour marquage surfacique blanc :


enduit anti-dérapant, bi-composant à préparer sans solvant, à propriété rétroréfléchissante pour chaussée
hydrocarbonée NF2 1 RH
24
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

application manuelle sur support sec et propre dans les conditions de température et d’humidité décrites par le
fournisseur
dosage d’application : 3kg/m²
ARTICLE II.30 - SIGNALISATION VERTICALE ET DIRECTIONNELLE

II.30.1. - Caractérisation des matériaux


La provenance des matériels et produits pour signalisation temporaire ou non sera soumise à l’agrément du
Maître d’Ouvrage et devra satisfaire aux stipulations du LIVRE I respectivement huitième et septième partie du
Ministère de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Mer ou à défaut aux normes en vigueur au jour
de l’établissement des prix.
Les provenances de matériaux et fournitures autres que celles imposées par le paragraphe ci-dessous devront
être soumises à l’agrément du maître d’œuvre dans un délai de dix (10) jours ouvrables à compter de la
notification de l’approbation du marché.

Les ensembles de signalisation (panneaux, supports, revêtements, peintures) doivent obligatoirement être
homologués, de catégorie SD2.
Les différents éléments constituant le matériel de signalisation de direction doivent répondre aux normes
énoncées dans la circulaire n°82.31 du 22 mars 1982 et de ses textes modificatifs.
II.30.2. - Panneaux
Les panneaux de police et panonceaux de gamme « NORMALE » seront constitués d’une face en tôle prélaquée
soit sertie dans un profilé d’entourage en alliage aluminium cannelé d’un seul tenant soit à bords tombés
rebordés. Le procédé de sertissage ou de bordage supplémentaire donnera à l’ensemble une rigidité accrue
(essai L.C.P.C.).
II.30.3. - Supports
Les poteaux recevront un chapeau inamovible pour éviter toute pénétration d’eaux pluviales.

La longueur sera adaptée au type de panneau à poser, elle permettra un ancrage dans le sol d’au moins 30 cm et
une hauteur libre sous panneau d’au moins 2,20 m dans les zones piétonnes.
Les panneaux y seront fixés au moyen de colliers ou brides avec rondelles et écrous inox.
II.30.4. - Boulonnerie, fixation des panneaux de signalisation
Les boulons d’assemblage devront être des boulons en alliage d’aluminium 7 075 anodisés colmatés au
bichromate de potassium et imprégnés à la lanoline.

Les boulons qui assembleront les pièces participant à la résistance d’ensemble de la structure devront avoir un
diamètre supérieur ou égal à 12 (douze) millimètres.

Les écrous de fixation, solidaires du profil et coulissants sur le pourtour du panneau, devront permettre un
montage sur tout support de signalisation traditionnel (entraxe évolutif).

Les dispositifs de fixation des panneaux de signalisation sur les supports doivent permettre leur positionnement
définitif par déplacement horizontal et vertical des points de fixation.
Ces fixations doivent assurer une parfaite rigidité des panneaux. Il doit y avoir un point de fixation sur chaque
support, en haut et en bas de chaque panneau. Pour les panneaux formés de lattes horizontales, chaque latte
doit être fixée sur chaque support. Le nu intérieur du montant des supports est placé sur le profil en travers à une
distance supérieure à la flèche dynamique des glissières de sécurité métalliques.

Les panneaux de police seront adaptés aux supports standards par un système de fixation adéquat. Ils ne doivent
pas comporter d'éléments traversant le revêtement côté décor.
II.30.5. - Rétroflectorisation
La rétroflectorisation sera obtenue par application de films adhésifs rétroréfléchissants de classe 2 au sens de la
circulaire interministérielle n°84.26 du 11 avril 1984. Les listels, symboles, textes seront obtenus par procédé de
sérigraphie.

25
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

ARTICLE II.31 - ESPACES VERTS

II.31.1. - Stockage de la terre végétale et des végétaux


Les matériaux et végétaux seront livrés et stockés aux lieux désignés en accord avec le Maître d'œuvre, le terrain
étant nettoyé et dressé par l'Entrepreneur à ses frais.
L'Entrepreneur sera responsable, jusqu'à leur emploi, de la conservation et du stockage des matériaux et des
végétaux approvisionnés par ou pour lui.
II.31.2. - Terre végétale
La reprise de terre végétale concerne le remplissage des fosses de plantation d’arbres et la mise en œuvre sur
les zones d'espaces verts y compris talus des bassins.

La terre végétale sera mise en place à raison de :


- 1,00 x 1,00 x 1,00 m pour les fosses d’arbres
- 20 cm d'épaisseur pour les zones engazonnées
La terre sera homogène, exempte d'éléments pierreux, souches ou autres corps étrangers d’un diamètre
supérieur à 3 cm, ainsi que de substances phytotoxiques.
II.31.3. - Traitement des terres
Les terres, sur l’ensemble du volume à mettre en place (volume après tassement naturel), devront
obligatoirement être améliorées de la manière suivante :

 Pour l'amélioration de la fertilité et de la structure du sol :


- fertilisant bactérien sur substrat organique enrichi en lithotamne : 0,5 kg au mètre carré de surfaces à
planter ou à engazonner
Il sera incorporé à la terre sèche par malaxage lors de la mise en place de cette dernière ou lors de sa reprise.

 Pour l'amélioration des qualités chimiques de la terre sous plantation:


Engrais racinaire à action lente ayant un équilibre N/P/K : 10/15/20 + MgO ou proche et de composition adaptée à
la croissance des arbres, arbustes et gazon.
L'Entrepreneur devra faire agréer par le Maître d'œuvre la marque commerciale qu'il aura choisie.
Quantité : 60 g par m2 de terre.
Il sera incorporé de manière homogène à la terre du travail du sol (sur environ 30 cm d’épaisseur).
Le poids d’engrais pris en compte sera fourni par le produit du nombre de sacs vides par le poids unitaire de sac
plein.
Les apports d'engrais devront se faire en conditions sèches et le mélange devra être homogène sur l’ensemble de
l’épaisseur de terre végétale mise en place.
L'entreprise prendra toutes les dispositions pour bâcher les tas de terre végétale de stockage, les sacs
d’améliorateur et sacs d’engrais, en période pluvieuse.
Les normes suivantes seront à respecter :
- NF U 44 001 Amendements calciques et magnésiens
- NF U 44 051 Amendements organiques
- NF U 42 001 Sulfates de calcium, Sulfates de magnésium
- NF U 44 551 Support de culture
II.31.4. - Fourniture de fumure de fond
Outre les engrais et amendements prévus au poste précédent pour corriger la terre végétale mise en œuvre,
selon les résultats de l'analyse, l'Entrepreneur devra, pour tous les végétaux, la fourniture d’amendement
organique (tourteaux de végétaux et pulpes enrichies en lithothamne, teneur en matière sèche 80 % mini, taux de
matières organique 70% mini, conditionnés en bouchons), de corne torréfiée et de sang desséché avant
plantation dans les quantités suivantes, y compris toute sujétion d'exécution :

 Pour les arbres mélangés à la terre végétale avant plantation :

- amendement organique 2 kg / u
- corne torréfiée 0,650 kg / u
- sang desséché 0,150 kg / u
26
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Le prix de la fourniture et mise en œuvre de fumure est à intégré au prix de plantation des différents végétaux.
II.31.5. - Fourniture des végétaux à pied d’œuvre
Les végétaux devront répondre aux spécifications du fascicule 35 du C.C.T.G. applicable aux plantations.
II.31.5.1. - Provenance des plantes

L'Entrepreneur titulaire du présent marché devra impérativement faire connaître au Maître d'œuvre la ou les
pépinières retenues pour la fourniture des végétaux dans un délai de dix jours après notification du marché.
La ou les pépinières d'approvisionnement seront situées à proximité de Chartres ou dans une région dont les
conditions de sol et de climat seront identiques ou plus contraignantes. Ces pépinières devront être soumises au
contrôle périodique des services phytosanitaires.
Les végétaux, fournis par l'entreprise, seront réceptionnés avant plantations sur chantier. L'Entrepreneur est tenu
d'aviser 24 heures au moins à l'avance le Maître d'œuvre.
Les végétaux devront expressément être conformes aux normes AFNOR et à la qualité de celle-ci.
Les lots non conformes seront systématiquement refusés, sans que l'Entrepreneur puisse se prévaloir d'une
indemnité quelconque.
II.31.5.2. - Qualités générales

Ces plantes seront fournies dans la meilleure qualité des genres, espèces et variétés demandés et répondront
aux critères définis par les textes réglementaires en vigueur, ainsi que par les textes subséquents relatifs au
commerce des plants végétaux, notamment les normes expérimentales AFNOR NF V 12-051, V 12-052, V. 12-
053 4, V 12-055, V 12-057, V 12-058.

Les plantes devront être de bonne qualité marchande :


- ne pas présenter de graves anomalies dans la forme de la tige et des racines ;
- ne pas être desséchées en totalité ou en partie ;
- n’être atteintes à la partie aérienne ou aux racines, ni de nécroses dues à la gelée, ni de blessures non
cicatrisées, ni de lésions causées par un animal nuisible ;
- ne pas être infestées de parasites,
- En ce qui concerne les arbres, ils ne devront pas être dépourvus de bourgeon terminal, être fléchés c'est
à dire avoir une pousse terminale dans l'axe du tronc qui ne soit pas concurrencée par une fourche ou
une autre pousse terminale.
- Les racines devront être sans cassures, bien pourvues d'un chevelu, non trop dense.
- Les plantes seront livrées en racines nues, conteneurs, mottes, etc. ; suivant les règles de l'art (Règles
de commercialisation du CNIH).
Tous les plants qui ne rempliraient pas les conditions ci-dessus seront repris et obligatoirement remplacés aux
frais de l'Entrepreneur dans les genres, espèces ou variétés indiquées au bordereau des prix.
II.31.6. - Qualité des arbres
Les arbres tiges devront avoir un tronc bien droit, une ramure bien fournie, régulière, de densité constante et sans
moignon, en aucun cas déportée ou déséquilibrée.
Les départs des branches, rameaux et brindilles devront être réguliers, sans vide et conformes aux particularités
de l'essence et de la variété.
La taille de formation et d'aspect devra respecter la forme naturelle du sujet.
La foliaison devra être régulière, bien fournie, sans marque ni défaut.
La circonférence des troncs des arbres tiges se mesurera en centimètres à un mètre du collet.
II.31.7. - Tuteurage Quadripode des Arbres
Les arbres tiges seront maintenus droits par 4 poteaux ronds en bois classe IV (pin traité) de 8cm de diamètre,
écorcés sur 3 m de long appointés au fin bout. Enfoncés de 1.00m dans le sol ils seront maintenus solidaires par
une planche de 1,5 cm ou par un demi-rondin du même bois.
Les attaches et ligatures ceintureront le tronc de façon à donner une fixation efficace sans occasionner de
meurtrissure à l'arbre. Les arbres seront attachés par 1 attache caoutchouc clouée à l’élément horizontal.
L’attache sera fixée en deux temps :
 à la plantation de façon lâche,

27
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

 2 à 3 mois après la plantation, et une fois le sol tassé de façon quasi définitive.

Le système employé devra être réglable, suffisamment lâche et exempt de pièces métalliques en contact avec le
tronc, afin de ne pas le blesser le tronc.
Toute blessure non cicatrisable, constatée au cours de la période de garantie, sur le tronc ou sur les branches
charpentières à moins de 40 cm du tronc, sera imputable à une faute initiale de tuteurage ou d’entretien, et
entraînerait pour l’Entrepreneur l’obligation de remplacement du plant dans les conditions applicables aux
végétaux non repris.

Avant toute mise en œuvre, le système proposé par l'entreprise devra être soumis au Maître d'œuvre pour
approbation. On pourra utiliser des colliers souples à clouer avec passants.

Y compris toute fourniture et sujétions d'exécution.


II.31.8. - Semis de gazon
L’Entrepreneur devra fournir au Maître d’œuvre, en temps opportun, la certification du mélange de graines, avec
le degré de pureté spécifique et le pourcentage de faculté germinative de chaque espèce, ainsi que la nature de
ces impuretés (dont la désignation des graines étrangères au mélange prescrit et la part relative de chaque
espèce vivace rencontrée parmi celles-ci).
Les semences devront être livrées sur le chantier en sacs plombés, munis de leurs étiquettes de certification, et
soumises tel quel au contrôle du Maître d’œuvre avant toute mise œuvre. Ce contrôle sollicité par l’entrepreneur
au moins 8 jours avant l’approvisionnement, donnera lieu à un procès verbal de constat de la part du Maître
d’œuvre.
Deux mélanges particuliers aptes à donner un aspect relativement esthétique sont préconisés :

Mélange SG14 de Barenbrug composé de :


 35% de fétuque élevée « Bornéo »
 30% de fétuque élevée « Palladio »
 25% de ray grass anglais « Adeline »
 10% de fétuque rouge traçante « Barthema’

Mélange GRANDS ESPACES de Tecnivert composé de :


 20% de ray grass anglais « Transate »
 20% de ray grass anglais « Faveur »
 40% de fétuque rouge traçante « Maxima 1 »
 10% de fétuque rouge gazonnante « Raïsa »
 5% de fétuque ovine « Hardtop »
 5% de fétuque rouge 1/2T « Libano »

L’un ou l’autre de ces mélanges sera à choisir tout en laissant à l’entrepreneur la possibilité de proposer un
mélange d’une autre marque dont les caractéristiques devront être fournies dès l’offre afin d’obtenir l’agrément du
maître d’oeuvre

CHAPITRE III - MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX


ARTICLE III.1 - ORGANISATION DU CHANTIER
L’entrepreneur fait agréer par le Maître d’Oeuvre les dispositions détaillées de l’organisation de son chantier,
notamment :
- le planning détaillé de l’opération
- la provenance des matériaux
- l’encadrement et la liste du matériel et du personnel envisagé
- la signalisation provisoire
III.1.1. - Protection des ouvrages existants
Les ouvrages et réseaux existants à conserver ou à démolir sont précisés par le Maître d’Oeuvre avant le
commencement des travaux.
28
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Avant tout démarrage des travaux, un piquetage des ouvrages existants est conjointement réalisé entre
l’Entrepreneur et le Maître d’Oeuvre. L’Entrepreneur doit attacher le plus grand soin à la bonne conservation des
piquets.
L’Entrepreneur effectue les terrassements de manière à éviter toute dégradation de ces réseaux. En cas de
dégradation accidentelle pendant les travaux, l’Entrepreneur supporte les conséquences financières de la remise
en état.
Si l’entrepreneur met à jour pendant les travaux de terrassement un réseau non identifié, il arrête immédiatement
les travaux dans cette zone et demande des instructions au Maître d’Oeuvre qui précisera la marche à suivre.
Avant tout démarrage des travaux, un piquetage des ouvrages existants est conjointement réalisé entre
l’Entrepreneur et le Maître d’Oeuvre. L’Entrepreneur doit attacher le plus grand soin à la bonne conservation des
piquets.
III.1.2. - Maintien hors d’eau
Le maintien hors d’eau du chantier est réalisé par l’entrepreneur conformément aux dispositions du fascicule 2 du
CCTG articles 14.3 et 15.4.
L’Entrepreneur aura la charge d’assurer, à ses frais, tous les épuisements, et de prendre toutes les mesures
nécessaires à l’alimentation des chantiers, de façon que tous les ouvrages soient effectués à sec.
L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation ni prétendre à aucune indemnité en raison de la gêne ou de
l’interruption de travail, des pertes de matériaux, ou de tout autre dommage qui pourrait résulter des arrivées
d’eaux consécutives aux conditions atmosphériques.

Il est précisé que les ouvrages d’assainissement et de drainage empruntés par les eaux provenant des zones de
travaux, qu’il s’agisse d’ouvrages inclus dans l’entreprise ou d’ouvrages situés à l’aval sont protégés en
permanence de la pollution, entretenus et nettoyés jusqu’à la fin du chantier.
ARTICLE III.2 - REPERES DE NIVELLEMENT ET IMPLANTATION GENERALE
Nivellement
Les cotes de nivellement indiquées sont en système local non rattachées au NGF.
Implantation
Tous les travaux d’implantation sont à la charge de l’entreprise.
L’entrepreneur restera responsable des repères d’implantation et de nivellement mis en place et devra en assurer
la conservation par la mise en place de protections, ou leur report éventuel hors de la zone des travaux dans les
conditions définies à l’article 1.2 du fascicule n° 2 du C.C.T.G.
Il devra remplacer les repères qui auraient été détruits. Les repères qui devront être déplacés pour des nécessités
de construction seront remplacés par d’autres repères nivelés avec soin et reportés sur le plan d’implantation.
Tous les frais résultant des piquetages seront à la charge de l’entrepreneur et seront implicitement compris dans
les prix des travaux du marché.
L’entrepreneur aura la responsabilité complète des erreurs de tracé ou de nivellement. Il supportera
éventuellement toutes les conséquences de ses erreurs comme toutes celles résultant de la disparition ou du
déplacement des repères.
Sauvegarde des stations planimétriques et altimétriques existantes
Ces repères de stations connus en X, Y, Z et répertoriés. Ils devront être conservés et éventuellement déplacés
avant toute intervention. Lors de la déclaration d’intention de travaux ou d’ouverture de tranchée, le Maître
d’Oeuvre indiquera précisément, la présence éventuelle d’une station dans l’emprise du chantier.
ARTICLE III.3 - TRAVAUX PREPARATOIRES ET DEMOLITIONS

III.3.1. - Généralités
Cet article concerne tous les travaux nécessaires à l’enlèvement des matériaux et ouvrages devenus inutiles dans
l’emprise des travaux objets du présent CCTP qu’ils soient en surface ou enterrés.
D’une manière générale, les entrepreneurs sont réputés avoir, avant remise de leurs offres, visité le site sur
lequel doivent se réaliser les travaux. Lors de cette visite, ils auront pris connaissance de la nature et de
l’importance des travaux préparatoires à réaliser.
Tous les bois, branchages, gravats de démolition, surplus de matériel et matériaux, seront évacués du chantier au
fur et à mesure de son avancement.
L’entrepreneur fera son affaire des frais de transports, des autorisations, des droits de décharges etc.

29
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Il est formellement interdit de brûler les déchets sur le site quel que soit leur type.
III.3.2. - Préparation du terrain
Les entrepreneurs seront contractuellement réputés avoir, avant remise de leur offre, visité le site sur lequel
doivent se réaliser les travaux.
Lors de cette visite, ils auront pris connaissance de la nature, de l'importance, etc. des travaux préliminaires à
réaliser.
Cette prestation comprend tous les travaux nécessaires de défrichage, débroussaillage, abattage d’arbres
préalable à l’exécution des travaux de terrassement.

Les bois et branchages, les gravois de démolition, les surplus de matériels et matériaux, seront évacués du
chantier au fur et à mesure à la décharge publique.

L'entrepreneur fera son affaire des frais de transport (quelle que soit la distance), des autorisations, des droits
éventuels, etc.
III.3.3. - Dépose de bordures ou caniveaux
Une visite préalable avec le MOE sera réalisée pour désigner les éléments de bordures et caniveaux à déposer.
La dépose des éléments devra être réalisée de manière à ne pas endommager les éléments voisins. Seule la
dépose des éléments désignés par la MOE lors de cette visite préalable sera sujette à rémunération. Les
éléments qui devront être changés suite à la dépose d’éléments voisins devront être remplacés au frais de
l’entrepreneur.
Les produits de démolition sont évacués à la décharge de l’entreprise.

Avant toute démolition au droit des revêtements conservés, ceux-ci sont isolés du revêtement à démolir par
sciage à l’aide d’une scie diamantée sur toute l’épaisseur des matériaux liés.
Tout désordre tel qu’épaufrures, arêtes cassées, etc... imputable aux opérations de sciage est réparé aux frais et
à la diligence de l’Entrepreneur avec des matériaux et suivant une méthode préalablement approuvée par le
Maître d’Oeuvre.
ARTICLE III.4 - TERRASSEMENTS - VOIRIES

III.4.1. - Généralités
Cet article concerne tous les travaux nécessaires à la réalisation des voiries, purges et fossés tels que définis
dans les pièces graphiques du dossier.

Dans le cadre de son marché, l'entreprise aura à sa charge l'exécution de toutes les prestations, le transport,
l’évacuation et la fourniture de tous les matériaux nécessaires pour livrer les ouvrages en complet et parfait état
de finition dans le respect des documents techniques de référence et des normes applicables.

30
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.4.1.1. - Documents de référence contractuels

Les ouvrages devront répondre aux conditions et prescriptions des documents techniques qui leur sont
applicables dont notamment les suivants :

CCTG :
Fascicule 2 – Terrassements généraux,
Fascicule 3 – Fourniture de liants hydrauliques,
Fascicule 23 – Fourniture de granulats pour la construction des chaussées,
Fascicule 24 – Fourniture de liants hydrocarbonés pour la construction des chaussées,
Fascicule 25 – Exécution des corps de chaussée,
Fascicule 26 – Exécution des enduits superficiels,
Fascicule 27 – Fabrication et mise en œuvre des enrobés,
Fascicule 31 – Bordures et caniveaux en pierre naturelle ou en béton et dispositifs de retenue en béton,
Fascicule 32 – Construction de trottoirs.
III.4.1.2. - Bases contractuelles

Les constitutions à mettre en œuvre sont les suivantes :

Rue de la Demoiselle

Voirie (Tranche Ferme)


Structure neuve :
- Géotextile
- GNT 0/31.5 sur 0.50m
- Couche d'imprégnation
- Béton bitumineux 0/10 noir sur 0.06m

Structure sur chaussée existante :


- Couche d’accrochage
- Rabotage ou reprofilage Béton bitumineux 0/10 noir
- Couche d'accrochage
- Béton bitumineux 0/10 noir sur 0.06m

Entrée charretière (Tranche Optionnelle)


- Géotextile
- GNT 0/31.5 sur 0.20m
- Couche d'imprégnation
- Béton bitumineux 0/6 noir sur 0.05m

Trottoir - solution de base (Tranche Optionnelle)


- Géotextile
- GNT 0/31.5 sur 0.15m
- Sable stabilisé sur 0.05m

Trottoir - Option n°1 (Tranche Optionnelle)


- Géotextile
- GNT 0/31.5 sur 0.10m
- Béton désactivé sur 0.10m

Espaces verts
- Terre végétale sur 0.20m (engazonnement)
- Terre végétale sur 1 m³ (plantation arbre)

31
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Allée du Château (Option N°2)

Entrée charretière (Tranche Optionnelle)


- Enduit bicouche

Cheminement piétons (Tranche Optionnelle)


- Géotextile
- GNT 0/31.5 sur 0.20m
- Sable d’aveuglement

III.4.1.3. - Définition des côtes et niveaux de terrassement

Les cotes et niveaux de terrassement finis à obtenir sont définis :


- sur les plans, coupes et profils établis par le maître d’œuvre, annexés au dossier
III.4.1.4. - Relevé topographique du terrain

Les cotes altimétriques du terrain en son état actuel figurent sur les documents graphiques du dossier.
L'entrepreneur sera tenu, dans un délai de dix jours à compter de la date prescrite pour le début des travaux, de
faire procéder au contrôle de ce nivellement.
Faute d'observations écrites de l'entrepreneur à l'expiration du délai ci-dessus, le nivellement porté sur les
documents du dossier sera contractuellement réputé exact.
III.4.1.5. - Pistes de chantier

Les pistes seront créées exclusivement dans les emprises du projet. Les tracés de ces pistes seront arrêtés par le
maître d’œuvre sur propositions de l’entrepreneur, en fonction et au fur et à mesure de la mise à disposition des
terrains.
La réalisation des pistes (terrassements, empierrement, traitement, drainage, accès, signalisation…) et leur
entretien (rechargement, curage, reprofilage, compactage…) pendant la durée des travaux sont à la charge de
l’entreprise. L'entrepreneur entretiendra à ses frais les accès de chantier (par piste ou par voiries locales)
nécessaires à tous les transports. L'entrepreneur est tenu de réaliser la signalisation, l'exécution de
l'assainissement et la protection des réseaux enterrés. L'ensemble de ces travaux sont à la charge de
l'entrepreneur.
III.4.1.6. - Dépôts

Les zones de dépôt seront déterminées en accord avec le maître d’œuvre.

En aucun cas des matériaux ne pourront être stockés en dehors des lieux de dépôt agréés par le maître d'œuvre.
Les dépôts seront utilisés uniquement pour les besoins du chantier. Ils recevront uniquement des matériaux
excédentaires ou réutilisables provenant des travaux relatifs au présent marché et conformes au mouvement des
terres soumis à l’agrément du maître d’œuvre.

Les matériaux mis en dépôt seront stockés séparément si leurs caractéristiques le justifient.

Préalablement à l'utilisation des dépôts, l'entrepreneur devra exécuter les travaux préparatoires d'arrachage
d'arbres, de déboisage, sur l'ensemble de la surface utilisée. Ces produits seront évacués hors du chantier.

L'entrepreneur devra également procéder, dans l’assiette des dépôts, au décapage de la terre végétale sur
l'ensemble de la surface utilisée. La terre végétale récupérée sera stockée (sur hauteur maximum de deux
mètres) à proximité pour permettre la remise en état du dépôt après exploitation.

Avant toute intervention, les épaisseurs de terre végétale seront levées contradictoirement en présence de
l’exploitant ou du propriétaire et du maître d’œuvre.
L’entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer le drainage provisoire du dépôt pendant
les travaux. L'assiette devra être assainie de telle sorte que la teneur en eau des matériaux stockés évolue, si
possible, favorablement.

32
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

La reprise sera organisée de telle sorte qu'aucune pollution des matériaux stockés n'en résulte. Elle ne devra pas
occasionner de perturbation au bon drainage de l'aire de dépôt provisoire.

L’assise des dépôts de terre végétale ne sera pas décapée. Les dépôts de terre ne devront pas dépasser une
hauteur de deux (2) mètres et la pente des talus ne pourra pas excéder un (1) vertical pour deux (2) horizontal et
la surface sera réglée avec une pente de 10%.
Aucune circulation de véhicules ne sera tolérée sur ces dépôts.

Les pistes d’accès à ces dépôts seront laissées en place jusqu’à la fin de réutilisation de ces matériaux.

L’entrepreneur assurera l’échardonnage et le désherbage systématique des dépôts à l’aide d’une méthodologie et
de produits de traitement ayant fait l’objet d’un agrément préalable de la maîtrise d’œuvre.

L’entrepreneur doit la remise en état des lieux après enlèvement des dépôts provisoires.
III.4.2. - Déblais
Les sols rencontrés dans les déblais seront systématiquement identifiés à l’extraction par le laboratoire de
l’entrepreneur dans le cas où ceux-ci font l’objet d’une réutilisation.
Leurs conditions d'utilisation sont fixées d'après leur nature, leur état et les conditions météorologiques :
- les déblais réutilisables sans traitement devront être mis en priorité dans le corps de remblai, après
réduction des blocs de dimension incompatible avec l’épaisseur de la couche,
- les autres sols sont à mettre à la décharge ou doivent faire l’objet d’un traitement à la chaux ou au liant
hydraulique selon la destination et la qualité du sol traité.
Avant toute utilisation, ces sols devront faire l'objet d'un accord préalable du maître d'œuvre.

Les terrassements sont conduits conformément aux spécifications des paragraphes 14.2 et 16.3 du fascicule 2
« Terrassements généraux » du C.C.T.G.
L’Entrepreneur examinera, avec le Maître d’Oeuvre, les conditions générales des terrassements, mouvement
général des terres, lieux de dépôt provisoire des terres de diverses provenances, etc...

Le Maître d’Oeuvre sera juge de la qualité des terres.


Les déblais mis en remblais seront mis en oeuvre par couches de 30 cm maximum.
La fouille sera exécutée suivant les indications données par le Maître d’Oeuvre tant en surface, profondeur et
nivellement que suivant le profil en travers désiré de la chaussée finie.

Les tolérances admises sont les suivantes :


- largeur : plus ou moins 5 cm
- profondeur : plus ou moins 3 cm

Si ces tolérances ne sont pas respectées, le Maître d’Oeuvre, suivant le cas, fera exécuter les déblais
complémentaires nécessaires ou ne règlera pas à l’entrepreneur des déblais et la masse de matériaux
supplémentaires.
La profondeur pourra être variable suivant la nature des terrains rencontrés. Les parois seront parfaitement
dressées et le fond de forme soigneusement nivelé et compacté.
III.4.3. - Remblais
Les déblais réutilisables mis en remblais seront mis en œuvre par couche maximale de 30 cm d’épaisseur.
Le déchargement des déblais à réutiliser en remblai et leur régalage seront organisé de façon à obtenir un
matériau aussi homogène et aussi plein que possible. A cet effet, les matériaux seront déversés sur la couche en
cours de régalage légèrement en amont de leur emplacement définitif et régalé en sifflet, au moyen d'un engin de
type bouteur ou pied dameur non utilisé comme moyen de compactage.
Il est rappelé à l'Entrepreneur que tous les contrôles à l'exécution, y compris pour la réception de l’ouvrage seront
effectués selon les prescriptions et spécifications du guide technique de réalisation des remblais et des couches
de forme (SETRA/ LCPC - édition 1992).
III.4.4. - Réglage et Compactage du fond de forme

33
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Le réglage de fond de forme sera exécuté de manière à être suivi immédiatement par la mise en oeuvre de la
couche de forme.

Dans les zones où le niveau de fond de forme est situé altimétriquement de telle façon qu'il y a risque de pollution
par inondation, l'entrepreneur prendra toutes les dispositions pour effectuer les drainages provisoires nécessaires
et devra réaliser, le plus rapidement possible, les drainages définitifs prévus au projet.

Le compactage de fond de forme doit être réalisé conformément au fascicule 2 du GTR en assimilant le sol au
même sol mis en remblai et l'épaisseur de la couche compactée à 0,30 m

Les prescriptions générales du traitement de la PST concernant la sécurité, l'organisation de chantier,


l'approvisionnement et le stockage seront également conformes à celles décrites dans le présent CCTP.
Tous les compactages seront exécutés à la teneur en eau correspondant à l’Optimum Proctor modifié,
déterminée par les essais préalables.

L’entrepreneur exécutera à ses frais les travaux d’arrosage ou de scarification qui se révèleraient nécessaires.
Ils ne seront considérés comme satisfaisants que si la densité sèche obtenue en oeuvre est au moins égale à 95
% de la densité sèche obtenue sur le même matériau pour un essai « Proctor modifié ».
Au cours des compactages, l’effet de « tapis de caoutchouc » ne devra pas être observé. S’il se produisait,
l’entrepreneur devrait effectuer, à ses frais, la purge de l’argile indésirable.
III.4.5. - Purges
Des purges pourront être réalisées préalablement à l'exécution de certains remblais. Sous les assises d'ouvrages,
l'entrepreneur est tenu de réaliser toutes les purges que le maître d'œuvre juge nécessaire de faire exécuter.
Les matériaux purgés seront évacués en dépôt définitif.

Les matériaux de substitution des purges proviendront de carrières soumises à l'approbation du maître d'œuvre et
ils devront répondre aux caractéristiques décrites dans le CCTP. Ils pourront également être constitués de
matériaux du site après acceptation par le maître d'œuvre.
L'entrepreneur soumet à l'approbation du maître d'œuvre les dispositions qu'il compte prendre pour assurer le
drainage du fond de purge. Si aucune disposition de drainage n'est prévue, le comblement de ces purges est à
effectuer avec des matériaux insensibles à l'eau avec pose éventuelle d’un géotextile.
III.4.6. - Réception de l’arase terrassement
Spécifications de portance et de déformabilité de l'arase terrassement

La forme fait l’objet d’une des mesures de déformabilité ci-après :


- soit un module à la plaque EV2 supérieur à 30 Mpa (AR1), 1 essai pour 500 m²
- soit un coefficient de restitution mesuré à la dynaplaque supérieur à 50 %

Les résultats des mesures sont présentés au maître d’œuvre qui, si les valeurs spécifiées ne sont pas atteintes,
prescrit les mesures à prendre : purge ou traitement de la PST.

Les prescriptions relatives à la portance et à la déformabilité de l'arase terrassement devront être atteintes quelles
que soient les conditions atmosphériques aussi bien en remblai qu'en déblai.
III.4.7. - Coffrages
Toutes les maçonneries (emmarchement, raccordements localisés, plateforme pour mobilier…) qui doivent rester
apparentes auront leur coffrage particulièrement soigné. Aucun étrier traversant le béton ne sera toléré pour raidir
les coffrages. Avant tout commencement d’exécution, l’Entrepreneur soumettra à l’approbation du Maître
d’Ouvrage le type de coffrage qu’il compte utiliser.

III.4.8. - Mise en œuvre du géotextile

III.4.8.1. - Préparation du sol

34
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Tout élément pouvant détériorer la nappe non tissée lors de sa mise en oeuvre sera éliminé (blocs de pierre,
branchage, etc...)
De même, si des ornières venaient à apparaître après le réglage de la plate-forme support, l’entrepreneur devra
les supprimer avant la pose de la nappe.
III.4.8.2. - Déroulement et assemblage

La nappe sera déroulée à partir du point d’accès au chantier, et dans le sens de la longueur de l’ouvrage prévu.
L’assemblage des nappes successives sera assuré par un chevauchement de 0,50 m entre elles.
III.4.9. - Mise en œuvre de la grave naturelle
L'entrepreneur devra exécuter les remblais de façon à maintenir en permanence des pentes transversales de 4%.
Il devra exécuter les travaux d'assainissement définitifs prévus au projet.

En phase transitoire et afin d’assurer l’écoulement des eaux superficielles en bordure de plate-forme,
l’entrepreneur est tenu d'exécuter à sa charge, les ouvrages provisoires qui sont nécessaires à la bonne
exécution des travaux et afin que les eaux ne stagnent pas sous les assiettes des remblais, dans les purges et en
amont de celle-ci.
Localement et en fonction des besoins, le maître d'œuvre pourra exiger que l'entrepreneur réalise à ses frais des
bassins de rétention et d'infiltration provisoires pour reprendre les eaux de surface en cours de travaux.

En cas d'arrêt des chantiers d'une durée supérieure à 4 heures, l'entrepreneur prendra des dispositions pour que
la plate-forme de terrassement soit nivelée, avec une pente transversale de 4 %, puis fermée au moyen d'un
compacteur approprié.
Il s'assurera du bon fonctionnement des ouvrages provisoires d'écoulement des eaux.

Le réglage de la ligne d'arase terrassement sera exécuté juste avant la mise en place de la couche de forme.
Le dévers transversal sera alors conforme au projet.
III.4.9.1. - Préparation du support

Le support devra être humidifié immédiatement avant le répandage, en fonction des conditions météorologiques.
III.4.9.2. - Répandage

Le répandage doit être exécuté en pleine largeur et en une seule couche. Il sera exécuté de façon à obtenir une
surépaisseur comprise entre 2 et 3 cm avant le réglage défini au C.C.T.P.
III.4.9.3. - Compactage

Le compactage sera réalisé avant le réglage de la GNT. Les dispositions du compactage sont conformes à
l’article 7.5.5 de la norme NF P 98-115.
III.4.9.4. - Conditions météorologiques

Le répandage est autorisé sur une surface humide. Il est interdit sur une surface comportant des flaques d’eau ou
recouverte de neige. Le répandage est subordonné à l’accord préalable du maître d’œuvre dans les cas suivants :
- lorsque la température relevée le matin à 7 heures sera inférieure à 0 degrés,
- dès lors que la vitesse du vent atteint 40 km/h.

Le répandage des matériaux est interrompu pendant les orages, les fortes pluies et les pluies modérées mais
continues. Il peut être autorisé par le maître d’œuvre, en cas de pluie fine. En cas d’orage violent survenant au
cours de la mise en oeuvre, le Maître d'Oeuvre pourra exiger l’évacuation du chantier de la grave non traitée
répandue et non compactée qui aura de ce fait subi des dégradations.
III.4.9.5. - Traitement de surface

Il pourra être exécuté sur avis du maître d’œuvre un enduit monocouche sur la GNT immédiatement après la fin
du compactage de celle-ci et son fin réglage, et en tout état de cause dans la même journée. La composition de
cet enduit est définie présent CCTP.

35
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Selon les conditions météorologiques, et en cas de dessiccation intervenant pendant la mise en oeuvre, il sera
réalisé un arrosage modéré mais fréquent et régulier à la rampe fine. Si, au moment du répandage, la surface
n’est pas humide, elle devra être humidifiée.
III.4.9.6. - Compactage

Tous les compactages seront exécutés à la teneur en eau correspondant à l’Optimum Proctor modifié,
déterminée par les essais préalables à la charge de l’entreprise. L’entrepreneur fournira les résultats de ses
contrôles à raison d’un essai tous les 200 m² de plateforme.

L'entrepreneur exécutera à ses frais les travaux d'arrosage ou de scarification qui se révéleraient nécessaires.

Ils ne seront considérés comme satisfaisants que si la densité sèche obtenue en œuvre est au moins égale à 95
% de la densité sèche obtenue sur le même matériau pour un essai "Proctor modifié".

Au cours des compactages, l'effet de "tapis de caoutchouc" ne devra pas être observé. S'il se produisait,
l'entrepreneur devrait effectuer, à ses frais, la purge de l’argile indésirable.

A défaut de mesure des densités au gammadensimètre ou au densitomètre à membrane, la compacité des


remblais et des couches de fondation sera contrôlée par couche à raison d'un point de mesure par profil au
moyen d'essais de plaques exécutées selon le processus LCPC, contradictoirement entre le maître d'œuvre et
l'entrepreneur.

L’entrepreneur devra mettre, à ses frais, à la disposition des agents du laboratoire du maître d’œuvre, un véhicule
du type semi-remorque chargé de façon à obtenir une charge minimum de 5 tonnes au centre de la remorque.

Les agents du laboratoire, après avoir vérifié les caractéristiques du véhicule, effectueront les essais à l’aide d’un
agent que l’entrepreneur mettre à leur disposition.

La compacité sera considérée comme suffisante quand le rapport des modules K1 et K2 obtenue au cours de
deux chargements successifs sera inférieur à 1,25.

Le diamètre de la plaque utilisée sera déterminé selon l'épaisseur des couches de matériaux mis en œuvre.

L’entrepreneur pourra également proposer des vérifications du compactage au « dynaplaque ».

Le maître d'œuvre pourra demander à l'entrepreneur, et à ses frais, des reprises de compactage dans les zones
insuffisamment compactées, notamment si les résultats obtenus par le rapport Q/S sont insuffisants ou si la
répartition de l'effort de compactage a été mauvaise, ou si les résultats des essais de portance ne sont pas
satisfaisants ou si les résultats obtenus par le pénétrodensitographe mettent en évidence des zones où les
prescriptions de compactage n'ont pas été respectées.
Dans ce dernier cas, des reprises ou démontages partiels pourront être exigés.
III.4.9.7. - Tolérances d’exécution

Portance :
Les caractéristiques mécaniques de la couche de forme en place devront être les suivantes :
- Ce sont celles d'une plate-forme PF2, les mesures de déflexion seront en tout point systématiquement
inférieures à 80/100e (Le contrôle externe consiste en des mesures de déflexions (d) ou de portance
(EV2) à raison d'un essai pour 500 m2 de plate-forme).
Nivellement
Fond de forme : 95% des points à +/-3 cm,

Surfaçage (règle de 3 m de longueur ou règle roulante de 3 m de longueur)


Flache maximale : +/-1 cm en long, +/- 1,5 cm en travers

Si les tolérances sont respectées par moins de 80 % des points contrôlés, des corrections seront apportées
suivant un procédé agréé par le Maître d'œuvre.

36
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.4.10. - Couche d’imprégnation sur grave non traitée


Avant exécution de la couche de base sur grave non traitée, il sera réalisé une imprégnation avec un liant
hydrocarboné, de manière à assurer la cohésion de la partie superficielle de l'assise.

Le régalage sera exécuté immédiatement après le réglage fin et le compactage de la couche de grave.
III.4.1. - Couche d’accrochage
Des couches d’accrochage sont à prévoir aux interfaces :
- BB/BB
- Revêtement existant/BB

Matériels :
L’atelier sera composée au minimum d’une répandeuse à liant.
Les engins devront satisfaire aux prescriptions de l’article 6 du fascicule 26 du CCTG.

Spécifications de répandage :
En complément à l’article 8.3 du fascicule 26 du CCTG, la température ambiante superficielle de la chaussée doit
être au minimum de 5°C. La température du liant devra être comprise entre 50°C et 70°C au stockage et au
régalage.
III.4.2. - Mise en œuvre béton désactivé
L’Entrepreneur devra la fourniture et la mise en place des coffrages nécessaires à la réalisation du béton. Ces
coffrages devront être suffisament contrebutés pour ne pas subir de déformation lors de la phase de coulage du
béton.

Après réception du fond de forme, le béton sera coulé. Le mélange sera approvisionné à pied d’œuvre à sa
teneur en eau optimale.

Le coulage sur une bande coulée précédemment ne pourra intervenir moins de trois (3) jours après le coulage de
cette bande. Les machines circulant sur le béton sont obligatoirement munies de roue à bandages caoutchoutés.

Ce béton sera tiré à la règle manuelle. Un joint de retrait sera réalisé suivant un calepinage présenté par
l’entreprise pour approbation par le maître d’œuvre. Les joints de retraits seront réalisés exclusivement à l’aide de
réglette plastique spécialement prévues à cete effet et de hauteur adapté à la hauteur de la dalle béton réalisés.
Aucun joint de retrait effectué par sciage ne sera toléré.

L’affaissement du cône doit être compris entre 4 et 6 cm en cas de mise en œuvre manuelle, entre 2 et 4 cm pour
une mise en œuvre mécanique.
La résistance à la flexion à 28 jours doit être supérieure à 4,5 Mpa.

37
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Planche d’essai :
Une planche d’essai de 4 m² (2 x 2) intégrant un joint de dilatation sera réalisé au préalable, pour validation par le
maître d’ouvrage. Cette planche une fois validée devra demeurer jusqu’à la fin de la réalisation des bétons
désactivés du chantier.

III.4.3. - Mise en œuvre de sable stabilisé


L’Entrepreneur devra la fourniture et la mise en place de voliges bois implantées en bordure du cheminement.
Cette volige se composera de planches bois de 10 cm de hauteur et au moins 1 cm de large, maintenues en sol à
l’aide de tiges de fer type fer à béton implantés tous les mètres. Ces planches seront mises bout à bout. Au
niveau des raccords, ces planches seront doublées côté « végétale » et maintenues solidaires à l’aide d’une
planche de mêmes caractéristiques et d’une longueur de 40 cm clouée sur les voliges proprement dites.

Après réception du fond de forme, le sable stabilisé sera répandu. Le mélange sera approvisionné à pied d’œuvre
à sa teneur en eau optimale.

Pour éviter le feuilletage, le répandage sera réalisé en une seule couche, les moyens de compactage proposés
au préalable à l’agrément du Maître d’œuvre devront comporter au moins un rouleau vibrant. Le nombre de
passes et la vitesse des engins seront définis par une planche de compactage réalisée dans les conditions
normales du chantier.

Le compactage sera contrôlé par l’entreprise par des mesures de densité à raison d’au moins un essai par 400 m²
aux emplacements choisis par le maître d’œuvre.

Après la pluie, le passage des engins lourds devra être évité et l’entrepreneur devra suivre l’évolution de la teneur
en eau du matériau pour reprendre le compactage au moment opportun.

Si l’évaporation superficielle ne réussit pas à éliminer l’excès d’eau dû à une précipitation, la zone humide sera
reprise, scarifiée, aérée et recompactée. Cette sujétion due aux intempéries est à la charge de l’entrepreneur.

Le réglage en nivellement (écart + ou – 1 cm) et le contrôle des surfaçages (flaches inférieures à 2 cm sous la
règle de 3,00 m) seront effectués régulièrement.

L’approvisionnement du chantier en matériaux devra se faire à l’avancement afin d’éviter la dégradation du fond
de forme.
L’entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation de ce fait.
III.4.4. - Mise en œuvre de sable d’aveuglement
Après compactage du fond de forme, le sable stabilisé sera répandu sur environ 2 cm, une première fois arrosé
puis éventuellement complété par un deuxième épandage..
III.4.5. - Mise en œuvre du béton bitumineux
La mise en œuvre des matériaux enrobés sera interrompue pendant les orages, les fortes pluies et les pluies
modérées mais continues ; elle pourra être autorisée par le Maître d'œuvre en cas de pluies fines.
Le répandage sur une surface humide est admis, mais le répandage sur une surface comportant des flaques
d'eau est interdit.

Les matériaux enrobés seront répandus à une température supérieure à CENT TRENTE CINQ (135) degrés
Celsius.
Cette température minimale sera augmentée de DIX (10) degrés Celsius en cas de vent ou de pluies fines.

Les matériaux enrobés qui seraient soit chargés sur camions, soit déchargés sur le finisseur, soit répandus, à une
température inférieure seront refusés et évacués hors du chantier.
La fourniture, le transport et la mise en œuvre des quantités de matériaux correspondantes ne seront pas payés à
l'entrepreneur.

38
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Le répandage et le régalage qui seront simultanés, devront être exécutés en une seule passe pour chaque
couche, au moyen d’engins de type finisseur suivant la demande du Maître d’œuvre.

Le contrôle de la compacité sera effectué au ttre du contrôle externe. Ce contrôle est à la charge de
l’entrepreneur

Pour les matériaux enrobés, les joints longitudinaux seront réalisés en équipant le finisseur de volets déflecteurs
amovibles.
Les joints longitudinaux de la couche de roulement ne devront pas se trouver dans le même plan vertical que les
joints correspondants de la couche de renforcement ou de base, mais se trouver sur deux lignes parallèles
distantes d’au moins vingt (20) centimètres.

Suivant les directives données par le maître d’œuvre, il pourra être prescrit sur les lèvres des enrobés, un joint de
scellement constitué par la pulvérisation d’une émulsion cationique de bitume à 65 %, dosée à 1 kg de liant
résiduel suivi d’un sablage monocouche de 7 à 8 l de 4/6.
III.4.1. - Béton
L’Entrepreneur devra la fourniture et la mise en place de voliges bois implantées en bordure du béton.
Cette volige se composera de planches bois de 10 cm de hauteur et au moins 1 cm de large, maintenues en sol à
l’aide de tiges de fer type fer à béton implantés tous les mètres. Ces planches seront mises bout à bout. Au
niveau des raccords, ces planches seront doublées côté « végétal » et maintenues solidaires à l’aide d’une
planche de mêmes caractéristiques et d’une longueur de 40 cm clouée sur les voliges proprement dites.

Après réception du fond de forme, le béton sera coulé. Le mélange sera approvisionné à pied d’œuvre à sa
teneur en eau optimale.

Le coulage sur une bande coulée précédemment ne pourra intervenir moins de trois (3) jours après le coulage de
cette bande. Les machines circulant sur le béton sont obligatoirement munies de roue à bandages caoutchoutés.

Ce béton sera tiré à la règle manuelle. Un joint de retrait sera réalisé suivant un calepinage présenté par
l’entreprise pour approbation par le maître d’œuvre.

La finition de la surface sera exécutée par balayage.

L’affaissement du cône doit être compris entre 4 et 6 cm en cas de mise en œuvre manuelle, entre 2 et 4 cm pour
une mise en œuvre mécanique.
La résistance à la flexion à 28 jours doit être supérieure à 4,5 Mpa.
III.4.2. - Pose des bordures et caniveaux
Les bordures seront posées et épaulées par un dé de béton conformément aux dessins de détail.

Pour les courbes, on utilisera des éléments droits préfabriqués de 0,33 m ou 0,50 m de longueur, suivant le rayon
de la courbe, les faces terminales faisant entre elles l'angle nécessaire pour que l'épaisseur du joint ne dépasse
par 0,015 m.

En section courante, les éléments d’ouvrage doivent être utilisés entiers. En cas de nécessité absolue, ils seront
sciés. Sur les faces vues, la ligne de sciage sera perpendiculaire aux arêtes longitudinales et ne présentera pas
d’épaufrées.

Les bordures et les caniveaux reposeront sur une forme en béton dosé à 350kg de ciment par m3, de 0,10 m
d’épaisseur et ferraillée par 3 fers à béton liés. Les éléments seront contrebutés et reposeront sur une forme en
béton.
Le calage des bordures sera réalisé par un solin continu. Le solin est un béton dosé à 350 kg de ciment. Il sera
correctement tassé et ne subira aucune adjonction d’eau à la mise en œuvre.

39
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les caniveaux seront posés avec maintien entre les éléments d’un espace rempli à l’aide de mortier de couleur
identique à la bordure traité aux sels de déverglaçage. Des joints seront aménagés en alignement droit tous les
20 m environ et au droit des raccordements des courbes. Ils seront garnis d’un matériau élastoplastique.

Au droit des passages piéton, les bordures de type T seront surbaissées pour ne laisser qu’une vue maximale de
2 cm.

Par ailleurs, le Maître d’Ouvrage pourra éventuellement prescrire des joints de dilatation aux raccordements des
alignements droits et des courbes.

Au cours de l’emploi des produits noirs, les bordures seront soigneusement protégées contre toute salissure.
III.4.3. - Pose des voliges bois
Les voliges seront calées aves des piquets bois de même nature que celles-ci (bois traité de classe 4 labélisé
FSC ou PEF) fiché à 50 cm de profondeur tous les mètres minimum voire plus dans les zones courbes si
nécessaire.
ARTICLE III.5 - ASSAINISSEMENT

III.5.1. - Généralités
Les travaux devront être réalisés et satisfaire aux documents suivants, cette liste n’est pas limitative :
- C.C.T.G. N°70
- CIRCULAIRE N°77-284 du 22 juin 1977 sous l’égide du Ministre de l’Intérieur
- Circulaire du 16 mars 1984 (Intérieur, Agriculture, Environnement)
- Loi n°92-3 du 3 janvier 1992 et ses décrets d’applications
- Cahier des prescriptions techniques du concessionnaire en vigueur au moment de la remise de offres des
entreprises
III.5.1.1. - Relations avec le concessionnaire

Il appartient à l'entrepreneur d'effectuer toutes les démarches nécessaires auprès du service concerné pour
demander tous les renseignements et toutes les instructions.
Il devra faire son affaire des mises au points techniques avec ce service et obtenir son accord sur les dispositions
envisagées, pour les branchements aux égouts.
Une copie de toutes les correspondances et autres pièces échangées avec ce service seront transmises au
maître d'ouvrage et au maître d'œuvre.
III.5.1.2. - Diamètres et dimensions des ouvrages des réseaux

Les études techniques et les plans du projet d'assainissement ont été établis par le maître d'œuvre, et ces pièces
font partie du dossier de consultation.
Avant la remise de leurs offres, les entrepreneurs devront, par leurs calculs propres et leur expérience
professionnelle, s'assurer que ces diamètres et dimensions sont nécessaires et suffisants pour assurer un
fonctionnement normal des réseaux, en conformité avec la réglementation en vigueur.
Ils devront, le cas échéant, s'ils le jugent utile, procéder à des modifications des indications des plans, le prix
global de leur offre devant correspondre à des installations d'assainissement devant assurer un fonctionnement
normal en conformité avec la réglementation.
III.5.1.3. - Obligations auxquelles devront répondre les réseaux

Les réseaux quels qu'ils soient ainsi que les ouvrages annexes devront toujours répondre à un minimum
d'obligations, dont notamment les suivantes :

Étanchéité
L'étanchéité devra être parfaite, tant pour éviter les fuites des effluents dans le terrain, que pour éviter les
pénétrations d'eaux extérieures.

40
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Gel
Toutes dispositions devront être prises, et principalement la profondeur d'enfouissement, pour garantir les
canalisations contre les effets du gel, cette profondeur minimale étant fonction du site et de la région.

Résistance mécanique
Tous les ouvrages du réseau, c'est-à-dire les canalisations, les regards et les autres ouvrages annexes, devront
toujours résister aux charges auxquelles ils pourront être soumis en fonction de leurs emplacements.
La classe de résistance des tuyaux devra être déterminée en fonction :
- de la hauteur du remblai au-dessus
- du diamètre
- des surcharges auxquelles le sol en surface au-dessus sera soumis
Dans certains cas, il pourra s'avérer nécessaire de réaliser un enrobage en béton du tuyau.

Tenue aux agents chimiques


Les matériaux et éléments constitutifs des réseaux devront être adaptés à la composition chimique tant des
effluents qu'ils contiennent que des terrains dans lesquels ils sont enterrés.

Nettoyage et curage
L'ensemble des canalisations devra toujours pouvoir être aisément nettoyé et curé :
- pour les petits diamètres par le nombre et l'emplacement des regards et les tracés d'allure rectiligne des
tronçons entre regards
- pour les gros diamètres par le nombre et l'emplacement des regards visitables
III.5.1.4. - Pentes des canalisations

Dans les cas courants, les canalisations seront posées avec une pente assurant un autocurage suffisant, c'est-à-
dire supérieure à 7 mm/m.
En cas d'impossibilité de respecter cette pente minimale, les tuyaux pourront être posés avec une pente plus
faible, mais en aucun cas inférieure à 5 mm/m.
Avec ces pentes minimales, la mise en œuvre devra être très précise et le réglage devra se faire au laser.
Le profil en long de la canalisation ne devra accuser absolument aucune contre-pente, si minime soit-elle.
III.5.1.5. - Branchements à l’égout

Les branchements à l'égout devront être réalisés en conformité avec les prescriptions du concessionnaire.
Ils devront également respecter les prescriptions du fascicule 70 du CCTG.
Le mode de branchement devra être défini par le concessionnaire en accord avec le maître d'œuvre et
l'entrepreneur.
Ces branchements pourront se faire selon le cas :
- par branchement direct sur la canalisation d'égout avec percement, emboîtement du tuyau et exécution
d'un joint
- par branchement direct sur une culotte mise en place lors de la réalisation du réseau
- par branchement sur un regard visitable réalisé par le concessionnaire
- par l'intermédiaire d'une boîte de branchement ou regard borgne

La pente de la canalisation de branchement à l'égout ne devra pas être inférieure à 3 cm/m.


Après les travaux, l'entrepreneur devra faire réceptionner les branchements par les services du concessionnaire.
Il devra remettre au maître d'ouvrage le procès-verbal de cette réception.
III.5.2. - Règles générales d’exécution des réseaux

III.5.2.1. - Conditions et prescriptions générales

Les réseaux devront être livrés en parfait et complet état de fonctionnement, et les prestations de l'entreprise
comprendront implicitement toutes fournitures et tous travaux nécessaires.
L'entrepreneur devra en temps voulu prendre contact avec les services techniques locaux, afin de recueillir tous
renseignements utiles, et pour s’assurer que l'exécution envisagée répond aux obligations et prescriptions de ces
services, il devra obtenir l'approbation de ces services.

41
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.5.2.2. - Obligations de l'entrepreneur lors de la mise en œuvre

L'entrepreneur devra pendant la durée des travaux :


- minimiser au maximum la gêne aux tiers, et prévoir tous les dispositifs de franchissement nécessaire
- assurer la sécurité et l'hygiène du personnel du chantier et des tiers de jour comme de nuit
- prendre toutes dispositions pour éviter le rejet des eaux de chantier et des boues avec débris de toutes
sortes qui pourraient présenter un risque d'obturation des canalisations
III.5.2.3. - Essais et épreuves d’étanchéité

Les dispositions prévues aux articles 57 et 58 du C.C.T.G. (fascicule 70) sont applicables. Les essais et épreuves
seront réalisés dans les conditions définies dans la circulaire interministérielle du 16 mars 1984. Cette circulaire
est un document contractuel du présent marché.

Au fur et à mesure de la finition de chaque tronçon de réseau ou en fin de travaux, mais dans tous les cas avant
revêtement de surface définitif, il devra être procédé aux essais et épreuves d'étanchéité.
En cas de non-respect de cette prescription par l’entrepreneur, si les essais s’avèrent négatifs, l’entrepreneur sera
tenu de procéder à la réouverture des fouilles afin de remédier au défaut constaté.
Il ne sera toléré aucun joint sur les revêtements définitifs de surface. L’entrepreneur s’expose donc au risque de
prendre à sa charge la réfection intégrale du revêtement.
Si ces opérations de réouverture de fouille ont une incidence sur le délai global du chantier ou remettent en cause
l’intervention d’une autre entreprise, toutes les sujétions qui en découlent seront de fait imputées à l’entrepreneur
du lot assainissement.

Ces essais et épreuves seront à réaliser par les soins de l'entrepreneur et sous sa responsabilité, et il aura à sa
charge tous les frais de contrôle et d'essais, la mise à disposition de tous les matériels et appareillages
nécessaires ainsi que la mise à disposition du personnel voulu.
Ces essais et épreuves seront les suivants :
- essais et épreuves à l'eau par remplissage à l'eau du regard amont
- les épreuves d'étanchéité à l'eau seront réalisées dans les conditions définies au chapitre VI du fascicule
no 70 du CCTG. Les épreuves sont toujours exécutées après vérification des niveaux et des côtes des
ouvrages, après remblai total des fouilles. Elles sont réalisées sur la totalité au moins de la longueur des
réseaux. L'entrepreneur prend les dispositions utiles pour réaliser ou faire réaliser les épreuves avec le
personnel, le matériel et les fournitures nécessaires. Deux jours ouvrés au moins avant de procéder à une
épreuve, l'entrepreneur informe par écrit le maître d’œuvre de leur déroulement. Dans tous les cas, les
épreuves font l'objet de procès-verbaux. Ils constatent les résultats et indiquent toutes les observations
relatives : au respect des niveaux et des cotes des ouvrages, à la pose des canalisations et appareils, à la
conformité des regards, à l'écoulement, aux longueurs de tronçons ainsi que toutes constatations résultant
de l'inspection visuelle
- l'inspection du réseau sera réalisée par caméra par un organisme spécialisé

L'entrepreneur sera tenu de remédier aux défectuosités constatées. Il sera ensuite procédé à une nouvelle
épreuve.
III.5.3. - Travaux de terrassement
Pendant la durée du chantier, les zones terrassées et non revêtues seront traitées pour éviter la stagnation des
eaux ou la décompression des sols. L'entreprise prévoira tous les fossés et évacuations provisoires, y compris
leurs raccordements aux réseaux existants, ainsi que tous les pompages nécessaires à l'évacuation des eaux
dans le cas d'une impossibilité d'évacuation gravitaire.

L'entrepreneur devra également tous les pompages nécessaires, en cas de venue d'eau souterraine entre autre.
III.5.3.1. - Fouilles

Les tranchées pour canalisations et regards seront creusées à la profondeur nécessaire pour que, compte tenu
de l'épaisseur du lit de pose ou de la semelle de fondation prévue, le fil d'eau des canalisations se trouve aux
cotes de niveaux fixées par les plans d'assainissement.

42
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les travaux comprendront toutes sujétions d'exécution quelles qu'elles soient, nécessaires en fonction de la
nature des terrains rencontrés, y compris la démolition par tous moyens de bancs de pierre ou de roches ou
d'ouvrages de toutes natures en maçonnerie ou autres éventuellement rencontrés, ainsi que l'arrachage de toutes
anciennes souches ou racines.

Le fond des tranchées est dressé suivant les pentes prévues au plan d'assainissement. Il est corrigé, s'il y a lieu,
à l'aide de grave non traitée 0/31.5, matériaux de forme et de remblaiement des tranchées.
Les maçonneries et les bancs rocheux qui sont rencontrés dans les tranchées à 10 cm minimum du fond de la
fouille, seront remplacés sur cette épaisseur par de la grave non traitée 0/31.5.

La largeur des tranchées destinée à la pose des canalisations en fouille communes est fixée en considération à la
fois de la distance à réserver entre axes des canalisations, qui est fixée éventuellement par le présent C.C.T.P.,
de la nécessité de réserver une largeur libre suffisante entre les parois de la fouille ou du blindage, s'il y a lieu, et
le fût des tuyaux.

Toutes surlargeurs réalisées à l’initiative de l’entreprise par rapport au fascicule 70 et ce afin d’améliorer la
rentabilité, la commodité d’exécution, seront à la charge de l’entrepreneur (terrassement, remblaiements…).
III.5.3.2. - Remblaiement des tranchées

Lit de pose et enrobage


Le lit de pose et l’enrobage des canalisations seront adaptés à la nature du fond de fouille, à la nature des
canalisations et aux conditions particulières rencontrées à l’ouverture de la fouille et à la pose. La mise en place
du lit de pose sera exécutée sur 0,10 m d'épaisseur minimale.
Si le fond de fouille est instable, même après drainage éventuel, le lit de pose pourra être renforcé par du
gravillon 6,3/10 sur une épaisseur compatible avec la classe de résistance des tuyaux retenue.

Remblaiement
A partir de l’enrobage, et jusqu’au niveau du fond de forme sous chaussée, le remblaiement des tranchées se
fera en grave 0/31,5 soumis à l’agrément du Maître d’Œuvre.
Sous accotements, espaces non circulés, le remblaiement s’effectuera en terre ordinaire.
Les déblais à réemployer en remblais seront laissés sur berges lorsque le maître d'œuvre en reconnaîtra la
possibilité, mais de manière à ne pas gêner la circulation, à ne pas entraver l'écoulement des eaux et à assurer
la sécurité.
Les déblais excédentaires seront mis en stock par l'entrepreneur au lieu de dépôt désigné par le maître d’œuvre.

Après pose de la canalisation, remblaiement soigné jusqu'au-dessus du tuyau, et remblais courant au-dessus,
avec apport de matériaux extérieurs, si nécessaire, les couches seront compactées par tranche de 0,20 m pour
obtenir le degré de compressibilité voulu. L’entrepreneur devra prendre toutes dispositions pour assurer un
remblaiement et un compactage soignés sur les parties latérales des canalisations afin d’obtenir le degré de
compressibilité voulu et éviter toute ovalisation.
L’enlèvement du blindage se fera au fur et à mesure du remblaiement.
III.5.4. - Pose des canalisations
La pose sera effectuée de l'aval vers l'amont, sauf indications contraires du Maître d'œuvre. Pour les tuyaux de
section circulaire, le fond de la tranchée, sur son intégralité, sera recouvert d'un lit de pose en sable de rivière
(épaisseur minimum de 0.10m), soigneusement compactée et réglée selon la pente prévue au projet.
Les tuyaux posés en files bien alignés doivent reposer sur le lit de pose sur toute leur longueur.

Si le fond de fouille demeure instable après drainage, les tuyaux seront posés sur des berceaux en béton ou sur
des dalles de répartition dont les caractéristiques seront soumises à l'agrément du Maître d'œuvre et/ou bureau
de contrôle.

43
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

ARTICLE III.6 - RESEAUX SECS

III.6.1. - Généralités
L’entrepreneur aura à charge le pilotage et l’ordonnancement des travaux liés à la réalisation des réseaux secs. Il
prendra contact avec les différents services de distribution et services concessionnaires afin de coordonner les
différentes interventions. Toutes les sujétions d’attente ou d’arrêt de chantier liées à un manque d’anticipation de
sa part seront entièrement à sa charge. L’entrepreneur devra prouver ses actions auprès des services
concessionnaires dans le cas où ceux-ci s’avéreraient effectivement défaillants
Toutes les installations devront être conformes aux normes en vigueur et aux prescriptions de chaque
concessionnaire.
Les travaux seront réalisés sous la pleine responsabilité de l’entrepreneur, en respect des règles de l’art et
d’ingénierie en vigueur.
Pendant le déroulement des travaux, le service concessionnaire concerné est autorisé à effectuer des visites de
chantier.
III.6.2. - Ouverture et remblaiement des tranchées
Les terrassements pour l'exécution des tranchées aux endroits et aux cotes indiquées aux plans seront, en
principe, exécutés à l'aide d’engins mécaniques.

Les caractéristiques de ces engins doivent être telles qu'elles permettent de réaliser tous les terrassements dans
les meilleures conditions techniques.

Le Maître d'Œuvre peut prescrire d'interdire momentanément l'emploi de tous engins qui lui paraîtraient de nature
à compromettre la bonne suite des travaux ou à entraîner des désordres ou malfaçons.

L’entrepreneur emploiera le matériel le mieux approprié à la réalisation des travaux, le cas échéant, les
terrassements pourront être exécutés à la main.

Si la stabilité des parois des fouilles ne peut être assurée de façon convenable, évitant tous risques accidentels, il
sera fait usage de blindage de fouille.

La largeur de la tranchée ne devra jamais être inférieure à 0,50 m.


La profondeur des tranchées devra être de 0,80 m mesurée par rapport à la génératrice supérieure du réseau.

Les fouilles seront remblayées et compactées selon les directives du guide technique de remblayage des
tranchées et réfection des chaussées (SETRA – LCPC).

Le remblaiement des tranchées se fera en grave 0/31,5 agréée par le Maître d’œuvre.

Les matériaux ou déblais utilisés en remblais devront être mis en place par couches successives d'épaisseur
maximum de 0,20m, l'optimum Proctor modifié devra être au minimum > 95% pour les deux dernières couches,
OPM devra être au minimum > 98%.
Les terres de remblais ne devront contenir ni mottes, ni couches, ni débris, végétaux ou autres.
III.6.1. - Réalisation des chambres télécom
Comme pour les canalisations, les fouilles seront remblayées et compactées selon les directives du guide
technique de remblayage des tranchées et réfection des chaussées (SETRA – LCPC).

Les chambres seront pourvues des équipements nécessaires au tirage et au rangement des câbles.
Les tubes seront obligatoirement coupés au ras des faces intérieures des chambres et obturés par des dispositifs
qualifiés par le service concessionnaire. Le ragréage de l’intérieur des chambres devra être réalisé au droit de
chaque pénétration.

Le choix dispositif de fermeture est déterminé par la nature des chambres et leur implantation. Les cadres et
tampon en acier et/ou en fonte doivent être conformes aux normes en vigueur. L’affectation des classes de
résistance des dispositifs de fermeture est fonction de l’implantation des chambres.

44
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.6.2. - Pose des fourreaux


Les fourreaux seront posés sur un lit de sable de rivière de 0,10m d’épaisseur minimum, ou autres matériaux au
choix du Maître d'œuvre et/ou bureau de contrôle

La mise en place des fourreaux se fera, après compactage, des fonds de forme.

L’enrobage des fourreaux se fera avec du sable de rivière sur une épaisseur de 0,20 m mesurée par rapport à la
génératrice supérieure du réseau.

Un grillage avertisseur de couleur réglementaire sera posé au-dessus du matériau d’enrobage.


Chaque fourreau sera aiguillé par l’entreprise.
L’entreprise devra fournir en fin de chantier une attestation de l’aiguillage des fourreaux Telecom.
III.6.3. - Pose des réseaux en pleine terre

III.6.3.1. - Tranchée individuelle

Chaque réseau posé en pleine terre a sa propre tranchée.


Sous trottoir, accotement, espace libre ou voie mixte, après ouverture de la tranchée, le câble est directement posé en fond
de tranchée sur un lit de sable calcaire de 10 cm de hauteur puis recouvert de ce même matériau sur 20 cm d’épaisseur.
Après mise en place d’un grillage avertisseur rouge, le remblaiement sera exécuté conformément au guide
technique pour le remblaiement des tranchées ou conformément aux directives du service concessionnaire
concerné.
Sous chaussée, les câbles seront posés dans des fourreaux de diamètre intérieur suffisant enrobés de sable ou
de béton maigre.
III.6.3.2. - Tranchée commune

Lorsque plusieurs réseaux empruntent le même parcours en souterrain, on peut réaliser une tranchée commune
à tout ou partie de ces réseaux dans la mesure où ils sont espacés des distances minimales définies ci-après.
Cette méthode implique une très bonne coordination entre les différents intervenants.
L’entrepreneur veillera à faire réceptionner très rapidement les réseaux après leur pose et à les mettre à l’abri de
tout contact accidentel.
III.6.4. - Pose des réseaux sous fourreaux
Les câbles seront déroulés, tirés mis en place avec le plus grand soin dans les fourreaux aiguillés à cet effet, en
respectant les indications de pose données par le fabricant notamment l’effort de traction, le rayon de courbure
minimale et la température limite de pose.

L’entreprise devra obligatoirement avertir le Maître d’œuvre de la date prévue pour le déroulage des câbles au
minimum deux jours avant cette date.
III.6.5. - Voisinage et croisement des différentes canalisations en pleine terre
L’arrêté interministériel du 26 mai 1978 définit les cotes à prendre en compte dans le cas de voisinage ou de
proximité du réseau électricité avec d’autres réseaux :

 Lorsque des câbles appartenant à des catégories de tensions différentes sont superposés, un
dispositif avertisseur doit être placé au-dessus de chacun d’eux. il est préférable de maintenir
cette prescription même lorsque les câbles sont de la même catégorie,
 En cas de voisinage et croisement d’une ligne électrique souterraine avec un autre réseau
(autre ligne électrique, conduite d’eau, d’hydrocarbures, de gaz, d’air comprimé, de vapeur)
sauf câbles de télécommunication moyenne distance, la distance séparant les réseaux doit
être strictement supérieure à 20 cm. Cette distance de 20 cm s’entend entre génératrices
extérieures des deux réseaux en cause,
 Dans le cas des câbles de télécommunication, des dispositions particulières doivent être prises
en accord avec les services concessionnaires,

45
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

 Lorsqu’il existe un réseau de chaleur, des dispositions doivent être prises pour ne pas avoir
plus de 20°C sur la gaine extérieure du câble électrique.

ARTICLE III.7 - SIGNALISATION HORIZONTALE

III.7.1. - Généralités
L'entrepreneur se réfère au CCTG, applicable aux marchés publics de travaux, établi tous les ans par décret du
Premier ministre.

La provenance des matériels et produits pour signalisation temporaire sera soumise à l’agrément du maître
d’œuvre et devra satisfaire aux stipulations du LIVRE I huitième partie de la signalisation temporaire du Ministère
de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Mer ou à défaut aux normes en vigueur au jour de
l’établissement des prix.

La provenance des matériels et produits pour signalisation devront obligatoirement être homologués
conformément aux normes AFNOR et devront être approuvés par le maître d’œuvre et par le maître d’ouvrage.

L’exécution du marquage horizontal devra être conforme à l’arrêté du 16 février 1988, paru au journal officiel du
12 mars 1988, relatif à l’approbation de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière.
Les récipients ou emballages contenant les produits en stock ou prêts à l’emploi devront obligatoirement porter
l’étiquetage prévu au cahier des modalités d’homologation des produits de marquage.

Les qualités, caractéristiques, type, dimensions et poids des autres produits ainsi que les procédés de fabrication,
les modalités d’essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux, des produits ou des matériels
seront conformes aux normes françaises qui sont en vigueur le premier jour de l’établissement des prix.
III.7.2. - Mise en œuvre du marquage
Le marquage sera réalisé à une température supérieure à 5°C.
L’application se fera à la machine à peindre utilisant un système de pulvérisation pneumatique sans bavures.
L’épaisseur d’application n’excédera pas 2 mm.

L’attention de l’Entrepreneur est attirée sur les conditions particulières d’exécution :

Travaux de nettoyage
L’entreprise devra procéder au nettoyage de la chaussée avant les travaux de marquage de chaussée.

Effacement de bande et marquage existant (sans objet)


L’effacement des bandes sera réalisé par un des procédés suivants :
- ponçage de la chaussée à l’aide d’un engin rotatif ou à percussion
- décapage par brûlage
- application d’un produit chimique suivi éventuellement d’un lavage et d’un brossage des chaussées
- décapage par projection d’un produit abrasif soumis à l’agrément du maître d’œuvre suivi immédiatement
d’un balayage soigné

Dans tous les cas, l’entrepreneur soumettra au maître d’œuvre la définition complète du ou des ateliers
d’effaçage qu’il mettra en œuvre.
Quel que soit le procédé utilisé, il ne devra y avoir aucune altération ou dégradation.
L’effacement des bandes axiales ou de délimitation des voies par recouvrement est interdite.
Tous les produits provenant de l’effacement seront évacués en décharge.

Prémarquage de bande
Le prémarquage des bandes sera effectué par filet continu ou par pointillé. Il représentera soit l’axe de la bande,
soit l’un des bords, l’Entrepreneur ne devant en aucun cas changer d’axe de référence au cours des travaux.

Le prémarquage portera sur les bandes axiales et les bandes de rive. Toutefois, il pourra n’être effectué que sur
la bande axiale, si le matériel d’application du produit permet d’effectuer plusieurs bandes simultanément.
46
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Les différents procédés énumérés ci-dessus seront proposés par l’entrepreneur et soumis au visa du maître
d’œuvre.

Le prémarquage des marquages spéciaux sera effectué par un filet continu en matérialisant le contour.

La vérification du prémarquage sera effectuée par le maître d’œuvre ; les éventuelles modifications qui seront
demandées à l’entrepreneur devront être faites dans un délai de quarante huit (48) heures ; l’application des
produits ne pourra intervenir qu’après cette vérification.
Application des produits - Marquage définitif
Le matériel employé pour la réalisation des bandes sera soumis à l’agrément du Maître d’œuvre et devra avoir les
caractéristiques suivantes :
- avoir une vitesse minimale de répandage de deux (2) à quatre (4) kilomètres par heure
- être muni d’un système de brassage continu
- être muni d’un système de saupoudrage de billes de verre assurant l’homogénéité de la rétroréflexion sur
toute la largeur de la bande

L’entrepreneur procédera immédiatement avant l’application du produit, au balayage et dépoussiérage des parties
de chaussée devant recevoir les bandes.

La rétroréflexion sera conforme aux caractéristiques portées sur le certificat d’homologation. En particulier, le
dosage en microbilles sera au moins égal à celui porté sur le certificat.

ARTICLE III.8 - SIGNALISATION VERTICALE

III.8.1. - Généralités
L'entrepreneur se réfère au CCTG, applicable aux marchés publics de travaux, établi tous les ans par décret du
Premier ministre.
Les qualités, les caractéristiques, les types, dimensions et poids des autres produits ainsi que les procédés de
fabrication, les modalités d’essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux, des produits ou des
matériels seront conformes aux normes françaises qui sont en vigueur le premier jour de l’établissement des prix.
III.8.2. - Exécution des massifs de fondation

III.8.2.1. - Fouilles

Les matériaux en provenance des fouilles seront :


- laissés en dépôt provisoire sur place (en cas de réemploi)
- évacués en décharge (autre cas)
III.8.2.2. - Bétons et mortiers

Le béton des massifs de fondation doit avoir la composition suivante :


- Gravillons 800 litres
- Sable 400 litres
- Ciment 350 kilogrammes

Le béton des massifs de fondation est coulé à pleines fouilles et mis en place par vibration.

Dans le cadre de l’application du paragraphe 8 de l’article 2 du fascicule 65 du Cahier des Prescriptions


Communes, la température au-dessus de laquelle la mise en place du béton ne sera autorisée que sous réserve
de l’emploi de moyens procédés préalablement agréés par le Maître d’Ouvrage, est fixée à + 5 (plus cinq) degrés
Celsius .
Lorsque la température, mesurée sur le chantier, sera inférieure à zéro (0) degré Celsius, le bétonnage sera
formellement interdit.

47
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

L’emploi d’un accélérateur de prise à base de chlorure de sodium dans le béton entourant directement des parties
d’ouvrage en alliage d’aluminium, est interdit.

Le ciment utilisé sera du CPJ ou CHF 45 et devra satisfaire à la norme NF P 15-301.

Le sable pour le béton ne devra pas contenir d’éléments dont la plus grande dimension dépasserait cinq (5) mm
et son équivalent de sable ne devra pas être inférieur à soixante-dix (70).

La grosseur maximale des granulats moyens et gros ne devra pas excéder 31,5 mm (tamis).
III.8.2.3. - Massif

Les massifs de fondation ne devront pas dépasser du sol, tant pour des raisons de sécurité que pour des raisons
esthétiques.

Pour chaque type de support, il est utilisé un massif type dont les dimensions ne dépendent que du moment
résistant du type de support employé, même si ce moment est supérieur à celui qui résulte des panneaux
réellement supportés.

Les massifs comportant des platines ne devront pas dépasser du sol (la boulonnerie enterrée sera protégée de la
corrosion par une peinture adéquate, graissée et capuchonnée).
Le niveau supérieur des massifs sera arasé à - 10 cm du niveau fini de l’aménagement de surface.
III.8.2.4. - Epreuve de contrôle des bétons

Les bétons des massifs de fondation des mâts supports pourront être contrôlés.

L’épreuve de contrôle comprendra des essais de résistance à la compression à sept et vingt huit jours, de
résistance à la traction par flexion circulaire également à sept (7) et vingt huit (28) jours.
III.8.3. - Dispositions diverses

III.8.3.1. - Piquetage - Implantation

Le piquetage général des ouvrages est à réaliser par l’Entrepreneur et à ses frais. La mise en place ne sera
entreprise qu’après accord du Maître d’oeuvre sur le piquetage. Les différents panneaux devront être bien visibles
et ne pas masquer la visibilité en sortie des parcelles riveraines

L’attention de l’entrepreneur est attirée sur la présence éventuelle de réseaux enterrés (E.D.F., G.D.F., EAU,
PTT, RAU, liaisons spécialisées de tous ordres) qui doivent faire l’objet d’un piquetage spécial.
III.8.3.2. - Condition de remise en état des lieux après travaux

L’entrepreneur devra remettre les sols, après travaux, dans l’état primitif. Il devra notamment reconstituer les
revêtements superficiels antérieurs.
III.8.3.3. - Conditions particulières d’exécution des travaux

Les approvisionnements seront effectués à l’avancement selon les indications du Maître d’oeuvre.

Pendant l’exécution des travaux, et jusqu’à la réception de ceux-ci, l’entrepreneur devra procéder en temps utile,
de sa propre initiative, à toutes les réparations qui apparaîtront comme nécessaires pour assurer la sécurité et le
confort de la circulation.

48
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

III.8.3.4. - Signalisation des chantiers

Dans les zones intéressant la circulation sur la voie publique, la signalisation sera réalisée par l’entreprise.
III.8.3.5. - Sécurité

Les ouvriers occupés isolément sur la voie publique pour un travail ne nécessitant pas l’emploi de barrières,
seront protégés par une signalisation et un dispositif réglementaire qui seront soumis à l’accord du Maître
d’oeuvre.

Le personnel de l’entrepreneur travaillant sur les parties du chantier sous circulation devra être doté d’un baudrier
ou d’un gilet rétroréfléchissant.

Les parties latérales ou saillantes des véhicules opérant habituellement sur la chaussée à l’intérieur du chantier
seront marquées de bandes rouges et blanches rétroréfléchissantes.

Les véhicules et engins du chantier progressant lentement ou stationnant fréquemment sur la chaussée devront
être pourvus de feux spéciaux prévus à l’article 12, paragraphe C : “ matériels mobiles - alinéa 2 - feux spéciaux ”
de l’Instruction Interministérielle sur la signalisation routière, livre 1 - 8ème partie : signalisation temporaire du 15
juillet 1974.
III.8.3.6. - Protection des fouilles

Obligation est faite à l’entrepreneur de protéger et de signaler toutes les fouilles. Celles-ci seront blindées et
protégées par des barrières de 1,20 m de hauteur jointives, dont les planches seront peintes alternativement
rouge et blanc, cataphotées et éclairées de nuit, de plus, l’entrepreneur fournira et entretiendra en bon état de
fonctionnement des bornes à feux clignotants qui seront disposées aux points pouvant constituer un danger.

Le maître d’œuvre pourra, lorsque les diverses dispositions imposées ne lui paraîtraient pas avoir été
correctement remplies, faire installer d’office et aux frais de l’entrepreneur, après injonction verbale restée sans
effet, tous gardiens, clôtures, signalisation, balises, lanternes et dispositifs supplémentaires qu’il jugerait
nécessaires.
Les dépenses entraînées par l’exécution des clauses ci-dessus seront à la charge de l’entrepreneur.
III.8.4. - Contrôles
Sur la qualité d’exécution du travail effectué, le contrôle portera aussi bien sur la qualité des éléments fabriqués
en usine que sur la qualité d’exécution des travaux de mise en place des ensembles de signalisation.

Le Maître d’oeuvre pourra faire remplacer, aux frais de l’entreprise, tout élément défectueux. Il pourra exiger une
modification de la pose des ensembles en cas d’erreur d’implantation et de défaut d’exécution des consignes
données.
ARTICLE III.9 - ESPACES-VERTS

III.9.1. - Mise en œuvre de la terre végétale


Les apports de terre végétale concernent le remplissage des encaissements des zones à engazonner (20cm). Le
niveau fini ne devra pas après tassement naturel dépasser le niveau des accotements environnants.

La terre végétale sera mise en place à raison de :


- 0,20m pour les ensemencements sur terrain sans terre en place
- sur épaisseurs complémentaires d’au maximum 50 cm pour comblement de trous, purges et anciennes
souches

Le transport et la mise en œuvre de terre végétale sont calculés en m3 après tassement. Cette opération se fera
en conditions sèches. Y compris toute fourniture et sujétion d'exécution.
Après validation par le Maître d’Ouvrage, la terre sera débarassée des éléments pierreux, souches ou autres
corps étrangers d’un diamètre supérieur à 3 cm.

49
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Lors de cette opération, les dernières mottes seront brisées soit mécaniquement soit par arrosage. Les
manutentions s’opéreront avec une terre ressuyée exemptes de déchets végétaux et seront interrompues en cas
de pluie ou de gel.
Les modelés et régalage seront réalisés de manière à ce que, une fois la terre végétale en place, les eaux de
ruissellement ne puissent entrainer les terres sur les aménagements projetés.

III.9.2. - Désherbage

Les travaux de désherbage :


- arrachage mécanique ou manuel des arbres, arbustes et vivaces ne devant pas être conservés, extirpation
des racines et souches des mauvaises herbes lors de la préparation des surfaces ou de l’apport de terre
végétale
- désherbage (dirigé avec cache de protection) systémique à faible rémanence, des mauvaises herbes se
développant au milieu des plantations en pleine végétation par reprise du traitement une semaine plus tard
et autant de fois que nécessaire jusqu’à élimination des adventices
- désherbage sélectif des jeunes gazons en période de croissance
- le ramassage et l'évacuation à la décharge des résidus de végétations mortes
L’entrepreneur soumettra à l’agrément du maître d’œuvre les produits qu’il utilisera, les époques de traitement et
périodicité et les moyens d’application. Les produits sans rémanence seront privilégiés.
L’entrepreneur s’il ne peut efficacement appliquer le traitement réalisera un désherbage manuel de tous les
secteurs concernés.
III.9.3. - Formation paysagère – Préparation des surfaces
La formation paysagère consiste à :
- finition du désherbage précédent des secteurs à aménager, préalablement aux travaux du sol
- préparer les zones de plantations et semis par un ameublissement de toutes les surfaces à planter sur 30
cm de profondeur, à l’aide d’une mini pelle muni d’un godet à griffes ou à l’aide d’un motoculteur à
l’exclusion du rotovator
- permettre le mélange homogène des amendements et des engrais
- reprendre superficiellement les zones terrassées avec épierrage, désherbage et mise à la décharge de
tous les éléments d’un diamètre supérieur à 3 cm
- niveler et rendre le plus naturel possible toutes les reprises et tous les mouvements de terrain (lissage et
fermeture des pentes) pour favoriser l'assainissement général du terrain
- achever l’ameublissement par un dernier hersage avant la mise en place du paillage

Un désherbage général des zones à planter sur le site sera effectué. Une période incompressible de trois
semaines complètes séparera le désherbage et toute action de plantation. Le choix du désherbant sera soumis à
l’approbation du Maître d’œuvre. Les opérations d’arrachage des arbres, arbustes et vivaces se feront avant la
préparation des surfaces.

Une fois les travaux de plantation terminés et dans des conditions de sol non gelé ni détrempé, les surfaces
travaillées à engazonner seront reprises superficiellement de manière à décompacter les zones tassées lors des
travaux.
III.9.4. - Plantation des arbres et arbustes
Avant plantation, on retirera l’eau qui aurait pu s’introduire dans la fosse.
Il est précisé que :
- L'intervalle entre l'arrachage et la plantation des végétaux à racines nues ne devra pas excéder huit jours
- L'arrachage et la plantation de ces végétaux à racines nues devra intervenir entre le 15 novembre et le 15
mars sauf autorisation particulière du Maître d'œuvre

Les plantes à racines nues devront faire l'objet de soins particuliers, pratiqués dans les règles de l'art, notamment
:
- la taille et le pralinage des racines
- la taille de la partie aérienne : respect de la forme naturelle du sujet et en particulier de la flèche terminale
pour les arbres
Le pot des végétaux en conteneurs sera obligatoirement enlevé, et les racines dépassant seront rafraîchies en
50
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

taillant leurs extrémités.

Plantation proprement dite


Les opérations de plantation seront suspendues en période de gel.

Pendant les transports (depuis la pépinière, jusqu’au chantier), sur le chantier et jusqu’à leur plantation pour tous
les types de végétaux, on veillera à les protéger en permanence du dessèchement (vent, soleil) et du froid (gel,
vent), tout particulièrement au niveau des racines.

Les arbres en motte


L’arbre sera positionné dans le trou de façon à situer le collet au niveau du sol, le tronc sera bien vertical.
L’Entrepreneur devra tenir compte d’un éventuel tassement de la terre pour positionner l’arbre.
Une cuvette sera réalisée au pied de l’arbre pour recevoir une partie de l’eau d’arrosage.
Hormis pour les baliveaux, le tronc sera habillé sur toute sa hauteur d’une toile de jute de 20 cm de large
enroulée.
Un plombage sera effectué dès la plantation terminée à raison de 100 litres d’eau par arbre.
III.9.5. - Tuteurage quadripode des arbres
Les arbres tiges n’ayant pas de grille seront maintenus droits par 4 poteaux ronds en bois classe IV (pin traité) de
8 cm de diamètre, de 4 m de long appointés au fin bout. Enfoncés de 1.00m dans le sol, ils seront maintenus
solidaires par un demi-rondin du même bois vissé environ 15 cm avant l’extrémité du tuteur.
Pour les arbres ayant une grille, le tuteurage sera semblable mais les tuteurs ne mesureront que 2.50m hors sol
et seront encastrés dans les sabots de tuteurage avec ajustement du diamètre ou calage si nécessaire.
Pour les arbres branchus de la base, un second demi-rondin sera mis en place à mi hauteur entre le demi-rondin
haut et le sol.
On veillera à avoir un écartement régulier entre les poteaux et une hauteur constante des éléments horizontaux
entre tous les arbres de l’aménagement.
Les tuteurs seront globalement orientés suivat l’axe de la route nationale.
Les extrémités des poteaux et demi-rondins seront coupés proprement, débarrassés des échardes et sans
chanfrein ou tous avec chanfrein.
Les arbres seront attachés par 1 attache caoutchouc clouée à l’élément horizontal (ou aux deux suivant le cas)
entourant le tronc ou le tronc principal.
Les attaches et ligatures ceintureront le tronc de façon à donner une fixation efficace sans occasionner de
meurtrissure à l'arbre. L’attache sera fixée en deux temps :
 à la plantation de façon lâche,
 2 à 3 mois après la plantation, et une fois le sol tassé de façon quasi définitive tout en permettant la
croissance du tronc en largeur sur les 3 années suivantes.

Le système employé devra être réglable, suffisamment lâche et exempt de pièces métalliques en contact avec le
tronc, afin de ne pas le blesser le tronc.
Toute blessure non cicatrisable, constatée au cours de la période de garantie, sur le tronc ou sur les branches
charpentières à moins de 40 cm du tronc, sera imputable à une faute initiale de tuteurage ou d’entretien, et
entraînerait pour l’Entrepreneur l’obligation de remplacement du plant dans les conditions applicables aux
végétaux non repris.

Avant toute mise en œuvre, le système proposé par l'entreprise devra être soumis au Maître d'œuvre pour
approbation. On pourra utiliser des colliers souples à clouer avec passants. Les liens renforcés par un fil
métallique sont proscrits.

Y compris toute fourniture et sujétions d'exécution.


III.9.6. - Engazonnement
L'engazonnement sera réalisé comme suit :

- reprise du sol sur 0,20 m de profondeur


- régalage à la griffe y compris l'épierrage
- terreautage de surface sur 1cm d'épaisseur avec un terreau répondant à la norme AFNOR U 44 551
51
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- régalage soigné à la griffe


- roulage à raison de 1,5 à 2 kg par centimètre carré au rouleau non vibrant
- le semis à raison de 3,5 kg à l'are avec réalisation des filets et contre-filets
- terreautage de surface sur 1cm d'épaisseur avec un terreau répondant à la norme AFNOR U 44 551
- enfouissement des semences par griffage croisé
- roulage à raison de 1,5 à 2 kg par centimètre carré au rouleau non vibrant
- traitement éventuel à l'aide d'un désherbant sélectif pour jeunes gazons à base d'ioxynil ou de mécropop,
ou équivalent à l'appréciation du Maître d'œuvre
- arrosage jusqu'à la dernière tonte
- la première tonte sera réalisée lorsque le gazon atteindra 8 à 10 cm de hauteur
- l'apport d'engrais type Nitrophoska à raison de 5 kg/are à l’issue de la première tonte
- la protection provisoire par des filets ou barrières mobiles des surfaces engazonnées pour en interdire
l'accès
- la deuxième tonte sera réalisée après une repousse de 8 à 10 cm
III.9.7. - Réception des travaux de plantations et de semis, Constats de reprises
Des constats d’achèvement des travaux sont dressés par secteur dès l’achèvement des plantations ou de semis,
selon les conditions d’exécution précisées aux pièces particulières du marché.
Avant la réception des travaux, l’Entrepreneur procèdera aux remplacements, à la réparation et à la remise en
état s’il y a lieu des différents vices ou anomalies qu’il aura constatés. Les défauts constatés avec le Maître
d’ouvrage et le Maître d’œuvre lors de la réception, feront l’objet d’une réserve.
Dans ce cas, la réception ne sera prononcée qu’après la levée de ces réserves.

Le constat de reprise ou de couverture est prononcé :


- pour les plantations, au cours du premier mois de juin qui suit le constat d’achèvement des travaux à moins
que les plantations aient été terminées hors délais normale entre mi-avril et mai, auquel cas le constat de
rprise ne sera prononcé qu’au mois de septembre suivant. Cette réception fixe la date de départ du délai de
garantie. L’entretien des végétaux entre leur plantation et la réception est inclus dans le prix de fournitures
et des ensemencements.
- pour l’engazonnement, après la seconde tonte ou au plus tard au 1 juin suivant la fin des travaux
d’engazonnement.
Le constat de couverture des ensemencements sera prononcé après ces tontes lorsque le pourcentage de la
surface des pelades par rapport à la surface totale des ensemencements et la surface unitaire de chaque pelade
ne dépassent pas 1% et 0,5 m², conformément au CCTG.

Le remplacement des végétaux réputés morts ou dépérissant se fera à la saison de plantation suivant ce constat,
soit entre le 1er octobre de la même année que ce constat et le 30 mars de l’année suivante.
Ce constat de reprise a pour objet :
- D’effectuer le décompte quantitatif des végétaux devant être remplacés
- De contrôler la bonne pose des attaches, ligatures, tuteurs et protections
Seront considérés comme végétaux à remplacer :
- Les végétaux morts ou endommagés
- Les végétaux dépérissant ou rachitiques (couronne rachitique, rameaux et charpentières dépérissant…) ou
lorsque un tiers des rameaux est mort
- Les végétaux présentant des attaques fortes de pathogènes, insectes, champignons ou tout autre agent
pathogène
- Pour les arbres, lorsque la flèche ou l’une des branches principales est cassée ou morte
Les végétaux remplacés pendant la période de garantie de reprise devront être de même nature (genre, espèce
et variété) et dans la taille supérieure à celle prévue par la définition de fourniture initiale afin de compenser la
perte d’une année de croissance.

Il est à noter que les végétaux fournis et plantés au titre de la garantie de reprise (et donc plantés à la saison de
plantation qui suit immédiatement le constat de reprise, soit plus d’un an après la plantation) devront l'être dans
une taille au moins égale à celle des végétaux initialement prévus au marché, majorés de deux ans de culture en
pépinières afin de compenser le préjudice causé par la perte d'une année de plantation.
Un nouveau constat de reprise sera effectué sur les végétaux remplacés suivant les mêmes modalités.
III.9.8. - Garantie de reprise de 1 an
52
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Tous les végétaux font l’objet d’une garantie de reprise de 1 an. L’Entrepreneur devra prendre en compte le
montant de cette dernière réputée incluse dans les prix de fourniture et de plantation des végétaux (arbres,
arbustes), des ensemencements, de fourniture et mise en œuvre des paillages, systèmes de tuteurage.

CHAPITRE IV - CONSISTANCE DES TRAVAUX


D’une manière générale, le marché comprend toutes les fournitures et les mises en œuvre nécessaires à la
complète et parfaite réalisation des ouvrages, objets de la consultation ainsi que la remise en état des lieux mis à
la disposition de l’entrepreneur ou modifiés par le déroulement des travaux.
L’entrepreneur est réputé s’être rendu sur les lieux, s’être rendu compte des moyens d’accès et de l’importance
des travaux à exécuter, avoir apprécié toutes les difficultés qu’ils sont susceptibles de comporter et avoir étudié
de façon parfaite l’ensemble des travaux afin d’en vérifier le quantitatif et le coût pour une réalisation effectuée
dans les règles de l’art.
En aucun cas, après signature du marché, l’entrepreneur ne pourra invoquer une omission ou une erreur dans les
quantités qui y figurent pour demander une modification de son offre. Il est rappelé à l’entreprise que les quantités
portées dans les CDPGF ne sont données qu’à titre indicatif, il appartient à l’entreprise au moment de l’étude de
son offre de vérifier ces quantités et d’adapter son offre en conséquence.

SERIE DE PRIX N°1 - PRIX GENERAUX

Prix 1.1 - Amenée et repliement des installations de chantier


Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, les frais d'installation générale de chantier, d'amenée et de repli du
matériel quelle que soit les décalages qui peuvent intervenir entre les réalisations des différentes tranches.
Ils comprennent notamment:
- les indemnités éventuelles et les aménagements de terrain pour les installations sur les propriétés privées,
- l’amenée, la mise en place et l’entretien durant toute la phase du chantier des installations réglementaires
qui devront être adaptées au personnel travaillant sur place
- le nettoyage des voies publiques pendant la durée du chantier
- l'installation de fosses étanches pour toutes les eaux usées, les eaux de lavages et eaux vannes
- la fourniture et les frais d'installation de baraques de chantier, d'ateliers, d'entrepôts, de bureaux, de local
de réunion, etc.
- la mise à disposition d’une salle de réunion pour la tenue des réunions de chantier
- les frais de raccordement aux réseaux divers (eaux, électricité, téléphone...) ainsi que le coût des
consommations correspondantes
- les frais de clôture, de gardiennage et de balisage des installations
- l'amenée, l'installation et le repliement du matériel de chantier
- l'enlèvement en fin de chantier de tous les matériels et installations, des matériaux en excédent et la
remise en état des lieux

Ils comprennent également tous les aménagements nécessaires pour permettre le maintien dans de bonnes
conditions de sécurité, de la circulation des piétons et des véhicules dans la zone des travaux suivant les
stipulations du Maître d'Œuvre.
Ils tiennent compte de la situation particulière des ouvrages à réaliser et rémunèrent la totalité des
aménagements provisoires que l'entrepreneur sera amené à exécuter pour permettre à son personnel et à ses
engins de chantier d'être à pied d’œuvre, ainsi que pour approvisionner le chantier sur le site même de chacune
des parties d'ouvrages à construire. L’ensemble de ces dispositions et installations feront l’objet d’un plan
d’installation de chantier soumis à l’agrément du maître d’œuvre.

L'installation de chantier achevée et le matériel amené à pied d’œuvre, une fraction égale à quarante pour cent
(40%) de ce prix sera réglée à l'entrepreneur, quarante pour cent (40%) seront réglés mensuellement (cette
somme (40%) étant divisé par le nombre de mois de délais).
Le solde (20 %) sera versé après le repliement de tous les matériels et installations, l'enlèvement des matériaux
en excédent et la remise en état des lieux.
Prix 1.2 - Signalisation et protection de chantier

53
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, la fourniture et la mise en place des dispositifs de signalisation
verticale et permanente du chantier et des voiries d'accès au chantier y compris la mise en place éventuelle de
signalisation tricolore temporaire en fonction des arrêtés de circulation et la mise en place de la signalisation
adaptée pour les déviations éventuelles.
Ils comprennent notamment :
- l’établissement des plans définissant la signalisation temporaire de chantier à mettre en œuvre aux
différents stades d’avancement des travaux, ces plans étant soumis au visa du Maître d’œuvre
- les dispositifs de balisage selon les prescriptions du C.C.T.P et du P.G.C.S.P.S et la signalisation verticale
de jour comme de nuit, dispositifs qui seront déplacés ou remplacés selon les besoins du chantier par
l'entreprise en cours de travaux
- l’exploitation et la surveillance quotidienne de cette signalisation pendant toute la durée du chantier, le
remplacement si besoin
- les démarches nécessaires à l’obtention des arrêtés de permission de voirie auprès des gestionnaires des
voies concernées

Quatre-vingt pour cent (80%) seront réglés mensuellement (cette somme étant divisée par le nombre de mois de
délais).
Le solde (20 %) sera versé après le repliement de toute la signalisation et la remise en état des lieux.
Prix 1.3 - Panneau d’information de chantier
Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, la fourniture et la pose d’un panneau d’information sur le chantier
conforme au modèle présenté par le Maître d’Oeuvre.
Il comprend notamment :
- la fourniture du panneau de 3 (trois) m²
- la fourniture du support
- la mise en peinture et décoration fixée par le maître d’ouvrage
- les travaux nécessaires à la pose du panneau dans un espace spécifié par le maître d’œuvre
- la mise en place et le scellement
- la maintenance en état pendant la durée du chantier intégrant les éventuelles mises à jour
- la remise en état des lieux à la fin des travaux

Quatre vingt pour cent (80%) seront réglés après la première mise en place du panneau.
Le solde (20 %) sera versé après le démontage du panneau et la remise en état des lieux.
Prix 1.4 - Dossier d’exécution
Ces prix rémunèrent par tranche forfaitairement, l'établissement de plans d’exécution et carnet de détail avec
fiches techniques des fournisseurs couvrant la totalité des travaux conformément aux prescriptions du C.C.T.P.
Ils comprennent notamment :
- la fourniture de plans sur tirage papier en 3 (trois) exemplaires
- la fourniture des plans sur un support informatique au format DXF ou DWG

Ces prix comprennent également les études complémentaires, vérifications, notes de calculs dimensionnant les
ouvrages tels que définis dans le CCTP.
Ces prix seront rémunérés à 100% lorsque la Maîtrise d’œuvre aura visé favorablement l'ensemble des
documents.
Prix 1.5 - Organisation de la qualité
Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, la rédaction du PAQ, procédures d'exécutions et toutes les pièces
nécessaires au contrôle de la qualité sur le chantier, tous les essais à réaliser pour le contrôle interne et le
contrôle externe spécifié dans le C.C.T.P. (essais de portance, essais de réception et de contrôle réseaux
assainissement,.aiguillage des fourreaux, essais pression AEP, désinfection et analyse AEP,...).
Prix 1.6 - Dossier des ouvrages exécutés
Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, l'établissement de plans de récolement, couvrant la totalité des
travaux du présent marché conformément aux prescriptions du C.C.T.P.
Ils comprennent notamment :

54
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- la fourniture de l'ensemble des documents détaillés dans le présent CCTP sur tirage papier en 3 (trois)
exemplaires
- la fourniture de l'ensemble des documents détaillés dans le présent CCTP sur un support informatique
au format DXF ou DWG pour les plans et PDF pour les autres documents écrits.

Ces prix seront rémunérés à 100% lorsque la Maîtrise d'Œuvre aura validé sans réserve l'ensemble des
documents.
Prix 1.7 - Sondages réseaux
Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, la réalisation de tous les sondages nécessaires en vue de la
réalisation des travaux. Les sondages ont pour objectif de repérer et confirmer la présence de réseaux existants.
L'entreprise reportera sur le plan d'implantation les ouvrages relèves en x, y, z en précisant la nature, les
diamètres, les profondeurs. Les regards, dalots, chambres, réseaux, vannes, etc..., seront dessinés a l'échelle.
Ils comprennent notamment :
- La découpe préalable du revêtement et la démolition de la structure en cas d'intervention sous voirie ou
en domaine prive.
- Le décapage des terres végétales et leur mise en dépôt pour réutilisation après coup en cas de sondage
sur espace vert.
- Les terrassements en déblais exécutés aux engins mécaniques ou a la main quel que soit
l'encombrement et la nature du sous-sol.
- La fourniture et mise en place d'étais et de blindage si nécessaire.
- L'emploi de brise-roche ou marteau pneumatique.
- L'épuisement des eaux.
- La mise en dépôt des matériaux réutilisables.
- Le chargement, le transport et l'évacuation des matériaux impropres ou excédentaires en décharge
autorisée.
- Le dégagement manuel des réseaux et des ouvrages.
- Le repérage des éléments rencontrés en sous-sol.
- La reconstitution des enrobages et des dispositifs de protection des réseaux rencontres (enrobages
sable et béton, gaines de protection, grillages avertisseurs...), identique a l’existant et conformément aux
règles de l’art.
- L'exécution des remblais de tranchée par couches successives de 0.20m soigneusement compactées,
avec matériaux extraits ou d'apport si nécessaire.
- La réfection des structures et revêtements de voirie, des espaces verts, conformément a leurs états
initiaux.
- Les essais de plaque éventuels.
- Toutes fournitures et sujétions nécessaire pour la remise en état de l’ouvrage selon les règles de l’art.

La réalisation du plan d’implantation dans lequel il sera reporté les ouvrages relèves en x, y, z en précisant la
nature, les diamètres, les profondeurs. Les regards, dalots, chambres, réseaux, vannes, etc..., seront dessines a
l'échelle.
Prix 1.8 - Constat de huissier avant travaux
Ce prix rémunère par tranche forfaitairement, la réalisation d'un constat d'état des lieux de l'ensemble de la zone
de travaux y compris façade riveraines avant le démarrage du chantier.

- Il comprend l'établissement du constat avec reportage photograhique et/ou film et le dépôt de celui-ci
chez un huissier assermenté avant démarrage des travaux.
- Une copie du constat sera transmise aux maitrises d'oeuvre et d'ouvrage au plus tard à la première
réunion hebdomadaire après démarrage des travaux
- Ce prix sera rémunéré lorsque les documents auront été transmis aux maitrises d'oeuvre et d'ouvrage.

SERIE DE PRIX N°2 - DEMOLITIONS - TRAVAUX PREPARATOIRES

Prix 2.1 - Démolition de surface en béton ou pavés


Ce prix rémunère au mètre carré, la démolition de béton ou de pavés, en tenant compte de la préservation des
éléments contigus conformément aux prescriptions du C.C.T.P.
55
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Il comprend notamment :
- la démolition de revêtement existant en béton, pavés, pierres naturelles, quelle que soit son épaisseur,
- la dépose soignée de pavés au moyen d'engins mécaniques ou d'outils manuels quelles que soient les
fondations
Il comprend notamment:
- les piquetages complémentaires pour l’exécution des déblais à l’aide d’engins mécaniques ou
manuellement,
- les démolitions et terrassements éventuels,
- le chargement et la mise en stock des pavés au lieu désigné par le Maître d'œuvre,
- le chargement des gravats, quelle que soit leur nature,
- la protection des ouvrages rencontrés sans ébranler ni dégrader les parties voisines intégrant leur
ragréage éventuel,
- la découpe éventuelle des armatures au chalumeau,
- le ragréage des extrémités des parties d'ouvrages restantes,
- le transport, le déchargement, soit en décharge agréée, droit de décharge inclus, soit pour la mise en
dépôt provisoire ou définitif, quelle que soit la distance de transport,
- les frais d'occupation éventuels, relatifs aux dépôts provisoires,

Il tient compte des précautions à prendre pour ne pas ébranler les parties conservées et de toutes sujétions
résultant de la présence des ouvrages des concessionnaires en (ou hors) service.
Prix 2.2 - Démolition d’enrobé
Ce prix rémunère au mètre carré, la démolition mécanique ou manuelle de revêtement de chaussée, parkings et
trottoirs existants en enrobé ou bicouche, et de sa structure en grave bitume, quelle que soit l’épaisseur.
Il comprend notamment :
- l'amenée et le repli du matériel
- la démolition par engins mécaniques des zones désignées par le Maître d'oeuvre
- le piochage des matériaux, le tri et l'évacuation des matériaux inaptes au réemploi, quelle que soit leur
nature, en décharge agréée selon les matériaux, droit de décharge inclus et ce, quelle que soit la
distance de transport
- le balayage y compris l'évacuation des produits à la décharge de l'entreprise
- toutes sujétions de travail à la main autour des ouvrages affleurants tels que bouches à clé, tampons de
regards, etc.
Prix 2.3 - Dépose de bordures et caniveaux (béton et pavés)
Ce prix rémunère au mètre, la dépose au moyen d'engins mécaniques ou d'outils manuels d'ensemble bordures-
caniveaux de toutes natures quelles que soient les fondations, et ceci en tenant compte de la préservation des
éléments contigus conformément aux prescriptions du CCTP.
Il comprend notamment :
- la découpe éventuelle des revêtements à la scie
- les démolitions et terrassements éventuels
- le chargement et l'évacuation des produits de démolitions aux décharges de l'entreprise, droits de
décharge compris
- la protection des ouvrages rencontrés sans ébranler ni dégrader les parties voisines intégrant leur
réagréage éventuel
L’ensemble des prestations comprend toutes les sujétions d’exécution et de transport.
Prix 2.4 - Dépose de mobiliers
Ce prix rémunère forfaitairement, la dépose (sur ordre du Maître d'Oeuvre) d'équipements de surface y compris la
démolition des massifs d'ancrage ou dalles de fondation : barrières, panneaux de signalisation, petits mobiliers
urbains, panneau d'information ou plan communal, arrêt bus, corbeille de propreté, clôture etc…
Il comprend notamment :
- la découpe du revêtement si nécessaire
- la dépose soignée des divers éléments de mobilier susceptibles selon avis du Maître d’oeuvre d’être
réutilisés
- la découpe éventuelle des armatures au chalumeau

56
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- le chargement, le transport et la mise en dépôt en un lieu approprié en accord avec le Maître d'oeuvre
quelle que soit la distance de transport pour les éléments à conserver
- la démolition, le chargement, le transport, et l'évacuation des produits de démolition de massifs
d’ancrage et dalle en décharge agréée, droit de décharge inclus, quelle que soit la distance de transport
Prix 2.5 - Terrassement
Ce prix rémunère au mètre cube, l’exécution des terrassements en déblais de matériaux non bitumineux et leur
évacuation en décharge agréée sur les épaisseurs conformes au C.C.T.P. pour la réalisation des constitutions de
la voirie, des trottoirs, entrées, accotements, espaces verts, la réalisation de fossés...etc,
Il comprend notamment :
- les piquetages complémentaires pour l’exécution des déblais
- l'extraction et le chargement des déblais, quelle que soit leur nature
- le transport, le déchargement en décharge agréée, droit de décharge inclus ou la mise en dépôt
provisoire ou définitif, quelle que soit la distance de transport
- la protection contre les eaux de toute nature, y compris l'exécution et l'entretien des fossés et des
descentes d'eaux provisoires
- les sujétions et les conséquences résultant de la présence des eaux souterraines et de réseaux
- toutes les sujétions de mise en œuvre
Ce prix s'applique quelle que soit la profondeur, la nature et la situation des déblais.
Il s'applique également sur profondeurs pour curage et purges, à l'augmentation de l'épaisseur d'encaissement
de la couche de forme et de la PST, aux déblais hors profils demandés par le Maître d'Oeuvre exécutés dans les
talus ou sous le fond de forme, au terrassement des déblais substitués par des masques drainants.
Ce prix tient compte des conditions d’exécution telles que définies au CCTP.
Prix 2.6 - Rabotage
Ce prix rémunère forfaitairement l'ensemble des travaux de rabotage nécessaires, de la voirie existante pour
réalisation de l'opération (démolition de voirie pour pose de bordures, engravures de part et d'autre du plateau et
de la zone de reprise de la couche de roulement, etc…).
Il comprend notamment :
- le rabotage par engins mécaniques des zones désignées par le Maître d’œuvre,
- le piochage des matériaux, le tri et l'évacuation des matériaux inaptes au réemploi en décharge agréée,
droit de décharge inclus et ce, quelle que soit la distance de transport,
- le balayage y compris l'évacuation des produits en décharge agréée, droit de décharge inclus et ce,
quelle que soit la distance de transport,
- toutes sujétions de travail à la main autour des ouvrages affleurants tels que bouches à clé, tampons de
regards, etc.

L’ensemble des prestations comprend toutes les sujétions d’exécution, de fourniture et de transport.
Prix 2.7 - Réalisation de purges
Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution de purges profondes aux emplacements indiqués par le Maitre d'Œuvre lors de
la visite préalable.
Il comprend notamment :
- la démolition des enrobés et de la structure de chaussée et leur évacuation en décharge agréée, droit de décharge
inclus et ce quelle que soit la distance de transport, et quelle que soit sa nature
- le terrassement sur la profondeur de la structure de chaussée et l’évacuation des produits de démolition en
décharge agréée
- le compactage soigné du fond de fouille
- la fourniture et mise en place de l'ensemble de la structure préconisée par le concessionnaire (grave bitume et
enrobés inclus)
Prix 2.8 - Effacement marquage
Ce prix rémunère au mètre carré, l'effaçage d'anciens marquages, avec enlèvement des déchets, effectué au
moyen de l'un des procédés suivants soumis à l'agrément du Maitre d'Oeuvre :
- décapage par projection d'air chaud à grande vitesse (brûlage) accompagné d'un raclage pour les
produits épais
- brûlage au chalumeau, rabotage très superficiel de la chaussée effectué à l'aide d'un engin rotatif ou à
percussion

57
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- le masquage est proscrit


Ce prix intègre toutes les sujétions de mise en oeuvre avec maintien de la circulation.

SERIE DE PRIX N°3 - VOIRIE - BORDURES

Prix 3.1 - Fourniture et mise en œuvre de géotextile


Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et mise en œuvre de géotextile aux emplacements spécifiés par les
pièces graphiques du dossier et le CCTP
Il comprend notamment :
- la fourniture et le transport à pied d’œuvre
- toutes sujétions de pose quelle que soit la nature du sol (pente, coupes, recouvrement, raccord,…)
Prix 3.2 - Fourniture et mise en œuvre de GNT 0/31.5
Ce prix rémunère au mètre cube en place, la fourniture et mise en œuvre de grave non traitée 0/31.5
conformément aux prescriptions du CCTP et aux indications portées sur les plans.
Il comprend notamment :
- la préparation initiale du support
- la fourniture et l’amenée à pied d’œuvre du matériau
- la scarification du fond de forme
- la mise en œuvre, le compactage et l’arrosage éventuel pour maintien de la teneur en eau du matériau
après compactage et réglage
- toutes sujétions liées au reprofilage et à la mise en œuvre soignée du matériau
- toutes les mises à niveau de regards, ouvrages et bouches à clefs rencontrés
- toutes sujétions de mise en œuvre liées à la présence d'équipements
Prix 3.3 - Fourniture et mise en œuvre de couche d'imprégnation
Ce prix rémunère au mètre carré, l'exécution d'une couche d'imprégnation sur les surfaces précisées avec le
Maître d'oeuvre.
Il comprend notamment :
- les fournitures et le transport de l'émulsion et des granulats
- le balayage et le nettoyage de la couche inférieure servant de support avant l'application de l'émulsion
- la mise en œuvre des constituants
- le compactage
- toutes les sujétions liées aux opérations de mise en œuvre
- le balayage et l'évacuation des matériaux excédentaires en décharge agréée, droit de décharge inclus et
ce, quel que soit la distance de transport
Prix 3.4 - Fourniture et mise en œuvre couche d’accrochage
Ce prix rémunère au mètre carré, l'exécution d'une couche d’accrochage à l'émulsion de bitume entre les couches
de béton bitumineux.
Il comprend notamment:
- la protection des ouvrages (bordures, regards, tampons, trottoir etc. ...)
- les fournitures et le transport de l'émulsion et des granulats,
- le balayage et le nettoyage de la couche inférieure servant de support avant l'application de l'émulsion,
- la mise en œuvre des constituants,
- toutes les sujétions liées aux opérations de mise en œuvre,
- le balayage et l'évacuation des matériaux excédentaires en décharge agréée, droit de décharge inclus et
ce, quelle que soit la distance de transport.
Prix 3.5 - Fourniture et mise en œuvre de béton bitumineux 0/10 noir
Ce prix rémunère à la tonne, la fourniture et la mise en œuvre de béton bitumineux 0/10 noir, selon les
prescriptions du C.C.T.P. et les indications des documents graphiques.
Il comprend notamment :
- la protection des ouvrages (bordures, regards, tampons, trottoir etc. ...)
- les reprises nécessaires pour mises à niveau et adaptations des ouvrages (tampons, bouches à clé,
chambres etc.)
- la fourniture du béton bitumineux
58
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- le transport et le déchargement à pied d’œuvre


- toutes sujétions liées à la fabrication et au transport
- la mise en œuvre pleine largeur au finisseur ou manuellement, y compris toutes sujétions de réglage, de
découpe des enrobés pour raccord, de compactage et de balisage
- la finition et toutes sujétions de mise en œuvre autour des ouvrages particuliers
- la réalisation d'un joint de raccordement avec les enrobés existants
- le nettoyage des surfaces et aménagements salis lors de ces travaux
Prix 3.6 - Fourniture et mise en œuvre de béton bitumineux 0/6 noir
Ce prix rémunère à la tonne, la fourniture et la mise en œuvre de béton bitumineux 0/6 noir, selon les
prescriptions du C.C.T.P. et les indications des documents graphiques.
Il comprend notamment :
- la protection des ouvrages (bordures, regards, tampons, trottoir etc. ...)
- les reprises nécessaires pour mises à niveau et adaptations des ouvrages (tampons, bouches à clé,
chambres etc.)
- la fourniture du béton bitumineux
- le transport et le déchargement à pied d’œuvre
- toutes sujétions liées à la fabrication et au transport
- la mise en œuvre pleine largeur au finisseur ou manuellement, y compris toutes sujétions de réglage, de
découpe des enrobés pour raccord, de compactage et de balisage
- la finition et toutes sujétions de mise en œuvre autour des ouvrages particuliers
- la réalisation d'un joint de raccordement avec les enrobés existants
- le nettoyage des surfaces et aménagements salis lors de ces travaux
Prix 3.7 - Fourniture et mise en œuvre enduit bicouche
Ce prix rémunère au mètre carré l'exécution d'un enduit bicouche noir.
Il comprend notamment :
- la préparation initiale du support,
- le balayage et le nettoyage de la couche inférieure servant de support avant l'application de l'émulsion,
- la fourniture et l'amenée à pied d'œuvre du liant et des granulats et leur maintien dans de bonnes
conditions d'utilisation,
- la mise en œuvre du liant et des granulats, selon les dosages proposés par l'entrepreneur et agréés par
le maître d'ouvrage, à titre indicatif :
- 1ère couche : 1,8 kg/m² d'émulsion à 65 % de bitume et 9 litres/m² de granulats 6/10 concassés
porphyre gris noir,
- 2ème couche : 1,6 kg/m² d'émulsion à 65 % de bitume et 7 litres/m² de granulats 4/6 concassés
porphyre gris noir,
- le compactage de chaque couche à raison de trois passes minimum à l'aide de compacteurs
pneumatiques d'au moins 1,5 T de charge par roue,
- toutes les sujétions liées aux opérations de mise en œuvre, notamment autour des ouvrages particuliers,
et de finition,
- le balayage mécanique avant et après enduit et l'évacuation des matériaux excédentaires en décharge
agréée, droit de décharge inclus et ce, quelle que soit la distance de transport,
- le nettoyage des surfaces et aménagements salis lors de ces travaux.
Prix 3.8 - Fourniture et mise en œuvre de sable d’aveuglement
Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et mise en œuvre de sable calcaire 0/4 en aveuglement de la
grave, conformément aux prescriptions du CCTP sur une épaisseur comprise entre 1 et 2 cm.
Il comprend notamment :
- la préparation initiale du support
- la fourniture et l’amenée à pied d’œuvre du matériau
- la mise en œuvre, le compactage et l’arrosage éventuel pour maintien de la teneur en eau du matériau
après compactage et réglage
- les finitions et toutes sujétions de mise en œuvre autour des ouvrages particuliers
- le nettoyage des surfaces et aménagements salis lors de ces travaux
Prix 3.9 - Fourniture et mise en œuvre sable stabilisé

59
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Ce prix rémunère au mètre carré la fourniture et mise en œuvre de sable stabilisé au liant hydraulique conforme
aux prescriptions du CCTP sur 5 cm d’épaisseur conformément aux pièces graphiques.
Il comprend notamment :
- la préparation initiale du support,
- la fourniture et pose de volige bois de chaque côté pour arrêt propre de la couche de sable stabilisé,
- la fourniture et l’amenée à pied d’œuvre du matériau,
- la mise en œuvre, le compactage et l’arrosage éventuel pour maintien de la teneur en eau du matériau
après compactage et réglage,
- la finition et toutes sujétions de mise en œuvre autour des ouvrages particuliers
Prix 3.10 - Fourniture et mise en œuvre de béton désactivé plus-value prix sable stabilisé (3.9)
Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et la mise en oeuvre de béton désactivé en plus value du prix n°3.9
selon prescription du C.C.T.P.
Ce prix comprend notamment :
- les travaux préparatoires, la fourniture, la mise en place des coffrages,
- les reprises nécessaires pour mises à niveau et adaptations des ouvrages (tampons, bouches à clé,
etc.),
- la protection des ouvrages existants (bancs, candélabres, mobiliers urbains, tampons, bouches à clé,
etc.),
- la réalisation de joints de retraits à l'aide de règlettes PVC,
- la fourniture et la mise en oeuvre de béton fibré tiré à la règle manuelle et conformément au profil en
travers type joint au présent dossier,
- le traitement de surface au désactivant,
- la finition de surface au jet d'eau sous pression,
- le retrait des coffrages,
- la réalisation d'une planche d'essai,
- toutes sujétions de mise en oeuvre,
- le balayage du rejet de gravillons y compris l'évacuation des produits en décharge agréée, droit de
décharge inclus et ce, quelle que soit la distance de transport.
Des planches d'essais seront proposées au Maître d’œuvre pour acceptation, la planche référence devra être
conservée jusqu'à la fin du chantier.
Prix 3.11 - Fourniture et mise en œuvre de gravillon concassé silico calcaire 6/10
Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et mise en œuvre de gravillon concassé sillico calcaire 6/10, sur
une épaisseur de 4 cm.
Il comprend notamment :
- la préparation initiale du support,
- la fourniture et l’amenée à pied d’œuvre du matériau,
- la mise en œuvre, le réglage et le compactage,
- les finitions et toutes sujétions de mise en œuvre autour des ouvrages particuliers,
- le nettoyage des surfaces et aménagements salis lors de ces travaux.

60
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Prix 3.12 - Fourniture et pose volige bois


Ce prix rémunère au mètre, la fourniture et la pose de volige bois
Il comprend notamment :
- la fourniture et pose de volige bois de chaque côté pour arrêt propre du cheminement piétons sable
d’aveuglement,
- les sujétions d'exécution
Prix 3.13 - Fourniture et pose de bordures et caniveaux béton
Ces prix rémunèrent au mètre, la fourniture et la pose sur forme en béton armé de bordures ou caniveaux béton
préfabriqués, ainsi que la reprise de chaussée le long de ces nouveaux éléments.
Ils comprennent notamment :
- les terrassements y compris chargement et évacuation des déblais en décharge, frais de décharge
compris
- la fourniture et l'amenée à pied d’œuvre des éléments préfabriqués de bordures et caniveaux
- la fourniture et la mise en œuvre du béton B20 et les dés, conformément aux dessins de détails y
compris les surlargeurs nécessaires à l'épaulement des éléments
- la fourniture et la pose de 3 fers à béton Ø 8 (4 pour les ensembles T2CS1) longitudinalement ainsi que
de fers à béton transversaux régulièrement répartis
- la mise en place des éléments, avec les découpes éventuelles pour raccordement aux existants et
implantation en courbe
- les bordures seront posées avec des joints secs sur les alignements droits et dans les courbes. Les
joints seront en mortier de ciment tirés au fer
- toutes sujétions d'exécution, notamment de coupe ou pose en courbe et les sujétions liées à la
présence d’autres éléments de bordures ou caniveaux contigus
- la fourniture, la mise en œuvre et le compactage par couche de grave non traitée 0/31,5 en structure de
chaussée le long de ces bordures et caniveaux
- la fourniture et l'application d'une couche d'imprégnation et son compactage sur la structure sous-
jacente,
- la fourniture, la mise en œuvre manuelle et le compactage d'une couche de base en grave bitume 0/14
classe 3 sur 14 cm d'épaisseur,
- la fourniture et l’application d'une couche d'accrochage en émulsion de bitume sur les surfaces supports
existantes en béton bitumineux,
- la fourniture, la mise en œuvre manuelle et le compactage d'une couche de roulement en béton
bitumineux noir de granulométrie identique à la chaussée existante sur 5 cm d'épaisseur, y compris
toutes sujétions de réglage, de raccord à l'existant, de balisage et de protection des élements contigus
Prix 3.14 - Reprise pieds de murs riverain
Ce prix rémunère forfaitairement sur hauteur maximal de 60cm, la confection d’un enduit en reprise de
soubassements des propriétés.
Il comprend notamment :
- le piochage du mur existant et l’évacuation des déblais,
- La découpe horizontale de l’enduit existant si nécéssaire,
- Le dégrossissage en ciment de la surface à enduire
- la préparation, le nettoyage et l’arrosage du support
- la fourniture et la mise en œuvre d’un de l’enduit de ciment lissé de finition et de couleur identique à
l’éxistant.
- Le chargement des déblais, le transport, le déchargement en décharge agréée, droit de décharge inclus
ou la mise en dépôt provisoire ou définitif, quelle que soit la distance de transport
- toutes les sujétions de mise en œuvre.

61
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

SERIE DE PRIX N°4 - ASSAINISSEMENT

Prix 4.1 - Raccordement sur réseau existant


Ce prix rémunère à l’unité, le raccordement du réseau d’eau pluviale ou d’eau usée sur un ouvrage existant.
Il comprend notamment :
- l’exécution des tranchées nécessaires pour la réalisation du raccordement
- le percement de l’ouvrage existant (regard de visite, avaloir, etc…)
- les frais et sujétions d’épuisements éventuels y compris le pompage,
- le chargement, le transport et l’évacuation des déblais impropres au réemploi en remblai de tranchée,
quelle que soit leur nature, en décharge agréée, droit de décharge inclus et ce, quelle que soit la
distance de transport
- les boisages ou étaiements éventuellement nécessaires, le dressement et l’entretien des parois,
- l'épuisement des eaux de toute nature quels que soient leur débit et provenance
- la fourniture et la pose d'éléments préfabriqués en béton,
- la découpe soignée de la canalisation posée ou des canalisations existantes, et ce, quelle que soit leur
nature,
- la mise en place de manchon ou d’éléments d'étanchéïté à sceller,
- la fourniture et la mise en oeuvre de béton pour la réalisation du radier et de la cunette de l'ouvrage
- la fourniture et la mise en place du tampon fonte de classe 400 knla fourniture et la mise en place des
équipements, canne, échelons, etc...,
- le balisage des parties exécutées et leur protection jusqu'à la prise définitive avant la remise en
circulation.
- la modification de l'ouvrage, intégrant la fourniture de l'ensemble des matériaux et matériel nécessaires
le remblaiement des fouilles, y compris le compactage méthodique et la fourniture de grave 0/315,
- et d’une façon générale, toutes les sujétions de mise en oeuvre et de calage.
Prix 4.2 - Fourniture et pose regard de visite
Ce prix rémunère à l'unité la fourniture et la pose des regards de visite de diamètres 1000 mm, tels que définis aux plans
types et conformément aux prescriptions du C.C.T.P.
Il comprend notamment :
- l'exécution des fouilles, quel que soit la nature des sols, le chargement et le transport et la mise en stock
des matériaux extraits au lieu de dépôt indiqué par le maître d’œuvre
- le réglage des parois et des fonds de fouilles,
- les frais de sujétion d'épuisement éventuel y compris les frais de pompage,
- la fourniture et la mise en œuvre du béton de propreté après réglage et damage des fonds des fouilles,
- la fourniture et la pose de cunettes préfabriquées ou coulé en place,
- la fourniture et la pose d'éléments préfabriqués y compris la dalle réductrice éventuelle, la tête
réductrice, la dalle support de tampon,
- la fourniture et la mise en œuvre des bétons pour les parties de regards bétonnées en place,
- les ferraillages,
- les coffrages,
- la fourniture et la pose des échelons galvanisés ou échelles aluminium,
- les sujétions de coupe, perçage et raccordement,
- la réalisation des chutes accompagnées aux emplacements indiqués su les pièces graphiques du
dossier,
- le remblaiement des fouilles et la remise en état des abords,
- la fourniture et la pose des tampons fonte DN 600 ventilés série lourde 400 kN conformes aux
prescriptions du CCTP.
Prix 4.3 - Fourniture et pose de regard grille
Ce prix rémunère à l’unité, la fourniture et la pose d'un regard grille conformément aux pieces graphiques.
Il comprend notamment :
- la découpe éventuelle des revêtements existant à la scie
- les terrassements complémentaires des fouilles, quelle que soit la nature des sols, avec l'évacuation de
tous les déblais en décharge agréée selon la nature des matéariaux, droit de décharge inclus et ce, quel
que soit la distance de transport
- le réglage des parois et des fonds de fouilles
62
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- l'étaiement et le boisage de la fouille


- les frais de sujétion d'épuisement éventuel y compris les frais de pompage des eaux de toute nature quel
que soit leur débit et provenance,
- la fourniture et la mise en oeuvre du béton de propreté après réglage et damage des fonds des fouilles,
- la fourniture et la pose de cunettes préfabriquées ou coulées en place,
- la réalisation du regard Ø1000 en béton coulé en place ou la pose d'éléments préfabriqués (dalle support
du cadre, rehausse sous cadre, dalle réductrice, éléments droits, élément de fond avec décantation de
50 cm et...)
- la fourniture et la mise en oeuvre des bétons pour les parties de regards bétonnées en place,
- la fourniture et la mise en oeuvre de ferraillages
- la fourniture et la mise en oeuvre de coffrages
- les sujétions de coupe, perçage et raccordement
- la fourniture et pose de la grille fonte série C250
- la mise à la côte définitive avec réglage et calage du dispositif de couronnement (tampons, grille ou
bouche d’engouffrement, etc…)
- le remblaiement y compris compactage des fouilles et la remise en état à l’identique des abords
dégradée
- toutes sujétions de fourniture et de pose
- toutes les sujétions de mise en œuvre et de calage
Prix 4.4 - Fourniture et pose de canalisation PVC
Ces prix rémunèrent au mètre, la fourniture et pose de tuyau
Ils comprennent les stipulations et opérations définies au C.C.T.P., exécutées en application des dessins types et
notamment :
- l’exécution des tranchées nécessaires à la pose des canalisations suivant les longueurs définies aux
dessins types quelle que soit la nature des matériaux rencontrés et le mode d’exécution,
- les frais et sujétions d’épuisements éventuels y compris le pompage,
- le chargement, le transport et l’évacuation des déblais impropres au réemploi en remblai de tranchée, en
décharge agréée, droit de décharge inclus et ce, quel que soit la distance de transport
- les boisages ou étaiements éventuellement nécessaires, le dressement et l’entretien des parois,
- la fourniture et la mise en œuvre du lit de sable en fond de fouille sur l’épaisseur définie aux dessins
types joint au présent dossier, ou de gravillons 6.3/10 si le fond de fouille est humide,
- la fourniture et la pose des tuyaux,
- la fourniture et la confection des joints, y compris les sujétions de coupe, de perçage et de raccordement
aux ouvrages posés ou existant,
- la fourniture et la mise en œuvre de matériaux de calage jusqu’à 20 cm au dessus de la canalisation,
- la mise en œuvre des matériaux de remblaiement de la tranchée y compris compactage et arrosage
éventuel, suivant C.C.T.P.
- la fourniture et mise en œuvre de l’enrobage béton nécessaire selon la charge sur le tuyau
- et d’une façon générale, toutes les sujétions de mise en œuvre et de calage
Prix 4.5 - Mise à niveau de tampon existant
Ce prix rémunère à l’unité, la remise à niveau des regards d’assainissement situés dans l’emprise du projet.
Il comprend notamment :
- la découpe éventuelle des revêtements existant à la scie
- le descellement du cadre et du tampon ou du couvercle
- les terrassements complémentaires, quelle que soit la nature des sols, avec l'évacuation de tous les
déblais en décharge agréée selon la nature des matéariaux, droit de décharge inclus et ce, quel que soit
la distance de transport
- la mise à la côte définitive avec réglage et calage du dispositif de couronnement (tampons, grille,
couvercle, etc…)
- le scellement définitif de la feuillure
- la reprise des enduits intérieurs de l’ouvrage
- la fourniture et la mise en œuvre du béton de rehausse ainsi que toutes sujétions d’exécution et de mise
en œuvre
- le remblaiement y compris compactage et la remise en état à l’identique des abords dégradée
- toutes sujétions de fourniture et de pose

63
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- toutes les sujétions de mise en œuvre et de calage


Prix 4.6 - Fourniture et pose tête de buse
Ce prix rémunère à l'unité la fourniture et pose de tête de buse.
Ce prix comprend:
- les prescriptions décrites au CCTP,
- le terrassement, y compris l'évacuation des déblais en décharge agréée, droit de décharge inclus et ce,
quel que soit la distance de transport
- la fourniture et la mise en œuvre de la tête de buse,
- remblais contigus,
- toutes sujétions de mise en œuvre.
Prix 4.7 - Création d’un bassin de rétention
Ce prix rémunère forfaitairement, la réalisation d’un bassin de rétention, conformément aux pièces graphiques.
Il comprend notamment:
Le décapage de la terre végétale, sur une épaisseur de 30 cm maxi.
- l'enlèvement de la terre végétale avant terrassement conformément aux prescriptions du CCTP,
- l'élimination des produits étrangers (pierres, grosses racines, déchets divers),
- le chargement, le transport, le déchargement et la mise en dépôt provisoire ou définitif,
- les frais d'occupation éventuels, relatifs aux dépôts provisoires,
- le réglage soigné des dépôts définitifs en fin de chantier.
- le stockage de manière à réaliser les cubatures aisément
Le terrassement :
L’exécution des terrassements en déblais de matériaux non bitumineux et leur évacuation en décharge agréée
Il comprend notamment :
- les piquetages complémentaires pour l’exécution des déblais
- l'extraction et le chargement des déblais, quelle que soit leur nature
- le transport, le déchargement en décharge agréée, droit de décharge inclus ou la mise en dépôt
provisoire ou définitif, quelle que soit la distance de transport
- les sujétions et les conséquences résultant de la présence des eaux souterraines et de réseaux
- toutes les sujétions de mise en œuvre
Ce prix s'applique quelle que soit la profondeur, la nature et la situation des déblais.
La reprise et mise en œuvre de terre végétale :
La fourniture et la mise en œuvre de terre végétale selon les épaisseurs reportées sur les pièces graphiques du
dossier et conformément au C.C.T.P.
Il comprend notamment :
- la fourniture de la terre végétale, le transport, le décharge, l'épierrage, l'humidification avant épandage et
la mise en place,
- le réglage des surfaces et leur compactage notamment autour d'ouvrage ou en crête de talus,
- le réglage fin de la terre végétale,
- le nettoyage soigné des chaussées empruntées pour le transport de la terre végétale,
- Les épaisseurs s'entendent hors foisonnement.
- L’ensemble des prestations comprend toutes les sujétions d’exécution, de fourniture et de transport.
Ce prix ne prend pas en compte les travaux de préparation des surfaces à ensemencer, ni l’engazonnement de
surfaces.
Prix 4.8 - Curage fossé existant
Ce prix rémunère forfaitairement le curage de fossé conformément aux plans.
Il comprend notamment :
- le terrassement et la mise en forme et le réglage soigné du fossé,
- l'extraction et le chargement des déblais, quelle que soit leur nature,
- le transport, le déchargement en décharge agréée, droit de décharge inclus ou la mise en dépôt
provisoire ou définitif, quelle que soit la distance de transport,
- la protection contre les eaux de toute nature, y compris l'exécution et l'entretien des fossés et des
descentes d'eau provisoires,
- toutes sujétions liées à la présence des ouvrages existants.

64
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

SERIE DE PRIX N°5 - RESEAUX DIVERS


Prix 5.1 - Mise à niveau d’ouvrage
Ce prix rémunère à l’unité la remise à niveau du dispositif de couverture des ouvrages de tous les réseaux
(Gaz, France télécom, AEP) en fonction de leurs nouvelles destinations.

Il comprend notamment :
- l’information du riverain concerné quant aux éventuelles perturbations de l’alimentation
- le descellement du cadre et tampon, ou de la bouche
- les terrassements complémentaires,
- l’évacuation des produits de démolition et éléments non réutilisables à la décharge agréée droit de
décharge compris,
- la fourniture et la mise en œuvre du béton de rehausse ainsi que toutes sujétions d’exécution et de mise
en œuvre,
- la mise à la côte définitive avec réglage et calage du dispositif de couronnement (tampons, grille ou
bouche d’engouffrement, etc.) avec fourniture de pièces de remplacement pour adaptation si le dispositif
existant ne peut être mis à niveau en l’état,
- le scellement définitif de l'ouvrage,
- la reprise des enduits intérieurs de l’ouvrage,
- la remise en fonctionnement du système d’alimentation,
- toutes sujétions d’exécution et de mise en œuvre.
- y compris le remplacement des éléments défectueux ou non réutilisables

Prix 5.2 - Dépose d’un candélabre


Ce prix rémunère à l’unité la dépose de candélabre.
Il comprend notamment :
- la dépose soignée de tous les équipements présents sur le mât
- la dépose du mât
- la démolition du massif de fondation
- le chargement, le transport et la mise en décharge, droit de décharge inclus des produits de démolition
et des éléments non réutilisables,
- le chargement, le transport et le déchargement soigné du matériel conservé en un lieu approprié en
accord avec le maître d’œuvre
- toutes sujétions résultant de la présence d’ouvrages concessionnaires en ou hors service

Prix 5.3 - Fourniture et pose d’un candélabre


Ce prix rémunère forfaitairement, la fourniture et la pose d’un candélabre simple crosse, modèle identique de
celui posé rue de la Demoiselle au niveau du parking.
Il comprend notamment :
- la fourniture et la mise en place du massif béton
- le scellement des platines de fixation,
- les mâts et lanternes selon existant
- tous les raccordements électriques y compris la fourniture et la pose de boîtier de protection classe II en
pieds de mâts C2/P2 des Ets MAZDA ou similaire.
- les terrassements complémentaires à ceux de la tranchée nécessaires,
- l’évacuation des déblais en décharge agréée, droit de décharge inclus et ce quel que soit la distance de
transport,
- le raccordement sur la câble existant y compris fourniture et mise en œuvre de tout le matériel
nécessaire (boite de jonction, câble, etc…)
- le remblaiement en sablon pour l’enrobage et en grave naturelle des fouilles
- toutes sujétions liées de raccordement
- toutes sujétions conformes aux prescriptions des concessionnaires et toutes sujétions liées au
raccordement du réseau en service.

Prix 5.4 - Fourniture et pose d’un citerneau


Ce prix rémunère à l'unité, la fourniture et pose de regard de branchement type Huot 1170 ou similaire conforme
aux prescriptions du CCTP.
Il comprend notamment :
65
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

- les terrassements complémentaires à la tranchée nécessaire pour la pose du regard,


- la fourniture et pose d’un regard type Compact’Up ou équivalent
- le raccordement de la conduite existante privée sur le nouveau regard de comptage quelle que soit la nature de
celle-ci
- l’éventuel maintien en service du branchement en attente de la pose du compteur par le bailleur
- le remblaiement y compris fourniture des matériaux de remblai et compactage soigné,

SERIE DE PRIX N°6 - ENFOUISSEMENT RESEAU TELECOMMUNICATIONS


Prix 6.1 - Dépose poteau bois télécommunications
Ce prix rémunère à l’unité la dépose de poteau Télécommunications.
Il comprend notamment :
- la dépose soignée de tous les équipements présents sur le poteau
- la dépose du mât
- la démolition du massif de fondation
- le chargement, le transport et la mise en décharge, droit de décharge inclus des produits de démolition
et des éléments non réutilisables,
- le chargement, le transport et le déchargement soigné du matériel conservé en un lieu approprié en
accord avec le maître d’œuvre
- toutes sujétions résultant de la présence d’ouvrages concessionnaires en ou hors service.

Prix 6.2 - Dépose câble télécommunications


Ce prix rémunère forfaitairement la dépose des réseaux télécommunications aérien après mise en service des
nouveaux réseaux enterrés.
Il comprend notamment :
- la dépose des câbles réseaux
- l’évacuation de tous les produits de la dépose en décharge agréée
- toutes sujétions d’exécution

Prix 6.3 - Ouverture et remblaiement de tranchée


Ce prix rémunère au mètre cube, l’exécution de la tranchée destinée à permettre la pose des réseaux secs et ce
quelle que soit la profondeur conformément aux profils de tranchées type joints au présent dossier.
Il comprend notamment :
- le sciage éventuel du revêtement,
- l’exécution de la tranchée nécessaire à la pose des réseaux
- la mise en stock en cordon le long de la tranchée des matériaux nécessaires à la réalisation du merlon
longitudinal ou la mise en dépôt au lieu désigné par le maître d’œuvre
- le chargement, le transport et l’évacuation des déblais excédentaires ou impropres à la réutilisation en
remblai en décharge agréée, droit de décharge inclus et ce quelle que soit la distance de transport et
quel que soit la nature du revêtement et du terrain rencontré,
- les épuisements nécessaires,
- les blindages et étaiement nécessaires,
- le remplacement de tous les ouvrages dégradés lors de l’ouverture ou du remblaiement de la tranchée
ou à un quelconque moment de la pose des réseaux,
- la fourniture et mise en œuvre de sable de pose sur 0,10 m ainsi que l’enrobage jusqu’à 0,20 m au-
dessus de la génératrice supérieure des réseaux,
- la fourniture et le déroulage de grillage avertisseur de couleur conforme à la réglementation suivant les
types de réseaux,
- le remblaiement de la tranchée par couche de 0,20m d’épaisseur en grave non traitée 0/31,5 sous-
chaussée ou de remblais du site ailleurs selon prescriptions du CCTP et le compactage jusqu’à 95% de
l’OP,
- les terrassements manuels pour sondages nécessaires au repérage des conduites, réseaux ou
canalisations existantes (aucune plus-value pour terrassement manuel ne sera accordée),
- la mise en place des étais pour maintien des réseaux existants rencontrés,
- la remise en état à l’identique de la zone dégradée par l’ouverture de la tranchée.

Prix 6.4 - Fourniture et pose de chambre télécommunication


66
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Ces prix rémunèrent à l'unité la construction ou la fourniture de chambre de tirages conformes à la Notice
Technique des Télécommunications (édition JANVIER 90) ainsi que la fourniture et la pose du cadre et du
tampon logoté France Telecom.
Ce prix comprend:
- les terrassements complémentaires y compris l'évacuation des remblais exédentaires,
- la pose conformément aux prescriptions du C.CT.P.,
- le remblaiement autour de la chambre,
- la mise à niveau de l'ouvrage,
- les percements nécessaires aux passages des différents fourreaux,
- la réalisation des masques dans les chambres,
- toutes sujétions de fourniture et mise en oeuvre

Prix 6.5 - Fourniture et pose de fourreaux


Ces prix rémunèrent au mètren linéaire la fourniture et la pose en tranchée ouverte de fourreaux PVC

SERIE DE PRIX N°7 - SIGNALISATION – EQUIPEMENT DE SECURITE

Prix 7.1 - Marquage linéaire de couleur blanche


Ce prix rémunère au mètre, la fourniture et l'application au sol de produit de marquage homologué pour
signalisation routière horizontale, quel que soit le type de revêtement.
Il comprend notamment :
- toutes les dépenses relatives à la fourniture, au transport et à la mise en œuvre des matériaux
- l'implantation par pré-marquage de la signalisation sur les revêtements
- le nettoyage de la surface et les protections nécessaires
- le séchage ou le réchauffage éventuel du support avant l'application
- la mise en œuvre du vernis primaire d’accrochage
- l'effacement éventuel des marquages existants
- l'évacuation des déblais en décharge
- l’arrêt et la reprise des interventions
- la fourniture et l'application de produit de marquage au sol
- les sujétions de raccordement sur les marques existantes liées aux voies adjacentes, ainsi que les
contraintes de circulation
- la fourniture, la mise en place et le repli de la signalisation temporaire pendant les travaux d'application
et de séchage
Prix 7.2 - Marquage horizontal surgacique en résine blanche
Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et l'application au sol de marquage homologué en signalisation
routière, de type résine bicomposant, pour la réalisation des traversées piétonnes, des bandes stop, des lignes de
cédez-le-passage, des pointes d'îlot et marquages des plateaux surélevés, de flèches direcionnelles, de
pictogramme PMR etc…. et ce quel que soit le type de revêtement.
Il comprend notamment:
- toutes les dépenses relatives à la fourniture, au transport et à la mise en œuvre des matériaux,
- l'implantation par pré-marquage de la signalisation sur les revêtements,
- le nettoyage préalable de la surface et les protections nécessaires,
- le séchage ou le réchauffage éventuel du support avant l'application,
- la mise en œuvre du vernis primaire d’accrochage
- l'effacement éventuel des marquages existants,
- l'évacuation des déblais en décharge,
- les contre-temps dus aux arrêts et reprises des interventions,
- la fourniture et l'application de produit de marquage au sol,
- les sujétions de raccordement sur les marques existantes liées aux voies adjacentes, ainsi que les
contraintes de circulation,
- la fourniture et la mise en place de la signalisation temporaire puis son repli après séchage.
- toutes sujétions conformes aux prescriptions du fabricant.
Prix 7.3 - Fourniture et pose de dalle podotactile
Ce prix rémunère au mètre la fourniture et la pose de dalles podotactiles.
67
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Il comprend notamment :
- les terrassements y compris chargement et évacuation des déblais en décharge, frais de décharge
compris,
- la fourniture, l'amenée à pied d’œuvre, la mise en place des éléments préfabriqués,
- la fourniture et la mise en œuvre du béton B20,
- la pose de dalles podotactiles béton 40x40 ou 60x60 (selon la norme) sur la largeur totale et de part et
d’autre du passage piétons

SERIE DE PRIX N°8 - ESPACES VERTS

Prix 8.1 - Fourniture et mise en œuvre de terre végétale


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre de terre végétale sur les zones d’espaces-verts
selon les épaisseurs reportées sur les pièces graphiques du dossier.
Il comprend notamment :
- la fourniture de la terre végétale, le transport, le décharge, l'épierrage, l'humidification avant épandage et
la mise en place
- le réglage des surfaces et leur compactage notamment autour d'ouvrage ou en crête de talus
- le réglage fin de la terre végétale tenant comptes de l’épaisseur des éventuels paillages de surface
- le nettoyage soigné des chaussées empruntées pour le transport de la terre végétale
Les épaisseurs s'entendent hors foisonnement.
Prix 8.2 - Remaniement terre végétale
Ce prix rémunère au mètre carré les travaux de reprise des espaces verts pour raccordement sur les
aménagements projetés.
Il comprend notamment:
- La remise en place de terre végétale aux endroits nécessaires, y compris toutes sujétions de mise en
œuvre en talus
- toutes sujétions d'exécution et de fourniture
Prix 8.3 - Préparation des surfaces, Fertilisant 60g par m² et engazonnement de surface
Ce prix rémunère au mètre carré tous les travaux de préparation des surfaces à planter ou à ensemencer, leur
désherbage préalable au travail du sol, le décompactage des fonds de forme avant mise en œuvre de la terre ou
le décompactage des sols en place, l’apport et le mélange d’engrais, conformément au C.C.T.P..
Préparation de surface
Il comprend notamment :
- tous les travaux d'ameublissement fin du sol, sur une profondeur d’environ 20 cm pour l'ensemble des
surfaces à aménager, par passage d'une motobèche ou manuellement pour les surfaces trop exiguës,
- le nettoyage et l'épierrage soigné des terrains ainsi que l'incorporation des engrais selon l'épaisseur
travaillée,
- les reprises éventuelles pour un raccordement aux limites de massif en pente douce et légèrement en
dessous du niveau des bordures.
- le nettoyage complet des surfaces à planter ou à semer avant travaux et après mise en œuvre de la
terre végétale,

68
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Désherbage
Il comprend notamment :
- la coupe et l'arrachage des souches de jeunes arbres, arbustes, plantes vivaces et annuelles ne devant
pas être conservés,
- l'application (une ou deux si repousses) d'un désherbant systémique à rémanence faible ou nulle sur
tous les rejets et entre les plantes après leur plantation,
- l'application d'un désherbant sélectif de post levée pour les jeunes gazons pour les pelouses,
- L’évacuation en décharge des végétaux arrachés ou morts.
Décompactage
- Il comprend notamment :
- tous les travaux de décompactage et d'ameublissement mécanique grossier du sol (à la fois des fonds
de forme après terrassement et des sols en place) pour l'ensemble des surfaces à planter ou à semer,
en talus ou à plat, sur une profondeur de 20 cm environ. Ce prix intègre la plus-value consécutive à un
travail manuel s'il s'avère mécaniquement impossible.
- le nettoyage, l'épierrage des terrains et l'évacuation de tous les gravats, matériaux et racines d'un
diamètre supérieur à 3 cm. Une attention particulière sera portée à la protection des ouvrages,
fondations, réseaux et des plantations laissées en place. Conformément au C.C.T.P.
Fertilisant
Il comprend notamment :
- au kilogramme la fourniture et l'épandage d'engrais racinaire à action lente type N.P.K 10/15/20 + MgO
ou de composition proche adaptée à la croissance des arbres, arbustes et gazon, à raison de 60g /m² de
surface à planter ou à semer, y compris la fourniture d'eau ou d'autre support nécessaire à l'épandage,
conformément au C.C.T.P.
Prix 8.4 - Préparation de fosses de plantation pour arbre
Ce prix rénumère à l'unité, la préparation d'une fosse de plantation d'arbre d'un volume unitaire minimum de 1m³.
Il comprend notamment :
- l'apport de terreau à la terre en place pour obtenir un mélange 2/3 terre 1/3 terreau sur le volume total de
la fosse.
Prix 8.5 - Fourniture et plantation d'arbre – Saule Blanc (Salix alba) 150/200 en motte
Ce prix rénumère à l'unité, la fourniture et la plantation d'arbre en motte.
Il comprend notamment :
- l’éventuel arrachage, son chargement, son transport, le déchargement à pied d’œuvre et son éventuelle
mise en jauge ainsi que les frais pour sélection des sujets en pépinières en présence des représentants
des maîtres d'ouvrage et d’œuvre.
- la répartition sur le chantier,
- l'ouverture du trou de plantation en terre végétale préalablement préparé,
- la fourniture et la mise en place d’un ancrage de motte,
- la taille des branches
- l'habillage des racines, leur pralinage,
- la mise en place des végétaux,
- le comblement du trou, les tassements nécessaires
- la confection d'une cuvette d'arrosage
- le premier arrosage pour le plombage.
- l'enlèvement soigné des attaches des branches
- l’évacuation des emballages et protections
- la taille de la partie aérienne
- la natte de protection autour du tronc
- la fourniture et la mise en œuvre d'un système de tuteurage quadripode composés de 4 poteaux en bois classe IV
de 8cm de diamètre et de 2,5m de longueur enfoncés de 0,7m dans le sol et maintenus solidaires par une planche
de 1,5cm d'épaisseur ou par un demi-rondin
Le choix des végétaux mis en place aura été préalablement validé par le maître d’œuvre qui se réserve le droit de
refuser la fourniture de ceux-ci, s'ils ne conviennent pas.

69
Commune d’Abondant
Aménagement de voirie – Rue de la Demoiselle et Allée du Château (RD147)
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Prix 8.6 - Entretien


Ce prix rémunère forfaitairement, les entretiens des arbres, arbustes et gazons pendant l’année couverte par la
période de garantie qui débute aux constats de reprise des plantations et de couverture des engazonnements,
(l'entretien entre la plantation et ces constats étant dû par l'entrepreneur au titre des plantations et des
engazonnements), selon les modalités et rythme indiqués au C.C.T.P.
Cela comprend notamment :
- le retassement éventuel du pied plantes après une période de gel
- l'élimination des adventices et leur évacuation en décharge (à raison d'un passage par mois)
- l'entretien phytosanitaire des plantes, y compris les traitements jugés indispensables
- la réduction forte des rosiers en fin d’hiver et l’évacuation des déchets
- la taille légère d'étoffement, avec coupe des inflorescences fanées, des arbustes en fin d'hiver et
l'évacuation des déchets
- la taille de formation des arbres avec évacuation des produits en décharge
- la tonte des pelouses, le désherbage et l'évacuation des produits en décharge (un passage tous les 15
jours en période de croissance)
- les arrosages selon les rythmes et adaptations précisés au C.C.T.P.
- la vérification, remise en place ou le remplacement des tuteurs et système d'attache,
- la vérification et la remise en place des paillages, agrafes et collerettes défectueux ou leur remplacement
éventuel
- l'élimination avec mise en décharge de toute branche morte et de tout détritus qui se présenteraient sur
les espaces aménagés par la présente entreprise même s'ils n'ont pas été générés par cette dernière ou
par les aménagements réalisés
Prix 8.7 - Garantie de reprise
Ce prix rémunère au forfait la garantie de reprise des végétaux, conformément au fascicule 35 du C.C.T.G..
Il correspond à 10% du prix de la fourniture des arbres et arbustes, de leur plantation, de la fourniture des tuteurs
et des accessoires inhérents.

70