Vous êtes sur la page 1sur 16

FICHE DE SCENARISATION DE COURS

Chapitre 3 : ANALYSE DU BILAN

Durée : 4 HEURES

Objectif(s) spécifique(s) :

A la fin de cette séquence, les apprenants doivent être capable :


• De construire un bilan fonctionnel et un bilan financier ;
• De maitriser les différents retraitements à faire au niveau du bilan comptable pour
construire le bilan fonctionnel et le bilan financier ;
• D’interpréter l’évolution dans le temps de la structure financière d’une entreprise ;
• De faire des préconisations d’améliorations de la structure financière.

Consignes pour l’apprenant

Les apprenants doivent avant la séance présentielle de :


✓ Lire le chapitre 3 entièrement ;
✓ Relire le module sur la présentation des états financiers ;
✓ Faire une synthèse des points aborder ;
✓ Préparer leur question sur les aspects non compris ;
✓ Traiter le QCM joint.

• Matériels pédagogiques du chapitre 3 :

Table des matières du chapitre 3 :

3.1 analyse du bilan fonctionnel


Rôle du bilan fonctionnel
Présentation du bilan fonctionnel
Le fonds de roulement global net
3.2 analyse du bilan patrimonial
Rôle du bilan patrimonial
Présentation du bilan

• Contenu détaillé du chapitre 3 :


CHAPITRE 3 : L’ANALYSE DU BILAN

L’analyse financière du bilan permet de répondre aux questions suivantes :

✓ Quelle est la structure financière de l’entreprise ?


✓ Est – elle équilibrée ?
✓ Quelle est le degré de liquidité et de solvabilité de l’entreprise ?

Cette analyse du bilan peut se faire selon deux approches différentes en fonction des
utilisateurs concernés. A ce titre on pourrait opposer l’approche fonctionnelle à
l’approche patrimoniale (financière).

3.1 Analyse fonctionnelle du bilan.

L’analyse fonctionnelle de la structure financière est basée sur l’étude de la couverture


des emplois par les ressources en prenant en considération les trois grandes fonctions
(investissement, financement, exploitation) dans les différents cycles économiques de
l’entreprise.

Le bilan comptable est l’outil de base pour analyser la structure financière de


l’entreprise. Cependant il est nécessaire de retraiter les éléments constitutifs du bilan
comptable pour obtenir le bilan fonctionnel qui permet de classer les postes du bilan
comptable en masses homogènes d’après leur fonction respective : investissement,
financement, exploitation.

Le cycle de financement consiste à procurer à l’entreprise les ressources


nécessairement à son fonctionnement. Il est représenté dans le bilan par les
ressources stables (capitaux propres et dettes financières à moyen et long terme). La
décision d’augmenter le capital ou contracter un emprunt définit en effet la structure
de financement sur plusieurs années ;

Le cycle d’investissement concerne les opérations d’acquisitions et de cessions


d’immobilisations. Dans le bilan, ce cycle se traduit par les emplois stables
(immobilisations) ;

Le cycle d’exploitation correspond aux phases d’achat, de transformation et de


vente. Il est représenté par les postes cycliques (bas de bilan). Il s’agit d’un cycle court
et les décisions qui y sont relatives n’engagent l’entreprise que sur le court terme. Il se
traduit par l’apparition d’un besoin en fonds de roulement (BFR) et d’une trésorerie
nette (TN).

3.1.1 Le rôle du bilan fonctionnel

Le bilan fonctionnel base de l’analyse fonctionnelle est utilisé par les gestionnaires pour :

✓ Apprécier la structure financière fonctionnelle de l’entreprise, dans une optique de


continuité de l’activité ;
✓ D’évaluer les besoins financiers et le type de ressources dont dispose l’entreprise ;
✓ De déterminer l’équilibre financier en comparant les différentes masses du bilan
classés par fonctions et en observant le degré de couverture des emplois par les
ressources ;
✓ De calculer la marge de sécurité financière de l’entreprise ;
✓ D’apprécier le risque de défaillance ;
✓ De permettre de prendre des décisions.

3.1.2 Présentation du bilan fonctionnel

Le bilan fonctionnel s’établit à partir du bilan comptable avant répartition du résultat.


Toutefois certaines corrections doivent être effectuées de manière à classer les
emplois et les ressources en six masses homogènes significatives.

3.1.2.1 les masses homogènes significatives :

L’entreprise dispose de ressources (ressources stables et passif circulant) et ces


ressources servent à financer des emplois (emplois stables et actif circulant).

Cycles économiques ACTIF OU EMPLOIS PASSIF OU RESSOURCES Cycles économiques


ACTIF STABLE BRUT RESSOURCES STABLES
Immobilisations incorporelles Capitaux propres
Cycle d'investissement Cycle de financement
Immobilisations corporelles Amortissements et dépréciations
Immobilisations financières Dettes financières

ACTIF CIRCULANT PASSIF CIRCULANT


Cycle d'exploitation Stocks Dettes fournisseurs Cycle d'exploitation
Créances et emplois assimilés Dettes fiscales et sociales

TRESORERIE ACTIF TRESORERIE PASSIF


Titres de placements banques découverts
Cycle d'exploitation Cycle d'exploitation
Valeurs à encaisser Crédits de trésorerie
Banques, caisses, CCP
3.1.2.2 Les retraitements

Pour étudier la situation financière de l’entreprise, l’analyste doit procéder à un certain


nombre de retraitements des éléments du bilan comptable. Ces retraitements ont pour
objet de renforcer la qualité de l’information issue de l’étude des grandes masses du
bilan fonctionnel.

a) Les retraitements à l’actif :

Les différents postes du bilan comptables doivent être inscrits dans l’une des grandes
masses constituant l’actif du bilan fonctionnel, et d’autres sont à éliminer :

✓ Les immobilisations sont portées en emplois stables pour leur montant brut. En
contrepartie, les amortissements et dépréciations n’apparaissent plus en
diminution de l’actif, mais sont inscrits en positif au passif dans les ressources
stables ;
✓ Dans des cas assez rares, des intérêts courus peuvent être compris dans les
immobilisations financières. Ils sont à supprimer dans les emplois stables et à
rattacher à l’actif circulant car ils constituent des créances à court terme ;
✓ Les écarts de conversion-actif sont à rajouter aux créances ou à déduire des dettes
concernées qui retrouvent ainsi leur valeur d’origine.

b) Les retraitements au passif :

Certains postes du passif aussi doivent faire l’objet d’un retraitement :

✓ Les intérêts courus sur les dettes financières sont à déduire du montant des dettes
financières et à réintégrer en passif circulant, car ils constituent une dette à court
terme et non pas une ressource durable ;
✓ Les écarts de conversion-passif sont ajoutés aux dettes ou retranchés des
créances concernées, qui retrouvent ainsi leur valeur d’origine ;
✓ Les comptes courants d’associés sont classés en ressources stables
(généralement comme dettes financières), s’il s’agit de fonds laissés de manière
permanente à la disposition de l’entreprise. Dans le cas contraire, ils doivent figurer
dans le passif circulant.
Application 2 : le bilan résumé de la société X se présente comme suit :

ACTIF BRUT A&D NET PASSIF NET

Actif immobilisé Capital social 3 000


Logiciel 5 000 3 000 2 000 Capital non appelé - 500
Matériel 8 000 5 000 3 000 Réserves 1 230
Prêts (1) 2 000 2 000 Report à nouveau 2 090
Actif circulant - Emprunts (3) 3 150
Stocks 500 500 Provision 700
Créances 8 000 900 7 100 Dettes fournisseurs 4 300
Dettes fiscales et
Autres créances 260 260 sociales 900
Disponibilités 80 80 Autres dettes 120
Trésorerie passif 450
Ecart de conversion (2) 1000 1000 Ecart de conversion (4) 500

TOTAL 24 840 8 900 15 940 TOTAL 15 940

Informations complémentaires :

(1) Dont un montant de 500 d’intérêts courus non échus ;


(2) Concerne les créances clients ;
(3) Dont 150 d’intérêts courus non échus ;
(4) Concerne les dettes fournisseurs

TAF : présenter le bilan fonctionnel en 6 masses significatives.

3.1.3 analyse de la structure financière

L’analyse de la structure financière passe obligatoirement par la détermination des


grandeurs significatives tels que le fonds de roulement net global (FRNG), le besoin
en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie nette.

3.1.3.1 Le fonds de roulement net global (FRNG)


a) définition

Avant de définir la notion de fonds de roulement net global (FRNG), il est utile de
connaitre une des règles de l’équilibre financier selon laquelle les emplois durables
doivent être financés par des ressources stables.
Le fonds de roulement net global (FRNG) représente une ressource durable ou
structurelle mise à la disposition de l’entreprise pour financer des besoins du cycle
d’exploitation ayant un caractère permanent.

Le fonds de roulement net global est pour l’entreprise une marge de sécurité financière
destinée à financer une partie de l’actif circulant. Son augmentation accroît les
disponibilités de l’entreprise.

b) calcul du fonds de roulement net global (FRNG)

Le fonds de roulement net global s’obtient par différence entre les ressources stables
et les emplois stables du bilan fonctionnel.

FRNG = ressources stables – emplois stables

Pour être significatif, le fonds de roulement net global doit être comparé au besoin en
fonds de roulement ; de même pour en déterminer le niveau satisfaisant.

3.1.3.2 Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le besoin en fonds de roulement correspond aux besoins de financement nés du


décalage entre les encaissements et les décaissements dû aux activités de
l’entreprise. Autrement dit le BFR est la partie des besoins d’exploitation qui n’est pas
assurée par les ressources d’exploitation.

Il représente la partie à long terme des éléments à court du fait de son caractère
perpétuel.

Le besoin en fonds de roulement comprend deux parties :

✓ Le besoin en fonds de roulement activités ordinaires (BFR AO) ;


✓ Le besoin en fonds de roulement hors activités ordinaires (BFR HAO).

Il se calcul de la manière suivante :

Besoin en fonds de roulement (BFR) = actif circulant – passif circulant

3.1.3.3 La trésorerie nette

Son rôle est primordial : toutes les opérations de l’entreprise se matérialisent par des
flux d’entrée ou des flux de sortie de trésorerie.
La trésorerie permet d’établir l’équilibre financier entre le fonds de roulement net global
et le besoin en fonds de roulement d’après la relation fondamentale :

Trésorerie nette = fonds de roulement net global – besoin en fonds de roulement

La trésorerie nette qui s’obtient par la différence entre la trésorerie-actif et la trésorerie-


passif.

Trésorerie nette = trésorerie actif – trésorerie passif

On distingue trois situations de trésorerie possible :

Trésorerie positive Trésorerie négative Trésorerie proche de zéro

Fonds de roulement net global Fonds de roulement net global Fonds de roulement net global
> < =
Besoin en fonds de roulement Besoin en fonds de roulement Besoin en fonds de roulement

L'équilibre financier fonctionnel n'est pas respecté L'équilibre financier fonctionnel est respecté.
L'équilibre financier fonctionnel est respecté l'entreprise a recours notamment aux crédits de Cette situation peut être considérée comme
l'entreprise possède des excédents de trésorerie trésorerie pour financer le besoin en fonds de la meilleure du point de vue de l'analyse
roulement. Elle est dépendante des banques fonctionnelle.

La dégradation de la situation de la trésorerie provient soit de la diminution du fonds


de roulement, soit de l’augmentation du besoin en fonds de roulement.

3.1.3.4 Analyse

L’analyse consiste à vérifier le caractère adéquat entre le fonds de roulement et le


besoin en fonds de roulement.

Le fonds de roulement doit être en adéquation avec le besoin en fonds de roulement


cela permet à l’entreprise d’éviter d’avoir des excédents ou des insuffisances
significatives de trésorerie. Si ces deux paramètres sont adéquats, l’entreprise aura
un niveau de trésorerie approprié.

Les différents équilibres possibles sont :


L'équilibre financier est bon. Le BFR est financé par le FRNG, qui
BFR +
FRNG + permet de dégager une TN positive. Il faut cependant vérifier que la
TN n'est pas trop importante (sous employée). Si c'est le cas il faut
TN + peut-être envisager de la réinvestir

FRNG + Le FRNG ne permet pas de couvrir le BFR, ce qui engendre un


BFR + TN - besoin de TN. Il existe donc un risque bancaire. Il faut envisager
soit une réduction du BFR, soit un accroissement du FRNG.
La situation est très mauvaise. Il faut renforcer la structure
FRNG - financière en renforçant le FRNG. Ceci peut se faire en augmentant
TN - les fonds propres externes (augmentation de capital), en
BFR + souscrivant une nouvelle dette financière et/ou en cédant des
actifs.

FRNG + Le BFR négatif est une situation atypique (stocks + créances <
dettes d'exploitation), qui se rencontre notamment dans la grande
TN +
distribution. La situation de la société est confortable, mais il faut
BFR - s'assurer qu'elle a bien besoin d'une trésorerie importante. Sinon, il
faut réinvestir mais uniquement si les projets sont rentables.

FRNG - Les dettes d'exploitation dégagent de la trésorerie et financent une


BFR - partie du FRNG. Cette situation est risquée et il faut renforcer les
TN + ressources stables.

Les ressources stables (fonds propres et dettes financières) ne


BFR - couvrent qu'une partie des emplois stables, et ceci est partiellement
FRNG -
compensé par le BFR et la trésorerie qui sont négatifs. La situation
TN - est très mauvaise et il faut impérativement renforcer les ressources
stables.

3.2 Analyse patrimoniale de la structure financière

L’analyse financière ou patrimoniale de l’entreprise repose sur l’étude de sa solvabilité,


c’est-à-dire sa capacité à couvrir ses dettes exigibles à l’aide de ses actifs liquides.

Le bilan financier doit permettre de renseigner les actionnaires et les tiers


(notamment les prêteurs) quant à la solvabilité de l’entreprise et surtout quant à sa
liquidité financière. Le bilan financier est également appelé bilan-liquidité.
Le bilan comptable est l’outil de base pour analyser la structure financière de
l’entreprise. Cependant, il est nécessaire de retraiter les éléments constitutifs du bilan
comptable pour permettre :

Une analyse de la liquidité du bilan et de la


solvabilité de l'entreprise

Les postes du bilan sont classés en masses


homogènes d'après leur degré de liquidités et
d'exigibilité

Bilan financier

3.2.1 Rôle du bilan financier


Le rôle du bilan financier est de :

✓ Présenter le patrimonial réel de l’entreprise : les postes du bilan financier sont


évalués, si possible, à leur valeur vénale ;
✓ Déterminer l’équilibre financier, en comparant les différentes masses du bilan
classées selon leur degré de liquidité ou d’exigibilité et en observant le degré de
couverture du passif exigible par les actifs liquides ;
✓ Evaluer la liquidité du bilan : capacité de l’entreprise à faire face à ses dettes à
moins d’un an à l’aide de son actif circulant à moins d’un an ;
✓ Estimer la solvabilité de l’entreprise : l’actif est-il suffisant pour couvrir toutes les
dettes ?
✓ Permettre la prise de décision.

3.2.2 La structure du bilan financier

Le bilan financier s’établit à partir du bilan comptable après affectation du résultat.


Toutefois certaines corrections doivent être effectuées de manière à classer les
éléments de l’actif et du passif en quatre (04) masses homogènes significatives.

3.2.2.1 Les masses

L’entreprise possède des actifs dont le délai de transformation en monnaie est plus ou
moins long. Ainsi les éléments d’actif sont classés en :
✓ Actif à plus d’un an ;
✓ Actif à moins d’un an

Ces actifs servent à faire face aux passifs plus ou moins exigibles. Les passifs aussi
sont classés en :

✓ Passif à plus d’un an = capitaux propres et dettes financières ;


✓ Passif à moins d’un an = dettes.

3.2.2.2 Les retraitements

La présentation du bilan financier nécessite au préalable le retraitement du bilan


comptable. De ce fait, il existe deux principaux retraitements : retraitement de
solvabilité et retraitement de liquidité.

a) Retraitements de solvabilité :

Ces retraitements ont pour objectif de pouvoir déterminer la valeur réelle du


patrimoine de l’entreprise. A ce titre :

✓ Les éléments actifs et passifs sont évalués à leur valeurs réelles (valeurs actuelles) ;
✓ Éliminer les postes du bilan comptable dont la valeur réelle est nulle considérés
comme des actifs fictifs ;
✓ Intégrer les provisions sans objet dans les capitaux propres ;
✓ La partie du résultat destinée à être distribuée sous forme de dividendes est
considérée comme une dette à moins d’un an ;
✓ Soustraire les écarts de conversion actif non provisionnés et non couverts dans les
capitaux propres ;
✓ Ajouter les écarts de conversion passif dans les capitaux propres ;
✓ Prendre en compte les impôts différés sur les subventions, les provisions
réglementées, les actifs fictifs et les provisions sans objet.
b) Les retraitements de liquidité :
- Les éléments d’actifs sont classés de moins liquide au plus liquide (classement
des actifs selon leur liquidité croissante). La liquidité pouvant se définir par
l’aptitude d’un élément à être transformé en disponibilité ;
- Les éléments du passif sont classés de moins exigible au plus exigible (classement
des passifs selon leur degré d’exigibilité). L’exigibilité pouvant se définir par la
proximité du terme auquel une dette doit être réglée (échéance des dettes).

3.2.2.3 Présentation du bilan financier

Après retraitement du bilan comptable, le bilan financier peut se présenter comme suit :

ACTIFS MONTANT PASSIF MONTANT

ACTIF REEL A PLUS D'UN AN PASSIF REEL A PLUS D'UN AN

Immobilisations corporelles + Capital social


+ Immobilisations incorporelles - Capital non appelé
+ Immobilisations financières + Résultat non distribué
+ Actif circulant à plus d'un an + Ecart de conversion passif
+ Trésorerie à long terme - Ecart de conversion actif non couverte et non provisionnée
+ Résultat de l'exercice
+ Subvention d'investissement
+ Provisions réglementées

TOTAL CAPITAUX PROPRES REELS

DETTES REELLES A PLUS D'UN AN


+ Provisions à plus d'un an
Impôts différés à plus d'un an sur subvention et provisions
+ réglementées
+ Produits constatés d'avance à plus d'un an
+ Passif circulant à plus d'un an

ACTIF REEL A MOINS D'UN AN PASSIF REEL A MOINS D'UN AN

Actifs immobilisés à moins d'un an Dettes fournisseurs, fiscales et sociales à moins d'un an
+ Stock + Dettes financières à moins d'un an
+ Créances à moins d'un an + Provisions à moins d'un an
Impôts différés à moins d'un an sur subvention et provisions
Ecart de conversion couverte par une provision
+ + réglementées
+ Trésorerie à court terme + Produits constatés d'avance à moins d'un an
+ Trésorerie passif

TOTAL ACTIF REEL TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES REELS


Application : la balance par solde après inventaire de l’entreprise LOC se présente
comme suit :

N° INTITULES DEBIT CREDIT


1013 Capital appelé versé non amorti 5 000 000
1091 Capital non appelé - 2 000 000
1111 Réserves légales 1 400 000
1211 Report à nouveau 25 000
1411 Subvention d'investissement (5) 800 000
1511 Provisions réglementées (6) 600 000
1611 Emprunts auprès d'une banque (1) 1 200 000
1961 Provisions pour pensions 42 000
2131 Logiciels 90 000
2211 Terrain 430 000
2311 Bâtiments 2 970 000
2441 Matériel et bureau 195 000
2442 Mobilier de bureau 184 000
2451 Matériel de transport 148 000
2721 Prêts au personnel (2) 15 000
2751 Dépôt et cautionnement versé 6 000
2813 Amortissement logiciel 60 000
2831 Amortissement bâtiments 788 000
2844 Amortissement matériel bureau 58 500
2841 Amortissement mobilier 83 600
2845 Amortissement matériel transport 22 200
3111 Stocks de marchandises 482 000
4011 Fournisseur, dettes en compte (3) 2 234 000
4021 Fournisseurs, effet à payer 1 163 000
4081 Fournisseurs, factures non parvenues 9 270
4091 Fournisseurs, avances versées 250 000
4111 Clients (4) 3 284 800
4121 Clients, effet à recevoir 845 000
4181 Clients, factures à établir 6 340
4191 clients avances reçues 175 000
4211 Personnel avances et acomptes 254 000
4220 Personnel, rémunérations dues 125 000
4311 Organismes sociaux 75 000
4411 Etats, impôts sur les bénéfices 300 000
4441 Etats, TVA à décaisser 326 340
4761 Charges constatées d'avance 16 920
4771 Produits constatés d'avances 4 040
4781 Ecart de conversion actif 460 000
4791 Ecart de conversion passif 350 000
4811 Fournisseur d'investissement 73 500
N° INTITULES DEBIT CREDIT
4911 Dépréciations clients 62 500
4991 Provision pour perte de change 110 000
5031 Actions 80 470
5211 Banque A 3 934 680
5212 Banque B 800 000
5711 Caisse 2 178

Vous disposez, en outre, des informations complémentaires suivantes :

(1) Dont à moins d’un an = 72 980


(2) Dont à moins d’un an = 10 000
(3) Dont à plus d’un an = 234 000
(4) Dont à plus d’un an = 48 900
(5) Dont un montant de 200 000 à moins d’un an
(6) Dont un montant de 150 000 à moins d’un an
La durée d’utilité résiduelle des immobilisations amortissables se présente comme suit :

IMMOBILISATION DUR
Logiciels 3
Bâtiments 20
Matériel et bureau 3
Mobilier de bureau 4
Matériel de transport 4

Les valeurs réelles de certains éléments d’actifs se présente comme suit :

Actif Valeur réelle


Terrain 520 000
Bâtiments 2 810 000
Matériel et bureau 100 000

Les dividendes à verser aux associés sont estimés à 220 000

TAF : à l’aide de l’extrait de la balance présenter le bilan comptable ensuite le bilan


financier condensé.

3.3.2 Le fonds de roulement financier

3.3.2.1 Définition

Le fonds de roulement financier permet d’apprécier l’équilibre financier de l’entreprise ;


il est un indicateur de sa solvabilité et de son risque de cessation de paiement.
Le fonds de roulement financier représente une marge de sécurité financière pour
l’entreprise et une garantie de remboursement des dettes à moins d’un an pour les
créanciers.

3.3.2.2 Calcul du fonds de roulement financier

Le fonds de roulement financier s’obtient par différence entre deux masses du bilan
financier. Il est déterminé de deux façons :

Par le haut du bilan :

Fonds de roulement financier = passif réel à plus d’un an – actif réel à plus d’un an

Cette méthode permet d’apprécier le mode de financement des actifs à plus d’un an.

Par le bas du bilan :

Fonds de roulement financier = actif réel à moins d’un an - passif réel à moins d’un an

Cette méthode permet de calculer la capacité de l’entreprise à couvrir ses dettes à


court terme.

Ainsi deux situations peuvent se présenter :

Fonds de roulement financier positif : l’équilibre financier est respecté, l’entreprise


est, en principe, solvable.

Fonds de roulement financier négatif : l’équilibre financier n’est pas respecté, des
risques d’insolvabilité sont probables.

L’étude sera complétée par l’utilisation des ratios.

Application : à partir du bilan financier de l’application précédente, calculer le


fonds de roulement financier de deux manières et apprécier l’équilibre financier de
l’entreprise LOC.
Activités

Tests de Connaissances du chapitre 3 : QCM


1. Le besoin en fonds de roulement est égal à :
a) Stocks + produits – charges ;
b) Stocks + créances à moins d’un an – dettes à moins d’un an ;
c) Stocks + actifs circulants – dettes circulantes ;
d) Stocks + créances à moins d’un an + trésorerie – dettes à moins d’un an ;
e) Actifs – dettes circulantes
2. Les réserves inscrites au bilan correspondent :
a) A de la trésorerie disponible ;
b) A la part cumulée des résultats non distribués aux actionnaires ;
c) Au cumul des dotations aux amortissements afin de faire face au
renouvellement des immobilisations ;
d) A une dette ultime vis-à-vis des actionnaires ;
e) Aux fonds bloqués sur un compte bancaire spécifique ;
f) Aucune réponse ne convient.
3. Pour améliorer sa trésorerie, une société peut :
a) Réduire son BFR ;
b) Réduire son fonds de roulement ;
c) Augmenter son BFR ;
d) Réduire ses stocks ;
4. L’analyse fonctionnelle du bilan est fondée sur :
a) FRNG – BFR = trésorerie ;
b) FRNG > BFR > trésorerie
c) Capitaux propres > dettes financières
d) Le BFR doit toujours être positif
e) Le BFR doit être le plus élevé possible
5. Une baisse du besoin en fonds de roulement peut s’expliquer par :
a) Une augmentation des stocks ;
b) Une baisse des stocks ;
c) Une hausse des dettes d’exploitation ;
d) Une baisse des dettes fiscales et sociales ;
e) Une baisse des créances clients
6. Une hausse du besoin en fonds de roulement peut s’expliquer par :
a) Une augmentation des stocks ;
b) Une baisse de la trésorerie ;
c) Une hausse des créances d’exploitation ;
d) Une hausse des dotations aux amortissements ;
e) Une baisse des créances clients.
7. Le bilan de la société ABC se structure ainsi : immobilisations brutes :100,
stocks : 20, créances clients : 30, disponibilités : 50, capitaux propres :
70, dettes financières : 60, dettes fournisseurs : 50. Laquelle des
affirmations suivantes est vraie ?
a) Le BFR est de 0
b) Le BFR est de -10
c) Le BFR est de 50
d) Le BFR est de 30
e) Le BFR est de 40
Travaux Dirigés du chapitre 3 :

Vous aimerez peut-être aussi