Vous êtes sur la page 1sur 3

L'océanographie dans le Coran

Remarque: j'encourage tout le monde (musulmans comme non-musulmans) à entrer dans le débat.
Faites des recherches. Posez des questions à des musulmans, à des imams, à des incroyants, à propos de
ce que je dis.

Sourate 55:19-21: "Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière
qu'elles ne dépassent pas. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? "

Sourate 25:53 : "Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre
salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable."

Sourate 35:12 : "Les deux mers ne sont pas identiques : [l'eau de] celle-ci est potable, douce et agréable
à boire, et celle-là est salée, amère. Cependant de chacune vous mangez une chair fraîche, et vous
extrayez un ornement que vous portez. Et tu vois le vaisseau fendre l'eau avec bruit, pour que vous
cherchiez certains [de produits] de Sa grâce. Peut-être serez vous reconnaissants."

Pour commencer, ces versets ont été interprétés de plusieurs manières différentes et contradictoires. Les
apologistes de l'islam ne s'accordent pas sur l'interprétation de ces versets, mais ils sont pourtant tous
d'accord pour dire qu'il y a là un miracle incontestable et que l'incroyant qui après cela ne croit toujours
pas n'a aucune excuse.

Pour certains ces versets expliqueraient qu'à l'embouchure, l'eau douce d'un fleuve ne se mélange pas
avec l'eau salée de la mer et qu'il existerait au large ou dans les estuaires une discontinuité (barrage) qui
délimiterait les eaux douces provenant du fleuve des eaux salées de la mer. Or il faut observer que le
Coran dit qu'il existe une barrière « insurmontable / infranchissable / lieu strictement prohibé » (selon
les traductions). Selon le Coran, donc, l'eau douce et l'eau salée ne se mélangent pas du tout, chacune
restant de son côté du barrage et conservant ses caractéristiques ! Ce qui est faux...

Effectivement, l'eau douce et l'eau salée se mélangent bel et bien, de manière turbulente. Voici
un lien intéressant qui explique notamment le phénomène des courants résiduels dus au mélange
progressif de l'eau douce et de l'eau salée dans un estuaire. Par ailleurs, si on lit ce qu'a écrit Jean-Yves
Cousteau dans l'encyclopédie du même nom (page 83 du tome XIX, cf. image de gauche), ce dernier
affirme qu'entre la fin d'un fleuve et la mer, il n'existe pas de ligne de démarcation nette (cf. image de
gauche), donc le contraire de ce que nous disent les apologistes de l'islam.
S'il existe des zones de salinité différentes qui persistent, c'est simplement parce que l'apport d'eau
douce des fleuves est constant, c'est à dire que l'eau douce se renouvelle devant l'eau salée, en
permanence, plus vite que le phénomène de dilution n'est capable de mélanger les eaux. L'eau douce
d'un fleuve acquiert progressivement les caractéristiques de la mer au fur et à mesure qu'elle progresse
dans celle-ci. Certains musulmans ont résolu le problème en choisissant d'appeler "barrage
infranchissable" la zone de transition progressive entre l'eau douce et l'eau salée. Effectivement, avec ce
choix arbitraire, on a bien d'un côté de notre "barrière" l'eau dont les caractéristiques sont celle de la
mer, et de l'autre celle dont les caractéristiques sont celles du fleuve. Puisque cette définition absurde du
"barrage infranchissable" a été faite exprès pour concorder avec les versets du Coran. Par ailleurs, cela
ne résout rien, car l'eau franchit ce "barrage", un écoulement du fleuve vers la mer se produit en
permanence. L'eau arrive par le fleuve, elle est douce, puis elle pénètre dans la "barrière" (en fait la zone
de transition progressive), et sa salinité augmente au fur et à mesure. Puis, lorsque notre eau a acquit les
caractéristiques de la mer, on la considère comme se trouvant de l'autre côté du "barrage
infranchissable" ! Nous voyons que cette explication des apologistes de l'islam ne tient pas: ce qu'ils ont
appelé de manière abusive la "barrière infranchissable" dont parle le Coran ne devrait pas être traversé
par l'eau si l'on s'en tient au Coran.

Selon une autre interprétation de ces versets, le Coran mentionnerait la rencontre de deux grandes
mers. Selon les apologistes du Coran, il existerait une barrière entre deux mers qui se rencontrent, que
les eaux ne dépasseraient pas, si bien qu'elles ne se mélangeraient pas. C'est bien ce que le Coran
suggère: une limite statique entre deux mers que les eaux ne peuvent franchir. La réalité est toute autre.
Si l'on prend l'exemple du Détroit de Gibraltar, en surface, les eaux de l'Atlantique se déversent dans la
Méditerranée, tandis qu'en profondeur c'est le contraire: la Méditerranée se déverse dans l'océan. Le
phénomène est dynamique, l'eau provenant d'une mer conserve ses caractéristiques un certain temps,
mais elle se transforme au fur et à mesure de sa progression et adopte finalement la composition de la
mer dans laquelle elle se trouve. Si tel n'était pas le cas, il y a longtemps que la Méditerranée serait
remplie par l'eau de l'Atlantique. C'est pourquoi la description du Coran, qui parle de barrière que l'on
ne peut pas dépasser, ne convient pas: elle exclue les courants permanents entre les mers (dont
Mohammed ignorait l'existence?), et prétend au contraire que lorsque deux mers se rencontrent,
chacune conserve ses eaux, qu'il n'y a pas de mélange possible, à cause d'une barrière que l'eau ne peut
pas franchir.

Il me semble par ailleurs important de revenir sur la pseudo-conversion du Commandant Cousteau. Cette
rumeur est très répandue dans les milieux musulmans. Cependant, beaucoup d'éléments indiquent que
ce bruit est sans fondement. Pour commencer, Cousteau lui-même a démenti s'être converti à l'islam. Il a
été enterré dans un cimetière catholique, et la cérémonie d'enterrement a eu lieu à la cathédrale Notre
Dame de Paris (lisez l'article). La fondation Cousteau dément la conversion du commandant, tout comme
sa famille. En 1999, le Mrap a reproché à Cousteau son "racisme à l'encontre des musulmans", et a
même demandé à ce que la Légion d'Honneur lui soit retirée à titre posthume. Et, comme nous l'avons
vu, Cousteau affirme le contraire de ce que dit le Coran dans son encyclopédie. A propos du démenti de
la conversion de Cousteau par la fondation du même nom, il existe une pétition pour réclamer à la
fondation la publication d'un démenti officiel sur leur site.

Voici d'autres articles à ce sujet:

http://www.coranix.com/biblio/cousteau.htm (excellent document qui fait le point sur la rumeur de la


conversion du commandant Cousteau)

A propos de la pseudo-conversion du commandant Cousteau et d'Armstrong (vers le site Islam-danger)

Témoignage d'un athée qui a fait des recherches sur la conversion de Cousteau (vers le site
atheisme.free.fr)

Et, en complément, deux articles sur le non-mélange des eaux d'après le Coran. Sur le site
atheisme.free.fr: http://atheisme.free.fr/Contributions/Coran_3_non_melange.htm

Vous aimerez peut-être aussi