Vous êtes sur la page 1sur 114

ADMINISTRATION

RESEAUX 1
Présenté par: Yemetio Anny Eléonore
UE Niveau 3, Semestre 1
Année académique 2018/2019
Chapitre 1

Rappels des Notions de base

Généralités, Transmission de l’information, Architecture protocolaire,


encapsulation
Partie I-) Rappels: Généralités
1. But d’un réseau informatique

2. Rôle d’un administrateur réseau

3. Relation administrateur réseau et administrateur système

4. Les obligations d’un administrateur réseau

Plan du 5. Qu’est ce qu’un réseau de communication?

chapitre 6. Les principales fonctions d’un réseau

7. Les catégories de réseaux de communication

8. Classification des réseaux de communication

9. La Normalisation
Partie II-) La transmission de l’information (caractéristiques
physiques de l’information)
partie consacré la couche physique d’un réseau

1. L’information et sa représentation

2. Les techniques de transmission

Plan du 3. Modélisation d’un canal de transmission


chapitre 4. Les supports de transmission

5. Les modes de transmission

6. Les différentes topologies


Partie III-) Les architectures protocolaires et l’encapsulation
des données

1. Architecture en couches

2. Le modèle de référence OSI


Plan du 3. Le modèle TCP/IP
chapitre 4. L’Encapsulation des données
Rappels: Généralités

1. But d’un réseau informatique


2. Rôle d’un administrateur réseau
3. Relation administrateur réseau et administrateur
système
Partie I
4. Les obligations d’un administrateur réseau
5. Qu’est ce qu’un réseau de communication?
6. Les principales fonctions d’un réseau
7. Les catégories de réseaux de communication
8. Classification des réseaux de communication
9. La Normalisation
But réseau informatique

 Assurer le transport des données de manière automatique

 Pouvoir tendre vers les 100 % de disponibilité

 Arriver à minimiser l’impact des incidents et les interventions


d’urgence:
Partie 1: Généralités

Notre objectifs  décrire des principes généraux sur la bonne façon de


concevoir et d’administrer un réseau.
 L’administrateur réseau: son rôle ?

Mettre en place et maintenir l’infrastructure du réseau


(organisation, . . .).
Installer et maintenir les services nécessaires au
fonctionnement du réseau.
Assurer la sécurité des données internes au réseau
(particulièrement face aux attaques extérieures).
Partie 1: Généralités Administrer le réseau local et l’accès au réseau public
Surveiller la sécurité du système
S’assurer que les utilisateurs “n’outrepassent” pas leurs
droits.
Gérer les identifiants (i.e. noms d’utilisateurs, mot de passe,
droits d’accès, permissions particulières, . . .).
Gérer les utilisateurs (création, expiration, limitation)
Gérer les systèmes de fichiers partagés et les maintenir.
 Les obligations d’un administrateur réseau
(MS2C)
1- Matériel
Maitriser les outils utiles pour son travail afin d’éviter de jouer à la
course aux nouvelles versions de logiciels.

Maintenance : Tous les matériels doivent disposer d’une maintenance


Partie 1: Généralités permettant de faire remplacer les pièces défectueuses dans un délai
raisonnable.
Pour certaines matériels critiques tel que le serveur, il est important de
disposer d’un équipement de secours si le budget le permet.

Valorisation des vieux équipements : Lors de la réforme d’anciens


appareils, il peut être intéressant d’envisager pour une entreprise qui ne
dispose pas d’un gros budget, leur revente à une entreprise spécialisée
dans la vente et l’achat d’équipement informatique d’occasion, afin de
minimiser les coûts
 Les obligations d’un administrateur
réseau
2- Sécurité (CID)
Disponibilité : s’assurer que les données sont accessibles à temps
réel

Partie 1: Généralités Intégrité : s’assurer que les données circulant sur le réseau n’ont
pas été modifiées lors de leur transmission (IPsec, SSL, ssh,
chiffrement en général)

Confidentialité : contrôle d’accès : doit être imposé sur tous les


équipements actifs et les serveurs
 Les obligations d’un administrateur réseau

3- Configuration des réseaux et les fichiers associés


Définir une politique de fonctionnement du réseau, qui fonctionnera de la
manière la plus automatique possible. (On se dirige de plus en plus vers
une configuration du réseau )

Partie 1: Généralités
Choisir les matériels et logiciels en fonction de leurs possibilités de
réaction autonome, ceci dans le respect des standards (normes, s’il en
existe).

L’administrateur réseau ne devrait plus générer à la main les fichiers de


configuration au risque d’y introduire des erreurs de syntaxe ou d’avoir à
gérer la redondance des informations entre plusieurs fichiers.
 Les obligations d’un administrateur réseau

4- Communiquer
Le réseau: considéré par ses utilisateurs comme un service indispensable
dans une organisation, au même titre que l’électricité.

Partie 1: Généralités Toute coupure du réseau (planifiée ou accidentelle) est généralement mal
vécue par les utilisateurs, qui se retournent contre l’administrateur. Il est
donc fondamental de savoir communiquer.
 Relation avec l’administrateur système
L’administrateur système  un utilisateur ayant des privilèges
spéciaux et des devoirs (super-utilisateur/user).

Rôle de l’administrateur système


1) Configurer au mieux les machines
Partie 1: Généralités 2) Installer et mettre à jour le SE et les logiciels
3) Administrer les disques (partition, système de fichier)
4) Guider et conseiller les utilisateurs
5) Organiser la sauvegarde des données
6) Planifier l’évolution de son parc informatique
7) Maintenir le bon fonctionnement du parc
8) Résoudre tout type d’incident
Sous le SE Window c’est le « Administrateur » et sous le SE Linux :
« Root ».
 Qu’est-ce qu’un réseau de communication?
 Ensemble des ressources matériels et logiciels liées à la
transmission et l’échange d’information entre différentes entités.

les réseaux font l’objet d’un certain nombre de spécifications et de


normes (règles à suivre) suivant: leur organisation ou architecture,
les distances, les vitesses de transmission et la nature des
informations transmises,
Partie 1: Généralités

Protocole = ensemble de règles à suivre pour effectuer un échange


d’information
 Les principales fonctions d’un réseau

La transmission : point à point ou diffusion


La commutation: comment mettre en relation un utilisateur avec
n’importe quel autre ?
La signalisation : repose sur l’échange d’informations de « services »
Partie 1: Généralités L’administration et la gestion
• Détection des fautes
• Facturation au prix juste ( Exple régulateur ART)
• Configuration : nouveaux matériels, nouveaux utilisateurs
• Performances et qualité de services
• Sécurité
 Catégories de réseaux de communication

Trois principales catégories de réseaux

1) Réseaux de télécommunications

2) Les réseaux Téléinformatiques


Partie 1: Généralités
3) Les réseaux de télédiffusion
 Catégories réseaux de communication

1) Réseaux de télécommunications
Télécommunications = toutes techniques de transfert d’information
Plus ancien
Objectif  acheminement de communications vocales entre individus.

Les télécommunications
Partie 1: Généralités • Transfert : transmission, émission ou réception
• Techniques : filaires, radio, optiques, satellites, …
• Information : symboles, écrits, images fixes ou animées, son, vidéos, ...

• Communication vocale analogique : La parole peut être envoyée brute sous la forme
d’ondes électromagnétiques
• Communication numérique : La parole peut être envoyée sous la forme d’une suite
d’information binaire (‘0’ ou ‘1’) après avoir subis un traitement appelé numérisation
Exple : Réseau Téléphonique MTN, NEXTTEL, ORANGE,…
 Catégories de réseaux de communication

1) Réseaux de télécommunications

 Principe du Transfert fiable d’information entre entités communicantes

Partie 1: Généralités
o Données traduites (compréhensibles par A et B)
o Support de communication (lien)
o Adaptation entité/support
o Une procédure d’échange (protocole)
 Catégories de réseaux de communication

2) Réseaux de téléinformatiques

Objectifs  relier des équipements informatiques (serveurs, ordinateurs,


imprimantes …)

Partie 1: Généralités
On parle de:
 Echange de données binaires issues d’applications ou processus
informatiques tels que les traitements de textes, les bases de
données, ou les navigateurs Internet,
 Partage de ressources informatiques (imprimantes, disques durs, …).

Exples : Internet, réseaux locaux d’entreprises, ...


 Catégories de réseaux de communication

3) Réseaux de télédiffusion
Plus récents
Objectifs  diffusion de canaux de télévisions entre les studios TV et les
particuliers.
On retrouve:
Partie 1: Généralités  les réseaux de distribution terrestre des câblo-opérateurs
 les réseaux satellites.

Remarque : les transmissions via des satellites sont unidirectionnelles.


 Exemples : CANALSAT, TV Cable, .
 Classification des réseaux de communication
Les réseaux sont classés selon les critères suivants :
1) Les types de transmission
• Supports (filaires, optiques, sans fil)
• Modes de diffusion

Partie 1: Généralités 2) Le mode de connexion


 Mode Connecté: principe du téléphone (établissement de la connexion,
transfert de données, libération de la connexion
 Mode non connecté: principe du courrier postal (Exemples : Internet,
Réseaux locaux)
 Classification des réseaux de communication
3) La taille (distance du réseau)

• PAN : réseau personnel ; 1 m : liaison sans fil ordinateur/souris, clavier, imprimante,


contrôle appareil auditif, stimulateur cardiaque… (Bus des ordinateurs ISA, MCA, PCI,
Structures d’interconnexion Fiber Channel, ATM
 LAN. réseau local ; 10 m/1 km : salle/immeuble/campus
 MAN réseau métropolitain : 10 km : ville
Partie 1: Généralités  WAN réseau longue distance : 100 km/1 000 km : pays/continent
 Internet : réseau de réseaux
 Classification des réseaux de communication
4) Les performances
bande passante (débit), délais (latence)
Débit : nombre de bits que le réseau peut transporter par seconde
Latence : nombre de secondes que met le premier bit pour aller de la source à la destination

Partie 1: Généralités
 Classification des réseaux de communication
4) Les performances (quelques mesures)

 Débit d’un réseau : Quantité d’information que le réseau peut transmettre par unité de temps
quantité d’information
𝑫é𝒃𝒊𝒕 =
temps
 Débit nominal d’un réseau est la quantité théorique maximale d’information pouvant être
transmise par unité de temps. (bit/s, Mbts/s,…)
 Débit utile est la quantité d’information effectivement transmise par unité de temps
Partie 1: Généralités
 Taux d’utilisation du réseau: est donc le rapport du débit utile au débit nominal
 Délai de transmission est le temps mis pour transmettre la quantité d’information du message
quantité d’information
𝑫é𝐥𝐚𝐢𝐭𝐫𝐚𝐧𝐬 =
Debit
 Délai de propagation est le temps mis pour que le signal se propage sur le matériel.
Distance parcourue
𝑫é𝐥𝐚𝐢Propagation = + retards
Vitesse
 Délai total d’acheminement d’un message 𝑫𝒆𝒍𝒂𝒊 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍 = 𝒅𝒆𝒍𝒂𝒊 𝒕𝒓𝒂𝒏𝒔𝒎𝒊𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏 +
𝑫𝒆𝒍𝒂𝒊 𝑷𝒓𝒐𝒑𝒂𝒈𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏

 Classification des réseaux de communication

5) Le type des terminaux


(Commutation de circuit, messages, paquets, trames, cellules)
 réseaux téléphoniques (Spécialisés pour la transmission de la voix, Commutation
de circuit)
 réseaux d’ordinateurs (Clients et serveurs, un ensemble d’ordinateurs autonomes
interconnectés au moyen d’une seule technologie, …)
 Réseaux sans fils (LAN sans fil , Réseau cellulaire : territoire divisé en cellules,
Bluetooth : réseau sans fil de faible portée
 Réseaux domestiques (Réseau permettant aux appareils domestiques de
Partie 1: Généralités communiquer entre eux + accès Internet , Besoin de débits importants à faibles
coûts , Problème de sécurité et de fiabilité
 Internet

Epine dorsale (backbone) : cœur d’un réseau informatique qui supporte à lui seul la
plus grosse partie du trafic

6) La topologie du réseau
 Physique (comment les différents nœuds sont reliés entre eux)
 Logique (comment l'information est transmise d’un nœud à l’autre)
 La normalisation
Normalisation = ensemble de règles destinées à satisfaire un besoin de manière
similaire afin de permettre :
 Réduction des coûts d’études
 Rationalisation de la fabrication
 Garantie d’un marché plus vaste
 Garantie d’interfonctionnement, d’indépendance vis à vis d’un fournisseur, de
pérennité des investissements
 Aboutissement d’une concertation entre industriels, administrations et utilisateurs
Partie 1: Généralités
La transmission de l’information : caractéristiques physique de la
communication)

1. L’information et sa représentation
2. Les techniques de transmission
Partie II
3. Modélisation d’un canal de transmission
4. Les supports de transmission
5. Les modes de transmission
6. Les différentes topologies
La transmission de l’information : caractéristiques physique de
la communication)

Une petite pause s’impose avant de démarrer


Partie II
(10 min)
L’information et sa Représentation

Deux types d’information :

 Les Données continues = Données numériques non entières.

Exple: 10,53mm, 10,56mm, 10.536mm, la taille, l’ensemble R


La transmission de Une variable continue peut prendre une infinité de valeurs.
l’information :
 Les Données discrètes = Données dénombrables.
caractéristiques physique
de la communication) Ex: le nombre de balles de golf. L’ensemble Z
Une variable discrète peut prendre différentes valeurs définies
 Le traitement de l’information
1) Notion de signal
Signal = information qui transite à travers un canal de communication.
Rôle: permet de transmettre une donnée brute entre deux machines de manière
adaptée au support de communication.
La transmission  Un signal analogique est de type sinusoidal alors qu’un signal numérique est
un signal discret
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
 Le traitement de l’information
1) Notion de signal

 Numérisation de l’information pour des données continues (non entières)


 Codage de l’information pour des données discrètes (denombrables, code ASCII, …)

La transmission
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication) Le codage comporte 2 phases : le codage logique et le codage physique.

Le codage physique produit les signaux sur la ligne.


Le codage logique permet de pallier les défauts du codage physique.
 Le traitement de l’information
2) Quelques définitions

 Bande passante : la plage des fréquences qui n’entrainent pas de fortes


La transmission atténuation du signal

de l’information :
 Modulation : transformation d’un signal initial quelconque a(t) en un signal
caractéristiques s(t) adapté au support de communication employé
physique de la
 Multiplexage : Technique qui consiste à faire passer plusieurs informations à
communication) travers un seul support de transmission.

 Répéteur: Equipement permettant de régénérer un signal entre deux nœuds


du réseau afin d’étendre la distance de câblage d’un réseau
 Le traitement de l’information
3) Interprétation d’un signal

Facteurs pouvant affecter un signal


La transmission Atténuation et distorsion (limité par le choix du support)

de l’information : Bruit: perturbations extérieures


caractéristiques Collision : les ordinateurs émettent en même temps sur le même support
physique de la Gigue: fluctuation du signal numériques dans le temps ou en phase dû au retard
communication) dans la transmission

Horloges des émetteurs et récepteurs non synchronisés


Les techniques de transmission

 La technique de transmission numérique est appelée Transmission en Bande de Base


(BASEBAND)
 La transmission analogique est appelée Transmission par Transposition de Fréquence
La transmission (BROADBAND)
 Pour transmettre l'information analogique par un signal numérique, il faut au
de l’information : préalable la numériser. Ceci est effectué par un Codec.

caractéristiques
physique de la
communication)
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)

• Transformation des bits de données en un signal électrique (suite de 0 et 5


volts) numérique, sur un support de transmission
La transmission • L’information est directement codée par des tensions : Les bits sont
de l’information : directement représentés par des valeurs de tensions

caractéristiques • Principalement réservé aux réseaux locaux


• Effectuée au sein de l'ordinateur.
physique de la
communication)
Les répéteurs sont installés sur des câbles trop longs afin de rétablir la force et
la définition du signal d’origine (Un signal trop faible ou déformé risque de ne
pas être reconnu ou d’être mal interprété par son destinataire)
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)

La transmission Les caractéristiques d’une transmission en bande de base (BASEBAND)


de l’information :
caractéristiques  Transporte les signaux numériques sur une fréquence unique

physique de la  Transporte les signaux sous la forme d’impulsions discrètes, (il y a des
interruptions entre chaque impulsion).
communication)  Transporte un seul signal à la fois,
 Occupe toute la bande passante (toute la capacité du canal de communication)
 le câble constitue un canal unique
 Transmission bidirectionnelle: Transporte les signaux dans les deux sens
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)

Propriétés d’un bon code


La transmission 1) Faible rapidité de modulation : La largeur de bande du support limite la rapidité de
de l’information : modulation et donc le débit maximal sur la ligne.
2) Limitation de la désynchronisation : Pour que l’horloge du décodeur reste synchrone
caractéristiques avec celle du codeur, l’intervalle de temps entre deux changements de niveau de
signal doit être le plus court possible.
physique de la 3) Absence de composante continue : Les codeurs et décodeurs physiques comportent
communication) des transformateurs et des amplificateurs qui suppriment la composante continue
car elle peut endommager les équipements électroniques présents sur le support.
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)


Problèmes éventuels de transmission en bande de base (BASEBAND)

La transmission  Confusion de l'état 0 volt avec rupture de transmission;


de l’information :  Atténuation des amplitudes;
caractéristiques  Filtrage des basses fréquences (correspondant à de longues suites de 0 et de longues
suites de 1) et des hautes fréquences (débits élevés);
physique de la  Synchronisation des horloges;
communication)  Une éventuelle inversion de fils lors de certains raccordements une inversion d'états
une erreur d'interprétation.
 Pour résoudre ces problèmes lorsqu'ils se posent, différents codages ont été proposés
dont deux familles de codage: le codage NRZ et le codage biphase (manchester).
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)

La transmission  Le codage NRZ

de l’information : l'état 0 volt n'est pas utilisé.


caractéristiques Un bit est codé par une tension (+V ou -V).
physique de la Très simple à mettre en œuvre mais ne résout pas tous les problèmes (en
communication) particulier la bande de fréquences et la synchronisation).
Les techniques de transmission

1) La transmission en bande de base( transmission numérique)

La transmission  Le codage Manchester (biphase)

de l’information : Les codes Manchester sont des codes biphase, c’est-à-dire qu’ils associent un
caractéristiques codage physique avec un codage logique.

physique de la  Un bit est codé avec deux états (V' et V'').


 La présence d'une transition pour chaque bit permet une très bonne
communication) synchronisation et évite la présence des basses fréquences.
 Le problème d'inversions de fils peut se poser ici aussi et conduit à mettre en
place des codes biphasés différentiels.
Les techniques de transmission

2) La transposition de fréquence (large bande)

 Problématique

La transmission  Le codage en bande de base ne peut pas être utilisé pour la transmission de
de l’information : données à des vitesses très élevées ou sur de très grandes distances.
caractéristiques  Le signal est déformé car les hautes fréquences sont atténuées et les basses
fréquences altérées par les répéteurs.
physique de la
 Le bande passante étant réduite, il faut transformer le signal numérique en
communication) signal analogique par modulation d’une onde porteuse.
 Technique utilisée lorsque la Bande Passante du support ne permet pas de
transmettre directement le signal d'origine.
Les techniques de transmission

2) La transposition de fréquence (large bande)

 Principe
La transmission
de l’information : La bande passante est divisée en plage, et chaque plage constitue un canal de
communication indépendant.
caractéristiques Les systèmes en large de bande ont recourt à des amplificateurs pour
physique de la régénérer le signal analogique.

communication) Dans un réseau informatique, les ordinateurs qui communiquent sur une
certaine fréquence doivent être configurés pour n’utiliser que la plage qui leur a
été attribuée.
Cas d’application: la télévision par câble
Les techniques de transmission

2) La transposition de fréquence (large bande)

Caractéristiques
La transmission
 Transporte les signaux analogiques sur une plage de fréquence
de l’information :  Transporte les signaux continus, c’est à dire qu’il n’y a pas d’interruption,
caractéristiques c’est seulement la hauteur de la fréquence qui varie.

physique de la  Transporte les ondes électromagnétiques ou optiques

communication)  Transporte éventuellement plusieurs signaux simultanément


(plusieurs transmissions analogiques peuvent cohabiter en même temps sur le
même câble si la bande passante est suffisante, le câble propose alors plusieurs
canaux de transmission)
 Transporte les signaux dans un seul sens, le flux est toujours unidirectionnel
Les techniques de transmission
2) La transposition de fréquence (large bande)
 Types de codage (modulation)

La transmission Trois types élémentaires de modulation :


de l’information :  La modulation d’amplitude (lorsque les variations portent sur A) .
 La modulation de fréquence (lorsque les variations portent sur f) .
caractéristiques  La modulation de phase (lorsque les variations portent sur ) ou d'une
physique de la combinaison de ces paramètres.
Il est possible de coder le bit comme le dibit ou le tribit... Cette multivalence permet
communication) d'augmenter le débit.
Les techniques de transmission
2) La transposition de fréquence (large bande)
 Méthodes pour disposer de deux canaux de transmission

La transmission  Le système en large de bande étant unidirectionnel, il doit donc posséder deux canaux
de l’information : afin de véhiculer les signaux dans les deux sens,

caractéristiques Il existe deux façons de disposer de deux canaux :


 La configuration en large de bande avec subdivision médiane: La bande passante est
physique de la divisée en deux. Une partie de la bande passante sert pour recevoir et l’autre partie
pour émettre.
communication)  La configuration en large de bande avec deux câbles distincts. L’un des câbles sert pour
recevoir, l’autre pour émettre.
Les techniques de transmission

3) La numérisation

 Avantages
La transmission  Fiabilité de la transmission
de l’information :  Banalisation de l'information transmise: Indépendamment de la source,
caractéristiques l'information transmise correspond à des séquences binaires.

physique de la  Compression: Les algorithmes de compression informatiques pourront être utilisés


dès la phase de numérisation terminée.
communication)  Cryptage: De la même façon que la compression, il est possible d'appliquer des
techniques de cryptage issu du monde informatique.
 Protection contre les erreurs: elles peuvent être mises en œuvre offrant ainsi
encore plus de fiabilité.
Modélisation d’un canal de transmission : modèle général

1) Présentation
On structure la transmission du signal en un ensemble de composants, chacun
remplissant une fonction particulière. L'équipement mettant en œuvre une
technique de transmission.

La transmission
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
Modélisation d’un canal de transmission : modèle général

Présentation

1) ETTD ou DTE (équipement Terminal de Traitement des Données): contrôle


les communications, génère les données à transmettre et traite les données
La transmission reçues.
de l’information : Exple: ordinateur

caractéristiques
physique de la 2) ETCD ou DCE (équipement Terminal de Circuit de Données): réalise l'adaptation du
communication) signal entre l'ETTD et le support de transmission. Reçoit en entrée une suite de données
binaires et fournit en sortie un signal dont les caractéristiques sont adaptées au support
de transmission.
Exple: Modem (transmission par transposition de fréquence), décodeur ou modem bande
de base (transmission en bande de base)
Modélisation d’un canal de transmission : modèle général

3) Le Support ou ligne de transmission


 Définition
Un ensemble de règles (protocole) destinées à assurer la connectivité et le dialogue entre
La transmission ETTD et ETCD, la synchronisation des horloges, le transfert des données et le contrôle de
celui-ci.
de l’information :  Permet à l’ETTD de piloter l’ETCD pour établissement et la libération du circuit,

caractéristiques échange de données, …. Elle utilise un signal numérique.

physique de la
communication)
Modélisation d’un canal de transmission : modèle général

4) La Jonction ou interface ETTD/ETCD

Transmission d’une onde lumineuse, acoustique, électromagnétique ou électrique :


La transmission supports optiques, aériens, filaires

de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
Modélisation d’un canal de transmission : modèle général

5) La Liaison de données
Définition
Ensemble d’équipements et logiciels fournissant les moyens fonctionnels nécessaires pour
La transmission acheminer les données avec un taux d’erreurs garanti.

de l’information :  Objectif : fiabiliser la transmission physique et offrir un service à la couche réseau


pour acheminer les bits remis par le processus réseau vers leur destination
caractéristiques
physique de la
communication)
Les supports de transmission

1) Présentation
Objectif: Permettent la circulation des informations au sein d'un réseau,
Un support de transmission est un canal physique qui permet de relier des
La transmission ordinateurs et des périphériques. C’est Tout moyen permettant de transporter les
données sous forme de signaux de leur source vers leurs destinations.
de l’information : Deux types de supports :
caractéristiques  Les supports limités (palpables) : paire torsadée, câble coaxial, fibre optique

physique de la  Les supports non limités : ondes infra-rouges, radios, électromagnétiques

communication) Les supports de transmission les plus utilisés sont : les câbles, la fibre optique et les
systèmes sans fil.

 Principales Caractéristiques:
Bande passante; délai de transmission, le coût, simplicité d’installation et de
maintenance
Les supports de transmission

2) Composants d’un réseau

La transmission
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
Les supports de transmission

2) Composants d’un réseau

 Wi-Fi: technique permettant de constituer des LAN autonomes ou en complément


d’un réseau filaire sur des distances de quelques centaines de mètres.

La transmission  WiMAX/LTE techniques, de plus longue portée que Wi-Fi, permettent de


de l’information : constituer des réseaux métropolitains.

caractéristiques
 Bluetooth/Zigbee techniques, de très faible portée, utilisées en remplacement du
physique de la câble pour les oreillettes, les périphériques sans fil, voire en milieu industriel pour
passer des signaux là où il est difficile de passer un câble, par exemple dans une
communication) automobile.

 Les réseaux 3G/4G réseaux de type WAN développés par des opérateurs qui
vendent des services de téléphonie et d’accès internet sans fil à leurs clients.
Les supports de transmission

4) Qualité de service
03 paramètres
1. Débit (volume)

La transmission 2. Latence (temps de transfert et variation de celui-ci)

de l’information : 3. Fiabilité (taux d’erreurs)

caractéristiques Chaque flux de données a ses propres contraintes


physique de la  voix, vidéo : débit constant
 transfert de fichiers : fiabilité et débit élevés
communication)
Le réseau de transport doit s’adapter
 Choix du « meilleur » chemin
 Correction des erreurs, …
 Les modes de transmission

La transmission des données est caractérisée par :


1. Le sens des échanges
2. Le mode de transmission: il s'agit du nombre de bits envoyés simultanément

La transmission 3. La synchronisation: il s'agit de la synchronisation entre émetteur et récepteur

de l’information :
caractéristiques 1. Organisation (sens) des échanges
physique de la Selon le sens des échanges, on distingue 3 modes de transmission : Liaisons simplex,
communication) half-duplex et full-duplex
 Les modes de transmission

La liaison simplex:


liaison dans laquelle les données circulent dans un seul sens, c'est-à-dire de
l'émetteur vers le récepteur.
Utile lorsque les données 'ont pas besoin de circuler dans les deux sens
La transmission Exemple : de l’ordinateur vers l'imprimante ou de la souris vers l'ordinateur... ,
radio FM
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
 Les modes de transmission

1. Organisation (sens) des échanges


La liaison half-duplex (liaison à l'alternat ou semi-duplex)
Les données circulent dans un sens ou l'autre, mais pas les deux simultanément.
chaque extrémité de la liaison émet à son tour. Il permet d'avoir une liaison
La transmission bidirectionnelle utilisant la capacité totale de la ligne.

de l’information :  Exple:Talkies -Walkies

caractéristiques
physique de la
communication)
 Les modes de transmission

1. Organisation (sens) des échanges


 La liaison full-duplex (appelée aussi duplex intégral)
Les données circulent de façon bidirectionnelle et simultanément.
 Chaque extrémité de la ligne peut émettre et recevoir en même temps
La transmission la bande passante est divisée par deux pour chaque sens d'émission des données si un
de l’information : même support de transmission est utilisé pour les deux transmissions.
Exple: conversation téléphonique
caractéristiques
physique de la
communication)
Les modes de transmission

1. Organisation (sens) des échanges


Résumé

La transmission
de l’information :
caractéristiques
physique de la
communication)
 E. Les modes de transmission

3) La synchronisation
Problématique
Vu qu'un seul fil transporte l'information, il existe un problème de
synchronisation entre l'émetteur et le récepteur,:
La transmission le récepteur ne peut pas a priori distinguer les caractères (les séquences de bits)
de l’information : car les bits sont envoyés successivement.
Il existe donc deux types de transmission permettant de remédier à ce problème :
caractéristiques la liaison synchrone et la liaison asynchrone

physique de la
communication)
 E. Les modes de transmission

3) La synchronisation

La liaison synchrone (transfert de donnée par paquet)


Liaison dans laquelle émetteur et récepteur sont cadencés à la même horloge. les
La transmission bits sont envoyés de façon successive sans séparation entre chaque caractère,

de l’information : Il est nécessaire d'insérer des éléments de synchronisation, on parle alors


de synchronisation au niveau caractère.
caractéristiques Le récepteur reçoit de façon continue (même lorsque aucun bit n'est transmis) les
physique de la informations au rythme où l'émetteur les envoie. C'est pourquoi il est nécessaire
qu'émetteur et récepteur soient cadencés à la même vitesse.
communication) Des informations supplémentaires sont insérées afin de garantir l'absence d'erreurs
lors de la transmission
 E. Les modes de transmission

3) La synchronisation

La liaison synchrone (transfert de donnée par paquet)


En transmission synchrone les signaux de synchronisation (impulsion d'horloge)
La transmission sont superposés aux informations et transférées en même temps que celle-ci.

de l’information : C'est le récepteur qui se charge de récupérer les signaux d'horloge afin de
reconstituer les bits des signaux d'horloge. Exemple: téléphonie fixe.
caractéristiques Inconvénient :
physique de la  Le principal inconvénient est la reconnaissance des informations au niveau du
récepteur, car il peut exister des différences entre les horloges de l'émetteur et
communication) du récepteur.
 Chaque envoi de données doit se faire sur une période assez longue pour que le
récepteur la distingue.
la vitesse de transmission ne peut pas être très élevée dans une liaison synchrone.
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation
La topologie = manière selon laquelle on branche les machines entre elles.
Topologies physiques de réseaux= Différentes manières d’interconnecter des
systèmes informatiques à distance
La transmission
de l’information : On distingue la :

caractéristiques  Topologie horizontale (en bus)

physique de la  Topologie en étoile


 Topologie en anneau
communication)  Topologie maillée
 Topologie hiérarchique à 2 niveaux
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation

 Topologie horizontale (en bus) ou multipoint


 n liaisons pour n systèmes Si interconnectés à un même noeud, les points de
La transmission connexion sont reliés par une même voie.

de l’information :  Toutes les machines sont branchées sur le même cable. Une seule machine peut
parler à la fois vu qu'il n'y a qu'un seul câble
caractéristiques  elle se rapporte notamment à du câblage coaxial 10B2 ou 10B5.

physique de la
communication)
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation

 Topologie en anneau (point à point en boucle)


 On a n liaisons pour n systèmes Si interconnectés. Chaque Si passe
La transmission l’information au Si suivant.

de l’information :  Adaptée aux longues distances


 Permet des débits élevés
caractéristiques  coaxial 10B2 ou 10B5.
physique de la  Il y a un " jeton" qui tourne en permanence sur l'anneau et que les machines
communication) peuvent prendre pour envoyer un message.
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation

 Topologie en étoile (point à point simple)


 n liaisons pour n systèmes Si interconnectés, un seul point de connexion
La transmission  Toutes les machines sont branchées à une machine centrale, qui sait envoyer
de l’information : les informations à une machine en particulier.
 On envoi a la machine centrale l'information avec le nom du destinataire, et le
caractéristiques point central aiguille l'information vers la bonne machine.

physique de la  Exple : machines reliées en paire torsadée à un switch

communication)
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation

 Topologie en maille (point à point complet)

 n(n-1)/2 liaisons pour n systèmes Si interconnectés, tous les Si sont reliés entre
La transmission eux.

de l’information :  Plusieurs chemins pour aller d’un nœud à un autre

caractéristiques
physique de la
communication)
 Différentes topologies(architectures) Physique

1) Présentation

 Topologie hiérarchique à 2 niveaux (point à point arborescent)


 On a n liaisons pour n systèmes Si interconnectés à un même nœud, 1 liaison
La transmission pour chaque noeud vers ses descendants,(topologie étoile à chaque nœud).

de l’information :  Mélange de la topologie maillée (au cœur) et de la topologie étoile (aux


extrémités)
caractéristiques  Réduction du nombre de liaisons
physique de la  Meilleure utilisation des ressources

communication)
Les architectures protocolaires et l’encapsulation des données

1. Architecture en couches
2. Le modèle de référence OSI
Partie III 3. Le modèle TCP/IP
4. L’Encapsulation des données
Les architectures protocolaires et l’encapsulation des données

Une petite pause s’impose avant de démarrer


cette dernière partie du chapitre
Partie III
(10 min)
 Les architectures protocolaires

1) Architecture en couches

 Objectifs:
Présenter la structure générale d’une architecture en couches et les
principaux modèles utilisés dans un réseau informatique.
Les Architectures  « Un modèle » dans le sens de "norme" = une façon d'ordonner ou de
protocolaires classifier un ensemble d'élément.
« une couche » = ensemble homogène destiné à accomplir une tâche ou à
rendre un service
But système en couches = séparer le problème en différentes parties ou sous
problèmes (les couches) selon leur niveau d'abstraction.

Dans le monde des télécommunications, il existe deux modèles principaux :


 Le modèle OSI (Open System Interconnexion)
 Le modèle TCP/IP
 Les architectures protocolaires

1) Architecture en couches

Dans un réseau informatique on distingue trois niveaux de description :


 La topologie/architecture physique
 La topologie/architecture logique
Les Architectures  Les protocoles de transmission
protocolaires La topologie/architecture physique
décrit l'infrastructure d'interconnexion des systèmes informatiques.
La topologie/architecture logique
normalise les critères de qualité et les modalités "d'emballage" et de
transmission des informations par la topologie physique
Les protocoles de transmission
L’architecture logicielle définit les logiciels assurant l’acheminement des
données
 Les architectures protocolaires

1) Architecture en couches

 Notion de protocole
Protocole: Ensemble de règles qui détermine le format et la transmission
des données sur un réseau.
(Ensemble de règles décrivant l'émission et la réception de données sur un
Les Architectures réseau ainsi que la liaison entre une application externe et la topologie
protocolaires logique du réseau.)
Rôle: Un protocole doit spécifier :
a) La syntaxe de chaque message : que contient-il ? Format des paquets
b) La sémantique de chaque message : que signifie un tel message ?
c) Un message « Not-OK » veut dire que le récepteur a un morceau du
fichier qui est erroné
d) Les actions à entreprendre lors de la réception d’un message :
Retransmettre le bon paquet en cas de réception d’un message « Not-
OK »
 Les architectures protocolaires

1) Architecture en couches

 Notion de protocole
 La couche n d'un ordinateur communique avec la couche n d'un autre
ordinateur.
Les Architectures  « Protocole de couche n » = Règles et conventions utilisées lors de cette
protocolaires communication
Le découpage en couches permet de:
• Dissocier des problèmes de natures différentes
• Rendre évolutive l’architecture : une nouvelle technologie ne remet en
cause que la couche concernée
A. Les architectures protocolaires

1) Architecture en couches

Architecture en Trois couches


 Principe
 créer un design réseau structuré en trois couches (layers), chacune ayant
Les Architectures un rôle précis impliquant des différences de matériel, performances et
protocolaires outils.
• version anglaise, « tree-layers hierarchical internetworking
design/model »,
• Modèle inventé et diffusé par Cisco.
 Les architectures protocolaires
1) Architecture en couches

Architecture en Trois couches


Trois couches:
1) La couche cœur, « Core layer »
2) La couche distribution, « Distribution layer ».

Les Architectures 3) La couche accès, « Access layer ».

protocolaires Gestion des applications

Gestion du transport

Support physique de
transmission
 Les architectures protocolaires
1) Architecture en couches

Architecture en Trois couches


1) La couche cœur, « Core layer »: Données contenant des protocoles
C’est la couche supérieure (la partie liaison).
Rôle : relier entre eux les différents segments du réseau, par exemple les
sites distants, les LANs ou les étages d’une société.
Les Architectures
Le Core est aussi appelé Backbone.
protocolaires Matériel : Routeurs, switch niveau 3
 Les architectures protocolaires
1) Architecture en couches

Architecture en Trois couches


2) La couche distribution « Core layer Distribution Layer »
Pour la définition des adresses sources et destination afin de pouvoir naviguer
sur le réseau
Principe
Les Architectures  On divise le réseau en segment, en ajoutant plusieurs routeurs/switchs de
protocolaires distribution, chacun étant connecté au Core d’un côté, et à la couche Access
de l’autre.
 Selon la taille et les moyens de l’entreprise, l’architecte devra choisir entre
routeur et switch. Plus la société est grande, plus on aura besoin de routeur à
ce niveau. Pour une petite entreprise, des switchs suffisent.
Rôle: filtrer, router, autoriser ou non les paquets…
Matériel : switch /routeur de distribution
 Ces routeurs de distribution vont s’occuper de router (envoyer sur le bon
chemin) les paquets, d’y appliquer des ACLs, d’assurer la tolérance de panne,
de délimiter les domaines de broadcast, etc…
A. Les architectures protocolaires
1) Architecture en couches

Architecture en Trois couches


3) La couche accès, « Access layer ».
 Rôle: connecter les périphériques « end-users » au réseau. Mais aussi,
assurer la sécurité
 Sécurité: utilisation des switchport (pour identifier les périphérique
Les Architectures connectées) sur les switchs, en désactivant les interfaces non utilisées,
etc…
protocolaires
 Note: Chaque couche apporte ses impératifs et ses besoins, influençant le
matériel mis en place ainsi que les configurations et/ou solutions.
A. Les architectures protocolaires
2) Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Présentation
 Problématique : comment fait-on pour passer des principes de
communication humains à des principes de communication pour
ordinateurs.
 Solution : Regroupement de l'ensemble des recherches et de leurs
Les Architectures résultats dans une norme que devront respecter les ordinateurs désirant
communiquer entre elles: le modèle OSI : norme préconisant comment
protocolaires les ordinateurs devraient communiquer entre eux.
Modèle OSI : norme préconisant comment les ordinateurs devraient
communiquer entre eux. Sert de base à la théorie générale des réseaux.
Définition: Décrit la manière dont les matériels et logiciels coopèrent selon
une architecture en couches qui permet la communication.

 Historique: appelé aussi modèle ISO (Interconnections de Systèmes


Ouverts), mis au point par l’organisme de normalisation ISO en 1984
(Un an après la naissance d’internet).
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Objectifs
Permettre à des systèmes hétérogènes de communiquer entre eux.
normaliser les communications pour garantir un maximum
d'évolutivité et d'interopérabilité entre les ordinateurs.
Permet aux constructeurs de matériels de réseau de savoir comment
Les Architectures fabriquer leurs matériels, et donc garantir la compatibilité entre eux.
protocolaires
 Modèle théorique présentant la circulation des données dans un réseau, il
est décrit en 7 couches : les plus hautes sont abstraites et les plus basses
sont concrètes.
 Chaque couche illustre une fonction réseau bien précise.
 Chaque couche est indépendante
 Chaque couche ne peut communiquer qu'avec une couche adjacente
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Structure

Les Architectures
protocolaires
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Description des différentes couches

1) Niveau 7 – couche « APPLICATION »


 Nom: Application
 Rôle: RAS
Les Architectures  Rôle secondaire: RAS
protocolaires  Matériel associé: Le proxy
 Éléments de niveau 7 : FTP, HTTP, DNS, SMTP, Telnet, TFTP, DHCP, SNMP
Gère les échanges de données entre les programmes fonctionnant sur l’ordinateur et les
autres services du réseau
 Chargée de l’exécution de l’application et du dialogue avec la couche 7 destinatrice.
 Plus logiciel que réseau à ce niveau. C’est vraiment le fonctionnement de l’application.
Exple : courrier électronique (eMail), transfert de fichiers (FTP), impression, web (Opera,
internet explorer, google chrome…).
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Description des différentes couches

2) Niveau 6 – couche « PRESENTATION » : Représentation des données


S'assure que les informations envoyées par la couche application d'un système sont
lisibles par la couche application d'un autre système.
Les Architectures
Met en forme les données pour permettre aux applications de les traiter
protocolaires (chiffrement, compression,…)
 Elle présente les données, gère l’encodage des caractères, des images (Codage des
données selon un mode approprié)
 La couche présentation met en forme les informations échangées pour les rendre
compatibles avec l’application destinatrice.
 Exemple type d’encodage : ASCII, UNICODE, …
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Description des différentes couches

3) Niveau 5 – couche « SESSION » : Etablissement, gestion et fermeture des


sessions entre applications

Les Architectures
Permet l’ouverture et la fermeture d’une session de travail entre 2 systèmes distants
protocolaires et assure la synchronisation du dialogue.
Organise et synchronise les échanges des informations
 Cette couche session ajoute au paquet de données, des informations de contrôle
dans le message.
 Ainsi si un problème se produit, seules les données émises après le dernier point de
contrôle correctement reçu seront réexpédiées.
 L’unité d’échange est la donnée. C’est la même unité pour les couches supérieures.
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Description des différentes couches

4) Niveau 4 – Couche « TRANSPORT » : Connexion de bout en bout

 Responsable du contrôle et du transport des informations de bout en bout.


Les Architectures
Réalise le découpage des messages en paquets pour le compte de la couche réseau
protocolaires ou inversement le réassemblage des paquets en messages pour les couches
supérieures. L’unité d’échange est le segment

Rôle: Gérer les connexions applicatives


Rôle secondaire: Garantir la connexion
Matériel associé: RAS
Éléments de niveau 4: TCP, UDP,…
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )
Description des différentes couches
5) Niveau 3 – couche « RESEAU » : Adressage, routage, segmentation

 Assure l’acheminement ou le routage (choix des chemins à partir des adresses IP)
des paquets à travers les réseaux. L’unité d’échange est le Datagramme

Les Architectures Rôle principal: Interconnecter les réseaux entre eux


Rôle secondaire: Fragmenter les paquets
protocolaires
Matériel : Routeur, commutateur de niveau 3
Éléments de niveau 3 : Les protocoles : IP, ARP, RARP,…

 Note : Lorsque l'on parle de switch de niveau 3, on fait alors référence à la couche 3
du modèle OSI.
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )

Description des différentes couches

6) Niveau 2 – Couche « LIAISON DE DONNEES » : Acheminement sans


erreur des trames

Les Architectures
 Assure un transfert fiable des trames sur une liaison physique.
protocolaires
 Elle s'occupe également de la topologie du réseau, de l'accès au réseau, de la
notification des erreurs, de la livraison ordonnée des trames et du contrôle de flux.
 L’unité de l’échange est la trame

Rôle: Connecter les machines entre elles sur un réseau local


Rôle secondaire: Détecter les erreurs de transmission
Éléments de niveau 2 : Commutateur (Switch), adresse MAC
 Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )

Description des différentes couches


7) Niveau 1 Couche « PHYSIQUE » : Acheminement des bits
Effectue l’adaptation des bits pour la transmission sur le support physique (câbles,
fibre optique, liaison Wi-fi). L’unité d’échange est le bit.

Les Architectures
protocolaires Rôle: Elle offre un support de transmission pour la communication.
Matériel : concentrateur (Hub), a pour but acheminer des signaux électriques,
Éléments de niveau 1 : les câbles (câble coaxial, paire torsadée, fibre optique), Liaison
Wi-Fi, …
A. Les architectures protocolaires
2. Le modèle OSI (Open System Interconnection )

Avantages

Réduction de la complexité,
Uniformisation des interfaces,
Les Architectures
Accélération de l’évolution,
protocolaires
Simplification de l’enseignement et acquisition des connaissances,…

Dans le modèle de référence OSI, le problème consistant à déplacer des


informations entre les ordinateurs est divisé en 7 problèmes plus petits et
plus faciles à gérer. Chacun des 7 petits problèmes est représenté par une
couche particulière du modèle.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Problématique

 On part du besoin de simplification du modèle ISO


Le modèle sur lequel s’appuie Internet aujourd'hui est le modèle TCP/IP. Ce
modèle n'utilise pas les couches 5 et 6 du modèle OSI

Les Architectures Quelques rappels : internet et le modèle TCP/IP


protocolaires  Le visage d’internet
 Un réseau de réseaux
 Un ensemble de logiciels et de protocoles
 Basé sur l’architecture TCP/IP
 Fonctionne en mode Client/Serveur
 Offre un ensemble de services (e-mail, transfert de fichiers, connexion à
distance, WWW, . . . )
 Une somme « d’inventions » qui s’accumulent
A. Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Qu’est-ce que le Protocole TCP/IP ?


 Sigle TCP/IP : formé sur les noms des deux protocoles majeurs utilisés sur Internet :
 le protocole TCP pour "Transmission Control Protocol" et le protocole IP
pour "Internet Protocol".
 Il désigne une suite de protocoles, c'est-à-dire de règles de communication que les
Les Architectures ordinateurs doivent respecter pour communiquer entre eux via Internet.

protocolaires 
Note : de nombreux protocoles de communication différents sont basés sur les deux
protocoles TCP et IP, par exemple les protocoles:
o HTTP (Hyper Text Transfer Protocol), HTTPS (http sécurisé),
o SSL (Secure Sockets Layer), SMTP (Simple Mail Transfer Protocol, transfert de
courrier)
o FTP (File Transfer Protocol, transfert de fichier), TELNET (Network Terminal
Protocol, permet l'ouverture d'une session à distance sur un réseau),
o DNS (Domain Name System, Assure la correspondance entre un nom symbolique et
une adresse IP),
o SSH (envoi d’une commande à distance)
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Rôle du protocole IP (communication entre ordinateurs)?


 Le protocole IP permet aux ordinateurs reliés par Internet de dialoguer entre eux.
L’Internet Protocol se charge du routage (l’acheminement des données sur le
réseau) de chaque paquet vers sa destination.

Les Architectures
protocolaires
A. Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Rôle du protocole TCP (communication entre applications)


Le protocole TCP est un protocole fiable orienté connexion, qui se charge de
la communication entre les applications, c’est-à-dire entre les logiciels utilisés par
les ordinateurs. Il permet l’achement sans erreur de paquets issus d’un hote A vers
un hote B en ce sens que :

Les Architectures
protocolaires
A. Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Rôle du protocole TCP (communication entre applications)


Le protocole TCP/IP a de multiples utilisations.
 Les navigateurs Internet et les serveurs s’en servent pour se connecter à Internet,
ce qui permet d’envoyer et de recevoir des pages HTML, des images, des fichiers et
toutes sortes d'autres données.
Les Architectures  Ce protocole est aussi utilisé par le logiciel de courrier électronique pour envoyer et
recevoir des e-mails.
protocolaires
Trois adresses sont essentielles lors d'une connection TCP/IP :
1) Votre adresse IP, pour vous identifier (Dans le cas d’une connexion
internet, généralement vous ne connaissez pas votre adresse IP, vous
appelez par modem un fournisseur d'accès, Celui-ci vérifie votre compte et
vous affecte une adresse temporaire (c'est du DHCP)
2) Votre masque de sous réseau, qui détermine votre appartenance à un
groupe.
3) Et enfin celle du routeur par défaut, il s'agit du nœud qui va vous
permettre de sortir de votre réseau privé vers le reste du monde.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Architecture du modèle

Les Architectures
protocolaires
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Architecture du modèle (Description)


1) La couche réseau : Ethernet
 Cette couche semble « regrouper » les couches physique et liaison de données du
modèle OSI.
 En réalité, se soucis seulement de la connexion entre les machines.
Les Architectures  Permettre à un hôte d’envoyer des paquets IP sur le réseau. L’implémentation de
protocolaires cette couche est libre, elle est typique de la technologie utilisée sur le réseau local.
 Exemple, beaucoup de réseaux locaux utilisent Ethernet ; Ethernet est une
implémentation de la couche hôte-réseau.
Materiel : cable ethernet, wifi,…
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Architecture du modèle (Description)


 2) La couche internet : IP
 Elle réalise l’interconnexion des réseaux (hétérogènes) distants sans connexion.
Rôle
Permettre :
Les Architectures L’injection de paquets dans n’importe quel réseau
protocolaires l’acheminement de ces paquets indépendamment les uns des autres jusqu’à
destination.
Comme aucune connexion n’est établie au préalable, les paquets peuvent
arriver dans le désordre ; le contrôle de l’ordre de remise est éventuellement la
tâche des couches supérieures.
 Du fait du rôle important de cette couche dans l’acheminement des paquets, le
point critique de cette couche est le routage.
 L’implémentation officielle de cette couche est le protocole IP
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Architecture du modèle (Description)


3) La couche transport : TCP
Rôle identique à celui de la couche transport du modèle OSI : contrôle et
transport des informations de bout en bout.
 Elle a deux implémentations : le protocole TCP et le protocole UDP (User
Les Architectures Datagram Protocol).
protocolaires Note :
 Une utilisation d’UDP : la transmission de la voix. En effet, l’inversion de
2 phonèmes ne gêne en rien la compréhension du message final.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Architecture du modèle (Description)


4) La couche application
 Elle gère tous les protocoles de haut niveau, comme Telnet, TFTP (trivial
File Transfer Protocol, utilisé dans les réseaux locaux), SMTP, HTTP,…
 Le point important pour cette couche est le choix du protocole de
Les Architectures transport à utiliser.
protocolaires Exemple
o TFTP utilisera UDP, car on part du principe que les liaisons physiques sont
suffisamment fiables et les temps de transmission suffisamment courts pour
qu’il n’y ait pas d’inversion de paquets à l’arrivée. Ce choix rend TFTP plus
rapide que le protocole FTP qui utilise TCP.
o A l’inverse, SMTP utilise TCP, car pour la remise du courrier électronique,
on veut que tous les messages parviennent intégralement et sans erreurs.
 Dans le modèle TCP/IP, les couches basses 1, 2, 3 achemine l’information
et la couche haute 4 la traite.
 Les architectures protocolaires

3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )


Comparaison des modèles TCP/IP et ISO

Les Architectures
protocolaires
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Comparaison des modèles TCP/IP et ISO


1) Similitudes
Les fonctionnalités des couches sont globalement les mêmes.
Les couches au-dessous de la couche de Transport sont des couches
orientées vers les applications utilisateurs.
Les Architectures
Les couches au-dessus et y compris la couche de Transport sont là pour
protocolaires fournir un service de transport end-to-end et ce de manière indépendante
de la manière de communiquer.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Comparaison des modèles TCP/IP et ISO


2) Différences
 Le nombre de couches entre les deux modèles. Pour OSI, il y a 7 couches ;
alors que pour le modèle TCP/IP on a seulement 4 couches.
 le modèle TCP/IP ne distingue pas du tout la couche physique de la couche
Les Architectures liaison de données
protocolaires  Avec le modèle ISO, plusieurs couches ont à charge la vérification de
l’ordre de remise des messages alors qu’avec le modèle TCP, une seule
couche s’en occupe
 Le modèle ISO a une très bonne organisation et sa bonne répartition entre
protocoles, services et interfaces
 Le modèle TCP/IP quant à lui fait peu la distinction entre ces concepts,
Cela est dû au fait que pour le modèle TCP/IP, ce sont les protocoles qui
sont d’abord apparus.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Comparaison des modèles TCP/IP et ISO


2) Différences
 Le type de connexion supporté : les modes orienté connexion (connection-
oriented ) et sans connexion (connectionless ) sont disponibles dans les
deux modèles mais pas à la même couche
Les Architectures
protocolaires o Le modèle OSI supporte à la fois les communications sans connexion
préalable et avec connexion préalable dans la couche réseau ; mais seulement
une communication avec connexion préalable dans la couche de transport.

o Le modèle TCP/IP à contrario ne dispose que d'une communication sans


connexion préalable dans la couche réseau mais des communications sans
connexion préalable et avec connexion préalable dans la couche de transport.
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Comparaison des modèles TCP/IP et ISO


3) Critiques du modèle
 Les couches physique et liaison de données sont tout aussi importantes
que la couche transport.
D’où un modèle hybride à 5 couches, rassemblant les points forts des
Les Architectures modèles OSI et TCP/IP :
protocolaires
 Les architectures protocolaires
3. Le modèle TCP/IP (Open System Interconnection )

Etude de cas (TP)

Nous allons étudier un paquet pris lors d'un sniff (analyseur de paquet
sur le réseau) réseau et essayer d'y trouver nos différentes couches, cas
d’un paquet HTTPS (outil Wireshark)

Les Architectures
protocolaires Nous allons étudier ce paquet entier capturé lors de l'analyse d'un trafic
HTTPS/HTTP/ ou un autre type de votre choix et y faire correspondre chaque
couche du modèle TCP/IP et du modèle OSI :
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
1. Présentation

 Lors d'une transmission, les données traversent chacune des couches au


niveau des différentes machines émettrice et réceptrice.
 Les messages échangés par un protocole de niveau N sont appelés des
PDUn (Protocol Data Unit de niveau N).
 Les messages échangés entre la couche N et la couche inférieure N −1 sont
Les Architectures appelés des SDUn−1 (Service Data Unit de niveau N − 1).
protocolaires  Les données sont enveloppées à chaque couche et portent le nom de PDU
(Protocol Data Unit) et contiennent deux choses : la donnée en elle-même
et l’en-tête spécifique à cette couche.
 La partie « donnée » de ce paquet est composée de la donnée initiale, mais
aussi des en-têtes des couches qui la précèdent.
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
1. Présentation
Au niveau de la Machine émettrice :
 A chaque couche, une information est ajoutée au paquet de données, il s'agit
d'un en-tête,
 En-tête =ensemble d'informations qui garantit la transmission.
Au niveau de la machine réceptrice
 Lors du passage dans chaque couche, l'en-tête est lu, puis supprimé. Ainsi, à
Les Architectures la réception, le message est dans son état originel...
protocolaires A chaque niveau, le paquet de données change d'aspect,, ainsi les appellations
changent suivant les couches :
 Le paquet de données est appelé message au niveau de la couche Application
 Le message est ensuite encapsulé sous forme de segment dans la couche
Transport
 Le segment une fois encapsulé dans la couche Internet prend le nom
de datagramme
 Le datagramme est ensuite encapsulé sous forme de trame au niveau de la
couche liaison de données
 Enfin, on parle de signal (numérique, analogique) ou bit au niveau de la
couche physique
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
1. Présentation

Dans une couche N :


 le PDU = SDU (Service Data Unit) de la couche N + 1 plus son en-tête
(couche N).
 Ce SDU ne devient un PDU qu'après l’encapsulation.

Les Architectures  La couche N ajoute des informations dans l’en-tête (header) ou le pied
(trailer), voire les deux, du SDU afin de le transformer en un PDU.
protocolaires  Ce PDU sera alors le SDU de la couche N - 1.
 Donc le PDU est un SDU encapsulé avec un en-tête.
 Constitution d'un PDU :
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
1. Présentation

Structure (illustration)

Les Architectures
protocolaires
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
2. Exemple d’encapsulation de données ( courrier électronique)

Les Architectures
protocolaires
 Encapsulation des données (PDU et SDU)
2. Exemple d’encapsulation de données ( courrier électronique)

Les Architectures
protocolaires
TD (exposés à préparer)
1) Traitement numérique de l’information: ( description des differentes
techniques avec cas d’application (

2) Le « codage de Huffman » et Hamming


3) Theoreme de SHANNON etNyquist et application à un circuit
téléphonique

Exposés 4) Supports de communication: (principe, description fonctionnement,


tableau comparatifs des differents supports avec avantages et
inconvenients ,Ajouter le lifi dans la liste le LIFI (Light Fidelity)
5) Les modes de transmission de l’information et synchonisation des
échangesxx
6) Techniques de transmission de l’information (codage NRZ et Manchester)
7) Les supports de transmission de l’information (ajouter le LIFI)
8) Techniques de detection et de correction d’erreurs sur les trames
9) Gestion du dialogue entre extremites d’une trame: le contrôle de flux
10) Gestion du dialogue entre extremites d’une trame: la signalisation

NB : Pour chaque thème : présentation générale, principe de fonctionnement, avantage,


inconvénient, cas d’application

Vous aimerez peut-être aussi