Vous êtes sur la page 1sur 220

Filière SMP - Cycle Licence - Semestre 6

LES FONDAMENTAUX EN
TÉLÉCOMMUNICATIONS
Département de Physique

Pr. O. LABOUIDYA

Année universitaire : 2019 / 2020


MISE EN SITUATION

LES RESEAUX DE
COMMUNICATION

EMETTEUR

Source Codage de la Codage du Modulation /


source canal Codage

CANAL

Démodulation Décodage Décodage de


/ Décodage Destination
du canal la source

RECEPTEUR

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 2


MISE EN SITUATION

WIFI : BPSK, QPSK,


16QAM, 64QAM
(selon le débit)

GSM : GMSK
(33.85 Kbits/s)

BLUETOOTH : GFSK
(740 Kbits/s)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 3


MISE EN SITUATION

ETHERNET : Codage
Manchester Différentiel

ADSL : 2QAM ou 4QAM


(selon la qualité de la ligne)

RTC : FSK, PSK,


QAM RNIS : PCM
(selon le débit)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 4


OBJECTIFS

 Acquérir les connaissances fondamentales dans le


domaine des Télécommunications

 Acquérir les bases de compréhension des


communications analogique et numérique

 Comprendre les concepts fondamentaux pour étudier


principaux supports physiques de transmission

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 5


DESCRIPTION DU CONTENU

 Les fondamentaux en Télécommunications :

 Historique et rôle des Télécommunications (Chapitre 1)

 Les fondamentaux des communications analogique et


numérique (Chapitres 2 et 3)

 Les supports physiques de transmission (Chapitre 4)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 6


PLAN DU COURS

 Chapitre 1 : Historique et rôle des


télécommunications

 Chapitre 2 : Les fondamentaux des transmissions en bande


transposée

 Chapitre 3 : Les fondamentaux des transmissions en bande


de base

 Chapitre 4 : Les supports physiques de transmission

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 176


CHAPITRE 1 : HISTORIQUE ET RÔLE DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS

1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

1.4 MODES DE TRANSMISSION

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 8


1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Origine :

le mot télécommunications vient du préfixe grec tele, signifiant


loin, et du latin communicare, signifiant partager.

Définition :

Cela signifie toute émission et réception à distance,


d’information de toutes natures, par fil électrique, radioélectricité,
liaison optique, ou autres systèmes électromagnétiques.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 9


1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Il s’agit de transmettre des informations entre différents


utilisateurs et leur permettre de dialoguer.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 10


1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Ces informations peuvent provenir de :

sources ou capteurs de natures physiques variables, sous forme analogique


ou numérique (voix, caméra vidéo, fichier électronique ...)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 11


1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Ces informations peuvent être transportées par :

le biais de supports de transmission divers, "bruités", et aux capacités


limitées (air, lignes métalliques, fibre optique ...)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 12


1.1 RÔLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Ces informations peuvent être transmises vers :

différents blocs de réception (haut-parleur, écran d’ordinateur ou de


portable).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 13


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1832
Mise au point du
Télégraphe
Morse

1876
Invention du
Téléphone

Gray & Bell

1887
Démonstration de
l’existence des ondes
Hertz radios

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 14


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1900...
Radio,
1ères Transmission d’ondes
radio longues distances
Fessenden - Popov - Marconi

1928
Théorie de l’échantillonnage
Nyquist & Shannon 𝐹𝑒 ≥ 2 𝐹𝑚𝑎𝑥

1937

Pulse Code Modulation


 Transmission numériques
Reeves

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 15


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1948 𝑷𝑺
𝑪 = 𝑾 𝒍𝒐𝒈𝟐 𝟏 +
𝑷𝑵
Théorie de la capacité du canal s’exprime en bits/s
Shannon

1970
Production de la 1ère fibre
optique (pertes de 20 dB/Km)
Keck - Maurer - Schultz  utilisation dans les réseaux
de Télécommunications

• NMT : Nordic Mobile 1980/1981


Telephony
• AMPS : Advanced Mobile Téléphones mobiles
Phone Service analogiques 1ère génération

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 16


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1988
Réseau Numérique à
Intégration de Services (RNIS)

1990
Internet, World Wide Web

1991
Téléphones mobiles
numériques de 2ème
génération (GSM/IS-54)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 17


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

1999
Naissance du Wifi
Réseaux locaux sans fil
bande de fréquence 5 GHz

2000
Apparition de la télévision numérique
terrestre (TNT)

2001
Naissance WiMAX
Réseaux métropolitains sans fil
utilisant des fréquences > 10 GHz

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 18


1.2 HISTORIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS
2002
Déploiement du premier réseau commercial UMTS
Technologies de téléphonie mobile 3G
2008
1ère version de la norme LTE standardisée par le
3GPP
2010
Commercialisation des technologies « 4G » IMT-
Advanced :
LTE-Advanced, Gigabit WiMAX Début des tests de la 5G en
2015

La 6G intégrera la 5G avec les réseaux


satellite pour les communications
mobiles

La 7G des réseaux sans fil mobiles


vise à acquérir l'espace roaming

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 19


1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

Synoptique général d’une transmission :

Technique de Technique de
communicatio Bruit communicatio
n n

Support de
Emetteur Récepteur
transmission

Information
Information
à
reçue
transmettre

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 20


1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

L'information à transmettre peut être soit :

 Données numériques : 1 0 0 1 1
grandeurs abstraites

 Données analogiques :
(ex. voix humaine)

grandeurs physiques
ou (signaux)
Sortie d’un comparateur
logiques :
(ex. tension électrique)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 21


1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

Le support de transmission peut être soit :

Câble Fibre optique Air


+ + +
signal électrique faisceau lumineux onde électro-
magnétique

Transmission guidée Transmission non Guidée

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 22


1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

La technique de communication peut être soit à :

* porteuse numérique BF Transmission en Bande de Base


(Basse Fréquence)
𝑠𝑃
𝜏

𝐴𝑃

0 𝑇𝑃 2𝑇𝑃 3𝑇𝑃 …

* porteuse analogique HF Transmission en Bande Transposée


(Haute Fréquence)
up
Tp

Up

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 23


1.3 CHAÎNE DE TRANSMISSION

Les techniques de communication peuvent être classées selon :

Information Analogique Numérique

Porteuse

Analogique AM - FM - PM ASK - FSK - PSK

Codes en ligne
Numérique PAM - PDM - PPM PCM - DPCM
M - AM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 24


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Transmission en bande de base :

 Lorsque nous parlons par exemple devant un microphone


(transducteur ou encodeur), celui-ci transforme les vibrations sonores
en un signal électrique exploitable par les équipements électriques.

 Le signal électrique obtenu est un signal bande de base, celui-ci est


sous forme analogique.

 En général un signal bande de base est de basse fréquence. Tout


les signaux bande de base n'ont pas la même bande passante.

 En numérisant un signal bande de base analogique, nous


obtenons un signal bande de base numérique.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 25


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Transmission en bande de base :

 La transmission en bande de base consiste à transférer le signal


directement après l'application d'un codage simple (porteuse
numérique BF) sans modification préalable du spectre du signal
au niveau de l’émetteur.

 La transmission se fait en propagation guidée en courte distance :


câble coaxial, paire torsadée, fibre optique.

 C'est le cas des liaisons Ethernet, série RS232, USB, RNIS en


téléphonie pour les signaux numériques et c'est le cas par exemple de
la voix pour une transmission téléphonique analogique.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 26


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Transmission en bande de base :

 Avantages :
o Émetteurs et récepteurs simples donc peu coûteux,
o Possibilité de multiplexage temporel
o Performant, car utilisé principalement dans les réseaux locaux où la fréquence
de transfert est importante.

 Inconvénients :
o Sensibilité aux parasites
o Transmission par câble ou fibre optique  coût élevé
o Impossibilité de partage direct d’un même canal par plusieurs sources
o Impossibilité de transmission à l’air libre
o Le signal dans ce mode doit être régénéré, par l'intermédiaire de répéteur, sur
de grande distance.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 27


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Transmission en bande transposée :

 On appelle transmission en bande transposée une transmission avec


modification préalable du spectre du signal à transmettre en
utilisant la modulation d’une onde porteuse analogique HF.

 Le mode large bande est employé principalement pour des transferts


longues distances en propagation guidée : câble coaxial, paire
torsadée, fibre optique ou non guidée : faisceaux hertziens.

 C’est le cas de la télévision analogique hertzienne ou par satellite,


téléphonie sans fil (DECT), télévision numérique par satellite,
radiocommunications avec les mobiles ...

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 28


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Transmission en bande transposée :

 Avantages :

o Adaptation du signal modulé aux caractéristiques fréquentielles du support de


transmission
o Rayonnement possible dans une antenne
o Transmission possible à longue distance (ex: satellites)
o Moindre sensibilité au bruit et parasites externes
o Transmissions simultanées : possibilité de multiplexage fréquentiel

 Inconvénients :

o Systèmes plus complexes : risque d’augmentation de la dégradation du signal


due aux équipements
o Bande de fréquences à l’émission plus importante que celle du message

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 29


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Répartition des ondes électromagnétiques en fonction de leur fréquence :

1 GHz = 109 Hz 1 PHz (Petahertz) = 1015 Hz


1 THz (Térahertz) = 1012 Hz 1 EHz (Exahertz) = 1018 Hz

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 30


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Nous faisons appel à la modulation en bande transposée pour transmettre


un signal informatif pour les 4 raisons suivantes :

1) Le spectre du signal informatif est en dehors du spectre de la bande


passante du support de transmission.
Bande de Bande passante du
fréquences occupée support de
par le signal transmission

 La modulation décale ou place le spectre du signal informatif dans la


bande passante du support de transmission (transposition de fréquence).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 31


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Nous faisons appel à la modulation en bande transposée pour


transmettre un signal informatif pour les 4 raisons suivantes :

2) Les dimensions des antennes sont proportionnelles à la longueur d’onde


du signal à transmettre.

l=c/f
Fréquence du signal (Hz)
Longueur d’onde
du signal (m) Célérité c = 3.108 m.s-1

pour le son fmin=20Hz , fmax=20KHz donc λ=15000km à 15 km


pour la vidéo fmin=20Hz , fmax=5MHz donc λ=15000km à 60m

 En augmentant la fréquence du signal transmit, sa longueur d’onde est


réduite ainsi que la dimension de l’antenne requise.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 32


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Nous faisons appel à la modulation en bande transposée pour


transmettre un signal informatif pour les 4 raisons suivantes :

3) La séparation de plusieurs signaux transmis sur le même support


de transmission est requise (économies).

 La transposition de fréquence favorise le multiplexage par


répartition des fréquences (Frequency Division Multiplexing : FDM).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 33


1.4 MODES DE TRANSMISSION

Nous faisons appel à la modulation en bande transposée pour


transmettre un signal informatif pour les 4 raisons suivantes :

4) La transmission par transposition de fréquence assure en général


une meilleure protection contre le bruit.

 une onde électromagnétique basse fréquence ne peut pas être


transmise directement car elle se propage mal dans l’air.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 34


Information à
transmettre

Analogique
Numérique Analogique
Numérique

Codage Modulation Modulation Modulation

Porteuse Porteuse Porteuse


Signal sinusoïdale Signal impulsionnelle sinusoïdale
d’horloge d’horloge
HF BF HF

Codes en ligne
ASK, FSK, PCM, DPCM, PAM, PPM,
NRZ, AMI, AM, FM, PM ...
PSK, QAM ... M ... PDM ...
Manchester ...

Transmission Transmission Transmission Transmission Transmission


en bande en bande en bande en bande en bande
de base transposée de base de base transposée

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 35


PLAN DU COURS

 Chapitre 1 : Historique et rôle des télécommunications

 Chapitre 2 : Les fondamentaux des


transmissions en bande transposée

 Chapitre 3 : Les fondamentaux des transmissions en bande


de base

 Chapitre 4 : Les supports physiques de transmission

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 1


CHAPITRE 2 : LES FONDAMENTAUX DES
TRANSMISSIONS EN BANDE TRANSPOSÉE

Information Analogique Numérique

Porteuse

Analogique
AM - FM - PM ASK - FSK - PSK
(sinusoïdale)

Codes en ligne
Numérique PAM - PDM -
(impulsionnelle) PPM PCM - DPCM
M - AM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 2


CHAPITRE 2 : LES FONDAMENTAUX DES
TRANSMISSIONS EN BANDE TRANSPOSÉE

2.1 INTRODUCTION

2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE


AM, FM, PM

2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE


ASK, FSK, PSK

2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE


SINUSOÏDALE

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 3


2.1 INTRODUCTION

On appelle modulation toute opération s’appliquant à un signal porteur


d’information et qui permet selon l’application :

 de transmettre ce signal ainsi transformé sur un canal de transmission non


adapté au signal de base.

Exemple : La radiodiffusion et la télévision hertziennes, les signaux


correspondant aux son et à la vidéo sont incapable de se propager
sur de longues distances

 de transmettre sur un même canal (ligne métallique ou canal hertzien) de


transmission plusieurs signaux indépendants tout en conservant la
possibilité de les séparer à l’arrivée : il s’agit du multiplexage de signaux.

Exemple : De très nombreuses conversations téléphoniques


simultanées peuvent être transmises sur un même canal. D’innombrables
émetteurs en radiodiffusion ou télévision hertziennes diffusent leurs
ondes sur le même support : l’espace hertzien.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 4


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Le signal à transmettre est par conséquent intégré dans une onde


sinusoïdale de haute fréquence appelée porteuse :

up 𝒕 = 𝑼p ∙ 𝐜𝐨𝐬(𝝎p ∙ 𝒕 + 𝝋p)

 Cette opération consiste à modifier un ou plusieurs paramètres de


l’onde porteuse centrée sur la bande de fréquences du support de
transmission.

 Les paramètres modifiables sont :

→ l’amplitude : 𝑼p  Modulation d’amplitude


𝝎
→ la fréquence : 𝒇p = p  Modulation de fréquence
𝟐𝝅
→ la phase : 𝝋p  Modulation de phase

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 5


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

Le signal à transmettre s’appelle alors le signal modulant

On l’assimile à une tension sinusoïdale basse fréquence d’expression :


𝟏
𝐮𝐦 𝐭 = 𝐔𝐦 ∙ 𝐜𝐨𝐬(𝛚𝐦 ∙ 𝐭 + 𝛗𝐦) ; 𝛚𝐦 = 𝟐𝛑𝐟𝐦 ; 𝐓𝐦 =
𝐟𝐦
um
Tm

Um
𝑡

On peut supposer que à 𝑡 = 0 (conditions initiales) :


um 0 = Um = Um ∙ cos(φm) donc : cos φm = 1 soit φm = 0°
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 6
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

i. La tension de décalage :

Au signal modulant 𝐮𝐦 𝐭 = 𝐔𝐦 ∙ 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐦 ∙ 𝐭), on ajoute une tension


continue positive 𝐔𝟎 dite tension de décalage.

u′m Tm

Um

U0

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 7


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

i. La tension de décalage :

On obtient alors un signal modulant décalé um’(t) d’équation :

𝐮𝐦’ 𝐭 = 𝐮𝐦 𝐭 + 𝐔𝟎 = 𝐔𝐦 ∙ 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐦 ∙ 𝐭) + 𝐔𝟎

𝐔𝐦
Le rapport 𝐦 = est appelé taux de modulation.
𝐔𝟎

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 8


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

ii. Le signal porteur (ou la porteuse) :


C’est le signal de fréquence très élevée (𝐟𝐩 ≫ 𝐟𝐦) qui va servir à transporter
le signal modulant depuis son émetteur jusqu’au récepteur.
𝐮𝐩 𝐭 = 𝐔𝐩 ∙ 𝐜𝐨 𝐬 𝛚𝐩 ∙ 𝐭 = 𝐔𝐩 ∙ 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐩 ∙ 𝐭)
up
Tp

Up

Nous ne nous intéressons pas au déphasage.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 9


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

iii. Le signal modulé :


Le signal modulé est obtenu à l’aide d’un composant électronique
appelé : Multiplieur
Composante
U0 continue

E1 Signal
um(t) ⨁ S modulé
E2 AM-DBAP
Signal
modulant u′m(t) us(t)
basse up(t)
fréquence
Signal
porteur
haute
fréquence

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 10


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

iii. Le signal modulé :


L’amplitude maximale du signal modulé AM obtenu varie comme le
signal modulant et sa fréquence est celle du signal porteur.
us
smax

smin
t

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 11


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

iii. Le signal modulé :


Le multiplieur réalise le produit du signal de la porteuse par le signal
modulant décalé affecté d’un coefficient k dépendant du multiplieur.
us t = k × u′m(t) × up(t)
us t = k × (um(t) + U0) × up(t)
us t = k × (Um cos(2πfm t) + U0) × Up cos(2πfp t)

Um
us t = k U0Up cos(2πfm t) + 1 × cos(2πfp t)
U0
Um
On pose : 𝐴 = k UpU0 et m= : Taux de modulation
U0

On obtient : 𝐮𝐬 𝐭 = 𝐀 𝟏 + 𝐦 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐦 𝐭) × 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐩 𝐭)


Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 12
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

iv. Condition de bonne modulation :

𝐮𝐬 𝐭 = 𝐀 𝟏 + 𝐦 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐦 𝐭) × 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐩 𝐭)
Um
𝐴 = k UpU0 et m= : Taux de modulation
U0

L’amplitude de ce signal est : 𝐀 𝟏 + 𝐦 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐦 𝐭)

Elle a deux valeurs extrêmes notées Smin et Smax :

Smax = A 1 + m lorsque cos 2πfm t = 1


Smin = A 1 − m lorsque cos 2πfm t = −1
𝐒𝐦𝐚𝐱 −𝐒𝐦𝐢𝐧
On montre aussi que : 𝐦 =
𝐒𝐦𝐚𝐱+𝐒𝐦𝐢𝐧

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 13


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :

iv. Condition de bonne modulation :


Pour qu’une modulation soit correcte, l’enveloppe du signal modulé
doit correspondre au signal modulant.
Enveloppe du
us signal modulé
smax

𝐒𝐦𝐚𝐱 − 𝐒𝐦𝐢𝐧 Um
𝐦= = smin
𝐒𝐦𝐚𝐱 + 𝐒𝐦𝐢𝐧 U0
t

On dit que la modulation est bonne lorsque : 𝟎 < 𝐦 < 𝟏

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 14


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation d’amplitude double bande avec porteuse (DBAP) :


iv. Condition de bonne modulation :

𝑚<1
bonne modulation

𝑚=1
modulation critique

𝑚>1
sur-modulation

Méthode du trapèze : visualiser la tension modulée us(t) en fonction de la tension


modulante décalée u’m(t)
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 15
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation d’amplitude DBAP :

La démodulation consiste à extraire de la tension modulée reçue, une


tension de même fréquence que le signal modulant :

𝜆
 Antenne : les dimensions de l’antenne doivent être de l’ordre de
2
 Circuit d’accord : C’est un circuit L C, un filtre passe-bande, qui permet de
sélectionner le signal modulé.

us t

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 16


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation d’amplitude DBAP :

i. Le redressement :
us t us t redréssée

Une diode D1 assure le redressement de la tension en ne gardant que


la partie positive du signal modulé :
us 𝑟𝑒𝑑𝑟é𝑠𝑠é𝑒

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 17


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation d’amplitude DBAP :

ii. La détection d’enveloppe:


Pour assurer une bonne détection
d’enveloppe il faut que la constante de
temps  du dipôle 𝑅1𝐶1 soit telle que : u′m(t)
𝑻𝒑𝒐𝒓𝒕𝒆𝒖𝒔𝒆 ≪ 𝝉 = 𝑹𝟏 𝑪𝟏 < 𝑻𝒎

Un circuit R1C1, filtre passe-bas, récupère l’enveloppe du signal qui


correspond au signal modulant décalé u′m(t) :
u′m(t)

t
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 18
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation d’amplitude DBAP :

iii. Le filtre passe haut :

Signal Signal
modulé us t um(t) démodulé
reçu final

Le filtre passe haut, circuit R2C2 série, élimine la composante continue


𝑈0 de la tension démodulée, la rendant symétrique par rapport à l’axe
horizontal :
um

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 19


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Inconvénient de la modulation d’amplitude DBAP :

Spectre en fréquences :

us t = k × (Um cos(2πfm t) + U0) × Up cos(2πfp t)

us t = k UpUm cos(2πfm t) × cos(2πfp t) + kUpU0 cos(2πfp t)

us t = k UpUm cos(2πfm t) × cos(2πfp t) + kUpU0 cos(2πfp t)

k UpUm
us t = cos(2πf𝑝 t +2πfm t)+cos(2πf𝑝 t − 2πfm t)) + kUpU0 cos(2πfp t)
2

us t
k UpUm k UpUm
= cos 2π(f𝑝 + fm )t + cos 2π(f𝑝 − fm )t + kUpU0 cos(2πfp t)
2 2

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 20


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Inconvénient de la modulation d’amplitude DBAP :

Spectre en fréquences :

A.m A.m
us t = cos 2π(fp + fm )t + cos 2π(fp − fm )t +A cos(2πfp t)
2 2
𝑈𝑚
avec : 𝐴 = k UpU0 et 𝑚=
𝑈0

Le signal modulé est donc équivalent à la somme de trois tensions


sinusoïdales de fréquences et d’amplitudes respectives :
A.m
 fp + fm ,
2
A.m
 fp − fm ,
2
 fp , A
 B= 2 fm fp − fm 𝐟𝐩 fp + fm

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 21


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Inconvénient de la modulation d’amplitude DBAP :

o La modulation d'amplitude à double bande avec porteuse (DBAP)


présente l'inconvénient de transporter la plus grande partie de son
énergie dans la porteuse.

o Or l'information utile se trouve contenue dans les bandes latérales.

o Une première solution d’économie en énergie consiste à supprimer la


porteuse lors de l'émission.

 On aura affaire à de la modulation double bande sans porteuse (DBSP)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 22


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation d’amplitude double bande sans porteuse (DBSP) :

E1 Signal
um(t) S modulé
E2 AM-DBSP
Signal
modulant us(t)
basse up(t)
fréquence
Signal
porteur
haute
fréquence

Equation :

us t = k × um(t) × up(t) =k × Um cos(2πfm t) × Up cos(2πfp t)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 23


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation d’amplitude double bande sans porteuse (DBSP) :

Allure du signal :

On distingue l’enveloppe extérieure du signal qui est égale au signal


modulant et à l’intérieur un signal qui est la porteuse

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 24


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation d’amplitude double bande sans porteuse (DBSP) :

Démodulation d’un signal modulé DBSP :

 Détection cohérente

Signal modulé
AM-DBSP us(t)
reçu um(t) Signal
démodulé
u′ p(t) final
Signal image
de la porteuse
reconstitué
coté récepteur

Le principal inconvénient est de reconstituer un signal image de la


porteuse (de même fréquence et en phase avec la porteuse). On utilise à
cet effet une boucle à verrouillage de phase (PLL).
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 25
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation d’amplitude double bande sans porteuse (DBSP) :

Spectre :

Image du Image du
signal signal
informatif informatif

kUmUp
2

fp − fm fp + fm

 B= 2 fm

 Mais l'information transmise est redondante car une seule bande


suffit.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 26


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation d’amplitude à bande latérale unique (BLU) :

Principe :
AM-DBSP

signal informatif signal modulé

 B= fm AM-BLU

Démodulation de la BLU :

Le signal BLU reçu est multiplié par U′p cos(2πfp t) suivi par un filtrage
passe bas pour éliminer la composante haute fréquence en 2fp .

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 27


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation angulaire :

o Dans une transmission radio électrique, les bruits parasites


perturbent d’avantage l’amplitude d’une onde porteuse que sa
fréquence.

 Améliorer la qualité d’une transmission en utilisant la modulation


de fréquence de préférence à la modulation d’amplitude

o On regroupe sous le terme modulation angulaire, la modulation de


fréquence et la modulation de phase.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 28


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation angulaire :

Ce type de modulation consiste à faire varier l’argument d’une onde


porteuse sinusoïdale en fonction du message à transmettre um t :

up 𝒕 = 𝑼p 𝐜𝐨 𝐬 𝝎p 𝒕 + 𝝋p = 𝑼p 𝐜𝐨𝐬 𝜽𝒊(𝒕)

où 𝑼p et 𝝎p sont des constantes.

- la phase instantanée de up 𝒕 : 𝜃𝑖 (𝑡) = 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝(𝑡)

1 𝑑𝜃𝑖 (𝑡) 1 𝑑𝜑𝑝(𝑡)


- la fréquence instantanée de up 𝒕 : 𝑓𝑖 t = = 𝑓𝑝 +
2𝜋 𝑑𝑡 2𝜋 𝑑𝑡

 La fonction 𝜑𝑝(𝑡) est appelée excursion (variation) de phase instantanée.

1 𝑑𝜑𝑝(𝑡)
 La fonction est appelée excursion de fréquence instantanée.
2𝜋 𝑑𝑡

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 29


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation angulaire :

Pour un signal modulant um t :

- En modulation de phase :
1 𝑑𝜃𝑖 (𝑡) 𝑘𝑝 𝑑um t
𝜃𝑖 𝑡 = 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 𝑘𝑝 um t et 𝑓𝑖 t = = 𝑓𝑝 +
2𝜋 𝑑𝑡 2𝜋 𝑑𝑡
𝑘𝑝 est le coefficient de proportionnalité du modulateur (en rd/V) .

- En modulation de fréquence :
𝑡
𝜃𝑖 𝑡 = 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 2𝜋 𝑘𝑓 u
0 m
x dx et 𝑓𝑖 t = 𝑓𝑝 + 𝑘𝑓 um t
𝑘𝑓 est la sensibilité du modulateur (en Hz/V).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 30


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation angulaire :

La modulation de fréquence et la modulation de phase présentent des


caractéristiques analogues et on peut facilement déduire l’une à partir de
l’autre :

𝐮𝐦(𝐭) Intégrateur Modulateur Signal modulé


de phase en fréquence

𝐮𝐦(𝐭) Modulateur Signal modulé


Dérivateur
de fréquence en phase

On va s’intéresser dans la suite à la modulation de fréquence en


conséquence.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 31


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Soit le signal modulant sinusoïdal :

𝑢𝑚 𝑡 = 𝑈𝑚 cos 2𝜋𝑓𝑚 𝑡

La fréquence instantanée du signal modulé en fréquence obtenu s’écrit :

𝑓𝑖 t = 𝑓𝑝 + 𝑘𝑓 𝑈𝑚 cos 2𝜋𝑓𝑚 𝑡

Cette fréquence varie dans l’intervalle [fp-Δf , fp+Δf] où la quantité Δf


représente l’excursion maximale de fréquence.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 32


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Le signal modulé FM : 𝐮𝐬 𝒕 = 𝑼𝑝 𝐜𝐨𝐬 𝜽𝒊(𝒕)


𝑡
avec : 𝜃𝑖 𝑡 = 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 2𝜋 𝑘𝑓 u
0 m
x dx
donc :
𝑡
us 𝑡 = 𝑈𝑝 cos 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 2𝜋 𝑘𝑓 um x dx
0
𝑡
us 𝑡 = 𝑈𝑝 cos 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 2𝜋 𝑘𝑓 𝑈𝑚 cos 2𝜋𝑓𝑚 x dx
0
𝑈𝑚𝑘𝑓
us 𝑡 = 𝑈𝑝 cos 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 𝑠𝑖𝑛 2𝜋𝑓𝑚 𝑡
𝑓𝑚
us 𝑡 = 𝑈𝑝 cos 2𝜋𝑓𝑝 𝑡 + 𝛽 𝑠𝑖𝑛 2𝜋𝑓𝑚 𝑡

𝑈𝑚𝑘𝑓 𝛥𝑓
avec 𝛽= = représente l’indice de modulation.
𝑓𝑚 𝑓𝑚

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 33


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Spectre d’un signal FM :

On démontre que le signal modulé FM peut s’écrire :

𝐽0 𝛽 𝑐𝑜𝑠 2𝜋𝑓𝑝 𝑡
+𝐽1 𝛽 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 − 𝑓𝑚 )𝑡 − 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 + 𝑓𝑚 )𝑡
us 𝑡 = 𝑈𝑝 +𝐽2 𝛽 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 − 2𝑓𝑚 )𝑡 − 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 + 2𝑓𝑚 )𝑡
+𝐽3 𝛽 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 − 3𝑓𝑚 )𝑡 − 𝑐𝑜𝑠 2𝜋(𝑓𝑝 + 3𝑓𝑚 )𝑡
+…

où la fonction 𝐽𝑛 𝛽 désigne la fonction de Bessel de première espèce


d’ordre n.
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 34
2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Spectre d’un signal FM :

On obtient un spectre de raies symétrique par rapport à 𝑓𝑝 et avec un


écart de 𝑓𝑚 entre chaque paire de raies successives. On a : 𝐽𝑛 = 𝐽−𝑛
Amplitude des
raies (/ 𝑈𝑝) 𝜷=𝟏

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 35


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Spectre d’un signal FM :

o On remarque qu'en théorie le spectre est infini (nombre de raies infini).

o On cherche souvent à optimiser la largeur du spectre transmis pour


qu’il soit adapté à la largeur du support de transmission.

 La transmission d'un signal modulé en fréquence nécessite alors une


plage de fréquence de largeur :

𝑩 ≈ 𝟐 𝜷 + 𝟏 𝒇𝒎 ≈ 𝟐(∆𝒇 + 𝒇𝒎 )

La largeur de bande B s’appelle Bande de Carson. On montre qu’elle


conserve 98 % de la puissance du signal modulé.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 36


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Génération d'un signal FM :

 Générer un signal FM consiste à transformer des variations de tension


en variations de fréquence (VCO : Voltage Commanded Oscillator).

o Cette transformation, tension u → fréquence f , doit être linéaire :

𝑓 𝑢 = 𝑓𝑝 + 𝛼 𝑢

o Si 𝑢 = 0 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑓 = 𝑓𝑝 : le modulateur FM délivre la porteuse non


modulée, α est appelé sensibilité du modulateur (en Hz/V) et mesure la
variation de fréquence Δf produite par une variation de tension.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 37


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

Génération d'un signal FM :


Signal
Signal
modulé
modulant
FM
basse
fréquence
um(t) us(t)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 38


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

La démodulation d'un signal FM :

i. Discriminateur :

us(t) Filtre Détecteur um(t)


signal dérivateur d’enveloppe signal
FM démodulé

du𝑠
us um
𝑑𝑡

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 39


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation de fréquence :

La démodulation d'un signal FM :

ii. La boucle à verrouillage de phase : (PLL : Phase Locked Loop)

us(t) Comparateur Filtre passe um(t)


signal de phase bas signal
FM démodulé

VCO

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 40


2.2 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Comparaison entre modulation d'amplitude et de fréquence :

 La modulation de fréquence présente l'avantage par rapport à la


modulation d'amplitude d'être beaucoup mois sensible aux parasites
électromagnétiques.

 De plus en FM toute l'énergie transmise contient l'information alors


qu'en AM les deux raies latérales sont redondantes et la porteuse ne
contient pas d'information.

 Par contre les circuits de modulation et de démodulation sont en


général plus compliqués en FM qu’en AM.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 41


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

 Transformer l’information numérique (les bits) en un signal numérique en


bande de base a(t) appelé signal modulant

𝐵𝐵𝐵
(On ne considère ici que les fréquences positives)

ensuite :
 Transposer ce signal dans la bande allouée au système de transmission,
centrée sur la fréquence fp en modulant une porteuse sinusoïdale 𝐮𝐩 𝐭
𝑾

𝑓𝑝
𝐵 est la bande passante du signal modulé
𝑊 est la bande passante du support de transmission.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 42


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

 Nous nous intéressons plus particulièrement au niveau du fonctionnement de


la couche physique : transitions signal ↔ bits.
 Intervention en particulier des opérations de Codage / Décodage en BB ;
Modulation / Démodulation en BT.

Signal
Informations Emission Analogique /
numériques Logique
(Numérique)
0 1 1 Transmission
numérique

Réception
Envoi et réception Transmissions par un signal
d’informations électrique, une onde
numériques électromagnétique, …

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 43


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

 Caractéristiques d’un système de transmission :

Bande de fréquences (largeur de la bande de fréquences) et fréquence


centrale ou fréquence porteuse fp

 Exemple de systèmes :

GSM WiFi 802.11a WiMAX

Bande passante B 200 KHz 20 MHz 10 MHz

Fréquence porteuse fp 900 MHz 5 GHz 10 GHz

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 44


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

Le signal modulant :
Le signal à transmettre dans ce cas est un signal numérique.
On l’assimile à une tension impulsionnelle basse fréquence d’expression :
𝐚 𝐭 = 𝐚𝐤 𝐠 𝐭 − 𝐤𝐓𝐛
𝐤
Information numérique 𝐚 𝐭
Signal numérique
"0" → 0 A
0 1 0 0 1 "1" → A

La fonction g(t) est impulsion rectangulaire d’amplitude 1 dans l'intervalle [0,T[


Un seul bit est transmis par période T = Tb , Tb est la durée d’un bit.
Le symbole 𝒂𝒌 prend sa valeur dans l'alphabet (0, A).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 45


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

Le signal porteur (ou la porteuse) :

C’est le signal de fréquence très élevée 𝐟𝐩 qui va servir à transporter le


signal modulant depuis son émetteur jusqu’au récepteur.
𝐮𝐩 𝐭 = 𝐔𝐩 𝐜𝐨𝐬(𝛚𝐩 𝐭 + 𝛗𝐩 ) = 𝐔𝐩 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐩 𝐭 + 𝛗𝐩 )
up
Tp

Up

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 46


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Principes des modulations numériques :

𝐮𝐩 𝐭 = 𝐔𝐩 𝐜𝐨𝐬(𝛚𝐩 𝐭 + 𝛗𝐩 ) = 𝐔𝐩 𝐜𝐨𝐬(𝟐𝛑𝐟𝐩 𝐭 + 𝛗𝐩 )

 Le signal modulant a(𝒕) fait varier de façon discrète :

 l’amplitude : 𝑼p  Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA


Amplitude Shift Keying : ASK

𝝎p
 la fréquence : 𝒇p =  Modulation par Déplacement de Fréquence : MDF
𝟐𝝅
Frequency Shift Keying : FSK

 la phase : 𝝋p  Modulation par Déplacement de Phase : MDP


Phase Shift Keying PSK

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 47


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion de débit binaire et de rapidité de modulation :

 Dans les procédés de modulation binaire, l’information est transmise


à l’aide d’un paramètre qui ne prend que 2 valeurs possibles.

 Dans les procédés de modulation 𝐌-aire, l’information est transmise à


l’aide d’un paramètre qui prend 𝐌 valeurs :

 un état de modulation (symbole) est associé à un mot de 𝒏 bits binaires.


 le nombre d’états (valence) est donc : 𝑴 = 𝟐𝒏 .
 Le nomdre 𝒏 provient du découpage en paquets de 𝒏 bits de l’information
numérique à transmettre.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 48


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion de débit binaire et de rapidité de modulation :

𝟏
 On appelle rapidité de modulation 𝑹 = le nombre de symboles
𝑻
transmis par seconde, elle s’exprime en bauds.
𝑻 = 𝒏 𝑻𝒃 : durée d’un symbole (𝒏 𝒃𝒊𝒕𝒔).

 Lorsque 𝑴 = 𝟐, le symbole est un bit (𝒏 = 𝟏) et 𝑻 = 𝑻𝒃

𝑻𝒃 est la durée d’un bit


𝟏
 On appelle débit binaire 𝑫 = le nombre de bits transmis par
𝑻𝒃
seconde, il s’exprime en bits par seconde.

 Pour un alphabet 𝑴-aire (𝑴 = 𝟐𝒏 ), on a la relation fondamentale :

𝑫 = 𝒏 . 𝑹 = 𝑹 . 𝐥𝐨𝐠 𝟐 𝑴
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 49
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Lorsque le signal modulant a(𝒕) fait varier de façon discrète l’amplitude de la


porteuse, on a alors une modulation d'amplitude discrète ASK :

Information numérique 1 0 1 0 1 1

Signal modulant

Porteuse sinusoïdale

Signal ASK

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA


Amplitude Shift Keying : ASK
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 50
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Modulation par tout ou rien OOK "On Off Keying" :

Pour générer le signal OOK, on multiplie la porteuse 𝐮𝐩 𝐭 par le


signal numérique 𝐚 𝐭 . La multiplication par 0v donne l’absence de la
porteuse et la multiplication par +A donne la porteuse.

fp

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 51


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Modulation par tout ou rien OOK :


a(t) m(t)

A A
t

Tb

𝒂 𝒕 = 𝒂𝒌 𝒈 𝒕 − 𝒌𝑻𝒃 𝒎 𝒕 = 𝒂𝒌 𝒈 𝒕 − 𝒌𝑻𝒃 . 𝒄𝒐𝒔(𝝎𝒑 𝒕 + 𝝋𝒑 )


𝒌 𝒌

𝒄𝒐𝒔 (𝝎𝒑 𝒕 + 𝝋𝒑 )

up(t)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 52


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Modulation par tout ou rien OOK :

 Un seul bit est transmis par symbole de durée T : 𝑇 = 𝑛 𝑇𝑏  n = 1 .

 Le symbole 𝑎𝑘 prend sa valeur dans l'alphabet (0, A) : modulation à 𝑀 =


2𝑛 = 2 états.

 L'ensemble de ces points associés aux symboles porte le nom de


constellation.
Im

0 1 Re
Constellation OOK
0 A

C’est une représentation dans le plan complexe qui fait correspondre à chaque signal élémentaire
(symbole) un point 𝑎𝑘 , elle permet de différencier chaque type de modulation.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 53


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Spectre de la modulation OOK :


Le spectre du signal m(t) en OOK est la translation de celui du signal
modulant a(t) vers les fréquences ± fp et comporte donc une raie aux
fréquences ± fp (On ne considère ici que les fréquences positives).

Notons que la bande passante nécessaire est 2 fois plus importante que pour
une transmission en bande de base (BOOK = 2 FB).

𝑆𝑝𝑒𝑐𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑎(𝑡) : en Bande de base


a(t)
a0

𝑇𝑏 = 𝑇
𝑆𝑝𝑒𝑐𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑚(𝑡) : en Bande
Transposée

fp

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 54


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement d'Amplitude : MDA / ASK

Démodulation par tout ou rien OOK :

fp V

VREF

A la réception :

une tension 𝐕 > 𝐕𝐑𝐄𝐅 indique un niveau logique 1


Une tension 𝐕 ≤ 𝐕𝐑𝐄𝐅 indique un niveau logique 0.
𝐕𝐑𝐄𝐅 est environ la moitié de la tension maximum.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 55


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation ASK symétrique à "M-ETATS" :

 La figure suivante montre un synoptique simplifié de la modulation


cohérente sur une seule porteuse.

cos (ωp t + φp )

 L’expression du signal M-ASK obtenu est :

𝑚 𝒕 = 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇 . 𝑐𝑜𝑠(𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 )
𝑘
On a :
• M = 2n amplitudes possibles du signal
• les valeurs de l'alphabet sont telles que : 𝑨𝒊 = (𝟐𝒊 – 𝑴 + 𝟏). 𝑨 avec 𝑖 = 0,1,2,… (𝑀−1).
• n bits sont transmis par période 𝑇 = 𝑛 𝑇𝑏

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 56


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation ASK symétrique à "M-ETATS" :

 Constellation 2ASK symétrique :


−𝐴 𝐴

En général la disposition des symboles met en œuvre un code de Gray (un seul
bit change lorsque l'on passe d'un point à un autre).

 Chronogramme 2ASK symétrique :


Donnée : 1 0 0 1 0 1 1
𝑎(𝑡)
𝐴

−𝐴

𝑚(𝑡)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 57


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation ASK symétrique à "M-ETATS" :

La figure suivante montre un synoptique simplifié de la démodulation


cohérente sur une seule porteuse.

cos (ωp t + φ1 )

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 58


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation ASK symétrique à "M-ETATS" :

A la réception et en absence de bruit :

• l’expression du signal reçu est 𝑚 𝒕 = 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇 . 𝑐𝑜𝑠(𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 )


𝑘

• celle de la porteuse récupérée est 𝐴1 𝑐𝑜𝑠(𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑1 )

• l’expression du signal démodulé 𝑆1 𝑡 = 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇 . 𝑐𝑜𝑠(𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 ) . 𝐴1 𝑐𝑜𝑠(𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑1 )


𝑘

𝐴1
• l’expression du signal 𝑆2 (𝑡) après filtrage 𝑆2 𝑡 = 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇 . 𝑐𝑜𝑠(𝜑𝑝 − 𝜑1 )
2
𝑘

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 59


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Démodulation ASK symétrique à "M-ETATS" :

• si 𝜑1 est proche de 𝜑p donc 𝑐𝑜𝑠(𝜑p − 𝜑1 ) ≈ 1 (oscillateur local synchronisé


en fréquence et en phase sur celui de l'émission) :

𝐴1
𝑆2 𝑡 ≈ 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇 ≈ 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑎 𝑡 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒 𝑙′ 𝑖𝑛𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑛𝑢𝑚é𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒
2
𝑘

• Il reste au récepteur à :

• récupérer le rythme, de période T, des symboles transmis,


• échantillonner le signal S2(t) au milieu de chaque période,
• décider à l'aide d'un comparateur à (M-1) seuils de la valeur ak reçu.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 60


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Fréquence : MDF / FSK

Lorsque le signal modulant a(𝒕) fait varier de façon discrète la fréquence de la


porteuse, on a alors une modulation de fréquence discrète FSK :

Information numérique 1 0 1 0 1 1

Signal modulant

Porteuse sinusoïdale

Signal FSK

Modulation par Déplacement de Fréquence : MDF


Frequency Shift Keying : FSK
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 61
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Fréquence : MDF / FSK

L'expression du signal modulé M-FSK est donné par la relation (conditions


initiales nulles) :
𝒎 𝒕 = 𝒄𝒐𝒔 𝟐𝝅 (𝒇𝒑 + ∆𝒇 ∙ 𝒂𝒌 ) ∙ 𝒕

la fréquence instantanée par symbole est : 𝑓 t = 𝑓p + ∆𝑓 ∙ 𝑎𝑘


pour t appartenant à l'intervalle [kT, (k+1)T[
𝓓𝒇
• ∆𝒇 s’appelle l’excursion de fréquence : ∆𝒇 =
𝟐

avec 𝒟𝑓 (Shift ou Décalage) : la différence de la fréquence instantanée


correspondant à l'émission de deux symboles adjacents.

• ak : symbole appartenant à l'ensemble { ±1, ±3,… ±(M-1) }.


𝓓𝒇
• On peut aussi définir l'indice de modulation 𝝁 = = 𝟐 ∙ ∆𝒇 ∙ 𝑻
𝑹

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 62


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation FSK à phase discontinue :

Le modulateur M-FSK à phase discontinue le plus simple, représenté sur


cette figure, est constitué d'oscillateurs différents.

𝑓𝑝 + ∆𝑓 (𝑀 − 1)

𝑓𝑝 + ∆𝑓

𝑓𝑝 − ∆𝑓

L'intérêt de la FSK à phase discontinue réside dans la simplicité de réalisation


du modulateur et dans la possibilité d'une démodulation non cohérente.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 63


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase discontinue : 2FSK-PD

On peut utiliser 2 porteuses fournies par deux oscillateurs différents


et un commutateur pour sélectionner la fréquence de la porteuse selon
la valeur binaire du signal à transmettre :

𝑓1

𝑓2

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 64


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase discontinue : 2FSK-PD

Cette méthode et simple mais il y’ a des discontinuités de la porteuse


au moment du changement de fréquences et par conséquent une
bande passante plus large du canal est requise :
Discontinuités de phase

m(t)

Données

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 65


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase discontinue : 2FSK-PD

 Dans le cas d'une 2-FSK, ak prend sa valeur dans l'alphabet {-1, 1} en


fonction de la donnée "0" ou "1" à transmettre.

 La fréquence instantanée par symbole 𝑓 t = 𝑓p + ∆𝑓 ∙ 𝑎𝑘 pour t


appartenant à l'intervalle [kT, (k+1)T[ devient :
𝑓1 = 𝑓p − ∆𝑓 𝑜𝑢 𝑓2 = 𝑓p + ∆𝑓
𝑓1 + 𝑓2
 La fréquence centrale s'écrit : 𝑓p =
2
𝑓2 − 𝑓1
 L'excursion de fréquence est : ∆𝑓 =
2

 L'expression du signal modulé est : 𝑚 t = 𝑐𝑜𝑠 2𝜋 (𝑓p ± ∆𝑓) ∙ 𝑡


 Le spectre d’un tel signal s’obtient par sommation des deux spectres
OOK :
𝑩𝟐𝑭𝑺𝑲−𝑷𝑫 = 𝟐𝑭𝑩 + 𝟐∆𝒇
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 66
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation FSK à phase continue :

 Le modulateur M-FSK à phase continue est constitué d'une logique de codage


permettant de charger un convertisseur N/A dont la tension de sortie, en
forme de paliers, représente le symbole à transmettre.

 La sortie du CNA module alors un oscillateur commandé par tension (VCO).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 67


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La démodulation FSK à phase continue :

 Le démodulateur M-FSK à phase continue est constitué d'un discriminateur


de fréquence dont la sortie fournie un signal analogique à plusieurs niveaux.

 Ce signal analogique est envoyé dans un convertisseur analogique numérique


(CAN) dont la sortie est décodée pour déterminer les symboles et régénérer le
train de bits reçus.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 68


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase continue : 2FSK-PC

 Le cas d'une 2-FSK à phase continue où ak prend sa valeur dans


l'alphabet {-1, 1} en fonction de la donnée "0" ou "1" à transmettre, est
présenté ci-dessous :

m(t)

Données

 La bande passante minimum théorique de la ligne de transmission pour faire


passer correctement un signal 2FSK-PC est : 𝑩 = 𝒇𝟐 – 𝒇𝟏 + 𝟐/𝑻.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 69


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase continue : 2FSK-PC

 En terme d’indice de modulation 𝜇 = 𝐷𝑓/𝑅 = 𝐷𝑓/𝐷 , le spectre du signal


modulé pour un signal en bande de base aléatoire est comme suit :

𝐴
𝜇=

𝜇=

𝜇=

𝜇=

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 70


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La modulation 2FSK à phase continue : 2FSK-PC

 Cas particulier : MSK (Minimum Shift Keying)

• Lorsque 𝑫𝒇 = 𝟏/𝟐 𝑫, la modulation FSK prend alors le nom de MSK

L’indice de modulation vaut 𝜇 = 𝒟𝑓/𝑅 = 𝒟𝑓/𝐷 = 0,5

• Cas du GSM : La modulation porte alors le nom de GMSK (Gaussian


MSK).
1
𝐷𝑓 = 𝐷
2

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 71


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

La démodulation 2FSK à phase continue : 2FSK-PC

Au niveau du modulateur : f1 représente le « 0 » et f2 représente le « 1 »


ak prend sa valeur dans l'alphabet {-1, 1}

f1
S(t)

f2

 On peut utiliser 2 filtres comme sur la figure ci-contre : chacune des


tensions crêtes des sorties des deux filtres est appliquée en entrée
d’un comparateur.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 72


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

Lorsque le signal modulant a(𝒕) fait varier de façon discrète la phase de la


porteuse, on a alors une modulation de phase discrète PSK :

Information numérique 1 0 1 0 1 1

Signal modulant

Porteuse sinusoïdale

Signal PSK

Modulation par Déplacement de Phase : MDP


Phase Shift Keying : PSK
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 73
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation "2-PSK" : BPSK pour "Binary Phase Shift Keying “

 C'est une modulation binaire (un seul bit est transmis par période T) :

𝑛 = 1, 𝑀 = 2 𝑒𝑡 𝜑𝑘 = 0 𝑜𝑢 𝜋

 Le signal modulé s'écrit alors pour un symbole donné :

𝑚𝑘 𝑡 = A cos 𝜔p 𝑡 + 𝜑p + 𝜑𝑘

𝑚 𝑡 = ±1 ∙ 𝐴 cos 𝜔p 𝑡 + 𝜑p

 Le symbole a𝑘 prend donc sa valeur dans l'alphabet {-1, 1}.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 74


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation "2-PSK" : BPSK pour "Binary Phase Shift Keying “

 La constellation 2-PSK est représentée ci-dessous. On remarquera que cette


modulation est strictement identique à la modulation 2-ASK symétrique.
𝑸 𝑰
𝜑𝑘 = π ; a𝑘 = −1 𝜑𝑘 = 0 ; a𝑘 = 1

 Chronogramme de la modulation de phase 2-PSK :


m(t)

NRZ

Données

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 75


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation "2-PSK" : BPSK pour "Binary Phase Shift Keying “

 Modulateur 2-PSK est constitué d'un multiplicateur qui effectue le


changement de phase sur un train numérique codé en NRZ.

𝑎𝑣𝑒𝑐 𝜑𝑘 = 0 𝑜𝑢 𝜋

cos (ωp t + φp )

 Spectre : B2PSK = 2FB

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 76


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation "2-PSK" : BPSK pour "Binary Phase Shift Keying “

 Synoptique simplifié du démodulateur 2-PSK utilisant une démodulation


cohérente :
Train
binaire

cos (ωp t + φp )

 Par symbole :
• 𝑟𝑘 𝑡 = 𝐵 ∙ 𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 + 𝜑𝑘 le signal non bruité reçu
• 𝑆1 𝑡 = 𝐵 ∙ 𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 + 𝜑𝑘 ∙ 𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝
𝐵
• après filtrage (éliminer la composante 2fp ) : 𝑆2 𝑡 = ∙ 𝑐𝑜𝑠 𝜑𝑘
2
• Suivant le symbole émis –1 ou 1, 𝜑𝑘 prend la valeur 𝜋 ou 0 et le signe de S2(t)
devient négatif ou positif mettant en évidence la donnée binaire reçue "0" ou "1".

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 77


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation " M-PSK" :

 Les bits du train entrant sont groupés par 𝑛 = log2𝑀 bits pour former des
symboles ck qui sont répartis sur un cercle et vérifient :
𝑐𝑘 = 𝑎𝑘 + 𝑗𝑏𝑘 = 𝑐𝑘 𝑒 𝑗𝜑𝑘 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑎𝑘 = 𝑐𝑘 𝑐𝑜𝑠 𝜑𝑘 , 𝑏𝑘 = 𝑐𝑘 𝑠𝑖𝑛 𝜑𝑘
𝜋 2𝜋
𝑒𝑡 𝜑𝑘 = +𝑘 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑘 = 0,1,2 … 𝑀 − 1 , 𝑐𝑘 = 𝑎𝑘 2 + 𝑏𝑘 2
𝑀 𝑀

 ak module en amplitude la porteuse en phase et bk module en amplitude la


porteuse en quadrature.
𝑚𝑘 𝑡 = 𝑈𝑝 ∙ cos 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 + 𝜑𝑘 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑐𝑘 = 𝑈𝑝

𝑚𝑘 𝑡 = 𝑈𝑝 ∙ cos 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 𝑐𝑜𝑠 𝜑𝑘 − 𝑈𝑝 ∙ sin 𝜔𝑝 𝑡 + 𝜑𝑝 𝑠𝑖𝑛 𝜑𝑘

𝑚𝑘 𝑡 = 𝑼𝒑 ∙ 𝒄𝒐𝒔 𝝎𝒑 𝒕 + 𝝋𝒑 𝑐𝑜𝑠 𝜑𝑘 + 𝑼𝒑 ∙ 𝒄𝒐𝒔 𝝎𝒑 𝒕 + 𝝋𝒑 + 𝝅 𝟐 𝑠𝑖𝑛 𝜑𝑘

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 78


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation " M-PSK" :

 Une solution générale pour générer les ak et les bk à partir du train entrant {ik}
est de faire intervenir deux convertisseurs N/A ainsi qu'une logique de
contrôle :

cos (ωp t + φp )
{𝑖𝑘 }

−sin (ωp t + φp )

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 79


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Modulation par Déplacement de Phase : MDP / PSK

La modulation " M-PSK" :

 De même le démodulateur fait intervenir deux convertisseurs A/N ainsi


qu'une logique de décodage pour déterminer les symboles puis régénérer les
bits reçus :
𝑺𝒂𝟏 𝒕 𝑺𝒂𝟐 𝒕

cos (ωp t + φp )

𝑺𝒃𝟏 𝒕

𝑺𝒃𝟐 𝒕

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 80


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Capacité d'un canal de transmission :

 Théoriquement, la rapidité maximale de modulation 𝑹𝒎𝒂𝒙 est liée à la bande


passante 𝑾 d'un canal de communication (en absence de bruit), par la relation :

𝑹𝒎𝒂𝒙 = 𝟐 𝑾

Dans la pratique : 𝑹𝒎𝒂𝒙 = 𝟏, 𝟐𝟓 𝑾 soit 𝑾 ≅ 𝟎, 𝟖 𝑹𝒎𝒂𝒙

 Par définition, la capacité d'un canal de transmission 𝑪 est la quantité


d'informations (en bits) pouvant être transmise sur le canal en 1 seconde.

C'est le débit binaire maximal (en présence de bruit) :

𝑷𝑺
𝑪 = 𝑾 𝒍𝒐𝒈𝟐 𝟏 + s’exprime en bits par seconde
𝑷𝑵

𝑷𝑺
est le rapport signal sur bruit en puissance
𝑷𝑵

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 81


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Taux d’Erreur Binaire TEB : BER (Bit Error Rate)

Pourcentage d’erreur commis qui définit la qualité d’une transmission numérique.


𝑵𝒆 Ne : nombre de bits erronés
 Par simulation pratique : 𝑻𝑬𝑩 =
𝑵 N : nombre de bits émis

• Envoi d’une séquence de bits connue du récepteur.


• Comparaison entre les bits émis et les bits reçus.
𝐏𝐬 (𝐞)
 Par calcul théorique : probabilité d’erreur 𝐏𝐛 𝐞 = 𝐥𝐨𝐠 𝟐 𝐌
(Si on néglige la probabilité d'erreur entre symboles non voisins et si deux symboles voisins ne
diffèrent que d'un bit (Code de Gray))

• Elle est fonction de la technique de transmission utilisée et du canal sur


lequel le signal est transmis.

 Le taux d’erreurs varie en pratique :


• de 10-4 (ligne téléphonique)
• à 10-9 (réseaux locaux).
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 82
2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Efficacité spectrale :
𝑫
 Efficacité spectrale en bit/s/Hz : 𝜼= 𝑩

Il s’agit de transmettre le débit binaire 𝑫 le plus grand en consommant la plus


petite bande passante 𝑩 : largeur de la bande occupée par le signal modulé.

 Pour un signal utilisant des symboles 𝑴-aires, on aura :

𝟏
𝜼 = 𝑻.𝑩 𝐥𝐨𝐠 𝟐 𝑴 bits/s/Hz

 Remarquons que pour 𝑩 et 𝑻 donnés et donc pour une même rapidité de


modulation 𝑹, l'efficacité spectrale 𝜼 augmente avec le nombre de
bits/symbole 𝒏 = 𝒍𝒐𝒈𝟐𝑴 .

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 83


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Rapport signal sur bruit :


𝐄𝐛
 Dans le cas d’une liaison numérique, on définit le rapport : 𝛒 = qui exprime
𝐍𝟎
le rapport signal sur bruit binaire :

• 𝐄𝐛 désigne la quantité d’énergie par bit, exprimée en V2.s,


• 𝐍𝟎 désigne la densité spectrale mono-latérale du bruit additif blanc sur le
canal, exprimée en V2/Hz.

 On en déduit le rapport signal sur bruit en puissance :

𝐏𝐒 𝐄𝐛 ∙ 𝐃 𝐄𝐛
= = ∙ 𝛈=𝛒∙ 𝛈
𝐏𝐍 𝐍𝟎 ∙ 𝐁 𝐍𝟎

• la puissance moyenne du signal est donnée par 𝐏𝐬 = 𝐄𝐛 ∙ 𝐃


• la puissance du bruit dans la bande 𝐵 est donnée par 𝐏𝐍 = 𝐍𝟎 ∙ 𝐁.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 84


2.3 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances d'une transmission numérique :

En résumé :

Débit binaire D Performance en TEB

Bande passante B Puissance émise

Efficacité spectrale : Efficacité en puissance :

Transmettre le débit Atteindre un niveau de


binaire 𝑫 le plus grand TEB fixé en envoyant la
en consommant la plus puissance la plus petite.
petite bande passante 𝑩

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 85


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion d’interférence entre symboles :

Si on module une porteuse par le signal a(t), la bande occupée sera infinie (le
spectre a une forme en sinc2), ce qui n’est pas concevable en pratique (le canal
de transmission possède une bande passante bien déterminée).

Le signal numérique a(t) est donc toujours filtré avant d’attaquer le


modulateur.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 86


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion d’interférence entre symboles :

Or, un filtre passe-bas élimine les composantes haute-fréquences et “lisse” donc


le signal a(t) composé d’une suite de symboles. Ainsi, chaque symbole s’étale sur
ses successeurs :

IES

A la réception, chaque symbole reçu dépend non seulement du symbole émis


correspondant, mais aussi des symboles précédents.

Ce phénomène s’appelle l’Interférence Entre Symboles (IES), en anglais ISI


(Inter Symbol Interference). Il peut provoquer des erreurs de détection même
en l’absence de bruit.
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 87
2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion d’interférence entre symboles :

La solution réside dans la mise en forme du signal binaire, bien choisir le filtre
de mise en forme g(t). La forme temporelle des impulsions doit être choisie de
manière à ce que :

 elles occupent une bande de fréquences étroite


 une impulsion s’annule au moment où on échantillonne une autre
impulsion

 Une solution généralement retenue dans les équipements de transmission


est le filtre en cosinus surélevé (le plus souvent numérique). Il est
caractérisés par un coefficient de roll-off, c’est à dire d’arrondi, 𝜶 variant
entre 0 et 1.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 88


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion d’interférence entre symboles :


𝟏
Filtre en cosinus surélevé 𝒇𝒄 = :
𝟐𝑻

 Pour un filtre parfait (α = 0), le théorème de Nyquist stipule que la bande


1
passante minimum est : 𝑊 = 𝐵𝑁𝑦𝑞𝑢𝑖𝑠𝑡 = 2 𝑇 , pour pouvoir transmettre le
signal numérique en bande de base.

 Pour un filtre réel, la bande passante requise augmente et vaut environ en


bande de base :
1
 𝐵 = 2𝑇 1 + 𝛼
1 1
 𝐵 varie entre 2 𝑇 et 𝑇

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 89


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Notion d’interférence entre symboles :


𝟏
Filtre en cosinus surélevé 𝒇𝒄 = :
𝟐𝑻

 Dans le cas d’un canal passe-bande (transmission en bande


transposée), par définition la bande passante pour un filtre parfait est :
1 1
𝑊 ≥ 2 ∙ 2 𝑇 = 𝑇.

 Pour un filtre réel, la bande passante requise augmente et vaut environ


1 1
en bande transposée : B = 2 ∙ 2 𝑇 (1 + α) = 𝑇 (1 + α).

 Le filtre en cosinus surélevé , offre par son coefficient 𝛼 un compromis


entre la bande passante occupée (entre 1/2𝑇 et 1/𝑇) et la précision du
diagramme de l’œil. Ce diagramme permet de visualiser rapidement la
qualité d’une liaison numérique.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 90


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Digramme de l’œil :

 Le diagramme de l’œil est un outil graphique permettant de visualiser la


présence d’IES affectant une communication et de qualifier la qualité du
signal numérique reçu.

Acquisition en répétitif de séquences


Acquisition de la séquence de données Acquisition de 2 séquence s superposées donne naissance au
101 sur front montant de l’horloge superposées 101 et 011 diagramme de l’œil

"1"
Données

"0"

Horloge

 La ressemblance du résultat graphique avec un œil a donné le nom à ce


diagramme.
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 91
2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Digramme de l’œil et IES :

sans IES avec IES

Les courbes se croisent en un


Les courbes ne se croisent
même point à l’ouverture
pas en un même point
maximale de l’œil

 ouverture verticale (immunité au bruit)

La hauteur du lobe central traduit le rapport d'énergie entre le signal original


et le bruit ainsi que l’influence du filtre de mise en forme g(t)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 92


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Diagramme de l’œil facteur de débordement α :

Diagramme de l’œil pour α=0,5 Diagramme de l’œil pour α=1

 ouverture horizontale (immunité au déphasage de l’horloge)

Ainsi plus l’œil est ouvert en largeur, plus l’accumulation des interférences dues
au décalage des instants d’échantillonnage auront une influence moindre en
terme de probabilité d’erreur. C’est le cas pour les fonctions en cosinus surélevé
lorsque α augmente.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 93


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MASK

 Pour pouvoir comparer les différentes modulations entre elles, il est d'usage
𝐸𝑏
d'exprimer la probabilité d'erreur en fonction du rapport dans lequel :
𝑁0

 Eb représente l'énergie émise par bit,


 N0/2 représente la densité spectrale de puissance de bruit.

 On constate que pour conserver une probabilité


d'erreur par symbole 𝑃𝑠 (e) constante lorsque M
𝐸𝑏
augmente, il faut aussi augmenter le rapport 𝑁0

et donc augmenter l'énergie émise par bit Eb.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 94


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MASK

La tentation d'augmenter M (c'est à dire le nombre de bits transmis par


symbole) est grande mais présente les avantages et les inconvénients suivants :

1
 L'efficacité spectrale η= 𝑙𝑜𝑔2 𝑀 augmente, (pour une
𝑇𝐵
largeur de la bande B donnée).

 Malheureusement, la probabilité d'erreur par symbole Ps(e) augmente


aussi, et pour ne pas dégrader l’efficacité spectrale, il faudra augmenter
l'énergie émise par bit Eb.

 Finalement, ce type de modulation est simple à réaliser mais il est


assez peu employé pour M > 2 car ses performances sont moins bonnes
que celles d'autres modulations, notamment pour sa résistance au bruit.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 95


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MFSK

Il est possible de comparer les M-FSK entre


elles en utilisant la probabilité d'erreur par
𝑬𝒃
bit en fonction du rapport
𝑵𝟎
 Ces courbes montrent que contrairement

aux modulations ASK, les performances


des M-FSK sont améliorées lorsqu'on
augmente M.
 Cependant l'augmentation de M entraîne
aussi l'augmentation de l'occupation
spectrale.
 Le principal inconvénient de la FSK est
sa faible efficacité spectrale par rapport
aux modulations de phase par exemple.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 96


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MPSK


1
Si on fait augmenter M, pour une même rapidité de modulation 𝑅 = :
𝑇
𝐷
 l'efficacité spectrale η = 𝐵 est multiplié par n = log2M .
 Gain obtenu sur le débit binaire et sur l'efficacité spectrale pour diverses
modulations M-PSK pour une même rapidité de modulation.
M Modulation MPSK Débit D Efficacité spectrale η
2 2PSK D η
4 4PSK 2xD 2xη
8 8PSK 3xD 3xη
16 16PSK 4xD 4xη

 Cependant, l'augmentation de M réduit la distance entre symboles


adjacents sur la constellation et cela dégrade naturellement les
performances.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 97


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MPSK

Pour un même type de modulation PSK, le BER (TEB) ou une probabilité d'erreur
par symbole 𝑃𝑠 (e) est d'autant plus faible que le rapport signal bruit est bon.

On constate que pour conserver 𝑃𝑠 (e) constante


lorsque M augmente, il faut aussi augmenter
𝐸𝑏
le rapport et donc augmenter l'énergie
𝑁0

émise par bit Eb.

Par contre, pour un même rapport signal bruit,


le TEB augmente fortement avec le nombre
d'états.

Une transmission de qualité est plus difficile à


Réaliser avec une modulation à grand nombre d'états.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 98


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Performances des modulations MPSK


𝝅
Influence du bruit sur les constellations : exemple 8PSK-𝟖 bruitée

 La porteuse modulée voit son amplitude fluctuer, de même que sa phase. Il en


résulte que les constellations réelles sont en fait formées de nuages de points.

Constellation 8PSK avec un RSB = 25dB Constellation 8PSK avec un RSB = 15dB
Les différents états sont bien séparés Les différents états sont difficiles à séparer

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 99


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Récapitulatif :

ASK / PSK :

 La tentation d'augmenter M (c'est à dire le nombre de bits transmis par symbole


et donc le débit) est grande mais cette augmentation de M réduit la distance
entre symboles adjacents sur la constellation et cela dégrade naturellement les
performances.

1
 L'efficacité spectrale η = 𝑙𝑜𝑔2 𝑀 augmente, pour une bande B donnée.
𝑇𝐵

 Si on veut conserver une probabilité d'erreur par symbole Ps(e) constante


𝐄
lorsque M augmente il faut augmenter le rapport signal sur bruit binaire 𝐛 et
𝐍𝟎
par conséquent l'énergie émise par bit Eb, cette augmentation reste raisonnable
jusque 𝑴 = 𝟏𝟔 pour la PSK et 𝑴 ≤ 𝟐 pour l’ASK.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 100


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Récapitulatif :

FSK :

 Contrairement aux M-PSK / M-ASK, les performances des M-FSK sont


améliorées lorsqu'on augmente M :

Pour une probabilité d'erreur par symbole Ps(e) constante, lorsque M augmente le
𝐄𝐛
rapport signal sur bruit binaire diminue et par conséquent l'énergie émise par bit Eb
𝐍𝟎

 Cependant l'augmentation de M entraîne aussi l'augmentation de l'occupation


spectrale (Bande B du signal modulé) et par conséquent une faible efficacité
spectrale par rapport à la PSK.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 101


2.4 TRANSMISSION DE SIGNAUX NUMÉRIQUES VIA UNE PORTEUSE SINUSOÏDALE

Avantages et inconvénients :

PSK :
La PSK est utilisée pour M allant de 2 à 16 avec de bonnes performances. Les
sauts de phase importants faisant apparaître des discontinuités d'amplitude
constituent un inconvénient de la PSK ainsi que la complexité des
émetteurs/récepteurs lorsque M augmente.

ASK :
Ce type de modulation est simple à réaliser mais il est assez peu employé pour :
M > 2 car ses performances sont moins bonnes que celles d'autres modulations,
notamment pour sa résistance au bruit.

FSK :
La FSK-PD est simple de réalisation, son principal défaut est la grande bande
passante dont elle a besoin pour pouvoir transmettre les sauts de phase. La FSK-
PC est plus complexe à réaliser, mais requiert une bande passante plus étroite.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 121


PLAN DU COURS

 Chapitre 1 : Historique et rôle des télécommunications

 Chapitre 2 : Les fondamentaux des transmissions en bande


transposée

 Chapitre 3 : Les fondamentaux des


transmissions en bande de base

 Chapitre 4 : Les supports physiques de transmission

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 122


CHAPITRE 3 : LES FONDAMENTAUX DES
TRANSMISSIONS EN BANDE DE BASE

Information Analogique Numérique

Porteuse

Analogique
AM - FM - PM ASK - FSK - PSK
(sinusoïdale)

Codes en ligne
Numérique
PAM - PDM - PPM PCM - DPCM
(impulsionnelle)
M - AM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 2


CHAPITRE 3 : LES FONDAMENTAUX DES
TRANSMISSIONS EN BANDE DE BASE

3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

PAM, PDM, PPM

3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

PCM, M, DPCM, ADPCM, AM, CODES EN LIGNE

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 3


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Principes :

Le signal modulant :
Le signal à transmettre dans ce cas est un signal analogique bande de
base.

Le signal porteur (ou la porteuse) :


C’est une séquence ou train d'impulsions rectangulaires bande de base
qui va servir à transporter le signal modulant depuis son émetteur jusqu’au
récepteur.
𝑠𝑃 (𝑡)
𝜏

𝐴𝑃

0 𝑇𝑃 2𝑇𝑃 3𝑇𝑃 …

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 4


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Principes :

En pratique, on définit cette porteuse impulsionnelle par la donnée de Ap, Fp et


α = 𝜏 𝑇𝑝 : rapport cyclique (duty cycle).

 Le signal modulant a(𝒕) fait varier :

 Amplitude : Ap  Modulation d’Impulsions en Amplitude : MIA


Pulse Amplitude Modulation : PAM

1
 Fréquence : Fp = 𝑇  Modulation d’Impulsions en Position : MIP
𝑝
Pulse Position Modulation : PPM

 Largeur de l’impulsion : τ  Modulation d’Impulsions en Durée : MID


ou Modulation de Largeur d’Impulsions : MLI
Pulse Width Modulation : PWM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 5


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Type 1 : signal PAM bipolaire

Signal
modulant

Train
d’impulsion
Sp(t)

Signal modulé
PAM

 Dans ce cas les impulsions du signal PAM obtenu sont à la fois positives et
négatives.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 6


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Type 2 : signal PAM unipolaire

 Dans ce cas une tension continue fixe et appropriée est ajoutée au signal
modulant pour s’assurer que toutes les impulsions soient positives.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 7


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Principe de base :

 Le signal PAM est obtenu par échantillonnage du signal informatif modulant


grâce à une porte de largeur finie brève 𝜏, fermée périodiquement.

 Toutes les impulsions ont même durée et leur amplitude est égale à celle du
signal informatif analogique aux instants d’échantillonnage.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 8


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Le signal analogique à temps continu est transformé en un signal à temps discret


grâce au processus d’échantillonnage.

Echantillonnage :

 Définition : prélèvement de valeurs s(nTp) d’un signal analogique s(t) à la


fréquence 𝐹𝑝 = 1 𝑇𝑝

 Objectif : "résumer" le signal analogique s(t) et pouvoir le reconstituer à


partir des échantillons prélevés s(nTp)

 Théorème d’échantillonnage : un signal de spectre limité [- 𝐹𝑚𝑎𝑥 ; 𝐹𝑚𝑎𝑥 ]


peut être complètement reconstitué par ses échantillons s(nTp) si 𝐹𝑝 ≥ 2𝐹𝑚𝑎𝑥 .

 𝑭𝒑 = 𝟐 𝑭𝒎𝒂𝒙 : fréquence de Shannon (ou de Nyquist), c’est la fréquence


d’échantillonnage notée également 𝑭𝒆 .

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 9


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Synoptique d'un modulateur/démodulateur PAM :

Modulateur :
Signal analogique

Générateur
Monostable Echantillonneur
d’ondes carrées
Signal PAM

Démodulateur :

Filtre passe-bas

Signal PAM Signal analogique


reconstitué

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 10


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Analyse spectrale :

Signal m(t) Spectre du Signal m(t)

Le signal m(t) est ensuite échantillonné à une fréquence 𝑭𝒑 > 𝟐 𝑭𝒎𝒂𝒙

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 11


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Analyse spectrale :

Périodisation du spectre lors de l'étape d'échantillonnage :

Restitution possible à l'aide d'un filtre passe-bas :

Filtre passe-bas

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 12


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Phénomène de repliement de spectre :

 Dans un cas pratique d’analyse de transmission de signaux, on ne connaît pas


toujours la fréquence maximale du signal à transmettre.

 Donc on risque de « mal » choisir la fréquence de la porteuse impulsionnelle qui


est aussi la fréquence d’échantillonnage.

 Par conséquent, on risque d’avoir un phénomène de repliement spectral


(l’aliasing).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 13


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Phénomène de repliement de spectre :

Spectre du signal PAM obtenu avec une fréquence d’échantillonnage 𝑭𝒑 < 𝟐 𝑭𝒎𝒂𝒙

Repliement de spectre

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 14


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

Phénomène de repliement de spectre :

Afin d’éviter cette situation, on utilise des filtres limiteur de bande appelé aussi
anti-repliement.

Exemple :

 En téléphonie, on limite la bande du signal de voix entre 300 Hz et 3400 Hz.

 En accord avec le théorème de Shannon, la fréquence minimale


d’échantillonnage est : 𝐹𝑝𝑚𝑖𝑛 = 2 𝑓𝑚𝑎𝑥 = 6.8 𝑘𝐻𝑧.

 Les systèmes commerciaux utilisent une fréquence d’échantillonnage


légèrement supérieure à la fréquence de Shannon, à savoir une fréquence 𝐹𝑝 =
8 𝑘𝐻𝑧.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 15


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Amplitude : PAM

PAM et multiplexage temporel :

Le multiplexage temporel est le multiplexage le plus systématiquement utilisé en


télécommunications. On utilise les espaces qu’il y a entre deux échantillons
successifs d’un signal pour y mettre les échantillons d’un autre signal.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 16


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Durée : PWM

Les impulsions sont d’amplitude constante et de durée proportionnelle à


l’amplitude du signal modulant.

Modulateur PWM :

La méthode consiste à comparer le signal informatif analogique à un signal


triangulaire ou à une dent de scie à montée linéaire.

Signal
analogique

Générateur +
de rampe
Comparateur Signal
Signal en
- PWM
dents de scie

Générateur
d’ondes carrées

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 17


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Durée : PWM

Modulateur PWM :

Lorsque le niveau de l'entrée "+" est plus élevé que le niveau de l'entrée "-", le
comparateur génère un niveau logique 1 (élevé) de sortie. Lorsque le "-" d'entrée
est plus élevé que le "+" d'entrée, une logique de 0 (faible) est généré :

Signal analogique
modulant s(t)

Signal en dents
de scie
Signal PWM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 18


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Durée : PWM

Démodulateur PWM :

Le schéma bloc du démodulateur (récepteur) PWM est constitué d'un intégrateur


suivi d'un filtre passe-bas :

Signal analogique
Signal PWM démodulé
Intégrateur Filtre passe-bas

Signal PWM

Signal à la sortie
de l’intégrateur

Signal démodulé

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 19


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Position : PPM

Signal Utile
 Pulse-position modulation (PPM) :

la position de l’impulsion varie avec


le message.
dt
 Cette modulation fait varier les
intervalles de temps entre des Signal Porteur
impulsions identiques en fonction de
l'amplitude de l'information analogique.

 La modulation de position d’impulsions Signal PWM


consiste en fait à générer des créneaux
de largeur constante avec
une périodicité variable : Signal PPM

 C’est donc la fréquence qui est modulée.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 20


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Position : PPM

Modulateur PPM :

La modulation PPM est une modification de la PWM, on peut générer un signal


modulé en position à partir d'un signal PWM à l'aide d'un simple monostable :

Signal analogique Signal PWM Signal PPM

Modulateur
Monostable
PWM

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 21


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Modulation d’Impulsions en Position : PPM

Démodulateur PPM :

 Étant donné que l'information se retrouve dans l'intervalle de temps dt (diapo.26)


séparant l'impulsion de l'instant de synchronisation, le démodulateur à la réception doit
reconstituer le signal d'horloge afin de retrouver le signal PWM d'origine.

Signal
Signal PPM S Signal démodulé
Bascule PWM Démodulateur
Horloge R-S Q PWM
R

Horloge (R)

S : Set (mise à 1 de la sortie Q)


PPM (S)

PWM (Q) R : Reset (mise à 0 de la sortie Q)

 Après quoi, on utilise un démodulateur PWM pour extraire l'information analogique

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 22


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Récapitulatif :

Possibilité de
multiplexage temporel

PAM

PWM

PPM

Instants d’échantillonnage

L’échantillonnage permet d’insérer d’autres voies entre deux échantillons d’une


même voie : c’est le multiplexage temporelle.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 23


3.1 MODULATION ANALOGIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Récapitulatif :

Besoins en Immunité
Type Efficacité complexité
bande passante aux bruits
PAM ++ -- -- --

PWM +- +- ++ +-

PPM -- +- +- ++

Remarque :

La PAM est trop sensible aux bruits parasites qui sont souvent eux-mêmes des
impulsions donc elle est non utilisée, sinon comme étape intermédiaire pour autres
types de modulations comme la PCM.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 24


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Principes :

Le signal modulant :
Le signal à transmettre dans ce cas est un signal numérique bande de
base issu d’une conversion analogique / numérique.

Le signal porteur (ou la porteuse) :


C’est une séquence ou train d'impulsions rectangulaires bande de base
qui va servir à transporter le signal modulant depuis son émetteur jusqu’au
récepteur.
𝑠𝑃 (𝑡)
𝜏

𝐴𝑃

0 𝑇𝑃 2𝑇𝑃 3𝑇𝑃 …

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 25


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Principe :

 Les signaux numériques sont issus d’une suite de nombres le plus souvent codés
en binaire (information numérique).

 On peut les classer en deux catégories en fonction de leur origine :

• Signaux purement informatiques échangés entre les processeurs.

• Signaux issus de la conversion analogique / numérique de signaux analogiques.

 Nous nous intéressons dans la suite au deuxième cas :

 Conversion ou Numérisation

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 26


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Principe :

 La méthode la plus classique de numérisation est appelée :

• MIC : Modulation par Impulsion Codée


• PCM : abréviation anglaise de « Pulse Code Modulation »

 Les deux méthodes ont de légères différences dont la plus visible concerne le
débit de sortie qui n’est pas le même :

• 56 Kbits/s aux Etats-Unis et au Japon


• 64 Kbits/s en Europe

 La technique de numérisation est basée sur trois opérations essentielles :

• Un échantillonnage du signal à transmettre.


• Une quantification à N niveaux des échantillons.
• Un codage des N nombres correspondant aux intervalles de quantification.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 27


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Intérêt de la modulation PCM : Pulse Code Modulation

 Le résultat de la modulation PCM est un signal purement numérique,


indiscernable d’une transmission de données entre ordinateurs.

 C’est là que réside l’intérêt fondamental de cette forme de transmission :

• la transmission de la parole et la transmission de données sont devenues


identiques par la forme,

• et peuvent donc être véhiculées par un média commun.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 28


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Schéma bloc de base du modulateur PCM :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 29


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

Chaque
échantillon est
comparé à Le signal
certains échantillonné
niveaux de est un signal
quantification. PAM
représentant
l’amplitude du
signal
analogique lors
La valeur la plus
de chaque
proche du signal
échantillonnage
échantillonné est
alors utilisée pour
représenter le La conversion se
signal. fait le plus
souvent sous
forme binaire : à
un échantillon
vont
correspondre
Technique 𝐥𝐨𝐠 𝟐 𝑵 bits.
de codage
en ligne

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 30


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

 L’échantillonnage :

Seule la valeur du signal à certains instants nous intéresse, le théorème


d’échantillonnage dit qu’un signal peut être entièrement reconstitué à l’aide d’un
nombre d’échantillons choisi de manière adéquate : 𝐹𝑝  2 FM

 Plus la fréquence d'échantillonnage 𝐹𝑝 est grande, plus on se rapproche de la


forme d'onde originale :

8 échantillons 16 échantillons

32 échantillons Signal analogique

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 31


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

 La quantification :

Quantifier une valeur 𝑥 instantanée d’un signal appartenant à un intervalle


[−𝑥𝑚𝑎𝑥 , 𝑥𝑚𝑎𝑥 ], consiste à remplacer cette valeur 𝒙 par la valeur 𝑸(𝒙) = 𝒙𝒊 la plus
proche de 𝒙, choisie dans un ensemble fini de 𝑁 valeurs discrètes.

𝑄 𝑥 = 𝑥𝑖
𝑥 (𝑖 ∶ 0 → 𝑁 − 1)

𝑥𝑚𝑎𝑥

𝑥𝑖+2  ∀ 𝑥 ∈ 𝑥𝑖 , 𝑥𝑖+1 :

𝑥𝑖+1
• 𝑆𝑖 𝑥 − 𝑥𝑖 < 𝑥 − 𝑥𝑖+1 𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑄 𝑥 = 𝑥𝑖
𝑥
𝑥𝑖
• 𝑆𝑖 𝑥 − 𝑥𝑖 > 𝑥 − 𝑥𝑖+1 𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑄 𝑥 = 𝑥𝑖+1

−𝑥𝑚𝑎𝑥
𝑥𝑖 + 𝑥𝑖+1
• 𝑆𝑖 𝑥 = 𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑄 𝑥 = 𝑥𝑖 𝑜𝑢 𝑥𝑖+1 𝑠𝑒𝑙𝑜𝑛 𝑙𝑒𝑠 𝑠𝑦𝑠𝑡è𝑚𝑒𝑠
2

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 32


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

 La quantification :

• On appelle « pas de quantification ou quantum q » la différence entre deux


niveau successifs de quantification 𝑥𝑖 et 𝑥𝑖+1 .

• Lorsque le pas de quantification q est constant, on parle de quantification


uniforme ou linéaire et le bruit ou erreur de quantification dans ce cas a une
amplitude comprise dans l'intervalle [- q/2 , + q/2].

• Cette quantification linéaire introduit un rapport signal sur bruit RSB d'autant
plus défavorable que la valeur du signal est faible

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 33


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

 La quantification :

• En téléphonie, plus une personne parle doucement et plus sa parole est


perturbée. Pour garder ce RSB constant, indépendant de l’amplitude du signal
modulant, une quantification non-linéaire est donc nécessaire.

• Il faut donc utiliser un pas de quantification faible pour les petites amplitudes
du signal et un pas de quantification plus important pour les grandes
amplitudes.

• Deux lois de quantification non linéaires sont


utilisées :

▫ La loi µ utilisée en Amérique du Nord,


Japon et Australie ,

▫ La loi A mise en œuvre dans le reste du


monde.
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 34
3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du modulateur PCM :

 Le codage :

• Cette opération consiste à affecter une valeur numérique à chaque échantillon


prélevé et quantifié. Chaque sortie 𝒙𝒊 du quantificateur peut être représentée au
moyen d’un mot de n bits, le plus souvent au format binaire :

▫ par exemple, il est ainsi possible de coder l’indice i lui-même de la valeur quantifiée 𝒙𝒊 .

• 𝒏 : le nombre de bits attribué à chaque échantillon s’appelle résolution


numérique :

▫ plus 𝒏 est grand, plus la restitution du signal à réception sera fine,

▫ plus 𝑭𝒑 est grande, plus le signal échantillonné est fidèle à la réalité,

▫ mais plus le volume de mémorisation ou le temps de transmission sera élevé, plus le


débit en ligne de transmission sera grand : 𝐷 = 𝑛 𝐹𝑝 ( 𝑏𝑖𝑡 𝑠 ).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 35


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Schéma bloc du démodulateur PCM :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 36


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Illustration des trois opérations du démodulateur PCM :

Le décodeur
utilise des
circuits pour
convertir les
mots de code en
impulsion qui
maintient
l'amplitude
jusqu'à le signal en
l'impulsion escalier est passé
suivante. à travers un filtre
passe-bas pour le
lisser en un signal
analogique.
Le filtre a la
même fréquence
de coupure que le
signal d'origine à
l'expéditeur.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 37


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Exemple de la téléphonie numérique :

 La téléphonie numérique repose sur 2 techniques :

la Modulation PCM (MIC) et le multiplexage temporel synchrone.

• L'échantillon associé à une communication vocale est appelé canal.

• On a décidé d'insérer chaque seconde sur un circuit physique (c'est-à-dire


une paire de fils) 32 canaux (voies) formant une structure, appelée trame
temporelle MIC.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 38


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Exemple de la téléphonie numérique :

 Multiplexage : Trame temporelle MIC

• Elle comporte 32 intervalles de temps successifs numérotés de 0 à 31,


correspondant chacun à un canal unidirectionnel et occupant 8 bits (1 octet).

• Cette trame est normalisée dans le système Européen G.732 (Trame E1)
avec un débit binaire total de 2,048 Mbits/s et de 1,544 Mbits/s dans le
système Américain G.733 (Trame T1).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 39


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

La PCM Différentielles Adaptatives : ADPCM (Adaptative Differential Pulse


Code Modulation)

 L'utilisation de la PCM pour le codage de la parole à un débit de 64 Kbits/s exige


une largeur de bande élevée pour sa transmission.

 Cependant, dans certaines applications comme une transmission sécurisée sur


des canaux radio qui sont par nature de faible capacité, la bande passante du
canal est limitée.

 Il y a un réel besoin de codage de la parole à bas débit, tout en conservant


la fidélité acceptable ou la qualité de la reproduction.

 Afin de réduire le débit binaire de 64 Kbits/s (utilisé dans la norme PCM), on


utilise en général la ADPCM (Adaptative Differential Pulse Code Modulation)
qui permet le codage de la parole à 32 Kbits/s, le nombre de 8 bits par
échantillon requis dans la norme PCM est ainsi réduit à 4 bits.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 40


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

La Modulation DELTA : M

 La Modulation DELTA (DM ou M) consiste à ne transmettre que le signe de


la variation du signal relativement à la valeur précédente.

𝐴𝑚𝑝𝑙𝑖𝑡𝑢𝑑𝑒
𝑆𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑑 ′ 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒 𝑚(𝑡)


𝑇𝑒
𝑠𝑜𝑛 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑜𝑥𝑖𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑚𝑞 (𝑡)

𝑡
𝑆𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑏𝑖𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒 à
𝑙𝑎 𝑠𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒 𝑑𝑢
𝑚𝑜𝑑𝑢𝑙𝑎𝑡𝑒𝑢𝑟 0 0 1 0 1 1 1 1 1 0 1 0 0 0 0 0 0

 Ceci permet de n'avoir qu'un bit à transmettre par échantillon (1 : différence


positive, 0 : différence négative).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 41


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

La Modulation DELTA : M

 La modulation différentielle est sujet de deux types d’erreurs de quantifications


la saturation de pente et le bruit de quantification :

𝐵𝑟𝑢𝑖𝑡 𝑑𝑒 𝑞𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑓𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛

𝑆𝑎𝑡𝑢𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑝𝑒𝑛𝑡𝑒

𝑆𝑖𝑔𝑛𝑎𝑙 𝑑 ′ 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒 𝑚(𝑡)

𝑠𝑜𝑛 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑜𝑥𝑖𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑚𝑞 (𝑡)

 Pour satisfaire une telle exigence, il faut faire appel au modulateur différentiel
adaptatif, pour lequel la taille du pas est amené à varier en fonction du signal
d'entrée.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 42


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

La Modulation DELTA adaptative : AM

 La figure suivante montre un algorithme adaptatif appliqué à la modulation


DELTA en présence d’une transition brutale du signal d’entrée (réponse à un
échelon) :

4

2

 A un instant donné, la valeur de l’accroissement dépend des trois derniers bits


crées :
• 2 bits identiques reçus de suite : le pas est doublé
• 3 bits successifs identiques : le pas est quadruplé
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 43
3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Récapitulatif :

 La modulation PCM est à la base du Réseau Numérique à Intégration de


Services à bande Etroite (RNIS-E), en anglais N-ISDN (Narrowband Integrated
Services Digital Network)

 Dans le cas de signaux vocaux, il est constaté que le rapport signal-sur- bruit de
quantification de la DPCM par rapport à la PCM est augmenté de 4 à 11 dB.

 L’ADPCM est aujourd'hui très utilisée, surtout par le système de téléphonie


numérique sans-fil destiné aux particuliers (DECT : Digital Enhanced Cordless
Telephone).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 44


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Récapitulatif :

 Les avantages de la transmission numérique par rapport à la transmission


analogique sont fondamentalement les suivants :

• régénération
• multiplexage
• intégration voix-données

 Inconvénients : le prix payé est la largeur de bande

• pour l'analogique : 𝐵 = 3,4 − 0,3 = 3,1 𝑘𝐻𝑧


• la bande nécessaire pour un signal numérique PCM à 64 kbit/s est
pratiquement : 𝐵≅ 0,8 𝑅𝑚𝑎𝑥, dans ce cas : 𝐵 =51 𝑘𝐻𝑧 (si rapidité de
modulation = débit en valeur)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 45


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Les codes en ligne ou Codes Bande de Base ou Transcodage :

 En bande de base, il n'y a pas de modulation par définition, il est donc


nécessaire de travailler le signal de base binaire par un codage pour :

• améliorer les performances de transmissions (assurer un spectre compatible


avec la bande du support de transmission)
• diminuer la consommation électrique (tendre vers une composante continue
nulle).
• faciliter les mécanismes de synchronisations des horloges entre l'émetteur et
le récepteur.
• permettre une meilleure résistance aux perturbations (bruit)

 Un codage en bande de base consiste à :

• Choisir une forme d’impulsion de tension


• des niveaux de tension

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 46


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Les codes en ligne :

 Principales qualités d’un codes :

• La largeur de la plage de fréquence du spectre  doit être la plus étroite


possible.

• La répartition fréquentielle de la puissance  peu de puissance sur les


fréquences faibles, mais aucune puissance à la fréquence nulle.

• Le codage de l’horloge  Synchronisation de l’horloge du récepteur sur le


signal reçu.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 47


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Les codes en ligne :

 Exemple 1 : cas binaire avec une fonction rectangulaire g (t)

• M = 21 ,
• 1 seul élément binaire transmis pendant T = 1.Tb ,
• 𝑎𝑘 peut prendre les amplitudes A0 = 0 et A1 = +a.

 Le signal émis a(t) est sous la forme : 𝑎 𝑡 = 𝑘 𝑎𝑘 𝑔 𝑡 − 𝑘𝑇𝑏


 On a donc en sortie du codeur ligne : Le débit binaire D = 1/Tb (en bits/s) et la
rapidité de modulation R = D/log2(M) (en Bauds).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 48


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Les codes en ligne :

 Exemple 2 : cas quaternaire avec une fonction rectangulaire g (t)

• M = 22 = 4, n = 2 ,
• 2 éléments binaires transmis simultanément, T = 2.Tb
• 𝑎𝑘 peut prendre par exemple les amplitudes A0 = -1, A1 = +1, A2 = -3 et A3 =
+3. (Cas d’un format ou code bipolaire)
Période significative

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 49


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Les codes en ligne :

Polarité : Signe possible du signal

 signal unipolaire : valeurs ≥ 0 ( 0, +1, +2, . . .) ou ≤ 0 ( 0, -1, -2, . . .)


 signal antipolaire : valeurs symétriques par rapport à 0, sans 0 (±1, ±2, . . .)
 signal bipolaire : signal antipolaire, plus la valeur 0

Exemples

Bivalent Bivalent Tétravalent Trivalent


Unipolaire Antipolaire Antipolaire Bipolaire

 Un signal antipolaire permet ainsi de distinguer entre une absence de


transmission et la transmission d'un message constant qui correspondrait à la
séquence 0000000… .
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 50
3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Exemples de codes en ligne usuels :

1
Niveau 0

Front

L’inverse de
1 ′
l état précédent)
0 l′ état précédent)

Manchester = Biphasé

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 51


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Spectre de codes en ligne usuels :

(Manchester)

1 2 3
𝑇 𝑇 𝑇

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 52


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Transmission des codes en ligne :

 Dans ce type de transmission, le signal codé est envoyé tel quel sur la ligne et le
récepteur devra simplement avant de le décoder lui faire subir une remise en
forme c'est à dire le reconstituer tel qu'il était à l'émission.

 La figure ci-dessous illustre le problème, la reconstitution s'effectuera à l'aide


d'un comparateur le plus souvent.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 53


3.2 MODULATION NUMÉRIQUE D’UNE PORTEUSE IMPULSIONNELLE

Récapitulatif :

 Les codes sur fronts facilitent la reconstitution de l’horloge mais présentent un


doublement de la bande passante

 Les codes multi niveaux augmentent le débit au détriment du rapport S/N

 Il n’y a pas de code BB optimal, il faut choisir le code en fonction de l’application


visée (caractéristiques du support (bande passante...), débit de transmission
voulu …)

 Quelques applications :

• Manchester : codage utilisé par Ethernet (protocole de réseau local : LAN)


• 2B1Q : codage utilisé par RNIS, HDSL (High bit-rate Digital Subscriber Line)
• MLT3 : codage utilisé par Fast Ethernet, ATM (Asynchronous Transfer Mode)
• NRZI : codage utilisé pour la technologie LAN : le FDDI (Fiber Distributed Data
Interface) et Fast Ethernet

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 54


PLAN DU COURS

 Chapitre 1 : Historique et rôle des télécommunications

 Chapitre 2 : Les fondamentaux des transmissions en bande


transposée

 Chapitre 3 : Les fondamentaux des transmissions en bande


de base

 Chapitre 4 : Les supports physiques de


transmission

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 176


CHAPITRE 4 : LES SUPPORTS PHYSIQUES
DE TRANSMISSION

4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

4.4 CHOIX DU SUPPORT DE TRANSMISSION

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 2


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION
Types de grandeur physique agent de communication :

L’électron
 signaux électriques

Les ondes électromagnétique


 ondes radio et micro-ondes

Le photon
 ondes lumineuses

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 3


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

On classe généralement ces supports en trois catégories, selon le type


de grandeur physique qu'ils permettent de faire circuler :

Propagation guidée :

• Les supports filaires permettent de faire circuler une grandeur


électrique sur un câble généralement métallique

• Les supports optiques permettent d'acheminer des informations


sous forme lumineuse.

Propagation non guidée :

• Les supports aériens désignent l'air ou le vide, ils permettent la


circulation d'ondes électromagnétiques ou radioélectriques diverses

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 4


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Le support de transmission appelé aussi canal ou voie de transmission


(médium / support physique) assure le transfert de signaux entre l’émetteur
et le récepteur.

Signal véhiculé par le support de transmission ↔ Grandeur physique


Propagation guidée Propagation non-guidée

Câble Fibre optique Air


+ + +
signal électrique faisceau lumineux onde électro-
magnétique

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 5


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Transmission simplex, duplex ou full duplex :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 6


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Notion de Multiplexage / Démultiplexage :

L’objectif est de mieux utiliser la capacité et la bande passante d’un support


de transmission donné :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 7


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Notion de Multiplexage / Démultiplexage :

Multiplexage fréquentiel :

Modulation Plages de
Addition
garde
Signal 1

Signal 2

10 20 KHz
Signal 3

300 – 3400 Hz 10 20 KHz

 Les données de chaque canal lent sont transmises sur une portion de la
bande passante du canal rapide.
 Nécessité d’une opération de modulation / démodulation au niveau de
chaque sous-canal (canal lent).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 8


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Notion de Multiplexage / Démultiplexage :

Multiplexage temporel :

Multiplexage Démultiplexage
Compression Décompression
Compression Décompression
Conversation B
Compression Décompression
Compression Décompression
Compression Décompression
Compression Décompression

 Les données de chaque canal lent sont transmises pendant une fraction du
temps sur toute la bande passante du canal rapide.
 Nécessité d’une opération de compression / décompression des données de
chaque sous-canal (canal lent).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 9


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Notion de Multiplexage / Démultiplexage :

Multiplexage codé :

 Les différents canaux lents (sous-canaux) sont codés chacun avec un identifiant
unique avant d’être envoyés simultanément sur le canal à haut débit.
 A la réception le décodeur aiguille chaque message selon son code.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 10


4.1 SUPPORTS OU LIGNES DE TRANSMISSION

Modélisation du support de transmission :

SIGNAL SIGNAL

SIGNAL FILTRE + SIGNAL

BRUIT

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 11


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION
i. Bruit :

Le bruit est un signal perturbateur provenant du canal lui même ou de son


environnement externe. Il a un comportement aléatoire et vient s’ajouter au
signal véhiculant les informations provoquant ainsi les erreurs de transmission.
On distingue en général deux types de bruit :

Bruit blanc :

Sa puissance est repartie uniformément dans toute la bande passante du support


de transmission.
• Issu surtout de l’agitation thermique des électrons dans le conducteur électrique.

Bruit impulsif :

Sous forme de tensions perturbatrices de valeur élevée et de durée brève.


Les sources de bruit impulsif sont nombreuses, on cite par exemple :
• La diaphonie : une influence mutuelle indésirable entre signaux utiles transmis sur des
conducteurs voisins.
• Les brusques variations de courant sur les lignes d’alimentations électriques.
• Phénomènes atmosphériques, solaires, ou autres

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 12


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

ii. Affaiblissement :

• Un support de transmission atténue l’amplitude du signal qui le traverse.


 Perte de l’énergie du signal pendant sa propagation sur le support,

Longueur du canal ↗ Perte de l’énergie ↗

𝑃
• Mesure : atténuation = 𝑃𝑠
𝑒

𝑃𝑠 : puissance du signal à la sortie du support de transmission


𝑃𝑒 : puissance du signal à l’entrée du support de transmission.

• Il est courant d’exprimer l’atténuation en décibels (dB) sous la forme :


𝑃
10 log10 𝑃𝑠
𝑒

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 13


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

iii. Déphasage :

• Le déphasage implique un retard du signal reçu par rapport au signal émis dû


au temps de propagation de ce signal de l’émetteur vers le récepteur.

• Phénomènes d’atténuation et de retardement subis par un signal sinusoïdal :

CANAL

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 14


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

iv. Bande passante :

Caractéristique essentielle d’un support de transmission, comportement


similaire à un filtre : ne laisse passer qu'une bande limitée de fréquences

Dans la pratique : 𝑊 = [𝑓1 , 𝑓2] est appelé bande passante à -3dB :

𝑃𝑠
10 log10 = −3𝑑𝐵
𝑃𝑒

Bande
Bande Bande Bande
passante
passante passante passante très
élevée
faible grande élevée

(~ des 10
(~1 MHz) (~1 GHz) (~100 THz)
GHz)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 15


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

v. Capacité d'un canal de transmission :

 Théoriquement, la rapidité maximale de modulation 𝑹𝒎𝒂𝒙 est liée à la bande


passante 𝑾 d'un canal de communication (en absence de bruit), par la relation :

𝑹𝒎𝒂𝒙 = 𝟐 𝑾

Dans la pratique : 𝑹𝒎𝒂𝒙 = 𝟏, 𝟐𝟓 𝑾 soit 𝑾 ≅ 𝟎, 𝟖 𝑹𝒎𝒂𝒙

 Par définition, la capacité d'un canal de transmission 𝑪 est la quantité


d'informations (en bits) pouvant être transmise sur le canal en 1 seconde.

C'est le débit binaire maximal (en présence de bruit) :

𝑷𝑺
𝑪 = 𝑾 𝒍𝒐𝒈𝟐 𝟏 + 𝑷𝑵
s’exprime en bits par seconde
𝑷𝑺
est le rapport signal sur bruit en puissance
𝑷𝑵

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 16


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

vi. Taux d’Erreur Binaire TEB : BER (Bit Error Rate) :

Pourcentage d’erreur commis qui définit la qualité d’une transmission


numérique.

 Par simulation pratique :

• Envoi d’une séquence de bits connue du récepteur.


• Comparaison entre les bits émis et les bits reçus.
𝐏𝐬 (𝐞)
 Par calcul théorique : probabilité d’erreur 𝐏𝐛 𝐞 = 𝐥𝐨𝐠 𝟐 𝐌
(sous conditions: si on néglige la probabilité d'erreur entre symboles non voisins et si deux symboles
voisins ne diffèrent que d'un bit (Code de Gray))

• Elle est fonction de la technique de transmission utilisée et du canal sur


lequel le signal est transmis.

 Le taux d’erreurs varie en pratique :


• de 10-4 (ligne téléphonique)
• à 10-9 (réseaux locaux).

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 17


4.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

Ce qui en résulte :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 18


4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

 Les supports filaires :

• Câble coaxial :
Fil conducteur mono ou multi brins, entouré d'un isolant puis d'une tresse
conductrice (ou feuille d'aluminium enroulée), le tout est enveloppé dans une
gaine isolante et protectrice.

– débit : plusieurs centaines de Mbits/s voire 1 à 2 Gbits/s sur 1 km


– longueur maximale 500m
– réservé à des opérations de base (rigidité)
– coût moyen par nœud : peu coûteux mais,
– bonne protection contre les interférences et le bruit
Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 19
4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION
 Les supports filaires :

• Paire torsadée non blindée UTP et blindée STP :


Deux conducteurs monobrins recouverts d'un isolant et torsadés l'un par rapport
à l’autre. La paire torsadée blindée est entourée en plus d’un écran en aluminium
(shield) de façon similaire à un câble coaxial.

– flexibilité
– coût moyen par nœud : (STP) moyen, (UTP) le moins cher mais sensible aux bruits et
interférences
– STP très utilisée (téléphone, réseaux locaux) mais,
– débit limité : < 100 Mbits/s
– longueur maximale 100m

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 20


4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION
 Les supports filaires :

• Courants porteurs en ligne (CPL):


Le transfert du signal informatif se fait à travers les lignes d’alimentation électrique.

– pas nécessaire de réaliser une opération de câblage souvent coûteuse : le CPL utilise le
réseau électrique existant
– peut coexister avec du Wi-Fi et du câblage Ethernet mais,
– débits (10 à 14 Mbps) non suffisants pour répondre à la forte utilisation de bande
passante
– sécurité : n'est pas non plus le point fort du CPL
– distance maximale : de 200 voire 300 m
– le CPL ne possède pas de norme a proprement parlé

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 21


4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

 Les supports optiques :

Une fibre optique est un guide d'ondes cylindriques créé dans un matériau
transparent (verre ou plastique) ayant la propriété de conduire la lumière.

– coût moyen par nœud : le plus cher mais,


– légèreté, immunité au bruit, faible atténuation
– débit : > 100 Gbits/s
– longueur maximale : monomode 3000m, multimode 2000m

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 22


4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION
 Les supports aériens :

Dits aussi supports sans fil, ils transportent des signaux électromagnétiques à
des fréquences radio ou micro ondes contenant l’information.

– coûts d’installation : faisceaux hertziens 10 x moins élevées / à la fibre optique en


moyenne
– débit limité : jusqu’à 100Mbits/s
– mobilité
– facilité de déploiement mais,
– moins sécurisé
– sensibilité aux bruits et interférences
– portée : 50 à 100 Km (faisceaux hertziens), grande couverture géographique (Satellite)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 23


4.3 TYPES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION
Les régions du spectre électromagnétique et les bandes associées :

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 24


4.4 CHOIX DU SUPPORT DE TRANSMISSION

Le choix du support physique de transmission est une tâche très importante qui
doit prendre en compte plusieurs critères parmi les quels on note :

• Distance maximum entre émetteur et récepteur


• Type de transmission (analogique ou numérique)
• Débit maximum supporté par la ligne de transmission
• Immunité au bruit
• Nature et volume des informations échangées (données, voix, image, vidéo ...)
• Connectique (type de connecteur ...)
• Coût
• ...

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 25


4.4 CHOIX DU SUPPORT DE TRANSMISSION

Exemples :

Type Bande passante Utilisation

Paire torsadée > 100 KHz Téléphone, LAN

Câble coaxial > 100 MHz Télévision, LAN, MAN

Fibre optique > 1 GHz LAN, MAN, WAN

Faisceaux hertzien Variable LAN, MAN

Satellites X canaux WAN


(> 10 MHz)

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 26


4.4 CHOIX DU SUPPORT DE TRANSMISSION

Temps d’émission et temps de propagation:

• Le temps de propagation dépend de la vitesse de propagation (qui dépend du


support) de l’onde transmise et de la longueur du support de transmission :

• Le temps d’émission est lié à la quantité d’information transmise un débit


donné dépendant du support de transmission.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 27


4.4 CHOIX DU SUPPORT DE TRANSMISSION

Temps d’émission et temps de propagation:

• Exemple du réseau local sur fibre optique :

 L = 200 m et V = 200.106 m/s : Temps de propagation = 10-6 s


 Message de 10 Kbits à 1 Mbits/s : Temps d’émission = 0,01 s

• Exemple du satellite :

 L = 36000 Km et V = 300.106 m/s : Temps de propagation = 0,12 s


 Message de 10 Kbits à 1 Mbits/s : Temps d’émission = 0,01 s

Débit et vitesse sont complétement indépendants

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 28


RÉSUMÉ

 Les supports de transmission sont très variés (paires torsadées, câbles


coaxiaux, fibre optique, sans fil…).

 La bande passante et le taux d’erreur sont les principales


caractéristiques d’un support.

 À chaque extrémité, des modems (modulateurs-démodulateurs de


signaux analogiques) ou des codecs (codeurs-décodeurs de signaux
numériques) transmettent des signaux adaptés à la nature du support.

 Les techniques de transmission de données (en bande de base ou en


bande transposée) adaptent au mieux les signaux aux caractéristiques
des supports. Les techniques et les interfaces sont normalisées au
niveau international.

Pr. Ouidad LABOUIDYA Les fondamentaux en Télécommunications 29