Vous êtes sur la page 1sur 14

Université Mohamed khider Biskra

Faculté des Sciences et de la Technologie


Département Science technique 2eme ST
Filière : Electrotechnique

Module : Shémas et Appareillage

Thème

Les disjoncteurs

Présenté par : Encadré par  :

- Fatima zahra Dakhia Dr. khaled Yehya

-Hanene Boutabba

-Sandra Rabeh

-Rayane Benferhat

Groupe : 02
Année universitaire : 2020/2021

Introduction :
Sans l'électricité notre vie serait vraiment inconfortable. Mais
l'utilisation de l'énergie électrique n'est pas sans danger. Alors, les
moyens de protection pour les personnes et les biens sont
incontournables.

Dans ce mini projet nous nous intérissons sur Les disjoncteur ,

On se propose Son rôle , ces constitusion et les Différentes techniques


utilisées par les disjoncteurs .
et nous étudierons les caractéristiques d'un disjoncteur ,
ces differantes types et les criteres de chois des disjoncteurs .
1.Definition :
Le disjoncteur est un appareil de connexion électrique capable d'établir, de supporter et
d'interrompre des courants dans les conditions normales du circuit, ainsi que d'établir, de
supporter pendant une durée spécifiée et d'interrompre des courants dans des conditions
anormales spécifiées telles que celles du court-circuit ou de la surcharge.
a pour but de protéger :
· Les installations électriques, des courants d'intensités trop élevées susceptibles de les
endommager .
· Et les hommes en prévenant des risque de l'électrocution.
Un disjoncteur procure une protection contre deux types de défauts:
La surcharge :
est une valeur d'intensité traversant le disjoncteur supérieure à la valeur du courant
nominalderéglage .Lors d'une surcharge, c'est en général l'élément de contrôle thermique
quiassure l'ouverture du circuit. Cet élément thermique peut être relativement précis mais par
contre d'un temps de réponse long.
Le court-circuit :
est une valeur très élevée del'intensité traversant le disjoncteur survenant brutalement lors du
contact accidentel direct entre deux fils de polarité différente ou entre un fil et une masse reliée
à la terre.
Dans ce cas c'est la protection magnétique, rapide mais peu précise qui assure l'ouverture du
circuit en défaut.
2.Le symbole:

3.Constitution:
Vue de coupe :
Chambre de coupure :
But : Le role de de la chambre de coupure est d’attirer et d’éteindre l’arc lors d’un
court-circuit qui se développe entre les contacts pendant la coupure.

Fonctionnement :
la séparation des contacts, l’arc est déplacé vers la chambre de coupure sous
l’effet de la force dite de Laplace, induite par la géométrie des contacts fixe et
mobile.

4.Différentes techniques utilisées par les disjoncteurs:


4.1.Thermique:
Une surcharge de courant traversant une bilame (chauffage direct) ou traversant des spires de
fil chauffant indirectement une bilame, crée par effet Joule un échauffement et la déformation
du dit bilame. Ce bilame déclenche mécaniquement un contact, qui ouvrira le circuit électrique
protégé.

Ce dispositif électromécanique est assez simple et robuste.


Par contre, il n'est pas particulièrement précis et son temps de réaction est assez lent .
C'est l'une des fonctions classiquement remplies par un fusible gG (anciennement gl - usage
général).
Le symbole de la protection thermique est un carré avec un côté ouvert.

4.1.1.Protection thermique :
La protection thermique a pour principale fonction la protection des conducteurs contre les
échauffements dus aux surcharges prolongées de l'installation.
Chaque phase du moteur est protégée par un bilame (déclencheur thermique) qui en cas de
surintensité prolongée chauffe par effet Joule et déclenche un mécanisme qui ouvre les
contacts. Le seuil de déclenchement est réglable directement sur le disjoncteur moteur.
4.2.Magnétique:
Le disjoncteur divisionnaire est équipé d’un système de détection de court circuit.
Cette détection se fait à l’aide d’un circuit magnétique (une bobine pour faire simple) capable
de détecter une forte augmentation du courant électrique qui traverse le disjoncteur.
lorsqu'il détecte une pointe de courant supérieur à la consigne, l'interruption est"instantanée"
dans le cas d'une bobine rapide ou "contrôlée" par un fluide dans la bobine qui permet des
déclenchements retardés. Il est généralement associé à un interrupteur detrès haute qualité qui
autorisedes milliers de manoeuvres.
Ce fonctionnement peut remplacer le fusible sur les courts-circuits .
4.2.1.Protection Magnétique:
La protection magnétiquea pour principale fonction la protection des équipements contre les
défauts (surcharge de l'équipement,court-circuit, panne, ...). Il est choisi parl'ingénieur qui a le
souci de protéger son équipement avec trèsgrande précision.
Le symbole de la protection magnétique est un demi cercle. On peut retrouver
ce demi cercle sur le symbole électrique du disjoncteur:

4.3.Différentiel :
Un disjoncteur différentiel est un interrupteur différentiel réalisant également une
protection en courant de court-circuit (surcharge).
Le principe d'un dispositif différentiel à courant résiduel (DDR) est de comparer les
intensités sur les différents conducteurs qui le traversent. Par exemple, en monophasé, il
compare l'intensité circulant dans le conducteur de phase, et celle du conducteur de neutre.
C'est un appareil de protection des personnes et de détection des courants de fuite à la terre de
l'installation électrique.

Le système différentiel est basé sur le principe suivant : dans une installation normale, le
courant électrique qui arrive par un conducteur doit ressortir par un autre. Dans une installation
monophasée, si le courant dans le conducteur de phase au départ d'un circuit électrique est
différent de celui du conducteur neutre, c'est qu'il y a une fuite. La différence d'intensité du
courant à laquelle réagit un disjoncteur est nommée la "sensibilité différentielle du disjoncteur"
(obligatoirement 30 mA sur les circuits terminaux domestiques), notée IΔn ("i delta n").

Son fonctionnement est particulièrement simple : chaque conducteur passe dans un tore
magnétique, formant ainsi des champs électromagnétiques de force semblable et en opposition
qui s'annulent. En cas de différence, d'où son nom de différentiel, le champ électromagnétique
résultant actionne un système qui coupe immédiatement le courant.
On doit avoir donc :
Courbe de déclenchement:

Courbe B: Ce disjoncteur est utilisé pour détecter les court-circuit de faible valeur (entre 3 et 5
fois le courant nominal).
Courbe C: C’est le modèle utilisé dans les installations électriques domestiques. Il se déclenche
en cas de surcharge à partir de 5 à 10 fois le courant nominal.
Le disjoncteur courbe D: Ce matériel autorise les pics de courant transitoires et temporaires
avec un seuil de déclenchement à partir de 10 fois le courant nominal.
Courbe MA : disjoncteur sans relais thermique , Im=12In
Courbe Z: Protection des appareils électroniques , Im=2.4 à 3.6 In .

5.Les caractéristiques d'un disjoncteur :


-Courant d'emploi IB : il s'agit du courant nominal ou maximal de la charge.
-Courant nominal du dispositif de protection In
-Courant admissible dans la canalisation Iz : il s'agit de l'intensité maximale autorisée dans la
ligne.
-Courant assigné In: est la valeur maximale du courant permanent que peut supporter un
disjoncteur.
-Courant de réglage Ir ou (Irth): est le courant maximal que peut supporter le disjoncteur, sans
déclenchement.
-Courant de fonctionnement Im: courant qui provoque le déclenchement pour les fortes
surintensités.
-Pouvoir de coupure:Le pouvoir de coupure est la plus grande intensité de courant de court–
circuit (courant présumé) qu’un disjoncteur peut interrompre sous une tension donnée
-Tension assignée d’emploi Ue:C'est la ou les tensions auxquelles l'appareil peut être utilisé.
-Polarité d’un disjoncteur: C'est à dire le nombre de pôles étant coupés lors d'un
déclenchement et le nombre de pôles étant surveillés par un relais thermique. Par exemple, si
la polarité d'un disjoncteur est 4P3D, cela signifie que 4 pôles seront coupés lors de l'ouverture
du disjoncteur mais seulement 3 sont équipés de relais thermique, donc le neutre n'est pas
surveillé.

6.LE Courant nominale( In ) :


C’est le courant que le disjoncteur est capable de supporter dans desconditions d’essais
spécifiés en service ininterrompu tout en respectant leslimites d’échauffement (température
ambiante = 30°C).
Le courant nominal est déterminé en fonction de l’intensité du courant
admissible passant dans la section du conducteur protéger.
In≥Ib
In= Intensité nominal (calibre du disjoncteur)
Ib= Intensité absorbé (le courant qui circule dans les conducteur)

7.La Séléctivité :
C’est la coordination des dispositifs de coupure automatique de telle sortequ’un défaut,
survenant en un point quelconque du réseau, soit éliminé par le
disjoncteur placé immédiatement en amont du défaut, et par lui seul.

La sélectivité des protections est un élément essentiel qui doit être pris en
compte dès la conception d’une installation basse tension, afin de garantir auxutilisateurs la
meilleure disponibilité de l’énergie.
Il existe 2 types de sélectivité: partielle ou totale .
Sélectivité paratielle :
La sélectivité est partielle si la condition ci-dessus n’estpas respectée jusqu’au plein courant
de court-circuit, mais seulement jusqu’à une valeur inférieure. Cette valeur est appelée limite
de sélectivité

Sélectivité totale :Pour toutes les valeurs du défaut, depuis la surcharge jusqu’au court-
circuit , la distribution est totalement sélective si D2 s’ouvre et si D1 reste fermé.

8.La Filiation :
La filiation utilise les propriétés de limitation de certains disjoncteurs pour
permettre d’utiliser en aval des disjoncteurs ayant un pouvoir de coupure
inferieur au courant de circuit présumé.

fig :principe de filiation

9.Les différents types de disjoncteurs:


Les disjoncteurs sont classés selon trois catégories:
8.1. Disjoncteur divisionnaire :La tendance est au remplacement des fusibles sur les
tableaux de distribution d'abonnés par des disjoncteurs magnéto-thermiques.
8.2. Disjoncteur de distribution Base Tension :
Pour la commande et la protection des circuits de moteurs et de distribution, il existe deux
types de construction de disjoncteurs:
-Les disjoncteurs sous boîtier moulé de 32 à 1 250 A
équipés de relais thermiques.

-Les disjoncteurs sur châssis métallique de 800A à 6300A


- les disjoncteurs moyennes et hautes tensions .
10.Types de disjoncteurs et symboles électriques:
il existe plusieurs types de disjoncteurs, ils sont caractérisés par :

Le nombre de pôle : selon le cas d’utilisation, le disjoncteur peut avoir une protection sur
plusieurs fils électriques. Il possède alors plusieurs bornes de connexion appelées pôles.

Les fonctionnalités supplémentaires : les deux fonctions de protection du disjoncteur – court


circuit et surcharge – sont, pour certains modèles, complémentées par d’autres fonctionnalités
pour créer un bloc multi-protection.

Voici chacun de ces disjoncteurs associés de leurs symboles électriques:

Unipolaire:Le disjoncteur unipolaire est un disjoncteur qui ne possède qu’une borne d’entrée et
une borne de sortie. La protection ne s’effectue que sur un fil électrique.

Unipolaire+neutre:
Le disjoncteur unipolaire + neutre, ou 1P+N, est un disjoncteur à deux bornes.
La protection contre la surcharge et le court circuit s’effectue sur un seul pôle.
Mais lors du déclenchement du disjoncteur, ce sont les deux bornes qui sont coupées.
Bipolaire:Un disjoncteur bipolaire possède aussi deux bornes. La différence avec l’unipolaire +
neutre, c’est que la protection est valable pour les deux conducteurs branchés au disjoncteur
(phase et neutre).

Triphasé:Un disjoncteur divisionnaire triphasé est destiné, comme son nom l’indique, à
protéger des récepteurs électriques alimentés en triphasé.
Il possède 3 pôles (pour les trois phases).

Tétrapolaire:
Un disjoncteur tétrapolaire possède 4 bornes en entrées (et quatre en sortie).
Il protège les appareils alimentés en triphasé qui nécessitent un conducteur de neutre.
10. CRITERES DE CHOIX:
LE TYPE (B, C, D, Z ou MA) : le choix se fait en fonction du type d’installation (domestique,
distribution, moteur ...).

Type B : Protection des générateurs, des lignes de grande longueur, où il n’y a


pas de pointes de courant. (Elle remplace la courbe L) Réglage de Im : 3 à 5 In.
Type C : Protection générale des circuits ; (elle remplace la courbe U) Réglage de
Im : 5 à 10 In.
Type D : Protection des circuits à fort courant d’appel (primaires transformateurs
BT/BT, moteurs,...). Réglage de Im : 10 à 14 In.
Type Z : application spécifique sur circuits sensibles ayant un microprocesseur.
Type MA : lignes dédiées aux baies de désenfumage avec précautions
d’utilisation et de choix du câble.
Ce dernier doit pouvoir supporter une surchauffe car le désenfumage doit se
faire malgré tout.
LE CALIBRE (En ampères ) : L’intensité du calibre In (en A) doit comprise entre Ib circulant dans
la canalisation et Iz.
LE NOMBRE DE POLES : iL est fonction du réseau et de la charge.
LE MODELE (modulaire, compact,..) : Le modèle est principalement imposé par In
LA TENSION NOMINALE (En volts) : Elle doit être supérieure ou égale à la tension du réseau.
LA COURBE DE DECLANCHEMENT :
-en fonction du régime de neutre
-en fonction du récepteur à protéger ( Moteur ,transfo BT , etc..)
LE POUVOIR DE COUPURE (en kA): IL doit être supérieur au courant de court-circuit que l’on
peut atteindre sur la ligne.

Choix selon le régime du neutre :


En triphasé

En Régime TT et TNS : 4P 3D
En Régime IT : 4P 4D

En Régime TNC : 3P 3D

Les caracteristiques de disjoncteur :


Conclusion :

Vous aimerez peut-être aussi