Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercices de Mathématiques

Suites monotones
Énoncés

Énoncés des exercices

Exercice 1 [ Indication ] [ Correction ]


Soit (un ) une suite bornée telle que : ∀ n ≥ 1, 2un ≤ un−1 + un+1 .
Montrer que cette suite est convergente.

Exercice 2 [ Indication ] [ Correction ]


1 1 1
Montrer que la suite de terme général un = + +...+ (où k est un entier donné
n+1 n+2 kn
supérieur ou égal à 2) est convergente.

Exercice 3 [ Indication ] [ Correction ]


r

q p
On considère la suite de terme général un = 1+ 2+ ... + n.

Montrer que pour tout n, u2n+1 ≤ 1 + 2 un .
La suite (un ) est-elle convergente ?

Exercice 4 [ Indication ] [ Correction ]


1
On se donne une suite réelle (un ) et on pose vn = (u1 + u2 + · · · + un ).
n
1. Montrer que si lim un = ` alors lim vn = `.
∞ ∞
2. Vérifier sur un exemple que la réciproque est fausse.
3. Montrer que si la suite (un ) est monotone, alors la réciproque est vraie.

Exercice 5 [ Indication ] [ Correction ]


Soit pn la probabilité d’obtenir exactement n fois pile en 2n lancers d’une pièce équilibrée.
Calculer pn et déterminer lim pn .

Page 1 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Suites monotones
Indications, résultats

Indications ou résultats

Indication pour l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


Montrer que la suite de terme général wn = un+1 − un est croissante et bornée.
Soit ` sa limite. Discuter suivant le signe de `.

Indication pour l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


Vérifier que la suite (un ) est croissante, ensuite que un ≤ k − 1.

Indication pour l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


√ √ √
La suite (un ) est croissante. On vérifie u2n+1 ≤ 1 + 2 un donc u2n+1 ≤ 1 + 2 un ≤ 1 + 2 un+1 .

Autrement dit, pour tout n ≥ 1, on a P (un ) ≤ 0 avec P (x) = x2 − x 2 − 1. . .

Indication pour l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]

1. – On traite d’abord ` = 0. Soit ε > 0 et m ∈ IN tel que n > m ⇒ |un | ≤ ε.


On en déduit l’existence de p > m tel que n ≥ p ⇒ |vn | ≤ 2ε.
– Le cas ` ∈ IR se ramène au précédent par une translation.
– Si ` = +∞, soit A > 0 quelconque. Il existe m tel que n > m ⇒ un ≥ A.
On en déduit p > m tel que n ≥ p ⇒ vn ≥ A
2.
– Le cas ` = −∞ se traite par changement de signe.
2. Penser à la suite de terme général un = (−1)n .
3. La suite u a maintenant une limite, finie ou infinie, et on se ramène au début de l’exercice.

Indication pour l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


(2n)!
On trouve pn = . C’est une suite décroissante minorée. Soit ` sa limite.
(n!)2 22n
 
1
On vérifie que ln p2n − ln pn ≤ n ln 1 − 4n . Dans ces conditions, conclure que ` = 0.

Page 2 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Suites monotones
Corrigés

Corrigés des exercices

Corrigé de l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


Considérons la suite de terme général wn = un+1 − un pour n ≥ 0.
L’hypothèse sur la suite (un ) s’écrit : ∀n ∈ IN, wn ≤ wn+1 .
La suite (wn ) est donc croissante. De plus, comme la suite (un ), elle est bornée.
On en déduit que la suite (wn ) est convergente. Soit ` sa limite.
– Si ` > 0, alors wn = un+1 − un ≥ 0 pour n assez grand.
– Si ` ≤ 0, alors wn = un+1 − un ≤ 0 pour tout n.
Dans tous les cas, on voit que (un ) est monotone au moins à partir d’un certain rang.
Comme cette suite est bornée, cela implique qu’elle est convergente.

Corrigé de l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


k(n+1) kn kn+k
P 1 P 1 P 1 1
On constate que un+1 − un = − = − .
m=n+2 m m=n+1 m m=kn+1 m n+1
1
Dans la dernière somme chacun des k termes est supérieur ou égal au dernier .
k(n + 1)
k 1
Il en découle : un+1 − un ≥ − c’est-à-dire un+1 − un ≥ 0.
k(n + 1) n + 1
La suite (un ) est donc croissante.
Pkn 1 1 1
Dans l’expression, un = , on majore chaque par .
m=n+1 m m n+1
(k − 1)n
Comme il y a (k − 1)n termes dans cette somme, on en déduit : un ≤ ≤ k − 1.
n+1
Cela prouve que la suite (un ) est majorée.
Comme elle est croissante, elle est convergente.
Remarque : on montre que lim un = ln k.
n→+∞

Corrigé de l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


– Il est clair que la suite (un ) est croissante.

En effet on passe de un à un+1 en remplaçant n par n + n + 1 dans l’expression de un .
– D’autre part on peut écrire
 r

 q p
2
 un+1 = 1 + 2 + 3 + . . . + n + 1


r
√ √

 q p
 1 + 2un = 1 + 1 · 2 + 2 · 22 + . . . + n · 2n

Page 3 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Suites monotones
Corrigés

Dans les deux cas, il y a n radicaux superposés. Mais ∀k ∈ {2, . . . , n}, on a : k + 1 ≤ k · 2k .



On peut ainsi comparer les termes de même rang et d’affirmer que u2n+1 ≤ 1 + 2 un .
√ √
– Des deux résultats précédents, on tire : u2n+1 ≤ 1 + 2 un ≤ 1 + 2 un+1 .

Autrement, dit, pour tout n ≥ 1, on a P (un ) ≤ 0 avec P (x) = x2 − x 2 − 1.
Or le discriminant de P est ∆ = 5 > 0. P a donc deux racines réelles α < β.
La condition P (un ) ≤ 0 signifie alors que α ≤ un ≤ β.
On en déduit que (un ) est majorée. Comme elle est croissante, elle est convergente.

Corrigé de l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]

1. On va discuter suivant les valeurs possibles de `.


– Traitons d’abord le cas ` = 0, et donnons-nous ε > 0.
Il existe un entier m tel que n > m ⇒ |un | ≤ ε. On en déduit, pour tout n > m :

m
1 P 1 P n m n−m
|vn | ≤ uk + uk et donc |vn | ≤ |vm | + ε.
n k=1 n k=m+1 n n
Le dernier membre tend vers ε quand n tend vers +∞.
m n−m
Il existe donc un entier p > m tel que n ≥ p ⇒ |vm | + ε ≤ 2ε.
n n
On en déduit que : n ≥ p ⇒ |vn | ≤ 2ε, ce qui prouve lim vn = 0 = lim un .
n→+∞ n→+∞

– On suppose maintenant que ` est un réel non nul.


Pour tout n ≥ 1, on pose Un = un − ` et Vn = vn − `.
1 Pn 1 Pn 1 Pn
On constate que Vn = uk − ` = (uk − `) = Uk .
n k=1 n k=1 n k=1
Or lim Un = 0. Donc lim Vn = 0 (premier cas) puis lim vn = ` = lim un .
n→+∞ n→+∞ n→+∞ n→+∞

– Supposons maintenant ` = +∞. Soit A un réel positif quelconque.


Il existe un entier m tel que n > m ⇒ un ≥ A.
m 1 P n m n−m
Ainsi n > m ⇒ vn = vm + uk ≥ vm + A.
n n k=m+1 n n
Le dernier membre tend vers A quand n tend vers +∞.
m n−m A
Il existe donc un entier p > m tel que n ≥ p ⇒ vm + A≥ .
n n 2
A
On en déduit que : n ≥ p ⇒ vn ≥ , ce qui prouve lim vn = +∞ = lim un .
2 n→+∞ n→+∞

– En fin le cas ` = −∞ se traite en considérant la suite de terme général −un .


2. La réciproque est fausse comme on le voit avec la suite de terme général un = (−1)n .
Cette suite est en effet divergente, alors que lim vn = 0.
n→+∞

Page 4 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Suites monotones
Corrigés

3. On suppose que la suite (un ) est croissante (l’autre cas s’en déduit en considérant −un .)
Cette suite a alors nécessairement une limite, finie ou égale à +∞.
Cette limite est nécessairement aussi celle de la suite (vn ) (question 1).
Ainsi l’hypothèse lim vn = ` et la croissance de (un ) impliquent lim un = `.
n→+∞ n→+∞
Remarque : Montrons que la suite (vn ) est croissante.
1 Pn
Pour tout k de {1, . . . , n} on uk ≤ un+1 . Donc vn = uk ≤ un+1 .
n k=1
1 1
On en déduit : vn+1 − vn = (nvn + un+1 ) − vn = (un+1 − vn ) ≥ 0.
n+1 n+1
Remarque : quand (vn ) est convergente, on dit que (un ) converge au sens de Cesaro.

Corrigé de l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


Cette épreuve possède 22n résultats élémentaires possibles.
Le nombre de “cas favorables” à la réalisation de l’événement considéré ici est : C n2n (c’est le
nombre de manières différentes de choisir à quel moment vont arriver les n piles parmi les 2n
jets successifs.)
(2n)!
La probabilité recherchée est donc pn = 2−2n C n2n = .
(n!)2 22n
pn+1 (2n + 2)(2n + 1) 2n + 1
On constate que = 2
= < 1.
pn 4(n + 1) 2(n + 1)
La suite (pn ) est donc décroissante (ce qui semble assez logique).
Comme elle est minorée (par 0), elle est convergente.
Soit ` sa limite. On va montrer que ` = 0.
2n−1
p2n Y 2k + 1
Pour tout n ≥ 1, on = .
pn k=n
2(k + 1)
2k + 1 1
La suite de terme général wk = =1− est croissante.
2(k + 1) 2(k + 1)
4n − 1 1
Dans le produit précédent, on peut donc majorer chaque wk par w2n−1 = =1− .
 n   4n 4n
p2n 1 1
On en déduit ≤ 1− puis : ln p2n − ln pn ≤ n ln 1 − .
pn 4n 4n
 
1 1
Or lim n ln 1 − =− .
n→+∞ 4n 4
Dans ces conditions, l’hypothèse ` > 0 serait absurde car elle impliquerait :
lim ( ln p2n − ln pn ) = ln ` − ln ` = 0
n→+∞

On en déduit finalement lim pn = 0.


n→+∞

Page 5 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.