Vous êtes sur la page 1sur 3

Chapitre 5 

: Cas pratique : le groupe le Duff

PORTER :
Intégration fait référence à la notion de création de valeur sur la filière c’est – à dire un ensemble
d’activité intégré verticalement (= CHAINE DE VALEUR). EX : le pétrole. Chaque élément de la filière
créée de la valeur. Pour PORTER il y a des maillons de la chaine donc des étapes de la filière qui
sont très rentable, juteuse on va y exercer l’activité et il y a d’autre étapes ou maillons de la filière qui
ne sont pas intéressent car ne sont pas suffisamment rentable.
Plus l’entreprise est présente dans la filière plus elle est intégrée.
Diversification = L’entreprise est positionnée sur différents métiers. Un métier exige des
compétences spécifiques.
Spécialisation = L’entreprise reste et ce concentre sur le même métier.
3 modalités de croissance  :
- Croissance interne (organique) et externe
Interne ou organique c’est que je me développe que j’investie grâce a mes propres moyens.
- Externe = j’achète une entreprise déjà existante. Cela suppose de la trésorerie.
- Faire des alliances ils créent des groupes et donc des réseaux. Ces niveaux
d’analyse en économie s’appellent la méso économie (MICHEL MARCHENNET).
Commentaire :
On est dans la restauration rapide il y a 40 ans. C’était un nouveau concept en France. Il y a
40 ans en France c’était choquant car en France il y a une tradition culinaire y compris sur
les routes. Les premiers restaurants de self-service cafétéria observé en France c’est par
JACKE BOREL sur l’autoroute du soleil.
1) Les avantages concurrentiels
Valeur traditionnelle = Les facteurs clés de succès sont les caractéristiques qui distinguent l’entreprises
des autres. Autrement dit ce sont des compétences distinctives qui lui permettent de se distinguer
des autres et qui expliquent son succès, sa compétitivité par aux concurrents.
- Ce qu’ils savent bien faire c’est opposé d’une part ce qui est visible c’est-à-dire des produit
artisanaux, gouteux, traditionnel de grand-mère (= front office = c’est le contact avec le
client). Ce sont des emballage « feu bois ». Tous ce qui est visible et qui crée une image
flatteuse (terroir, histoire) et opposé à cela le non-visible = le back office= que le client ne
connait pas avec des efforts systématiques pour écraser les couts. On est sur une stratégie de
pénétration de marché avec le souci qualité prix.
- Cette entreprise propose des produits maisons, combine deux notions totalement
différentes : Artisanat et l’industrie. L’entreprise surmonte cette contradiction.
- Combine qualité et cout. C’est-à-dire que l’entreprise s’adaptent au besoin du client en
proposant des produits de qualités et cela à prix abordables.

2) Les caractéristiques d’intégration du groupe Duff :


Nous allons définir la notion d’intégration puis nous appliquerons cette notion au groupe le DUFF.
Définition intégration : Face à la chaine de valeur de PORTER c’est-à-dire un ensemble d’activité qui sont
verticalement reliée : c’est une filière. Chaque étape est fournisseurs de l’étape du dessous. L’entreprise va
faire le choix de son positionnement sur la filière. Et donc si elle est présente sur plusieurs étapes elle
adopte une stratégie d’intégration.
Est-ce qu’il y a de l’intégration chez le DUFF ? Oui !
Effectivement en 1984 Louis le DUFF crée l’entreprise BRIDOR qui va fournir en aval les centres de fabrication
du groupe de brioche d’orée de Pizza dell’arte. Donc la Brioche d’Orée avait été propre fournisseur qui
appartient au groupe.
Le groupe a choisi une stratégie d’intégration en amont.
POURQUOI CETTE INTEGRATION ?
- Réduire les couts…on s’est poser les questions faire ou faire faire ?
- Cela va dépendre des couts de transaction. Et même si sa me coute plus chère je le fais pour être
indépendant, pour contrôler mes approvisionnements.
- L’Innovation est essentielle

L’une des caractéristiques d’intégration est la création de valeur sur la filière c’est – à dire un
ensemble d’activité intégré verticalement (= CHAINE DE VALEUR). EX : le pétrole. Chaque élément
de la filière créée de la valeur. Pour PORTER il y a des maillons de la chaine donc des étapes de la
filière qui sont très rentable, juteuse on va y exercer l’activité et il y a d’autre étapes ou maillons de la
filière qui ne sont pas intéressent car ne sont pas suffisamment rentable.

3) Quelle stratégie le DUFF à adopter ? Spécialisation ou diversification ?


Nous allons définir les termes et montrer ensuite que me grouppe le DUFF a suivi les deux modes de stratégies.
Concentrer ces forces sur un métier, une activité c’est-à-dire un ensemble de compétences homogènes.
Diversifier : faire le choix d’être présents sur plusieurs métiers, chacun ayant des compétences spécifiques. On
peut évoquer la diversification géographique qui suppose des compétences culturelles différentes.
Au sens strict, le groupe reste sur l’agroalimentaire et il est donc spécialisé.
Toute fois au sens plus large on peut admettre que le DUFF soit un grouppe diversifier et qui a adopté une
stratégie de diversification apparentée au sens d’IGOR ANSOFF c’est-à-dire des activités qui ont la même base
mais qui ont des caractéristiques spécifiques. Historiquement spécialisé dans la brioche d’orée et puis
chronologique et une diversification concentrique dans la fabrication de Pizza, dans la fabrication des MP
Bridor, dans la restauration Madelaine et enfin 2001 pénétrations du marché américain avec la Madelaine.
Conclusion : le groupe le DUFF a successivement adopter les deux stratégies.

4) Modalités de croissance pratiquées dans le groupe le DUFF


Nous allons définir les notions de croissance interne, externe, et alliance puis nous montrerons que le groupe le
DUFF a successivement adoptés chacun des 3 modes de croissance.
- Croissance interne croitre sur ces propres forces, par autofinancement.
- Croissance externe : lorsqu’une entreprise acquiert des actifs déjà existant
- Croissance alliance : il s’agit de stratégie de coopération, de partenariat, d’impartition, de coopération
avec des entreprises qui pourrait être nos concurrents.
Dans un premier temps le DUFF, à mener une croissance interne avec la fondation et la création de l’entreprise
BRIDOR par ces propres moyens.
Ensuite BRIDOR à adopter une stratégie de croissance externe lorsqu’en 1989 ils ont acheté le fournil de pierre
puis en 2001 La Madelaine.
- Le groupe le Duff a aussi contracté des accords, des partenariats avec d’autres entreprises comme des
diététiciens (= professionnel de la nutrition). Ils travaillent avec les meilleur ouvrier de France, ils ont
gagné le concours annuel de leur profession.