Vous êtes sur la page 1sur 18

Compte rendu

Pompe centrifuge

Zayeni molka
Farjallah firas
Boukattaya mariam
Les deux types de technologies de pompes
industrielles
Il existe deux grandes familles de systèmes de pompage qui diffèrent selon
l’utilisation que l’on souhaite en faire, ce qui sera déterminé par les procédés fluides.
Si l’on souhaite augmenter la pression d’un fluide, il faudra se tourner vers
les pompes volumétriques dont l’écoulement résulte de la variation d’une capacité
occupée par le liquide. Si l’on veut en augmenter le débit, on utilisera les pompes
centrifuges. Là, le mouvement du liquide résulte de l’accroissement d’énergie qui lui
est communiqué par la force centrifuge.
Les pompes centrifuges
C’est le type de pompe industrielle le plus commun. La pompe centrifuge est une
machine tournante qui grâce à un rotor à aubes augmente l’énergie cinétique et
projette, à l’aide de la force centrifuge, le liquide à la périphérie sur la volute. À la
sortie et à l’aide d’un divergent, une grande partie de l’énergie cinétique se
transforme en pression motrice.

-Le fonctionnement d’une pompe centrifuge :


Le processus se déroule en deux étapes : l’aspiration et l’accélération. Par l’effet de
la rotation de l’impulseur, le fluide pompé est d’abord aspiré axialement dans la
pompe, puis accéléré radialement.

Le liquide est aspiré au centre du rotor par une ouverture appelée « distributeur ».
Son rôle est de conduire le fluide depuis la conduite d’aspiration jusqu’à l’entrée du
rotor. La pompe est alors amorcée, une fois qu’elle est pleine de liquide. La vitesse
du fluide qui entre dans la roue augmente ; par conséquent la pression diminue et
engendre ainsi une aspiration et maintient l’amorçage.

Le rotor va transformer cette énergie mécanique appliquée à l’arbre en énergie


cinétique. À la sortie du rotor, le fluide se trouve projeté dans la volute dont le but est
de collecter le fluide et de le ramener dans la section de sortie. La section offerte au
liquide étant de plus en plus grande, son énergie cinétique se transforme
en énergie de pression.
Figure 1:Les différents composants d’une pompe centrifuge

Figure 2: Vue en section des composants d’une pompecentrifuge

Figure 3:Les lignes d’écoulement des particules de fluide dans une pompe centrifuge
-Avantages et inconvénients de ce type de pompe :
L’avantage de ces machines est qu’elles demandent peu d’entretien. Leur
construction simple n’impose qu’une faible maintenance. En parallèle, elles affichent
un prix modéré. Ces pompes sont compactes, peu encombrantes et offrent un bon
rendement. Aussi, en cas de dysfonctionnement du circuit de refoulement, la pompe
ne subit aucun dommage. En revanche, la pompe centrifuge ne s’amorce pas
automatiquement. L’air contenu nécessite d’être préalablement chassé. On peut
utiliser un réservoir annexe placé en charge sur la pompe pour réaliser cet amorçage
par gravité. Elle est incompatible avec les fluides trop visqueux ainsi que les liquides
dits « susceptibles » c’est-à-dire ne supportant pas la forte agitation dans la pompe
comme les liquides alimentaires (vin, lait…). Enfin, elle nécessite un disque
d’équilibrage.
Les pompes volumétriques
La pompe volumétrique, ou dite à capacité variable, est une pompe dans laquelle
l’écoulement du fluide résulte de la variation d’une capacité occupée par le fluide.
Son fonctionnement repose sur le principe du mouvement cyclique.

-Les différents types de pompes volumétriques :


On distingue deux types de pompes volumétriques : les pompes alternatives ou à
pistons, et les pompes rotatives.

1-La pompe à piston axiaux :
Les pistons sont disposés parallèlement à l'axe de rotation principal de la pompe.

La course des pistons est provoquée par l'inclinaison d'un plateau par rapport au
barillet contenant les pistons. Si l'inclinaison est variable, alors la cylindrée est
variable.Elles sont adaptées à des vitesses relativement élevées, et peuvent être à
cylindrée fixe ou variable. La gamme de pressions pouvant aller jusqu'à 450 bars.

Figure 4: Pompe à pistons axiaux à axe droit, plateau inclinable

Figure 5:Pompe à plateau oscillant (pistons axiaux à clapets)


Figure 6:Pompe à axe brisé, barillet inclinable

2-Pompes à pistons radiaux :


Les pistons sont disposés perpendiculairement à l'axe de rotation principal de la
pompe.

Elles sont adaptées à des vitesses très faibles, et des pressions très élevées
pouvant aller jusqu'à 1700 bars.

Leur cylindrée est fixe.

Figure 7: exemple mise en plan


3-Pompes péristaltiques :
Le principe du pompage péristaltique repose sur la capacité que possède un tube en
matériau souple (type élastomère) à se déformer puis à reprendre sa forme initiale
après avoir été écrasé par un galet.
1. Aspiration (1er tiers de tour)
Sous l'action du premier galet, le tube est comprimé et se referme de façon
occlusive. A l'arrière du galet, le retour du tube à sa forme initiale génère un vide qui
crée l'aspiration du produit.
2. Transfert (2ème tiers de tour)
Le volume de produit compris entre le premier et le deuxième galet est transféré à
l'intérieur du tube, de la partie aspiration à la partie refoulement de la pompe.
3. Refoulement (3ème tiers de tour)
Sous la pression du second galet, le produit est refoulé dans la canalisation.

Le débit est fonction du diamètre du tube et de la vitesse de rotation (entre 0 et 60 m


/h).

La pression de sortie peut aller jusqu'à 15 bars.

La température max du produit pompé dépend du matériau utilisé pour le tube


(jusqu'à 150°C).

Elles sont auto-amorçables et réversibles.


4-Pompes à palettes :
 Un rotor tourne dans un anneau excentré. Le volume compris entre ces deux
éléments est fractionné par des palettes coulissant dans le rotor. Sur un demi-tour le
volume inter palettes augmente ; c'est l'aspiration. Sur l'autre demi-tour, le volume
inter palettes diminue, c'est le refoulement (voir figure ci-dessous).

Il existe des pompes à palettes à cylindrée variable, la variation de cylindrée s'obtient


en faisant varier l'excentration entre le rotor et le corps (stator).

Ces pompes sont souvent utilisées pour créer le vide.


5-Pompes à engrenage (interne ou externe) :
Les pompes engrenage sont constituées de 2 pignons engrenant dans un boîtier,
lorsque les dents se quittent, le volume inter dents augmente: c'est l'aspiration.
L'huile transite ensuite entre les dents par la périphérie de l'engrenage. Lorsque les
dents engrènent, le volume inter dents diminue: c'est le refoulement.

L'engrenage peut être à denture externe ou interne.

Leur cylindrée est fixe.

Elles sont adaptées à des vitesses inférieures ou égales à 2000 tr/min, et des
pressions moyennes (jusqu'à 300 bars).

Leur prix est modique, mais elles sont assez bruyantes.

Les pompes à engrenages peuvent être accouplées les unes à la suite des autres
(jusqu'à 4) sur le même arbre, et entraînées par le même moteur.

Elles ne supportent souvent qu'un seul sens de rotation.

Figure 8:Pompe à engrenage à denture extérieure

Figure 9:Pompe à engrenage à denture intérieure


-Avantages et inconvénients de ce type de pompe :
Ces machines robustes assurent un excellent rendement. L’amorçage est
automatique. Enfin, le grand avantage de ces pompes est qu’elles traitent tout type
de fluide même les liquides très visqueux du secteur de l’industrie chimique ou de
la pétrochimie par exemple.

Ce sont des outils robustes mais encombrants, lourds et plus chers. Les frais
d’entretien sont également plus élevés car comme toute tuyauterie
industrielle complexe ou équipement sous pression, la maintenance sera plus lourde.
Si le rendement est élevé, il est en revanche impossible d’obtenir de gros débits à
basse pression. Enfin, des dispositifs annexes doivent être ajoutés dans certains
cas : le débit pulsé nécessite l’installation d’appareils spéciaux pour éviter le « coup
de bélier », et les systèmes de sécurité comme le by pass ou la soupape de sécurité
sont indispensables car le danger de surpression dans le circuit de refoulement
existe.
ordre de montage
pièces nécessaires pour le montage

Pos désignation
3 Couvercle du boitier
6 Bride de presse-étoupe
10 Bague de blocage
16 Garniture de presse-étoupe
23 Ecrou hexagonal
27 Rondelle

procédure d'assemblage du presse -étoupe (unité de montage1

couvercle du boitier position(3)

+ garniture de presse (position16)

+bague de blocage (position10)

+garniture de presse -étoupe( position 16)


+bride de presse -étoupe ( position 6)

+écrou hexagonal avec rondelle (position 23,27)

presse-étoupe (unité de montage 1)

procédure de montage
garnitures de presse-étoupe factices
*former une bague avec garniture
de presse-étoupe(16)et l'enfoncer dans le couvercle du boitier (3) .

*placer la bague de blocage (10) dans le couvercle du boitier (3) .

*enfoncer les trois autres garniture de presse étoupe (16) dans le


couvercle du boitier . le jonction doit a chaque fois être décalée de
90°.

*enfoncer la bride de presse étoupe (6) dans le couvercle du boitier .

*visser la bride de presse -étoupe (6) avec la rondelle (27) et l'ecrou


hexagonal (23) légèrement au couvercle du boitier .
support de palier ,monté (unité de montage2)

pièces nécessaires pour le montage

Pos Désignation
1 Support de palier
5 Arbre
7 Chapeau de palier
12 Roulement a bille radial
14 Clavette
15 Anneau déflecteur
22 Bouton a tête hexagonale
25 Ressort ondulé
procédure d'assemblage du support de palier (unité montage 2)

support de palier (1)

+ roulement a billes radial ( position 12)

+ chapeau de palier ( position 7)

+bouton a tête hexagonale ( position 22)

roulement a billes radial ( position 12)

+arbre ( position5)

+ ressort ondulé ( position 25)

+ chapeau de palier ( position 7)

+boulon a tête hexagonale (position 22)

+ anneau déflecteur ( position15)

+ clavette ( position 14 )

support de palier ( unité de montage 2)

* insérer le roulement a billes radial 12 avec le dispositif 2 et la


massette a embouts plastiques dans le siège avant du support de
palier (1) .

*visser le chapeau de palier (7) au siège de palier avant dans le


support de palier (1) avec les boulon tête hexagonale (22).

*pousser le roulement a billes radial (12) avec le dispositif 1et la


massette a embouts plastiques sur le siège arrière de l'arbre (5).

*insérer l'arbre (5) avec le dispositif 1 et la massette a embouts


plastiques par l'arrière dans le support de palier et le palier avant .

*placer le ressort ondulé (25 ) contre le palier arrière.


*visser le chapeau de palier (7) avec les boulons a tête hexagonale
(22) au siège de palier arrière dans le support de palier (1) .

* glisser l'anneau déflecteur (15) sur le partie avant de l'arbre .

*mise en place de la clavette .

pièces nécessaires pour le montage

pos Désignation pos Désignation


A Unité de montage 1 13 Clavette
B Unité de montage 2 17,26 Vide fermeture avec joint plat
2 Volute 18 Joint torique
4 Roue mobile 19 Ecrou hexagonal borgne
8 Chemise d'arbre 23 Ecrou hexagonal
9 Rondelle 24 Rondelle élastique
11 Joint plat
procédure de montage de la pompe

support de palier ( unité de montage 2, position B )

+chemise d'arbre ( position 8)

+ presse- étoupe ( unité de montage 1, position A)

+ joint torique ( position 18)

+rondelle (position 9)

+ clavette ( position 13)

+ roue mobile ( position 4)

+ écrou hexagonal borgne avec rondelle élastique ( position 19.24)

+ joint plat ( position 11)

+ volute ( position 2)

+ écrou hexagonal ( position 23)

+ vis de fermeture avec joint plat ( position 17,26)

pompe centrifuge normalisée

* glisser la chemise d'arbre (8) sur la partie avant de l'arbre .

*glisser prudemment l'unité de montage 1- presse-étoupe (A) sur


l'arbre et contre l 'unité de montage 2- support de palier (B )

*glisser le joint torique (18) sur l'arbre contre la chemise d'arbre (8)

* pousser la rondelle (9) sur l'arbre contre le joint torique et la


chemise d'arbre .

*placer la clavette (13) dans la rainure de clavette de l'arbre