Vous êtes sur la page 1sur 26

LES DETENDEURS

BAC PRO TFCA

Domaine 2 – CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES, TECHNIQUES ET REGLEMENTAIRES

S5 – TECHNOLOGIE DES INSTALLATIONS

S 5.2 : CONCEPTION, SELECTION ET IMPLANTATION DES EQUIPEMENTS

S 5.5 : EQUIPEMENTS DES RESEAUX FLUIDIQUES

Connaissances Limites de connaissances

Installation frigorifique et de Sélectionner les composants d’une installation


conditionnement de l’air frigorifique et de conditionnement de l’air

Détendeurs thermostatiques Expliquer le principe de fonctionnement

Détendeurs électroniques Justifier le choix d’un type de détendeur

Enseignant réalisateur : Amir HAMED

Date : 20/12/2014

1
LES DETENDEURS

DEFINITION ET TECHNOLOGIES

Les détendeurs sont destinés à l’alimentation des évaporateurs en fluide frigorigène.


Suivant le principe de fonctionnement des évaporateurs, on distinguera :
- Les dispositifs alimentant les évaporateurs à détente sèche (l’objet de ce cours)
- Les dispositifs alimentant les évaporateurs noyés
Les détendeurs pour évaporateurs à détente sèche se regroupent en trois types :
-Les tubes capillaires ou détendeurs capillaires
-Les détendeurs thermostatiques
-Les détendeurs électroniques

On identifie sur la figure ci-dessus (cycle frigorifique) les principales transformations :

* 1 – 2 : Compression adiabatique

* 2 – 4 : Désurchauffe, condensation et sous refroidissement

* 4 – 5 : Détente

* 5 – 1 : Evaporation et surchauffe

1 - Les tubes capillaires


Ce sont des tubes de cuivre des longueurs variables (de 1 à 7 m environ) et du diamètre intérieur
varie entre 0.6 à 2 mm. Ce détendeur non réglable dont la résistance hydraulique représente la perte de
charge désirée entre le condenseur et l’évaporateur (Haute pression et Basse pression), ses dimensions
sont déterminées expérimentalement :

2
LES DETENDEURS

Longueur de capillaire : L ~ ( Pref – Pasp – Σ pdcannexe ) / j en [m]

Pref : Pression de refoulement du compresseur en [bar]


Pasp : Pression d’aspiration du compresseur en [bar]
Σ pdcannexe : Pertes de charge annexes en [bar]
.j : Perte de charge linéaire du capillaire en [bar/m]

Ce type de détendeur convient plutôt des installations frigorifiques de faible puissance


thermique et peu variable.

2 - Les détendeurs thermostatiques

Ce sont les organes d’alimentation des évaporateurs les plus utilisés.

Ils assurent à la sortie de l’évaporateur une surchauffe des vapeurs de fluide frigorigène.

La surchauffe des fluides frigorigènes à la sortie de l’évaporateur est la différence entre la


température des vapeurs sortant de l’évaporateur et la température d’évaporation du fluide frigorigène
(correspondant à la pression d’évaporation) à la sortie de l’évaporateur.

La surchauffe du fluide frigorigène dans l’évaporateur est contrôlée en permanence par le bulbe de
détendeur thermostatique, installé généralement à la sortie de l’évaporateur.

Surchauffe (évaporateur) = température bulbe – température évaporation

Sous-refroidissement (condenseur) = température bulbe – température évaporation

On distingue deux types de détendeurs thermostatiques :

3
LES DETENDEURS

2-1 Les détendeurs thermostatiques à égalisation de pression interne

Ils régulent la surchauffe des vapeurs du fluide frigorigène à la sortie de l’évaporateur en réglant le
débit de celui-ci admis à l’évaporateur quelque soit sa charge thermique.

La valeur de la surchauffe généralement admise pour assurer un remplissage correct de l’évaporateur


et la protection du compresseur (vapeurs surchauffées) est comprise entre 3 et 8°C.

2-1-1 Les détendeurs thermostatiques à égalisation de pression interne comprennent:

- Le corps du détendeur dans lequel sont renfermés :

- Le filtre à tamis placé à l’entrée (arrivée du FF dans le détendeur)

- La membrane (soufflet) qui est solidaire d’un pointeau et d’un ressort de réglage muni
d’une vis de réglage accessible

- Le bulbe situé à la sortie de l’évaporateur et solidaire de la tuyauterie grâce à un collier de fixation, il


mesure la température du fluide frigorigène à la sortie de l’évaporateur, sa fixation doit être solide et sa
position doit suivre certaines règles strictes (ne pas être positionné en bas de tuyauterie)

- Le tube capillaire qui transmet la mesure du bulbe au corps du détendeur, l’ensemble tube capillaire et
bulbe est appelé train thermostatique

2-1-2 Le fonctionnement du détendeur thermostatique à égalisation de pression interne résulte de


l’équilibre des forces entre :

- Force de la pression du fluide contenue dans le train thermostatique (force descendante sur la
membrane)

4
LES DETENDEURS
- Force de la pression d’évaporation dans l’évaporateur (force ascendante sur la membrane)

- Force de la pression exercée par le ressort de réglage (force ascendante sur la membrane).

Détendeur thermostatique à égalisation de pression interne.

A partir d’une position d’équilibre donnée correspondant à une position précise du pointeau :

- Lorsque la charge thermique au niveau de l’évaporateur augmente, la zone de surchauffe va


augmenter puisque le fluide frigorigène en état liquide présent dans l’évaporateur va s’évaporer plus
rapidement entraînera ainsi une pression exercée sur la membrane du détendeur plus grande (force
descendante) et par suite la descente du pointeau autorisant une alimentation en fluide frigorigène
(liquide+gaz) plus important dans l’évaporateur.

5
LES DETENDEURS
- De même lorsque la charge thermique baisse, la zone de surchauffe diminue, la pression exercée sur
la membrane (descendante) baisse, ce qui entraîne une montée du pointeau et par suite une réduction de
l’alimentation en fluide frigorigène de l’évaporateur.

Le pointeau oscille donc en permanence sans position d’ouvertures sauf s’il est sélectionné trop petit.

Le détendeur ne doit pas être non plus trop puissant à cause du phénomène de pompage
(surchauffes excessives entraînant des ouvertures et fermetures complètes du détendeur et une mauvaise
alimentation de l’évaporateur).

2-2 Les détendeurs thermostatiques à égalisation de pression externe

Lorsque les pertes de charge de l’évaporateur sont importantes, le détenteur thermostatique à


égalisation de pression interne ne peut plus bien régler la surchauffe des vapeurs à la sortie de
l’évaporateur (surchauffe élevée), on utilise alors des détendeurs thermostatiques à égalisation de pression
externe.

Détendeur thermostatique à égalisation de pression externe.

Pour ce type de détendeur, ce n’est plus la pression régnant à l’entrée de l’évaporateur qui appuie
sous la membrane donc participe à l’équilibre des forces agissant sous le pointeau mais plutôt la pression
disponible à la sortie de l’évaporateur.

Du point de vue de la constitution, ce détendeur est similaire au détendeur à égalisation de pression


interne avec en plus un piquage réalisé entre la sortie de l’évaporateur et le détendeur, il s’agit du tube à
égalisation de pression externe.

Avec cet artifice, l’effet des pertes de charge élevées de l’évaporateur est neutralisé.

1: Vis réglage
2: Ressort antagoniste
3: Pointeau et siège
4: Membrane
5: Train thermostatique
6: Piquage de l'égalisation externe
7: Bulbe

Détendeur thermostatique à égalisation de pression externe.

6
LES DETENDEURS

Dans certains évaporateurs de puissances relativement élevées, les fabricants scindent l’évaporateur
en plusieurs sections (circuits) parallèles et leur alimentation en fluide frigorigène est généralement réalisée
par des détendeurs thermostatiques à égalisation de pression externe. Dans ce cas, la répartition du fluide
frigorigène entre les différentes sections (circuits) se fait grâce à un distributeur de liquide.

C’est un raccord de forme conique ayant sur la grande base un nombre d’orifices égal au nombre de
circuits que comporte l’évaporateur à alimenter, des tubes capillaire de même diamètre et de même
longueur relient le distributeur de liquide aux circuits de l’évaporateur.

Application : observer le relevé de mesures effectué sur une machine frigorifique R134a ci-dessus
et déterminer les surchauffes et sous-refroidissements.

a) Surchauffe dans l’évaporateur …………………………………………………….

b) Sous-refroidissement dans le condenseur …………………………………………………….

NOTA : Pour augmenter la surchauffe, il plutôt visser (sens de l’aiguille) la visse de réglage

7
LES DETENDEURS
2-3 Détendeur avec limiteur de pression MOP (Maximum Operating Pressure) :

Il est généralement utilisé lorsque le compresseur risque une surcharge à la mise en route de l'installation.
Il est souvent utilisé pour les chambres froides à très basses températures. Cette charge s'obtient en
réduisant la masse de fluide dans les bulbes.

En dessous du point MOP, le détendeur MOP régule comme un détendeur traditionnel.

Au dessus de la pression MOP, la surchauffe n'est plus contrôlée, le détendeur MOP se ferme. Il reste
fermé jusqu'à ce que la pression d'évaporation redescende sous la pression MOP. Une fois cette condition
satisfaite, il régulera à nouveau comme un détendeur traditionnel.

Les détendeurs à charge MOP ballast sont conçus pour les installations frigorifiques avec évaporateurs «
à haute dynamique » en conditionnement d’air, par exemple, ou pour les échangeurs de chaleur à plaques
à fort transfert de chaleur.

La charge MOP ballast permet une surchauffe de 2 à 4 K au-dessous de celle obtenue avec les autres
types de charge.

2-4 Montage des détendeurs :

Monter le détendeur sur la conduite de liquide en amont de l’évaporateur, en fixant le bulbe sur la conduite
d’aspiration aussi près de la sortie de l’évaporateur.

Montage du détendeur (entrée évaporateur) Montage du bulbe (sortie évaporateur)

En cas d’égalisation de pression externe, relier la conduite d’égalisation à la conduite d’aspiration après le
bulbe.

Il est recommandé d’installer le bulbe sur une section horizontale de la conduite d’aspiration dans une
position entre 1 et 4 heures à l’écran d’une montre. L’emplacement est fonction de la dimension de la
conduite d’aspiration (voir l’illustration).

Attention : Ne jamais installer le bulbe au «fond» de la conduite d’aspiration, l’huile peut gêner le signal du
bulbe.

Le bulbe doit contrôler la température de la vapeur d’aspiration surchauffée. Il faut donc l’installer de façon
à éviter toute influence de sources étrangères de chaleur ou de froid.

Si le bulbe risque d’être exposé à un courant d’air chaud, il vaut mieux l’isoler.

Ne pas installer le bulbe près d’éléments présentant une masse importante ; il en résulterait l’envoi de
fausses informations de régulation

2-5 Réglage des détendeurs thermostatiques :

8
LES DETENDEURS
2-5-1 Matériel nécessaire :

En plus d'un manomètre usuel, il faut disposer d'un thermomètre de préférence électronique dont on fixera
la sonde au niveau du bulbe du détendeur.

2-5-2 Réglage :
Si le détendeur à été correctement sélectionné, son réglage d'usine maintien une surchauffe de 5°C.

Pour que le réglage du détendeur soit stable et correctement réalisé, il faut que la température du local à
refroidir soit proche de la température de coupure du thermostat (température de consigne).

La technique consiste à mettre d'abord le détendeur à la limite du pompage, en conséquence:


- Si la surchauffe est stable, ouvrir le détendeur jusqu'à l'obtention du pompage
- S'il pompe, le fermer.

Ne jamais manœuvrer le détendeur de plus d'un demi-tour à la fois.

La limite du pompage peut se jouer au quart voire au 1/8 de tour près. Attendre au moins 15 minutes
entre chaque modification du réglage.
Lorsque l'installation sera à la limite du pompage, il suffit de refermer le détendeur légèrement jusqu'à
l'élimination du pompage.
Le détendeur sera ainsi réglé à la plus petite surchauffe qu'il est possible d'obtenir sur l'installation tout en
assurant le remplissage optimal de l'évaporateur et cela sans aucun pompage. Durant le réglage, la HP
doit être la plus stable possible car la capacité du détendeur en dépend.

2-5-3 Problème de réglage

a- Impossibilité d'obtenir le pompage, le détendeur est sous dimensionné même ouvert à fond.
Causes :
- Buse (cartouche d'orifice) est trop petite
- Manque de charge
- Vaporisation partielle dans la conduite liquide

b- Impossibilité d'éliminer le pompage, le détendeur est surdimensionné même fermé à fond :


Causes :
- Buse (cartouche d'orifice) est trop grande
- Evaporateur trop petit

Conclusion
Le réglage du détendeur peut-être long, ne jamais le modifier sans raison. En outre, il conviendra
de repérer le réglage initial.
Pour ouvrir le détendeur sans toucher au réglage il suffit de chauffer son bulbe en le prenant dans
la main.

9
LES DETENDEURS
2-6 Sélection du détendeur thermostatique Pour déterminer le détendeur qui convient, il
faut disposer des paramètres suivants :

- Type du réfrigérant

- Capacité de l’évaporateur (puissance frigorifique corrigée)

- Pression d’évaporation

- Pression de condensation

- Sous-refroidissement

- Perte de charge (chute de pression nette) dans le détendeur

- Egalisation de pression interne ou externe.

EXERCICE

- Réfrigérant: R134a
- Capacité d’évaporateur (puissance frigorifique): Qo = 13,5 kW
- Température d’évaporation: θo = + 0 °C (BP = 1,9 bar)
- Température de condensation: θ k = 35 °C (HP = 7,8 bar)
- Sous-refroidissement: ∆θ = 4 °C
- Egalisation de pression externe.

Facteur de correction : k=1 ( TABLE - 1- )


Puissance frigorifique corrigée = 13,5 x 1 = 13,5 kW

Il ressort de la TABLE – 4 - des capacités (puissances frigorifiques) un détendeur thermostatique à


égalisation de pression externe : R134a , puissance =14,1 kW , θo = 0 °C , θk = 35 °C

DANFOSS TCAE , orifice (buse) N° 02

10
LES DETENDEURS
3 - Les détendeurs électroniques
Il s’agit des dispositifs qui régulent la différence de température entre la température du fluide
frigorigène à la sortie de l’évaporateur et sa température à l’entrée de l’évaporateur en réglant le débit de
celui-ci en fonction de la charge thermique à l’évaporateur.

Le détendeur électronique comporte généralement trois parties principales :

A - Régulateur

B - Electrovanne (vanne électromagnétique ou commandée par un servomoteur)

C - Sondes de températures (ou capteurs de température)

L’électrovanne est placée juste à l’entrée de l’évaporateur et elle est commandée (ouvertures et
fermetures) par le régulateur (calculateur) en fonction de:

- Ecarts de températures mesurées par les sondes de températures placées sur les tuyauteries de
la machine frigorifique « à l’entrée et à la sortie de l’évaporateur »

- La valeur de consigne préréglée (température de consigne)

- La température de la chambre froide mesurée par une sonde (température ambiante)

Grâce aux fonctions intégrées dans le régulateur (action proportionnelle intégrale « PI » ou action
proportionnelle intégrale dérivée « PID »), la vanne se positionne rapidement et sans pompage pour la
régulation de la différence de températures.

On pourrait parler de contrôle de surchauffe également pour ce type de détendeur à la différence


que cette surchauffe intègre la chute de pression dans l’évaporateur .

Le détendeur électronique permet des économies d’énergie électrique sur la consommation du


compresseur avec un remplissage optimal de l’évaporateur et le maintien d’une surchauffe minimale
stable.

Certains modèles intègrent d’autres fonctions telles que :

- Le contrôle du dégivrage

- Le report des informations (températures)

- Les fonctions intégrées d’électrovanne et de thermostat

11
LES DETENDEURS
- La fonction d’alarme

- La fonction de diagnostic et d’auto surveillance du système frigorifique

Tout régulateur a pour fonction de ramener la valeur mesurée à la valeur de consigne.

On parle de régulateur proportionnel lorsque la position de l’organe de réglage est proportionnel à l’écart
entre la grandeur finale réglée et la valeur de la consigne.

Dans un régulateur à action intégrale, c’est la vitesse de réaction de l’organe de réglage qui est
proportionnelle à l’écart précédent : d’où une correction plus rapide.

Pour un régulateur à action dérivée, l’action du régulateur est proportionnelle à la vitesse de


variation de l’écart et non plus à la valeur de cet écart, son action n’est donc pas visible lorsque les écarts
sont constants ou permanents : cette action n’est pas utilisable seule.

a- Détendeur électronique « pas à pas » : Grâce aux fonctions intégrées dans le régulateur (action PI
OU PID), ce dernier envoie des signaux compris entre 0V….. 10V au servomoteur du détendeur. La vanne
de détendeur se positionne rapidement et de façon très précise. Cette vanne est équipée d’un orifice qui
assure un débit dans une large plage de puissance, la position de la vanne détermine la puissance à
délivrée est fonction du nombre de pas d’ouverture.
Ce pas d'ouverture ou de fermeture correspond à une rotation de 1,5° à 1,8°ce qui explique le nombre très
important de pas disponibles ainsi la qualité de réglage est inégalable.

b- Détendeur électronique « à impulsions »: Ce détendeur électronique fonctionne comme une


électrovanne, lorsque la bobine est hors tension, le détendeur n'autorise pas l’irrigation de l’évaporateur en
fluide frigorigène, l'ouverture de la vanne se fait par des ensembles d'impulsions plus ou moins long en
fonction de la puissance frigorifique nécessaire. Des impulsions successives engendrent une ouverture
continue.

12
LES DETENDEURS

- Spécifications opérationnelles CAREL E6V, E7V Stator CAREL E6V, E7V


- Compatible avec les réfrigérants: R22, R134a, R407C, R410A, R404A, R507A, R417A
- Stator bipolaire en basse tension: (2 phases - 24 expansions polaires)
- Pression maximale de travail (PS): jusqu’à 45 bar (653 PSI) Courant de phase: 450 mA
- ΔP maximale de travail (MOPD): 28 bar (406 PSI) Fréquence de pilotage: 50 Hz
- P.E.D.: Fluid group 2, category I Résistance de phase (25 °C): 36 Ohm ± 10%
- Température réfrigérante: -20T65 °C (-4T149°F) Index de protection: IP65 avec E2VCON*, IP67 avec E2VCAB*
- Température ambiante: -10T50 °C (14T122°F) Angle de pas: 15° pour E6V; 7,5° pour E7V;
- Contacter CAREL pour des conditions opérationnelles diverses ou réfrigérants différents.
- Avancement linéaire/pas: 0,03 mm
- Branchements: 4 fils (AWG 18/22)
- Pas de fermeture complète: 500 Pas de réglage: 480

3-1 SELECTION DE DETENDEUR ELECTRONIQUE

Afin de pouvoir sélectionner correctement un détendeur électronique, il faut rechercher les


données techniques suivantes :

EXERCICE

Réfrigérant: R22
Raccordement du détendeur: à visser sur conduite droite (passage direct) (flare)
Capacité d’évaporateur (puissance frigorifique): Q o = 50 kW
Température d’évaporation: θ o = −10 °C (BP = 3,6 bar)
Température de condensation: θ k = 36 °C (HP = 14,1 bar)
Sous-refroidissement: ∆θ = 10 °C
Evaporateur à six circuits
Longueur de la conduite de liquide 7/8’’: 25 m
L’évaporateur est placé à une hauteur de 6 m par rapport à la bouteille (liquide) accumulatrice.

A) Déduire la pression d’évaporation BP de la pression de condensation HP:

∆P =HP − BP = 14,1 − 3,6 = 10,5 bar

B) Pour obtenir la chute de pression réelle dans le détendeur, il y a lieu de calculer, en dehors
de (HP à BP), un certain nombre de pertes de charges, telles que:

- Chute de pression dans la conduite de liquide: Δp1 ≈ 0,1 bar

- Chute de pression dans déshydrateur, voyant(s), vannes et coudes de tuyauterie: Δp2 ≈ 0,2 bar

- Chute de pression dans la conduite verticale due à la différence de niveau de 6 m (voir TABLE -1- ci-
dessous): Δp3 = 0,7 bar
13
LES DETENDEURS

- Chute de pression dans le distributeur de liquide : Δp4 ≈ 0,5 bar

- Chute de pression dans la tubulure de distribution : Δp5 ≈ 0,5 bar

C) Chute de pression totale dans le détendeur:


Δp = (HP − BP) − (Δp1 + Δp2 + Δp3 + Δp4 + Δp5)
Δp ≈ 10,5 − (0,1 + 0,2 + 0,7 + 0,5 + 0,5)

Δp ≈ 8,5 bar

D) Facteur de correction de puissance k


Pour la sélection, multiplier la capacité de l’évaporateur (puissance frigorifique) par un facteur de
correction k dépendant de sous-refroidissement du liquide Δt en amont du détendeur:

Le facteur de correction pour un sous refroidissement de 10 °C est de 0,95. (TABLE – 2 -)

E) Capacité (puissance frigorifique) corrigée = 50 × 0,95 = 47.5 kW.


Il ressort de la table de capacités (puissances frigorifiques) TABLES -3-
pour: Δp ≈ 8 bar et Capacité = 64 kW, un détendeur TQ 20-2 conviendrait dans ce cas.

Commande de matériels :
Rep désignation Référence Quantité
1 Bloc-orifice 068F2034 1 …………….. (page 11)
2 Corps détendeur 068B4021 1 …………….. (page 12)
3 Actuateur 068F3207 1 …………….. (page 12)

Annexes
Fluide Chute de pression statique (Δp3) pour la différence la hauteur h entre évaporateur et
frigorigène bouteille accumulatrice
6m 12 m 18 m 24 m 30 m
R22 0,7 1,4 2,1 2,8 3,5
R134a 0,7 1,4 2,1 2,8 3,6
R404A 0,6 1,3 1,9 2,5 3,2
R507 0,6 1,3 1,9 2,5 3,2
TABLE – 1 –

∆T °C 0 4 10 20 30 40
k 1,11 1 0,95 0,83 0,77 0,71
TABLE – 2 –

14
LES DETENDEURS
3-2 EVALUATION DE SAVOIRS:

a) Sélection d’un détendeur électronique

Contexte : L’entreprise SUD-FROID vous demande d’effectuer la sélection du détendeur


électronique de la centrale frigorifique négative d’une grande enseigne située dans la région
parisienne.

Extrait de cahier de charges :

Réfrigérant: R404A
Raccordement du détendeur: à visser sur conduite droite (passage direct) (flare)
Capacité d’évaporateur (puissance frigorifique): Q o = 75 kW
Température d’évaporation: θ o = −23 °C (BP = 1,8 bar)
Température de condensation: θ k = 36 °C (HP = 16,1 bar)
Sous-refroidissement: ∆θ = 10 °C
Evaporateur à six circuits
L’évaporateur est placé à une hauteur de 6 m par rapport à la bouteille (liquide) accumulatrice.

1. Chute de pression dans la conduite de liquide: Δp1 ≈ 0,15 bar

2. Chute de pression dans les déshydrateurs, voyant(s), vannes et coudes de tuyauterie: Δp2 ≈ 0,4 bar

3. Chute de pression dans le distributeur de liquide : Δp4 ≈ 0,7 bar

4. Chute de pression dans la tubulure de distribution : Δp5 ≈ 0,7 bar

15
LES DETENDEURS

b) Contrôle de connaissance : QCM

1 Le détendeur capillaire convient plutôt des installations à :


Faible puissance frigorifique
Moyenne puissance frigorifique
Grande puissance frigorifique

2 Le régulateur d’un détendeur électronique est plutôt de type :


Tout ou rien
Proportionnelle
Exponentielle

La surchauffe dans l’évaporateur de cette installation est de:

- 6 °C
0 °C
6 °C

La perte de charge de l’évaporateur de cette installation est:

Négligeable
Importante
Faible

16
LES DETENDEURS

5 Le sous refroidissement dans le condenseur dit «normal » est de :


3 à 5 °C
5 à 10 °C
10 à 15 °C

6 Le détendeur électronique comporte généralement:


Corps + régulateur + bulbe
Vanne + régulateur + bulbe
Vanne + sondes + régulateur

7 Pour les grands évaporateurs, il faut plutôt installer:


Un détendeur thermostatique à égalisation de pression interne
Un détendeur thermostatique à égalisation de pression externe
Un détendeur capillaire

8 Le bulbe d’un détendeur thermostatique est monté généralement:


A l’entrée de l’évaporateur
A l’aspiration du compresseur
A la sortie de l’évaporateur

Si on visse la visse du réglage d’un détendeur thermostatique:


9

On augmente le sous-refroidissement
On augmente la surchauffe
On baisse la surchauffe

10 Il est préconisé de réaliser le piquage d’une égalisation de pression externe:


Après le bulbe du détendeur
Avant le bulbe du détendeur
Après le détendeur

17
LES DETENDEURS
11 L’élément déterminant de la puissance frigorifique d’un détendeur thermostatique est
Son bulbe
Son diamètre de raccordement sur l’évaporateur
Sa buse (orifice)

12 On dit que le détendeur pompe, lorsqu’il est:


Surdimensionné
Sous dimensionné
Cassé

13

La figure ci-contre est un détendeur :


Thermostatique à égalisation de pression interne
Thermostatique à égalisation de pression externe
Electronique

14 On utilise un détendeur avec MOP pour les chambres froides à:


Températures négatives très basses
Températures négatives moyennes
Températures positives

Pour sélectionner correctement un détendeur, il faut avoir en plus de la puissance


15
frigorifique :
Puissance calorifique + nature de fluide frigorigène + température de condensation
Surchauffe+ nature de fluide frigorigène + température de condensation
Chute de pression+ nature de fluide frigorigène

16 Pour mesurer la surchauffe d’une machine frigorifique, il faut utiliser :


Un ampèremètre
Un thermomètre
Un manomètre

18
LES DETENDEURS

Après modification du réglage d’un détendeur, il est conseillé d’attendre:


17

15 minutes
30 minutes
1 heure

18 Si le bulbe d’un détendeur thermostatique est cassé (percé):


Le détendeur continue à alimenter l’évaporateur en fluide frigorigène
La machine frigorifique s’arrête
Le détendeur n’alimente plus l’évaporateur en fluide frigorigène

Si la surchauffe du détendeur est très faible :

19

Le compresseur risque un coup de liquide


Le compresseur risque une surchauffe
Le compresseur risque un sous-refroidissement

20 Il est recommandé d’installer le bulbe d’un détendeur thermostatique sur :


La partie haute horizontale de la tuyauterie d’aspiration
La partie verticale de la tuyauterie d’aspiration
La partie la plus proche du compresseur

19
LES DETENDEURS
ANNEXES

20
LES DETENDEURS

21
LES DETENDEURS

22
LES DETENDEURS

TABLE - 3 -
23
LES DETENDEURS

TABLE - 4 -

24
LES DETENDEURS

TABLE – 5 –

25
LES DETENDEURS
REGULATEUR CAREL EVD EVOLUTION

26