Vous êtes sur la page 1sur 34

UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI TIZI-OUZOU

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES COMMERCIALES ET DES


SCIENCES DE GESTION
DEPARTEMENT DES SCIENCES DE GESTION

RAPPORT DE STAGE

OPTION: FINANCE ET COMPTABILITE

Thème
Analyse de la situation financière de l’entreprise
« ENIEM »

Réalisé par: Dirigé par:


Mlle: Mr:

Année universitaire: 2015/2016

1
Introduction Générale

Introduction Générale :

L’entreprise constitue l’entité et la cellule de base de toute économie, Sa finalité étant


son développement et sa pérennité, elle doit pour cala satisfaire les besoins de ses marchés.
L’entreprise doit faire une évaluation de sa situation financière qui permettra d’apprécier ses
performances financières et analysé ses forces, ses faiblesses et maitriser le risque de
défaillance car c’est le poids des contraintes financières qui sont généralement à l’origine de
la faillite des entreprises.

Les risques financiers au niveau de l’entreprise peuvent se classifier selon deux catégories :

 Les risques externes tel que l’ouverture sur du marché et l’arrivée de nouveaux concurrents.
 Les risques internes découlant de la mauvaise gestion de l’entreprise.

Pour atteindre ses objectifs financierl’entreprise utilise plusieurs techniques, et dans notre
présent travail ont met l’accent sur l’analyse financière qui vise à établir un diagnostic sur la
situation actuelle de l’entreprise pour pouvoir établir un pronostic pour l’avenir.

L’analyse financière est utilisée par tous les partenaires économiques : (entreprise, banque,
investisseurs, les actionnaires….) et bien que la technique et la méthodologie reste commune
à tous ces derniers, il reste que les objectifs attendus se divergent ; nous nous intéressons dans
notre travail à l’analyse financière appliquée par les entreprises. Dans ce contexte, et bien
qu’en général, l’application et l’interprétation des résultats diffèrent selon la taille et l’activité
de l’entreprises. L’analyse financière permet d’apprécier la réalisation des objectifs fixés,
l’équilibre et la rentabilité de l’entreprise, d’orienter les décisions de gestion, d’apprécier sa
capacité à financer ses investissements soit par un autofinancement ou faire appel à des
crédits.

L’étude de la structure financière d’une entreprise consiste à comparer l’origine de ses fonds
(passif du bilan) et l’utilisation de ses fonds (actif du bilan). Dans notre travail ; pour mettre
en évidence l’importance de l’analyse financière nous nous sommes rapprochés d’une
entreprise publique qui est « l’entreprise National des Industrie de l’Electroménagers », son
aptitude à maintenir un degré de liquidité suffisant pour assurer en permanence sa solvabilité
ainsi que l’exigibilité des capitaux correspond à la liquidité des biens.

En procédant à cette analyse en répondant aux questions suivantes :

-Qu’elle est le constat qu’on peut dégager sur la


situation financière de l’entreprise « ENIEM » ?

-Comment l’analyse financière nous permet-elle d’illustre et de critiquer la


situation de l’entreprise ?

2
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

Introduction :

L’analyse financière est une pratique courante basée sur l’analyse des comptes
d’une entreprise, elle a pour objectif de rechercher les conditions de l’équilibre financier de
l’entreprise, d’évaluer l’état réel (financière) d’une entreprise et notamment de mesurer la
rentabilité des capitaux investis.

L’information comptable joue un rôle déterminant en matière d’analyse


financière. De nos jours, l’analyse financière est considérée comme une technique financière
très indispensable que se soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise.

Notre travail englobera dans son premier chapitre l’aspect théorique de


l’analyse financière, dans cette optique j’ai essayé de le répartir en quatre points.

Dans le premier point, je présente des généralités sur l’analyse financière, il


sera suivi des documents comptables puis l’équilibre financier a court, long et moyen terme.
Et enfin l’analyse par les différents ratios.

3
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financièr

I- Généralités sur l’analyse financière

1-Définition de l’analyse financière :

Plusieurs définitions ont été attribuées à l’analyse financière :

« L’analyse constitue un ensemble de concepts et de méthode, d’instrument qui permettent de


formuler une appréciation relative à la situation financière d’une entreprise aux risques qu’ils
affectent et à la qualité de ses performances1»

« L’analyse financière est un instrument essentiel de communication de l’entreprise avec son


environnement non seulement financière mais également industriel et commercial, elle émise
à établir un diagnostic sur la situation actuelle de l’entreprise pour servir de support a un
pronostic 2»

Alors on peut dire que l’analyse financière est un ensemble de méthodes permettant
d’apprécier la situation passée et actuelle, d’aider à la prise de décision de gestion cohérant et
d’évaluer l’entreprise.

2- Objectifs de l’analyse financière :

Le développement et la pérennité des entreprises constituent la préoccupation


majeure de leurs dirigeants mais aussi de leurs salariées et leurs partenaires (clients,
fournisseurs, banque).

Les principaux objectifs assignés à l’analyse financière sont3 :

 Mesurer les résultats et les performances de l’entreprise.


 Analyser l’évolution de ses équilibres financiers fondamentaux. Ceci permettant de
comprendre sa gestion et d’apprécier les perspectives d’avenir (défaillance ou
pérennité).
 Elle permet de vérifier l’état de la structure patrimoniale de l’entreprise a travers
l’étude de ses bilans puis d’apprécier son activité et sa rentabilité a travers l’étude de
ses comptes résultats.

3- Le rôle de l’analyse financière :

-Fournir aux autres fonctions les moyens financière dont elles ont besoin pour atteindre leurs
objectifs propres et concourir à l’objectif global de l’entreprise.

1
Elie colein « analyse financière » Edition économico, paris, 1997, p08.
2
Alain Marion « analyse financière » compte et methode, édition Duonad, paris, 1998. P : 01.
3
Cours de gestion financière 3eme année, finance et comptabilité.
4
Chapitre I : Les fondements théoriques de l’analyse financière

-Intervient sur les marchés financiers directement ou indirectement pour collecter les fonds
nécessaires.

-D’assuré une cohérence d’ensemble en agissant sous les contraintes de solvabilité d’une part,
les investissements financiers devant généré un surplus suffisant, et d’autre parts de
rentabilité, l’entreprise devant toujours pouvoir rembourses ses dettes.

-Organises le contrôle, autrement dit, vérifier que les objectifs fixes au départ ont bien été
atteint (mesure des écarts par apport aux objectifs).

II- Les documents de base de l’analyse financière :

La matière première de l’analyse financière est l’information comptable, l’entreprise


doit produire des documents de synthèse comptable qui sont le bilan, le compte de résultat et
l’annexes.

1- Bilan comptable :

1.1- Définition :

« Le bilan est compte de synthèse donnant la situation à chaque fin d’exercice des comptes
définissant l’origine et l’usage des fonds de la disposition de l’entreprise »4

« Le bilan propose une présentation de la situation de l’entreprise a une date donnée en terme
plus précis il fournit une récapitulation des éléments relatifs à la situation patrimoniale.»5

1.2- La structure du bilan comptable :

Le bilan comptable est composé de deux parties :

a) L’actif du bilan : le classement des éléments de l’actif est établi par ordre de
liquidité croissante quelque soit leur nature.

- Les immobilisations : elle regroupe l’ensemble des éléments de l’actif est qui ne peuvent
pas être transformé dans le court terme et le moyen terme.

 Les immobilisations corporelles : ce sont les immobilisations qui


comprennent l’ensemble des biens matériels exemple : les terrains….
 Les immobilisations incorporelles : regroupe d’une part les moyens
immatériels (les brevets) d’autre part des moyens matériels.

4
Guy raimbault avec la collaboration de Serge sznajder, gestion financière d’entreprise,
5émeédition,Décembre 2001.p36
5
J.barreau ; j.delahaye : gestion financière, 4émeédition DUNOD. PARIS 1995.page.37.

5
Chapitre I  : Les fondements théoriques de l’analyse financière

- Les stocks : ce sont les éléments qui sont liée d’une façon directe au cycle d’exploitation.

-Les créances : sont constitué des éléments qui attestant l’existence de valeurs financière de
l’entreprise chez un partenaire ou un client sous forme de dette qui peuvent être transformé
en liquidité dans le court terme. En plus de ses valeurs, on a des liquidités détenues par
l’entreprise.

b) Le passif du bilan :

Les éléments du passif sont classés par ordre d’exigibilité croissante et se composent de
parties suivantes : 

-les fonds propres : il s’agit des moyens de financement laissés à la disposition de


l’entreprise d’une façon durable par son (ses) propriétaire(s) :

 Le capital social : celui-ci est constitué par les apports en espèces ou en natures
effectués par les associés.
 Les primes d’émission, de fusion et d’apport : lors d’une augmentation du capital
ou d’une fusion, la valeur réelle de l’action ou de la part en général supérieur à la
valeur nominale, et cet excédent appelé prime.
 Les réserves légales : sont concerné les sociétés par action et la société à
responsabilité limitée, qui sont tenues d’affecter cinq (5%) de leur résultat net
comptable, jusqu'à ce que cette réserve atteigne (10%) du capital social.
 Autre réserves : ce sont les réserves facultatives.
 Report a nouveau : les bénéfices des exercices antérieurs non distribués ou affecté a
un poste de réserve ou les pertes non compensées par des prélèvements sur les
bénéfice, les réserves ou le capital sont portés d’un report a nouveau déficitaire, il est
mentionné entre parenthèse et se retranche des autres postes dans le total.
 Le résultat de l’exercice : Il s’agit de bénéfice net ou de la perte nette comptable de
l’exercice après impôt sur les sociétés pour les entreprises soumises de droit ou par
option au régime fiscale des sociétés de capitaux.
 Les provisions pour risque et charge :
-Provision pour risques : regroupe les éléments suivants :
 Les provisions sur litiges ;
 Les provisions pour perte sur le marché interne.
 Les provisions pour perte et charges.

-Provision pour charges : Figure dans cette rubrique les éléments suivants :

 Les provisions pour pensions et obligation


 Provision pour impôts
 Les prévisions pour renouvellement des immobilisations

6
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

-Les dettes : c’est l’ensemble des obligations contractés par les entreprises par suite de
sa relation avec les tiers.

 Les dettes financiers : elles sont constitues par des emprunts obligataire convertible
qui sont des titres négociable émis en présentation d’un emprunt a long terme
 Les dettes d’exploitations : elles sont constituées par des dettes fournisseurs comptes
rattachés, c –a-d l’ensemble des dettes d’exploitation liées à l’acquisition de biens et
services.

2- Le bilan financier :
2.1. Définition du bilan financier :
Le bilan financier est le premier état qui permet d’analysé la situation et la structure
financière de l’entreprise. Il reflète la valeur Réelle (VR) dite aussi de valeur financière (VF)
ou de valeur de marché (VM) de tout le patrimoine de l’entreprise (présentation de l’état des
avoirs et des engagements a une date donnée). Son élaboration se base sur les premiers
documents a savoir le bilan et l’annexe, laquelle rapporte des informations complémentaires
et qui ne figurent pas au bilan et dont le cadre financier est tenu de prendre en considération.

2.2. La structure financière du bilan :

 La structure de l’actif :
 Les immobilisations (VI) :
Cette catégorie concerne les biens durables (équipement de production).
 Les valeurs d’exploitations (VE) :
Elle regroupe les stocks qui sont classé selon le degré de finition dans le cycle
de production (Matière première, produits semi-finis, marchandises).
 Les valeurs réalisables (VR) :
Cette catégorie de valeur contient des créances.
 Les valeurs disponibles (VD) :
Sont des valeurs de l’actif les plus liquides détenu par l’entreprise (exemple :
caisse, banque…)

 La structure du passif :
Le passif est formé de trois composants qui sont :

 Les fonds propres (La situation Nette de L’entreprise) :


Il représente l’origine du patrimoine de l’entreprise. Ce sont donc les fonds
dont dispose l’entreprise à titre permanant c’est a dire jusqu'à liquidation.

Chapitre I  : Les fondements théorique de l’analyse financière


7
Les fonds propre provient des apports des associes des réserves et du résultat
de l’exercice.
 Les dettes à long et moyen terme(DLMT) :
Se sont les sommes que l’entreprise doit rembourser dans un délai qui est
supérieur à une année.
 Les dettes à court terme(DCT) :

Ce sont les sommes que l’entreprise doit rembourser dans un délai qui ne
dépasse pas une année.

La présentation du bilan financier :

Emplois Ressources

VI FP Capitaux
VE DLMT Permanant
VR DCT

VD

2.2.3 L’utilité du bilan financier :

La présentation du bilan financier fait ressortir tous les emplois et ressources En


distinguant entre les masses du haut du bilan et celles du bas du bilan. Ce qui facilite l’analyse
des équilibres financiers, de la structure financière et de solvabilité de l’entreprise.

Ainsi, l’analyse et l’interprétation du bilan financière permettant de conclure :

 L’équilibre de la structure financière de l’entreprise (le respect des normes de


structure qui sont liées a la nature de l’activité de l’entreprise et le respect des
principes de gestion rationnelle de l’entreprise).

 La détermination des trois indicateurs de l’équilibre financier.

 La solvabilité de l’entreprise (la détermination de la situation Nette Réelle), de


son autonomie financière ainsi que de sa capacité d’endettement.

8
Chapitre I  : Les fondements théorique de l’’analyse financière

Remarque :

Il est généralement difficile de conclure sur la situation et la structure financières


d’une entreprise en se basant seulement sur l’étude d’un seul exercice car il important
d’étudier l’évolution des différentes masses du bilan afin de conclure sur les forces, les
faiblesses et de faire, par conséquent, des suggestion dans le respect des normes établies et des
principes de gestion rationnelle.

3- Le Tableau des comptes de résultat :

1- Définition :

Le TCR est un tableau établi à la clôture de chaque exercice comptable, il fait apparaitre
par différence entre toutes les charges (HT) et les produits (HT), le résultat de l’exercice.

 Les charges : Les charges comprennent les sommes versées ou à verser :

- charges d’exploitation : frais et dépenses engagés dans le cadre de l’exploitation


normale de l’entreprise : achats de biens et services auprès de tiers, dotations aux
amortissements et aux provisions à caractère d’exploitation (charges calculées non
décaissées) ;

- charges financières : ce sont essentiellement des frais liés au financement ou à la


trésorerie de l’entreprise. Elles comprennent aussi les dotations aux amortissements et
aux provisions à caractère financier ;

- charges exceptionnelles : ce sont des dépenses non prévues dans le cadre de


l’exploitation courante de l’entreprise, elles comprennent aussi les dotations aux
amortissements et aux provisions à caractère exceptionnel.

 Les produits : Ils comprennent des sommes reçues ou à recevoir :

Les produits d’exploitation : ce sont les produits générés par l’exploitation normale
de l’entreprise. Ils comprennent aussi des produits calculés non encaissés : reprises sur
amortissements provision à caractère d’exploitation ;

Produits financiers : produits liés aux placements à la trésorerie de l’entreprise et


produits calculés non encaissés : reprise sur amortissements et provisions à caractère
financier ;

Produits exceptionnels : produits non prévus dans l’exploitation courante de


l’entreprise, ainsi que reprises sur amortissements et provisions à caractère exceptionnel.

9
Chapitre I  : Les fondements théorique de l’analyse financière

2. La Présentation des Tableau des comptes de Résultat :

N Rubriques Montant
70 Vente et produit annexes
72 Variation des stocks produits finis et encours
73 Production immobilisées
74 Subvention d’exploitation

I- Production de l’exercice
60 Achat consommés
61/62 Services extérieurs et autres consommation
II- Consommation de l’exercice
III-Valeur ajoutes (I-II)
63 Charge personnel
64 Impôts, taxes et versements assimilés
IV- Excédent brut d’exploitation
75 Autres produit opérationnels
65 Autre charge opérationnelles
68 Dotation aux amortissements et aux provisions
78 Reprise sur perte se valeur et provision

V-Résultat opérationnel
76 Produits financiers
66 Charges financières
VI- résultat financier
VII- Résultat avant impôt (V+VI)
692/693 Impôts exigibles sur résultat ordinaires
Impôt différés sur résultat
VII- Résultat net des activités Ordinaires
77 Elément extraordinaire (produit)
67 Eléments extraordinaire (charge)
IX- Résultat- extraordinaire
X-résultat net de l’exercice (VII+IX)
Part dans résultat des sociétés mises en équivalence
XI- Résultat net de l’ensemble consolidé

4- Le Tableau des Soldes Intermédiaires de Gestion :

1. Définition des soldes intermédiaire de gestion :

Les SIG sont définit comme une succession de résultats partiels réalises par
l’entreprise qui concourent a la réalisation du résultat net de l’entreprise durant un exercice
d’exploitation.
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière
10
Le solde signifie le résultat obtenu par la différence entre toutes les charges et produits relatifs
à L’activité en question. Ces différentes charges et produits sont présentés dans un document
Comptable et financiers dénommé : TSIG. Ce dernier permet ainsi de comprendre la formation
Du résultat net de l’exercice. Sont donc portés dans ce tableau :
 Les charges.
 Les produits.
 Les résultats (soldes).

.2. Présentation du tableau des soldes intermédiaire de gestion :

Comptes Ch./D Pts/C


Production Vendues
Vente de marchandises
Prestation fournies
Chiffre d’affaire(CA)
Production vendus
Production stockées
Production immobilisée
Production sur opération a long terme
Production de l’exercice
Vente de m/ses
Cout d’achat des marchandises vendues
Marge Commerciale
MC
Production de l’exercice
Consommation en provenance des tiers
Valeur Ajoutée
VA
Subvention d’exploitation
Frai de personnel
Impôt et taxes et versement assimilés
Excédent ou Insuffisance brute d’exploitation
(EBE/IBE)
EBE/IBE
Produit d’exploitation/de Gestion courante
Carche d’exploitation/ de Gestion courante
Dotation aux Amortissement et aux Provisions
Reprise sur Amortissement aux Provision
Transfert de charge d’exploitation
Résultat d’Exploitation Hors Charge et Produit
Financier(REHCPE)
REHCPE
Produit Financiers
Charges Financières
Dotation sur Provision Financières
Transfert de charges financières

11
Résultat Courant Avant Impôts
Produit Exceptionnels
Charge Exceptionnelles
DAAP Exceptionnelles
R/AP Exceptionnelles
Transfert de charges Exceptionnelles
Résultat Exceptionnel
RCAI
Rex
Participation des salaires aux fruits de l’entreprise
Impôt sur le Bénéfice des sociétés
Résultat Net de L’exercice(RN)

3- Les différents soldes de Gestion :

 Le chiffre d’affaire (CA) :

Est un indicateur de la capacité de l’entreprise à ses produits.

CA= vente
CA=Vente dede marchandises+produit
marchandises+production vendue+prestation
vendue+productions fournies
fournies

 La production de l’exercice :

Ce solde est propre aux entreprises a vocation industrielle ou mixte. Il indicateur de la


production réalisée durant un exercice.

X° de l’exercice= Production vendue+Production


stockée+Production immobilisée+Production sur opération a
long terme

 La Marge Commerciale (MC) :


Ce est propre a l’entreprise a vocation commerciale ou mixte

MC=Vente de Marchandises-Cout d’achat des Marchandises Vendues

 La Valeur Ajoutée (VA) :

Est un solde qui indique la richesse crée par l’entreprise et qui signifie le surplus de
valeur crépir l’entreprise après la transformation des matières premières achetées et

Chapitre I  : Les fondements théorique de l’analyse financière

L’utilisation des autres approvisionnements (Consommation en Provenance des Tiers)


et ce qu’elle réalise comme marge par l’exercice d’une activité commerciale.
12
Schéma N°1 : Création et Répartition de la VA

Création  Repartions :

Facteur Travail Versement de salaire

Facteur Machine Dotation aux amortissements

Etat Impôt et toute les taxes payés

Institutions Financières Intérêts a payés sur les


emprunts

Les actionnaires Dividende

L’entreprise elle-même Autofinancement

Source : Cour de Gestion Financière

 L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) : La VA dégage sert d’abord a rémunérer les


salaries qui sont directement lies a sa création ainsi que les impôts et taxes et
versement assimilés.

 Le résultat d’Exploitation Hors Charges et Produit Financiers(REHCPE) :

Le REHCPF est un indicateur de la performance économique de l’entreprise C'est-à-


dire de la bonne ou non gestion courante de l’entreprise.

 Le Résultat Courant Avant Impôts : Le RCAI est un indicateur de la politique


financière de l’entreprise. Même si l’entreprise a une bonne politique, ce solde peut
être négatif en raison d’un REHCPE négatif.

 Le résultat Exceptionnel (RExc) : Est un solde qui n’est pas chainé, c'est-à-dire qu’il
est calculé indépendamment du RCAI et résulte de toutes les opérations hors
exploitation.

 Le résultat Net l’Exercice(RNE) : Ce solde indique la rentabilité de l’entreprise,


c’est ce qui reste à l’entreprise après déduction de toutes les charges y compris l’IBS.

13
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

III- Les indicateurs de l’équilibre financier

1. L’équilibre financier a long terme(FRN) :

Le fond de roulement net représente une notion clés de l’analyse financière, il peut être
défini comme étant l’excédant des capitaux permanant figurant aux passif (apportes par les
actionnaires bénéfices conserves et capitaux extérieurs apportes par les préteurs) sur les
immobilisations figurent a l’actif.

Le fond de roulement net représente une marge de sécurité pour l’entreprise.

Calcul du fond de roulement :


Fond de Roulement Net= Capitaux Permanents – Immobilisations

Ou bien : FRN= (FP+PAN) - ANC

2. Situation possibles de fonds de roulement net (FRN) :

a. Fond de roulement net positif :


Dans ce cas l’entreprise possède une marge de sécurité indiquant que l’entreprise est
équilibrée a long termes que les capitaux permanant financent largement l’actif
permanant(les immobilisation ou l’actif non courant.

b. Fond de roulement net nul FRN=0 :

Dans ce cas l’entreprise réalise un équilibre minimum ou un juste équilibre elle ne réalise
passe marge de sécurité puisque les capitaux permanants arrivent juste a finance l’actif
permanant ou non courant.

c. Fond de roulement négatif :

Dans ce cas l’entreprise a une insuffisance en fonds de roulement net, indique son
déséquilibre financier a long terme.

On peut aussi calculer les différents fonds de roulement suivants :

 Fond de roulement propre :

FRN= Fond propre – Actif non courant

 Fond de roulement étranger :

FRE= passif non courant=dette a long et moyen terme

 Fond de roulement global : FRNG= Actif courant

14
Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

2. Le besoins en Fond de roulement(BFR) :

2.1-Définition du besoin en fond de roulement :

Le besoin en fond de roulement est un besoin de financement de l’exploitation de


l’entreprise. Ce besoin résulte des décalages dans le temps du cycle d’exploitation et du cycle
financier de l’entreprise.

BFR = (stocks + créance) – passif courant

2.2- Les Types du besoin en fond de roulement (BFR) :


A l’intérieur du besoin en fond de roulement il existe deux autre besoins :

 Le Besoin en en Fond de Roulement D’Exploitation (BFRE) :


Ce sont des besoins liés directement à la nature de l’activité de l’entreprise.

BFRE = Besoin d’exploitation – Ressources d’exploitation

 Le Besoin en Fond de Roulement Hors exploitation (BFRHE) :


Ce sont les besoins que proviennent des opérations non liées à l’exploitation ou a la
nature de l’activité.
BFFE = Besoin hors exploitation – Ressource d’exploitation

2.3- La Trésorerie Nette :

Elle représente l’ensemble des disponibilités que permettent de faire face aux exigibilités
immédiates de l’entreprise. Elle représente la liquidité de l’entreprise.

TN = FRN - BFR

Chaque type d’analyse a un but ou une fonction qui lui est propre. On peut cite la
méthode d’analyse par ratio, cette méthode permet au responsables financiers de suivre les
progrès de son entreprise alors que la réussite d’une décision financière repose essentiellement
sur l’aptitude à prévoir les événements. La prévision est la clé du succès de l’analyse financière

IV- L’analyse par la méthode des ratios:

L’analyse par la méthode des ratios constitue l’un des instruments les plus utilisés.

Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

15
1. Définition des Ratios :
Un ratio est le rapport de deux grandeurs soit du bilan soit du compte du compte de résultat. Il
est calculé pour apprécier une vue globale sur le développement de l’activité de la l’entreprise.

2. Les différents ratios :


I. Les ratios de structures :
 La structure de l’actif : les ratios de l’actif analysent principalement les grandes masses
du haut du bilan.
-Ratio d’immobilisation :
Ce ratio exprime la proportion des valeurs immobilisées nettes dans le total d’actif

immobilisatio nettes
Ri =
actif total
II. Les rations du passif : les ratios de structure du passif permettant d’analyser les bas
du bilan.
 Ratio d’autonomie financière :
Ce ratio permettant de mesurer la part des capitaux propre dans les ressources durables.
Ce ratio doit être supérieur ou égale à (50%). C'est-à-dire que les capitaux propres
doivent au moins représente la moitie des capitaux permanents.

Capitaux propres
RAF =
Capitaux permanants

 Ratio de solvabilité :
Ce ratio mesure l’aptitude de l’entreprise à faire face a ses échéances à long et moyens
terme. Elle dé pont principalement de l’importance de l’endettement à LMT et de la
facilite de liquidité des actifs.

SNR
RSG =
DettesTotal

II. Ratio de liquidité :


Les ratios de liquidité mesurent l’aptitude de l’entreprise à transformer ses actifs
circulant en liquidité afin de faire face aux dettes court terme.

Chapitre I : Les fondements théorique de l’analyse financière

16
 Liquidité Générale :
Ce ratio mesure le degré de couverture du passif à court terme par les actifs a court
terme.

VE+ VR+ VD
LG = PC

 Liquidité réduite : Ce ratio de liquidité réduite est constitué par des valeurs réalisable et
des disponibilités.

VR+ VD
RLR = PC

 Liquidité immédiate :
Ce ratio mesure le degré des interventions de l’entreprise en utilisant ses disponibilités
immédiates. Il exprime la partie de DCT qui peut être remboursé grâce aux
disponibilités.

Tresorerie
RLI =
passif ciculant

Conclusion  :

L’importance de l’analyse financière dans toute entreprise publique ou privée est d’analyser la
situation financière et rechercher les solutions a chaque problème financier peuvent ce
présenter soit a court terme, a moyen et long terme.

L’analyse financière reflète non seulement les régularités et la sincérité des comptes, mais aussi
l’image de la situation réelle de l’entreprise. Certes, les mesures de performance sont
nombreuses, mais l’analyse financière reste le moyen financier utilisé par excellence. Il peut
avoir une vision global sur les activités de l’entreprise et donc de corriger des éventuelles
défaillances.

17
Chapitre II Cas pratique : l’analyse financière de l’entreprise Nationale ENIEM

Introduction :
A travers notre stage pratique, au sein de l’unité prestation technique, le cas de
l’ENIEM, unité ; prestation technique de oued Aissi, Tizi-Ouzou.
Nous allons essayer d’appliquer l’analyse financière dans un but précis, celui de mettre en
pratique ce que nous avons développé dans la Partie théorique, afin de cerner notre
problématique et d’apporter des éléments de réponse à un certain nombre de questions posées au
début de ce travail.
Mais avant d’entamer notre analyse, il y a lieu de commencer par une prestation générale
de l’entreprise ENIEM en développent les points suivants :
1. Présentation.
2. Organisation générale.

18
I- Présentation générale de l’ENIEM :
Paragraphe de séparation des titres, (ex : nous allons traiter dans cet élément…
1- Création de l’ENEIM :
Le complexe d’appareils ménagers résultent d’un contrat « produit en main » établie dans
le cadre du premier plan quadriennal, et signé le 21 Aout 1971 avec un groupe d’entreprises
Allemandes représentées par le chef de file D.I.A.G (groupe allemand de construction de génie
civil) pour une valeur de 400 millions de dinars.les travaux de génie civil ont été entamés en
1972 et la réception des bâtiments avec tous les équipements nécessaires a eu lieu en juin
1977 dans la zone industrielle de Oued Aissi à une dizaine de kilomètres à l’Est du chef lieu de
la wilaya de Tizi-Ouzou .
La superficie totale est de 55 hectares dont 12 ,5 hectares couverts, il est entré en
production le 16-06-1977.

1.2- Evolution de l’ENIEM :


L’entreprise nationale des industries de l’électroménager est issue de la restructuration de
la société nationale de la fabrication et de montage de matériaux électrique (SONELEC), par
décret présidentiel n° 83-19 du 02-01-1983, dont le siège social est à Tizi-Ouzou.
Elle est indépendante de l’Etat après la signature des statuts de l’autonomie holdings (SGP)
mécaniques et électroniques (HOEMELEC).
L’ENIEM a été chargé de la production et de la commercialisation des produits
électroménagers, et disposait à sa création de :
- Complexe d’appareil ménager (CAM) de Tizi-Ouzou entré en production en juin 1977.
- L’unité lampe de MOHAMADIA (ULM) entrée en production en Février 1979.

1.3- Le capital social et le patrimoine de l’entreprise :


Le 08 /10/1989, l’ENIEM a été transformée juridiquement en société par actions, avec un
capital 40.000.000.00 DA celui-ci a été augmenté à 70.000.000.00 DA dans le cadre des mesures
d’assainissement arrêtées par la direction centrale du trésor public.
La superficie totale est de 55 hectares dont 12 ,5 hectares couverts, il est entré en
production le 16-06-1977.

1.4- Evolution de l’ENIEM :


19
L’entreprise nationale des industries de l’électroménager est issue de la restructuration de
la société nationale de la fabrication et de montage de matériaux électrique (SONELEC), par
décret présidentiel n° 83-19 du 02-01-1983, dont le siège social est à Tizi-Ouzou.
Elle est indépendante de l’Etat après la signature des statuts de l’autonomie holdings (SGP)
mécaniques et électroniques (HOEMELEC).
L’ENIEM a été chargé de la production et de la commercialisation des produits
électroménagers, et disposait à sa création de :
- Complexe d’appareil ménager (CAM) de Tizi-Ouzou entré en production en juin 1977.
- L’unité lampe de MOHAMADIA (ULM) entrée en production en Février 1979.

1.5- Le capital social et le patrimoine de l’entreprise :


Le 08 /10/1989, l’ENIEM a été transformée juridiquement en société par actions, avec un
capital 40.000.000.00 DA celui-ci a été augmenté à 70.000.000.00 DA dans le cadre des mesures
d’assainissement arrêtées par la direction centrale du trésor public.

2- Mission et objectifs de l’ENIEM :


2-1-Mission de l’ENIEM : La mission de l’ENIEM est la fabrication, Le montage, Les
développements et la commercialisation des appareils ménagers, le développement et la
recherche dans le domaine des branches clés de l’électroménager notamment :
- Appareils de réfrigération
- Appareils de climatisation
- Appareils de cuisson
- Petits appareils ménagers (PAM).

2-2- Objectif de l’ENIEM  pour l’EXERCICE 2013 :


L’ENIEM s’est assignée plusieurs objectifs afin d’assurer un impact plus performant au
niveau de ses fonction à savoir :
 Accroitre la satisfaction des clients
 Diversifier les produits
 Améliorer les compétences du personnel
 Réduire les rebuts
 Augmenter la valeur de la production
 Améliorée le chiffre d’affaire

3- La position de l’ENIEM sur le marché et sa politique qualité :


20
L’ENIEM à travers sa commercialisation de ses produits, arrive à les vendre sur le marché
local et extérieur.

3-1- Sur le marché local :


L’entreprise détient un pouvoir de vente de ses produits sur le marché national en possédant une
clientèle très variée, actuellement l’ENIEM procède à l’ouverture de

Dépôts de ventes propres à elles dans plusieurs régions sur le territoire national, pour une
meilleure implantation.

L’ENIEM détient des parts de marché qui varient entre 60 et 65% pour les réfrigérateurs et
les cuisinières, 40% pour les climatiseurs et enfin 30% pour les sanitaires.

3-2- Sur le marché extérieur :


L’exportation des produits vue l’importance des devises pouvant faire face au financement
des importations en matières premières qui représentent 80% de toutes les Achats.
L’ENIEM est la première entreprise Algérienne à entre certifiée aux normes ISO 9002 EN
1998 ET ISO 9001 / 2003 et renouvelée en 2006 stipulant sa conformité aux normes
internationales.

3-3- La politique qualité :


Dans le souci d’accroitre la satisfaction de ses clients, l’entreprise base sa politique qualité
sur l’amélioration continue de ses processus, produits et services tout en préservant
l’environnement par la mise en place d’un système d’aménagement environnemental ISO 14001.
La politique qualité se manifeste par la forme volonté de la direction générale à :
- Accroitre la satisfaction des clients
- Développer les compétences et la communication
- Veiller à la réduction des couts de non qualité par la maitrise des processus
- Améliorer en continue l’efficacité du système de management qualité
« Les objectives qualités pour l’année 2013 » 6sont :
- L’amélioration de la gestion des déchets.
- La rationalisation de la consommation des énergies et fluides.
- La prévention des risques de pollution.
- La sensibilisation des parties intéressées.
- La formation du personnel sur l’environnement.
« Les cibles pour l’année 2013 » sont :
6
Site interne de l’ENIEM
21
- Réduire les déchets générés de 1%
- Elever le niveau de tri des déchets de 2%
- Réduire les stocks morts de 4%
- Ratio consommation de d’eau/production< à 20M3/tonne
- Ration consommation d’énergie électrique/production< à 635 Kwh/tonne
- Ratio consommation de gaz/production < à 1.76 kTh/tonne
- Mesurer les rejets atmosphériques
- COS φ >0.9
- Former 200 agents sur l’environnement
- Continuer la sensibilisation des fournisseurs, agents agrées et les sous-traitants sur
l’environnement.

4- Organisation générale de l’ENIEM 

4-1- La direction générale :


La direction générale est chargée de définir la stratégie globale de l’entreprise
(administration financière, investissement, politique sociale et organisationnelle).
Elle gère le porte feuille stratégique de l’entreprise et procède à l’élaboration des
ressources financières d’ensemble ainsi qu’elle fournit aux autres structures un certain nombre
de services communs (fiscalité, assurances …etc.)
La direction s’assure de contrôler le personnel, elle nomme et replace les directeurs
centraux et d’unités et elles approuvent aussi les propositions de nomination des cadres
supérieurs.
La direction générale comprend six(06) directions centrales à savoir :
- Direction industrielle
- Direction du développement et de partenariat
- Direction des finances et comptabilité
- Direction des ressources humaines
- Direction de planification et de contrôle de gestion
- Direction de marketing et communication.

4-2- Les unités de l’ENIEM :

22
L’ENIEM est composée de trois (03) unités de production, une unité commerciale et une
unité prestation technique.

 Les unités de production :


Les unités de production sont indépendantes et susceptibles d’être et qui sont :

A- Unité froid :
L’effectif de cette unité est de 1562 agents, procède des bâtiments industriels, ses fonctions
principales sont :
- Injection plastique et polystyrène
- Transformation des tôles et tubes (presse-soudeuse-refend-âge)
- Traitement et revêtement de surface (peinture et plastification)
- Injection mousse polyuréthane (3 lignes)
- Thermoformage de plaque plastique
- Assemblage produit (montage final- 3 lignes)
- Unité (Air comprime- eau chaude-azote station de gaz cyclopentane- énergie-électrique)
- Laboratoire d’essai produits chimiques- métallurgie
- Structure des soutien- maintenance de gaz-contrôle de qualité- études méthodes
- Unité froid est composée de 3 lignes de produits

B- Unité cuisson :
L’effectif de cette unité est de 438 agents, le potentiel industriel de l’unité de cuisson est
constitué des matières suivantes :
- Transformation de tôles et tubes (presse-soudeuse)
- Traitement et émaillage
- Tangage et chromage de composants métalliques
- Assemblage de produits (montage final)
- Laboratoire d’essai produit
- Structure de soutien (maintenance zone études sur méthodes)

Les capacités installées sont de 150.000 appareils par an en deux équipes (4 modèles de
cuisinières sont fabriqués).
Donneur de licence : techno gaz- Italie- (99)

C- Unité de climatisation :

23
Effectifs de l’unité 230.Le potentiel industriel de climatisation est constituée des
matières suivantes :
- Transformation de tôles et tubes (presse - soudeuse - plieuse…)
- Traitement et revêtement de surface (peinture)
- Assemblage produits (montage final) composé de lignes de montage (chaine
climatisation, stylo et fenêtre et chaine pour autre produit RGB chauffe bain).
- Les capacités installées sont de 60 000 appareils par an. Pour les climatisations types
fenêtre et Splyt système en deux équipes.
- Donneur de licence : Air Conditionné (AC)- France 1977 cette unité procède également
des capacités installés pour la fabrication de :
- Chauffage à gaz butane catalytique 50 000 appareils par an.
- Comptoir et armoires frigorifiques

d- Unité commerciale :
Elle est chargée de la commercialisation des produits fabriqués par les unités de production
son effectif est de 213 agents.

e- Unité prestations techniques :


Elle réalise des travaux ou prestations techniques pour le compte des autres unités ou pour
des clients externes.
Schéma : Activité de l’entreprise

Unité Froide
03 Unité de production
Unité Cuisson

Unité Climatisation

Unité de Prestation Technique


02 autres unités

Unité Commerciale

Source : Document interne ENIEM

24
Schéma N°……. : Organisation Général de l’ENIEM

DIRECTION

GENERALE

Direction Assistant juridique

R.Humaine
Assistant sécurité

Direction/Devlp

Direction Qualité
Direction/Finances

Et comptabilité
Unité Froid
Assist qualité(Coordination)
Direction

Industrielle Assist qualité (U.Froid) Unité Cuisson

Direction Planification Assit qualité (U. cuisson)


Unité
Et contrôle de gestion
Assist qualité (climatisation) Climatisation

UPT
Service Assist qualité qualité(UPT)

Administration
Assist qualité Unité

(U.Commerciale) Commerciale

Liaisons hiérarchiques

Liaison fonctionnelles

Source : Document interne ENIEM, 2014.

25
II- L’analyse financière de l’ENIEM :

Paragraphe de séparation des titres, (ex : nous allons …


1. Présentation des bilans financiers pour les années 2010,2011 et 2012 :

Apres avoir fait un aperçu de l’entreprise nationale des industries de l’électroménager ENIEM, nous
passons à l’étude de la situation financière de cette entreprise par les différents équilibres financiers et
par la méthode des ratios.

D’après notre étude sur la base des bilans comptables des trois exercices (2010, 2011 et 2012), j’ai
essayé d’élaboré des bilans financiers pour calculer les équilibres financiers.

1.1- Elaboration des bilans financiers de l’ENIEM :

 Tableau des Emplois des bilans financiers pour 2010, 2011 et 2012 :

Désignation 2010 2011 2012


Valeur immobilisées 9 820 332 388.50 9 605 441 457.88 9 435 805 593.89
Immobilisations incorporelles 727 142.70 606 327.82 971262.94
Immobilisations corporelle 8907839127.28 86804922770.73 8282288610.85
Immobilisations en cours 261095473.60 278534240.38 131636904.46
Immobilisations financière 485000000.00 485000000.00 485000000.00
Autres Immobilisations financières 29927126.99 19360768.21 415441768.16
Impôts différés actif 135743517.93 141447843.74 120467047.48
Valeurs d’exploitation 4189759287.80 4388922725.87 4842828300.94
Stocks et secours 4189759287.80 4388922725.87 4842828300.94
Valeurs réalisables 1228773932.64 1012927049.97 1465939714.08
Clients 658084335.66 472598885.43 911867464.38
Autres débiteurs 377069920.69 499047151.48 501712587.69
Impôts et assimilés 193619676.29 41281013.06 52359662.01
Valeurs disponibles 393528400.67 560210808.67 643719513.66
Banque, établissements financiers 391251987.29 559957438.27 643302789.06
Caisse 370292.67 243370.40 406724.00
Régies d’avances et accréditifs
Total des emplois 15632394009.61 15567502042.39 16388293122.57

26
 Tableau de ressource des bilans financiers pour 2010, 2011 et 2012 de l’ENIEM :

Désignation 2010 2011 2012


Capitaux propre 11576937158.21 13614891714.05 13621271130.84
Capital émis 11177812054.47 13114531337.69 13114531337.69
Réserves légale 0.00 206544059.70 206544059.70
Ecart de réévaluation 147698247.00 145473201.17 143248155.34
Résultat net 335510294.48 59494722.23 60696275.56
Autre capitaux pro-Report a nouveau -81083437.74 88848393.26 96251302.55
Dette à moyen et a long terme 2530127669.25 1238287377.57 1666717223.81
Emprunts et dette financiers 1490743612.18 230685002.41 790932399.05
Impôts (différés et provisionnés) 156931385.40 143521065.20 127410728.79
Provision, pds comptabilisé d’avance 882452671.67 864081309.96 748374095.97
Dette a court terme 1525329182.15 714322950.77 1100304767.92
Fournisseurs et compte rattachés 594297040.78 390264494.03 508662696.18
Impôts 135996882.18 74810684.17 23816581.78
Autre dettes 190810509.98 213898993.84 208895952.43
Banque, établis financiers et assimilés 604224749.21 35348778.73 358929537.53
(trésorerie passive)

Total des ressources 15632394009.61 15567502042.39 16388293122.57

2-Présentation des bilans financiers condensés ENIEM 2010, 2011 et 2012 :

2.1- Bilan financier condensés au 31/12/2010 :

Actif Montants % Passif Montants %

v. immobilisées 9820332388.50 63% Fonds 11 576 937 158.21 74%


v. d’exploitation 4189759287.80 27% propres 2 530 127 669.25 16%
v. réalisables 1228773932.64 8% DLMT 1 525 329 182.15 10%
v. disponible 393528400.67 2% DCT

Total 15 632 394 009.6 100% Total 15 632 394 009.61 100%


1

Source : élaboré à partir des données du bilan comptable 2010

2-2-Bilan financier condensés au31/12/2011 :

Actif Montant % Passif Montant %

v. immobilisées 9 605 441 457.88 62% Fonds propres 13 614 891 714.05 87%


v. d’exploitation 4 388 922 725.87 28% DLMT 1 238 287 377.57 8%
v. réalisable 1 012 927 049.97 6%4 DCT 714 322 950.77 5%
v. disponible 560 210 808.67 %

total 15 567 502 042.39 100% Total 15 567 502 042.39 100%

27
Source : élaboré à partir des données du bilan comptable 2011.
2.3- Bilan financier condensés au 31/12/2012 :

Actif Montants % Passif Montants %

v. immobilisés 9 435 805 593.89 58% Fonds propres 13 621 271 130.84 83%


v. d’exploitation 4 842 828 300.94 29% DLMT 1 666 717 223.81 10%
v. réalisable 1 465 939 714.08 9% DCT 1 100 304 767.92 7%
v. disponible 643 719 513.66 4%

Total 16 388 293 122.57 100% Total 16 388 293 122 .57 100%

Source : élaboré à partir des données du bilan comptable 2012

3- Analyse de la structure des bilans en grande masse pour les années 2010, 2011, 2012 :

3-1- Analyse des emplois :

 Les valeurs immobilisées VI :

La part des immobilisations dans le bilan de l’entreprise pour les années 2010, 2011 et 2012. Représente
respectivement 63%,62% et58% constituées en grande partie par des immobilisations. Corporelles
(bâtiments machine…) ce qui est justifier pour une entreprise à caractère industrielles. J’ai constaté
également que la valeur des immobilisations de l’entreprise et en baisse. Cela résulte du fait. Que les
valeurs des investissements réalisés dans le domaine sont faibles pour l’ensemble des exercices.

 Les valeurs d’exploitations :

Les valeurs d’exploitation représente 27% en 2010 qui en connu une augmentation en 2011 pour 28% et
29% en 2012, cette augmentation est dus à une légère augmentation des stocks de produit finis du à la
saisonnalité des produits froids.

 Les valeurs réalisables VR :

Les valeurs réalisables de l’entreprise sont resté stable durant les trois années est sont de l’ordre :
8%, 6% et 9%.

 Les valeurs disponibles : VD

On remarque que durant les trois exercices 2010, 2011 et 2012 les valeurs disponibles sont de l’ordre de :
2%, 4%, et 4% donc inférieur à 5% ce qui signifie que l’entreprise gère ses liquidités d’une manière
rationnelle.

28
3.2- Analyse des ressources :

 Les Fonds propres : FP

L’entreprise ENIEM détient des fonds propres positifs qui représentent 74% en 2010, 87% en 2011 et
83% en 2012 de la totalité des ressources ce qui implique une autonomie financière.
L’assainissement financier dont a bénéficié l’entreprise lui a permis de reconstituer ses fonds propres et
de rétablir l’équilibre de sa structure financière.

 Les dettes à long et moyen terme : DLMT

Les DLMT sont insignifiantes par apport au total des ressources, le taux est de 16% en 2010, 8% en 2011
et 10% en 2012.

 Les dettes à court terme : DCT

Elles représentent un taux faible qui est de 10% en 2010, 5% en 2011, et 7% en 2012. On constate une
diminution en 2011 et 2012, due à l’assainissement accordé par le trésor public.

4- L’analyse des équilibres financiers de l’ENIEM (exercice 2010, 2011 et 2012) :

4.1- L’analyse par l’équilibre à long terme :

Le fond de roulement est un indicateur de l’équilibre financier a long terme son calcul peut se faire soit :

- Par le haut du bilan.


- Par le bas du bilan.

 Par le haut du bilan :

FRN = Capitaux permanant – valeur immobilisées


Sachant que  les capitaux permanant = FP+DLMT

Désignation 2010 2011 2012

FP (1) 11 576 937 158.21 13 614 891 714.05 13 621 271 130.84

DLMT(2) 2 530 127 669.25 1 238 287 377.57 1 666 717 223.81

Valeurs immobilisées(3) 9 820 332 388.50 9 605 441 457.88 9 435 805 593.89

FRN (1) +(2)-(3) 4 286 732 438.96 5 247 737 633.74 5 852 182 760.76

29
 Par le bas du bilan

FRN = actif courant - DCT

Désignation 2010 2011 2012


V. d’exploitation (1) 4 189 759 287.80 4 388 922 725.87 4 842 828 300.94
V. Réalisables (2) 1 228 773 932.64 1 012 927 042.97 1 465 939 714.08
Valeur disponibles (3) 393 528 400.67 560 210 808.67 643 719 513.66
DCT (4) 1 525 329 182.15 714 322 950.77 1 100 304 767.92
FRN (1) +(2) +(3)-(4) 4 286 732 438.96 5 247 737 633.74 5 852 182 760.76

Interprétation :
D’après les résultats obtenus, on remarque que les fonds de roulements sont positifs durant les trois
Années 2010  « 4 286 732 438.96  DA » et en progression en 2011 et 2012 respectivement
« 5 247 737 633.74 DA », « 5 852 182 760,76 », cela signifie qu’il existe un équilibre financier à long
terme pour les trois périodes grâce a l’existence de fonds propres après l’assainissement financier et le
rachat des dettes (découvert bancaire) par le trésor public.
Aussi les capitaux permanents financent largement les valeurs immobilisées mais aussi il dégage
une marge de sécurité qui va financer le besoin de fond de roulement.

4.2- L’analyse par l’équilibre financier à court terme BFR :

Le besoin en fond de roulement est l’indicateur de l’équilibre financier à court terme. Celui-ci est calculé
par la différence entre les besoins et les ressources d’exploitation. Dans le cas De l’ENIEM le BFR
durant les trois exercices est présenté dans le tableau suivant :

Désignation 2010 2011 2012


VE 4 189 759 287.80 4 388 922 725.87 4 842 828 300.94
VR 1 228 773 932.64 1 012 927 049.97 1 465 939 714.08
DCT 1 525 329 182.15 714 322 950.77 1 100 304 767.92
Concours bancaire 0.00 0.00 0.00
BFR 3 893 204 038.29 4 687 526 825.07 5 208 463 247.10

Interprétation :
On constate que le besoin en fonds de roulement est positif durant les trois années et augmente d’une
année à une autre, cette augmentation est due principalement à l’augmentation des valeurs d’exploitation
représentées par les stocks et une diminution des dettes à court terme.

30
4.3- L’analyse par l’équilibre financier immédiat :
La trésorerie nette est l’indicateur de l’équilibre financier immédiat. Celle-ci résulte de la différence entre
deux indicateurs FR et BFR. Son calcul est présenté dans le tableau suivant :

Désignation 2010 2011 2012

FRN (1) 4 286 732 438.96 5 247 737 633.74 5 852 182 760.76

BFR (2) 3 893 204 038.29 4 687 526 825.07 5 208 463 247.10

T (1) – (2) 393 528 400.67 560 210 808.67 643 719 513.66

2ememéthode :

T N= V. disponibles – concours bancaires

Désignation 2010 2011 2012

V. Disponibles 393 528 400.67 560 210 808.67 643 719 513.66

CB (2) 0.00 0.00 0.00

T (1) –(2) 393 528 400.67 560 210 808.67 643 719 513.66

Interprétation :

Durant les trois exercices2010-2011-2012 on enregistre une trésorerie nette supérieure à 0, ce qui signifie
que l’entreprise assure un équilibre financier immédiat, c’est adire qu’elle peut exploiter toute
opportunité qui se présente sur le marché.

5- L’analyse de l’entreprise ENIEM par la méthode des ratios :


Il existe un nombre important de ratios, certains sont d’une utilité incontestable d’autre le sont
moins ; on prend les plus significatifs.
1. Ratio de structure financière :

31
-1-1 Ratio de l’autonomie financière :

Fonds propres
R= >1
∑ des dettes

Désignation 2010 2011 2012

Fonds propres (1) 11 576 937 158,21 13 614 891 714,05 13 621 271 130,84

∑ Des dettes (2) 4055456851 1952610328 2767021990

R1 = (1) / (2) 2.85% 6.97% 4.9%

Interprétation :

D’après les résultats obtenus, on constate que l’entreprise ENIEM arrive à couvrir ses
dettes avec ses propres ressources durant les trois années (2010-2011 et 2012).

1-2- Ratio de financement des immobilisations par les fonds propres :


Fonds propres
R 2= ≥1
Actif immobilis é

Désignation 2010 2011 2012

11 576 937 158,2
Fonds propres (1) 13 614 891 714,05 13 621 271 130,84
1

Actif immobilisé (2) 9 820 332 388,50 9 605 441 457,88 9 435 805 593,89

R2 = (1) / (2) 1,18 1,42 1,44

Interprétation :

Le ratio de financement des immobilisations par les fonds propres est positif pour les trois
années (2010-2011 et 2012), ce qui veut dire que l’entreprise arrive à financer ses
immobilisations par ses fonds propres (Présence d’un fonds de roulement propre).

2- Calcul de ratio de liquidité (trésorerie) :

2-1- Ratio de liquidité générale :

Actif circulant
R 1= ≥1
Dettes à court terme (DCT )

Désignation 2006 2007 2008

Actif circulant (1) 5 812 061 621,11 5 962 060 584,51 6 952 487 528,68

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R2 = (1) / (2) 3,81 8,25 6,32

Interprétation :
32
Ce ratio nous permet de savoir de quoi l’entreprise dispose pour faire face a ces dettes a court terme, le
ratio obtenu est supérieur à 1, donc l’actif circulant couvre largement les dettes à court terme ainsi qu’une
marge de sécurité.

2-2- Ratio de liquidité relative :

valeurs r é alisables ( VR )+ valeurs disponibles(VD )


R 2= ⇒(0,3< R ≥ 0,5)
Dettes à court terme( DCT )

Désignation 2010 2011 2012

VR + VD (1) 1 622 302 333,31 1 573 137 858,64 2 109 659 227,74

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R2 = (1) / (2) 1,06 2,20 1,92

Interprétation :

On constate que le ratio calculé est supérieur à 0,5 (R > 0,5) et cela par rapport à la diminution des dettes
à court terme.

-2-3- Ratio de liquidité immédiate :


valeurs disponibles ( VD )
R 3= ⇒ (0,2< R ≤ 0,3)
Dettes à cour terme (DCT )

Désignation 2010 2011 2012

VD (1) 393 528 400,67 560 210 808,67 643 719 513,66

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R3 = (1) / (2) 0,26 0,78 0,59

Interprétation :

Les disponibilités de l’ENIEM peuvent couvrir les dettes à court terme.

-2-4 Ratio de solvabilité :

33
la sommme des ressources
R❑= ≥1
la somme des Dettes

Désignation 2010 2011 2012

La somme des ressources 15 632 394 009,61 15 567 502 042,39 16 388 293 122,57

La somme des dettes 4055456851 1952610328 2767021990

R2 = (1) / (2) 5,18 16,47 8,67

Interprétation :

Le ratio obtenu est supérieur à 1, donc l’actif circulant couvre largement les dettes à court terme donc
l’entreprise est solvable.

Remarques générales :

- Le rapport de stage par définition ne contient pas de la parie théorique.


- Votre travail est acceptable
- Le nombre de page est acceptable (33 pages sans conclusion)
- Vous avez pris les trois exercices 2010-2011-2012, (les données sont récentes et acceptable
pour ce genre de travaux de recherche)
- Revérifiez la mise en page (ne laissez pas des vides à la fin des pages…)
- Dans la conclusion vous pourriez mettre un petit résumé de l’importance de l’analyse
financière et la synthèse de résultats de l’étude.

Bon courage

34