Vous êtes sur la page 1sur 7

Introduction générale 

:
Les pompes sont des appareils destinés à transformation l’énergie
mécaniques d’un moteur en énergie hydraulique le plus souvent il
s’agit de faire passe un liquide d’un niveau à un autre plus élève la
déplacement peut s’effectuer par gravite généralement le liquide
est aspiré puis refoulé
Les pompes peuvent se classe en deux grandes familles :
 les pompes volumétriques
 les pompes centrifuges

 LES POMPES CENTRIFUGES :


La pompe centrifuge est une machine rotative qui pompe un liquide en
le forçant au travers d'une roue à aube ou d'une hélice appelée impulseur
(souvent nommée improprement turbine). C'est le type de pompe
industrielle le plus commun.

Principe de fonctionnement :
Une pompe centrifuge est constituée par:

• une roue à aubes tournant autour de son axe

• un distributeur dans l'axe de la roue

• un collecteur de section croissante, en forme de spirale appelée volute.

Le liquide arrive dans l'axe de l'appareil par le distributeur et la force


centrifuge le projette vers l'extérieur de la turbine. Il acquiert une grande
énergie cinétique qui se transforme en énergie de pression dans le
collecteur où la section est croissante.

L'utilisation d'un diffuseur (roue à aubes fixe) à la périphérie de la roue


mobile permet une diminution de la perte d'énergie.
Figure 1. Pompe Figure 2. Pompe centrifuge à turbin
centrifuges

Figure 3. Pompe centrifuge


multicellulaire

 LES POMPES VOLUMETRIQUES :


La pompe volumétrique est une pompe dans laquelle une certaine
quantité de fluide « emprisonnée » est forcée à se déplacer jusqu’à l’orifice
de sortie.

Principe de fonctionnement et généralités :


Une pompe volumétrique se compose d'un corps de pompe
parfaitement clos à l'intérieur duquel se déplace un élément mobile
rigoureusement ajusté. Leur fonctionnement repose sur le principe suivant:

• exécution d'un mouvement cyclique

• pendant un cycle, un volume déterminé de liquide pénètre dans un


compartiment avant d'être refoulé à la fin.

Ce mouvement permet le déplacement du liquide entre l'orifice d'aspiration


et l'orifice de refoulement.
On distingue généralement:

• les pompes volumétriques rotatives : Ces pompes sont constituées par une
pièce mobile animée d’un mouvement de rotation autour d’un axe, qui
tourne dans le corps de pompe et crée le mouvement du liquide pompé par
déplacement d’un volume depuis l’aspiration jusqu’au refoulement.

• les pompes volumétriques alternatives: la pièce mobile est animée


d'un mouvement alternatif.

Le rendement est souvent voisin de 90 %

Figure 4. Pompe à membrane Figure 5. Pompe pour transport de


sédiment

Figure 6. Pompe à injecteur Figure 7. Pompe à piston


But de Travail :
Le but de cette expérience est l’étude des caractéristiques fondamentales
d’une pompe centrifuge
 H=f(Q), N=f(Q),=f(Q), à un nombre de rotation de la pompes donné.
 études de l’influence de la pression à l’aspiration et de phénomène de
cavitation.
 ces essais sont effectuées sur le banc d’essai TE -47 et TE-83
 Etude des caractéristiques de deux pompes couplées en série et en
parallèle ces études sent effectués sur le banc d’essai TE83
 Etude des caractéristiques de deux pompes couplées en parallèle
L'étude sera effectuée sur le banc d'essai TE-83

D’description du banc d’essai TE-47 :


pompes
moteur :à courant continu à vitesses variable ,il et moulé sur une
balance pour mesure le couple d’un dynamomètre .
dynamomètre
tachymètre : afficheur numérique du nombre du moteur.
clapet de pied
crépine
tube de venturi
réservoir principale
vanne pour régler la pression d’aspiration
vanne pour régler la pression de refoulement
manomètre pression d’aspiration
manomètrepression de refoulement.

Formule de calcul :
 Pompe en parallèle :
 Hauteur de change total : H1 =H2 =H1
 Débit Q(1+2) = H1+H2
 Rendement globale : N=Q1+Q2 / [(Q1/N1)+(Q2/N2)]
 Pompe en série :
 Hauteur de change  : H(1+2) = H1+H2
 Débit : Q(1+2) = Q1=Q2
 Rendement global : N(1+2) = H1+H2 /[(H1/N1) + (H2/N2)]

Q=C 1 √h

Q : le débit en L/S

C1 : coefficient de débit pour le TE-47 C1=0,096, pour le TE-83 C1=0.189

H : hauteur de mesure en mm

La puissance absorbée :
лn 1 1
N=M . W =F .l = . Fn= . Fn
30 30 K
л2
N : puissance absorbé (watt)

M : le couple sur l’arbre rotor (N/m)

W : la vitesse angulaire (tr/min)

F : l’effort sur le dynamomètre (N)

L : langur de levier

K : c’est le coefficient de la balance pour le TE-47K=30/(л.0,179) =53,35

La puissance hydraulique :

Nh=Q(pm+ pv)

Nh : puissance hydraulique (watt)

Q : le débit (l /s)

Pm : pression de refoulement

Pv : pression d’aspiration

Le rendement :
N util N
¿ = h (%)
N fornie N arbre
Travail demande :
Les courbes caractéristiques :
A) La courbe de hauteur de charge totale de pompe H=f(Q) :

H=f(Q)
16
14
12
10
H=f(Q)
8
6
4
2
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 1.2 1.4

B) La courbe de la puissance absorbée N=f(Q) :

N=f(Q)
450
400
350
300
250 N=f(Q)

200
150
100
50
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 1.2 1.4

C) La courbe de le rendement ŋ=f(Q) :


η=f(Q)
40
35
30
25
η=f(Q)
20
15
10
5
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 1.2 1.4

analyse des résultats :

dans cette manipulation après traces les courbe H=f(Qv) , N=f(Qv) et ŋ=f(Qv)
on remarque :
 les pertes de charge sont diminuées contre le débit.
 La puissance est augmentée tout droit est proportionnellement avec
le débit
 d'abord le rendement augmenter dans l’intervalle Q= [0.59, 1.33]
puis diminue de Q=[1.46,2.07]
Conclusion :
 Les caractéristiques des pompes sont :
- le débit volume (qv en [m.s-1]),
- la hauteur manométrique (H en [mmHg]),

 Elles se définissent à partir des paramètres suivants :


- la puissance utile (Pu en [W]),
- la puissance absorbée (Pabs en [W]),
- le rendement global (),
- la vitesse de rotation (N en [tr.min-1]).