Vous êtes sur la page 1sur 7

Plan

 Définition
Algèbre de BOOLE  Introduction
 Fonctions logiques (ET, OU, NON)
Introduction
 Règles de l’Algèbre de Boole
 Théorème de De Morgan
 Simplification des fonctions logiques

Définition Introduction
 L ’algèbre de Boole permet de manipuler des valeurs logiques
 Définit en 1847 par Georges Boole (1815-  Une valeur logique n’a que deux états possibles :
1864), physicien Anglais Vraie(1) ou Fausse(0).
 Algèbre applicable au raisonnement logique qui
 Plusieurs valeurs logiques peuvent être combinées pour
traite des fonctions à variables binaires (deux donner un résultat qui est lui aussi une valeur logique
valeurs).
 Exemple :
 Ne s'applique pas aux systèmes à plus de deux  arrêt marche

états d'équilibre.  ouvert fermé


 enclenché déclenché
 Permet d'étudier les circuits logiques (un système  avant arrière
logique sert à modifier des signaux).  vrai faux
 conduction blocage

3 4
Introduction Fonction logique
 La manipulation des valeurs logiques repose sur 3  Résultat de la combinaison (logique combinatoire)
fonctions (ou opérateurs) logiques de base: d'une ou plusieurs variables logiques reliées entre
 ET, OU, NON : elles par des opérations logique de base :
 A et B ; A ou B ; non A
 la valeur résultante (O ou 1 ) de cette fonction dépend de
la valeur des variables logiques.
 La variable logique est une grandeur qui peut prendre
2 valeurs qui sont repérées habituellement 0 ou 1.
 Se note par une lettre comme en algèbre.  Une fonction logique possède une ou des variables
logiques d'entrée et une variable logique de sortie.
Cette fonction logique se note par une lettre comme en
 Toutes les fonctions logiques sont formées des 3 algèbre.
fonctions de base  Exemple F = (A et B) ou C et (non D)

5 6

Fonctions Logiques Table de vérité (exemples)


 Les fonctions logiques peuvent être représentées par des
3 entrées et 1 sortie
Tables de vérités
4 colonnes et 8 lignes
 La table de vérité permet la connaissance de la sortie (d ’un
circuit logique) en fonction des diverses combinaisons des
valeurs des entrées A B C Résultat

 Le nombre de colonnes est le nombre total d'entrées et de 0 0 0 ABC


sorties 0 0 1 ABC
 Le nombre de lignes est 2N sachant que "N" est le nombre 0 1 0 ABC
d’entrées, 0 1 1 ABC
 Exemple: 1 0 0 ABC
Une fonction de 3 entrées et 1 sortie se représente 1 0 1 ABC
par une table de 4 colonnes et 8 lignes 1 1 0 ABC

1 1 1 ABC
7 8
Fonction logique ET (AND) Fonction logique OU (OR)

 Représentation:  Représentation:
 F = A * B ou A • B ou AB  F=A+B

Table de vérité Table de vérité

Entrée Sortie Entrée Sortie

B A F B A F

0 0 0 0 0 0
A A
0 1 0 F 0 1 1 F

1 0 0 B 1 0 1 B

1 1 1 Symbole graphique 9
1 1 1 Symbole graphique 10

Règles (ou propriétés) de l’algèbre de


Fonction logique NON (NOT) Boole

 Représentation:
 F=A

Table de vérité

Entrée Sortie

A F A F
0 1

1 0 Symbole graphique
11 12
Théorème de De Morgan Simplification des fonctions logiques

 A+B = A.B  A.B = A+B  Pourquoi ?

Vérification : Vérification :
 Utiliser le moins de composants possibles
A B A+B A.B A B A.B A+B  Simplifier au maximum le schéma de câblage
0 0 1 1 0 0 1 1
0 1 0 0 0 1 1 1 Il faut donc trouver la forme minimale
1 0 0 0 1 0 1 1 de l ’expression logique considérée
1 1 0 0 1 1 0 0

 Deux méthodes
Equivalent Equivalent
 Algébrique (en utilisant des propriétés et des théorèmes)
 Graphique (tableaux de Karnaught; ...)
13 14

Exemple Exercice 1

S = A⋅B⋅C + A⋅B⋅ A⋅C ( ) Simplifier les expressions suivantes :


 Transformation

S = A ⋅ B ⋅ C + A ⋅ B ⋅ (A + C )
= A ⋅B⋅C + A ⋅ B⋅A + A ⋅B⋅C
AB + AB

= A ⋅B⋅C + A ⋅B + A ⋅B⋅C
Variables communes ( A + B )(A + B )
(
S = A⋅B + A⋅C⋅ B + B )
S = A⋅B+ A⋅C
(
S = A⋅ B+C ) AB + A + B
15 16
Exercice 2 Exercice
Prouver les théorèmes d ’absorption :
1. Montrer comment l’opérateur ET peut être obtenu à partir

A.( A + B ) = A
des opérateurs OU et NON.
De même pour l’opérateur OU avec les opérateurs ET et
NON.
2. On note respectivement les opérateurs OU, ET, XOR et
A + A.B = A + B NON par +, ·, ⊕ et . Montrer à l’aide de tables de vérité
que A⊕B = A·B+A·B et que A⊕B = (A+B)·(A+B)

( )
3. Montrer que A+(A·B) = A+B et que A·(A+B) = A·B
A. A + B = A.B 4. Déterminer le complément de l’expression A+B·C
5. Ecrire l’expression A⊕B uniquement avec les opérateurs

A.B + A.C + B.C = A.B + A.C


OU, ET et NON

17 18

Table de Karnaugh Table de Karnaugh

 Représentation de la table de vérité sous  Avec n = 2:


forme graphique.  Entrées B et A
 4 cases
A
 Nombre de cases = nombre de lignes de la B
table de vérité. 0 1
 Multiple de 2n (1, 2, 4, 8, 16, ...)
0
 n = Nombre d ’entrées
0. 1.

1
19 20

2. 3.
Table de Karnaugh Table de Karnaugh

 Avec n = 3:  Avec n = 4:
 Entrées C, B et A  Entrées D, C, B et A
8 cases 16 cases BA
  DC
00 01 11 10

BA 00
C 0 1 3 2
00 01 11 10
01
0 4 5 7 6
0 1 3 2
11
12 13 15 14
1
4 5 7 6 21 10 22

8 9 11 10

Exemple (Karnaugh) Table de Karnaugh

Entrées Sortie
 À partir de la table, on simplifie en groupant
C B A S
0 0 0 0 BA les 1 adjacents.
C
0 0 1 0 00 01 11 10  Les 1 adjacents sont mis en évidence par
0 1 0 1 l'ordre utilisé pour former la table
0 1 1 1
0 0 0 1 1
0 1 3 2
1 0 0 0
1 0 1 1
1 0 1 0 1  La taille d’un groupe est un multiple de 2k (1,
4 5 7 6
1 1 0 1 2, 4, 8, ...).
1 1 1 0 TABLE DE KARNAUGH
TABLE DE VÉRITÉ  Le groupe est soit rectangulaire ou carré.
23 24
Table de Karnaugh
Exemple (Karnaugh)
 Former les plus gros groupes possibles.  Les 1 des bords extrêmes sont adjacents.
 Termes plus simples.  La table se referme sur elle même.
BA
DC
00 01 11 10

 Un 1 peut faire partie de plusieurs groupes.


/C./A 00 1 0 1 1
0 1 3 2

/D.C./B.A 01 0 1 0 0
4 5 7 6

11 0 0 0 0 /C.B
12 13 15 14

25
10 1 0 1 1 26
8 9 11 10

Table de Karnaugh Exercices


1. Simplifier la fonction :
 À partir de la table, on simplifie en groupant f = c db + cab + cdab + c d ab + cab
les 1 adjacents.
 Les 1 adjacents sont mis en évidence par Calculer f
l'ordre utilisé pour former la table
2. Soit f = da + c.(d b + ab) + d (cb + ab) + c d a
 La taille d’un groupe est un multiple de 2k (1,
2, 4, 8, ...).
Calculer f

 Le groupe est soit rectangulaire ou carré. 27 28