Vous êtes sur la page 1sur 7

La planification des systèmes

Chapitre 2
I- Introduction
La planification des systèmes en AEP consiste à élaborer un schéma de gestion des ressources en
eau. La logique analytique de la démarche se déroule ainsi qui suit :

Demande en eau Dimensionnement Réalisation Exploitation

Chaque individu a droit à un accès à l’eau potable, mais la demande en eau ne dépend pas
seulement de la volonté et de la capacité de payer des usagers, mais aussi et surtout pour les zones à
faibles revenus. La valeur économique du fait que chacun devra apporter sa contribution pour accéder
à un système AEP.

II- Contenu du plan stratégique


Le plan stratégique consiste à trouver de l’eau et de l’amener au robinet. Desservir de l’eau au robinet
pour les consommateurs nécessite des moyens techniques et humains importants.

Un système d’AEP comprend une source d’eau (rivière, puits ou forage), une pompe
mécanique et des infrastructures : château d’eau, station de traitement, réseau de conduites et
des bornes-fontaines publiques ou des branchements privés.
Le rôle du système d’AEP est de capter l’eau dans le milieu naturel, la rendre potable, la transporter et
la distribuer à chaque usager.

Le système d’AEP à mettre en place doit répondre aux préoccupations ci-après:


la quantité d’eau à fournir à l’usager doit être suffisante pour couvrir ses besoins ; la qualité
de l’eau distribuée ne doit pas nuire à la santé du consommateur et doit protéger les
différents équipements ;
Pression le confort d’utilisation de l’usager doit être garanti par une pression au robinet de puisage,
ni trop
forte, ni trop faible ; la continuité de service doit être assurée 24 heures sur 24 avec le moins
d’interruption possible ; l’accès à l’eau doit revenir à moindre coût pour l’usager comme pour
la collectivité ;
e système réalisé doit éviter de mettre en péril la ressource en eau.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans la délimitation du champ géographique de
la planification :
- l’existence d’un schéma directeur d’aménagement de l’espace urbain concerné ; - les
limites administratives et politiques de la localité ; - la disponibilité des ressources.

La réalisation des ouvrages obéit à plusieurs contraintes dont les plus importantes sont
- la durée de vie utile de l’ouvrage ou de la composante ;
- la facilité ou la difficulté d’extension de l’ouvrage ;
- les conditions de fonctionnement durant les premières années de mise en service ; - la
capacité de mobilisation plus ou moins rapide des fonds nécessaires aux extensions.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 13


Lors des études d’établissement de plan stratégique, certains éléments doivent être pris en compte : -
données socio-économiques et leur évolution sur les 5 dernières années (population, capacité de payer,
volonté de payer, comportement culturel, données économiques, données juridiques et
institutionnelles) ;
- données techniques (mode AEP, consommation spécifique, efficacité, environnement) ;
- organisation de l’espace (plan cadastral, statut d ‘occupation des sols, densité, standing) ;
- diagnostic et évaluation des performances du système existant ;
- évaluation des ressources en eau ;
- évaluation des demandes en termes de qualité de service, consommation spécifique ;
- études économiques et financières : finances et charges, prix de vente ;
- études de gestion du système : taux de recouvrement, forme de gestion : communautaire, communale,
étatique, privée ;
- plan de développement et stratégie de financement et de réalisation.

III - Critères de conception et de planification des systèmes


Le choix du système se fera en fonction des ressources en eau mobilisable, de la demande en eau,
du niveau de service et du coût des installations.
En particulier en ce qui concerne les ressources en eau dont le choix est décisif sur le type et
les dimensions du système AEP, l’estimation des débits tient compte de tous les facteurs
d’hétérogénéité temporelle : les niveaux piézométriques ainsi que les essais de pompage.
Le choix d’une ressource en eau doit être consécutif à une étude économique et financière
comparative (investissement de mobilisation, opération et maintenance des installations) dès lors que
la disponibilité est prouvée. Dans bien des cas le choix se limite à la solution financièrement accessible.

IV - Évaluation des besoins et des débits de dimensionnement


La consommation d’une ville augmente d’une part à cause des besoins crées par l’installation
de nouvelles populations et de nouvelles industries, d’autres part à cause de l’habitude de
consommation acquise grâce à la disponibilité de l’eau.

IV.1- Évaluation des besoins

En général, les besoins en eau potable à satisfaire sont évalués en deux phases :

Phase 1 - Evaluation des besoins actuels

•Evaluation des besoins unitaires actuels


Ces besoins sont relatifs à chaque catégorie de consommation. Il existe trois niveaux de besoins en eau
: Production, Consommation et Distribution.

•Evaluation des besoins globaux actuels


L’évaluation des besoins en eau potable d’une agglomération tient compte de plusieurs paramètres :
Le recensement de l’ensemble des équipements socio-économiques qui caractérisent
l’agglomération ;
Les données démographiques et urbanistiques (population, taux d’accroissement, taille de
l’agglomération, plan d’aménagement, types d’habitat,...) ;
Les données économiques (agriculture, élevage, commerce, industrie, infrastructures
existantes,...) ;
-économiques (enseignement, santé, équipements sportifs, services
administratifs,...).

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 14


2 / Phase 2 : Prévision de la consommation en eau

La consommation en eau par personne diffère suivant le type d’agglomération, le type


d’activité, le niveau de vie, etc. L’évolution du mode de vie, et les déplacements de la population
entraîne une augmentation rapide des besoins.
Pendant que les besoins et le nombre d’usager augmentent dans le temps, les réseaux d’AEP
ont une durée de vie bien déterminée : 40 ans pour les canalisations et 25 ans pour les pièces spéciales
(raccords, joints, tés, coudes) et la robinetterie.
Un réseau d’AEP doit être dimensionné en tenant compte des modifications futures : évolution de
la population et développement urbanistique et socio-économique de la zone d’études.

L’évolution de la population d’une agglomération peut être déterminée en :


Ø effectuant une étude démographique basée sur les résultats des recensements,
Ø réalisant des enquêtes dans la localité (statistique de naissance et décès),
Ø étudiant le schéma directeur d’aménagement urbain.
La projection des besoins en eau futurs est déduite de l’analyse des statistiques de consommation d’une
agglomération.

IV.1.1- Evaluation du nombre de consommateurs


L’estimation de la population concernée est faite sur la base des populations antérieures et du taux
d’accroissement observé.

P : population après n années


P0 : population initiale taux
d’accroissement de la population

En Afrique, varie entre :


2 à 3% pour les petites localités
6 à 8% pour des capitales et grandes villes soumises à l’immigration massive

IV.1.2- Les variations cycliques de la demande


Les consommations varient suivant les saisons, les jours de la semaine, les heures de la
journée et les mois de l’année. Les ressources en eau à mobiliser et/ ou les dimensions des
installations tiennent compte de ces variations.

i- La variation saisonnière
La variation saisonnière a une influence sur la demande globale et les dimensions du système. Elle
permet d’évaluer les besoins de régulation de ressources en eau (barrage, nappe, souterraine).
Cette variation est exprimée par un coefficient de pointe saisonnière ou coefficient de pointe
mensuelle.
Le coefficient de pointe saisonnière Cps est le rapport de la consommation journalière moyenne
calculée sur l’année et de la consommation journalière moyenne de la période de pointe :

Djmp =Demande journalière moyenne du mois de pointe (m3/j)


Djm = Demande journalière moyenne (sur l’année) (m3/j)

Le coefficient de pointe saisonnière Cps ne dépasse guère 1.05, sauf pour des localités à fort flux
de touristes saisonniers.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 15


Il varie en situation normale entre 1.10 en zone tropicale humide où les ressources en eau sont
abondantes et les températures stables, et 1.20 en zone sahélienne où le tarissement cyclique des ressources
alternatives se conjugue avec les fortes chaleurs.
Dans les centres à faible consommation industrielle, il faut tenir compte dans le
dimensionnement des systèmes, des périodes de basse consommation.

ii- La variation journalière


La variation journalière permet d’évaluer les besoins de production du jour de pointe servant
au dimensionnement des ouvrages de captage, traitement, transport et stockage.
Les pointes de consommations se situent aux jours de grande lessive et de repos hebdomadaire.
Elle est exprimée par un coefficient de pointe journalière qui est indépendant de la saison et varie entre
1.05 et 1.15 selon le nombre d’habitant.

Djp =Demande du jour de pointe (m3/j)


Djmp = Demande journalière moyenne du mois de pointe (m3/j)
iii- La variation horaire
La variation horaire sert au dimensionnement des ouvrages de stockage et le calcul du réseau
de conduite de distribution. Elle est exprimée par un coefficient de pointe horaire qui est indépendant
de la saison et n’a aucune influence sur les quantités d’eau à mobiliser.
Le coefficient de pointe horaire rend compte de la pointe de la consommation au cours de la journée.
Il exprime donc les habitudes du consommateur au cours de la journée.

Qph = Débit distribué à l’heure de pointe (m3/j)


Qmh = Débit de distribution horaire moyenne sur 24 h (m3/j)

La formule dite du Génie Rural (France)

Le coefficient de pointe horaire Cph est d’autant plus faible que la ville est grande et que ses activités
sont diversifiées.
Cph est proche de 1.5 pour les villes de plus de 200.000 habitants et 3 pour les localités de moins
de 10.000 habitants.
En Afrique subsaharienne, Cph est élevé à cause de l’absence d’industries pouvant fonctionner
pendant les heures de faible consommation domestique.

IV.1.3- La pression de service


La pression de service délivrée par le système de distribution doit permettre à l’usager d’opérer
les prélèvements d’eau normalement sans effort supplémentaire. Elle interdit la pénétration des eaux
d’infiltration dans les canalisations. Elle est un élément de confort à l’intérieur des habitations des
usagers.
Les pressions de service contractuelles varient de 5mCE pour les systèmes simplifiés à 1 à 2 bars
pour les systèmes classiques.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 16


IV.2- Évaluation des débits de dimensionnement

IV.2.1- La demande moyenne en eau


La recherche de la demande moyenne a pour objectif d’en évaluer l’évolution, d’identifier les
sources potentielles, de prévoir leur aménagement dans le financement des installations et d’anticiper
la mobilisation de nouvelles ressources en eau.
L’évaluation des quantités d’eau nécessaires à une agglomération dépend de nombreux
paramètres. L’évaluation de la demande est faite à partir des consommations spécifiques moyennes
journalières et des résultats d’enquêtes auprès des usagers institutionnels et socio-économiques. Le
choix de calcul à la journée est seulement lié au mode de fonctionnement et de gestion des installations
pour des raisons de commodité et de conformité avec les habitudes de travail.

IV.2.2- Les besoins en eau


Le besoin en eau correspond à l’offre que l’exploitant devra rendre disponible pour répondre à
la demande des usagers. Les besoins en eau sont déterminés à chaque stade du système en prenant en
compte la demande en eau des usagers, leur comportement et les rendements des installations
concernées.

Ils sont calculés annuellement, mensuellement ou journellement en fonction des contraintes et du


schéma de régulation des ressources en eau.

Besoin en eau

Perte de production

Volume produit

Perte à la production

Volume distribué

Prélèvement public
Perte de distribution
non comptabilisé

Volume facturé

Perte internes

Volume consommé Volume p


perdu

Figure 1 : Besoins en eau dans un système classique

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 17


IV.2.3- La chaîne de production : Captage, Adduction, Traitement et Distribution

i- Débit de production (captage)

T = temps de fonctionnement de l’installation concernée (captage, adduction d’eau brute, station de


traitement)
Qprod : m3/h

ii- Débit d’adduction d’eau potable

T = temps de fonctionnement de la conduite d’adduction d’eau potable Qadd


: m3/h

IV.2.4- La distribution
Le réseau de distribution est dimensionné sur la base du débit de pointe horaire

Suivant son rôle, le stockage sert de tampon entre la production et la consommation

IV.2.5 - Les pertes d’eau


Les pertes d’eau peuvent être calculées annuellement, mensuellement ou par jour suivant la nature
de la ressource en eau. Il y a deux types de pertes :
- Les pertes techniques durant le traitement (eau perdue avec les boues lors des purges des
décanteurs), les fuites obligatoires des pompes de refoulement). La moyenne admissible se situe entre 4
et 5% d’où un rendement des installations autour de 95%.

- les pertes de distribution sur le réseau constatée lors de la distribution des eaux. Elles dépendent
de la nature des conduites, de l’entretien et le renouvellement des branchements particuliers. Les plus
importants arrivent et pendant les périodes de basse consommation, pendant que la pression est très élevée
dans le réseau.

V- Phasage et échéance de projet


L’incertitude sur l’accroissement démographique ainsi que la durée de vie des installations obligent
à concevoir le projet en différentes phases et à fixer son échéance.

Quatre facteurs influencent le choix des phases et leur échéance :

l’accroissement du nombre des usagers


- installation de nouvelles populations : incertitude sur la démographie - installation de
nouvelles industries et équipements sociaux

l’augmentation de la consommation spécifique

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 18


- acquisition de nouvelles habitudes dues à la disponibilité de l’eau
- changement de mode d’alimentation : passage de la borne fontaine au branchement
particulier - élévation du confort : installations sanitaires, pelouses, piscine etc…

la durée de vie des installations


- canalisations : fonte (50 ans) ; PVC (30 ans)
- génie civil : 25 à 40 ans
- matériel électromécanique : 5 à 15 ans
- pompes : 15.000 à 20 000 heures

le cycle de vie des projets


Le projet s’exécutera en général en deux ou plusieurs phases pour des raisons d’efficacité économique
et de visibilité des horizons économiques : Phase 1 : 5 à 10 ans ;
Phase 2 : 5 à 10 ans
En AEP, l’horizon ou l’échéance du projet est fixé entre: 10 à 15 ans

VI- Le cycle de transport de l’eau


Les conduites d’adduction transportent les eaux brutes vers l’agglomération à desservir.
Les eaux brutes sont traitées au cas où elles sont impropres à la consommation dans une
station de traitement avant d’être pompée vers un réservoir de stockage. Si cette eau provient d’un
captage souterrain, elle subit une désinfection par le chlore. Les eaux sont distribuées dans
l’agglomération jusqu’au robinet des consommateurs par le réseau de distribution constitué des
conduites sous pression.
Après usage, les eaux sont devenues usées et sont rejetées dans le réseau d’égouts pour être
traitées dans la station d’épuration. Elles sont ensuite rejetées dans le milieu récepteur et le cycla
recommence.

Cours d’AEP By Ing. KAMDEM Fabrice (672196357 / 696332010) 19

Vous aimerez peut-être aussi