Vous êtes sur la page 1sur 18

ETUDES QUANTITATIVES

ECHANTILLONNAGE

Problème :
“ Pouvons-nous réaliser notre étude sur une petite partie de la
population qui nous intéresse, tout en obtenant des résultats qui nous
permettent de formuler des conclusions à propos de la population
toute entière ? ”

1
ECHANTILLONNAGE
Arbitrage entre recensement et échantillonnage
Pour faire le choix entre un échantillonnage et un recensement, le chargé
d’études doit arbitrer entre deux risques :

L’erreur d’échantillonnage :
c’est le fait d’oublier une ou plusieurs observations importantes, qui
rendent l’échantillon non représentatif, comme le fait de ne pas prendre
en compte Renault dans une étude sur l’industrie automobile française.

L’erreur d’observation :
C’est, par opposition, toute erreur qui n’est pas due à l’échantillonnage.
Par exemple : une erreur de réponse due à une mauvaise formulation de
la question, une erreur de saisie, ou une non réponse à une question trop
personnelle. Il est clair que le risque d’erreur d’observation augmente
quand on fait un recensement. 2
ECHANTILLONNAGE
Plan du cours

Volet 1 : Préparation de l’échantillonnage


Définition de la population
Détermination de la base de sondage

Volet 2 : Méthodes d’échantillonnage


Méthodes d’échantillonnage aléatoires
Méthodes d’échantillonnage empiriques

Volet 3 : Détermination de la taille de l’échantillon

3
ECHANTILLONNAGE : définitions

Population :
“ C’est l’ensemble de tous les individus dont on cherche à déterminer
une ou plusieurs caractéristiques ”

Population de référence ou population cible


“ L’ensemble des objets ou éléments possédant les informations
désirées pour répondre aux objectifs de l’étude ”

“ la base d’échantillonnage ” ou “ base d’échantillonnage ”


“ c’est une représentation concrète des éléments de la population
cible. Elle consiste en une liste à partir de laquelle la sélection des
éléments va être opérée ”

Unité d’échantillonnage
“ entité contenant un élément qui fera l’objet d’une sélection pour
figurer dans l’échantillon ” 4
ECHANTILLONNAGE
Préparation de l’échantillonnage

Il s’agit de déterminer quelles sont les personnes détentrices de


l’information recherchée.

Le meilleur moyen est de remonter aux objectifs de l’étude.

Toute décision prise en matière d’échantillonnage a un impact


important sur la validité des conclusions et sur le coût financier
de l’étude.
5
ECHANTILLONNAGE
Définir la population à étudier

Critères de définition de la population

Critères d’élément et d’unité d’échantillonnage


définir la Population de référence et l’Unité d’échantillonnage

Critère de localisation et critère temporel


En plus des deux critères précédents, il y a un critère de
localisation et un critère temporel.

6
ECHANTILLONNAGE
Définir la population à étudier

Exemple :

On veut identifier les forces et faiblesses de l’image d’un


supermarché par rapport à ses principaux concurrents de la zone.
La population étudiée sera l’ensemble des gens ayant acheté au
moins une fois dans ce centre depuis un an. La définition de la
population devra préciser :

1) Les éléments
2) Les unités d’échantillonnage
3) Critère géographique
4) Critère temporel 7
ECHANTILLONNAGE
Définir la population à étudier
Le risque d’un décalage entre la population entre la population visée
et la liste utilisée (base d’échantillonnage) est réel et il est appelé
erreur de liste.

La liste peut être trop large ou trop restreinte.

Exemple

Problème : déterminer l’image de marque d’un produit grande


consommation à Agadir.
Définir la population et la base de sondage.
La liste est-elle restreinte ?
La liste est-elle trop large ?
8
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage

Il y a deux familles de méthodes d’échantillonnage :

Méthodes aléatoires ou probabilistes

Méthodes empiriques

Un échantillon est dit aléatoire ou probabiliste lorsque :

“ n’importe quel élément de la population cible peut appartenir à


l’échantillon, et ceci avec une probabilité connue à l’avance,
généralement, la même pour tous les éléments (1/N)”
9
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage aléatoire

Méthode 1 : Echantillonnage aléatoire simple

Suppose qu’on dispose d’une liste complète sans omission ni


répétition. Tous les individus ont la même chance d’être tirés.

La règle de base :

“ Chaque individu de la population doit avoir la même probabilité que


les autres, connue d’avance, d’être choisi pour figurer dans
l’échantillon ”

Le meilleur moyen est de baser entièrement le tirage sur le hasard pur.


10
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage aléatoire

Méthode 2 : Echantillonnage aléatoire systématique


Supposons que nous avons à sélectionner un échantillon de n=30
éléments dans une population de N = 1800.

La procédure comporte trois étapes :


1) On calcule un intervalle de sondage N/n (égale à 60=1800/30 dans
notre exemple) son inverse n/N est appelé taux de sondage.
2) Tirage d’un nombre au hasard i entre 1 et N/n (entre 1 et 60 pour
notre exemple)
3) Sélection systématique des individus i, i+N/n, i+2(N/n), …

Attention : Pour éviter tout problème systématique de représentativité


dans l’échantillon, il est nécessaire que les individus de la population
soient listés indépendamment du critère étudié. 11
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage aléatoire

Méthode 3 : Echantillonnage aléatoire stratifié

Etape 1 : réalisation d’une partition de la population


Partition de la population : diviser la population en groupes
mutuellement exclusifs et collectivement exhaustifs au moyen d’une ou
de plusieurs variables appelées variables de stratification.
Le choix des variables de stratification est basé sur quatre critères :
L’homogénéité
L’hétérogénéité
La pertinence
Le coût

Etape 2 : Tirage aléatoire simple dans chacune des strates


12
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage aléatoire

Méthode 4 : Echantillonnage aléatoire en grappe

Se réalise en trois étapes :


1) Découpage de la population en grappes mutuellement exclusives et
collectivement exhaustives selon un critère déterminé à l’avance
2) Tirage aléatoire simple d’un échantillon de grappes.
3) Recensement dans chacune des grappes retenues.

Exemple
On étudie la consommation d’un produit grande consommation dans une
ville. On a tiré au hasard 5 quartiers. Dans chaque quartier, on retient une
rue sur 5. Dans chaque rue, on retient un immeuble sur 3. Dans chaque
immeuble, on retient un foyer par étage. On aura alors un sondage en
quatre étapes. 13
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage empirique
Méthodes dont le trait commun est de reposer sur un choix
entièrement empirique des éléments constituant l’échantillon.

Méthode 1 : l’échantillonnage de convenance

On obtient un tel échantillonnage quand rien n’a été fait pour s’assurer
que les individus qui le composent possèdent bien certaines
caractéristiques désirées.
Il est parfois aussi appelé “ échantillon accidentel ” puisqu’il est
constitué d’individus qui étaient là à l’endroit et au moment où
l’information a été collectée.
Exemples :
Questionnaires figurant dans des magasines et renvoyés spontanément.
“ Micro trottoir ” : un reporter qui interroge les ‘ n ’ personnes
14 se
trouvant dans la rue.
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage empirique

Méthode 2 : l’échantillonnage à priori

Utile pour les études exploratoires. Elle consiste à sélectionner des


individus dont on pense avant de les interroger, qu’ils peuvent être
détenteurs d’informations cruciales pour l’étude.
Pour ce faire, on peut considérer des individus, apparemment
représentatifs de la population étudiée ou des personnes supposées
expertes dans le domaine étudié.

Exemple
Dans le cadre d’une étude exploratoire sur les valeurs liées à la
bicyclette, on peut commencer par interroger les membres des clubs
cyclistes. 15
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage empirique

Méthode 3 : l’échantillonnage boule de neige

Elle est réservée aux populations “ spéciales ” composées d’experts ou


plus généralement d’individus dont l’identification est difficile et/ou qui
possèdent des caractéristiques plutôt rares. Elle est intéressante pour le B
to B. La méthode consiste à faire construire l’échantillon par les
individus eux mêmes. En commençant par en identifier un petit nombre
initial et de leur demander de faire appel à des individus possédant les
mêmes caractéristiques.

Exemple
Des personnes souffrant d’une maladie rare.
Ingénieurs spécialistes en peinture pour l ’industrie navale. 16
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage empirique

Méthode 4 : l’échantillonnage par quotas

C’est la méthode la plus utilisée dans les études de marché, en grande


consommation, car les probabilités sont difficiles à mettre en œuvre, à
cause des contraintes de listes exhaustives et fiables pour les populations
concernées. Par ailleurs, la représentativité des échantillons obtenus par
des méthodes non probabilistes est douteuse.
L’échantillonnage par quota permet de s’affranchir de ces deux
inconvénients.
Il consiste à :
Etudier la structure de la population selon des critères choisis
empiriquement.
Construire l’échantillon de manière à constituer une reproduction 17
miniature de la population sur ces critères.
ECHANTILLONNAGE
Méthodes d ’échantillonnage empirique

Méthode 4 : l’échantillonnage par quotas

Les critères sur lesquels on se base ne doivent pas dépasser trois.


Souvent, on se base sur des critères socio-démographiques.

Cette méthode présente trois limites :


1) Oubli d’un critère de stratification important. Les critères de
découpage ne sont pas nécessairement pertinents.
2) Multiplicité des critères ; Le travail de l’enquêteur devient presque
impossible.
3) Habitudes des enquêteurs ; Ils vont généralement au plus simple
(amis, voisins, …)
18