Vous êtes sur la page 1sur 10

Université M’Hamed Bougara-Boumerdes LM / S04

Faculté des Sciences Année universitaire : 2019/2020


Département de Mathématiques Matière : Analyes 04

Chapitre 1 : Intégrales Impropres (généralisées)


Dans la suite, on désigne par I = (a; b) ; a; b 2 [ 1; +1] = R [ f 1; +1g ; l’un des intervalles
suivants : ]a; b[ ; [a; b[ ; ]a; b] ; [a; b] et f une fonction.

I) Intégrales impropres
I.1) Point singulier

Dé…nition 1.1 : on dit que x0 est un point singulier de la fonction f si : f est dé…nie en
x0 et lim f (x) = 1 ou bien lim f (x) n’existe pas ou bien f n’est pas dé…nie en x0
x!x0 x!x0
1
Exemple 1.1 : f (x) = x sin ; 0 est un point singulier de f:
x
I.2) Fonctions localement intégrable

Dé…nition 1.2 : on dit que f est localement intégrable sur I; si elle est intégrable sur tout
intervalle compact (fermé, borné) de I: On note par <loc (I; R) ; l’ensemble des fonctions réelles
localement intégrable sur I:

Remarque 1.1:
Toute fonction intégrable est localement intégrable sur I:
La réciproque est fausse.

I.3) Intégrales impropres


Zb
Dé…nition 1.3 : on dit que f (x) dx est une intégrale impropre (généralisée) si :
a
i ) I n’est pas borné ( a = 1 ou bien b = +1 ): Ou bien
ii ) I est borné et f possède des points singuliers sur I:

Exemple(s) 1.2 :
Z+1
1) e x dx est une intégrale impropre car [0; +1[ n’est pas borné.
0
Z2
x 1 x 1
2) dx est une intégrale impropre car x 7 ! ; possède deux points singuliers : 0 et 1:
ln x ln x
0
Z+1
1 1
3) p 2
dx est une intégrale impropre car ]0; +1[ n’est pas borné et x 7! p
x (1 + x ) x (1 + x2 )
0
n’est pas bornée au voisinage de 0 (0 point singulier).

1
I.3.1) La convergence d’une intégrale impropre
Zb
Dé…nition 1.4 : on dit que l’intégrale f (x) dx converge, si cette intégrale existe et …nie. Dans
a
le cas contraire, on dit que l’intégrale diverge.

II) Type d’intégrales impropres


On suppose que f est continue sur I:

1) Intégrale impropre de 1ere espèce : l’intervalle I n’est pas borné ( a = 1 ou b = +1) et


f localement intégrable sur I:
Zx
1.1) I = [a; +1[ : On pose F (x) = f (t) dt:
a
Z+1
f (x) dx converge si et seulement si lim F (x) existe et …nie.
x!+1
a
Z+1
Exemple 1.3 : e x dx:
0
Zx Z+1
t x
F (x) = e t dt = [ e ]0 =1 e x : lim F (x) = 1 et e x dx converge.
x!+1
0 0
Zb
1.2) I = ] 1; b] : On pose F (x) = f (t) dt:
x
Zb
f (x) dx converge si et seulement si lim F (x) existe et …nie.
x! 1
1
Z0
1
Exemple 1.4 : dx:
1 + x2
1
Z0
1
F (x) = dt = [arctg (t)]0x = arctg (x) :
1 + t2
x
Z0
1
lim F (x) = arctg ( 1) = et dx converge.
x! 1 2 1 + x2
1
Zy
1.3) I = ] 1; +1[ : On pose F (x; y) = f (t) dt:
x
Z+1
f (x) dx converge si et seulement si lim F (x; y) existe et …nie.
x! 1
1 y!+1

2
2) Intégrale impropre de 2ere espèce : l’intervalle I borné et f possèe des points singuliers
sur I:
Zx
2.1) I = [a; b[ : On pose F (x) = f (t) dt:
a
Zb
f (x) dx converge si et seulement si lim F (x) existe et …nie.
x!b
<
a
Zb
2.2) I = ]a; b] : On pose F (x) = f (t) dt:
x
Zb
f (x) dx converge si et seulement si lim F (x) existe et …nie.
x!a
>
a
2.3) I = ]a; b[ : soit c 2 ]a; b[ :
Zb Zc Zb
f (t) dt converge si f (t) dt et f (t) dt sont convergentes.
a a c
Z1
1
Exemple 1.5 : dx
x
0
Z1 Z1 Z1
1 1 1
dx = lim dt = lim [ln t]1x = lim [ ln x] = +1: Donc dx diverge.
x x!0 t x!0 x!0 x
0 x 0

Exemple 1.6 : 2 x 3
Z2 Z2 Zx Z Zx
1 1 1 1 1 1
dx = dx = lim dt = lim 4 dt + dt5
4 x2 (2 x) (2 + x) x!2 (2 t) (2 + t) 4 x!2 2 t 2+t
0 0 0 0 0

Z2
1 1
= lim [ ln (2 t) + ln (2 + t)]x0 = +1 et dx diverge.
4 x!2 4 x2
0
ere
3) Intégrale impropre de 3 espèce : I n’est pas borné et f possède des points singuliers
sur I:
Zy
3.1) I = ]a; +1[ ; a 2 R et a est un point singulier de f : On pose F (x; y) = f (t) dt:
x
Z+1
f (x) dx converge si et seulement si x!
lima F (x; y) existe et …nie.
>
a y!+1
Z+1
1
Exemple 1.7 : dx:
x
0
Z+1 Zy Z+1
1 1 1
dx = lim dt = lim [ln t]yx = lim [ln y ln x] = +1 et dx diverge.
x x!0
>
t x!0
>
x!0
>
x
0 y!+1 x y!+1 y!+1 0

3
Z+1
1
Exemple 1.8 : dx:
x ln (x)
0
Z+1 Zy
1 1 y
dx = lim dt = lim ln2 t x
= lim ln2 y ln2 x et cette limite n’existe pas.
x ln (x) x!0
>
t ln (t) x!0
>
x!0
>
0 y!+1 x y!+1 y!+1

4) Calcul des intégrales généralisées :

a) Changement de variable :

Théorème 1.1 : Soient ' une bijection de classe C 1 de l’intervalle [ ; [ sur l’intervalle [a; b[
Zb Z
0
et f une fonction continue sur l’intervalle [a; b[. Alors les intégrales f (x) dx et f (' (t)) ' (t) dt
a
Zb Z
0
sont de même nature et en cas de convergence, on a : f (x) dx = f (' (t)) ' (t) dt:
a
Z+1
ex
Exemple 1.9 : dx:
e2x + ex + 1
1
Z+1 Z+1
ex dt
On pose t = ex ! dt = ex dx d’où dx =
e2x + ex + 1 t2 +t+1
1 0
Z+1 Zt Zt h it
dt dt dt
= lim = lim = lim p2 arctan p2 y+ 1
p 2 2
t2 + t + 1 t!+1 y 2 + y + 1 t!+1 1 2 3 t!+1 3 3 0
0 0 0 y+ 2
+ 2
Z+1
2
p ex
= 9
3 donc dx converge.
e2x + ex + 1
1
b) Intégration par partie :

Théorème 1.2 : Soient f et g deux fonctions de classe C 1 sur l’intervalle [a; b[ telle que la fonction
Zb Zb
0 0
f g admet une limite …nie en b. Alors : f (x) g (x) dx et f (x) g (x) dx sont de même nature. Si
a a
Zb Zb
0 0
de plus elles sont convergentes, alors f (x) g (x) dx = lim f (x) g (x) f (a) g (a) f (x) g (x) dx:
t!b
a a
Exemple 1.10 : 0 1
Z+1 Zx Zx
te t dt = lim @[ te t ]0 + e t dtA = lim ([ te t ]0
x x x
xe x dx = lim [e t ]0 )
x!+1 x!+1 x!+1
0 0 0
Z+1
x
= lim [ xe e x + 1] = 1 et xe x dx converge.
x!+1
0

4
Zb Zb
Propriétés 1.1 : soient f et g deux fonctions continues sur ]a; b[ et f (x) dx; g (x) dx deux
a a
intégrales impropres.

Zb Zc Zb
1. 8c 2 ]a; b[ ; f (x) dx = f (x) dx + f (x) dx.
a a c

Zb Zb Zb
2. 8 2 R ; f (x) dx et f (x) dx sont de même nature. De plus si f (x) dx converge, alors
a a a
Zb Zb
f (x) dx = f (x) dx:
a a

Zb Zb Zb
3. Si f (x) dx et g (x) dx convergent, alors 8 2 R ; 8 2 R , ( f g) (x) dx converge
a a a
Zb Zb Zb
et ( f g) (x) dx = f (x) dx g (x) dx::
a a a

Zb Zb Zb
4. Si f (x) dx converge et g (x) dx diverge, alors (f g) (x) dx diverge.
a a a

Remarque 1.2 : si les deux intégrales impropres divergent, on peut rien dire sur la nature de
la somme.

Condition su¢ sante pour la convergence


Proposition 1.1 : soit f une fonction continue sur [a; b[, b 2 R (resp ]a; b] ; a 2 R). Si f possède
Zb
un prolongement par continuité en b (resp en a ), alors f (x) dx converge. On dit dans ce cas que
a
l’intégrale est faussement impropre en b (resp en a ).
Remarque 1.3 : la réciproque est fausse : cette condition est su¢ sante mais pas nécéssaire.
Z1
sin (x) sin (x)
Exemple 1.11 : dx est une intégrale impropre en 0 : la fonction x 7 ! est continue
x x
0
sur ]0; 1] et n’est pas dé…nie en 0:
Z1
sin (x) sin (x)
lim = 1; alors f est prolongeable par continuité en 0 et donc l’intégrale dx converge.
x!0
>
x x
0
Z1
Exemple 1.12 : ln (x) dx est une intégrale impropre en 0 : lim ln (x) = 1: donc x 7 ! ln x
x!0
>
0
Z1
n’admet pas de prolongement par continuité en 0 mais ln (x) dx converge.
0

5
III) Intégrales remarquables
1) Intégrale de Riemann
Z+1 Za Zb
dx dx dx
Dé…nition 1.5 : l’intégrale de Riemann est une intégrale de la forme : ; ;
x x (x a)
a 0 a
Zb
dx
et :
(x b)
a

Proposition 1.2 :
Z+1
dx
, a > 0 converge si > 1 et diverge si 1:
x
a
Za
dx
, a > 0 converge si < 1 et diverge si 1:
x
0
Zb
dx
; converge si < 1 et diverge si 1:
(x a)
a
Zb
dx
; converge si < 1 et diverge si 1:
(x b)
a

2) Intégrale de Bertrand
Z+1
Dé…nition 1.6 : f (x) dx; a > 1 est dite intégrale de Bertrand si et seulement si
a
1
f (x) = ; ; 2 R:
x (ln x) 8
Z+1 <> 1; 2 R:
dx
Proposition 1.3 : soit a > 1; converge si et seulement si ou
x (ln x) :
a = 1; > 1:
Z+1
dx
Exemple 1.13 : diverge car = 1 et = 1:
x ln (x)
2
1
Z2
dx
Exercice : donner la nature de :
x (ln x)
0
Z+1
3) ekx dx
a
Z+1
Proposition 1.4 : ekx dx converge si k < 0 et diverge si k 0:
a

IV) Critères de convergence


IV.1) Critères de convergence pour les fonctions positives
Dans la suite, on suppose que la fonction f est positive et continue sur I = [a; b[ :

6
Zb
F : [a; b[ ! R
Théorème 1.3 : f (x) dx converge si et seulement si la fonction : est
x 7 ! F (x)
a
majorée sur [a; b[ :

1) Critère de comparaison : soient f et g deux fonctions continues et positives sur [a; b[ :

Proposition 1.5 : on suppose que 8x 2 [a; b[ ; 0 f (x) g (x) : Alors ,

Zb Zb
g (x) dx converge =) f (x) dx converge.
a a
Zb Zb
f (x) dx diverge =) g (x) dx diverge.
a a

Exemple(s) 1.14 :
Z+1 2 Z+1
sin x sin2 x 1 1
1) dx: 0 : dx converge (intégrale de Riemann avec = 2) donc
x2 x2 x2 x2
1 1
Z+1 2
sin x
dx converge.
x2
1
Z+1
E (x)
2) dx: impropre en 3; 4; 5; :::mais pour k 2 N f0; 1; 2g ; cette fonction admet un prolonge-
x2
2
ment par continuité à gauche et à droite.
Z+1
E (x) 1 1 1 1
On E (x) > x 1; donc 2
> > 0 et dx est la di¤érence de deux intégrales
x x x2 x x2
2
l’une diverge et l’autre converge, donc diverge.
Z+1 Z+1
1 1 E (x)
2
dx diverge =) dx diverge.
x x x2
2 2
1 1
Z1 arctg arctg Z1
x x 1 1
3) p dx: 0 p p ; 8x 2 ]0; 1] : p dx est une intégrale de Riemann
x x 2 x x
0 0
convergente (avec = 1=2 < 1):
1
Z1 Z1 Z1 arctg
1 1 x
p dx converge =) p dx converge =) p dx converge.
x 2 x x
0 0 0
Corollaire 1.1 : soient f et g deux fonctions continues et positives sur [a; b[ ( ou bien sur ]a; b]).
Zb
S’ils existent > 0; > 0 tels que : f (x) g (x) f (x) ; alors les intégrales f (x) dx et
a
Zb
g (x) dx sont de même nature.
a

7
2 sin x
Exemple 1.15 : f (x) = ; 2 R; I = [1; +1[ :
x
1 2 sin x 3
On a 1 sin x 1 donc :
x x x
Z+1 Z+1
3 2 sin x
Si > 1 : dx converge, d’où dx converge.
x x
1 1
Z+1 Z+1
1 2 sin x
Si 1: dx diverge, donc dx diverge.
x x
1 1
f (x)
Corollaire 1.2 : soient f et g deux fonctions continues et positives sur [a; b[. On note l = lim :
x!b g (x)

Zb Zb
1. Si l 2 ]0; +1[ ; f (x) dx et g (x) dx sont de même nature.
a a

Zb Zb
2. Si l = 0; c’est à dire f = o (g) ; alors g (x) dx converge =) f (x) dx converge:
b
a a

Zb Zb
3. Si l = +1; c’est à dire g = o (f ) ; alors g (x) dx diverge =) f (x) dx diverge:
b
a a

Remarque 1.4 : si l = 1; f g et les deux intégrales sont de même nature.


b
Corollaire 1.3 : (règle de Riemann) soient f et g deux fonctions continues et positives sur [a; b[ :

1) Cas b = +1
Z+1
i) Si lim x f (x) = 0 et > 1; alors f (x) dx converge.
x!+1
a
Z+1
ii) Si lim x f (x) = +1 et 1; alors f (x) dx diverge.
x!+1
a
2) Cas b < +1

2.1) Si b 6= 0

Zb
2.1.i) Si lim (b x) f (x) = 0 et < 1; alors f (x) dx converge.
x!b
a
Zb
2.1.ii) Si lim (b x) f (x) = +1 et 1; alors f (x) dx diverge.
x!b
a
2.2) Si b = 0
Zb
2.2.i) Si lim x f (x) = 0 et < 1; alors f (x) dx converge.
x!0
a
Zb
2.2.ii) Si lim x f (x) = +1 et 1; alors f (x) dx diverge.
x!0
a

8
1
Z2
ln (x)
Exemple 1.16 : dx: Impropre en 0:
x2 1
0
1
p p Z2
p ln (x) 1 ln (x) 2 x ln ( x) ln (x)
lim x 2 = lim x 2 2 = lim 2
= 0 alors dx converge.
x!0 x 1 x!0 x 1 x!0 x 1 x2 1
0
2) Comparaison entre série et intégrale généralisée:

Théorème 1.4 : soit f : [n0 ; +1[ ! R+ une fonction continue, positive et décroissante, alors la
X Z+1
série f (n) et l’intégrale généralisée f (x) dx sont de même nature.
n n0 n0
Exemple(s) 1.17 :

X 1 Z+1
1
1) et l’intégrale généralisée dx sont de même nature.
n 1
n x
1
X Z+1
1 1
2) et l’intégrale généralisée dx sont de même nature.
n 2 n (ln n) x (ln x)
2

IV.2) Intégrales généralisées des fonctions de signe quelconque

IV.2.1) Convergence absolue - Semi convergense

Zb
Dé…nition 1.7 : soit f une fonction continue sur [a; b[ : On dit que l’intégrale f (x) dx est
a
Zb
absolument convergente si l’intégrale jf (x)j dx converge.
a
Z+1 Z+1
sin x sin x 1 1
Exemple 1.18 : 2
dx: et dx est une intégrale de Riemann convergente
x x2 x2 x2
1 1
Z+1 Z+1
sin x sin x
donc 2
dx converge aussi. D’où dx converge absolument donc converge.
x x2
1 1
Zb
Dé…nition 1.8 : soit f une fonction continue sur [a; b[ : On dit que l’intégrale f (x) dx est semi
a
Zb Zb
convergente si l’intégrale f (x) dx converge sans être absolument convergente : jf (x)j dx di-
a a
Zb
verge et f (x) dx converge.
a

9
Remarque 1.5 :

Zb Zb
1. Si f (x) dx converge absolument alors f (x) dx converge.
a a

2. La réciproque est fausse.

Théorème d’Abel : soient f et g deux fonctions continues sur [a; b[ : On suppose que :

1) La fonction f est positive, décroissante sur [a; b[ et lim f (x) = 0:


x!b
Zx
2) 9M > 0; 8x 2 [a; b[ : f (t) dt M:
a
Zb
Alors f (x) g (x) dx converge.
a
Exemple(s) 1.19 :
Z+1
sin x
1) dx est semi convergence.
x
1
Z+1 Z+1 Z+1
1 cos (2x) sin2 (x) sin (x) 1 cos (2x) 1 cos (2x)
1.1) = et dx = dx dx diverge
2x x x 2x 2x 2x
1 1 1
car somme d’une intégrale convergente et une autre divergente :
Z+1
1
a) dx intégrale de Riemann divergente ( = 1) :
2x
1
Z+1
cos (2x) 1
b) dx converge par Abel : la fonction x 7 ! est positive, décroissante et tend vers 0 au
2x 2x
1
Zx Z+1
1 sin (x)
V (+1) : cos (2t) dt = (sin (2x) sin (2)) 1: Et par conséquent dx ne converge
2 x
1 1
1
pas absolument. Par contre elle converge par Abel : la fonction x 7 ! est positive, décroissante
x
Zx Z+1
sin (x)
et tend vers 0 au V (+1) ; sin (t) dt = jcos (1) cos (x)j 2; donc dx est semi-
x
1 1
convergente.
Z+1 2
sin x sin2 x 1 1 cos (2x)
2) dx diverge car = .
x x 2 x x
1

10

Vous aimerez peut-être aussi