Vous êtes sur la page 1sur 29

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Chapitre IV :
Notions de modèles hydrogéologiques

Chap 4 - 1

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Outils de gestion de la ressource en eaux souterraines

Quantitatif : Prédire l’impact d’un pompage sur


l’aquifère (chapitre II).

Qualitatif : Prédire le transport d’une pollution


(stratégies de dépollution d’un aquifère) (chapitre III).

Chap 4 - 2

1
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Plan

9Notion de modèle

9Maillage

9Différences finies

9Volumes finis

9Eléments finis

9Application d’un modèle hydrogéologique :


gestion de l’eau
Chap 4 - 3

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Qu’est-ce qu’un modèle ?


Représentation simplifiée d'un système complexe (tel le cycle de l'eau)

• A quoi sert un modèle ?


•CC’est
est le problème posé qui conduit à la création/utilisation d'un
d un modèle
• Ce sont les hypothèses posées qui conditionnent le choix de la
modélisation

• Qualité d'un modèle : adéquation des résultats avec la réalité


• Caractère prédictif

Vision simplifiée d'un système


• Simplifications = Hypothèses
• Domaine de validité = limite le champ d’application

Chap 4 - 4

2
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Qu’est-ce qu’un modèle ?

Variables d’entrée (de forçage)


indépendantes

Paramètres Représentation graphique,


Modèle
physique ou mathématique.

Variables de sortie
dépendantes

Chap 4 - 5

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Modèle hydrogéologique

Variables d’entrée (de forçage)


Indépendantes : Pluie, ETP

Représentation graphique,
Paramètres : physique ou mathématique Modèle
Porosité, Géométrie du réservoir
Conductivité Nappe libre/captive
hydraulique,

Variables de sortie
dépendantes : hauteur d’eau, vitesse,
+ état initial concentration
+ conditions aux limites
+ sollicitation (source/puits), contact rivière, …
Chap 4 - 6

3
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Modèle hydrogéologique

Deux concepts

Approche génie Approche


des procédés ou mécaniste
globale

Échelle des Échelle du VER


réservoirs

Chap 4 - 7

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Approche globale (équations bilan des réservoirs)

Modèle Gardenia
(global)

Modèle de réservoirs
en cascades

Cycle de l’eau simulé


par un système
tè d
de 3
ou 4 réservoirs

Chap 4 - 8

4
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Approche mécaniste (équations bilans des VER)


VER: volume élémentaire
représentatif
Représentation graphique,
physique ou mathématique. Modèle

Lois de conservation :
- Conservation de la masse Loi de diffusivité
- Loi de Darcy
- Loi de Fick, …

Ex : Ecoulement dans une nappe captive avec T isotrope

∂ ∂h ∂ ∂h ∂h
T. + T. +Q= S.
∂x ∂x ∂y ∂y ∂t

Conditions aux limites Conditions initiales


Chap 4 - 9

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Conditions aux limites

Conditions aux limites : 3 types (mathématique)


1 - Conditions de Dirichlet : charge (h) imposée : h lim = f(t)
Contact nappe-rivière
pp

∂h
2 - Conditions de Neumann : première dérivée de la charge
imposée donc flux imposé ∂h ∂n
lim = f(t)
∂n
Limites flux nulles (substratum basal ou latéral)
Limites flux imposés
p (recharge
( g de nappe,
pp , prélèvement
p par
p puits)
p )

∂h ∂h
3 - Conditions de Cauchy : h et a.h+b. lim = f(t)
∂n ∂n
Contact nappe-rivière – au travers d'une limite semi-perméable

Chap 4 - 10

5
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Méthodes numériques
Différences finies Eléments finis Volumes finis
Equations écrites
Définitions Différences divisées Problème
sous forme
variationnelle
de loi de conservation

•Approximations
•Simplicité •Géométries discrètes conservatives
d’écriture complexes
Avantages •Simplicité de
•Faible coût de •Bonne prise en mise en œuvre
calcul compte des C.L.
•Géométries complexes
p

•Limitation des •Mise en œuvre


Inconvé- •Peu de résultats
géométries complexe
nients théoriques de
•Mauvaise prise en •Temps de calcul convergences
compte des C.L.
•Mémoire Chap 4 - 11

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Définition et propriétés principales d’un schéma

•Un schéma aux D.F. est dit schéma à p pas en temps


si les valeurs hn+1 des solutions approchées au temps tn+1 sont fonctions
des valeurs
a eu s au
aux p instants
sta ts précédents,
p écéde ts, so
soitt au
aux te
temps
ps tn; tn-1
n 1,,……….ttn-p+1
n p+1.

•L'ordre du schéma mesure la précision ou l’erreur de troncature


mathématique commise en remplaçant les dérivées partielles exactes
par leurs approximations sous formes de différences divisées.

•La stabilité d’un schéma concerne l‘évolution au cours des temps tn


du vecteur
d t des
d valeurs
l approchées
hé d de lla solution
l ti aux points
i t d
du
domaine.
La condition minimale de stabilité impose que le vecteur de
composantes
hjn reste borné pour tout n 2 [0;N]
Chap 4 - 12

6
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème continu: des équations continues

Ecoulement en nappes captives,


Hypothèse: milieu homogène et isotrope (T=const., S= const.)

∂²h ∂²h Q S ∂h
+ + = . ∀(x,y) ∈Ω
∂x² ∂y² T T ∂t
∂h
Cond.lim. a.h+b. lim = f(t) Condition de 3ème espèce
∂n
Sur Γ ou de Fourier
Cond.init. h(x,y,0) = g(x,y)

Étapes de la résolution numérique:


¾Discrétisation spatiale du domaine étudié
¾Discrétisation de l’équation
¾Résolution du système
Chap 4 - 13

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème continu: un domaine continu

Intégration des propriétés (S, T) sur l'épaisseur de la couche

Rivière 1 Rivière 2

Aquifère (vue de dessus)

Chap 4 - 14

7
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: un domaine discret


Sur chaque maille :
Discrétisation du domaine: maillage régulier
32
•Transmissivité (T)
31
30
29
28
27
26
•Coefficient
25
24
d'emmagasinement (S)
23
22
21
maille
20
19
18
•Débit prélevé/injecté (Q)
17
16
15
14
13
12
•Infiltration par la pluie
11
10
efficace (si une seule
9
8
7
couche)
6
5
4
3
2 •Apport de la couche du
1
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32
dessus (si multicouche)
Aquifère (vue de dessus)
→ Niveau piézométrique

Chap 4 - 15

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Discrétisation spatiale : taille et nombre de mailles

Taille (et donc nombre) des mailles :

• Précision souhaitée sur les calculs


• Contours +/
+/- sinueux des limites
• Nombres et éloignements des puits
• Capacité de l'ordinateur

Taille de 5 m (étude d’une digue) à 5 km (étude régionale)


Nbre de mailles ≈ 1000 à 10 000
Chap 4 - 16

8
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Notation indicielle
HC =
ième colonne inconnue
N

O C? E
N
O C E jème ligne
S
S
ième colonne

C ≡ (i,j)
(i,j+1)
équivalence (i-1,j) (i,j) (i+1,j) jème ligne
(i,j-1)

Chap 4 - 17

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes

Différences finies: les dérivées sont remplacées par


des quotients différentiels ou différences divisées

La discrétisation temporelle: le schéma d’Euler


Développement limité de Taylor:

h (x, y, t n +1 ) ≈ h (x, y, t n ) +
(t n +1− t n ) ∂h (x, y, t )
* + O(∆t )
1! ∂t
D’où:

∂h h (x, y, t n +1 ) − h (x, y, t n ) h n +1 − h n
≈ = avec (tn+1- tn) = ∆t
∂t t n +1 − t n ∆t
à O(∆t) près
Chap 4 - 18

9
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes


La discrétisation spatiale
Les différences finies sont :
progressives, régressives, ou centrées Mailles régulières:
∂²h ∂²h Q S ∂h xi+1- xi = ∆x
+ + = .
∂x² ∂y² T T ∂t yi+1- yi= ∆y
∂h h i +1, j − h i −1, j ∂h h i, j+1 − h i, j-1
≈ ≈
∂x x i +1 − x i −1 ∂y y j+1 − y j−1

∂ 2 h h i,, j+1 − 2 * h i,, j + h i,, j-1 ∂ 2 h h i +1, j − 2 * h i, j + h i −1, j


≈ ≈
∂y 2 (∆y )2 ∂x 2 (∆x )2

∂ 2h ∂2h
+ 2 ≈
1
(h i+1, j + h i−1, j ) + 1 2 (h i, j+1 + h i, j-1 ) − 2⎛⎜⎜ 1 2 + 1 2 ⎞⎟⎟h i, j
∂x 2
∂y (∆x )2
(∆y ) ⎝ (∆x ) (∆y ) ⎠
Chap 4 - 19

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

De l’équation continue à l’équation discrète

Schéma d’Euler implicite (les inconnues de la discrétisation


spatiale interviennent à l’instant n+1):
⎛ 1 1 ⎞ n+1
1
(∆x )
( n +1 n +1
h i +1, j + h i −1, j +
1
(∆y )
) n +1
(n +1
h i, j+1 + h i, j-1 − 2⎜⎜ + )
h
2 ⎟ i, j
+
⎝ (∆x ) (∆y ) ⎠
2 2 2

Qi , j
n

= *
( n +1
S h i, j − h i, j
n
)
T T ∆t

Schéma d’Euler explicite (les inconnues de la discrétisation


spatiale interviennent à l’instant n):
⎛ 1 1 ⎞ n
1
(∆x )
(
h i +1, j + h i −1, j +
n n 1
(∆y )
) n
(
h i, j+1 + h i, j-1 − 2⎜⎜
n
+ ) ⎟h +
2 ⎟ i, j
⎝ (∆x ) (∆y ) ⎠
2 2 2

Qi , j
n

= *
( n +1
S h i, j − h i, j
n
)
T T ∆t

Chap 4 - 20

10
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Les conditions aux limites

∂h
a.h+b. lim = f(t) Sur Γ
∂n

∂h
Selon le coté de la frontière, est
∂n
remplacé par (schéma centré):

h i +1, j − h i −1, j
Frontière de normale ⊥ à (0y) n
2 ∆x

n
h i, j+1 − h i, j -1
Frontière de normale ⊥ à (0x)
2 ∆y

Chap 4 - 21

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Les conditions aux limites: cas particuliers


∂h ∂h ⎛ f (t ) ⎞
a.h+b.
∂n lim = f(t) ⇔ b
∂n
= a. ⎜ − h ⎟ (a : coeff. d’échange)
⎝ a ⎠
Sur Γ (Frontière du domaine)

f (t)
¾Si a → ∞ alors h= sur Γ (le flux d’eau échangé ne saurait
être infini) a
La hauteur h sur la frontière Γ est donc imposée par la rivière
: condition de 1ère espèce ou condition de Dirichlet

∂h
¾Si a → 0 alors le flux b est connu sur Γ :
∂n
condition de 2ème espèce ou condition de Neumann
Chap 4 - 22

11
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Les conditions aux limites


∂h
a.h+b. lim = f(t) Sur Γ (Frontière du domaine)
∂n
Considérons une condition de Fourier au Nord de
la maille courante (i,j).

(i,j+1) N
(i,j) ∈ Γ
(i-1,j) (i,j) (i+1,j) O C E
(i,j-1) S
(i,j+1) maille fictive

Dans la maille (i,j) ∈ Γ, l’équation de l’écoulement s’écrit en


remplaçant
l t hi,j+1 par :

2.∆y
hi , j +1 = hi , j −1 + . ( f ( t ) − a.hi , j )
b
Chap 4 - 23

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes


Volumes finis: définition du flux numérique en fonction des
valeurs de l’inconnue dans les mailles proches
HC =
i
inconnue
∂h
( )
N
ρ ⋅S ⋅ = ρ ⋅ div T ⋅ grad h + ρ ⋅ q (Ω ≡ UΩC )
∂t
O C? E a
⎛ ∂h ⎞
⎜ a ⋅ h + b ⋅ ⎟ = f (t ) sur (Γ)
⎝ ∂n ⎠
S
h ( x , y ,0 ) = g ( x , y ) Conditions initiales

On intègre l’équation dans la maille ΩC


(Ω ≡ UΩC )
d

dt Ω
∂h
( )
ρ ⋅ S ⋅ ⋅ dxdy = ∫ ρ ⋅ div T ⋅ grad h ⋅ dxdy + ∫ ρ ⋅ q ⋅ dxdy
∂t
C
Ω C
Ω C

Chap 4 - 24

12
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes

∂h
( )
d HC =
∫ ρ ⋅ S ⋅ ⋅ dxdy = ∫ ρ ⋅ div T ⋅ grad h ⋅ dxdy + ∫ ρ ⋅ q ⋅ dxdy inconnue
dt Ω ∂t Ω Ω
C C C N
d

dt Ω
∂h
∂t
(
ρ ⋅ S ⋅ ⋅ dxdy = ∫ ρ ⋅ T ⋅ grad h ⋅ n ⋅ d (∂ΩC ) + Q )
O C? E a
C
∂Ω C

d

dt Ω
∂h
(
ρ ⋅ S ⋅ ⋅ dxdy = ∑ ∫ ρ ⋅ T ⋅ grad h ⋅ n ⋅ d (∂ΩC ) + Q
∂t
) S
C
J ∂Ω CJ

⎛ ∂h ⎞
= ∑ ⎜ ρ ⋅ eK ⋅ ⋅ a ⎟ + Q
∂Ω ⎝ ∂n ⎠
⎛ ∂h ⎞
= ∑ ⎜ ρ ⋅ K ⋅ ⋅ ea ⎟ + Q
∂Ω ⎝ ∂n ⎠
Vitesse*Section
= Σ(Flux de masse traversant les côtés) + Q
Chap 4 - 25

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes


Méthode des volumes finis : ex nappe captive en régime permanent

HC = Bilan en eau sur maille centrale :


inconnue
N N q

O C? E a O C E a

S
S

Flux de masse O C:

M = superficie du côté . vitesse . Masse volumique


n ∂h ∂h
M = a.e . ( K . ).ρ= a.ρ.T.
∂n ∂n
Chap 4 - 26

13
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes


Σ(Flux de masse traversant les côtés) + Q
HE - HC
Flux de masse E C = a . ρ . TEC.
a
HO - HC
Flux de masse O C = a.ρ.T.
OC a
HS - HC
Flux de masse S C = a.ρ.T.
SC a
HN - HC
Flux de masse N C = a.ρ.T.
NC a
Flux du terme puits/source (q) = Q

T. (HE – HC) + T. ( HO – HC ) + T. ( HN – HC ) + T. ( HS - HC ) + Q = 0
EC OC SC NC

Chap 4 - 27

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: calcul aux limites

O C E a Ex. limite à flux imposé (au nord) : puits


T. ( HN – HC ) remplacé par FluxN
S
T. ( HN – HC ) = FluxN

T. (HE – HC) + T. ( HO – HC ) + T. ( HS - HC ) + Q = - FluxN

Ex. limite à charge imposé (au nord) : rivière


TN. ( HN – HC ) = T. HN – T.HC
T. (HE – HC) + T. ( HO – HC ) – T.HC + T. ( HS - HC ) + Q =- T. HN

Résolution : 5 inconnues pour 5 mailles


Soit r nombre de mailles dans le maillage
et p nombre de mailles avec conditions aux limites

Matrice de ce système est régulière (inversible avec solution


unique) si p >=1
Chap 4 - 28

14
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: des équations discrètes

T. (HE – HC) + T. ( HO – HC ) + T. ( HN – HC ) + T. ( HS - HC ) + Q = 0
EC OC SC NC

Si milieu homogène et isotrope : TEC = TOC = TSC = TNC = Const.


Si pas de
Σ
4 4
T.
d=1
(Hd – HC) +Q = 0 terme
puits/source
T. Σ (H
d=1
d – HC ) = 0

d = directions (O, E, S, N), Q débit injecté dans le bloc C


S tè
Système d’é
d’équations
ti li
linéaires
é i à
résoudre :
M H + Q = 0
Soit r nombre de mailles
et p nombre de mailles avec conditions aux limites
le système a (r-p) mailles à charges inconnues
Chap 4 - 29

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: résolution

T. (HE – HC) + T. ( HO – HC ) + T. ( HN – HC ) + T. ( HS - HC ) + Q = 0
EC OC SC NC

T(HI+1,
I 1 J+ HI-1,
I 1 J+ HI, J 1 + HI,
I J+1 J 1 - 4HI,
I J-1 I J) + QI,
I J = 0 I J = 1,
I, 1 22, …

M H + Q = 0 [H]: vecteur inconnu

-[M] est une matrice « pentadiagonale », elle ne comporte au plus 5


coeff. Non nuls par ligne et par colonne,

-[M] est à diagonale dominante,


j=N
M i,i > ∑
j=1,j≠ i
M i,j

-[M] est symétrique. Chap 4 - 30

15
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: résolution

¾Résolution directe (sous conditions)


-1
H = -M Q

¾Résolution indirecte : les méthodes itératives

•Méthode d’itération de JACOBI:


-1 -1
H = -D SH -D Q
où M = D + S où D est une matrice p
purement
diagonale formée à partir de M

•Méthode de GAUSS-SEIDEL:
-1 -1
H = - D + SH SB H - D + SH Q

Chap 4 - 31

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Problème discret: résolution


Régime permanent :
4

T. Σ (H d – HC ) + Q = 0
d = 1 directions (O, E, S, N)

Régime transitoire :
4
∂h
T. Σ (Hd – HC) + Q = a² . S . ∂t
d = 1 directions (O, E, S, N)

Approximation exacte si dt infiniment petit


4

Σ
HC,t + dt – HC,t
T. (Hd – HC) + Q = a² . S .
dt
d = 1 directions (O, E, S, N)

Chap 4 - 32

16
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Exemple de calcul

Cas 1 : K est homogène et e constant sur l'ensemble de la nappe

Rivière 1 Rivière 2
Ni
Niveau piézométrique
ié ét i Surface du sol

z
h1 e K h2
x

Si K et e constante → T = Constante

Chap 4 - 33

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Exemple de calcul
Vue de dessus
H1 =114m H2 = 90m

(4,6)
Aquifère
LAC1 LAC2

(1,1)

T. (Hi,j+1 – Hi,j) + T. ( Hi,j-1 – Hi,j ) + T. ( Hi+1,j – Hi,j ) + T. ( Hi-1,j – Hi,j ) = Qi,j

Qi,j = 0
i = 1 à 4; j = 1 à 6 soit 24 mailles
Écrire les équations du système exploitant les
conditions aux limites: (2,1), (1,2), (1,1), …

Chap 4 - 34

17
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Exemple de calcul

H1
Q
(m3/s)
(4,6)
Aquifère

(1,1)

prélèvements (débits : q3,2 , q2,4)

injection (débit : q1,6)

Déterminer le système d’équations linéaires donnant les


hauteurs piézométriques Hi,j dans chaque maille
Chap 4 - 35

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Principe général

1- discrétiser le domaine en petits éléments,

2- définir la restriction de la variable (h) sur chaque élément,

3- écrire la formulation variationnelle de la loi de diffusivité

Exemples d’éléments finis bidimensionnels et tridimensionnels


Chap 4 - 36

18
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Principe général

1- discrétiser le domaine en petits éléments,

2- définir la restriction de la variable (h) sur chaque élément,

3- écrire la formulation variationnelle de la loi de diffusivité

Trouver pour tout t, h:(x,y,t) h(x,y,t) /


∀u ∈ H 01 ( Ω )

( ( ) )
⎧ uuuur ∂h
⎪ ∫∫ div Tgradh
g +QQ .u.dΩ = ∫∫ S .u.dΩ
∂t
⎨Ω Ω
⎪ h ( x,y,0 ) = h ( x,y )
⎩ 0

Maillage triangulaire de l’aquifère

Chap 4 - 37

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Données nécessaires

Sur chaque noeud :


•Transmissivité (T)
•Coefficient
d'emmagasinement (S)
•Débit prélevé/injecté (Q)
•Infiltration par la pluie
efficace (si une seule
Aquifère Edwards (US) : www.edwardsaquifer.net/ couche)
•Apport de la couche du
Maillage triangulaire irrégulier
dessus (si multicouche)

→ Niveau piézométrique
Chap 4 - 38

19
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Pour illustrer la modélisation des systèmes


complexes,
p on s’appuiera
pp sur 2 modèles réalisés
sur le bassin parisien :

¾MODÈLE POUR LA GESTION DE LA NAPPE DE


BEAUCE

¾MODÈLE POUR L’EXPLOITATION DE L’ALBIEN ET


DU NÉOCOMIEN

Chap 4 - 39

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE

Situation géographique

Chap 4 - 40

20
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE

Présentation

Piézomètres (P) Surface : 9 000 km2


Qualitomètres (Q)
P&Q
Villes
Réseaux hydrolo.

Échelle: 1/1052246

Chap 4 - 41

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE

Géologie de l’aquifère
13 formations géologiques

Chap 4 - 42

21
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE

Analyse hydrogéologique Type de nappe


Nappe captive (les
calcaires éocènes)
Nappe libre (les
calcaires de Beauce)

Chap 4 - 43

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : contexte de l’étude

Le système aquifère de Beauce s’étend sur environ 9 000 km²,


répartis sur les deux bassins hydrographiques:
- la Seine-Normandie
- la Loire
Loire-Bretagne
Bretagne
Et les régions :
- Centre
- Ile-de-France

Il constitue l’un des plus grands réservoirs d’eau souterraine de


France. Il alimente les cours d’eau périphériques :
-Loire,
-Loir,
-Essonne,
-Loing,
-Seine.
Chap 4 - 44

22
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : objectif de l’étude


Le système aquifère de Beauce représente un enjeu économique
majeur :
il constitue sur la plus grande partie de son étendue la principale
ressource :
- en eau potable et
- en irrigation agricole
par prélèvements directs.

Face à l’abaissement des niveaux piézométriques,


il convient de mettre en place un outil de gestion équilibré permettant
simultanément de :

9 préserver la ressource en eau souterraine

9 concilier les différents usages.


Chap 4 - 45

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : Programme

¾Réalisation d’une carte piézométrique en situation


de basses eaux.

¾Réalisation d’une base de données géologiques des


formations constituant le système aquifère.

¾Étude de la recharge naturelle par les pluies efficaces.

¾Ét d d
¾Étude des relations
l ti nappe-rivière.
i iè

¾Inventaire des prélèvements en nappe.

Chap 4 - 46

23
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : Programme

¾Caractérisation hydrodynamique de l’aquifère.

¾Mesure des débits des cours d’eau.

¾Analyses chimiques des eaux de la nappe.

¾Modélisation mathématique des écoulements

Chap 4 - 47

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : Résultats

Les travaux, réalisés sur la géométrie du système aquifère, ont


abouti à une identification précise :

- des niveaux aquifères,


- de leur géométrie,
- de leurs relations spatiales
- des corps imperméables ou semi-imperméables.

L’ensemble de cette étude a permis:


-l’acquisition des connaissances préalables à la
synthèse hydrogéologique de la Beauce

Chap 4 - 48

24
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE LA BEAUCE : Résultats

Évaluation du volume de l'aquifère et sa capacité de stockage


Volume de l’aquifère :
- La
L surface
f de
d l'aquifère,
l' ifè

- L'épaisseur de l'aquifère.

Quelques chiffres (SVG: Scalable Vector Graphics ) :

•133 masses d'eau ont une superficie comprise


entre km2 soit
t 200 ett 300 k it plus
l dud quartt de
d l'effectif
l' ff tif total.
t t l

•18 % des masses d'eau ont une superficie comprise


entre 500 et 1000 km2.

•87 % des masses d'eau sont libres et 13 % captives.


Chap 4 - 49

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

NAPPE DE L ’ALBIEN-NEOCOMIEN

Cet aquifère est d’âge Crétacé inférieur, situé sous l’aquifère


de la craie sur une extension de plus de 100 000 km².

Sa profondeur augmente des affleurements de bordure


vers le centre pour atteindre –1000 m sous la Brie.

Coupe géologique schématique du bassin sédimentaire de Paris


(formation lithostratigraphiques) (AESN)
Chap 4 - 50

25
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Exemple d'application d'un modèle hydrogéologique

Utilisation des aquifères captifs de l’Albien et du Néocomien


(bassin parisien) pour alimenter la population de la zone
agglomérée
gg d'Ile de France en eau potable
p en cas de scénario
catastrophe
(Roche, ENPC)

Coupe géologique schématique du bassin sédimentaire de Paris


(formation lithostratigraphiques) (AESN)
Chap 4 - 51

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Exemple d'application d'un modèle hydrogéologique

Besoins ultimes en eau potable ?


- 15 l.hab-1.j-1 (domestiques),
- 4 l.hab-1.j-1 (hôpitaux),
l hab-11.jj-11 (agroalimentaires)
- 1 l.hab

20 l.hab-1.jours-1
11 millions d'habitants → 220 000 m3. jours-1

Capacités des forages dans l'Albien et le Néocomien ?

33 forages : débit actuel 55 000 m3. jours-1 (20 million de m3. an-1)
débit maximum de 105 000 m3. jours-1 (38 million de m3. an-1)

Complément nécessaire → 115 000 m3. jours-1


En utilisant un ratio d'un puits de 150 m3. h-1 par zone de 180 000 hab.
→ 32 puits (finalement 37 puits retenus)

Chap 4 - 52

26
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Données requises/calage
Distribution de la transmissivité de l’Albien (m²/s) ajustée après calage
(AESN)

Chap 4 - 53

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Données requises/calage
Distribution de la transmissivité du Néocomien (m²/s) ajustée après
calage (AESN)

Chap 4 - 54

27
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Démarche de modélisation
Exploitation en crise réaliste ?
Débit actuel 55 000 m3. jours-1 (20 million de m3. an-1)
Débit de crise = 4 *débit actuel

Modélisation hydrogéologique (HYDROEXPERT)

Réponse : exploitation de crise possible selon les potentialités de


l'aquifère (durée de crise de 3 mois à 1 an)

Plutôt dans l'Albien que le Néocomien (cf. Transmissivité)


Pour quelles conséquences ?

Chap 4 - 55

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Influence sur la piézométrie

Régime permanent Période de crise

Chap 4 - 56

28
Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Influence sur la piézométrie


après la crise
¾à l'issue de la période de crise l’exploitation en routine est reprise de manière
identique à celle qui prévalait antérieurement,

‰90% de la remontée de la piézométrie est achevée


dans un délai de 5 ans.

¾à l'issue de la période de crise l’exploitation en routine est reprise de manière


identique à celle qui prévalait antérieurement,

‰Après
‰A è une période
é i d de
d moins
i d’une
d’ année,
é lal piézométrie
ié ét i estt
supérieure à l’état permanent initial.

Chap 4 - 57

Modèle Maillage Différences finies Volumes finis Eléments finis Application

Conclusion

Choix du modèle :
Domaine de d’application du modèle
Problématique posée
Données nécessaires
Coût

Discrétisation spatiale et temporelle :


Fonction des données
Fonction de la méthode numérique retenue

Chap 4 - 58

29