Vous êtes sur la page 1sur 123

§-trD

Ecole Hassania des Tlavaux Publics

Cours

Calcul des structures

A.U. : 20L3lL+

Pr. N,lLrstapha RGUiG


2

Pr. ,\t. RG{IIG f,'ours : Calcui cles structures :h UHfp


Table des matières

Généralitês et rappels .l
1.1 Rappel du théorème de CRSIIGLIANo
o
t)

1.2 Rappel du thêorème de NIÉNeeRÉ.+. .)

1.3 Iixercices 4

Calcul des poutres continues 16


2.1 Rappel du théorème des travaux virtuels 16
2.2 N{éttrode des trois moments (Nléthode de ClapBvRor\) 1]
2"2.1 Coefficients cle souplesse d'ttne travêe 17
2.2.2 Equation des trois rnornents (Ct-.l.rovnoN) . "
1q

2.3 exercices 22
2.4, Equation des cinq moments (Poutres contiiiues aux appuis
élastiqr-res) 31
2.5 Exercices ô.)
")n
2.6 N'Iéthode cles fbyers t)I

2"6.1 Fb.vers de gauche ôt


2"6.2 Foyers de droite 39
2.6.3 Calcul des moments sur ies appr-ris à l'aide des fo5,'ers 40
2.7 Exercices 42

3 Calcul des lignes d'irrfluence 55


3.1 Définitioir 55
3.2 Lignes cf inflrrence d'une poutre isostatique 56
3.3 l;xploitation des lignes d'influcnce =n
4l

3.3.I Cliarges localisées ô7


3.3.2 Charges réparties 58
3.4 Exercices 59

4 Calcul des ossa[ures 77


4.1 N{éttrode des rotations - Ossatures rigitles (â nceuds fixes) " 71
I 1.1 Convention de sigrres iles ntoments flécliissants 7l

Pr. Nt. RGUIC) Cours : Calcul des stnrctures § oHre


TABLE DES MATIÈRES 2

4.1.2 Convention de Cnoss 72


4.1.3 Relation entre couples transmis par les nceuds et les
déformations 72
4"1"4 Cas d'une poutre articulée à une extrémité 75
4.1"5 Déplacement; d'appui (o
4.2 Exercices 77
4.3 Ossatures soupies (à nceuds mobiles) 91
.1.3.1 Rotations inconnues d'une ossature 91
,1.3.2 Groupe I d'équations 92
4.3"3 Groupe II d'équations 93
4.3.4 Calcul d'une ossature à ncends mobiles 93
4.4 Exercices 94

A Complêments du cours 111


A.1 Intégrales de N,loHn. . . . 1i1
A.2 Rotatioris des poutres . . 113
A.3 Formulaire des rnoments .. . i19

Pr. NI. R,GUIG Cours : Calcul des structures zrk nnrp


*T-

Chapitre 1

Gênêralités et rappels

1.1 Rappel du théorème de CasrIGtIANo


L'énoncé du théorème de CasTIGLIANo est Ie suivant :

ie La projection du dêplacement du point d'application d'une


force sur la direction de cette force est égale à la dérivêe partielle
de l'énergie de déformation par rapport à cette force.

tc Le vecteur rotation du point d'application d'un couple quel-


conque, projeté sur l'axe de ce couple, est égal à la dérivée partielle,
par rapport au moment de ce couple, de l'ênergie de déformation.

II est traduit par les deux formules :

lau--1
I _ lt (1 1)
laP-"1
où [/ est 1'énergie de déformation du système étudié, ô est Ie déplacement
clu point d'application cle 1'efTort extêr'ieur P suivani la direction de P"

lara-_.l
l__ : /| (1 2)
14.11-___l
où É et la rotation du système suivant I'axe d'application du couple M.

L.2 Rappel du théorème de MÉNABRÉA


Le théorème de MÉNaBRÉA, appelé aussi Théorème du travail mini-
mum, est un cas particulier du théorème de CastIcLIANo, son énoncé est

Pr. \,1 RGIIIG C'ours ; []alcul des structures § onre


1.3 Exercices 4

Ie suivant :

«- Les valeurs que prennent les réactions hyperstatiques cor-


respondant aux liaisons surabondantes, ou les efforts hypersta-
tiques correspondant aux barres surabondantes, rendent station-
naire l'ênergie interne"

Ce théorème est traduit par les deux formules suivantes :

ffi
w-]
(1 3)

lr*:'l (1 1)

où les X, sont les efforts hSrperstatiques inconnus dans les barres sur-
abondantes et les Ë; sont les réactions hl,perst atiques inconnues au niveau
des liaison-. surabondantes"

1.3 Exercices
.§ Exercice 1 :

I'rctlRn 1.1 - Schérna de 1'exercice 1

L Déterminer le degré d'hyperstaticitê du système

Pr" IvL R,GUIC Cclurs : Calcul des strttctures § eHre


1"3 Exercices b

2. Résoudre Ie système en déterrninant les réa,ctions d'appuis


3. Tracer le DN'IF (Diagramrne des Nlornents Fléchissants)

e Solution 1 :

1. Les inconnues du système sont : IIn" \is, Mla, Hc, Vs"


Les équations d'équilibre sont :

( L,p, : 0
{ »ri :: o (1 5)
I t.r1,, o

On a donc 3 équations à 5 inconnues, d'ot\ le s.vstème est h1'perstatique


de degré 2.
2. Soient Hç et V6 les inconnues hyperstatiques du problème.
En appliquant ]e principe de superpositipn, on obtient Lrois s.vstèmes
isostatiques comme schématisé sur la figure (1.2).

-3{)

=u
8x Ov

F'tc;uRn 1.2 - Décomposition des efTot'ts et DNIF correspondants

En négligeant l'efÏet de l'effort normal par rapport au rnornent fléchis-


san1,, i'ênergie potentielle de défbrmation rlu svstème s'ér:rit :

Pr. Nt. RGUIG Cours : Calcul des structures a& Burp


1.3 Exercices 6

f \t2
"
ff I
I 2Er"*
elr (1 6)

/ t.tt' + X.\l' -Y )[")2 À^ (1 7)


I 2Er
En appliquant le théorème de MÉNaeRÉA, avec EI : cte, on obtient :

{#:0
1ài' (1 8)
Lav- u
^

+ {Ï^(lt"+xLt'*\'Lt")lI'dr : o
I lir" + x ÿt' \'M")t[" d,r : o
(1'9)

+' 1")l'2dr+) J'-1/'-l1".dr : -/.\1"-\1',d,r r1.10)


{ {x[.\l'.\l"dr-Y.[
I \t":dr: -l-\l'-\t"d-r \1'f,\//
Le système (1.10) représente les équaiions canoniques de la méthode
des forces.
Ce système peut être écrit sous la forrne symboliclue suiva,nte ;

I 6rrx - 6nY : -drp (1.11)


I\ olX
'. - ôrr\' - -ôzp

Remarque : Po'ur un systèm,e hyperstati,rlue. de degré 3, dont les


inconnues hy'perstatiques sont X, Y et Z, le système des éçluatr,ons
canonirlues s'écrit sous la forme :

[ ôr,-f - ôpY -f ôsZ : -ôrp


1 ortX + ô22Y + 6.à2 : -ôrp (1 12)
[ ôrrX - ô32Y * ôzsZ : -d:p

Le système (1.11) est un systèrne de 2 équations à 2 inconnues qu'on


peut résoudre en calculant les intégrales, puisqu'on a les équations de
,l,1(r), ou en utilisant les intégrales de NIoHn (méthode graphique).

Calcuions les termes du svstème en utilisant les diagrammes de la fi-


gure (1"2):
u, --
.[
M'2,Jr: (] -, .4: 27.33 (1 13)

Pr. \'1. RGUiG L-'ours : Calcul des structures § nHre


1.3 Exercices

6tz:6zt:
f »r',u"a, :(l*,-rl) +:-,4 (1.14)

f m"'a*: (] ,-r, ,-r)) + (-B) (*:r)


i_
l))) 4

: 45 (1.15)

6rp :
f ,,. r,,dr: (] t-ro;.n) ,: 1.16)
(
-240

6zp : f ru"u"a,
: (| t-rol t2 (-3) - ,, t)) 1,5 + ((--s0) (-3))'4
: 416.25 (1 " 17)

Le sr-srème devient :

{| zt.z:tx - 24Y 240 (1"18)


\ --2tx + 15)' -416.25
( Y lll1
L
+' 1:: (1.1e)
ly: -8i25r
En utilisant les équations d'écluilibre statique (forrnules l.5) et les sché-
mas de la figure (1.2), on perit donc conclure 1es valeut's des efforts à
l'encastrement A :

(H^:x
i rr, : 2o+Y (1.20)
|. ,r, : -(-30-x.r-]'.(-3))
( H^ : 2"lLt
\J t'r.r i,1.875/ (1.21)
I( n,
-rl; : -2 81'ô I tn

3. trn réalisant la superposition des diagrammes élénrentaires des moments


flêchissants de la figure {'1.2) et en remplaçanb les valeurs de X et ÿ,
on obticnt lc DNIF final du système (voir figurc 1.3)

Dans la figure (1.,1), nous présentons le DNIF du svstèmc sltr un axe


continu.

Pr. Iv1. RGTIIG Cours : Calcul des structut:es § oure


1.3 Exercices

12.19

1l t

+
l) -5 -'

2.815 /.rr
A

FIcunp 1.3 - R.éactions d'appuis et DMF

12" 19

-i:.(i25
Ftcunp 1.1 - DN,IF sur un axe continu

.+ Exercice 2 :

Caicr.rler les réactions et les rnoments d'encastrement du systeme présenté


clans la figure (1.5).

e Solution 2 :
Les inconnues du système sont: Ht,Vs, N[a, Hs. -ys et .4,/6. Soit rrn
nombre d'inconnues de 6"

Pr. lVI. R(lIllG Cours : Calcul des structures § eure


1.3 Exercices I

F-Icunn 1.5 - Schéma de I'exercice 2

Puisqu'on a 3 équations d'équilibre, le système est donc tryperstatique de


degré 3.
Soient H,q, Vt et ,11.a les inconnues hyperstatiques dr-r problème.
I)écomposon-s ie système en 4 systèmes isostaticlues simples comlne présenté
dans la figure (1.6).

1 a--'
f§) . \-/'
-l_) \
^
",
_rt D,

C,' 1

tr_\.2.
ffi;Y
.t i)t
..-1 \:l
1

FtctlRB 1.6 - t)écornpositioii des eflorts et DNIF correspottdaitts

Le théorème d'énergie potentielle de déformation s'écrit :

" _ JI 2Er"-
(r o,: Jf (\/, - x.r1,
*)L: t)!t 6, tt D)
2Et
-
Err appliquant le théorèrne de NIÉN,reRÉl, avec El : cte, an obtient :

(1 .23)

Pr. Nl. RGUIG Cor-rrs : C'iilcul <ies structttres § nnre


1.3 Exercices 10

( f (ntn+ xt'h+Yt'[2* ztu\)t\'t1dr : o


+ (.ift',f.+XM+Y,\,tr*ZLfi)NI2dr:0 (1"24)
l. .It,ul. + xÀÂ +Y M2* zvfi)tfidr : o

( X j ilfidr +Y I l,tùI2dr*Z I l,tr],trdr : -[ lloùrrd:r


+ { x J' lltJt2dr +Y I M} dr + Z I N'tzl,Itdr : - J' l,[ovrdr
I x.t-11rÀ13dr-FY "[ lltrttrdr*ZIl,I§dr : -!ù'[oùIrclr (1.25)
Le s-vstème (1.2ô) représente les éqlLations «:anoniques de la méthode cles
forces.
Cle s),'stèrne peut être écrit sous la forme slrmboliqr-re suivante :

(I àrtX
" - ô,rY - ùtjz : drp
( àr,X - ôz,Y - ôr3Z : -6zp (1.26)
I ô,;,-Y - ôszY : ôsZ : -ôsp

Calculons les terrrres ciu s.ystèrne en utilisarit 1es diagralr]lrles cie la fi-
gure (1.6) (utiliser 1es intégrales de N,'IoriR pâr'exemple) :

ur,: tll dr :'r.L.t.t + t.L.(z.i) : + (1.27)


/
tz : 6r, : urrt, a, - "tzt) .ç21) : 2f !U.t (1"28)
6
I
ôrs: ôer : urttrar:|.1"r./ r- L.t"(21):+ (1.2e)
I
:
I x,rl dr: ] {r,l et) (2t): T
u,, (1.30)

dz: : ô:z : : :
I ntrrtro, L"Qt).7"(2t) 2t2 (1.3 1)


,=r:
- ,V;dr:1.1./+1.1.(21) :31
[,,2 (1"32)
.l
drp: [ .rnsrrdr:lçpt).t.t: *+ (i,33)
.l

ciz,, : rrourra,: t).(2.(2r) + L1 t - -# (1.34)


.[ ul"i*r

ô-ep: :+ (1.35)
Irrorro,:*ePi).1.1

Pr. N,{" RGUIG Cours : Calcul des structures Âs\ sHrp


1.3 Exercices 11

Le système devierit :

(4x+2tY+ 5ry
2u
PI
2

| ùx+*Y+ 2Z 5Pl
Pl
ô
(1 36)
I ix +2ty + ôL 2

(x: Hs 4
D

â {}:- Vt th
(1 37)
lz: Mn Pl,
L2

Nous présentons ces eiTorts clans la, figure (1 7).

I
.1

FrcunB 1.7 - Présentzrtion des inconnues iiyperstaticlues

.+ Exercice 3 :

llrr

FIcuns 1.8 Schêma de l'exercice 3

Calculer les rrrornents aux rrtpuds rlu sl"ste-\ure présenté ilans la frgure (i.8).
On prend EI : l.

e Solution 3 :

Pr. Ivi. RGUIG Clours : C-1alctil des structures gfu mr:re


1.3 Exercices L2

On a 5 inconnites, donc le système est hyperstatique de degré 2.


Soient les rêactions d'appuis Vt et \ra ies inconnues hlrperstatiques du pro-
b1ème.

+ Pre*r!yJ!!!91!poliÿio! . (frgure 1.9)

Dans cette preniière décomposition, le systèrne est équiralent à 4 systèmes


isostatiques (voir figr,rre 1.9).

.tr
!v

jv -+,:\ "Ilt
iÀ - l.t-l

ûrf*
-4() Àr.rrt
-.i,\.///

Ë,\

-3 ,\.rl

n)

F'tcuRB 1.9 - Premiêre décornposition des efforts c1e I'exercice 3

trn appliquant le théorèrne de NdÉNaeRÉ-q, on obtient Ie svstème des


équations canoniques qui a la forme :

(1.38)

Calcu.ions les termes du système :

Pr. I,L RGUIG Cours : Calcul des structures § nnre


l-.3 Exercices 13

U,':
r'\t7 :5.{-3).(-:i)
e\i"r,,13, + (-3) (-3) 8:
1il:zo.;
.l ù0, -1, n 11"39)

avec j est dû à l'inertie 21 de la barre horizontale.

drz : ôzr : (-3).(-3).4:36 (1.40)


[ #dr:
ôor: t )!ia, :- IT'\-Ô/ Ù,1-,-?\
,,-?) /-:i\:r
t-r/ /-?, r: 81 : l05 (1'll)
r(-3)'(-3)'4: 7
.t Ll
. 1
uro:.1t.110,-i1r, (--10) (-3t l+i(-s) (-i0- l0)'4:360 (1'4'2)
1

Ë0,:,
: t !!*a,: ].1-s).(-i6)'8: 128
,rrn (1'43)
JEI'ô
u*: ryd, : i (-3) (-10 - 40) 4 : 3oo ,14)
| (1

Le t
ôt,:
J
$;ar:1
EI 3'
(_-3) (-16).8 - 13 t-r; (-l) r: rlJ (1.r5)

Le sy'stème (1.38) devient alor-" :

f ryx + 36Y :: -las (1 46)


\:ox-'jv -Jt2
(x :
+ {.; -2.,37
ty :
(1 47)
--7.7J
+ I)eurr,Ùme décomposi,ti,on : (flgure 1.10)

I)ans cette cleuxième décomposition, le système est êquivalent à 5 sys-


tèrnes isostatiques (voir figure 1"10).

L'enchaînement des calculs est le même. Seuls les termes d1,r et d2q qui
changent :

,\, : ô1n,, -F rl1q,

: )[ur,\[, ]{qn,lr,
[ ,1., _/ 0.,
"llil EI I Er
: a f-s).(-lt.-t-=.) 1 3).(-l).1-
=)rlL :t, (-3) ( 12- {r.l
: 128 (1"48)

Pr. \1. RGUIG Cours : Caicul des structures ,ak nHrp


1"3 Exercices L4

{s

-10 r

') \-
-a) * \
ffix
.

,w,
-J ^\
-i -\.r
lTt f»,
\,1
-12 ù "rrt
!'tçttnn 1.10 - Deuxièmc décompositjon dcs efforts c1c l'exercicc 3

ùz,t : lzsrr,\zq,
: [ -\run,.\[/ *L _ / -r1or,]/, d,
I Er .l
Er
: 1tB)
')
,,
(--1) ++lr-s).(-12-4)4
r,
L

lr') (1.4e)

Le s1,'stème des équa,tions canoniques devient 1e même.

Sur la figure (1.11), nous pr:ésentons le D\IIi du svstème"

Pr. N,l. RCUIG Cours : Calcul cles structures lfu smp


1.3 Exercices 15

8.22 J.rir
:?24
23.22 À "nr

-5.78 'tT
B
"1:1

FtcuRB 1"11 - D\,11,' r]u système

Pr. \i. RCUIG Cours ; C'alcui des structures lfu Bn:rp


Annexe A

Complêments du cours

4.1 Intégrales de Mosn


Les r,-aleurs pararnêtriques des intêgrales de \'IoHR, qui ont la iorme de
i'équation (A.1), sont données dans le tableau (A.l) :
. rl,
r:+L Jo| :tçr1*(.r)ct.r. (A.1)

'K€BJ
**)
**)
**)
**)
**)
**)
**)
tktB)
*.*)
'K?BJ
**)
**,
**)
**)
**)
**)
D) D) D)

Pr. NI" RGLIIG Cours ; Clalcul cles structures § nnre


A.1 Intêgrales de Mosn 1,L2

I: I f"' \,t (r)m(r) dr

\u(-r)
\{(x) \
(:
AC
To, !c(a + b)

(-,1!

Io, \a,r: lc(.2a + b)


L, ïs#=- f)

,"r
"
' ào, ào" lc(a + 2b)
-.,---t $
;a(c+ d) la(c + 2d) *(zo, + zbd 1- bc + ad)

?o, lo, jc(o + b)

?ru" 5
r2ac Sc(3a + 5ô)

?oc
J io, $c(5a + 3ô)

"t'
t|r.
n!l) 1 *ac lo, $c(a + 3b)
***.ffi,,.fr
L6^
To, ,tro' $c$a + b)

T"q.els A"1 - Vaieurs des intégrales de \'lonn

Pr. Ivl. RGUIC] Clours : Caicul des structures lfu Burp


Chapitre 2
Calcul des poutres continues

2.L Rappel du thêorème'des travaux virtüels


j

Énoncê du théorème : i'

r
Le travail externe T;.;:,:;des actions d'un systèmé sollicitê dans
les dêplacements d'un sysüàme déformê est êgal âu trarrail interne
4 des contraintes internes d les déformations internes du sys-
tème déformê.

L'égalité Tr: Tt est exprimée par l'êquation :

I(eoro t H;u;+t i\i) + @r +nu*1|)dr : tn r+ vÀ + Ma)dx (2.1)


lo' lo'
i

oùona:
Qt force verticale ponctuelle d'abscisse r; (z : 0, "' ,n);
Hi force horizontaie ponctuelie d'abscisse ri {i :0, ' ' ' , n) i
t,; couple ponctuel d'abscisse ti (i:0,''' , n) i
q(r) force verticale répartie ;
h(r) force horizontale répartie ;
t@) couple répartie;
u(r), u(r),0 (r) déplacements d'un point G d'abscisse r;
'Ltir lJir 0; déplacements d'un point G; d'a,bscisse r;;
(r), u(.r) , À(r)
pt déformations d'un point G d'abscisse r;
N (r), V {r), M (") Soliicitations ou efforts internes.

I.r. r'r:i. IIGUICI Cours : Ciirir:irl d.rls stl-uctlrres § i-lill]f


2.2 Méthode des trois moments (Méthode qg§!4ry:rgN) t7

2.2 Mêthode des trois moments (Mêthode de


CIaPPYRoN)
2.2.L Coefficients de souplesse d'une travée
on considère une poutre continue ayant plusieurs appuis pour laquelle on
extrait une travêe AB de longueur I, de module de YOUNC E et d'inertie de
flexion 1 (voir figure 2.1).

fl-
/fr )o
+---t m7

s-rstènie ( L) s.vstènre (2)

Ftcunp 2.1 - Schéma des coefficients de souplesse

En appliquant un moment unitaire 1 sur l'appui A du système (1), on


obtient les rotations -o et b sur les appuis Aet B.
En appliquant un moment unitaire 1 sur I'appui B du système (2), on obtient
les rotations -b et c sur les appuis A et B.
Les rotations ainsi définies a, b et c sont les coefficients de souplesse de
1a travée AB. L'application du théorème des travaux virtuels donne
les ex-
pressions de a, b et c.

§ denz.

+ Considérons le système
(1) comme système sollicité et Ie même système
comme système déformé et appliquons le théorème des travaux virtuels :

,r: lo'
M(r)a(r)dr (2.2)

+ (-r) (-o) : (2 3)
fo' ^r{r)a1(r)dr

Pr. lv{. RGUIG Cours : Ca,icul des structures rrk psr:p


2.2 h4êt}:.ode des trois mornents Nl"êtirode de ClaPrYrroN

où rni(z) est le moment interne et cu1(z) est la cléformaticn angulaire"

ft mr(r)z o'
-' o: ,
(2-4)
Jn EI
sachant que o:(r) : #

o:
Io' * o -î)', o" (2.5)

+
Considêrons le système (1) comme système sollicité et le système (2)
comme système déformé et appliquons le théorème des travaux virtuels :

(-1) (-b) : (2 6)
lr'*r(r)a2(r)dr
+ o:
lo'
a@)!'(r)-at (2.7)

+ u: (2.8)
lo'*?-î)îo"
a Considérons
le système (2) comme système soilicité et le même système
comme système déformé et appliquons le théorème des travaux virtuels :
ft
7.c: I m2(r)u2(r)dr (2.e)
Jo

+ ft m,(r.\2
,: Jo'-ffo, (2.10)

+ ,: l,' *(î)'o" (2. 1 1)

fin dem-
- -
Dans le cas particulier où EI est constant sur Ia travêe, les valeurs de a,
betcsont:

a:2b: ": # (212)

Les coefflcients de souplesse ,"ont c'ies caractéristirlt:es c1'une travée'

I'r. l.t. H.ülliCi [-]ours : Ctt]cul d'.-s strrrctiirr's l§. iiirri'


2.2 Méthode des trois moments (Mêthode de CLAPEYRON) 19

si la poutre est chargée à ses extrémités par les couples Ma et MB applt-


qués auxpoints Aet B,les rotations 0aet 06 auxpoints Aet B sont (voir
figure 2.1) :

0,q,: -aMe bMB (2 13)


-
0e : bMa* cMp (214)

2.2.2 Equation des trois moments (Cr,aeEYRoN)


La poutre continue de laflgure (2.2) an travées de longueurs (11, "',1,', ' ' ' ,l?")
et n* 1 appuis (Ar, . . . , Ao, . . . , A*).EIle est chargée par des forces verticales
quelconques.

Les coefÊcients de souplesse de la travée i sont :

ui
l," h('-î)'o' (2.15)

b,i. = 1," *('-î)î* (2 16)

La
1," *(î)'* (2.17)

En introduisant une articulàtion (coupure partieile) à chaque appui in-


termédiaire (41 à An-t), on obtient le système isostatique associé (0) chargé
par les mêmes forces que le système réel (S). Il y'a donc (n - 1) inconnues
hyperstatiqr-res qui sont les moments (Mr,..-,M6...,Mn-r) aux appuis in-
termêdiaires.

On considère ensuite les (n - L) systèmes (1), ... , (i - 1), (i), (2 + 1),


-.. , (n- 1) q"i consistent à exercer sur la structure, rendue isostatique, les
couples égaux à 1 aux droits des appuis intermédiaires coupés. Le système
(S) est la combinaison des systèmes (0) a (rz - 1) par l'équation :
n-1
(s) :(o) +»(i)M, (2.18)
i:l
Appliquons cette équation à I'angle que font les deux bords de la coupure
ménagéeàl'appuii:

Pr. ItI. RGUIG Conrs : Calcul des -"trur:turcs l§q uurp


2.2 N{êthode des trois rnoments (Méthode cie ClapnYRoN

{.5 }
.{, + ,4
7'| tr o" 0:r'L [0',
(0) I
t,
*t
\_j-1.i-li\ '\^ r
(] ô=r.i*t

(i-r){

(ll
{
ù;-r.;+r
f
(,-1 )1
L

FtcuRp 2.2 - Schéma de I'équation des trois moments

n-1
o : - oï +ldunr,
o'r (2.1e)
j:r
En fait, une simple observation de la figure (2.2) montre que les seules
valeurs de ô;i non nulles sont ô4,;-1, d,i,,i et 6;,;+r.
L'équation (2.19) devient alors :

6;,rtM;-r * Li,iM; * 6ü.+tM*t : 0'i - 0't (2.20)

L'application du théorème des travaux virtuels donne :

\t
Jo
:ffor:
-6t,r-r: ft'TTL{tLt-r,
Jo
f'o I (.
,, (, -
z\2,
il ldr: b; (2 21)

Pr. l.d. IiGIliC Cloirls : Clalcul ries si,ructurcs jl&;rs'rp


Mêthode des trois moments hode de Cr,aprYRoN

1," #0, * fo"*' fi,,


: l,'' *(î)'d'+ lo"*' # (' -*)'o"
: ci + ai+t Q.22)
rLo*'rr'rrmr,.- t /- _ r\ : r
ô;r+r : 't#î0, : ftnnl
Jo ,, (, d *0, b.i*, Q23)
J,
D'où l'équation des trois moments :

brM;t* (., + a+t)Mt.*b*tM+t:0'o' - 0'o (2.24)

Cas parti,culi,er :
Si terme EI est éonstant le long de la poutre, on a
le :

l,
ox l. zù 1..- t
h. è,.' c: :
., - ---)- ar-, :
-xtt ZEI!* zù b,r't :
-LrL 6EI!L* \ /
Q.25)
"t - 6EI ZEI
d'où la nouvelle forme de I'équation des trois moments :

lrMt-t + 2(li * l'i+)M; * l;.+rM*t : 6EI (0'i - 0') (2.26)

Remaique : u;t, u.i et ui11 les déniuellations (ou tassemeùts)


So,i,ent
d,es appuis (t - t1 , i, et (i,|D iài ,opeort à une itgie ae référenèi.è. L'équa-
ti,on des tro,is mornents peut êtie'reforrnulée eh prenant en compte ces

\2,,27)

L',expression du moment dans Ia travée i, avec r étant l',abscisse du


M(r)
point par rapport à l'appui de gauche de ia travée, est (voir figure 2.2) :

M(") - nlot@) +m;a(r)M;-t*mi(r)M; (2.28)

+ M(*) :,Lsut,l n (, - î) xr;-r t (î) *, (2.2e)

I'>r. [{. RGUIG Cours : Calcul des stnictures  Bsrp


2.3 exercices 22

2.3 exercices
.+ Exercice 1 :

1. Calcuier les moments des appuis du schéma de la figure (2.3).


2. 'kacer le diagramme des moments fléchissants (DMF).

(l) 11@42
Ftcunp 2.3 - Schéma de i'exercice 1

æ Solution 1 :

1. En reprenant les équations (2.13) et (2.La) et en considérant les rota-


tions 6; dues aux charges appliquées aux poutres isostatiques associées,
ona:

I= 0o-, 0i-, - arM;r - hMt (2.30)


1 B, : o'n+b;M;t * c4M;
Les rotations d'encastrement sont :

(2'31)
\er: oi+b2ML*c2M2: o
Pour des travées qui vérifient EI : cte, on a (équation 2.12) :

t.
at :2b;: c;: (2.32)
llLI
-, {oi_#y:_,F,_t_y1
I oi+ #ru,+#M, :! r,,,r
avec 11 :21 et lz: l.

Pr. r.1. Ii(;lrj(l Lloui's : Calcul rles structrties § rii:rr


23
2.3 exercices

En considérant Ie tableau des rotations des poutres (annexe A.2) et en


prenant le cas d'une poutre bi-appuyée simplement et chargée unifor-
mément sur toute sa longueur, on obtient :

8pL3
p!l)' Pl3 (2.34)
^tt
'o:-1[E[--2481 -
- 3EI
^, 2plt Pl3
- t2EI (2.35)
"'- 24EI
( p!: _
#y6 - #rtt, n
+ { ÉEi
",q", l
-r Sr tvt' + *I lt2
Y (2 36)
[
( 2Mo*Mr :
-'- -Pl2 (2.37)
\'*r + 4tu12 :
-Pl2
Dans la suite, on applique l'équation des trois moments pour le
point
At:
hMo + 2(h + tr)M,. * lzMz : 6EI(0i - 0') (2'38)

On a (tableau des rotations) :

2pt' : Pl3
^tt -i4EI
üt: -TIEI (2.3e)

Pl' (2.40)
24EI- 3EI
A, -P(2t)3

+ 2tMo + 2(zt + t)M, + tM2 : ,EI (-# - #) Q'41)


1

+ 2tMo*6lMt+lMz- -à0,'-2Plt (2'42)

+ 4Mo + 12Mt + 2M2 : -1Pt' (2'43)

On a donc 3 équations à 3 inconnues :

( zl,to * Mt : -pl2
I zur+4Mz :: -plz (2.44)
I nuo + LzML + zMz -5Pt'
après résolution du système, on obtient :

Mo: --'f;rr' i Mt: -*0,' et *r: -+ Q'45)

A.N.:onprendP:7etl:l
l'[o : -0"36 ; Mt': -0'28 et Mz : -0.11 (2"46)

Pr. N4. RCUIG Clours : Caicul des stmctures tk uurp


24
2.3 exercices

2. Tracé ciu diagramme cles moments fléchissants (DMF) :

On reprend l'expression du moment dans (2'29) :

1)
I *rtrl : - f) * + tM,
mo,(r)* (, (trar'ée
e.4T)
\ .,r,rrlr) : *o,l') * (, - t) *r+ iM, (travée 2)

Ies valeurs de msr(r) sur les 2 travées sont respectivement :

mo,(r) : plr - l"' et msr(r) : Plr - P*.

. ( m,(,)
*\trçr1
: ptr - Ë,' + (, - ,t) J-Ë{11 * fr,(-*<t') (2 48)
: ptr-p:x2+(r-t) 1-ftrl') +îl-T) \-'^-/
+- f Mr(r) : -l*'+fiptt-fir12
\ ru)i,i : -p,' +[fu"- $"nt'
(2.4e)

A.N. :

I u'(') -0.512*L.04r-0.36 (2.50)


\ 'na'(') -12+7.17r-0.28

i.-tl

FIcunP 2.4 - DMF - exercice 1

Les maximums des moments fléchissants sur les deux travées sont :

M'r(r):0 + -r*1.04:0 + r:7'04 (2'51)

Mlr(r) : g -+ - 2r * 1.t7 :0 + ' :ry: 0'59 (2'52)


on obtient donc :

x,{t^a*: Mt(\,04) : --0,5.1, 042 + 1,04'1,04 - 0,36 : 0, 181 (2'53)

fu[2^"*: Nfz(a,59) =='


*a'5g2 + 1, 17't],59 - 0' 28 : 0,062 (2'54)

Pr. lI. ilGl.iIG Cours : Cl;,r,lcui des sl,rirctui:cs § r,url


2.3 exercices 25

.§ Exercice 2 :

1. Calculer les moments des appuis du schéma de 1a figure (2.5),


2. Tracer Ie diagramme des moments fléchissants (DMF),
3. Tracer ie diagramme des efforts tranchants (DET).
On considère que EI : cte.

: 0.8 Nf rrt

Fh:n lz: l9rrt,


,-10

FtcuRp 2.5 - Schéma de I'exerctce 2

e Solution 2 :

1. Ona:
0;'r: ?i-t - a;M*r - hMt (2.55)

la rotation d'encastrement est donc :

0'o: 0'J - atMo - b1M1 : g (2.56)

puisque EI : cte, on peut écrire :

at:2b;: 'n: J*
3EI
(2.57)

+ oé
t"
- isrM, - ffi»r,:
l,
s (2.58)

ona:
ôtt qll
- (2.5e)
24EI
+ -#-fiur,-#,*,:o (2 60)

+ qll + Attto * 4Mr: g (2.61)

l'application de l'équation des trois moments aux points Al et A2 notÉ


donrre :

I L,lvt, + zltr + t'Z)Ltt + lz,\,12 : 6E -* 0')


t(?'i () 6)\
lr.vr, + 2(12 + t3)Mz + h,v3 : 0;) \-'"-/
\ 6111(0';

Pr. N{. }:IGUIG Cours : Calcul des structures ÂU trHrP


2.3 exercices 26

les rotations aux points Ar et Az sont données par :

al? t Pl;
,t
o,
- 24Er Ér : -#rh(t2
ûtt
oi - - L;)l2t' - t:,) (2.63)

-z : 6EIl2'"
ot,
=lt:, -
(tZ t;') Ë o'J : o
L
(2 64)

( trnro + 2(t1 + t2)Mt + t2L,t2 : 6EI (#itU, - t'r)


+{ ç26-D - #) (2 65)

| ,,u, + 2(t2 + h)M2


: 6EI (*liAZ - tt'))
( truo + 2(h + l2)M1* l2M2 ': fftt, - tL)
-+ { ét,-t;)-+ (266)

| ,r,o, + 2(t2 + h)tvt2 : -#UZ - tL')


Ies équations (2.61) et (2.66) forment un système de 3 équations à 3
inconnues :
\Mo* 4Mt

+!
-ql?
l1M6 * 2(1, + 12) IVIL * l2M2 -ffçt,_tL) ,,
(2 67)
.lât,'- ,;l'- *
t l2M1+2Uz+t")M, -'*ttz -
.2 \! u2)

A.N. :

\Mo * 4Mt
12Mo+60Mt*t\Mz
-a,8.122
-!f,.rz.ao - *P (2.68)
78Mt * 54M2 -ff1ra2 - o2;
( auo + AML : -1L5,2
+ lntwo+\oM:+tÿMz: -1065,6 (2.6e)

I rsur + 54M2 : -576


après résolution du système, on obtient ies valeurs des moments :

Mo : -7,1 N.m * Mt - -14,6,^['rn t' Mz : -5,8 N'rn (2'70)

2. Tracê du diagramrne des moments fléchissants :


Les expressions des moments sur les travées sont données par :

I u,ç,1
: mo,k)* (, - i) *,+ iM, travée l

\ trr@
: mo,(.u) * (, - Ë) .tl' )' tttz irar'éc 2 (.2.71)

: ms,(t) - (,
I rr,irl - f) ni, +- f,-lr, lmtôe lJ

irr. Nî. l1CUIG L-'oi,rrs : Calcltl des siructtlrcs 5..1;i]lrl,


2.3 exercices 27

Ies moments mo@) sont :

( *0,(r) : ** - lr' travée 1


tl-*.1 t3r-0.4r2
)*r,(r) : 4r travée2(o<r<6). e.Tz)
\t *0,@) : ax-6(r*6) travée 2 (6<r< 18)
t- (r) : 0 2r*36 travée 3
[ -0,
( twr(*) : 4.8r - 0.412 + (t - ;) (-7.1) + 3?14.6)
) u^r): : 4r+(t-ft) (-ta.o) +rra(-5.8) (0<r<6)
\ turrç"1 : 86-2r+(i-ft) (-14.6) +ft(-58) (6<, <18)
I u,(") (i -;) (-5.8) (2.Ts)
( utrçr1 : -o'4r2+4'775t-7'7
-'. I Mz@) 'ïï,ia :: 4.49r-r4.0 (oSz!6)
'
-t btr +5'827.4 (6 < r <'rs)
Q'74)
\ ur(') : o'644r
I -
déterminons la position du maximum pour la travée 1 :

Mr(r) -- 0 -t - 0.8r * 4.175:0 (2.75)


+ r:5.22m (2.76)
le moment maximal sur la travée 1 est :

Mr^^* : M{5.22) (2.77)

: 3,79 N.m (2.79)

le moment au niveau du point d'application de la charge P est :

Mr(6) :4,49.6 - L4,6 :12,34N.m (2.80)

Nous avons donc tous les éléments pour tracer le DMF. Ce diagramme
est présenté sur Ia figure (2.6) (premier schéma).
3. Nous savons que :

,r aM@) (2.81)
0r
on peut clonc facilement trouver les formules des efforts tranchants de
Ia structure qui sont :
( vr(r) : -0.8r + 4-775
lvr1):4.4s (oszS6) (2.82)
\ ,rtr) :: 0644
-1.51 (6 <, < 18)
[ %(r)
Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures tfu pHtp
2.3 exercices 28

-5.8 Ài.tn.

-5.425
FicuRo 2.6 - DMF et DET - exercice 2

Le diagramme des eflorts tranchants est présenté sur la deuième partie


de Ia flgure (2.6).
.û Exercice 3 :

1. Calculer les moments des appuis du schéma de la figure (2.7),


2. Tlacer le diagramme des moments fléchissants (DMF).

Pt*6t :Atlrn l+ : lttt


Pt :2t
n74 Aa
2:STtL-4-h:3
rt
â2 A:)

FtcuRs 2.7 - Schéma de l'exercice 3

æ Solution 3 :

1. Ona:
0.;-t : 0','*, - o"i1+'[i-1 - bil'{i (2 83)

Pr. \'I. llCLliG (-lour-q : Calr:rii des siructur:,* ;-{{ orrrp


F

2.3 exercices 29

la rotation d'encastrement est donc :

É.o:o'l-atMo-b1M1:g (2.84)

la rigidité de flexion étant constante EI : cte :

a; :2bt : (2 85)
'u: '\3EI
+ u';-#*r-#*,:o (2.86)

à partir des tableaux des rotations (Annexe A.2), on a:

o'J:-#-#U,-a)(2t1-a) (2.87)

86),- fi : 0 (2"88)
(2
#- #hU,-,)(2tra)- #-uo-
nrl

+ * .'fiA, - a)(2t1- a) + tlMs *'i*r:, (2.8e)

A.N. :

(2.e0)
+.#ru+AMo*2M,:s
+ AMo * 2M1 : -59 (2.et)

On applique I'équation des trois moments aux appuis Al et A2 :


I trMo + 2(tr + L2)M, + l2M2 : 6EI(0ï - 0'L) /, oe\
\L'rL)
\ tru, + 2(t2 * fu)M2 * l3M3 : 6EI(0i - 0)
à partir des tableaux des rotations on a :

ol: ptl *!rg_çpr_or) + oi:o (2.e3)


"r- 24EI ' 6EIlr
0L: o + 0i:0 (2.e4)

| üztÿrz :
hMo*2(lr+lr)Mr*12M2 Oet (-:l-
""_ \ 24EI
_4e_(l? _ *a2)) (2.95)
6'E/11 \"1 /)
'{
lzMt*2(lz+lr)Mr+hMa :0
ptl _ pro, 112
,,ro - 2(t, + L2)Mr + l2M2 4 ,r \"1
[ *o') (2 e6)
I ,rnr, + 2(t2 + Lo),\,[2 + fuAfj :0
Pr. NI. RGUIG Cours : Calcul des structures lk rnrp
2.3 exercices 30

A.i{. :

( +ttto+ 14,\11 : -+ - fft+' - z')


+ 3i112
-+ I :-1oo (297)
I s.nr, + 72Mz + 3Mz : o
I

(2.91) et (2.97) forment un système de 3 équations à 3 inconnues :

( qMn + zlvll
-50 :
I qvo+74Mr+3M2: -1oo (2.e8)

['',+72M2 :6
sachant que M3: -2t-m
Après résolution du système on trouve :

( Mo : _70.21N'm
I tw, : -4'58N'nt (2.ee)

| *, : 7'64N'm
2. Diagramme des moments fléchissants :

-10.21:

10.38

FIcuRp 2.8 - DNIF de i'exercice 3

Pr. l,rl. RTIUIC Co,lrs : Calcui des sti:ucltirt-'s ;i,{ ns'rP


A.2 Rotations des

L.2 Rotations des Poutres


caractéristiques des ro-
Nous présentons dans le tableau ci-bas les valeurs
et différentes dispositions
tations des poutres avec difiérents types d'appuis
de soliicitations :

**)
**)
**,3
*'*f
**)
*'*f
*.*3: 'j
*. *
*' .,* )
**)
*.*)
,,**)
*. , * )
*,,* ?
)
* $,:,'i",'5,,
* *
**)
l) D) Dl

Pr. Ir,I. RGUIG Cours : Calcul des structures § nnrr


A.2 Rotations des Poutres \14

Poutres isostatiques

B
re -:-.-\] Pc
-\,
i<_-=--l------I
0r: -# or: -#

---\ âs --\i ps
l+--l----+ gr: -#

nCa
AB: -El

#e,t \ .* 'L-

'f,i--*{,
on: -ffi
0n: #
q ,&
»B

0o: -##tlzP -b(2c+b) -2t)


ou:#l-41c2+.(2c+b\2b
-+(zc+q{2e + ata))

0e-:

I,r. \{. RCî-.rrci Ctour.s : Calc*l d.es structures § Oit1-f


115
4.2 Rotations des Poutres

charge parabolique
ü'i"rJ",
§=i___'L-.à B
A o,t oB !1" 13

-F__- y-'à A' û-l-- es B


0t 0n -U d;::#,r(t
t(t'-2a2t+aB) -^a)(2t - a)
;'U'-2a2t+a\ e, J-#(12 - a2'

tl2 P
A 0i--
t--0
0e:
B
oA: -,
0aB
(l-"
-
0e:
A'a
/ 4\

aÀB
oA: - o;: :#(t - a)(2t - a)
_ffiu_b)Qt_!)
l{_ or\ -r &L(t2 _ b2

te
C
0
oo: -#,(t - - a) a)(2t
+#(t-b)Qt-b)

C:
B ,t ce
$t ts A
*$"t, -- 3a2 - 212) oA: * (2Ce+ Ce)
3a2 * 12) 0n: 2CB * Ce)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structrires rk Bntp


4.2 Rotations des poutres 116

B
"" 6A 4Ç
oa:-#n$at-3a2-212)
t2)
= e*(3 -
9B a2

§p
.* \.
0,a i,
o.t:&gat-3a2-2t2) oe: -#(6at - sa2 - zl2)
-#(att-sbz-212) -#tu, - -^zt2) sbz

op = -&-(zo, - t ) + *Gb2 - t2) o u : #(i-a2 - t2) + ffiçzu' - t'1

Çt
B @!,3
\, 3-
aa-- 0a 0t üB
oo: -#QP - - ffi(2t2 - b2)
er: #(2t2 - "')
a2) + ffi1zt - u1'?

e*x t--a-
I ÇJJlr:r.*\ l1:=t:11'
-.tr
?À-,--§Bi B
AlF_0l--T
oo: -#QoP + za2 - tSal) 0o: -#lL0cl2(2c + 3, - 3b) -
-15(r - â1o+ Sttl - o)5 - (l - b)'ll
or:#00t2-za2) oa: oe+ ffiQc+ - 3b) 3l
- "", + q#-,l(t - o')4 - (, - b)nl
Il2
Ça clt clrt
Çt
A -i ,t---h
t -- i»''* j:-' frà
aj*- ae B A D,- qBa2l.P
0^:-n#n(82qr+53q0) oo: ##(2oas - - 4ot3)
1 Ç çïià't* loar
i#,F(31a'z1* 75aL' - ZoL
I oa3 -- TbaL2 2ot3)
on:*(G8qr+37qo) 0s: ##,8{31a2t * lOar
0D: fffit3|all loc,,3 + J01'
Jo13)

?nnË,2 ?
, a," /
\ 1 6rf I + 20a3 + 2013)
01
+I ;,ti.m

1'r. t\,t. P"ctui(l C-ouis : Cak;r;l dr:s si,ructtti'es §i rurr:


Ll7
4.2 Rotations des Poutres

#:TfBx
F---,-
t/.t)
l.l
^
vA
-
l7ol3
L44}EI
0o: -#$t2 - 3b2)
72a2 - aSal)
-#tnol2^+
'àî':
^
'E -
4lol3
2880r.1 #tlr - 3a2)
+-Ë:@o[2 ,+12b2 - 45bl

A
Çt
\B
î"-ç'^n
üAiT-
| qB'i
?e"i'
)+-l /)-n
t/2+-l/24
o,q: -ffiçzot' *3a2 - lSat) oo:-#-#
-#to-r(,ot2 - 3b2)
ou=ffi(tot2-3a2)
E
v 360.EJt \---
on:#+ffi
+#Qotz +3b2 15b!
clr

sa:-ffi-#
A- qI" qtL'
- D^îf -L
v,B- | â4F,1

0e: -#^ltoc2t2(zb,l2ù -.i{"ÿ - a)4 +3.(l - a)5 - 3b5l


"""""0)#ofryl'zQb + ù - (t,- ùn.j on,].
\^ 1t1
0e:0t* i#(iletzù + zc1' - 4c(t- r)3 + (t - a)a - bal
T:# pct(zb+ c) - 2(t - ü + 2b1

Pr. IvI. RGUIG Cours : Calcul des structures § uuæ


lL

11_8
4.2 Rotations des Poutres

Poutres hyptlrstatiques

-rrt-
4EII
n PIz
si a:b:*: uA: - 2rî.1

?--(t--+-l)-1
rl;fIIr fITlq i
Affi
oA: -#il$P - 34 J tË)

,4J{é-[9;
/???
0À-
0o: -#nll3 - a2(zl ' o)l 0e: -#n [(l - o)!_ Jr)

F
T

F
v-

(-l,rrrrs : Calcul cles st'ruciures g.fu sHTp


pr. r.,,1. RGUTL]
2"4 Equation des cinq moments (Poutres continues aux appuis
élastiques) 31

2.4 Equation des cinq moments (Poutres conti-


nues aux appuis élastiques)
Un appui élastique A1 (figure 2.9) est caractérisé par une constante posi-
tive k6 définie par :
(2.100)
'-i: -k::iR'i
AYCC :

: est le déplacernent vertical de I'apprii A;,


r-:;
,81 ; est la réaction verticale de l'appui :1,,
k; : est appelé coefficient iLe souplesse de l'appui A;.

.l
.I,I
.
I

,L: t-L

F IGuRS 2.9 - Poutre continue sur appuis élastirlues

La r:êaction d'un appui z est donnée par :

D n0 t Ttt T/\
fl ,: .fl,r(-ti--'Li) (2" 101)

-Rÿ corresporrtl à 1a réaction de 1'appui i pror,-oquêe par I'application cles


charges extérieures sur Ie sy'stème isostatique associé (système (0) de la figure
2"2). trlie est forrrulée par :

R?:R?,+R1,, (2.102)

Ti etTil*, sont les efÏorts lranchants au niveau de l'appui I (figure 2.9).


Reprenons l'équation des trois moments a,vec prise en cofirpte d'une dê-
nivellalion (équations '2.24 et 2.27') :

b;Mi-r * (ci + ar+i)-[4 * b;11M,41 : (CI:: - Érj) + (f),*r - Q,) (2.103)

âvec :

tlilr r-l _ U;-r- 1 -- Ù',


o t'i - t'r-1
- tr, - (2. r o4)
Lr,- L

Pr. N,I. RGUIG Cours : Llalcul des structures rfu Bsrp


2.4 Equation des cinq moments (Poutres continues aux appuis
élastiques) 32

on a donc :

1-(.,-t.,, ,)Â[,-b,r r11,,L : (H','-0',)-i,', ,* (;_'#) ,,


1

b,-\!,
Lt

1
*:-- t'; + r
(2.1Oti)
tr-f1

En considérant l'expression du rnoment sur une travée donnée (équa-


tion 2.29) et en ignorant le terme rns,(r), on obtient l'expression de la, réac-
tion Â, :

R' (2" 106)

: :',:l*:'lt
,,,- l*, -
LIi -
t,
ùri-y
(2.107)

En considérant l'équation (2.100), on a donc :

,;: -^,[ot -l,^',-(i-*) 'r,-#] (2" 108)

{,-l ,
--o,-, lno - 1 1/"-",-.- (l- -*1) -,r, , - I'] r2.roer
\L'Lwat
l,,r;-t Ç," U,-, ,,1,", tl
,,
ui-r : -",
| )-t n t,-L)z/,l ,l(2 1ro)
LÂ?_,
- 4lV, (
\/,,
- ,l/'
/, z l.
On reporte les équations (2.108), (2.109) et (2.110) dans l'êquation (2.105)
et en ordonnant les bermes. on obtient l'équation des cinq moments :

L
II
ko-'
t,-11i ^,,
n *
l,-T(* ;) î(i *)l .,
+ .T**, (* --*) .H)",
[.n*o,*,

*,(; " kl*) - ir (# . *)1,',,.',


i-
(2.i11)
+
[h,+r
-
k,-ipo
, tl ^:tA, - a"
- t,-,\r'tlt-2: \a; /J/\- , n'-'
, /1 t \ ro À",,rr,0
-o'[[ Ri -- ,,,,) r;RY '
L'équa.tion rles cinq nioirrents peut être êcrite soris ia fortrte sirnpiifiée :

\--tÿ[r, -z + §rù1"-r + ai.l,{, + 3i111,1,.r -]- ^,,+r111,r z : r\; (2.112)

Pr. \'1. R.GUIC Cours : C-la,lcul des strur:tures jrk Bsrp


2.5 Exercices 33

A,VCC :

o, : c;_ a,,*
? -*,(i *)'- (2rr3)

r L k,,( i 1\ k,/t
'1':'-ï(i;-i)-i(i-r,j 1\^- (2 11r)
t-
/tl
^tr, : (2"115)
L,U,
rr/ \\ji r(i-l \L t tvt
ri " \1, l, ,) "' l,+t

Remarque : En apphq'uant le théorème des cinq moments à, chacun


des appui,s'interrnédiai,res d'une poutre t'ontinue à (n+1.) appuzs éLasti,ques
(,40,.11,...,An), on obtrent un système linéa,zre de \n - 1) équati,ons ù
("-1)'inconn'ues (,Lfr,. ..,t[,,-t), ce qui est suffisant si,les appuis ertrêm.es
sont des appulis simples (À'10 : fu[,:91.

2.5 Exercices
.â Exercice 4 :

Caiculer Ie moment rl,li de l'appui A1 et sa réa,ction Ê1.


On prencl EI : cte.

,.)-)P Pt I,.). .
._{,,&--H.r,
'/7i
,fu1
4h /fi

,L2
I'Içun"a 2.10 -- Schéma de 1'exerr:ice 4

e Solution 4 :

Les appuis A6 et, A2 sont des appuis fixes. on a donr: :

lla: lv'lr:g (2.117)

pr. Nr Rcr-rrG Cours I Calcul des structures lk\ BHTp


2.5 Exercices 34

ks:ltr-g (2" 118)

la rigidité en flexion est constalûe E'I : ct€, on a donc pour une travée i :

a,:'2h,__ r,:# (2. 1 1e)

les rotations et Ia réaction du point Ai du système isostatique associé dues


aux chargcs crtérieures sont (voir figurc 2.11) :

Dt2
I I
Dt2
,tl L
tttl L

v1 (2.r20)
' 16EI - rcEI
t) L)
Itr llr l Jt -r: * (.2.121)
- "2 ',)
J

FtccRs 2"11 - R.éactions d'appuis du systèrne isostatique associé

1es coefficients de 1'équatiori des cinq fi]oments, corrcspondante à 1'appui


A1 , Sonl :

,ko () 1))\
4.1 : C1 *tL2t;;tÆ1
t"î
(; - ;)' "fi
: tl4k (2"r23)
3EI ' 3EI 12
21 4k
-+.-+-
: __+_ (2.1'24)
'3EI !2
1\,0
- o'r- f ,t - *, (t(i - i)
r\,
kz,
rrl o'.'
'i ioz (2.12ô)

: 0'l - 0', *Trl (2.126)

: PI2 PL2 4l-


tnD
(2.127)
16EI I6EI - 1-'
P!2-r ZkP
- ïEt
I

i2.128)
l_
l'équation des cinq rnomerrts s'écrit porrr l'appr-ii A1 :

a1I[1: 4.1 i, 1 ,o\

Pr, N4. R.GUIG Cours : Calcul cles structures lfu BHrp


2.5 Exercices 35

{ / 2t PL2 2KP
\tE1 *)
,,, gEI' .._L (2.130)
L- / t
-
1613 - g6kEl -zPt1 + 4BkPEIL
+ - 2lErP -i'' : 24EI12
(2.131)

Pt( BkEr - Bl')


Mt: (2"t32)
1613 + 96kEI
La réa,clion d'un appui i s'écrit :

D no -1 4_r - iI, _ -11, - -11,_r


ii,:ili_ (2.133)
L.*, l=
pour l'appui A1 on à :

1)
_Irl r>A-1-
.rLl
ltlz - llj \\ - L{p (2.134)
h-
'

Ir
p_ 1,''.
I - l-''.
t' (2.135)

D
I
0,, (2.136)
î
P(48kEI * 3l')
n
l-- (2.137)
813 + 48kEI

D
t7P13
111 (2.138)
- 813 + 48k81
.+ Exercice 5 :

Clalculer le moment de l'encastrernent ,4r et la réaction de l'appui ,4s du


schéma de la flgure (2"12). On prend lll ,: cte.

Frc;unB 2 12 Schérrra de l'exercice Ir

e Solution 5 :

Pr. NI. R.GUIG Cours : Calcul des structures l&. Bntp


2.5 Exercices 36

,lllm-r|]yr
'tqrul2 ,

m7
r. I t

ttl l'') /1 : 0
a I tl
ql l'2
R',
I'tcuRo 2.13 - Schéma cle ia solution de 1'exercice 5

Le schéma de la figure (2.12) est statictrueirrcnt équivalont a,u premier


schéma de la figure (2.13). Tiavaillons clonc sur le schema equivalent (h-
gure 2.13).

Les appuis A1 et A2 sont des appuis 6.xcs" donc :

'k1
:l'':g (2.13e)

pour les appuis des extrémités A0 et A2, on a :

'110:-\12:6 (2.1 40)

Puisque EI : cfe. on a :

ll
u\-:t)l-rt- (2. r41)
3Lt
Les rotations du point Ai sont données par :

o',:.']'),
, 2JET o H',"-tJ (2.142)

on a ia réaction Â! :

Â3:Ê3'+,?3":o* l,:* (2 143)

L'équation des cinq rnoments s'écrit pour le point A1 comme suit :

^ Ir _ A
ullrrl (2.114)
-;r1

Pr. IvI. RGLIIG Cours : Calcul des structures 4fu nnre


.)I
2.6 Mêthode des foYers

les coeffi.cients de l'équation sont :

&y: Ct+aZ+\ (2.145)


12

lk (2.746)
_J_-
\EI , 12

Âr : ll'i-rl'r-lju*g (2.147)

: ql1 k ql
(2.148)
24EI I 2
: ql3 kq
(2.14e)
24EI 2

lt ql3 k\--
(2.144) + [m*i)'1[:-*Er-; kq
(2.150)

-t 813 +24kEI ,,
ll.:
qLl +72kqElt2 (2.151)

nr : ol2 + 72kEI
13
(2.152)
t"L -!- 8 13+3kEI
La réaction de I'aPPui Ao est :

lull - hlo Mo
-ô'Lrlç
.Bo : .&i -----;- (2.153)

: ql qlls +12kEI
2-E F+3k81
(2.154)

Sola
-t '"u
D-'
- (2.155)
Bl' +24kEI

2.6 Mêthode des foYers


2.6.L Foyers de gauche
Considérons une poutre continue (Ao, Ar, ' ' ' , A?") soumise à
I'action d'un
moment L4, appliquè à .ot, extrémité de droite 'zl, (figure 2'14)'

L'application de i'équation des trois moments à l'appui '44 donne


:

bi![ia* (c; * aia)l\[i * bi11lt'[i-1 : +


,,,>k"., ,,.;k", (2.156)
dénivelées

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures lr\ Bsrp


2.6 Méthode des foyers 38

A.[r+t

,1f1 ,\f-1

FIcuap 2.14- Dêfinition des foyers de gauche

En appliquant l'équation (2.156) à l'appui A1, on obtient :

Mo
br)i * (c1 * az)Mr I b2M2: g (2.157)
U

+ I\It: - O' OU, (2.158)


h*az
M1 et M2 sorfi donc de signes contraires.

En faisant la même chose sur les autres appuis, on constate que les mo'
ments changent de signe alternativemeni sur les travées de la poutre continue.
D'où, sur chaque travée i', la courbe du moment coupe la ligne moyenne de
la travée en un point -Q appelê : Foqer dg';gauche.

En divisant l'équation (2.156) par }e moment intermédiaire Mi,iI vient :

b,+:+ (q + a;+t) * u*r# : o (2.15e)

on pose :

(2.160)

on en déduit :

-b#;*(c,*a;+r) - W:o (2.161)

bt+,
+ ?l+r: (cu*ar+r)-br,P;. {2.162)

Le foyer de gauche .F} de la travée d est défini par :

M;-r T-A
çi:_ Mi: M,
(2.163)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures § nHrr


2.6 Méthode des foyers 39

avec 0 I ç, < 1 pour toute travée i.


Les valeurs de ç6 ne dépendent que des caractéristiques mécaniques des
travées. Elles sont indépendantes des chargements extérieurs appliqués.

On peut constater que :

- Les foyers de gauche sont obtenus pil récurrence depuis leur position
dans la travée la plus à gauche Ft : Ao à l'aide des coefficients ço; en
Partant du çr.: -#: 0 (équation 2.762),
- Les moments fléchiiiànts se déciuisent de M. (moment Ie plus à droite)
par récurrence à l'aide des coeflâcients rp,; (équation 2.160).

2.6.2 Foyers de droite


Considérons une poutre continue (Ao, Ar,. . . , Ar) soumise à l'action d'un
moment ffi appliqué à son extrémité de gauche ,4s (figure 2.16).

FIcuRn 2.15 - Définition des foyers de droite

On pose :

l, -
Ml (2.164)
l*r: ttr^l
comme pour 1es foyers de gauche, on obtient

bi
(2.165)
(cn*oo*r)-br+tÇ'*t

En dêsignant par F! le Foyer !,e drai'te (point de moment nul) de la


travée i, on peut constater comme pour les foyers de gauche que :

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures § nu:re


æ

2.6 Méthode des foyers 40

Les foyers de droite sont obtenus par récurrence depuis leur position
dans la travée la plus à droite FL : An à l'aide des coefficients rpl en
partant de çL: -#: 0 (équation 2.165),
Les moments fléchissants se déduisent de M6 (moment le plus à gauche)
par récurrence à l'aide des coeffici enls g| (équation 2.L64).

2.6.3 Calcul des rnoments sur les appuis à l'aide des


foyers
On considère une poutre continue sollicitée uniquement par des charges
agissant sur ia travée i (figure 2.16).

,1/,-: lIr*t

,11._r )Ii
FtcuRs 2.16 - Calcul des moments srtr appuis

En appliquant l'équation des trois moments aux appuis Ar-r et At :

I bo-rMo-r* (.,;-t *a6)Mi-1+biMi : 0i.+ (2.166)/


boMo-, * (.0 + ai+t)Me * bi'4Mia1 : -0i \
\
à partir de (2.160) et (2.764), on obtient :

! Mr-, :: -gr-rMr-t (2.t67)


I Mr+r -4'r+rMo
le système (2.166) devient alors :

{ l-b;po-r * (c;-1 + o,)] IvI'i-r * b;Mi. : 0i-, (2.168)


\ bot fo-, + [(., * ai+r) - bitrg'irr) M, : -0't
à partir de (2.162) et (2.165), on a :

| -bo-rço-r * (c;-r * a;) : * (2.16e)


a,+r) - bi+tg't+t : *,
\ to *
Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures §nnæ
2"6 h.{éthode des foyers 41

on obtient :

(2.770)

on obtient un système de deux équations à deux inconnues M;-r et./i'1. Après


résoiution du système, on trouve :

^t -tff+o',
,1
0;" --!- - I
9i9|
(2.771)

(2.172)

ou:
I (pi?l'i + ç*';0i
M;r br. 1- çpi
(2.173)

1 çt?'§'l; + ç'n0',
Mt: -;bi, 7 - çp'.i
(2.174)

Sur les autres appuis, les moments sont ca,lculés directement à partir des
foyers de gauche pour les appuis situés à gauche de A;-t et à partir des foyers
de droite pour les appuis situés à droite de A; :

M;z: -gt-tM;-t Mttt: -g't+rÿIt


Mt-J: -g;zM;.-z M+2: *g|+zM+t (2.175)

Remarque :

Dans le cas où d'autres trauées sont chargées, on opère par principe


d,e superpositi,on en considérant chaque trauée seule chargée à la
fois.

Sur la figure (2.17), on présente un exemple d'une poutre continue à cinq


travées chargée successivement par un moment f à son extrémité gauche ,46,
une force concentrée P sur Ia travée centrale A2As et un moment f à son

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures gfu BHrp


42
2.7 Exercices

extrémité droite 45.


de la poutr (F1,, " , . , Fil.
Le premier schéma présente les cinq foyers droites "
gauches de la poutre (Fi, ' ' ' F5)'
Le troisième schêma présente les cinq foyers '

gauche (Fr, Fr) et deux foyers


Le deuxième schéma présente deux foyers de
de droite (Fi,Fl).

il[z

ÿ.t
lIt A
§ (\ F, f3
Ao Ar A,TZ
lIt
FicuRp 2.17 - Exemple d'une poutre continue à 5 travêes

2.7 Exercices
.+ Exercice 6 :

sur appuis de la
1. Déterminer, par la méthode des foyers, les moments
poutrc continue de Ia figrrre (2'18),
2. Tracer Ie diagramme des moments fléchissants"

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures  Bnrp


43
2.7 Exercices

On prend EI : cte-

_- 0.8 i\i P:6iV


u
L-/, - 12 tn, ''u lr- 18 ,rr-:i';'- g r,r'i

FIcunP 2.78 - Schéma de l'exercice 6

e Solution 6 :

r Ç-q}-cJtld-e§-fsvsr§-ds-s3ltc-be i
iu iàtàtio" au niveau de I'encastrement Ao est :

b1M1: g (2.176)
É.o: o'l - atMo -
non
pour déterminer les rapports focaux 9t, la poutre est considérée
chargée. Donc on a : 0'd: 0, d'où :
(2.777)
-aJVs - blMr: g

+.
- Mr:-h -l
Iÿto (2.178)

^:,
sachant que Pour EI -- cte, on a a;.: )["
En reprenant l'expression (2'160), on a '
Mo1 (2.17e)
YL
1,.- :
--:
IvI, -
2

on utilise l,équation (2.162) pour déterminer les


autres rapports focaux :

b2 # 3 :1 (2.180)
e, -- i;;_ blet: E:+Ë-EJ: -- 4;6 - 1- 5
tu,-:: # : I :3
- to 12.181)
t'J - ---------
to2,:
c2*a3- 0zÿz -r8-l-e -
ffi - tn - _rÈ-J
an t nlT- 1

Ç-elc:rld-es- level s ie-dg'oi !e' -'


on utilise (2"L6$ :
, LI, (2.182)
9s: -g; --nu
Cours : Calcul des structures r§. ssrP
Pr. M. RGUIG
44
2.7 Exercices

puisque Mz:0'
L'équation (2.165) nous donne :

,
,
U2 :-
18
6EI
31 (2.183)
ryq-T
c2 i a3
1 t
- Osg'z
lB , 6
TEt -r JEI - 69t'u
9 _ I
:+:-

6+3 3

,),
LA
t-
h. (2.184)
t\
v,-----.-------.-
c1 iaz-0zg'z 4+6-1 I
Ç-qlcJrld-es-ægJt'çJLt§-gurappuit--.

Trauée 1 ch,argée :

calculer respecti-
Les équations (2.173) et (2.77\ nous pelmettent de
Dans notre cas, ii
vement les moment, â". uppris de la travée chargée.
s'agit des moments Ms et M1 :

!4o:1çfii+çP\o''
'"'u- bt 7-9r9\
(2.185)

on a d'après les tableaux des rotations des poutres


:

o,i:-#: ];l*1' ---# (2.186)

^, : 57,6 qll (2.187)


'',: rm -EI
et 1e coefficient de souPlesse b1 :

L
1.722 , (2.188)
"'- 6EI - 6EI EI
_ :-

le moment est donc :

(2 18e)
1 - 0,5.É

+ Mo : -12,6 N.m
(2.1e0)

le moment de droite M1 est, calculê par :

tvtl
L çrç'r0[ +W _ *FI0,5.ït. \-YËi) + ô'=di (2.1e1)
- 7
o1 I _ ^l
r - VtYt 2 1 - 0,5.3
Pr. M. RGIIIG Cours : Calcul des structures  rurp
45
2.7 Exercices

+ Mt : -3,61{'nz
(2.1e2)

on a aussi :

l :
Mz : -g'rMr: -;.(-3, 6) 1, 2 N 'm (2.1e3)

m,Jox* (2.1e4)

Trauée 2 chargée

olfa: 1 ,p20i + çzv'20'z (2.1e5)


tll1:'
L-Qz'92-t- bz
----:---

le coefficient de souplesse et les rotations sont


:

l' : 18 3 (2.1e6)
"'' oEI 6EI- EI
^---
6'L(18
- a)(212 - a) :--
Pa (t (2.1e7)
^!t :
o, - - 6)(36 - 6)
6EIü1,2
{ a'i:-# (2.1e8)

o; : #u3 - o') : #h(18' - 6\ : # (2.1ee)

on obtient donc :

(2.200)

(2.201)

les autres moments sont :

ru,-
t_çrç'ryi+ç'r|L
b2 7-çzç'z
:- nlià ( -#)ià#
.)
(2.202)

Mz: -T N'm (2.203)


+
(2 204)
Mo: -ptMr: -] t-rr)
(2.205)
't Mo:5,5 N'rn
Les moments sur appuis dus au chargement
total sont :

( Mn : -12,6+5,5 : -7,1N'm
I u, : -8,6 - 11 : -14,6 N'm (2.206)
\ nr, : 1,2-T - -5,8N'nz
:
|. .na, orr'm

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures § outr


46
2.7 Exercices

2.Ledéve}oppementduDMFest}emêmequeladeuxièmequestionde
l'exercice 2.
(2'19)'
Le DM!' correspondant est présentê sur la figure

Ficuns 2'79 - DNIF - Exercice 6

"+ Exercice 7 :

Calculerlesmomentsauniveaudesappuisduschémade]afigure(2.20).

P : 2.10i] À, P : 2-1ürl P : 2.103 À,' P : 2.1{j:r,\


^'

.)
Q_,,)
---*-h :2
4-,-) 2n
rn-*-la --
t.,
At tt,:lilt Az

FtcunP 2.20 - Schéma de l'exercice 7

e Solution 7 :

Calcul des foyers (rapports focaux) :

Ona:
Mo:0 + ,r: -'#r:0 Q.2a7)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures  sutp


47
2.7 Exercices

b2 #. :0.3 (2.208)
. ez:;*[r-6§-
-- fi+ # -
2

: bs _ 681 = 0,3 :0.21978 (2.20e)


Çs
;ra o, -Çç, - # + #- #
ba :
: ----.------ & :0,26453b (2.210)
\Da t^17 -T-;
c3 -f a+ - ospz lEI -1-
2 :- 2=.0.2197g
Tel ant
on a encore : N,[

Ma:0 't 'P'n: --ffr:0


^ (2.211)

.^,- b,
: = û (2.2r2)
Y3- cz+aa-b+q'q, #7 + #î -u=:0,25

, b2 _ # :o.31s7gg (2.273)
9'z: ,ra oÇ6rç;: Z:+Z- $r.O,zS
2

, ---l-_-br----'-; -- -T-, 'T= '_î{I;


(p't: ::==:::0,22093
_L.0,315789
(2.214)
Lt 1 q.z - ozPz -1-
lEI TEI
--
les moments par travée chargée à 1a
fois :
Calculons

TrelCel-qbsJseei

t
çfi+çp'ro| (2.215)
Mo: ;'-
b1 1- ?tg|
sont donnés par :
le coefficient de souplesse b1 et ies rotations

oo: -T6EI
Pt? 2ooo.22 500
(2.276)
^lIL-_
- 76EI EI
., Pt? 5oo (2.217)
"'- 16EI EI
A---
21 (2.218)
"'- 6EI - 3EI
on a donc :
Mo:381.0 : A N.m (2.27e)

tî : - t çrçrld:-/rli:- *38/0+0:220:3'#
üLL 1- o - -831,395l/.nz
'irt1
br--l- çr"i e.220)
Mz: *g'z![t - -0,315789.(-331,395) : 104' 651l{"nz
(2'227)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures §eum


48
2.7 Exercices

- -0, 25-104,651 :
(2.222)
Ms: -g'sMz -26,76 N'm
(2.223)
M+: -q'+Ms: 0 '|y''rn

tevee2-lhqlsqqi
Ona:
{2.224)
Jvtl - - bz I-PzQz I

de Ia travée sont
le coefficient de souplessebz et les rotations
:

0\' : - -!-ç,- a)(2t2- a) :-#H,' - 1)(6- 1) : -ry# (2.225)


6E Ilz"

o'
,, i! 2\ 2000 1 -
r'l2 o'): 1) : --Er
888'889 (2.226)
- drh(Li- #Ë(n
bz: oLI
31: (2.227)
m
d'où :

+ o, e.0,315789'æH@
--0,3 1-a*11)
Mt:zntffig - -550, zB7 N.m (2.228)

t çzp'ro'l + çro', (2"22e)


Mz: b2 I - çzçL
., r, r0, 3.0,
315789. (- u*11) +9i -315789'9§H§9 (2.230)
- LrJr 1 - o, 3.0' 3i5789
(2.231)
-387,597 N.m
(2.232)
Mo: Mq:0 N'rn
(2.233)
Ms: -q'tMz: -0, 25. (-3 87,597) - 96,8991 r['rn'

tEryse,g-çhqrseei

On a:
t %0'; + çIPL?L (2.234)
rvt2- - bz L-PsPs|
le coefficient de souplesse b3 et les rotations
:

ôtt att (2.235)


u2_vo_
- - -500
EI

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures  Bnrp


49
2.7 Exercices

g's:i,'t:H (2.236)

21 (2.237)
bz: 681: m
on trouve :

- --,0,21978. (-H) * 0'21978' : -267,628 rf.rn


(2.238)
i[2-38]m25

Mt : _ir'-ri:!;,i:r, (2.23e)

0.21978.0, zs. (-!#) + o,zsffi


: -3EI r- 0,21978'0'25
Q.24a)
(2.247)
: -309, 593 N.rn
:78'488lÿ'nz (2.242)
n,r
Lvl| -
- -,p2h[2- ") "- \
-Y'21v!2 - -0,3.(_-261,628)
(2.243)
Mo : M+:0 lf'rn
Tæree-éibarsÉ9-.

Ona: lça0,i+g+g,n0i (2.244)


lvft: b^-i _ ,pA;

coefficient cle souplesse ba et rotations


:

o';:o';:-# (2.245)

500 (2.246)
0l: T1
0'q:
21
bq: 6EI: (2.247)

-
d'où :

.)tr r0, 264535. (-H) +0 (2.248)


^,f _
JVt3-ÙDr 1_0
- -396, 8031V.rn

_ _1 + ç'o0n: 0ly'.rn
cpq,p'nïJ (2.24e)
.tvr4-
^/r ba 7-çqç'+
(2.250)
Mo: Ma:01/'m
803) :87 N 'm (2.251)
I\,[2: -92]vts- -0,21978'(-396' '209

Pr. M. RGUIG Cours : Calcui des structures § nutr


50
2.7 Exercices

(2'252)
Mt- -QzMz- -0,3'87,209 - -26'163N'nz
Moments dus au chargement totai :

(Mo:o
'M; :
I ll. -331,395 - 550,387 + 78,488 26,763 -
87,209
I : roa, oir - 387,5gT -
261,628 + (2'253)

I Ui : -26,t6+ -
96,8991 309,593 396,803 -
lmn: o

Mo : }N'm
M1 : -829,46N'm
+{ Mz : -457,37 N.m
(2.254)
Ms : -635,66N'm
M+ : AN'm
.+ Exercice 8 :

Déterminerlesmomentssurlesappuisettracerlediagrammedesmo-
ments fléchissants (DMF) de la poutre schématisée
sur 1a figure (2'21)'

4;V

,àrl
k-lr
io"' At-
/fr
Az
4r
: 2- rn*t.2 : 2r,t*-le : 3 "'--l/,
A't
"',' - : Z^ nt*ii
"'F-&

A+
l z rnÀ
As

FtcuRs 2.21- Schéma de l'exercice 8

e Solution 8 :

On a: Mo
Mo:0 + 9r: -fr: u (2.255)

Calcul des foyers des travées de la poutre :

bz û :0.25 (2.256)
ez: ;a * _Çer: Z_ ;Z- o - v, -J
3
b3 (2.257)
*+*-*.a,zs
crTa,-brw- #+#-#1'a,
Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures  Bsrp
51
2.7 Exercices

ba #
: --l -, --r---' . , --- 0,221 (2.258)
\21 : -----------;- -
cal_ a4- DsÇz fi + ffi - "
#7'0,316
L2
.-: U5
:< 6EI : 0,265 (2.259)
vs: rna *-6+g+ r! + # - #I'0,221
la rotation de }'encastrement à l'appui A5 est :

(2.260)
0s:gL*bsMa*C5M5:g
les rapports
la poutre est considérée comme non chargée pour dêterminer
focaux, donc : (2.261)
îL:, 2
:0
-r er: #ùI+ + *rlvts (2.262)

+ lnro
2
* Ms: O (2.263)

+ - î^:
^[" 0,5 (2.264)

+ *L: _ff: o, b (2.265)

,^'- bn = (2'266)
74- C4+aô-bsçL- fi+ii1=#-#'0,o
^.=:0,286
, b3 ù :0.318 (2.267)
9's :
v) vLv
4npi:
,, a[o - ]: + Z= +..0,286
_2
,: oz _ 6El :0.22L (2.268)
_ fr.0,:ra
ez
Ç aÇ _ 6r,ei- h # +
,2
ol 6EI_:0.265 v)'vv
, (2.26e)
e't: ÇaÇ-6re;: Z:;Z:: +i,22t
Déterminons les moments sur appuis par travée chargée
:

tsus§-l^èa$qqi
ona: 1 9$'J+q§'ro|:o
nn
ivts: (2.270)
- bt--;grpi -"
isostatique
coeflÊcient cle souplesse b1 et rotations de la travée
:

qJi
Att__=:J_:-æ:--
2.23 (2.27t)
-
"o -1481 - 24EI 3EI-

Cours : Calcul des structures rfu ostP


Pr. M. RGUiG
52
2.7 Exercices

^t qtll :- 2 (2.272)
24EI 3EI
2l (2.273)
ù: 6EI: zEI
calcui des autres moments :

+ 0_,262'#
nr.
1vt1 :--ü_7 ,g§'r0'l + gc'rT', :
,-rrr', -ZEIO 1-o - -0, 53l/.rn (2.274)

Mz: -Ç'zMt - -0, 221.(-0,53) : 0,117 N'm (2.275)

Ms: -q'zMz - -0,318'0, 1I7 : -0,037 N"m (2.276)

Ms: -g'qlvIz - -0,286.(-0,037) : 0,011l/'rn (2.277)

Ms : -gLM+- -0, 5.0, 011 : 0, 0053 l['rn (2.278)

tqryqq3-abaIsÉe^-.

ona:
n, (2.27e)
"'2--lçsoï+çsçLoL
b3 l-çzçL
rotations de la travée isostatique et coefficient de souplesse b3 :

Ott
. 2.2.33
7o,ll :
27
(2.280)
v2
- JG)EI - 36oEI 2oEI
- ------:::-:- -æ - --

. Bo,tl 8.2.33 6 (2.281)


"3 - 36oE I 36oEI \EI
31L : (2.282)
6EI 2EI
moments :

sts'#
Mz :ruro, sto (--#/:) i ro';e1::9'
1 - 0, 316.0, 318
- -0, 4696 N.m (2.283)

M3 : -ü1 prçlrïi + pL1|


t-,hgL-
(2,284)

_, o r0,
316.0, 318. (-#) + 0, 318.# (2.285)
1 - 0,316.0,318
: -0, 6139l{.rn
(2.286)

Mt: - -0,25.(-0,4696)
:0,7774N'm (2.287)
-pzMz

Pr. }vI. RGTIIG Cours : Calcul des structures rr{ nsrp


53
2.7 Exercices

(2.288)
L[s: -PtMt: 0 N'nz

Mq: -g'nl{s - -0,286.(-0,6139) :0,1756 N'm (2.2se)

: * 0878 N'nz (2.2e0)


Ms -q'sMt - -0, 5'0, 1756 -0,
tevsq.§-ècüsee-*

Ona:
tvt4- çsïi + çsçLï's
L (2.2e1)
w- L-gspL
rotations de Ia travée isostatique et coefficient de souplesse
Ô5 :

PlT
Att------!-:-
4.22:-- 1
(2.2e2)
'n - t6EI
- 76EI EI
at-"
,Pt?1 (2.2e3)
"5- r6EI- EI
bs:
21: (2.2e4)
6EI JEI
d'où :

265' (-#) + 0' 265'0' 5'# (2.2e5)


^,r. -
\Ër0'
tvt4-ÙuL 1-0,265.0,5
- -0, 4582 N.m
7 çrç'r7'i + ,PL?L
(2.2e6)
Jvrb :
bs L-çsç''"
0.265.0.5. (-+) + 0,5.+
:_3EI#- 1- 0,265'0,5
(2"2e7)

: -!,271N.m (2.2e8)

(2.zee)
M3 - -4+l\[q- -0, 221"(-0,4582): 0' 1013l/'nz
Mz - -çtMs - -0,316'0' 1013 : -0' 032l/'rn'
(2.300)

Mt : -QzMz - -0, 25'(-0,032) : 0,008 N'rn


(2.301)
(2.302)
Mo:-PtMr:0N'm
Les moments dus au chargement total de la
poutre sont donc :

Mo 0l/.rn
M1 -0,53 +0,7174+0,008 -0,4046 N.m
Mz 0,117-0,4696-0,032 -0,3846l/'nz (2.303)
Mt + 0, 1013
-0,037 - 0,6139*0,4582 -0,5496 À.nz
M+ 0,011 + 0,1756 -0,2776 N.m
M5 0,0053-0,0878-L,271 -1,3535 N'rn

Pr. M. RGIIIC Cours : Calcul des structures lL\ Bsrp


54
2.7 Exercices

Tracé du DMF :

FrcuRp i.zz - »xttF -,iExercice I

Pr. M. RGUIG Cours : Calcui des structures § rH:rr


,i i

Chapitre 3
Calcul des lignes d'influence

3 "
1 Définition
La ligne d'infl.uence d.'une por:tre est la courbe représentative de la
variation d'un effet en un pgint donné en fonction de 1a position d'unc
charge unité mobile

Les lignes d'influence sont fort utiles pour 1a clétermination cles com-
binaisons d'actions iors cles calculs des stiuctures de génie civil En effet'
elles permettent d.e cléf enniner très sirrrplement cluelles bolll Ie» ztlnes de
charge*ent favorables (et défavorables) qui minimisent (maximisent) une
action en un point donné'

La signification cles lignes d'influence est opposée à celle des diagrammes


cles cfforts (tableau 3"1).

L.I. D.E"
Pos tion charge : Variable Fixe
Pos tion section : Fixe Variable

T;\BLtr 3.1- Signification des L"I. et cles rliagrarnmes des eflbrts

pr. II. RGt.rIG L'ours : Calcul tles structrrres :fu OUTp


3.2 Lignes d'influence d'une poutre isostatiqrre

3.2 Lignes d'influence d'une poutre isostatique


Considérons une poutre droite AoAr, simplement appuyée, soumise à une
charge unitê mobile à'abscisse a (premier schéma de la figure (3.1))

Puisque la poutre est en équilibre, on a :

f/- .11,r,
/" : s (3 1)

+ Vol,-7(l-a) :0 (3 2)

+ Vo:|-I (3 3)

On a donc :
pour (.} < jlt :
I Vs,ot : -i (3.4)
1-\,1,,.o, : "(r-i)
pour .l > lt
I li,,*r :: 1-i
:

(3.5 )
\ ,.o,
.\-I, (r - ?) ",-

ces deux s-vstèmes représentent 1es équations des lignes cl'j.nfltrence cle 1',effort
tra,nchant ÿ et du urorrrent fléchissant M relatifs à Ia positioll r pollr une
position variable de Ia charge mobile a (voir figure 3"1)'

Ii
I rr -*1
.46
i-;u
ii.,,.or

1-i A1

FTCURB 3.1 - Lignes d'influence de V et Ày' d'une poutre isostatique

Cor-rrs : Calcul des structures Â& EHTP


Pr. r'1. RGUIG
3.3 Exploitation des lignes d'influence o/

3.3 Exploitation des lignes d'influence


3.3"1 Charges localisées
Soit une poutre l10y'1 chargée par un ensemble de charges ponctuelles
(Pr,..", P") (figrre 3.2).

- Soient ai e\ yl les ordonnées d'abscisse ai des lignes d'influences de l'ef-


fort tranchant et du rioment flêchissant dans la section I (figure 3.2)"
- lJne charge unité 1 d'abscisse a; produit dans I un erffort tranchant y;
et un moment fléchissant yl (frgure 3.2).
- D'après le théorème de superposition, une charge P; d'abscisse {}, pIo-
cluit un effort trancbant P,yi et un moment flêchissant Piy'..

Le système cle charges total produit un effort tranchant et nn moment


fléchissant à 1a section I de :

V(,):ÿ'rro (3 6)
i:1

ù11*1:»r*l \ù.1,/
i:l

1.,i.,,..,,

1
-1i)

)r
-t11.i,., r 'v:,

An
Âr

FtcuRu 3.2 - Charges localisées sur la porttre

Pr" N{" RGIIIG Cours : Calcul des structures § oHre


3.3 Exploitation des lignes d'influence 58

3.3.2 Charges réparties


Soit une poutre 4s,41 soumise entre a, et, ct2 à, une ctrarge répa,rtie rf in-
tensité P1o) (figure 3.3).

- Un tronçon de longueur dcr et d'abscisse cr subit une charge localisée


élérnentaire P(a)do (frgure 3.3).
- par principe de superposition, la tbrce P(a)da produit dans Ia section
I d'atrscisse r un effort tranchant P(a)rlr;'y et un mornent flêchissant
P(a)dat/ "

L'ensemble de la charge répartie procluit ;

foz
Vt,): I P(,v)ydn (3 8)
J o,

!v[1,): ,to)r'do (3.e)


1,",'

Au r,

1i.,,... )

As
ar
,l-{1;".tr)

FIcuRo 3.3 - Charge répartie sur la poutre

Pr. NI. RGUIG Cours : C-laicul des structures lfu BHrp


3.4 Exercices 59

A"--qyg. Si, Ia charge appli'quée est uni.forme, P(a) -- P, on a :


ÎC'2
\/,.:Pluda
, -'
'{tl I
(3.10)
JO,

Mat:PlJarfoz a'da (3'11)

3.4 Exercices
.ô Exercice 1 :

Calcr-rler ia ligne d'influence du moment fléchissant el le moment produit


au nrilier.t de ia poutre de ia figure (3.4).

FtcuRp 3.4 - Schéma de l'exercice 9

e Solution 1 :

Ligne cl'influence du moment fléchissant :

Partie AsÀI (r,oir figure 3.1) :

L[ç,.o):"(r-i) (3.12)

onà:
*o,:* + uç,,,1:'| (3.13)

Partie L,l A1 :

-\-1ro,:,(, -?:],,-rf (3.1/t)

Pr. NI. R.GUIG Cours : Calcul des structures ak Burp


3.4 Exercices 60

La L.I. du moment fléchissant est présentée sur 1a figure (3'5)'

,11ir,..r) I

An l,
FtCUnn 3.5 - Ligrre cf influelce clu ntoment fléchissa,nt à 1a section X

Calcul du moment à mi-trar'ée :

ôna: rt
J11r; : I pq'dn (3.15)
Jo

Partle' stu:
lt(r) : tL*. =4[orl i:p!
: (3.16)
r
Jn ,oo:, LTlo T
partie l'4 At :

:'rl,^- çl 1,,: #
l, 7*
-\1(r) : t' (3 17)

le moment total est donc ;

tt(r):ryI (3 18)

Autre façon pour calculer le N,I.F. à partir de la L"I" :

on divise le chargement répartie par parties simplifrêes et on cherche le 'centre


de gravité' de 1a reprêsenta,tion schématique de I'effort et on calcule clirec-
tement le moment en cherchant la, cornposante ÿ' du c.D.G sur la ligne
d'influencei comlrle Ça on a pour notre cas (figure 3'6) :

ù'1(:r) : Fn,U't * Fs,a;: ,t L. ,i ln: + (3.1e)

Pr. II. RGUIG (lorrrs : Caicul des structures tfu purp


61
3.4 Exercices

1I
- r.r (.r .rr )

Ao

FrcuRn 3.6 - lvloment total à 1a section )l

.e Exercice 2 :

1. Déterminer les lignes d'influence des moments fléchissants aux sections


Ir et Iz (f,gure 3.7).
2. Calculer les N{.F. aux sections 11 et 12 du chargement extérieur appli-
qué (figure 3.8).

FtcunB 3.7 Schérna de l'exercice 10

3tj Â:r
20 Â,§
10 À:.V
2ut 1 rn, 2wt

ATJ B
Ftcuns 3.8 - Chargernent extêrieur appliqué à la poutre - Exercice 1Û

Pr, \I RGUIG Cours : Calcui des structures lfu Bntp


3.4 Exercices 62

æ Solution 2 :

Quand a < 2m, :

En tenant en compte l'équilibre cie la partie de Ia poutre AD, on ob-


tient :

\M1o:o + 4Re-1(4-a) :g (3.20)


a
+ R., :1 - =+ (3.21)

le moment à 11 est donc :

l,Ip,"1 : R,,..2-l(2-a) (3.22)

: (r-i) 2-1.(2-n) (3.23)


\ 4/
: CI
(3.24)
2

Quand a > 2'm :

On a der.x cas à tralter cette fbis :

üas1:2m<a14m
On a la mêrne travée et Ie même équilibre, donc :

R'l:1-û 4
(3.25)

le moment sur Ia deuxième partie de Ia poutre est :

.11,r.^r ': Ra.'2: (r - î) , :L; (3.26)

Cas2:ct>4m

La partie de la poutre AD ne subit aucun chargement, d'où:

f.t/rr:o + R,:o (3.27)

Ie moment sur la troisième partie de la poutre est :

-1-1,, ^,,
: 0 (3.28)

Pr. lvI" RCiiliG Cours : C-lalcul des structures § on:re


3.4 Exercices 63

'lr
- r "r 12.,r )

l-lCUnp 3.9 * Ligncs d'influencc dg momcnt flêchissant, à la section !1

Nous préserrtons la ligne d'influence c1u moment fléchrssant à ia sectton


I1 sur Ia figure (3.9).

Qu,and a <.4m :

Ona:
\À't1o: o + Rr:1-; O,

4
(3.2e)

i'effort trancha,nt au point D est :

ù
Vo: Rs- 1_
4
(3 30)

le moment à !2 est :

(v.o a
,L110,.1 : VD"Z: (3.31)
4',L
Quanda)4m:

Pr. i\1. RGUIC Cours : Calcul des structures § nHre


3.4 Exercices 64

L'équilibre du tronçon AD nous donne :

\tut1r:o + R.q:0 (3.32)

le moment à 12 est :

R /r oD\
&u,^):-1'(6*a) \Ù"t.rur /

La ligne d'influence correspondante à E2 est scirématisée sur 1a figure


(3.10).

;1/ic.,,)

t
^{
t
,1t
- /.ù
,1Iie .,-r)
I
Iff,:'

.l
-t

:1/1c..,)

A
FTCUnB 3.10 - l,ignes cf influence du rnoment fléchissant à la section 12

2. Calcul du m6ment fléchissant clû au ch:rrgerrrent présenté sur la fi-


gure (3.8) :

En cherchant les orclonnées des lignes d'influence de 11 et 12 au niveau


cles points d'application des efforts (voir figure 3.11)" ori otitient direc-
tement les valeurs des moments fléchissants aux points C et B. Ainsi
ona:
Nl1": 10.(1) + 30.(0, 5) + 20.(0) : 25 kN.rn, (3.34)

)[1a :10 (-1) + 30.(-1,5) + 20"(-1) : -75 klV.m, (3'35)

Pr. ivl" RGLTIG Cours : Calcul des s'tructures tfu Bnm


3.4 Exercices 65

lJ[) Â:.Y
20 Â:,

A
FtCUnp 3"i1 - Moment total d'un chargement ext" aux sections Ir et trz

.ê Exercice 3 :

1. Déterminer les foyers de la poutre de la figure (3.12),


2. Calculer et tra,cer la ligne d'inflnence du moment fléchissant à ia sec-
tion I,
on considère EI : cte.

rI -7»
--
.4a AL ,4: '{ r

FtctlRB 3"72 - Schêma de l'excrcice 11

e Solution 3 :

7. Calcul d,es foyers de gauche :

Travée 1 :
on a : l'Io :0, donc :

(3 36)

Pr" NI. RGLTIG Cours : Calcu.l cles structures ;fu, oure


3.4 Exercices 66

Travée 2 :

t1
/1.,:
bz
: t 6EI - ' (3 37)
q'i a2
3EI -l--1
I 3ET
Travée 3 :

rJ':b': t,-Ll-
6EI
LL
:'-.4 (3 38)
ct - o3 - bziz 3EI I 3EI 6EI 4
15

Calcul d,es foyers d," arolt" ,

En utilisant ia syrnétrie de 1a poutre, on a :

J
(3.3e)
Yl 1=

^,_!_
Y2- (3.40)
J

7s:u (3.41)

2. Calcui cles équations cle la ligrre cl'inflllence du mornent fléciiissant ;

- cluand 1a force unitê est appliquée sur la travée 1 :

r r,
-lrl -lb1A;''o'i - ?'§'t (3.42)
1-;,pi
6412-a2 (3.43)
I 15- 6l
I /
=^lt *,r2\I (3 44)
-15" \' t= )
- quand Ia force unité est appliquée sur la travée 2 :

I tpz?l +,pzç'r?,
LIt : b2 I - çzç'z
(3.45)

(3.46)
1
L- 16

(\ (",-, _û ()
_-2\\
: -r, + 5a)
')_ (3.47)

Pr. lvl. RCLTIG Corrrs : L]aicul des structures § oHrr


3.4 Exercices 67

- quand la force unité est appliquée sur la travée 3 :

'tL'2 fu*0i7-;s?'t
- qsi's?L
L (3"48)

64 (t-a)(2t-a) (3.4e)
I 15' 6l
,.0 o'\
4a / o-'{--r- (3.50)
-G\'''l
-
-l t2)
I

les moments ,VIr et 112 sont reliés par :

-\1r : - s':)[z (3 51)

d'otl :
(t /
rr-11:-S:-:-l
-o o:\ (3.52)
-vLr - "7
G \'- t2 )
En traçant point par point, ia iigne d'influence c1u mornent fléchissant
obtenue est présentêe sur la figure (3.13).

Aç1
,l
1r
II
;'1')
- (l "r r )
,, ,,1-. t) {}lll
rl.{ill}1"_k}; r,.lll\
{).'l ir. -l ii. ci {1.,i f.i. lj {.i. ,l -e [].
[-: (,r I r) ri r]" \
A3
-{1" rJ3]
-{)" i}ti-l
-ti. ûû1*1y. 11s

FTCURS 3.f3 - Ligne cf influence ciu notlent flécftissalt à La section tr

.+ Exercice 4 :

on consi«lère Lln pont à deux travêes schématisé par une poutre colllme
présetité srtr la figure (3.14)"

1" Déterminer les foyers de la, poutre,


2" Cair:uler et tracer la ligne cf influcnce du \rt.F. à 1a section I,

Pr. r'L RGUIG Cours : Calcul des structures § outr


3.4 Exercices 68

3. On considère le passage d'un camion de 30t (camion type B")' Calculer


la valeur absolue maximale du M"F. dans la section E'

Ll.
lr-ll
,:1 111--*-i1. i irl

FtcuRo 3.14 - Schéma de l'exercice 12 (ponl à 2 travées)

e Solution 4 :

1" Calcul rles foyers de gauch,e :

travée 1 (,4041) :

ona:L'[o:0,d'où,
nn (3 53)
/t:--vr:u
travée 2 (gA2) :

:t
8o
6L1 (3"54)
Çz -- I 68a
c., a2 3EI I 3EI

Calcul des foyers de draite :

travée 2 (fiA2) :
on a : 1v-12 :0, d'où ;

t
i.lt')
Lt
-/ - _ it (3.55)
YZ r r
It-l l
travée 1 (AoAr) :

b'
t', -.,-n, & -3
#-# ll (3 56)

Pr, Nl. RCUIG Cours : Calcui des structures lfu Bntp


3.4 Exercices 69

2" Calcul rles équations cie Ia ligne d'influence :

- Quarid ia force unité est appliquée à la travée L :

\
tvttr, -U lt:Llsi
1_ptl,t
/Ii (3.57)

: _a(36 - 92) (3.58)


168

- Quand ia force unité est appliquée à la travée 2 :

7 .pz?i + çzç'20'z
Mt : (3 5e)
bz 1* çzçL
g(8 ")!! - q) (3.60)
224

La ligne d'influence est présentée sur la figure (3'15)' EIle est obtenue
après traçage point Par Point'

A2

1" .ï nr 3 rrr .1. ;,-r ltr nr. |ru. ü nr ()


Ào A2
--0.
_{).+ÿ -{l"Jti
-u, Itiij
-11, 7.:r
-lr. $57

FrCtiRp 3.15 - Lisne d.'influence du mornent fléchissant à la section I

3. Détermination de Ia position la plus défa,vorable du camion et la valeur


extrêrne de ,ld :

on dispose les essieux du camion sur les travées du pont en le faisant


rouler de gauche à droite ciu de droite à gauche" la va,leur maximaie
du momerrt est recherchée pour chaque cas et l'enveloppe cie ces maxi-
mums correspond à la vaieur |a plls dêfavorable du pont et sa position
est la position la plus défavorable.

Pr. IvI. RGUIG Cours : Calcul des structures gfu eHre


7A
3.4 Exercices

Sur la figure (3.16), noLs prêsentons Ies trois situations potentielles de


notre pÀt" Le ca,s le plus logique que donne le monrent ma-rimal est la
deuxièrne situation.

t?t LZt

,-{tr
{
A2

,^lg A,
,''l r

éç

FrCuRs 3.16 - Positions potcnticlles possibles du camion sur 1e-. deux trar'ées

soient a, ù, ei a,, les positions des essieux par lapport aux appuis situés
immédiatement à gauchc de ces essicux (voir figure (3.16). on a:
,a':A+4.5-lr:a -i"5 (3.61)

a.":a+6-/t:o (3.62)

en utilisant 1a ligne d'influence) on trouve :

a(36 - a2) .^(a - 1.5)(9.5 - a)(17.5 - a)

-
toa{8 - q)-( t6 - o) (3.63)
221
: 13.36 - 19.22a * 2.813a2 - 0.07143cr3 (3.64)

Le maximum c1e M11o; corresPond à :

d,\11 1o1
:t, + _ 19.22*5.626r-r - Ù.2143o2 :O (3.65)
da
--__:
+ o :4.04rn, (3"66)

el le moment maximal est :

N[, : *2i3"1t"m (3 67)

Pr. NI. RGLTIC Cours : Calcul des structlrres § onre


a

Chapitre 4
Calcul des ossatures

4.L vIéthode des rotations - ossatures rigides


(à na:uds fixes)
efforts
La mé:thode cies rotations suppose que les rléiorrnations dues arrx
déformations dues
nor.rraux et efforts tranchants sont négligeables devant les
arix Inolnents fléchissants (r'oir cours RDII'I)'
formetrt
Un nceud est fixe ou rigicle Jorsqrte les éléments qui y aboutissent
cntre eux clcs angles const:rnts avalrt et aprês dÉfolmation.

4.1.1 convention de signes dcs mornctrts flÔchissalts


La conveniiotr cle signes cles nrotllettts f1éc]ris'*ants adoptée ]rabitue]le-
ment est :
Lr: lntrrnent est pris positif s'i} tenrl à, cr-rtnptirner: la fibre sttpériettrc et à teirclre
1a fibre iirférieure de la poutre fléchie (voir figure 4'1)'

;1J.a6 ) {) 1'18 a ) {)

AE
I-IGURE 4.1 - conYention cle signe ties nloinents flécirissants

Pr. l'{. RculG Cours : Cal'cui des s-rntctures Â\ snr','


4.1- Méthode des rotations - Ossatures rigides â næuds fixes)

4.1.2 Convention de Cnoss


cette convention considère un couple appliqué sur un nceud, ou transmis
par un ncærrrl, comme positif s'il est dirigé dans le sens anti-trigonométrique
(sens holairc) (voir figure 4.2).

l-,i p ) [] IBa>ü
,t
u
,t
AB
FicuRB 4.2 * Cotwention de signe de Cnoss

on peux conclure donc les relations entre les couples et les moments
fléclrissarrts , . ,. Mae (4 1)
{L :,, - -MBt'
'ra
Notons que lla6 est ie couple appliqué par le nceud A sur Ia poutre AB
el le
couple fi.q est appliquê par le nceud B sur }a même poutre '48'

4"\"3 Relatiorl entre couples transmis paI. les nceuds et


Ies <lêformations
consirlérons les équations (2.13) et (2.14) dêfinissant le-q rotations d'une
poutre chargée par deux moments à ses extrémités'

I o.o : -a'\[as - bMe; (4 2)


1 Bu : bllÀB + t'hlse
avec a? b eL c soni les coefficicnts de souplesse de la ttavée ,48.

si, en pius, la travée AB est sollicitée paI un système de chargement


extérieur et les appuis subissent une rotation et sont dénivelés, les rotations
des nceuds A et B sont exprimées par :

I 0o : 0'a - ul[as - b\[ae * Q (4.3)


I Bo : 0'p * bM,1P * cMs-a * S)

où di et d/, soilt les rotations dues au chargement extérieur appliqué


et o
est Ia rotation clrre à la présence d'une déniveliation'

Cours : Calcul des structures gfu BHIP


Pr. M. RGUIG
4.1 h4éthocle ,les rotations * Ossatures rirlirles (à nceuds fixes) 7ll

En prenaut en cotnDte lr:s relations (4-1), on a :

I g.t : 7ts- a|.sl * irl'r.q I Q (4 4.)


\ç, : 0'o*bls6-cf6a*f)
I)ans le cas généiai t1'une pr,ritre bi-cnca's1,rêe avec des eucastremerlts
deux
él:,stiques, 1e schéma rrécarrique correspondant peut être décomposé en
scirérnas (voir'figure 4.3) :

I Encastrement parfait avec chargement extérieur appliqué I


+ [ Rotations d'extrémités I t)

(^5) f
I-.r r r,.r
r\ z'l
{\
t,
H, L)

,1 t)t)
{).,1

I ut',

litcuRB 4.3 - Décompositic-,n cl'une poirire bi-encastrée éla,stiquenterrt

de la
Cr:nsidéron5 ]s -rystème @ de la figure ('1'3) corresponria:tt au cas
poutre parfaitement encastrée et chargéc par le systèile extérieur (S). Les

rotations des points A et ts sont dr-rnnés pal: :

f 0^",," : 0'1.*al,tts!_blBa :: 0
(.1 5)
\ 6rr.,. : 0's -l blnP - c^l at 0

àvec Jns et ^lnt sont les couples de l'cnca'strelletrt parfait'


i,es rotations 6! et 6i, sont donc exprimées par :

f o'., : u'l:a - b'!e,t (4 6)


1 A; : -b1.qu + c':BÀ
Pr. \d. RGUIG (--ours : Calcui des structures lk Bu'rP
4.1 Mêthode des rotations - Ossatures rigides à næuds fixes)

reportons les r''aleurs cie (a'6) dans ie système (a'3) :

f 0., : -a(les - les) +b(l BA - loo) *0 Q (4 7)


t ,, : b(far - ^tor) - c(f s..a - raa) +
s'agit d'un système de deux équations à derrx inconnues l-36 et
i1
1l]3'
Après résolution du système, on trouve :

( l^o: ^tAB- ;iæïe- #æeu+ #+A (4 8)


t tuo : yst-*pg^-;*Pos+#ba
on pose :

K.te : Ê l(t'a: ;:T (J 9)


-=
:! 6A t (4.10)
^ou ^ro:1la poutre et Ksa est le
K,16 est le fâcteur de rigiditê de A vcrs B c1e

facteur de rigiditê de B vers -A'

le facteur de transmission de A vers B rlc la poutre


À-as est
eL Às,i

est le facteur de transmission de B vers A'

En remplaçant dans (4.8), on obtient :

I r'ou ^tts * KeBï,q. - À.t,BKen?p * I{ ut(1 + Àas)Oap (4.11)


\n
L raa ^iro - ÀsnK saï a - K Ba7 B * Ksn(1 * Às3)Q6'1

I
^-nh
u-Lv-.-:\EI (4.12)

ce qu,i donne :
4EI (4 13)
Kes -- Kee: --.-.:
L

\\ :
AAB :-1 (4.14)
^BA - 2

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures lfu Bnrp


4..1 fuIôthorje cles rotations -, css;rtures rigides (à næuds $3;) z!

4.1.4 cas d,une poutre trrt,iculée à une extréreritê


consir,lérons iliie porrtre encastrôe en ,zl et simplernent appuyée en IJ (r'oir
figure4''1)'oua:
Ms1:rs.a:o (r'.r5)

^tBA:0 (4.16)

-.' /,
,/t -t

1
:1 r"
LI

FrcuRo 4.4 - Poritre articuiée à une extrémité

La deuxième écluation du système (4"11) tleviens alors :

b a o (, t) ilt' : tJ (l.l;)
-; *- br)t - ac'- --rt \.' - ; )
æut' -;,-!u-=
-à ,,s-_ --9so+(r+:) , (4 18)

on reporte 1'ex1,.ression. de 63 tla.lrs ]a prerriière éqrratiort du s;,,stème (a.11) :

: -i:- /' -'' ll\ "


-oo -!-:-*
t sB -1Aa - -! (-9rr r\ br\' ,,)'-
oc_ br.. c,_ic-oz\ u"'') ,or-
c / 1 b\^o
*-- * { + -c)l
o.c-bz \
(4 1e)

, ac-b2
A ,, -'I'a*lt2'-ac*ub.' (4.20)
: ,n,, -;- _ -YÀ-r-.-------il
-t,\u-
^ ur: o,(ac _ b2)

: 'l'Àls - î*: tt],


.r-" r4 tll')
,r7u*
cett,; delltière expr.ession perrt êtle fonl-tu}éc' pa'r :

I An : ^/'te * K'^r0 s * K'aB!) o;1 (4.',22)

Pr. l'{. RGTJIG Cours : Caicul des structures Jk BtrrP


4.1 Mêthode des rotations - ossatures rigides (à nceuds fixes) 76

ou:
{4.23)

Remarque : Pour ttne poutre à section constante

, 3EI' t!,24)
,,AB
k,l
- T

", ':,

4.L.5 Déplacement d'aPPui


Si on lle consiclère que I'influence de la rotation Q due à la déniYellation
cl'appui sur une poutre bi-encastrée (voir f,gure 4'5), on a:

f tou : Kop(L+ÀAB)Q (4.25)


1roo : Knell+ÀBA)o

lr


I'icunp 4.5 - Déplacement d'appui d'une poutre bi-encastrée

1a rotation due à la dénivellation Q est exprimée par ;

O:- A (426)
t,

+ [''ou : K!*O+Àlu)f (4 27)


I ir, : Kse1+ Àne)f
Pour une poutre à une extrérnitê articulêe (voir figure 4'4), on trouve:

fÂa: K^r+ (4 28)

Pr. \'1. RGU1G Cours : Calcul des structures ak nnrP


4,2 Exercices tt

Renm,rque : Pour u,ne poutre bi.-encastrée à. sectiotz canstante


(tf f: ct4 ks ,'luorr;rt,s ritrc à une t]étüuelloti,on d"cppu'i sont donnés
par :
6ETA /4 9q\J
,-:T.-,-
.11dD ^ Di7 ,1 \-.,J

eûr'érnité 's e,àte,on c'ôn,si,taàt; e (u o,i,r

(4 30)

4.2 Exercices
"+ Exercice 1 :

Soit 1a poutre corrtinue sr'héntatisée snr la figure (4'6)'

n:,.:=;1i4;;Ii1.iri : 1i) -\
: [,\ 7'rrr --
-
'l:\, ,/,rr
- ,'I "''

lr
[-lr : 6 rr
..1 it

Flçuns 4.6 - Sciréma de I'exerr:ice 1

1. Déterntiner les moments strr les appuis,


2. Calcuier et tra,cer le diagramme de i'effolt tranr:irani,
3. Calculcr et traccr le diagramme du monent flêchissatrt,
4. Calculer les réactions d'appnis.

e+ Solution 1 :

Pr. \4. RGUIG Cours : Calcul des structures :l& ni'rrp


78
4.2 Exercices

1. Les facteurs de rigidité des trois trarées sont :

Kot: Kto:ff :!,,,, (4.31)

48.21: I - .
(4.32)
I{12:Kzt: g gE'
,t ,t
/\23:l\32:
38.31 _ 3 r,, (4.33)
n - 4-'
1es coefficients de transmission sont :

\ : Àlo
À01
\ :-\ À72:- nrr:
\ 1
(4.34)
2

À partir clu forrnulaire des moments (voir annere A'3)' notls obtenons
les momeuts cl'cncastrement :

_
?or:-'yLo:- _qttl : _l.o' : _3ut'|'"u
rv.rn (4 35)
n -- n -
_ _Pas : _Pl, _ _ 10.9 :
t12- rzt- _11 .25 N.nr. (4 36)
lZ g B

^r^- :
t.tr_ rôz : _ Q'tZ : -'''-" : -36 tY.m (437)
--i,q g B

L'équilibre du nceucl ,41 est exprimé par :

flo -l- ltz : 0 (4.38)

(4 3e)
+ ^trc - K;61lr *'yn - I{e01- ÀnKtz?z -- 0
28r _ 1t,25-YEIot-
-+ s-intor (4 40)
Untez--o
+ 7,556810t + 0,4448102: -8'25 (4"41)

l'équilibre du nceud A2 est exprimé par :

fzr*lze:0 (4 42)

-+ - ÀztKztlr * ^l'ze - K'rr?' :


g (4 43)
^lzt - Knlz
a,l 3
+ 1i,25' _ inrÉ.r-)nter-36-
9'-'-' I \E't0r:g
4
(4.44)

(4 45)
-ts A,444EI0t + 1,63881A2: -24'75

Pr. \{. RGUIG Cours : Calcui des structures  nsrp


.4.2 Exercices i'g

Ies dr:ux équations (1.41) et (a.45) fortrient un sys1,ème de deux


équa-
tions à deux inconnues. Sa résolution ncus dc'nne :
(4",1ü)

Les ccrii.,les appliqués l.ar les nceurls et 1r:s rnottlerrts {lécl:}i::'::ârts solil
cicnc :
lor : l,ïn :1s1 - À611{s t0t : -3 - 0, 333'(-1, 077)
: *2,64 N 'm (4.47)

11
t t0 : /]0 - I{il,01- 3
u - 0,667'(-1,
v? v 077) :3,72 N'm (4"i8)
^'r
--.'ll I0 - /\lUUl
-
la ra,ison cle l'équilibre du nceud l'1 rlous donne :

-fro : Mtz: -3,72 IY'rn


f tz : (4 4e)

f :i -: - lv[zt : 12t - Kzt?z - À21K2101


: 71,25 - 0,889.(-14,8) - 0,44-1.(-- 1,077)
(4 50)

1a raison «Le i'équilibre du nceud A2 nous clonne :

1.r :1\
lze : --f.:t : Mts: -24,88N'm
rôcanit ulatif :

( d[0, : -2,64I'l.nr'
{ ,tr,, : Mr, : -3,7'2N'nt' (1.52)

l. ,,/,, : Mzs : -24,9 i'{'nt'


satlLatit c1t:c :

Mzz :0 l{'rri (,1.53)

2. Calcul rlu diagramme cle i'effort tranchant :

- E]} considérant une position u stll ia première travée, I'eiïort tri:tr-


chant correspondant est exprimé par :
,\ q lt h[1s- fufü 1 x 6 -3'72 +2'ÜJ
?br(.r) : ï-Ç1ï*'--T:-2 -t.t 6
, ar_-
L) AL
(4 54)

ilourr:t'),ona:
7or(0) :2,82 |i (4 55)

pouI 2; : l1r oI] à :

70,(lr) :2,82 - 6: --3, 18^' i{.55)

Cours : Calcul des structuies -4§,


pit'u'
Pr. i'{. R-GUIG
80
4.2 Exercices

- Pour la travée 2, an a:
si0<î<a'.
P Mzt - Mr, :ü=
. , -'za'gj 3'?'z
I,r(r) :2*-=
b - g --'-' N
:2,64 (4.57)

sirz<x:,--l,2l.

r,z@) : | - r *ry -5 - ',' *taïÿ


: -7' 35 'l/ (4 58)

- Pour la travée 3 :

. otlq* I\[n - A[zt 2x12 0 + 24.9


-; q2L I Ltut
tzs\:r) t -q*J- 12
tlJ
: 74,07 - 2r (4 5e)

Pourr:o' ona: :r4,o, N (4.60)


Tre(o)

pour J - lz'.

Trr(tr) : 74,AT - 2 x 12 : -9' 93 lV (4 61)

Le cliagramrne cj.es efforts tranchants est schématisé sur 1a figure (4"',7)'

14.07

- I -,1:)
-9.93

Ftcunp 4.7 - Diagrarnme de l'effort trancha'nt - Exerr:ice 1

Pr. lvl. RGUIG Cours : Calcui des structures rk nnrP


E1
1,.2 Exerciccs

.',. Diaglamme du monlent f1échissant :


1.,s du rnoment fléchiSsant peuvent êt,re calculées en intê-
"rl:rcsrions
gra.nt lcs expressions tlr: 1'effort t: anchartt'

._ liavée I :

1" I
,i16; (r) : - ;t' I '11ùr :2,t:2r - 5" - l' rj I (l'6r)
2.82x
1" 2,82r 2,64
: -àr' * - (4'63)

Pouru:0,ona: (4'64)
.'\'1or(0) - -2,64N.m
Pour,:11,oi1 a:
,,\ L,-, n
n.t,(1t) - -;6" + 2,81.6 - 2,61: -']'î'2N (-1.65)

calcui de l'oPtimum sur Ia trar'ée 1 ;

É1fu'14':6 + -r*2.82:o (4.66)


cir
-à r :2,82m (4.67)

d'où :

1^ À'r;z
i,fs1,,1,. : -;(2, 82)2 + 2,82.2,82 - 2,6'tr '= 1, 34 ('1'68)

- Pour Ia 1,ravée 2 :

si0<ï<{t':
n,frr(z) :2,647r * A[p:2,647r - 3,72 (4'69)

sia(r112:
t!p(r) ': *7,35r * (Mr, + P'a) - -7 '35r - 3'72 + 10 x 4' 5
: *7,35r +' 47,28 (4'70)

rnontent à r: a'.
Ni12{tt) : 2,647.u' - 3,72 : 2, 647.4,5 * :-1, 72 : 8,19 itl'n't' (4''7i)

rnourent à'l : {z :

it[rr(lr] - --T,35.12+trl,28 : -7,35'9+4i, 28 =- *24,9 ]{ 'rrt' (4'72)

Pr:. lr{. RCUIG Cours : Ca}cul des structures § nutr


82
4.2 Exercices

- Pour la travée 3 :

NIy(r) : 14,ATr-r2+Mzt (473)


: -r2 + 14,07r - 24,9 (474)

calcul de l'oPtimum :

d;\f2 / -\ + (4,75)
-2r*14.07:0
-ïr:o
+ tr:7,035m (4.76)

d'où :

^t.
rv_l23ntin
-
(7,035)2 +74,07.7,035
\ I - 24,9:24.61"r'm (J'77)

(4.8)'
Le cliagramme du moment fléchissant est prêsenté sur la figure

-2,+"ç)

2" 82 rrr

.t 7')
-J.t,
-').64
7.$1nt-1
,t
--lI i At

'2,1.$

FlcuRp 4.8 - Diagraû]me clu mornent fléchissant - Excrcice 1

Pr. N{. RGUiG Cours : Calcul des structures § rute


o.)
4.2 lixercices \'1.-}

,1. Calcul des ri:actions d'a,PPuis :

sur la travêe 1, on a :
(4"?,3)

'. t2
,1116:il.r-ï i- 1?ù.li (4-i??)

.t / .]1\
-' -Ro ,l:\ ( u,o -,r1s1 , !,'-/ t :! 6\(-r.72+2.()4 i 6'\
2)
2 R)N (4 80)

travée 2 :

L'[zt : LIç1*Âo (lr a tz) - ,,t, (++ /r) + R1.t2 - P.a


,/
: -2 €\4 + 2. 82.15 - 6 ;< 12 + 9Rt - 10.4, 5
: -77,34 + 9lll (.1.81)

11
-' Rt : (À1:r + 77, 3J) : (4.82)
it-2t,9 +
77,34) -_- 5, Sjl -v
i
travée 3 :

/t \
IT
: ÿ: :12 rl.Iui * fio (/, r Lz * tt\ r,,, (; + tr',- )) t -t- ft1.(lr 1 tr)
I

-P.(o+ 13) + Rz ls - ,.qzll,,2] (4.d:j)

: -2,64 + 2,82.27 - 6.24 + 5, 83.21 - 10.16, 5 + R.2.72


(4.84)
-24x6
: *-119. iil 7'2Rz (4 s5)

sacllarrt que À132 : [ '

_
*^":"-
i19.3i
12'
rL.2 - Iz -9'94Àr (+.,q6)

la -sonme des efforts ver-ticaux est nulle :

2,82'- 6 + 5, 83 - l0 + 9,94 * 24+ fra - 0 (1 87)

+ Il:21,41y (a.cr8)

ie rnoment de l'encastrement est :

lfo : ]\l rfi : -2,64 l{.m (4 8e)

Pr. À{. RGUlG Cours : Calcui des siructures :fr. snrp


84
4.2 Exercices

Récapitulatif des réactions :

( Mo : -2,64N'm (
Rz: 9,94 N
p
)(l1o: 2.82N k t
27,41 i{
(4.e0)
n' : 5'83ù i Ë3:
L
.+ Exercice 2 :

Considérr:ns le portique de la flgure (4'9)'

(D: L À:§/rn

FtcuRP 4.9 - Schérria de I'exercice 1

portique
Déternriner le diagramme des moments fléchissants du
?

e Solution 2 :
Calcu] des facteurs de rigidité :

48.3.1 (4.e1)
Kot:Kn:=":'u:4EIo ,J

4E.3Io +72EIo (4.e2)


Àrr:
,Lll Àrr :
r.\zt
-_=-:
7 7

lih: 3E.2Io :2ËIo


rtt
"-
(4 e3)

Pr. IvI. RGUIC Cours : Calcul des structures lk Bsrp


4.2 llxercices E5

1(6a : I{40: 4E.I : EIo (4 e4)


c
=2
ônôr
ÔD'/'lo
r/t t,,t
:- UJO (4 e5)
11 ,--:
1J ri

,, .1E.2To 4L Io
.11?6:A62:-^ (4 e6)
tlJ --.

Pour toutes les poutres (v t et 3), les facteurs dc tra,nsmission sorlt :

1
Àii: i t4.e7)

Les moments d'encastremclits parfaits sonl (voir alrne};e 4.3) :

_qr.t-_2x49:-!? l;N.m,
7',2 6 -
nl72: -^121,: -8, 767 ('1-9E)
1'

1Lz: -,r.-r :
ü38-, 1r' : -: - -r, 12ô À;Àr.rn (4 ee)

pour le reste des poutres, puisqu'elles ne sont pas chalgéÊls, on a :

hi :'yLt:0 (4.100)

e-qs,!Us-{u ÆuL4si

lo+*lor:0 (4.101)

+ :Q (4.102)
- hc,nlo- Iiot1o-À61/(61d1
4 - EIùoo- 4Elooo-)ututuor:a (4 103)

-* 500 + 20r: g (4"10.1)

@
froffrs*lrz:0 (4'105)

-È -- À1{'il1l,ïs -- I LUI1- K\rl, * 1n * I{120ï -' ÀpKe02: 0 (a'106)

+9 12li
+ * ,ooo *- 4tilor.\ - ]tIgt - -;.'
r,1 ,,

lnl; o 7
7)281"
.-''1'",)z: e) (4.10;)
?7
Pr. \,1. RGUIG Couls : Calcui des siructures d\\ Lr_r 1 t-
86
4.2 Exercices

+ - 2,,o + 4s, * ot *
&.1r, *]u, - o (4.108)

49
(4.10e)
6LIû

lzr*fzo*Tzs:O (4'110)

1zt- ÀztKzfit- K2L0z* Kzalz+^lL,- K'rrg,:g (4'111)

49 Ll2trIon 72EIo^ AE[sn


---
a
i 2\lo0, : g (4.112)
t\ 2 7 "\ - 7 " - 3 " - I -
------:0,
n1 ur.

- 49 6^ 12^ 4" I ,
+ -rl
ouh*io'*70'+ia'+ BEh-'rd2:s
<-,1) (4.113)

+ X,,uff,,,:ffi (4.114)

Les équations d'équilibre des nræuds nous donnent le système


suivant :

50o+20t : 0
I 2r.o+ïor+?s, : -& (4.115)
6n , 1064
I 1o1 1- 21v2
-l6J- 24trts

(oo: 83363
72841281o
9é!92
Elo
-' 10l: _ 416815
2568248ls
--1,62:l
t',]h-
tiitia
(4"116)

Lu,: 95347
57O72EIs
-81;

Remarque : La résoluLion t).u systèrnc d.'éqttolions (/.115) sous


l.c

sur la
togictet tte;ütcul mathématiq114e MATLAB se fait com'me schématisé

Calcul des moments sur les nceuds :

fo+ (4"117)
-N[o+: -Ko+6o
0.6492
: -EIo.L- (4.118)
li 1o
*0,6492kN"m (4.i1e)
65 kl'l :m (4.120)
-0,

Pr. I{. RGUIG Cours : Calcul des structures rfu unrp


a:/
4.2 Exercir:es

r *- æ:
lic .i
).> -a: l5 ? ç; z a7ii fr/';; i 617:orlz:-l ffi

5. C1,:10 Z.itlCt t
2. tilcÛ 6. ?iq3 A.e5a1
I n.ls71 t.1t1f,

>> 3: tr-1; -4i /16.r."1.41 ; 16?i{29'a*r.ilEE

1
-tâ / I a'Titiil
l Aai tla-Ft-ft\

>> X::lY(;{}-3 m

!.i':6ir l12rr-ll-='-.1 : Û'S


-d.1è?:5,/(:56'?:':-:'l)) 4 tlt
--
;53t?,/ (r;,ll:"i.:,:) --t1

I,-icuRs 4"10 - Résolution rlu systèrne d'équations sous \"îATLA]I

: /4 r,lr \
f+o : l'{4o *À.10y'(as06

: I- r 0.
t) ttt.
(i41)2
f-! r rr\
.L
t) -
. t lt'l^
r tt)

(4.123)
-0,3246 kN.nt,
(+.124)
-0,33 kjti.'m

T.
101 l1,fol : - l{ot7o - Àol1ftrÉL ( 1.125)

: -4trro -';;j; -2I il...tù. /-1,6'13\


06491
- (-rr, I (4.126)

0,6492 kl'{.nt' (4.127)


0,65kN.m (4.128)

l-
ri0 - l'{n: --ÀroKro 0n * [i601 (4.12e)
7 ,, ç r t!.lil F, t^ f 1121\
: -r.+tJt0.-Li;- - ruru. ,1 (4.130)
\ Ël,t )
5, 1936 k]'{ "nt (,1.13r )

5,i9 kli.m, (1.13 t)

Pr. I1, RCUIG Cours : Calcul dr:s -ql.trictures § nH:rp


4.2 Exercices 88

lrz : :
N[p ^ltz - Krz?, - \nKtz?z (4.133)
49 72Elo 1-1,623\ 1 l2EIo 1,6706 (4.134)
-6- \ trh )-' 7 Eh
(4.135)
-6,81632 kN.m
(4.136)
-6,82 kN.vn

- Mzt : Kx?z (4.137)


Ta
121 'yzt - ÀzrKzfit -
(4.138)

: 6,69392 kN.rn (4.13e)


(4.140)

frs : -Mrc: -Kls)r (4.r4t)


/
I I -1.623\
_",u.\ Ë1 I (1,.142)
EIo )
: 7,623k1'{-m (4.143)
(4.144)

lsr: A[-ù:0t*N.m (4.145)

fzs : 1,{%:^iLz-KLs?, (4.146)


o 1,67t)6
: -1-2EL J_Eh (4.147)
S
: -4,4662kN.m (4.148)
(4.14e)

n : Àr (4.150)
L 32 - u
-lÿl32 -^Â;,V.nr,

fzo : -lV[za:-Kza)z (4.151)


ALlIo 1,6706
: (4.152)
3 EIo
q ,..7 17 kN.m
L1 LL I1 (4.153)
-
(4.154)

f o, : L[a, -- - À621{ç,202 (4.155)

:-rs l4EIo 1,6706


Ek
(4.156)

: -1,11373 kN.nt,
(4.157)
(4.158)

i'r. 14. RGUIG Cours : Calcul des structures lk prirp


4.2 pvpyçii:cS B9

i?récapitulatif des momer:ts siir les appuis :

( -1In r : o, 65 h:V.rrz
/I t
rY'
rl0 5. l0 klr.rrr
{ ,l,o : - o, 33 À'J'. rrr )r I ur, : - 6, 82 kiti.rrt' (4.159)

I rl., : o,6I; A'tv.rn L ,rr, == - o. c9,LÀr.rz


( \[.. : -1.62 k]i.nt, ( \tr- =: o À:Àr.rn
: o kÀ'.nr J rtr:i; .,ôer.V.7n
{ ,,r,j :;,
\
',
:
L.\:,) tur (f.Ltg)
[ -rr., : -'1,'171;]l-m [ -tro, -1, ll kN.rtr.
Traçage c1u diagramme des momenls fléchissants du poïtique :

Le moment est linéaire (parties de droites) sur toutes ies porrtres du sys-
tèrne sauf pour les poutres {ArAr) et (A2fi) à cause rles charges réparties.

Sur la poutre {fuA2), on trouve :

À't(r) : !'l'* - r"'î|- ry?r + IIP (4.16r )

2.7 ^ T -6,69+6,82 (4.162)


2* -*2'. 7
: -r'+7,02r-6,82 (.1.163)

recherche cie l'optirnr.im du tnoment fléchissant :

.l t\ r/ -\
(.Ilrl\.{f
(,1.164)
,L, -"^
-à -2r*7,02:0 (,1.165)
7n,
-+ r: -- 3. jl rrt, (4.166)
2

-+ Lr (3,5t) - 7,02 3,51 - 6, E2


: ;f;ir [i i:l]
Sur Ia poutre (AzAs), on tiouve :

,,1/(r) : +, -,,rr"î* Y"lb-c + ttn (,{ 169)

lJ 12 0l-j,47 ')'t(
= -)* - 2' :l '
(,1.17C)

)
: -î + 2.992 - 1.47 (4.17r )

llr. À,I. RGUIG Cours I Calcul cles -qtructures r§, nurp


90
4.2 Exercices

rechelche cle l'optimum du moment fléchissant :

dt\t (r\
, , (4.\72)
-l|
dz
+ -r:-,2,99:0 (4.173)

-+ r :2,99m (4.17,1)

1^
-' M(2,gg) : -itr,os)2 + 2,gg.2,gg - 4,47 (4'175)

:]kN.m (4.176)

Nous présentons }e diagramme des moments fléchissants sur ia figure


(z1'11)'

FtcuR.p 4.71_ Diagramme cles moments flécirissants - Exercice 2

Pr. \4. RGLTIG Cours : Calcul des structures §nurc


A.3 Fonnulaire clr:s trtotnents 11il

4"3 i:ormulaire cles moments


Ci-bas le forrnulaile des rnoments fléchissan'.s :

i,ableilix nous pelrnetteut d'ar.oir les momeuts flécirjs-"a,lts aur ex-


Ce's
iiémitÉs de poutres bi-encastrées et de poutres à uire extrénritê sitr-rplcmetrt
apprivée pour.- diiiérents types c1e chargernent-'.

Pour torrtes ces formules, ott considère que : Ef : cte

**l
**)
**)
**)
k*)
**)
+&-)
*'*?l
**)
**)
**)
**)
*!&f
*t*;)
**)
**)
**)
**f
**:)
*,*)
**)
**)
**f
**)
-*z Çr2 )

&) &) §+

Pr. \1-. 11GUIG Cor:rs : Calcul des structures § rur:r


120
4.3 Formulaire des moments

k--_-l-l
-*(t - ") l(t - ")
I r .l
Ê_t:____v

A$iË:.lill{ii,-.11u
L *___*____,1-l
l+----l

Pr. NI. RGUIG Cours : Calctil des structures lfu Bsrp


..4!

- :_

A.l.l Fclmrrlaire rles nlctrrents 1,2L

:'Iabii:arr des À{' :,- \î


1ilAB \ It l.;:,,+ (.. )

D. /t2 ^2\
_ Pb(12 - b2)
212

l-) P
?,Po.rr ^\
- ? \I - u/ *(t-,)

_ tlL
t
?9J
-TQI
60 15

qtz di
- I 8

lrl

IJtt L"
*l5qt2 -i92
192

k-(1- l-ü-!
l.-*l
.1' ';;- §r;
-i \11 #u2 - 3b')) i*(L?
il - ' - zuz\
T-'.-,
^--
l=-l---=7
I

(.) : iùrcasl,remevrtà gauche,


(**) : Enca,streinent à droite.

Pr. trj. RGUIG Cours : Cal"ul des structures § nnlr


4.3 Ossatures souples (à n.et dx rttobll§x

4.3 Ossatures souples (à næuds mobiles)


4.3.1 Rotations inconnues d'une ossature
soit un portique à deux êtages sollicitê par un système de chargement
extêrieur quelconque (S) (voir figure 4'L2)'

Ftcunp 4.12 - Portique à deux êtages so\\icitê'

Si les nceuds ne sont pas fixes, l'applicatlon du chargement extérieur


(,S)

pro\aqLrc un déplacement horizontd a1 de )a barre cD


vjs-à-vis de Ia barre
BE etun dépiacement a2 d,e BE vis-à-vis des sections d'encastrement A et
ts (voir ligure 4.13).

La cléformation ia plus générale de ce portique peut être définie par :

- It:s rotations 96, gc, 0o et 9r des næucis;


* La rotation o1 rles cordes Bc et Dll eL ia rotation Q2 des cordes ÂB
et )J F , a\rec :

Iar:
1o
#
Ar
(4.177)
("2 hz

Pr. \.'I. RGUIG Cours : CaIcuI des structures tk pnrp


or
4.3 Ossatures souples (à nceuds ryglilgÙ

Frcuno 4.13 - Déformée du portique'

Dans le cas général d'une structure présentant n nræuds et P étages,

le nombre de rôtations inconnues æ1_{n J-P).'

Ces inconnues sont déterminées par le biais des


deux groupes d'équations
dêfinies dans }es sections suivantes'

4.3.2 GrouPe I d'êquations


II est constitué par 1es équations qui expriment les équilibres de chaque
précédemment pour les
nceud. ces équations sont obtenues comme incliqué
ossatures rigides à nceuds fixes mais en prenant les
rotations o; des barres
verticales *O (Au f 0 nceuds mobiles)'

Le nombre n d,équations du groupe I est êgal au nombre


n des nceuds
pour lesquels les rotations sont inconnues'

Dans le cas de l'exemple précédent du portique' il est êgal à 4'

Iau: »fc: It": Irr:o (4.178)

Pr. \'I. RGUIG Cours : Caicul des structures tk Bu:rp


4.3 Ossatures souples (à nceuds mobiles

4.3.3 GrouPe II d'équations


Il est constitué par les équations qui expriment I',équilibre horizontal de
1a structure.

Soit I une section horizontale coupant les barres verticales et f/ la ré-


sultante des forces horizr-rntales appliquées à Ia strtlcture au dessus de cette
section.
Si I ciésigne la somme des efforts trancha'nts cians la section X des barres
" on doit avoir :
verticales,
(4.17e)

est
Le nombre de relations indépendantes de ce groupe d'équations
égal au nomtrre p d'êtages (voir figure 4'13)'

4.3.4 Calcul d'une ossature à nceuds mobiles


Les groupes d'équations I et I1 forment un système linéaire de (n + P)
équations qui nous permettent de déterminer les (n+ù rotations inconnues'
c"lu ,ro6 permet de déterminer d'une façon entière ies efforts internes de 1a
structure étudiée.

Rernarque : Da,ns l'eremple d,u portitlue nrycélent,, s,i les barret A,B
et E-F por ere*ple ne supporlent aucune churge horizontale, la sotnme
des

efjorts tranchantsT.T dans ces barres ottt pour ualeur :


Moa-Mas MpBtMop (4.180)
t:f AB-Ta-E'b'- , I L
h2 tt2

d,'apr'ès les conuent'ion's d,e s'igrtes, on a pour le parcours ABEF :

f Mo, :: l,qs I lttr, :: frr (4.181)


1 rru" -lee I Àl.u -l're
ce qui d,onne :

\-r-
.{--) -fO.* *- ee* f.er + frr) (4.182)

PT. N'I, RGUIG Cours : Calcul des structures lr\ Bur:p


4.4 Exercices 94

4.4 Exercices
.+ Exercice 3 :

Considérons le portique cle la figure (4-14)"

FtcuRn 4.74 - Schéma de l'exercice 3

Déterminer les éléments de réduction en tout point du Portique en utili


sant la méthode des rotations ?

e Solution 3 :

Facteurs de rigidité :

:K 4EI
KIB:Kse: I
(4.183)

48.21 K
Knc:Kce: A :1 (4.184)

. sEI:
Kbo: 3.- (4.185)
I 4K
Facteurs de transmission :

À,qs: ÀsA,: ÀBC :Àc, : 1Z (4.186)

Moments d'encastrements parfaits de la poutre chargée BC :

Pabz P.4l Pl
^lBC:-^tce:- l, (4.187)

Aryup€l^èl-Qqrlaüss§-,, (Q I o)
Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures tk Bnrp
95
4.4 Exercices

Næud B :

I-'Bc*fBe:0 (4.188)

-+ : (4.18e)
^tBC - KscïB- ÀBcI{BcAç- Ksa7B* KBe(l*À6.a)O6a 0
+ (Krc * I{en)gs * ÀncKBcAc : ^lBc * KsaO * Àra)t) (4.1e0)

+ lrc,,o" + {s"
2 4"
: -t1+
'2 li,o
2
(4.1e1)

Næud C :

fcs*fc,r:0 (4.1e2)

-' tcB * KcB0c - ÀçpI{çBïB - KbD7c * K'çpfi:0


(4.1e3)

-+ Àç3Kç3os. (4.1e4)

' {:-.rî;:":" ,":;;:'*


2
(4.1e5)
4vDt4""v 4

Ç-rqqpel^d§qseUqPL-:

Le déplacement de la traverse BC est tel que la somme des efforts hori-


zontaux au droit d'une coupure traversant les 2 béquilies ,'18 et C D soit nulle
car il n,y a pas de forces horizontales extérieures appiiquées au portique
:

Tee*Tco:0 (4.1e6)

onal Mee-M.ts : ls-q-!-f.as


{Tou: --
1,. *r"Loo.o : _ . rol (1.1e7)
I tc» tt.
(4.1e6) + fsa l- f.q; I lc;l : 0 (4.1e8)

+ K ^,,(rni)n-. ,tvr:'
Z1u*^\,-r)
K,,n+x(t+i)n-
,-r) 1*r"
+iro:o (4.1ee)

+ lN,.r+|rcer:
ï^n (4.200)

reprenant les équations (4.191), (4.195) et (4'200) :

{ O0r*0c-6Q : -zË'
1ur*5oc-3Q :: + (4.201)

L UBure6:-51) 0

Pr. M. RGUIG Cours : Calcui des structnres § rntr


4.4 Exercices 96

après résolution du système on obtient :

I l,: aift :ü ioo'i';Ï


1 t" = I§"+ :
= ,5*
(4.202)

Les moments des nceuds sont donc


= :

(4.203)
r eB
: -{" ( {,#i : i'; ë:À+l (4.204)

: pt -ÿpt:9pt
'f79-79 79
(4.205)

0'076 Pl (4.206)
-

fae : -Kaa7s * Ksa(l+ À64)o (4"207)

: -. (-x#).i. (-x#) (4.208)

: 42n, 75 o, _27 o, (4.20e)


Tgtt-TgrL-7gtt
: 0,342 Pl (4.210)

l'équilibre du nceud B nous dorrne :

fea*fsc:0 (4"211)

-t f'BC:-lse--0,342P| (4.212)

on a aussi :

lco : -Kbr?c+KbDçl (4"213)

-lN (#:;) *xo ( x:+) (4,.214)

-!]-pt ]Lr,: '.te


158 - 158 -2r,
(4.215)
(4.216)
-0,418 Pl
i'équilil-ire du nceud C donne :

|.cB*fcp:0 (4.217)

+ T''Ca: -Tcn:0,478 PL (4.218)

Pr. ÿI. RGUIG Cours : Calcul des structures gk uu:rp


97
4.4 Exercices

Les moments fléchissants aux næuds sont donc :

6
: lfl * .-
h{co: Mcs : -
33-. (4.21e)
11r oo
79 *r,
(4.220)
MBC - lv[BA: -Tpt
79

Le moment fléchissant sur une branche du portique cst exprimé


par ia
formule (2.29) :

M;,(r) :'-"\ (, - :)
* Mti mti(r) + Irrl;L
lri) - ''lij
(4.227)

on a pour ies branches AB et C D : m(r) : A'


variant
Les courbes des moments sur les deux branches sont donc des droites
de M.ae à MBl et de fufçP à M2ç : g'

Pour ia branche BC :

ltBç@): mec(r) i Mnc (, - îr) + t{cBfr (4'222)

pour les surcharges locales de la branche BC on a :

| *nc@) : Pnr 0<r<21 (4.223)


t-r"(") : !ç+t-r1 2l<r<41
valeur du moment fléchissant à, r :21 :

)'tDCeù : T
r,-'fie' (' _ï) -#'''|, é'224)

: Dt--27,,-Lpt
rL t (4.225)
l'c}r - 158' "
: ÿpt
70
(4.226)
(4.227)

ia courbe du rnoment sur la branche BC est composée de 2 parties de


droites :

Ia prernière de X{86 à t/tBCQl) et la deuxième de MBC(21) à lvfca'

Le DNIF du portiqiie esi présenté srtr la figure (4'i5)'

ÇelquisJeJefi qÉlLOrryLeLsi'JsqL-pplgt-du-p-ortiqtç;

Pr. \,I. RGUIG Cours : Calcul des structures § rHr:e


4.4 Exercices 98

-0.:j42Pl
Dr_)

-0.41sPI
-t1.3-12PI

n.076 D
.d

FlCUnp 4.15 - Diagramme des molnents fléchissants - Exercice 3

Réactions d'aPPuis :

En considé rant vt et vo comme efforts verticaux appliqués aux points


B et C de la poutre BC et en considérant l'équilibre de cette branche (voir
figure 4.16), on a :

Ftcuno 4.16 - Réactions d'appuis - Exercice 3

f M", : VeJec + I'\BC - P'\a (4.228)


\ mr, : vnJBc + Mce - P.ry
d'où :

rÀ-
P llca-Mac:--P,-#PL+ÆP| (4.22e)
')' lr" 2 4l

-t vo : *P: o, 481P (4.230)


79

Vn:=*
"'2
P Mpc - NILB : !_ *Hpt 4l- #pt (4.231)
lac 2
Cours : Calcul des structures  purp
Pr. It{. RGLTIG
99
4.4 Exercices

41
-' V, : 0,519P (4.232)
àP:
l'équilibre de la branche Ats donne :

(4.233)
NIa,q.: Moa - He'lts
-, rre:ry:+(*rt*firt) (4.234)

-) H.t :fir :0,418P (4.235)

l'équiiibre de la brancbe C D donne :

IVI7»: H»'lc»: IHP (4.236)

u?' :1 ( :
-+ HD: -*r,) : -§r
r -l\;e") 7e
-0,418P (4.237)

l'équilibre des trois poutres composant le portique nous donne :

( l{ou : v.q
I wu" :: H.q (4.238)

l."' vP

Ie DEN est présenté sur la figure (4'17)'

0..{18r,

r- =
JT
iÿ:
t

Ftcung A.LT - Diagramme d'es efforts normaux - Exercice 3

ilranche ,48 :

!v[Bt - I\[en
:(-':rz-=6-rz) : -21n - -o,ltsP ('i.2se)
L Ai3 '-
Lla J\ 7e' 7e / 79

Pr. i\{. RGUIG Cours : Calcul des structures :fu Bur:P


100
4.4 Exercices

Branche BC :

0< r <21 :

: P I\lcB - Ivl pc_


: P *= 1 ( _33 ptL'T
_ +2J pt\ (4.240)
2 - --=l*
TBC
- T A \- Tgt Tg,, )

+ Tac : §r : 0,481P (4.24r)


t9
2l<r<41:
rac : -T. W#n : -1_' j, (- firt *'Âr,) (4.242)

+ Tnc : -irr - -0, 57g P (4.243)

Branche CD :

rr--
fcD:-h,
Al»c - Mco :! (n* Ëo,\ :ÿp:0.418p (4.244\
- -l\"'79'") 7g- -,
Le DET est présenté sur la figure (4'18)'

ti. 1.91P

î/;

FtcuRu 4.18 - Diagramme des efforts tranchants - Exercice 3

.+ Exercice 4 :

considérons le même portique c1e l',exercice précédent mais en changeant


I'effort appliqué (figure 4'19).
en utili-
Déterminer ie diaglarnme tles moments fléchissants du portique
sant la méthode des rotations ?

Pr. N{. RGUIG Cours : Calcul des structures tfu sHrP


i

4.4 Exercices 101

+14
.)t
LI
o.'"'

FtcuRn A.tg - Schéma de l'exercice 4

e Solution 4 :

Fâcteurs de rigidité :

K,qe:KB.t:ff:N (4.245)

t. Ta 48.21 1 -U-
(4.246)
1\BC:ACB:
41 --'\2
,t
K.co: 3EI: 3,, (4.2,17)
I 4n
facteurs de transrnission :

1
Àre : À-Ba : Ànc : \cs: 2
(4.248)

@(0 lo)
Équilibre du nce,rd B :

fre*fsc:0 (4.24s)

-+ - Kae\n + I{BA(1* Àpa)O - KncTn - Àe6KB60c :0 (4.250)

+ - Kl,p+Nf,a-!Ne,-f,f,xe":o (4"251)

+ 'l2u,*1r"-ln:o
4z
(4.252)

Équilibre du ncerid C :

l-ca*fcp:0 (4.253)

+ - Àr'sKca0B- I{cBA"- Kbr?"+ K|oÇl:0 (4.254)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures :fu slitp


102
4.4 Exercices

11_ 1 3--^ ' :o


-r' - -=Kao
22""o - lNoc
'J -|tçe"+
4 ilro
4
(4.255)

-t 0a*50c-3O:0 (4.256)

:æ IT d'équatiorr-s
Grouue :

Le déplacement cle Ia traverse BC est tel que la sornme des efforts ho-
rizontaux au tlroit d'une coupure traversant les 2 béquilles AB et CD
sont
égaI à l'effort horizontal -P :
T.tB*Tco:-P (4.257)

on a ü;3 : 0 Pour toutes les barres'

I T.^u : : -r't|r
: -+
ou

1"": + fas * fB.q I |.c» : Pl


(4.258)

(4.25e)

+ Àell{.q.als * KÆ(1 +ÀAB)O - KaegB + KBA(7+ ÀBi)f)


-
- Kboïc + Klog: Pt (4'260)
+ - !x,,, + Nf,a - rlo - X*u, +lxn :
Kls+ m (4'261)

+ Iru -f,l, -In: -'i


(4.262)

ies équations (4.252), (4.256) et (a.262) forment un système cie 3 équations


à 3 inconnues 08,0ç et Q :

( trou+|oc-ia : o
1 gr+\oc -3Q : o (4.263)
:
[ iu, +10" - +s) -#
la résolution du sYstème donne :

I ',: : frË
w:
(4.264)

I k' ;lË;;*
=,d',iZZ:rE
les moments des nceuds sont
= :

I,qa : MAB: -ÀelKesgn * Key(l* Àa6)O (4.265)


1 -. 36 Pl 3 -.)16 l'}l
: -rK lg K ' 2h nT-K
(4.266)

: !79 pt :o. bo6 Pl (4.267)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures Â\ nnrp


4.4 Exercices 103

I.Bc : Mec: -Kec?e - À3çKBç?s (4.268)


7 --36 Pl I \ ,,76 Pl (4.26e)
--K
2" --79 K 22-'19 I{
- --K

: 22n,-
-----:rL
79
- -0,278P| t4.27a)

lco : l[çp: -Kbo7" + I<bDA (4.271)

: 3 -.16 Pl 3 .. 116 Pl
-rKlgN++n2z|K (4.272)

: ! *t
r,t : î.2rs pr
-
v, (4.273)

l'équiiibre des nceuds B et C nous donne :

MBe: b[Bc : -0,278 Pl {4.274)

Mcp : NIçP: A,215 Pl (4.275)

Récapitulatif des moments fléchtssants sur ies nceuds :

( \I.P : 0.506 Pl
I| ih;
"' : Mnc : -0,278 Pt (4.276)
I Mru : llco : 0,215 P1

les moments fléchissants en tout point du portique sont exprimés par 1a for-
mule :
/r\r
MniQ):mriÇr)+It[ii (1- t;.;
- / )+xtyTLij
(4.277)
\
les mornents c1'encastrernent parfaii m;1@) sont nuls pour les trois barres du
portique. Les courbes des mornents fléchissants sont donc des droites entre
les valeurs caractéristiques au nivearr des nceucis.
Le DivIF est présenté en coriséquence dans la figure (4'20)'

-+ Exercice 5 :

Considêrons ie porticlue r1e la figure (4.21)-

Détermjner le diagranrme rles moment,s fléchissants du portique en utili-


sant la méthode des rota"tions ?
On prentl EI :1 en considérant des inerties variables pour les branches
verticales et horizontaies (r'oir figure 4.21)-

p.. 14. p"Çr_1IG Cours : Calcul des structures tfu Bnrp


4.4 Exercices LO4

tl.21i:Pl

-0.27


::
FrcuRp 4.20 - Diagramme des moments fléchissants - exercice 4

2 ll7,
I

hI
g-
d r;t
:) rn
I i
i

l
I
i
t

II

F : 10 À:-rY

FtcuRB 4.21 - Schéma de l'exercice 5

æ Solution 5 :

Facteurs de rigidité;

48.21 8
KAn: KBe- .
L,
L
(4.278)

48.41
KB»: KDB: 4
-,1 (4.27e)

48.21 _ô
KC»: KNC: 4 -L
(4.280)

48.41
K»p : Kro: -4 (4.281)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures § nntr


4.4 Exercices 105

48.21
Kpp - Kç'r:'---'-:- :4 (4.282)
2
facterrrs de transmission :

\.:-
,,tJ
1
(4.283)
2

t--,t
Li= I ) F-:l
1/ I
P- I

G) )nt
12,
I
ÿ_
i), l7l.

l:

I P: 1{}ˤ

FtcuRn 4.22 - Dépiacernents horizontanx et coupe : exercice 5

Çrqqp€&lqqB!lsils--.-

Équilibre du nræud B :

lr.q*fat:0 (4.284)

-' - KBeAs * Knt(l * À6.a)Qsn - IiBp?s - Àe»KBn?n :0 (.1.285)

+ _ 5" 9, *+!1o, _ 4, e_ lngn:o


52 2 "
(,4.286)

+ 28 12-
ïur*2on- ïn':o
(4.287)

Équilibre du nceud D :

IoBa'-lnc*flr:0 (4.288)

- ).pBI{pp76 - Kps?o - Kpc7o * I{pç(7 * Àpç)Qps


-- Knp?» - ÀnpK»r0p :0 ('1.289)

Pr. M. RGUIG Cours : Calcui des structures ;1§ oimr


4.4 Exercices 106

'l
i 3-
+ -iotr-40»-20n+2;rlr-40o-)+0r:s (4.2e0)

+ 208*1A0D+2ar-3f)2:0 (4'291)

Équiiibre du nceud -F :

frp * l,n:0 (4.292)

: 0
- \p»Kpo|p - Kpp|r - Kpn|r -l Kpn(! * ÀpB)OpE (4'293)

-) -!æo- 4,,r-4,.r++|rrs:o (4'2s4)

+ 0» * 40r - 3o3 :9 (4.295)

@
Considérons Ia coupe @ <1e ia figure (4.22) et appliquons 1'équation (4.179) :

* Tnr : P
Tes -tTco (4.2e6)

- I ap *f ae f,cn *f oc frr * l.u -'.,


- c42 - (4.2e7)

+ -!t-^ou*.qelB- * K.'ts(l-t ÀaB)Q,1s - KBeTs - KB'q(l+ ÀBA)QB/)

-'nt- ^r, K c »0 a * K 6 p(t * Àç p)ttç p - K »c0o + I{ DC (l + ^ DùQDC)


- f,?^rrKBr0r + I{EF(t* Àpp)Qsp - Krnïp * KpB(t * Àps)Qsp)
: I0 (4.298)

-+ fr|,, - *3',, + fil,- *ln, +!zeo- 3,n,


*f,u'- Ë'n' +f,i/.' - Xnn' + 20F- ]*n' :'o (4'2ss)
12 3-
+ ï'uoi'r*3or- 24. 3 6Q3:1s (4.300)
unr-in,-
ies rotations Oi, O2 et Q3 sont exprimées par (voir figure 4'22) :

(4.301)

Pr. M. RCUIG Cours : Calcul des structures lk psrp


4.4 Exercices LA7

les équations (4.287), (4.291), (4.295) et (a.300) deviennent :

{ Te'+2oD-fa : o

) igu+7aü»+ZoF-f;Q : o
(4.302)

I #s'+ f;rs' i;io' - 17' 8350 : 10

il s'agit d'un système de 4 équaiiols à'1 incgnnues 6s, 0o, 0r et O' Après
résolution, ort trouve :
( 0, : -0, 3866
) u" : 0'0814 (4.303)
I\ ll.. : -1'5845
-0, E342
les moments appliqués par les nceuds sur les poutres sont donc :

18 83
rrl,iB : rr
ltlsp : -;;(-0,3s66) -r (-0,83+2) - -1,693 Èl/.nz (4.304)
i,
fB;: -À,[Bs: -1,-0,3866) * 9f t-0, 8312) - -7,384kÀ.nz (4.305)

la» : L[ep :-4(-0,3866) - : 1,384 kN'nt' (4.306)


Inro,0814)

I Dn -- * LIoe : -Tnr-l, 3866) - 4(0, 0814) : 0, 448 kN.m (4.307)

| »c : Moc : -2(0,08i4) + Zif,t-.A,æ42) - -3, 29 kN.m (4.308)

rc» : - !i[çp : -lrrr,08t4) + ,;ino, 8342) - -3, 2t kN.tn (4.30e)

| »p : Lipp : -4(0, 08i't) * : 2,843 kN 'rrt' (4.310)


Ior-r,5845)
fro : -fr{ro : -lnro,0B14) - 4(-1,5845) :6,175kN.m (4.311)

.,- Àr
L FE : j\t FE - -4(-i, 5845)
3
+ 4;2,51*0, 8342) - -6, 175 k\r.Tt (4.312)

f rr : -A[rr : -lnt-],5815) + tf,2,5(-0' 8342) (4.313)

: _ç,344kN.; ( 4.314)

Pr. li. RCU]G Cours : Calcul des structures rr&, sgrp


4.4 Exercices 108

Récapitulatif des moments fléchissants des nceuds :

f,[,qa: -i,693 kN,m / Mnc : -3,29kN'm


A[ps : 1,384 kN.m :k ) Ltco : 3,21kN.m (4.315)
Meo : 1.384 kN 'rn
t\lpp: -0,448kN.m \ 1

( Mro : -6,175kN'm
1 AIr, : -6. 175 kN-tn (4.316)

I ur, :
g,344kN'rn
Du fait qu'on a qu'un seul effort extérieur concentré appliqué au portique,
toutes les courbes des momenis fléchissants sont des droites entre les valeurs
caractéristiques calcuiées précédemment.
Le DN{F est présenté sur la figure (4,23)-

,0. ljs
r 1.3,81
D
1. 3s{
2.843

I .l

Flcuno 4.23 - Diagramme des moments fléchissa,nts - exercice 5

.+ Exercice 6 :

Consiclérons le portique de la figure (4.24).

Pr. M. RGLïIG Cours : Calcul des structures rfu Bsrp


109
4.4 Exercices

1.1

ll
i
§i

FIcunP 4.24 - Schêma de i'exercice 6

en utili-
Déterminer 1e diagramme des moments fléchissants du portique
sant la mêthode des rotations ?

P Solution 6 :

: 5 Àlnr.

2,
dtl
ll

FtçuRp 4.25 - Dêplacement des nceuds - exercice 6

Pr. l'4. RGUIG Cours : Calcul des structures lk BntP


4.4 Exercices 110

t)
J)

l,3
î,1
c'i
-

FiCURe 4.26 - Diagramme cles moments fléchissants - exercice 6

Pr. M. RGUIG Cours : Calcul des structures § nnte

Vous aimerez peut-être aussi