Vous êtes sur la page 1sur 8

2019-2020

2 eme Année Analyse 3


Série TD 4
Suites et séries de fonctions

I. Suites de fonctions

Exercice 1
nex +xe−x
Soit la suite de fonctions (fn )n≥1 définie par fn (x) = n+x

1. Étudier la convergence simple de (fn )n≥1 sur [0, +∞[.

2. Montrer que (fn )n≥1 converge uniformément sur [0, 1]


R1 x +xe−x
3. Calculer lim 0 (x2 + 1) ne n+x dx
n→+∞

Exercice 2
n+2 −nx2 √
On pose fn (x) = n+1 e cos( nx)

1. Étudier la convergence simple de la suite de fonctions (fn )n∈N

2. La suite de fonctions (fn )n∈N∗ converge t- elle uniformément sur [0, +∞[?

3. Soit a > 0. La suite de fonctions (fn )n∈N∗ converge t- elle uniformément sur [a, +∞[ ?

4. La suite de fonctions (fn )n∈N∗ converge t- elle uniformément sur ]0, +∞[ ?

Exercice 3 Établir la convergence uniforme sur R+ de la suite de fonctions définie par


n
1 − nx

∗ si x ∈ [0, n],
∀n ∈ N , fn (x) =
0 si x > n.

Exercice 4
Pour n ∈ N∗ , on note fn la fonction définie sur [0, 1] par:

fn (x) = n2 x(1 − nx) si 0 6 x 6 n1



1
fn (x) = 0 si n 6x61

1. Montrez que ( fn ) converge simplement sur [0, 1] vers une fonction f à déterminer.
2. Montrez que la convergence de (fn ) vers f n’est pas uniforme sur [0, 1].

Exercice 5
On considère la suite de fonctions fn de R dans R définies par:
1
fn (x) = x2 sin nx
 
si x 6= 0
fn (0) = 0

1. Étudiez la convergence simple de (fn ) sur R;


2. Étudiez la convergence uniforme de (fn ) sur un intervalle [a, b];
3. Étudiez la convergence uniforme de (fn ) sur R.

1
2n x
Exercice 6 Soit (fn )n≥1 une suite de fonctions définie sur [0, 1] par fn (x) = 1+2n nx2

1. Étudier la convergence simple de cette suite de fonctions


R1
2. Calculer In = 0 f (x) dx et lim In . En déduire que la suite (fn ) n’est pas uniformément
n→+∞
convergente sur [0, 1]

3. Donner une démonstration directe du fait que la suite (fn ) ne converge pas uniformément sur
[0, 1]

nex +xe−x
Correction 1 Soit la suite de fonctions (fn )n≥1 définie par fn (x) = n+x

n(ex + nx e−x )
1. ∀x ≥ 0 : lim fn (x) = lim = ex = f (x).
n→+∞ n→+∞ n(1 + nx )
Alors la suite (fn )n≥1 converge simplement vers f (x) = ex .

2. ∀x ∈ [0, 1] :
x(ex −e−x ) xex xex
| fn (x) − f (x) |=| n+x |≤ n+x ≤ n ≤ ne . Par conséquent:
e e
Sup | fn (x) − f (x) |≤
⇔ lim Sup | fn (x) − f (x) |≤ ( lim = 0)
x∈[0,1] n n→+∞ x∈[0,1] n→+∞ n
⇒ lim Sup | fn (x) − f (x) |= 0.
n→+∞x∈[0,1]
Alors la suite (fn )n≥1 converge uniformément sur l’intervalle [0, 1]vers f (x) = ex .

3. D’après la question (2):


ex ex e
⇒ (x2 + 1) | fn (x) − f (x) |≤ (x2 + 1) ≤ 2 .
∀x ∈ [0, 1] :| fn (x) − f (x) |≤
n n n
e
⇒ lim Sup | (x2 + 1)(fn (x) − f (x)) |≤ ( lim 2 = 0)
n→+∞x∈[0,1] n→+∞ n
2 2
⇒ lim Sup | (x + 1)fn (x) − (x + 1)f (x) |= 0.
n→+∞x∈[0,1]

D’où la suite de fonctions (x2 + 1)fn (x) converge uniformément vers la fonction (x2 + 1)f (x) =
(x2 + 1)ex .
D’après
Z le théorème de permutation limite-intégrale on a : Z
1 Z 1 1
lim (x2 + 1)fn (x) dx = lim (x2 + 1)fn (x) dx = (x2 + 1)ex dx = 2e − 3
n→+∞ 0 0 n→+∞ 0

n+2 −nx2 √
Correction 2 On pose pour tout x ∈ R, fn (x) = n+1 e cos( nx)

1. La convergence simple:
n+2
• si x = 0 alors fn (0) = n+1 , donc lim fn (0) = 1
n→+∞
• si x 6= 0, lim fn (0) = 0. En effet
n→+∞
2 √ 2 √ 2
| fn (x) | ∼ e−nx | cos( nx) | et 0 ≤ e−nx | cos( nx) |≤ e−nx −→ 0.
+∞ n→+∞

On en déduit que (fn ) converge simplement sur R vers la fonction f définie par :

1 si x = 0
f (x) =
0 si x 6= 0

2. Pour tout n ∈ Nfn , est continue sur [0; +∞[ et f non continue en 0 donc (fn ) ne converge pas
uniformément vers f sur [0; +∞[.

2
3. Soit a > 0
n + 2 −na2 n + 2 −na2
On a ∀x ∈ [a, +∞[, | fn (x) − f (x) |=| fn (x) |≤ e ⇒ Sup | fn (x) |≤ e ⇒
n+1 x∈[a,+∞] n+1
n + 2 −na2
lim Sup | fn (x) |≤ ( lim e = 0) ⇒ lim Sup | fn (x) |= 0.
n→+∞x∈[a,+∞[ n→+∞ n + 1 n→+∞x∈[a,+∞[
Donc (fn ) converge uniformément vers f sur [a; +∞[.

4. Posons x = n1 :
1 1 (n + 2)e−1 cos1 1 1
| fn ( ) − f ( ) |= donc lim | fn ( ) − f ( ) |= e−1 cos1 6= 0.
n n n+1 n→+∞ n n
1 1
Or, Sup | fn (x) − f (x) |≥| fn ( ) − f ( ) | donc Sup | fn (x) − f (x) | 9 0.
x∈]0,+∞[ n n x∈]0,+∞[ n→+∞
Donc (fn ) ne converge pas uniformément vers f sur ]0; +∞[.

Correction 3 Solution Calculons d’abord la limite simple de (fn ) Pour x ∈ R+ et n ∈ N suffisamment


grand (on peut donc supposer n ≥ x), on a
 x n   x 
fn (x) = 1 − = exp n ln 1 −
n n
et  x  x
n ln 1 − ∼ n − = −x
n n→+∞ n
Par continuité de la fonction exponentielle, on en déduit que

∀x ∈ R+ , lim fn (x) = e−x .


n→+∞

ce qui montre que la suite (fn ) converge simplement sur R+ vers la fonction f : x 7→ e−x .
Montrons que la convergence de (fn ) vers f sur R+ est uniforme.
Fixons un entier n > 1 et considérons ϕ : [0, n] → R, x 7→ e−x − fn (x) La fonction ϕ est dérivable sur
[0, n] et on a
 x n−1    x  
ϕ0 (x) = −e−x + 1 − = e−x exp (n − 1) ln 1 − +x −1
n n
 x 
Le signe de ϕ0 (x) est donc celui de ψ(x) = (n − 1) ln 1 − + x. La fonction ψ est dérivable sur
n
[0, n], et on a
1−x
ψ 0 (x) =
n−x
d’où l’on déduit que ψ croit sur [0, 1] et décroít sur ]1, n[. Comme ψ(0) = 0 et que ψ(x) tend vers −∞
lorsque x tend vers n− , on en déduit l’existence de α ∈]1, n[ tel que

∀x ∈ [0, α], ψ(x) ≥ 0, ∀x ∈ [α, n[, ψ(x) ≤ 0

Comme ψ a le signe de ϕ0 , on conclut que ϕ est croissante sur [0, α] et décroissante sur [α, n]. Comme
ϕ(0) = 0 et ϕ(n) = e−n ≥ 0, alors

∀x ∈ [0, n],0 ≤ ϕ(x) ≤ ϕ(α) avec ϕ0 (α) = 0


n−1
Il s’agit maintenant de majorer ϕ(α) Puisque ϕ0 (α) = 0, on a 1 − αn = e−α , donc
 α n−1  α  α −α
ϕ(α) = e−α − 1 − 1− = e (1)
n n n
Une étude rapide sur R+ montre que la fonction x 7→ xe−x atteint son maximum en x = 1, donc
est majorée par 1/e, de sorte que (1) entraine la majoration :
1
ϕ(α) ≤
ne

3
Sur [n, +∞], on a
1
|fn (x) − f (x)| ≤ |fn (n) − f (n)| ≤
ne
et finalement
1
∀x ∈ R+ , |fn (x) − f (x)| ≤ .
ne
d’où le résultat cherché.

Correction 4
1. Pour tout x fixé dans ]0, 1], on a fn (x) = 0 dès que n vérifie n > x1 ;
et par conséquent limn→+∞ fn (x) = 0.
Pour x = 0, on a toujours fn (0) = 0, d’où limn→+∞ fn (0) = 0. La suite ( fn ) converge donc simple-
ment sur [0, 1] vers la fonction nulle f = 0.
2. Étudions les variations de la fonction fn − f = fn Si 0 < x < n1 on a fn0 (x) = n2 (1 − 2nx) et on
obtient le tableau de variation :

n
On a donc kfn − f k∞ = Sup |fn (x) − f (x)| = 4 −→ ∞.
x∈[0,1]
Comme kfn − f k∞ ne tend pas vers 0 quand n tend vers l’infini, la convergence de (fn ) vers f n’est
pas uniforme sur [0, 1].

Correction 5
1. Rappelons que, pour tout réel t, on a | sin t| 6 |t|. On a donc:

|x|
∀x ∈ R |fn (x)| 6
n
On en déduit que limn→+∞ fn (x) = 0 pour tout x ∈ R, c’est-à-dire que la suite (fn ) converge simple-
ment sur R vers la fonction nulle f = 0.
2. Un intervalle [a, b] étant donné, on peut poser M = max(|a|, |b|), de sorte que |x| soit majorée par
M et la majoration de la question précédente donne :

|x| M
∀x ∈ [a, b] |fn (x)| 6 6 .
n n

soit kfn − f k[a,b] M [a,b]


∞ 6 n · On a donc limn→+∞ kfn − f k∞ = 0, ce qui prouve la convergence uniforme
de (fn ) vers f sur [a, b].

3. On a kfn − f kR∞ > |f


 n (n)| par définition d’une borne supérieure.
Comme fn (n) = n2 sin n12 ∼ n2 × n12 = 1 tend vers 1 quand n tend vers l’infini, la convergence de
+∞
(fn ) vers f n’est pas uniforme sur R.

2n x
Correction 6 Soit (fn )n≥1 une suite de fonctions définie sur [0, 1] par fn (x) = 1+2n nx2

4
1. Pour x = 0, fn (0) = 0.
2n x 2n x
6 0, lim fn (x) = lim
Pour x = n 2 = lim n 2 = 0.
n→+∞ n→+∞ 1+n2 x n→+∞ n2 x
Donc la suite (fn ) converge simplement vers la fonction nulle f (x) = 0.

2. On a:Z 1
1
2n x

1 n 2 1
In = n 2
dx = ln (1 + 2 nx ) = ln (1 + n2n ).
0 1 + 2 nx 2n 0 2n
1
lim In = lim 2n ln (1 + n2n ) = ln2
2 .
n→+∞ n→+∞
R1 R1
D’autre part on a 0 lim fn (x) dx = 0 0 dx = 0 6= ln22 .
n→+∞
Donc on a pas convergence uniforme de (fn ) sur [0, 1]
1
3. Pour x = 2n on a fn ( 21n ) = 1
1+ 2nn et lim fn ( 21n ) = lim 1
n = 1.
n→+∞ n→+∞ 1+ 2n
1 1
Or lim Sup | fn (x) − 0 |≥ ( lim | fn ( ) − fn ( n ) |= 1)
n→+∞x∈[0,1] n→+∞ 2n 2
donc lim Sup | fn (x) − f (x) |6= 0.
n→+∞x∈[0,1]
Ceci prouve directement que la suite (fn ) ne converge pas uniformément sur [0, 1].

II. Séries de fonctions

Exercice 7 Étudier la convergence simple des séries de fonctions de termes généraux:


x (−1)n
fn (x) = , gn (x) = , hn (x) = nxn ln x
1 + n2 x2 n−x

Exercice 8 On considère la série de fonctions fn définies sur [0, 1) par

fn (x) = nxn−1 n ≥ 1.

1. Montrer que cette série de fonctions converge simplement sur [0, 1[.
P sa fonction somme S.
2. Déterminer
3. La série fn converge-t-elle uniformément sur [0, 1[?.

Exercice 9
Étudier la convergence simple, uniforme et normale de la série de fonctions donnée sur R+ par:
X xe−nx
n+x
.

X x x
Exercice 10 Soit la série de fonction (ln(1 + ) − ) avec x ∈ [0, 1] et on pose lorsque la série
n n
n≥1
+∞
X x x
converge S(x) = (ln(1 + )− )
n n
n=1

1. Démontrer que S est dérivable sur [0, 1]

2. Calculer S 0 (1)

+∞
(−1)n −nx
X
Exercice 11 Soit la série de fonctions fn (x) avec fn (x) = n+1 e sur I = [0, +∞[
n=1

5
+∞
X
1. Montrer que fn (x) converge uniformément sur I, et ne converge pas normalement sur I
n=1

+∞
X
2. Soit S(x) = fn (x) sur I, Étudier sa dérivabilité sur [a, +∞[, a > 0
n=1

Correction 7 P
Convergence
P simple de fn . Soit x ∈ R fixé. Si x = 0, alors fn (x) = 0 pour tout n ≥
0, donc fn (x) converge (et vaut 0). Si x 6= 0, alors
1
fn (x) ∼
n→+∞ n2 x
Comme 1/n2 est le terme général d’une série de Riemann convergente,P le théorème d’équivalence pour
les sériesPà termes positifs permet de conclure que la série numérique fn (x) est convergente. Donc
la série fn converge simplement
P sur R.
Convergence simple P de gn . La fonction gn n’est pas définie au point x = n. L’ensemble des
points où la série gn (x) peut converger est donc au plus R\N. Soit x ∈ R\N fixé. Il existe un entier
N tel que N − x > 0 et l’on a
1
∀n ∈ N, n ≥ N ⇒ >0
n−x
n
A partir du rang N, (−1)n−x est le terme général d’une série alternée. Pour chaque x ∈ R\N, la suite de
terme général 1/(n − x) est décroissante et tend P vers zéro. Le critère de Leibniz permet de conclure
que cette série alternée est P
convergente. La série gn converge donc simplement sur R\N.
Convergence simple de hn . Pour chaque n, la fonction hn est définie sur R∗+ , et on a |hn (x)| > 0
sur R∗+ \{1}. De plus,
lim (|nxn ln x|)1/n = x
n→+∞
P
Il résulte de la règle de Cauchy que la série numérique
P hn (x) converge si x ∈] 0, 1[ et diverge si x ∈
]1, +∞[. Si x = 1, on a hn (x) = 0, P donc la série hn (1) converge.
En résumé, la série de fonctions hn converge simplement sur ] 0, 1]

Correction 8 P
1. Si x = 0, alors fn (x) = 0 pour tout entier n ≥ 2, donc la série fn (0) converge.
Soit x0 ∈]0, 1[. On a
fn+1 (x0 ) n + 1
fn (x0 ) = n x0


fn+1 (x0 )
lim = x0 < 1
n→+∞ fn (x0 )
P P
D’après la règle de D’Alembert, la série fn (x0 ) converge. Donc fn converge simplement sur [0, 1[
Pour calculer sa somme S, remarquons que fn (x) = (xn )0 , et que pour tout x ∈ [0, 1[ on a:

1 − xn+1
1 + x + x2 + . . . + xn =
1−x
On a alors
1 − xn+1 1 − xn+1 − (n + 1)xn (1 − x)
 
n−1 d
1 + 2x + . . . + nx = =
dx 1−x (1 − x)2

En faisant tendre n vers l’infini pour x ∈ [0, 1[ fixé, on obtient


1
S(x) =
(1 − x)2

6
2. Il est clair que
sup |fn (x)| = n
x∈[0,1]

De même, on a fn = Sn − Sn−1 . Si (Sn ) convergeait uniformément vers S, alors, comme

∀x ∈ [0, 1[, |fn (x)| ≤ |Sn (x) − S(x)| + |Sn−1 (x) − S(x)|

la suite (fn ) devrait converger uniformément sur [0, 1[ vers la fonction nulle, ce qui n’est pas le cas
puisque
lim sup |fn (x)| = +∞
n→+∞ x∈[0,1]

La convergence de la série Σfn n’est donc pas uniforme sur [0, 1).

xe−nx X X
Correction 9 Pour la convergence simple on a ∀x ∈ R+ ; ≤ e−nx . et la e−nx = (e−x )n
n+x
est une série géométrique convergente. Alors d’après le théorème de la majoration la série converge
simplement sur x ∈ R+ .
L’idée est de commencer par étudier la convergence normale car, si cette étude aboutit on en déduit la
convergence uniforme.
Notons ϕ la fonction définie sur R+ par ϕ(x) = xe−x . Cette fonction est clairement continue et
positive, et de plus ϕ(0) = 0 et ϕ(x) tend vers 0 lorsque x tend vers +∞. On en déduit que ϕ est
bornée sur R+ donc il existe un nombre M > 0 tel que f (x) ≤ M pour tout x ∈ R+ On a donc
−nx
nxe−nx

xe

∀n ∈ N , ∀x ∈ R+ , = = ϕ(nx) ≤ M
n+x n(n + x) n(n + x) n2

La série de terme général M/n2 étant convergente, on en conclut que la série de fonctions proposée
converge normalement sur R+ , donc simplement et uniformément convergente.

Correction 10 1. Soit x ∈ [0, 1]


P
• Si x = 0, un (0) = 0 et donc un (0) converge.
2 2
• Si x 6= 0, comme au voisinage de +∞, un (x) = nx − 2n x x 1 x 1
2 − n + o( n2 ) = − 2n2 + o( n2 ), alors
x 2
| un (x) | ∼ 2n 2.
+∞
X 1
Or est une série de Riemann convergente donc, par critère de comparaison des séries
n2
n≥1 P
à termes positifs, un (x) converge absolument.
P
On en déduit que la série des fonctions un (x) converge simplement sur [0, 1]. La fonction S
est donc définie sur [0, 1].
−x
∀n ∈ N∗ , un est de classe C 1 sur [0, 1] et ∀x ∈ [0, 1], u0n (x) = x+n1
− n1 = n(x+n) .
Donc ∀n ∈ N∗ , ∀x ∈ [0, 1] :| un (x) |≤ n2 ⇒ la série
1
u0n (x) converge normalement, donc
P
uniformément sur [0, 1].
On peut alors affirmer que la fonction S est de classe C 1 . Elle est donc dérivable sur [0; 1]. Et
on a :
+∞
X
0
∀x ∈ [0, 1] : S (x) = u0n (x).
n=1

+∞ +∞
0
X X 1 1
2. En vertu de ce qui précède, S (1) = u0n (1) = − .
n+1 n
n=1 n=1
N
0
X 1
Or la somme partielle SN (1) = u0n (1) = − 1 alors S 0 (1) = lim SN
0 (1) = −1.
N +1 N →+∞
n=1
Donc S 0 (1) = −1

7
+∞
X
Correction 11 1. On remarque que pour tout x ≥ 0 fixé, la série fn (x) est une série alternée
n=0
avec:
e−nx
(i) lim | fn (x) |= lim = 0.
n→+∞ n→+∞ n + 1
−nx
(ii) la suite ( en+1 )n est une suite décroissante.
+∞
X
Alors d’après le théorème de Leibniz pour tout x ≥ 0 fixé, la série fn (x) converge. Donc
n=0
+∞
X
fn (x) converge simplement sur [0, +∞[.
n=0
+∞
X
De plus, on a : ∀n ∈ N, ∀x ∈ [0, +∞[:| Rn (x) |=| fk (x) |≤| fn+1 (x) |.
k=n+1
e−(n+1)x 1 1
On remarque pour tout x ≥ 0 :| fn+1 (x) |= n+2 ≤ n+2 ⇒ Sup | Rn (x) |≤ n+2 .
x∈[0,+∞[
+∞
X
⇒ lim Sup | Rn (x) |= 0 ⇒ fn (x) converge uniformément sur [0, +∞[.
n→+∞x∈[0,+∞[
n=0
e−nx 1
Calculons maintenant Sup | fn (x) |= Sup = .
x∈[0,+∞[ x∈[0,+∞[ n + 1 n + 1
+∞ +∞ +∞
X X 1 X
Alors Sup | fn (x) |= , elle diverge. Donc fn (x) ne converge pas normale-
n+1
n=0 x∈[0,+∞[ n=0 n=0
ment sur [0, +∞[
n+1
2. Pour tout n ∈ N, fn ∈ C 1 (I) et pour tout x ∈ I : fn0 (x) = n(−1)
n+1 e
−nx .
+∞
X
La série fn0 (x) converge normalement sur tout intervalle [a, +∞[ pour tout a > 0 car:
n=0
+∞
X +∞
X
−na
Sup | fn0 (x) |= Sup n −nx
n+1 e ≤ e−na et la série e = (e−a )n converge.
x∈[a,+∞[ x∈[a,+∞[ n=0 n=0
+∞
X P+∞
La série fn0 (x) converge normalement sur [a, +∞[⇒ 0
n=0 fn (x) converge uniformément sur
n=0
[a, +∞[.
+∞
X
Et comme fn (x) converge simplement sur [a, +∞[, alors S ∈ C 1 ([a, +∞[) et ∀x ∈ [a, +∞[:
n=0
+∞ +∞ +∞
0
X
0
X X n(−1)n+1
S (x) = ( fn (x)) = fn0 (x) = e−nx
n+1
n=0 n=0 n=0