Vous êtes sur la page 1sur 7

1. Asthme ou allergie ?

On peut facilement penser qu'une allergie soit responsable d'une crise


d'asthme, toutefois, il n'est pas toujours évident de considérer qu'une crise
d'asthme est pour origine l'allergie.

En somme, la crise d'asthme ou la crise dyspnée correspond essentiellement à


une défaillance du système respiratoire. La cause en est le plus souvent une
inflammation des bronches. Tandis que l'allergie se manifeste de bien des
façons différentes. Ces caractéristiques les plus communes sont les suivantes :

• Larmoiements

• Éternuements

• Nez bouché

• Toux

Quand l'allergie n'est pas maîtrisée, elle peut évoluer en crise d'asthme suivie
le plus souvent de crises d'angoisses. On ressent alors une oppression
thoracique, de la fatigue et même des maux de tête.

Évidemment, l'allergie se remarque aussi par les marques qu'elle peut laisser
au niveau de la peau comme l'urticaire, l'eczéma ou les prurits.

Généralement, il se produit des plaques rouges sur tout le corps ou en des


endroits bien déterminés, localisés. On peut voir apparaître des rougeurs
diffuses, des petits boutons... Les démangeaisons surviennent à ce moment-là.
Mais, l'envie de se gratter n'est pas toujours accompagnée de ces plaques
rouges. En fait, cela dépendra de l'origine de l'allergie. Il convient donc de se
faire diagnostiquer par un médecin, lequel vous prescrira sans doute une
analyse sanguine ou une batterie de tests pour connaître l'origine de votre
allergie.

Il arrive parfois que vous soyez juste enrhumé, victime d'une rhinite, mais qui
dure, s'éternise et revient tout au long de l'année ou sur une longue période.

Face Aux Allergies


Dans ce cas, il faut penser à l'allergie, car ces inflammations des muqueuses
nasales trouvent probablement leur origine dans un phénomène allergique.

L'allergie comme l'asthme doivent être diagnostiqués. D'autant qu'ils ont


parfois une origine commune. Si vous souffrez des symptômes que nous
venons de décrire, il convient d'aller consulter votre médecin et de lui raconter
dans le détail toutes les manifestations de vos allergies. Pour cela, prenez bien
soin de définir avec le plus d'exactitude possible, la période où les symptômes
sont les plus visibles. S'il s'agit de démangeaisons, décrivez avec précision
l'endroit du corps qui est le plus touché, définissez les périodes de crise. Si c'est
après les repas, ou avant ou encore à n'importe quel moment de la journée.
Les allergies, tout comme l'asthme, touchent un nombre de plus en plus
important de la population mondiale et il est impératif de les prendre au
sérieux.

2. Le mystère des allergies saisonnières !

Comment des allergies dites saisonnières peuvent-elles se prolonger tout au


long de l'année ? Bien, cela semble impossible et pourtant.

On aurait pu croire que seul le printemps jusqu'à l'automne donnait raison à


l'allergie saisonnière, pourtant, l'hiver nous cache bien des surprises. Par
exemple, dans le sud de la France, il s'avère que le cyprès occasionne des
allergies durant l'hiver. Dans le nord, c'est le noisetier, l'aulne et le frêne qui
ont leurs responsabilités dans l'allergie hivernale.

Le printemps ne cache pas ses rayons de soleil et le réveille de la nature se fait


en fanfare. Les fleurs éclosent, les arbres bourgeonnent, les insectes butinent,
les oiseaux chantent la gloire de la vie naissante et l'homme profite ou non des
nouveaux parfums répandus par les pollens. C'est la pleine période des
graminées, du plantain, des châtaigniers, des tilleuls et des herbacés.

Voyez-vous, l'hiver se cache derrière une ou deux couleurs, tout au plus. Le


blanc de la neige et la couleur marron des arbres démunis et du sol brûlé par le

Face Aux Allergies


froid. Beaucoup ignorent que derrière ce long sommeil se cachent des arbres
dont la fragrance inquiète fortement les personnes sensibles aux allergies.

Vous comprenez à présent pourquoi il est important de connaître la région


dans laquelle vous habitez. Les saisons seules ne suffisent pas à définir les
risques d'allergies. Vous devez vous renseigner auprès d'un service de
météorologie sur Internet. Il vous renseignera très bien sur les périodes
allergisantes. En outre, ce service sera en mesure de vous informer sur la durée
de l'exposition aux allergènes et sur les lieux les plus propices à son exposition.
Toutefois, vous ne devez jamais ignorer que l'allergie saisonnière peut cacher
une autre forme d'allergie encore plus pernicieuse : l'allergie à la pollution. En
effet, l'air que nous respirons est pollué par différents éléments et nous avons
vite fait d'incriminer la nature quand d'autres raisons semblent échapper à
notre conscience. C'est pourquoi nous n'insisterons jamais assez lorsque nous
vous invitons à consulter votre médecin dès que les premiers symptômes se
présentent et plus encore, s'ils persistent. L'allergie n'a rien de banal. D'un
simple rhume, on peut évoluer vers des rhinites à répétitions puis la crise
d'asthme. Toutes ces réactions physiologiques fatiguent énormément
l'organisme, tant sur le plan physique que sur le plan mental. Ne laissez donc
pas une mauvaise saison s'installer dans votre existence.

3. Qui sont les responsables des allergies ?

Les allergènes sont des substances responsables des allergies, et on en


découvre tous les jours de nouvelles. Elles se trouvent dans vos maisons un peu
partout, dans les moquettes, les tapis, tous les tissus qui couvrent vos canapés,
mais aussi dans les poussières qui recouvrent les meubles, les objets de
décorations, sous les lits ou dans les coins inaccessibles. Mais ce n'est pas tout,
les allergènes revêtent des formes multiples comme les moisissures qui se
développent facilement dans les cuisines et les salles de bain. La pollution
aérienne occasionnée par les fumées des usines, les gaz des pots
d'échappement, n'arrange rien au tableau déjà suffisamment important. Les
pollutions agressent les hommes, mais aussi la nature. Les forêts en souffrent,
la mer et la faune et la flore. Ce fléau ampute la terre de ce qu'elle a de plus

Face Aux Allergies


beau, de plus précieux, pour notre bien-être et soigner une allergie c'est aussi
travailler à maintenir un certain équilibre écologique.

Ne pourrait-on pas dire que la Terre souffre d’une certaine forme d’allergie ?

Les modifications climatiques, l’extinction annoncée de centaines d’espèces


animales, sans compter toutes celles déjà éteintes à jamais, la disparition des
abeilles et la fin de la pollinisation naturelle, n’est-ce pas au moins un mal-être
significatif de la Terre ?

Non seulement la pollution affecte la Terre, mais elle bouleverse tous les êtres
vivants. En outre, nous ne pouvons pas ignorer le nombre de nourrissons
atteints d’affections bronchiques comme la bronchiolite. Les enfants sont les
premières victimes de la pollution. Au tout début de la vie, ces petits Êtres
doivent déjà faire face à un tragique destin. Le tabagisme des femmes
additionné à la pollution de l’air aggrave largement la situation.

Nous souffrons de ne pas savoir respirer correctement. Le stress augmente les


tensions quotidiennes, réduisant considérablement notre capacité respiratoire.
S'il s'ajoute à cela les allergies, l'asthme et la maladie, l'avenir que nous laissons
entrevoir à nos enfants est plus qu’inquiétant. Si nous ne faisons rien pour
améliorer notre qualité de vie, nous courrons à notre perte. Nous ne pouvons
pas laisser à la fatalité la responsabilité de nos actes insensés. On sait de source
certaine que les allergies augmentent en même temps que la pollution de l'air.
On entre dans un cercle vicieux, car l'obligation de prendre un traitement pour
l'allergie peut occasionner d'autres problèmes d'allergies et l'étau se resserre
sur ce qui ressemblera bientôt à une tragédie.

4. L’allergie alimentaire
Les causes des allergies alimentaires sont nombreuses. Nous ne pouvons pas
ignorer les conséquences d’une nourriture industrialisée. Difficile de connaître
avec exactitude les ingrédients qui composent nos denrées quotidiennes. Par
exemple, certains aliments contiennent du gluten, de l’huile de palme, du
saccarose, des graisses animales, des colorants, des conservateurs et la liste

Face Aux Allergies


n’est pas exhaustive. Les effets indésirables, ou la quantité des produits
cancérigènes et hautement allergènes sont considérables.
L’allergie au latex ne concerne pas seulement le plastique ou les objets en
matière plastique. En réalité, cette allergie pose un véritable problème pour les
personnes concernées, car de nombreux aliments proviennent de plantes
dérivées du caoutchouc. On appelle cette allergie, le syndrome fruits-latex.
Voyons quels aliments peuvent provoquer ce type d'allergie :
− les abricots, les châtaignes, les kiwis, les nectarines, le céleri, les ananas,
les bananes, les pommes, les prunes, les melons, les avocats, les
tomates, les pêches et les raisins.
Voici quelques consignes pour les nourrissons atteints de cette allergie :
− Biberon hypoallergénique en silicone
− Lait hypoallergénique
− Ne pas donner de tétine, sucettes et petites cuillères en latex
− Faire attention aux ballons de baudruche
Au cours des opérations chirurgicales, les chirurgiens devront faire attention
aux ustensiles qu'ils utilisent, car l'usage des gants peut s'avérer dangereux, de
même que les cathéters ou les tubes, les poches de sang...
Dans le cadre de la prévention contre le sida, il est important de noter qu'il
existe des préservatifs en polyuréthane. C'est un matériau aussi résistant que le
latex, mais sans risque d'allergie. Vous pouvez aussi demander des préservatifs
féminins sans latex. Nous devons considérer très sérieusement ce problème,
car un jeune adulte doit pouvoir se préserver des maladies sexuellement
transmissibles, et ce, quels que soient ses problèmes d'allergies.
Nous devons comprendre que les allergies handicapent vraiment la vie d'un
individu, car le moindre contact avec un allergène peut provoquer des
réactions allant parfois jusqu'à l'œdème ou la crise d'asthme. Dans les deux
cas, ce genre de manifestation peut lui être fatal.
Enfin, le lait de vache n'est toléré que par 70 % des enfants. Il convient donc
d'effectuer un bilan allergologique complet pour confirmer si l'allergie que vous
avez constatée chez votre enfant concerne bien la protéine de lait de vache. Le
lait de jument est le lait le plus toléré après le lait maternel chez le nourrisson.

Face Aux Allergies


Malheureusement, il est difficile d'en trouver et dans tous les cas, il coûte très
cher.

5. Comment me protéger si je suis allergique ?

Se protéger des allergènes peut parfois tourner à l'obsession pour celui qui
souffre d'allergie. Mais heureusement, je vous invite ici à suivre quelques
consignes qui vous seront d'une très grande utilité.

Pour commencer, il convient de se débarrasser des moquettes, des tapis et de


certains objets de décoration qui finissent le plus souvent par remplir la
fonction de ramasse-poussière. Si vous avez peur de ne pas savoir comment
décorer votre maison, il vous reste la possibilité de consulter des livres sur le
Feng Shui. Vous y trouverez de très bons conseils pour garder votre maison
saine.

Ensuite, vous devez protéger vos matelas, vos couvertures, vos dessus-de-lit,
vos édredons, rideaux, fauteuils et canapés en tissu. Pour ce faire, vous devez
utiliser des vaporisateurs capables de détruire les acariens.

Lorsqu'on entre en période d'été, ne laissez pas les couvertures et les édredons
dans le placard sans les avoirs au préalable enfermés dans une housse en
plastique.

Enfin, le nettoyage reste la partie la plus difficile, car bien souvent, un simple
coup de serpillère ne suffit pas à enlever les moisissures, de même que passer
l'aspirateur ne retire pas définitivement les poussières et même si vous ouvrez
les fenêtres plusieurs heures par jour, la pollution de l'air peut rester présente,
surtout si vous habitez en ville. Alors que faire ?

Il existe des produits d'intérieur anti-moisissures, on les appelle : fongicides et


désinfectants. Ils contiennent des agents bactéricides. Vous devez pouvoir
retrouver ces indications sur les différents produits, ainsi vous serez vraiment
débarrassé des moisissures et des bactéries responsables d'allergies.

Face Aux Allergies


En ce qui concerne l'aspirateur, vous pouvez utiliser un filtre Hepa, le seul
capable de filtrer des micros-particules et donc les pollutions les plus infimes.
De nombreux aspirateurs, toutes marques confondues, peuvent être équipés
avec ce genre de filtre.

Ouvrir votre fenêtre une à trois heures par jour pour aérer votre maison est
une bonne chose, mais cela n'est peut-être pas suffisant et même pas toujours
utile, surtout si vous vivez en plein Paris et que le taux de pollution est très
élevé. Alors, quel moyen peut-on employer ?

Il existe dans les commerces des filtres antibactériens qui filtrent l'air en
retenant les substances polluantes. Le charbon actif que ces filtres contiennent
retient aussi les mauvaises odeurs. Des filtres ioniseurs enrichissent l'air d'ions
négatifs qui revitalisent notre corps en l'oxygénant et en favorisant la détente
musculaire. Certains vont même jusqu'à dire que ces filtres aident à renforcer
les défenses immunitaires.

Face Aux Allergies