Vous êtes sur la page 1sur 53

Un monde à entreprendre

2020 — PROJETS ET HORIZONS — 2021


2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

1 1
Un monde à
Entreprendre, c’est ce projet qu’il nous faut veiller à animer, à nourrir.
Entreprendre, pour sortir de la crise, entreprendre pour innover, entreprendre
pour préparer le long terme.

entreprendre
« Je hais ces cœurs pusillanimes qui, pour
trop prévoir les suites des choses, n’osent
rien entreprendre ! » Molière
Nous avons rassemblé dans ce volume un aperçu de l’activité de Leonard au
Julien Villalongue, Directeur de Leonard cours de l’année 2020. Perturbée par la crise sanitaire, cette année nous a

Q
poussés à nous adapter pour continuer à remplir nos missions : mission de
veille de la façon dont se transforment les villes, les infrastructures et leurs

Rien ne s’est passé métiers, mission de prospective pour mettre en cohérence ces tendances autour
des scénarios dessinant des opportunités pour les années à venir, mission

comme prévu en 2020 d’innovation pour accompagner les entrepreneurs dans leurs ambitions de
développement de nouvelles solutions.
Peut-on proposer un bilan optimiste de ces derniers mois ? Je le pense.
Les quelques deux cents penseurs, experts, entrepreneurs dont Leonard s’est
entouré cette année nous proposent leurs interpellations et leurs convictions,
uelques semaines avant le début de 2020, nous vous proposions leurs esquisses de voies à construire. Les quarante-quatre projets innovants
de découvrir avec nous les mécanismes de la disruption. Nous que nous avons sélectionnés parmi quelque trois cent cinquante candidatures
n’avions pas anticipé quelles ruptures le coronavirus allait pour rejoindre nos quatre programmes d’accompagnement témoignent
introduire dans le quotidien de milliards d’êtres humains de la capacité des acteurs économiques à porter des
et dans les métiers de ceux qui conçoivent, construisent solutions innovantes pour répondre à nos enjeux de
et opèrent les villes et les infrastructures. transformation.
Rupture. Le mot est dit. Et c’est avec les concepts de Les mois qui viennent demeurent incertains ; Ils
rupture, de continuité et de transformation qu’il nous exigent humilité, gravité et efforts. Néanmoins,
faut déchiffrer les enjeux de ce début d’année 2021, à la fois dans l’éclairage et dans l’action, c’est
en nous gardant avant tout des conclusions hâtives. cette mobilisation, cet optimisme que je veux
Rupture pour identifier ce qui appartiendra définitive- retenir. C’est avec cet état d’esprit que je vous
ment au « monde d’avant », pour reprendre l’expression invite à vous plonger dans ces pages.
forgée dans la sidération des premières semaines de
confinement. Continuité, car les enjeux auxquels nous Puissiez-vous y trouver du nouveau.
faisons face demeurent : impératifs climatiques et envi-
ronnementaux, inégalités sociales, migrations globales vers
les métropoles, etc. Transformation parce que c’est souvent la
vertu des crises : elles accélèrent les mutations en cours. Il
suffit de penser au télétravail, à l’éthique de la sollicitude,
au dépassement de la dualité nature / civilisation, à la
montée en puissance du numérique dans tous les aspects
de nos économies.
Pas de conclusion hâtive en effet – car nous nous heurtons aux limites de la
prédictibilité – mais une posture résolument tournée vers l’action.

2 3
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Retour sur 2020 11 MARS


L’OMS officialise le statut de pandémie
pour l’épidémie de Covid-19
30 MAI
SpaceX envoie deux astronautes
dans l’espace

Pandémie mondiale, Convention « Ce n’est pas seulement une crise de santé
publique, mais une crise qui va toucher l’ensemble
« Bienvenue sur Terre, et merci d’avoir volé sur
SpaceX ». C’est par ces mots que le directeur

citoyenne pour le climat,


des secteurs — donc tous les secteurs – et les de vol de la compagnie privée SpaceX accueille
individus doivent s’impliquer dans le combat », le retour, le 2 août 2020, de deux astronautes

élections américaines, robots


prévient Tedros Adhanom Ghebreyesus, américains, après avoir passé un peu plus de
directeur général de l’Organisation mondiale deux mois à bord de la Station spatiale inter-

chiens, usines géantes…


de la santé, le 11 mars 2020. L’OMS vient nationale (ISS). Doug Hurley et Bob Behnken,
d’annoncer officiellement qu’elle considère membres de la Nasa, se sont envolés le 30 mai,

11 dates qui ont bâti 2020


l’épidémie due au SARS-COV-2 comme une sanglés dans la capsule Crew Dragon, arrimée
pandémie. À la suite de la déclaration de à une fusée Falcon 9, toutes deux conçues et
l’OMS, António Guterres, secrétaire général construites par SpaceX. C’est Crew Dragon qui
de l’ONU, estime qu’ « ensemble, nous pouvons les a ramenés sur Terre. Ainsi, pour la première
encore changer le cours de cette pandémie ». En fois, une mission spatiale embarquant des
3 FÉVRIER France, 5 jours plus tard, Emmanuel Macron humains est opérée par une société spatiale
Le robot chien autonome Spot fait ses annonce le 1er confinement. L’activité écono- commerciale qui a, en quelques années, fait
premiers pas en inspection de chantier mique fonctionne au ralenti, les trafics routiers entrer l’industrie spatiale dans l’ère du « New
et aéroportuaires s’effondrent. Sur l’année, les Space ». SpaceX a en effet réussi le pari des
Les vidéos diffusées par les roboticiens de en complète autonomie. Boston Dynamics émissions globales de CO₂ enregistrent une fusées récupérables, créé un modèle d’opéra-
Boston Dynamics, spin-off du MIT désormais a ouvert l’usage de son robot chien aux baisse record de 7 %. Pour les métiers de la tions low cost et accéléré significativement les
propriété de Hyundai, nous ont habitués aux entreprises d’Amérique du Nord fin 2019, en ville et des infrastructures, qui attendent la cycles de conception-production. Sur le plan
prouesses de leurs créations. Atlas, poids leasing. Elle le propose désormais à l’achat, reprise, plus rien ne sera comme avant — orga- stratégique, l’Amérique regagne avec SpaceX
lourd humanoïde, maîtrise le salto arrière. pour tout type de client, pour un peu moins nisation des chantiers, des flux, digitalisation… une autonomie complète pour les vols habités,
Le quadrupède Spot, lui, emprunte escaliers de 75 000 euros. Boston Dynamics est par L’innovation cherche des solutions à la crise. après 9 ans de dépendance des vaisseaux
et pentes glissantes sans difficulté, et sait ailleurs partenaire d’Holobuilder, membre du Soyouz russes, seuls véhicules
se rétablir après une chute. Et voici que cet programme CATALYST (voir p. 22). disponibles depuis l’abandon
étonnant robot chien s’invite de sa navette par la Nasa en
désormais sur les chantiers. 2011. Les trains supersoniques
L’entreprise canadienne d’Hyperloop connaîtront-ils
Pomerleau s’est lancée le même succès sur terre que
dans un essai de 6 mois. SpaceX en orbite ? Cet autre pari
Elle envoie Spot inspecter d’Elon Musk a franchi une étape
les zones dangereuses ou en novembre 2020 avec les pre-
difficiles d’accès du projet miers essais «habités» conduits
Place Ville Marie, complexe à 172 km/h par la société Virgin
immobilier en construction Hyperloop.
à Montréal. Le quadrupède,
équipé d’une caméra à
360°, progresse à 5 km /  h

4 5
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

21 JUIN
La Convention citoyenne pour le climat
remet ses propositions au chef de
l’État et au gouvernement

C’est le résultat d’un travail parfaitement inédit crise des « gilets jaunes », aboutit à une liste
qu’ont remis à l’exécutif et au chef de l’État les de 149 propositions. Ce « programme vert »
150 citoyens tirés au sort le 4 octobre, pour aborde toutes les thématiques ayant mobilisé
constituer la Convention citoyenne pour le les réflexions, consultations et débats de la
climat. Les 500 pages de rapport remises par Convention : alimentation, rénovation ther- 16 JUILLET 19 AOÛT
la Convention sont inédites, parce que jamais mique, mobilité, artificialisation des sols… En PSA annonce la généralisation Northvolt, spécialiste des batteries
jusqu’alors n’avaient été réunis des citoyens décembre 2020, la traduction législative de ce du télétravail pour véhicules électriques,
non experts (âgés de 16 à 81 ans, ils sont lycéen, programme fait encore l’objet de vifs débats. lève 1,6 milliard d’euros
sapeur-pompier, retraité, agriculteur, médecin…) Emmanuel Macron, à l’issue d’une rencontre
pour proposer un cadre à même de « changer en avec les membres de la Convention citoyenne, Dès le 6 mai, avant que ne se termine le La société suédoise Northvolt, créée en 2016
profondeur la société ». L’enjeu : réduire de 40 % s’est engagé à la tenue d’un référendum confinement mis en place en mars, PSA avait par deux anciens de Tesla, ambitionne de
les émissions de gaz à effet de serre dans un visant à introduire « les notions de biodiversité, annoncé son intention de faire du travail à construire une usine de batteries pour véhicules
esprit de justice sociale. Le dispositif, initié par d’environnement, de lutte contre le réchauffement distance « la référence pour tous les collabora- électriques dans le nord de la Suède. Cet été,
le Président de la République en réponse à la climatique » à l’article premier de la Constitution. teurs non liés directement à la production ». La elle a obtenu un financement de 1,6 milliard
décision devait concerner à terme 40 000 d’euros, venant d’un consortium de banques
personnes, dont 18 000 en France, sur 200 000 commerciales, de fonds de pension et d’ins-
employés dans le monde. Une consultation titutions financières publiques. Déterminés à
interne estimait alors que 76 % des salariés sécuriser leurs approvisionnements en bat-
concernés jugeaient que leur activité était teries lithium-ion, Volkswagen et BMW sont
compatible avec 3,5 jours de travail à distance parties prenantes au projet. Ce projet n’est pas
par semaine, objectif visé par la direction. À la le seul à illustrer la structuration de la filière
fin du mois de juillet, la direction a confirmé ce des véhicules électriques en Europe. En France,
choix en annonçant que les salariés des sites Total et PSA, en début d’année, ont annoncé
tertiaires de PSA en Île-de-France seraient vouloir construire une première usine de
tenus de revenir au moins un jour par semaine batteries dans le nord de la France. En Rhône-
au bureau, et de rester en télétravail au moins Alpes, la société Verkor entend, elle, investir
trois jours sur cinq, à partir du 7 septembre 1,6  milliard d’euros dans un projet similaire avec
et jusqu’à la fin de l’année. Les modalités le soutien, notamment, de Schneider Electric
du télétravail, mis en place à marche forcée et d’InnoEnergy, la société d’investissement
dans bien des cas, pandémie oblige, ont fait initiée par la Commission européenne pour
l’objet d’intenses discussions entre partenaires piloter la création d’un « Airbus des batteries ».
sociaux en novembre. Le 18 novembre, un Le projet vise la construction d’une « méga
accord national interprofessionnel (ANI) a été usine » s’étendant sur près de 200 hectares,
signé, précisant les conditions d’éligibilité, le disposant d’une capacité initiale de 16 GWh,
remboursement des frais, etc. Ce texte pourrait dimensionnée pour équiper entre 250 000 et
être traduit dans la loi à l’avenir. 300 000 voitures par an.

6 7
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

7 NOVEMBRE
3 SEPTEMBRE 2–3 OCTOBRE Joe Biden est déclaré vainqueur
La France adopte un plan La tempête Alex met la résilience des élections présidentielles aux
de relance dédié pour un tiers des territoires à l’épreuve États-Unis
à la transition écologique du changement climatique
L’annonce s’est fait attendre plusieurs jours,
En réponse à la crise sanitaire et économique, Six semaines après le passage de la tempête le temps que le complexe processus de
le gouvernement annonce un plan de relance Alex, les habitants de Tende, dans l’arrière-pays dépouillement électoral des États-Unis soit
de 100 milliards d’euros sur deux ans. Décliné niçois, ne pouvaient compter que sur une piste suffisamment avancé. Le 7 novembre, les
en 70 mesures, il s’articule autour de trois de fortune et 3 heures de trajet pour rejoindre principaux médias américains ont annoncé
axes principaux : la transition écologique Saint-Dalmas, terminus provisoire de la ligne la victoire finale de Joe Biden. Le président
(30 milliards), la compétitivité des entreprises ferroviaire qui les relie d’ordinaire au reste de sortant, Donald Trump, a multiplié les recours,
(35 milliards) et la cohésion sociale et terri- la France. Les pluies torrentielles qui se sont en vain : le 46e président des États-Unis a
toriale (35 milliards). Le transport s’impose abattues les 2 et 3 octobre ont emporté routes prêté serment le 20 janvier. Dans le dernier
comme le premier secteur du « pilier » écolo- et maisons – par dizaines – et coupé du monde débat qui a opposé Donald Trump et Joe Biden,
gique du plan : 11 milliards lui sont destinés plusieurs villages. Sept personnes ont péri, onze le premier a évoqué un vaste plan pour relan-
– davantage que l’enveloppe consacrée à la ont été portées disparues. Les opérations sur cer l’économie de 1 275 milliards de dollars
rénovation thermique des bâtiments, aux place sont compliquées par la crise sanitaire, (1 078 milliards d’euros), largement dédié à
énergies renouvelables, ou encore à l’agri- et le sort des habitants suspendu à la recons- la construction d’infrastructures. Il semble 14 DÉCEMBRE
culture. De plus, un quart des sept milliards truction des accès routiers et ferroviaires, au peu probable que Joe Biden le reprenne tel Premières livraisons pour
du plan de soutien à l’hydrogène vert seront retour de l’approvisionnement en carburants, quel à son compte. Il n’en demeure pas moins le « chantier du siècle »
fléchés vers les transports. au rétablissement des connexions au réseau largement admis que les infrastructures amé-
internet… Comme un avertissement soulignant ricaines, notamment routières, nécessitent de La ligne automatique 14 du métro parisien
la vulnérabilité des infrastructures et des terri- très importants efforts de maintenance et de compte désormais 4 stations supplémentaires,
22 SEPTEMBRE toires face à des événements extrêmes, dont les reconstruction. La nouvelle administration reliant le 13e arrondissement de Paris à la ville
VINCI organise sa première modèles climatiques prévoient une fréquence pourrait favoriser des transports moins pol- de Saint-Ouen via, notamment, un nouveau
Journée de l’environnement et une intensité accrues au cours du siècle. luants et plus sobres en énergies fossiles : Joe tunnel d’un peu moins de 6 km. Les travaux
Biden a annoncé vouloir durcir les normes engagés – un investissement de 1,5 milliard
L’ambition environnementale de VINCI engage antipollution, ainsi que des mesures de soutien d’euros – doivent en faire la ligne la plus
le groupe à agir en faveur de la transition aux véhicules électriques. Il entend surtout longue (27 km) et la plus fréquentée (1 mil-
climatique, à optimiser les ressources grâce rejoindre à nouveau les efforts internationaux lion de voyages par jour) de la région capitale.
à l’économie circulaire, et à préserver les contre le réchauffement climatique dans le Objectif immédiat : réduire la fréquentation
milieux naturels. Lancée par Xavier Huillard cadre de l’accord de Paris, dont Donald Trump de la ligne 13, saturée (610 000 voyageurs par
à Leonard:Paris, la première Journée de avait soustrait les États-Unis. jour) et accompagner le développement de la
l’environnement s’est voulue un temps fort Seine-Saint-Denis. Au-delà, avec l’inaugura-
de sensibilisation et de partage des enjeux tion des 4 nouvelles stations de la ligne 14, le
environnementaux pour l’ensemble des Grand Paris enregistre sa première livraison
222 000 collaborateurs du groupe. À l’occasion et entre dans sa phase concrète. La ligne 14,
de cette première journée a été lancé le Prix avec sa connexion aux futures lignes 15, 16,
de l’environnement. Rendez-vous à l’automne 17 et 18, joue en effet un rôle structurant pour
2021 pour en découvrir les lauréats ! le Grand Paris Express.

8 9
SOMMAIRE 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

1 2 3 4
12 34 58 92

Accélérations Transformations Analyses Aspirations


14 36 60
Histoires d’entrepreneurs Not lost in transition 11 mots qui nous parlent
du futur
16 44
Parcours Intrapreneurs Leonard, ouvroir 66
d’imaginaires La mobilité prend la clé
19 des champs
Programme SEED 46
Études, collections, 72
22 analyses de tendances : Des écosystèmes naturels
Programme CATALYST le futur à la loupe au service de la ville

26 48 76
Cinq questions à Guillaume Résilience climatique : Remote : l’art de travailler
Bazouin, responsable des visions d’architectes à distance
programmes d’accélération
52 79
28 Building Beyond & Clean Tech et Climate
Parcours IA « 30 minutes pour Tech : l’heure de vérité
demain » : une commu-
32 nauté très inspirée 84
Rendez-vous à Berlin La mobilité électrique,
enfin

88
Résilience : cultiver
la flexibilité des
infrastructures

10 11
Accélérations
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

1 L’esprit entrepreneurial fait des étincelles sous


la verrière de Leonard. Les start-up en amorçage
et les entreprises innovantes en forte croissance,
Illustration : Andrea Mongia

les experts métiers et les spécialistes de l’IA de


VINCI se retrouvent dans nos quatre programmes
d’accélération et d’accompagnement. Plongée
dans les coulisses de l’incubateur de la transformation
12 des villes et des territoires. 13
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Histoires G CONSTRUCTION START-UP COMPETITION :


2 ENTREPRISES CATALYST EN FINALE

d’entrepreneurs La 4e édition du challenge mondial Construction Start-up Competition


2020, dont Leonard est partenaire aux côtés de Cemex Ventures,
Ferrovial, Hilti et Nova by Saint-Gobain, a sélectionné 10 finalistes
parmi 700 entreprises candidates. Y figurent deux entreprises accom-
Trois programmes pour pagnées par Leonard dans le cadre du programme CATALYST : Converge
(lire p. 24) et Hiboo, application SaaS dédiée aux équipements de la
accompagner les entrepreneurs construction. Hiboo a obtenu la médaille d’or de la compétition.

de VINCI. Les start-up peuvent également se


porter candidates au financement par le fonds
Objectifs : structurer leur proposition de valeur, French Tech Seed de la BPI, dont Leonard est
définir leur stratégie de développement et prescripteur labellisé.
convaincre des sponsors pour développer et Le programme CATALYST est spécifiquement
expérimenter une première version de l’offre sur conçu pour accélérer les coopérations entre
le marché. Ils peuvent compter notamment sur VINCI et les entreprises innovantes en phase
l’appui de coaches entrepreneurs et de mentors de déploiement commercial. Ces dernières
Leonard a constitué, depuis sa création, parmi les managers du groupe VINCI. Bon bénéficient d’un interlocuteur privilégié au
une communauté sur mesure pour accom- nombre des 44 intrapreneurs déjà accompa- sein de l’équipe de Leonard pour interagir avec
pagner les projets des entrepreneurs, à gnés se sont mis au service de la concrétisation En 2019, Leonard a lancé le premier accé- les entités de VINCI depuis la prise de contact
travers 3 programmes adaptés aux projets de l’ambition environnementale de VINCI. lérateur européen dédié aux start-up et jusqu’à la contractualisation, d’un accès
des membres des équipes de VINCI, des Année après année, le programme s’affirme entreprises innovantes spécialisées dans la privilégié aux décideurs du groupe, d’une
start-up et des entreprises innovantes. comme un puissant « booster » pour les pro- construction, la mobilité, l’immobilier, le retail intégration au cycle événementiel de Leonard
Avec le parcours Intrapreneurs, d’abord, les jets et les parcours des talents porteurs de et les villes durables pour faire émerger les et, pour les entreprises internationales, des
collaborateurs de VINCI porteurs de projets solutions innovantes, dans tous les métiers leaders entrepreneuriaux de demain. Cet accé- meilleures conditions d’accès aux marchés
susceptibles de faire émerger de nouvelles du groupe. Entre 2017 et 2020, pas moins lérateur se compose de deux programmes : français et européen.
activités dans les secteurs de la construction, de 34  projets ont été accompagnés et 13 SEED et CATALYST.
de l’immobilier, de la mobilité et de l’énergie nouveaux business ont été lancés ou sont en Le programme SEED accueille des start-up
bénéficient d’un accompagnement sur mesure. cours de lancement. « early stage ». Elles bénéficient d’un accom-

G SPACEMAKER AI (CATALYST) REJOINT AUTODESK


pagnement sur mesure pour structurer leur
proposition de valeur et leur stratégie de
développement et préparer ainsi leur première
En 2020,
levée de fonds. L’accompagnement est notam- la première promotion du
En novembre 2020, Spacemaker AI, plateforme de conception généra- ment composé d’un apport financier, d’une programme SEED a soutenu
tive qui met à profit les modèles d’intelligence artificielle pour accélé- formation en entrepreneuriat délivrée par 5 start-up et 11 entreprises
rer et optimiser la planification et la conception des projets, a annoncé l’université de Stanford, de mises en relation ont été accompagnées
son rachat par Autodesk pour 240 millions de dollars. Un beau succès propices au développement de leur activité à travers le programme
pour cette entreprise de 115 personnes, accompagnée par Leonard avec un réseau de mentors, d’investisseurs CATALYST pour cette
dans le cadre du programme CATALYST. externes et de collaborateurs des entreprises première promotion.

14 15
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Parcours Intrapreneurs G LA RESSOURCERIE DU BTP

Le problème à résoudre Le gaspillage sur


les chantiers de déconstruction.

La solution Une plateforme de référence-


ment et un magasin de produits de réemploi ;
un service clé en main allant du diagnostic
ressource à la recherche d’exutoires.
« Dans un projet d’économie
Le projet Chargée de projet environnement circulaire, la valeur créée
chez VINCI SA, Héloïse de Bokay a initié le
projet « La Ressourcerie du BTP ». Sophia Aissi,
dépasse le seul aspect
de Neom, l’a rejointe pour expérimenter leur économique. L’objectif est
service sur de premiers chantiers et définir avec de produire des externalités
VINCI Construction France le plan de dévelop- positives, c’est-à-dire
pement de l’activité : recrutement d’une équipe,
agrandissement d’un magasin de produits de
que la démarche permette
réemploi, développement d’une plateforme une réduction des déchets
digitale de référencement et gestion. enfouis et la création de
G ROADCARE nouveaux parcours d’insertion
Étapes clés Opérations clés en main sur
Le problème à résoudre Le suivi de l’état Le projet Le projet est porté par Tien Sy 3 chantiers et lancement de l’activité en amor-
professionnelle par exemple. »
des routes départementales et communales Nguyen de Diagway (Eurovia) et Antonin çage au sein de VINCI Construction France à Héloïse de Bokay, ingénieure
est à la fois coûteux et fastidieux. Mancel de Sixense (VINCI Construction). compter du 1er décembre 2020. environnement chez VINCI

La solution Des algorithmes d’analyse Étapes clés Le projet doit passer en phase
automatique des données récoltées sur leur d’amorçage fin janvier 2021. Le développe-
smartphone par les opérateurs de terrain, pour ment de la plateforme en co-construction
simplifier le diagnostic des réseaux routiers et avec le club d’utilisateurs se poursuit, pour la
en optimiser l’entretien. livraison d’une première version début 2021.

« Le programme Leonard fait se poser les bonnes questions :


points différenciants, expression des besoins, time to
market… De manière plus pragmatique, il offre une
émulation intellectuelle au quotidien, aide à sortir de sa
zone de confort, tout en créant des liens solides entre
entrepreneurs partageant leur expérience. »
 Antonin Mancel, Sixense

16 17
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

G E>BETON
Programme Seed
Le problème à résoudre La gestion des
commandes et de la réception du béton sur les G BUILD2B
chantiers est un processus manuel chronophage,
difficile à suivre et à partager avec fiabilité. Le problème à résoudre Les entreprises de Étapes clés La crise sanitaire a accentué
construction perdent des centaine d’heures les efforts d’automatisation des processus,
La solution Une plateforme d’aide au choix chaque jour à identifier des freelances fiables, réduisant le temps de réponse aux besoins
des bétons décarbonés et une application digi- dans le champ de la conception, de l’exécution des entreprises de quelques jours à quelques
tale pour optimiser et fiabiliser les commandes et de l’exploitation, tous lots confondus. De leur heures. Un CTO a rejoint l’équipe en août
et la réception du béton sur les chantiers, tout côté, les freelances cherchent à diversifier leur 2020, consolidant une stratégie technologique
en facilitant la traçabilité carbone. clientèle et à garantir leurs paiements. robuste à long terme.

Étapes clés Le projet e>béton, initié par Bruno La solution Une plateforme de mise en rela- « Le programme nous a permis
Paul-Dauphin puis repris par Djamil Yahia- tion (build2b.fr) qui permet aux entreprises de
Ouahmed, Clémence Thune et Tom Malo, tous trouver en quelques clics des freelances
dans un premier temps de
les quatre membres des équipes de VINCI fiables, adaptés à leurs besoins, et offre préciser tous les éléments de
Construction, est devenu une Business Unit aux freelances garanties de paiement, assu- notre stratégie, notamment
de VINCI. Il est entré en phase d’amorçage rances professionnelles et gestion de leur grâce au programme de Stanford
fin août 2020, et jouera un rôle décisif dans le documentation administrative.
déploiement de la démarche EXEGY de VINCI
(Idea to Market Entrepreneurship
Construction, qui vise à massifier l’usage des Le projet Build2B a été co-fondée en 2019 Program). Cela a nourri nos
bétons bas carbone. La plateforme e>béton par trois entrepreneurs aux profils complé- discussions avec nos différents
accompagne les projets de leur conception mentaires : Karim Tamarzist (expert financier, interlocuteurs dans le cadre de la
à leur réalisation en s’appuyant sur les passé par la banque d’investissement), Mounir
solutions constructives bas carbone EXEGY Bourhrara (ingénieur construction disposant
levée de fonds que nous menons
et en digitalisant le processus béton sur les « J’ai apprécié l’esprit d’équipe d’une solide expérience dans la conduite de (fonds VC, Business Angels).
chantiers. De nouvelles fonctionnalités sont en entre intrapreneurs (la quasi- projets d’envergure) et Shakib Jlassia (expert L’accès aux différentes entités
préparation, pour répondre aux problématiques
totalité de la promo 4 est passée marketing). du groupe VINCI a été plus fluide
des chantiers les plus complexes et échanger
des données avec des applications externes. en accélération !), sachant que grâce à notre intégration au
80 % de la phase d’accélération programme, qui nous a aussi
a eu lieu en confinement ! permis de bénéficier de l’appui
Nous avons eu tout au long du d’un mentor expérimenté et
programme le soutien de VINCI visionnaire, Jérôme Ansaldi
Construction, du début du projet (directeur délégué de BATEG,
en septembre 2019 jusqu’au VINCI Construction). »
Karim Tamarzist, CEO, co-fondateur
recrutement du nouveau CEO en de Build2B.
juillet 2020. »
Bruno Paul-Dauphin, VINCI Construction

18 19
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

G INERGEEN

Le problème à résoudre Les constructions Étapes clés 2020 a été pour Inergeen une
modulaires sont souvent difficiles à transporter belle première année commerciale. En octobre,
et ne répondent pas aux exigences environ- à l’issue du programme SEED, l’entreprise a
nementales croissantes du secteur de la lancé sa campagne de levée de fonds.
construction.
« Nous avons pu engager une
La solution  Cubeen™, un module de
construction démontable et multi-usage
réflexion hyper constructive
et  Woodea™, un module 100 % bois et à très avec les équipes de Leonard et G EP-TENDER
haute performance énergétique. de Stanford. Notre stratégie de
développement s’est réellement Le problème à résoudre La capacité des Étapes clés En 2020, EP-Tender a lancé
Le projet Inergeen a été fondée en mars 2017 batteries de la plupart des véhicules élec- trois expérimentations, l’une avec VINCI, deux
par Olivier Kerrec (25 ans dans le secteur de
consolidée pendant les 6 triques est suffisante pour effectuer les trajets autres avec des constructeurs automobiles, et
l’énergie), Christian Bois (35 ans d’architecture mois du programme. Grosse du quotidien. Elle est un handicap cependant établi deux records de distance parcourue sans
et de direction d’agence, architecte DPLG) et remise en question, mais très pour les trajets occasionnels plus longs, qui recharge : 1 000 km en 9h41 avec une Renault
Clément Bois (7 ans d’expérience en architec- bénéfique ! » les contraignent à de longs arrêts pour leur Zoe et 500 km en 6h42 avec un Renault Master
ture et design, architecte DESA). recharge. ZE. Des réalisations qui annoncent le développe-
Olivier Kerrec, président, cofondateur ment et la construction d’une présérie, suivie par
La solution Un concept de batteries as a des pilotes pré-commerciaux à petite échelle.
service sous la forme de batteries « dockables » :
une approche modulaire et accessible de la « Au-delà de la visibilité et du prestige
voiture électrique et un modèle économique qu’apporte l’incubation par Leonard,
de paiement à l’usage pour les longs voyages le programme SEED nous offre trois
occasionnels. Compatible avec tous les modèles appuis importants pour notre déve-
du marché, le tender en autopartage réalise, loppement. Des échanges approfondis
pour le véhicule électrique, la promesse de avec les diverses sociétés opération-
liberté de l’automobile. nelles du groupe VINCI, qui nous ont
permis d’affiner nos réflexions et
Le projet EP-Tender, fondée en 2012 par de consolider notre business plan.
Jean-Baptiste Segard, rassemble une équipe Ensuite, une excellente formation
pluridisciplinaire et s’appuie sur l’expertise de Stanford sur la construction du
d’entreprises de son écosystème local, modèle économique et sa présenta-
intégrant la conception et la mise au point tion auprès des investisseurs et par-
mécanique, le développement et l’intégration tenaires industriels. Enfin, nous avons
électrique, le design de l’algorithme de gestion bénéficié des échanges personnels
de production, la modélisation et la gestion avec l’ensemble des entrepreneurs de
du réseau de location, l’installation sur les la promotion SEED, ainsi qu’avec les
véhicules clients. autres entités incubées à Leonard. »
Jean-Baptiste Segard, président
et fondateur d’EP-Tender.

20 21
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Programme CATALYST G HOLOBUILDER

Le problème à résoudre Les photographies « D’une certaine manière, les projets


G AOS de chantier utilisées pour le suivi, la mainte- de construction, même au sein d’un
nance ou la coordination mobilisent un temps groupe, sont tous très indépendants les
Le problème à résoudre Les consul- « Nous disposons dans le groupe d’un précieux et aboutissent souvent à des dossiers uns des autres. L’enjeu est donc de pro-
tations d’entreprises, pour les donneurs outil de passation de commande pour mis en ligne sans structuration, difficiles à poser une technologie qui s’applique à
d’ordre, impliquent des échanges d’e-mails les chantiers. Plusieurs chantiers ont partager et à exploiter. de nombreuses situations différentes.
par centaines, un suivi le plus souvent cependant commencé à me parler C’est le cas de notre solution, qui est
manuel, basé sur des tableurs, ou encore de la solution AOS, qu’ils ont utilisée. La solution Holobuilder s’appuie sur des accessible pour des projets d’ampleur
des partages et des mises à jour de dossiers Nous sommes en réflexion pour la pro- caméras à 360°, des algorithmes de machine modeste, mais également parfai-
compliqués, au travers d’outils hétérogènes poser à l’ensemble du groupe. L’atout learning et une plateforme SaaS pour accélérer tement pertinente pour les projets
(box, plateformes de transfert…). Autant de de cette solution est de permettre la capture d’image et faciliter le suivi et la ges- ambitieux, de très grande dimension,
temps passé sans création de valeur, autant à plusieurs services de travailler tion de chantier. Les photographies à 360° sont de l’infrastructure au résidentiel en
de risques d’erreurs, ou d’informations mal ensemble sur des consultations ; on accessibles en ligne, alignées avec les plans passant par les sites industriels.»
partagées. s’aperçoit que ce qui a été fait en des chantiers. Il est possible de comparer deux Christian Claus, CMO,
phase d’étude de prix peut se perdre… emplacements dans le temps, d’annoter les Head of Partnership, Holobuilder
La solution AOS (Appel d’offres simplifié) offre alors que là, on garde une trace précise images, de prendre des mesures. La plateforme
une plateforme en ligne unique, partagée entre et accessible. AOS est très spécifique s’intègre aux principaux outils métiers de « Pour les cas d’usage sensibles,
donneurs d’ordre et fournisseurs. Elle permet aux consultations, mais on pourrait gestion de chantier. comme nos chantiers dans le domaine
le partage sécurisé sans limite de temps et de imaginer plus tard une intégration Le projet Holobuilder a rejoint le programme de l’énergie nucléaire, le challenge de
volume de toutes les informations nécessaires avec des outils juridiques. » CATALYST en décembre 2019. Basée à San la sécurité des données, la possibilité
à une consultation, livre une analyse compara- Matthieu Poylo, directeur outils Francisco et Aachen, elle compte, aux États- de disposer d’un cloud privé ou d’une
tive automatique des offres et facilite le suivi et achats hors production chez VINCI Unis, près de la moitié des 100 plus grandes solution sur site ouvrent de beaux
et la maîtrise du budget. Construction France entreprises générales de construction parmi défis pour l’excellente équipe produit
ses clients. d’Holobuilder. »
« Il était compliqué au début pour nous Le projet AOS a été fondée en 2016 par Matthieu Artaud, Corporate Ventures
de comprendre comment le groupe Alexandre Brochot et Thomas Cassou, et a Manager, VINCI Énergies
VINCI était organisé, et il était essen- bénéficié de deux levées de fonds successives.
tiel de bien identifier les entités. L’entreprise employait 50 personnes en juin
Mais, très vite, les rencontres se sont 2020, et vise un objectif de 90 personnes en
faites très naturellement, notre offre fin d’année, pour un CA de 2 millions d’euros.
a été comprise très rapidement, VINCI
devenant l’un de nos premiers clients
et nous donnant l’opportunité d’avoir Chiffres clés Chiffres clés
de nombreux sponsors internes. » 1 500 projets lancés en 18 mois 18 000 projets
Marc Giraudot, Head of Sales d’AOS 350 clients 2 000 entreprises
8 milliards d’euros clientes
de travaux lancés 85 % de réduction
80 % résidentiel du temps de relevé
Une trentaine de projets lancés photographique sur
avec le groupe VINCI chantier
Série A début 2021
22 23
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

G CONVERGE « Nous sommes témoins d’une évolution accélérée


du secteur de la construction. Aujourd’hui, les
Le problème à résoudre Le secteur de la Parcours Dans la foulée de son premier
construction, en particulier sur les chantiers, produit, ConcreteDNA, Converge, fondée
grands acteurs investissent sérieusement dans
reste peu digitalisé. Les procédés et les en 2014 par Raphael Scheps et Gideon la transformation numérique, et VINCI en est un
organisations effectuent des campagnes de Farrell, développe une gamme de capteurs : contributeur important. »
mesure le plus souvent manuelles, partielles, GeoDNA (monitoring des structures et de Raphael Scheps, CEO, Converge
qui ne reflètent pas précisément la réalité des l’environnement géotechnique), OffsiteDNA
opérations, ce qui laisse passer de nombreuses (flux logistique d’approvisionnement) et
opportunités d’optimiser la productivité. CraneDNA (logistique sur site), dans l’ambition
de déployer une solution complète de jumeau
La solution Converge associe des capteurs numérique de chantier.
physiques intégrés à la construction, du
chantier à l’exploitation, dont les données sont
exportées dans le cloud et fusionnées avec
les données spatiales, temporelles et écono-
miques des projets. Sa solution SaaS intègre Chiffres clés
l’intelligence artificielle avec les données des ConcreteDNA assure
capteurs pour digitaliser la construction. Son jusqu’à 30 % de
premier produit, Concrete DNA, est un outil réduction de la durée
digital de suivi de la cure du béton s’appuyant des cycles béton
sur des capteurs fixés directement aux arma- ce qui se traduit par des
tures acier et transmettant sans contact les économies de 30 à 40 %.
informations de température, d’humidité et
de force compressive.

« Nous avons déjà mis en œuvre la solution de Converge


pour un de nos projets. Nous avons conduit près
de 200 entretiens, dans le cadre de e>béton, auprès
d’entreprises cherchant des solutions pour disposer d’un
choix plus large de bétons, en particulier bas carbone,
et souhaitant assurer une meilleure traçabilité des
bétons employés sur leurs chantiers. Dans ce contexte,
l’amélioration de productivité permise par Converge
nous intéresse très vivement. »
Bruno Paul-Dauphin, directeur de projet sur le béton bas carbone
et directeur du projet e>béton

24 25
HISTOIRES D’ENTREPRENEURS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Cinq questions à Comment se fait la sélection des


start-up participantes ?
Pour être compétitive au sein de la myriade
des accélérateurs, incubateurs et autres

Guillaume Bazouin, GUILL AUME BAZOUIN


Plusieurs centaines de
start-up studios, cette offre doit être claire et
différenciée. Pour SEED, nous permettons à

responsable des start-up à travers le monde candidatent aux


programmes SEED et CATALYST. Les équipes
des start-up récemment formées de valider
leur proposition de valeur auprès des collabo-

programmes de Leonard évaluent leur viabilité, la qualité de


leurs équipes, leur niveau de maturité ainsi que
rateurs de VINCI qui pourraient devenir leurs
clients à l’avenir. Nous leur offrons une for-

d’accélération la robustesse de leur financement. Dans un


deuxième temps, nos échanges avec de nom-
mation à l’entrepreneuriat en partenariat avec
l’université de Stanford, en Californie, pour les
breux spécialistes des entreprises de VINCI préparer au mieux à leur première levée de
nous permettent de déterminer la pertinence fonds, et nous les hébergeons pendant six
des offres identifiées dans leur application à mois dans nos locaux. Chaque start-up reçoit
nos métiers. 30 000 € pour soutenir ses premiers mois de
croissance. Leonard valorise son programme
Quels liens existe-t-il entre ces en entrant au capital de chaque start-up SEED.
deux programmes et le parcours CATALYST, à l’inverse, n’est pas un programme
Intrapreneurs de Leonard ? d’investissement, mais un programme
d’accompagnement pour des scale-up ou
GUILLAUME BAZOUIN
Le parcours Intrapreneurs entreprises innovantes qui développent des
permet à tout collaborateur de VINCI de offres pertinentes, parvenues à maturité et
proposer un projet de business dont il ou elle scalables pour le groupe VINCI.
pourra in fine faire une nouvelle activité au sein
du groupe. Très souvent, les sujets identifiés Quelles perspectives pour 2021 ?
par nos intrapreneurs sont aussi identifiés par
des start-up extérieures au groupe (et vice GUILLAUME BAZOUIN
Nous sommes très enthou-
versa). Ce phénomène de co-émergence est siastes. La première promotion de SEED ne
d’ailleurs un bon indicateur de la pertinence comptait que cinq start-up. La prochaine
Quel bilan pour les programmes SEED l’investissement dans des start-up à haute d’une idée. Ces chevauchements sont autant promotion va doubler, avec neuf entreprises
et CATALYST, à l’issue d’une année pas intensité technologique. d’opportunités de collaborations et de co-dé- sélectionnées parmi 150 candidatures. Leur
comme les autres ? Pour CATALYST, l’ambition est de faire aboutir, veloppements internes/externes à explorer accompagnement sera commun à celui des
via des contrats-cadres ou des pilotes, des afin de maximiser les chances d’émergence intrapreneurs et tous bénéficieront ainsi de
GUILLAUME BAZOUIN
Du côté de SEED, nous avons collaborations entre des entités opération- d’une innovation de rupture. la formation qualifiante délivrée par le centre
accompagné cinq sociétés avec l’objectif nelles de VINCI et une douzaine d’entreprises de développement professionnel de Stanford.
qu’elles réalisent leur première levée de fonds innovantes, parmi les meilleures de la classe Quelles sont les spécificités de SEED L’offre CATALYST a elle aussi été renforcée avec
au bout d’un an. Et pour quatre d’entre elles, dans leur domaine à l’échelle internationale. et CATALYST par rapport à d’autres une qualification des entreprises sélectionnées
ces levées de fonds sont en cours. Il s’agit de En moyenne, les collaborations de ce genre programmes d’incubation ? menée en commun avec de nombreuses
Build2B, d’EP Tender, d’Inergeen (lire p. 19), et entre start-up et grands groupes aboutissent directions opérationnelles du groupe.
de SoLiquid, une technologie d’impression 3D à des partenariats pérennes dans 5 % des cas. Le nerf de la guerre pour
GUILLAUME BAZOUIN

hors site. Le programme SEED a de plus été Nous estimons être parvenus entre 30 et 50 % ce type de programmes, c’est la qualité du
reconnu par BPI France comme prescripteur de réussite. recrutement, et donc l’attractivité de l’offre.
du fonds French Tech Seed avec pour mission

26 27
PARCOURS IA 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Parcours IA « Le parcours n’est pas conçu pour


réaliser des preuves de concept,
mais pour porter des projets à
l’échelle industrielle. Cet objectif
conditionne l’approche même du
Le parcours IA accélère la projet, porté et développé par les
collaborateurs. Ils sauront ainsi
diffusion des technologies l’industrialiser et le maintenir
d’intelligence artificielle dans la durée. »
Bruno Daunay, AI Lead, Leonard

chez VINCI
Et la suite est tout aussi prometteuse.
Dès novembre 2020, la deuxième promotion
embarquait 13 nouveaux projets d’entités
de VINCI. Les compétences en intelligence
artificielle se diffusent ainsi au sein du groupe
À l’image des technologies sur lesquelles et sont mises au service d’applications pour
s’appuie l’IA (machine learning, computer lesquelles l’IA porte un potentiel de disrup-
vision, arbres de décisions…), ils sont allés tion : l’inspection automatique des routes
très vite. Les huit porteurs de projet de la (projet Roadcare), le design génératif pour
première promotion du parcours IA mis en les équipements techniques du bâtiment
place par Leonard fin 2019 ont, dès le mois (Diane, nouvelle BU), ou encore la simulation
d’avril, présenté leurs initiatives au comité exé-
cutif de VINCI. Trois d’entre elles deviendront
du potentiel immobilier d’une parcelle. De
manière plus transversale, les technologies En 2020,
des business units dédiées. Transformer les
solutions basées sur l’IA en systèmes opéra-
tionnels, ne pas se contenter de développer
d’intelligence artificielle sont appelées à jouer
un rôle déterminant dans la concrétisation des
engagements environnementaux, ses capa-
l’IA a été mobilisée pour…
des preuves de concept : le pari du parcours cités de simulation et d’optimisation faisant  La maintenance prédictive pour les systèmes de transport / 
IA est tenu. Le secret de ce programme ? Miser converger objectifs économiques, écologiques VINCI Energies
sur l’effort collaboratif et les synergies entre et sociaux des projets.  La maintenance prédictive pour l’industrie et l’exploitation
projets, en s’appuyant sur les collaborateurs d’infrastructures / VINCI Construction – VINCI Concessions
du groupe et leurs expertises métier.  La prédiction de dérive économique d’un projet / 
 Plus de 230 heures VINCI Energies-Eurovia
de formation  Le design génératif pour la conception industrielle / VINCI Energies
50 sessions de formation  L’optimisation de la logistique / VINCI Energies
et de travaux pratiques  L’analyse géophysique des sols / VINCI Construction
+100 modèles IA entraînés  L’exploitation d’infrastructures télécom s/VINCI Energies

28 29
PARCOURS IA 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Focus sur...
« Nos développements d’IA ces dernières
années confirment la pertinence
de ces outils pour le groupe, mais SE@Cloud Chronsite SprinkIA
aussi le besoin de compétences en   L A MAINTENANCE L’IA DONNE LA LE DESIGN DES RÉSEAUX
interne au sein des entités pour y PRÉDICTIVE ANTICIPE LA
DÉGRADATION DES VOIES
MAÎTRISE DU TEMPS
AUX CHANTIERS
DE SPRINKLER PASSE
À L’AUTOMATISATION
adapter ces technologies à nos réalités
opérationnelles – en somme, pour Sur la ligne à grande vitesse
Tours-Bordeaux circule
L’analyse du temps nécessaire
pour accomplir chaque tâche
Cinq minutes. C’est le temps
qu’il faut à la solution SprinkIA,
passer du PowerPoint à la réalité. » parfois un wagon singulier, d’un projet est l’un des piliers développée pour Uxello (VINCI
appelé Dring par Lisea et du lean management. Cette Energies), spécialiste des
F rançois Lemaistre, Brand Manager Axians, Mesea, les sociétés en charge méthode de gestion de projet, réseaux de sécurité incendie,
VINCI Energies de la concession et de la qui a largement fait ses preuves pour concevoir un réseau
maintenance de la ligne dans les secteurs industriels, optimal de sprinklers, sur la
Sud-Europe-Atlantique. Dring s’est également installée dans base d’un cahier des charges
est bardé de capteurs et mesure les pratiques des chantiers et d’un objectif budgétaire.
chaque semaine les évolutions de construction. Elle permet SprinkIA, développé dans le
de la géométrie de la voie. aux ingénieurs d’identifier les cadre du parcours IA porté par
Dans le cadre du parcours IA tâches les plus consommatrices Leonard, réduit significative-
de Leonard, les précieuses de temps et d’améliorer ainsi ment le temps de conception,
données relevées par le wagon jusqu’à 25 % la productivité tout en améliorant le design
ont fait entrer la maintenance globale d’un projet. Cette des réseaux. Les algorithmes de
de la LGV dans l’ère de approche se heurte cependant à machine learning utilisés font
l’approche prédictive. Grâce une limite : le temps nécessaire, entrer la conception des réseaux
aux algorithmes développés justement, pour chronométrer de lutte contre l’incendie
pour analyser les relevés, les les tâches. Heureusement, dans l’ère du design génératif.
opérations ont en effet pu il est possible désormais, en Contrairement aux outils de
être optimisées, sur la base de associant caméras, algorithmes CAO (conception assistée par
prédictions statistiques à court de vision par ordinateur et ordinateur) paramétriques,
terme (quelques mois) et à long deep learning, d’automatiser qui cantonnent les solutions
terme (trois ans). Résultat : la cette mesure. Une IA peut proposées à une gamme de
fréquence des interventions a détecter les tâches en cours, possibilités prédéfinies, le
été significativement optimisée, identifier les effectifs mobilisés design génératif explore toutes
de même que le temps consa- et rapporter précisément l’état les possibilités physiques et
cré au suivi de la voie et à la et la durée des tâches. C’est la économiques, afin d’identifier
programmation des opérations. possibilité qu’offre aujourd’hui des solutions optimales.
Appuyés par l’IA, les experts Chronsite, outil développé par
« Il est important de se projeter dans les prochaines années et métier ont par ailleurs acquis
une meilleure compréhension
VINCI Construction France et
Dodin Campenon Bernard, avec
de voir ces premiers outils adressant des cas très précis dans une des effets de la maintenance l’assistance du parcours IA
sur la dégradation des voies. proposé par Leonard.
perspective plus large. Avec ces projets, VINCI prépare le terrain Avec l’approche prédictive, il est
pour des solutions de conception et de maintenance à grande désormais possible d’anticiper
le moment le plus opportun
échelle, auxquelles il sera également possible d’intégrer pour engager les opérations
les objectifs environnementaux ou sociaux par exemple. » tout en gardant une parfaite
maîtrise des performances et de
Quentin Panissod, AI Lead, Leonard la sécurité.

30 31
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS
« Leonard, en tant que plateforme
de mise en réseau, offre
Rendez-vous à Berlin la possibilité de créer un
écosystème prêt à l’emploi, avec
partenaires académiques, acteurs
économiques, start-up, secteur
public. Un réseau où nous pouvons
échanger des idées et intégrer
à notre réflexion des inspirations
venues de tous horizons.»
Tim Lorenz, Director, VINCI Deutschland

« Nous voulons inciter nos


employés à s’impliquer. Les
échanges entre les équipes
Leonard de Paris et de la région
DACH ont pour objectif de
développer ensemble des visions
pour notre marché, de stimuler
l’innovation et de saisir toutes
les opportunités offertes par la
numérisation et les technologies
Photographie respectueuse des

d’intelligence artificielle. »
normes sanitaires en vigueur.

En juillet 2020, Leonard et les équipes d’Eurovia et


de VINCI Energies basées en Allemagne ont lancé les
Reinhard Schlemmer, Director, VINCI
travaux de Leonard : DACH, qui relaie les réflexions
prospectives et les programmes d’accélération de Deutschland
la plateforme de prospective et d’innovation de VINCI
en Allemagne, en Autriche et en Suisse. 32 33
Transfor-
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

mations

2 Comment anticiper les ruptures technologiques,


Illustration : Bruno Mangyoku

détecter les signaux faibles qui annoncent les usages


de demain et inscrire les réflexions prospectives dans
la réalité des projets ? Comment réussir la transition
écologique des territoires et de leurs métiers ? Les
scénarios, études et rencontres de Leonard posent le
34 cadre des transformations en cours. 35
NOT LOST IN TRANSITION 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Not lost in transition Huillard en septembre 2020.


La transition écologique se joue, ensuite,
dans le contexte d’une dynamique globale
démographique et de métropolisation, qu’il
Pistes de solutions et défis
Intégrer systématiquement le triptyque
sobriété, efficacité et décarbonation via les
énergies renouvelables dans chaque projet.
convient de repenser pour en faire un pilier de Identifier le niveau et les points de vulné-

La transition écologique la transition. L’avenir appartient aux acteurs


capables de faire de la transition climatique
rabilité des acteurs des projets en cas de
rupture de l’approvisionnement pétrolier.

les yeux dans les yeux une stratégie de développement, capables


de se projeter pour réinventer les mobilités,
Préparer des pistes alternatives d’approvi-
sionnement énergétique.
systématiser la construction durable, catalyser Construire l’infrastructure de l’énergie
l’essor de nouvelles technologies vertes et de renouvelable et de l’électrification des
décarbonation tout en couplant une efficacité usages (mobilité, bâtiment, industrie, etc.).
et une sobriété optimales. Déployer l’infrastructure de l’hydrogène et
L’avenir des métiers de la construction et de 8 rencontres, les sujets abordés restent Par où commencer ? La synthèse de notre cycle du power-to-gas.
des concessions est fortement structuré brûlants d’actualité : de l’échelle globale au de rencontres identifie les thématiques les plus Favoriser la décarbonation à l’international
par la transition écologique. Bâtiments, territoire local, en explorant les enjeux propres déterminantes, en précisant les données clés, malgré des normes locales moins contrai-
infrastructures et territoires subissent de à la construction, à la mobilité et à l’énergie, les pistes de solutions et les défis que devront gnantes que sur les marchés les plus mûrs.
plus en plus fréquemment et de plus en Leonard s’est attaché à explorer la transition relever les acteurs de la fabrique des villes et Dans les entreprises, décarboner au maxi-
plus durement les effets du changement environnementale dans toute sa diversité des territoires. En voici un aperçu. mum chaque point de croissance interne.
climatique. Les métiers de la transition envi- de vues. Leonard a établi la synthèse de ces Orienter une partie de la R&D sur la robus-
ronnementale, a fortiori dans les villes et les rencontres, riche des différents enseigne- Nouvelles technologies, efficacité, tesse et la simplicité des techniques, pour
territoires, doivent donc évoluer rapidement ments, prises de parole, interpellations de ces sobriété : quel rapport à l’énergie sur les rendre moins dépendantes à certaines
pour soutenir la résilience des sociétés face événements, et de données actualisées. une planète limitée ? ressources sensibles.
à ces chocs. Les secteurs de la construction
et des transports contribuent par ailleurs à Que retenir de cette plongée en profon- Les faits Quelles mobilités pour demain ?
près de la moitié des émissions mondiales. deur dans l’avenir en transition ? 72 % des émissions mondiales de gaz à effet de
L’ambition environnementale de VINCI prévoit serre anthropique résultent de la consommation Les faits
d’atteindre la neutralité carbone en 2050. D’abord que la transition écologique implique énergétique a Depuis 1800, alors que la popu- Les 3/4 des émissions liées au transport
une responsabilité partagée. Les acteurs publics lation a été multipliée par 4, la consommation sont attribuables aux transports terrestres
Atténuation et adaptation ont une responsabilité majeure, celle de faire d’énergie par 40 a En 1980, les énergies fossiles routiers. Mondialement, les usages de la
Au-delà des enjeux d’atténuation, il faudra évoluer le cadre normatif rapidement. Ils ont représentaient 88 % du mix énergétique mondial, route ont produit 5,85 gigatonnes de CO2
conduire des évolutions profondes des également la responsabilité de pousser les c’est 87 % aujourd’hui a Il faudrait laisser 80 % en 2016. Une hausse de 77 % depuis 1990
métiers et de leur organisation. Pour Xavier acteurs financiers à mobiliser les investisse- des réserves connues d’hydrocarbures dans le a La consommation pétrolière du secteur du
Huillard, président-directeur général de VINCI, ments nécessaires à cette transition globale. sol pour contenir le réchauffement global sous transport de marchandises a pratiquement
« l’entreprise est une fabrique de solutions et Les grandes entreprises, elles, doivent montrer la barre des deux degrés à la fin du siècle a Le doublé depuis 1973, en valeur absolue a En
nous renforçons la pérennité de nos entre- la voie, a fortiori quand leurs activités sont rythme de décarbonation du PIB mondial est France, le nombre de voitures particulières
prises quand nous accélérons notre transition structurantes pour l’économie. Elles doivent encore très lent : -3 % par point chaque année en circulation a bondi de 40 % entre 1990 et
environnementale ». être proactives, tant vis-à-vis de la société civile en moyenne a -7 %, c’est la réduction mondiale 2017 et le nombre de poids lourds de 6 % a Le
Leonard a organisé entre octobre 2019 et que des décideurs. « Avec nos métiers, notre vision des émissions de gaz à effet de serre observée transport aérien est globalement responsable
novembre 2020 un cycle événementiel de la performance globale et notre sens du temps en 2020 avec les effets Covid, proche de celle de 2,8 % des émissions de CO2 dans le monde
consacré à la transition écologique des villes long, nous faisons partie de la solution pour bâtir qu’il faudrait maintenir chaque année pour être et double tous les 15 ans depuis la Seconde
et des territoires. À l’heure où s’achève ce cycle un monde plus durable », déclarait ainsi Xavier en ligne avec l’accord de Paris. Guerre mondiale a Les technologies de la

36 37
NOT LOST IN TRANSITION 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

voiture électrique ou hydrogène atteignent Expérimenter pour renforcer les techno-


leur maturité, leur pénétration dépend de logies et accélérer le déploiement des
l’infrastructure de recharge et des avantages solutions technologiques robustes.
économiques a L’Europe aurait besoin de Continuer de réduire l’empreinte carbone
3 millions de points de recharge d’ici à 2030, des aéroports, en attendant l’avion bas
contre 185 000 aujourd’hui a Le véhicule carbone.
autonome, de par la constante optimisation
de l’usage qu’il permet – a fortiori s’il est par- La construction durable, un levier
tagé – pourrait diviser par 10 le nombre de fondamental pour la transition
véhicules a Seuls 49 % des Français indiquent
avoir accès à d’autres offres de mobilité que Les faits
leur voiture, et principalement en zone urbaine La consommation énergétique des bâtiments
a 68 % des trajets individuels en voiture sont représente 18 % des émissions mondiales
considérés comme « subis » par des usagers de GES, et 10 % de la consommation d’eau
qui aimeraient avoir d’autres options a 75 % potable a À l’échelle française, le bâtiment
des actifs français utilisent leur voiture pour (construction et usages) consomme 44 % de
se rendre au travail. l’énergie et engendre quelque 120 millions de
tonnes annuelles de CO2 , soit le quart du total
Pistes de solutions et défis national a L’ensemble de la chaîne du béton
Construire l’infrastructure nécessaire à est responsable de 8 à 9 % des émissions glo-
l’essor des mobilités douces et partagées. bales d’origine humaine de GES. La fabrication
Développer l’infrastructure de l’intermo- du béton mobilise plus de 2,5 % de la demande Pistes de solutions et défis Métropoles, entreprises, citoyens,
dalité et de l’interopérabilité entre les d’énergie primaire mondiale a 15 milliards de Accélérer la mise sur le marché et massifier pouvoirs publics : quels leviers
mobilités pour optimiser l’efficacité des tonnes de sable sont mobilisées chaque année l’emploi des bétons bas carbone. pour la transition ?
mobilités faibles en carbone. pour la production de béton a Le secteur du Systématiser l’utilisation de matériaux
Bâtir l’infrastructure de l’intégration des bâtiment produit 40 millions de tonnes de renouvelables pour relâcher la pression Les faits
mobilités dans le bâtiment et l’énergie. déchets en France par an a 60 à 70 % des sur les ressources finies. On sait désormais que les petits gestes indivi-
Favoriser l’essor de l’électrification des infrastructures qui existeront en 2050 dans Développer la filière de la construction duels et comportementaux ne suffiront pas : ils
véhicules en construisant une infrastruc- le monde n’ont pas encore été construites a bois, efficace techniquement, économe et comptent pour quelque 25 % du potentiel de
ture de recharge efficace, abondante et Pour un bâtiment labellisé BBC 2005 (bâtiment capable de séquestrer du carbone. réduction des émissions nationales a Les villes
diffuse sur le territoire, notamment dans à basse consommation énergétique), l’énergie Organiser le recyclage systématique des abritent la moitié de la population mondiale et
les territoires où le mix électrique est grise dépensée pour la construction représente déchets de la construction dans les nou- concentrent 80 % du PIB et 70 % des émissions
faiblement carboné. 30 à 50 ans de la consommation énergétique veaux projets. mondiales de gaz à effet de serre. Elles sont
Déployer les infrastructures de la route/ de ce bâtiment en phase d’exploitation a La Systématiser l’analyse de l’impact environ- aussi particulièrement vulnérables aux effets
autoroute bas carbone. France compte sept millions de « passoires nemental tout au long du cycle de vie des du changement climatique a En France, les
Favoriser l’essor des procédés d’optimisa- thermiques » a En France, on estime que 75 % bâtiments. émissions des villes comptent pour 67 % des
tion des flux de transport grâce aux nou- du bâti de 2050 existe déjà a Chaque année, Réaliser les promesses écologiques du émissions nationales a Le changement clima-
velles technologies (voiture autonome,  etc.) plus de 65 000 hectares de sol disparaissent, smart building. tique exacerbe l’effet îlot de chaleur dans les
tout en veillant à ne pas entraîner d’effets soit environ l’équivalent d’un département Conduire la réhabilitation thermique des villes. Le différentiel thermique peut y atteindre,
rebonds importants, comme la multiplica- tous les huit ans. bâtiments publics et privés, un des leviers en été, près de 10 °C par rapport aux zones
tion des trajets ou des données. principaux de réduction des émissions et rurales environnantes a Le stress hydrique tou-
de lutte contre la précarité énergétique. chera de 33 à 55 % des métropoles d’ici 30 ans.

38 39
NOT LOST IN TRANSITION 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Pistes de solutions et défis


Aménager la ville résiliente aux vagues de
nette de quelque 350 000 emplois supplé-
mentaires en France en 2035 et 900 000 en
Isabelle Spiegel et
chaleur, en végétalisant, en systématisant
l’emploi de matériaux froids ou à fort
2050 a En 2017, 191 gouvernements ont
consacré 5 200 milliards de dollars à minorer le Julien Villalongue :
albédo.
Construire l’infrastructure d’une ville
prix de vente et le coût des externalités de ces
énergies émettrices de CO2. Cela représente face à la transition
économe en eau et résiliente au stress 6,5 % du PIB mondial a 10 % des 372 milliards
hydrique, accentué par le changement de dollars de subventions mondiales directes
climatique et la pression démographique. attribuées aux énergies fossiles suffiraient
Penser les aménagements en interaction à financer la transition énergétique globale.
avec les sols, vis-à-vis de l’absorption d’eau Actuellement, seulement 100 milliards de « Face aux enjeux environnementaux,
notamment. dollars sont alloués aux alternatives vertes nous avons un devoir d’anticipation
Anticiper la montée des eaux et les risques a En France, les besoins d’investissements
liés aux événements climatiques extrêmes supplémentaires dans la transition au sens
et d’innovation »
dans les aménagements littoraux. large sont compris dans une fourchette de Isabelle Spiegel, Directrice
Systématiser l’utilisation d’outils de suivi 70 à 100 milliards d’euros par an. Soit entre de l’Environnement, VINCI
des émissions à l’échelle du territoire pour 2 et 3 points de PIB a Les financements dits
identifier les bons leviers de décarbonation. « verts » demeurent faibles : moins de 2 % des
Penser aussi les aménagements en fonc- portefeuilles des investisseurs, moins de 2 %
tion du besoin de nature de la population du marché obligataire a Pour rester sur la
et de la prévention sanitaire (a fortiori trajectoire de nos engagements par la seule
épidémiologique). tarification du carbone, il faudrait que celle-ci
Coordonner l’action des pouvoirs publics, atteigne 250 € la tonne d’ici à 2030.
des entreprises et de la société civile pour
chaque grand projet d’aménagement. Pistes de solutions et défis
Rediriger les subventions directes et
Financer la transition à tous les indirectes aux activités carbonées vers les
niveaux : vers un Green Deal à la activités neutres et décarbonées.
hauteur du défi environnemental Auditer systématiquement les grands
projets d’investissement à l’aune de leur
Les faits empreinte carbone.
Les coûts du changement climatique pour- Préparer l’augmentation du prix du carbone La transition écologique s’accompagne Les risques physiques sont
ISABELLE SPIEGEL

raient représenter, à l’horizon 2050, entre 5 % et ses conséquences. de risques physiques induits par le essentiellement ceux liés aux événements
et 20 % du PIB mondial de 2005 par an, alors changement climatique (destruction climatiques extrêmes. Un orage violent, une
qu’une stabilisation des émissions de gaz à ou dégradation d’actifs, perte d’accès inondation, des incendies… peuvent occasionner
effet de serre ne coûterait que 1 % du PIB mon- à des ressources…) et de risques de des pertes matérielles, perturber les plannings
dial (2005) par an a Les actifs de combustibles transition (changements de politique des chantiers. Sur nos concessions, une tem-
fossiles susceptibles d’être réduits à néant publique, évolution des normes pête, par exemple, peut immobiliser le trafic,
si des régulations rendaient contraignants sociales et des préférences indivi- mettre en danger nos salariés et nos clients. Ces
les engagements climatiques représentent duelles…). Comment les métiers risques sont déjà là, leur fréquence s’amplifie.
12 000 milliards de dollars d’ici à 2035 a La de la construction et de la concession Nous avons un rôle d’anticipation, notam-
transition écologique entraînerait la création y font-ils face ? ment pour nous projeter dans les conditions

40 41
NOT LOST IN TRANSITION 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

auxquelles devront s’adapter les ouvrages que Quelles sont les étapes de transition ? La transition environnementale
ISABELLE SPIEGEL
Comment VINCI peut-il mettre
nous construisons. C’est l’une des spécialités appelle aussi des compétences authentique- à profit sa capacité d’influence
de notre bureau d’études Resallience. Les ISABELLE SPIEGEL
Le groupe VINCI se projette ment nouvelles, comme la comptabilité car- systémique pour favoriser
risques indirects sont tout aussi importants, et dans le cadre fixé par l’accord de Paris, qui bone en particulier, pour maîtriser l’inventaire la transition écologique ?
ils appellent un exercice de prospective sur l’en- se traduit, pour un nombre croissant d’États, de nos activités, de notre secteur, et intégrer
semble de nos activités. Un des thèmes clés de en un jalon de neutralité carbone à l’horizon cette capacité de compréhension à nos autres C’est d’abord le pouvoir politique
JULIEN VILLALONGUE

cet exercice est d’anticiper la sortie progressive 2050. Nous prenons le même engagement, sur métiers. qui fixe la trajectoire générale de la transition
des énergies fossiles. Nous avons conduit une nos « scopes » 1 et 2 – nos émissions directes environnementale : accord de Paris, stratégie
étude, Scénarios 2050, en faisant l’hypothèse de gaz à effet de serre. Cela se traduit par C’est vrai aussi pour le sujet
JULIEN VILLALONGUE
nationale bas carbone, Green Deal européen,
que l’objectif de limiter le réchauffement à 2 °C un engagement intermédiaire de réduction de la biodiversité, qui devient un enjeu au RE2020, etc. Nous nous inscrivons dans ces
était tenu. Nous avons étudié deux trajectoires de 40 % de nos émissions d’ici à 2030 et se sein même des équipes opérationnelles, au cadres. C’est d’ailleurs indispensable, car nous
principales, l’une axée sur la technologie, l’autre décline, notamment, par des indicateurs de travers par exemple des problématiques de la avons besoin de visibilité à long terme, d’autant
sur la sobriété, et estimé leur impact sur nos performance énergétique dans toutes nos « renaturation » des sols, de la restauration des plus que nos activités relèvent souvent de la
grands secteurs d’opérations – un stress test à activités. L’objectif de neutralité carbone asso- écosystèmes. La performance de nos projets prescription publique.
l’échelle de VINCI. ciera nécessairement efficacité énergétique, doit être globale : elle doit être constituée non
substitution d’énergies et compensation. seulement par les indicateurs de performance C’est cette visibilité qui nous
ISABELLE SPIEGEL

Quelles nouvelles orientations et Et nous agissons également sur l’ensemble économique, mais aussi par la performance permet de prendre des risques, d’inventer des
opportunités ouvre le regard prospectif de notre chaîne de valeur en proposant des environnementale et sociale. Ça n’est pas modèles d’affaires qui répondent aux exigences
sur la transition environnementale ? solutions contribuant à réduire l’impact chez nouveau, mais ça tient aujourd’hui une place environnementales. C’est aussi dans ce cadre
nos clients et nos fournisseurs. de plus en plus centrale. que nous pouvons mobiliser nos partenaires.
ISABELLE SPIEGEL
Nos travaux de prospective Car nous ne relevons pas seuls le défi de la
mettent en lumière des zones de fragilité, mais Des métiers de la transition Comment se traduisent les enjeux transition. L’approche par cycle de vie nous
aussi des opportunités. Le transport de l’élec- sont-ils en émergence ? environnementaux dans la gouver- amène à aller chercher des compétences dans
tricité, sur lequel nous avons des positions, nance de l’entreprise ? la recherche académique, les associations…
va, par exemple, prendre de l’ampleur. Dans JULIEN VILLALONGUE
L’exemple de PowerRoad
la construction, lorsque la thématique « zéro est une bonne illustration. Sans parler de Chez VINCI, les entités fonc-
ISABELLE SPIEGEL JULIEN VILLALONGUE
Nous avons la chance de
artificialisation nette » est abordée, notamment nouveaux métiers stricto sensu, de très nom- tionnent de manière décentralisée. Elles pouvoir nous appuyer notamment sur notre
par la Convention citoyenne pour le climat, breuses passerelles entre compétences sont ont néanmoins pour mission de réaliser la partenariat avec le réseau des écoles ParisTech,
certaines limites pourraient apparaître pour en émergence, les métiers de l’énergétique performance globale visée par le groupe. Si avec qui nous menons des recherches au
la construction neuve. D’un autre côté, la se rapprochant de ceux de l’infrastructure, bien que la stratégie de VINCI se joue à travers sein du lab recherche environnement. Autre
rénovation, notamment énergétique, semble ne serait-ce que parce que l’électrification le management. Le sujet de l’environnement exemple : VINCI est partenaire du Muséum
devoir prendre une grande importance. est en accélération dans beaucoup de nos n’est pas un sujet parallèle, il est directement national d’histoire naturelle, sur le sujet de
Nous avons la chance, dans un groupe diver- activités. Je crois par ailleurs que la dimension porté par les managers. la gestion de la biodiversité des carrières ou
sifié comme le nôtre, de pouvoir équilibrer intrepreneuriale a toute sa pertinence pour des projets d’infrastructures. Par ailleurs, nos
et adapter nos stratégies, jusqu’à rapprocher trouver de nouvelles solutions aux problèmes Le temps où l’environnement
JULIEN VILLALONGUE
programmes d’entrepreneuriat nous offrent
des activités de manière totalement inédite. posés par la transition environnementale. Une était limité à des services de reporting et de la capacité d’innover vite, d’avoir des vitesses
Notre solution PowerRoad, par exemple, qui large part des porteurs de projet que nous méthodes est révolu. Aujourd’hui, c’est un d’adaptation différenciées – les notions d’incu-
intègre un système de pompe à chaleur dans accompagnons chez Leonard arrivent avec les sujet de management de projet, de chantier, bation et d’accélération prennent tout leur
la chaussée, ajoute un service énergétique à un enjeux de la transition en tête. En inventant d’entreprise. Notre Journée de l’environnement sens dans cette phase de transition profonde.
service de mobilité. Nous travaillons en vision leur rôle, ils inventent de nouveaux métiers. a d’ailleurs été lancée par les directeurs de
intégrée, sur le cycle de vie de la solution, pour chacun des pôles de VINCI et orchestrée selon
chercher l’optimum environnemental. les priorités de chacun de nos métiers.

42 43
LEONARD, OUVROIR D’IMAGINAIRES 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Leonard, ouvroir En 2020, à l’heure où le monde entrait dans


une crise sanitaire planétaire, nombreux
climatique, de la perte de biodiversité et du
creusement des inégalités socio-écono-

d’imaginaires
étaient ceux qui rappelaient que l’éven- miques. La crise nous rappelle l’importance
tualité d’une pandémie majeure avait été vitale de la préparation et de notre capacité
largement prédite ; pourtant le monde et collective à imaginer l’avenir.
ses villes étaient très inégalement préparés L’exercice prospectif mené en partenariat entre
à y faire face. De ce point de vue, la pandémie Shell et Leonard, visait à élaborer des scénarios
du Covid-19 pourrait annoncer les chocs à de transition qui permettraient à Paris et sa

Paris zéro carbone : venir, sous l’effet conjugué du réchauffement région d’atteindre la neutralité carbone d’ici
à 2050. Un atelier a réuni 45 experts issus

trois scénarios pour une de 30 institutions différentes dont la mairie


de Paris, la région Île-de-France, le ministère

métropole en transition de la Transition écologique, l’OCDE, l’Agence


internationale de l’énergie, des chercheurs
des universités de la Sorbonne et de Stanford,
ainsi que certaines des plus grandes entre-
prises françaises. Cet exercice a fait émerger
des visions plurielles et co-construites de
Scénario #1 Scénario #2 Scénario #3 l’avenir de la métropole parisienne. En est
issu le rapport « Métropole de Paris : devenir
ÉVOLUTION PAR LES DÉFIANCE ET OUVRIR LA VOIE
TECHNOLOGIES VERTES IMMOBILISME Une collaboration étroite entre
neutre en carbone d’ici à 2050 », qui établit
La volonté de saisir les Les crises sociales et élus et communautés locales trois scénarios vers une métropole zéro
opportunités technologiques et économiques prennent le pas améliore la prise en compte des carbone.
de création d’entreprises liées sur la transition climatique préoccupations des citoyens Pour la plupart des experts rassemblés
à la transition écologique ouvre dans l’agenda national. Les en matière de bien-être et de
à la France des perspectives populations les plus touchées changement climatique, et
par Leonard, Shell et l’OCDE, les inégalités
économiques compatibles avec par l’aléa climatique se devient le principal moteur de socio-économiques et la complexité de
les impératifs écologiques. Une mobilisent pour réclamer la transition vers un Paris zéro la gouvernance politique de l’échelle
politique gouvernementale des initiatives en faveur de carbone. nationale à l’échelle locale constituent
coordonnée permet d’accélérer l’égalité et de la lutte contre
la transition énergétique, le changement climatique,
les principaux champs d’incertitude sur
créant ainsi les conditions de devenant les principaux agents le chemin de la neutralité carbone. C’est
la neutralité des territoires d’ici de la transformation. sur la base de ces deux axes qu’ont été
à 2050. construits les scénarios prospectifs.

« Les villes disposent d’importants leviers pour la mise en œuvre de « Les objectifs fixés dans le plan d’action de Paris sur le climat ne
la transition énergétique et la Ville de Paris s’est dotée d’objectifs seront atteints qu’avec la mobilisation de tous. C’est la raison
ambitieux afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Ces pour laquelle nous avons pris l’initiative, avec Shell et l’OCDE, de
trois scénarios permettent d’engager la conversation sur le futur rassembler un large collectif pour imaginer ces trois scénarios vers
de la métropole parisienne et les collaborations nécessaires afin la décarbonation de la capitale et de sa métropole »
d’atteindre la neutralité carbone » Isabelle Lambert, responsable de la prospective chez Leonard
Vincent Baril, président de Shell France
44 45
É T U D E S , C O L L E C T I O N S , A N A LY S E S D E T E N D A N C E S  : L E F U T U R À L A L O U P E 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Études, collections,
IA Villes & Jeux vidéo
« Intelligence artificielle, « Villes et jeux vidéo :

analyses de tendances : enjeux et cas d’usage – L’intelligence


artificielle au service des métiers
et des activités de VINCI »
comment les villes des
mondes imaginaires pourraient
transformer les villes du monde réel »

le futur à la loupe Une analyse précise, qui sonde dans


le détail les pratiques et les acteurs
de l’IA, et éclaire les capacités et les
Une plongée savante, jubilatoire et
inspirante à l’intersection entre le
réel et l’imaginaire des villes
Tout au long de 2020, Leonard a convié les communautés les plus diverses enjeux de l’IA pour les marchés et les Les villes imaginaires des jeux vidéo pour-
métiers de la construction raient-elles inspirer les réflexions sur la ville
(chercheurs, représentants d’institutions, opérationnels de VINCI, Leonard a lancé en 2018 l’exploration de future ? Après avoir donné la parole à Raphaël
entrepreneurs…) pour produire des visions prospectives des villes et des l’impact de l’intelligence artificielle sur les Lacoste, directeur artistique de l’embléma-
territoires de demain. Voici un aperçu du produit de leurs travaux. métiers et activités de VINCI. Les travaux du tique série Assassin’s Creed d’Ubisoft, Leonard
groupe de prospective IA ont permis d’établir a publié une étude exclusive sur les imagi-
plusieurs constats, d’évaluer le potentiel de naires urbains dans le jeu, dirigée par Nicolas
Futurs du travail l’intelligence artificielle pour les activités du Minvielle, professeur à Audencia.
groupe et de définir les moyens à allouer aux
Ces deux recueils rassemblent les conclu- technologies de l’IA et à leurs applications.
sions d’un exercice exploratoire des grandes
transformations à l’œuvre au travail.
IA & routes Post-Covid
« Les tendances qui révolutionnent
les nouvelles formes de travail » « L’intelligence artificielle appliquée « Construction collective de scénarios
aux infrastructures routières et pour appréhender l’après »
Une analyse en profondeur, une riche à la maintenance prédictive »
bibliographie, pour prendre une Une boussole indispensable pour
longueur d’avance sur les mutations Un panorama synthétique et concret traverser les crises induites par la
du travail des applications de l’intelligence pandémie
L’introduction et l’essor des nouvelles techno- artificielle au domaine routier Quelles transformations durables la pandémie
logies de l’information et de la communication « Futurs du travail – Des futurs imagi- En collaboration avec le Cerema (Centre inspirera-t-elle aux villes européennes et à
ont profondément modifié les organisations nés, mais pas forcément souhaités » d’études et d’expertise sur les risques, l’environ- leurs infrastructures ? Au cours de quatre
et la nature même du travail. Cette évolution nement, la mobilité et l’aménagement) et afin ateliers organisés en juin 2020, les participants
est concomitante des nouvelles attentes des L’éclairage du terrain, pour voir loin de guider les investissements du ministère de (institutions, entreprises, centres de recherche
clients et des collaborateurs, plus exigeants et en gardant les pieds sur terre la Transition écologique, Leonard a participé à la et de réflexion, équipes des entreprises de
engagés. Cette publication propose une série Les collaborateurs de VINCI partagent leur production d’un rapport sur l’intelligence artifi- VINCI…) ont échangé sur les facteurs de chan-
d’analyses sur les thématiques structurantes vision, leurs croyances, ou encore leurs craintes cielle appliquée aux infrastructures routières et gement imposés par la crise sanitaire, leur
de l’avenir du travail : management de l’es- concernant l’avenir du travail. Un panel riche à la maintenance prédictive afin d’identifier les déclinaison en tendances et leur évaluation
pace, flex office ; plateformisation et slashers ; d’entreprises, d’expertises et de métiers variés, besoins de R&D et les perspectives d’application selon leur impact ou leur incertitude. Ils ont
nouvelles technologies ; learning company ; réuni pour construire des scénarios prospectifs de cette technologie sur les métiers liés à l’en- extrait de leurs regards croisés 350 facteurs,
nouvelles aspirations ; soft skills. sur les nouvelles formes de travail en 2040. tretien et à l’exploitation de ces infrastructures. 7 megatrends et 4 scénarios prospectifs.

46 47
R É S I L I E N C E C L I M A T I Q U E  : V I S I O N S D ’ A R C H I T E C T E S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Résilience climatique :
Chacun de ces projets apporte des réponses
visionnaires à une question spécifique, ancrée

visions
dans un cas d’étude concret.

d’architectes
Leonard a convié des architectes, des urbanistes et des
maîtres d’œuvre à réfléchir avec des collaborateurs de
VINCI au défi climatique sous le prisme de la résilience.
Quatre projets ont été développés, pour inspirer
les collaborateurs et tester un nouveau processus
de conception, répondant à trois enjeux : adapter
les projets aux effets du changement clima-
tique, atténuer les émissions de gaz à effet
de serre, mettre le numérique au service de
l’environnement.

© Agence Concorde

Comment construire une stratégie d’adaptation aux


« Ces projets, élaborés entre les équipes de VINCI et des maîtrises aléas climatiques en situation littorale ?

d’œuvre partenaires, ont produit des résultats inspirants, et Déployer un scénario dynamique en 4 séquences (ouverture
nous souhaitons renouveler l’expérience à l’avenir. Ce type de de la réglementation et réserves foncières ; incitation, compen-
collaborations doit permettre de concevoir de nouvelles offres, sation, amélioration ; relocalisation active ; nouveaux usages)
notamment en répondant aux enjeux contemporains du volet
Virginie LEROY, Directrice générale adjointe Aménagement
environnemental. » et Grands Projets Urbains, VINCI Immobilier
Étienne Bourdais, Offres et projets innovants, Leonard. Nicolas PERSYN, urbaniste, cofondateur de l’agence Concorde

48 49
R É S I L I E N C E C L I M A T I Q U E  : V I S I O N S D ’ A R C H I T E C T E S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Quelle solution opérationnelle pour


répondre à une demande urgente de
capacité aéroportuaire ?

Solution modulaire et réversible, transportable,


adaptable, pour une extension aéroportuaire

Éric DELOBEL – Directeur technique VINCI


Airports
Clément BLANCHET – Architecte urbaniste,
fondateur de Clément Blanchet Architecture

© RSI Studio

© RSI Studio

Comment faire des résidences gérées un modèle d’in-


© AIA Life designers
novation résilient face au réchauffement climatique ?
Quelle solution technique pour un
programme hôtelier exposé en front Des modules préfabriqués 3D en bois, peau bioclimatique, venti-
de mer ? lation naturelle, prise en compte de la démobilité, design adapté
aux usages des personnes âgées
Audit de vulnérabilité d’un site touristique Bertrand XAVIER – Directeur du dévelop-
de l’île Maurice ; structures en matériaux pement hôtel et bâtiment de prestige VINCI Diego HARARI – Directeur Innovation et développement durable
biosourcés, culture du « déjà là », adaptation Construction Grands Projets VINCI Immobilier
et résilience face aux vents violents et aux Laurent ROSSET – Directeur Général Adjoint Dimitri ROUSSEL – Architecte, fondateur de DREAM Architectes
inondations Stratégie et innovation AIA Life Designer Florian DUPONT – Co-fondateur ZEFCO, l’atelier de la ville en
Stéphanie ALLARD – Architecte associée AIA transition
Life Designers
50 51
BUILDING BEYOND 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Building Beyond &


« 30 minutes pour
demain » : une
communauté très
inspirée

43 conférences
Plus de 150 intervenants et 5 000 pour penser Lors du premier confinement national, en France, les équipes
participants aux grands cycles de par-delà la de Leonard, avec la Fabrique de la cité, le lab recherche envi-
ronnement VINCI ParisTech et la Fondation VINCI pour la Cité,
conférences organisés par Leonard pandémie se sont mobilisées pour organiser une série de 43 conférences
quotidiennes titrées « 30 minutes pour demain ». Ces événe-
ments, réalisés en direct, ont contribué en temps incertain à
Leonard a su cette année encore rassembler les talents qui projeter les acteurs de la construction et des territoires au-delà
inventent les villes et les territoires de demain. Pour répondre des limites imposées par les conditions sanitaires, pour réfléchir
aux contraintes imposées par les protocoles de sécurité aux conséquences de la crise à court et à long terme et en tirer
sanitaire, nous avons opté pour un format de conférences les leçons pour le futur. Les replays de ces conférences offrent
hybride pour la troisième édition du festival Building Beyond, une grille de lecture du futur nourrie et inspirante, déclinée en
qui s’est tenue du 21 septembre au 2 octobre dans les locaux 5 grandes thématiques.
de Leonard, chaque session étant diffusée en ligne en parallèle.

52 53
BUILDING BEYOND 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Préparer demain Entreprendre utile Un pas de côté


> V ers une révolution du logement ? > Comment répondent les joint-ventures > Explorer les futurs de la mobilité
>D  écarbonation et financement sociales à la crise actuelle ? par les arts et la fiction
de la mobilité : enjeux croisés > Les nouveaux pauvres de la crise > La nature en ville, une
> C onduire la transition du monde sanitaire « promesse dangereuse » ?
vers les énergies éolienne, > VINCI Solidarity, pour faciliter l’engage- > Aborder la question environnementale
hydraulique et solaire ment citoyen des collaborateurs comme système : qu’est-ce
>D  es villes productrices de santé ? > Voyage en terres d’accueil que le métabolisme urbain ?
> T ravailler dans le monde d’après > La Cloche : agir contre la grande > Les Champs (Elysées) des possibles
> L a gestion de la crise sanitaire exclusion > Le jeu vidéo, source d’innovation
dans les métropoles d’Asie > Habiter le paysage urbain pour la ville ?
> Il ne faut pas confondre télétravail > Entreprendre pour les jeunes de la > L’univers des contributeurs
et confinement France rurale et périurbaine
> L e coronavirus a-t-il tué la smart city ? > Protège ton soignant : le collectif tech
> L e véhicule autonome, remède à la au service du personnel médical pour
distanciation sociale ? lutter contre la crise du Covid-19
> L a résilience urbaine au défi de la crise > Éducation et suivi des jeunes en temps
sanitaire de confinement
>D  istanciation physique en milieu
urbain : mode d’emploi
> L es espaces publics : clé du confine-
La grande transition
Voyages en
ment et du déconfinement
> L a prospective, pour préparer > Repenser les quartiers pour une mobilité

numérique
l’imprévisible durable
> L a mobilité, smart et durable à la fois > Les villes et les territoires au cœur
d’une relance à la hauteur de l’impératif
climatique ? > Innover dans la construction
> Tirer les leçons de la crise pour lutter pendant et après la crise
contre le changement climatique > La smart city : quarantaine ordinaire
> La pandémie, catalyseur de modes pour les futurs urbains ?
de vie plus durables ? > Place à l’architecte assisté par l’IA ?
> Chaleur sur la ville : comprendre et > Quand le numérique renforce
atténuer les îlots de chaleur urbains la congestion urbaine
> Rendre abordables les bâtiments zéro > Un tour du monde de l’intelligence
énergie artificielle au service des villes
> Le défi du bâtiment durable et des territoires
> CleanTech et construction : > Toronto, de la « métropole
les technologies au secours du climat accidentelle » à « Google City »
> Des potagers sur les toits pour nourrir
la résilience des villes

54 55
BUILDING BEYOND 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

19 % 17 % 16 %

ORGANISMES DE
ENTREPRISES CONSULTANTS
RECHERCHE

11 % 11 % 8 %

... Ils sont venus éclairer l’avenir avec nous.


THINK
START-UP INSTITUTIONS
TANKS

Agence TER • Agripolis • Agro ParisTech • AI for Tomorrow • Air Liquide • ANDES les épiceries solidaires •
Assemblée Nationale • Association Aurore • Association Chemins d’avenirs • Association P.I.A.F. Images •
ATEC ITS France • Ateliers Médicis • AutoDesk • Blackhorn Ventures • Bluedigo • Brick & Mortar ventures •
8 % 6 % 4 % Campus de l’inclusion • Carenews • CEA-LITEN • Cirad • Climatico • Constru.ai • Constructys • Converge.io
• CSTB • DB Schenker • DREAM • École des Ponts-ParisTech • EU COM (URBACT, UIA, EU Urban Agenda) •
Euroméditerranée • Eurovia • EY Consulting • Fabrique des mobilités • Fédération des Usagers de la Bicyclette
ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE MEDIAS COLLECTIVITÉS
(FUB) • Fing • Fondation AIA • Fondation VINCI pour la Cité • France Logistique • France Stratégie • Gares &
Connexions • Good Tech Lab • Ground Control • Groupe Caisse des Dépôts • Groupe VITAMINE T • Hameaux
Légers • IbiCity • Iddri • IDInvest • Iffstar • INES • INRS • Institut Montaigne • Institut Paris Région • Institut
Pasteur • IRD • JobIRL • kheoos • L’Obs • La Cloche • La Fabrique de la Cité • La Ressourcerie du BTP • La
6 % 4 % 3 % route recyclée (Eurovia) • lab recherche environnement • LATTS • Le Moniteur • LEPAC (Laboratoire d’Études
INVESTISSEURS Prospectives et d’Analyses Cartographiques) • Making Tomorrow • Metabolism of Cities • Michelin • Mines
ORGANISME ParisTech • Mission Agriculture Urbaine, Ville de Paris • Modulous • Morning • Muséum National d’Histoire
ASSOCIATIONS
PROFFESSIONEL Naturelle • Neuilly-sur-Seine • NWOW • OMS • Paradigmes et caetera • PCA Stream • Plaine Commune •
Projet Résilience • PROPASSIF • RATP • Resallience • SafeAI.ai • Sciences Po • Singa • SOGARIS • Spacemaker
TIERS LIEUX 1 %
AI • Standford Univeristy • SunMind • Sustainable Food Places • Terra Nova • The Boson Project • The Hugo
Observatory • The Shift Project • Total • Transdev • Transition Network • Université de la Pluralité • Université
Paris-Dauphine, Climate Economics Chair • Upside Partners • Urbalia • Users Matter • Utopies • VINCI •

De tous les horizons... VINCI Autoroutes • VINCI Construction • VINCI Facilities • VINCI Immobilier • VINCI Insertion Emploi • Vivre
et travailler autrement • Voyage Control • Vraiment Vraiment • WasteMarketplace • Yes We Camp

56 57
Analyses
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

3
Illustration : Jan Siemen

Tout au long de l’année, le site et la newsletter de


Leonard documentent les transformations des métiers
des villes et des territoires. Mobilités, biodiversité,
futurs du travail, clean tech et résilience climatique :
58 retour sur cinq thématiques qui ont de l’avenir. 59
11 MOTS QUI NOUS PARLENT DU FUTUR 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

11 mots qui nous parlent du futur ZÉRO ARTIFICIALISATION NETTE


En France, la persistance de la tendance suivie
par l’artificialisation des sols conduirait à la perte
ZOOM TOWNS de 280 000 hectares d’espaces naturels d’ici à
Il y eut les « boom towns », ces villes à l’expansion 2030 – soit la surface du Luxembourg. Perte de
rapide, portées par le développement de filières terres cultivables, menaces sur la biodiversité,
industrielles dans certains territoires. Les États- perte de services environnementaux, destruc-
Unis, en 2020, ont vu éclore les « Zoom towns » : tion de zones vertes contribuant aussi bien à
des villes attirant les télétravailleurs, utilisateurs la résilience des villes et des villages face au
quotidiens de Zoom et autres applications de réchauffement climatique qu’à la qualité de vie…
vidéoconférence. Pour de très nombreuses per- Les conséquences négatives de l’artificialisation
sonnes exerçant leur activité majoritairement se font de plus en plus sensibles. C’est pourquoi
en télétravail (en octobre 2020, un tiers des fut inscrit l’objectif de  zéro artificialisation nette
travailleurs américains déclaraient avoir une à l’horizon 2050 (ZAN) dans le Plan biodiversité
activité à distance), les villes secondaires se sont présenté en 2018 par le gouvernement. En
imposées comme une destination évidente, à 2020, cette ambition a été réaffirmée par la
même d’adoucir leur quotidien. Des chercheurs Convention citoyenne pour le climat, qui en
de l’université de l’Utah ont identifié quelque a fait l’une de ses 149 propositions : « Lutter
1500 « villes passerelles » dans l’Ouest amé- contre l’artificialisation des sols et l’étalement
ricain, connectées aux grands centres urbains, urbain en rendant attractive la vie dans les
URBANISME TACTIQUE mais installées à proximité de sites naturels (lacs, villes et les villages. » Comment construire
Ce terme de la géographie du quotidien ainsi les terrasses temporaires accordées aux parcs, forêts…), moins denses, aux loyers moins et aménager le territoire dans ce contexte ?
s’est imposé au printemps 2020, quand restaurants de la capitale semblent-elles avoir onéreux, offrant l’essentiel des caractéristiques Il reste encore à définir précisément ce que
villes, plages et villages ont dû réinventer préfiguré l’annonce par la mairie de la suppres- recherchées par les télétravailleurs quittant leur doit recouvrir l’objectif, et à le décliner dans
les manières de circuler et de partager sion d’une place de stationnement en surface métropole. Cette attractivité n’est pas sans les règles d’aménagement et de construction
l’espace public, au gré de réglages sanitaires sur deux. conséquences : réseaux d’assainissement, nationales et locales – l’artificialisation des sols
en évolution rapide. En pratique, la forme la Au-delà de ces aménagements répondant à un voies de circulation, magasins, services publics concernant les surfaces de pleine terre dans
plus flagrante de l’urbanisme tactique a sans temps de crise, l’urbanisme tactique s’inscrit doivent s’adapter à des besoins grandissants. tous les territoires, y compris urbains.
doute été celle des « coronapistes », ces pistes dans une perspective plus large : celle d’une Ainsi les Zoom towns,
cyclables au tracé décidé in extremis dans de « architecture sans architecture », en évolution aux État-Unis comme
nombreuses métropoles. Leurs délimitations permanente, à l’œuvre dans les occupations ailleurs, figurent-elles
se sont ancrées dans le tissu urbain tout aussi temporaires aussi bien que dans les festivals, de véritables labo-
vite, à grand renfort de peinture de chantier, qui guide les aménagements temporaires ratoires de la planifi-
de plots en plastique et de séparations en liés à de grands événements portés par les cation territoriale, où
béton. Ces pistes provisoires s’inscriront-elles métropoles. Les leçons tirées des coronapistes s’esquissent, peut-être,
durablement dans la trame de nos villes ? pourraient ainsi inspirer les aménagements liés de nouveaux équilibres,
Le succès, en tout cas, est à la mesure de aux Jeux olympiques de Paris 2024. L’urbanisme entre centres denses et
la désaffection des transports en commun tactique contribue plus généralement à faire territoires ruraux.
en temps de crise sanitaire. À Paris, la crise entrer l’aménagement urbain dans l’ère du « test
sanitaire est l’alliée objective des objectifs de and learn », une approche utile pour cultiver la
réduction de la place accordée aux voitures : résilience des villes.

60 61
11 MOTS QUI NOUS PARLENT DU FUTUR 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

HYDROGÈNE SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE


Le développement de l’hydrogène a bénéficié L’épidémie de Covid-19 a accéléré la
d’une accélération marquée en 2020. En transformation numérique des entreprises,
France, le gouvernement a annoncé un plan influençant les usages jusqu’au domicile des
de soutien à la filière de 7 milliards d’euros sur salariés, télétravail oblige. La dépendance
10 ans, dont 3 milliards d’ici à 2023. 54 % de des infrastructures des villes et des entre-
ce budget doit servir à décarboner l’industrie, prises – autant que du quotidien de chacun
27 % à accompagner la mobilité, 19 % à sou- – aux grandes plateformes (celles de Google,
tenir la recherche. L’Allemagne a de son côté Amazon et Microsoft, en particulier) est appa-
programmé un investissement de 9 milliards rue en pleine lumière, une part croissante des
d’euros. La priorité est donnée à l’hydrogène services logiciels étant décentralisée sur des
« vert », issu des énergies renouvelables ou du clouds, publics ou privés. Les premiers pas de
nucléaire. En théorie, l’hydrogène est en effet la 5G ont, en parallèle, souligné la dépendance
un complément idéal aux énergies solaire et matérielle des opérateurs de réseaux de don-
éolienne, dont la production est intermittente : nées, la Chine figurant en tête des principaux
il offre une solution de stockage intermédiaire fournisseurs des équipements de cette nou-
de l’énergie, sous forme de dihydrogène velle génération de réseaux mobiles. Les États BÉTONS ULTRA-BAS CARBONE MONDE D’APRÈS
liquide, quand il est produit à partir des et l’Union européenne multiplient donc les Jusqu’à 70 % de réduction des émissions de Le choc mondial de la pandémie de Covid-19,
excédents de production électrique. Il peut actions visant à restaurer et garantir une forme CO2 par rapport aux bétons traditionnels : telle persistant près d’un an après la confirmation
ensuite être converti en électricité, via des de souveraineté dans le domaine numérique. est la promesse des bétons ultra, très ou bas officielle par l'OMS du stade de pandémie
piles à combustible, pertinentes notamment Aux États-Unis, les parlementaires s’efforcent carbone. Une prouesse technologique permise globale, s’est transformé en point de bascule
pour les mobilités « lourdes » (trains, camions, de reprendre le contrôle sur l’hégémonie des par la substitution plus ou moins importante économique, écologique et social. Comment
bateaux, voire avions). Il reste cependant bien GAFAM, en réarmant les lois anti-trust. Un du clinker (à la base du ciment, part la plus émerger durablement de la crise ? Celle-ci a
des défis à relever : améliorer le rendement cloud européen, Gaia-X, est en préparation. Le émissive de la fabrication des bétons) par des paru rendre possible ce qui semblait impos-
des opérations de conversion, réduire le coût commissaire européen au marché intérieur, liants innovants. VINCI Construction déve- sible : assouplissements budgétaires, défense
des piles à combustible, développer toute Thierry Breton, a fait de la reconquête de la loppe et utilise déjà les bétons bas carbone, de l’État-providence, revalorisation de métiers
une filière industrielle de stockage durable souveraineté numérique son cheval de bataille. et s’est fixé l’objectif de mettre en œuvre 90 % essentiels, chute des émissions de gaz à effet
et massif. La protection des données – personnelles, de bétons bas carbone sur ses chantiers d’ici de serre. Une période de réflexion et d’expé-
médicales, industrielles – à 2030. Ces bétons constituent un levier rimentations à grande échelle s’est ouverte,
fait en particulier l’objet de significatif pour réduire l’impact climatique interrogeant le rôle des villes et les formes
réflexions et de négociations de la construction : aujourd’hui, la production du travail. Comment imaginer de nouveaux
avancées entre les deux rives de ciment représente 5 % des émissions modes de déplacement, comment penser l’ha-
de l’Atlantique. Deux nou- mondiales de CO2. bitat et l’articulation entre territoires urbains
veaux textes européens, le et territoires ruraux, comment redonner une
Digital Services Act (DSA) et le place – et quelle place – à la nature ? Comment
Digital Market Act (DMA), pré- envisager, au-delà, un monde post-croissance,
sentés en décembre, doivent apte à s’adapter aux conséquences inéluc-
remettre à plat les limites tables du réchauffement climatique et à limiter
fixées au pouvoir des grands drastiquement les émissions de gaz à effet
acteurs privés du numérique. de serre ? Autant de questions qui dessinent
peut-être les contours du monde d’après.

62 63
11 MOTS QUI NOUS PARLENT DU FUTUR 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

DROÏDES RE 2020
Oubliez les rutilants droïdes humanoïdes de La nouvelle réglementation environnementale
Star Wars. Les droïdes ne sont plus cantonnés (dite RE 2020), qui entrera en application à l’été
à la figure imposée du film de SF des années 2021 et remplacera l’actuelle réglementation
1980. Sur les trottoirs apparaissent de petits thermique RT2012, impose d’étudier l’impact
véhicules électriques autonomes, à 4 ou 6 global de la construction à toutes les étapes
roues, distribuant les colis, tels ceux présentés de la vie du bâtiment, du choix des matières
par Amazon Prime et Alibaba. premières utilisées jusqu’à sa démolition,
Sur les sites de construction commencent à en passant par l’exploitation du bâtiment.
être testés des robots collaboratifs, calquant Réduire la consommation énergétique de
leurs gestes sur ceux des opérateurs : grues l’usage des bâtiments ne suffit plus ; il faudra
automatisées, quadrupèdes robotiques. Des analyser l’impact global de la construction sur
camions autonomes sont déployés ici et là, l’environnement. Dans le cas des matériaux,
des excavatrices autonomes sont en dévelop- SCOPE 3 cette analyse du cycle de vie (ACV) intégrera
pement. La maçonnerie additive confirme, de Les émissions de gaz à effet de serre des dans le bilan carbone les impacts liés à la
son côté, l’adaptation en cours des techniques entreprises sont répertoriées par le standard fabrication des matériaux, ainsi que celle de
de l’impression 3D à la construction. Que international du « GHG Protocol » selon trois tous les équipements du bâtiment. La RE 2020
leur usage vise les gains de productivité, la périmètres ou « scopes ». Le scope 1 regroupe poursuit trois objectifs : réduire et décarboner
réduction de la pénibilité, l’amélioration de les émissions directement liées aux activités la consommation énergétique des bâtiments
la sécurité, l’autonomisation des travailleurs de l’entreprise. Le scope 2 comptabilise les neufs, les rendre plus adaptés aux épisodes
ou la numérisation des opérations, les robots émissions indirectes liées à la production, par de fortes chaleurs, et réduire l’empreinte car-
DÉCACORNES s’invitent bel et bien sur nos chantiers et dans un tiers, de l’énergie électrique ou calorifique bone de leur construction. A titre d’exemple,
Les entreprises du numérique ont globalement nos villes. utilisée pour les activités de l’entreprise. Le le seuil maximal d’émissions sera fixé à 4 kg
bien traversé la crise sanitaire. Mieux : pour scope 3 correspond, lui, aux autres émissions de CO2 par mètre carré et par an, pour toutes
certaines, la montée en puissance du travail indirectes. Celles-ci peuvent par exemple les nouvelles maisons individuelles, excluant,
à distance a permis de mettre leurs solutions être liées aux déplacements professionnels de fait, les équipements de chauffage central
au centre du bureau de demain. Conséquence des collaborateurs, aux achats et aux usages fonctionnant exclusivement au gaz.
indirecte : en 2020, les entreprises technolo- des produits et services vendus. Pour une
giques ont enregistré, en Europe, des niveaux entreprise de construction dans le secteur
de financement records : 34 milliards d’euros du bâtiment, par exemple, les émissions liées
ont été investis. Le territoire européen compte au chantier correspondent aux scopes 1 et 2,
ainsi 18 licornes (valorisation atteignant 1 quand les matériaux de construction et les
milliard d’euros) et 2 décacornes (valorisation émissions en phase d’exploitation relèvent
excédant 10 milliards d’euros) : Spotify (47 du scope 3. De nombreuses entreprises, dans
milliards d’euros en janvier 2021) et Adyen (52 tous les secteurs, ont, ces derniers mois, pris
milliards d’euros en janvier 2021). Les niveaux des engagements de réduction des émissions,
de financement se sont également envolés aux voire de neutralité carbone. Le plus souvent,
États-Unis. La décacorne Airbnb a fait son entrée ceux-ci s’appliquent aux scopes 1 et 2. À l’ave-
au Nasdaq en décembre pendant que Stripe, nir, c’est la coordination de toutes les parties
spécialiste des paiements en ligne, atteignait prenantes qui permettra d’aller plus loin et
une valorisation de 35 milliards de dollars. de viser la neutralité carbone pour le scope 3.

64 65
LA MOBILITÉ PREND LA CLÉ DES CHAMPS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

La mobilité
prend la clé
des champs

ROUTES DYNAMIQUES s’inscrit dans cette tendance. Pensés comme


POUR ZONES RECULÉES complément aux réseaux ferrés, ses vans à
Demande variable, faibles densités, popula- la demande proposent une offre de mobilité
tions vieillissantes : les zones rurales appellent partagée pour zones de faibles densités à large
des dispositifs dynamiques, affranchis amplitude horaire.
de lignes fixes et strictes. Les services de
La crise des « gilets jaunes », née en France Transports à la demande (TAD) permettent LES RÉSIDENTS MIS À CONTRIBUTION
sous le signe d’un projet de taxe carbone jugée de répondre efficacement à la fluctuation des Dans certaines zones rurales, les initiatives
injuste, a rappelé la difficulté à faire évoluer besoins. En Europe, le service GoOpti incarne privées ne parviennent pas à atteindre des
Transition vers des mobilités décarbonées, les mobilités rurales. Dans une étude publiée une nouvelle génération de solutions adaptées niveaux de rentabilité suffisants. Dans le même
succès grandissant du vélo, multiplication avec McKinsey, le Forum Économique Mondial aux besoins de flexibilité des zones rurales. Né temps, la force publique est parfois impuissante
des start-up… Aucun doute, les mobilités établissait le même constat et proposait un en Slovénie et déployé depuis en Autriche, en à compenser une infrastructure de mobilité
sont entrées en mutation. En ville, du framework propre à encadrer et encourager les Italie, ou encore en Allemagne, il s’appuie sur le lacunaire. Enfin, la pénurie de chauffeurs limite
moins. Car dans un contexte foisonnant mobilités rurales. Intitulé DRIVER, il s’organise modèle du TAD pour permettre aux habitants le développement des services de transport.
d’initiatives et d’innovations, une zone autour de 6 piliers : route dynamique, implica- des campagnes mal desservies de rejoindre Face à cette combinaison défavorable de
d’ombre perdure : les mobilités rurales. tion des résidents, intermodalité, versatilité, facilement les aéroports locaux. Plus modeste, facteurs, les solutions collaboratives offrent
Le framework « DRIVER » du Forum efficacité et dimensionnement adéquat. Pour mais tout aussi intéressant, le projet luxem- alors des perspectives encourageantes. Dans
Économique Mondial vient les éclairer. proposer une lecture « appliquée » de ce bourgeois « Bummelbus » ajoute une dimen- le sillage de BlaBlaCar, de nombreuses solu-
Explications, exemples à l’appui. modèle, nous nous sommes mis en quête sion sociale au concept. En plus du transport à tions de covoiturage permettent aujourd’hui
d’initiatives originales, en écho aux grandes la demande, ce service financé par l’Etat offre de valoriser le parc automobile existant.
catégories identifiées par le World Economic une voie de réinsertion aux chômeurs longue « Atchoum » propose ainsi une solution de
Forum. durée. La start-up VanO, incubée par Leonard, « courvoiturage » solidaire rural clef en main.

66 67
LA MOBILITÉ PREND LA CLÉ DES CHAMPS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

« RezoPouce » revisite une pratique ancienne et UNE INTERMODALITÉ CONNECTÉE de travaux de recherche que « la transparence parcours sécurisés.
propose d’encadrer l’auto-stop : une manière Quel que soit le mode de déplacement choisi, et la synchronisation de la demande et de Les usages émergents des aires autoroutières
de réduire les temps d’attente et de renforcer l’une des clés de la mobilité rurale passe par l’offre de service sont essentielles », autour de de covoiturage montrent également que
le sentiment de sécurité. Ecov mise sur les une adaptation fine de l’offre et des besoins. plateformes qui donnent à voir routes, horaires, l’existant peut se prêter à des adaptations
trajets prédéfinis, avec bornes matérialisées, prix mais aussi informations et données en aux effets aussi marquants que les inves-
pour les courtes distances. Les solutions de C’est tout l’objet du MaaS, pour Mobility as temps réel. tissements consentis sont localisés. A Briis-
véhicules autonomes adaptées au milieu rural a Service, soit une offre de service unifiée, sous-Forges, VINCI Autoroutes a développé
sont encore en développement, mais elles intermodale, fluide et numérisée à l’échelle OPTIMISER L’EXISTANT ET ADAPTER un pôle multimodal connecté à un diffuseur
répondent assurément à des besoins autre- d’un territoire. A leurs débuts préemptées par LES INFRASTRUCTURES autoroutier. Des bus s’arrêtent le long de deux
ment difficiles à satisfaire. Entre septembre et les métropoles, ces services de voyages « tout- Si c’est peut-être l’option la moins spectacu- quais protégés par des portes automatiques.
novembre 2020, la première navette autonome en-un » se développent désormais dans les laire proposée par le framework DRIVER, c’est Le débit de passagers est comparable à celui
à circuler en zone rurale en France a parcouru territoires ruraux. Au Danemark, l’application également l’une des plus importantes : pour des TER de province.
1 000 kilomètres dans le Val-de-Drôme. Cette « MinRejseplan » est particulièrement repré- s’ouvrir à de nouvelles mobilités, le monde rural La mobilité rurale intéresse, évolue, on le voit,
expérimentation, à laquelle prend part Eurovia sentative. Elle permet à ses utilisateurs d’iden- doit faire évoluer son infrastructure. A ce titre, en profondeur, et à toutes échelles, des solu-
aux côtés de Navya (leader de la navette tifier immédiatement l’alternative multimodale le vélo offre un bon cas d’école. Si les 24 km tions ultra-locales aux liaisons autoroutières.
autonome), Bertolami (l’opérateur du service au véhicule individuel la plus rapide et la moins qui séparent en moyenne les ruraux de leur Innovations des grands opérateurs et initiatives
de mobilité) et de partenaires institutionnels chère. Elle est en outre doublée du service travail jouent un rôle dissuasif, l’absence d’in- diffuses inventent de nouvelles mobilités,
locaux, est la première concrétisation de deux « Plustur », une offre de minibus partagés frastructure est un autre frein non négligeable. choisies, partagées, hybrides, et dessinent
années de collaboration pour les équipes de pour le premier et le dernier kilomètre. Plus Selon Nicolas Mercat, spécialiste des mobilités un horizon sans doute moins futuriste que
VINCI, réunies par Leonard dans un groupe généraliste, l’application finlandaise « Whim » chez Inddigo, les deux fronts pour encourager les dits « smart villages » de la Commission
de travail menant différents projets dans le est aujourd’hui devenue un modèle à l’échelle l’utilisation du vélo en milieu rural sont le déve- européenne, pendants bucoliques des smart
domaine du véhicule autonome. globale et dépasse largement la dichotomie loppement des vélos à assistance électrique, cities, mais peut-être plus désirable.
rural / urbain. Avec quels résultats ? Il ressort « objets transitionnels », et le déploiement de

68 69
LA MOBILITÉ PREND LA CLÉ DES CHAMPS 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Pierre Delaigue : Comment peuvent se développer ces


solutions ?
autre brique est la connectivité et l’envoi
d’informations aux véhicules en utilisant plu-

la mobilité autonome PIERRE DELAIGUE


Il y a traditionnellement avec la
sieurs types de technologie existants, courte
ou longue portée. La perception de bord de

au service des mobilité autonome un sujet d’œuf et de poule :


ou bien l’infrastructure commence à s’équiper
route est une autre brique : pour fournir aux
véhicules autonomes et connectés une infor-

territoires ruraux en attendant les véhicules compatibles, ou


l’on attend une masse critique suffisante de
mation la plus qualifiée et la plus en temps réel
possible sur les conditions de circulation ou
véhicules pour équiper l’infrastructure. Nous de disponibilité de l’infrastructure (détecter
croyons qu’il vaut mieux travailler main dans les incidents, caractériser le flux, déterminer
« L’assistance des infrastructures la main avec les constructeurs et nous caler la position, la vitesse et le comportement
est d’une grande valeur sur les roadmaps d’arrivée des véhicules dynamique de chacun des objets en mou-
autonomes. Notre approche est progressive : vement sur la voie), nous nous appuyons sur
pour le véhicule autonome au fur et à mesure des besoins identifiés, nous les compétences de Cyclope.ai. Cette société
et connecté » proposons de nouvelles solutions. L’autoroute de VINCI Autoroutes développe des solu-
Pierre Delaigue, directeur des projets est aujourd’hui un terrain privilégié, elle facilite tions d’intelligence artificielle au service des
de mobilité autonome, connectée et les essais et le développement, puisqu’il s’agit infrastructures routières et autoroutières, en
électrique chez Leonard de parcours linéaires très contrôlés, avec des utilisant du machine learning pour interpréter
vitesses homogènes, une diversité de véhicules les images de caméras en bord de route, afin
réduite, un environnement protégé, sans inter- de fournir aux véhicules une compréhension
section… Les autres environnements, urbains plus étendue que celle permise par leurs seuls
et ruraux, proposent leurs lots de challenges capteurs embarqués.
Le transport automatisé et à techniques qu’il faut adresser. En zone rurale,
la demande jouera un rôle certain la densité de trafic est moins importante, mais L’infrastructure est-elle un élément
dans les futurs services de mobilité la végétation, de surcroît changeante selon les critique du déploiement de la mobilité
proposés dans les zones rurales et peu saisons, peut présenter des challenges avec autonome ?
denses. À condition que l’infrastructure lesquels il faut composer. Les équipements de
remplisse son rôle, ce à quoi travaille la route, comme des marquages peu présents, Il y a actuellement un consensus
PIERRE DELAIGUE

Pierre Delaigue, directeur des projets sont aussi des sujets d’attention, car ils sont grandissant sur le fait que l’assistance des
de mobilité autonome, connectée et cruciaux. infrastructures est sans aucun doute d’une
électrique chez Leonard, en collaboration grande valeur pour le véhicule autonome et
avec plusieurs entités opérationnelles du Sur autoroute ou sur le réseau connecté. Si différents niveaux d’assistance
groupe VINCI. routier secondaire, quel rôle doit Infrastructure-To-Vehicle (I2V) peuvent être
ne sont plus en service) ou est insuffisante. jouer l’infrastructure pour faciliter envisagés, les expérimentations actuelles
Quel rôle peuvent jouer les véhicules La mobilité autonome, avec une capacité le développement de la mobilité permettront de préciser les contributions
autonomes pour la mobilité dans les modulable qui s’ajusterait à la demande, peut autonome ? exactes de l’infrastructure en fonction des
zones rurales ? venir remplacer des offres que la collectivité a environnements routiers, des territoires et des
jugé trop coûteuses à maintenir. Elle peut aussi Il existe plusieurs niveaux d’as-
PIERRE DELAIGUE
services de mobilité visés.
L’offre que l’on peut imaginer
PIERRE DELAIGUE
venir étendre les plages de service d’offres de sistance de l’infrastructure aux véhicules
vise à désenclaver certains territoires dans mobilité existantes par exemple dans le cas autonomes, à commencer par les équipe-
lesquels l’offre de mobilité n’existe plus (par de lignes de bus dont la fréquence ou la plage ments physiques de la route, c’est-à-dire les
exemple, des lignes ferroviaires ou de bus qui horaire est insuffisante. marquages, panneaux, glissières,  etc. Une

70 71
D E S É C O S Y S T È M E S N AT U R E L S A U S E R V I C E D E L A V I L L E 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Des écosystèmes Muséum national d’histoire naturelle à Paris et


consultant en écologie urbaine, « nous devons viser
urbaine d’Europe ouvrait ses portes à Paris,
Les 48H de l’agriculture urbaine faisaient la

naturels
un paysage vivant et pas simplement un paysage démonstration de l’intérêt grandissant pour le
esthétique. Il ne faut pas imaginer qu’un peu de sujet. Un engouement dont la mise en œuvre
mobilier vert et de végétalisation vont résoudre nos est soutenue par des acteurs scientifiques, dont

au service
problèmes ». L’ambition aujourd’hui est de réussir fait partie le lab recherche environnement, par-
un changement de paradigme, afin de passer tenariat scientifique entre VINCI et ParisTech,
du paysagisme à un véritable génie écologique. qui concentre un grand nombre de ses travaux

de la ville
Pour Paola Mugnier, directrice d’Urbalia, conseil sur « le fonctionnement et les rôles du vivant dans
en biodiversité et en agriculture urbaine chez la ville », comme l’explique Jean Roger-Estrade,
VINCI, il n’existe pas de solution miracle. « Il ne professeur d’agronomie à AgroParisTech,
faut pas penser la nature en ville sous un spectre tech- école partenaire du lab. Depuis dix ans déjà,
nocentré. L’innovation consiste à changer de regard le programme scientifique du lab porte sur
sur la ville », explique l’écologue avant d’énumérer l’impact des projets d’urbanisme sur la biodi-
des solutions qui relèvent de la connaissance versité – travaux qui ont débouché sur l’outil
fine des écosystèmes plutôt que de l’arsenal opérationnel Biodi(V)strict et sur des projets
Le rapport de l’espace urbain à la nature acheminons-nous vers la fin d’un malentendu technologique lourd : « On parle de végétalisation d’expérimentation en agriculture urbaine. Pour
change : hier confinée aux espaces verts ou entre la ville et la nature ? Les exemples ne du bâti afin de mettre en œuvre des milieux diversifiés Jean Roger-Estrade, l’un des enjeux est ainsi de
récréatifs, la biodiversité en ville s’impose manquent pas de villes qui choisissent d’inté- au sein de la ville, de toitures végétalisées pour faciliter « créer et de maintenir des niches écologiques dans
doucement comme l’une des composantes grer les écosystèmes naturels complexes. Elles le rafraîchissement urbain ou gérer les eaux pluviales, la ville », afin de préserver voire d’accroître la
d’un écosystème dont l’équilibre, fragile, y puisent d’inestimables services : épuration de remplacer les gazons par des jardins de pluie qualité de la biodiversité. D’autres travaux ont
se réinvente. Longtemps banalisés, les de l’air, de l’eau et des sols, régulation des pour récupérer également les eaux pluviales, ou de pour objet l’évaluation des services de régula-
services rendus par la nature à la ville se espèces invasives, agriculture urbaine et vertus recycler les eaux usées avec des systèmes inspirés des tion rendus par la nature en ville, en particulier
révèlent essentiels à mesure que les défis culturelles ou pédagogiques. Les habitants marais. » Les projets concrets menés par Urbalia les effets de la végétalisation (des immeubles,
environnementaux se multiplient. En des villes en ont-ils conscience ? L’expérience donnent une idée des transformations à l’œuvre. des toits, des quartiers) sur l’atténuation des
conséquence, les stratégies d’aménage- du confinement a, semble-t-il, favorisé la « Nous travaillons à Biarritz au pôle d’excellence sur îlots de chaleur urbains, sur la qualité de l’air,
ment des villes évoluent, laissant la part perception de la nature par les populations le biomimétisme marin avec l’architecte Patrick sur le cycle de l’eau. La première publication du
belle à de nouvelles disciplines. Parmi elles, urbaines. Une étude menée par l’Ifop et BNP Arotcharen. Le bâtiment s’inscrit dans la colline avec laboratoire, Agriculture urbaine : comment aména-
le génie écologique, rencontre entre l’ingé- Paribas auprès des Français au cœur de la crise des toits qui viennent recréer la forme des vagues. Et ger une toiture-terrasse (Eyrolles), propose ainsi
nierie classique et l’écologie scientifique. sanitaire a démontré que les espaces extérieurs sur ces vagues nous avons travaillé une végétalisation un guide pour découvrir les meilleures pratiques
et naturels sont plus que jamais au cœur des très forte du bâti qui s’inspire des écosystèmes alen- et offrir une vue d’ensemble sur un secteur en
Des espèces vivantes nombreuses, en interac- priorités dans l’appréciation d’un logement. tour. Selon notre concept de « toiture miroir », le côté pleine croissance. Des solutions low tech à
tion entre elles et avec l’infrastructure urbaine, Une fois les constats posés, il reste à éviter les le plus proche de la plage propose un écosystème l’hydroponie, l’aéroponie et la bioponie, en pas-
entretenant des relations de coopération, de écueils des déclarations d’intention sans lende- dunaire, on passe ensuite à un système inspiré des sant par les spécificités des cultures urbaines
compétition, de prédation et de symbiose : main et du greenwashing. Une conviction partagée landes, pour aller vers la forêt de l’autre côté de la et l’émergence d’un bâtiment circulaire, tous
voici la biodiversité urbaine. Dans une tribune par ceux qui imaginent les solutions concrètes parcelle », explique Paola Mugnier. les sujets y font l’objet d’un traitement détaillé.
publiée en avril 2020 dans Le Monde, treize pour l’avènement d’une ville-nature, sur l’aspect
chercheurs du Muséum national d’histoire technique comme sur l’aspect financier. LA VILLE PRODUCTRICE VERS DE NOUVELLES COMPTABILITÉS
naturelle revenaient sur son importance. Ils À Besançon, Urbalia a installé une ferme urbaine Derrière la tendance, se pose la question
y fustigeaient « l’urbanisme hygiéniste hérité du LES CYCLES DE LA VILLE sur le toit d’une usine, désormais capable de des modèles économiques qui soutiennent
XIXe siècle [qui] prône la séparation stricte entre La prise de conscience est réelle. Comme fournir de la nourriture aux salariés. Ailleurs l’émergence d’une véritable biodiversité
systèmes vivants et systèmes sociaux ». Nous l’explique Philippe Clergeau, professeur au encore, pendant que la plus grande ferme urbaine. « Il y a un surcoût lié à la modification des

72 73
D E S É C O S Y S T È M E S N AT U R E L S A U S E R V I C E D E L A V I L L E 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

pratiques actuelles, mais on est gagnants sur le


long terme. Nous allons vers des canicules et des
CAS D’ÉCOLE villes. Ils y voient la promesse d’habitats retrou-
vés pour de nombreuses espèces, y compris
réponse peut prendre la forme de réseaux de
corridors rendant possible la « ville biotope »,
inondations et ce sont bien les surfaces de pleine g Berlin, ville modèle pour décrypter en danger, mais aussi, plus globalement, la soit un milieu naturel aux conditions de vie
terre, végétalisées, qui vont permettre de réguler les « relations biotiques » possibilité pour les citadins d’expérimenter les plus homogènes possible pour sa faune.
tout ça », explique Philippe Clergeau. L’enjeu La capitale allemande accueille la plateforme la nature sauvage au quotidien. Reste que les Bâle, pionnière reconnue dans les politiques
principal aujourd’hui est de valoriser l’apport de recherche expérimentale CityScapeLab, forêts urbaines demeurent en grande partie de végétalisation de l’espace urbain (et notam-
de la biodiversité afin de transformer une doxa l’une des plus vastes et ambitieuses sur l’étude des écosystèmes informels, qui se développent ment des toits de son vaste dépôt de tramway
économique qui la prend très peu en compte. des « facteurs biotiques » – comprendre : les anarchiquement et colonisent des espaces devenus des réservoirs reconnus de biodiver-
Une étude publiée par la mission Économie de interactions entre espèces au sein des environ- vacants, sites post-industriels, décharges et sité, comme pourraient l’être toutes ses toitures
la biodiversité en 2019 propose deux pistes nements urbains. Le caractère polycentrique autres friches. Certaines villes encouragent plates inutilisées, qui représentent 10 % de
d’évaluation de l’impact des solutions fondées et les multiples phases de croissance/ néanmoins le « réensauvagement » de certains toute sa superficie), est aussi un modèle inno-
sur la nature (SfN). La première concerne décroissance rapides de Berlin aboutissent à espaces verts préexistants, accompagnant vant de l’utilisation d’éléments abandonnés de
l’apport socio-économique et la seconde un environnement urbain complexe et poreux, en ce sens parcs (c’est encore rare) mais son infrastructure de transport, en particulier
s’appuie sur une valorisation des services fait de discontinuités entre espaces bâtis, aussi, étonnamment, cimetières. C’est le cas ses voies de chemin de fer désaffectées ainsi
écosystémiques. À ce titre, l’exemple du parc espaces vacants et friches se revégétalisant à Berlin, à Bristol, mais aussi dans le Grand qu’une vaste gare de triage en reconversion.
des Aygalades à Marseille est exemplaire. naturellement, et espaces verts conçus par Londres, où le cimetière paysager d’Abney Comme l’ont montré sur place des études, les
D’un point de vue socio-économique, le projet l’homme. Un terrain d’études idéal. La plate- Park s’affirme comme l’une des plus grandes infrastructures de transport, en particulier les
de zone humide et de réintroduction de la forme centre ses efforts sur toutes les prairies réserves naturelles locales. On y a découvert, en remblais des voies ferrées, s’affirment comme
biodiversité en ville devrait générer 1,75 M€ de sèches de l’aire métropolitaine berlinoise, en y 2013, une espèce de mouche souvent utilisée d’importants corridors écologiques. En ville, les
chiffre d’affaires par million d’euros investis et plaçant un réseau de capteurs permettant une comme bio-indicateur, rarissime en Europe et ponts ferroviaires jouent un rôle majeur pour
1,88 M€ de chiffre d’affaires par million d’euros série de mesures automatisées en temps réel plus vue au Royaume-Uni depuis 50 ans : le connecter les habitats urbains entre eux et sont
de dépenses d’exploitation. Du côté des ser- de nombreux paramètres environnementaux symbole d’une faune-relique qui est parvenue ainsi appelés à intégrer le planning urbain lié
vices écosystémiques, l’apport économique (température, pression, humidité, luminosité, à se maintenir au cœur de Londres à quelques à la biodiversité.
de la fourniture en eau est estimé à 75,7 k€/ radiation UV, particules en suspension, bruit, mètres des rues bondées. Le maintien de ces
an, la production alimentaire à 14 k€/an, la moisissure du sol). Ces capteurs, qui permet- îlots de nature urbaine semi-sauvage apparaît g Et aussi…
régulation climatique à 743 k€/an et les coûts tront, couplés à l’analyse d’autres données liées comme un défi majeur. À Londres, les agents E n France : les programmes lauréats
évités en traitement de l’eau à 65 k€/an… à la structure et à l’activité urbaine, d’induire municipaux sont formés à la gestion de la bio- de l’initiative Capitale française de la
Malgré les preuves, l’économie de la biodi- des changements de comportement parmi diversité et alertent sur un surassainissement biodiversité, dont l’ambitieus Saint-
versité manque encore d’outils pour accélérer la faune et la flore de ces prairies, sont reliés jugé menaçant pour certaines espèces. Lunaire, mais aussi Lyon et sa métropole,
son développement. Une part importante de via le protocole IoT LoRaWAN, réseau open créatrice historique et inspirante d’un Plan
la solution est peut-être à trouver dans les source de communications longue portée, g Bâle : les infrastructures de transport, Canopée et instigatrice de nombreuses
nouvelles comptabilités, qui ne séparent plus le tout auto-alimenté par énergie solaire. Un réseaux de (re)végétalisation mesures dédiées.
l’impact écologique du résultat financier. Le dispositif inédit, à même de produire un savoir Les trames vertes et les corridors bleus, conçus
modèle le plus célèbre aujourd’hui est sans déterminant pour les stratégies urbaines de pour offrir des espaces préservés, en ville, à la  illeurs en Europe : la capitale verte euro-
A
doute celui proposé par Jacques Richard en demain. faune terrestres et aquatique font depuis de péenne 2021, Lahti, en Finlande (plus de
2012 et baptisé Care, pour comptabilité adap- nombreuses années partie des programmes 100  000 habitants, en zone arctique) et
tée au renouvellement de l’environnement. Il g Londres : les forêts sauvages, urbains de préservation de la biodiversité. son « application personnelle pour l’échange
flanque le capital financier d’un capital naturel si près, si loin Comment, en pratique, construire un maillage de droits d’émissions de carbone », et ses
et d’un capital humain, qui constituent à eux On a tendance à l’oublier mais, dans de nom- efficace au sein de la collectivité permet-il de prédécesseurs, comme la ville basque de
trois le bilan de l’entreprise. Une manière de breux espaces urbains, des forêts gagnent du penser la ville comme un écosystème global Vitoria-Gasteiz, qui a mis en place une
rééquilibrer les fondamentaux sur lesquels terrain et les écologues appellent de leurs vœux en équilibre dynamique, évoluant au fil des impressionnante ceinture verte.
reposent nos économies. leur intégration aux infrastructures vertes des aménagements ? En milieu hyper-urbain, la

74 75
R E M O T E  : L ’ A R T D E T R A V A I L L E R À D I S T A N C E 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Remote : l’art de laquelle nous travaillons et pour un site comptant


400 employés, un quart n’a pas voulu revenir au
par la technologie. » L’éloignement déferait-il
la confiance ? « Le télétravail permet d’avoir du

travailler à distance
siège », note Guillaume Savard. Pourtant, la pré- temps et de travailler de manière plus approfondie,
sence des autres finit par manquer. « Qu’est-ce si tant est que les pratiques aient du sens et que les
qui met en mouvement depuis le confinement ? procédures et objectifs soient compris », nuance
C’est l’autre. On fait société au travail », souligne Guillaume Savard. Les freelances, ces travail-
Emmanuelle Duez, également invitée par leurs indépendants exerçant une activité de
Leonard, à l’appui des études menées par son service et/ou de prestation intellectuelle dans
cabinet, The Boson Project. La fraternité (ou les secteurs ne relevant pas de l’agriculture,
l’engagement commun), la pédagogie et la rési- de l’artisanat et du commerce, font, à ce titre,
lience dessinent, selon l’experte, les tendances figure d’exemples. S’ils réalisent parfois leurs
lourdes de l’entreprise de l’ère inaugurée par missions dans les bureaux de leurs clients, ils
l’épidémie de coronavirus. C’est là que prennent travaillent bien souvent à distance. Et leurs
source les lames de fond qui font de l’espace rangs s’étoffent : en 2019, ils étaient 930 000 en
de travail un curseur du changement. France, dont plus de 500 000 dans les métiers
L’immobilier tertiaire, tout en open spaces, du numérique. De 5 %, cette catégorie de tra-
« alimentait l’uniformisation de l’espace de tra- vailleurs indépendants devrait passer à 14 %
vail ». Le lieu de travail doit se réincarner, pour en 2024, selon un sondage de l’Ifop de 2020.
refléter vraiment l’identité de l’entreprise et son Les employeurs font face au défi d’organiser le
patrimoine immatériel. Architectes et designers triptyque salariés (parfois freelances une autre
Banalisé par la crise sanitaire, le télétravail Leonard dédié au futur des métiers des villes devront se faire sociologues, psychologues et partie de leur temps), freelances et techno-
questionne comme jamais auparavant les et des territoires, le 29 septembre à Paris. Un philosophes. Cette hybridation des fonctions logies, interrogeant ainsi le management, la
modes d’appartenance des salariés à leurs accord national interprofessionnel a été signé répond à deux enjeux connexes. D’une part culture d’entreprise et les espaces de travail.
entreprises, autant que le lien entre centres fin novembre 2020 entre organisations syndi- et à court terme, « à la fracturation du lien social Salarié ou freelance, tout le monde n’est, en
urbains et lieux de travail. Quels espaces cales et patronales. Des centaines d’accords générée par le télétravail à outrance », poursuit tout cas, pas égal devant le télétravail, comme
offrira le futur au télétravail ? Réponses d’entreprise sont en cours de négociation. Au Emmanuelle Duez. D’autre part et à plus longue en a témoigné à tous égards la période du
des experts réunis lors de la conférence constat chiffré s’ajoute une nouvelle donne échéance, à la réhabilitation du « bureau comme confinement. De même, dans un contexte d’ar-
« Que peuvent encore les villes pour les sociologique présentée par Clément Alteresco. lieu de justice sociale » et de « l’espace comme chipélisation des lieux de travail, tout le monde
télétravailleurs ?» organisée par Leonard Le fondateur et dirigeant de la société Morning, levier managérial ». L’espace peut raconter une n’a pas également accès à des espaces de
lors du festival Building Beyond. conceptrice d’espaces de travail, observe que histoire et le siège social, totem de l’entreprise, coworking aménagés pour le travail à distance.
« l’éclatement social produit par la crise sanitaire se rendre lui-même attractif auprès de ceux « Il existe 500 espaces de ce type en Île-de-France
Il ne concernait que 4 % des salariés en affecte une population de plus en plus large. Elle qu’il emploie. A fortiori quand ces derniers s’en mais il leur manque un vrai maillage territorial. Le
France avant le confinement né de la crise du fait porter sur le salarié la responsabilité de choisir absentent deux fois par semaine. « Le bureau modèle économique du coworking fonctionne en
Covid-19. Le télétravail a, depuis, transformé où il va travailler. Ce qu’il ne sait pas forcément. » deviendra un lieu de destination choisi, selon les zone dense. Il doit être amélioré pour fonctionner
la vie professionnelle de nombreux actifs besoins », observe Guillaume Savard. aussi en zone moins dense », prévient le fondateur
et bouleversé les organisations des acteurs L’ESPACE COMME CURSEUR DU de Morning. L’époque annonce-t-elle des lieux
économiques. En France, « il touche désormais CHANGEMENT LE BUREAU EST (PRESQUE) MORT, de travail de proximité ? « Le coworking marchera,
plus de dix millions de personnes, soit 15 à 20 % L’atomisation de l’activité nourrit les ambiva- VIVE LE BUREAU ? en effet, près du domicile des salariés », estime
des salariés », rappelait Guillaume Savard, CEO lences. Le calme et le confort a priori garantis Clément Alteresco met en garde contre les Guillaume Savard. Une opportunité se dessine
et fondateur de Upside Partners, société de à domicile dissuadent parfois de retourner  au effets pervers de la distance. « Le désarroi pour de petites villes mais elle sera, selon lui,
conseil spécialisée dans l’immobilier d’entre- bureau, où domine l’ébullition parfois anxiogène managérial est profond. Au management tradi- longue à se concrétiser devant « l’effet cluster
prise, lors du 3e festival Building Beyond de du collectif. « Au sein d’une société du CAC 40 avec tionnel à la présence se substitue déjà le contrôle des grandes villes ».

76 77
R E M O T E  : L ’ A R T D E T R A V A I L L E R À D I S T A N C E 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

LE COWORKING CHERCHE
LA BONNE DISTANCE
BUREAUX SANS CONTACT
En attendant, ce sont les bureaux qui se
Clean tech et
 climate tech,
À l’échelle de la ville, l’épidémie pose à la réinventent. Au minimum, en adaptant
fois, en effet, la question des densités et de les pratiques, selon les recommandations
la relation cœur/périphérie. Les apôtres des de l’Organisation mondiale de la santé :

l’heure de vérité
faibles densités sortent de leur disgrâce, désinfection régulière des surfaces, hygiène
confortés par les chiffres du déconfinement à respiratoire, prise de température lorsque
Wuhan, qui indiquent une forte augmentation la législation le permet ou sur la base du
des trajets pendulaires en voiture, face à la volontariat, tracking précis des réunions et de
peur des transports en commun. Dans The leurs participants, mesures de confinement
Guardian, la professeure d’architecture Sara au sein de l’espace de travail… Ces nouvelles
Jensen Carr écrit : « La pandémie donne déjà des règles se traduisent aussi bien en solutions
armes aux personnes naturellement sceptiques high tech (caméras thermiques, reconnais- L’urgence climatique et écologique va l’imminence des points de bascule climatiques.
face aux fortes densités, qui souhaitent promou- sance faciale) que low tech (signalétique), et structurer la décennie à venir. Quel sera Des marches pour le climat et l’émergence de
voir des périphéries centrées sur la voiture. » À inspirent l’idée de « parcours sans contact », le rôle des technologies pour faire face mouvements citoyens structurés autour de cet
l’inverse, la Ville de Paris entend s’appuyer sur mis en œuvre par exemple au siège de aux défis environnementaux ? Soutenues enjeu comme Extinction Rebellion y font écho.
le déconfinement pour poursuivre son action l’entreprise de gestion des déchets Bee’ah, par les attentes de la société civile, des La puissance publique, ensuite, inscrit l’agenda
contre la voiture, en promouvant notamment la construit par Zaha Hadid aux Émirats arabes acteurs publics et des investisseurs, ainsi environnemental dans les textes : Green Deal
pérennisation des pistes cyclables provisoires unis : les employés circulent à l’intérieur qu’une nouvelle vague d’entrepreneurs, européen, objectifs nationaux de neutralité
mises en place pendant les épisodes de confi- du bâtiment sans en toucher les surfaces, les clean tech et autres climate tech carbone (France, Grande-Bretagne, Danemark,
nement. Étendues jusqu’aux banlieues les plus pilotant portes et ascenseurs via leur smart- semblent connaître un retour en grâce. Suède, UE, Nouvelle-Zélande,…), plans de
lointaines, elles apporteraient une alternative phone ou la reconnaissance faciale. Tour d’horizon, éclairé par le panorama relances mettant l’accent sur la décarbona-
possible aux mobilités pro- Emerging Trends #5 produit par Leonard tion, nouvelles réglementations favorables à
fessionnelles. Pour Isabelle en partenariat avec Good Tech Lab. l’économie circulaire, initiatives locales des
Lambert, responsable de la territoires ou des métropoles du C40 (l’orga-
prospective chez Leonard et Après une euphorie dans les années 2000 nisation Cities Climate Leadership Group, ou
coautrice du rapport « Futur suivie d’un long passage à vide, les « clean- C40, créée en 2005, rassemble 94 des plus
du travail, les tendances qui tech » semblent faire leur grand retour sur les grandes villes du monde, dans 49 pays, autour
révolutionnent les nouvelles devants de la scène. Cette seconde vague de d’initiatives contre le dérèglement climatique)…
formes de travail », « il est pro- technologies environnementales, notamment En parallèle s’engage la transformation du
bable que des hubs de coworking la bannière « climate tech » (technologies de secteur privé. Les investisseurs institutionnels
se développent en périphérie des décarbonation, d’émissions négatives, d’adap- intègrent les risques climatiques à leurs ana-
villes. Ces hubs répondent aux tation…), est le produit de plusieurs facteurs lyses stratégiques, construisent de nouveaux
besoins de travailleurs qui sont convergents. référentiels (tel celui de la Task Force on Climate-
amenés à télétravailler de plus D’abord, les alertes émises par la communauté related Financial Disclosures) et se saisissent des
en plus, mais qui souhaitent scientifique se font plus pressantes. Trois opportunités liées à la fourniture de solutions
distinguer physiquement leur rapports spéciaux du GIEC (1,5 °C, océans et pour décarboner l’économie. Un nombre crois-
environnement professionnel et cryosphère, usage des terres), le rapport IPBES sant de grands groupes, dont VINCI, se fixe
leur environnement personnel. » sur la biodiversité, le Global Resources Outlook du des objectifs de neutralité carbone à horizon
PNUE ou encore un article majeur dans Nature 2030 et 2050.
ont mis en exergue le rythme insoutenable de L’arrivée à maturité du numérique et les
consommation des ressources naturelles et avancées dans les deep tech (ces technologies

78 79
C L E A N T E C H E T C L I M AT E T E C H , L ’ H E U R E D E V É R I T É 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

émergentes tout juste issues de la recherche ou le maritime. L’hydrogène, dont les plans g les nouvelles générations de batteries (Li-ion utilisant la récupération de chaleur, le stoc-
fondamentale), de l’énergie aux matériaux en de relance français et européen soutiennent amélioré, sodium…), destinées aux véhi- kage géothermique, ou encore les pompes
passant par l’IA, alimentent, enfin, la dynamique une filière émergente, pourrait jouer un rôle cules électriques et le stockage de courte à chaleur à haute efficacité énergétique et
des clean tech et climate tech, dont les avancées majeur durée, promettent d’améliorer la densité sans HFC
contribuent à la transition environnementale de g le nucléaire de nouvelle génération, notam- énergétique, la durée de vie, la sécurité, la g les matériaux d’isolation biosourcés, à chan-
l’énergie, de la construction et des transports. ment les petits réacteurs, moins coûteux, vitesse de recharge, et de réduire l’impact gement de phase, aérogels…
plus sécurisés, produisant moins de déchets environnemental liée à l’extraction et la fin g les ciments bas-carbone, dont certains sont
ENERGIE : PASSAGE À L’ÉCHELLE g l’énergie de fusion pourrait être, elle aussi, de vie des métaux déjà commercialisés : les géopolymères,
ET PERCÉES TECHNOLOGIQUES maîtrisée d’ici 15 ans. Au-delà du projet g les super-condensateurs, dont les temps de ou les ciments alternatifs dans lesquels le
Sous ses différentes formes, notre consomma- ITER, une douzaine de start-up développent charge et de recharge quasi instantanés sont clinker est en partie remplacé par des laitiers
tion énergétique engendre 72 % des émissions des modèles de réacteurs alternatifs notamment adaptés pour récupérer l’énergie moulus de haut-fourneau. Selon les procédés
mondiales de gaz à effet de serre, dont 25 % (Commonwealth Fusion, Renaissance du freinage employés, le bilan carbone des ciments
dédiés à la seule production d’électricité (GIEC Fusion) g les technologies « grid edge » permettant de bas-carbone est réduit de 30 % à plus de
AR5, 2014). Les énergies renouvelables (hors g le stockage de l’électricité décarbonée de mieux équilibrer le réseau et de tirer parti 100 % (puits de carbone)
hydroélectrique) restent minoritaires, mais les longue durée par voie thermique, chimique des capacités distribuées de production et g l’acier zéro-carbone pourrait devenir
coûts de l’éolien et, surtout, du photovoltaïque, (power-to-x) ou mécanique. Ces systèmes de stockage : centrales virtuelles agrégeant réalité avec une source de chaleur décar-
ont chuté drastiquement ces 10 dernières de nature différente et qui présentent un lesdites capacités, systèmes de réponse à la bonée comme l’hydrogène ou un procédé
années. Les installations de capacités suivent niveau de maturité varié, sont déployables demande, etc. électrochimique
une courbe exponentielle, laissant entrevoir soit au sein de bâtiments, soit au niveau g les matériaux circulaires (réemploi de maté-
un déploiement accéléré dans la prochaine du réseau CONSTRUCTION : EFFICACITÉ ÉNERGÉ- riaux inemployés sur chantier via des places
décennie, notamment dans les TIQUE ET RÉDUCTION DE L’EMPREINTE de marché, ou celui des éléments issus de la
régions où le mix électrique est INTRINSÈQUE DES INFRASTRUCTURES déconstruction)
très carboné. Un large éventail La consommation énergétique des bâtiments g le bois lamellé croisé, qui profite de l’essor
d’innovations pourrait favoriser ces représente 18 % des émissions mondiales de de la préfabrication modulaire automatisée
développements : GES, et 10 % de la consommation d’eau potable. g les piles à combustible permettent de subs-
g d es matériaux augmentant les Au-delà des seuls impacts de fonctionnement tituer le diesel des groupes électrogènes par
rendements photovoltaïques, flot- des bâtiments, vient s’ajouter leur « empreinte de l’hydrogène (Powidian), par exemple pour
teurs permettant aux éoliennes intrinsèque ». Le ciment et l’acier émettent alimenter les bases-vie
offshore de tirer parti de vents respectivement 4 % et 5 % des gaz à effet de g les logiciels de conception bas-carbone
plus puissants, progrès dans les serre à l’échelle mondiale, auxquels il faut permettent de réaliser des simulations au
énergies marines additionner l’impact lié à l’activité des chantiers. niveau du bâtiment ou de la ville
g le dépassement des limites géo- Et ce, alors même que 60 à 70 % des infrastruc-
graphiques de la géothermie et tures qui existeront en 2050 n’ont pas encore TRANSPORTS : BATTERIES, INTÉGRA-
de l’hydroélectricité été construites. Les technologies permettant TION MODALE, LONGUE DISTANCE
g la production de chaleur propre à d’améliorer l’efficacité énergétique ou de réduire Le défi du secteur des transports est d’adapter
haute température pour l’indus- l’empreinte intrinsèque incluent notamment : les infrastructures à un monde qui s’urbanise à
trie, avec une nouvelle génération g les solutions de bâtiment intelligent, qui grande vitesse, tout en réduisant drastiquement
de concentrateurs solaires comprennent divers outils allant du classique les émissions de GES (14 % du total au niveau
g l’essor de combustibles durables, pilotage de l’éclairage et des flux (air, eau, global, 29 % en France) ainsi que la pollution
offrant des solutions pour les chaleur) aux fonctions d’analyse avancée atmosphérique.
secteurs difficiles à décarboner, d’optimisation de l’efficacité énergétique Selon l’AIE, il pourrait y avoir 250 millions de
tels que le ciment, l’acier, l’aviation g les chaufferies et climatiseurs bas-carbone véhicules électriques sur les routes d’ici 2030.

80 81
C L E A N T E C H E T C L I M AT E T E C H , L ’ H E U R E D E V É R I T É 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Si la production de batteries passe à l’échelle,


de même que les investissements dans
ÉMISSIONS NÉGATIVES :
COMPLÉMENT INCONTOURNABLE
Le point de vue de
les infrastructures de recharge, les taux de
pénétration restent variables : 50 % des ventes
Même dans les scénarios les plus optimistes
du GIEC, si une décarbonation rapide de Benjamin Tincq, fondateur
en Norvège en 2019 contre 2 % en France.
Parmi les domaines d’innovation en faveur du
l’économie mondiale est fondamentale,
elle ne sera cependant pas suffisante pour de Good Tech Lab
véhicule zéro-émissions, citons : tenir l’objectif de 1,5 °C ou même 2 °C. Les
g les propulsions électriques à batteries (bat- modèles employés par les scientifiques pour
teries et supercondensateurs de nouvelle établir ces différents scénarios nécessitent On peut distinguer trois grands domaines construction vers des ouvrages à faible
génération, extension de la propulsion élec- des « émissions négatives » à plus ou moins d’application des clean et climate techs empreinte environnementale, en utilisant
trique aux bus, poids lourds et mini avions) grande échelle : l’élimination d’une partie des dans les secteurs de la construction et du la préfabrication, ou des logiciels d’archi-
g les évolutions de l’infrastructure de gaz à effets de serre déjà accumulés dans bâtiment : l’optimisation de l’efficacité en tecture générative. Ceux-ci produisent
recharge : chargeurs rapides dans les sta- l’atmosphère grâce au recours à des puits ressources du bâtiment, les matériaux bas automatiquement des propositions de
tions en libre-accès, vehicle-to-grid (V2G), de carbone. carbone et les processus d’architecture et design répondant à des contraintes fonc-
ou encore, parmi les solutions les plus Les solutions naturelles reposent sur les de construction durable. tionnelles et environnementales, à l’instar
émergentes, la recharge sans-fil dynamique processus biologiques, photosynthèse notam- L’efficacité énergétique et la maîtrise des de ce que font Autodesk ou Spacemaker.
g le déploiement de l’hydrogène sur les véhi- ment, permettant aux sols et à la végétation de flux dans les bâtiments ne datent pas d’hier, Pour réduire l’empreinte intrinsèque, la
cules lourds et la longue distance, soit avec séquestrer le CO2. Les technologies peuvent mais certaines variantes du smart building clé résidera aussi dans les matériaux eux-
une pile à combustible, soit avec un moteur à toutefois aider à faciliter les marchés carbone proposent d’utiliser les capteurs de données mêmes. Par exemple, la production de
combustion, hydrogène ou hydrogène-diesel ou à accélérer la reforestation. environnementales et le machine learning de béton représente 4 % des émissions de gaz
g les carburants de synthèse et biocarburants Les solutions technologiques visent à créer des manière plus poussée. Carbon Lighthouse, à effet de serre mondiales, essentiellement
de prochaine génération. puits de carbone artificiels tels que la capture par exemple, utilise 300 capteurs par à cause du clinker, le composant principal
Plusieurs paris technologiques ont le potentiel directe dans l’air, la météorisation augmen- bâtiment, couplés à un algorithme entraîné du ciment, qui est dérivé de la cuisson du
de repousser les limites de la décarbonation tée (version accélérée du processus naturel sur des centaines de jeux de données, pour calcaire. Face à cela, il y a trois stratégies
dans le secteur spécifique de la mobilité d’érosion et sédimentation), et la conversion identifier de nouveaux leviers d’efficacité principales : réduire la part du clinker dans
urbaine : du carbone capturé en nouveaux produits. Ces et réduire la consommation de 20 à 30 %. Il le ciment, éliminer totalement le clinker
g u ne évolution du MaaS (Mobility as a derniers incluent matériaux de construction, est aussi possible d’utiliser comme source pour créer des ciments alternatifs, ou
Service) vers une plus forte intégration avec carburants, plastiques et polymères, protéines d’énergie la chaleur fatale, provenant soit utiliser d’autres matériaux.
les transports publics et une primauté aux ou nanomatériaux. des bâtiments eux-mêmes (climatiseurs,
mobilités légères et électriques Les solutions hybrides combinent photosyn- chaleur latente de l’humidité) ou de sources
g les véhicules autonomes, partagés et élec- thèse et technologie pour créer de nouveaux environnantes, y compris non convention-
triques, pourraient en théorie diviser par 10 le puits de carbone. C’est notamment le cas nelles. Je pense par exemple à la chaleur
nombre de voitures en ville, mais l’autonomie du biochar, sorte de charbon de bois utilisé des data centers, ou la chaleur captée par la
de niveau 5 reste largement hors de portée. comme amendement de sols, ou de procédés route, comme la Power Road d’Eurovia. Enfin,
Les premiers cas d’usages se concentrent prospectifs à base de micro-algues et de les pompes à chaleur constituent sûrement
donc sur les zones délimitées et de faible phytoplankton. La bioénergie avec capture et la solution la plus efficace pour décarboner
vitesse (campus, logistique autonome) stockage du carbone (BECCS) est une autre le chauffage et le refroidissement.
g les outils de simulation des plans de voie envisagée et souvent évoquée dans les Cependant, l’un des enjeux majeurs pour
déplacement scénarios du GIEC, mais cette méthode est le climat, comme l’atteste la RE2020, sera
g les systèmes de transports intelligents très controversée en raison des problèmes de réduire l’empreinte carbone intrinsèque
recourant à une facturation à l’usage des environnementaux liés aux monocultures de du bâtiment. Le numérique peut grande-
infrastructures biomasse. ment aider à orienter la conception et la

82 83
LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE, ENFIN 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

La mobilité électrique, LA BATAILLE DES INFRASTRUCTURES


En France, les pouvoirs publics veulent accélérer : le plan de relance de l’économie

enfin
prévoit d’avancer l’objectif de déploiement de 100 000 bornes publiques de fin
2022 à fin 2021. De leur côté, les constructeurs jouent la carte du service. Avec ses
superchargeurs, Tesla fait le pari d’une logique propriétaire et intégrée. De son côté, le
consortium Ionity (Audi, BMW, Mercedes-Benz, Ford, Porsche, Kia, Hyundai) propose
des tarifs préférentiels aux conducteurs des marques concernées. Le parc d’Izivia
(déployé par EDF) se positionne, lui, sur la densité de service et propose aujourd’hui
le plus vaste réseau de recharge d’Europe. Quant aux pétroliers, ils anticipent le
déclin du thermique. Total va ainsi déployer 20 000 bornes aux Pays-Bas, alors que
Shell se concentre sur les professionnels avec sa filiale Newmotion. Avec Easycharge,
VINCI se positionne comme un partenaire privilégié dans l’installation de bornes
sur le réseau autoroutier et s’inscrit dans la démarche plus globale de « l’autoroute
bas carbone ». Le marché peut aussi miser sur des technologies de rupture. Parmi
les plus séduisantes, la recharge dynamique propose par exemple d’alimenter les
batteries alors que le véhicule est encore en mouvement. Avantage : quand la route
recharge le véhicule, la question de son autonomie devient secondaire, pendant
que diminuent le coût et le poids du véhicule, mais aussi les besoins en terres rares
qui composent parfois la batterie. La start-up israélienne ElectReon, qui développe
Innovations technologiques, adoption progressive par le grand public, une solution de routes à induction, a signé un accord de partenariat stratégique
volonté politique : la mobilité électrique a le vent dans le dos. Technologies avec Eurovia, filiale de VINCI. Après avoir testé sa technologie à Tel Aviv et sur l’île
de recharge et modèles économiques n’en restent pas moins à consolider. de Gotland, en Suède, elle entend élargir ses activités à la France, l’Allemagne et la
Belgique. Eurovia s’engage ainsi à intégrer l’induction dans sa gamme de produits,
À l’instar des transports en commun et des mobilités légères, l’industrie auto- à construire ces nouvelles routes électriques et à assurer leur maintenance.
mobile s’engage durablement dans l’ère électrique. En France, selon une étude
du BCG, 51 % des voitures neuves vendues en 2030 seront électriques. Chez les
constructeurs, l’offre électrique atteint aujourd’hui une forme de maturité et la
plupart des marques déclinent leurs gammes en version EV. De la Renault Zoé,
qui occupait la première place du classement des ventes en France en 2019, au NOUVELLE MOBILITÉ CHERCHE une note sur l’économie des infrastructures
Volvo FL Electric (sur les routes depuis février 2019), en passant par la Model S MODÈLE ÉCONOMIQUE de recharge de 2019, Capgemini évalue les
de Tesla, l’électrique couvre désormais plusieurs segments… Ce nouvel eldorado Tarification à la puissance, à la durée de caractéristiques de plusieurs modèles alter-
aiguise par ailleurs l’appétit de nouveaux acteurs, comme Lucid Motors, qui charge ou d’occupation, abonnement… natifs. Parmi eux, le V2G semble parmi les
a présenté sa berline Air en septembre 2020, ou le chinois Byton, dont la D’après l’enquête de terrain réalisée en plus prometteurs : il permet au véhicule de
présentation du premier modèle avait fait sensation en 2018. Logiquement, France par Coda Stratégies pour le ministère redistribuer l’électricité vers les infrastruc-
de nouveaux géants émergent, en Chine notamment, comme BAIC, deuxième de l’Environnement en juillet 2019, la plupart tures, les logements, ou le réseau électrique
plus gros vendeur de véhicules électriques en volume en 2019 derrière Tesla. des acteurs privés et publics admettent ne lui-même, lorsque la demande est forte.
Le développement du marché pose des défis inédits aux gestionnaires et pas avoir trouvé leur modèle économique. Ce concept de recharge bidirectionnelle
opérateurs d’infrastructures, la recharge constituant aujourd’hui le principal « Le nombre de véhicules peut ralentir la multiplie les opportunités commerciales,
frein à lever pour le secteur. L’offre reste confuse et peine à accompagner la rentabilité économique des acteurs du à condition de maîtriser l’expertise et le
croissance du parc électrique. Selon une étude du groupe de recherche Transport réseau de charge », relève Pierre Delaigue, management digital. La tarification indirecte
& Environnement, l’Europe aurait besoin de 3 millions de points de recharge directeur des projets de mobilité autonome, ou la recharge intelligente font également
d’ici à 2030, contre 185 000 aujourd’hui. connectée et électrique chez Leonard. Dans partie des modèles à surveiller.

84 85
LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE, ENFIN 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

FAIRE FACE AU DÉFI DES PICS DE CONSOMMATION L’AVENIR EST ÉCRIT


Au-delà de la question des différentes approches stratégiques, l’émergence de EN BLEU ÉLECTRIQUE
la mobilité électrique transforme les usages de consommation et promet des
variations toujours plus fortes de la demande. Un groupe de chercheurs amé- En novembre 2020, le Royaume-Uni a moyens d’émission de CO2 des flottes des
ricains du National Renewable Energy Laboratory alerte ainsi face au risque de annoncé accélérer sa feuille de route de sor- constructeurs automobiles (le Corporate
« Dragon Curve », soit deux pics de consommation dus aux recharges simultanées tie du véhicule thermique en rapprochant Average Fuel Economy) accélèrent la tran-
à domicile et au travail… Face à ces nouveaux défis, les solutions Vehicle-to-Grid la date d’interdiction de vente de véhicules sition vers les véhicules zéro émission.
(V2G) entraînent de nouvelles collaborations entre énergéticiens, constructeurs thermiques neufs de 2040 à 2030. Plusieurs En parallèle, les territoires, notamment
et gestionnaires d’infrastructures. En permettant aux véhicules connectés au pays européens ont pris l’engagement d’in- métropolitains, déploient des zones à
réseau électrique de restituer de l’énergie, cette approche laisse imaginer un terdire la vente de véhicules particuliers faible émission (une douzaine en France
lissage partiel possible des pics de consommation, tout en faisant de chaque neufs à moteur à combustion, entre 2025 et plus de 200 en Europe) qui interdisent la
véhicule un vecteur de stockage. En Provence, VINCI teste déjà une solution V2G pour la Norvège, 2030 pour les Pays-Bas circulation d’abord des véhicules les plus
qui connecte une flotte de 15 véhicules à un réseau intelligent déployé entre et le Danemark, et 2040 pour la France et émissifs, puis de tout véhicule thermique,
la gare TGV d’Aix-en-Provence et le campus d’innovation TheCamp. Avec sa l’Espagne. De plus, d’autres contraintes pour lutter contre les problèmes sanitaires
filiale Dreev, EDF s’attaque également à la question : réglementaires sur l’homologation unitaire causés par la concentration de polluants
un partenariat noué en 2019 avec Nissan promet des véhicules (notamment la future norme atmosphériques.
d’accélérer l’adoption de la technologie. de dépollution Euro 7) et sur les niveaux
Au-delà de l’incertitude autour des infrastructures
et de la multiplication des acteurs, la question des
choix de technologies de stockage vient com-
pléter et nourrir les débats. Si la batterie semble
aujourd’hui faire consensus chez les constructeurs
(lire l’encadré), l’hydrogène pourrait s’inviter en
complément bienvenu pour le stockage longue
durée – et s’affirme déjà comme une solution
pertinente pour le transport lourd et long courrier.

LA GUERRE DES BATTERIES

Les batteries lithium-ion représentent et lithium, notamment). C’est notamment


presque 90 % du marché et les pistes pour contourner cet écueil possible que
d’amélioration sur cette technologie se développent des alternatives. La plus
sont considérables. À moyen terme, les discutée est sans doute l’hydrogène,
batteries « solid state » formulent ainsi la qui cherche à rattraper son retard sur la
promesse d’un chargement plus rapide et question des rendements, mais propose
d’une moindre déperdition d’énergie. Du une meilleure autonomie. Plus prospective,
point de vue économique, les progrès sont la super-batterie au graphène promet un
également considérables. Selon une étude temps de chargement de 15 secondes.
de Bloomberg, le prix des batteries a chuté Écologique, la technologie à base d’eau de
de 87 % depuis 2010. Cette dynamique se mer développée par IBM espère s’affranchir
double cependant d’une tension croissante de l’usage de terres rares.
sur certaines matières premières (cobalt

86 87
R É S I L I E N C E  : C U L T I V E R L A F L E X I B I L I T É D E S I N F R A S T R U C T U R E S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Résilience : CONCEVOIR DES INFRASTRUCTURES


VERSATILES
de changer la destination d’un bâtiment en
modifiant moins de 30 % des composants.

cultiver la flexibilité
Cette mise à contribution généralisée des En 2017, l’architecte Anne Démians présen-
infrastructures pose la question de l’antici- tait avec Icade le concept IDI, immeuble à
pation. Si certaines utilisations sont prévues Destination Indéterminée ou « pas tout à fait

des infrastructures
– comme celle du TGV – la plupart des cas finis ». Des principes mis en œuvre dans le
relèvent de l’improvisation la plus complète. projet Black Swan à Strasbourg : trois tours
Afin de faciliter les transformations d’usage, de 28 000 m², conçues pour être entièrement
nombre de théories prônent la généralisation réversibles. La modularité relève des mêmes
d’infrastructures versatiles et résilientes by logiques : comment adapter les constructions
design. en fonction de circonstances changeantes ? Le
En architecture, la question de la réversibi- Dyson Institute of Engineering and Technology,
lité est traitée depuis longtemps. En 1914, conçu par Wilkinson Eyre, en offre une belle
Le Corbusier imaginait la célèbre maison illustration. Imaginé autour de pods préfabri-
Dom-Ino, acte de naissance d’une habitation qués, le campus de la marque britannique
modulaire. Il faudra néanmoins attendre le est capable de s’adapter à une diversité de
début du XXIe siècle, son hypermobilité, et situations. La tendance ne s’arrête pas aux
une forte pression sur les ressources pour architectes. La « rue dynamique », imaginée
que le sujet s’impose au premier plan. Patrick par Carlo Ratti, agit exactement comme une
La crise du Covid-19 requiert de nos exceptionnelles), s’inscrit dans l’histoire du Rubin, co-fondateur de Canal Architecture, chaussée réversible grâce à un tuilage mobile,
infrastructures une flexibilité accrue. Elle chemin de fer, largement mis à contribution explique qu’il s’agit avant tout d’un remède qui permet d’en changer l’usage en fonction
pourrait accélérer la diffusion de pratiques par l’effort de guerre dans le passé. Dans le à la déconstruction. En s’appuyant sur le de l’heure du jour.
d’adaptabilité et de réversibilité déjà en même ordre d’idée, la ville de Tokyo envisage « plan libre », il décrit un modèle qui permet
germe dans les réflexions contemporaines de réquisitionner une partie des 5 600 loge-
en design et en architecture. ments du village olympique. Le porte hélicop-
tère « Tonnerre » est devenu un hôpital flottant.
Le 26 mars 2020, un TGV médicalisé circu- Des hôtels, des centres d’exposition, et même
lait entre Strasbourg, ville particulièrement des stades se sont transformés en urgence à
touchée par le Covid-19, et les hôpitaux plus travers le monde.
épargnés des Pays de la Loire. L’idée ? Mailler Dans les grands groupes, les réorientations
un réseau national d’infrastructures de soins d’infrastructures se sont multipliées : alliance
en s’appuyant sur la trame ferroviaire, tout en de Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo
bénéficiant du confort des trains, nécessaire pour produire des respirateurs, ouverture d’un
à la sécurité des patients les plus touchés. Les centre de dépistage par Viparis, mobilisation
rames utilisées pour l’occasion offraient tout du secteur des cosmétiques dans la produc-
l’équipement d’un service de réanimation. « Sur tion de gel hydroalcoolique… Côté logistique,
un TGV, on déplace le service de réanimation d’une les New England Patriots ont apporté une
ville moyenne de 200 000 habitants », explique contribution remarquée. L’avion de l’équipe
Pierre Carli, directeur médical du Samu de de football américain a en effet réalisé un
Paris. L’opération, conçue dans le cadre du aller-retour en Chine pour transporter des
plan Orsan (Organisation de la réponse du masques.
système de santé en situations sanitaires

88 89
R É S I L I E N C E  : C U L T I V E R L A F L E X I B I L I T É D E S I N F R A S T R U C T U R E S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

Sous les pavés, la résilience

Énergie, approvisionnement alimentaire, douze heures consécutives et non plus en


télécommunications… Face à la crise sanitaire, trois-huit, par exemple), qui sont mises en
les réseaux essentiels tiennent bon. Une rési- avant.
lience qui ne doit rien au hasard, mais s’appuie Du côté des infrastructures de données, il
sur l’adaptabilité des infrastructures-réseaux, a fallu faire face à un pic de la demande de
l’anticipation, par leurs gestionnaires et exploi- connectivité, et des mesures exceptionnelles
tants, l’élaboration de scénarios de crise, et sur permettant de gérer le sur-trafic ont été
la mise en place de systèmes de management mises en place. Ces entorses légales car
de « continuité d’activité ». exceptionnelles au principe de neutralité
Dans l’énergie, la demande recule, mais la du Net ont ainsi permis aux opérateurs de
disponibilité des travailleurs est également donner un accès prioritaire à leur bande
moindre ; le secteur a néanmoins vite affiché sa passante à certains usages et de dégrader
capacité à assurer production et distribution. l’accessibilité de certains autres. Les risques
En France, RTE (Réseau de transport d’élec- sur les réseaux télécoms « existent mais sont
tricité) a déclenché le 16 mars 2020 son plan maîtrisés », a indiqué en France l’Arcep : aucune
de continuité d’activité (PCA), notamment en congestion générale à l’horizon, ce qui fait déjà
VERS UN MONDE LIQUIDE ? novembre, Cegelec Défense, une entreprise centralisant ses ressources et en continuant conclure, aux États-Unis, qu’« Internet a tenu le
Plus radicales encore, les constructions éphé- de VINCI Energies, a déployé en 45 minutes à de garantir certaines activités indispensables, coup ». Si près d’une grande ville américaine sur
mères retrouvent voix au chapitre. Hôpitaux Bayonne un hôpital mobile capable d’accueillir en présentiel. Cette adaptation se mène y deux a connu des ralentissements de débit,
de campagne et autres ponts flottants jusqu’à 18 patients. compris en activant au besoin un fonctionne- l’accès est demeuré à haut débit car le réseau
échappent au domaine militaire et inspirent L’ensemble de ces dispositifs s’intègre dans ment « en mode dégradé », lequel n’empêchera a été précisément bâti pour disposer d’une
les collectivités comme les professionnels, qui une réflexion bien plus large sur le modèle de pas d’atteindre l’objectif final de pouvoir capacité pouvant absorber de tels chocs, son
s’approprient les édifices éphémères, parti- société que nous sommes en train de construire. « ajuster l’équilibre production-consommation en architecture se caractérisant par ailleurs par
culièrement adaptés aux grands événements Ils dessinent en creux un monde plus ouvert, temps réel ». Côté distribution, Enedis a activé une très grande flexibilité opérationnelle. En
(Jeux olympiques, expositions universelles). Le plus agile et plus à même de répondre à l’in- le même jour son  PCA, assurant que c’est Europe, les flux de données sont en temps
stade olympique de Pyeongchang ou le pavillon certitude. Dans le même temps, ils participent à « grâce à la digitalisation des réseaux, entreprise normal monopolisés par Google (YouTube
français de l’Exposition universelle de Milan l’émergence de ce que Zygmunt Bauman décrit depuis plusieurs années », que nombre des compris) et Netflix – à hauteur de 40 % rien
illustrent ces nouvelles intentions. Le projet comme une société « en voie de liquéfaction opérations essentielles garanties (comme la qu’à eux deux. Ils ont augmenté de 10 à 30 %
RoundAround, développé par le MIT, imagine avancée », caractérisée par la vitesse, le flux réalimentation d’un client éventuellement et, si la 4G a localement pu flancher, les prin-
lui un pont dynamique, constitué de petites incessant et l’hypermobilité, qui ne reconnaît privé d’électricité) peuvent être menées à cipaux opérateurs ont réduit leurs débits pour
embarcations robotisées. Pensé pour la ville plus rien de durable. Comme dans beaucoup distance. Concernant le réseau gazier, ce sont soulager le réseau. Des records de débit ont
d’Amsterdam, le dispositif est assez « versatile » de domaines, la crise actuelle du Covid-19 pré- avant tout des mesures RH, de flexibilisation néanmoins été atteints, mais sans atteindre
pour laisser imaginer une évolution en système cipite des orientations dont l’impact résonnera de l’organisation du travail, mises en œuvre les limites des capacités réseaux : Internet a
de livraison ou de collecte des déchets. En sans doute dans le temps long… afin de sécuriser les opérations (travail sur bel et bien tenu bon.

90 91
Aspirations
RETOUR SUR 2020 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

4 Le festival Building Beyond a réuni des dizaines


d’experts de tous horizons, accompagnant
Illustration : Jan Siemen

les communautés réunies par Leonard dans


leur réflexion prospective. Voici les aspirations
de quelques-uns d’entre eux, comme autant
d’appels à mettre l’intelligence au service d’un
92 futur désirable. 93
A S P I R AT I O N S

ROMAIN BEAUCHER De quoi ne parle-t-on pas assez ?


COFONDATEUR DE L’AGENCE DE De l’enjeu majeur des reconversions pro-
DESIGN DE POLITIQUES PUBLIQUES fessionnelles et industrielles requises par
VRAIMENT VRAIMENT la transition bas carbone : ce ne sont ni les
mêmes outils industriels ni les mêmes métiers
Qu’est-ce qui vous rend optimiste ? qui font tourner une économie basée sur les
– Les gens plus jeunes que moi. fossiles et une économie bas carbone.
– Les enfants qui font du vélo dans Paris.
– Le maire de Bordeaux, qui arrête les « arbres Quelle innovation attendez-vous ?
morts » pour Noël. La montée en puissance de l’agroécologie
dans les pays arides, qui permettra d’arrêter
Quel métier aimeriez-vous inventer ? l’expansion du désert, de diminuer l’extrême
Observateur municipal des usages micro- pauvreté et de stocker du carbone dans les
locaux. sols. J’attends aussi beaucoup d’une meilleure
connaissance scientifique des océans pour
De quoi ne parle-t-on pas assez ? qu’on puisse y développer des solutions
De ce qui paraît trivial et pourtant détermine accroissant sa capacité à absorber et stocker
tout. le carbone atmosphérique.

CHRISTIAN DE PERTHUIS Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?


PROFESSEUR ASSOCIÉ D’ÉCONOMIE Mon état psychologique n’a aucune influence
ET FONDATEUR DE LA CHAIRE directe sur le réchauffement de la planète. EMMANUELLE DUEZ actuelle – qu’elles soient d’ordre logistique,
ÉCONOMIE DU CLIMAT (CEC) Mais si nous sombrons tous dans la psychose FONDATRICE DE THE BOSON PROJECT morale ou économique – mettent en évidence
À L’UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE catastrophiste, il est certain qu’on ne limitera la fatigue du système politique actuel. Il serait
pas le réchauffement en dessous de 2 °C. De quoi ne parle-t-on pas assez ? bienvenu, je crois, que les gens ayant une
Je pense qu’on ne parle pas suffisamment de approche complexe, transdisciplinaire, des
Que faut-il espérer de l’IA ? la génération de demain, celle qui n’est pas sujets de société, qui ont un pied dans l’his-
Qu’on arrive à la réguler pour éviter des encore sur le marché du travail ou qui vient toire et un pied dans le futur, puissent partager
dérapages dangereux pour nos libertés et la tout juste d’y entrer. Les chiffres sont là et sont plus largement leurs idées, leur vision, sur des
démocratie. édifiants : 1 jeune sur 6 a cessé de travailler idéaux de société.
depuis la crise, les plus touchés étant les moins
Que peut la technologie pour de 24 ans ; 26 % des jeunes seulement pensent Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?
l’environnement ? que la situation économique va s’améliorer, C’est l’extraordinaire remise en question des
À elle seule, rien. C’est la technologie + chiffre le plus bas qu’on ait jamais eu sur le fondamentaux de notre société, que ce soit
l’homme + la capacité à changer les organi- niveau de confiance en l’avenir… Cela dessine au niveau des entreprises, des États ou de la
sations qui fait bouger les lignes. en creux une nécessaire prise en compte de planète, qu’inspire le contexte de la pandémie.
la fragilité des populations de jeunes talents Ceux qui arriveront à mener une réflexion en
Quel métier aimeriez-vous inventer ? au sein de l’entreprise dans les années à venir. profondeur – dirigeants, citoyens, entrepre-
J’aime trop mon métier : pas besoin d’en neurs…- sur ce que l’on souhaite préserver et
inventer un autre ! Quelle innovation attendez-vous ? transmettre aux générations futures et ce à
J’attends aujourd’hui une innovation politique. quoi on est prêt à renoncer, ceux-là initieront
Je pense que les difficultés que l’on vit à l’heure – je l’espère – un nouvel idéal d’humanisme.

94 95
A S P I R AT I O N S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

DIMITRI ROUSSEL Quel métier aimeriez-vous inventer ?


ARCHITECTE, FONDATEUR DE Cartographe des ressources naturelles,
L’AGENCE DREAM humaines et industrielles de la filière bois en
France… Ou créateur de l’appli professionnelle
De quoi ne parle-t-on pas assez ? du réemploi en France.
De l’impact carbone de l’industrie de la
construction, responsable de 40 % des émis-
sions de gaz à effet de serre. PHILIPPE CLERGEAU
PROFESSEUR AU MUSÉUM
Quelle innovation attendez-vous ? NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE,
Il faut changer les mœurs sur la manière de DÉPARTEMENT HOMME &
construire, afin de réduire considérablement ENVIRONNEMENT – UMR CESCO
l’émission de carbone lors de la construction,
mais surtout mettre en œuvre des dispositifs De quoi ne parle-t-on pas assez ?
qui limitent la consommation d’énergie lors Le problème n’est pas de ne pas parler
de la vie du bâtiment. assez de quelque chose mais de faire ! On
commence à bien parler des problèmes
Qu’est-ce qui vous rend optimiste ? climatiques et de perte de biodiversité, mais
La prise de conscience collective de la société les actions concrètes restent encore trop peu
civile. Les dernières élections montrent la importantes.
volonté d’un changement, notamment dans
les grandes métropoles. À nous, acteurs de Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?
la construction, d’incarner cette société plus Ma génération a tiré la sonnette d’alarme sur
durable attendue. le climat et la biodiversité, mais finalement
avec peu de succès. Les jeunes générations
Que faut-il espérer de l’IA ? semblent vouloir prendre le relais avec convic-
C’est un outil formidable pour nous accompa- tion (nourriture bio, manifestations des lycéens
gner dans la transition écologique. pour agir sur le climat, etc.). Cela motive à
continuer nos propres engagements.
Que peut la technologie pour
l’environnement ? Quel métier aimeriez-vous inventer ?
Les enjeux environnementaux vont développer Je ne sais pas s’il s’agit vraiment d’un métier
les sujets de la réhabilitation et du réemploi mais j’ai proposé il y a deux ou trois ans la
à grande échelle, ce qui va amener des chan- création d’un corps d’écologues, conseillers de
tiers plus complexes. L’IA peut permettre de l’État qui pourraient travailler sur certains pro-
structurer et fluidifier la gestion des matériaux jets à côté des paysagistes ou des architectes.
déconstruits par exemple : prélèvement, stoc- Il y a aujourd’hui de nouvelles compétences
kage, conditionnement, réexpédition. à intégrer dans toute conception ou requali-
Avoir accès à une banque de données mutua- fication urbaine !
lisée à l’échelle nationale voir européenne de
matériaux réemployables paraît indispensable.

96 97
A S P I R AT I O N S 2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

NICOLAS DÉTRIE Quelle innovation attendez-vous ?


CO-FONDATEUR ET DIRECTEUR, J’espère que nous réussirons à développer des
YES WE CAMP plateformes numériques alternatives, dans le
sens qu’elles soient développées de manière
De quoi ne parle-t-on pas assez ? collective, avec une meilleure répartition de
De la propriété. Je crois que nous sommes la valeur, et une augmentation de l’efficacité
aujourd’hui malades de trop vouloir trop pos- d’allocation des ressources disponibles.
séder, tout seuls. La propriété est utile pour
investir et pour prendre soin des choses, mais Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?
je pense qu’elle pourrait être davantage collec- Le nouveau regard que l’on porte sur l’or-
tive et moins accaparante. Une approche plus ganisation des systèmes dans la nature, et
ouverte, davantage généreuse et orientée sur qui vient inspirer de nombreuses disciplines :
l’usage, permettrait de réduire les mécanismes architecture, philosophie, théorie des organi-
d’exclusion, et de faire en sorte que les outils sations… Ce biomimétisme, ou bio-inspiration,
ou les espaces deviennent des supports de nous permet d’appréhender davantage de
lien et d’apprentissage. complexité, et d’imaginer des organisations
plus interdépendantes.
PHILIPPE CHIAMBARETTA
ARCHITECTE, FONDATEUR DE Que faut-il espérer de l’IA ?
L'AGENCE PCA-STREAM Je préfère espérer en l’IC, l’intelligence
collective.
De quoi ne parle-t-on pas assez ?
Des besoins de construction gigantesques Que peut la technologie pour
pour loger la population humaine dans les 50 l’environnement ?
prochaines années. Elle peut nous aider à connaître, à identifier,
à mesurer. Par exemple, l’intensité de la vie
Quelle innovation attendez-vous ? animale en milieu urbain, ou dans la rade de
Une source d’énergie décarbonée abondante. Marseille.

Qu’est-ce qui vous rend optimiste ? Quel métier aimeriez-vous inventer ?


La mobilisation générale que l’on sent monter. Avec Yes We Camp, nous donnons déjà vie à
quelques métiers originaux : régisseur d’es-
Que faut-il espérer de l’IA et de la paces communs, imagineur de possibilités
technologie pour l’environnement ? d’usage de sites vacants, garants de confiance
Accélérer notre capacité à atteindre les pour la mise à disposition d’espaces…
objectifs d’une occupation plus sobre de Maintenant, j’aimerais qu’on invente une sorte
notre milieu. de Tinder entre des lieux en manque de vitalité
(à la campagne, dans les villes moyennes…) et
Quel métier aimeriez-vous inventer ? des personnes qui tournent en rond et auraient
Métarchitecte systèmes. envie d’aller essayer de vivre ailleurs.

98 99
2020 — UN MONDE À ENTREPRENDRE — 2021 — PROJETS ET HORIZONS

101
Direction de la publication :  Leonard

Conception éditoriale et graphique : Usbek & Rica

Textes : François Lassagne

Couverture : Kévin de Neufchtel

Intérieur : Eric Bernard et Alexis Toureau (Building Beyond),


Leonard D-A-CH (Leonard Berlin), Marie Casaÿs (portraits crayonnés)

À propos

Leonard est la plateforme de prospective et d’innovation du groupe VINCI.


Construction, mobilité, immobilier, énergie, ville durable : nous accompagnons
les projets qui inventent le futur des villes et des territoires.

Retrouvez-nous sur leonard.vinci.com et @WeAreLeonard
Veille, événements, actualités, rejoignez notre communauté en vous inscrivant
à notre newsletter : bit.ly/Leonard_NL

Rendez-vous à Leonard:Paris !
6, place du colonel Bourgoin
75012 Paris – France
contact.leonard@vinci.com