Vous êtes sur la page 1sur 4

Université Sultan Moulay Slimane – Béni Mellal ENSA

Khouribga
Le contrôle de physique 4 /API2**septembre 2020**

électromagnétisme
Questions de cours  :
1. Selon la loi de Faraday, la relation entre le champ magnétique variable et le
champ électrique induit.
  
  E   B   A
B rot E  rot E   gradV 
A : t B : t  C : t

 E
rot B  0 . 0 .
 D : t
2. Le champ électrique induit n’est pas conservatif  parce que :

A : il dérive d’un gradient


B : sa circulation est nulle
C : il ne dérive pas d’un gradient & sa circulation est nulle
D: c’est un champ non coulombien

3. Peut-on l’exprimer par un gradient négatif ?Justifier

A : oui, car il est dirigé vers les potentiels décroissants


B : non, car il est dirigé vers les potentiels croissants
C : non, car il est électromoteur
D : oui, car il est induit

Noyau de Noyau de
fer doux ouverture
fer doux

+ R

fermeture

+
R

Fig.a
Fig.b
4. Sur les circuits des figures a et b déterminer en le justifiant le sens du courant
induit
Pour la Fig. a :
A : le sens est positif , car le courant inducteur a le même sens
Université Sultan Moulay Slimane – Béni Mellal ENSA
Khouribga
B : le sens est négatif, car le courant inducteur a le sens positif
 C : pas de courant induit, car le courant inducteur est nul
 D : le sens est positif, car le champ magnétique induit doit être dirigé vers le haut
Pour la Fig.b :
A : le sens est positif, en utilisant la méthode de la main droite
B : le sens est négatif, car le champ magnétique induit doit être dirigé vers le haut
 C :   le sens est positif, car le champ magnétique induit doit être dirigé vers le bas
 D : le sens est positif, justifié par la relation cause-effet de la loi de Faraday
Exercice.
La figure .1 montre une bobine toroïdale avec N spires de fil conducteur étroitement
enroulé sur un cadre toroïdal de section transversale circulaire. Le tore a un rayon
moyen Rm, et le rayon de chaque tour est a.
On suppose que le tore a un noyau d'air de perméabilité μ0.
1. La distribution est caractérisée par
 A : une symétrie cylindrique
 B : une symétrie cylindrique et indépendance radiale
 C : tout plan passant par l’axe du tore est plan de symétrie des courants
 D : le champ magnétique est ortho radial

2. Le théorème d’Ampère est caractérisé par :


 
A : rot B   0 j B : applicable quelque soit le régime(variable ou stationnaire)
 
 

 B.dl  0  I enlacés
 rot B.dS  0  I enlacés
C :  D : C

3. Pour le tore ci-dessous, en appliquant le théorème d’Ampère, l’expression


du champ magnétique en tout point sera :

0 .I  0 .I  0 .N .I  0 . N .I
A : 2.  B : 2. .r C : 2. .Rm D : 2. .r

4. On suppose que les dimensions de la section transversale du noyau sont


très petites par rapport au rayon moyen, c'est-à-dire a  Rm , et que le
champ magnétique à l'intérieur du solénoïde est approximativement
uniforme, dans ce cas il est donné par :

  .N .I
 B 0   0 .I

B 
 0 . N .I 

l B 
 l
 l l  2. .  Rm  a  l  2. .  Rm  a 
l  2. . R   2 
A :  m
 B :   C :
Université Sultan Moulay Slimane – Béni Mellal ENSA
Khouribga
 0 .N .I
B 
 l
 2. .  Rm  a 
 D : 

5. l’expression de la self inductance L du tore est :

0 .N 2 .a ²
L
0 .N .I
2
0 .N .I
2
 a
L L a² 2.  Rm  
A : 2.Rm B : 2.Rm  C :  2

0 .N 2 .a ²
L
2.Rm
D : I
Rm

.
2.a

Fig.1 : bobine toroïdale


Optique ondulatoire
 Questions de cours  :

1. deux ondes lumineuses synchrones ont :

A : même période  B : même période temporelle C : même fréquence
 D : même longueur d’onde

2. deux sources cohérentes temporellement sont :

A : synchrones B : liées C : synchrones et liées D : ponctuelles de


même fréquence

3. le principe d’Huygens-Fresnel postule :

A : un chemin optique optimal B : la formation d’une onde sphérique à partir
d’une source lumineuse ponctuelle
C : chaque point du front d’onde initial est considéré comme source d’une nouvelle
onde sphérique en phase avec l’onde incidente et synchrone avec les autres sources
Université Sultan Moulay Slimane – Béni Mellal ENSA
Khouribga
D : chaque point du front d’onde initial est considéré comme source d’une nouvelle
onde sphérique en phase et synchrone avec les autres sources

 Exercice.

L1=90cm, L0=40cm et h=0.15cm


1. le dispositif de la figure. 2, éclairé par une source ponctuelle et
monochromatique S est équivalent au dispositif d'interférences relatif à 2
fentes d'Young.

Un tel dispositif :

A : permet d’obtenir des franges lumineuse localisées  B : permet d’obtenir
deux ondes lumineuses en phase C : plus les fentes sont éloignées l’une de
l’autre, plus les franges sont rapprochées
 D : la frange centrale est toujours sombre

2. Si la source monochromatique S est de longueur d’onde =500nm,


La valeur de l’interfrange est :
A : 15mm B : 1.5mm C : 0.15mm D : 150m

3. Le nombre de franges brillantes & sombres qui seront visibles sur l'écran est :

A : 9 brillantes & 8 sombres B : 9 brillantes & 9 sombres C : 8 brillantes & 8
sombres  D : 8 brillantes & 9 sombres
x
S

M
h (E)
M0 z
O
L0

L1
Fig.2 : Miroir de LLOYD

4. Pour un point M de l’écran (E), d’abscisse x=0.60mm, le déphasage entre les


deux rayons qui viennent interférer en ce point est :

A : =  B : =2. C : =9.  D : =0