Vous êtes sur la page 1sur 89

PARTIE 2

L’evolution du management

Durant le siècle precedent, se sont succéder des


écoles de pensées différents, chacune présentant
des caractéristiques spécifiques et different
principes formules par de grands auteurs de
l’époque
PARTIE 2 :
L’evolution du management

Chapitre1. L’organisation en tant que système


fermé et agent rationnel :
l’école traditionnelle:
1.1 Le courant Scientifique
Le Taylorisme
Le Fordisme
1.2. Le courant administrative
FAYOL Henri
1.3. Le courant bureaucratique
WEBER Max
Les classiques

(organisation scientifique et administrative du travail)
l’organisation en tant que système ferme et agent rationnel

Taylor Ford

Les
principaux
auteurs

Weber Fayol

3
Chapitre1. L’organisation en tant que système
fermé et agent rationnel :
l’école traditionnelle:

4
PARTIE 2 :
L’evolution du management

Chapitre1. L’organisation en tant que


système fermé et agent rationnel :
l’école traditionnelle:
1.1 Le courant Scientifique
Le Taylorisme
Le Fordisme
Chapitre1. L’organisation en tant que système
fermé et agent rationnel : l’école traditionnelle
Les grandes figures du management
■ 1. De l’artisan à la manufacture
■ Pendant des siècles, les formes d’organisation du travail ont eu fort peu de
points communs avec celles que nous connaissons depuis une centaine
d’années. La fabrication et le commerce étaient des activités intégrées à la vie
familiale de l’artisan ou du marchand.
■ Le « management » a connu ses premiers commencement au dix-neuvième
siècle, et s’est épanoui au vingtième.
■ « Le vingtième siècle sera le siècle du management », écrivait Henry
Mintzberg en 1989.
■ C’est dans les années 1910 que paraissent les deux ouvrages fondateurs du
management moderne : « Les principes du management scientifique », de
Frederick Taylor, en 1911, et Administration industrielle et générale », d’Henri
Fayol en 1916. Depuis, on compte une cinquantaine d’auteurs importants, mais
le management au quotidien s’inspire encore largement des deux précurseurs.
Chapitre1. L’organisation en tant que système
fermé et agent rationnel : l’école traditionnelle
1. Le courant Scientifique: Le Taylorisme (OST)

■ Frederick Winslow Taylor naît à Germantown le 20 mars


1856, au sein d'une famille de forte tradition . Il reçoit une
éducation rigoureuse basée sur le travail, les exercices
physiques et la discipline. Bon élève, le jeune Taylor n'en
oublie pas le sport. Il pratique à un haut niveau le base-ball et
le tennis. Il est aussi un bricoleur hors pair. Ainsi, il
confectionne sa propre raquette de tennis en vue d'accroître
ses performances. En 1872, il prépare le concours d'entrée à
Harvard, mais un problème de santé vient bousculer ses
plans. Il change d'orientation et intègre un atelier pour
apprendre le dessin et la mécanique. A 22 ans, il entre aux
1856 – 1915 : aciéries** de Midvale. Il s'y ennuie profondément et décide
ingénieur Américain
de suivre des cours du soir pour décrocher un diplôme
d'ingénieur. En l'espace de six ans, il devient ingénieur en
**Usine où l’on chef de l'usine.
fabrique l’acier.
Chapitre1. L’organisation en tant que système
fermé et agent rationnel : l’école traditionnelle
1. Le courant Scientifique: Le Taylorisme (OST)
■ A 37 ans, une nouvelle carrière s'ouvre à lui : celle
d'ingénieur consultant. Voici venu le temps de ses
premières publications ( A Piece of Rate System ,
1895) et des premières interventions. En 1898, Taylor
réorganise la production, la gestion financière et la
gestion des temps en chronométrant toutes les tâches.
L'OST (organisation scientifique du travail) . Il se met
à écrire : les fameux Principles of Scientific
Management en 1911, et il donne des conférences à
travers le monde pour vanter les mérites de son OST.
Mais il se heurte à une forte résistance, notamment
1856 – 1915 : ingénieur syndicale, qui impulse une commission d'enquête sur
Américain
les effets du « système Taylor ». En 1915, il est
hospitalisé. Motif : dépression. La mort l'emporte à 59
ans, sa montre à la main, selon la légende.
Chapitre1. L’organisation en tant que
système fermé et agent rationnel : l’école
traditionnelle

• Smith cherché la base de la


richesse des nation,
• Taylor a mit en pratique cette idée
dans le cadre plus restreint
“entreprise ”
Chapitre1. L’organisation en tant que
système fermé et agent rationnel : l’école
traditionnelle
1. Le courant Scientifique:
Le Taylorisme (OST)

l’Organisation Scientifique
du Travail
Frederick Taylor, 1856 –
1915 : ingénieur Américain
l’inventeur de la (OST), le
Taylorisme
De l’artisan à la manufacture
De l’artisan à la manufacture

1.
1. De l’artisan à la manufacture

Durant cette période,


il n’existe pas de
spécialisation
des ouvriers dans une
seul tâche.
De l’artisan à la manufacture

2. La nécessité de changer le mode d'organisation s’imposer


durant cette période pour au moins deux raisons:

A.
A.
Des progrès
important
dans le
domaine
de transport

Avion 1890
Cinema, 1895 Telephone

Radio
A.
■ D’immense opportunités au entreprises
■ L’ouverture des marches et le développement de commerce
extérieur : pour accède a ces marchés et bénéficies des avantages
comparative, les entreprises américains doivent:
■ Augmenter leur productivité
■ Réduire leur coût
■ Investir des capitaux accumulé dans des stratégies de
croissance.

■ L'économie de l'Europe était dévasté par la 1er guerre


mondiale et le marché est énorme
B.
L’organisation classic du travail (artisanat) bloc
l’augmentation de la productivité

En effet la
productivité
se mesure par:

- Ces deux variable dépend des


Les dirigeants des entreprises
ouvriers qui sont qualifiés,
ne maîtrisent pas ces mesures
maîtrisent le savoir (artisans,
- Le temp
polyvalent) et dictent
- La cadence du travail
leur condition au dirigeants
-La remuneration est fixée a la pièce
1. De l’artisan à la manufacture

■ Aucune autre preuve peut convaincre


d’acceptée une nouvelle organisation du
travail

■ Seul une preuve scientifique: démontrant par


le calcule et le chronométrage du temp
nécessaire pour réalisé chaque tache était
capable de refaire.
Le Taylorisme

■ Taylor est arrivé de


convaincre la class ouvrière
que le travail spécialisé
peuvent augmenter la
productivité et donc; créé+ de
valeur de richesse, cette
valeur sera partagé entre:
■ les propriétaires Benefices

■ les ouvriers Salaires


Le Taylorisme

Les moyens scientifique d’organiser le travail


Le Taylorisme
■ Taylor a cherché donc à réduire le conflit entre les
propriétaires et les ouvriers par :
Le Taylorisme /OST

- Taylor à
passer plus
de vingt ans
de recherche
à déterminer
la manière
optimal de
réaliser une
tâche;(One
best way)
Le Taylorisme /OST

■ La mise en place d’une


Rémunération au
rendement
des gains de
productivité de 200%;
et plus,
■ Le contrôle externe par
des contremaîtres
29
Le Taylorisme
• Taylor est le père du
management scientifique
• Il a introduit une
méthodologie scientifique
qui pourra aider a trouver la
manière optimal de réalisée
1856 – 1915 : ingénieur
une tache le “ONE BEST
Américain WAY”

30
Le Taylorisme
• Le Taylorisme correspond a un
changement profond dans la
façons de concevoir
l’organisation du travail en vue
d’assurer la pleine productivité .
• Taylor a passé plus de 20 ans
de recherche pour déterminer la
1856 – 1915 : ingénieur
Américain
manière optimal de réaliser
chaque taches

31
L’objectif de base

L’augmentation de la productivité

32
Les hypothèses de base
Un seul mode d’organisation optimal.

- Les tâches sont parcellisées.


- Le travail sera organisé, coordonné et contrôlé
par la hiérarchie car l’homme est un simple
exécutant, incapable d’initiative.

33

L’Organisation Scientifique du Travail.


L’homme est assimilée à une machine :


- Division horizontale du travail :
Parcellisation et spécialisation des tâches
après analyse des postes de travail pour
déterminer la meilleure façon de faire
(One best way).
- Division verticale du travail en séparant
les tâches de l’exécutant et du conception.
1856 – 1915 : ingénieur - Contrôle du travail réalisé par des
Américain
contremaîtres.
- Rémunération au rendement pour
améliorer la productivité.
34
Diagramme OST
FORD Henry
Le Fordisme
Objectif de base

Comment transforme un bien de lux a


un bien de consommation de mass
“ce bien c’était la voiture”
1863 – 1947 : industriel
Américain

36
Le Fordisme

■ Ford (1873-1947) reprend les


principes de l’O.S.T., il les applique à
son usine en introduisant le travail à la
chaîne, mécanisé.
■ En 1908, il lance le modèle T
(standardisation de la production).
■ En 1914, première chaîne de montage
complète.
1863 – 1947 : industriel
Américain ■ En 1925, il produit en 1 jour ce qu’il
produisait en 1 an en 1914.
Le Fordisme

■ La doctrine de Ford se décline en 2 grands


points :

■ 1. Production de masse et spécialisation, il pense


que la production de masse implique des
produits très simples où le nombre de types est
réduit à l’extrême à machines rationalisées à
spécialisation très forte de l’ouvrier à pas de
formation nécessaire. Cette production de masse
à cadence rapide et à bas prix doit trouver des
1863 – 1947 : industriel débouchés.
Américain ■ 2. Les hauts salaires sont un facteur de
prospérité pour l’entreprise.
Le mode économique du Ford
Le Fordisme

■ Ford a pensé qu’en distribuant


des salaires très élevés :

■ Il créerait des débouchés à ses


propres produits (ouvriers:clients).
■ Il faciliterait l’acceptation de la
mécanisation.
1863 – 1947 : industriel
Américain ■ Il éviterait tout conflit social.
Le Fordisme
Principeaux apport du Fordisme

- Production en grandes séries de produits


standardisés non différenciés pour réaliser des
économies d’échelle (economies of scale, low
cost ).
- La finalisation du Travail à la chaîne : le produit
1863 – 1947 : industriel se déplace sur une chaîne de montage.
Américain
- La conversion des ouvriers en clients potentiel.

42
Le modele économique du Ford
Le Fordisme

En 1914 Ford accord la journée de 8heure de travail (au lieu de 10H) et un salaire
quotidien de 5$/J
L’organisation en tant que système fermé et
agent rationnel :
L’école traditionnelle:
Synthèse
PARTIE 2 :
L’evolution du management

Chapitre1. L’organisation en tant que


système fermé et agent rationnel :
l’école traditionnelle:
1.2. Le courant administrative
FAYOL Henri
L'ORGANISATION ADMINISTRATIVE DU TRAVAIL
■ 2. FAYOL ET L'ORGANISATION
ADMINISTRATIVE DU TRAVAIL (OAT 1841- 1925)

1841 – 1925 : ingénieur


Français.

Diriger : exercice de pouvoir


■ 2. FAYOL ET L'ORGANISATION
ADMINISTRATIVE DU TRAVAIL (OAT 1841- 1925)

■ Henri Fayol, (1841 - Paris, 1925)

■ Un ingénieur civil des mines français, il met au


point des manières de lutter contre les incendies
qui ravageaient sa houillère (1878).

■ Fayol fut un excellent gestionnaire : en 1888 il


est nommé Directeur général de la maison mère,
1841 – 1925 : ingénieur
Français. alors en grande difficulté. Il occupe le poste 30
ans, avant de le quitter en 1918, à l’âge de 77 ans.
■ 2. FAYOL ET L'ORGANISATION
ADMINISTRATIVE DU TRAVAIL (OAT 1841- 1925)

■ Continuité du Taylorisme et du Fordisme,


■ Henry Fayol, premier théoricien à s'occuper de

l'administration des entreprises,


• Un homme de terrain,
■ En s'appuyant sur ses observations personnelles

et des idées très répandues à son époque, il


rédigea l'Administration industrielle et générales
(1916), un ouvrage dans laquelle il répertorie les
1841 – 1925 : ingénieur
activités générales de toute entreprise.
Français. ■ En raison de ses travaux, il est considéré comme

l'un des pionniers de la gestion d'entreprise et l'un


des précurseurs du management.
FAYOL Henri
Le courant administrative
Objectif

- Contribuer à la création d’une science


de gestion des entreprises qui soit
universel applicable en tous lieux, en
1841 – 1925 : ingénieur
tout temps, et dans toute entreprise.
Français.
FAYOL Henri
Les missions de la fonction administrative (POCCC)

Il a définit le Management comme un ensemble de


ces cinq fonction; (POCCC)
- Prévoir : planifier et preparer l’avenir, réaliser des
hypothèses sur l’avenir.
- Organiser : mobiliser des ressources pour atteindre
1841 – 1925 : ses objectifs fixés.
ingénieur Français.
- Commander : gérer les hommes en donnant des
ordres.
- Coordonner : organiser des éléments en vue
d’obtenir certain résultat.
- Contrôler : vérifier que les objectifs fixés seront
atteints.
FAYOL Henri
Les fonctions dans l’entreprise et l’administration
Le directeur des mines française Fayol identifie 6 fonctions
(fonctions de base de l’entreprise): 5 fonctions vertical+1
horizontal

- 1.Technique : production.
- 2. Commerciale : achats, ventes, échanges.
- 3. Financière : recherche et gestion de capitaux.
- 4. Comptable : bilan, inventaire…
1841 – 1925 : ingénieur
Français. - 5. Sécurité : protection des biens et des personnes.
- 6. Administration : Direction

- NB : La Fonction administrative est la plus importante pour


Fayol, car c’est la seule qu’un dirigent ne peut déléguer,
- 1.Fonction Technique
- 2.Fonction Commerce
- 3.Fonction Finance
4. FONCTION COMPTABILITÉ
5.FONCTION DE SÉCURITÉ
FAYOL Henri
Les principes de Fayol
Fayol énonce 14 principes généraux d’administration.
1. La division de travail permet de produire mieux et plus.
2. Le principe d’autorité et de responsabilité c’est le droit de commander ;
3. La discipline c’est le respect des conventions et des règles;
4. L’unité de commandement: signifie qu’un subordonné ne doit reçoit les
ordres que de la part d’un seul chef;
5. L’unité de direction: il ne doit y avoir qu’un seul responsable pour un
ensemble d’opérations visant le même but;
6. L’intérêt particulier de l’individu est secondaire par apport a l’intérêt de
l’entreprise
7. Rémunération du personnel doit être satisfaisante; (que possible pour
le salarier aussi pour le propriétaire )
FAYOL Henri
Les principes de Fayol (suit)

8. La centralisation: c’est la direction qui décide;


9. La hiérarchie est imposée par l’unité de commandement (chacun doit
savoir sa place dans l’entreprise impose par l’unite de commandement )
10. L’ordre matériel et social; une place pour chaque personne et chaque
personne a sa place;
11. L’équité: traiter les subordonnés sans aucun préférence personnelle;
12. La stabilité du personnel contribue a un meilleur résultat général;
13. L’initiative permet d’augmenter le rendement des salaries;
14. L’union du personnel : il y a une recherche de l’harmonie dans la
gestion du personnel, mieux vaut éviter de diviser pour régner. (éviter
les conflits, naissance des mouvements Syndicaux)
PARTIE 2 :
L’evolution du management

Chapitre1. L’organisation en tant que


système fermé et agent rationnel :
l’école traditionnelle:
1.3. Le courant bureaucratique
WEBER Max
3.WEBER Max
Le courant bureaucratique
- Le modèle bureaucratique et les
fondements de l’autorité : Max
Weber (1864-1920)

- Max Weber est l’un des fondateurs de la


sociologie, avocat et un économiste allemand.
- C’est un spécialiste du droit qui analyse les
rapports de pouvoir en entreprise.

1864 – 1920 : sociologue et


avocat Allemand.
WEBER Max
(Le courant bureaucratique)

63
3.WEBER Max
Le courant bureaucratique

Le pouvoir : l’aptitude à forcer l’obéissance

L’autorité : l’aptitude à faire observer


volontairement les ordres

1864 – 1920 : sociologue et


avocat Allemand.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Les trois types de pouvoir selon Weber
Max Weber distingue 3 types de pouvoir :

1. Pouvoir traditionnel : Le pouvoir s’exerce selon


la coutume de l’organisation, selon les traditions.

2. Pouvoir charismatique : Le pouvoir s’appuie


sur les qualités personnelles du leader (il a
1864 – 1920 : tendance à s’affaiblir dans la durée).
sociologue et avocat
Allemand.
3. Pouvoir rationnel légal (bureaucratie) :
L’exercice du pouvoir est fixé et encadré par des
règles écrites.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Les 3 formes d’autorité selon ‘Max
Weber ’ :
1. Autorité traditionnelles : l’autorité est basée
sur les précédents et les usages. elle est liée à
la personne qu’a la fonction, elle repose sur
la croyance en la tradition (acceptation des
Coutumes), le chef n’est pas un supérieur
mais il est un seigneur.
2. Autorité Charismatique : l’autorité est
1864 – 1920 : sociologue exercé par un individu au quel les autres se
et avocat Allemand. soumettent du faite de sa valeur exceptionnel
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.

3. Autorité Bureaucratique : Autorité


attacher à la fonction (Non à la personne)
C’est pour Weber la plus performante car
la hiérarchie est clairement définie,
l’autorité est institutionnelle, elle relève
des statuts de l’entreprise, elle est
déterminée dans le cadre du contrat de
travail. Les responsables d’un service ont
1864 – 1920 :
sociologue et avocat
des fonctions spécifiques, ils ne donnent
Allemand. des ordres qu’à leurs subordonnés directs.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
■ Weber distingue trois types purs
d’organisation selon la manière de
légitimer l’autorité. Dans la pratique, une
organisation peut être la combinaison de
ces trois types :

■ 1. L’organisation charismatique basée


sur les qualités personnelles du leader. Les
1864 – 1920 : sociologue et
avocat Allemand.
disciples forment avec le leader l’essentiel
de l’organisation. Ce type d’organisation
est instable par sa construction.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.

■ 2. L’organisation
traditionnelle : l’autorité est
basée sur les précédents et les
usages. Le leader détient
l’autorité en vertu du statut
dont il a hérité. L’extension de
cette autorité est fixée par la
1864 – 1920 : sociologue et
avocat Allemand. coutume.
3. WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
■ 3.L’organisation bureaucratique:
C’est pour Weber la plus performante
car la hiérarchie est clairement définie,
l’autorité est institutionnelle, elle
relève des statuts de l’entreprise, elle
est déterminée dans le cadre du contrat
de travail. Les responsables d’un
service ont des fonctions spécifiques,
1864 – 1920 : sociologue et ils ne donnent des ordres qu’à leurs
avocat Allemand.
subordonnés directs
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Max Weber regroupe ces hypothèses en 6 principes :

1.Division du travail : Le poste, les tâches et les responsabilités de


chacun doivent être clairement définies et distincts.
2.Structure hiérarchique : Les relations entre un dirigeant et ses
subalternes sont codifiées et l’autorité est précisément définie.
3.Sélection du personnel : La sélection du personnel se base sur la
formation et les connaissances techniques qui auront été vérifiées
au préalable.
4.Règles et règlements normalisés: L’uniformité du travail et la
normalisation des actes accomplis sont mis en pratique par le
biais de règles, de codes, de méthodes, de procédures précis.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Max Weber regroupe ces hypothèses en 6 principes :

5.Caractère impersonnel des relations : Les relations entre


les différents membres de l’organisation doivent être
impersonnelles. L’application des règles et des règlements
évite tout conflit de personnalités (népotisme).
6.Avancement : Les employés reçoivent un salaire à un taux
fixe et peuvent obtenir de l’avancement selon leur
compétence et ancienneté.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Le modèle bureaucratique selon Max
Weber
La bureaucratie est l'ensemble des fonctionnaires ou
plus largement des employés affectés à des tâches
administratives.
Le fonctionnement de la bureaucratie est caractérisé
par une hiérarchie claire, des postes de travail bien
définis, une division des responsabilités, des
procédures strictes, une gestion précise ;
Le mot bureaucratie a été vulgarisé par Max Weber
1864 – 1920 :
sociologue et avocat (1864-1920) et s'applique à toutes les formes
Allemand. d'organisation, même s'il est souvent associé aux
pouvoirs publics (avant les années 70).
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
Les propriétés de l’organisation
bureaucratique

- La structure hiérarchique et les compétences


de chaque emploi sont clairement définis.
- Les rémunérations sont fixes et dépendent des
responsabilités et du niveau hiérarchique.
- La discipline est stricte.
- Des règles écrites anticipent toutes les
1864 – 1920 :
sociologue et avocat situations.
Allemand. - L’avancement est déterminé par le supérieur
hiérarchique.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.

■ MaxWeber imagine un type idéal : c la structure


bureaucratique modèle théorique d’organisation
caractérisé par la division du travail et la mise en
place d’une hiérarchie clairement définie,de règles et
de normes précises,ainsi qu’un mode de relation
impersonnel.
■ Weber utilise ce concept comme base pour
l’élaboration d’une théorie du travail et de son
exécution au sein de groupes à larges effectifs,
1864 – 1920 : sociologue et
avocat Allemand. adoptée par beaucoup de grandes entreprises actuelles.
3.WEBER ET LA BUREAUCRATIE
WEBERIENNE 1864-1920.
■ LES LIMITES
■ Le modèle de Weber rationnel et
sécurisant suppose un
environnement stable, ce qui n’est
pas le cas aujourd’hui.
■ Son formalisme peut être source de
dysfonctionnements (lourdeur,
1864 – 1920 :
sociologue et avocat
rigidités, lenteur quand la taille
Allemand. augmente).
3. WEBER Max
(Le courant bureaucratique)

77
WEBER Max
(Le courant bureaucratique)

78
WEBER Max
(Le courant bureaucratique)
L’organisation en tant que système fermé
et agent rationnel :
l’école traditionnelle:

1.

2.

3.
scientifique
87
Les limites du modèle
■ C’est une approche normative à la recherche d’un modèle
idéal et universel de l’Organisation.
■ Le manque de motivation (autre que salariales) pour des
tâches de plus en plus simplifiées répétitives et monotones
(modele Taylor).
■ Un grand nombre de besoins humains (appartenance,
reconnaissance…) ne sont pas retenus.
■ La déshumanisation (l’homme comme une machine).
■ Les relations entre les personnes et les groupes ne sont pas
traitées.
■ Poids important de la hiérarchie
Les limites du modèle classic
■ Le manque de personnalisation de la production,
■ La spécialisation des tâches ne requiert aucune
qualification pour ceux qui exercice,
■ Les interactions et inter-relations entre
l’environnement et l’organisation sont ignorées.
■ L’entreprise est un Système fermé
■ Négligence de rôle de la Technology