Vous êtes sur la page 1sur 2

Santé & sécurité

Journées nationales
La sécurité
Ressources
Humaines
de prévention
1er semestre 2007 incendie
Causes de déclenchement d’incendie
Les causes responsables d’un départ d’incendie peuvent être classées en trois groupes :
les causes techniques, les causes humaines et les causes naturelles.

Causes techniques Liées aux comburants

Liées aux combustibles L’oxygène


Présent à 21 % dans l’air ambiant, l’oxygène de l’air est le
Conditions de manipulation de gaz ou de liquides comburant privilégié. La présence de bouteille d’oxygène
extrêmement inflammables, facilement inflamma- dans un local nécessite au minimum les mesures de pré­
bles ou inflammables vention ci-dessous :
Produits chimiques de laboratoires – bouteille chaînée ;
– éther éthylique, cyclohexane, méthanol, butane, éthanol, – pièce ventilée ;
triéthylamine, diméthylamine, hydrogène, acétonitrile… – pas de produits inflammables dans la pièce ;
Produits d’emploi courant – pas de flamme nue dans la pièce ;
– colle, correcteurs, dissolvants de peintures et vernis ; – ne jamais graisser les raccords et robinets.
– bombes aérosols avec gaz propulseur inflammables La réaction des matériaux au feu diffère en milieu suroxy­
(butane, iso butane, propane…) : produits d’hygiène, géné. Tout mélange gazeux comportant plus de 21 %
insecticide, nettoyage… d’oxygène est un mélange comburant.

Composés dans lesquels les éléments électroné-


Danger : inflammabilité des vapeurs et facilité des gaz ou gatifs sont faiblement liés
des vapeurs de produire en mélange avec l’air des mélanges Peroxydes, acide nitrique, acide perchlorique, et leurs sels
explosifs minéraux et organiques.
Les peroxydes inorganiques (eau oxygénée concentrée)
Conditions de stockage et organiques (peroxyde de benzoyle) ou de produits pou­
Des produits inflammables vant donner naissance à des peroxydes (éther éthylique,
Absence de locaux d’entreposage conformes à la régle­ tétrahydrofurane, 1,4-dioxane, méthyléthylcétone…) sont
mentation, d’armoires de sécurité pour liquides inflam­ des composés particulièrement instables pouvant facile­
mables, absence de ventilation, absence de détection ment générer des incendies.
incendie… Entreposage des peroxydes : dans un endroit sec et frais
Des matériaux combustibles à l’abri de la lumière, et à l’écart des combustibles, notam­
Entreposage sauvage, non prise en compte du potentiel ment des liquides inflammables ou facilement oxydables.
calorifique des locaux ni du pouvoir calorifique des maté­ Vérifier périodiquement l’absence de dégradation des
riaux (locaux d’archives). emballages.

Réactions chimiques dangereuses


– réaction exothermique non contrôlée pouvant provoquer
l’inflammation des produits de la réaction ;
– réaction libérant des gaz inflammables (voir fiche) ;
– réaction violente entre produits chimiques (voir fiche).

Fermentation ou oxydation lente


dégageant suffisamment de chaleur pour conduire à l’auto
inflammation : fermentation de produits agricoles (silos),
oxydation des huiles et graisses, poudres de métaux pyro­
phoriques.

Bureau de coordination
de la prévention des risques
Journées nationales de prévention La sécurité
1 semestre 2007 incendie
er

Causes de déclenchement d’incendie

Liées aux énergies d’activation Comportements à risque


Courant électrique Travaux par points chauds
– vétusté des installations, isolement défectueux des Ils concernent le soudage au chalumeau à gaz oxyacé­
conducteurs au niveau des fiches murales ; thylénique ou à l’arc électrique, les coupages, meulage
– surcharge des conducteurs et des circuits : déclenche­ l’oxycoupage des métaux… et tous travaux susceptibles
ment de disjoncteurs ➜ avertissement ; de communiquer le feu à des matières combustibles par
– résistances de contact mal établi qui provoquent des production d’étincelles, de flammes ou de chaleur.
échauffements ; Le permis de feu est obligatoire et doit être établi avant les
– utilisation de multiprises en surcapacité ; travaux pour prévenir les dangers d’incendie et d’explosion
– utilisation de câbles d’alimentation de diamètre insuffi­ occasionnés par ces travaux (voir fiche Permis de feu).
sant et fusibles inadaptés à la charge de l’appareil ;
– utilisation de câble de rallonge enroulé, Exemple d’incendie par point chaud :
– entretien et contrôle réguliers des installations et des – incendie de l’École nationale supérieure des arts et
matériels, mise à la terre, respect des normes électri­ métiers Lille (mars 2003)
ques et des calibres des câbles, appareil conforme CE – incendie d’un laboratoire de pharmacie homéopa­thique
NF (adéquation des matériels) et faire procéder aux (septembre 2002)
réparations nécessaires.
Imprudence, négligence, ignorance,
Échauffement mécanique : frottement, pression… malveillance
Axe de moteur grippé (exemple : pompes à vide, centri-
fugeuse…).

Surface chaude : plaque électrique, agitateurs chauf­ Causes naturelles


fants… Climatiques : foudre, soleil, canicule.

Flamme nue : bec Bunsen, veilleuse d’appareil à gaz et


de chaudière.

Énergie électrostatique : téléphone portable, tissu


synthétique.

Bureau de coordination
de la prévention des risques