Vous êtes sur la page 1sur 8

ACTI0N 378 I fi&Ef,"1',,Tn,,*,,0,, »»»ffi

SPECIAL
El0Glt lt EIll[ / El[El( l$ EIll[
CALIBRE 9 MM PARABELLUM
Le fabricant autichien proclame que sa
cinquième génération de pistoleb béné-
licie d'une vingtaine de modifications,
au rang desquelles ligure un
canon de qualité match ;
une assertion que nous
allons vérilier à la loupe...

ente quaire anné€s après le lan


cement de son pi§olet modèle 1 7,
qu allait quasiment révolutionner
'industrie armurière et s'imposer
mondialement cornme " ultima ratio " pour
équiper les forces de police, Glock annonce
la sortie de la cinqulème génération. Cette Considéé comme un modèle com-
dernière ne bénéficie pas moins de vingt de façon plutôt discrète- pact, le Glock 19 Gens (à gauche)
modifications par rapport à la précâlente, A iêl point que les mo- se clémarquê du Glock 17 GenS Par
dans le but de ændre ces prstolels toujours dèles 17 et 19 Gens qui unê légère éduction des dimen-
plus performants. Du fait de la notoriété nous sont confiés pour sions ayant pour eflêt une diminu_
de lâ marque, elle constitue un événement ce banc d'essai diffèrent tion très modérée de sa capâcité.
médiatique majeur qu'il serait sans doute finâlemeni fort peu, en
nâil de croire dénué de toute anière-penséê apparence du moins, des retouches apportées aux pièces
mercantile. C'est en effet l'occasion rêvée de leurs équivalents is- internes du mécanisme. En contre-
de replacer cette arme au centre de l'ac sus de la première géné- partie, nous âllons nous intéresser de
lualité, de conqLrérir de nouveaux clients ration. trè près à toües celles quinous semblent
et d' nciter les anciens à renouveler leur Nous n'allons pas passer systémati marquantes.
maténel. N,4âis ilfatn bien admettre que, si quement en revue ces vingt modifications,
la raison d'être de cette nouvelle mouture parce que nomb{e d'entre elles concefnent I]N BREF RAPPEL HISORIOT'IE
avalt été d'ordre purement commercial, Conçu en 1982 par l'ingénieur
la firme âutrichienne aurâit pu faire aut chien Gaston Glock Pour
l'économie d'un certâin nombre un usage militâire, le Pisiolet
de modificatons et privilégier leur modèle 17 se singularisait
âspect spectaculaire. Au leu de principalement par le ma
cela. les évolutions continuent tériau de construction de
de se faire par petites touches, sa carcasse, laquelle étâit
moulée en pollmère, par sâ
platine hybride. à mi che
Les deux pisiolets sont livrés
chacun dans une mallette de min entre simple action et
transport en matériau synthé- DAO et par l'absence de
tiquê, accompâgnés par deux sÛreté, remplacée Par des
chargeurs, un outil d'aide au sécurités multiples au-
remplissâge dês chargeurs, tomatiquemênt acUvées
une baguêtte et un écou- sans que l'utilisateur ait à
villon pour le nettoyage s en préoccuper Toutes
du canon, ainsiqu'un ieu ces caractéristiques vont
de qualre dos permetiant perdurer au fil des géne.
d'augmenter levolumê
rations successives. Lâ
de lâ poignée pour mieux
l'adapter à la morpholo- seconde et la troisième
giê de l'utilisatêur. génération apparaîtront
Les pistolets semi-âutomatiques
respectilement. en 1988 et 1996 snon Glôck 17 Gens êt Glôck 19 Gêns
dafs a p us grande d scrétrof. du nrons sont accompagnés ici par leurs
sans que cette rd cat or ne so t ifscrite chargeurs rêspectifs de 17 et 15
sur 'arme Apadrde a troseme généra coups.
t ofes p stoets se demarqreroni gràce
\,i:
à leur ra P cat fny pernrettalt e Tixatrof de ce que on nornmÊ fam èremeni une . r r. i ]-ri.:
d'accesso res tactques Un 1ouleaLr cap .hâLrssette HogLre Bapisé,, Handllÿlp "
seraïrafch en 20T0. ors dL afcenienl du par son fabrcafi amérca n ce manchon ,t§rJiû'::..
G ock I7 de quatrème qérérat on. qL ds- en néoprène qu \xent cotfer a posnée
poserad'lnepoqnée éqèrernertam nce, possède u auss des re efs dans sa par
modLr ab e gràce à des dos âmôvrb ês ei i e a\.ani. générafi a ns une superpos t on
qurpodera fdicaion " Gen:1" gravee sLrr qu ne fa. ie pas sa tn se en place et son
mâniien. Ext donc es bossages. mas e
creux de pouce ambidextre ar.enagé de
iI1'r' i11i:il:'l'1,lùl 1 r;:. pad et d autre de a porrnée est conse.ré orât ons ra nelres soft
.','.11Ï]:|{jlrq| prollress vernefi appodeÊs
L nno!anon maleure apconee iiàà;;"IfË:ffi:ffiS*r*îs§*iûiMssi aux d fiérents modè es .le a
sLrr es môdèes de a crnquème gamme ndepen]:iammel]t
.rénératon, mmed aiênrent !, des génératrons. C est e cas
s b É quând on obserue le côte par exemple. pour e bseaJ
.lroi de ces psto ets concern-. iage .le a pâde ântérêure
arêioLr de cu asse qu est dé de la g ss ère qu pennet ,:]e
sorma s arnb dextre sagrt I renga ner 1 arme alec p us de
d Lrne amé oratron qu ra\, ra es fac ité et de securte en,.caÈ
t relrs gal]chers. E e pourraé!a tant e rsque que a g ss e'e
ement sat sfa re es t reurs TSV./ ne !enne accrocher e rebora
PSC. de mênre que es proies du ho ster ou du ce nturon S
s onne s dont lentrellrerneni est son appartron corlsi tue poL-
suïf sanr.ent cor.rp,ôt ei ntensf nous a trosènre mod frcâtoi
pour ncure es changelents de rernârquab e sur ces pslô Êts
'na n Polr LÊs aLrtres lauiben de a c nqu ème qénérat..
reconnaiireqLre cea n appodera nous n oubiions pas pol,r aL
r en. mas ne présÊntera pas non iânt qlr e e â,rat eté l.l se .
p Lrs Ê moindre nconlef ent æulre dès 1995 srrr e G i..
La seconde mod f cation 26 et qu'on a retroufat ia' .,

!Lr peli êire nstantanémeft su te app qLréeslr e: i.: ..


.onsiaiée concenre la d spar p sto ets L tra comPials := :
ion des bossages moués dafs qlre es Glock mo.e .": :_: r l
a pâr1Le aniéreure de a pognee et 3ai
rf n de recevo r e maieul af La q!âtr èmÈ "_:r'
rua re et atrrcuarede
a nan qL pelt èrÉ ôb:.' .:
'!de. Apparrs sur les G ock de a iérelr.lê ar_r. :. :
.-osienre géneraton ces re els ff e bas.re a !..r'--
:rgofom ques sorii suppr nrès.
jans doute parce qL' s gênaeni
ielrafs lrt lsateürs. est vra
r! à I mage de rotre am Jêan
:reaLcoup equ pent ÊL[ arme
Lâ queue de détente conservê sa 1â-
meuse pédale de sécurité, quia qran-
dement contribué au succès du Glock
et dont le système esl aujourd'hui
copié par la majorité des autres rabrÈ
cants.

Le guidon est rixe, mâis ilpeut être


aisémentdémonté en desserrant la vis
Ces modèles Gen5 reçoivent dé- à têle hexagonale dûectement acces-
sormais un biseautâge apprque sur sible à l'intérieur de la glissière après
la partie antérieure de a culâsse à un démonlage sommaire de l'arme.

qLrand iouies Ês .artoLrc r,.s aLrront è1é c! ere de a po 1ie dLr pêrclteLrr
bler part
irées Noions égaement qù-Â -Â bes de cofstt!at ef efiei une caractèrrslque
a poEnée retrolve a arqe echancrtre, tout a fat d st nctve des p sto ets G ock
découpée dans sâ parie anterelre q! Une dou e trée par !f Glock etai ansl
ex start auparavant ma s alart eté sLrp- nsiantarerneft reconnassab e en raisol
pffnee sur e Genil Coml]née alec Lrne de l e.npre nte rectafqu arre laissée sur
seconde echancrlrre prat qLrée cette fo s 'amorce par e percLrteuL ce ne sera plus
dans aparteârrère e efac tera'extrac lrôrâ partr de cette c fquènre gefératon.
tonn-ranue ed'Lrn chargeurrécaciranten pursqle le po nte du perclteLrr perd sa
permetiaft a '!t I sateur de sa srr son talon fonne angu eLrse E e n est pas pourautant
-Ântre le polce et ' idex Pour cette même padaiement cy n.lrqLr, sa part e rnTéreure
Le cran de mire, encadré par un liséré rarsof. eia on du chargeur a eté agrand en presentant !ne seclon egerer'reft ova
blanc d aide à la visée, est largement pro orqeânt sa part e entéreure. sée. mas e e est sull sânrrnent atrond e
ouvert afin dê priviléqier le tir rapide, _.-
polr ne p Lrs â sse slr es amoTces lne
la possibrlité d'unê riposte immédiate .: ijc'Èi'!irr_::i? s gnature alrss asément r-.connaSsalre.
eiant la raison d'être du pistolet Glock- È1.:r"1 I.i; . ,t .'.:!| Vo à polr es rnod icatofs lrs bes de
I erste lne c nq! ème nrodncatof. qul extér'elrr. Ccs p stô ets cle a c nqu ème
so -1:r alotes d'uf éélateur dont a co! peut étre constatée en exanr nant e trou géferaton conseû,ent ben entendu es
!L .nr!ê ôrangée a poLr blrt d amelor-. du percLrieuraprès aloir bloque a culasse amélorat ons appodées par res généretons
:i : r-r tÊ cettecorerr!rerefsegnera er posi on aft ère ma s qLri sera encore précédentes à savor a prés-.nce d'Lrn ra
i:::.:r_Éîenr ti sateur par !n s rnpe p us man feste en observant arnorce Pcat nny. d'!n poLrssor de deletrou age
r:.r:i. r- i'a,re/s de a ien-Âtre d électon. des dou les éleciées après e trr La forrne d! chargeLrré\rers be eid ùn ind câtÊLrrde
clrargement !s né sLrr a part e Êxtenre de
'extracte!r S!bsste éqaement â modu
arté de a poqnée grâcê aLrx dos aro
v besqu peulefi yêtreTxès Cesdossoni
au nombre de qLraire Ceux . /ledum - et
deux " Lalge '. avecou sans prolonqerneni
polrcomber'espacesoLrs ebusc Lâ por
gn-êe se troule ei conTgurat on ., S/nâ// "
qLrand e e n est éq! pée d alcun dÊ cÊs

ir!* tfilil ,.,. . , :.,:t t.r.i\.ti. :..


@@@rErr tiÂ:,; , .
Voyo rs ma ntenent es mod T cat ofs
nternes celes q! ne peuÿent être exa
m nées q!'à occason d ur démontage
somma re La p us -ôv dente se stlre au
n veau du système récupérêlerL Nor pas
parce qu se compose dê dêlr rêssorts
héllcodaux mbrqués r.a ntenLrs prson
n ers sur eur t ge g!.1e. ce .lspost f ayânt
été na!g!ré par a générarof prece,:lenie
r.as en rason du net a ongenre)lT de cei
ensemble PoLrry patuen r efabrcaftadÛ
recuer e ped du canon sur eque prend
aPPr De ce Tat
es cafons et es sys
ternes rec!pérareurs des Glock Gef5 ne
Le Glock Gen5 dispose de rarges Le percuteur très parl c! Er :! G :.r
échancrurês pour f aciliter l'extrâction qui lâissait sur les amorc
manuelle d'un chargeur récalcitrant en une empruntê rectangLrr
saisissant son talon entre le pouce et
place à un modele netieùr:^: . -:

L'apparition d un levier arrêtoù de


culasse ambidextre constitue la prin
cipale innovation de ces pistolets de la
cinquième génération.

seront pâs lnierchangeab es avec ceux des i:N l:.:,I r:'i: i.ltlili"ii
geférat ons précédentÊs ConÇu pouroffrr L obser\iat on de a part e cachée c]Ê
un ar.ortsserreni p us soupe et proonger e cu asse à g ss ere permet de decoLr-
a durée de ! e de â .u asse en attenuaft vrr une auire transïorrnaton iouchâ1t
a brLrte té .les chocs ce système recu cÊtte lo s a sécurté du percuier r Ceiie
perateur vor son eff cac té alné orée par dern ère est ag afd e sa Tonne n est p Lrs
cette éongaton Le tr de nos cartoLrches cy n.lrqle ei a pad e en coftacl atÊc la
r,o onta remenl aném ées obtenresen es baffe de détente est chanïre needesdÊLrx
rechargeani alec une ba e Se -q & Be ot cô1és. à a\rant et à 'arrère C, clrânfre n
I2,:l gra ns Flr'lJ polrssee par U.2ll g de a irès \rrasemblab ement poLrr bLd d'as
poLdre Bal0 nous permet de e !érler. solplr e mouÿenent de a barre de de
Ces cartoLrchês dont e prolectiie sort du ienie pouradoLrc r edépânolr, dLrnro ns.
On peut notêr un net évasement de
canor a a v tesse de 282 m/s pour e G l7 é!ter e grattage Jeef â êTfectÿemeft I entré€ du puits, dans le but de lacili-
et 277 m/s polr le G 19. procLrrent clans constaté que e dépar1 éiat beaucoup ter l'inùoduction du chargeur.
ces deLrx arrnes Lrn Tonct orrnement sans pus iuide. Pour na pâd,le 'aimeslrré a
lâ e CÊ n etâi pas e cas alec les iros 2 k Logram.nes sLr chacLrne de ces deux et p ùs en exiens on Nousretendrofs
nor
premieres généraions . pour esctue es annes cette vaeur s'élevani à 2.800 k o su]1oulq!e e connecteur n a pas été nio
ces Îêrnes cafiouches se ré!é aenl fca grammes qLard a mesure est effect!ée d Té ce qlr s mp I era consderab emeft
pabes.lassurerà acu asse n1éqra tede au centre,:le a qLreLre .le détente et non eS chosÈs poLrr ceux qLr souhateroft ,.
son cy. e de fonctonnefreft pllrs a son extrérn 1e. rerp âcer dÊ faÇon à a éger ie dépa.t
D altres changenrenis fterr' ennefta!
rl li.,rs xfur,isus lériÈ.És.nfr!.N.s rôr.-. i i.l{:lr,r- , ,l"r'!\i ,ri.
n \reau d! mécân srne, que nous nedéte
r.rf. rrri. .r èss!Gin., i : al.ial
Lr!
erons pas Notonss nrpemeftque e res- NoLrs ne pou\rons bef sùr pas pâs
La pâriie antérieure cle la poignée qu constiùe po!r
pe.d les creux ergonomiques destinés sortde râppe de agâchelte ibarre.le de ce
à accueillir le majeur, l'annulaire et
tenielirava e desormas en corpress on beaucoup a prncrpee no!!eâLrte des
G o.k C.-: : !r.. r eLrcanof"GMB" palaÿarl ". Toute a sLlbt
rté de ceite aïfÊ savo à que po nt ceite ln tor peut oTTrr
tci..,. .:e./.--. E:rrcrl. qua fié de canon natron réslde sans douie dâns 'ad\rerbe de nre elres prestatons que lancenne.
Mal.l S,-..a 1,:s à proflarrond fausse - aalenl)ellement - -- aque e était détà extrémement
mê.1 âaLr,i:!s fe\a!onales consttlaient Polr rester dafs e domane des mo.li
IJSCL :.rs ,.È des caracté stiques e iicalons iout auss marquantes slrrie pâl
p L.!'.n^:f..rê. Ès propres aux p sto ets comnerca qre subtles sur e pan
G..i : .s s._i rnd ce ement nrodifiées nrecan qLre cûors ia nouve efntor
sJr .s.arons dÊ e nollelle géfératon de a cu asse et dlr canon consttuée
Les s i
facÈttês Nterres ne so ü p lrs arrof par Lrne protect of bapt see " ,DLC ".
aê:l.laspates cequ es rapproche cette I s agd irès probablefienl d un pro
'os consderabement d Lrn canon a rayures cédé môderne de type " Dup ex ,,.
po)rgofaes. TouteTo s. efatqu subsste combrfant Lrne n truraior alec !n reÿê
r. re T fe rayure creuse entre claque fa tenrent de carbone amorphe OLraft à
.ette de cet hexagone perrnet alr G ock i2 É .tÏLd,e arr.mrr. s. rrefi..per-;
a-. co.senr'er leu spécrf cié. Dl a tD,a.r.r, Lire Caù.ir est i,f m.&-.
qeste à saÿo r
s ce nouleau prol des iiir t.r x!.1-iire r.rose e/i..r.lÉs !rn.
rr r.!s ia r.s r..rnqires ie cer.i !.Lrs
'aflres dLr canof GLIB a rée ement !n
flt). de tt)e Ct/D t.het .:.ti Lr.i D.,!srtr..l
rnp.ect srr sa prècsiof en c be Certains
.! Pl/D iPiir5.ar thrrr LrÉpôi t n 5. resrs
n ir r: Dâs hes te à écrre qu r.r.e a ra ..r!.sirr. sà JreiÈ tês ér-1e. .r sorl
tÊ e a l.'o c état. rotenrè//emert capab/e .ô.tr. .'pxr cê frolieûe.i lres bas ]e rÈrrgir.fi
,r.r.r. iirr.rsroi oeui lols meileLlre qu au ,ori .ès .rpir..i.Jrs oJ I !s!r€ .r ie Ir!arerirenl

Lê nombre réduit d'élémen1s clésolidarisés


q&&qBlrs dè , o æupr êffê.tuéé §u @rs c 50. :
à l'occasion du démontage sommanê préserve lrutilisateur du
H = hârM du leæmeni-
L: làEùdU gürpnâl. risque de perdre ou égarer certaines petites pièces au cours des
E = @n edMë 1n6re. æn&e à Hùê, dê rÀ d,slatrB ;rûr t.s opérations d'enlretien.
d imp&rsEplus étois i6).
TciutÉs * mellG $nt êrÿiûé6 €n millimêtB.
cÿâssat pù nâahat G€n êxrrêne).

üiiiiiiiirui,

!, 'I,. I\ I.l i\il


,:
Leur démontage instantané, obtenu
la droite à la distance de 25 mètr€s. I a suf compacte des mêmes éléments de visée
sans la dépose d'une quelconque clet,
fi de la râmener vers le cenire. en laissant que le modèle standard.
constitue touiours l'un des points torts
des pistolets Glock. quand même un très léger décalage vers
la droiie, pour corriger cette déviauonr,. La CHAOI'E BANC DESSAI AP.
hausse du Glock 1 9 était, quant à elle, coÊ POR1E DES SIJRPRISS
rectement centrée sur sâ queue d'aronde En nous conliant deux armes de la cin-
mais l'atme groupait envircn 8 crn à gauche quièrne génération, un modèle standard ei
à a disiance de 25 rnàres. Son léger dé- un compact, l'irnportateur nous procure une
placement vers lâ dro te a permis de recti- occaslon idéale pour Les comparer de faÇon
fier le préréglage de I'arme en azimut. parfaitement rigoureuse, dans les mêmes
Ces deux armes présentaient qla ement conditions et en utilisant des lots de mu
des écarts en site. Par rapport au point nitions identiques. Nous avons souveni dit
visé, à la d stance de 25 màres, le Gock ou écrit que chaque banc d'essai apportat
1 7 groupait quatre à c nq centimètres trop son ot de surprises et celui ci ne déroge
haut et le G ock 1 I quinze centimètres trop pas à la regle. ll permet de tordre e cou aux
haut. Pour le G ock 1 7, son petit ecart en idees préconçues que nous pouvions âvoir
hauteur est plutôt praiique, puisqu'il peÊ au sujet de ces deux ârmes.
met d'aligner la hausse au bas du visuel. Vous ÿouverez toutes nos mesures d-ô
Pour le Glock 1 9, son ecart est trop lmpoÊ précision réunes dâns des tableaux, Elles
tant pour êire néqliqé par ce uiqu souhai démontrent que le Glock 1 7 est plus pÉcis
tera I'utiliser à 25 mètres et sÉ correction en cible que le G ock 19, ceci quelle que
nécessitera le remp acement de a hausse soit la munition. C'est une surprise, parce
ou celle du quidon. ll est dommage que que la différence est loin d'être négligeabe,
le fabricani n'ait pas tenu
termes de dureté et de résistance à la cor- compte du raccourcisse
rosion, c'est une question à laquelle nous meni de la lignede mire et
sommes techniquement bien incapables de qu'ilait équipé cette arme
répondre.

PRÉTÉGLAGE DES ÉI.ÉMENTS P) Rappet@s que le dephæ


nent tatéal de la hausse doit
DE VISÉE se hne d^ lê tus cûtÉire
ll n'y a aucun changement en ce qui
concerne lâs éléments de visée. Lâ hausse. depla@ la htu* væ d@te
moulée en matériau synthâique, est instâl si I am tire lrap à $uche
ée à queue d'aronde sur la culasse à glis- elviæ@É Laÿalturdë la
ffiectiû à apponq rÊut être
sière. ll est trè facile de la déplacer latéra- aiæMt caLalæ miq si l'an
lement, en la frâppânt légèrement à l'aide el]raite ræliset ætte apéra
d'un jet et d'un rnâillet, pour rectif er le pré- ti@ de laçû npniqùe, sùr le
rL.§lage de l'ârme en azimut. C'est d'alleurs tetuih, i] tullit de evôn qæ b
ce que nous avons dû faire, sur le tenain,
déphcmût de la hau* d un
dixière de nilhnète entai
pour cesdeux armes. La hausse du Glock Ma un déPlaæænt du paint
1 7 étàt nettement décalée vers la droite et d'ihpact d ûiM 1,5màla
'aîÎe groupait six à sepi centimètres vers
Cette we de la partie inféneure dês culasses pemet d'observer la sûrcté de pêrcu-
teur, agrandie et biseautee dans le but de fluidifier l'action de la queue de détente.

Si le système télescopique cornbinant


deux ressorts hélicoldauI imbriqués
apparu sur le Gen4 a été conservé,
les nouveaux ressorts récupérateurs
du Gêns sont nettement plus lonos et
ils ne sont pas inrerchêngeables avec
ceux des générations précédentes.

ce pistolet est parfaitement âdapté à sa


Cêttê vuê de la partie intérieurê des cârcasses permet de remarquer plusiêurs mission et il ne nécesste pâs la moindre
aménagêments internes : présence d'un arrêton de culasse ambidextrê, logê- modification. Le Glock 17 s'âdresse, quant
ment réservé au ressort récupérateur agrandiet système de rappelde ta gâ- à ui, àdes ut iisateurs prolessionnels poin-
chette modifié. ius et à des tireurs sportifs. Ces derniers
du rno ns pour un tireur sportif qul ut se ses hornologues ; le Glock 34 Gen4 testé auronl iout avantage à l'équiper d'une
son arme à 25 mètres. Lauire éément de en 2015, doni a préc sion esi g obalement hausse réglable,riet d'un connecteur a-
surprise est dû à nos mesures de vitess-a décevante eu égard à sa hausse réglab e légé. Ii,4ais ceux qui cro ent âux miracles
des project es en sortre de canon. Calcu- et son cânon de 5 pouces%. En levanche, en seront pour leurs frais, parce que notre
lée sur l'ensemble des tirs eiieciués avec les pedormances en léger retrait du Glock banc d'essain'a pas perm s de rnettre en
des munitions manufactuéês lâ différen.e Genz testé en 2014 s'expliquent par le fait évidence une différence de précis on entre
est en moyenne de 7 m/s. E le conespond, qu'il s'agissait d'une ârme d'occ€lsion ayant ie nouveau canon match GIVB et ceux qu
pour e canon court, à une perte de 2 %ô. ll déjà denière elledix hutannées de sef,iice. équipaient tradiiionne iemeni es Glock 17
s ag t à l'évidence d'une valeurtoui à fait depuis l'orgine.
négligeabe. OI'EL ENSEIGNEMENT
RIIENIN ? 14) Les littu.s spoftns aùrônt toùt inteèt à 4uipü
DES RIiSI'LTAI§ GLOBAI.EMENT
leù are de ta hau§réglable qùi fi@É aù
Nous pouvons résurner ainsi : le iireur ætalôgÈ du lâbicant Sùte e
paùie .entâle est
COHÉTETITS sportif quifait 'acquisiton d'un Glock 19 en eqlable. ek sité côûæ en anut. au rroten de
Nous avons réunis dans un tableau es pensant qu'il lui apportera une précision en ÿÉ ncrcnÉnquæ. Elle pÉ*ôlê de æ fa,r des
résuliats obtenus lors de nos différents es- cible équivaente se trompe, tout cornme diûeÆians exléneurs à peine plus ihpôiantes
que .elles .tè là hau§e h\e d üigine.
sa s de p stolets Glock chambres en calibre se trompe e professionnel qu choisit un
I mm Parabel um. Le present iesi ayant été Glock 17 au motif qu'il procurera une mel
réa sé exclusivement avec des munitions leure efficacité lors dlr tir de muntions ex Bânæ d'êssaÉ precédmmqt publiés :
manufacturées, nous âvions pense dans un pansives. Ces deux modèles ont chacun " Glæk 34 Gè.A. ]a vùean spartiÿe à anû de
premiertemps exclure leschiffres issus des leur domaine de prédilection. Le Glock 19 5parcæla",Actiônn 364 Au el-tuùt 2A15).
rnunit ons rechargées âfin de ne pas faus- s'âdresse en priorté aux professionnes. ll " Glack 1 7 Gen2 cùpaé àù CZ 75 "- Action n"
ser a comparaison. Nous nous sommes possède les incomparables qua ités que - G!ôck 17 Gen3 c@paré au Mùutllih MR 73 ",
aperÇus, après avoir fait ce travaild'épura- l'on s accorde à reconnaître aux pistolets Adian Atæs & nt n' s47 (sept /oct. 2a12).
ton que ce a ne modifiâit pas les résuliats, Glock et offre un ga n d'encombrement, - Glack 17 Genl et systene bcnqùe KPAS -,
es moyennes étant quasiment inchangées. de poids et de maniabilté très appréciable Actiôô tu@ & 11r n" 334 liuilleùaôût 2A1q.

Ce iableau reflèie globalement a cohé pour un port discret au quotidien. Le fat " Glô.\ 17 Gen3 : un point camplet sut §
t Ecisian et s fiabilné ', Act@n Ames & 11r n' 292
'ence de ces iests, réalisés sur une pér ode qu'ilsot un peLr moins précis que e Glock
a'lne v ngiain, d'années- Deux nodèles 17, que es irnpâcts se situent un peu plus " Gt ck 17 Gen3 éguipé dù silenôie,x Stôpso,
:.cendant échappent à ce que nous pour haut que le point visé et que sa poiqnée sPt ,, actiôh Guns n' 277 üuin 2aa4l
_:'s oqiquementenâttendre: eGlock 17 plus courte soit mo ns coniortable n'a pas " Crcsæ d'épaule èt rcuveaux a.ceso,Tes r»lr
le Clock ", Actiû Guhs h" 251 llévner 2AAq.
::^31eslé en 2005. dont â précision est une réelle importance dâns le cadre d'un tir
" Gtack 26, le mdele ultû cônpact en calbe 9
r: ::-1a év dence mer eLlre que celle de de riposte à très couf(e distance. Te quel, Pda ,. Actbn Guns n' 1A2 haveûbe 1995).