Vous êtes sur la page 1sur 4

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université AbouBakr Belkaid – Tlemcen
Faculté de Technologie
Département de Génie mécanique

Master II CM Corrigé Examen final du MC971

Partie 1 : 8 pts

 Viscosité : C’est la résistance qu’oppose un fluide au glissement de ses molécules les unes sur les
autres, autrement dit, sa résistance à la déformation (plus grande la viscosité d’un fluide, plus
grande est la durée de son écoulement). 0.5pts

 Point éclair : A partir d’une certaine température les substances volatils d’une huile peuvent bruler
au contact d’une flamme c’est le point éclair. 0.5pts

 Point de feu : Si on chauffe l’huile d’avantage il arrive ou la combustion devient permanente c’est
le point de feu. 0.5pts
 Cavitation : c’est un phénomène caractérisé par une dépression excessive en aspiration qui
provoque la formation de “bulles de gaz” qui, ingérées par la pompe, engendrent usure, vibration et
bruit. 0.5pts

 Un additif : Désigne une substance qui introduite dans un mélange pour apporter une propriété
spécifique. 0.5pts

 Anti-émulsion : Evite le mélange de fluides étrangers (exemple l’eau) avec l’huile et favorise la
séparation de l’ensemble. 0.5pts

 Anti-friction : Renforcer l’action anti-usure qu’exerce un lubrifiant vis-à-vis des organes qu’il
lubrifie. 0.5pts

 Désaérant : Favorise la séparation des gaz de l’huile. 0.5pts

- Les problèmes liés à la présence d’eau dans les huiles (pollution liquide) :
 Corrosion
 Détérioration du fluide (oxydation, précipitation de certains additifs, augmentation de l’acidité,
variation de la viscosité)
 Diminution de l’épaisseur du film lubrifiant
 Accélération de la fatigue des surfaces métalliques
 Blocage des composants dû à la formation de gel à basse température 2pts
 Perte de caractéristiques diélectriques des fluides isolants
- Les effets de l’ingestion d’air dans l’huile. (pollution gazeuse) :
 Cavitation des pompes
 Moussage
 Oxydation
 Temps de réponse et de mouvement “mou”
 Accroissement de la viscosité et de la densité 2pts
 Formation de boue et de moisissure bactérienne

Partie 2 : 6 pts

m = 25 kg,  = 15°, f = 0,2. g = 10 m/s². φ = arctan (0.2) = 11.3°

1. Dans le cas où F est nul, R0/1  P  0 Forces directement opposées

R est en dehors du cône de frottement donc Il n’y a pas d’équilibre 1pts


0/1

 R0/1

1.5pts

P
2. Détermination de l'effort F minimal pour déplacer le solide, ainsi que l'action de contact.

φ
1.5pts

R0/1


P cos  - R cos φ = 0 R = = = 246 N

L’action de contact R = 246N 1pts

F - R sin φ + P sin  = 0 F = P sin  + R sin φ = 25*10* sin ( + 246 * sin ( = 113 N

L’effort minimal pour déplacer le solide F = 113 N 1pts


Partie3 : 6 pts

 Détermination de la pression P1 du fluide au niveau de la section S1 en


fonction de F, P atm et d1.
F+ Patm.S1 = P1 .S1 , P1 = Patm + F/ S1 = Patm + 4.F/ π.d12
A.N : P1 = 105 + 4. 62,84/3.14. (0.04)2 P1= 1.5 bar 1.5 pts

 Détermination de l’expression de la vitesse V1 en fonction de V2.


V1 . S1 = V2 . S2
V1 = V2 . S2/ S1 = V2 . (d2/ d1)2 = V2 . (1/ 4)2 ,
V1 = V2/ 16 1.5 pts


Déterminer la vitesse d’écoulement V2 en fonction de P1, P atm et ρ.

(V22 – V12)/2 + (P2 – P1)/ρ + g(Z2 – Z1) = 0 telque Z1 =Z2 , P2 = Patm


Et V1 = V2/ 16

V2 = √

A.N : V2 = √ = 11.2 m/s 1.5 pts

 En déduire le débit volumique Qv


QV = (π d22 V2)/4
= (π 0.01 2 . 11,2)/4 = 0.879 10-3 m3/s 1.5 pts

Vous aimerez peut-être aussi