Vous êtes sur la page 1sur 5

Mini projet sur 

: constitution de la voie ferrée

Par les étudiants :- ziat chaima

:- Boughareb asma

:- Saadi meriem

1. Voie ferrée – Définition :


Une voie ferrée est un chemin de roulement pour les convois ferroviaires,
constitué d'une ou plusieurs files de rails dont l'écartement est maintenu par une
fixation sur des traverses, reposant sur du ballast.
Une voie en impasse se termine par un heurtoir (généralement improprement
appelé buttoir). Selon les pays et les voies, elles sont publiques ou privées. Leur
gestion peut être sous-traitée ou assurée en régie. Des voies spéciales sont
consacrées aux trains à grande vitesse (TGV).

Les changements de voies se font généralement par des aiguilles


(ou aiguillages): un train ne choisit pas sa direction, à de rares exceptions près.
Les ponts-tournants sont utilisés pour le garage des locomotives dans des
rotondes.

Les voies sont classées en plusieurs grandes catégories, chacune sous-entendant


une vitesse maximale et une charge à l'essieu. On distingue ainsi :

 les voies principales, affectées à la circulation des trains,


 les voies de service, affectées aux manœuvres, qui peuvent être
d'anciennes voies principales déclassées,
 les voies de garage, affectées au stationnement du matériel roulant.

La distinction entre les voies de service et de garage n'est pas toujours évidente.
Ces voies peuvent faire partie de réseaux plus globaux incluant le ferroutage,
dans le cadre de la transmodablité des transports.
La construction, le fonctionnement, l'entretien et la fin de vie des voies ferrées
posent des problèmes environnementaux, même s'ils sont reconnus bien
moindres que ceux posés par les routes et autoroutes.

2. constitution de la voie ferré e :

Une voie ferrée est généralement constituée de deux rails en acier qui sont


disposés parallèlement et écartés. Ces deux rails sont maintenus au sol par
des planches de bois appelées traverses. Le tout est maintenu par un matériau
lourd : le ballast. Les traverses et le ballast permettent aux rails d'être solidement
fixés au sol, et évitent qu'ils bougent lorsqu'un train circule.
A la différence des routes, les voies ferrées n'ont pas d'intersections entre elles.
Les seuls croisements que rencontrent les trains sont les passages à niveaux, où
ils sont toujours prioritaires.
Pour changer de voie sur un parcours, un train doit emprunter un aiguillage. Les
aiguillages peuvent s'enclencher manuellement ou sont déclenchés à distance de
manière électrique. Sur certaines voies, et notamment dans les gares de
voyageurs ou les gares de marchandises, de nombreux aiguillages sont présents.
Quels sont les éléments d'une voie ferrée ?

C’est une rubrique que vous pouvez consulter fréquemment sur le blog.
Le langage et l’environnement ferroviaire font partie de notre quotidien sans que
l’on connaisse pourtant l’étendue de ce que cela représente.

Pour entrer plus en détail dans les coulisses du chemin de fer, je vous propose
donc ce nouveau billet, et quelques autres qui suivront très bientôt, pour nous
attarder un peu plus ensemble sur cet élément à la fois banal et mystérieux !
Qu’est ce qu’une voie ferrée, quels sont les éléments qui la composent…c’est ce
que je vous propose de découvrir.
 
Le chemin de fer actuel est l’héritage des premiers transports guidés apparues
dés l’antiquité.
Les premiers rails tels que nous les connaissons aujourd’hui apparaissent
d’abord en bois au XVIe siècle puis enfin en fonte au XVIIIe en Angleterre.

De manière prosaïque, la voie ferrée est l’infrastructure composée de files de


rails parallèles et de traverses (souvent en bois) qui permettent la circulation du
matériel ferroviaire.

Ces éléments sont le plus souvent positionnés sur du ballast, les gros blocs
pierre que vous observez sur les voies.
Le rôle du ballast est d’amortir les efforts provoqués sur le sol afin d’éviter tout
risque de déformation ou de tassement.

Il permet aussi d’enchâsser les traverses afin d’assurer une résistance aux
déformations des rails.

Les traverses, qui peuvent être en bois ou en béton, reposent sur une épaisseur
minimale de 30 cm de ballast, soit environ 2 tonnes de ballast pour 5 mètres de
voie.
Le rôle des traverses consiste à maintenir l’écartement et l’inclinaison des rails
tout en transmettant au ballast les charges des véhicules circulant sur les rails.

Les voies sont constituées de files de rails dont l’écartement (la distance entre
les deux rails) fait l’objet d’une réglementation très précise.
L’écartement le plus communément répandu est celui de la voie normale ou
écartement de Stephenson, du nom de son inventeur : 1,435 m (utilisé sur 60%
des lignes existantes).

Il est cependant encore possible d’observer des voix métriques (écartement de 1


mètre) dans certaines régions (TER Salbris Luçay-le-Mâle, et ligne St Gervais
Vallorcine), mais il ne s’agit plus que de transports souvent assurés avec
un matériel roulant plus ancien.
Une fois sur ces voies ferrées, les trains circulent grâce à l’alimentation délivrée
par les caténaires et captée par les pantographes que nous avons déjà vu.(pour
visionner la vidéo cliquez ici)
Les trains appliquent ensuite une signalisation très rigoureuse, propre à la
circulation ferroviaire qui prévoit par exemple une distance limite entre chaque
train (le cantonnement) et de nombreuses et importantes autres règles de
sécurité.

Pour consulter la vidéo sur la signalisation, cliquez ici!


Lors de leurs cheminements, les trains sont orientés au moyen d’aiguilles, ces
parties de voies mobiles qui permettent au train de modifier son orientation .

La voie ferrée est donc l’infrastructure qui permet la circulation des trains,
mais celle-ci est composée de nombreux éléments soumis aux conditions
climatiques et à une usure naturelle inhérente à l’utilisation intensive qui est
faite sur de nombreux réseaux.
Ces infrastructures nécessitent donc un entretien constant et de fréquents
travaux de rénovations.

Composante essentielle de l'infrastructure, la voie ferrée comprend quatre


éléments fondamentaux :
 la plate-forme, interface entre voie proprement dite et sol ;
 les rails et les traverses ;
 le ballast.