Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre V 

: Hydraulique de
bâtiment
I. Dimensionnement d’un réseau d’eau potable
dans l’immeuble

1) Introduction :
Les présentes règles de calcul concernent les installations de plomberie sanitaire. Elles
concernent l'ensemble de l'installation sanitaire desservant le bâtiment, depuis la canalisation
d'amenée d'eau après compteur jusqu'à l'évacuation à l'extérieur, soit vers des dispositifs de
collecte, soit vers des dispositifs de Traitement des eaux usées.

Elles visent :

• les réseaux de distribution d'eau froide ou chaude sanitaire ;


• les réseaux d'évacuation des eaux usées, y compris leur ventilation.
Dans ce chapitre on va intéresser de dimensionner le réseau d’eau froide dans notre
immeuble.
 La méthode de calcul la plus utilisé s’effectue suivant les bases du DTU 60.11 et de
la norme NF EN 806-3.

2) Présentation générale d’immeuble :

Bloc A RDC (commercial) 3 WC et 3 Lavabo

1ere / 2éme /3éme/ 4éme 4 WC ; 4 Lavabo et 4 évier


étage (bureautiques) dans chaque étage

Bloc B RDC (commercial) 3 WC et 3 Lavabo

1ere / 2éme /3éme 4 WC ; 4 Lavabo et 4 évier


(bureautiques) dans chaque étage

4éme étage 5WC; 5 lavabos; 3 éviers 2


douches ; lave-vaisselle ;
S+4 et S+1 machine à laver et 2
baignoires

Tableau 1: Identification sanitaire de l’immeuble pour chaque étage


3) Installation sanitaire :
En architecture et en construction, une installation sanitaire, comprend en plus des
appareils sanitaires, les robinetteries et les canalisations, alimentation, évacuation, et
raccordements   nécessaires au bon fonctionnement des sanitaires, et par extension toutes
pièces d'eau : salle de bain, salle d'eau, douches, buanderie, cuisine, etc.

Une partie de l'installation sanitaire est réalisée par les maçons, au moment de la création des
fondations, vides ventilés, et caves. C'est le gros œuvre sanitaire : Il s'agit des éléments
d'égouts enterrés, les canalisations et raccordement à l'égout, les drainages, les éléments de
traitement des eaux usées, les citernes à eau de pluie.

Lorsque le bâtiment est fermé, l'installation sanitaire est alors réalisée par le plombier, plus
volontiers appelé « installateur sanitaire » du fait que les canalisations ne sont plus en plomb.

L'installation sanitaire se préoccupe également des organes de production d'eau chaude,


faisant partie de l'installation de chauffage, aussi le fait du chauffagiste.

Figure 1: Canalisation

Figure 2:Une gaine d'eau


La plomberie est le premier poste de prestation auquel on pense dans le cadre des
installations sanitaires. Indissociable du sanitaire, la plomberie vise l’ensemble des travaux
qui permettront l’usage des installations. En construction, c’est d’ailleurs le lot plomberie-
sanitaire qui est désigné au moment des appels d’offres et des travaux.
Lors, la plomberie consiste à mettre en œuvre toutes les canalisations nécessaires (dont
notamment les réseaux d’eau chaude et froide), ainsi que l’ensemble des raccordements, des
évacuations d’eaux vannes et des eaux usées. La prise en compte des installations destinées à
la captation des eaux pluviales fait également partie intégrante de ce lot plomberie-sanitaire.

 Eaux vannes : elles définissent des eaux d'évacuation contenant des sous-produits
issus de la digestion (urines, matières fécales).
 Eaux usées : ces eaux contiennent des polluants (biologiques, chimiques ou physiques)
capables de contaminer les milieux dans lesquels elles sont rejetées.
Par extension, la plomberie sanitaire vise aussi la mise en place de toutes les
alimentations, de la robinetterie et des appareils sanitaires au sein des locaux.

Donc le plombier a besoin d’un plan fluide pour le suivre

4) Définition d’un plan fluide :


C’est un schéma des circuits principaux et auxiliaires d'une installation sur lequel
figurent l'ensemble des appareils, équipements, tuyauteries, robinetterie et matériels de
mesure, de contrôle et de régulation.

Ce schéma donne généralement un aperçu du positionnement et de la silhouette des


équipements principaux.

Il précise le positionnement en hauteur, le dimensionnement et les principales


spécifications de tous les autres équipements.

Il spécifie les exigences en matière d'isolation ou de traçage (réchauffage) des lignes,


tuyauteries et robinetteries. 

Outre le repérage complet des équipements et lignes, ce plan fournit des informations
liées au procédé mis en œuvre (sens de circulation, pentes, etc...). (Voir annexe plans
fluides)
5) Dimensionnement du réseau d’installation ide disruption d’eau potable :

a) Installation individuelle

Le diamètre intérieur minimal d'alimentation en fonction du nombre d'appareils


Chaque appareil individuel est affecté d'un coefficient suivant un tableau. La somme des
coefficients permet avec le graphique de déterminer le diamètre minimal d'alimentation du
groupe d'appareils, à partir de deux appareils. Lorsque le total des coefficients est supérieur à
15, il y a lieu de calculer, comme pour les parties collectives.
 Tous les appareils individuels sont affectés d’un coefficient appelé « nombre d’unités
»

Les étapes de dimensionnement du réseau d’installation ide disruption d’eau potable 

 Définie les différents appareilles sanitaires de l’immeuble.


 On identifiant pour chaque appareil sanitaire le nombre d’unités correspond D’après le
Tableau « Nombre d’unités par appareil » (voir les annexes).
 On détermine le nombre d’unité totale.
 On détermine Diamètre intérieur minimal en fonction des sommes des unités (voir
figure dans la partie des annexes) .
blocs Les étages Apparei Nombres Nombre Ø Ø
ls d’appareils d’unité intérieur commerci
sanitair sanitaires al
es X
Bloc RDC WC 1 0.5 11 12
A lavabo 1 1.5
∑ 2 2
1 WC 1 0.5 14 14
ère/2éme/3éme/4éme lavabo 1 1.5
Evier 1 2.5
Etage ∑ 3 4.5
(Bureau 1 / Bureau 2 )
RDC WC 1 0.5 11 12
lavabo 1 1.5
∑ 2 2
1 WC 1 0.5 14 14
ère/2éme/3éme/4éme lavabo 1 1.5
Evier 1 2.5
Etage ∑ 3 4.5
(Bureau 1 / Bureau 2 )
4 ème étage WC 1 0.5 13.4 14
A1 (S+1) lavabo 1 1.5
Evier 1 2.5
Douche 1 2
∑ 4 7
WC 1 0.5

Tableau 2:Récapitulatif d’installation individuelle


b) Installations collectives :

Pour toute installation pour laquelle le total des coefficients définis au paragraphe est
supérieur à 15, il est nécessaire de calculer ces diamètres selon les étapes suivantes :

 Définie les différents appareilles sanitaires de l’immeuble pour chaque étages.


 Définie le nombre d’appareils sanitaires X.
 Calculer le coefficient de simultanéité Y

0.8
Avec Y =
√ X −1

Rq : Le coefficient de simultanéité pour les Hôtels de tourisme/ de séjour et Foyers

0.8
Y= ×1.25.
√ X −1

 Déterminer le débit de base pour chaque appareil Qb à partir le Tableau des Débits de
bases de différents appareils, d’après DTU 60.11

Le tableau d’après DTU 60.11 indique les débits minimaux (en l/s) à prendre en
considération pour le calcul des installations d'alimentation ainsi que les diamètres intérieurs
mini des canalisations d'alimentation (en mm) des appareils pris individuellement. (Voir
annexe).

 Déterminer la somme des débits de base pour chaque étage.


 Calculer le débit probable Qp Avec Qp= Y x Qb

4 ×Q
 Calculer les diamètres : d=

2

π×V

 Déterminer les diamètres et les pertes des charges ∆H à partir de l’abaque pour le
calcul des conduites d’eau.

La vitesse à prendre en considération pour le calcul des diamètres est de 2 m/s environ pour
les canalisations en sous-sol ou vide sanitaire et de 1,5 m/s environ pour les colonnes
montantes.
Blocs Les Appareils Nombres Q bases (l/s)
étages sanitaires d’appareils EF

sanitaires X
Bloc A RDC WC 3 0.36
Lavabo 3 0.6
∑ 6 0.96
1 ère WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
2eme WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
3 eme WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
4 eme WC 4 0.48
etage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08

Tableau 3:Calcul des débits de base bloc A


Blocs Les Appareils Nombres Q bases (l/s)
étages sanitaires d’appareils EF

sanitaires X
Bloc RDC WC 1 0.2
B lavabo 1 0.2
∑ 2 0.4
1 ère WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
2eme WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
3 eme WC 4 0.48
étage Lavabo 4 0.8
Evier 4 0.8
∑ 12 2.08
4 eme WC 5 0.6
etage Lavabo 6 1.2
Evier 3 0.6
Baignoire 2 0.66
Machine à laver 1 0.2
Douche 2 0.4
Lave-vaisselle ; 1 0.1
∑ 18 3.76

Tableau 4:Calcul des débits de base bloc B


Repère Les X Qb 0.8 Qp Ø Ø ∆H V
Y=
étages (l/s) √ X −1 (l/s) intérieur commercial ( mcE (m/s)
)
Bloc A RDC 6 0.96 0.36 0.35 17 18 1.8 3.8
1ere 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
2éme 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
3éme 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
4éme 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
Bloc B RDC 2 0.4 0.8 0.32 16 16 0.5 1.7
1ére 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
2éme 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
3éme 12 2.08 0.24 0.5 20.6 22 0.22 1.7
étage
4éme 20 3.76 0.18 0.68 24 24 0.3 1.51
étage

Tableau 5:Dimensionnement des canalisations d’eau froid pour chaque étage

Vous aimerez peut-être aussi