Vous êtes sur la page 1sur 89

THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA

FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO


2013

INTRODUCTION GENERALE

Notre formation est un cycle de trois ans couronné par un diplôme de


Licence Professionnelle. Elle est destinée à mettre sur le marché des
techniciens supérieurs dans le domaine du Génie-Civil dans toutes ses
filières ; Route, Hydraulique, Bâtiment, Géotechnique, Architecture etc.
Un technicien issu de cette formation doit être capable tout au moins de
lire des plans architecturaux, d’effectuer la descente de charge d’un
bâtiment de la toiture jusqu’aux fondations et de dimensionner la
structure d’un ouvrage qu’elle soit en béton armé, en bois ou en métal.

C’est dans cette optique que nous avons effectué du 04 Mars au 07 juin
2013, un stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de
Licence Professionnelle au Centre Nationale d’Essai et de Recherche
des Travaux Publics (CNERTP).

Le présent rapport restitue au mieux l’essentiel de nos activités et


s’articule autour de trois points :

 la présentation des structures de formation et d’accueil ;

 le déroulement du stage ;

 l’étude du thème : « Etude de la portance d’un sol et


dimensionnement de la fondation d’un bâtiment  : cas d’un R+3
situe à Jéricho »

1
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA STRUCTURE


D’ACCUEIL

Photo 1.
Façade principale de la direction du CNERTP et celle de la section route.

2
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

I. HISTORIQUE

Le Laboratoire National de Bâtiment et des Travaux Publics (LNBTP) crée


en 1950 par les français a disparu en 1977 au profit du Centre National
d’Essais et de Recherches des Travaux Publics (CNERTP) à cause de la
nationalisation des entreprises menée par le régime révolutionnaire de
cette époque.
Ce centre a un capital social composé d’immeubles et de matériels fixes
d’exploitation appartenant au Laboratoire National du Bâtiment et des
Travaux Publics. Il joue pleinement aujourd’hui le rôle d’un organisme
scientifique et technique mis à la disposition des services publics et des
organismes privés pour des études de sol et le contrôle géotechnique des
travaux. Le CNERTP est donc un laboratoire qui permet de mettre les
ouvrages en sécurité et les usagers aussi.
Ce laboratoire intervient avant, pendant et après la construction de tout
ouvrage par le contrôle rigoureux de la qualité des matériaux de
construction à travers de multiples essais.

II. MISSIONS ET ATTRIBUTIONS

Le CNERTP a pour mission :


- d’assurer le contrôle de la qualité des matériaux et de leur mise en
œuvre ;
- de participer à l’élaboration des normes et de veiller à leur
application dans le domaine du bâtiment et des travaux publics ;
- de promouvoir et de développer la recherche en matière de bâtiment
et de travaux publics et
3
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- de donner des agréments techniques relatifs aux matériaux et aux


procédés de mise en œuvre.

III.ACTIVITES

Au CNERTP, les activités sont réparties en quatre sections aux fins de


bien déconcentrer les tâches pour mieux les exécuter. Ainsi, nous
avons :
 La section routes qui s’occupe :
- des études géotechniques routières, ferroviaires, et
aéroportuaires et
- du contrôle géotechnique des travaux
 La section matériaux de construction qui s’occupe :
- des essais en vue du contrôle de qualité des matériaux de
construction (granulats, liants hydrauliques, etc. …) ;
- du contrôle de la qualité des bétons et
- du contrôle de la qualité des matériaux de construction importés.

 La section mécanique des sols et fondations


Chargée :
- D’étudier les sols de fondations, ponts et ouvrages divers ;
- D’étudier et contrôler des barrages et remblais et
- De dimensionner des fondations d’ouvrages.

 La section recherche
Qui a pour attribution :
- la valorisation des matériaux locaux pour la construction à faible
coût ;
4
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- l’étude pathologique des ouvrages ;


- la recherche spécifique ;
- l’expertise : évaluation des désordres affectant les ouvrages et
solution de confort ;
- l’auscultation des chaussées et des ouvrages.

IV. REALISATIONS

Avec son matériel performant et son personnel dynamique, le CNERTP a


participé aux études et contrôles de la plupart des routes, ouvrages d’art
et aérodromes au Bénin dont notamment :
- L’agence BCEAO ;
- Les hôtels Sheraton, Novotel …
- Les ponts de Porto-Novo et de Cotonou …
- Les routes :
× Parakou – Djougou – Natitingou ;
× Cotonou – Malanvilleet
× Cotonou – Hillacondji …
Il a contribué aussi à la réalisation d’ouvrages importants à
l’étranger tels que :
 Au Togo
- Hôtels du 02 Février, de la paix et Sara kawa et
- Aéroport de Niamtougou
 Au Niger
- Agence BCEAO et
- Pont sur le Niger

5
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

V. SITUATION GEOGRAPHIQUE

Le Centre National d’Essais et de Recherches des Travaux Publics est


situé au PK3, Route Cotonou - Porto-Novo dans le département du
littoral à 200 mètres du carrefour SOBEBRA.

Figure 1. Situation du CNERTP.

- Dénomination : CNERTP (Centre National d’Essais et de

Recherches des Travaux Publics)


- Adresse : 01 BP 1270 Cotonou BENIN
- Tél : 21 33 09 78 / 21 33 52 48
- Fax : (229) 21 33 52 46

6
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- E-mail : cnertp@intnet.bj

VI. ADMINISTRATION

Le Centre National d’Essais et de Recherches des Travaux Publics


(CNERTP) est conduit par la Direction Générale, sous la supervision du
Conseil d’Administration. En effet son organigramme se présente comme
suit :

Figure 2. Organigramme du CNERTP.

7
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE

8
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

I. PRESENTATION DU PROJET EXECUTE

1. Réalisation d’un bâtiment R+3

I.1. Situation du projet

Le projet qui est le sujet de notre rapport est un bâtiment de type R+3 à
usage d’habitation. Le terrain destiné à accueillir le projet est situé au
quartier JERICHO dans le 4e arrondissement de la ville de COTONOU. IL
a une forme irrégulière et dont les dimensions sont les suivants :

- au nord, nous avons une dimension de 21,33m ;

- au sud, nous avons une dimension de 21,13m ;

- à l’est, nous avons une dimension de 16,37m et

- à l’ouest, nous avons une dimension de 16,30m.

I.2. Description architecturale du projet

Le bâtiment objet de notre rapport comporte quatre niveaux à


savoir le rez-de-chaussée ; le 1er étage, 2éme étage et enfin le 3éme étage.
La distribution des surfaces se présente comme suit :

9
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

AU REZ-DE CHAUSSEE

Désignations des Ouvrages Superficies (m2)


Boutique1 29,28

Boutique2 31,78

Boutique 3 56,66
Boutique 4 49,58

Boutique 5 28,12

Magasin de stockage 47,67

Cage d’escalier 10

Garage 56,49
Toilette boutique 1 1,8
Toilette boutique 2 1,62

Toilette boutique 3 1,62

Toilette boutique 4 1,98

Toilette boutique 5 2,25

Total 318,85
Tableau 1. Distribution des surfaces au RDC.

10
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Les surfaces par étage (1ER ; 2éme et 3émeETAGE)

Désignation des ouvrages Superficies (m²)


Séjour 1 27,74
Cuisine 1 8,1
Chambre 1 13,3
Chambre 2 12,33
WC 1,84
Toilette 4,6
Dégagement 1 4,26
Dégagement 1.1 16,69
Balcon 1 3,36
Balcon 2 5,75
Séjour 2 29,06
Cuisine 2 7,27
Chambre 3 13,24
Toilette 6,21
Chambre 4 11,5
Toilette 5,46
Dégagement 2 23,43
Dégagement 2.1 11,54
Balcon 3 5,53
Toilette 1 2,16
Séjour 3 35,35
Cuisine 3 9,67
Chambre 5 10,8
WC 2,4
Toilette 6,38
Chambre 6 15,62
Dégagement 3 13,56
Balcon 4 5,13
Balcon 5 4,78
Vide 1 7,85
Vide 2 6,4
Cage d'escalier 15,84
TOTAL 347,15
Tableau 2. Distribution des surfaces aux trois niveaux.

11
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

2. Essais sur le sol

2.1. Essai au pénétromètre dynamique

Cet essai permet de déterminer la résistance du sol à différentes


profondeurs traversées par le pénétromètre dynamique. Il est souvent
accompagné d’une tarière manuelle montrant la nature des couches
traversées.

Photo 2. Essai à la
tarière manuelle.

Ces tests permettent de définir la capacité portante du sol (contrainte


admissible) afin de choisir la nature, le mode et le dimensionnement des
fondations de l’ouvrage à construire.
L’essai est réalisé à partir d’un trépied capable de s’élever à plus de deux
mètres du sol auquel est reliée une poulie qui sert a soulever une masse
cylindrique appelée « mouton » par l’intermédiaire d’une corde ou ficelle
attachée à un moteur à essence.

12
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Photo 3. Pénétromètre dynamique.

Après avoir monté le dispositif, un operateur fait retomber le mouton sur


une enclume fixée sur un train de tige portant à son extrémité une
pointe de section supérieure à celle de la tige pour éliminer le frottement
latéral. Les tiges sont graduées et l’on note le nombre de coups
nécessaires pour un enfoncement de 20 cm.
La résistance dynamique rd s’obtient ensuite par la formule des

M 2gh
hollandais :rd= '
Ae ( M + m )

Avec : M : la masse du mouton = 50kg ;


h : la hauteur de chute ≈ 0,5m ;
g : l’accélération de la pesanteur = 9,81 m/s 2 ;
A : la section de la pointe perdue = 20 cm 2 ;
e : l’enfoncement unitaire = 20/N ;
m’ : masse des accessoires qui varie en fonction du nombre de tige.

13
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

2.2. Essai au pressiomètre

L’essai pressiométrique consiste à mesurer in situ, la


déformation d’un sol ou d’une roche meuble sous l’effet de
l’expansion d’une sonde cylindrique à membrane souple mise sous
pression.

L’appareil utilisé pour cet essai est le pressiomètre Menard. On


en distingue plusieurs, entre autres : les pressiomètres à forage
préalable, les pressiomètres auto foreurs et les pressiomètre à
refoulement.

Photo 4. Pressiomètre Menard.

Le pressiomètre Menard est introduit dans un trou d’essai


réalisé à l’aide d’une tarière spécialement pour l’essai
pressiométrique.

Deux modes opératoires sont utilisés pour l’essai :

14
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

× Un type permettant d’obtenir un module pressiométrique E M


et une pression limite Pl à utiliser dans les méthodes de
calcul formulées pour le pressiomètre Menard et

× Un autre type permettant de connaitre d’autres paramètres


de rigidité et de résistance 

La méthode d’essai utilisée doit faire l’objet d’un rapport détaillé


accompagnant les résultats de l’essai.

 Mise en place
Lors de la mise en place, la sonde doit être placée de façon à limiter au
minimum le remaniement du terrain environnant.

Le creusement d’un trou d’essai sous la base d’un forage pour la mise en
place d’un pressiomètre Menard ou a forage préalable doit être réalisé
avec un équipement, des techniques et un fluide de forage produisant un
remaniement minimal. Pour chaque trou d’essai, des prélèvements de sol
doivent être spécifié.

Le diamètre du trou d’essai doit être proche du diamètre de la sonde non


dilatée, mais ne doit pas lui être inferieur. Pour un trou d’essai plus long,
dans lequel plusieurs essais seront réalisés, tous les forages et tous les
essais doivent être achevés pendant la durée d’un seul poste de travail.

 Mode opératoire

La section dilatable du pressiomètre doit être mise sous pression jusqu'à


ce que le diamètre défini en soit atteint. La limite de pression de la sonde

15
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

doit être suffisante pour permettre d’appliquer au sol les pressions


correspondantes aux indications.

Pour des raisons de sécurité, la dilatation peut être interrompue si la


limite de pression de la sonde est atteinte, si l’un des capteurs de
déplacement a atteint la limite de sa plage de fonctionnement ou si le
volume maximal de dilatation de sécurité est atteint.

Pour les essais au pressiomètre Menard, les enregistrements ou les


lectures sont par convention relevés toutes les 15s, 30s ou 60s après
chaque mise sous pression.

Les résultats sont enfin obtenus après le tracé des courbes.

II. Présentation des activités menées au cours du stage

1. Section mécanique des sols


En mécanique des sols il existe deux types d’essai ; les essais in situ et
les essais au laboratoire.

 Essais au laboratoire :

- Essai de cisaillement direct : il s’effectue sur un appareil


appelé appareil de cisaillement direct et il permet de
rechercher la cohésion (c) et l’angle de frottement interne ()
des grains d’un sol ;
- Essai triaxial : il sert également à rechercher la cohésion
(c) et l’angle de frottement interne (). Ces paramètres
permettent le dimensionnement des grands ouvrages ;

16
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Essai de compressibilité à l’œdomètre  : il permet de


mettre en évidence les vides que renferme un échantillon de
sol ;
- Essai de perméabilité : il s’effectue à l’aide de la cellule
hydrométrique et d’une tubuline et permet de déterminer la
capacité d’un sol à résister à la pénétration de l’eau et
- Essai FRANKLIN : il est réalisé sur les sols rocheux il
consiste en l’écrasement d’un échantillon de roche afin de
déterminer la charge à la rupture.

 Essais sur site :

- Essai de pénétration dynamique : il permet de déterminer


la contrainte admissible ou capacité portante d’un sol ainsi
que la profondeur d’encrage des fondations qui aidera à
dimensionner ces dernières. Ce test s’effectue à l’aide d’un
pénétromètre ;
- Forage à la tarière à main  : qui permet d’établir la coupe
géologique du sol en place (nature des différentes couches
du sol traversées) jusqu'à la nappe phréatique ;
- Sondage à la soupape : il permet également d’établir la
coupe géologique du sol sauf que lui il offre la possibilité
d’aller au-delà de la nappe phréatique (couche d’eau en
profondeur) ;
- Essai pressiométrique MENARD : permet de déterminer la
pression limite de rupture, le module de déformation (e), les

17
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

différents types de tassement (tassement simple, tassement


différentiel) et la contrainte admissible d’un sol ;
- Sondage carotté ou prélèvement d’échantillon intact  : il
s’agit du prélèvement d’un échantillon du sol sur lequel on
veut effectuer des essais à l’aide d’un carottier. Cet
échantillon sera ensuite conservé dans de la paraffine et

Photo 5. Sondage carotté

- Essai SPT (Standard Pénétration Test)  : il est semblable à


l’essai de pénétration dynamique sauf qu’il tient compte de
la coupe du sol à tous les niveaux.

2. Section route
Le passage dans cette section a débuté par la salle de l’analyse
granulométrique ou AG (par tamisage). Cette salle possède un matériel
constitué :

 D’une étuve permettant le séchage des matériaux en vue de


déterminer la teneur en eau (w) de l’échantillon en connaissant le
volume de celui-ci.
18
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

 D’une série de tamis ayant des diamètres


allant de 0.080mm pour le plus petit à
40mm pour le plus grand. Ils permettent
de déterminer la granulométrie du
matériau en connaissant le pourcentage
de refus ou de passant sur chaque tamis.

Photo 6. Tamisage

 Des grilles permettant de distinguer la forme des graviers en


recherchant le coefficient de forme et le pourcentage
d’aplatissement.

Les matériaux utilisés dans cette section sont les graviers


roulés, les concassés et le sable. Avant toute analyse ou test, l’operateur
doit procéder à un échantillonnage qui consiste à prendre une fraction
représentant le plus fidèlement possible l’ensemble du matériau. Cette
opération se divise en deux étapes :

 La première est réalisée sur le chantier, à la carrière ou dans


la réserve. La quantité de matériau prélevée sera nettement
plus grande que celle qui sera utilisée pour l’essai proprement
dit et sera emportée ou adressée au laboratoire. Une
personne expérimentée ira sur le terrain, fera ouvrir une
tranchée permettant l’examen direct des couches rencontrées.

19
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Il pourra ainsi décider en connaissance de cause de l’endroit


où sera pris l’échantillon.
 Il s’agit de choisir la quantité de matériau utile pour l’essai
pour le faire on peut procéder par quartage ou par l’emploi
d’un échantillonneur. Le quartage consiste à séparer
l’échantillon en deux puis en quatre parties plus ou moins
égales après l’avoir homogénéisé et de prendre deux parties
diagonalement opposées. On reprend cette opération jusqu'à
l’obtention de la masse d’échantillon désirée celle-ci doit être
telle que : 200.D < M < 600.D avec M : la masse de
l’échantillon et D : le diamètre du plus gros grain.

Après la salle de l’analyse granulométrique notre visite nous a conduits


dans la salle d’essai. Cette salle contient :

 Une presse CBR pour les essais CBR permettant d’obtenir


l’indice CBR qui caractérise un sol en tant que support d’une
structure de chaussée. Il permet de déterminer l’épaisseur de
chaussée nécessaire pour empêcher le cisaillement du sol de
fondation sous l’action du trafic. L’indice CBR dépend
grandement de sa teneur en eau, de sa masse volumique, et
de son degré de saturation et est toujours accompagné des
caractéristiques d’état du sol prises en considération en
fonction des particularités du projet.
 Un manomètre permettant de mesurer les pressions
 Un densitomètre
 Une manivelle
 Des moules

20
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

 Une dame (pour les essais Proctor)


 Des coupelles (lisse et rugueuse)
 Du marbre
 Une spatule
 Des pycnomètres de 1l, 500ml et 50ml
 De l’eau distillée dans un récipient plastique
 Une bonbonne contenant une solution lavante diluée à 125
ml pour 5l d’eau
 Des tubes

Outre l’essai CBR on y réalise l’essai PROCTOR qui permet de


trouver la teneur en eau optimale et la masse volumique sèche maximale
d’un sol. Il existe deux types d’essai PROCTOR ; l’essai PROCTOR normal
et l’essai PROCTOR modifié utilisé beaucoup plus pour le compactage
des couches de fondations routières. Cet essai consiste à déterminer les
masses volumiques sèches d’un matériau selon plusieurs teneurs en eau
obtenues en humidifiant et en compactant l’échantillon à plusieurs
reprises ce qui permet ensuite de tracer la courbe de variation de la
masse volumique en fonction de la teneur en eau cette courbe est
appelée courbe PROCTOR.

3. Section béton

La première remarque fut les éprouvettes cylindriques immergées dans


des bacs à eau selon l’orateur, cette conservation permet de déterminer
la résistance spécifique des bétons a 7, 28, 45, et 90 jours
datesauxquelles ils atteignent leur résistance maximale. Ces résistances

21
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

sont déterminées par des tests réalisés au laboratoire par des


machines. Ces tests sont :

 Test de compression en appliquant une force centripète sur


l’éprouvette ;
 Test de traction en appliquant une force centrifuge sur
l’éprouvette ;
 Test de flexion sur les poutrelles et
 Test de fendage

Avant d’être passées à la machine à comprimer, les éprouvettes


doivent être surfacées de sorte que les deux surfaces de base soient
planes et parallèles, le plus horizontales possible. Pour ce faire, on pose
l’éprouvette sur une machine à surfacer préalablement huilée avec de
l’huile à moteur puis on y verse du souffre fondu a une température
approchant les 120C. Cette opération permet de s’assurer que la charge
appliquée soit bien uniforme et perpendiculaire à la section de
l’éprouvette.

Photo 7. Test d’écrasement.

22
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

4. Section essais spéciaux

Cette section s’occupe de la vérification de la qualité des matériaux.

Pour s’assurer de la conformité de résistance d’un ciment, on prélève


900g de celui-ci que l’on verse dans un malaxeur accompagné de 450ml
d’eau que l’on agite pendant 1min à petite vitesse puis on y ajoute 500g
de sable normalisé et on agite encore pendant 4min à grande vitesse
cette fois. Le mortier obtenu sera rempli dans des moules et conservé
pendant 24h dans une chambre froide à une température de 28C. enfin,
les éprouvettes obtenues seront passées à l’écrasement après 7 et 28
jours. La résistance obtenue sera comparée à celle indiquée sur le paquet
de ciment. Pour un ciment CPJ 35 la résistance à 28 jours doit être égale
à 35MPa.

 Pour déterminer la finesse d’un ciment, on procède comme suit


(essai blaine) :
 On détermine son poids spécifique (Ps) en introduisant 64g de ce
ciment dans un voluménomètre contenant du pétrole ou du
benzène, on lit ensuite la montée du liquide. Comme exemple
nous avions faire une lecture de 20,5cm puis on fait

 On l’introduit ensuite dans un perméabilimètre ou Blaine et on


met le chronomètre en marche pour déterminer la durée que met
le gaz sous pression à traverser le volume de granules (t= 2min

23
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

14s = 134s). Enfin on détermine la surface spécifique Ss a l’aide

t×k 134 × 758.93


d’un coefficient k=758.93 en faisant ; Ss= √ = √
Ps 3.122

Ss = 2813.98  2814

NB : pour un ciment bien brouillé (suffisamment fin), la surface


spécifique doit respecter la condition : 2800 ≤ Ss ≤ 4500.

 Essai mécanique

 Dosages :
- 900 grammes de ciment ;
- 2 sachets de sable normalisé pesant 1350 grammes et
- 450 millilitres d’eau prise dans une fiole graduée

 But de l’essai
L’essai permet de déterminer la classe du ciment

 1ere étape (malaxage)


On mélange le ciment et l’eau dans le malaxeur à une faible
vitesse pendant une minute, ensuite, on y verse les deux
sachets de sable et on augmente la vitesse pendant quatre
autres minutes.
La somme des deux étapes doit durer au moins cinq
minutes.

 2eme étape (appareil à choc)


24
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Apres le malaxage, on obtient une substance appelée mortier


que l’on passe ensuite au vibreur ou appareil à choc. Le
mortier est introduit dans le malaxeur par l’intermédiaire des
moules ;

- Processus pour le coulage


On remplit les moules à moitié. Une fois posés sur le malaxeur,
on lui applique soixante coups.

Apres les soixante coups, on le rempli à nouveau et on lui


applique soixante autres coups, et le nombre de coups total égal à cent-
vingt.
Apres avoir moulé, on le secoue pour faire échapper les bulles d’eau.
Enfin, on les dépose dans une chambre froide de température 20°C.

Apres 24H, on le démoule et on le dépose dans de l’eau de


même température.

 3e étape (écrasement)

- Contrainte à la flexion (résistance à la traction)


On sort deux échantillons à deux jours et on les écrase pour
déterminer la contrainte de résistance du ciment à la traction à 2 jours.
Pendant l’écrasement on réalise deux lectures pour les deux échantillons
et on en obtient quatre morceaux. On obtient ensuite la contrainte par la
formule suivante :
ftj = P
25
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Avec ftj (en kN/m2): la contrainte du ciment à la traction


P (en kN): la moyenne des deux lectures
 Un coefficient égal à 25 × 10-4

- Contrainte de compression
Partant des quatre morceaux obtenus précédemment, on obtient la
contrainte à la compression par la lecture de quatre valeurs de charge,
ceci par la formule suivante :

P
fcj = S

Avec fcj (en kN/m2) :la contrainte du cimentà la compression ;

P (en kN) : la moyenne des quatre lectures ;

S (en m2) : la surface du plateau

26
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

CHAPITRE III : TRAITEMENT ET ANALYSE DES


RESULTATS

27
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

I. ESSAIS SUR LE SOL

Aujourd’hui, à travers les villes du Benin et de la sous région, on


rencontre des ouvrages d’art et des maisons d’habitation flambant neuf
qui représentent des risques d’écroulement ou qui sont à terre.
La cause fondamentale est que la plus part des maîtres d’ouvrages de
ces régions ne saisissent pas des cabinets d’études pour la réalisation de
leurs projets parce qu’ils ignorent leurs importances.
Il est donc fondamental de réaliser des études de sol avant la réalisation
d’un ouvrage. Si on ne le faisait pas, les risques encourus sont :

 Affaissement de la maison ;
 Diverses fissures dans les joints de maçonnerie ;
 Le mur extérieur s’incurve et
 Effondrement de l’immeuble et risques de pertes en vies
humaines.

1. Essai au pénétromètre dynamique

Les résultats des résistances dynamiques (Rd) sur chaque point, des


contraintes admissibles sur chaque point et des contraintes admissibles
minimales ainsi que leurs courbes se présentent comme suit :

28
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

 Présentation des tableaux

FICHE D'ESSAI DE PENETRATION DYNAMIQUE


P1 P2 P3 P4 P5
Profondeu
Nombre de Nombre Nombre Nombre Nombre
r
coups de coups de coups de coups de coups
0 0 0 0 0 0
0,2 1 1 1 1 1
0,4 1 1 1 1 1
0,6 1 1 1 1 1
0,8 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1,2 9 1 1 5 5
1,4 9 1 9 6 7
1,6 8 1 10 18 7
1,8 5 13 11 19 8
2 11 15 12 22 7
2,2 11 13 13 24 15
2,4 12 11 14 25 12
2,6 16 15 15 19 14
2,8 17 13 16 18 18
3 35 14 17 20 19
3,2 52 21 18 31 20
3,4 50 21 20 32 21
3,6 77 17 28 31 24
3,8 77 35 30 32 25
4 78 40 34 31 27
4,2 80 56 40 34 30
4,4 94 68 51 40 31
4,6 100 58 51 44 35
4,8 112 110 60 48 40
29
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

5 124 120 71 50 60
5,2 130 149 90 54 78
5,4     120 156 102
5,6     140 164 142
5,8          
6          
Tableau 3. Nombre de coups à chaque 20 cm d’enfoncement.

RESISTANCE DYNAMIQUE DE CHAQUE POINT

Rd
Profondeu Rd1 Rd2 Rd3 Rd4 Rd5
minimal
r (bar) (bar) (bar) (bar) (bar)
(bar)
0 0 0 0 0 0 0
0,2 7 7 7 7 7 7
0,4 7 7 7 7 7 7
0,6 7 7 7 7 7 7
0,8 7 7 7 7 7 7
1,0 7 7 7 7 7 7
1,2 59 7 7 33 33 7
1,4 59 7 59 39 46 7
1,6 52 7 65 117 46 7
1,8 33 85 72 124 52 33
2,0 72 98 78 143 46 46
2,2 72 85 85 156 98 72
2,4 78 72 91 163 78 72
2,6 104 98 98 124 91 91
2,8 111 85 104 117 117 85
3,0 228 91 111 130 124 91
3,2 286 116 99 171 110 99
3,4 275 116 110 176 116 110
3,6 424 94 154 171 132 94
3,8 424 193 165 176 138 138
4,0 429 220 187 171 149 149

30
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

4,2 441 308 220 187 165 165


4,4 518 374 281 220 171 171
4,6 551 319 281 242 193 193
4,8 617 606 330 264 220 220
5,0 683 661 391 275 330 275
5,2 716 820 496 297 429 297
5,4 0 0 661 859 562 562
5,6 0 0 771 903 782 771
5,8 0 0 0 0 0 0
6,0 0 0 0 0 0 0
Tableau 4. Résistance dynamique en chaque point.

CONTRAINTE ADMISSIBLE (bar)

Rd Contrainte
Profondeu
minimal admissible
r
(bar) minimale
0 0 0
0,2 7 0,3
0,4 7 0,3
0,6 7 0,3
0,8 7 0,3
1 7 0,3
1,2 7 0,3
1,4 7 0,3
1,6 7 0,3
1,8 33 2
2 46 2
2,2 72 4
2,4 72 4
2,6 91 5
2,8 85 4
3 91 5
3,2 99 5

31
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

3,4 110 6
3,6 94 5
3,8 138 7
4 149 7
4,2 165 8
4,4 171 9
4,6 193 10
4,8 220 11
5 275 14
5,2 297 15
5,4 562 28
5,6 771 39
5,8 0 0
6 0 0
Tableau 5. Contraintes admissibles

NB : Les formules utilisées pour l’obtention de ces résultats sont :

- Les résistances dynamiques sont obtenue par :


M 2 gh
Rd= '
Ae(M + m )
- les contraintes admissibles sont obtenue par :
Rd
σ adm =
20
 Coupe des sols en place

PROFONDEUR CARACTERISTIQUES VISUELLES DES SOLS

0mà 0,10 m Sable fin noirâtre


Sable fin brunâtre

32
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

0,10 mà 3,00 m

3,00 mà 5,00 m Sable fin à moyen brunâtre

5,00 mà 10,00
m Sable moyen brunâtre

10,00 mà 13,00
m Sable fin limoneux grisâtre

13,00 mà 15,00 Sable très fin peu limoneux renfermant des


m débris de coquillages grisâtre

OBSERVATIONS : Le niveau de la nappe phréatique a été repéré à


0,40 m de profondeur à la période des essais (Mars 2013)
Tableau 6. Sondage à la soupape.

 Présentation des courbes


 En abscisse : les résistances dynamiques ou les contraintes
admissibles
 En ordonnée : les profondeurs

33
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Figure 3. Courbe des résistances dynamiques en fonction des profondeurs

Figure 4. Courbe des contraintes admissibles minimale en fonction des profondeurs.

2.Essai pressiométriques

 Méthode de réalisation de l’essai

L’essai commence par l’étalonnage de la sonde à l’air libre pour la


détermination de sa résistance propre (inertie).
La sonde est ensuite descendue dans le forage à une profondeur H (à
tous les mètres et l’on procède aux lectures de volume pour différentes
pressions. Trois lectures sont faites à 15s, 30s et à 60s pour chaque
34
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

palier de chargement. Après avoir reporté toutes les lectures, on ramène


ces données aux laboratoires pour tracer deux courbes dans un repère
(Pression – Volume) en tenant compte des lectures faites à 60s. Les deux
courbes sont les suivantes :

Figure 5. Courbe d’étalonnage

35
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Figure 6. Courbe d’essai

La courbe d’essai comprend trois (3) phases de déformation :


- De l’origine au point 0, nous avons la zone de recomptions de la
paroi ;
- Du point 0 au point F, c’est la phase pseudo élastique du sol
(zone linéaire) et
- A partir de F commence la phase des grandes déformations
conduisant à la pression limite Pl ; c’est le domaine plastique du
sol.
Après avoir tracé la courbe et définit le segment d’élasticité, on calcul Pl
et E.

H
Pl = Plm – I + 10

Avec : Plm : Valeur de la pression maximal sur la courbe d’essai


H
: C’est la pression due à la hauteur d’eau injectée dans la sonde
10

H : désigne la profondeur d’essai


I : l’inertie de la sonde à déterminer à partir de la courbe d’étalonnage
Dans ces conditions, nous avons :

∆P
E = 2(1+δ )(Vo + Vm) ∆ V

36
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Avec : Vo : Volume intrinsèque de la sonde (Vo=535cm 3)


Vom+Vfm
Vm = 2
(Volume moyenne)

δ =0,33 (Coefficient de poisson)

∆ P=Pfm−Pom : Variation de pression

∆ V =Vfm−Vom: Variation de volume

 Présentation des résultats

Profondeur Forage 1 (F1)


en mètre Forage 2 (F2)

E PL E/PL E PL E/PL
(bars) (bars) (bars)
(bars)

0 SL SL SL SL SL SL

1 50 5,3 9,4 50 5,3 9,4

2 35 4,9 7,1 40 4,7 8,5

3 60 6,8 8,8 60 6,8 8,8

4 130 15,4 8,4 140 15,4 9,0

5 130 14,0 9,2 120 14,5 8,2

6 150 14,1 10,6 110 14,6 7,5

7 160 17,7 9,0 80 17,2 4,6

8 200 21,8 9,1 310 21,3 14,5

9 55 3,4 16,1 20 4,1 4,8

10 210 9,2 22,8 90 10,2 8,8

11 200 23,1 8,6 220 22,1 9,9

37
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

12 140 18,2 7,7 130 18,2 7,1

13 70 10,0 7,0 100 10,3 9,7

14 90 12,4 7,2 130 11,9 10,7

15 110 11,0 10,0 140 11,5 12,1

NIVEAU

DE LA
NAPPE 0,40 m 0,40 m

Tableau 7. Modules de déformation E et des Pressions Limites PL.

 Analyse des résultats

Au terme de l’étude des Sols de fondations pour le bâtiment de type


R+3 à Jéricho (Cotonou) nous pouvons retenir ce qui suit :

 Les valeurs de résistance enregistrées sur ce site sont dans


l’ensemble:
- Faibles, à moyennes de 0,20m jusqu’à 3,60 m de profondeur 
- fortes, àMoyennes de 3,60 m jusqu’au refus 
- Tous les points testés ont offert le refus apparent à la pénétration
dynamique entre 5,20 m et 5,60 m de profondeur des essais.

 La coupe des sols déduite du sondage à la soupape a révélé que les


couches en place sont constituées de sable fin à moyen jusqu’à 10,00
m de profondeur, suivi de sable fin limoneux jusqu’à 15 m. La nappe
phréatique a été localisée à 0,40 m de profondeur à la période des
essais (Mars 2013)
 Les essais pressiométriques exécutés de 0 à 15,00 m de profondeur
ont révélé des valeurs de pression limite comprises entre 3,4 et 23,1
38
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

bars corrélativement avec des modules de déformation variant de


20 à 310 bars.

 Eu égard à ce qui précède, une contrainte admissible indicative


de 2,0 bar peut être retenue à 2 m de profondeur d’ancrage.

 Enfin, l’attention est d’ores et déjà attirée sur la nécessité d’un


contrôle continu de la mise en œuvre des matériaux entrant dans
les travaux de construction du bâtiment projeté, en vue d’en
garantir la qualité et la pérennité.

II. DIMENSIONNEMENT DE LA FONDATION

1.Choix de la structure

Pour effectuer le choix de la structure d’un bâtiment, il faut tenir compte


des paramètres tels que la destination du projet selon qu’il sera a usage
public ou privé, commercial ou d’habitation : dans ce cas, la structure
ossaturée facilite la réhabilitation des plates-formes.

L’architecture du projet pour faciliter la mise en œuvre. L’environnement


et l’envergure du projet, sans oublier les moyens financiers et la

39
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

méthodologie d’exécution des travaux pour réduire la durée et le coût de


construction.

Dans le cas d’une structure à murs porteurs les charges appliquées au


plancher sont reprises par les murs porteurs qui sont à leur tour
supportés par la fondation qui doit être dimensionnée pour assurer la
bonne transmission des charges au sol support.

Pourtant en structure ossaturée, les poutres sont dimensionnées pour


reprendre les charges appliquées au plancher. Elles doivent prendre
appuis sur les poteaux qui sont supportés à leur tour par leurs
fondations qui doivent assurer la transmission des charges venant du
poteau au sol.

La structure retenue comme support pour notre bâtiment est la


structure ossaturée. Ce choix a été effectué en tenant compte des
paramètres cités plus haut.

2.Description des éléments de la structure

2.1. Plancher

Ouvrage horizontal constituant une séparation entre deux niveaux d’une


habitation. Selon les matériauxemployés et les techniques mises en
œuvre, il existe deux principaux types de plancher :

 Le plancher en dalle pleine

40
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Plancher en béton armé de 15 à 20-cm d’épaisseur coulé sur un coffrage


plat. Le diamètre des armatures incorporées et leur nombre varient
suivant les dimensions de la dalle et l’importance des chargesqu’elle
supporte.
Ce type de plancher est très utilisé dansl’habitat collectif.

 Le plancher à corps creux

Il est constitué de poutrelles, d’entrevous et d’une dalle de compression.

La poutrelle très souvent remplacée par la nervure est une poutre


préfabriquée de faible section en béton armé ou en béton précontraint.
Les poutrelles qui constituent la structure porteuse du plancher
reposent à leurs extrémités sur des murs porteurs ou des poutresen
béton armé. Les poutrelles sont disposées à intervalles réguliers (tous les
60-cm environ) et reçoivent les hourdis.

Le hourdis appelé aussi entrevous ou corps creux, élément


préfabriqué en béton de gravillons, en terre cuite ou en mortier est mis
en place entre les poutrelles d’un plancher. Les hourdis servent
généralement de coffrage à la dalle decompressionqui les recouvre. Les
entrevous en polystyrène qui assurent au plancher une bonne isolation
thermique sont essentiellement utilisés pour les planchers recouvrant un
vide sanitaire ou un local non chauffé (cave, garage…). A l’origine,
l’entrevous est l’intervalle ou l’espace situé entre deux solives d’un
plancher en bois.

41
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Par extension, de nos jours, le mot désigne également le bloc


manufacturé servant à remplir cet espace.
Les planchers dits nervurés ont une coupe transversale (perpendiculaire
au sens de la portée), la section résultante prises en compte dans les
calculs se présente comme une succession de section en« T » dont le
hourdis constitue la partie supérieure. Pour une structure ossaturée, le
plancher est la partie de la structure qui reçoit les charges par
l’intermédiaire des nervures. Ces charges sont ensuite renvoyées aux
poutres du plancher qui les transmettent à leur tour aux poteaux. Les
semelles sont donc destinées à recevoir les charges des poteaux pour les
transmettent au bon sol.

Ainsi d’une façon générale, définir l’épaisseur d’un plancher à corps


creux et à poutrelles revient à déterminer les dimensions suivantes :

- L’épaisseur totale du plancher :

L L L
≤e≤ On utilise généralement e≥
25 20 22 ,5

Avec L la longueur de la plus grande portée des nervures 

- ho l’épaisseur de la table de compression :


ho ≥ ¿ et ho doit respecter la relation suivante ho ≥ 4 cm
25

Avec Le la longueur de l’entrevous 


- he la hauteur de l’entrevous
he = e – ho ;
- bo épaisseur de l’ame de la nervure représentant la distance
séparant deux entrevous consécutifs :

0,27 e ≤ bo ≤ 0,45 e et bo doit respecter la relation suivante


42
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

bo ≥8 cm

NB : Pour les calculs nous allons utiliser deux types d’entrevous à
savoir : (20x40x20) et (20x50x20)

La dalle de compressionappelée aussi table de compressionou dalle de


répartition dalle en béton coulée en place sur l’ensemble du plancher
constitué par les poutrelles et les hourdis. Elle est généralement armée
d’un treillis soudé et son épaisseur courante est de 5-cm environ. La
dalle de répartition donne au plancher sa rigidité et assure le report des
charges en direction des poutrelles. Le béton qui ne comble que l’espace
libre entre les entrevous sans recouvrir ces derniers est appelé béton de
clavetage.
2.2. Poutre

Une poutre est un solide engendré par une surface plane Ω dont le
centre de gravité G décrit une courbe C, le plan contenant Ω reste
constamment normal à la tangente en G à cette courbe C. Ω est appelé la
section droite ou section transversale de la poutre (profil pour certaines
poutres commercialisées); elle peut être pleine ou évidée. La courbe C
décrite par G est dite ligne (ou fibre) moyenne de la poutre.

On distingue les poutres principales et les poutres secondaires. Celles–ci


diffèrent selon leur position dans le bâtiment.
Les poutres principales reprennent les charges provenant des planchers
et les transmettent aux poteaux. Alors que les poutres secondaires
jouent le rôle de chainage pour les murs de remplissage et ne supportent
que leur propre poids.

43
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Autrement dit, une poutre est une pièce longue servant à


reprendre des charges au-dessus du vide, les poids de la construction et
du mobilier, et les transmettre sur le côté aux poteaux sur lesquels elle
s’appuie. Ce sont des éléments de béton armé coulés sur place avec leur
ferraillage soit des préfabriqués, coulé au sol hors-place. Différentes
sortes de poutres existent dans le bâtiment et sont calculées de
différentes manières.

Pour notre cas d’étude nous aurons à calculer des poutres principales et
les chainages.

Les poutres principales sont les poutres d’un panneau de dalle qui
supportent les nervures. Elles sont calculées de la manière suivante :

La hauteur h de la poutre se choisie tel que

L L L
≤ h≤ On utilise généralement h ≥ 10
12 8

Et la largeur b de la poutre se choisie tel que

1 1 5
h ≤ b ≤ h On utilise généralement b ≥ h
3 2 12

2.3. Poteau

Un poteau est un organe de structure d'un ouvrage sur lequel se


concentrent de façon ponctuelle les charges de la superstructure (par
exemple via un réseau de poutres ou de dalles d'un niveau supérieur) et
par lequel ces charges se répartissent vers les infrastructures de cet
ouvrage (par exemple les fondations).

44
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

On distingue des poteaux de section rectangulaire appelés piliers et des


poteaux de section circulaire appelés colonnes.

Les charges seront considérées comme centrés sur les poteaux. Ces
derniers seront encastrés à une extrémité et rotulés de l’autre. Les
sections seront dimensionnées à partir des valeurs fixées pour
l’élancement maximal. Par définition on a :

B
<λmax B ≤ λmax
λ=lf
√ I I lf√
 Longueur de flambement
lf= k x lo

Avec k=0,7 et

lo : la hauteur libre du poteau

 La section du poteau B
B=bxh
 Le moment d’inertie par rapport à l’axe de flambement
bh ³
I = 12

Alors on a :
B λmax 12 λmax
√ I

lf h²


lf

lf √ 12
h≥
λmax

Alors la valeur de b sera la base de la poutre que le poteau supporte.

2.4. Semelle
45
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Élément de fondation en béton armé ou non. Il existe plusieurs types de


semelles :
 La semelle filante ou semelle continue
Elle est située sous tous les murs porteurs. Elle peut être renforcée
par des armatures si les charges qu’elle reçoit sont importantes.
 La semelle à redans
Ensemble de semelles filantes décalées en hauteur. Ce type de
semelle est utilisé sur les terrains en pente.
 La semelle isolée ou semelle ponctuelle
Elle est placée sous un poteau.

2.5. Fondation

Terme employé le plus souvent au pluriel pour désigner l’ensemble


des ouvrages enterrés sur lesquels repose une construction. Les
fondations assurent la stabilité du bâtiment. Elles transmettent au sol le
poids total de l’ouvrage en le répartissant de manière à garantir une
assise parfaite. On distingue deux principaux types de fondations selon
la profondeur à laquelle elles se situent :
 Les fondations superficielles appelées aussi fondations
ordinaires : elles sont utilisées quand le bon sol est proche
de la surface. Ce type de fondation comprend les semelles,
les longrines et les plots ;
 Les fondations profondes : Système de fondations par
puits ou par pieux employés quand le bon sol est situé en
profondeur.

46
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

3.Pré dimensionnement des éléments de la structure

3.1. Edicule

choix
PLANCHER L (cm) e (cm) ho(cm)
e (cm) ho (cm) he (cm) bo (cm)
EDICULE 335 14,89 4 16 4 12 8
PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES

Longueur DIMENSSIONS
hauteur hauteur base base
en travée
Poutres calculée choisie calculée choisie
maximal
(cm) (cm) (cm) (cm)
(cm) h (cm) b (cm)

PP41 510 51 50 20,83 20 50 20


PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

DIMENSSIONS
Hauteur
lo lf
Poteau λmax h (cm) choisie
(cm) (cm)
(cm)
h (cm) b (cm)

P41 320 224 35 22,17 25 25 20

3.2. 3e étage

choix
PLANCHER L (cm) e (cm) ho(cm)
e (cm) ho (cm) he (cm) bo (cm)

3éme ETAGE 470 20,89 4 25 5 20 10

PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES


Poutres Longueur hauteur hauteur base base DIMENSSIONS
en travée calculée choisie calculée choisie
(cm) (cm) (cm) (cm) (cm)

47
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

h (cm) b (cm)

PP31 571 57,1 55 22,917 25 55 25


PP32 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP33 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP34 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP35 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP36 405 40,5 40 16,667 15 40 15
PP37 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP38 538,5 53,85 55 22,917 25 55 25
PP39 448 44,8 45 18,75 20 45 20
PP310 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP311 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP312 545,5 54,55 55 22,917 25 55 25
PP313 276,5 27,65 30 12,5 15 30 15
PP314 548,5 54,85 55 22,917 25 55 25
PP315 551 55,1 55 22,917 25 55 25
PP316 554,5 55,45 55 22,917 25 55 25
PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

DIMENSSIONS
Hauteur
Poteau lo (cm) lf (cm) λmax h (cm) choisie
(cm)
h (cm) b (cm)

P31 320 224 35 22,17 25 25 20


P32 320 224 35 22,17 25 25 25

3.3. 2e étage

choix
PLANCHER L (cm) e (cm) ho(cm)
e (cm) ho (cm) he (cm) bo (cm)

2ème ETAGE 470 20,89 4 25 5 20 10

PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES

48
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

DIMENSSIONS
Longueur hauteur hauteur base base
Poutres en travée calculée choisie calculée choisie
(cm) (cm) (cm) (cm) (cm)
h (cm) b (cm)

PP21 571 57,1 55 22,917 25 55 25


PP22 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP23 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP24 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP25 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP26 405 40,5 40 16,667 15 40 15
PP27 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP28 538,5 53,85 55 22,917 25 55 25
PP29 448 44,8 45 18,75 20 45 20
PP210 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP211 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP212 545,5 54,55 55 22,917 25 55 25
PP213 276,5 27,65 30 12,5 15 30 15
PP214 548,5 54,85 55 22,917 25 55 25
PP215 551 55,1 55 22,917 25 55 25
PP216 554,5 55,45 55 22,917 25 55 25
PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

DIMENSSIONS
Hauteur
Poteau lo (cm) lf (cm) λmax h (cm) choisie
(cm)
h (cm) b (cm)

P21 320 224 35 22,17 25 25 20


P22 320 224 35 22,17 25 25 25

3.4. 1e étage

choix
PLANCHER L (cm) e (cm) ho(cm)
e (cm) ho (cm) he (cm) bo (cm)

1er ETAGE 470 20,89 4 25 5 20 10

49
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES

DIMENSSIONS
Longueur hauteur hauteur base base
Poutres en travée calculée choisie calculée choisie
(cm) (cm) (cm) (cm) (cm)
h (cm) b (cm)

PP11 571 57,1 55 22,917 25 55 25


PP12 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP13 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP14 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP15 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP16 405 40,5 40 16,667 15 40 15
PP17 506,5 50,65 50 20,833 20 50 20
PP18 538,5 53,85 55 22,917 25 55 25
PP19 448 44,8 45 18,75 20 45 20
PP110 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP111 611,5 61,15 60 25 25 60 25
PP112 545,5 54,55 55 22,917 25 55 25
PP113 276,5 27,65 30 12,5 15 30 15
PP114 548,5 54,85 55 22,917 25 55 25
PP115 551 55,1 55 22,917 25 55 25
PP116 554,5 55,45 55 22,917 25 55 25
PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

DIMENSSIONS
Hauteur
Poteau lo (cm) lf (cm) λmax h (cm) choisie
(cm)
h (cm) b (cm)

P11 320 224 35 22,17 25 25 20


P12 320 224 35 22,17 25 25 25

3.5. RDC

choix
PLANCHER L (cm) e (cm) ho(cm)
e (cm) ho (cm) he (cm) bo (cm)

50
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

RDC 506,5 22,51 4 25 5 20 10


PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES

DIMENSSIONS
Longueur hauteur hauteur base base
Poutres en travée calculée choisie calculée choisie
(cm) (cm) (cm) (cm) (cm)
h (cm) b (cm)

PP01 456 45,6 45 18,75 20 45 20


PP02 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP03 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP04 456 45,6 45 18,75 20 45 20
PP05 506,5 50,65 50 20,833 25 50 25
PP06 405 40,5 45 18,75 20 45 20
PP07 464 46,4 45 18,75 20 45 20
PP08 547,5 54,75 55 22,917 25 55 25
PP09 551 55,1 55 22,917 25 55 25
PP010 554,5 55,45 55 22,917 25 55 25
PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

DIMENSSIONS
Hauteur
Poteau lo (cm) lf (cm) λmax h (cm) choisie
(cm)
h (cm) b (cm)

P01 370 259 35 25,63 30 30 20


P02 370 259 35 25,63 30 30 25
Tableau 8. Pré dimensionnement des éléments porteurs.

4.Descente des charges

4.1. Actions à considérer

4.1.1. Actions permanentes

Encore appelées poids morts car ils ne changent ni de grandeur ni de


position dans l’espace et dans le temps. Comme exemple on peut citer :
51
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

le poids d’une superstructure, le poids d’un revêtement, le poids des


cloisons etc.
L’estimation des charges permanentes tient compte de la géométrie de
l’élément et de la densité des matériaux constitutifs.

4.1.2. Actions variables

Encore appelées charges vivantes, constituent des charges qui changent


de grandeur et /ou de position dans l’espace et dans le temps. Elles sont
classées en divers catégories.

 Charges d’exploitation :

Constituées par les meubles, les machines, les personnes et autres


objets disposés sur un plancher.

 Les charges accidentelles :

Par exemple, les chocs de véhicules sur la structure d’un bâtiment


ou encore les séismes et tremblement de terre.

 Les charges dues aux modifications statiques ou d’état :


Exemple : le retrait, les tassements différentiels, la dilatation, etc.

4.2. Chargements appliqués aux éléments porteurs

4.2.1. Evaluation des charges par niveau

 Edicule

52
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

 Les charges permanentes

- Protection d’étanchéité (ép=5cm) :0,05x15 = 0,75 KN/m²

- Complexe d’étanchéité :……………………….. = 0,3 KN/m²

- Forme de pente (ép=10cm) :………0,10x22 = 2,2 KN/m²

0 , 48 x 1 x 0 , 04 x 25
- Dalle de compression :… … … .. 0 , 48 x 1
= 1 KN/m²

0 , 08 x 0 , 12 x 1 x 25
- Nervure :………………………… 0 , 48 x 1
= 0,5 KN/m²

0 , 40 x 0 , 12 x 1 x 13
- Entrevous :…………………….. 0 , 48 x 1
= 1,3 KN/m²

- Plafond (Enduit ép=1,5cm) :…… 0,015x22 = 0,33 KN/m²

g = 6,38 KN/m²
 Les charges variables

Notre bâtiment sera exploité comme un local d’habitation et


d’hébergement. Prenons q = 1 KN/m²

 3e étage

 Les charges permanentes


53
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Revêtement dur (ép=1cm) :………. 0,01x22 = 0,22 KN/m²

- Mortier de pose (ép=5cm) :…………0,05x22 = 1,10 KN/m²

- Complexe d’étanchéité :……………………….. = 0,3 KN/m²

- Forme de pente (ép=10cm) :………0,10x22 = 2,2 KN/m²

0 , 58 x 1 x 0 , 05 x 25
- Dalle de compression :… … … .. 0 ,58 x 1
= 1,25 KN/m²

0 ,10 x 0 ,2 x 1 x 25
- Nervure :………………………… 0 ,58 x 1
= 0,86 KN/m²

0 ,50 x 0 ,20 x 1 x 13
- Entrevous :…………………….. 0 , 58 x 1
= 2,24 KN/m²

- Plafond (Enduit ép=1,5cm) :…… 0,015x22 = 0,33 KN/m²

g = 8,50 KN/m²
 Les charges variables

Notre bâtiment sera exploité comme un local d’habitation et


d’hébergement. Prenons q = 1,5 KN/m²

 2e étage

 Les charges permanentes

54
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Cloison légère :…………………………………….= 1 KN/m²

- Revêtement dur (ép=1cm) :………. 0,01x22 = 0,22 KN/m²

- Mortier de pose (ép=5cm) :…………0,05x22 = 1,10 KN/m²

0 , 58 x 1 x 0 , 05 x 25
- Dalle de compression :… … … .. 0 ,58 x 1
= 1,25 KN/m²

0 ,10 x 0 ,2 x 1 x 25
- Nervure :………………………… 0 ,58 x 1
= 0,86 KN/m²

0 ,50 x 0 ,20 x 1 x 13
- Entrevous :…………………….. 0 , 58 x 1
= 2,24 KN/m²

- Plafond (Enduit ép=1,5cm) :…… 0,015x22 = 0,33 KN/m²

g = 7,00 KN/m²
 Les charges variables

Notre bâtiment sera exploité comme un local d’habitation et


d’hébergement. Prenons q = 1,5 KN/m²

 1er étage

 Les charges permanentes

- Cloison légère :…………………………………….= 1 KN/m²

- Revêtement dur (ép=1cm) :………. 0,01x22 = 0,22 KN/m²


55
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Mortier de pose (ép=5cm) :…………0,05x22 = 1,10 KN/m²

0 , 58 x 1 x 0 , 05 x 25
- Dalle de compression :… … … .. 0 ,58 x 1
= 1,25 KN/m²

0 ,10 x 0 ,2 x 1 x 25
- Nervure :………………………… 0 ,58 x 1
= 0,86 KN/m²

0 ,50 x 0 ,20 x 1 x 13
- Entrevous :…………………….. 0 , 58 x 1
= 2,24 KN/m²

- Plafond (Enduit ép=1,5cm) :…… 0,015x22 = 0,33 KN/m²

g = 7,00 KN/m²

 Les charges variables

Notre bâtiment sera exploité comme un local d’habitation et


d’hébergement. Prenons q = 1,5 KN/m²

 RDC

 Les charges permanentes


- Cloison légère :…………………………………….= 1 KN/m²

- Revêtement dur (ép=1cm) :………. 0,01x22 = 0,22 KN/m²

56
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Mortier de pose (ép=5cm) :…………0,05x22 = 1,10 KN/m²

0 , 58 x 1 x 0 , 05 x 25
- Dalle de compression :… … … .. 0 ,58 x 1
= 1,25 KN/m²

0 ,10 x 0 ,2 x 1 x 25
- Nervure :………………………… 0 ,58 x 1
= 0,86 KN/m²

0 ,50 x 0 ,20 x 1 x 13
- Entrevous :…………………….. 0 , 58 x 1
= 2,24 KN/m²

- Plafond (Enduit ép=1,5cm) :…… 0,015x22 = 0,33 KN/m²

g = 7,00 KN/m²

 Les charges variables

Notre bâtiment sera exploité comme un local d’habitation et


d’hébergement. Prenons q = 1,5 KN/m²

4.2.2. Descente des charges sur les éléments porteurs


 Les poutres

Comme exemple, nous allons faire la descente des charges sur la poutre
PP112 du plancher haut 1ERETAGE

Valeur des charges


Element Forme de chargement A-9 - B9

57
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

g (KN/m) q (KN/m)

PLANCHER 2,9825 x 7 = 20,88 2,9825 x 1,5 = 4,47


 
 
PP1-12 0,25 x 0,55 x 0,25 = 3,44 0,25 x 1,5 = 0,375

TOTAL 24,32 4,845


 
Figure 7. Descente de charge sur la poutre PP112.

g= 24,32 KN/m

q= 4,845 KN/m

5,43m

Figure 8. Schéma statique de la poutre PP112.


Les résultats de chaque niveau sont consignés dans les tableaux
suivants :
 Edicule

LES CHARGES SUFACIQUES SUR LES


POUTRES
EDICUL Noms Large
Charge
E ur de Charge
permane
(terrass Type la d'exploitat
nte
e non de Secti Surfa linéaire ion
accessib pout on ce linéaire q
g
le) re repris (KN/ml)
(KN/ml)
e (m)
PP1 50 x 2,15 16,22 2,35
20
58
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

50 x
PP1 2,15 16,22 2,35
20

 3e étage

 2e étage

LES CHARGES SUFACIQUES SUR LES POUTRES


Noms Charge ponctuelle
Charge Charge
Type permanente d'exploitatio
de Secti linéaire g n linéaire q G Q G Q G Q
2éme pout on (KN/ml) (KN/ml) (KN) (KN) (KN) (KN) (KN) (KN)
ETAGE re
(Planc 55 x
her PP1 18,14 3,53    
25        
couran 50 x 66, 13, 60, 11,
t) PP2      
20 02 16 03 88
45 x
PP3 27,28 5,66            
20
PP4 50 x 13,53 2,66 66, 13, 60, 11, 44, 8,2
59
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

20 02 16 03 88 51 2
45 x
PP5 25,44 5,27            
20
45 x 11, 2,2
PP6 22,25 4,59        
20 23 2    
50 x 31, 18, 27, 6,4 3,6 5,5 54. 10,
PP7        
20 01 15 12 1 5 8 88 46
55 x
PP8 20,43 4,02            
25
45 x
PP9 14,54 2,93            
20
PP1 60 x
26,76 5,31            
0 25
PP1 60 x 13, 2,3
19,90 3,84            
1 25 08 7
PP1 55 x
24,32 4,85            
2 25
PP1 30 x
7,95 1,69            
3 15
PP1 55 x
21,99 4,35            
4 25
PP1 55 x
23,51 4,68            
5 25
PP1 55 x
15,11 2,88            
6 25

 1e étage

LES CHARGES SUFACIQUES SUR LES POUTRES


Noms Charge ponctuelle
Charge Charge
Type permanente d'exploitatio
de Secti linéaire g n linéaire q G Q G Q G Q
1er pout on (KN/ml) (KN/ml) (KN) (KN) (KN) (KN) (KN) (KN)
ETAGE re
(Planc 55 x
her PP1 18,14 3,53    
25        
couran 50 x 66, 13, 60, 11,
t) PP2      
20 02 16 03 88
45 x
PP3 27,28 5,66            
20
PP4 50 x 13,53 2,66 66, 13, 60, 11, 44, 8,2
60
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

20 02 16 03 88 51 2
45 x
PP5 25,44 5,27            
20
45 x 11, 2,2
PP6 22,25 4,59        
20 23 2    
50 x 31, 18, 27, 6,4 3,6 5,5 54. 10,
PP7        
20 01 15 12 1 5 8 88 46
55 x
PP8 20,43 4,02            
25
45 x
PP9 14,54 2,93            
20
PP1 60 x
26,76 5,31            
0 25
PP1 60 x 13, 2,3
19,90 3,84            
1 25 08 7
PP1 55 x
24,32 4,85            
2 25
PP1 30 x
7,95 1,69            
3 15
PP1 55 x
21,99 4,35            
4 25
PP1 55 x
23,51 4,68            
5 25
PP1 55 x
15,11 2,88            
6 25

 RDC

61
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Tableau 9. Descente de charges sur les poutres.

 Les poteaux

Comme exemple, nous allons faire la descente des charges sur le poteau
P4-1(A-1) de l’édicule.

Figure 9. Poteau P4-1(a-1)


Eléments Ng (KN) Nq (KN)
Venant de
(16,22 x 6,45)/2 = 52,3095 (2,35 x 6,45)/2 = 7,5788
PP1
Charge en
tête du 52,3095 7,5788
poteau
Poids propre
25 x 0,25 x 0,2 x 3,2 = 4 0
du poteau
Charge sous
56,31 7,58
le poteau
Tableau 10. Descente de charges sur le poteau P4-1(A-1)

Les résultats de chaque niveau sont consignés dans les tableaux


suivant :

62
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Type de
Ng (KN) Nq (KN)
poteau
EDICULE
P4-1(A-1) 56,31 7,58

P4-1(A-2) 56,31 7,58

P4-1(B-1) 56,31 7,58


P4-1(B-1) 56,31 7,58
3éme Etage
P3-1(A-1) 64,52 10,03
P3-1(A-4) 95,97 15,4
P3-1(A-7) 79,84 12,73
P3-1(A-11) 128,22 20,88
P3-1(A-14) 16,18 2,03
P3-1(A-16) 54,41 7,95
P3-1(B-2) 123,77 20,77
P3-1(B-4) 147,36 24,65
P3-1(C-7) 272,31 44,98
P3-1(C-11) 168,41 27,51
P3-1(C-14) 80,62 20,15
P3-1(C-16) 68,21 10,22
P3-1(D-2) 147,36 24,65
P3-1(D-4) 136,07 24,2
P3-1(E-11) 32,79 5,14
P3-1(E-14) 129,45 19,62
P3-1(E-16) 34,06 4,69
P3-1(F-1) 53,3 8,5
P3-1(F-3) 135,15 22,61
P3-1(F-4) 85,88 14,16
P3-1(F-7) 214,94 35,36
P3-1(F-11) 184,51 30,62
P3-1(F-14) 131,54 22,14
P3-1(F-16) 52,13 8,26

63
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

P3-2(G-1) 36,06 5.17


P3-2(G-3) 96,27 15.25
P3-2(G-5) 64,6 9.95
P3-2(G-6) 91,97 14.54
P3-2(G-10) 86,31 13.57
P3-2(G-13) 137,53 22.13
P3-2(G-16) 57,33 8.75
2éme Etage
P2-1(A-1) 120,08 20,06
P2-1(A-4) 178,16 30,8
P2-1(A-7) 147,52 25,46
P2-1(A-11) 237,26 41,76
P2-1(A-14) 95,3 4,06
P2-1(A-16) 101,84 15,9
P2-1(B-2) 227,88 41,54
P2-1(B-4) 271,99 49,3
P2-1(C-7) 495,72 89,96
P2-1(C-11) 315,35 55,84
P2-1(C-14) 163,12 40,3
P2-1(C-16) 115,84 18,91
P2-1(D-2) 244,71 49,3
P2-1(D-4) 247,26 48,4
P2-1(E-11) 65,49 9,71
P2-1(E-14) 198,41 32,66
P2-1(E-16) 53,73 7,81
P2-1(F-1) 98,4 17
P2-1(F-3) 248,74 45,22
P2-1(F-4) 158,89 28,32
P2-1(F-7) 397,43 70,72
P2-1(F-11) 341,02 61,24
P2-1(F-14) 242,24 44,28
P2-1(F-16) 96,43 16,52
P2-2(G-1) 67,36 10,34
P2-2(G-3) 178,8 30,5
P2-2(G-5) 121,15 19,9
P2-2(G-6) 170,85 29,08
P2-2(G-10) 160,27 27,14
P2-2(G-13) 255 44,26
P2-2(G-16) 106,8 17,5

64
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

1er Etage
P1-1(A-1) 175,64 30,09
P1-1(A-4) 260,35 46,2
P1-1(A-7) 215,2 38,19
P1-1(A-11) 346,3 62,64
P1-1(A-14) 174,42 6,09
P1-1(A-16) 149,27 23,85
P1-1(B-2) 331,99 62,31
P1-1(B-4) 396,62 73,95
P1-1(C-7) 719,13 134,94
P1-1(C-11) 462,29 84,17
P1-1(C-14) 245,62 60,45
P1-1(C-16) 163,47 27,6
P1-1(D-2) 342,06 73,95
P1-1(D-4) 358,45 72,6
P1-1(E-11) 98,19 14,28
P1-1(E-14) 267,37 45,7
P1-1(E-16) 73,4 10,93
P1-1(F-1) 143,5 25,5
P1-1(F-3) 362,33 67,83
P1-1(F-4) 231,9 42,48
P1-1(F-7) 579,92 106,08
P1-1(F-11) 497,53 91,86
P1-1(F-14) 352,94 66,42
P1-1(F-16) 140,73 24,78
P1-2(G-1) 98,66 15,51
P1-2(G-3) 261,33 45,75
P1-2(G-5) 176,7 29,85
P1-2(G-6) 249,73 43,62
P1-2(G-10) 234,23 40,71
P1-2(G-13) 372,47 66,39
P1-2(G-16) 156,27 26,25
RDC
P0-1(A-1) 294,13 50,66
P0-1(A-2) 269,97 48,98
P0-1(A-3) 285,37 49,45
P0-1(A-4) 428,34 77,77
P0-1(A-5) 246,27 19,01
P0-2(A-6) 191,50 30,43

65
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

P0-1(B-1) 439,77 83,87


P0-1(B-2) 542,78 103,12
P0-1(B-3) 684,49 129,44
P0-2(C-4) 664,11 123,7
P0-2(C-5) 420,63 94,17
P0-2(C-6) 261,16 44,75
P0-1(D-1) 442,45 91,77
P0-1(D-2) 504,46 100,16
P0-1(D-3) 407,01 76,81
P0-2(E-4) 158,31 24,94
P0-2(E-5) 319,95 54,74
P0-2(E-6) 105,70 15,61
P0-1(F-1) 445,99 82,19
P0-1(F-2) 578,66 109,58
P0-1(F-3) 609,22 112,32
P0-2(F-4) 660,93 123,56
P0-2(F-5) 407,62 72,41
P0-2(F-6) 219,34 38,29
P0-2(G-1) 326,64 55,28
P0-2(G-2) 427,38 75,82
P0-2(G-3) 408,60 71,86
P0-2(G-4) 497,63 88,79
P0-2(G-5) 346,82 62,52
P0-2(G-6) 225,70 38,32
Tableau 11. Descente de charges sur les poteaux.

5.Dimensionnement

Pour le dimensionnement de la fondation nous avions étudiées deux


types de semelles isolées (Semelles centrées sous poteau rectangulaire et
semelles excentrées sous poteau rectangulaire) et des semelles filantes
sous les murs de soubassements.

5.1 Pré-dimensionnement des semelles isolées sous


poteaux rectangulaires

66
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Comme exemple, dimensionnons la semelle isolée sous poteau


P02(G-1).
 Les sollicitations

- Contrainte admissible du sol σ́ sol =2 ¯¿ 200 KN /m² à une profondeur de


2m
- Charges centrées sur la semelle (Nu et Nser)
Nu=1,35Ng + 1,5Nq = (1,35x328,58)+(1,5x55,28)
=443,583+82,92
Nu=526,51 KN
Nser=Ng +Nq =328,58 + 55,28
Nser=383,86 KN
- Section du poteau (25x30) cm²
 Calcul de la surface approchées

1,1 x Nser 1,1 x Nser


S1
≤ σ́ sol S1 ≥
σ́ sol
Avec 1,1 le coeficient des charges du
remblais

1,1 x 383,86
S1 ≥
200
=2,11 m² S1= 2,11 m²
 Calcul des dimensions approchées de la semelle (A 1 ;B1) avec A1<B1

A1 a b
et A1= S1 x a

= B 1= S 1 x
B1 b a () √ (b) avec S1= A1 x B1


B1= 2,11 x ( 0,30
0,25 )
=1,59m et

A1= 2,11 x ( 0,25
0,30 )
=1,32m

B1=1,59 met A1=1,32 m

 Calcul des dimensions réelles

67
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

A ≥ A 1 Et B ≥ B1

Alors A= 1,35 m et B= 1,6 m

 Calcul de la hauteur utile d


B−b 1,60−0 ,30
≤d ≤ A−a ; ≤ d ≤ 1,35−0,25
4 4

0,325≤ d ≤ 1,10Soit d = 0,35m

Hauteur total ht : ht=d+0,05 ht=0,35+0,05=0,40

h= 0,40m

 Vérification de la contrainte σ sol


Nser + Ppsemelle
On a σ sol≤ σ́ sol avec : σ sol ≤ S P

Nser :Charge en tête de la semelle à l’ELS avec Nser=383,86 KN

Ppsemelle : Poids propre de la semelle

Ppsemelle = AxBxhx25= 1,35x1,6x0,40x25= 21,6KN

Sp : Surface portante de la semelle avec Sp=1,35x1,6= 2,16m²


383,86+ 21,6
σ sol = =187,71¿200 KN/m² (OK)
2,16

5.2. Dimensionnement des semelles isolées sous poteaux


rectangulaires

 Section d’armatures
(B−b)
Nappe inferieure  // à B : Ax = Nu
8 xdxfsu

fe 400
fsu = fed= γ = 1,15 =347,826 MN/m² ; Nu=0,52651 MN ; d=0,35m ;
s

68
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

B=1,6m; b=0,30m
(1,6−0,3)
Ax = 0,52651 =7,028.10-4m² Ax= 7,028 Cm²
8 x 0,35 x 347,826

Choix des armatures : 9HA10 totalisant 7,11Cm²

( A−a)
Nappe supérieur  // à A : Ay = Nu 8 x d xfsu
1

∅ 1+ ∅ 2
Avec d1=d- ; comme choix prenons ∅ 2=10 mm
2

10+10
d1= 350 - 2
= 340mm= 0,340m

A=1,35m ; a=0,25m
(1,35−0,25)
Ay = 0,52651 =6,122.10-4m² Ax= 6,122 Cm²
8 x 0,340 x 347,826

Choix des armatures : 8HA10 totalisant 6,32Cm²

Hauteur de rive :

e ≥ max (15cm ; 12∅ +6cm)

e ≥ max (15cm ; 12 x 1+6cm)

e ≥ max (15cm ; 18cm)

Soit e = 20 cm

Les résultats des autres sont consignés dans le tableau suivant :

Pré-dimensionnement et dimensionnement des semelles


Dimensions Choix
Semelle isolée Ax (m²) Ay (m²)
A B h Ax Ay
SI1 120 180 45 0,0006404 0,0004378 9HA10 6HA10
SI2 140 210 55 0,0009536 0,0006487 13HA10 9HA10
SI3 155 230 60 0,0011625 0,0007992 15HA10 11HA10
SI4 180 270 70 0,0014866 0,0010065 19HA10 13HA10

69
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

SI5 100 120 30 0,0004003 0,0003475 6HA10 5HA10


SI6 135 160 40 0,0007028 0,0006122 9HA10 8HA10
SI7 155 185 45 0,0009948 0,0008557 13HA10 11HA10
SI8 165 200 50 0,0010964 0,0009235 14HA10 12HA10
SI9 200 240 60 0,0014920 0,0012664 19HA10 17HA10
Tableau 12. Dimensionnement des semelles isolées.

5.3. Pré-dimensionnement de la semelle filante sous mur


de fondation

Les semelles filantes sont les semelles supportant les murs de la


fondation. Nous allons l’étudier sur 1ml.

 Descente des charges sur la semelle

Eléments g (KN/ml) q (KN/ml)


Mur en (0,15x3,5x14)+(0,02x2x3,5x
-
élévation 22) =10,43
Chainage
(0,2x0,15x25x2)=1,5 -
bas
Mur de
sous-
(0,15x18x2,21) = 5,967 -
basseme
nt
Total 17,897 -
Tableau 13. Descente de charges sur la semelle filante.

 Les sollicitations

- Contrainte admissible du sol σ́ sol =2 ¯¿ 200 KN /m² à une profondeur de


2m
- Charges centrées sur la semelle (Nu et Nser)
Nu=1,35Ng + 1,5Nq = (1,35x17,897)+(1,5x0)

70
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Nu=24,161 KN
Nser=Ng +Nq =17,897+0
Nser=17,897 KN
 Calcul de la surface approchée

1,1 x Nser 1,1 x Nser


S1
≤ σ́ sol S1 ≥
σ́ sol
Avec 1,1 le coeficient des charges du
remblais.

1,1 x 17,897
S1 ≥
200
=0,098 m² S1= 0,098 m²

 Calcul des dimensions approchées de la semelle (A 1 ;B1) avec A1<B1


S1 0,098
A1 = 1ml et B 1=
A1
=
1
=0,098 m

B1=0,098 m et A1=1 m

 Calcul des dimensions réelles

A1= A=1 ml et B ≥ B1 Soit B= 0,50m

Alors A= 1 ml et B= 0,50 m

 Calcul de la hauteur utile d


B−b 0,50−0 , 15
≤d ≤ b−b ; ≤ d ≤ 0,50−0,15
4 4

0,0875≤ d ≤ 0,35Soit d = 0,15m

Hauteur total ht : ht=d+0,05 ht=0,15+0,05=0,20

h= 0,20m

 Vérification de la contrainte σ sol


Nser + Ppsemelle
On a σ sol≤ σ́ sol avec : σ sol ≤ S P

71
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Nser :Charge en tête de la semelle à l’ELS avec Nser=17,897 KN

Ppsemelle : Poids propre de la semelle

Ppsemelle = AxBxhx25= 1x0,50x0,20x25= 2,5KN

Sp : Surface portante de la semelle avec Sp=1x0,50= 0,50m²


17,897+ 2,5
σ sol = =40,794¿200 KN/m² (OK)
0,50

5.4. Dimensionnement de la semelle filante sous mur de


fondation

 Section d’armatures
( B−b)
Nappe inferieure  // à B : Ax = Nu
8 xdxfsu

fe 400
fsu=fed= γ = 1,15 =347,826 MN/m² ; Nu=0,024161 MN ; d=0,15m ;
s

B=0,50m ; b=0,15m
(0,50−0,15)
Ax = 0,024161 =0,203.10-4m²
8 x 0,15 x 347,826

OR Amin= 2cm² alors Ax=Amin= 2 Cm²

Choix des armatures : 3HA10 totalisant 2,37Cm² par ml


Ax x B
Nappe supérieur  // à A : Ay = 4

(0,203 x 0,5)
Ay = =0,025375.10-4m² Ax=Amin= 2 Cm²
4

Choix des armatures : 3HA10 totalisant 2,37Cm² par ml

5.5. Dimensionnement de la semelle avec poteau


excentré

Comme exemple, dimensionnons la semelle isolée sous poteau P 02 (F-6).

72
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

 Section d’armatures

Nappe inferieure  // à A :


M A 1,35
Excentricité= N =0,55m > 6 = 6 =0,225m avec M= 0,55xNu
U

Il y a donc de soulèvement de la semelle.


0,52651 6 x 0,55 x 0,52651
¿¿ = +
1,35 x 1,6 1,6 x 1 , 35²

= 0,840 MPa (8,40 bars)


0,52651 6 x 0,55 x 0,52651
¿¿ = −
1,35 x 1,6 1,6 x 1, 35²

= -0,352 MPa (-3,52 bars)


a
Calcul des contraintes situées à la distance 4

−0,55 x 1,192
σ a= + 0,840=0,354 MPa
4
1,35

a
Par rapport à la section située à la distance 4 de l’axe du poteau, le
moment des contraintes sur le sol est égal à :

0,840−0,354 2
M Ux =
{ 2
x 0,6125 x∧1,60 x 0,6125=0,097 MN . m
1
3
0,354 x 0,6125 x 1,60 x 0,6125=0,106 MN . m
2

Mux = 0,203 MN.m

En prenant pour bras de levier la hauteur utile d de la semelle ; la


section d’armature est déterminée par :
Mux
Ax = dxfsu

fe 400
fsu=fed= γ = 1,15 =347,826 MN/m² ; Mux=0,203 MN.m ; d=0,35m ;
s

73
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

0,203
Ax = 0,35 x 347,826 =16,67.10-4m² Ax= 16,67 Cm²

Choix des armatures : 11HA14 totalisant 16,94Cm²

Nappe supérieur  // à B :


b
Par rapport à la section située à la distance 4 de l’axe du poteau, le
moment des contraintes sur le sol est égal à :
0,840−0,352 1
Muy = 2
x 0,725 x 1,35 x x 0,725=0,086 MN . m
2

D’où :
Muy
Ay = d xfsu
1

∅ 1+ ∅ 2
Avec d1=d- ; comme choix prenons ∅ 2=10 mm
2

10+14
d1= 350 - 2
= 338mm= 0,338m

0,086
Ax = 0,338 x 347,826 =7,32.10-4m² Ax= 7,32 Cm²

Choix des armatures : 10HA10 totalisant 7,9Cm²

Hauteur de rive :

e ≥ max (15cm ; 12∅ +6cm)

e ≥ max (15cm ; 12 x 1,4 +6cm)

e ≥ max (15cm ; 22,8cm)

Soit e = 25 cm

74
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Ainsi se récapitule le tableau de dimensionnement des semelles ;

Pré-dimensionnement et dimensionnement des semelles

Semelle Dimensions Nu Mux Muy


Choix
A B h Ax (m²) Ay (m²)
isolée (KN/m) (MN.m) (MN.m) Ax Ay
(Cm) (Cm) (Cm)
S1 120 180 45 475,16 0,167 0,09 0,00120031 0,0006669 8HA14 9HA10
13HA1
SI2 140 210 55 737,06 0 0 0,0009536 0,0006487 9HA10
0
12HA1
S2-1 140 210 55 737,06 0,308 0,167 0,0017710 0,0009839 13HA10
4
15HA1
SI3 155 230 60 889,53 0 0 0,0011625 0,0007992 11HA10
0
19HA1
SI4 180 270 70 1120,32 0 0 0,0014866 0,0010065 13HA10
0
SI5 100 120 30 309,41 0 0 0,0004003 0,0003475 6HA10 5HA10
S5-1 100 120 30 309,41 0,08 0,035 0,0009200 0,0004228 7HA14 6HA10
S5-2 100 120 30 309,41 0,08 0,103 0,0009200 0,0012442 7HA14 9HA14
SI6 135 160 40 526,51 0 0 0,0007028 0,0006122 9HA10 8HA10
11HA1
S6-1 135 160 40 526,51 0,203 0,086 0,0016675 0,0007315 10HA10
4
13HA1
SI7 155 185 45 714,35 0 0 0,0009948 0,0008557 11HA10
0
14HA1
SI8 165 200 50 807,61 0 0 0,0010964 0,0009235 12HA10
0
19HA1
SI9 200 240 60 1087,34 0 0 0,0014920 0,0012664 17HA10
0
Tableau 14. Récapitulatif du dimensionnement des semelles.

5.6.Dimensionnement des poutres de redressement

Comme exemple, dimensionnons la poutre de redressement PR1

 Pré-dimensionnement de la poutre de redressement

La hauteur h de la poutre se choisie tel que

h =max (hauteur utile des deux semelles)

75
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

h=25 Cm

Et la largeur b de la poutre se choisie tel que

b=min(côté utile des deux poteaux)

b= 30 Cm

 Descente des charges sur PR1

Eléments g (KN/ml) q (KN/ml)


Mur en (0,15x3,5x14)+(0,02x2x3,5x
-
élévation 22) =10,43
Poids
(0,25x0,3x25)=1,875 -
propre
Mur de
sous-
(0,15x18x2,21) = 5,967 -
basseme
nt
Total 18,272 -
Tableau 15. Descente de charges sur la poutre de redressement.

 Les sollicitations

Nu=1,35Ng + 1,5Nq = (1,35x18,272)+(1,5x0)

Nu=24,6672 KN/ml

Nser=Ng +Nq =18,272+0

Nser=18,272 KN/ml

- Moment aux appuis

Ma1= 0,00 KN.m

Ma2= 0,00KN.m

76
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

- Moment maximale :

Mtu(max)= 14,25KN.m

Mtser(max)= 10,56KN.m

 Caractéristiques des matériaux

Acier FE400

fc28= 25 MPa

K= 1
θ= 1

- Béton
0,85 x fc 28
fbu= θ x γb
= 14,17 MPa

ft28 =0,6+0,06fc28 = 2,1 MPa

- Acier
fe
fed= γs = 347,83 MPa

 Calcul de Mlu

Mlu= μlu x bo x d² x fbu


1
μlu= (3440γ + 49fc28- 3050)
104

M tu
γ= = 1,35
M ser

1
μlu= (3440x1,35 + 49x25 - 3050)
104

μlu= 0,2819

Mlu= 0,2819 x 0,30 x (0,9x0,25)² x 14,17

Mlu = 0,0607MN.m
77
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

MTmax= 14,25KN.m= 0,01425MN.m

MTmax¿ Mlu alors pas d’armature comprimé : A’s= 0


M Tmax
As=
σsxZb

M Tmax 14,25 x 10−3


μbu= =
boxd ² xfbu 0,30 x 0,81 x 0 , 25² x 14,17

μbu= 0,0662

α = 1,25 ( 1- √ 1−2 μ bu )
α = 1,25 ( 1- √ 1−2 x 0,0662 )
α = 0,0857

Zb= d (1- 0,4α )

Zb= (0,9x0,25)(1- 0,4 x 0,0857)

Zb= 0,217287
α <¿0,259 donc

fe
σs = = 347,83MPa
γs

14,25 x 10−3
As=
347,83 x 0,217287

As= 1,89.10-4 m²= 1,89 cm²


ft 28 2,1
Amin= 0,23xboxdx fe = 0,23x0,30x0,9x0,25x 400 = 0,815.10-4m²

Amin= 0,815 cm²

As¿Amin (ok)

Choix des armatures

3HA10 totalisant 2,37 cm²

78
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Ainsi se récapitule le tableau de dimensionnement des poutres de


redressement ;

Pré-dimensionnement et dimensionnement des Poutres de


redressement
Dimensions Nu
Nser
Nom B H (KN/m As(m²) Amin(m²) Choix
(KN/m)
(Cm) (Cm) )
0,00018 0,00008 3HA1
PR1 30 25 24,667 18,272
9 2 0
0,00058 0,00006 4HA1
PR2 25 25
24,245 17,960 1 8 4

Tableau 16. Dimensionnement des poutres de redressement.

III. DIFFICULTES ET SUGGESTIONS

1. Difficultés

En gros le stage s’est bien effectué si ce n’est quelques malheureux


incidents intervenus sur le chantier et dans les différents laboratoires.
Pour les laboratoires on peut citer comme incident les coupures
intempestives d’électricité et parfois l’arrivée tardive des operateurs.

Sur le chantier on peut citer les longues distances qui augmentaient


les risques d’accident et l’état du matériel utilisé.

2. Suggestions

Il en sort donc que le Centre National d’Essais et de Recherches des


Travaux Publics devrait essayer de réunir ses différents ateliers en un
79
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

seul point ou du moins essayer de les rapprocher. Il pourrait également


revoir l’état de son appareillage et dans la mesure du possible les
remplacer par d’autres plus neufs.

80
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

CONCLUSION

Au terme de ce qui précède, il est important de retenir que l’on ne saurait


entreprendre une construction sans effectuer au préalable des études
approfondies pour connaitre la qualité du sol sur lequel on veut
construire. Ceci passe par la réalisation de quatre tests fondamentaux il
s’agit de ; l’essai au pénétromètre dynamique, l’essai au pressiometre,
l’essai a la soupape et l’essai a la tarière. Ces essais permettent de
déterminer la capacité portante du sol ainsi que la nature des différentes
couches traversées. Dans la plus part des ouvrages réalisés dans la
sous-région, il est rare d’y trouver des études de sol ceci présente
beaucoup d’inconvénients tels que ; l’affaissement du bâtiment,
l’apparition des fissures, au pire des cas l’effondrement de l’ouvrage. On
peut en tirer que le sol porteur participe grandement a la stabilité de
l’ouvrage.

Par ailleurs, le bâtiment qui fait l’objet de notre étude se retrouve


entouré par d’autres immeubles ce qui entraine l’excentricité des
poteaux périphériques sur les semelles. Pour ramener la fiabilité de ses
poteaux au-dessus de la moyenne, nous avons proposé des poutres de
redressement qui les relient aux autres poteaux de la structure au Rez-
de-chaussée.

En somme, ce rapport tourne autour de deux grands points qui sont ;


l’obtention de la contrainte admissible d’un sol par des essais précités et
le dimensionnement d’une fondation avec des poteaux excentrés.

81
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

Loin de dire que le travail abattu est parfait, nous resterons ouverts
à toutes sortes de critiques et suggestions pouvant nous permettre
d’améliorer ce document.

82
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 Cours de construction appliquée de l’Ingénieur d’ALMEIDA


Maximin
 Cours de Béton armé de l’Ingénieur HOUTONDJI Babilas
 Cours de dessin d’architecture de l’architecteLéon MESSAN
 Cours de dessin d’architecture de l’architecteCyprien ALAVO
 Rapport de fin de formation de (Gilchrist U. AGBAHOUNDE
&Kocou Axel Geraud DEGBO) de l’année 2009-2010 à l’ESGC-VAK
du 4ème Promotion
 Rapport de l’étude des sols de fondation d’un bâtiment de type R+5
à Zongo - Cotonou réalisé par CNERTP à Madame Suzanne LOKO

83
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

TABLE DES MATIERES


DEDICACES…………………………………………………………………………………………..iii
AVANT-PROPOS………………………………………………………………………………………v

REMERCIEMENTS………………………………………………………………………………….vii

SOMMAIRE……………………………………………………………………………………………xi

LISTE DES TABLEAUX……………………………………………………………………………xiv

LISTE DES FIGURES………………………………………………………………………………xv

LISTE DES PHOTOS……………………………………………………………………………….xvi

LISTE DES ABBREVUATIONS………………………………………………………………….xvii

LISTE DES ANNEXES……………………………………………………………………………..xix

RESUME…………………………………………………………………………………………….xxii

ABSTRACT………………………………………………………………………………………….xxiii

INTRODUCTION GENERALE..........................................................................................................................1
CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL........................................................2
I. HISTORIQUE..........................................................................................................................................3
II. MISSIONS ET ATTRIBUTIONS.....................................................................................................3
III. ACTIVITES...........................................................................................................................................4
IV. REALISATIONS...................................................................................................................................5
V.SITUATION GEOGRAPHIQUE...........................................................................................................6
VI. ADMINISTRATION................................................................................................................................7
CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE..............................................................................................8
I. PRESENTATION DU PROJET EXECUTE......................................................................................9
1.Réalisation d’un bâtiment R+3.......................................................................................................9
1.1. Situation du projet...............................................................................................................9
1.2. Description architecturale du projet................................................................................9

2. Essais sur le sol.......................................................................................................................12

2.1. Essai au pénétromètre dynamique..............................................................................12


2.2. Essai au pressiomètre.......................................................................................................14
II. Présentation des activités menées au cours du stage.....................................................16
1. Section mécanique des sols...............................................................................................16
84
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

2. Section route............................................................................................................................18

3. Section béton...........................................................................................................................21

4. Section essais spéciaux.......................................................................................................23

CHAPITRE III : TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS..........................................................27


I. ESSAIS SUR LE SOL..........................................................................................................................28
1. Essai au pénétromètre dynamique..................................................................................28

2. Essai pressiometrique..........................................................................................................35

II. DIMENSIONNEMENT DE LA FONDATION.............................................................................40


1. Choix de la structure............................................................................................................40

2. Description des éléments de la structure....................................................................41

2.1. Plancher..................................................................................................................................41
2.2. Poutre......................................................................................................................................43
2.3. Poteau......................................................................................................................................45
2.4. Semelle....................................................................................................................................46
2.5. Fondation...................................................................................................................................46

3. Pré dimensionnement des éléments de la structure...............................................47

3.1. Edicule........................................................................................................................................47

3.2. 3e étage...................................................................................................................................48
3.3. 2e étage...................................................................................................................................49
3.4. 1e étage...................................................................................................................................50
3.5. RDC...........................................................................................................................................51
4. Descente des charges............................................................................................................52

4.1. Actions à considérer..........................................................................................................52


4.1.1. Actions permanentes....................................................................................................52
4.1.2. Actions variables.............................................................................................................52
4.2. Chargements appliqués aux éléments porteurs.....................................................53
5. Dimensionnement..................................................................................................................67

5.1 Pré-dimensionnement des semelles isolées sous poteaux rectangulaires..............67


5.2. Dimensionnement des semelles isolées sous poteaux rectangulaires.............69

5.3. Pré-dimensionnement de la semelle filante sous mur de fondation.................70


85
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

5.4. Dimensionnement de la semelle filante sous mur de fondation........................72

5.5. Dimensionnement de la semelle avec poteau excentré.........................................73

5.6. Dimensionnement de la poutre de redressement.....................................................75

III. DIFFICULTES ET SUGGESTIONS..............................................................................................79


1. Difficultés..................................................................................................................................79

2. Suggestions...............................................................................................................................79

CONCLUSION....................................................................................................................................................80
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES.........................................................................................................82
TABLE DES MATIERES..................................................................................................................................83
ANNEXES...........................................................................................................................................................86

86
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

87
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

ANNEXES

88
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna
THEME: ETUDE DE LA PORTANCE D’UN SOL ET DIMENSIONNEMENT DE LA
FONDATION D’UN BATIMENT : CAS D’UN R+3 SITUE A JERICHO
2013

89
REALISE ET PRESENTE PAR : FANDOUOH DJOMO Thiery Armel ET
ADJAGBEDJI Franck Thierry Mahuna

Vous aimerez peut-être aussi