Vous êtes sur la page 1sur 2

Jean-Félix Poirier 1935159

Cultiver l’humanité : quel espoir pour nos enfants?

Durant les dernières années, le monde, la société a beaucoup progressé et évolué. Les
recherches scientifiques, les nouvelles technologies, de nouvelles opinions, bref, nous avons
utilisé nos meilleures capacités pour faire en sorte que notre humanité s'accomplisse. Malgré
notre progression, certaines injustices sociales et économiques sont encore présentes
aujourd'hui. Nous devons cultiver notre humanité en quelque sorte, pour l’espoir de notre
relève. Quel est l’espoir pour nos enfants? Est-ce qu’il y a de l’espoir ou non pour nos
descendants?

Premièrement, la première hypothèse qui pourrait émerger est que oui, il y a de l’espoir.
Notre humanité au niveau de la culture, de l'économie et dans la nature. Dans notre culture,
beaucoup de choses ont évolué pour le mieux. La culture s’est beaucoup plus améliorée et
renforcée qu’il y a quarante ans. Par exemple, au niveau de l’éducation. L’école n’était pas
prônée comme autrefois. Les emplois plus physiques étaient plus prisés qu’aujourd’hui
notamment dû aux manques de technologies. Avant, ces mêmes emplois requièrent moins
d’instructions et certaines personnes n’allait pas ou quittait l’école. Maintenant, différents
collège, école ou cégep ont un enseignement spécialisé disponible pour toutes sortes de
domaines. Les écoles secondaires ont des programmes de concentration sportive ou artistique
qui permettent aux jeunes de s’épanouir dans leurs loisirs. L’éducation est devenue beaucoup
plus motivante et accessible qu’avant. Nous sommes plus empathiques et soucieux face aux
injustices. Les injustices raciales, homophobes et sexistes sont enfin parlées et reconnues. Le
racisme systémique, le privilège blanc, la brutalité policière, la violence homophobe sont des
exemples d’injustices qu’on veut abolir. Cela est une preuve que l’humanité a évolué pour le
mieux et qu’il y a de l’espoir pour nos enfants qui vont faire en sorte que notre relève va être
plus empathique face aux nombreuses injustices culturelles et notre société va continuer de
progresser positivement. D’un point de vue économique, nous avons aussi évolué! Les
conditions de travail sont bien meilleures qu’avant. Les employés travaillent maintenant dans
des endroits salubres et sécuritaires pour assurer le bon fonctionnement et productivité de
ceux-ci. Les syndicats permettent aux employés de reconnaître leurs droits et de défendre ou
de gérer leurs conditions de travail. L’égalité des sexes par exemple est beaucoup plus juste
qu’il l’était autrefois. Il y a beaucoup plus d’emplois qu’auparavant, ce qui permet de bien se
cheminer dans différentes de carrière. Bref, l’économie a continué et continue de progresser,
ce qui nous prouve qu’il y a de l’espoir pour nos jeunes. Dans notre nature aussi nous avons
évolué. La violence est moins prônée et présente qu’avant. Par exemple, s'enrôler dans
l’armée est devenu un choix et non une obligation. La violence qui était reconnue comme un
moyen de se protéger et se défendre est devenue un crime. Notre monde est devenu beaucoup
moins violent qu’avant. Aussi dans notre nature, l’entraide a aussi évolué pour le mieux. La
Croix-Rouge, le bénévolat, la Grande Guignolée ou les centres d’hébergement pour
personnes sans domiciles fixes sont de bons exemples d’entraide qui ont émergé durant les
dernières années. Cette évolution nous prouve aussi qu’il y a de l’espoir pour nos jeunes. Le
travail que l’humanité a fait pour rendre notre monde meilleur est un travail déjà commencé
qui ne s'arrêtera pas. C’est avec la prévention et l’éducation que nos jeunes vont devenir de
meilleurs citoyens et faire en sorte de continuer ce travail. Car ils ont l'avenir entre leurs
mains.

D’un autre côté, il peut y avoir du désespoir. Malgré que notre culture a évolué, il y a quand
même des lacunes dans notre culture qui sont restées. Plusieurs personnes se conforment à
des traditions ou opinions qui sont conservatrices et discriminatoires encore aujourd’hui. La
culture se transmet de génération en génération. Les jeunes sont influencés par une plus
grande autorité qu’eux, souvent leurs parents. Donc forcément, ces opinions et ces traditions
sont encore présentes, ce qui laisse un désespoir à l’avenir des jeunes. Encore aujourd’hui la
misogynie et l’inégalité des sexes ne sont pas totalement disparues. Encore aujourd’hui, les
femmes se font sexualiser, jugées comme faibles ou non intelligentes, etc. Ces opinions sont
totalement fausses et choquantes, mais cela est causé par la transmission de culture, l’héritage
culturel. Même chose pour la masculinité toxique. Qu’est-ce qui empêche un jeune de mettre
une robe à l’école? Rien du tout. Donc pourquoi se fait-il juger? Par des gens qui ont été
transmis d’opinions sexistes et non respectueuses. Ces jugements sont encore imprégnés dans
notre culture, ce qui est désespérant pour les jeunes. Il y a aussi des lacunes dans notre
économie. Nous sommes encore dominés par nos supérieurs et notre avenir est dirigé vers la
structure économique. Karl Marx nous parle alors d’aliénation. Pourquoi un ouvrier devient
d’autant plus pauvre qu’il produit plus de richesse? Travailler devient alors une tâche au lieu
d’un accomplissement. L’erreur est humaine, mais est impardonnable au travail. Bref, nous
avons du désespoir pour nos jeunes.

Il ne faut pas tout voir du mauvais côté. Nous ne devons pas être pessimistes. Bien entendu
qu’il y a de l’espoir chez les jeunes et ils ne doivent pas s’acharner sur le désespoir. Pour
Aristote, être pleinement heureux et pleinement humain, nous devons utiliser nos pleines
capacités et faire preuve de vertu. C’est la même chose en cultivant l’humanité. Nous devons
la faire pousser avec de la bonne eau. En utilisant nos pleines capacités, nous pouvons faire
en sorte qu’il y ait de l’espoir chez nos enfants. En s’informant, en s’éduquant ou à écouter,
nous devons travailler pour devenir le meilleur de nous-mêmes et transmettre ce même travail
à nos enfants. En étant vertueux, nous pouvons faire en sorte de nous accomplir et d'avoir de
bonnes valeurs comme la générosité ou l’entraide. Donc oui, il y a de l’espoir pour nos
jeunes, mais nous devons continuer de cultiver notre humanité, de nous informer, de nous
éduquer et d'utiliser nos meilleures capacités pour faire en sorte que notre futur soit un bon
futur.

Pour conclure, nous devons penser positivement à notre avenir. L’humanité ne cesse de
progresser et de s’accomplir, mais nous avons encore du chemin à faire. Il y a encore des
injustices aujourd’hui que nous devons abolir et comprendre. Nous devons tenter de devenir
le meilleur de nous même et inculquer nos valeurs aux jeunes. Il y a de l’espoir pour notre
relève, mais c’est à nous de faire en sorte que notre avenir soit meilleur. Car, ils ont l’avenir
dans leurs mains.