Vous êtes sur la page 1sur 49

Accord

Mise en œuvre des dispositifs


d'assainissement non collectif (dit autonome)

Filière avec filtre compact à massif de zéolithe


Partie 1 : Maisons d'habitation individuelle jusqu'à 5 pièces principales

Installation of non public sewage disposal systems


(so-called self-contained systems) — Layout with compact zeolite filter bed —
Part 1: Individual dwelling houses comprising up to 5 main rooms

Avertissement

Ce document n’a pas été soumis à la procédure d’homologation et ne peut être en aucun
cas assimilé à une norme française. Son utilisation est volontaire.
Le présent document représente le consensus obtenu par un groupe d’acteurs individuels ou
collectifs, définis et identifiés dans ce document. Ce document, présenté, rédigé et mis au point
à l'initiative d'AFNOR, constitue une œuvre collective au sens du Code de la Propriété
Intellectuelle.

Le présent document bénéficie de la protection des dispositions du Livre 1er du Code de la


Propriété Intellectuelle relatif à la propriété littéraire et artistique. Toute reproduction sous
quelque forme que ce soit est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.

http://www.afnor.org

AC P 16-634-1 © AFNOR Septembre 2008


Accord 1er tirage 2008-09-F

Liens avec des documents existants


À la date de publication du présent document, il n’existe pas de travaux internationaux ou européens
traitant du même sujet.

Avant-propos

Ont participé à l’élaboration collective de cet accord :


— ASCOMADE
— Communauté de communes des Loges
— COUDRAY TP
— EPARCO Assainissement
— H2O Epuration
— Le Syndicat des Eaux de la Charente Maritime

2
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Table des matières


Page

0 Introduction ..................................................................................................................................................... 6

1 Domaine d’application .................................................................................................................................... 7

2 Références normatives .................................................................................................................................... 7

3 Termes et définitions ....................................................................................................................................... 7

4 Généralités sur la filière avec filtre compact à massif de zéolithe ............................................................ 10


4.1 Constitution de la filière d’assainissement .......................................................................................... 10
4.2 Choix de la filière en fonction des contraintes de terrain ................................................................... 10
4.3 Règles d'implantation des dispositifs ................................................................................................... 11
4.3.1 Pré-traitement ........................................................................................................................... 11
4.3.2 Traitement ................................................................................................................................ 11
4.3.3 Règles communes aux pré-traitement et traitement ................................................................. 11
4.4 Exécution des travaux et mise en œuvre de l’ouvrage d’assainissement ............................................ 12
4.5 Dimensionnement ................................................................................................................................ 13
4.6 Vue d’ensemble .................................................................................................................................... 13
4.6.1 Solution classique gravitaire .................................................................................................... 14
4.6.2 Solution de relevage aval ......................................................................................................... 15
4.6.3 Solution de relevage intermédiaire en terrain sec .................................................................... 16
4.6.4 Solution de relevage intermédiaire en terrain saturé ................................................................ 17
4.6.5 Solution de relevage amont ...................................................................................................... 18
4.7 Ventilation ............................................................................................................................................ 19
4.7.1 Description ............................................................................................................................... 19
4.7.2 La ventilation de la filière ........................................................................................................ 19
4.7.3 La ventilation après filtre (ventilation d’extraction du CO2) ................................................... 20
4.7.4 L’extracteur statique ................................................................................................................. 20
4.7.5 Le regard ventilé ....................................................................................................................... 21
4.7.6 La ventilation primaire ............................................................................................................. 22

5 Fosse septique ................................................................................................................................................ 22


5.1 Réalisation des fouilles en terrain sec ................................................................................................. 23
5.2 Pose des différents composants en terrain sec .................................................................................... 24
5.2.1 Mise en fouille de la fosse ........................................................................................................ 24
5.2.2 Les réhausses ............................................................................................................................ 24
5.3 Finition ................................................................................................................................................ 24
5.4 Autres types terrains ............................................................................................................................ 24
5.4.1 Terrain temporairement saturé ................................................................................................. 24
5.4.2 Terrain saturé ............................................................................................................................ 26

3
Accord AC P 16-634-1

Table des matières (suite)


Page

6 Filtre compact à massif de zéolithe .............................................................................................................. 27


6.1 Réalisation des fouilles et pose du bac en terrain sec ......................................................................... 27
6.1.1 Caractéristiques de la fouille .................................................................................................... 28
6.1.2 Pose du bac ............................................................................................................................... 28
6.2 Description des composants ................................................................................................................. 28
6.2.1 Vue générale ............................................................................................................................. 28
6.2.2 Description des composants du filtre compact ......................................................................... 29
6.3 Pose des différents composants ............................................................................................................ 30
6.3.1 Le drainage ............................................................................................................................... 30
6.3.2 Le géodrain et la géogrille ........................................................................................................ 30
6.3.3 Le matériau filtrant ................................................................................................................... 31
6.3.4 Le réseau d’épandage ............................................................................................................... 32
6.3.5 Habillage ................................................................................................................................... 34
6.4 Finition ................................................................................................................................................. 35
6.5 Terrain temporairement saturé ou saturé ............................................................................................ 36

7 Critères généraux de choix des matériaux .................................................................................................. 37


7.1 Canalisations ....................................................................................................................................... 37
7.2 Regards ................................................................................................................................................ 37
7.3 Poste de relevage ................................................................................................................................. 38
7.3.1 Généralités ................................................................................................................................ 38
7.3.2 Particularités pour la filière compacte ...................................................................................... 39
7.4 Graviers ............................................................................................................................................... 41
7.5 Sangles d’arrimage .............................................................................................................................. 42
Annexe A (informative) Entretien et précautions d’usage des installations pour les usagers ............................ 43
A.1 Entretien et maintenance des installations ........................................................................................... 43
A.1.1 Consignes d’ordre général ........................................................................................................ 43
A.1.2 Consignes particulières ............................................................................................................. 43
A.2 Précautions d’usage pour les utilisateurs ............................................................................................. 44
Annexe B (informative) Compétence et critères de qualification des entreprises de pose .................................. 45
Annexe C (informative) Le détecteur de niveau de boues (DNB) ......................................................................... 46
C.1 Principe de fonctionnement ................................................................................................................. 46
C.2 Mode d’emploi pour l’utilisateur ......................................................................................................... 46
C.3 Mise en place et raccordement par l’installateur ................................................................................. 46
C.3.1 Détecteur/Sortie de fosse .......................................................................................................... 46
C.3.2 Sortie de fosse/Habitation ......................................................................................................... 46

4
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Table des matières (fin)


Page

Annexe D (informative) Aide-mémoire pour l’installation de la filière ................................................................ 47


D.1 Avant l’installation .............................................................................................................................. 47
D.2 Avant la mise en œuvre de la fosse septique toutes eaux .................................................................... 47
D.2.1 Dans le cas d’un terrain temporairement saturé ....................................................................... 47
D.2.2 Dans le cas d’un terrain saturé ................................................................................................. 47
D.2.3 Avant le remblaiement de la fosse septique toutes eaux .......................................................... 47
D.2.4 Après le remblaiement de la fosse septique toutes eaux .......................................................... 48
D.3 Avant la mise en œuvre du filtre compact ........................................................................................... 48
D.3.1 Avant l’aménagement du filtre compact .................................................................................. 48
D.4 Pendant l’aménagement du filtre compact .......................................................................................... 48
D.4.1 Avant mise en place du matériau filtrant .................................................................................. 48
D.4.2 Avant branchement du réseau d’épandage ............................................................................... 48
D.4.3 Avant l’habillage du filtre compact .......................................................................................... 48
D.4.4 Avant remblaiement des canalisations et regards ..................................................................... 48

5
Accord AC P 16-634-1

0 Introduction
a) Contexte
L’assainissement non collectif est un secteur en pleine évolution à la fois du point de vue réglementaire,
et en matière de référentiels normatifs.
La réglementation en vigueur fixe les prescriptions techniques applicables aux systèmes d’assainissement
non collectif et décrit les filières autorisées.
Du point de vue normatif, le référentiel de base est la norme XP DTU 64.1 qui définit les règles de mise
en œuvre de dispositifs ANC.
Par ailleurs, une série de sept normes européennes (EN 12566) est en cours d’élaboration au sein du Comité
Technique européen de normalisation CEN/TC 165 dédié à l’assainissement. Les normes harmonisées servent
de support à la définition des exigences à satisfaire pour permettre l’apposition du marquage CE réglementaire
sur les produits.
La Société EPARCO ASSAINISSEMENT développe depuis les années 1980 des filières d’assainissement non
collectif reposant sur un pré-traitement par fosse septique et un traitement au travers d’un filtre à massif de
zéolithe. La fosse septique EPARCO® ainsi que le filtre compact EPARCO® font l’objet de brevets. Après
plusieurs années d’étude et des retours d’expérience positifs, EPARCO ASSAINISSEMENT a déposé
un dossier auprès du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France, et a obtenu un avis favorable en 2002.
Sur cette base, le lit à massif de zéolithe, pour les habitations jusqu’à 5 pièces principales, a été intégré parmi
les filières «réglementaires».
En parallèle, EPARCO ASSAINISSEMENT a mis en place un réseau de plates-formes de distribution
et d'installateurs agréés qui reçoivent la formation adéquate pour mettre en œuvre la filière dans les
meilleures conditions.
Dans un contexte réglementaire et normatif évolutif, EPARCO ASSAINISSEMENT s’est rapproché
d’AFNOR fin 2006 pour envisager les possibilités et les conditions de réalisation d’un document de référence
précisant les conditions de mise en œuvre de la filière compacte EPARCO®.
En effet, la norme AFNOR XP DTU 64.1, ne traite pas des prescriptions de mise en œuvre des dispositifs
préfabriqués assurant le traitement.
C’est pourquoi la consolidation des documents internes EPARCO donnant les consignes de mise en œuvre,
sous la forme d’un référentiel normatif spécifique, est une étape importante pour la valorisation de la filière
compacte EPARCO® et une meilleure appropriation de sa mise en œuvre par les entreprises spécialisées.

b) Précisions concernant les brevets


Les règles de mise en œuvre spécifiées concernent des produits brevetés : fosse septique EPARCO®, filtre
compact EPARCO®, détecteur de niveau de boues EPARCO®.

c) Remarque
Pour des facilités de lecture, les textes en italique du présent document sont des reprises à l’identique
de la norme XP DTU 64.1.

6
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

1 Domaine d’application
La partie 1 du présent document s’applique aux dispositifs de traitement des eaux usées domestiques de
maisons d'habitation individuelle jusqu'à 5 pièces principales et concerne la filière à filtre compact à massif de
zéolithe se composant d'ouvrages assurant la collecte, le transport, le pré-traitement, le traitement, et
l’évacuation des eaux usées domestiques traitées par infiltration ou par rejet vers le milieu hydraulique
superficiel.
Les dispositions du présent document ne s’appliquent pas au pré-traitement et au traitement des eaux pluviales,
ni des eaux de piscines.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les
références datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du
document de référence s'applique (y compris les éventuels amendements).

XP DTU 64.1 P1-1, Mise en œuvre des dispositifs d'assainissement non collectif (dit autonome) — Maisons
d'habitation individuelle jusqu'à 10 pièces principales — Partie 1-1 : Cahier des prescriptions techniques
(indice de classement : P 16-603-1-1).

NF EN 1085, Traitement des eaux usées — Vocabulaire (indice de classement : P 16-600).

NF EN 13141-5, Ventilation des bâtiments — Essais des performances des composants/produits


pour la ventilation des logements — Partie 5 : Extracteurs statiques et dispositifs de sortie en toiture
(indice de classement : E 51-729-5).

NF EN 60529, Degrés de protection procurés par les enveloppes (Code IP) (indice de classement : C 20-010).

NF C 15-100, Installations électriques à basse tension.

3 Termes et définitions
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions donnés dans NF EN 1085, XP DTU 64.1 P1-1
ainsi que les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1
aérobie
condition remplie en présence d’oxygène dissous, de nitrites et de nitrates
[NF EN 1085]

3.2
anaérobie
condition remplie en l’absence d’oxygène dissous, de nitrates, de nitrites et de sulfate
[NF EN 1085]

7
Accord AC P 16-634-1

3.3
bâchée
volume d’effluent délivré par la pompe d’un poste de relevage ou par un auget basculeur

3.4
boîtes de branchement, de répartition, de bouclage, et de collecte
enceinte, munie d'un élément de fermeture amovible réalisé sur un branchement ou un collecteur qui permet
depuis la surface l'accès de matériel mais ne permet pas l'entrée des personnes
Note Elle est positionnée sur une canalisation de branchement, de répartition, de bouclage ou de collecte.

[XP DTU 64.1 P1-1]

3.5
boue
mélange d’eau et de matières solides séparées au cours d’une collecte ou d’un traitement d’eaux usées
[NF EN 1085]

3.6
digestion
liquéfaction des boues par les bactéries présentes dans la fosse toutes eaux

3.7
dispositif de pré-traitement
ouvrage permettant de réduire les teneurs en matières en suspension des eaux envoyées sur l’étape
de traitement
[XP DTU 64.1 P1-1]

3.8
eaux brutes
eaux usées à l’entrée de l’unité n’ayant subi aucun traitement ou pré-traitement

3.9
eaux usées domestiques
eaux provenant des cuisines, buanderies, lavabos, salles de bain, toilettes et installations similaires
[NF EN 1085]

3.10
eaux ménagères
eaux usées domestiques à l’exclusion des matières fécales et des urines
[NF EN 1085]

3.11
eaux pluviales
eaux issues des toitures et des surfaces imperméables
[XP DTU 64.1 P1-1]

8
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

3.12
eaux vannes
eaux usées domestiques contenant exclusivement des matières fécales et des urines
[NF EN 1085]

3.13
exutoire
site naturel ou aménagé où sont rejetées les eaux traitées
[XP DTU 64.1 P1-1]

3.14
fosse septique
réservoir fermé de décantation dans lequel les boues décantées sont en contact direct avec les eaux usées
domestiques traversant l’ouvrage. Les matières organiques solides y sont partiellement décomposées par voie
bactérienne anaérobie
Note Elle est dite «toutes eaux» lorsqu’elle reçoit l’ensemble des eaux usées domestiques issues de l’habitation.

[XP DTU 64.1 P1-1]

3.15
gravitaire
l’écoulement des effluents se fait sous l’unique action de la gravité, lorsque la topographie du terrain le permet

3.16
nappe phréatique
niveau au-dessous duquel le sol est saturé d’eau
[NF EN 1085]

3.17
regard de détente
voir la description détaillée en 7.2
Note Pour des facilités de lecture, le terme «regard» a été utilisé dans l’ensemble de ce document ; cependant, la
terminologie officielle réserve l’usage du terme «regard» aux seuls ouvrages permettant l’entrée de personnes, les
autres étant appelés «boîtes».

3.18
terre végétale
matériau léger et non argileux issu du décapage des 20 premiers centimètres du sol et composé en grande partie
de matière végétale dégradée

3.19
tertre
implantation d’un ouvrage dans un remblai artificiel au-dessus du niveau du sol en place
Note Dans le cas du présent document, le filtre compact peut être installé sous forme de tertre.

3.20
traitement
épuration des effluents réalisée par le filtre compact à massif de zéolithe

9
Accord AC P 16-634-1

3.21
ventilation
dispositif permettant le renouvellement de l'air à l'intérieur des ouvrages, afin d'évacuer les gaz de fermentation
issus de la fosse septique
[XP DTU 64.1 P1-1]
Un dispositif spécifique permet de plus une ventilation du filtre.

3.22
vidange
opération consistant à l’enlèvement d’un volume fluide
[XP DTU 64.1 P1-1]

4 Généralités sur la filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.1 Constitution de la filière d’assainissement


Les dispositions suivantes s’appliquent : «La filière d'assainissement est constituée par un ensemble de
dispositifs réalisant les quatre étapes suivantes :
— l'étape 1 de collecte et de transport est réalisée par un dispositif de collecte des eaux en sortie d'habitation
suivi de canalisations assurant le transport ;
— l'étape 2 de pré-traitement est réalisée par la fosse septique recevant l'ensemble des eaux usées de
l'habitation (eaux vannes et eaux ménagères) ;
— l'étape 3 de traitement aérobie des eaux usées domestiques prétraitées lors de l’étape 2 est réalisée dans
le filtre à massif de zéolithe
— l'étape 4 d'évacuation des eaux usées domestiques traitées est réalisée de préférence par rejet vers le
milieu hydraulique superficiel et à défaut par infiltration dans le sous-sol.
L’option choisie résulte des possibilités du terrain.
Les communes peuvent fournir toute information notamment sur l'existence éventuelle de contraintes :
— liées à l'environnement du projet (existence d'un réseau d'assainissement, protection des ressources en eau,
aptitude des sols, absence d'exutoires, etc.) ;
— liées à l'urbanisme (Plan d'Occupation des Sols, et Plan Local d'Urbanisme, et annexes sanitaires,
réglementation de lotissement, Schéma directeur d'assainissement communal, etc.) ;
— de procédure (liées au Permis de Construire ou au Certificat d'Urbanisme).

4.2 Choix de la filière en fonction des contraintes de terrain


La filière d’assainissement individuelle visée dans le présent document comporte deux ouvrages principaux :
— la fosse septique toutes eaux assurant le prétraitement des effluents ;
— le filtre compact assurant le traitement des effluents.
Cette filière présente plusieurs configurations afin de l’adapter aux éventuelles contraintes de terrain.
La filière d’assainissement individuel fonctionne entièrement gravitairement dans la majorité des cas.

10
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Certains terrains ne permettant pas un écoulement gravitaire, quatre solutions alternatives ont été conçues afin
d’adapter la filière à ces cas particuliers :
— cas d’un terrain en contrebas de l’exutoire : solution relevage aval.
— cas d’une sortie de fosse trop profonde : solution relevage intermédiaire en terrain sec.
— cas d’un terrain comportant une nappe phréatique affleurante : solution relevage intermédiaire
en terrain saturé.
— cas d’un terrain comportant une collecte d’eaux usées trop profonde : solution relevage amont.
Note Pour des pentes supérieures à 12 %, des regards supplémentaires de ralentissement d’effluents doivent
être prévus.

4.3 Règles d'implantation des dispositifs


4.3.1 Pré-traitement
La fosse septique reçoit l'ensemble des eaux usées domestiques brutes et assure leur pré-traitement.
D’une manière générale, la fosse septique doit être placée le plus près de l’habitation, c’est-à-dire à moins
de 10 m notamment afin de limiter les risques de colmatage par les graisses de la conduite d'amenée des eaux
usées domestiques brutes. La conduite d'amenée des eaux usées doit avoir une pente de 2 % minimum.

4.3.2 Traitement
Le revêtement superficiel du dispositif de traitement doit être perméable à l'air et à l'eau. Tout revêtement
étanche est proscrit.

4.3.3 Règles communes aux pré-traitement et traitement


Après leur livraison sur chantier, les équipements doivent être transportés, stockés et manipulés dans des
conditions telles qu'ils soient à l'abri d'actions, notamment mécaniques, susceptibles de provoquer des
détériorations.
L'emplacement des dispositifs de pré-traitement et de traitement doit être situé hors des zones destinées à la
circulation et au stationnement de tout véhicule (engin agricole, camion, voiture, etc.), hors cultures,
plantations (arbustes, arbres, etc.) et zones de stockage, sauf précautions particulières.
Pour le passage de tout véhicule, une distance minimum de 2 m des bords de la fouille doit être respectée.
L'implantation de la filière d’assainissement doit respecter une distance minimale d'environ 2 m par rapport à
l’ouvrage fondé et de 3 m par rapport à toute limite séparative de voisinage et de tout arbre ou végétal
développant un système racinaire important.
Ces distances peuvent être adaptées en fonction du contexte local.
Les ouvrages doivent rester accessibles pour l'entretien.
Le Tableau 1 suivant résume les critères d’adaptation de la filière filtre compact à massif de zéolithe aux
contraintes de terrains.

11
Accord AC P 16-634-1

Tableau 1

Fosse septique toutes eaux Filtre compact

Distance minimum du passage


2 m des bords de la fouille c) 2 m des bords de la fouille c)
de tout véhicule

Distance minimum d’une limite 3 m, à adapter 3 m, à adapter


de propriété selon réglementation locale selon réglementation locale

Différence de niveau entre fils d’eau


0,05 m 0,72 m
d’entrée et de sortie

Hauteur maximum de remblai


0,50 m a) 0,60 m b)
au-dessus de l’ouvrage

2 % minimum 1 % minimum
Pente de la canalisation amont
sur toute sa longueur sur toute sa longueur

1 % minimum 0,5 % minimum


Pente de la canalisation aval
sur toute sa longueur sur toute sa longueur

Selon le niveau de la nappe Le filtre est posé


Niveau de nappe
un lestage adapté sera nécessaire au-dessus du toit de la nappe

3 m des bords de la fouille. 3 m des bords de la fouille.


Distance minimum d’un arbre Peut être réduit si racines pivot Peut être réduit si racines pivot
ou écran de protection ou écran de protection

Distance minimum d’une construction 2 m des bords de la fouille c) 2 m des bords de la fouille c)

Permettant l’accès Permettant l’accès


Accès libre aux ouvrages aux deux couvercles à sa surface totale
pour les visites et vidanges pour d’éventuelles interventions

a) Les couvercles doivent impérativement rester apparents.


b) 0,60 m de gravier ou 0,40 m de gravier + 0,20 m de terre végétale au-dessus du matériau filtrant.
c) Si la surface du terrain ne permet pas le respect de cette consigne, la distance de 2 m pourra être réduite de la
profondeur de fondation de la construction voisine (ou du décaissé de la chaussée contigüe) ainsi que du nombre
de rehausses non nécessaires. Si cette nouvelle distance mini ne peut pas non plus être respectée, une étude
particulière devra alors être réalisée afin d’éviter que les surcharges générées par le passage de véhicules ou par
toutes ces constructions ne soient transmises aux ouvrages.

Note Dans les cas de points de captage d’eau destinée à la consommation humaine, des contraintes
réglementaires peuvent s’appliquer (distance minimum de 35 m).

4.4 Exécution des travaux et mise en œuvre de l’ouvrage d’assainissement


«Les engins de terrassement ne doivent pas circuler sur l’ouvrage d’assainissement à la fin des travaux.
Les tampons des dispositifs de pré-traitement doivent être situés au niveau du sol, afin de permettre
leur accessibilité.
Il est impératif de prévoir un stockage sélectif lors du décapage de la terre végétale ; celle-ci est réutilisée en
recouvrement des dispositifs de traitement. Si cette dernière est trop argileuse, il faut la mélanger avec du sable.
Les dispositifs de traitement sont destinés à épurer les eaux usées domestiques prétraitées provenant
des dispositifs de pré-traitement ; ces derniers ne doivent en aucun cas recevoir d’autres eaux (pluviales,
piscine, condensats).»

12
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.5 Dimensionnement
La filière standard est dimensionnée en fonction du nombre de pièces principales de l’habitation
(voir Tableau 2) :

Tableau 2

Filière Pré-traitement Traitement Dimensionnement


N° Fosse Filtre Nombre de pièces principales

1 (Standard) 5 m3 5 m2 Jusqu’à 5

Les diverses caractéristiques dimensionnelles nécessaires à la pose de la fosse septique toutes eaux EPARCO
sont les suivantes (voir Tableau 3) :

Tableau 3

Hauteur Hauteur fil d’eau Hauteur fil d’eau


Fosse L L Poids
sur couvercle d’entrée de sortie
(m3) (m) (m) (kg)
(m) (m) (m)

5 3,00 2,03 1,52 250 1,14 1,09

Les dimensions du filtre standard sont les suivantes (voir Tableaux 4 et 5) :

Tableau 4 — Dimensions du filtre compact

Hauteur fil d’eau Hauteur fil d’eau


Surface L l Poids
d’entrée de sortie
(m2) (m) (m) (kg)
(m) (m)

5 2,98 1,88 2 330 0,73 0,01

Tableau 5 — Quantité de matériau filtrant nécessaire

Surface Fine granulométrie Grosse granulométrie

(m2) Litres Sac Litres Sacs

5 650 1 1 920 3

4.6 Vue d’ensemble


On présente ci-après les situations d’implantation les plus courantes pour la filière standard. Les autres cas
doivent faire l’objet d’une étude particulière validée par le fabricant.
Le principe de la ventilation de la fosse et du filtre est détaillé en 4.7 «Ventilation».

13
Accord AC P 16-634-1

4.6.1 Solution classique gravitaire


Cette solution est appliquée lorsqu’il n’y a pas de contrainte de nappe ou de niveau.
Les pentes minimum à respecter pour les canalisations d’effluents sont les suivantes :
— en amont de la fosse : 2%;
— entre la fosse et le filtre : 1%;
— en aval du filtre : 0,5 %.

Légende
1 Conduit de ventilation en diamètre 100 mm
2 Extracteur statique
3 Ventilation primaire en diamètre 100 mm sur arrivée des effluents bruts
4 Aérateur à membrane
5 Regard de collecte en plastique (PVC, polyester, etc.) des effluents bruts
6 Évent du dispositif d’entrée de la fosse
7 Fosse septique toutes eaux de 5 m3
8 Regard de visite en plastique (PVC, polyester, etc.)
9 Cheminée d’aération du réseau de drainage
10 Filtre compact épurateur
11 Cheminée d’aération du réseau d’épandage
12 Té de visite diamètre 100 mm si la canalisation de rejet est plus longue que 5 m
Figure 1

14
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.6.2 Solution de relevage aval


Lorsque le point de rejet à l’exutoire est à une altitude telle que même une solution de relevage intermédiaire
avec filtre hors sol ne puisse convenir, un poste de relevage sera nécessaire en aval du filtre. Cette nécessité
peut également se présenter lorsque la canalisation entre le filtre et l’exutoire présente une pente inférieure
à 0,5 %.

Légende
1 Conduit de ventilation en diamètre 100 mm
2 Extracteur statique
3 Ventilation primaire en diamètre 100 mm sur arrivée des effluents bruts
4 Aérateur à membrane
5 Regard de collecte en plastique (PVC, polyester, etc.) des effluents bruts
6 Évent du dispositif d’entrée de la fosse
7 Fosse septique toutes eaux de 5 m3
8 Regard de visite en plastique (PVC, polyester, etc.)
9 Cheminée d’aération du réseau de drainage
10 Filtre compact épurateur
11 Cheminée d’aération du réseau d’épandage
12 Poste de relevage
13 Extracteur statique (Voir NOTE)

Note La canalisation d’extraction de CO2 doit impérativement être prolongée dans le poste jusqu’au plus près du
fil d’eau d’arrivée des effluents.

Figure 2
Le poste de relevage placé à cet endroit doit permettre la prise d’échantillon en sortie de filtre.
Pour plus d’information sur la constitution du poste de relèvement et ses volumes de bâchées, se reporter
à 7.3.2.

15
Accord AC P 16-634-1

4.6.3 Solution de relevage intermédiaire en terrain sec


Lorsque le niveau de sortie de la fosse est trop profond et pour que la hauteur de remblai au-dessus du filtre
compact ne dépasse pas 0,60 m, il est nécessaire d’implanter un poste de relevage intermédiaire suivi d’un
regard de détente.

Légende
1 Conduit de ventilation en diamètre 100 mm
2 Extracteur statique
3 Ventilation primaire en diamètre 100 mm sur arrivée des effluents bruts
4 Aérateur à membrane
5 Regard de collecte en plastique (PVC, polyester, etc.) des effluents bruts
6 Évent du dispositif d’entrée de la fosse
7 Fosse septique toutes eaux de 5 m3
8 Poste de relevage
9 Cheminée d’aération du réseau de drainage
10 Filtre compact épurateur
11 Cheminée d’aération du réseau d’épandage
12 Canalisation d’aération diamètre 100 mm du poste de relevage
13 Regard de détente en plastique (PVC, polyester, etc.) diamètre 400 mm avec Té brise jet
14 Té de visite diamètre 100 mm si la canalisation de rejet est plus longue que 5 m
Figure 3

Figure 4 — Schéma agrandi sur la ventilation


du poste de relèvement

16
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.6.4 Solution de relevage intermédiaire en terrain saturé


Lorsque le niveau de la nappe imposera de remonter le niveau du filtre, il sera nécessaire d’implanter un poste
intermédiaire suivi d’un regard de détente.

Légende
1 Conduit de ventilation en diamètre 100 mm
2 Extracteur statique
3 Ventilation primaire en diamètre 100 mm sur arrivée des effluents bruts
4 Aérateur à membrane
5 Regard de collecte en plastique (PVC, polyester, etc.) des effluents bruts
6 Évent du dispositif d’entrée de la fosse
7 Fosse septique toutes eaux de 5 m3
8 Poste de relevage
9 Cheminée d’aération du réseau de drainage
10 Filtre compact épurateur
11 Cheminée d’aération du réseau d’épandage
12 Canalisation d’aération diamètre 100 mm du poste de relevage
13 Regard de détente en plastique (PVC, polyester, etc.) diamètre 400 mm avec Té brise jet
14 Té de visite diamètre 100 mm si la canalisation de rejet est plus longue que 5 m
Figure 5

Figure 6 — Schéma agrandi sur la ventilation


du poste de relèvement

17
Accord AC P 16-634-1

4.6.5 Solution de relevage amont


Lorsque la collecte des eaux usées de l’habitation est trop profonde et pour que la hauteur du remblai au-dessus
de la fosse septique toutes eaux n’excède pas 0,50 m, il est nécessaire d’implanter un poste de relevage suivi
d’un regard de détente en amont de la fosse.

Légende
1 Conduit de ventilation en diamètre 100 mm
2 Extracteur statique
3 Ventilation primaire en diamètre 100 mm sur arrivée des effluents bruts
4 Aérateur à membrane
5 Poste de relevage
6 Évent du dispositif d’entrée de la fosse
7 Fosse septique toutes eaux de 5 m3
8 Regard de visite en plastique (PVC, polyester, etc.)
9 Cheminée d’aération du réseau de drainage
10 Filtre compact épurateur
11 Cheminée d’aération du réseau d’épandage
12 Canalisation d’aération diamètre 100 mm du poste de relevage
13 Regard de détente en plastique (PVC, polyester, etc.) diamètre 400 mm avec Té brise jet
14 Té de visite diamètre 100 mm si la canalisation de rejet est plus longue que 5 m
Figure 7

Figure 8 — Schéma agrandi sur la ventilation


du poste de relèvement

18
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.7 Ventilation
4.7.1 Description
Les ventilations sont indispensables au bon fonctionnement de la filière. La Figure 9 ci-dessous présente un
exemple du principe des ventilations de la filière en cas d’installation gravitaire.
(Voir aussi les différentes figures de 4.6.)

Figure 9

4.7.2 La ventilation de la filière


Le système de ventilation à appliquer est spécifique à la filière compacte avec filtre à zéolithe. La ventilation
de la filière s’effectue par une entrée d’air située à l’extrémité avale du réseau d’épandage du filtre et par une
sortie munie d’un extracteur statique en amont de la fosse.
L’extracteur statique provoque une dépression dans le conduit d’aération et évacue l’ensemble des gaz stagnant
dans le réseau d’épandage du filtre compact, les canalisations, la fosse toutes eaux et le poste de relevage (dans
les cas de relevage amont ou intermédiaire). Pour ces postes, une canalisation spécifique de 100 mm de
diamètre devra relier les parties supérieures de leur cuve et du regard de détente pour permettre le passage de
ces gaz.
L’extracteur statique doit être implanté au-dessus du faîte du toit afin de permettre son bon fonctionnement
(remarque : dans le cas d’une toiture quatre pentes ou en terrasse, les conditions d’installation seront adaptées).
Il ne devra jamais être à plus de 25 m (longueur de canalisation en projection horizontale) de l’entrée de la
fosse. Dans le cas d’un poste amont, il sera relié directement à la partie supérieure de la cuve de celui-ci par
une canalisation de ventilation PVC de 100 mm de diamètre.
La canalisation de ventilation devra avoir une pente constante sur toute sa longueur en direction de
l’ouvrage raccordé.
En cas de solution de relevage intermédiaire ou amont, il faudra prévoir une canalisation spécifique d’aération
du poste de relèvement, afin d’assurer la continuité de la ventilation, depuis l’entrée d’air frais au niveau du
filtre, jusqu’à l’extraction d’air vicié au niveau de la toiture (voir aussi les Figures de 4.6.3, 4.6.4 et 4.6.5).

19
Accord AC P 16-634-1

4.7.3 La ventilation après filtre (ventilation d’extraction du CO2)


Le filtre produit du gaz carbonique qu’il est indispensable d’évacuer.
Lorsque le rejet des effluents se fait à l’air libre sans partie siphonnée sur la canalisation d’évacuation, ce gaz
doit pouvoir s’évacuer sans aucun problème. L’extrémité de la canalisation de rejet ne devra donc jamais être
obstruée partiellement ou totalement par de la terre, des végétaux et objets divers. Une surélévation de 0,10 m
minimum entre son fil d’eau et celui de l’exutoire devra être observée. Toute éventuelle grille anti-rongeur
devra toujours laisser des vides entre barreaux de 0,01 m minimum.
Lorsque le gaz carbonique, qui est plus lourd que l’air, est bloqué et peut s’accumuler en aval du filtre, il faut
impérativement l’extraire à l’aide de l’extracteur statique.
— Dans le cas d’un poste de relevage installé en aval du filtre, l’extracteur devra être branché sur celui-ci avec
une canalisation de 100 mm de diamètre qui sera prolongée dans le poste jusqu’en dessous de la
canalisation d’arrivée des eaux du filtre. Il dépassera au-dessus du sol de 0,50 m minimum.
— Dans le cas d’un rejet dans un puits d’infiltration, l’extracteur y sera installé de la même façon si le puits
ne présente aucune arrivée d’air autre que par le filtre.
— Dans le cas d’un rejet dans des tranchées d’infiltration comme dans tout autre lieu présentant des risques
de mauvaise évacuation du gaz carbonique, ainsi que dans des ouvrages recevant des entrées d’air, il faudra
installer un «regard ventilé» en sortie immédiate du filtre. Ce regard sera hermétique et comprendra un
extracteur statique et un départ siphonné.
L’extracteur statique pourra être soit au droit de l’ouvrage ventilé soit déporté pour une meilleure intégration
paysagère. Dans ce dernier cas, l’extracteur ne devra pas être à plus de 25 m de l’ouvrage et son raccordement
enterré en PVC diamètre 100 mm devra toujours avoir une pente aussi faible soit-elle en direction de cet
ouvrage sur toute sa longueur. Il devra dépasser du sol de 0,50 m minimum et ne sera jamais à l’abri du vent.
Il n’est pas obligatoire de le prolonger jusqu’au-dessus de la toiture.
La ventilation après filtre est indépendante de la ventilation amont de la filière. Il ne faut surtout pas les
raccorder sur un extracteur commun.

4.7.4 L’extracteur statique


Pour l'extracteur statique, les valeurs à prendre en compte sont les suivantes (essais réalisés selon la norme
NF EN 13141-5) :
a) facteur de dépression «C», à débit nul : inférieur ou égal à – 0,65 quelle que soit la direction du vent ;
b) perte de charge : coefficient «epsilon» inférieur ou égal à 1,51.

Figure 10

20
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

4.7.5 Le regard ventilé


Un regard ventilé devra être installé en sortie immédiate du filtre chaque fois que l’évacuation du gaz
carbonique n’est pas à l’air libre. Cela est le cas des rejets en puits d’infiltration, dans des tranchées
d’infiltration, ou dans des zones de rejet pouvant être périodiquement noyées.
Ce regard, qui aura les dimensions présentées par le croquis ci-dessous, devra posséder un couvercle
hermétique et aucune arrivée d’air autre que celle provenant du filtre. Il devra donc être siphonné avec un coude
interne plongeant raccordé sur l’orifice de sortie.
L’extracteur statique pourra être installé soit directement au-dessus du regard soit déporté mais jamais à plus
de 25 m ni à l’abri du vent.
La canalisation horizontale ne devra pas présenter de contre-pente ni d’effet siphon.

Légende
1 Extracteur statique
2 Ventilation PVC Ø 100
3 Sortie vers exutoire
4 Coude plongeant
5 Garde d’eau
6 Entrée depuis le filtre
7 Regard hermétique
Figure 11

21
Accord AC P 16-634-1

4.7.6 La ventilation primaire


Un aérateur à membrane doit obligatoirement équiper l’extrémité amont de la ventilation primaire.
Sa fonction est d’éviter la vidange des différents siphons en palliant d’éventuelles dépressions dans les
canalisations d’eaux usées tout en évitant de court-circuiter la ventilation spécifique à la filière.

Figure 12

5 Fosse septique
Dans cette partie on note les diverses caractéristiques dimensionnelles nécessaires à la pose de la fosse septique
toutes eaux.
La fosse septique sera raccordée à la canalisation d’amenée des effluents bruts par l’intermédiaire d’un regard
PVC avec cunette qui recevra la canalisation de ventilation remontée en toiture (Voir ventilation). Il faudra
s’assurer que l’enterrement de la fosse n’impose pas un remblai de recouvrement de plus de 0,50 m.
Le type de terrain joue un rôle prédominant dans l’installation de la fosse septique toutes eaux. Trois types de
terrains ont été différenciés :
— Terrain sec ;
— Terrain temporairement saturé ;
— Terrain saturé.
On développera ci-dessous les consignes pour la fosse standard en terrain sec. Les autres cas seront abordés
succinctement. La configuration et les dimensions de la fosse sont les suivantes :

22
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Légende
1 Fil d’eau à 0,82 m maximum du terrain naturel (soit 0,50 m de terre maximum au-dessus du toit de la fosse) (voir Note)
2 Hauteur fil d’eau entrée
3 Hauteur fil d’eau sortie
A Dispositif d’entrée des eaux usées en PVC
B Dispositif de sortie des eaux usées en PVC
C Lit de sable
D Détecteur de niveau de boue intégré (DNB) en PVC
E Déflecteur en aluminium
F Couvercle en polyester
G Cuve en polyester
H Regard étanche pour raccordement de l’alimentation du DNB

Note Si cette hauteur est supérieure à 0,82 m, prévoir obligatoirement un poste de relevage en amont de la fosse
avec regard de détente intermédiaire.

Figure 13

5.1 Réalisation des fouilles en terrain sec


Définition du terrain sec
Non inondable sans remontée de nappe temporaire au-dessus du niveau du fond de la cuve. L’eau extérieure
n’atteindra qu’exceptionnellement lors de précipitations importantes le niveau de l’eau à l’intérieur de la fosse.

Tableau 6 — Caractéristiques de la fouille

Dimensions en plan Supérieures d’au moins 0,20 m à celles de la fosse

Fond de fouille – 1,24 m du fil d’eau d’arrivée de la fosse

Lit de sable Réglé parfaitement de niveau à – 1,14 m du fil d’eau d’arrivée

23
Accord AC P 16-634-1

5.2 Pose des différents composants en terrain sec


5.2.1 Mise en fouille de la fosse
a) Réaliser une fouille de dimensions en plan supérieures de 0,20 m à celles de la fosse puis un lit de sable
horizontal stabilisé (par compactage hydraulique par exemple) de 0,10 m d’épaisseur dans le fond.
b) Poser la fosse en évitant que les parois ne touchent celles de la fouille et remplir la fosse d’eau claire
sur 0,50 m de hauteur pour la stabiliser.
c) Remblayer les côtés avec du sable en l’arrosant pour qu’il se répartisse de manière à ne laisser aucun
volume vide.

5.2.2 Les réhausses


Ajouter des réhausses si nécessaire (deux réhausses de hauteur maximum chacune de 0,25 m sur chaque trou
d’homme). Remblayer le dessus de la fosse avec de la terre végétale sur une hauteur de 0,50 m maximum
en bloquant le regard étanche du Détecteur de Niveau de Boues (DNB) en position verticale, le bouchon au ras
du sol.
Avant le remblaiement final, réaliser les installations et connexions relatives au DNB en se reportant
à l’Annexe C.

5.3 Finition
Brancher la fosse en entrée et en sortie. Finir son remplissage en eau.

5.4 Autres types terrains


5.4.1 Terrain temporairement saturé
Définition du terrain temporairement saturé
1) lorsqu’il y a une nappe temporaire dont :
- niveau bas à plus de :
• 1,50 m de profondeur (deux réhausses),
• 1,25 m de profondeur (une réhausse),
• 1 m de profondeur (pas de réhausse),
- niveau haut peut devenir affleurant à la surface du sol.
2) lorsque le terrain est inondable.

24
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Il faudra dans ce cas sangler et lester la cuve avec une dalle béton de 0,14 m selon le schéma d’installation
suivant :

Légende
A Rehausses
B Piézomètre
C Crochet d’ancrage
D Nappe de treillis soudé
E Dalle de lestage béton, épaisseur 0,14 m
F Lit de sable
G Sangle d’arrimage
Figure 14

25
Accord AC P 16-634-1

5.4.2 Terrain saturé


Dans le présent document, on appelle terrain saturé un terrain concerné par une nappe affleurante en niveau
haut et dont le niveau bas se situe à moins de 1,5 m de profondeur (deux réhausses), ou 1,25 m (une réhausse),
ou 1 m (pas de réhausse).
Il faudra dans ce cas sangler et lester la cuve avec une dalle béton de 0,74 m selon le schéma d’installation
suivant :

Légende
A Rehausses
B Piézomètre
C Crochet d’ancrage
D Nappe de treillis soudé
E Dalle de lestage béton, épaisseur 0,74 m
F Lit de sable
G Sangle d’arrimage
Figure 15

26
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

6 Filtre compact à massif de zéolithe


Dans cette partie, on trouve les caractéristiques dimensionnelles nécessaires à la pose du filtre compact à massif
de zéolithe.
Le filtre compact sera raccordé à la fosse soit à proximité immédiate (0,20 m minimum), soit de façon éloignée
dans un même axe, ou de façon désaxée, voire même côte à côte. Il faudra s’assurer que l’enterrement du filtre
n’impose pas un remblai de recouvrement de plus de 0,60 m au-dessus du fil d’eau d’entrée.
Un regard de visite en plastique (PVC, polyester, etc.) sera placé entre la fosse et le filtre si la distance entre
les deux ouvrages est supérieure à 20 m, ou bien si la fosse et le filtre sont placés côte à côte.
En sortie de filtre, la canalisation de rejet devra avoir une pente minimale de 0,5 % permettant d’assurer la
bonne évacuation des effluents. Si le rejet est à plus de 5 m, un ouvrage de contrôle (tube vertical PVC
diamètre 100 mm minimum) sera installé sur cette canalisation en sortie immédiate du filtre.
Le type de terrain joue un rôle prédominant dans l’installation du filtre compact. Deux types de terrains ont
été différenciés :
— terrain sec ;
— terrain temporairement saturé ou saturé.
On développera ci-dessous les consignes pour le filtre standard en terrain sec. Les autres cas seront abordés
succinctement.

Légende
A Canalisation entrée
B Filtre compact
C Canalisation sortie
D Lit de sable

Note Si la profondeur du fil d’eau d’entrée est supérieure à 0,60 m, prévoir obligatoirement un poste de relevage
en amont du filtre.

Figure 16

6.1 Réalisation des fouilles et pose du bac en terrain sec


Dans le présent document, on appelle terrain sec un terrain tel que le niveau haut d’une nappe éventuelle se
situe impérativement au-dessous du fil d’eau de la canalisation de sortie du filtre. Dans ces conditions, le filtre
peut être enterré dans le sol en place.

27
Accord AC P 16-634-1

6.1.1 Caractéristiques de la fouille

Tableau 7 — Caractéristiques de la fouille

Dimensions en plan Supérieures d’au moins 0,20 m à celles du filtre

Fond de fouille – 0,83 m du fil d’eau d’entrée dans le filtre

Lit de sable Réglé parfaitement de niveau à – 0,73 m du fil d’eau d’entrée dans le filtre

6.1.2 Pose du bac


a) Réaliser une fouille suivant les caractéristiques précédentes puis réaliser un lit de sable horizontal stabilisé
(par compactage hydraulique par exemple) de 0,10 m d’épaisseur dans le fond.
b) Poser le bac parfaitement de niveau sur le lit de sable.
c) Remblayer les côtés en sable sur 0,20 m de hauteur de manière à stabiliser le bac.
d) Brancher le filtre compact en sortie à la canalisation le reliant à l’exutoire. Le raccordement à la fosse
ne sera réalisé que lorsque l’aménagement interne du filtre sera terminé.

6.2 Description des composants


6.2.1 Vue générale

Légende
1 Terre végétale sur géotextle
2 Gravier
3 Épandage
4 Matériaux filtrants
5 Drainage sous géogrille
Figure 17

28
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

6.2.2 Description des composants du filtre compact

Le bac (1) : enveloppe


en polyester munie
d’un orifice d’entrée
et de deux orifices de sortie.
Le drainage (2) constitué
de blocs en polypropylène
entourés de gravier
roulé-lavé 15/40.

Figure 18 Figure 19

La géogrille (3.1) permet d’éviter que le matériau filtrant


ne pénètre dans le réseau de drainage.
Le géodrain (3.2) permet de drainer plus rapidement les eaux
de surface et de contribuer à la ventilation du massif.

Figure 20

Les matériaux filtrants (4)


permettent la filtration des effluents.
Les tapis diffuseurs et treillis supports
(5.1)
permettent une meilleure diffusion
transversale des effluents
sur le matériau filtrant.
Le réseau d’épandage (5.2) :
assemblage de tubes PVC Ø 40 mm
percés.

Figure 21 Figure 22

Le gravier (6) sert à recouvrir le réseau d’épandage. Il s’agit


d’un gravier roulé-lavé 15/40.
Si le gravier ne correspond pas aux caractéristiques spécifiées il
endommagera le filtre compact.

Figure 23

29
Accord AC P 16-634-1

6.3 Pose des différents composants


6.3.1 Le drainage
Positionner les structures de blocs alvéolaires en fond de bac en vérifiant que l’encoche horizontale est
positionnée sous l’orifice d’entrée du bac (cf. fig. 24).
Positionner le diffuseur d’air dans l’encoche horizontale avec l’ouverture longitudinale en direction du centre
du filtre (cf. fig. 25).

Figure 24 Figure 25

6.3.2 Le géodrain et la géogrille


a) Placer les deux plaques de géodrain sur les abouts amont et aval du bac (cf. fig. 26 et 27). Côté sortie la
plaque sera à cheval sur les boîtiers. Les tubes PVC Ø 100 de sortie de filtre seront enfoncés de 0,13 m à
l’intérieur pour venir en butée dans les encoches des blocs alvéolaires (cf. fig. 26).
b) Placer la géogrille sur toute la surface de la structure drainante en épousant le vide périphérique entre les
blocs et les parois du bac (cf. fig. 27).

Figure 26 Figure 27

30
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

c) Remplir ce vide de graviers 15/40 roulés lavés jusqu’à hauteur du premier redan et recouvrir ceux-ci de
bandes de géogrille de 0,50 m de large. Cette bande débordera sur les blocs alvéolaires de 0,20 m environ
et remontera de 0,15 m environ le long de la paroi du bac (cf. fig. 28).

Figure 28

d) Découper la géogrille au droit du té du diffuseur d’air (cf. fig. 29) et coller la cheminée en PVC pression Ø
63 dans son manchon.

Figure 29

6.3.3 Le matériau filtrant


Les repères de hauteur sont matérialisés par les redans sur le bac :

Figure 30

31
Accord AC P 16-634-1

a) Vider le sac de matériau filtrant A (petite granulométrie) sur la géogrille et étaler le matériau en l’arasant
au niveau du deuxième redan (cf. fig. 31) (attention à ne pas confondre avec le 3e redan). Au cas où le matériau
filtrant dépasserait ce repère, enlever l’excédent en e récupérant dans le sac ou l’étaler dans la fouille.
b) Vider le premier sac de matériau filtrant B (grosse granulométrie) dans la cuve. Etaler le matériau au râteau
de façon uniforme. Les deux autres sacs restants seront vidés après la mise en place des profilés aluminium
supports du réseau d’épandage afin que les parois ne se déforment pas (cf. article 6.3.4). Le matériau sera
arasé au niveau du quatrième redan situé à 0,70 m du fond du filtre (cf. fig. 32). Au cas où le matériau
dépasserait ce repère, enlever l’excédent en le récupérant dans un sac ou l’étaler dans la fouille.

Figure 31 Figure 32

6.3.4 Le réseau d’épandage


a) Fixer les profilés en aluminium sur le quatrième redan du bac par boulonnage (cf. fig. 33).
b) Interposer dans les fixations des cales en aluminium d’épaisseurs suffisantes pour régler l’ensemble des
trois profilés sur un même niveau et cela pour que le réseau d’épandage soit bien horizontal (cf. fig. 34).

Figure 33 Figure 34
c) Monter le réseau d’épandage en collant à la colle PVC chaque partie pré-assemblée entre elles et sur le
dispositif de ventilation en premier lieu.
On raccordera ensuite l’ensemble sur le regard de répartition en commençant toujours par les deux éléments
centraux. On vérifiera que les petits trous du réseau sont situés sur le côté et les gros trous sur le dessus. Aucun
trou en partie inférieure. Mettre en place et coller les tubes verticaux d’accès bouchonnés.

32
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

d) Mettre en place les tapis diffuseurs (face filtrante 1) vers le bas) plus le treillis support sous les tubes perforés
de façon axée et entre chaque profilé aluminium. Chaque tube sera attaché et serré sur la barre aluminium
centrale seulement par des colliers en nylon (cf. fig. 35 et 36).

Légende
1 Collier en nylon
Figure 35 Figure 36
e) Positionner les 1/2 tubes PVC Ø 110 sur les tuyaux d’épandage (cf. fig. 37 et 38).

Légende
2 Tapis
3 Treillis support
Figure 37 Figure 38

f) Terminer le remplissage du bac jusqu’à l’arase des bords supérieurs avec du gravier 15/40 en veillant à bien
maintenir les gouttières de protection(cf. fig. 39). Ce n’est qu’à partir de ce stade que le filtre pourra être
raccordé à la fosse ou au regard de détente par l’intermédiaire d’un tronçon de tube Ø 100 laissé en attente
dans le manchon du regard de répartition.

1) La face filtrante est composée d’une fine couche blanche de géotextile.

33
Accord AC P 16-634-1

Figure 39
Note Éviter de marcher sur le filtre une fois que le réseau d’épandage est positionné.

6.3.5 Habillage

6.3.5.1 Filtre enterré


— Remblayer les côtés avec du sable jusqu’à 0,10 m en dessous de l’arase du bac en veillant à ne pas en
déverser dans le filtre (cf. fig. 40).
— Recouvrir le filtre d’une couche de gravier de 0,05 m minimum afin de rattraper le niveau du sol existant
moins la couche de finition (cf. fig. 41). Le gravier doit s’étendre sur 0,20 m au-delà de la périphérie du bac.

Figure 40 Figure 41

6.3.5.2 Filtre hors sol ou partiellement enterré


— Remblayer et taluter les côtés (pente 2/1) avec de la terre végétale jusqu’à 0,05 m de l’arase du bac de façon
à former une plate-forme dont les dimensions en plan sont supérieures de 0,80 m à celles du filtre. Interposer
une couche de sable de 0,10 m d’épaisseur entre la terre végétale et les parois du filtre (cf. fig. 42).
— Répartir sur le filtre une couche de gravier de 0,05 m. Cette couche doit s’étendre sur 0,20 m au-delà de la
périphérie du bac (cf. fig. 43).

Figure 42 Figure 43

34
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

6.4 Finition
a) Afin de réaliser une bonne intégration du filtre sur le terrain, son remblai de recouvrement devra être arasé
au même niveau que le sol environnant. La composition de ce remblai sera différente suivant la profondeur
d'enterrement du filtre d'une part et de l'aspect de surface recherchée (terre végétale ou graviers) d'autre part.
4 cas de figure peuvent se présenter :
a-1) Filtre enterré, finition en terre végétale :
Le remblai se composera du haut vers le bas de 20 cm maximum de terre végétale, d'un géotextile
conforme à celui du DTU 64.1 et d'une couche de graviers dont l'épaisseur minimum devra dépasser
du bac de 5 cm et l'épaisseur maximum devra permettre à l'ensemble terre végétale + graviers de ne
pas excéder 60 cm au-dessus de la zéolithe (cf. fig. 44).
a-2) Filtre enterré, finition en graviers :
Le remblai se composera du haut vers le bas d'une première couche de graviers de 20 cm d'épaisseur
maximum, d'un géotextile conforme à celui du DTU 64.1 et d'une deuxième couche de graviers dont
l'épaisseur minimum devra dépasser du bac de 5 cm et l'épaisseur maximum devra permettre à
l'ensemble du remblai de ne pas excéder 60 cm au-dessus de la zéolithe (cf. fig. 44).

Figure 44
a-3) Filtre hors sol ou partiellement enterré, finition en terre végétale :
Le remblai se composera du haut vers le bas de 20 cm maximum de terre végétale, d'un géotextile
conforme à celui du DTU 64.1 et d'une couche de graviers dépassant du bac de 5 cm (cf. fig. 45).
a-4) Filtre hors sol ou partiellement enterré, finition en graviers :
Le remblai se composera du haut vers le bas d'une première couche de graviers de 5 cm d'épaisseur,
d'un géotextile conforme à celui du DTU 64.1 et d'une deuxième couche de graviers dépassant du bac
de 5 cm (cf. fig. 45).

35
Accord AC P 16-634-1

Figure 45
b) Les parties bouchonnées seront toutes arasées au niveau du sol tandis que les deux champignons devront
dépasser de 20 cm (cf. fig. 44 et 45).
c) La surface en terre végétale peut être engazonnée.
d) L'utilisation d'autres végétaux est interdite, les racines risqueraient d'obstruer les orifices du réseau
d'épandage.
Les éventuels décaissés de surface au-dessus du filtre seront drainés.
e) Le dessus du filtre ne devra jamais être recouvert d'objets divers. Toute structure non démontable ne sera
pas non plus admise en couverture à moins de 1,5 m au-dessus de l'arase du gravier qui dans ce cas
recouvrira le filtre sur 5 cm d'épaisseur.
f) Si la structure est facilement démontable, elle devra toutefois laisser une hauteur libre de 0,15 m minimum
sur toute la surface au dessus de ce gravier. Dans ce cas particulier les champignons dépasseront de 10 cm
au lieu de 20 cm.
g) Tout espace libre et clos au-dessus du filtre sera ventilé en permanence par des entrées d'air de 800 cm2
minimum et des sorties opposées de section identique donnant sur l'extérieur.

6.5 Terrain temporairement saturé ou saturé


Dans ces conditions, le filtre sera installé, suivant les cas, hors sol ou partiellement enterré (le niveau haut d’une
nappe devant se situer impérativement au-dessous du fil d’eau de la canalisation de sortie du filtre). Un poste
de relevage intermédiaire suivi d’un regard de détente seront nécessaires à l’acheminement des effluents vers
le filtre.
Pour la pose des postes de relevage, on se réfèrera aux notices de pose du fabricant du poste.

36
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

7 Critères généraux de choix des matériaux

7.1 Canalisations
Les tubes sont en PVC bâtiment marqué NF de diamètre 100 mm.
L’assemblage est réalisé avec de la colle spécifique pour PVC.

7.2 Regards
Il est nécessaire d’implanter différents regards afin d’avoir un moyen de vérification aisé du bon
fonctionnement de la filière. Ces regards devront être obligatoirement en matériau plastique. Nature :
PVC, PEHD ou polyester.
a) Le regard de collecte : en amont de la fosse toutes eaux. Il doit être réalisé avec un radier à cunette de façon
à éviter l’accumulation de matières solides. Il recevra le branchement de la canalisation de ventilation
remontée au-dessus de la toiture.

Légende
1 Ventilation en PVC Ø 100
Figure 46
b) Le regard de visite : entre la fosse et le filtre compact. Il sera obligatoirement avec un fond en forme de
cunette. Il ne sera installé que si un changement de direction entre la fosse et le filtre s’avère nécessaire pour
des raisons d’implantation ou si la fosse et le filtre sont distants de plus de 20 m.
c) Le regard de détente : en aval des postes de relevage amonts, intermédiaires ou avals. Il doit être muni
d’un Té brise jet car une pression trop importante en entrée des ouvrages nuirait à la décantation ou à la
filtration. Ce regard sera muni d’une cunette en fond et aura un diamètre minimum de 400 mm. Il recevra
le tuyau de ventilation de 100 mm de diamètre en provenance du poste de relevage.

37
Accord AC P 16-634-1

Légende
1 Ventilation en PVC Ø 100
2 Couvercle hermétique
3 Cunette
4 Regard PVC Ø 400 minimum
5 Té brise-jet
Figure 47

7.3 Poste de relevage


7.3.1 Généralités
«— le poste de relevage est ou non préfabriqué avec un tampon amovible ;
— toute précaution doit être prise pour éviter la remontée du poste de relevage, notamment lorsque le sol
peut être gorgé d'eau ;
— le volume relevé doit être adapté à la capacité du système ;
— la bâche de reprise doit être ventilée ;
— la pompe doit être d'accès facile de façon à permettre la maintenance et la réparation éventuelle des
systèmes électromécaniques et être au minimum conforme à la classe de protection IP 44 selon la norme
NF EN 60529 ;
— l'installation électrique doit être conforme à la norme NF C 15-100 ;
— le tuyau de refoulement doit être muni d'un clapet anti-retour ;
— en amont du dispositif de pré-traitement, le diamètre de la conduite de refoulement doit être d’au
moins DN 50 ;
— en amont du dispositif de pré-traitement, le diamètre intérieur du corps de pompe et du dispositif
anti-retour doit être d’au moins 50 mm.
Si un poste de relevage est installé en amont de la fosse septique, pour des raisons topographiques, il convient
de ne pas le brancher directement dans la fosse septique pour ne pas perturber le fonctionnement hydraulique.
Si un poste de relevage est installé en aval de la fosse septique, il convient de réaliser un dispositif de
répartition équipé d’un brise-jet en sortie de la conduite de refoulement pour permettre l’égale répartition des
eaux sur toute la longueur des tuyaux d’épandage.
Il peut s’avérer utile de mettre en place un dispositif de tranquillisation des eaux usées domestiques traitées
entre le poste de relèvement et le milieu hydraulique superficiel.»

38
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

7.3.2 Particularités pour la filière compacte


Trois types de postes de relevage sont définis dans les filières d’assainissement individuel :
— le poste de relevage amont ;
— le poste de relevage intermédiaire ;
— le poste de relevage aval.
Le poste de relevage amont nécessite un entretien plus important que les deux autres en raison de la présence
de matières solides n’apparaissant plus en aval de la fosse toutes eaux. Son utilisation sera à éviter autant
que possible.
Les postes amont et intermédiaire devront impérativement comprendre une cuve en matériaux plastiques
(polyéthylène, polyester armé, etc.).
Volumes de bâchées : doivent être compris entre 40 l et 60 l quel que soit le type de poste (sauf poste aval).
Un volume de bâchée trop important pourrait détériorer le filtre compact et perturber la décantation dans la
fosse septique toutes eaux.
Cas d’un terrain saturé : le poste de relevage devra être lesté d’une dalle de béton afin de ne pas ressortir
du sol en cas de remontée de nappe.
Pour calculer le poids du lest de béton :
Calculer le volume vide du poste de relevage à vide : V en litres.
Le poids du lest nécessaire (en kilogrammes) est : P = 2,2 × V.
Ci-dessous schémas d’un poste de relevage avec dalle de lestage.

Légende
1 Arrivée des effluents Ø 100 mm
2 Canalisation de ventilation Ø 100 mm vers extracteur statique amont
3 Canalisation de ventilation Ø 100 mm vers regard de détente
4 Refoulement Ø 50 mm minimum vers regard de détente
5 Position flotteur niveau alarme
6 Position flotteur niveau haut
7 Bâchée (40 l à 60 l)
8 Position flotteur niveau bas
9 Lestage béton (V = volume du poste)
Figure 48 — Schéma d’un poste amont

39
Accord AC P 16-634-1

Légende
1 Arrivée des effluents Ø 100 mm
2 Canalisation de ventilation Ø 100 mm vers regard de détente
3 Refoulement Ø 50 mm vers regard de détente
4 Position flotteur niveau alarme
5 Position flotteur niveau haut
6 Bâchée (40 l à 60 l)
7 Position flotteur niveau bas
8 Lestage béton (V = volume du poste)
Figure 49 — Schéma d’un poste intermédiaire

40
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Légende
1 Arrivée des effluents Ø 100 mm
2 Ventilation Ø 100 mm avec extracteur statique
3 Surverse (si exécution possible)
4 Refoulement Ø 50 mm vers regard de détente
5 Position flotteur niveau alarme
6 Position flotteur niveau haut
7 Hauteur de marnage
8 Position flotteur niveau bas
9 Lestage béton (V = volume du poste)
Figure 50 — Schéma d’un poste aval
a) Dans le cas d’un poste de relevage aval, si cela est possible, prévoir une surverse (trop-plein) sur le poste
de relevage reliée à une canalisation d’eau pluviale ou fossé afin d’évacuer les éventuelles mises en charge
en résultant. Dans ce cas, le niveau bas de la surverse doit se situer sous le fil d’eau d’arrivée des effluents
venant du filtre, et au-dessus du niveau de l’alarme.
b) Il sera indispensable de prévoir une alarme installée dans l’habitation (garage par exemple) afin de prévenir
d’un défaut de fonctionnement éventuel des pompes. Cette alarme doit avoir une protection électrique
indépendante de celle du poste.

7.4 Graviers
Le gravier est utilisé pour recouvrir la surface du filtre compact, caler le réseau d’épandage et la structure
drainante.
Granulométrie : Minimum 15 mm
Maximum 40 mm
Caractéristiques : Il doit être roulé afin de ne pas endommager l’ouvrage et lavé pour ne pas colmater le réseau
d’épandage. Il devra également être stable à l’eau.

41
Accord AC P 16-634-1

7.5 Sangles d’arrimage


Des sangles sont prévues pour fixer la fosse septique toutes eaux à la dalle de lestage dans les cas de terrain
saturé ou temporairement saturé. Ce sont des demi-sangles dont les caractéristiques sont les suivantes :

Tableau 8

Largeur 50 mm

Épaisseur 3 mm

Longueur 9 m avec fixations

Matériau Toile de polyester

Résistance 5T

Nombre de sangles nécessaires pour la fosse septique toutes eaux :

Tableau 9

Volume de la fosse (m3) 5 5

Épaisseur de la dalle de lestage béton (m) 0,14 0,74

Nombre de sangles 1 2

42
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Annexe A
(informative)
Entretien et précautions d’usage
des installations pour les usagers

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Entretien et maintenance des installations


A.1.1 Consignes d’ordre général
— Laisser les couvercles de la fosse apparents.
— Ne pas circuler en voiture à moins de 2 m de l’installation.
— Ne pas planter d’arbre ou d’arbustes sur, ou à moins de 3 m de l’assainissement.
D’une manière générale veiller à préserver l’intégrité du système, en particulier ne jamais modifier les évents
d’aération, les regards ou les canalisations internes.
Sécurité : s’assurer que les couvercles de la fosse restent fermés à clé.

A.1.2 Consignes particulières

Tableau A.1

Périodicité
Produit Objectif de l’entretien Action
de référence

Fosse septique Éviter le départ de boues Contrôler le boîtier du DNB et vidanger Périodicité
vers le filtre si nécessaire (si hauteur de boues > 50 % de la vidange
de la hauteur sous fil d’eau) à adapter en fonction
du DNB.

Filtre compact Éviter que des racines Désherber manuellement la surface du filtre si Selon état
ne pénètrent dans le filtre celle-ci est en graviers apparents (attention :
désherbant chimique formellement interdit).
Tondre la pelouse si la surface est recouverte
de terre végétale

Regards Éviter toute obstruction Inspection et nettoyage à l’eau si nécessaire Selon état
divers ou dépôt

Poste Éviter toute obstruction Contrôler et nettoyer à l’eau si nécessaire. Tous les six mois
de relevage ou dépôt Nettoyer à l’eau le poste et les poires
de niveau ainsi que le regard de détente situé
en aval. Contrôler le fonctionnement
de la poire d’alarme.

43
Accord AC P 16-634-1

A.2 Précautions d’usage pour les utilisateurs


Ce qu’il faut éviter :
Ne pas verser dans les évacuations :
a) Solvants organiques (diluants pour peinture acétone, produits dégraissants, essence, fuel, etc.).
b) Huile de vidange.
c) Bains de friture, type Végétaline : laisser refroidir et mettre à la poubelle. Huile liquide : pas plus d’une
friteuse ménagère par mois.
d) Médicaments non-utilisés.
e) De grandes quantités de lait ou de saumure.

Ne pas introduire dans la fosse septique :


a) Les objets en matière plastique (sachets, préservatifs, petits emballages, etc).
b) Les protections périodiques.
c) Les lingettes.

Ne sont pas admises dans la fosse septique :


a) Les eaux pluviales, eaux de vidange, de piscine, et de réservoir de stockage.
b) Les broyeurs pour évier sont à bannir.

44
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Annexe B
(informative)
Compétence et critères de qualification
des entreprises de pose

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

Les installateurs doivent être agréés ou assistés par le fabricant de la filière.

45
Accord AC P 16-634-1

Annexe C
(informative)
Le détecteur de niveau de boues (DNB)

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

C.1 Principe de fonctionnement


Un niveau d’alerte pour la hauteur des boues est détecté automatiquement par un appareil optique fixé sur le
système de sortie à l’intérieur de la fosse toutes eaux (voir Avis Technique n° 17/07-196).

C.2 Mode d’emploi pour l’utilisateur


Le boîtier d’alarme muni de diodes lumineuses est branché sur une prise en 220 V et doit être accessible
et visible.
En option, il est prévu une alimentation autonome par panneau solaire avec alarme sonore.

C.3 Mise en place et raccordement par l’installateur


C.3.1 Détecteur/Sortie de fosse
Le détecteur automatique est fixé sur le système de sortie de fosse avant remblaiement de la fosse.

C.3.2 Sortie de fosse/Habitation


La connexion est faite dans un regard PVC muni de deux presse-étoupes PG48. Les gaines électriques rentrent
directement dans les presse-étoupes. Le bouchon à vis doit rester accessible au niveau du sol.
Le fil noir du détecteur est raccordé par son connecteur (mâle) au connecteur du câble de 20 ml (femelle).
L’autre extrémité du câble de 20 ml et son connecteur mâle de 20 ml sont tirés dans la gaine rouge TCP 40 mm
jusqu’à l’habitation.
Le câble sera connecté au boîtier d’informations et le boîtier d’informations sera branché sur une prise
en 220 V.
La gaine reliant la fosse au regard PVC sera colmatée par du mastic silicone pour éviter les remontées d’odeurs
de la fosse.
Le détecteur et ses connexions ne nécessitent pas d’entretien régulier particulier.
Lorsque la fosse sera vidangée, un rinçage du détecteur à l’eau claire, à jet doux, pourra être réalisé.

46
Filière avec filtre compact à massif de zéolithe

Annexe D
(informative)
Aide-mémoire pour l’installation de la filière

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

Ces notes sont un RAPPEL non exhaustif ne faisant nullement lieu de consigne de pose.

D.1 Avant l’installation


— Vérification du nombre de pièces principales.
— Présence d’une nappe phréatique en faible profondeur.
— Terrain en zone inondable.
— Surface disponible à l’implantation.
— Existence d’un exutoire pour l’évacuation des eaux traitées.

D.2 Avant la mise en œuvre de la fosse septique toutes eaux


— Regard de collecte PVC avec cunette en fond.
— Ventilation primaire avec aérateur à membrane.
— Ventilation avec extracteur statique.
— Extracteur statique au-dessus du faîte du toit.
— Canalisation horizontale de ventilation sans contre-pente ni effet de siphon.
— Lit de sable de 0,10 m minimum en fond de fouille.

D.2.1 Dans le cas d’un terrain temporairement saturé


— Piézomètre.
— Dalle de lestage béton de 0,14 m.
— Crochets d’ancrage et sangles d’arrimage.

D.2.2 Dans le cas d’un terrain saturé


— Dalle de lestage béton de 0,74 m.
— Crochets d’ancrage et sangles d’arrimage.

D.2.3 Avant le remblaiement de la fosse septique toutes eaux


— Branchements entrée et sortie de fosse.
— Rehausses.
— Fosse remplie sur 0,50 m de hauteur.

47
Accord AC P 16-634-1

D.2.4 Après le remblaiement de la fosse septique toutes eaux


— Fosse totalement en eau.
— Remblai maximum au-dessus de la fosse : 0,50 m.
— Couvercles visibles.

D.3 Avant la mise en œuvre du filtre compact


— Regard de visite éventuel entre la fosse septique toutes eaux et le filtre compact.
— Fond de fouille recouvert d’une couche de sable de 0,10 m minimum stabilisé.

D.3.1 Avant l’aménagement du filtre compact


— Bac du filtre compact parfaitement de niveau.
— Branchement de sortie du filtre compact.

D.4 Pendant l’aménagement du filtre compact


D.4.1 Avant mise en place du matériau filtrant
— La partie supérieure de la structure drainante doit correspondre au niveau du premier redan à 0,15 m du fond
du bac.
— Géogrille et géodrain mis en place.
— Ventilation du drainage bien positionnée.

D.4.2 Avant branchement du réseau d’épandage


— Les barres en aluminium, supports du réseau, doivent être calées sur un même plan parfaitement de niveau.
— Installer les tapis diffuseurs et treillis supports.
— Le réseau d’épandage doit présenter les trous Ø 10 mm vers le haut et les trous Ø 8 mm sur le côté.

D.4.3 Avant l’habillage du filtre compact


— Poser les demi-tubes de protection.
— Le gravier doit être roulé et lavé.
— Poser un géotextile entre le gravier et la couche de finition en graviers ou en terre végétale.

D.4.4 Avant remblaiement des canalisations et regards


— Vérifier que la sortie de la canalisation de rejet se fait à l’air libre et sans effet de siphon sinon prévoir un
regard ventilé en sortie immédiate du filtre.

48
Accord

Mise en œuvre des dispositifs


d'assainissement non collectif (dit autonome)

Filière avec filtre compact à massif de zéolithe


Partie 1 : Maisons d'habitation individuelle jusqu'à 5 pièces principales

Installation of non public sewage disposal systems


(so-called self-contained systems) — Layout with compact zeolite filter bed —
Part 1: Individual dwelling houses comprising up to 5 main rooms

Avertissement

Ce document n’a pas été soumis à la procédure d’homologation et ne peut être en aucun
cas assimilé à une norme française. Son utilisation est volontaire.
Le présent document représente le consensus obtenu par un groupe d’acteurs individuels ou
collectifs, définis et identifiés dans ce document. Ce document, présenté, rédigé et mis au point
à l'initiative d'AFNOR, constitue une œuvre collective au sens du Code de la Propriété
Intellectuelle.

Le présent document bénéficie de la protection des dispositions du Livre 1er du Code de la


Propriété Intellectuelle relatif à la propriété littéraire et artistique. Toute reproduction sous
quelque forme que ce soit est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.

http://www.afnor.org

AC P 16-634-1 © AFNOR Août 2008

La filière d’assainissement non collectif décrite dans le présent document comporte


deux ouvrages principaux :
— la fosse septique toutes eaux assurant le pré-traitement des effluents.
— le filtre compact à massif de zéolithe assurant le traitement des effluents.
Le document traite de la filière fosse et filtre compact à massif de zéolithe pour les
maisons comportant jusqu’à 5 pièces principales.
Cette filière présente plusieurs configurations afin de l’adapter aux éventuelles
contraintes de terrain.
Tout d’abord, le document explique ces différentes configurations, les priorités à
respecter dans le choix d’implantation et présente les solutions adéquates.
Ensuite, il décrit les consignes d’installation des ouvrages principaux (fosse et filtre) et
des matériaux et matériels annexes (canalisations, regards, postes de relevage, ventilation,
etc.) nécessitant une mise en œuvre spécifique.
Enfin on trouve les annexes avec des informations sur les règles d’entretien et d’utilisation
des systèmes et les fiches d’aide à l’installation qui est un outil particulièrement utile,
permettant de n’oublier aucune étape importante lors de la mise en œuvre.

Mots-clés bâtiment à usage individuel, maison, assainissement, collecte, eaux usées,


évacuation d’eau, traitement de l’eau usée, filtre, implantation, dimension,
canalisation, pente, station de relevage, ventilation, fosse septique, épandage
souterrain, drain, conditions d’exécution, mise en œuvre, pose, finition,
choix, matériau, terrain.

FA159886 ISSN 0335-3931


ICS : 13.060.30 ; 91.140.80 ; 93.030

Vous aimerez peut-être aussi