Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

95 ans le 21 avril prochain, doit donc sa bonne fortune


dynastique à ce pas de côté d’un oncle amoureux d’une
Le boomerang Sussex
PAR ANTOINE PERRAUD
Américaine un peu trop libre.
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 10 MARS 2021
Il faut imaginer le choc. La contamination amerloque
était patente. L’oncle Édouard était dans les griffes de
l’oncle Sam. Au reste, dans son discours d’adieu, le
roi déposé expliqua qu’il ne pouvait continuer sans
le soutien de la femme qu’il aimait. Les oreilles les
plus averties du royaume crurent entendre une pointe
d’accent yankee dans son «the woman I love» (à 2 mn
19 s dans la vidéo ci-dessous)…
Dans les premiers mois de 1936, la modernité
intolérable d’un souverain sous l’influence d’une
L’entretien avec Meghan Markle et Harry de Sussex,
créature d’outre-Atlantique faillit ouvrir les yeux
diffusé dimanche 7 mars par CBS, se permet ce que
d’une maison royale – qu’on n’appelait pas encore « la
n’avaient pas osé le duc et la duchesse de Windsor en
firme » – si fière de ses œillères. Édouard VIII refusait
1936: défier la monarchie britannique. Une nouvelle
l’apparat pénible de l’Église que vénérait l’archevêque
mèche yankee s’allume. Détonant.
de Canterbury. Ce monarque habillé d’un simple
Le « il était une fois » peut être le début d’un conte costume allait même visiter les pauvres, non pas pour
d’enfer. Il était une fois une très vieille reine, outre- leur prêcher patience et résignation sous couvert de
Manche, qui finit son existence royale comme avait bonnes œuvres, mais pour réclamer l’amélioration de
commencé sa vie de princesse Élisabeth d’York : leur condition. Il n’avait pas sa langue dans sa poche
secouée par un scandale américain. et faisait de la politique, quelle horreur !
Le premier l’a tirée vers le haut tout en ébranlant Une fois tombé du trône, Édouard VIII, ravalé en duc
l’édifice des Windsor. Ce fut, en l’an de disgrâce de Windsor, s’exila en France où il épousa Wallis
1936 – la jeune fille avait 10 ans. Trois souverains Simpson. Confiné dans le bois de Boulogne ou la
se succédèrent à vitesse grand V. George V mourut vallée de Chevreuse, le couple fut réduit à un mutisme
en janvier. Son fils aîné, Édouard VIII, fut appelé à de bon aloi et vécut une existence de glandeurs
régner. Mais en décembre, il abdiquait. La crème de la mondains. Pas de quoi inquiéter la nièce devenue
crème avait été férocement à la manœuvre, autour de reine en 1952. Ni même la reine mère, qui, sous
Cosmo Lang, alors archevêque de Canterbury, c’est- ses airs de granny adorable ne crachant pas sur le
à-dire sous-chef de l’Église anglicane – le chef étant gin, vouait une haine tenace à l’Américaine dont la
le monarque. présence sulfureuse lui avait pourtant ouvert les portes
Cosmo Lang, lorsqu’il n’était qu’archevêque d’York, de Buckingham.
avait baptisé la petite princesse Élisabeth, en 1926. Le duc et la duchesse de Windsor se sacrifièrent donc
Dix ans plus tard, représentant de l’Autel, il fit tout silencieusement. Leur expression non verbale, dans
pour déboulonner du Trône Édouard VIII, qui osait un rare entretien télévisé datant de 1969, suinte le
prétendre épouser une Américaine divorcée le tenant malheur, la névrose, la lente crucifixion dynastique
par les sens : Wallis Simpson. À dégager ! d’un duo réprouvé sans la moindre lignée. Regardez-
Le 11 décembre 1936, le frère puîné du roi tout les parler de leur prétendu bonheur (à 2 mn 30 s) :
juste déchu fut hissé fissa sur le pavois: George VI, réclusion pathétique.
secondé par une femme de fer, Elizabeth Bowes-Lyon
(1900-2002). Leur fille aînée, l’actuelle Élisabeth II,

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

Voilà le prix à payer pour avoir eu l’outrecuidance de Harry de Sussex y affirme que « le racisme » est cause
se vouloir « un roi à la page » (an up to date King), principale de leur exil et pointe une presse à scandale
comme il le confie lui-même dans la vidéo ci-dessus britannique « fanatique » et « nocive » (toxic). Meghan
(à 3 minutes 12). En 1936, l’Angleterre de la haute Markle y raconte comment on a voulu la réduire au
n’était pas loin de penser que l’Amérique, perdue silence. En tant que femme. En tant que descendante
pendant la folie du roi George au XVIIIe siècle, était d’esclaves par sa mère. En tant que dominée mal vue
encore une possession mentale, sinon physique, de la chez les dominants : sois belle et suicide-toi.
couronne britannique. S’enticher d’une Yankee pour Il y a un impensé colonial, raciste et même nazi chez
prétendre moderniser ce qu’il y avait de glorieux et les Windsor. Cela ne saurait surtout pas aller mieux en
poussiéreux ? Pouvait-il y avoir plus vil péché contre le disant pour « la firme », qui agit en boa constrictor
la tradition sacrée d’Albion ? Comment une femme de la mémoire et de la vérité historique.
venue d’une ancienne colonie pouvait-elle guider un Malgré les titres et les breloques liés à la flotte, au
roi alors Empereur des Indes ? Pure folie que tout cela. Commonwealth, à l’exotisme, malgré les voyages, les
Aux oubliettes ! visites d’État, les tours du monde, cela sent le renfermé
chez les Windsor : peur du véritable grand large,
horreur de la différence radicale. Tout le monde se
marie entre descendants de la reine Victoria. On passe
des cousinades aux alcôves.
Comme Élisabeth II et le prince Philip. Ce dernier
approche péniblement des 100 ans (le 10 juin
prochain). Né à Corfou d’un haut lignage helléno-
danois, abrité dans sa jeunesse à Saint-Cloud par Marie
Wallis Simpson et Meghan Markle (© capture d'écran RTL.be) Bonaparte, pionnière de la psychanalyse, lié par ses
Or voici que cela recommence avec Meghan Markle, sœurs à des dignitaires nazis mais combattant Hitler
celle qui a mis le grappin sur le prince Harry, avant dans la marine britannique, l’époux de la reine est un
que de décamper bien loin avec lui et l’enfant né patchwork très… « fin de race ». Il bâillonne en lui
de leur union hétérodoxe. Ce nouveau couple maudit tous les souvenirs grecs, danois, allemands, français
n’a pas mis la seule Manche entre Londres et lui, et autres, pour se fondre en archétype d’une tradition
mais l’Atlantique, plus un continent entier : il vit en limitée, grelottante et à courte vue, propre à cette
Californie. Et de là, au lieu de se terrer et de se taire, désespérante Angleterre insulaire, fière de son orgueil
comme jadis le duc et la duchesse de Windsor, ce et de ses préjugés.
duc et cette duchesse de Sussex causent dans le poste. Cet antique prince consort n’a rien appris et a tout
Un entretien de deux heures, sur CBS, avec Oprah oublié, fors l’humour si particulier teinté d’un racisme
Winfrey. Bigre ! indécrottable, qu’il sème à tout vent. Au président
Par-delà le prétendu clin d’œil vestimentaire à Wallis du Nigeria, vêtu d’un costume traditionnel africain :
Simpson – ô femmes éternellement réduites à parler, « Tiens ! Vous êtes déjà prêt à vous mettre au lit ! »
penser, porter chiffons –, l’entretien obligera peut- Aux étudiants britanniques, à Pékin : « Si vous restez
être la société britannique à réfléchir sur sa royauté, trop longtemps, vous aurez les yeux bridés ! » À un
son usage et ses mésusages. Grâce, une fois de plus aventurier qui revient de Papouasie-Nouvelle-Guinée :
et peut-être une fois pour toutes, à un pied de biche « Vous êtes parvenu à ne pas vous faire manger tout
yankee. Effraction, conflagration. cru là-bas ? » À des aborigènes d’Australie : « Vous

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

continuez à vous battre avec des flèches ? » À une bretelles de Piers Morgan à l’antenne, qui s’en est
Kényane qui lui présente un cadeau : « Vous êtes bien offusqué, prenant la poudre d’escampette. La séquence
une femme ? » (vidéo ci-dessous) a valeur d’exemple. Comme si
Comment s’étonner, à ce train-là, que tels membres l’onde de choc provoquée par Meghan Markle allait
de cette famille royale sous cellophane soient enfin soulever la chape de mépris sur laquelle
venus questionner, avec une pompe soucieuse et repose la société britannique – et partant le tournant
sourcilleuse, Meghan Markle sur la couleur de son suprémaciste du Brexit.
futur nouveau-né ? Ce n'est pas le communiqué hypocritissime, publié
85 ans après les mésaventures du ci-devant Édouard mardi 9 mars en fin de journée par le palais
VIII, les Sussex ont allumé une mèche qui pourrait ne de Buckingham, qui peut faire office de réponse
pas s’éteindre. Le présentateur vedette de l’émission appropriée à ce qui se joue depuis l’interview
matinale de la chaîne commerciale ITV, Piers Morgan, des Sussex à CBS: «Toute la famille est attristée
une grande gueule démagogue qui avait en vain d’apprendre à quel point ces dernières années ont été
postulé pour être porte-parole du président Donald difficiles pour Harry et Meghan. […] Les questions
Trump et dont le mépris agressif des femmes et des soulevées, en particulier celles liées à la race, sont
minorités crevait le petit écran, vient de claquer la préoccupantes. Bien que certains souvenirs puissent
porte. Il s’était répandu en propos désobligeants sur varier, elles sont prises très au sérieux et seront
Meghan Markle après son entretien à CBS. traitées par la famille en privé.»
Or sur ITV, le co-présentateur Alex Beresford, apôtre Fermez le ban? Tu parles, Charles!
de la diversité, issu de ces minorités ethniques s’en
laissant de moins en moins conter, a remonté les

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3