Vous êtes sur la page 1sur 8

CORRECTION Chapitre 2 : Propriétés des ondes

Activité 1 : Phénomène de diffraction Doc 1 : Onde à la surface de


l'eau :
1- Doc 1 : Quelle expérience présente une figure de diffraction ? - (1) à travers une fente de
La figure 2 car dans la figure 1 l'onde est simplement diaphragme, il largeur 5,0cm.
garde la même direction de propagation , l'onde est toujours à un - (2) à travers une fente de
dimension. Alors que l'onde (2) passe de 1D à 2D. largeur 1,0cm

2-Comment définiriez vous la diffraction ?


La diffraction est la déformation, le changement de direction de
propagation d'un onde au passage d'un obstacle.

3- Dans quelles conditions observe-t-on le phénomène de diffraction ?


On l'observe si la taille de l'obstacle n'est pas trop grande devant la
longueur d'onde.

4- Que pouvez-vous dire de la longueur d'onde de l'onde avant et après


diffraction ? A votre avis, quand est-il de la fréquence ?
La longueur d'onde ne change pas avant et après l'obstacle (on peut
mesurer sur la photo). Il en est de même pour la fréquence.

Activité 2 : Diffraction du son


Deux ondes sonores de fréquences 20 Hz et 20kHz pénètre dans une
pièce à travers l'ouverture d'une fenêtre de largeur 50cm.
La célérité des ondes sonores est c=340m.s-1.
→ Laquelle de ces ondes ne pourra être entendue que par personne en face de la fenêtre ?

L'onde sera entendue uniquement face à la fenêtre qui si elle est diaphragmée sans être diffractée. Il faut
donc étudier si l'onde sera diffractée ou non, pour cela il faut que la taille de l'obstacle soit du même ordre
de grandeur que les longueurs d'onde.

Calcul des longueurs d'onde :

c 340 340
λ= 20Hz : λ 1= =17m pour 20kHz : λ 2= =1,7.10−3 m=17 mm
f 20 20.10 3

Est-ce-que ces ondes seront diffractée par l'ouverture ?


Pour 20Hz : ouverture petite par rapport à la longueur d'onde, donc l'onde sera beaucoup diffractée. (
λ =340 )
a
Pour 20kHz : ouverture supérieure à la longueur d’onde (facteur 10) , la diffraction sera très faible.

Conclusion : L'onde de 20Hz (son grave) sera bien diffractée donc se propage dans toute la pièce, alors
que celle de 20kHz (son aigu) sera très peu diffractée donc on l'entend que face à l'ouverture.

Activité 3 : Diffraction d'une onde lumineuse :


1- A l'aide des documents, décrire l'influence des
paramètres suivants sur le figure de diffraction : (justifier
votre réponse).
– La largeur a de l'ouverture
– La longueur d'onde λ
La demi-ouverture angulaire θ (exprimée en radian) de la
tache centrale de diffraction définie dans le document 2,

Doc 2 : Diffraction de la lumière à travers


une fente (D = 3,0 m)
λ
vérifie la relation : θ= .
a
Influence de a : il faut comparer les figures où seul le paramètre a est modifié : On compare donc (1) et (3) et on
remarque que si a augmente alors la largeur de la tache centrale augmente. (Il est donc logique que l'angle soit
inversement proportionnel à a)

Influence de λ : On compare (1) et (2) : si λ augmente, on voit que la tache centrale est plus large (c'est donc
proportionnel à λ)

2- Etablir la relation donnant la largeur de la tache centrale. (En vous souvenant que si un angle Θ est petit alors :
tanΘ≈Θ).

L/2
D'après le schéma tan Θ= ≈Θ≈ λ
D a
2λ D
On en déduit : L=
a
3- En déduire la longueur d'onde du laser vert du doc1.
On mesure sur la photo la largeur de la page centrale (attention l'échelle est donnée pour le cas où le document
de cours est imprimé sur une demi-page... )
L → 0,9cm → 1,1cm dans la réalité.
L a 1,1.10−2×280.10−6
λ= = =5,13.10−7 m=513 nm
2D 2×3,0
4- Déterminer la largeur de la fente utilisée lors de l'expérience 3 du document 3.
Sur la photo 3 : L → 2,7cm → 3,2cm dans la réalité
2 λ D 2×650.10−9 ×3,0
a= = =1,22 .10−4 m=122μ m
L 3,2.10−2

II – Interférences

→ TP 2 : Interférences :

En physique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent et
interagissent l'une avec l'autre. Ce phénomène apparaît souvent en optique avec les ondes lumineuses,
mais il s'obtient également avec des ondes
électromagnétiques d'autres longueurs d'onde, ou avec
d'autres types d'ondes comme les ondes sonores.

1) Interférences en lumière
monochromatique

1- Schématiser la figure d'interférence en prenant soin de


déterminer les distances caractéristiques de la figure et le phénomène observé.

2- Sur le schéma, montrer ou se trouvent les franges sombres et les franges brillantes.

3- La formule (qui n'est pas à connaitre!) permettant de calculer l'interfrange i en fonction des paramètres
du système est :
λ .D
i=
Doc 1 : L'expérience des trous d'Young b
Sachant que le laser rouge a une longueur d'onde de 650nm, que la distance D est de 2,00 m et que l'on
mesure un interfrange de 0,86 cm , calculer la distance séparant les deux trous.

λ .D 650.10−9 ×2,00
b= = =1,51.10−4 m=151 μ m
i 0,86.10
−2

4- On considère que le laser envoie une onde incidente telle qu'indiqué dans le document 2. Cette onde se
divise au niveau de la plaque trouée. La figure d'interférence observable sur l'écran est la superposition de
ces deux ondes.

a- Expliquer à l'aide de schéma, ce que sont deux ondes en phase et deux ondes en opposition de phase.

2 ondes en phases : les maximums coïncident


2 ondes en opposition de phase :

b- Quel est le lien entre ces deux configurations et les franges brillantes et sombres visible sur l'écran.

Opposition de phase : Les 2 ondes s'annulent : on n'a plus de lumière → frange sombre → interférences
destructives

En phase : les 2 s'additionnent → frange brillante → interférences constructives

c- A quel moment peut-on dire que les interférences sont constructives? Destructives?

Le schéma ci-dessous nous indique les résultats obtenus lors de la superposition de deux faisceaux issus
d'un même laser. On observe donc au point P 1 des interférences constructives et au point P 2 des
interférences destructives.

En un point P (P1 ou P2), il y a superposition de deux faisceaux : un issu du trou S 1 et l'autre issu du trou
S2. Avant d'atteindre le point P, ces deux faisceaux ne parcourent pas le même chemin. On défini alors la
différence de marche δ comme étant la différence de parcourt entre les deux faisceaux :
δ=∣S 2 P – S 1 P∣

Pour avoir des franges brillantes, il faut que la différence de marche soit un multiple de la longueur
d'onde : δ=n λ

Pour avoir des franges sombres : la différence de marche doit être un multiple de la moitié de la longueur
d'onde : δ=(2n+ 1) λ

2) Interférences en lumière polychromatique


Expliquer à l'aide de vos connaissances et des documents pourquoi une bulle de savon parait-elle colorée.
Vous illustrerez votre réponse à l'aide de schéma.

Doc 1 : Bulle de savon et irisation

III Effet Doppler :

Bilan :
Lorsque l’émetteur et le récepteur s'approche l'un de l'autre, la longueur d'onde reçue est inférieure à la
longueur d'onde émise. Etant donné que la fréquence est inversement proportionnelle à la longueur
d'onde, la fréquence reçue est donc supérieure à la fréquence émise. (Le son paraît plus aïgu).

Si l'émetteur et le récepteur s'éloigne l'un de l'autre, la longueur d'onde reçue est supérieure à celle émise.
Par conséquent la fréquence reçue est inférieure à celle émise. (Le son paraît plus grave).

La modification de fréquence/longueur d'onde dépend de la vitesse relative de l'émetteur par rapport au


récepteur.

Activité : Effet Doppler : application à l'astronomie

L'effet Doppler-Fizeau provient du mouvement relatif de la source lumineuse par rapport à


l'observateur et cause une variation de la fréquence ou de la longueur d'onde apparente reçue
par ce dernier.
Quand un astre s'approche de l'observateur, les ondes émises par cet astre sont «comprimées»
et la longueur d'onde diminue. Les raies du spectre d'un astre qui s'approche sont donc
décalées vers les longueurs d'ondes plus courtes, soit vers le côté bleu du spectre (blueshift).
Au contraire, quand un astre s'éloigne, les ondes sont « allongées » et les raies sont décalées
vers les longueurs d'ondes plus longues, c'est-à-dire vers le côté rouge du spectre (redshift).
Pour des sources lumineuses s’éloignant à des vitesses inférieures à celle de la lumière, on a :
λ'
v =c.( – 1)
λ0
où λ0 est la longueur d'onde mesurée en obsevant la source immobile, λ' la longueur d'onde
mesurée en observant la source s'éloingnant à la vitesse v.

1) Calculer la valeur de la vitesse de la galaxie TGS153Z170 en travaillant avec les valeurs de


la raie Hβ. On donne la relation d’incertitude suivante pour la vitesse :
Δλ
Δv =c √2
λ'
On exprimera le résultat sous la forme : v ± Δv
Les valeurs numériques sur les spectres sont données à ± 1 nm.

λ0 ( Hβ) = 486 nm
λ' (Hβ) = 507 nm
λ' 8 507
d'ou : v =c.( – 1)=3,00 .10 ×( −1) = 1,30.107 m.s-1
λ0 486

Δλ
Δv =c √ 2=3,00 .108 . 1 × √2 = 8,37.105 m.s-1 = 0,09 . 107 m.s-1
λ' 507

Donc v = (1,30 ± 0,09 ) . 107 m.s-1


Dans le cadre relativiste (v ≈ c), on montre que la vitesse v rel a pour expression :
2

v rel=c .
( )
λ'
λ0
2
−1

( )
λ'
λ0
+1

2) Si l’écart relatif entre les deux vitesses précédemment calculées est inférieur à 5%, on peut
choisir le modèle non relativiste plus simple à utiliser. Justifier le choix du modèle non-relativiste
pour la suite de l’exercice.
Pour la galaxie TGS153Z170, on trouve v rel = (1,27 ± 0,09) . 107 m.s-1
1,30−1,27
Calcul de l'écart relatif : Δv = = 2,36 %
1,27
On peut donc choisir le modèle non-relativiste.

3) En comparant les longueurs d’onde l0 et l’, justifier l’expression « décalage vers le rouge ».

La longueur d'onde λ' de la lumière recue de la galaxie TGS153Z170 est plus grande est que la
longueur d'onde λ0 de la source lumineuse fixe. C'est pour cela qu'on dit qu'il y a décalage vers
le rouge (vers les grandes longueurs d'onde)

4) On défini le décalage spectral relatif z (z est indépendant de la raie étudiée) :

λ ' – λ0
z=
λ0

Remplir le tableau suivant :


Longueur d'onde de Longueur d'onde Décalage spectral
Nom da la raie
référence (λ0) en nm mesurée (λ') en nm relatif z
Hα 656 683 0,0412
Hβ 486 507 0,0432
Hγ 434 451 0,0392

5) Calculer la nouvelle valeur de la vitesse d’éloignement de la galaxie. Expliquer pourquoi


cette valeur est plus pertinente que celle calculée à la question 1).

λ' λ ' −λ 0
v =c.( – 1)=c ( )
λ0 λ0
Soit v = cz
On peut soit calculer le z moyen puis la vitesse moyenne.
Zmoy = 0,0412
v = 1,24.107 m.s-1

Application au radar : exercice 21 p 79

(Attention, la correction pour la question 3b est un peu trop complète)