Vous êtes sur la page 1sur 88

TCP/IP & ADRESSAGE IP

Niveau I
Sciences Informatiques

Animé par: Jean Claude TAYI


Ingénieur Réseaux & Systèmes
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

PROGRAMME

Chapitre I : TCP/IP ET PROTOCOLES EN RESEAUTIQUE

Chapitre II : GENERALITES SUR L’ADRESSAGE IP

Chapitre III : ADRESSAGE IPv4

Chapitre IV : GESTION DES RESEAUX ET DES SOUS-RESEAUX

Chapitre V : ADRESSAGE IPv6

Jean Claude TAYI 2


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Chapitre I :
TCP/IP ET
PROTOCOLES EN
RESEAUTIQUE

Jean Claude TAYI 3


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I-DÉFINITIONS
 Protocole de communication
Un protocole est une méthode standard qui permet la
communication entre des processus (s'exécutant éventuellement sur
différentes machines).
C'est-à-dire un ensemble de règles et de procédures à respecter pour
émettre et recevoir des données sur un réseau.
Il en existe plusieurs selon ce que l'on attend de la communication.
Certains protocoles seront par exemple spécialisés dans l'échange de
fichiers (le FTP), d'autres pourront servir à gérer simplement l'état de
la transmission et des erreurs (c'est le cas du protocole ICMP).

Jean Claude TAYI 4


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Sur Internet, les différents systèmes identiques ou hétérogènes se


basent sur le modèleTCP/IP pour communiquer.
TCP/IP est un nom générique qui regroupe en fait un ensemble de
protocoles, c'est à dire des règles de communication.
Ces protocoles utilisent des ports de communication.

 Port de communication
Un port de communication permet, sur un ordinateur donné,
de distinguer différents processus qui, selon les cas, écoutent ou
émettent des informations sur ces ports.
Un port est distingué par son numéro et peut fonctionner en mode
connecté via le TCP ou en mode non connecté utilise le protocole TCP
via UDP ou via les deux
Jean Claude TAYI 5
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Les numéros de port TCP et UDP sont codé sur 16 bits


( = ) délimitant ainsi leurs valeurs entre 0 et 65535.
Les ports connus ont la particularité d'être assignés par l’IANA. Ils
sont, dans la plus part des Operating System, utilisés par des processus
en mode root, admin ou encore, avec des doits utilisateurs avancés.

La liste est divisée en trois parties nommées :


 Les port connues, compris entre 0 et 1023
 Les ports enregistrés, compris entre 1024 et 49151
 Les ports dynamique ou privés, compris entre 49152 et 65535.

Jean Claude TAYI 6


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-PRINCIPAUX PROTOCOLES UTILISÉS EN RÉSEAUTIQUE

Plusieurs protocoles sont utilisés sur en réseautique. Chacun


exécutant des taches prises. Ils peuvent fonctionner individuellement
ou interagir avec d’autres protocoles.
Voici quelques principaux protocoles utilisés en réseautique:
 Protocoles de transport (TCP, UDP)
 Protocoles Web (HTTP, HTTPS)
 Protocoles de transfert de fichiers (FTP, TFTP)
 Protocole d'attribution d'adresses (DHCP)
 Protocoles de courrier (SMTP, POP, IMAP)

Jean Claude TAYI 7


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de service de nouvelles (NNTP)


 Protocole de gestion du temps (NTP)
 Protocole de session interactive (TELNET, SSH)
 Protocole de gestion de réseaux (SNMP)
 Protocole de résolution de noms (DNS)
 Protocole de contrôle de paquets (ICMP)
 Protocole d'accès multipoint (IGMP)
 Protocole de résolution d'adresse (ARP, RARP)
 Protocoles de routage dynamique (RIP, IGRP, EIGRP, OSPF, BGP)

Jean Claude TAYI 8


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de Transport TCP

TCP (Transmission Control Protocol) est un protocole de


la couche Transport au sens du modèle OSI. Il s'exécute au dessus du
protocole IP qui lui fournit un service de datagrammes sans connexion
entre deux machines.
TCP est un protocole orienté connexion qui garantit que les
données sont remises de façon fiable.
TCP s'oppose à UDP qui est moins robuste mais plus efficace dans
certaines situations.

Le protocole IP est sans connexion et ne garantit absolument pas que le


datagramme envoyé a été remis, TCP s'appuie donc sur l'hypothèse que
IP n'est pas fiable et qu'il faut au niveau Transport mettre en place un
certain nombre de contrôle.
Jean Claude TAYI 9
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de Transport TCP

Les fonctionnalités de TCP sont donc principalement :


 Orienté connexion > fiable
 Etablissement d'une connexion
 Transmission fiable des données en effectuant un contrôle des
données et en effectuant un réémission pour les données qui n'ont
pas pu être transférées
 Réordonnancement des informations transférées. En effet, les
informations seront en fait transmises dans des datagrammes IP qui
peuvent éventuellement empruntés des chemins différents donc ne
pas arriver dans l'ordre d'émission.
 Gérer le multiplexage, c'est à dire que plusieurs applications
peuvent utiliser simultanément les services du protocoleTCP.

Jean Claude TAYI 10


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de Transport UDP

UDP (User Datagram Protocol) est une alternative au


protocole TCP. Comme TCP, il intervient au dessus de la couche IP, au
niveau Transport au sens des couches OSI.
Il n'ouvre pas de session et n'effectue pas de control d'erreur. Il est
alors appelé "mode non connecté". Il est donc peut fiable, cependant,
il permet aux applications d'accéder directement à un service de
transmission de Datagrammes rapide.
UDP peut également être utilisé pour les applications satisfaisant à un
modèle de type "Interrogation/Réponse (Commande/Réponse).
La réponse étant utilisée comme un accusé de réception à
l'interrogation.

Jean Claude TAYI 11


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de Transport UDP

Les fonctionnalités du protocole UDP sont les suivantes :


 Pas orienté connexion--> non fiable mais plus efficace
 De par sa structure UDP est plus rapide que TCP, mais moins
robuste
 Pas d'accusé de réception
 Identifie les processus d'application à l'aide de numéros de ports
UDP (distincts des numéros de port TCP)
 Possède un contrôle d'erreurs assez rudimentaire, il est donc
destiné aux réseaux fiables
 La fiabilité peut être assurée par les couches supérieures donc peut
éventuellement vérifier l'intégrité des données transportées
 Idéal pour transmission audio, vidéo, …

Jean Claude TAYI 12


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles Web (HTTP, HTTPS)

HTTP : Hyper Text Transfer Protocol


 Pour échanger des pages Web
 Port 80
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)

HTTPS : HyperTextTransfer Protocol Secure


 Version sécurisée (encryption des informations)
 Port 443
 Situé à la couche 7
 Basé sur le protocole SSL (Secure Socket Layer)

Jean Claude TAYI 13


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles de transfert de fichiers (FTP, TFTP)

FTP : File Transfer Protocol


 Pour transférer des fichiers
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Ports 20 (Data) et 21 (Control)
 Peut être protégé par Username/Password ou par Anonymous

TFTP : Trivial File Transfer Protocol


 Pour transférer des fichiers comme des configurations
d'équipements (commutateur, routeur, …)
 Situé à la couche 7
 Passe par UDP à la couche 4 (non fiable)
 Port 69
Jean Claude TAYI 14
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles d'attribution d'adresses (DHCP)

DHCP : Dynamic Host Configuration Protocol


 Sert à attribuer des adresses IP dynamiquement
 Permet d'éviter des conflits d'adresses
 Version améliorée du protocole BOOTP
 Situé à la couche 7
 Passe par UDP à la couche 4 (non fiable)
 Ports 67 pour le serveur et 68 pour le client (mêmes ports que le
protocole BOOTP)
 L’hôte (a adressé dynamiquement) doit être programmé pour
obtenir son adresse IP dynamiquement

Jean Claude TAYI 15


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles d'attribution d'adresses (DHCP)

Fonctionnement
- Les clients demandent un bail pour obtenir une adresse
- Si le serveur est disponible, l'adresse est attribuée pour la
durée du bail
- Avant l'expiration du bail, le client demande de renouveler son
bail afin de toujours garder son adresse IP
- Si le client est fermé, il ne peut pas renouveler son bail et
l'adresse redevient disponible dans la plage d'adresses du
serveur DHCP

Jean Claude TAYI 16


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles de courrier (SMTP, POP, IMAP)

SMTP (Simple Mail Transfer Protocol)


 Pour expédier des courriels
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Port 25

POP (Post Office Protocol)


 Pour lire les courriels
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Deux versions:
 POP2 (port 109)
 POP3 (port 110), le plus utilisé
Jean Claude TAYI 17
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles de courrier (SMTP, POP, IMAP)

POP (Post Office Protocol)


 Les messages sont stockés sur le serveur car le client est
généralement un micro-ordinateur qui pourrait être fermé. Sur
lecture des courriels, ceux-ci sont retirés du serveur

IMAP (Internet Message Access Protocol)


 Pour lire les courriels
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Port 143
 Les courriels restent sur le serveur lorsqu’ils sont lus par le client
à moins d’être explicitement supprimés

Jean Claude TAYI 18


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocoles de service de nouvelles (NNTP)

NNTP : Network News Transfer Protocol


 Pour le courrier électronique public
 Utilisés pour les groupes de discussion ou forums sur des sujets
précis classés par thème
 Les clients peuvent distribuer, demander, recevoir et transmettre
des articles d'intérêt par thème
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Port 119

Jean Claude TAYI 19


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de gestion du temps (NTP, SNTP)

NTP : Network Time Protocol


 Pour synchroniser des hôtes avec une base de temps commune
 Lit la date et l'heure d'un serveur local ou distant
 Situé à la couche 7
 Passe par UDP à la couche 4 (non fiable)
 Version 4
 Port 123

SNTP : Simple Network Time Protocol


 Amélioration du NTP destiné à des réseaux avec des simples
postes où la précision de l'ordre de la seconde est suffisante
 Situé à la couche 7
 Version 4
Jean Claude TAYI 20
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de session interactive (TELNET)

TELNET : Telecommunication Network / Terminal Network


 Pour accéder à distance à un nœud (commutateur, routeur, ou
ordinateur) via son nom ou son adresse IP
 Utile pour visualiser des paramètres ou programmer à distance
pour faire du dépannage
 Protégé par password (et parfois par username)
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Port 23
 Texte en clair. Pour encryption : Protocole SSH

Jean Claude TAYI 21


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de session interactive (SSH)

SSH : Secure Shell


 Pour accéder à distance à un nœud de manière non sécurisé via
son nom ou son adresse IP
 Utile pour visualiser des paramètres ou programmer à distance
pour faire du dépannage
 Protégé par password (et parfois par username)
 Situé à la couche 7
 Passe par TCP à la couche 4 (fiable)
 Port 22
 Plus sécurisé que TELNET

Jean Claude TAYI 22


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de gestion de réseaux (SNMP)

SNMP : Simple Network Management Protocol


 Conçu pour connaître l’état des dispositifs de réseau (pont,
routeur, commutateur, parefeu, …)
 Conçu aussi pour modifier des configurations à distance (si
l’équipement le permet)
 Conçu également pour collecter des statistiques sur l’équipement
administré
 Situé à la couche 7
 Passe par UDP à la couche 4 (non fiable)
 Ports 161 et 162

Jean Claude TAYI 23


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de résolution de noms (DNS)

DNS : Domain Name System


Le rôle du DNS est d’assurer la traduction d’un nom de domaine en
adresse IP, et inversement. Pourquoi faire ? Et bien pour simplifier la
vie de tout le monde, cela évite d’avoir à retenir l’adresse IP d’une
machine pour accéder et ainsi permettre de l’atteindre via un nom plus
facilement mémorisable.

Exemple: Pour vérification http://dnslookup.fr


o abidjan.aviso.ci[213.136.96.37] / yakro.aviso.ci [213.136.96.2]

o ns2.mtn.ci [41.206.65.2] / ns1.mtn.ci.[196.47.182.3]

o ns2.sivit.org[194.146.224.2] / ns1.sivit.org[194.146.224.102]

Jean Claude TAYI 24


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de résolution de noms (DNS)

Caractéristiques
 Conçu pour traduire un nom de domaine en une adresse IP via un
ou plusieurs serveurs de noms de domaines, en effectuant deux
choses :
Fournir une traduction Nom de domaine/IP pour un domaine
qu’il héberge, aux clients qui lui en font la requête.
Fournir une traduction Nom de domaine/IP pour un domaine
qu’il n’héberge pas, aux clients qui lui en font la requête
 Il existe une hiérarchie entre les serveurs (local et distant)
 Situé à la couche 7
 Port 53
 Passe par TCP (transfert entre les serveurs) et UDP (requête
client / serveur) à la couche 4
Jean Claude TAYI 25
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de contrôle de paquets (ICMP)

ICMP : Internet Control Message Protocol


 Pour transmettre des messages d’erreurs et de diagnostics
 Utilisé par la commande ping pour vérifier la connectivité avec
un autre nœud (à venir)
 Utilisé par la commande tracert pour vérifier la route empruntée
de la source à la destination.
 Situé à la couche 3

Jean Claude TAYI 26


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole d'accès multipoint (IGMP)

IGMP : Internet Group Management Protocol


 Permet de gérer les adresses multipoint (multicast)
 Utilisé pour la vidéo-conférence, synthonisation de stations
radiophoniques, jeux en réseaux…
 Situé à la couche 3

Jean Claude TAYI 27


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de résolution d'adresse (ARP/RARP)

ARP : Address Resolution Protocol


 Permet d’obtenir une adresse physique (MAC) à partir d’une
adresse logique (IP) via un message de diffusion
 Se limite au domaine de diffusion (réseau)
 Pour éviter de refaire une requête ARP, chaque nœud garde une
mémoire cache de correspondances
 Situé à la couche 3

Jean Claude TAYI 28


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de résolution d'adresse (ARP/RARP)

RARP : Reverse Address Resolution Protocol


 Permet d’obtenir une adresse logique (IP) à partir d’une adresse
physique (MAC) via un message de diffusion
 Sert pour les postes démarrant sur le réseau et ne connaissant pas
leur adresse IP
 Situé à la couche 3

Jean Claude TAYI 29


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de routage dynamique (RIP)

RIP : Routing Information Protocol


 Pour que les routeurs s’échangent les tables de routage
dynamiquement
 Protocole de routage intérieur (réseau local)
 Échange les informations à toutes les 30 secondes
 Tient compte du nombre de sauts seulement (entre 0
et 15) 16 sauts indiquent qu’une route n’existe pas
 Version 1 : pas de masque de sous-réseau variable
(classfull)
 Version 2 : masque de sous-réseau variable (classless)

Jean Claude TAYI 30


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de routage dynamique (IGRP)

IGRP : Interior Gateway Routing Protocol


 Pour que les routeurs s’échangent les tables de routage
dynamiquement
 Protocole de routage intérieur (réseau local)
 Protocole propriétaire à Cisco
 Échange les informations à toutes les 90 secondes
 Tient compte du délai, de la fiabilité, de la bande
passante et de la charge
 Regroupe les routeurs en systèmes autonomes
 Ne supporte pas les masques de sous-réseau variables

Jean Claude TAYI 31


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de routage dynamique (EIGRP)

EIGRP : Enhanced IGRP


 Pour que les routeurs s’échangent les tables de routage
dynamiquement
 Protocole de routage intérieur (réseau local)
 Protocole propriétaire à Cisco
 Version améliorée de IGRP
 Échange les informations à toutes les 90 secondes
 Tient compte du délai, de la fiabilité, de la bande
passante et de la charge
 Regroupe les routeurs en systèmes autonomes
 Supporte les masques de sous-réseau variables

Jean Claude TAYI 32


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de routage dynamique (OSPF)

OSPF : Open Shortest Path First


 Pour que les routeurs s’échangent les tables de routage
dynamiquement
 Protocole de routage intérieur (réseau local)
 Diffuse l’état de chaque lien permettant aux
routeurs de connaître la topologie exacte du réseau
 Supporte les masques de sous-réseau variables
 Convergence plus rapide que RIP

Jean Claude TAYI 33


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Protocole de routage dynamique (BGP)

BGP : Border Gateway Protocol


 Le plus utilisé sur Internet pour échanger les tables de
routage dynamiquement
 Protocole de routage extérieur (réseau étendu)

Jean Claude TAYI 34


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Chapitre II :
GENERALITES
SUR L’ADRESSAGE IP

Jean Claude TAYI 35


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I-DÉFINITIONS

 Adresse
Une adresse est un ensemble de coordonnées permettant de localiser
une entité (individu, zone, équipement) dans un environnement donné.

 Adresse IP
Une adresse IP est un numéro logique attribué de façon statique
(permanente) ou dynamique (provisoire) à chaque équipement
connecté à un réseau informatique utilisant l'Internet Protocol (IP).
Elle permet d’identifier de manière unique cet équipement dans ce
réseau informatique.
Une adresse IP admet quelques versions dont IPv4 et IPv6 (Celles étant
approuvés).
Jean Claude TAYI 36
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-TYPES D’ADRESSE IP
On distingue différents types d’adresses IP:

 Adresse IP unicast : La monodiffusion

Ce type d’adresse est attribué à une


et une seule interface d’une machine.
Toute information à destination de
cette adresse est relayée vers la seule
interface.

à destination d'une seule


interface

Jean Claude TAYI 37


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Adresse IP broadcast : La diffusion

Ce type d’adresse permet de gérer un


message à destination des interfaces
d’un même réseau logique. On parle
de diffusion généralisée. Toutes les
interfaces d’un même réseau doivent
interpréter le contenu du message.

à destination de toutes
les interfaces

NB: II n’existe pas d’adresse de broadcast en IPv6, les fonctions correspondantes


sont assurées à l’aide des adresses Multicast.
Jean Claude TAYI 38
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Adresse IP multicast : La multidiffusion

Ce type d’adresse permet de


regroupe plusieurs interface sous un
même numéro pour former un
groupe. On parle de diffusion
sélective. Une information envoyée à
cette adresse est acceptée par toutes
les interfaces qui se reconnaissent
dans cette adresse. Ces interfaces
peuvent appartenir au même réseau
à destination d'un ensemble
ou non.
(un groupe) d'interfaces

Jean Claude TAYI 39


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Adresse IP anycast :

Ce type d’adresse IP unicast permet


de gérer un groupe d’interfaces
(interface de routeurs ou de
passerelles). Cependant, quand un
message est envoyée à cette adresse,
seule la plus proche des interfaces du
groupe répond.
à destination de l'interface
la plus proche

NB: Ce type n’existe pas en IPv4.

Jean Claude TAYI 40


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Chapitre III :
ADRESSAGE
IPv4

Jean Claude TAYI 41


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I-ANATOMIE D’UNE ADRESSE IPV4


Une adresse IP (de version 4) est un nombre de 32 bits.
Manipuler une adresse de 32 bits n’est simple que pour une machine,
l’administrateur préfère l’exprimer sous la forme dite « décimale
pointée (dotted-decimal) ».
On distingue donc deux expressions :
 Format ou notation binaire
 Format ou notation décimale pointée
C’est une notation pour les adresses IPv4 qui est plus mnémonique
qu’un entier codé sur 32 bits.
Les 32 bits d’une adresse IP constituent quatre octets.
Une adresse IP en décimale pointée est de la forme X3.X2.X1.X0, où
chaque Xi est l’écriture décimale de l’octet correspondant de
l’adresse.
Jean Claude TAYI 42
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Par exemple, soit l’adresse IP sur 32 bits suivante et sa représentation


décimale pointée :

128 64 32 16 8 4 2 1
139 1 0 0 0 1 0 1 1
124 0 1 1 1 1 1 0 0
187 1 0 1 1 1 0 1 1
2 0 0 0 0 0 0 1 0
Jean Claude TAYI 43
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

128 64 32 16 8 4 2 1
139 1 0 0 0 1 0 1 1
124 0 1 1 1 1 1 0 0
187 1 0 1 1 1 0 1 1
2 0 0 0 0 0 0 1 0

0 0 0 0 0 0 0 0 0
255 1 1 1 1 1 1 1 1
NB:
La valeur minimale d'un octet est 0 : 0000 0000.
La valeur maximale d'un octet est 255 :1111 1111.
Ainsi Xi représentant un octet varie donc de 0 à 255.

Jean Claude TAYI 44


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-UNICITÉ DE L’ADRESSE IPV4


Un système de communication doit pouvoir permettre à n’importe
quel hôte de se mettre en relation avec n’importe quel autre.

 Afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté pour la reconnaissance des hôtes
possibles, il est absolument nécessaire d’admettre un principe
général d’identification.

 Lorsque l’on veut établir une communication, il est intuitivement


indispensable de posséder deux informations:
 son adresse, (sinon le nom de la machine distante)
 la route à suivre pour y parvenir.

Jean Claude TAYI 45


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Le nom dit “ qui ” est l’hôte distant, l’adresse nous dit “ où” il se trouve et la
route “ comment ” on y parvient.
 En générale, les utilisateurs préfèrent des noms symboliques
pour identifier les machines tandis que les processeurs des
machines sont plus à l’aise avec les nombres.

 Chaque adresse IPv4 attribuable à une machine contient donc deux


informations basiques:
 une partie identifiant le réseau physique sur lequel est
rattaché l'hôte
 une autre partie identifiant l'interface réseau de l'hôte sur ce
réseau.

 La combinaison des deux désigne de manière unique une machine


et une seule sur le réseau ou sur l’Internet.
Jean Claude TAYI 46
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

III-CLASSIFICATION DES ADRESSES IPV4


Il existe cinq classes différentes d'adresses (A, B, C, D et E). Ces classes
peuvent être distinguées en comparant les premiers bits du premier
octet.
Seules les classes A, B et C offrent des adresses IPv4 unicast et
possèdent deux parties: partie réseau, partie Machine.

 Le numéro de réseau (Net-ID) qui détermine la classe du réseau.


 Le numéro d'hôte (Host-ID) qui caractérise une et une seule
machine au sein de réseau.
Jean Claude TAYI 47
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Les premiers bits, désignant la classe, sont inclus dans le champ «


ID Réseau ». C’est à dire que le champ « ID Réseau » fait 8 bits en
classe A, 16 bits en classe B et 24 bits en classe C.

Jean Claude TAYI 48


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

IV-UTILISATION D'UN MASQUE DE RÉSEAU OU NETMASK

 Un masque va préciser de manière certaine dans quel réseau se


trouve un adresse IP et en conséquence :

 L'adresse du réseau : première adresse de la plage, non


assignable à une machine

 L'adresse de broadcast : dernière adresse IP de la plage,


adresse visant toutes les destinations, non assignable à une
machine.

 La plage d'adresses utilisables (de la première à la


dernière en dehors des deux adresses précitées)

Jean Claude TAYI 49


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Un masque peut être représentée par une suite de 32 bits divisée en


4 octets pointés composée uniquement d'abord d'une suite contigüe
de 1 (pour la partie Réseau) et, après, d'une suite contigüe de 0
(pour la partie Machine).

 La notation est aussi décimale pointée comme l’adresse IPv4.


 Permet de déterminer le réseau d’appartenance d’une adresse IPv4
 Permet de déterminer la capacité d’un réseau en terme d’adresses
IP

NB: Le masque n’est pas une adresse même si il est écrit sous forme
d’adresse

Jean Claude TAYI 50


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 A l’aide du masque de réseau, on peut donc définir, pour toute


adresse IP :

 L’adresse réseau associée: Un « ET » logique appliqué entre le


masque de réseau et l’adresse IP permet d’obtenir l’adresse d’un
réseau correspondant.

 La partie hôte associée: Utilisation du complément du masque

 L’adresse de diffusion associée : Mise à 1 de tous les bits de la


partie Hôte de ce réseau après avoir déterminée l’adresse du réseau

Jean Claude TAYI 51


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Masque par défaut

Classe Bits utilisés pour Notation


d’Adresse le masque de sous réseau décimale pointée
Classe A 11111111 00000000 00000000 00000000 255.0.0.0
Classe B 11111111 11111111 00000000 00000000 255.255.0.0
Classe C 11111111 11111111 11111111 00000000 255.255.255.0

Jean Claude TAYI 52


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

V-ATTRIBUTION D’UNE ADRESSE RÉSEAU / CLASSE


La classe de l'adresse limite le nombre d'hôtes adressables:
 à presque 17 millions d'hôtes (224 -2) pour une classe A,
 à 65534 hôtes (216 -2) pour une classe B,
 à 254 hôtes (28 -2) pour une classe C.
Adresse Réseau Nombre de Nombre Nombre
Réseaux d’Adresses d’Adresses machines
Première Dernière Réservée Utilisables par Réseaux par Réseaux
0.0.0.0
A 00000000 127.0.0.0 126 16 777 216 16 777 214
127.0.0.0
Classe d’Adresse

B 128.0.0.0 191.255.0.0 16 384 65 536 65 534


C 192.0.0.0 223.255.255.0 2 097 384 256 254
D 224.0.0.0 239.255.255.255
E 240.0.0.0 247.255.255.255

Le choix de la classe d'adresse est important


Jean Claude TAYI 53
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

VI- ADRESSES PRIVÉES / PUBLIQUES / RÉSERVÉES


 ADRESSES PRIVÉES
 Aucun paquet provenant de ces réseaux possédant ces adresses ou à
destination de ces réseaux possédant ces adresses, ne sera routé sur
l'Internet. Ce qui supprime tout risque de conflit.
 Ces adresses sont uniquement routables sur une RLE.
 Les blocs d’adresses privées sont:
Plage d’adresses privées Pour interconnecter un réseau
d’Adresse

A 10.0.0.0 à 10.255.255.255 privé avec Internet, dans ce


Classe

B 172.16.0.0 à 172.31.255.255 cas, on utilisera la NAT


C 192.168.0.0 à 192.168.255.255 (Network Address Translation).
La mécanisme de la NAT permet de remplacer l’adresse IP
source privée par l’adresse publique du routeur ou une adresse
publique parmi plusieurs.
Jean Claude TAYI 54
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 ADRESSES PUBLIQUES
Ce type d’adresses IP est délivré par une structure mondiale, à
savoir l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), par
le biais de l’IANA (Internet Assigned Number Authority), qui en assure
l’unicité dans le monde.
L’ICANN définit les procédures d’attribution et de résolution de
conflits dans l’attribution des adresses, mais délègue le détail de la
gestion de ces ressources à des instances régionales appelées
RIR(Regional Internet Registry) par exemple AFRINIC pour la zone
Afrique, puis locales appelées LIR (Local Internet Registry) tels que les
Opérateurs Locaux, (FAI: Fournisseur d’Accès à l’Internet, ISP: Internet
Service Provider).
Le FAI est sous l’autorité de l’instance régionale de gestion de
l’adressage (RIR).
Jean Claude TAYI 55
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Les RIR sont au nombre de 5 répartis par zone (région):


 AFRINIC = African Network Information Center
 ARIN = American Registry for Internet Numbers
 RIPE-NCC = Réseaux IP Européens
 APNIC = Asia Pacific Network Information Center
 LACNIC = Latin America and Caribbean Network Information
Center

Jean Claude TAYI 56


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

En voici actuellement quelques FAI /ISP en la Côte d’Ivoire


 ORANGE CI / AVISO
 MTN/AROBASE /AFNET
 MOOV CI
 YOOMEE
 SKYNET
 AFRICA ONLINE
 AFRIQUETECH ET SERVICE
 ALINKTELECOM CI
 AFRIQUETELECOM
 DSD
 GET2NET
 LAMIT CO
 SKYVISION
Jean Claude TAYI 57
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Les adresses IP publiques sont le plus généralement fournies de


manière temporaire aux clients finaux par le FAI.

Ainsi pour un utilisateur (quelle que soit sa taille) changer de FAI


implique aussi de changer de plan d’adressage IP publique, lorsque les
adresses ont été allouées statiquement par le LIR.
Dans ce cas, ces adresses IP sont alors restituées puis réattribuées à
d’autres utilisateurs.

Cependant elles peuvent être attribuées pour le long terme par le RIR :
on parle de adresses IP de type PI (Provider Independant) .

Jean Claude TAYI 58


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 ADRESSES IPv4 PARTICULIERES

 Combinaisons portant sur le ID Réseau :

 Tout à 0 : « ce réseau ».
Cette combinaison n’est utilisée qu’à l’intérieur d’un réseau et
lorsque les hôtes ne connaissent pas leur adresse de réseau mais
connaissent sa classe. Normalement, cela ne se produit qu’au
démarrage de certains hôtes.

 Tout à 1 pour la classe A (adresses de la forme 127.X.Y.Z) :


Cela correspond aux adresses de rebouclage (loopback) et sont
réservées.

Jean Claude TAYI 59


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Combinaisons portant sur les 32 bits :


 Tous à 0 (soit 0.0.0.0) : « cet ordinateur ».
Utilisée uniquement lorsqu’un ordinateur ne connaît pas encore
son adresse IP, notamment au cours d’un démarrage. Cette
adresse désigne aussi la destination par défaut (n’importe où)
dans les tables de routage.
 Tous à 1 (soit 255.255.255.255) : « diffusion limitée ».
Désigne toutes les stations du réseau de la station qui l’utilise.
Les adresses de lien local : utilisables uniquement comme adresses de
configuration automatique par défaut des interfaces d’hôtes , non
routable (en cas d’absence de configuration manuelle explicite et de
non-détection d’autres systèmes de configuration comme DHCP) :
169.254.0.0 - 169.254.255.255 (169.254.X.Y/16)
Jean Claude TAYI 60
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Chapitre IV :
GESTION
DES RESEAUX ET
DES SOUS-RESEAUX

Jean Claude TAYI 61


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I- NOTION DE RÉSEAU ET DE SOUS-RÉSEAUX IPv4

 Segmentation en réseaux

Imaginez un énorme réseau comme Internet où chacune des machines


serait obligée de connaître l’ensemble des millions d’autres machines
(et notamment leurs adresses) et de savoir comment y accéder.

Cela obligerait nos machines à gérer des tables énormes contenant


l’ensemble de ces informations.

Cela induirait aussi des temps de réponses très grands pour consulter
cette table.

Jean Claude TAYI 62


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Pour répondre à cette problématique, cet énorme réseau a été


segmenté en différents petits réseaux. Et c'est au sein de ces petits
réseaux que l'on donne des adresses aux machines pour leur
envoyer l'information.
 Ainsi, il suffit de connaître l'adresse du réseau pour envoyer
l'information à une machine de celui-ci, et c'est à l'intérieur de ce
réseau que l'information sera redirigée vers la bonne machine.
Devant la croissance du nombre de réseaux de l’Internet, le sous
adressage a été introduit afin de limiter la consommation d’adresses IP
qui permet également de diminuer :
 La tâche de gestion administrative des adresses IP,
 La taille des tables de routage des passerelles,
 La taille des informations de routage,
 Le traitement effectué au niveau des passerelles
Jean Claude TAYI 63
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

En 1984, devant la limitation du modèle de classes, le concept de sous-


réseau est créé.

 Réseau logique :
On appelle Réseau Logique, un ensemble d'adresses IP appartenant
à une même plage d'adresses. Cette plage est notamment définie par
l'adresse de réseau et le masque associé

Jean Claude TAYI 64


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Sous-réseau (subnetting) :
On définit un Sous-réseau comme un sous-ensemble d'une plage
d'adresses réseau. Par exemple, le réseau d'une société (ou d'une
organisation) ne se limite pas, la plupart du temps, à un seul réseau
physique. Il est en fait constitué de multiples réseaux physiques
interconnectés, appelés Sous-réseaux.

 Sous-réseau (subnetting) : le masque de sous-réseau


 Le couple adresse IP/masque: Le masque servant à faire la
séparation en deux parties sur une adresse IP, il est donc indissociable
de celle-ci. Une adresse seule ne voudra rien dire puisqu'on ne saura
pas quelle est la partie réseau et quelle est la partie machine (vu qu’il
existe plus d’un sous-réseau).
De la même façon, un masque de sous-réseau seul n'aura pas de valeur
puisqu'on n'aura pas d'adresse sur laquelle l'appliquer.
Jean Claude TAYI 65
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

L'adresse IP et le masque sont donc liés l'un à l'autre, même si


l'on peut choisir l'un indépendamment de l'autre.

 Masque de sous-réseaux :
Lors de la segmentation, le masque de départ change et doit
maintenant englober la partie Net-ID et la partie Subnet-ID,
on parle de masque de sous-réseaux ou subnetmask

Un numéro de sous-réseau ne peut être composé de bits tous


positionnés à zéro ou tous positionnés à 1.

Jean Claude TAYI 66


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Sous-réseau (subnetting) : Principe général du subnetting


A l’intérieur d’une entité associée à une adresse IP de classe A, B ou C,
plusieurs réseaux physiques partagent cette adresse IP.
On dit alors que ces réseaux physiques sont des sous-réseaux (subnet)
du réseau d’adresse IP.
Lors d’un découpage, le nombre de sous-réseaux est une
puissance de 2 : 4, 8, 16, 32, 64, etc.
Chaque sous-réseau peut être découpé en sous-sous-réseaux et ainsi de
suite. On parle indifféremment de réseau IP pour désigner un réseau,
un sous-réseau, un sous-sous-réseau, etc.
Chaque sous-réseau sera défini par un masque et une adresse IP.
Le sous-réseau utilise les bits de poids fort de la partie hôte de
l’adresse IP pour désigner un réseau.
Le nombre de bits employés est laissé à l’initiative de l’administrateur.
Il dépend du nombre de sous-réseaux et du nombre d'hôtes.
Jean Claude TAYI 67
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Sous-réseau (subnetting) : Exemple de découpage en sous-


réseaux (en nombre pair de sous-réseaux)
On considère le réseau 150.22.0.0 de masque 255.255.0.0 .
On veut découper ce réseau en 8 sous-réseaux et obtenir pour chaque
sous-réseaux : le masque et l’adresse du sous-réseaux.

 Calcul du masque:
On veut découper le réseau en 8 : = .
En conséquence, le masque de chaque sous-réseau est obtenu en
rajoutant 3 bits à 1 au masque initial.
L’ancien masque 255.255.0.0 comprend 16 bits à 1 suivis de 16 bits à 0
(ce masque est appelé Masque par défaut). Le nouveau masque
comprendra donc 16+3=19 bits à 1 suivis de 13 bits à 0.
Le masque de chaque sous-réseau sera donc 255.255.224.0.
Jean Claude TAYI 68
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Calcul du Net-id de chaque sous réseau:


Le Net-id de chaque sous-réseau sera constitué de 19 bits.
Les 16 premiers bits seront ceux de l’écriture en binaire de 150.22.
Les 3 bits suivants seront constitué du numéro du sous-réseau 000 ,
001, 010, 011, 100,101, 110, ou 111.

Plage d’adresses privées En notation CIDR


10.0.0.0 à 10.255.255.255 10.104.92.72

172.16.0.0 à 172.31.255.255 255.255.255.0

192.168.0.0 à 192.168.255.255 11111111.11111111.11111111.00000000


NNNNNNNN.SSSSSSSS.SSSSSSSS.HHHHHHHH

Jean Claude TAYI 69


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Exemples de masques de sous réseau


N = Network S = Subnet H = Host
IP Adress 10.104.92.72
Classe A

Subnet Mask 255.255.255.0


Représentation binaire 11111111.11111111.11111111.00000000
Bits utilisés NNNNNNNN.SSSSSSSS.SSSSSSSS.HHHHHHHH
IP Adress 172.25.12.129
Classe B

Subnet Mask 255.255.255.0


Représentation binaire 11111111.11111111.11111111.00000000
Bits utilisés NNNNNNNN.NNNNNNNN.SSSSSSSS.HHHHHHHH
IP Adress 192.168.40.207
Classe C

Subnet Mask 255.255.255.0


Représentation binaire 11111111.11111111.11111111.00000000
Bits utilisés NNNNNNNN.NNNNNNNN.NNNNNNNN.HHHHHHHH
Jean Claude TAYI 70
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II- NOTION DE CIDR


L’adressage sans classes nommé CIDR (Classless Inter-Domain Routing)
 Comme son nom l’indique, l’adressage par classes est ici abandonné
 Il n’y a donc plus de masque fixé par référence à une classe
Utilisation du CIDR
Trois caractéristiques sont requises pour pouvoir utiliser le
concept de CIDR:
1. Pour être réunies dans une même route, des adresses IP
multiples doivent avoir les mêmes bits de poids fort.
2. Les tables de routages et algorithmes doivent prendre en
compte un masque de 32 bits, à appliquer sur les adresses IPv4.
3. Les protocoles de routage doivent ajouter un masque 32 bits
pour chaque adresse IPv4 (Cet ajout double le volume
d’informations) transmise. OSPF, RIP-2, BGP-4 le font.
Jean Claude TAYI 71
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Ce masque se manifeste concrètement comme dans la réécriture


suivante:
d’Adresse Plage d’adresses privées
A 10.0.0.0 à 10.255.255.255
Classe

B 172.16.0.0 à 172.31.255.255
C 192.168.0.0 à 192.168.255.255

Plage d’adresses privées En notation CIDR


10.0.0.0 à 10.255.255.255 10.0.0.0 /8
172.16.0.0 à 172.31.255.255 172.16.0.0 /12
192.168.0.0 à 192.168.255.255 192.168.0.0 /16

Jean Claude TAYI 72


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Agrégation des adresses: superréseau (supernetting)

Aussi le CIDR a été mis au point afin de diminuer la taille de la


table de routage contenue dans les routeurs.

Ce but est atteint en agrégeant plusieurs entrées de cette table en


une seule.

Exemple : Soient les 2 réseaux contigus


 193.127.32.0 / 24
 193.127.33.0 / 24

Jean Claude TAYI 73


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Pour ces 2 réseaux contigus, on a donc 2 routes dans la table de routage


 193.127.32.0 /24 (255.255.255.0) : Avec 32 = 0010 0000
 193.127.33.0 /24 (255.255.255.0) : Avec 33 = 0010 0001

On observe les préfixes des 2 réseaux contigus (ils ont 7 bits en


commun).
On peut donc les grouper en utilisant le netmask 255.255.254.0 où
254 = 1111 1110 (7 bits).

Ces 2 réseaux 193.127.32.0 et 193.127.33.0 sont agrégés en


193.127.32.0/23 (On a 16+7=23 bits au lieu de 16+8=24).

Dans la table de routage, une seule route représentera les 2 réseaux


193.127.32.0 et 193.127.33.0.

Jean Claude TAYI 74


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

Chapitre V :
ADRESSAGE
IPv6

Jean Claude TAYI 75


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I-GÉNÉRALITÉS

L’IPv6 est le successeur de l’IPv4. Il intervient au niveau 3


(Couche Réseau) du modèle OSI. Le paquet IPv6 comporte :

 Un nombre d’adresses plus important (3,4x1038 adresses).


 Une représentation sur 128 bits répartis en 8 groupes de 16 bits
 Une distribution des adresses en fonction des besoins et de la
localisation géographique.
 Une implémentation native du multicast (optionnel en IPv4) et de
la sécurité (IPsec).

Jean Claude TAYI 76


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

I-GÉNÉRALITÉS

 Un support accru pour la mobilité (roaming).


 Un en-tête de protocole simplifié, mieux structuré et fixe pour un
routage rapide
 Support du QoS (Identifiant de flux dans l’en-tête)
 Options dans les en-têtes d’extensions


Jean Claude TAYI 77
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-FORMAT

• Langage machine
0010 0000 0000 0000 0001 0010 0011 0100
0100 0011 0010 0001 1010 1011 1100 1101
1101 1100 1011 1010 1110 0100 0000 0000
1000 0000 0000 1000 1011 1010 1100 0000

• Langage Humain (brute)


200012344321ABCDDCBAE4008008BAC0

• Les 128 bits de l'adresse sont divisés en 8 groupes de 16 bits


représentés par 4 chiffres hexadécimaux et séparés par « : »
Exemple : 2000:1234:4321:ABCD:DCBA:E400:8008:BAC0
Jean Claude TAYI 78
Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-FORMAT
L’identifiant réseau de l’adresse est nommé préfixe.
La longueur du préfixe, sous la forme de /n, indique le nombre de bits
dans l’identifiant réseau de l’adresse.
Exemples :
- 2001:0AB8:3409:C0AB:0001:AEFF:FE00:C801/64 (Exemple
d’adresse globale)
- FE80:0000:0000:0000:021C:2BFF:FE49:ABCD (Exemple d’adresse
Link-local)

Jean Claude TAYI 79


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

II-FORMAT
Il existe plusieurs façons de représenter les adresses IPv6 :
 Forme préférée
 Forme abrégée
 Forme mixte

Peut importe le format, les lettres contenues dans une adresse IPv6
(s’il y en a) peuvent être écrites aussi bien en majuscules qu'en
minuscules.

Exemples : 2000:1234:4321: ABCD:DCBA:E400:8008:BAC0


2000:1234:4321:abcd : dcba :e400: 8008:bac0

Jean Claude TAYI 80


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Représentation des adresses IPv6 en forme préférée


"x:x:x:x:x:x:x:x" où x représente les valeurs hexadécimales des 8
portions de 16 bits de l'adresse.
Cette forme permet de représenter tous les bits comportant l’adresse
IPv6, en précisant tous les valeurs hexadécimales des 8 groupes de 16
bits de l'adresse.
Exemples d'adresse :
3ffe:0104:0103:00a0:0a00:20ff:fe0a:3ff7
2001:4318:0002:0000:0000:0000:0ef0:bdd7
2001:ab00:0000:0000:0bae:0000:0123:a090
2001:AB00:0000:0000:0BAE:0000:0123:A090

Jean Claude TAYI 81


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Représentation des adresses IPv6 en forme abrégée


Cette forme est une forme simplifiée. Ici, on a :
o Règle 1: Un ou plusieurs groupes de zéros consécutifs peuvent
être remplacés par « :: », une seule et unique fois dans l’adresse.
o Règle 2: Les zéros à gauche de chaque groupe (étant des zéros
non significatifs ) peuvent être omis.
Exemple d'adresse :2001:AB00:0000:0000:0BAE:0000:0123:A090
Adresse complète : 2001:AB00:0000:0000:0BAE:0000:0123:A090
Règle 1: 2001 : AB00 : : 0BAE : 0000 : 0123 : A090
Règle 2: 2001 : AB00 : : BAE : 0 : 123 : A090

Jean Claude TAYI 82


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Représentation des adresses IPv6 en forme mixte


o L'adresse IPv6 compatible IPv4
Elle est utilisée dans un contexte particulier. Les tunnels 6to4
permettant de relier des réseaux IPv4 à des réseaux IPv6.
Soit une adresse IPv4 notée A.B.C.D , son équivalent IPv6 se notera :
0000:0000:0000:0000:0000:0000:A.B.C.D/96
ou
:: A.B.C.D/96
Exemple :
::132.64.16.25/96
Provenant de :
0000:0000:0000:0000:0000:0000:132.64.16.25/96

Jean Claude TAYI 83


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

 Représentation des adresses IPv6 en forme mixte


o L'adresse IPv4 mappée
Un hôte IPv6 étant capable de communiquer aussi bien avec un
hôte IPv4 qu'avec un hôte IPv6, il utilise des adresses IPv4 mappées
pour communiquer avec les autres machines IPv4 et utilise des adresses
IPv6 normale pour communiquer avec les autres machines IPv6.
Ces adresses sont de la forme
0000:0000:0000:0000:0000:FFFF:A.B.C.D
où A.B.C.D est une adresse IPv4.
Exemple :
:: FFFF : 192.168.1.254

Jean Claude TAYI 84


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

III-REPRÉSENTATION DES MASQUES DE RÉSEAU

Leur notation classique comme en IPV4 est impossible avec


128 bits, c'est donc la notation CIDR (Classless Inter-Domain
Routing), plus simplement appelée notation "Slash" qui est utilisée.
Le préfixe d’une adresse IPv6 est donc représenté par la notation
suivante :
adresse-ipv6 / longueur-de-préfixe
Exemple :
L'adresse fe80::20d:61ff:fe22:3476/64 a un masque de 64 bits,
masque par défaut pour une adresse de type Lien-local.

Jean Claude TAYI 85


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

IV-TYPES DE COMMUNICATIONS EN IPV6

Il existe 3 types d’adresses IPv6:

 Adresses Unicast (de un à un)

 Adresses Multicast (de un à plusieurs)

 Adresses Anycast (de un au plus proche)

Remarque : Il n’y a plus de Broadcast en IPv6 !!!

Jean Claude TAYI 86


Module
ITA Marcory TCP/IP & ADRESSAGE IP Niveau I

V-SOUS-RÉSEAUTAGE EN IPV6
• Par défaut:
 Identifiant du Réseau de 48 bits
 Identifiant du Sous-Réseau de 16 bits
 Identifiant d’Interface hôte de 64 bits

• Préfixe en notation CIDR:


Adresse/Préfixe:
FD00::21:1:0:0:5143/96

Le routage fonctionne de la même manière que sur IPv4


Jean Claude TAYI 87
TCP/IP & ADRESSAGE IP
Niveau I
Sciences Informatiques

Animé par: Jean Claude TAYI


Ingénieur Réseaux & Systèmes

Vous aimerez peut-être aussi