Vous êtes sur la page 1sur 41

LES CAHIERS

DU MATIN
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : MOHAMMED HAITAMI
4 MARS 2020

Transformation digitale

Tous acteurs
du changement
EN PARTENARIAT AVEC
SOMMAIRE

Transformation digitale :
Tous acteurs du changement P.4

Développement du digital
au Maroc : Un bilan mitigé
et une nouvelle feuille de route
prometteuse P.6-7

Entretien avec Mohamed Faïçal


Nebri, chef du département
Stratégie, Développement,
Coopération et Communication -
Agence de développement digital
(ADD)  P.7-10

Transformation numérique : les


administrations se réinventent 
P.12-14

Agences 2.0 : Le tout «démat›»


arrive en urbanisme  P.16 Attijariwafa bank : «L’bankalik», Entretien avec Sylvie Reforzo,
la banque en ligne, 100% directrice générale de Xcom
Stratégies de digitalisation : mobile et innovante P.32  P.42-43
un pas important, mais... !
 P.18-19 Entretien avec Ghizlaine Alami, Entretien avec Omar Tantaoui
directrice exécutive en charge El Araki, directeur des Solutions
Maturité digitale : Les clés d’une du marché des particuliers et applicatives, Intelcia IT
acculturation numérique réussie professionnels chez Attijariwafa Solutions  P.44-45
 P.20-22 bank P.33
Entretien avec Hugues Levecq,
Entretien avec Mohamed Saad, PortNet poursuit résolument directeur du campus ESSEC
président de l’Association la dématérialisation Afrique et directeur du global
des utilisateurs des systèmes de ses services  P.34-35 BBA & Nicolas Prat, directeur
d’information au Maroc (Ausim) académique du Master
 P.24-25 Entretien avec Samira Khamlichi, «Transformation digitale des
présidente-directrice générale de sociétés et des organisations»
Les menaces se multiplient : Wafacash P.36-37  P.46-48
La cybersécurité, une affaire
à prendre au sérieux  P.26-27 La grande distribution muscle Premier Collège rural numérique
son offre P.38-39 de proximité au Maroc :
Transformation digitale : Les fondamentaux d’une école
Les banques marocaines Entretien avec Oussama Esmili, digitale de qualité pour tous
réinventent la relation client directeur général IDEO Factory  P.50
 P.28-30  P.40-41

Dépôt Légal : 1971/0015 / ISSN : 1114-9205 / Dossier de Presse : QF/010-05


• Directeur Général et de la Publication : Mohammed Haitami
• Directeur Général Adjoint : Kamal El Alami • Directeur exécutif en charge de la Transition Digitale : Nabil El Khalidy
• Directeur de Développement : Hicham Mekouar
• Responsable Spéciaux : Souad Badri • Rédaction : Mounia Senhaji, Moncef Benhayoun, Ilham Lamrani Amine, Najat Mouhssine,
Mohamed Sellam, Lahcen Oudoud, Abdelhafid Marzak, Nabila Bakkass, Souad Badri, Said Naoumi
• Responsable Artistique : Mourad Chamseddine • Infographiste : Kamal Hansabi
• Crédit Photos : Shutterstock, Aissa Saouri • Correction : Ghita Gadamy
• Éditeur : Groupe Le Matin - Tél. : 0522 48 91 00
https://lematin.ma/qr/4620
• Régie Commerciale : GMS Média - Tél. : 05 22 48 91 58
• Impression : Les Imprimeries du Matin - Bd Chefchaouni Aïn Sebaa - Casablanca. Tél. : 0522 35 51 28

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 3


CADRAGE

TRANSFORMATION DIGITALE :
Tous acteurs du changement

F
aire du Maroc une «Digital Nation» implique
l’adhésion de toutes les parties prenantes
dans le processus de transformation digitale,
lancé il y a de nombreuses années, mais accé-
léré par l’actuelle situation sanitaire. Seule une syner-
gie Smart entre les tissus économiques, sociétaux et
même politiques, conjuguée à une gouvernance agile,
peut positionner le Royaume parmi les champions de
la Tech et du digital.
Le digital est une priorité absolue. Force est de consta-
ter qu’au cours des 20 dernières années, le secteur
technologique a connu une progression substantielle
au Maroc qui devient un hub digital dans la région
et l’un des tout premiers acteurs continentaux en ma-
tière de connectivité, de télécoms, d’accès à internet et
d’utilisation du digital au sens large du terme.
Gafam, 5G, l’internet des objets, Big Data et Cloud
computing sont autant de révolutions technologiques
que l’ensemble des acteurs publics et privés intègrent
actuellement dans leurs stratégies de développement
numérique. Cette transformation repose à la fois sur
des capacités technologiques importantes, des poli-
tiques de soutien ciblées en direction des institutions
privées ou publiques impliquées, ainsi que sur la pré-
sence de talents en nombre suffisant pour animer cette
dynamique. En clair : une «Digital Nation» doit pou-
voir combiner de manière harmonieuse les facteurs
«Hard» (tuyaux, infrastructures, investissements) ainsi
que les éléments «Soft» (éducation, contenu, vision)»,
résume un document réalisé par le cabinet Mazars et
le magazine «La tribune Afrique» sur le sujet.
Les défis de la transformation digitale sont donc
énormes, mais l’engagement des différents acteurs est
bien réel et se traduit en actions de plus en plus inno-
vantes initiées dans le cadre de stratégies et approches
matures, efficaces et agiles.

4
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Développement du digital au Maroc :


Un bilan mitigé et une nouvelle feuille de route
prometteuse
C’est indéniable, le Maroc a réalisé des progrès significatifs 2019 par le cabinet Mazars et le
en matière de transformation digitale. Un état des lieux magazine «La tribune Afrique»,
permet en effet de dégager d’importants acquis réalisés à le Royaume fait aujourd’hui par-
tous les niveaux, comme il permet de mettre le doigt sur les tie des «champions africains de
échecs et les difficultés qui entravent la bonne marche de ce la Tech». Le rapport rappelle
processus lancé depuis plusieurs années dans le cadre d’une en effet que le secteur technolo-
transformation globale impulsée au plus haut sommet de gique du pays a connu une pro-
l’État. Elles démontrent ainsi que de plus longues enjambées gression substantielle au cours
sont désormais nécessaires pour aller plus vite. des 20 dernières années, fai-
sant du Royaume l’un des tout

L
e Maroc a déployé durant surtout insuffisantes et pas assez premiers acteurs continentaux
la dernière décennie plu- rapides pour pouvoir s’accorder en matière de connectivité, de
sieurs programmes natio- à l’ampleur et au rythme sou- télécoms, d’accès à internet et
naux pour le développement du tenu des mutations technolo- d’utilisation du digital au sens
digital (e-Maroc 2010, Maroc giques, économiques et sociales large. Cependant, de nombreux
Numérique 2013, Maroc Digi- qui s’opèrent dans le monde. En défis restent à relever, notam-
tal 2020…). Mais à mesure cause, plusieurs difficultés liées ment dans la convergence des
que défilent stratégies et autres notamment à la gouvernance, politiques publiques, la mise à
plans de transformation, force aux infrastructures, à la régle- niveau des infrastructures, ou
est de constater que les avan- mentation, aux ressources hu- encore la mise en place d’un
cées réalisées sont restées en maines et à la culture du digital. cadre incitatif à l’investissement
deçà des ambitions affichées et Selon la Policy Paper réalisé en dans ce secteur.

6
«L’un des facteurs clés de succès nologique puissent s’exposer à insuffisante, avec un enjeu de
d’une «Digital Nation» qui fait des difficultés rapidement s’ils renforcement des compétences
consensus auprès de la commu- n’augmentent pas leur vitesse de des employés de l’administration
nauté des experts est de savoir progression», affirme le Policy publique et de démocratisation
combiner les tissus économiques Paper. de l’usage du digital. Elle pointe
et sociétaux dans le cadre d’une Dans sa Note d’orientations gé- aussi du doigt une pénurie de
gouvernance agile», souligne nérales pour le développement profils spécialisés dans les métiers
l’analyse. «Ceci repose à la fois du digital au Maroc à l’horizon du digital et un système de gou-
sur des capacités technologiques 2025, l’Agence de développe- vernance n’ayant pas permis un
importantes, des politiques de ment digital (ADD) a, pour sa pilotage efficace de la mise en
soutien ciblées en direction des part, relevé certaines anomalies œuvre des programmes digitaux.
institutions privées ou publiques qui sont autant de défis à rele- Sur la base des défis et lacunes
impliquées, ainsi que la présence ver pour réussir au mieux cette identifiés, l’ADD a établi sa vision
de talents en nombre suffisant transition, à savoir une absence afin d’accélérer la transforma-
pour animer cette dynamique. de vision intégrée de la transfor- tion digitale du pays et répondre
En clair : une «Digital Nation» mation digitale apportant une aux enjeux socio-économiques.
doit pouvoir combiner de ma- réponse partielle et en silo aux Cette vision qui couvre les cinq
nière harmonieuse les facteurs besoins des citoyens et des entre- prochaines années a été déclinée
«Hard» (tuyaux, infrastructures, prises, mais aussi des barrières à travers une série d’orientations
investissements) ainsi que les élé- réglementaires qui entravent la stratégiques que l’agence a dé-
ments «Soft» (éducation, conte- mise en œuvre effective et l’usage taillées dans sa note publiée en
nu, vision)», explique le docu- à grande échelle des plateformes mars 2020 (voir entretien).
ment. digitales ainsi que l’infrastructure Cette initiative s’inscrit dans le
«Si l’action publique répond au digitale qui conserve un potentiel cadre des missions l’ADD en
triple objectif de convergence, d’amélioration, le faible débit tant qu’établissement public stra-
de cohérence et de cristallisation, de données et de la faible utili- tégique en charge de la mise en
alors les effets seront démulti- sation de data centers. L’ADD œuvre de la stratégie de l’État
pliés. Surtout, les dimensions de cite également une culture et des dans ce domaine ainsi que de
vitesse et d’agilité sont devenues usages digitaux encore limités la promotion de la diffusion des
prépondérantes, ce qui explique chez les citoyens, les entreprises outils numériques et le dévelop-
que des pays considérés comme et les administrations publiques, pement de leur usage auprès des
des précurseurs en matière tech- et une conduite du changement citoyens.

Entretien avec Mohamed Faïçal Nebri, chef du département Stratégie,


Développement, Coopération et Communication - ADD

«La note d’orientation de l’ADD traduit les actions


stratégiques pour le développement du digital à l’horizon
2025 avec une vision claire, objective et intégrée»
Le Matin : Quelle mis en évidence le rôle du di- nous avons tous été témoins
évaluation faites-vous gital puisque celui-ci s’est avé- de l’adhésion aux outils
des progrès réalisés ré un moyen incontournable numériques par les acteurs
à ce jour dans le pour assurer la continuité des publics et privés marocains.
développement du services rendus aux usagers À titre d’exemple, l’adop-
digital au Maroc ? Le (citoyens et entreprises). Dans tion en un temps record par
pays avance-t-il à la ce cadre, le Maroc s’est par- les administrations, des solu-
vitesse souhaitée ? ticulièrement démarqué par tions digitales déployées par
Mohamed Faïçal Nebri : une accélération du déve- l’ADD, témoigne de l’accélé-
Tout d’abord, il est à rappeler loppement du digital et de ration du chantier e-Gov au
que la crise sanitaire a bien ses usages en 2020. En effet, Maroc.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 7


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Le développement du sec- changement et de développe- rée par l’Agence puis soumise


teur du e-commerce est aussi ment des infrastructures numé- au Chef du gouvernement.
une parfaite illustration des riques. L’objectif étant de définir une
progrès réalisés dans ce sens. vision claire, objective et inté-
Selon les dernières statistiques L’ADD a décliné grée, en cohérence avec les
du Centre monétique inter- récemment une stratégies sectorielles et territo-
bancaire (CMI), les transac- note d’orientations riales en cours.
tions e-commerce par cartes stratégiques pour Dans ce sens, trois axes ma-
domestiques ont enregistré une donner une impulsion jeurs ont été retenus :
hausse de 43% en 2020. Une à la transformation • Transformation digitale de
bonne dynamique donc avec digitale à l’horizon l’administration marocaine   :
une croissance assez soutenue 2025. Quels en sont les Qui est aujourd’hui un défi
des paiements en ligne. principaux axes ? crucial pour modifier en pro-
Ceci démontre l’adhésion de Sous la conduite éclairée de fondeur les services publics
plus en plus forte des usagers Sa Majesté le Roi Mohammed en les rendant plus efficaces,
aux outils digitaux, ainsi que VI, que Dieu Le glorifie, et transparents et rapides. Cette
la prise de conscience des pou- en application de Ses hautes transformation doit tenir
voirs publics de l’importance Orientations, le Maroc parie compte des dispositions des
du chantier de transformation sur la transformation digitale textes réglementaires en vi-
digitale pour assurer la relance afin de donner une nouvelle gueur notamment la loi n° 55-
économique de notre pays. impulsion au développement 19 relative à la simplification
Aujourd’hui, l’accélération économique et social et de réa- des procédures et démarches
du chantier de la transfor- liser dans ce domaine un saut administratives. L’État inter-
mation digitale apparaît plus significatif aux niveaux local, viendra dans 3 domaines pour
que jamais nécessaire, voire régional, national et continen- accélérer cette transformation :
urgente, et la priorisation de tal. Notre Royaume veut pro- * Mise en place d’un cadre
certaines actions est devenue mouvoir un développement global d’interopérabilité effec-
indispensable en vue de favori- volontariste et ambitieux des tif des administrations et des
ser les plans de développement secteurs technologiques. Nous pré-requis fondamentaux.
futurs du pays. Il s’agit notam- sommes aujourd’hui déter- * Création d’un laboratoire
ment de l’accompagnement à minés à nous inscrire dans la d’innovations permettant de
la mise en place d’une admi- révolution digitale mondiale, développer des initiatives di-
nistration publique efficace, principal moteur du déve- gitales structurantes en vue
une économie orientée vers loppement humain et écono- d’accélérer les transformations
l’innovation, une société de mique des pays en forte émer- digitales des services publics.
savoir inclusive axée sur le nu- gence. C’est dans ce cadre que * Digitalisation de bout en
mérique, et un environnement l’ADD a été créée pour mettre bout des parcours de services
favorable en matière d’évolu- en œuvre, pour le compte de publics citoyens et entreprises
tion du cadre réglementaire, l’État, la stratégie digitale du se focalisant sur les besoins des
du développement des talents Maroc. usagers.
digitaux et de construction À cet effet, L’agence a • Développement accéléré de
d’une confiance numérique conduit des travaux, en pre- l’économie digitale au Maroc :
durable. nant en compte les évolutions Il s’agit, d’une part, de mettre
Enfin, il est clair que le be- internationales ainsi que les en place une politique de déve-
soin d’un accompagnement exigences du digital, qui ont loppement volontariste des sec-
est pressant à tous les niveaux permis de relever les défis ma- teurs de la technologie –déve-
pour favoriser l’appropriation jeurs rencontrés lors de la mise loppement des startups et paris
et la pérennisation de cette dy- en œuvre des stratégies précé- sur des technologies d’avenir
namique de digitalisation que dentes. Par conséquent, une (intelligence artificielle, big
connaît notre pays. Cet accom- note traduisant les orientations data, blockchain, etc.) ; mise en
pagnement passe notamment stratégiques pour le dévelop- place d’un cadre attractif pour
par la mise en œuvre de réels pement du digital au Maroc des acteurs internationaux
programmes de conduite de à l’horizon 2025 a été élabo- dans l’écosystème digital. →
8
→ D’autre part, il faut inciter Cet axe stratégique permet- d’avoir des indicateurs fiables,
et accompagner l’ensemble tra d’élever le Maroc au rang et d’assurer une veille straté-
des secteurs économiques et de hub digital et technolo- gique et concurrentielle par
du tissu d’entreprises dans leur gique de référence en Afrique, rapport aux indicateurs fixés,
transformation digitale et accé- tout en boostant l’écosystème et de suivre les tendances tech-
lérer celle des PME et des auto- technologique marocain avec nologiques.
entrepreneurs. l’attraction d’investissements 4. Opérer des choix d’infras-
internationaux et régionaux. tructures structurants tels que
• Inclusion sociale et déve- l’utilisation de la technologie
loppement humain : Il s’agit de du Cloud, la construction de
mettre le digital au service du Data Centers, le cadre appro-
développement humain, à tra- prié dédié à la cybersécurité, le
vers un meilleur accès aux aides plan Haut Débit national, etc.
sociales, à la santé, à l’éduca- 5. Mettre en place un plan
tion et à la mise en place de sectoriel de transformation
services plus simples et mieux digitale transverse permettant
adaptés aux besoins des béné- aux opérateurs économiquesde
ficiaires. La transformation s’impliquer et de s’inscrire dans
digitale constitue par ailleurs le processus du virage numé-
un levier d’inclusion sociale, rique, de promouvoir l’innova-
à même de faciliter l’accès à tion, et d’encourager la R&D.
l’information à des citoyens, Dans ce sens et pour faire
et notamment des populations face auxdits défis et assurer ses
fragiles (populations rurales ou missions, l’ADD adopte une
défavorisées...), afin d’offrir à approche participative impli-
tous les mêmes opportunités. quant l’ensemble des parties
L’ADD, catalyseur de la prenantes. À cet égard, elle
transformation digitale Quelles sont les assure la coordination et la
contraintes que concertation autour des enjeux
L’ADD a renforcé son positionnement vous avez pointées, multiples de la transforma-
comme étant le catalyseur de la trans- et quelles sont les tion digitale et de son impact
formation digitale du pays et a assuré solutions proposées ? sur l’environnement global
pleinement ses trois principaux rôles, Le Maroc se trouve face à des usagers (entreprises et ci-
notamment : des défis majeurs qui restent toyens).
à surmonter pour permettre D’ailleurs, la nécessité de
1. Fédérateur de l’écosystème digital ma- une meilleure transition numé- mettre en place un environ-
rocain en lançant des projets catalytiques rique efficiente. Ces défis ont nement favorable et propice
pour le développement du digital. été mis en exergue par l’ADD au développement du digital
2. Accélérateur de projets pour les admi- dans l’élaboration de la Note l’a poussé à la mise en œuvre
nistrations publiques à travers l’accom- d’orientations générales (NOG) des trois axes stratégiques de la
pagnement de la mise en œuvre de pour le développement du digi- NOG via le développement de
solutions digitales selon les besoins des tal à horizon 2025, à savoir : quatre piliers transverses :
partenaires. 1. Identifier et clarifier les • Formation aux nouveaux
3. Moteur de la promotion et de la sen- missions et compétences de métiers du digital et dévelop-
sibilisation autour du digital en assurant chaque acteur public impliqué pement des talents digitaux.
une communication et une sensibilisation dans le développement d’un • Mise en place d’infrastruc-
à large échelle auprès des administra- gouvernement numérique. tures numériques modernes.
tions, des entreprises et des citoyens sur 2. Définir un modèle de gou- • Accélération de l’adapta-
l’usage du digital. Mais aussi, la promo- vernance clair devant fédérer tion du cadre réglementaire.
tion de l’employabilité dans le digital à l’ensemble des acteurs de l’éco- • Instauration d’une culture
travers des formations adaptées aux système digital. du digital dans le pays et déve-
besoins des opérateurs numériques. 3. Se doter d’outils de pilo- loppement de la confiance
tage performants permettant numérique.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 9
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Quelles sont les principales réalisations qui traduisent les avancées


accomplies dans ce domaine ? Quel rôle pour l’ADD dans cette dynamique ?
Le rôle important de l’outil digital s’est manifesté de formation dans le domaine du digital baptisé
dans le processus de développement de plusieurs «Génération digitale» qui vise à intégrer des nou-
secteurs. On distingue, la favorisation du télétra- velles compétences, filières, contenus et initiatives
vail au niveau des administrations publiques et innovantes au niveau de tous les cycles de l’ensei-
des réunions à distance en adoptant des solutions gnement, la formation continue, et la recherche
de visioconférence, ce qui a permis d’échanger et scientifique. Ce programme a été développé en
assurer la continuité des services publics rendus partenariat avec le MENFPESRS et les différents
aux usagers. acteurs publics et privés du secteur.
Dans ce sens, l’ADD a accéléré la mise en place de À noter que l’accélération de la transformation
solutions digitales permettant la dématérialisa- digitale et l’adoption des outils et solutions numé-
tion de certaines procédures à savoir d’une part, riques constituent un levier d’inclusion sociale et de
l’accompagnement des administrations maro- développement humain.
caines dans l’adoption du travail à distance et Le digital a permis de résoudre certaines problé-
d’autre part, la réduction des échanges physiques matiques et enjeux critiques qui freinent le déve-
de documents et de courriers administratifs sus- loppement social et l’accès équitable de toute la
ceptibles de présenter un réel facteur de risque de population aux différents services et opportunités
contamination à la Covid-19. Il s’agit notamment disponibles, notamment les catégories fragiles. À
de 3 solutions suivantes : le Bureau d’ordre digital, cet effet, le Maroc a mis en place des initiatives
le Parapheur électronique et la plateforme «Télé- digitales dans un esprit de cohésion nationale. Par
accueil». exemple, le portail covid19.cnss.ma qui a été lancé
Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur, à travers sa au début de la pandémie pour permettre aux en-
Digital Factory, a mis en place la plateforme CRI- treprises affiliées à la Caisse nationale de sécurité
Invest qui digitalise le parcours de l’investisseur sociale (CNSS) de déclarer leurs salariés en situa-
en offrant de multiples services comme l’informa- tion d’arrêt total ou partiel de travail. Autre initia-
tion, la prise de rendez-vous, le suivi des dossiers tive, et qui n’est pas des moindres, concerne la mise
d’investissement ou l’accès aux actes et autorisa- en place d’un dispositif SMS pour le versement des
tions en ligne. aides financières en faveur des populations vivant
Concernant le secteur de la santé, le Maroc a dans des territoires reculés avec la mise en ligne de
également initié une série d’initiatives comme la la plateforme de réclamations associée.
a mise en place du portail officiel dédié à la pan- L’ensemble de ces initiatives a été accompagné
démie du coronavirus au Maroc, du premier site parallèlement par l’évolution du cadre réglemen-
de télé-conseil médical et la réalisation de l’appli- taire via l’adoption de plusieurs lois. Dans cette
cation marocaine de notification d’exposition à la même optique, un projet de loi est également en
Covid-19 baptisée «Wiqaytna». cours d’adoption, à savoir la loi n° 41.19 relative à
Au niveau du secteur de l’éducation, le ministère de l’administration numérique. Toutes ces initiatives
l›Éducation nationale, de la formation profession- juridiques visent à renforcer la confiance entre
nelle, de l›enseignement supérieur et de la re- l’usager et l’administration.
cherche scientifique (MENFPESRS) a mis en œuvre Pour ce qui est du secteur bancaire, l’évolution était
des mesures pour garantir la continuité pédago- aussi spectaculaire dans la mesure où de nom-
gique et l›apprentissage scolaire. Rappelons-nous, breuses institutions ont contribué à faire du digital
dans ce sens, du lancement en un temps record de un levier essentiel pour l’inclusion financière ce
la plateforme numérique «TelmideTICE» et de la qui a créé un engouement sans précédent notam-
diffusion des cours à distance sur les chaines télé. ment en ce qui concerne les multiples applications
Aussi, l’ADD a mis en place le programme national mobiles lancées.

10
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Transformation numérique : les administrations


se réinventent
Bien qu’engagé dans la voie de la transformation numérique depuis
des années, le Maroc a dû passer à la vitesse supérieure pour relever
les défis imposés par la pandémie de la Covid-19 à plusieurs niveaux.
Cette transformation a imposé aux administrations de se réinventer, se
transformer et opter pour une dématérialisation de leur fonctionnement en
interne et vis-à-vis de leurs relations avec leurs partenaires, les usagers et
les citoyens en général.

12
transformation digitale se doit national dédié. Le texte stipule
de se développer et de se péren- également la levée de tous les
niser. «Contraintes d’accélé- obstacles pouvant accompagner
rer la transformation digitale les procédures administratives
et de repenser leur mode de et l’adoption des techniques des
fonctionnement à l’ère du nou- échanges numériques des docu-
veau coronavirus (Covid-19), ments et des informations entre
les Administrations publiques administrations. La mise en
ont besoin de capitaliser sur les œuvre de cette feuille de route
avancées opérées pendant cette s’appuie donc, entre autres, sur
crise sanitaire et de les péren- un axe primordial qui est la di-
niser sur le long terme», avait gitalisation des procédures et la
indiqué le secrétaire général du gestion du changement.
département de la Réforme de
l’administration au ministère de Le Portail national
l’Économie, des finances et de des procédures et des
la réforme de l’administration, formalités administratives
Ahmed Laamoumri. lancé bientôt
C’est une nouvelle étape
La loi 55.19, pour plus franchie dans le cadre de la
de simplification des stratégie nationale de simplifi-
procédures cation et de digitalisation des
La très attendue loi 55.19 rela- procédures prévue pour octobre
tive à la simplification des pro- prochain. La mise en place du
cédures et des formalités admi- Portail national des procédures
nistratives est entrée en vigueur et des formalités administratives
le 28 septembre dernier, suite à est attendue pour la fin de ce
la publication au Bulletin officiel mois de mars. Selon les dispo-
des textes d’application y affé- sitions de la loi, le portail sera
rents. En parallèle, la première une plateforme consacrée à la
réunion de la Commission na- publication, notamment, des
tionale chargée de la simplifi- actes administratifs formalisés
cation des procédures a eu lieu, et approuvés par la commis-
conformément aux dispositions sion nationale de simplification
prévues par la loi. Ce chantier des procédures et formalités
stratégique tend à promouvoir administratives, des indicateurs
un climat de confiance entre afférents à leur traitement, ainsi
l’administration et les usagers que toutes informations utiles
et à mieux encadrer l’action des relatives à la simplification des
Si les entreprises privées avaient services publics selon des pro- procédures. Selon les premiers
gagné une certaine avance cédures transparentes et bien éléments diffusés par le dépar-
dans le processus de transfor- définies. Le texte vient donc as- tement de la réforme de l’ad-
mation digitale, la pandémie seoir de nouvelles bases dans la ministration, la conception et
qui frappe le monde depuis relation entre l’administration et la réalisation de ce portail sont
plus d’une année maintenant, l’usager à la lumière de plusieurs en cours. Il sera composé de
a obligé l’Administration pu- nouveautés. Ainsi, le texte défi- deux volets, à savoir un portail
blique à accélérer les stratégies nit les nouveaux principes de- «Usagers» pour présenter les
qui étaient certes élaborées dans vant régir la relation entre usa- informations nécessaires aux
ce sens, mais peinaient encore gers et administration. Il stipule visiteurs et un portail «Admi-
à prendre la vitesse de croi- que toutes les décisions adminis- nistration». D’autres mesures
sière nécessaire pour marquer tratives doivent être recensées, verront le jour également tout
un réel changement. Beaucoup classées, documentées, enregis- au long de l’année en cours et se
plus que conjoncturelle, cette trées et publiées sur le portail poursuivront. →

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 13


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

→ La DGI, une stratégie qui étendu au paiement en ligne des


paye ! avis d’imposition (Titres et Ordres
LA MISE EN PLACE DU PORTAIL NATIONAL
Le chantier du digital est en per- de Recettes). Pour les concession-
DES PROCÉDURES ET DES FORMALITÉS
pétuelle évolution à la Direction naires de véhicules, la DGI avait
ADMINISTRATIVES EST ATTENDUE POUR
générale des impôts (DGI). En également lancé un nouveau ser-
LA FIN DE CE MOIS DE MARS.
témoigne la multitude de services vice leur permettant de payer par
lancés en ligne il y a quelques voie électronique les droits fixes de pheur électronique» a atteint, en
années avec un rythme accéléré 300 DH. Ceux-ci sont appliqués décembre dernier, près de 1.000
en 2020. Déjà dans son rapport au récépissé de mise en circulation administrations, alors que 9 mois
d’activité de 2019, la DGI avait d’un véhicule établi après l’expi- auparavant, ils n’étaient qu’une
enregistré 230.734 nouvelles ration de la période de validité du trentaine à l’utiliser. Initié par
adhésions à ses téléservices. Le récépissé de mise en circulation l’Agence de développement digi-
nombre d’opérations dématéria- provisoire. Ce téléservice est ac- tal (ADD), ces solutions digitales
lisées effectuées en 2019 s’élève à cessible à travers l’espace SIMPL. permettent la dématérialisation
14,71 millions, soit plus de 5 fois En 2021, le processus de digita- de certaines procédures à savoir
le volume enregistré en 2016 et en lisation a pris un nouveau virage d’une part, l’accompagnement des
progression de 47% par rapport avec le lancement, en janvier, du administrations marocaines dans
à 2018. Le nombre d’opérations service de prise de rendez-vous l’adoption du travail à distance
télé-payées en 2019 s’élève à en ligne, en partenariat avec et d’autres parts, la réduction des
7,79 millions contre 2,47 mil- l’Agence de développement digi- échanges physiques de documents
lions en 2016, soit une progres- tal (ADD). En février, le DGI a et de courriers administratifs sus-
sion de 215%. aussi lancé un service en ligne ceptibles de présenter un réel fac-
2020 a également été une année dénommé «e-réclamation» au teur de risque de contamination.
d’accélération de la stratégie de profit de ses usagers. Le Bureau d’ordre digital est
digitalisation de la DGI et d’amé- Des avancées qui permettent à la une plateforme digitale de dépôt
lioration des services offerts aux DGI de développer son expertise des courriers électroniques qui
contribuables. Il y a eu notam- dans le but de dématérialiser ses s’adresse à la fois aux citoyens,
ment l’enrichissement du bou- différents prestations et services et aux entreprises, aux associations
quet des téléservices SIMPL par d’en améliorer la qualité. et aux Administrations publiques.
une nouvelle fonctionnalité de Il permet d’assurer un service na-
télépaiement. En effet, outre les «Bureau d’ordre digital» et tional en ligne de dépôt des cour-
fonctionnalités déjà déployées «Parapheur électronique», riers, de faciliter la soumission
permettant aux adhérents au deux plateformes qui des courriers électroniques pour
SIMPL d’effectuer, sans avoir à se marchent les citoyens, les associations et les
déplacer aux locaux de la DGI, le Le nombre d’administrations entreprises et favorise les échanges
règlement spontané des différents ayant souscrit aux plateformes électroniques entre le citoyen et
impôts et taxes, ce service a été «bureau d’ordre digital» et «para- l’administration.

L’Office des changes diversifie ses services en ligne


L’Office des Changes vient d’annoncer la mise en ligne d’une brochure numérique visant à
présenter les interfaces de télé-services abrités sur son site Web. Cette brochure électronique
met en avant les vocations de chaque interface et oriente les usagers vers les modes d’utili-
sation, fait savoir l’Office des changes, notant que le florilège des principaux services digitaux
peut être consulté et téléchargé sur son site Web. En effet, depuis sa création en mars 2020,
la plateforme multifonctionnelle Smart s’est enrichie et s’est perfectionnée en regroupant les
principaux services numériques proposés par l’Office des changes, rappelle la même source.
La plateforme Smart met à la disposition de ses utilisateurs une large panoplie de prestations
électroniques pour simplifier et rendre accessibles les différents services, souligne l’Office qui
note que les différents services en ligne sont accessibles au niveau de son site Web sur le lien :
https://www.oc.gov.ma/fr/e-services/smart.

14
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Agences 2.0

Le tout «démat›» arrive en urbanisme


C’est l’un des gros chantiers menés dans le
secteur de l’urbanisme. La tutelle s’attelle
actuellement à une étude stratégique
devant aboutir à la mise en place d’agences
urbaines 2.0. Ces futures plateformes plus
«efficientes», «efficaces», «modernes»,
«ouvertes et plus flexibles», offriraient
aux usagers et partenaires des services
simplifiés et personnalisés.
caces», «modernes», «ouvertes et nistère de l’Intérieur renforçait la

L’
État poursuit le processus plus flexibles», tout en offrant aux dématérialisation des procédures
de digitalisation de ses usagers et partenaires, des services d’octroi des autorisations d’urba-
services publics. Comme simplifiés et personnalisés. Il s’agit nisme et des autorisations écono-
le dit le dicton, à quelque chose également de renforcer le cœur de miques. Une initiative pour éviter
malheur est bon, la crise sanitaire métier des agences urbaines pour les déplacements des citoyens et
aura un été véritable catalyseur en faire des pôles d’excellence ter- des professionnels aux services des
de la digitalisation des services ritoriale en consolidant et mutua- préfectures et provinces, des com-
publics. Ainsi, plusieurs chantiers, lisant les efforts et moyens, afin de munes et des agences urbaines. En
soit mis en stand-by, soit accusant faciliter, entre autres, les processus installant la plateforme Rokhas.
une lenteur dans leur exécution, relatifs à la gestion interne et aux ma, une dématérialisation totale
ont connu un coup d’accéléra- métiers, à la qualité des services des procédures d’octroi des auto-
teur. L’un des ambitieux chantiers rendus et aux problématiques risations d’urbanisme (GUU) et
enclenchés, la digitalisation des urbanistiques observées. «Notre des autorisations économiques
agences urbaines. Ce projet de département, qui a célébré le cen- s’est concrétisée. Pour ce qui est
transformation a fait l’objet d’une tenaire de la première loi sur l’ur- des autorisations d’urbanisme,
banisme au Maroc, est concerné une autre plateforme a été mise
aujourd’hui plus que jamais par en place. Celle-ci apporte plu-
la manière dont il doit se saisir de sieurs nouvelles fonctionnalités,
À TRAVERS LA DIGITALISATION, LE l’outil numérique dans sa capacité notamment la visio-conférence
MINISTÈRE ENTEND RENFORCER LE CŒUR à métamorphoser nos systèmes de native, option qui permet aux
DE MÉTIER DES AGENCES URBAINES planification, modes de gestion, de membres des commissions de se
POUR EN FAIRE DES PÔLES D’EXCELLENCE production et d’aménagement du parler, de se voir et de visualiser et
TERRITORIALE. territoire», souligne le ministère. d’annoter collectivement les plans,
Il s’agit donc, selon l’Urbanisme, et ce, en temps réel et à distance.
étude lancée fin 2020. Celle-ci de s’engager dans une nouvelle Concernant les autorisations éco-
a pour objectif la conception et époque tournée vers l’avenir, en nomiques, la plateforme permet
la mise en place d’un modèle profitant des potentialités tech- une gestion numérique fluide, tra-
d’agences urbaines numériques nologiques qui se présentent. çable et transparente de ces docu-
2.0, «véritable accélérateur d’in- L’objectif étant de renouveler le ments. Le processus de traitement
novation» publique à l’échelle modèle d’action publique du mi- est totalement dématérialisé, et ce,
territoriale sur la base d’une vision nistère et renforcer le reposition- du dépôt de la demande d’autori-
prospective et avec la mise en place nement des missions des agences sation (ouverture d’un commerce,
d’un système de veille urbaine, urbaines. occupation du domaine public,
indique le département chargé de ouverture de tranchées dans le do-
l’urbanisme, maître d’ouvrage de Rokhas.ma, un guichet maine public…) par le requérant
ce chantier. Le ministère entend digital jusqu’à sa signature électronique
ainsi mettre en place des agences En mars 2020, alors que la crise par le président de la commune
urbaines plus «efficientes», «effi- sanitaire était à ses débuts, le mi- concernée.

16
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Stratégies de digitalisation : un pas important, mais... !


Plus qu’un enjeu de performance, la cussions sur le tissu économique particulièrement en cette période
digitalisation est devenue une nécessité ne sont plus à démontrer. de crise sanitaire, l’experte cite
pour toute entreprise souhaitant assurer Effectivement, les entreprises quatre éléments, à savoir :
sa survie. Le phénomène, tant redouté par doivent, bon gré mal gré, em- • Avoir une stratégie déterminée
bon nombre de structures, a été aujourd’hui prunter la voie de la digitalisa- avec des actions précises : Il est
accéléré par la crise sanitaire du coronavirus tion pour s’adapter aux nouvelles important d’établir dès le départ
(Covid-19). Quoi que, comme pour toute exigences des clients, mais pas une stratégie de transformation.
démarche de changement, ce virage digital n’importe comment. «Plus qu’un Pour ce faire, il faut se poser les
doit être bien ficelé en réunissant toutes les investissement technique, la bonnes questions : «Quel est
conditions nécessaires pour son succès et transformation digitale requiert l’objectif de digitalisation ?»,
à leur tête, l’implication de l’ensemble des un changement de mindset avec «Quelle est la cible ?», «La so-
collaborateurs. l’implication des différentes ciété dispose-t-elle des ressources
parties prenantes, notamment nécessaires afin d’assurer cette

P
eut-on aujourd’hui se l’ensemble de collaborateurs», transformation ?»...
faire une place dans un affirme Hanane Angueur, • Réaliser un brainstorming : Un
marché en perpétuelle consultante en management projet de digitalisation doit per-
concurrence sans pour autant d’entreprises. Pour elle, le projet mettre à l’entreprise de propo-
passer par la transformation de la transformation est tellement ser de nouvelles idées créatives
digitale ? Il n’est pas nécessaire stratégique qu’il doit être porté afin d’attirer plus de clients. Le
d’y réfléchir longtemps. La par le top management. «Ce brainstorming est une démarche
réponse est tout évidente : la dernier est tenu de s’assurer que qui a montré ses preuves.
digitalisation est désormais un toutes les conditions sont réunies Elle permet ainsi, d’une part,
enjeu de survie pour les entre- pour négocier ce virage en toute d’avoir un maximum d’idées
prises surtout dans le contexte sécurité et efficience», ajoute-t- et, d’autre part, de renforcer le
actuel marqué par la pandémie elle. Interrogée sur les conditions sentiment d’appartenance chez
de la Covid-19 dont les réper- de succès d’une telle démarche, les collaborateurs.

18
les pratiques des consomma- L’experte ne mâche pas ses mots
tions. De nouveaux modes de en soulignant que «la méthode
LES ENTREPRISES DOIVENT EMPRUNTER consommation ont émergé et il relève du passé. «Ce système de
LA VOIE DE LA DIGITALISATION POUR est opportun d’en tenir compte management ou de motivation
S’ADAPTER AUX NOUVELLES EXIGENCES pour pouvoir gagner en termes est dépassé. Les collaborateurs
DES CLIENTS, MAIS PAS N’IMPORTE de performance et de notoriété. peuvent effectivement donner le
COMMENT. S’adapter est le maître mot en meilleur d’eux-mêmes, mais en-
• Informer et surtout impliquer cette conjoncture si particulière. core faut-il qu’ils soient valorisés
les collaborateurs : Contrai- Sur un autre registre, Hanane et surtout épanouis», souligne
rement à ce que l’on pourrait Anguer ne manque pas de pré- Hanane Anguer. Ce que nous
croire, l’implication des em- ciser, dans sa déclaration au vivons actuellement en cette
ployés doit avoir lieu, aussi bien quotidien «Le Matin», que la période de crise sanitaire nous
dans la mise en place du projet grande erreur à éviter lors d’une démontre qu’il est grand temps
que dans la phase de réflexion. telle démarche serait de chercher de revoir toutes ses pratiques
Rappelons que les collaborateurs à motiver par la méthode dite managériales et de se préparer
motivés donneront le meilleur «carotte ou bâton». Une telle à toutes les éventualités. S’il y
d’eux-mêmes pour aboutir à son démarche, précise-t-elle, consiste a une leçon à retenir, c’est bien
succès. à accorder des avantages au col- celle d’apprendre à décider dans
• Placer le client au centre des laborateur qui arrive à atteindre l’incertitude et d’être prêt à opé-
préoccupations : La crise sani- ses objectifs et de sanctionner ce- rer sa mue à n’importe quel mo-
taire a modifié en profondeur lui qui ne donne pas satisfaction. ment et dans un temps limité.

Déclaration de Jihane Benslimane, experte en management


et directrice exécutive Hera Consulting Group
«Comme je le précise très souvent à fonctionnement interne en fonction des prio-
mes clients ou lors des conférences, la rités avant d’aborder la question de la digita-
digitalisation est une suite logique de lisation. De ce fait, je suggère premièrement
l’essor technologique de la combinaison d’avoir une stratégie claire de développement
d’internet et de l’informatique. Cela dit, nous d’entreprise avant de réfléchir à une stratégie
pouvons désormais traiter certaines activités de digitalisation. Ensuite, il est recommandé
de l’entreprise en ligne et c’est ce qui a permis de repenser le modèle de commercialiser des
d’accélérer à grande échelle le déploiement produits et des services en mettant en place
du télétravail au lendemain de l’apparition une solution basée sur la gestion de la rela-
de la pandémie. Or, il faut souligner que la tion client. De plus, il est essentiel d’avoir un
digitalisation ne se limite pas à la commu- plan de conduite du changement incluant les
nication digitale ou même au traitement en moyens, les ressources humaines, les compé-
ligne des activités de l’entreprise. Il s’agit d’un tences et un planning dans le temps. Définir
phénomène qui doit comprendre également des objectifs avec des indicateurs de la stra-
la mise en place et le suivi de l’ensemble des tégie digitale (exemple : trafic sur le site inter-
activités stratégiques du Business Model. Il net, fidélisation des clients, commentaires…)
s’agit aussi d’un outil de gestion permettant est l’aspect quantitatif de cette conduite du
d’optimiser le flux d’information et de faciliter changement et de cette implémentation. Je
les transactions en favorisant, entre autres, le conseille également aux managers et diri-
paiement électronique. Pour assurer le succès geants d’analyser et de veiller régulièrement
de cette démarche, je pense qu’il est impor- sur la stratégie digitale des concurrents et
tant pour la direction de chaque entreprise les résultats de l’entreprise. Enfin, il ne faut
de se faire accompagner par des experts en surtout pas négliger le volet relatif au plan
la matière. Elle doit aussi optimiser l’orga- d’action en déterminant des indicateurs de
nisation, la restructuration, la clarté dans le performance à suivre régulièrement.»

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 19


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Maturité digitale

Les clés d’une acculturation numérique réussie

L
a transformation digitale
Disruption digitale, est un chantier complexe
opérationnalisation et de qui peut être abordé de fa- PLUS DE 80% DES RÉPONDANTS ONT
réappropriation du digital… çons très différentes en fonction ENTAMÉ UN PROJET DE DISRUPTION
Ce sont-là quelques de la situation de l’entreprise et DIGITALE, MAIS LA MAJORITÉ SE POSE
concepts et notions mis de son environnement. Mais si ENCORE LA QUESTION DU SENS ET DE
en avant par une récente cette mue digitale se faisait à un L’UTILITÉ.
enquête inédite intitulée rythme moyen, la pandémie a
«La maturité digitale au tout changé et a obligé les divers
Maroc et les besoins en acteurs à accélérer la cadence.
acculturation digitale». La transformation digitale est Ausim 2021, une rencontre a
devenue une priorité absolue et été organisée le mois de jan-
cruciale pour l’économie et les vier dernier à l’École Centrale
entreprises. de Casablanca, pour présenter
C’est dans ce contexte que l’As- les résultats de l’enquête réali-
sociation des utilisateurs des sys- sée sur «La maturité digitale au
tèmes d’information au Maroc Maroc et les besoins en accultu-
(Ausim) a initié, en partenariat ration digitale». Une enquête à
avec le Groupe Devoteam, un laquelle ont pris part plus de 70
travail d’analyse détaillé pour dirigeants en charge des SI et/
évaluer la maturité digitale dans ou de la transformation digitale
le tissu économique marocain. dans des entreprises marocaines
Dans le cadre des rendez-vous de différentes tailles.

20
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

→ «Nous avons questionné les diri- grande première au Maroc, tant


geants sur la maturité digitale par sa profondeur que par la L’essentiel des résultats
et surtout l’impact du digital qualité des répondants. En effet, de l’enquête
en cette période de pandémie «la majorité des personnes inter-
que nous vivons et comment ce rogées lors de cette enquête sont Les résultats de l’enquête ont révélé plu-
dernier a permis de laisser les des DSI et/ou des directeurs de sieurs points saillants, dont les suivants :
entreprises connectées avec leur la transformation digitale (59%), • Plus de 80% des répondants ont entamé
environnement. Il s’agit aussi de des directeurs généraux d’ETI un projet de disruption digitale, mais la
s’interroger sur les budgets IT et et PME (11,13% des effectifs). majorité se pose encore la question du sens
de toute l’infrastructure à mettre Les secteurs primaire, secon- et de l’utilité.
en place à l’avenir», explique daire et tertiaire de l’économie • Plus de 40% des répondants déclarent
Mohamed Saad, président de sont représentés, ainsi que les que le manque d’opérationnalisation et de
l’Ausim. entreprises de droit public et pri- réappropriation du digital constitue le prin-
Lancée en décembre dernier vé. Près de 50% des opérateurs cipal défi en matière de transformation.
par l’Ausim et le Groupe Devo- sondés sont des PME, ce qui • Une photo unique sur le taux d’adoption
team, cette enquête visait deux légitime la représentativité des des disruptions (Cloud, RPA, méthodes,
grands objectifs : réaliser tout pratiques. Les grands groupes Lean IT…).
d’abord une radioscopie de nationaux de 1.000 employés • Une opportunité unique de rejoindre une
l’existant et donner une vision ou plus constituent 1 réponse communauté de pratiques pour
à 360 ° de la situation et de la sur 3», expliquent les organisa- résoudre ses problèmes.
dynamique de la digitalisation teurs de l’enquête. • Des retours d’expérience pour réussir sa
que connaît le Maroc ; puis Les résultats de l’enquête ont transformation avec ingéniosité.
aider à mieux comprendre les révélé plusieurs points saillants, • Un point de situation sur les réussites et
besoins et enjeux des adhé- notamment : Plus de 80% des défis en termes d’innovation et de disrup-
rents de la communauté Ausim répondants ont entamé un pro- tion digitale.
afin de lancer le programme jet de disruption digitale, mais la • Une occasion unique de visualiser le che-
#AusAcademy. Cette nouvelle majorité se pose encore la ques- min parcouru par rapport au marché.
plateforme d’apprentissage et tion du sens et de l’utilité. Plus de À noter que la synthèse des résultats de
de partage d’expériences entre la moitié des répondants estime l’enquête est publiée dans le dossier spécial
DSI et experts, sous forme de que l’absence de feuille de route du numéro 3 de Ausimag, disponible en
clubs thématiques (Innovation, opérationnelle et la faible adop- ligne sur le site web de l’association.
Relation Client, Architecture tion des NTIC empêchent une
SI, Digital Mindset), identifiera exécution optimale de la trans-
et animera des «Form Actions» formation digitale. Plus de 40%
pour réussir et accélérer la des répondants déclarent que le AusAcademy
transformation digitale au sein manque d’opérationnalisation
de leurs organisations. et de réappropriation du digital L’Ausim a lancé en 2020 son programme de
En termes de représentativité, constitue le principal défi en ma- formation AusAcademy. Une plateforme de
cette enquête constitue une tière de transformation. partage d’expériences et d’innovations par
thème réservée aux membres et aux adhé-
rents de l’Ausim leur permettant de décou-
vrir des façons novatrices d’aborder les défis
du quotidien, de naviguer dans le labyrinthe
des innovations disruptives et des tech-
nologies… pour prendre leurs décisions en
toute confiance. L’AusAcademy ambitionne
ainsi de devenir une académie d’initiation
à de nouveaux concepts et technologies,
d’accompagner les bénéficiaires pour réussir
la transformation digitale grâce au partage
d’expériences et permettre une montée en
compétences dans les métiers du digital.

22
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Mohamed Saad, président de l’Association des utilisateurs


des systèmes d’information au Maroc (Ausim)

«Le tissu économique tout entier doit participer à cette


dynamique de transformation digitale»
Le Matin : Quelle lecture publics pour inciter le tissu éco- mois de mars, les entreprises
faites-vous de la nomique, mais aussi les établis- ont continué à parfaire leurs
dynamique actuelle sements publics et semi-publics, architectures S.I. et à lancer des
de la transformation à porter le digital dans l’ADN projets de développement dont
digitale généralisée à de leurs activités. Certes, au- une partie a été réalisée en 2020
tous les secteurs ? jourd’hui l’Agence de dévelop- et l’autre planifiée sur les an-
Mohamed Saad : Néces- pement du digital est en cours de nées à venir, mais nous sommes
sité est mère de l’invention lancement d’un certain nombre tous conscients qu’aujourd’hui
comme on dit, et un certain d’actions, qui feront que dans les l’échelle de temps est l’immé-
nombre d’entreprises ont impro- années à venir, la transformation diat, ou au plus tard le «court
visé pour sauver l’année 2020, numérique sera consommée en terme». L’humanité n’est pas à
en mettant en place des proces- matière d’eGov, c’est-à-dire tous l’abri d’une deuxième pandémie
sus sur le web, le mobile, mais les processus de l’administration comme le prédisent les scienti-
aussi en interne (plateformes col- publique, mais le tissu écono- fiques et, de ce fait, les écono-
laboratives, utilisation du Cloud, mique tout entier doit participer mies doivent être plus résilientes
accès à distance aux systèmes à cette dynamique, ce qui nous à faire face à ces accidents de la
d’information de l’entreprise…). fera gagner quelques points PIB, nature.
Certains secteurs s’en sortent et participera aussi à créer des
mieux que d’autres, et le cham- postes de travail, à l’instar de ce Quels sont, selon vous,
pion reste le secteur financier qui a été fait dans les années 2000 les principaux défis pour
(banques, assurances, marché au niveau des activités Shore. réussir ce chantier assez
des capitaux…) qui était relati- complexe ?
vement en avance, de par la na- Les entreprises Shumpeter dans sa grande
ture de leurs activités qui exigent marocaines étaient-elles réflexion «La destruction créa-
d’eux de réinventer l’expérience prêtes pour prendre ce trice» disait que «Le nouveau ne
client, et de servir la commu- virage ? sort pas de l’ancien, mais appa-
nauté en facilitant les processus Comme cela a été dit, les en- raît à côté de l’ancien, lui fait de
de gestion. treprises marocaines ont agi ce la concurrence jusqu’à le ruiner».
«Client Centric» est le maître début mars 2020 par acte de sur- Cela veut dire que la transforma-
mot autour duquel les transfor- vie, et je connais plusieurs DSI tion digitale ne doit pas naître du
mations digitales se sont opérées qui ont passé des nuits blanches «réchauffé», comme un simple
ces derniers temps, et ceci a exi- pour mettre en place l’infras- Schéma directeur des systèmes
gé la floraison de Market Places, tructure nécessaire, la sécurité d’information, la mise en place
une fidélisation et un engage- des S.I. requise, et l’acquisition d’un site web, d’une application
ment des clients, la conquête des du matériel pour la continuité mobile ou la création d’une fan
réseaux sociaux et de faire de la de l’activité. Après ce rush du page sur Facebook.
communication digitale, le nou-
veau mode d’expression.
L’Ausim a œuvré depuis tou-
jours à évangéliser, sensibiliser et «AU MAROC, NOUS AVONS BESOIN D’INNOVATION POUR
démontrer la valeur ajoutée du ADOPTER DES BUSINESS MODELS DISRUPTIFS GRÂCE
digital, tant bien que mal, mais À LA TECHNOLOGIE POUR RELANCER UN CERTAIN
nous aurions tant espéré voir NOMBRE DE SECTEURS D’ACTIVITÉ, ET LES STARTUPS
une démarche collective, stra- AVEC LEURS MINDSETS DISRUPTIFS SONT LES PREMIERS
tégique, portée par les pouvoirs DE LA CLASSE POUR CET EXERCICE.»

24
La transformation digitale est gendrent à leur tour d’autres Data, coup d’intérêt auprès des acteurs SI
beaucoup plus profonde. Cela passe donc effet exponentiel garanti. et du digital. Tout d’abord, la qua-
d’abord par la réponse à deux pro- Le troisième et dernier défi que je lité des profils des répondants qui
blématiques qui ont fait le succès des mentionnerais est l’aptitude de toute rend les réponses plus pertinentes et
travaux de Théodore Levitt dans les organisation à changer son business proches de la réalité : plus de 11% de
années 1960 : model (modèle d’activité). DG et plus de 60% de DSI et direc-
• La réponse à la question : Dans Le modèle d’activité ou business teurs du digital de grands groupes et
quel business êtes-vous ? model est la façon avec laquelle une PME marocains. Ensuite, le succès de
• Les organisations sont plus cen- institution crée, livre, et capture la l’enquête tient à sa large couverture
trées sur leurs produits que sur les valeur. et sa représentativité des différents
besoins de leurs consommateurs/ Très souvent, les innovations tech- secteurs : Services, Industrie, Fi-
clients/utilisateurs/citoyens nologiques mènent à un changement nances, Agriculture, Administrations
L’un des défis majeurs, si ce n’est dans le comportement du consom- publiques.
le plus important et d’inculquer à mateur et de nouveaux concurrents Le digital est un «must have» : la
toute l’organisation le «Client Cen- émergent, ce qui exige de ces institu- pandémie due à la Covid-19 a accé-
tric», voire «Citizen Centric» quand tions un changement dans leurs busi- léré le processus de maturité dans les
il s’agit de l’eGov. S’en découlera, ness model. esprits des dirigeants. Plus de 81%
par la suite, une autre grande ques- Plusieurs organisations aujourd’hui des répondants confirment que le
tion «Start with Why», et cela nous adoptent le PAAS (Product As A Ser- digital est un avantage concurren-
permettra de comprendre la raison vice - Le produit comme service) ; tiel. Ceux qui avaient une stratégie
d’être de tout business, toute activité nous citerons comme exemple : digitale ou en cours de déploiement
et tout processus à garder, optimiser • Bag Borrow ou Steal, qui sont en depuis quelques années avaient bien
ou supprimer. train de disrupter ce secteur en offrant géré la période de crise en limi-
La transformation digitale a été des Sacs LVMH en prêt, moyennant tant l’impact sur le business. Nous
médiatisée ces derniers temps comme une souscription mensuelle. pouvons citer la mise en place des
modèle de développement, grâce • Le secteur automobile est en train e-services pour leurs clients ou du
aux technologies dites disruptives et de subir la même disruption ; Porsche télétravail pour leurs collaborateurs.
avancées des 15 dernières années. Le vient de lancer le «Porsche Passport» Malheureusement, certains ont subi
deuxième défi que j’énumérais est la qui permet, moyennant 2.000 dol- l’effet de la crise sanitaire et du confi-
Data. lars/mois, de conduire le modèle dé- nement, avec un impact dramatique
La Data devient critique pour toute siré en fonction du souhait du client. sur le chiffre d’affaires dépassant les
organisation, car : Au Maroc, nous avons besoin d’in- 50%.
• La Data ne figure pas sur les états novation pour adopter des business Le legacy est un historique qui
financiers. models disruptifs grâce à la Tech- pèse lourd sur les Assets de l’entre-
• Les états financiers se centrent sur nologie pour relancer un certain prise. Cela empêche l’accélération
les actifs physiques. nombre de secteurs d’activité, et les du digital et empêche même la clair-
• «La Data est le nouveau pétrole» startups avec leurs mindsets disruptifs voyance dans les esprits des diri-
: La devise d’aujourd’hui, mais c’est sont les premiers de la classe pour cet geants, avec un impact coût/budget
plus que cela : exercice. Le challenge majeur est de fort. Maintenir le Legacy pour stabi-
• À l’inverse du pétrole, la Data ne créer un pont de collaboration, R&D liser le business ou innover et créer
tarit pas. et innovation entre cette population de nouveaux services – à travers des
• La Data s’enrichit en la parta- d’entreprises et le tissu économique. canaux digitaux ?
geant, à l’inverse des actifs physiques. Un autre constat : les entreprises
• La Data se bonifie avec le temps, Vous venez de publier les utilisent de plus en plus d’outils de
car statistiquement, plus on en a, plus résultats de l’enquête collaboration et digitaux (87%). Le
les prédictions seront fiables. «La maturité digitale au besoin d’acculturer les collabora-
• L’Intelligence artificielle, les Maroc et les besoins en teurs aux nouvelles méthodes et
objets connectés, et l’algorithme ne acculturation digitale». techniques digitales et agiles revient
feront qu’accentuer l’effet Data d’au- Quelles sont les principales chez tous les dirigeants. Il ne s’agit
jourd’hui, donc les puits se rempli- recommandations que vous pas seulement de former les collabo-
ront davantage. en avez tirées ? rateurs, mais aussi d’intégrer l’agile
La Data est le fuel des algorithmes, L’enquête de l’Ausim, en partena- dans le mode de fonctionnement au
des logiciels, des Apps… qui en- riat avec Devoteam, a suscité beau- quotidien et dans les projets.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 25


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Les menaces se multiplient

La cybersécurité, une affaire à prendre


au sérieux

L
Les cybermenaces pèsent a cybersécurité doit faire la cybersécurité des grandes
quotidiennement sur les partie intégrante de tout entreprises françaises, «la crise
entreprises marocaines. processus de transforma- sanitaire apporte de nouveaux
Et c›est loin d’être un tion digitale. Et pour cause, risques, 35% d’augmentation
phénomène réservé aux la crise actuelle entraînera de des crises lui sont liées, et no-
seules grandes entreprises, nombreux changements struc- tamment 37% sont attribués à
les TPE courant également turels et stratégiques dans le la généralisation du télétravail».
le risque des cyberattaques. paysage des attaques ciblées, De plus, avec l’avancement de
Heureusement que si leurs notamment en raison d’un la technologie, de nouveaux
finances ne leur permettent élargissement des zones tou- vecteurs d’attaque verront le
souvent pas de faire appel à chées, selon Kaspersky, leader jour : ciblage des réseaux et
des entreprises spécialisées, mondial de la sécurité informa- recherche de vulnérabilités 5G.
des initiatives citoyennes leur tique. En effet, selon la sixième Ces nouvelles menaces s’ac-
sont adressées, car l›enjeu édition du Baromètre annuel compagnent d’une accélération
est de taille. du CESIN, une enquête sur des campagnes d’attaques.

26
À titre d’exemple, au Maroc,
rien que sur la journée du 23
février, le Maroc a subi 99.325
cyber-attaques, selon les don-
nées en temps réel fournies par
Kaspersky. Le chiffre fait froid
au dos ! Le virus qui s’en prend
le plus au Royaume est Trojan.
WinLNK.Agent.qj (nom attri-
bué par Kaspersky). À lui seul,
ce virus est responsable de près
de 10% des attaques.

RIEN QUE SUR LA JOURNÉE DU 23


FÉVRIER, LE MAROC A SUBI 99.325 CYBER-
ATTAQUES, SELON LES DONNÉES EN
TEMPS RÉEL FOURNIES PAR KASPERSKY.

Face à la montée évidente des


risques, des initiatives sont
organisées un peu partout au
Maroc pour renforcer la pro-
tection des entreprises, notam-
ment les TPE. La dernière en
date concerne le collectif Black-
belt, une association sans but
lucratif d’une douzaine de chefs
d’entreprises experts dans le
domaine du digital. Son objec- économiques en Afrique pour sécurité chez Microsoft Moyen-
tif : apporter des solutions aux un impact durable. Avec son Orient, Afrique et marchés
organisations qui souffrent de la partenaire the Moroccan Inter- émergents. «Le plus probléma-
situation actuelle et qui consi- net Society, le collectif a égale- tique cependant, c’est que la
dèrent la transformation digi- ment participé à l’Initiative de vulnérabilité du continent ne
tale comme une priorité fon- politique et de régulation pour fait que s’accroître à cause des
damentale. Le collectif apporte l’Afrique digitale (PRIDA), fruit mesures de sécurité qui sont
ainsi son aide dans les domaines de la coopération de l’Union adoptées et qui demeurent à
de la transformation digitale, africaine et l’Union euro- la fois faibles et dépassées», ex-
l’innovation, l’inbound marke- péenne. Enfin, ils ont aussi ac- plique-t-il. Pourtant, la cybersé-
ting, la cybersécurité, l’auto- compagné 32 TPE marocaines, curité commence par de simples
matisation des processus, la grâce à l’expertise de CapValue gestes, comme celui d’utiliser
communication digitale, la lead en cyber sécurité (www.lematin. des antivirus. Sur ce registre, les
generation, le référencement, le ma), pour les aider à mettre en Marocains ont encore du che-
mobile, le cloud, l’UX, les outils place des dispositifs sécurisés du min à parcourir : ils ne sont que
technologiques de pointe et la télétravail et assurer le maintien 8% à le faire, selon une enquête
culture digitale. de leurs activités durant la pé- réalisée par Immersion en colla-
Ainsi, les experts Blackbelt ont riode post-Covid-19. boration avec Kaspersky (www.
aussi contribué à former les star- La cybercriminalité coûte lematin.ma). Et l’on est encore
tups d’Impact Lab - impactlab. chaque année plus de 4 mil- loin de la prise de conscience
africa, un incubateur qui vise à liards de dollars à l’Afrique, se- généralisée, puisque seuls 19%
accélérer le développement de lon Mohamed El Nemr, chargé pensent que ce type de solutions
nouveaux modèles sociaux et du Milieu de travail moderne et est indispensable.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 27


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Transformation digitale

Les banques marocaines réinventent


la relation client

L
Face à la crise de la es banques se digitalisent
Covid-19, les banques et réinventent la relation
marocaines ont accéléré client. La crise de la Co-
la cadence de leur BANK AL-MAGHRIB A INSCRIT PARMI SES
vid-19 a accéléré la cadence de ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2019-2023
transformation, née cette numérisation, née initiale-
initialement d’un besoin LA PROMOTION DE LA DIGITALISATION
ment d’un besoin de disponibi- DES SERVICES FINANCIERS, AU VU DE SES
de disponibilité de service lité de service continue en temps
continue en temps réel ainsi IMPACTS POSITIFS SUR L’ACCÈS À CES
réel ainsi que de l’engouement SERVICES ET SUR LEUR USAGE.
que de l’engouement des des jeunes générations pour les
jeunes générations pour nouvelles technologies qui ont
les nouvelles technologies remis en cause le modèle rela- a inscrit parmi ses orientations
qui ont remis en cause tionnel classique. Les banques stratégiques 2019-2023 la pro-
le modèle relationnel ont ainsi engagé leur transfor- motion de la digitalisation des
classique. Les banques ont mation digitale, avec la création services financiers – au vu de ses
ainsi créé des structures de structures organisationnelles impacts positifs sur l’accès à ces
organisationnelles dédiées dédiées et l’ouverture de plus services et sur leur usage – tout
dans le cadre de ce chantier en plus sur l’écosystème des en se focalisant sur les risques
suivi de près par Bank Al- Fintechs. Un chantier suivi de associés et l’évolution du cadre
Maghrib. près par Bank Al-Maghrib qui réglementaire.

28
sujets intéressant les entreprises. ses innovations, l’ouverture
LE SECTEUR CONNAÎT ÉGALEMENT Pour ce qui est d’«Attijaricib. de comptes en ligne pour les
UNE ÉVOLUTION IMPORTANTE DANS LE com», ce portail de banque en Marocains du monde, avec la
PAIEMENT MOBILE, VIA NOTAMMENT DES ligne cible les Corporates, ins- signature électronique qui rem-
ÉTABLISSEMENTS SPÉCIALISÉS. titutionnels et investisseurs. Il place les contrats papiers, et
propose également des services l’entretien d’authentification du
Les banques digitales informationnels – dont des don- client est réalisé par appel vi-
gagnent du terrain nées économiques et financières déo pour permettre de finaliser
Parmi les puissants investisseurs relatives au Maroc et aux pays l’ouverture du compte, confor-
dans la banque digitale, figure de présence – et des services mément aux exigences de Bank
Attijariwafa bank. En 2020, transactionnels permettant de Al-Maghrib. Afin de se renfor-
la part de sa banque digitale piloter les comptes et effectuer cer dans la banque digitale, le
dans les transactions totales des opérations au niveau local groupe BCP a signé l’année
du groupe s’est améliorée de et à l’international. dernière avec Huawei un Mé-
3 points pour atteindre 81%. Concernant les particuliers, morandum d’entente. En vertu
Pour la clientèle Entreprise, par et parmi les dernières innova- de cette convention, le groupe
exemple, après Daralmoukawil. tions du groupe, l’ouverture BCP fournira un appui ban-
com pour les TPE, Attijariwafa de compte à travers un simple caire multiforme aux activités
bank vient de lancer Attijarien- selfie, en utilisant les technolo- du géant technologique dans ses
treprises.com et Attijaricib.com. gies de pointe de la reconnais- pays de présence en Afrique. De
Le premier s’adresse aux PME sance faciale et de la signature son côté, Huawei apportera son
& Grandes entreprises. Activé électronique. Cette solution soutien aux efforts déployés par
en décembre dernier, ce portail est proposée par L’bankalik, la le groupe BCP dans le domaine
propose des outils information- marque de services bancaires des nouvelles technologies, que
nels et transactionnels. Il met «100% mobile» du groupe Atti- ce soit pour l’accélération du
notamment en lumière des op- jariwafa bank. processus de digitalisation déjà
portunités d’affaires et, à l’aide Le groupe Banque Centrale entamé ou pour le dévelop-
de contenus élaborés par des Populaire (BCP) investit éga- pement de nouvelles solutions
experts, présente des vidéos thé- lement massivement dans le financières innovantes et à forte
matiques, des modules e-lear- digital afin d’offrir la meilleure valeur ajoutée, sur tous les seg-
ning et des webinaires sur divers expérience à ses clients. Parmi ments de clientèle.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 29


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

De son côté, Bank Of Africa différenciation en lançant une buste, plus agile et plus évolutif,
(BOA), dans le cadre de sa straté- large panoplie de produits digi- la banque veut faire des nou-
gie de digitalisation, vient d’étof- taux et d’applications innovantes velles technologies un catalyseur
fer cette année ses parcours à qui participent grandement aux pour une innovation au service
distance en mettant en place le efforts nationaux d’inclusion de l’amélioration des parcours
crédit à la consommation digital financière. Parmi les solutions, clients.
«creditdaba.ma». De même, en citons Imtiazat-e : «première» ap- Et ce n’est pas tout. BMCI est la
décembre dernier, dans le but plication bancaire gratuite dédiée première banque à avoir lancé
d’améliorer ses services de mo- aux agriculteurs du pays. Dans le un Chatbot, disponible pour
bile banking et e-banking, BOA cadre de cette solution, la banque ses clients et prospects sur le
a lancé en décembre dernier la verte s’est associée notamment réseau social Facebook. Dans le
nouvelle version améliorée de à la Sonacos afin de faciliter le contexte particulier de la crise
son application et site transac- règlement des achats des in- sanitaire liée à la Covid-19,
tionnel «BMCE Direct». Depuis trants agricoles effectués par les BCI a lancé en juin dernier un
son lancement en janvier 2012, agriculteurs auprès des Centres Chatbot accessible via l’applica-
cette plateforme de banque à régionaux de cette société char- tion Messenger du réseau social
distance est devenue un outil pri- gée de l’approvisionnement en Facebook, et sera proposé aussi
vilégié des clients pour la gestion semences et autres intrants agri- sur le site internet bmci.ma. Ce
de leurs comptes et opérations coles. service digital est disponible 24
bancaires au quotidien. Ainsi, De son côté, Crédit du Maroc h/24 et 7 j/7. Cette nouvelle so-
plus de 55% des clients de BOA s’engage avec Temenos, leader lution, visant à instaurer un dia-
utilisent «BMCE Direct» dans mondial des logiciels bancaires, logue interactif avec les clients et
ses deux versions web et mobile dans un important projet de prospects, a été pensée et créée
enregistrant plus de 200.000 transformation de refonte de grâce à une expertise conjointe
connexions, plus de 10.000 opé- son «Core banking system». Ce des équipes innovation BMCI
rations de paiement de factures et projet structurant nécessitera un et du Lab innovation IRB du
plus de 10.500 virements en ligne budget global d’investissement groupe BNP Paribas.
par jour. de plus de 230 millions de di- À souligner enfin que le secteur
rhams et mobilisera une équipe connaît également une évolution
Innovations pluridisciplinaire de plus de 120 importante dans le paiement
et partenariats personnes. Grâce à ce nouveau mobile, via notamment des éta-
En plus du Top 3, les autres système d’information plus ro- blissements spécialisés.
banques accélèrent également
leur transformation digitale. Il
s’agit notamment de Société
Générale Maroc qui a mis sur le
marché en juillet dernier «SoGé»,
son nouveau modèle relationnel
de banque en ligne. CIH Bank
monte, aussi, en puissance dans
la banque digitale. La preuve,
sa banque en ligne a enregistré
441.000 connexions par jour en
2020, soit une hausse de 66%.
De plus, 95% des virements ont
été effectués en ligne l›année der-
nière. CIH Bank mise aussi sur le
WhatsApp banking, en lançant
en février dernier son service
«CIH M3ak» sur ce canal.
Pour sa part, Crédit Agricole du
Maroc a fait du digital un levier
stratégique de croissance et de

30
SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Attijariwafa bank

«L’bankalik», la banque en ligne, 100% mobile et innovante

D
La transformation digitale ans une démarche 100% mobile au Maroc. «Le
dans le groupe Attijariwafa d’inclusion financière client peut ouvrir son compte,
bank (AWB) est un des jeunes, Attijariwafa quand il veut, où il veut, à partir
processus lancé depuis bank mise sur l’outil digital de son smartphone en téléchar-
quasiment une décennie, pour approcher cette génération geant l’application L’bankalik.
mais qui ne cesse de se 100% connectée. C’est dans ce À travers cette application, il a
renforcer à tous les niveaux. sens que le groupe a lancé sa accès à un service qui l’informe
L’une des innovations marque «100% mobile» dédiée en temps réel sur l’état d’ouver-
du groupe, qui s’inscrit aux jeunes, «L’bankalik». Une ture de son compte», explique la
complètement dans cette nouvelle génération de produits banque. Aussi, l’offre «Smart»,
stratégie de digitalisation, et services bancaires digitaux qui proposée à 0 DH et ouverte aux
est baptisée «L’bankalik». offrent une nouvelle expérience résidents au Maroc et à l’étran-
La marque «100% Mobile» utilisateur axée sur 5 piliers : ger sans condition d’âge, ni de
d’Attijariwafa bank au mobilité, accessibilité, simpli- revenus, est composée d’un
service des jeunes. cité, joignabilité et disponibilité. compte et d’une carte bancaire
Concrètement, «L’bankalik» sans contact, valable au Maroc
permet à toute personne, cliente et à l’international ainsi que
ou non du secteur bancaire, de l’application «L’bankalik» pour
créer son compte bancaire en tout gérer depuis son smart-
ligne en quelques clics, avec un phone.
simple selfie. Pour plus d’information, rendez-
Lancée en décembre 2016, vous sur le lien : https://www.
«L’bankalik» est la première lbankalik.ma/fr/ouvrir-un-
marque de services bancaires compte-bancaire-en-ligne

32
Entretien avec Ghyzlaine Alami, Directrice exécutive en charge du Marché des
Particuliers et Professionnels chez Attijariwafa bank

« « L’bankalik » propose un modèle 100% mobile inédit


sur le marché que la banque va continuer à développer»
Quelle lecture faites-vous l’émergence de nouveaux usages réseaux sociaux, incontournables
de la dynamique de et besoins des consommateurs. aujourd’hui dans la relation avec
la transformation Nous avons ainsi lancé, fin 2016, cette cible.
digitale au Maroc ? dans le cadre de notre processus «L’bankalik» propose ainsi un
Ghyzlaine Alami : La de transformation, «L’bankalik», modèle 100% mobile, inédit sur le
dynamique de transforma- une marque en ligne proposant une marché, que la banque va conti-
tion digitale impulsée par la nouvelle expérience des services nuer à développer avec une expé-
Stratégie nationale de déve- bancaires à destination des 18-35 rience client digitale toujours plus
loppement du numérique et ans, 100% mobile. Avec «L’banka- innovante.
poursuivie par les efforts importants lik», Attijariwafa bank a souhaité
de l’Etat en matière de digitalisa- construire une nouvelle génération Vous avez placé
tion des services publics, a permis la de services bancaires qui s’adapte l’expérience client au
création d’un écosystème favorable aux modes de consommation des cœur de votre stratégie de
à la digitalisation du secteur privé «Millenials» avec une offre gratuite transformation digitale.
dans tous les domaines d’activité. et digitale qui démocratise l’accès à Comment avez-vous
Cette dynamique a également été la banque. Les jeunes de moins de traduit cette vision dans
favorisée par l’émergence de nou- 35 ans bénéficient de l’offre «L’ban- l’offre «L’bankalik» ?
veaux usages digitaux des ménages, kalik» Smart à 0 DH qui inclut un Pour pousser plus loin le modèle
soutenus par une forte pénétration compte bancaire sans frais de tenue 100% Mobile de «  L’bankalik  »,
d’internet notamment au travers de compte, une carte Mastercard nous continuons à innover pour
des smartphones. Toutes ces ten- locale et internationale gratuite offrir une nouvelle expérience
dances ont été accélérées par la ainsi que l’accès gratuit à l’appli- digitale, simple et fluide, en phase
crise du Covid 19, notamment le cation «L’bankalik» pour bénéfi- avec les nouveaux styles de vie de
choc du confinement. cier pleinement des services de la la «génération connectée», sans
A l’échelle du secteur bancaire, banque au quotidien depuis leur contraintes, où la banque se met au
cette transformation a également smartphone. rythme du client. Depuis Février
permis d’accélérer : En termes de relation client, la 2021, nous proposons une nouvelle
• l’inclusion financière via le marque «L’bankalik» propose un expérience d’ouverture de compte
Digital modèle hybride, phygital, basé full digitale, sans se déplacer en
• l’utilisation du digital comme sur une complémentarité entre les agence. L’ouverture de compte se
un levier d’amélioration de l’ex- canaux digitaux et physiques, de fait désormais à travers un simple
périence client la souscription à la vie du compte, selfie, en utilisant les technologies
• l’installation d’un modèle avec le support du Centre de Rela- de pointe de la reconnaissance
digital basé sur la confiance et la tion Client pour assister les clients et faciale et de la signature électro-
transparence humaniser la relation. nique. Ce dispositif sécurisé est en
«L’bankalik» a aujourd’hui totale conformité avec les directives
Vous avez créé construit une communauté consti- de Bank Al Maghrib, et ce, dans le
l’événement en lançant, en tuée de technophiles, mais pas que, strict respect de la loi de protection
2016, la première marque qui reflète toute la diversité de la jeu- des données personnelles.
de services bancaires nesse marocaine. Une génération Convaincue que la transforma-
100% mobile. Quel bilan exigeante et avertie qui demande de tion digitale est un processus d’amé-
faites-vous de cette la proximité, de l’instantanéité et de lioration continue, « L’bankalik »
expérience ? la fluidité dans les échanges. Ce qui est devenu aujourd’hui un véritable
Attijariwafa bank se réinvente a amené la banque à se réinventer laboratoire d’innovation tant sur le
sans cesse pour s’adapter aux en proposant pour «L’bankalik» un plan technologique que de l’expé-
évolutions technologiques et à modèle d’interactions à travers les rience client.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 33


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Guichet unique national des procédures du commerce extérieur

PortNet poursuit résolument la dématérialisation


de ses services

P
Pas de répit pour PortNet. Le Guichet ortNet, guichet unique l’entrée en vigueur est effec-
unique national des procédures national des procédures tive depuis le 3 février 2020.
du commerce extérieur poursuit la du commerce extérieur, La gestion électronique du bon
dématérialisation de ses services pour poursuit résolument son proces- à délivrer, via la plateforme
aboutir au tout digital ou presque. Pour sus de digitalisation. Cette plate- communautaire PortNet, per-
ce faire, PortNet S.A. planche sur une forme de dématérialisation des met aux agents maritimes, aux
nouvelle stratégie de digitalisation. flux documentaires, traitant les commissionnaires de transport
Illustrations de quelques services formalités entre les différentes autorisés (Freight forwarders)
dématérialisés. parties prenantes au commerce et aux exploitants de MEAD
extérieur, annonce de temps à (Magasins et aires de dédouane-
autre la dématérialisation d’un ment), la création automatique
nouveau service, tout en pen- des bons à délivrer à partir
chant sur une nouvelle stratégie des déclarations sommaires et
de digitalisation. états de dépotage des marchan-
Ainsi, cette filiale de l’Agence dises et ensuite leur transmis-
nationale des ports (ANP) a sion, via PortNet, à la douane
lancé la gestion électronique du ainsi qu’aux autres entités
«Bon à délivrer» (BAD) dont concernées.

34
De même, PortNet a mis en
place un nouveau service en
ligne au profit des agents mari-
times pour l’octroi des attes-
tations d’escale via la plate-
forme, et ce, à compter du 1er
septembre 2020. Fruit d’une
collaboration entre l’ANP, les
agents maritimes et les acteurs
de la communauté portuaire et
logistique, ce service permet de
délivrer les attestations d’escale
au format numérique, signées l’insertion du système BADR de PortNet a signé une convention
électroniquement par l’autorité l’ADII et à la souscription aux avec la Douane et l’Agence
portuaire. services du Guichet unique. marocaine de sûreté et de sécu-
En décembre dernier, PortNet a rité nucléaires et radiologiques
annoncé avoir choisi le port de (AMSSNuR) pour la dématéria-
Jorf Lasfar comme site pilote lisation, via le Guichet unique,
PORTNET ANNONCE RÉGULIÈREMENT pour le déploiement de la nou- des demandes d’autorisation
LA DÉMATÉRIALISATION D’UN NOUVEAU velle solution de gestion déma- d’import, d’export ou de transit
SERVICE, TOUT EN SE PENCHANT térialisée des demandes d’accès des sources de rayonnements io-
SUR UNE NOUVELLE STRATÉGIE DE aux ports. Cette procédure sera nisants déposées auprès d’AMS-
DIGITALISATION. généralisée progressivement à SNuR, ainsi que l’échange des
l’ensemble des ports de com- résultats de contrôle.
En novembre dernier, l’Admi- merce. Au cours du même mois, Port-
nistration des Douanes et im- Au cours du même mois, Royal Net a lancé une nouvelle solu-
pôts indirects (ADII) et PortNet Air Maroc a annoncé s’appuyer tion de paiement en ligne pour
lancent un nouveau service en sur PortNet pour le dépôt et le les importateurs. Le nouveau
ligne au profit de la commu- traitement des documents doua- service va permettre aux opéra-
nauté du commerce extérieur. Il niers à l’import à partir du 21 teurs économiques de régler, via
s’agit de la formalité simultanée décembre dernier. Ces services la plateforme communautaire
et harmonisée relative à l’inser- digitalisés, qui seront déployés de paiement multicanal Port-
tion de l’opérateur économique de manière progressive, incluent Net, les factures relatives aux
au niveau de la Douane et la notamment la gestion électro- prestations des laboratoires et
souscription aux services de Por- nique du bon à délivrer, la noti- centres d’analyses des produits
tNet via le Guichet unique. Ce fication automatique à l’import à l’importation. Ce nouveau
nouveau service permet simul- de l’avis d’arrivée des marchan- service, effectif depuis le 6 jan-
tanément aux opérateurs éco- dises, et la gestion coordonnée vier 2021 pour Cetemco, sera
nomiques d’accomplir électro- du contrôle physique des mar- généralisé progressivement à
niquement les formalités liées à chandises. En janvier 2021, l’ensemble des laboratoires.

PortNet, alliance stratégique des communautés portuaires


Initié en 2008 par l’Agence natio- affaires, des échanges commer- cilitation de l’ensemble des procé-
nale des ports, PortNet est le ciaux, de la compétitivité portuaire dures portuaires et du commerce.
fruit de l’alliance stratégique des et logistique et de la généralisation PortNet compte plus de 53.000
communautés portuaires et du et l’innovation dans les services usagers et 120 services en ligne
commerce international. Cet outil e-gov. Depuis sa création en 2012, au service de la simplification, la
vise la mise en œuvre de plusieurs la Société Anonyme PortNet se dématérialisation et la digitalisa-
stratégies sectorielles en vue charge du projet de mise en place tion de bout en bout de la chaîne
de l’amélioration du climat des du Guichet unique national de fa- du commerce international.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 35


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Samira Khamlichi, présidente-directrice générale de Wafacash

«Nous sommes en amélioration continue et nous restons


totalement alignés à la démarche nationale commune»
Expert du paiement mobile, Wafacash se positionne aujourd’hui comme un acteur clé
de la transformation digitale. Face à la forte dynamique de transformation digitale, le
spécialiste du transfert d’argent ne cesse de multiplier les solutions numériques pour
répondre aux exigences des clients tout en maintenant des liens privilégiés basée à la
fois sur la qualité des relations humaines et sur la compétence. Un engagement qui lui a
d’ailleurs valu, pour la troisième année consécutive, le prix «Élu Service Client de l’année
2021» qui consacre notamment la capacité des entreprises à rester innovateurs dans un
contexte de transformation numérique. Le point avec Samira Khamlichi, PDG de Wafacash
et présidente de l’Association professionnelle des établissements de paiement (APEP).

Le Matin : Comment dans le cadre de la stratégie nés, tant les services publics que
évaluez-vous la nationale de l’inclusion finan- les opérateurs privés, travaillent
dynamique de cière. Le premier objectif est conjointement sur ce projet
l›écosystème du bien entendu, l’inclusion d’une national afin de créer un vrai
paiement mobile au population totalement exclue écosystème de paiement. La
Maroc durant ces deux du système financier, la limita- finalité est de permettre à nos
dernières années ? tion de la circulation du cash et concitoyens d’évoluer dans un
Samira Khamlichi : 2021 aussi la mise en place d’un nou- environnement digital sécurisé
marquera la troisième année veau canal de paiement adapté et fiable. Enfin, le principal
post-lancement du premier au changement comportemen- challenge et moteur de ce pro-
compte de paiement mobile tal du marché. jet est l’enrôlement des com-
au Maroc. En effet, Wafacash Plus de 15 établissements de merçants pour l’acceptation
a lancé son compte de paie- paiement disposent déjà d’une du paiement mobile. C’est
ment «Jibi» en juin 2018 et, à offre totalement ou partiel- définitivement ce qui nous
date d’aujourd’hui, le bilan est lement opérationnelle sur la permettra de démocratiser et
prometteur. Il est important de place sans parler des offres ban- «vulgariser» ce nouveau mode
rappeler que ce projet rentre caires. Tous les acteurs concer- de consommation.

36
Quelles sont, selon Plusieurs décisions ont été Quelle est la stratégie
vous, les priorités pour prises en la matière et la prin- Wafacash dans ce
que le paiement mobile cipale a été celle du gouver- même sens ?
gagne en popularité ? nement d’accorder des avan- Wafacash a été l’un des pre-
Nous avons besoin de créer tages en matière fiscale aux miers acteurs à y croire et à y
un vrai climat de confiance petits commerçants. Celle-ci avoir répondu favorablement,
avec beaucoup de sécurité et a consisté en une exonération ce qui nous a permis de disrup-
de fiabilité. Ce nouveau mode totale sur le bénéfice réalisé via ter le marché et d’ajuster notre
de paiement vient «rompre «un le paiement mobile pour les offre au besoin de la clientèle.
système bien rodé et apprécié commerçants dont le chiffre Nous sommes en améliora-
des Marocains, celui du paie- d’affaires annuel n’excède pas tion continue et nous restons to-
ment en cash. Pour ce faire, 2 millions de dirhams, et ce, talement alignés à la démarche
une sensibilisation et «une édu- sur une période de 5 ans. Par nationale commune. Nous
cation» financière de proximité ailleurs et dans l’optique d’en- avançons pas à pas et nous
courager l’adoption du paie- sommes heureux de constater
ment marchand, l’ensemble qu’un nouveau marché nous at-
de la place a décidé d’offrir la tend avec ses opportunités et ses
«WAFACASH A LANCÉ SON COMPTE
gratuité totale sur les opéra- défis. De plus, nous avons tou-
DE PAIEMENT «JIBI» EN JUIN 2018 ET
tions de paiement mobile dont jours été proches de nos clients
À DATE D’AUJOURD’HUI, LE BILAN EST
le montant est inférieur à 30 et nous les accompagnons de-
PROMETTEUR.»
dirhams TTC et cela, sur une puis maintenant 30 ans dans
sont primordiales pour le déve- période d’une année, à comp- leur quotidien, leurs besoins en
loppement de l’écosystème. ter du 1er septembre 2020. services financiers de proximité
Comme cité plus haut, l’enrôle- En résumé, confiance, et le paiement mobile vient tout
ment des commerçants consti- proximité, éducation finan- simplement ajouter sa pierre
tue le moteur, la sensibilisation cière et simplicité sont les à l’édifice pour marquer une
et la communication inclusive maîtres mots pour réussir ce nouvelle ère que nous sommes
en représentent le chemin. challenge. prêts à explorer et relever.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 37


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

La grande distribution muscle son offre

L
e confinement a bouleversé
Les acteurs de la grande les habitudes de consom-
distribution ont réussi mation, et les enseignes de
à pénétrer dans nos grande distribution en récoltent CETTE TRANSITION RAPIDE A ÉTÉ
smartphones et nos les fruits. Il aura ainsi suffi aux FAVORISÉE PAR UNE ACCÉLÉRATION DES
appareils connectés. Une Marocains 12 semaines pour PAIEMENTS PAR CARTES, SUR WALLETS ET
rupture technologique repenser, pour beaucoup, leur PAR INTERNET DANS LE ROYAUME.
favorisée par les 12 semaines manière de faire les courses. Un
de confinement et les changement de paradigme qui l’urgence était donc de pouvoir
restrictions de la circulation. a poussé les marques à asseoir transiter, en moins d’une année,
Pour Marjane Holding et un nouveau positionnement où de l’hyper-physique à l’omni-
le Groupe Carrefour Label le digital en est le fond. Cette digital. Autrement dit, la mise
Vie, l’urgence était donc de prise de conscience rapide a été en place de boutiques en ligne
pouvoir transiter, en moins favorisée par une accélération performantes, une présence
d’une année, de l’hyper- des paiements par cartes, sur plus marquée et mieux étudiée
physique à l’omni-digital. Les Wallets et par Internet dans le sur les réseaux sociaux et la
ingrédients d’un revirement Royaume. collecte et l’analyse des don-
technologique réussi. Pour Marjane Holding ou le nées sur le comportement des
Groupe Carrefour Label Vie, consommateurs.

38
Le confinement a bouleversé les . Marjane Holding prochainement l’ensemble du
habitudes de consommation, et confirme ses ambitions pays.
les enseignes de grande distri- En février dernier, Marjane Hol-
bution en récoltent les fruits. Il ding a annoncé un «positionne- .Carrefour Label Vie :
aura ainsi suffi aux Marocains ment réussi sur le canal e-com- Data, process et offre
12 semaines pour repenser, pour merce». Quatre mois seulement omnicanale
beaucoup, leur manière de faire après son lancement grand pu- Sur fond de crise Covid-19
les courses. Un changement blic, le e-commerce du groupe également, Label Vie accélère
de paradigme qui a poussé les a généré «plus de 600.000 télé- son processus de digitalisation.
marques à assoir un nouveau po- chargements de son application Outre le déploiement des équi-
sitionnement où le digital en est et rassemble 535.000 utilisateurs pements dédiés au paiement
le fond. Cette prise de conscience actifs chaque mois», a indiqué mobile (à travers son partena-
rapide a été favorisée par une la holding. L’application est riat avec le Centre monétique
accélération des paiements par un véritable succès puisqu’elle interbancaire), le groupe compte
cartes, sur Wallets et par Internet concentre 95% des commandes offrir la livraison gratuite à do-
dans le Royaume. en ligne, les 5% restants passant micile dès début avril à travers
Pour Marjane Holding ou le par le site web www.marjane. Jumia. «Le métier a connu une
Groupe Carrefour Label Vie, ma. Autre preuve de sa réussite, accélération sur les modes de
l’urgence était donc de pouvoir le taux de satisfaction des clients commerce et de consommation.
transiter, en moins d’une année, qui atteint 95%. Par ailleurs, Et pour préparer notre avenir,
de l’hyper-physique à l’omni- les clients utilisant l’application, nous avons décidé d’accélérer le
digital. Autrement dit, la mise dont 46% sont des femmes, développement du e-commerce
en place de boutiques en ligne affichent un panier moyen de en introduisant au Maroc, dès
performantes, une présence plus 35 kilos avec près d’un tiers des le mois d’avril 2021, “Bringo”,
marquée et mieux étudiée sur les commandes hebdomadaires plateforme numérique déployée
réseaux sociaux et la collecte et (32%) remises les dimanches et par le Groupe Carrefour en
l’analyse des données sur le com- lundis. Par ailleurs, les produits France, Roumanie, Italie et
portement des consommateurs. laitiers et les œufs représentent Belgique. Le Maroc sera donc
22% des articles demandés via le cinquième pays à offrir cette
le canal e-commerce, suivis des solution Omnicanal. C’est éga-
produits d’épicerie (20%) et des lement une première sur le mar-
produits du marché (17%). ché», a annoncé, non sans fierté,
L’utilisation de ce nouveau canal le PDG Zouhaïr Bennani, lors
a permis l’émergence d’une nou- de la publication des résultats
velle tendance : les commandes annuels du groupe.
passées par des clients pour le Concrètement, le groupe ne
compte de leurs proches. «Cette cache pas ses ambitions dans le
nouvelle manière de comman- e-commerce, avec un chantier
der des produits alimentaires a de transformation digitale pro-
aidé nos clients à faire preuve de fond comprenant la Data, les
soutien et de générosité envers process et l’offre omnicanale.
leurs proches», commente le Rappelons aussi que Label Vie
groupe. a annoncé récemment un parte-
Notons que l’offre e-commerce nariat capitalistique avec RMK,
est actuellement disponible à maison-mère de M2M, pour
Casablanca, qui regroupe la le déploiement de nouveaux
majorité des clients avec près de services qui vont permettre au
61% des commandes, à Rabat groupe de distribution de s’ac-
(15%), Salé (10%), Marrakech crocher à la grande locomotive
(10%) Mohammedia, Fès, du paiement électronique et
Meknès et Agadir. L’objectif de du traitement de la data, qu’est
Marjane Holding est de couvrir RMK.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 39


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Oussama Esmili, directeur général IDEO Factory

«Le digital est un vecteur qui ouvre des champs qu’il était
impossible d’imaginer il y a peu»
IDEO Factory, le spécialiste marocain et leader du e-learning au Maghreb, se positionne
parmi les acteurs actifs de la dynamique de transformation digitale dans son secteur.
Toujours en quête de solutions intelligentes en termes d’offres de formation, IDEO Factory
apporte aux entreprises de nouvelles formes d’apprentissage pour mieux s’adapter aux
contraintes et aux limites de certains types de formation. Acteur du digital learning depuis
2006, le groupe vise également à former plus vite, et plus efficacement, davantage de
collaborateurs en ayant recours à des solutions digitales innovantes. Mettant la formation
au cœur du développement des entreprises, IDEO Factory accompagne ces dernières dans
le processus de digitalisation du dispositif de formation et la mise en œuvre d’académie
d’entreprise en ligne.

Le Matin : Quelle
lecture faites-vous
du virage digital
que le Maroc,
comme partout
ailleurs, a pris en
cette conjoncture
exceptionnelle ?
Oussama Esmili : Je ne sais
pas si on peut déjà qualifier
ce mouvement de virage. Une
fois la crise passée, nous aurons
assurément davantage de recul
pour identifier ce qui relèvera
de l’éphémère ou du passa-
ger et ce qui va réellement
s’ancrer dans nos pratiques
et révolutionner de manière
durable nos habitudes. Le
télétravail en est un exemple
manifeste. Il en va de même de
la formation et de l’éducation
de manière générale. Nous se- quement sous le prisme de la preuve de beaucoup d’agilité et
rons collectivement amenés à productivité et du gain. de capacité d’adaptation. Il faut
repenser nos modèles organi- dire que les choix étant limités,
sationnels et sociétaux en pro- Comment les la résistance au changement
fondeur et ce n’est pas qu’une entreprises ont- dans le cadre d’une crise est plus
question de digital. Le digital elles géré cette facile à manœuvrer qu’en temps
est un vecteur qui ouvre des transformation ? normal. Pour parler de notre
champs qu’il était impossible D’après ce que j’en ai vu, cas, nous sommes un acteur du
d’imaginer il y a peu, mais il pour celles qui œuvrent dans des e-learning depuis 15 ans. Nous
s’agit d’abord de questions secteurs non directement impac- avons accompagné nombre de
humaines et sociétales qu’il tés, la situation est relativement structures à mettre en œuvre des
va falloir avoir le courage de bien. Nos entreprises, mais aussi dispositifs de formation digitali-
poser et d’affronter, pas uni- nos administrations ont su faire sés avant la pandémie.

40
Mais même parmi les or- faire, elle doit s’appuyer sur les transformation digitale itéra-
ganisations les plus matures apprentissages individuels pour tive et permanente. Apprendre
et innovantes, ces dispositifs pouvoir elle-même apprendre en marchant en quelque sorte.
étaient appréhendés avec de et s’adapter aux défis d’une Cela passe notamment par un
la prudence mêlée de crainte. rapprochement de la forma-
On devait toujours démontrer tion avec le Knowledge Mana-
l’utilité et l’efficacité de ces mo- «ON NE PEUT PAS APPRÉHENDER CETTE gement et une diversification
dalités digitales. Je crois que la TRANSFORMATION EN PROFONDEUR des modalités grâce au Digital
charge de la preuve est en train AVEC LES OUTILS ET LES RÉFLEXES DE Learning et aux puissants ou-
de s’inverser. L’ANCIEN MONDE.» tils qu’il mobilise.

Quid de la formation et
de l’accompagnement
nécessaires aux De la formation et de l’innovation
entreprises pour
relever les défis de la Le Digital Learning seul ou pour rendre plus efficaces
digitalisation ? les formations en salle, le jeu pour motiver et susciter
Il me semble que l’on ne l’engagement des apprenants, la vidéo pour démontrer et
peut pas appréhender cette accrocher les participants, le coaching téléphonique pour
transformation en profondeur approfondir… autant de solutions pour emmener la forma-
avec les outils et les réflexes de tion dans une nouvelle dimension. Ces solutions sont éla-
l’ancien monde, si je puis dire. borées autour de 4 grands axes : le E-learning, le Blended
La formation ne peut plus être learning, les Classes virtuelles, Serious games et Immersive
confinée dans un cadre spa- learning. «Nous pensons que ces nouvelles modalités de
tio-temporel classique et cloi- formation sont là pour durer, car elles proposent un degré
sonné. Elle doit être entière- d’interactivité inégalé qui permet réellement à l’apprenant
ment repensée pour se mettre de se former par la pratique. Ce sont des avantages qui
au service d’une organisation sont particulièrement importants dans des domaines tels
ou entreprise qui doit devenir que la sécurité et l’HSE en général», avait indiqué le pré-
durablement apprenante si sident fondateur d’IDEO Factory.
elle souhaite survivre. Pour ce

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 41


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Sylvie Reforzo, directrice générale de Xcom

«Digitaliser les outils et les processus internes


de l’entreprise est aujourd’hui au centre des discussions»
Accélérer la transformation digitale, révolutionner les organisations. Deux objectifs principaux que
s’assignent les organisateurs du Forum Digicloud Africa Online prévu du 17 au 19 mars 2021. Depuis
le déclenchement de la pandémie de la Covid-19, le recours au digital est devenu une alternative
incontournable. La digitalisation a permis aux entreprises une formidable possibilité d’adaptation aux
changements et cette crise aura au moins eu cet impact positif qui est celui de mettre en exergue
les enjeux cruciaux de la transformation digitale. Toutefois, l’année 2020 a poussé de nombreuses
organisations à adopter de nouvelles technologies, y compris le Cloud, de manière précipitée afin de
s’adapter à la généralisation du télétravail. Ces stratégies devront maintenant être repensées pour
perdurer et générer de la valeur sur un plus long terme. C’est dans ce contexte que le Forum Digicloud
Africa revient pour une édition 100% virtuelle, regroupant les décideurs du Cloud et de la transformation
digitale en Afrique. Objectif : favoriser le développement d’écosystèmes numériques ouverts dans lesquels
les données pourront être mises à disposition, rassemblées et partagées en toute sécurité et confiance,
permettant ainsi d’accélérer les échanges entre organisations, et également entre pays africains.

Le Matin : Quelle
lecture faites-vous
de ce boost digital
provoqué par la
pandémie ?
Sylvie Reforzo : Oui,
il est clair que la Covid
a accéléré la transition des
organisations vers le digital.
L’émergence de la pandémie
et sa rapide propagation à tra-
vers le monde ont été un coup
dur. Les mesures mises en place
pour empêcher la propagation
du virus ont provoqué de forts
impacts sur les entreprises (utili-
sation du télétravail, fermeture
de certains points de vente, ar-
rêt des chaînes de production,
perte de chiffre d’affaires, etc.).
Par conséquent, face à cette pé-
riode d’obligation de distancia-
tion, huit organisations sur dix entreprises et des commerces à repenser totalement notre
ont accéléré leurs programmes coupés de la présence de leurs manière de travailler. Digita-
de transformation numérique clients. Que ce soit pour vendre liser les outils et les processus
et 79% d’entre elles réinventent des produits et des services, ou internes de l’entreprise est au-
leur modèle économique pour simplement rester en contact jourd’hui au centre des discus-
mieux s’adapter. Dans le monde avec ses clients, le web a offert sions. La transformation digi-
entier, le télétravail a augmenté une voie de communication et tale n’a jamais été autant une
de 159% depuis 2005. de commerce qui s’est substi- priorité pour les entreprises,
La présence en ligne est de- tuée aux canaux traditionnels. c’est devenu une question de
venue une nécessité pour des La Covid-19 nous amène donc survie.

42
Les entreprises étaient-
elles préparées à cette
accélération ou fallait-il
s’ y adapter en vitesse ?
Non, pour la plupart, il a
fallu adopter à toute vitesse de
nouvelles technologies afin de
s’adapter. Particulièrement,
le monde professionnel a dû
introduire le télétravail avec les
risques que cela comporte en
matière de sécurité des don-
nées. Il faut désormais se poser
et repenser la stratégie, et déter-
miner comment celle-ci peut
générer de la valeur sur un plus
long terme. Selon une étude de
AppDynamics 81% des per-
sonnes interrogées déclarent
que la Covid-19 a été la plus
grande source de pression tech-
nologique qu’ils aient connue
dans leur entreprise. En effet, subsaharienne et comptons ainsi
les priorités technologiques ont L’OBJECTIF DU FORUM DIGICLOUD EST élargir notre audience à plus de
changé pour 95% des orga- D’ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES 500 participants de 17 pays.
nisations interrogées au cours AFRICAINES DANS LEUR TRANSITION
de la pandémie, et 88% des NUMÉRIQUE EN LEUR APPORTANT Dix-sept pays africains
technologues rapportent que DES OUTILS POUR REPENSER LEURS prendront part à cet
l’expérience client numérique STRATÉGIES. événement. Comment
est désormais une priorité. Près allez-vous traiter
des deux tiers (64%) des tech- transition numérique en leur ap- la thématique de la
nologues expliquent désormais portant des outils pour repenser transformation digitale
effectuer des tâches et des activi- leurs stratégies. Le programme dans des contextes
tés jamais réalisées auparavant. de l’événement comprend des assez différents ?
À mon avis, derrière la tragédie conférences, des présentations Regroupant les décideurs du
de la Covid-19, il y a l’oppor- de solutions innovantes, et des Cloud et de la transformation
tunité de préparer le monde de meetings one-to-one organi- digitale en Afrique, l’objectif du
demain. La digitalisation accélé- sés en visioconférence durant 3 forum sera également de favo-
rée de nombreuses organisations jours. Se tenant depuis 5 ans, riser l’échange d’expériences
sera l’occasion d’ouvrir de nou- Digicloud accueillait chaque et de bonnes pratiques entre
veaux horizons à la sortie de la année au Maroc 50 fournisseurs les participants. Nous allons
crise. dans les domaines du Cloud, de organiser le mercredi 17 mars
la Data et de la cybersécurité et une table ronde avec les acteurs
Vous venez d’annoncer 200 Managers IT des grandes publics du Cloud en Afrique et
le Forum Digicloud entreprises et administrations discuter autour du développe-
Africa 2021 qui s’inscrit marocaines. En 2021, l’événe- ment d’écosystèmes numériques
justement dans cette ment se digitalise et se tiendra ouverts dans lesquels les données
conjoncture spéciale. 100% en ligne. Covid oblige, pourront être mises à disposition,
Quels en sont les certes, mais grâce à cette pré- rassemblées et partagées en toute
principaux objectifs ? sence online, nous pouvons sécurité et confiance, permettant
L’objectif du Forum Digi- ouvrir l’événement aux partici- ainsi d’accélérer les échanges
cloud est d’accompagner les pants d’autres pays du Maghreb, entre organisations, et également
entreprises africaines dans leur d’Afrique centrale et d’Afrique entre pays africains.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 43


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Omar Tantaoui El Araki, directeur des Solutions applicatives,


Intelcia IT Solutions

«À la suite des restrictions de déplacement dues


à la Covid-19, nous avons assisté à une généralisation
de la dématérialisation à tous les modes de passation
de marchés et pour tous les budgets des consultations»
«La tendance actuelle est à l’intégration des solutions de dématérialisation en main par leurs équipes. Au-
des achats avec d’autres suites de solutions qui peuvent être utilisées, jourd’hui, plus de 800 adminis-
par ailleurs, dans d’autres métiers de l’entreprise tels que le budget, stock, trations publiques utilisent nos
finances», souligne dans cet entretien Omar Tantaoui El Araki, directeur solutions.
des Solutions applicatives, Intelcia IT Solutions, qui affirme que la Covid-19
a, en effet, boosté la transformation digitale de manière générale et permis Quelles sont ces
de dépasser certaines résistances qui existaient encore jusque-là. Le point. différentes solutions
que vous avez
développées durant
cette période ?
En termes de nouveauté, la
solution de dépôt électronique
des factures est venue étoffer
notre catalogue de solutions, an-
ticipant par l’occasion la volonté
des autorités de faciliter le traite-
ment des factures.
En parallèle, de nombreuses
solutions ont été enrichies de
nouveaux modules durant le
confinement, toujours dans
l’optique d’adapter les applica-
tions aux nouvelles pratiques.
On peut citer la solution de
gestion du courrier (E-courrier)
qui intègre désormais un bureau
d’ordre digital ; la solution de
gestion synchronisée des agen-
das (Prise de rendez-vous) qui
intègre l’accueil à distance via
Le Matin : La Covid-19 Pour sa part, Intelcia IT Solu- visio-conférence ; l’outil de ges-
a été un accélérateur de tions – externalisation de solu- tion des appels d’offres (Portail
la digitalisation dans tions IT – a vécu une forte crois- Achats) qui intègre un module
plusieurs secteurs. Quel sance de la demande en termes de commissions d’appels d’offres
impact la pandémie a-t- de solutions digitales. ITS a ac- via visio-conférence. D’autres
elle eu sur vos activités ? compagné ses clients dans leurs solutions telles que E-coffre-fort
Omar Tantaoui El Araki : projets de dématérialisation, pour la gestion électronique de
La Covid-19 a, en effet, boosté notamment pour leur permettre données (GED), E-réclamation
la transformation digitale de une continuité de leur activité pour la gestion automatisée des
manière générale et permis de durant la pandémie. Nous les réclamations clients et le para-
dépasser certaines résistances avons accompagnés dans la mise pheur électronique ont connu
qui existaient encore jusque-là. en place, la formation et la prise une forte demande.

44
tion conséquente de l’image de
marque de l’entreprise.
«EN TERMES DE NOUVEAUTÉS, LA SOLUTION DE DÉPÔT Il faut dire qu’initialement, cer-
ÉLECTRONIQUE DES FACTURES EST VENUE ÉTOFFER taines entreprises n’utilisaient
NOTRE CATALOGUE DE SOLUTIONS.» que les principaux modules de
la solution. Mais à la suite des
Pouvez-vous nous (rédaction assistée de documents restrictions de déplacement
en dire davantage d’appels d’offres, procédures de dues à la Covid, nous avons
sur le Portail Achats, validation interne, planifica- assisté à une généralisation de
notamment son apport tion, etc.), et aval de contrac- la dématérialisation à tous les
à vos clients durant tualisation et de suivi de l’exé- modes de passation de mar-
cette période difficile cution des marchés (suivi des chés et pour tous les budgets
des restrictions ? évènements administratifs des des consultations. D’ailleurs, les
Le Portail Achats est par excel- contrats, réception et traitement PME et TPE l’ont très rapide-
lence l’outil de la gestion des des factures). Ces évolutions ont ment adoptée, encouragées par
appels d’offres et consultations. permis de décharger les ache- le gain d’accessibilité et de sim-
Il permet de dématérialiser et de teurs de tâches administratives plicité de la démarche par rap-
piloter tout le processus de bout ingrates au bénéfice d’une meil- port à un processus classique. La
en bout. D’abord conçue pour leure efficacité de l’acte d’achat tendance actuelle est à l’intégra-
couvrir l’obligation réglemen- (meilleur taux de conversion, tion des solutions de dématéria-
taire de dépôt des offres dans les délais de paiement raccourcis, lisation des achats avec d’autres
conditions de confidentialité et etc.). Le Portail Achats offre suites de solutions qui peuvent
d’authenticité, la solution s’est également aux acheteurs plus être utilisées, par ailleurs, dans
progressivement enrichie. Elle de transparence dans le proces- d’autres métiers de l’entreprise
couvre les processus amont de sus, un meilleur sourcing des tels que le budget, le stock et les
préparation des appels d’offres fournisseurs et une améliora- finances.

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 45


SPÉCIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Entretien avec Hugues Levecq, directeur du campus ESSEC Afrique et directeur


du global BBA

«Nous avons renforcé le volet digital dans nos


enseignements de façon à mieux préparer nos étudiants
et les sensibiliser à cette problématique»
Le Matin : Le boost
digital donné par la
pandémie est inédit.
Qu’en est-il des
compétences prêtes
à relever ce défi de
digitalisation ?
Hugues Levecq : Au-
jourd’hui, il faut renforcer les
compétences digitales de nos
étudiants tout en continuant à
les former et à leur donner les
autres compétences managé-
riales nécessaires. En effet, nous
avons renforcé le volet digital
dans nos enseignements de fa-
çon à mieux préparer nos étu-
diants et les sensibiliser à cette
problématique-là. Pour le digi-
Voir la vidéo sur tal, on a deux aspects : l’aspect vers l’intelligence artificielle. Maroc, mais il est vrai que l’ap-
lematin.ma D’ailleurs, nous venons de si- parition de la pandémie nous
technique et technologique,
qui est souvent porté par les gner un partenariat avec l’IN- a fait réfléchir autrement et à
écoles d’ingénieurs, et l’aspect SEA. C’est donc cette conjugai- rendre ce programme beaucoup
managérial, de façon à pouvoir son de compétences qui va nous plus international et beaucoup
https://lematin.ma/ mettre en œuvre ces innovations permettre de mieux préparer les plus ouvert. Donc, c’est un pro-
qr/4619 et accompagner les entreprises étudiants à relever les défis de gramme qu’on avait conçu pour
dans leur transformation et leur demain. Il est aussi important le Maroc ou l’Afrique en géné-
évolution. Pour nous, en tant d’avoir cette notion d’hybrida- ral, qu’on a repositionné pour
qu’école de commerce, il est tion dans l’offre de formation. devenir plus international. C’est
important qu’on accompagne d’ailleurs la vocation de l’ES-
les étudiants pour qu’ils soient En avril 2020, en pleine SEC ici au Maroc, qui n’est pas
capables de gérer cette transi- pandémie, vous avez uniquement d’avoir un impact
tion. Nous continuons à faire ce lancé un nouveau au niveau local, mais de générer
qu’on a toujours fait, à savoir de parcours dédié au cette ouverture vers le monde
leur ramener les compétences à management digital. et de pouvoir accueillir des étu-
la fois humaines, de leadership C’est un choix dicté par diants qui viennent de partout
et d’intelligence de l’entreprise, la crise ou juste accéléré tout en permettant à nos étu-
et les moyens d’accompagner dans votre agenda ? diants d’aller vers des parcours
cette transition. On développe On va dire un petit peu les internationaux, à travers des
également des partenariats deux. On y réfléchissait beau- échanges qu’on leur propose.
avec les écoles qui portent ces coup, on avait même pensé au Donc, oui le programme était
aspects technologiques, comme lancement de ce programme prévu et la situation actuelle
les écoles d’informatique et les qu’on avait initialement prévu nous a permis de le voir en plus
écoles d’ingénieurs orientées comme étant localisé ici sur le grand.

46
Comment s’organise ce monde, ils pourront aller passer autour de l’innovation, l’inclu-
parcours innovation et un semestre dans notre campus sivité et l’intrapreneuriat. Nous
management digital ? français à Cergy ou notre cam- sommes, donc, dans un système
Ce parcours Innovation & pus à Singapour. Les étudiants qui va accueillir les idées de pro-
Digital s’intègre dans le cadre auront également la possibilité jets, travailler la dimension inno-
d’un programme que nous avons soit de passer un parcours de vatrice de ces projets et ensuite
déjà à l’ESSEC, qui est le Global Management de l’innovation, les accompagner dans le cadre
BBA, un programme visé par le en partenariat avec l’Université d’un incubateur et accélérateur.
ministère français de l’Enseigne- de Berkeley, donc ils vont partir Beaucoup de ces projets sont
ment supérieur et qui existe de- un an pour étudier là-bas en troi- construits autour de l’IT et du di-
puis près de 45 ans. Nous avons sième/quatrième année, soit de gital parce que c’est aujourd’hui
suivre un parcours plus orienté un très fort vecteur d’innova-
sur le Management du digital. Il tion. Toute cette dynamique se
s’agit là d›un track d’un semestre conjugue au sein de ce centre
«LE NOUVEAU PARCOURS DÉDIÉ AU proposé en partenariat avec de façon à faire à la fois émerger
MANAGEMENT DIGITAL ÉTAIT PRÉVU ET l’École Centrale Casablanca, où les innovations, accompagner les
LA SITUATION ACTUELLE NOUS A PERMIS les étudiants des deux écoles sont étudiants dans la mise en œuvre
DE LE VOIR EN PLUS GRAND.» mélangés pendant un semestre de ces innovations et dans leur
pour travailler sur des probléma- transformation dans des projets
renforcé les enseignements au- tiques du digital dans un cadre entrepreneuriaux dans les phases
tour du digital de façon à mieux managérial. d’accélération et de déploiement.
préparer nos étudiants et faciliter Il s’agit, en fait, d’un écosystème
leurs interactions avec des pu- Quel soutien accordez- qui se nourrit de cet esprit d’hy-
blics plus techniques. Mais c’est vous à l’entrepreneuriat bridation et de diversité, qui est
un programme qui est identique dans ce domaine de extrêmement important, l’enjeu
à ce que l’on propose, c’est-à-dire l’innovation IT ? étant de promouvoir la synergie
que les étudiants vont devoir aller Nous avons construit, en effet, et l’émergence de projets entre-
passer un semestre dans une uni- un laboratoire d’innovation bap- preneuriaux qui ont un fort po-
versité partenaire partout dans le tisé In-Lab Africa qui s’articule tentiel de succès.

Entretien avec Nicolas Prat, directeur académique du Master «Transformation


digitale des sociétés et des organisations»

«Le Maroc possède des atouts indéniables pour devenir


un hub du digital en Afrique»
Le Matin : Le boost impactée. La crise contraint les solides compétences managé-
digital donné par la organisations à se réinventer, riales et maîtrisent suffisamment
pandémie est inédit. ce qui passe très souvent par le la technologie pour la mettre
Qu’en est-il des digital. Dans la phase actuelle au service d’un développement
compétences prêtes de la pandémie, des techno- économique inclusif et durable.
à relever ce défi de logies telles que l’intelligence
digitalisation ? artificielle ou la blockchain
peuvent jouer un rôle majeur,
Nicolas Prat : La Covid-19 notamment pour décider des «LE MAROC PEUT
a accéléré la transformation personnes à vacciner en priorité COMPTER SUR SA
digitale des entreprises et de ou pour la gestion de la chaîne JEUNESSE POUR JOUER
la société. Notre manière de logistique. Plus que jamais, la UN RÔLE MOTEUR DANS
travailler et de collaborer avec société a besoin de femmes et LA TRANSFORMATION
nos collègues est durablement d’hommes qui possèdent de DIGITALE.»

SPÉCIAL DIGITALISATION ı MARS 2021 ı 47


SPECIAL
D I G I TA L I S AT I O N

La demande des
entreprises en profils
IT va crescendo.
Nos établissements
d’enseignement
secondaire suivront-
ils avec une offre de
qualité ?
Le Maroc possède des atouts
indéniables pour devenir un
hub du digital en Afrique. Ci-
tons en particulier le système
éducatif, qui dispense une for-
mation mathématique solide.
Cette culture scientifique est
une base sur laquelle peuvent
s’appuyer des formations plus
spécialisées dans le domaine
du digital. Le pays peut comp-
ter sur sa jeunesse pour jouer
un rôle moteur dans la trans-
formation digitale, mais il y
a un déficit de compétences
que l’enseignement supérieur
doit combler, notamment par
l’hybridation des compétences
managériales et techniques
(data, intelligence artificielle, former des managers respon- neuriale» donne l’occasion aux
plateformes…). sables, capables de créer de la étudiants de développer un pro-
valeur avec le digital tout en jet d’entrepreneuriat ou d’intra-
Vous comptez lancer étant conscients des enjeux preneuriat numérique. Le qua-
un nouveau master éthiques, juridiques, sociaux, trième semestre est consacré au
au Maroc intitulé ou environnementaux. Ce pro- stage professionnel.
«Transformation gramme s’intègre parfaitement
digitale des sociétés dans la stratégie de l’ESSEC,
et des organisations», qui repose sur trois piliers : Le Metalab : un écosystème
pourquoi un tel choix ? transition écologique et sociale,
La transformation digitale est digital, et entrepreneuriat. pour former des leaders à l’IA
une priorité pour le Maroc. Plus Le plan stratégique de l’ESSEC, baptisé
globalement, elle contribuera Comment s’organise ce «RISE», s’articule autour de trois axes : To-
à répondre aux aspirations Master ? gether, Metalab et Enlightening Entrepre-
de l’Agenda 2030 de l’Union Le premier semestre est neurship. Le Metalab est construit autour
africaine, parmi lesquelles la consacré aux disciplines de base d’un écosystème pluridisciplinaire unique
croissance inclusive et le déve- du management (marketing, combinant expertises en sciences dures
loppement durable. Tout en management des opérations, et en sciences sociales pour éclairer les
représentant une formidable stratégie…). Les second et troi- pratiques à l’intersection des enjeux «Don-
opportunité, le digital soulève sième semestres sont constitués nées, technologies et société». La Business
de nombreux défis : comment de modules plus spécifiques à la School ambitionne ainsi d’aider les entre-
le mettre à profit sans accentuer transformation digitale : Intelli- prises à passer de la prise de décision basée
la fracture numérique ? Com- gence artificielle, stratégie, mise sur les données à de nouveaux modèles
ment innover tout en maîtrisant en œuvre et gouvernance de la décisionnels combinant la puissance de l’IA
les risques (cyber-sécurité) ? … transformation digitale… Un et le jugement humain.
Ce nouveau master entend module de «Mission entrepre-

48
SPECIAL
D I G I TA L I S AT I O N

Premier Collège rural numérique de proximité au Maroc

Les fondamentaux d’une école digitale de


qualité pour tous
R
endre l’école marocaine ment dans la volonté commune selon le cursus du collège déjà
plus résistante, assurer des parties prenantes de réduire existant. D’autres activités sont
une inclusion numé- la fracture éducative et de lutter également prévues, comme des
rique des bénéficiaires en zones contre le décrochage scolaire formations en soft skills et life
rurales, réduire la fracture édu- tout en assurant une inclusion skills notamment, et les enfants
cative et lutter contre le décro- numérique des bénéficiaires en auront accès à une bibliothèque
chage scolaire passe par la mise zones rurales. numérique en collaboration
en place de solutions adéquates Le modus operandi de ce projet avec la direction Génie.
s’appuyant sur la digitalisation repose sur un collège dématéria- Les bénéficiaires du CORP, à
comme moyen permettant une lisé avec un corps professoral à savoir les enfants ayant aban-
École pour tous. distance et un CORP implanté donné l’école en âge d’être réin-
L’Éducation pour tous reste un dans un douar jusqu’alors dé- tégrés et ceux qui se retrouvent
des défis majeurs pour atteindre pourvu de collège. Un dispositif hors système pour indisponi-
les objectifs du développement. qui permet ainsi de mobiliser bilité d’un collège à proximité,
La crise que le monde traverse les meilleurs enseignants à dis- pourront donc poursuivre leur
a, notamment, démontré que tance. Pour ce projet pilote, la scolarité dans leur douar, dans
l’enjeu lié à un accès équitable cellule d’enseignants est basée à un environnement respectant
à l’apprentissage reste fort. En Béni Mellal alors que le CORP les standards d’une éducation de
d’autres termes, la démocrati- est implanté au douar Khallad, qualité.
sation de l’économie du savoir dans la province d’Azilal. Équi- La Fondation Zakoura espère
exige d’être accompagnée par pée des dernières technologies, capitaliser assez prochainement
des solutions sur mesures pour la salle dédiée à ce projet pilote sur l’expérience de ce premier
relever ce défi. Grâce au digital accueillera une moyenne de CORP numérique en étendant
un tournant s’est vite opéré pour 15-20 élèves de 12 à 16 ans par sa couverture géographique et
permettre une meilleure prise en classe pendant 3 ans, accompa- le nombre de ses bénéficiaires.
compte des enjeux de qualité et gnés d’un facilitateur. Les élèves
d’équité de l’éducation notam- auront accès aux cours interac-
ment en milieu rural. tifs en ligne, à une plateforme nu-
C’est dans ce cadre que s’inscrit mérique, aux capsules enregis-
le premier Collège rural numé- trées pour visionnage ultérieur
rique de proximité au Maroc ou pour remédiation scolaire,
(CORP) qui a vu le jour au ainsi qu’à un accompagnement
douar Khallad dans le cadre personnalisé. Outre le cycle de
d’un partenariat entre le minis- base fondé sur le programme
tère de l’Éducation nationale, de formel (7 enseignants/
la formation professionnelle, de matières)
l’enseignement supérieur et de la les pôles
recherche scientifique, la Société d’appren-
Générale, l’Initiative nationale tissage sont
pour le développement humain définis en
d’Azilal, et l’Académie régio- collabora-
nale d’éducation et de formation tion avec
(AREF) de Béni Mellal-Khéni- la direc-
fra et la Fondation Zakoura. tion des
Première expérience en son curricula et
genre, le CORP s’inscrit pleine- l’AREF et

50

Vous aimerez peut-être aussi