Vous êtes sur la page 1sur 394

Support de cours C2001

La comptabilité générale : les opérations


courantes
par Frank Krier, mise à jour par Marie-Thérèse Lambert, Ghislaine Collotte /
Version année 2020

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

Ce support de cours a été élaboré dans le cadre du présent cours du soir en vue d’être distribué aux participants à ce cours.
Il est destiné à leur usage exclusif. La CSL se réserve néanmoins le droit d’en distribuer une copie aux personnes ne
participant pas aux cours mais souhaitant passer l’examen dans le cadre du parcours « examen », afin qu’ils puissent
préparer l’examen.

Les informations contenues dans le présent document ne préjudicient en aucun cas à une interprétation et application des
textes légaux par les administrations étatiques ou les juridictions compétentes. Le plus grand soin a été apporté à la
rédaction de ce support de cours. Ni l’auteur, ni la CSL ne peuvent être tenus responsables d’éventuelles omissions et
erreurs dans le présent écrit ou de toute conséquence découlant de l'utilisation de l'information qu’il contient.

2-4 rue Pierre Hentges • L-1726 Luxembourg


Tél. : 27 494-600 • Fax : 27 494-650
formation@LLLC.lu • www.LLLC.lu
Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Sommaire

Sommaire ................................................................................................... 1
1 Rôle de la comptabilité ...................................................................................... 2
2 Caractéristiques de la comptabilité .................................................................... 6
3 Le bilan .............................................................................................................. 8
4 La structure du bilan ........................................................................................ 19
5 Les bilans successifs ....................................................................................... 38
6 Le compte de Profits et Pertes ......................................................................... 57
7 Le bilan et le compte de Profits et Pertes en variations .................................... 81
8 Les comptes .................................................................................................. 116
9 Les comptes bancaires .................................................................................. 146
10 Ouverture et clôture d’un exercice comptable ................................................ 157
11 Le plan comptable ......................................................................................... 183
12 Le Journal ..................................................................................................... 188
13 La Balance .................................................................................................... 204
14 La T.V.A. (Taxe sur la Valeur Ajoutée) ........................................................... 217
15 Les factures et les notes de crédit ............................................................. 251
16 Le règlement avec escompte ......................................................................... 282
17 Le système à Journaux multiples ................................................................... 315
18 Glossaire .................................................................................................. 358
19 Lexique trilingue ............................................................................................ 363
20 Annexe : Plan comptable normalisé ............................................................... 366
21 Table des matières ........................................................................................ 387
22 ANNEXES 1 et 2 – Compte Profits et Pertes du plan Comptable 2020 ......... 392

© LLLC Page 1 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

1 Rôle de la comptabilité :
Pour comprendre les mécanismes de la comptabilité, il faut d’abord se poser la
question : quel est son objectif ? Ou autrement dit : à quoi sert la comptabilité ?
Pour répondre à cette question, nous allons d’abord analyser l’activité d’une
entreprise dans son environnement économique.

1.1 L’entreprise et ses activités

Entreprise

Une entreprise (ou toute autre institution) a des interactions avec d’autres acteurs
économiques (les tiers). Dans le schéma ci-dessus, l’entreprise a des relations avec
les tiers suivants :
- Les fournisseurs : pour l’achat de marchandises,
- Les clients : pour la vente de marchandises,
- Sa banque : pour la tenue d’un compte courant, l’octroi d’un prêt,
- L’Etat : pour le paiement des impôts.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, dans la réalité ces relations sont bien plus
complexes. Les activités d’une entreprise peuvent être analysées par le concept de
«Flux économiques».

On peut distinguer deux types de flux :


 Flux réels (ou physiques) : par exemple, la livraison de marchandises,
 Flux monétaires (ou financiers) : par exemple, le paiement du client.
Les activités décrites ci-dessus étaient liées à des tiers. On parle pour cela encore
de flux externes.

© LLLC Page 2 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

L’entreprise ne développe pas seulement une activité vis-à-vis des tiers, elle peut également
réaliser des opérations internes, comme la production d’un bien. Dans ce cas on peut encore
parler de flux internes. Ces flux peuvent également être subdivisés en flux réels ou monétaires.

1.2 Fonctions de la comptabilité

On peut se poser la question : qui est intéressé par l’activité d’une entreprise, et pour quelle raison ?
- Tout d’abord, l’entreprise elle-même : le chef d’entreprise est sans doute curieux de savoir
quel est le résultat (bénéfice ou perte) dégagé par son activité. Il veut connaître le montant
des ventes annuelles (chiffre d’affaires), etc.
- L’Etat : l’administration fiscale s’intéresse également au bénéfice, pour déterminer l’impôt sur
le revenu, elle désire également connaître le patrimoine pour fixer l’impôt sur la fortune, etc.
- Le fournisseur : il veut savoir si l’entreprise est capable de payer les produits commandés,
- Le client : il doit éventuellement payer un acompte et veut savoir si l’entreprise n’est pas au
bord de la faillite,
- La Banque : elle veut accorder un prêt à l’entreprise et elle tient donc à savoir si cette
dernière est capable de rembourser sa dette.

Le rôle de la comptabilité est bien sûr de fournir tous ces renseignements. On pourrait dire que
la comptabilité a pour mission de :
- Collecter des informations, c’est-à-dire, enregistrer les flux économiques,
- Retraiter ces données, c’est-à-dire, les mettre dans une certaine forme pour les rendre
utilisables,
- Fournir des documents de synthèse, c’est-à-dire résumer la situation pour ne pas se perdre
dans le détail.

© LLLC Page 3 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Documents
Flux Comptabilité
de synthèse

Les flux économiques sont représentés par des pièces : factures, extraits bancaires, … En effet, il ne
suffit pas d’enregistrer les opérations, il faut encore pouvoir prouver leur exactitude. Le comptable a
besoin de pièces.
Les documents de synthèse s’appellent :
- Au Luxembourg : « comptes annuels ».
- Dans d’autres pays : on parle de « comptes sociaux » ou de « documents de synthèse ».
Les comptes annuels sont souvent présentés ensemble avec d’autres informations dans un rapport
annuel.
Le schéma peut donc être modifié de la façon suivante :

Comptes
Pièces Comptabilité
annuels

1.3 Différents types de comptabilités

Il existe plusieurs types de comptabilités, ayant chacune une fonction différente :


 « Comptabilité générale » ou « comptabilité financière » : elle a pour fonction d’établir les
comptes annuels. Ce cours traite de ce type de comptabilité.

 « Comptabilité de gestion » : c’est un outil de gestion. Elle répond à un besoin interne


de l’entreprise. Elle tente de donner des réponses aux questions suivantes :
- Quel est le coût de production des biens fabriqués par l’entreprise ?
- Quelle est la rentabilité de l’entreprise ?
- A combien se chiffrent les ventes des mois à venir ?

 Ce type de comptabilité peut encore être subdivisé en comptabilité analytique, gestion


prévisionnelle, gestion financière, etc.

© LLLC Page 4 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

1.4 Différents types d’entreprises


On peut classer les entreprises d’après différents critères :
 Selon leur taille : petites, moyennes et grandes entreprises
 Selon leur activité :
o Entreprises agricoles,
o Entreprises commerciales (vente de marchandises),
o Entreprises industrielles (production),
o Entreprises de services,
o Entreprises publiques.
 Selon le statut juridique :
o Entreprises individuelles : l’entrepreneur est seul propriétaire. Les
entreprises individuelles n’ont pas de personnalité juridique.
o Entreprises sociétaires (sociétés) : elles sont généralement
composées de deux ou de plusieurs personnes. Les sociétés ont une
personnalité juridique, c’est-à-dire, elles sont traitées comme des
personnes du point de vue juridique. Ce sont des personnes morales,
par opposition aux personnes physiques, qui sont les êtres humains.

Socicé en nom collectif (SENC) Sociétés de personnes Sociétés


de capitaux
Société en nom collectif
Société Anonyme (SA
(SENC)
Société en Société en
Commandite simple
Commandite par actions

© LLLC Page 5 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

La différence principale entre les sociétés de personnes et les sociétés


de capitaux réside dans la responsabilité des membres de la société
(associés ou actionnaires). En cas de faillite :
o Pour les sociétés de personnes : la responsabilité des associés est
 Illimitée : les biens privés des associés peuvent être saisies
 Solidaire : si un associé ne peut pas contribuer au
remboursement des dettes, les autres associés doivent le
faire à sa place
o Pour les sociétés de capitaux : la responsabilité des associés ou
actionnaires est limitée aux apports. Ce qui signifie qu’ils peuvent
perdre leur mise initiale dans la société (leur investissement),
mais pas plus. Leurs biens privés sont protégés.

Remarque : Il y a une forme de société qui est difficile à ranger dans ce


schéma, parce qu’elle se situe entre les sociétés de personnes et les
sociétés de capitaux. Il s’agit de la Société A Responsabilité Limitée
(S.A.R.L.). Dans cette forme de société, la responsabilité des associés
est limitée.

On peut comprendre, que l’organisation de la comptabilité est différente dans


une grande entreprise que dans une petite. Dans une société anonyme, on
trouve des opérations qui n’existent pas dans une entreprise individuelle.

2 Caractéristiques de la comptabilité :
Du point de vue technique, la comptabilité peut se faire de deux façons différentes.
La première méthode est dite « en partie simple », et la deuxième méthode est dite
« en partie double ».

2.1 Comptabilité en partie simple

Exemple : la VIE FACILE

Le club « VIE FACILE » a commencé son activité le 1erdécembre de l’année. Au


courant du mois de décembre N, le trésorier a constaté les opérations suivantes :

- Le 3 décembre de l’année N : achat de boissons auprès d’un dépositaire,


payées le jour même pour 800 €,
- Le 16 décembre de l’année N : paiement de fournitures de bureau pour 200 €,
- Le 20 décembre de l’année N : vente de boissons payées en espèces le jour même pour
1.500 € (toutes les boissons sont vendues).

© LLLC Page 6 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Pour connaître le résultat de l’activité du mois de décembre, le trésorier du club


dresse le tableau suivant :
Date Nature de l’opération Recettes Dépenses
03.12.N Achat boissons 800
16.12.N Frais de bureau 200
20.12.N Vente boissons 1.500
Total 1.500 1.000

Cette façon de faire constitue une méthode de comptabilisation. Les opérations du


mois de décembre sont enregistrées.
Cette comptabilité se limite à un tableau à deux colonnes, pour inscrire les
montants. Il y a une colonne pour inscrire les recettes et une autre colonne pour
inscrire les dépenses. La différence entre les recettes et les dépenses fait apparaître
un excédent, qui est de 500 € dans notre exemple. Si les dépenses sont supérieures
aux recettes, on parle d’un déficit.

Cette façon d’enregistrer les opérations s’appelle comptabilité recettes /


dépenses, ou encore comptabilité simplifiée. Elle a les caractéristiques suivantes :
 Chaque montant est saisi une seule fois d’où l’expression « en partie simple »
 Les opérations sont saisies au moment du paiement. Il s’agit d’une
comptabilité de caisse.
Si ce type de comptabilité a le mérite de paraître simple, elle a pourtant aussi des
inconvénients :
 Si dans notre exemple, les boissons étaient achetées à crédit, c’est-à-dire, le
fournisseur aurait accordé un délai de paiement, l’opération ne serait saisie
qu’au moment du paiement. Admettons que le fournisseur serait payé au mois
de janvier de l’année suivante. Dans ce cas, l’achat ne figure pas dans le
tableau du mois de décembre. L’excédent du mois de décembre serait de :
1.500 – 200 = 1.300 €. Dans notre tableau il n’y a pas de place pour les dettes.
 Admettons qu’une personne prête de l’argent à notre club. Cette somme
d’argent sera inscrite dans la colonne des recettes, et l’excédent va encore
augmenter.
 Si notre club achète un ordinateur, le prix d’achat sera inscrit dans la
colonne des dépenses. Dans la comptabilité des années suivantes, il n’y
aura plus aucune trace de cet ordinateur (l’opération est enregistrée au
moment du paiement).

Pour conclure : On peut donc dire que la tenue de la comptabilité dans un seul
tableau recettes / dépenses a des limites. Pour être plus complet on devrait tenir
des tableaux indiquant les biens du club, les dettes et les créances (sommes
d’argent qu’une personne doit à notre club).
La comptabilité recettes /dépenses est pratiquée par les professions libérales
(médecins, avocats, etc.), les administrations communales, les clubs.

© LLLC Page 7 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

2.2 Comptabilité en partie double


Comme son nom l’indique, dans ce type de comptabilité, chaque montant est inscrit
deux fois, dans deux endroits différents. Cette méthode a l’avantage, de présenter
le résultat de l’entreprise, mais aussi un tableau reprenant tous les biens, les dettes
et les créances. Elle fournit donc des informations beaucoup plus complètes.
Dans cette méthode, les opérations sont comptabilisées quant elles ont lieu, et non
pas au moment du paiement. Par exemple un achat au mois de décembre sera
comptabilisé en décembre, même si le paiement n’a lieu qu’au mois de janvier de
l’année suivante. On parle d’une :
 Comptabilité d’engagement (par opposition à la comptabilité de caisse).
 Comptabilité régulière (par opposition à la comptabilité simplifiée).
En principe, toute entreprise doit tenir sa comptabilité d’après cette méthode.

L’objet de ce cours est l’étude de ce type de comptabilité.

3 Le bilan :
Nous venons de voir que la fonction principale de la comptabilité générale consiste à
établir les comptes annuels. Le bilan est un des éléments qui font partie de ces comptes
annuels. Il a pour objet de donner un résumé du patrimoine d’une entreprise.

3.1 Le patrimoine de l’entreprise

Exemple : création de la « société CADO »


Deux personnes, Madame PAULINE et Monsieur DUPONT, décident de créer une
entreprise qui a pour objectif de vendre divers articles de cadeau. Comme forme
juridique, Ils choisissent la société à responsabilité limitée (SARL). M. DUPONT et
Mme PAULINE sont donc des associés. Ils sont les propriétaires de l’entreprise.
Pour que la société puisse fonctionner, elle a besoin de moyens. Les associés vont
procurer ces moyens.
 Mme PAULINE apporte de l’argent liquide : 10.000 €.
M. DUPONT apporte une voiture d’une valeur de 20.000 €
L’investissement dans une entreprise s’appelle apport. Dans notre exemple on
peut distinguer deux types d’apport :
 Un apport en numéraire : de l’argent,
 Un apport en nature : un bien.

© LLLC Page 8 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

On peut également constater, que les apports des deux associés ne sont pas égaux.
Mme PAULINE fait un tiers des apports et M. DUPONT fait les deux autres tiers des
apports. Comme le but de la création d’une entreprise est de réaliser un profit, on peut
s’attendre à ce que M. DUPONT désire également retirer deux tiers du bénéfice.

En comptabilité il est important de distinguer le patrimoine de l’entreprise du


patrimoine privé des propriétaires. Dans notre exemple, la « société CADO » dispose
maintenant d’un patrimoine de 30.000 €.

Mme PAULINE Monsieur DUPONT

Patrimoine
Patrimoine
privé de
privé de

CADO Sarl

Patrimoine
de la «société CADO »

Le patrimoine de la « société CADO » se compose donc d’argent liquide de 10.000 €,


ainsi que d’une voiture d’une valeur de 20.000. Cette somme de 30.000 € est encore
appelé capital de l’entreprise.

Au moment de la création de l’entreprise, le capital est donc égal aux apports initiaux.
Au cours de la vie de l’entreprise, ce capital peut être modifié :

© LLLC Page 9 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

 Pour réaliser des investissements, les propriétaires de l’entreprise décident


de faire encore des apports supplémentaires,
 Les propriétaires peuvent également décider de retirer des fonds de
l’entreprise, parce qu’elle n’en a pas besoin,

 L’entreprise a accumulé des réserves. Ces réserves peuvent être utilisées pour
effectuer une augmentation de capital.

3.2 Le bilan

Revenons à notre exemple de la « société CADO » qui vient d’être créée. Il serait
intéressant de dresser un tableau qui indique la composition du patrimoine de
l’entreprise. En effet, nous savons qu’elle possède une voiture ainsi que des liquidités.

Avoirs Valeur

Véhicule 20.000

Caisse 10.000

Total 30.000

D’un autre côté, il serait intéressant de montrer aussi le capital de l’entreprise. Nous
pouvons donc dresser le tableau suivant :

Bilan
Actif Passif

Véhicule 20.000 Capital 30.000

Caisse 10.000

Total Actif 30.000 Total Passif 30.000

Ce tableau s’appelle bilan. Il a deux côtés :


 Le côté gauche s’appelle Actif : il reprend « les avoirs de l’entreprise »,
 Le côté droit s’appelle Passif : il indique « le capital de l’entreprise et ses
dettes » (comme nous allons le voir dans l’exemple suivant).

Exemple : la « société CADO » s’endette


La « société CADO » obtient un prêt bancaire de 70.000 €. L’argent est viré sur un
compte bancaire qui est ouvert à la même occasion. Le bilan se présente alors de la
façon suivante :

© LLLC Page 10 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan
Actif Passif

Véhicule 20.000 Capital 30.000

Caisse 10.000

Banque compte courant 70.000 Dette 70.000

Total Actif 100.000 Total Passif 100.000

Dans ce cas nous avons :


 A l’Actif : les avoirs, c’est-à-dire, l’ensemble des biens que possède l’entreprise. Le terme
« bien » est à prendre au sens large.
 Au Passif : le capital et les dettes.
Comme le bilan est un résumé du patrimoine de l’entreprise, il reprend les deux aspects du
patrimoine. En effet, le patrimoine se compose d’éléments positifs (les avoirs) et des éléments
négatifs (les dettes). La différence entre avoirs et dettes constitue le patrimoine net.

AVOIRS - DETTES = PATRIMOINE NET

Dans une entreprise, le patrimoine net est encore appelé « avoir net » ou « capitaux
propres ». Dans notre exemple, les capitaux propres sont égaux au capital.

AVOIRS – DETTES = AVOIR NET


AVOIRS - DETTES = CAPITAUX PROPRES

Dans un bilan, les deux côtés « Actif » et « Passif » sont toujours égaux. On dit que
le bilan est équilibré. Soyons clairs : le bilan doit être équilibré. S’il ne l’est pas, le
comptable a commis une erreur qu’il faut redresser.

ACTIF = PASSIF

En fait le mot bilan vient de l’italien « bilancio », ce qui veut balance.

© LLLC Page 11 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

On peut donc définir le bilan, comme un tableau qui décrit la composition du patrimoine
d’une entreprise à un moment donné. Ce tableau comporte deux volets qui sont
arithmétiquement équilibrés :
 Le volet gauche s’appelle « Actif » et il contient les avoirs de l’entreprise,
 Le volet droit s’appelle « Passif » et contient les dettes de l’entreprise ainsi que son
capital.
Remarque : On peut considérer le capital d’une entreprise, comme une dette de cette
entreprise envers ses propriétaires. En effet, au moment de la dissolution de
l’entreprise, les propriétaires veulent récupérer leur mise initiale (leur investissement).
Le cas peut également se présenter, qu’un associé désire se retirer de la société,
dans ce cas l’entreprise va lui rembourser son apport.
De ce point de vue, le « Passif » du bilan reprend tous les éléments négatifs du
patrimoine d’une entreprise. Ces éléments négatifs peuvent être :
 Des dettes envers les propriétaires : le capital,
 Des dettes envers d’autres personnes (externes) : les dettes (envers les tiers).

3.3 Application résolue


Les trois associés A, B et C décident de créer une entreprise.
 L’associée A apporte 1.000 € en liquide,
 L’associé B fait un virement de 5.000 € sur un compte bancaire qui est ouvert au nom
de la société,
 L’associé C apporte un immeuble de 300.000 €, qui est encore grevé d’une dette de
100.000 €.
Travail à effectuer :
Etablir le bilan de cette entreprise.

© LLLC Page 12 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :

Bilan
ACTIF PASSIF

Construction 300.000 Capital 206.000

Banque compte courant 5.000

Caisse 1.000 Dette 100.000

Total Actif 306.000 Total Passif 306.000

3.4 Contrôle des connaissances :


VRAI FAUX

1 L’actif du bilan doit toujours être égal au passif

2 L’actif moins les dettes, est égal au capital

Le total des avoirs moins les dettes constitue l’avoir net de


3 l’entreprise.

4 Le total des avoirs est toujours égal au capital.

5 Une camionnette est un élément de l’actif.

6 Un terrain est un élément du passif.

Un crédit est accordé à une entreprise par une banque,


7
L’entreprise inscrit une dette au passif.

8 Les marchandises sont à inscrire au passif.

Un billet de banque de 100 € détenu par l’entreprise peut être


9
inscrit au passif.

Un associé apporte un ordinateur. Cet ordinateur figure à l’actif


10 du bilan.

© LLLC Page 13 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

3.5 Exercices

3.5.1 Exercice N°1

M. WELTER exerce le commerce en gros d’articles de papeterie sous la forme juridique


d’une société à responsabilité limitée, la « société Welter Sarl» dont il est l’associé
unique (il s’agit d’une société unipersonnelle). Il a financé son activité commerciale en
apportant un immeuble d’une valeur de 120.000 €. Il a par ailleurs contracté un
emprunt bancaire de 30.000 €, fonds qu'il a utilisés pour acquérir les éléments
suivants :
Une voiture de livraison 10.000
Un matériel informatique 5.000

M. Welter a par ailleurs ouvert un compte en banque qu'il a alimenté avec les liquidités
restantes.
Travail à effectuer :
Présenter le bilan initial de la « société Welter Sarl ».

Solution :

Bilan de la Société WELTER


ACTIF PASSIF

© LLLC Page 14 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

3.5.2 Exercice N° 2

ALBERT et ROGER créent une entreprise.


 ALBERT apporte un immeuble de 500.000 € (grevé d’une dette de 300.000 €), un
ordinateur de 5.000 € et un stock de marchandises de 10.000 €.
 ROGER apporte de l’argent en espèces de 1.000 €, un compte bancaire de 6.000 €,
une camionnette de 40.000 € et du mobilier d’une valeur de 12.000 €.

Travail à effectuer :
Dresser le bilan et déterminer le montant des apports de chacun des associés.

© LLLC Page 15 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
Bilan
ACTIF PASSIF

Apports d’ALBERT :
Type de bien Valeur

- Dette

Total

Apport de ROGER :
Type de bien Valeur

Total

Total des apports :

© LLLC Page 16 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

3.5.3 Exercice N°3

Complétez le bilan suivant :

Solution :

Bilan
ACTIF PASSIF

Construction 400.000 Capital

Véhicule 20.000

Mobilier 32.000

Matériel informatique 4.000

Marchandises

Banque compte courant 3.000

Caisse 1.000 Dette 100.000

Total Actif 468.000 Total Passif

3.5.4 Exercice N°4

Un commerçant crée son entreprise en apportant les éléments suivants : un terrain


d’une valeur de 200.000 € grevé d’une dette de 150.000 €, une voiture de 20.000 €,
des marchandises de 10.000 € et de l’argent liquide de 2.000 €.

Travail à effectuer :
Déterminer le capital de cette entreprise.

© LLLC Page 17 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Capital = Avoirs – Dettes


Avoirs :
Type de bien Valeur

Total

Dettes :
Capital =

© LLLC Page 18 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4 La structure du bilan :
Nous savons que le bilan est un tableau dont le volet gauche s’appelle Actif et le volet
droit Passif. L’actif et le passif peuvent encore être subdivisés. Pour mieux
comprendre la structure de l’actif nous allons expliquer la notion de cycle d’exploitation.

4.1 Le cycle d’exploitation

Le cycle d’exploitation est constitué par une répétition de flux qui ont trait à l’activité principale
de l’entreprise. Le cycle d’exploitation comporte plusieurs phases qui diffèrent selon l’activité
de l’entreprise. Le tableau ci-dessous reprend quelques exemples des phases du cycle
d’exploitation selon le type d’activité.

Types d’entreprises Phases du cycle d’exploitation

Entreprise commerciale 1. Achat de marchandises auprès des fournisseurs


2. Stockage des marchandises
3. Vente de marchandises aux clients
4. Paiements
Entreprise industrielle ou artisanale 1. Achat de matières premières auprès des fournisseurs
2.Stockage de matières premières
3. Fabrication des produits finis à partir des matières premières
4. Stockage des produits finis
5. Vente de produits finis
arartisanale 6. Paiements
Prestataire de services 1. Achat de fournitures nécessaires à la prestation du service
2. Vente du service
3. Paiements

© LLLC Page 19 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple : Commerce de détail de chocolats

Achat de
chocolats

Ces étapes se répètent continuellement : les fonds provenant des paiements de la


part des clients permettent d’acheter de nouveau des marchandises et le cycle
prend un nouveau départ.
Les biens qui sont achetés sont revendus sans transformation, on les appelle :
« marchandises ».

© LLLC Page 20 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple : Entreprise de confection de t-shirts sur commande

Achat de
tissu de tissu

de t-shirts

Ventes de
t-shirts
de t-shirts

Pour les entreprises industrielles, il y a une étape supplémentaire : la phase de production.


Les biens qui sont achetés sont nommés « matières premières », mais transformés
et vendus en tant que « produits finis ».

D’où trois sortes de stock :

- Stock de marchandises, biens destinés à être revendus dans le même état,


- Stock de matières premières, biens destinés à être transformés,
- Stock de produits finis biens fabriqués à partir de matières premières.

© LLLC Page 21 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.2 La structure de l’Actif du bilan

L’actif est subdivisé en actif immobilisé et en actif circulant.

4.2.1 L’Actif Immobilisé

On retrouve à l’actif immobilisé tous les biens qui ne sont pas transformés par le cycle
d’exploitation. Par exemple, la camionnette de livraison fait partie de l’actif immobilisé,
parce qu’elle permet de réaliser beaucoup de livraisons. La camionnette existe encore
après avoir effectué une livraison. Par contre, les marchandises qui ont été livrées
disparaissent de l’entreprise, elles seront vendues (contre paiement). On peut donc
dire que l’actif immobilisé contient les biens qui restent durablement au sein de
l’entreprise.

Attention, le critère de la durabilité ne dépend pas de la nature du bien, mais de sa


destination dans l’entreprise. Par exemple, un ordinateur constitue généralement un
instrument de travail. Il doit de ce fait être englobé dans l’actif immobilisé. Mais ce
même ordinateur peut faire partie du stock de marchandises dans une entreprise qui
vend des ordinateurs. Or les stocks font partie du cycle d’exploitation. De même, une
voiture fait généralement partie de l’actif immobilisé. Mais pour un garagiste, elle fait
partie du stock de marchandises.

De façon générale on peut définir l’actif immobilisé comme l’outil de travail d’une
entreprise et contient des éléments comme les bâtiments, le mobilier, les véhicules, le
matériel informatique, etc.

L’actif immobilisé peut encore être subdivisé en trois parties :


1. Les immobilisations incorporelles : il s’agit de « biens » qui n’ont pas de
masse physique (brevets, licences, …). Même s’il ne s’agit pas de biens au
sens classique du terme, ces éléments ont une valeur.
2. Les immobilisations corporelles : les terrains, constructions, véhicules, etc.
3. Les immobilisations financières : les titres (actions, obligation, etc.)

© LLLC Page 22 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Le tableau suivant reprend les immobilisations les plus usuelles :

1. Immobilisations incorporelles

Fonds de commerce Le fonds de commerce se compose d’éléments incorporels


acquis au moment de la reprise d’un commerce existant, et
qui ne sont pas inscrits séparément au bilan. Il s'agit donc
essentiellement de la valeur attribuée à la clientèle reprise,
à l’enseigne, au nom, et au droit au bail.
Concessions Droit qui permet à une entreprise d’acheter et de revendre
des produits sous une marque dont elle a l’exclusivité de
revente sur un territoire déterminé.

Brevet Titre donnant à son titulaire un droit exclusif d’exploitation


de l’invention qui en est l’objet.

Licence Contrat de louage par lequel le titulaire d’un brevet concède


la jouissance de son droit d’exploitation à une tierce
personne.
2. Immobilisations corporelles

Terrains et constructions Terrains et bâtiments ainsi que leurs agencements ou


aménagements
Installations techniques et machines Hauts fourneaux, chambres froides, etc.

Autres installations, outillage, mobilier Outils, chaises, bureaux, armoires, ordinateurs,


et matériel roulant camionnettes, etc.

3. Immobilisations financières

Titres de participation Titres d’une autre société acquis dans le but de créer un lien
durable avec la société émettrice en exerçant une influence
décisive sur l’activité de celle-ci.

Titres immobilisés Titres (actions ou obligations) autres que les titres de


participation que l'entreprise a l'intention de conserver
durablement.
Créances Prêts à long et moyen terme accordés par l’entreprise à
d’autres personnes.

Remarque : On peut s’étonner que les créances figurent à l’actif, alors qu’on a vu
qu’à l’actif figurent les biens de l’entreprise. Il ne faut pas perdre de vue que les biens
sont à prendre au sens large.
Les créances font bien partie des avoirs. C’est une somme d’argent qu’une autre
personne doit encore nous payer. Il s’agit donc bien d’un élément positif de notre
patrimoine.
Les créances résultant de la vente de marchandises ne figurent pas à l’actif
immobilisé, car elles sont liées au cycle d’exploitation.

© LLLC Page 23 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.2.2 L’Actif Circulant

L’actif circulant comprend tous les biens liés au cycle d’exploitation, donc tous les
avoirs qui ne font pas partie de l’actif immobilisé. Il s’agit essentiellement des stocks,
des créances sur clients et de la trésorerie.

Le tableau ci-dessus reprend les éléments les plus usuels de l’actif circulant :

Stocks Stocks de matiéres premières et


consommables.
Stocks de produits.
Stocks de mses et d’autres biens destines à
la revente.
Créances Créances sur clients.
Acomptes payés aux frs (Frs débiteurs).
Autres créances (Avances et acomptes au
personnel, aux Administrations fiscales et
autres créances diverses).
Valeurs mobilières Titres (actions, obligations) qui ne sont pas
détenus durablement et qui ne sont pas des
participations.

Avoirs en banques, Argent liquide, compte courant bancaire,


Avoirs en compte de CCP, compte chèque postal.
Chèques, encaisse.

4.3 La structure du Passif du bilan


Le passif est subdivisé en capitaux propres et en dettes.

4.3.1 Les Capitaux Propres

Nous venons de voir que le capital constitue en quelque sorte une dette de
l’entreprise envers ses propriétaires. Ceci est également vrai pour les capitaux
propres.
Les capitaux propres se composent de la façon suivante :
 Le capital (à l’origine il est composé des apports initiaux, mais il peut être
modifié par la suite),
 Les réserves : il s’agit du bénéfice que l’entreprise à réalisé, mais qui n’est pas
distribué aux associés (ou actionnaires),
 Le résultat de l’exercice : bénéfice ou perte.

© LLLC Page 24 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Remarque : L’objet principal d’une entreprise est la réalisation d’un profit. C’est pour
cette raison que les propriétaires investissent dans leur entreprise. Il est donc facile à
comprendre que ses propriétaires désirent toucher leur part de bénéfice. Il est donc
logique de classer le bénéfice parmi les capitaux propres qui représentent les
engagements de l’entreprise envers ses propriétaires.
Les propriétaires peuvent décider de ne pas retirer tout de suite le bénéfice, mais de le
mette en réserve, ceci pour donner plus de moyens à la société.
Certains types de sociétés sont obligés de constituer une réserve minimale, dite
réserve légale (prévue par la loi).
Il s’agit notamment de la S.A. et de la S.A.R.L.

4.3.2 Les dettes

On entend ici par dettes, les sommes d’argent dues par l’entreprise à des tiers.
Ces dettes sont subdivisées de la façon suivante :

- Emprunt bancaire,
Emprunts obligataires et dettes
- Emprunt obligataire (émission d’obligations par
envers les établissements de la société pour collecter des fonds).
crédit :

Dettes sur achats et prestations de


services : - Dettes envers les fournisseurs.

Acomptes reçus : - Acomptes payés par les clients,


(Clients créditeurs).

Dettes fiscales et dettes envers la - Dettes envers les administrations suivantes


Sécurité Sociale : Adm des Contributions Directes (ACD),
Adm des Douanes et Accises (ADA),
Adm de l’Enreg et des Douanes (AED),
Centre Commun de Sécurité Sociale (CCSS).

Autres dettes : - Dépôts et cautionnements,


- Dettes envers les associés et les actionnaires,
- Dettes envers les administrateurs, gérants,
- Dettes envers le personnel,
- Autres dettes diverses.

© LLLC Page 25 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.4 Les grandes masses du bilan


Nous pouvons donc subdiviser le bilan en quatre grandes masses encore appelées rubriques :

Actif Passif

Actif Immobilisé
Actif
Immobilisé

Actif
Circulant Dettes

L’équilibre du bilan est toujours respecté :

ACTIF = PASSIF

En plus, nous pouvons affirmer :

ACTIF - DETTES = CAPITAUX PROPRES

© LLLC Page 26 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Application résolue :

Une entreprise possède les éléments suivants :


- Un terrain d'une valeur de 100.000 €
- Une construction évaluée à 300.000 €
- Une installation technique évaluée à 60.000 €
- Une voiture de 20.000 €
- Un mobilier de 100.000 €
- Un matériel informatique de 30.000 €
- Un stock de marchandises de 80.000 €
- Des créances sur divers clients de 10.000 €
- Un avoir en banque de 8.000 €
- Un avoir en CCP de 2.000 €
- Une encaisse de 1.000 €

L’entreprise a emprunté 200.000 € auprès d’une banque et doit 50.000 € à ses


fournisseurs. Elle doit également 8.000 € à l’Administration des Contributions
Directes (ACD). Elle n’a pas encore payé les salaires du mois dernier, 90.000 €.
Elle doit aussi les cotisations sociales de ce mois au Centre Commun de la
Sécurité Sociale (CCSS), 11.000 €.

Travail à effectuer :
Présenter le bilan en classant ses divers éléments dans les grandes masses,
et déterminer le montant du capital.

© LLLC Page 27 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
Bilan
Actif Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Terrain 100.000 Capital 352.000

Construction 300.000

Installation technique 60.000

Véhicule 20.000

Mobilier 100.000 Dettes

Matériel informatique 30.000 Emprunt bancaire 200.000

Actif Circulant Fournisseurs 50.000

Marchandises 80.000 ACD 8.000

Clients 10.000 Personnel 90.000

Banque compte courant 8.000 CCSS 11.000

CCP 2.000

Caisse 1.000

Total Actif 711.000 Total Passif 711.000

© LLLC Page 28 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.5 Contrôle des connaissances


Classez les éléments suivants dans une des masses bilantaires :
Actif Actif Capitaux
Dettes
Immobilisé Circulant propres

1 Un ordinateur destiné à être revendu.

2 Une voiture utilisée pour livrer des


marchandises.

3 Un ordinateur utilisé par le service


comptabilité.

4 Des factures non encore payées par les


clients.

5 Un billet de 100 € qui est dans la caisse


de l’entreprise.

6 Des factures à payer aux fournisseurs.

7 Une voiture utilisée par une école de


conduite.

8 Une camionnette achetée par un


garagiste, pour la revendre.

9 Des marchandises en stock.

10 Un crédit obtenu par une banque.

11 Un acompte reçu d’un client.

12 La chaise du directeur.

13 Des titres achetés pour être détenus


pendant 10 ans.

14 Un acompte payé à un fournisseur.

15 Les salaires du mois précédent qui n’ont


pas encore été payés.

16 Les étagères du secrétariat.

17 L’immeuble appartenant à l’entreprise et


dans lequel se trouvent les bureaux.

18 La différence entre l’Actif et les Dettes.

19 La différence entre le Passif et l’Actif


Circulant.

20 Le bénéfice de l’entreprise.

© LLLC Page 29 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.6 Exercices

4.6.1 Exercice N°1

Une entreprise possède les éléments suivants :


- Un terrain d'une valeur de 50.000 €
- Une construction évaluée à 200.000 €
- Une installation industrielle évaluée à 50.000 €
- Un mobilier valant 40.000 €
- Des créances sur divers clients de 10.000 €
- Un avoir en banque de 10.000 €
- 5.000 € en caisse.
L’entreprise a emprunté 20.000 € à une banque et doit 30.000 € à ses fournisseurs.

Travail à effectuer :
Présenter le bilan en classant ses divers éléments dans les grandes masses, et
trouver le montant du capital.

Solution :

Bilan

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

© LLLC Page 30 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.6.2 Exercice N°2

La situation active et passive de l’entreprise ALIBERT peut être décrite de la façon suivante :
- Terrain : 120.000 €,
- Construction : 300.000 €,
- Mobilier : 40.000 €.

Elle a une créance de 75.000 € sur divers clients et dispose d'un avoir en compte courant
de 45.000 €.
Le capital s'élève à 150.000 €. L’entreprise a contracté un emprunt bancaire et elle
doit encore10.000 € à l'Administration des Contributions Directes.
Travail à effectuer :
Présenter le bilan en classant les divers éléments dans les grandes rubriques, et
trouver le montant de l’emprunt bancaire.

Solution :

Bilan

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

© LLLC Page 31 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.6.3 Exercice N°3

Monsieur SANA et son épouse ont constitué la société à responsabilité limitée à un


certain moment. Chacun des époux a investi 50.000 €, prélevés sur ses économies
personnelles. La société possède à ce jour :
- Une construction valant 150.000 €,
- Un matériel de transport d’une valeur de 50.000 €,
- Un mobilier d’une valeur de 10.000 €,
- Une créance de 50.000 € sur divers clients,
- Une somme déposée en CCP.
La société doit 45.000 € à divers fournisseurs et elle a par ailleurs contracté un
emprunt bancaire d'un montant de 150.000 €.

Travail à effectuer :
Présenter le bilan en respectant les grandes masses, et déterminer le montant détenu
en CCP.

Solution :

Bilan

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

© LLLC Page 32 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.6.4 Exercice N°4

Au début de l'année N (le 01.01.N), le bilan de l'entreprise TILGES se compose des


éléments suivants :
- Mobilier 20.000 €,
- Matériel de transport 30.000 €,
- Avoir en caisse 4.000 €,
- Avoir en banque 6.000 €.
- Elle a aussi un emprunt bancaire de 40.000 €.

Un an plus tard, c’est-à-dire au 31.12.N :


- Le matériel de transport s’est déprécié de 20%,
- Le mobilier s’est déprécié de 10%.
- Il y a en caisse 5.000 € et 3.000 € sur le compte en banque.
- Les créances sur les clients s'élèvent à 6.000 €,
- Les dettes envers les fournisseurs à 20.000 €.
- Le remboursement sur la dette bancaire se chiffre à 30.000 €
(la dette a donc diminué de ce montant).

Travail à effectuer :
a) Dresser le bilan initial au 01.01.N et déterminer le capital,
b) Dresser le bilan final au 31.12.N et déterminer le résultat de l'exercice,
c) L'entreprise s'est elle enrichie ou appauvrie au cours de l'exercice ?

© LLLC Page 33 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :

a) Bilan au 01.01.N

Bilan
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

Total Actif Total Passif

b) Bilan au 31.12.N
Bilan
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

Total Actif Total Passif

c)

© LLLC Page 34 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 35 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

4.6.5 Exercice N°5

Le 1er janvier de l’année N, la situation active et passive du commerçant LAURUS se


présente comme suit :
Il est propriétaire :
- D'un terrain valant 120.000 €
- D’un bâtiment administratif valant 220.000 €
- D’un camion d’une valeur de 50.000 €
Il a une créance de 45.000 € sur ses clients.
Il a déposé 30.000 € sur un compte courant bancaire.
Il doit 40.000 € à divers fournisseurs et 25.000 € d'impôts à l’Administration des
Contributions Directes.

Au 31.12.N, la situation est la suivante :


Le terrain a conservé sa valeur.

Les constructions se sont dépréciées de 2%.

Le camion s'est déprécié de 20%.

LAURUS a une créance de 60.000 € sur ses clients. Son avoir en banque s'élève à
40.000 €. Les dettes s'élèvent à 20.000 € envers divers fournisseurs, et à 20.000 €
envers l’Administration des Contributions Directes.

Travail à effectuer :

a) Dresser le bilan initial au 01.01.N et déterminer le capital.

b) Dresser le bilan final au 31.12.N et déterminer le résultat de l’exercice

c) L’entreprise s’est-elle enrichie ou appauvrie au cours de l’exercice ?

© LLLC Page 36 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
a) Bilan au 01.01.N

Bilan

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

b) Bilan au 31.12.N
Bilan
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

c)

© LLLC Page 37 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

5 Les bilans successifs :

5.1 Illustration de l’impact des opérations sur le bilan


Nous savons que le bilan est un résumé de la situation patrimoniale d’une entreprise à
moment donné. Or une entreprise effectue tous les jours un nombre élevé
d’opérations (achats de marchandises, ventes, règlement des fournisseurs, etc.). Ces
opérations ou flux, ont une influence sur le bilan. Pour suivre l’évolution des ces flux, il
devient donc indispensable de dresser un nouveau bilan après chaque opération1.

Exemple : l’entreprise MARCUS


L’entreprise MARCUS vous fournit les renseignements suivants :

Moment Nature de l’opération Montant


0 Création de l’entreprise en apportant une encaisse de 10.000
1 Versement sur le compte courant bancaire qui vient 8.000
d’être ouvert.
2 Obtention d’un prêt bancaire. L’argent est viré sur le 20.000
compte courant.
3 Achat d’un ordinateur. Il sera payé plus tard. 5.000
4 Paiement de l’ordinateur par virement bancaire. 5.000
5 L’entreprise a effectué des prestations de service et a 1.000
encaissé.
6 Réception de la facture d’électricité. 300

Les différents bilans se présentent de la façon suivante :

1
Nous verrons cependant dans le chapitre destiné aux comptes, que le bilan n’est pas l’outil adapté pour
suivre les affaires journalières d’une entreprise.

© LLLC Page 38 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Moment 0 : Création de l’entreprise


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000
Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

C’est le bilan qui correspond à la création de l’entreprise. On constate qu’il est équilibré.
Moment 1 : Versement de 8.000 € sur le compte courant bancaire qui vient d’être ouvert
Bilan 1
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Dettes
Actif Circulant

Banque compte courant 8.000


Caisse 2.000
Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

Il y a des changements au bilan. Pour être plus précis, ces changements ont eu lieu à l’Actif du
bilan (Actif Circulant). Le Passif n’a pas été affecté.
Mais l’équilibre du bilan est préservé (Actif = Passif).

Actif Passif

Un élément de l’Actif a augmenté (Banque), alors qu’un autre élément de l’Actif a diminué
exactement du même montant (Caisse), de façon à ce que le total de l’Actif n’a pas été modifié.

© LLLC Page 39 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Moment 2 : Obtention d’un prêt bancaire de 20.000 €


Bilan 2
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 20.000


Banque compte courant 28.000
Caisse 2.000

Total Actif 30.000 Total Passif 30.000

Le Passif a augmenté (Emprunt bancaire). Aucun autre élément au Passif n’a été modifié. Donc
le total du Passif a également augmenté. De l’autre côté, un élément à l’Actif (Banque) a
augmenté exactement du même montant. Ce qui fait que le bilan est équilibré.

Actif Passif

Moment 3 : Achat à crédit d’un ordinateur : 5.000 €

Bilan 3
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 5.000 Capital 10.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 20.000

Banque compte courant 28.000 Fournisseurs 5.000


Caisse 2.000

Total Actif 35.000 Total Passif 35.000

© LLLC Page 40 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Passif

Un élément de l’Actif ainsi qu’un élément du Passif ont varié du même montant. Le total de
l’Actif et le total du Passif ont augmenté du même montant.

Moment 4 : Paiement de l’ordinateur


Bilan 4
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 5.000 Capital 10.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 20.000

Banque compte courant 23.000 Fournisseurs 0


Caisse 2.000

Total Actif 30.000 Total Passif 30.000

- La dette envers le fournisseur disparaît.


- En même temps l’avoir sur le compte courant bancaire diminue du même montant.
- Les totaux de l’actif et du passif diminuent également.

Actif Passif

© LLLC Page 41 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Moment 5 : Encaissement des factures sur prestations de services : 1.000 €


Bilan 5
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 5.000 Capital 10.000

Résultat 1.000
Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 20.000

Banque compte courant 23.000 Fournisseurs 0

Caisse 3.000
Total Actif 31.000 Total Passif 31.000

La caisse a augmenté. Comme aucun autre élément de l’Actif n’a diminué, et comme
l’entreprise n’a pas augmenté ses dettes, il ne reste qu’à augmenter le résultat. Par cette
opération, l’entreprise s’est enrichie. Les capitaux propres ont augmenté, et donc le patrimoine
net. Les propriétaires ont investi 10.000 € et ils peuvent maintenant prétendre à 11.000 €.

Actif Passif

Moment 6 : Réception de la facture d’électricité : 300 €

Bilan 6
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 5.000 Capital 10.000

Résultat 700
Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 20.000

Banque compte courant 23.000 Fournisseurs 300


Caisse 3.000

Total Actif 31.000 Total Passif 31.000

Tout se joue au passif. La dette envers le fournisseur augmente et le Résultat diminue.


© LLLC Page 42 / 391
Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Passif

5.2 Récapitulation
Nous pouvons retirer les conclusions suivantes de cet exemple :

 Toute modification au bilan a affecté deux éléments. Ceci illustre le principe


de la comptabilité en partie double. Nous verrons plus loin que trois ou quatre
éléments peuvent être concernés. Mais, toute opération affecte au moins deux
éléments.
 L’équilibre du bilan est toujours assuré : (Actif = Passif).
 Le total de l’actif ou du passif peut changer. Ces totaux peuvent augmenter
ou diminuer, mais l’équilibre du bilan doit être préservé.
 Certaines opérations ont un impact sur le résultat. Dans l’exemple ci-
dessus, c’était la dernière opération (encaissement des factures de prestations
de services). Ceci augmente l’avoir net de l’entreprise (enrichissement). Dans
le cas contraire, en cas de perte, les capitaux propres diminuent
(appauvrissement). Les autres opérations de notre exemple n’ont pas modifié
les capitaux propres.

Toute opération affecte


« AU MOINS DEUX ÉLÉMENTS DU BILAN »

Certaines opérations ont un impact sur :


L’AVOIR NET de l’entreprise.

© LLLC Page 43 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les effets sur l’actif et le passif peuvent être résumés de la façon suivante :

Actif Passif
L’actif et le passif
augmentent tous les
deux du même montant

Actif Passif
L’actif et le passif
diminuent tous les deux
du même montant

Un élément au moins Actif Passif


augmente à l’actif.
Cette augmentation est
compensée par la
diminution d’un ou de
plusieurs autres
éléments de l’actif

Un élément au moins Actif Passif


augmente au passif.
Cette augmentation est
compensée par la
diminution d’un ou de
plusieurs autres
éléments du passif

© LLLC Page 44 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

5.3 Application résolue


L’entreprise GOGO présente son bilan à un moment donné (moment 0) :
Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 20.000

Banque compte courant 80.000

Caisse 10.000

Total Actif 330.000 Total Passif 330.000

Les opérations suivantes ont eu lieu :

Opérations Montants
1 Un client paye une facture par virement bancaire, 10.000
2 Versement sur le CCP qui vient d’être ouvert, 5.000
3 Frais de personnel payés par virement bancaire, 7.500
4 Réception de l’avis d’échéance de la Compagnie 2.000
d’assurances,
5 Réception d’une facture pour produits d’entretien, 500
6 Facturation d’une prestation de services à un client, 1.000
7 Paiement du loyer du local commercial par virement postal. 2.000

Travail à effectuer :
Etablir un nouveau bilan après chaque opération :

© LLLC Page 45 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
Bilan 1
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 10.000
Banque compte courant 90.000
Caisse 10.000

Total Actif 330.000 Total Passif 330.000

Bilan 2
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000

Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 10.000

Banque compte courant 90.000

CCP 5.000
Caisse 5.000
Total Actif 330.000 Total Passif 330.000

© LLLC Page 46 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan 3
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000 Résultat - 7.500


Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 10.000

Banque compte courant 82.500


CCP 5.000

Caisse 5.000

Total Actif 322.500 Total Passif 322.500

Bilan 4
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000 Résultat - 9.500


Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 10.000 Fournisseurs 2.000


Banque compte courant 82.500

CCP 5.000

Caisse 5.000

Total Actif 322.500 Total Passif 322.500

© LLLC Page 47 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan 5
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000 Résultat - 10.000


Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 10.000 Fournisseurs 2.500


Banque compte courant 82.500

CCP 5.000

Caisse 5.000

Total Actif 322.500 Total Passif 322.500

Bilan 6
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000 Résultat - 9.000


Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 11.000 Fournisseurs 2.500

Banque compte courant 82.500

CCP 5.000

Caisse 5.000

Total Actif 323.500 Total Passif 323.500

© LLLC Page 48 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan 7
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 200.000 Capital 280.000

Mobilier 20.000 Résultat - 11.000


Dettes

Actif Circulant Emprunt bancaire 50.000

Clients 11.000 Fournisseurs 2.500

Banque compte courant 82.500

CCP 3.000
Caisse 5.000

Total Actif 321.500 Total Passif 321.500

© LLLC Page 49 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

5.4 Contrôle des connaissances


Indiquez les variations à l’actif et/ou au passif, en mettant une croix dans la case
correspondante :
Un Un Un Un
élément élément élément élément
de l’actif de l’actif du passif du passif
augmente diminue augmente diminue

Création d’une entreprise en


1
apportant une encaisse.

2
Paiement d’un fournisseur par
virement bancaire.
Réception d’une facture d’un
3
fournisseur pour frais d’électricité.
Versement de 100 € de la caisse
4
sur le compte bancaire.
Obtention d’un prêt bancaire,
5 l’argent est mis sur le compte
courant.
Virement du compte bancaire sur
6
le CCP.
7 Un client règle sa dette.
Un client paye un acompte en
8
espèces.
Paiement d’un acompte à un
9
fournisseur.
10 Facturation de services à un client.

11 Recettes diverses en espèces.


Paiement d’un loyer par virement
12 bancaire.

© LLLC Page 50 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

5.5 Exercices

5.5.1 Exercice N°1

La société FLEMMING présente le bilan suivant :


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 50.000 Capital 110.000

Actif Circulant Dettes

Banque compte courant 50.000

Caisse 10.000

Total Actif 110.000 Total Passif 110.000

La société a effectué les opérations suivantes :


1. Emprunt bancaire de 50.000 €, l’argent est viré sur le compte courant,
2. Recettes de 1.000 € encaissées en espèces,
3. Achat d’un mobilier d’une valeur de 30.000 €, la facture n’est pas encore payée,
4. Paiement du mobilier par virement bancaire.

Travail à effectuer :
Etablir un nouveau bilan après chaque opération.

© LLLC Page 51 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
Bilan 1
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

Bilan 2
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

Bilan 3
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

© LLLC Page 52 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan 4

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

5.5.2 Exercice N°2

La société FASTWEB SARL est spécialisée dans le Webdesign. Elle présente le bilan suivant :
Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 150.000

Actif Circulant Dettes

Banque compte courant 100.000

Caisse 50.000

Total Actif 150.000 Total Passif 150.000

Les opérations suivantes ont eu lieu pendant une certaine période :


1. Acquisition d'un mobilier d'une valeur de 20.000 € à crédit au fournisseur
MOTEX. Suivant la facture, le montant est payable dans les 30 jours.
2. Recettes diverses en espèces pour un montant de 5.000 €.

© LLLC Page 53 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

3. Payement au comptant contre espèces du loyer pour un montant de 1.000 €.

4. Réception d’une facture relative à une annonce que FASTWEB a fait insérer
dans l’annuaire téléphonique professionnel :
400 € à régler dans les 15 jours.

5. Réception d’une facture de l’entreprise des P & T relative à l’abonnement DSL


du mois dernier :
120 € à régler dans la huitaine.

Travail à effectuer :
Etablir un nouveau bilan après chaque opération.

© LLLC Page 54 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution
Bilan 1
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Total Actif Total Passif

Bilan 2
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Total Actif Total Passif

Bilan 3
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Total Actif Total Passif

© LLLC Page 55 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan 4
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Total Actif Total Passif

Bilan 5
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Total Actif Total Passif

© LLLC Page 56 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6 Le compte de Profits et Pertes :

6.1 Utilité du compte de Profits et Pertes


Nous venons de voir que certaines opérations ont une influence sur le résultat de
l’entreprise. Nous avons inscrit ce résultat au passif du bilan. Ainsi dans l’application
résolue du chapitre précédent, le dernier bilan présente un résultat négatif de 11.000
(perte).
Le bilan nous renseigne la valeur du résultat, mais ne fournit aucune indication sur
l’origine de ce résultat. Or il serait intéressant de savoir comment s’est formé ce
résultat.
Quels éléments ont contribué à sa formation : frais d’électricité, de téléphone,
prestations de services à des clients, loyer payé, etc.

Le résultat est donc formé d’éléments positifs et d’éléments négatifs. Les éléments
négatifs s’appellent Charges et les éléments positifs s’appellent Produits.
 Charges : frais d’électricité, note de téléphone, charges de personnel, achats
de marchandises, loyer payé, intérêts payés, etc.
 Produits : ventes de marchandises, prestations de services, loyer reçu,
intérêts reçus, etc.

C’est le compte de Profits et Pertes qui fournit ces renseignements. Dans d’autres
pays, ce document s’appelle encore « compte de Résultat ». C’est un tableau à deux
volets, dont le volet gauche reprend tous les éléments négatifs du Résultat, et le volet
droit contient tous les éléments positifs du résultat.

Compte de Profits et Pertes


Charges Produits

© LLLC Page 57 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Si les charges sont plus élevées que les produits, nous avons une perte.

Produits

Charges

Si les produits sont plus élevés que les charges, nous avons un profit.

Charges

Produits

6.2 Présentation du compte de Profits et Pertes


Nous avons dit que le compte de Profits et Pertes est un tableau, dans lequel figurent à
gauche toutes les Charges de l’entreprise, et à droite le Produits. Or comme les
comptables adorent les équilibres, ils inscrivent encore le Résultat dans ce tableau. Le
résultat est inscrit du côté le plus faible.

© LLLC Page 58 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Si les charges sont moins élevées que les produits,


on inscrit le résultat : au côté gauche.

Compte de Profits et Pertes

Charges
Produits

Résultat (Profit)

Si les produits sont plus faibles que les charges,


on inscrit le résultat : au côté droit.

Compte de Profits et Pertes

Produits

Charges
Résultat
(Perte)

De cette façon on peut faire le total de chaque côté


et ses totaux seront égaux.

© LLLC Page 59 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple d’un compte de Profits et Pertes :


Compte de Profits et Pertes
Charges Produits

Achats de marchandises 100.000 Ventes de marchandises 200.000

Loyers 5.000 Prestations de services 50.000

Primes d’assurance 1.000

Frais de personnel 80.000

Intérêts 500

Résultat 63.500

Total 250.000 Total 250.000

Le total des charges s’élève à 186.500. Le total des produits est de 250.000. La
différence est de 63.500. Il s’agit d’un profit, car les produits sont supérieurs aux
charges. On inscrit ce profit au côté le plus faible (côté des charges), et le tableau est
équilibré.

Compte de Profits et Pertes

Charges
186.500 Produits
250.000
Profit
63.500

Tout comme le bilan, le compte de Profits et Pertes est encore subdivisé en rubriques :

Compte de Profits et Pertes

Consommation de mses, de mat prem et consom. Montant net du chiffre d’affaires,

Autres charges externes, Variation de stocks de produits,

Frais de personnel, RCV et AJV sur immo et actifs circulants,

DCV et AJV sur immo et actifs circulants, Autres produits d’exploitation,

Charges financières, Produits financiers,

Impôts sur le résultat. Régularisations d’impôts sur le résultat.

Impôts

© LLLC Page 60 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple d’un compte de Profits et Pertes avec ses rubriques :

Compte de Profits et Pertes


Charges Produits
Consom de mses, de mat prem et conso Montant net du chiffre d’affaires
- Achats de matières premières, - - Ventes de produits,
- Achats de mat et fournitures consommables,
- - Prestations de services,
- Achats de mses et d’autres biens dest à la - Ventes de mses et d’autres biens destinés
revente, à la revente,
- Variation de stocks. - Autres éléments du chiffre d’affaires.
Autres charges externes Variation des stocks de produits
- Loyers et charges locatives,
- Sous traitance, entretiens, réparat et RCV et AJV sur immo et actifs circulants
maintenance,
- Rémunérations d’interm et honoraires, Autres produits d’exploitation
- Primes d’assurance, - Redevances perçues
- Frais de marketing et de publicité, - Subventions d’exploitation
- Frais de déplacements et de représentation,
- Frais postaux et télécommunications. Produits financiers
- RCV et AJV sur immo financières,
Frais de personnel - RCV et AJV sur valeurs mobilières.
- Rémunérations des salariés,
- Charges sociales. Régularisations d’impôts sur le
résultat
DCV et AJV sur immo et actifs circulants

Autres charges d’exploitation


- Redevances,
- Moins-values de cession d’immobilisations
corpor.
- Pertes sur créances irrécouvrables,
- Impôts, taxes et versements assimilés.
Charges financières
- DCV et AJV sur immo financières,
- DCV et AJV sur ivaleurs mobilères,
- Intérêts et escomptes.
Impôts sur le résultat

NOTA : A compter du 1er janvier 2020, nouvelle présentation officielle.


Disposition des données en liste du « COMPTE PROFITS et PERTES »
Voir en annexes 1 et 2 : pages 392 et 393.
Source : ecdf.lu (Plateforme Electronique de Collecte des Données Financières).

© LLLC Page 61 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6.3 Application résolue


L’entreprise DIRK vous présente le bilan suivant au début de l’année N :
Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 100.000

Actif Circulant Dettes

Banque compte courant 90.000

Caisse 10.000

Total Actif 100.000 Total Passif 100.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :


Opérations : Montants

1 Achat de marchandises à crédit (les marchandises ne sont pass 2.000


stockées par l’entreprise, mais seront directement livrées au
client*).
2 Ventes de marchandises à crédit : 5.000

(il s’agit des marchandises achetées à l’opération précédente)


3 Charges de personnel payées par virement bancaire : 9.000

4 Réception de l’avis d’échéance de la Compagnie d’assurances : 1.000

5 Réception d’une facture pour produits d’entretien : 500

6 Facturation d’une prestation de services à un client (à crédit) : 1.000

7 Achat d’une voiture, payée par virement bancaire : 20.000

8 Obtention d’un prêt bancaire, l’argent est viré sur le compte 50.000
courant :

9 Le client paye sa dette par virement bancaire : 5.000

10 Paiement d’une mensualité sur le prêt bancaire, composé : 2.200


- du remboursement de la dette (du capital) : 2.000
- d’intérêts : 200.

* Cette hypothèse nous évite de traiter la problématique des stocks, analysée dans un autre cours

Solution : voir page suivante


© LLLC Page 62 / 391
Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Charges Profits et Pertes 1 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Capital 100.000
Résultat - 2.000 Achats de mses 2.000

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers
Banque c/c 90.000 Fournisseurs 2.000
Caisse 10.000

RESULTAT (Perte) 2.000


Total Actif 100.000 Total Passif 100.000 Total 2.000 Total 2.000

Actif Bilan 2 Passif Charges Profits et Pertes 2 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables. Ventes de mses 5.000
Capital 100.000
Achats de mses 2.000
Résultat 3.000

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers
Clients 5.000
Banque c/c 90.000 Fournisseurs 2.000
Caisse 10.000
RESULTAT (Profit) 3.000

Total Actif 105.000 Total Passif 105.000 Total 5.000 Total 5.000

© LLLC Page 63 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Charges Profits et Pertes 3 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables. Ventes de mses
Capital 100.000 5.000
Résultat - 6.000 Achats de mses 2.000

Actif circulant Dettes Frais de personnel 9.000


Clients 5.000
Banque c/c 81.000 Fournisseurs 2.000
Caisse 10.000 Charges financières Produits financiers

RESULTAT (Perte) 6.000


Total Actif 96.000 Total Passif 96.000 Total 11.000 Total 11.000

Actif Bilan 4 Passif Charges Profits et Pertes 4 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables
Capital 100.000 Ventes de mses 5.000
Achats de mses 2.000
Résultat - 7.000
Autres ch externes
Primes d’assurances 1.000
Actif circulant Dettes
Clients 5.000 Frais de personnel 9.000
Banque c/c 81.000 Fournisseurs 3.000
Caisse 10.000 Produits financiers
Charges financières

RESULTAT (Perte) 7.000


Total Actif 96.000 Total Passif 96.000 Total 12.000 Total 12.000

© LLLC Page 64 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 5 Passif Charges Profits et Pertes 5 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Capital 100.000
Achats de mses 2.000 Ventes de mses 5.000
Résultat - 7.500 Produits d’entretien 500
Autres ch externes
Actif circulant Dettes Primes d’assurances 1.000
Clients 5.000 Frais de personnel 9.000
Banque c/c 81.000 Fournisseurs 3.500
Caisse 10.000 Charges financières Produits financiers

RESULTAT (Perte) 7.500

Total Actif 96.000 Total Passif 96.000 Total 12.500 Total 12.500

Actif Bilan 6 Passif Charges Profits et Pertes 6 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Capital 100.000
Résultat - 6.500 Achats de mses 2.000 Ventes de mses 5.000
Produits d’entretien 500 Prestations services
1.000
Actif circulant Dettes Autres ch externes
Clients 6.000 Primes d’assurances 1.000
Banque c/c 81.000 Fournisseurs 3.500
Caisse 10.000 Frais de personnel 9.000 Produits financiers

Charges financières
RESULTAT (Perte) 6.500
Total Actif 97.000 Total Passif 97.000 Total 12.500 Total 12.500

© LLLC Page 65 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 7 Passif Charges Profits et Pertes 7 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Véhicules 20.000 Capital 100.000
Résultat - 6.500 Achats de mses 2.000 Ventes de mses 5.000
Produits d’entretien 500 Prestations services 1.000
Actif circulant Dettes Autres ch externes
Primes d’assurances 1.000
Clients 6.000
Banque c/c 61.000 Fournisseurs 3.500 Frais de personnel 9.000 Produits Financiers
Caisse 10.000
RESULTAT (Perte) 6 500
Charges financières

Total Actif 97.000 Total Passif 97.000 Total 12.500 Total 12.500

Actif Bilan 8 Passif Charges Profits et Pertes 8 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Véhicules 20.000 Capital 100.000
Achats de mses 2.000 Ventes de mses 5.000
Résultat - 6.500
Produits d’entretien 500 Prestations services 1.000
Actif circulant Dettes Autres ch externes
Primes d’assurances 1.000
Clients 6.000 Emprunt bancaire 50.000
Banque c/c 111.000 Fournisseurs 3.500 Frais de personnel 9.000 Produits financiers
Caisse 10.000

Charges financières RESULTAT (Perte) 6 500

Total Actif 147.000 Total Passif 147.000 Total 12.500 Total 12.500

© LLLC Page 66 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 9 Passif Charges Profits et Pertes 9 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables.
Véhicules 20.000 Capital 100.000 Achats de mses 2.000 Ventes de mses 5.000
Résultat - 6.500 Produits d’entretien 500 Prestations services 1.000

Autres ch externes
Actif circulant Dettes Primes d’assurances 1.000
Clients 1.000 Emprunt bancaire 50.000
Banque c/c 116.000 Fournisseurs 3.500 Frais de personnel 9.000
Produits financiers
Caisse 10.000
Charges financières
RESULTAT (Perte) 6 500

Total Actif 147.000 Total Passif 147.000 Total 12.500 Total 12.500

Actif Bilan 10 Passif Charges Profits et Pertes 10 Produits


Conso de mses, mp Montant net du C.A
Actif immobilisé Capitaux propres
et consommables.
Véhicules 20.000 Capital 100.000 Ventes de mses 5 000
Résultat - 6.700 Prestations services 1 000
Achats de mses 2 000
Produits d’entretien 500
Actif circulant Dettes
Clients 1.000 Emprunt bancaire 48.000 Autres ch externes 1 000
Banque c/c Primes d’assurances 9 000
113.800 Fournisseurs 3.500 Produits financiers
Caisse 10.000 Frais de personnel
Charges financières
Intérêts et escomptes 200
RESULTAT (Perte) 6 700

Total Actif 144.800 Total Passif 144.800 Total 12.700 Total 12 700

© LLLC Page 67 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 68 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6.4 Contrôle des connaissances


VRAI FAUX
1 Le compte de Profits et Pertes est une rubrique du bilan.

2 Le résultat au bilan et le résultat dans le compte de Profits et Pertes


sont toujours identiques.

3 Si le résultat figure au côté gauche du compte de Profits et Pertes, on


a réalisé une perte.

4 Si le résultat figure au côté droit du compte de Profits et Pertes, on a


réalisé une perte.
5 Une perte est inscrite à lactif du bilan et un bénéfice au passif.
6 Nous avons un profit, si les produits sont inférieurs aux charges.
7 Pour connaître le montant du résultat, le bilan suffit.

8 Un changement de valeur au bilan implique toujours un changement


dans le compte de Profits et Pertes.

9 Un changement de valeur au compte de Profits et Pertes implique


toujours un changement au bilan.

10 Une seule opération peut affecter trois éléments différents (du bilan
respectivement du compte Profits et Pertes).

© LLLC Page 69 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6.5 Exercices

6.5.1 Exercice N°1

L’entreprise MARKO vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 80.000

Actif Circulant Dettes

CCP 78.000

Caisse 2.000

Total Actif 80.000 Total Passif 80.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant
1 Achat de marchandises à crédit, 3.000
2 Paiement en espèces de fournitures de bureau, 300
3 Paiement d’un loyer par virement postal, 3.000
4 Ventes de marchandises à crédit. 9.000

Travail à effectuer :

Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes après avoir enregistré chacune de


ces opérations.

© LLLC Page 70 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Charges Profits et Pertes 1 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Produits financiers
Charges financières

Total Actif Total Passif Total Total


Actif Bilan 2 Passif Charges Profits et Pertes 2 Produits
Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 71 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Charges Profits et Pertes 3 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

Actif Bilan 4 Passif Charges Profits et Pertes 4 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 72 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6.5.2 Exercice N° 2

L’entreprise ROMA vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 20.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 20.000

Total Actif 20.000 Total Passif 20.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opérations Montants
1 Obtention d’un prêt bancaire. L’argent est viré sur le 10.000
compte courant, qui est ouvert à la même occasion :
2 Frais bancaires sur le compte courant : 100
3 Remboursement d’une mensualité sur le prêt bancaire : 3.000
dont intérêts : 500
4 Intérêts reçus sur le compte courant bancaire : 20

Travail à effectuer :

Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes après avoir enregistré chacune


de ces opérations.

© LLLC Page 73 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Charges Profits et Pertes 1 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

Actif Bilan 2 Passif Charges Profits et Pertes 2 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 74 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Charges Profits et Pertes 3 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total


Actif Bilan 4 Passif Charges Profits et Pertes 4 Produits
Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 75 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6.5.3 Exercice N° 3

L’entreprise PUMA vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant

1 Achats de marchandises en espèces : 1.000


2 Encaissement d’une commission en tant qu’intermédiaire : 500
3 Frais de publicité, payés en espèces : 800
4 Ventes de marchandises à crédit : 3.000
5 Charges à payer au personnel : 6.000
6 Le client paye sa dette en espèces : 3.000

Travail à effectuer :

Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes après avoir enregistré chacune de


ces opérations.

© LLLC Page 77 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Charges Profits et Pertes 1 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

Actif Bilan 2 Passif Charges Profits et Pertes 2 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 78 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Charges Profits et Pertes 3 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

Actif Bilan 4 Passif Charges Profits et Pertes 4 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 79 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 5 Passif Charge Profits et Pertes 5 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

Actif Bilan 6 Passif Charges Profits et Pertes 6 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables

Actif circulant Dettes


Charges financières Produits financiers

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 80 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

7 Le bilan et le compte de Profits et Pertes en variations :

7.1 Un outil pédagogique


On a pu constater qu’il n’est pas très commode de refaire le bilan et le compte de
Profits et Pertes après chaque opération. En effet, il faut recopier les éléments même
s’ils n’ont pas changé. Pour éviter ce travail inutile, nous allons enregistrer que les
seules variations de valeur.
Attention, ceci est un outil purement pédagogique, qui a pour fonction d’approfondir
la compréhension des principes comptables (la partie double) et les relations entre le
bilan et le compte de Profits et Pertes.

Dans la réalité, les opérations sont enregistrées dans les comptes et le journal. Ces
concepts seront présentés plus tard.

7.2 Application résolue


L’entreprise RODOS vous présente le bilan suivant au début de l’année N :
Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Construction 490.000 Capital 500.000

Actif Circulant Dettes

Banque compte courant 8.000

Caisse 2.000

Total Actif 500.000 Total Passif 500.000

© LLLC Page 81 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opérations : Montant
1 Achat de marchandises à crédit : 5.000
2 Obtention d’un prêt bancaire, l’argent est viré sur le compte 140.000
courant bancaire :
3 Achat d’un fonds de commerce, payé par virement bancaire : 100.000
4 Achat d’une camionnette, payée par virement bancaire : 40.000
5 Paiement en espèces de produits d’entretien : 300
6 Paiement en espèces d’une contravention : 60
7 Vente de marchandises à crédit : 8.000
8 Encaissement en espèces d’un loyer, de la part du locataire : 4.000
9 Le client paye sa dette par virement bancaire : 8.000
10 Les frais de personnel à payer s’élèvent à : 12.000

Remarques :

Les totaux au bilan et au compte de Profits et Pertes ne peuvent pas être faits.
Le résultat n’est pas à déterminer.

© LLLC Page 82 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Charges Profits et Pertes 1 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses + 5.000 Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Ventes de mses
Constructions Autres charges ext Autres éléments du CA
Machines Loyers
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance Autres prod d’exploitat
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing
Mobilier Fournisseurs + 5.000 Frais de déplacement Produits financiers
Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat.
Banques c/c Charges financières
CCP Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 83 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 2 Passif Charges Profits et Pertes 2 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Constructions Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA
Véhicules Services bancaires
Outillage Dettes Primes d’assurance
Mobilier Emprunts bancaires +140.000 Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Fournisseurs Frais de déplacement
Matériel informatique Frais postaux et téléc.
Dettes envers le pers Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients
+140.000 Autres ch. d’exploitat.
Banques c/c
CCP Charges financières
Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 84 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Charges Profits et Pertes 3 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce + 100.000 Capital
Achats de mses Prestations de services
Constructions Produits d’entretien Revenus de location
Terrains Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat.
Banques c/c - 100.000 Charges financières
CCP Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 85 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 4 Passif Charges Profits et Pertes 4 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Constructions Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Véhicules + 40.000 Dettes Primes d’assurance
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat.
Banques c/c - 40.000 Charges financières
CCP Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 86 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 5 Passif Charges Profits et Pertes 5 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien + 300 Ventes de mses
Constructions Autres charges ext Autres éléments du CA
Machines Loyers
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance Autres prod d’exploitat
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat.
Banques c/c Charges financières Produits financiers
CCP Intérêts et escomptes
Caisse - 300

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 87 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 6 Passif Charges Profits et Pertes 6 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Ventes de mses
Constructions Autres charges ext Autres éléments du CA
Machines Loyers
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance Autres prod d’exploitat
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Amendes + 60
Banques c/c
CCP Charges financières Produits financiers
Intérêts et escomptes
Caisse - 60

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 88 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 7 Passif Charges Profits et Pertes 7 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Constructions Produits d’entretien Ventes de marchandises + 8.000
Terrains Autres charges ext Autres éléments du CA
Machines Loyers
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance Autres prod d’exploitat
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement Produits financiers
Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients + 8.000 Autres ch. d’exploitat
Amendes
Banques c/c
CCP Charges financières
Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 89 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 8 Passif Charges Profits et Pertes 8 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Constructions Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA + 4.000
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Fournisseurs Frais de déplacement
Mobilier
Dettes envers le pers Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Produits financiers
Actif circulant Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Amendes
Banques c/c
CCP Charges financières
Intérêts et escomptes
Caisse + 4.000

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 90 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 9 Passif Charges Profits et Pertes 9 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Constructions Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Matériel informatique Dettes envers le pers
Actif circulant Frais personnel
Clients - 8.000 Autres ch. d’exploitat
Banques c/c + 8.000 Amendes
CCP Charges financières
Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 91 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 10 Passif Charges Profits et Pertes 10 Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital
Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Constructions Autres charges ext Ventes de mses
Machines Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Véhicules Dettes Primes d’assurance
Outillage Emprunts bancaires Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Mobilier Fournisseurs Frais de déplacement
Frais postaux et téléc.
Matériel informatique Dettes envers le pers + 12.000
Actif circulant Frais personnel + 12.000
Clients Autres ch. d’exploitat
Amendes
Banques c/c
CCP Charges financières Produits financiers
Intérêts et escomptes
Caisse

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 92 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

7.2.1 Exercice N ° 1

L’entreprise SOLENA vous fournit les renseignements suivants :

Opérations Montants

1 Virement sur le CCP à partir du compte courant bancaire : 3.000


2 Intérêts reçus sur le compte courant bancaire : 100
3 Achat d’outils de travail, payés par virement bancaire : 5.000
4 Achat d’une camionnette, payée par virement bancaire : 40.000
5 Paiement en espèces de frais de publicité : 900
6 Paiement en espèces de frais de voyage : 1.500
7 Facturation de prestations de services : 6.000
8 Paiement d’un loyer, par CCP : 4.000
9 Un client paye sa dette par virement bancaire : 6.000
10 Remboursement d’une mensualité sur un prêt bancaire, total : 8.000
dont intérêts : 6 000

Travail à effectuer :

Enregistrer les opérations dans le bilan et le compte de Profits et Pertes.


(le résultat n’est pas à déterminer).

© LLLC Page 93 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc.
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Produits financiers
Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 94 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 2 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
Et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Frais Autres prod d’exploitat
Matériel informatique de déplacement Frais
Dettes envers le pers
postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 95 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 96 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 4 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 97 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 5 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 98 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 6 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 99 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 7 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 100 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 8 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 101 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 9 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 102 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 103 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

7.2.2 Exercice N ° 2

Une entreprise vous communique les données suivantes :

Opération Montant

1 Vente de marchandises à crédit, 8.000


2 Intérêts reçus sur le compte courant bancaire, 50
3 Paiement d’un fournisseur, par virement bancaire, 4.000
4 Paiement d’un loyer en espèces, 2.000
5 Paiement en espèces d’une contravention, 30
6 Charges de personnel payées par CCP, 60.000
7 Un client paye sa dette, par virement bancaire, 8.000
8 Achat d’une machine à crédit, 10.000
9 Les frais sur le compte courant bancaire s’élèvent à 200
10 Achat d’un terrain, payé par virement bancaire. 200.000

Travail à effectuer :

Enregistrer les opérations dans le bilan et le compte de Profits et Pertes


(le résultat n’est pas à déterminer).

© LLLC Page 105 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 1 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 106 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 2 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 107 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 3 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 108 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 4 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 109 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 5 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 110 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 6 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 111 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 7 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 112 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 8 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 113 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan 9 Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Produits financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 114 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Passif Produits


Actif immobilisé Capitaux propres Conso de mses, mp Montant net du CA
et consommables Ventes de produits
Fonds de commerce Capital Achats de mses Prestations de services
Terrains Produits d’entretien Revenus de location
Machines Autres charges ext Ventes de marchandises
Véhicules Dettes Loyers Autres éléments du CA
Services bancaires
Outillage Emprunts bancaires Primes d’assurance
Mobilier Fournisseurs Frais de marketing Autres prod d’exploitat
Matériel informatique Frais de déplacement
Dettes envers le pers
Frais postaux et téléc. Prod. financiers
Actif circulant
Frais personnel
Clients Autres ch. d’exploitat
Banques c/c Amendes
CCP Charges financières
Caisse Intérêts et escomptes

Total Actif Total Passif Total Total

© LLLC Page 115 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8 Les comptes :

8.1 La raison d’être des comptes

Nous avons vu deux méthodes pour enregistrer les opérations d’une entreprise.
Chacune de ces méthodes présente des désavantages :
 Les bilans et compte de Profits et Pertes successifs : nous permettent de
connaître à tout moment la situation de l’entreprise (patrimoine et résultat).
Mais cette méthode nécessite de refaire les documents de synthèse (bilan et
compte de Profits et Pertes) pour chaque opération. Ceci constitue un travail
fastidieux et conduit à une multiplication des documents.
 Les bilans et compte de Profits et Pertes en variations : nous permettent
d’enregistrer les opérations avec un certain confort. Malheureusement, elle de
donne pas d’indication sur la situation globale de l’entreprise (avoir net).

A noter qu’aucune de ces deux méthodes nous permet de faire le suivi sur un élément
précis du bilan ou du compte de Profits et Pertes : la dette envers le fournisseur est
composée de combien de factures différentes ? Les ventes se composent d’une seule
vente importante ou de plusieurs ventes séparées ?
L’utilisation des comptes va résoudre tous ces problèmes.

Exemple : Entreprise LE CASH AVANT TOUT

Une personne commence le 01.01.N, une activité commerciale en apportant une encaisse
de 1 000 €. Au cours du mois de janvier il constate les opérations suivantes :

Date Opérations Montants

05.01. Achat de marchandise en espèces (sortie de fonds) 500


08.01. Paiement en espèces d’une contravention (sortie de fonds) 30
13.01 Vente de marchandises en espèces (entrée de fonds) 1.200
20.01 Paiement d’un loyer en espèces (sortie de fonds) 1.000
25.01 Encaissement d’une prestation de services (entrée de fonds) 2.000
30.01 Paiement de fournitures de bureau, en espèces (sortie de 300
fonds)

En attendant l’établissement du bilan par son comptable, le commerçant désire


connaître combien d’argent lui reste en caisse à la fin du mois de janvier.
Il voudra également avoir une vue d’ensemble de toutes ses entrées et de sorties
d’argent.

© LLLC Page 116 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Pour cela il établit un tableau à deux volets.

Entrées d’argent Sorties d’argent

Date Libellé Montant Date Libellé Montant

13.01. Vente mses 1.200 05.01. Achat mses 500

25.01. Services 2.000 08.01. Contravention 30

20.01 Loyer 1.000

30.01. Fournitures 300

Total Entrées 3.200 Total Sorties 1.830

Avec ce tableau, le commerçant a une vue d’ensemble de toutes ses entrées et


sorties d’argent liquide.
Si on veut encore connaître la somme d’argent qui se trouve effectivement en
caisse à un moment donné, il faut encore tenir compte des soldes. Il y a deux
types de soldes :
 Un solde au début de période : solde initial (solde à nouveau, valeur
initiale), qui est de 1.000 dans notre exemple
 Un solde en fin de période : solde final.
Après inscription du solde initial qui est de 1.000, on peut déterminer le solde final
dans le tableau suivant appelé « Caisse » :

© LLLC Page 117 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

CAISSE

Date Libellé Montant Date Libellé Montant

01.01. Solde initial 1.000 05.01. Achat mses 500

13.01. Vente mses 1.200 08.01. Contravention 30

25.01. Services 2.000 20.01 Loyer 1.000

30.01. Fournitures 300

Solde final 2.370


Total 4.200 Total 4.200

Le solde final s’obtient par différence ! On détermine le côté le plus fort (ici le côté
gauche) et on détermine arithmétiquement le montant qui manque pour équilibrer
les deux côtés. Dans notre exemple ça fait 2.370. Ce montant est inscrit du côté le
plus faible (côté droit). Les totaux des deux côtés sont identiques, et nous avons
un équilibre.
Si nous donnons un « nom » à chacun des côtés.

© LLLC Page 118 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

CAISSE
Débit Crédit

Date Libellé Montant Date Libellé Montant

01.01. Solde initial 1.000 05.01. Achat mses 500

13.01. Ventes mses 1.200 08.01. Contravention 30

25.01. Services 2.000 20.01 Loyer 1.000

30.01. Fournitures 300

31.01. Solde final 2.370

Total 4.200 Total 4.200

… alors nous avons créé un compte !

Un compte est donc un tableau dans lequel on inscrit des montants, soit au côté gauche,
soit au côté droit. Certains comptes (comme le compte Caisse) contiennent le solde
de départ et permettent de déterminer le solde final.

8.2 Terminologie
Un compte est un tableau (les comptables travaillent beaucoup avec les tableaux), dans
lequel on inscrit les opérations concernant un élément du bilan ou du compte de Profits
et Pertes.
Le côté gauche d’un compte s’appelle débit et le côté droit crédit.
Imputer un compte signifie tout simplement, inscrire un montant. Comme un montant
peut être inscrit du côté gauche ou du côté droit on peut distinguer les cas suivants :
 Débiter un compte signifie : inscrire un montant au côté gauche.
 Créditer un compte signifie : inscrire un montant au côté droit.

On appelle l’ensemble des comptes utilisés par une entreprise : Grand-Livre.

Le libellé est un petit descriptif de l’opération.

© LLLC Page 119 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.3 Présentation des comptes


Les comptes peuvent adopter des présentations différentes.

 le compte à colonnes séparées :

CAISSE
Débit Crédit

Date Libellé Montant Date Libellé Montant

01.01. Solde initial 1.000 05.01. Achat mses 500

13.01. Ventes mses 1.200 08.01. Contravention 30

25.01. Services 2.000 20.01 Loyer 1.000

30.01. Fournitures 300

31.01. Solde final 2.370


Total 4.200 Total 4.200

C’est la présentation du compte de l’exemple précédent. Le solde final n’est connu qu’en
fin de période.

 Le compte à colonnes mariées :

CAISSE
Date Libellé Débit Crédit Solde

01.01. Solde initial 1.000

05.01. Achat mses 500 500

08.01. Contravention 30 470

13.01. Vente mses 1.200 1.670

20.01 Loyer 1.000 670

25.01. Services 2.000 2.670

30.01. Fournitures 300 2.370

Le solde est connu à tout moment.

© LLLC Page 120 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

 le compte en T

Débit CAISSE Crédit

01.01. 1.000 500 05.01.

13.01. 1.200 30 08.01.

25.01. 2.000 1.000 20.01

300 30.01.

2.370 31.01

4.200 4.200

Le compte en T, représente un compte dans son expression la plus simple. Sa forme


nous rappelle la lettre « T ». Il s’agit d’une présentation schématique du compte.

Le côté gauche Nom du compte

Débit CAISSE Crédit

8.4 Les types de comptes


On distingue les comptes de bilan et les comptes de gestion.

Les comptes de bilan sont encore subdivisés en :


 Comptes d’actif.
 Comptes de passif.
Les comptes gestion sont encore subdivisés en :
 Comptes de charges.
 Comptes de produits.

© LLLC Page 121 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Types de comptes

Actif Bilan Passif Charges Compte de Profits et Pertes Produits

Débit Comptes d’Actif Crédit Débit Comptes de Passif Crédit Débit Comptes de Charges Crédit Débit Comptes de Produit Crédit

© LLLC Page 122 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.5 Fonctionnement des comptes


Avant de pouvoir utiliser les comptes, il faut comprendre leurs règles de
fonctionnement. Les règles de fonctionnement servent à répondre à la question : de
quel côté doit être inscrit la variation ?

La réponse à cette question dépend du type de compte.

8.5.1 Fonctionnement des comptes d’actif

Revenons à notre exemple de l’entreprise LE CASH AVANT TOUT. Nous avons inscrit
les variations du compte Caisse (compte d’actif) de la façon suivante :
 Les montants qui ont augmenté notre avoir en caisse : inscription au côté gauche
 Les montants qui ont diminué notre avoir en caisse : inscription au côté droit

Nous savons que le côté gauche d’un compte s’appelle débit, et le côté droit crédit.
Nous pouvons donc déduire la règle suivante :

 Augmente au débit,
Le compte Caisse :
 Diminue au crédit.

Cette règle est valable pour tous les comptes d’actif.

© LLLC Page 123 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les comptes d’actif augmentent au débit et diminuent au crédit.

+ Débit Compte d’actif Crédit -

Exemples :
- Achat d’un mobilier : le compte Mobilier est débité,
(Nous avons un mobilier de plus),
- Vente de marchandises à crédit : le compte Clients est débité
(Notre créance sur le client augmente),
- Le client paye sa dette : le compte Clients est crédité,
(Notre créance sur le client diminue).
Pour chaque variation il faut donc se poser la question : qu’est-ce qui augmente ou
diminue ? Pour les comptes d’actif il y a deux éléments qui peuvent varier :
 Notre avoir : en argent liquide, en compte courant, en mobilier etc.
 Notre créance : sur un client, l‘Etat (subvention à obtenir),
l’Administration fiscale (remboursement d’impôts), etc.

8.5.2 Fonctionnement des comptes de passif

Pour les comptes de passif, les éléments suivants peuvent varier :


 Le capital,
 Le compte résultat (voir chapitres suivants),
 Les dettes : envers une banque, les fournisseurs, l’Administration fiscale, etc.

© LLLC Page 124 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les comptes de passif augmentent au crédit et diminuent au débit.

- Débit Compte de passif Crédit +

Exemples :
- Augmentation de capital : le compte Capital est crédité.
- Achat de marchandises à crédit : le compte Fournisseurs est crédité.
- Paiement du fournisseur : le compte Fournisseur est débité.
- Obtention d’un prêt bancaire : le compte Emprunt bancaire est crédité.
- Remboursement de l’emprunt : le compte Emprunt bancaire est débité.

8.5.3 Fonctionnement des comptes de charges

Pour ces comptes, il faut se poser la question : est-ce que la charge augmente ou
diminue ? Généralement les charges augmentent, ce n’est que dans des cas
exceptionnels que les charges diminuent.
(par exemple annulation d’une charge déjà comptabilisée).
Tout augmentation de charge a un effet négatif sur le résultat.

© LLLC Page 125 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les comptes de charges augmentent au débit et diminuent au crédit.

+ Débit Compte de charges Crédit -

Exemples :
- Achat de marchandises : le compte Achats de marchandises est débité
- Paiement de la prime d’assurance : le compte Primes d’assurance est débité
- Le comptable s’est trompé quand il a saisi la prime d’assurance. Le montant
qu’il a enregistré est trop élevé. Il veut redresser l’erreur : le compte Primes
d’assurance est crédité

8.5.4 Fonctionnement des comptes de produits

Pour ces comptes, il faut se poser la question : est-ce que le produit augmente ou
diminue ? Généralement les produits augmentent, ce n’est que dans des cas
exceptionnels qu’ils diminuent. (par exemple annulation d’un produit déjà
comptabilisé).
Toute augmentation de produit a un effet positif sur le résultat.

© LLLC Page 126 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les comptes de produits augmentent au crédit et diminuent au débit.

- Débit Compte de produits Crédit +

Exemples :
- Ventes de marchandises : le compte Ventes de marchandises est crédité.
- Facturation de services : le compte Prestations de services est crédité.

8.6 Jeu des comptes


Nous savons déjà qu’en vertu du principe de la comptabilité en partie double, tout
montant est enregistré au moins deux fois.
Dans les chapitres précédents nous avons toujours mouvementé au moins deux
éléments du bilan ou du compte de Profits et Pertes.
Dans ce chapitre, nous avons remplacé les éléments du bilan et du compte de Profits
et Pertes, par les comptes.
Toute opération va donc toujours impliquer au moins deux comptes.
Nous venons également d’apprendre les règles de fonctionnement des comptes, dont
voici la récapitulation :

© LLLC Page 127 / 391


Module C2001

La comptabilité générale : les opérations courantes

Récapitulation des règles de fonctionnement des comptes

Compte d’Actif D Compte de Passif C D Compte de Charges C D Compte de Produits C

© LLLC Page 128 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Le principe de la comptabilité en partie double et l’application des règles de


fonctionnement des comptes conduit au principe suivant :

à chaque Débit correspond au moins un Crédit. Ou autrement dit :

DÉBIT=CRÉDIT

Pour enregistrer correctement une opération, il faut se poser les questions suivantes :
1. Quels sont les comptes à mouvementer ?
2. Quel est la nature de chacun des comptes ?
(Actif, Passif, Charges, Produits)
3. Quel est le sens de variation ? C’est-à-dire, est-ce que le compte augmente ou
diminue ?
4. Le compte est-il débité ou crédité ?
(en se rappelant les règles de fonctionnement des comptes)
5. Après l’enregistrement, est-ce que le total de Débits est égal au total des
Crédits ?

© LLLC Page 130 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple 1 : Transfert de fonds


Le gérant d’une société prélève 100 € de la caisse pour alimenter le compte courant
bancaire.
Questions à se poser :
1. Quels sont les comptes à mouvementer ?
Réponse : Caisse et Banque.
2. Quel est la nature de chacun des comptes ? (Actif, Passif, Charges, Produits)
Caisse : compte d’actif.
Banque : compte d’actif.

3. Quel est le sens de la variation ? C’est-à-dire, est-ce que le compte


augmente ou diminue ?
Le compte Caisse diminue.
Le compte Banque augmente.
3. Le compte est-il débité ou crédité (en se rappelant les règles de
fonctionnement des comptes).
Le compte Caisse est crédité (compte d’actif : diminutions au crédit).

Le compte Banque est débité (compte d’actif : augmentations au débit).


4. Après l’enregistrement, est-ce que le total de Débits est égal au total des
Crédits ?
Oui, le débit du compte banque est égal au crédit du compte caisse.

Comptes d’Actif

Débit Banque Crédit Débit Caisse Crédit


+ - + -
100 100

DÉBIT = CRÉDIT

© LLLC Page 131 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple 2 : achat de marchandises à crédit


Un commerçant achète des marchandises à crédit pour 5.000 €
Questions à se poser :
1. Quels sont les comptes à mouvementer ?
Réponse : Achats de marchandises et Fournisseurs
2. Quel est la nature de chacun des comptes ? (Actif, Passif, Charges, Produits)
Achats de marchandises : compte de Charges
Fournisseurs : compte de Passif
3. Quel est le sens de variation ? C’est-à-dire, est-ce que le compte augmente ou
diminue ?
Achats de marchandises : augmente (augmentation des Charges)
Fournisseurs : augmente (la dette envers le fournisseur augmente)
4. Le compte est-il débité ou crédité (en se rappelant les règles de
fonctionnement des comptes)
Le compte Achats de marchandises est débité :
(Compte de Charges : augmentations au débit)
Le compte Fournisseurs est crédité :
(Compte de Passif : augmentations au crédit)
5. Après l’enregistrement, est-ce que le total des Débits est égal au total des
Crédits ?
Oui, le débit du compte Charges est égal au crédit du compte Fournisseurs

Comptes de Passif Comptes de Charges

Débit Fournisseurs Crédit Débit Achats de mses Crédit

8.7 Débit, Crédit, les dettes et créances


La terminologie comptable peut facilement induire en erreur. La comptabilisation des
dettes et des créances pose souvent des difficultés au débutant. Les notions de dettes
et créances doivent absolument être maîtrisées.

© LLLC Page 132 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple 1 : débiteur et créancier

Prenons deux personnes : Madame ROSE et Monsieur XAVIER. Madame ROSE a


prêté 100 € à Monsieur XAVIER.

ROSE XAVIER

100 €

Du point de vue de ROSE : elle a une créance sur XAVIER, celui-ci a une dette envers
ROSE. XAVIER est le débiteur de ROSE
Du point de vue de XAVIER : il a une dette envers ROSE, celle-ci a une créance sur XAVIER.
ROSE est le créancier de XAVIER

ROSE XAVIER

100 €

Créancier Débiteur

© LLLC Page 133 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple 2 : vente à crédit

Le commerçant LOUIS a vendu des marchandises à CAROLE

LOUIS CAROLE

Vente de marchandises

LOUIS est donc le vendeur et CAROLE est le client.


On peut présenter la situation du point de vue de LOUIS et de CAROLE :

Vendeur Client

A une créance sur son client A une dette envers son fournisseur
CAROLE CAROLE est son débiteur LOUIS LOUIS est son créancier

En termes comptables : sa créance sur le En termes comptables : sa dette sur le


client CAROLE a augmenté de 1.000 € fournisseur LOUIS a augmenté de 1.000 €

Le compte Clients est débité de : Le compte Fournisseurs est crédité de :


1.000 €
(compte d’actif : augmentations au débit) (compte de Passif : augmentations au crédit)

© LLLC Page 134 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple 3 : paiement d’un acompte


Le commerçant FEDERER a payé un acompte de 500 € à son fournisseur ROBERT

ROBERT FEDERER

Acompte

On peut présenter la situation du point de vue de ROBERT et de FEDERER :

Fournisseur Client

A une dette sur son client FEDERER A une créance sur son fournisseur ROBERT

FEDERER est son créancier ROBERT est son débiteur

En termes comptables : sa dette envers son En termes comptables : sa créance sur le


client FEDERER a augmenté de 500 € fournisseur ROBERT a augmenté de 500 €

Le compte « Clients créditeurs » Le compte « Fournisseurs débiteurs »


est crédité de 500 € est débité de 500 €
(compte de Passif : augmentations au Crédit) (compte d’Actif : augmentations au Débit)

Il faut nettement séparer les dettes et les créances. Ainsi l’acompte payé par le client ne peut pas être enregistré
dans le compte Clients, mais doit figurer dans un compte de Passif (principe de non compensation des dettes et
des créances).

© LLLC Page 135 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.8 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Le côté gauche des comptes de Passif s’appelle Crédit

2 Le côté droit des comptes de Produits s’appelle Débit

3 Le côté gauche d’un compte s’appelle toujours Débit et le côté droit


toujours Crédit, quelle que soit la nature du compte

4 Les comptes de Passif augmentent au Débit

5 Les comptes de Charges diminuent au Crédit

6 Imputer un compte signifie débiter ce compte

7 Pour enregistrer une opération, il est possible de débiter un compte et


de créditer deux autres comptes

8 Nous vendons des marchandises à crédit. Le compte Clients doit être


augmenté

9 Nous vendons des marchandises à crédit. Le compte Clients doit être


crédité

10 Nous achetons des marchandises à crédit. Le compte Fournisseurs doit


être augmenté

11 Nous achetons des marchandises à crédit. Le compte Fournisseurs doit


être crédité

12 Notre client paye sa dette. Le compte Clients doit être crédité

13 Nous payons notre dette à notre Fournisseur. Le compte Fournisseurs


doit être crédité

14 Un créancier est une personne à laquelle nous devons de l’argent

15 Un débiteur est une personne qui nous doit de l’argent

16 Nous payons un acompte à notre fournisseur. en espèces. Le compte


Caisse diminue et un autre compte d’Actif doit être débité

17 Nous payons un acompte à notre fournisseur. Notre dette envers ce


fournisseur augmente

18 Nous payons un acompte à notre fournisseur en espèces. Le compte


Caisse diminue et un autre compte d’Actif augmente

19 Un client nous paye un acompte. Notre dette envers le client créditeur


augmente
20 Un client nous paye un acompte. Un compte de Passif doit être débité

© LLLC Page 136 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.9 Application résolue

L’entreprise JOST vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan 0

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant
1 Paiement en espèces de produits d’entretien, 300
2 Achat de marchandises à crédit, 5.000
3 Paiement en espèces d’un loyer, 1.000
4 Vente de marchandises à crédit, 8.000
5 Paiement en espèces d’une contravention, 30
6 Le client paye sa dette en espèces, 8.000
7 Paiement d’une partie de la dette envers un fournisseur en 3.000
Espèces,
8 Un client nous verse un acompte en espèces, 1.200
9 Paiement d’un acompte à un fournisseur, en espèces, 100
10 Réception de l’avis d’échéance d’une prime d’assurance, 800

Les opérations sont à enregistrer au Grand-Livre.

Solution page suivante

© LLLC Page 137 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Caisse C D Capital C

vi 10.000 300 (1 10.000 vi


6) 8.000 1.000 (3
8) 1.200 30 (5
3.000 (7
100 (9

D Clients C D Fournisseurs C

4) 8.000 8.000 (6 7) 3.000 5.000 (2


800 (10

D Fournisseurs débiteurs C D Clients créditeurs C

9) 100 1.200 (8

D C D C

D C D C

© LLLC Page 138 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Produits d’entretien C D Ventes de mses C

1) 8.000 (4

D Achats de mses C D C

2)

D Loyers C D C

3)

D Amendes C D C

5)

D Primes d’assurance C D C

© LLLC Page 139 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.10 Exercices

8.10.1 Exercice N° 1

L’entreprise MANUEL a pour activité principale la vente de marchandises.


Accessoirement, elle donne en location une partie d’un immeuble dont elle est
propriétaire. On vous présente le bilan suivant au début de l’année N :
Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Constructions 300.000 Capital 308.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 8.000

Total Actif 308.000 Total Passif 308.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opérations Montants
1 Paiement d’un acompte à un fournisseur en espèces 500
2 Paiement en espèces de produits d’entretien 600
3 Achat à crédit d’un mobilier auprès du fournisseur 10.000
4 Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur 2.000
5 Le client Z nous verse un acompte en espèces 1.200
6 Réception d’une facture concernant des annonces publicitaires de 1.300
la part du fournisseur
7 Paiement en espèces d’une partie de la dette envers un fournisseur 700
8 Vente de marchandises à crédit, au client Z 5.000
9 Encaissement d’un loyer de la part du locataire 3.000
10 Le client Z paye sa dette en espèces 3.800
(5.000 moins l’acompte de 1.200)

Travail à effectuer :

Enregistrer les opérations au Grand-Livre.

© LLLC Page 140 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 141 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 142 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8.10.2 Exercice N°2

L’entreprise FRANTZ vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan 0
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Constructions 500.000 Capital 515.000

Mobilier 10.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 5.000

Total Actif 515.000 Total Passif 515.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :


Opération Montant
1 Paiement d’un acompte au fournisseur LOGO, en espèces 800
2 Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur LOGO 2.000
3 Achat à crédit d’un ordinateur auprès du fournisseur AXO 4.000
4 Paiement de notre dette envers le fournisseur LOGO, en 1.200
espèces (2.000 moins l’acompte de 800)
5 Un client nous verse un acompte en espèces 200
6 Réception d’une facture concernant des fournitures de bureau 300
7 Retour d’une partie des fournitures de bureau défectueuses, le 100
fournisseur nous émet une note de crédit*
8 Vente de marchandises à crédit 3.000
9 Encaissement d’un loyer 2.000
10 Paiement en espèces de produits de nettoyage 900

Travail à effectuer :

Enregistrer les opérations au Grand-Livre.

*La note de crédit est un document par lequel le fournisseur donne à son client le détail de la diminution du prix
à payer.

© LLLC Page 143 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 144 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 145 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

9 Les comptes bancaires :

La plupart des opérations financières passent par des comptes bancaires. Une
personne peut avoir plusieurs types de comptes bancaires :
 Compte courant : il sert à effectuer des opérations journalières
 Compte à terme : il sert à constituer une épargne
 Compte prêt : il est ouvert en cas de prêt accordé par la banque

9.1 Le compte courant (bancaire ou CCP)


Le compte courant est conçu pour réaliser les opérations financières courantes. Ces
règlements peuvent se faire au moyen de virements, cartes bancaires ou opérations au
guichet.

Un commerçant peut avoir des comptes courants auprès de différentes banques. Dans
ce cas il doit absolument distinguer ces différents comptes dans sa comptabilité. Le
compte « Banques compte courant » doit donc être subdivisé. On peut également avoir
auprès d’une banque, plusieurs comptes courants. Tous ces comptes doivent bien sûr
être distingués. Sinon on a du mal à se retrouver dans sa comptabilité.

Banques comptes courants

BCEE compte courant

DEXIA compte courant

BGL compte courant

BGL compte courant numéro 123 . . .

BGL compte courant numéro 232 . . .

Dans le cadre de ce cours, nous allons nous limiter à un seul compte courant dans les
exercices. Ainsi le compte « Banques compte courant » est suffisant.

Pour être informé sur la situation de son compte, le titulaire du compte reçoit
régulièrement un extrait de compte de son banquier. Pour comprendre les informations
de l’extrait de compte, nous devons nous mettre dans la perspective du banquier.

© LLLC Page 146 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple : Compte Courant


Monsieur DUPONT ouvre, le 05.01.N, un compte courant auprès d’une banque et y verse
100 €. Nous savons que dans la comptabilité de M. DUPONT, nous avons une
augmentation d’un avoir. Nous pouvons donc augmenter un compte d’actif : Banques
compte courant. Ce compte est débité (augmentation au débit).

Adoptons le point de vue de la banque. Elle a une dette envers M. DUPONT. Elle doit donc
créer un compte au passif de son bilan : Compte courant DUPONT. Ce compte est crédité
(augmentations au crédit).

Banque

DUPONT

Actif Bilan / Banque Passif Actif Bilan de DUPONT Passif

Compte courant Banques compte courant


DUPONT

Grand-Livre de la Banque Grand-Livre DUPONT

Comptes de Passif Comptes d’Actif

D Compte courant DUPONT C D Banques compte courant C

© LLLC Page 147 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

L’extrait de compte qui est envoyé à M. DUPONT est un extrait des comptes de la banque.
Dans les livres comptables de la banque, on constate que la banque a une dette de 100 €
envers DUPONT et que le compte de dette présente un solde créditeur.
Voici l’extrait de compte :

BANQUE EXTRAIT DE COMPTE


DATE EXTRAIT
05.01.N 001

Date Libellé Référence Valeur Montant en


EUR
05.01 Ancien solde 0
05.01 Versement 001/01 06.01 + 100,00

05.01 Nouveau Solde Créditeur + 100,00

Numéro du compte : LU01 2222 9876 2345 0000


COMPTE COURANT EN EUROS Titulaire :
DUPONT

La nature d’un compte courant est d’avoir un solde créditeur (point de vue de la banque).

Un compte courant peut cependant être assorti d’une ligne de crédit. Dans ce cas, il
peut avoir momentanément un solde débiteur (avec mise en compte d’intérêts débiteurs).

Certains comptes courants produisent des intérêts (calculés sur le solde créditeur) qui
sont en faveur de son titulaire, (intérêts créditeurs).

© LLLC Page 148 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Le tableau suivant traduit le langage de la banque, dans le langage de notre


comptabilité.

Communication de notre De notre point de vue Dans nos livres comptables,


banque le compte Banque c/c

Solde créditeur du compte Nous avons un avoir a un solde débiteur


positif sur notre
compte.
Solde débiteur du compte Nous avons un découvert a un solde créditeur
de compte. Nous devons
de l’argent à la banque
La banque nous envoie Notre avoir en compte a est débité
un avis de crédit augmenté
La banque nous envoie Notre avoir en compte a est crédité
un avis de débit diminué
La banque nous accorde Intérêts en notre faveur est débité
des intérêts créditeurs
La banque nous met Intérêts en notre défaveur est crédité
en compte des
intérêts débiteurs

9.2 Le compte à terme


Le compte à terme a pour but de constituer une épargne. L’argent qui y est déposé est
bloqué pendant une certaine période (1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an, etc.).
Chaque compte à terme a bien sûr un numéro de compte différent.
Les comptes à terme ont des soldes créditeurs (point de vue de la banque) et produisent
des intérêts créditeurs.
Si le compte à terme a pour but de constituer des économies sur une longue période, il
doit figurer au bilan dans la rubrique de l’actif immobilisé (immobilisations financières).

9.3 Le compte prêt


Quand nous obtenons un prêt bancaire, la banque nous ouvre un compte prêt. L’argent
nous est mis à disposition sur notre compte courant.
Le compte prêt présente alors un solde débiteur (point de vue de la banque). Avec les
remboursements de la dette, ce solde débiteur a tendance à diminuer.
Quand la dette est intégralement remboursée, le solde est de zéro.

Pendant la durée du prêt, des intérêts débiteurs s’ajoutent au solde débiteur.


Les intérêts peuvent être calculés sur une base mensuelle, semestrielle ou annuelle.
Les remboursements se font généralement sur une base mensuelle.

© LLLC Page 149 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Une mensualité est composée en partie du remboursement de la dette (en capital) et


en partie d’intérêts courus. Le paiement des mensualités est fait à partir du compte
courant.
Souvent un ordre permanent effectue les paiements automatiquement.

9.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Si l’extrait bancaire renseigne un solde débiteur, cela veut dire


que nous avons un avoir positif sur le compte bancaire.
2 Si l’extrait bancaire renseigne un solde créditeur, cela veut dire
que dans notre comptabilité, le compte Banques compte courant
présente une créance sur notre banquier.
3 Un avis de débit, signifie que notre avoir bancaire augmente.
4 Un avis de débit, signifie que notre créance sur la banque
diminue.
5 Un avis de crédit, signifie que notre avoir bancaire augmente.
6 Si un client nous règle sa dette par virement bancaire, la
banque nous envoie un avis de crédit.
7 Si nous payons notre dette envers un fournisseur par virement
bancaire, la banque nous envoie un avis de débit.
8 Intérêts créditeurs, veut dire des intérêts en notre faveur.
9 Intérêts débiteurs, veut dire des intérêts en faveur de la banque
10 Lorsque nous payons une mensualité à la banque, cette
mensualité contient des intérêts débiteurs.
(échéance mensuelle des intérêts).

© LLLC Page 150 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

9.5 Application résolue

Le commerçant WILLIE commence son activité en apportant une encaisse de 1.000 €.

Au courant de l’année, il a effectué les opérations suivantes :


Opération Montant
1 Ouverture d’un compte courant bancaire (avec une ligne de 800
crédit de 1.000 €) en y versant :
2 Avis de débit de la banque. Frais d’ouverture de compte : 20
3 Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur SANDRA 1.500
4 Avis de débit : virement sur le compte bancaire de SANDRA : 1.500
5 Avis de débit : intérêts débiteurs : 80
6 Ouverture d’un prêt bancaire. L’argent est viré sur le compte 20.000
courant bancaire :
7 Vente de marchandises au client BETTO, à crédit : 2.000
8 Avis de crédit : virement de la part de BETTO : 1.800
9 Avis de débit : virement d’un acompte au fournisseur RANA : 100
10 Paiement de la première mensualité sur le prêt : 700
dont intérêts débiteurs : 200

Travail à effectuer :
Les opérations sont à enregistrer au Grand-Livre.

© LLLC Page 151 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Caisse C D Capital C

vi 1.000 800 (1 1.000 vi

D Banque C D Fournisseurs C

1) 800 20 (2 4) 1.500 1.500 (3


6) 20.000 1.500 (4
8) 1.800 80 (5
100 9)
700 (10

D Clients C D Emprunt bancaire C

7) (8

D Fournisseurs débiteurs C D C

9)

© LLLC Page 152 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Services bancaires C D Ventes de mses C

2) 2.000 (7

D Achats de mses C D C

3)

D Intérêts C D C

5)

© LLLC Page 153 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

9.6 Exercices

9.6.1 Exercice N°1

Le commerçant ZACCARUS commence son activité en apportant une encaisse de 5.000 €.

Au courant de l’année, il a effectué les opérations suivantes :

Opérations Montants
1 Ouverture d’un compte courant bancaire (avec une ligne de 4.000
crédit de 1.000 €) en y versant :
2 Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur NEVO : 3.000
3 Avis de débit de la banque. Frais d’ouverture de compte : 12
4 Avis de crédit : intérêts créditeurs : 10
5 Ouverture d’un prêt bancaire. L’argent est viré sur le compte 50.000
bancaire :
6 Paiement de la première mensualité sur le prêt : 900
dont intérêts débiteurs : 300.
7 Vente de marchandises au client BOLERO : 5.000
8 Avis de crédit : virement de la part de BOLERO : 4.900
9 Avis de débit : virement d’un acompte au fournisseur ROMMES 100
10 Avis de débit : virement sur le compte bancaire de NEVO : 3.000

Travail à effectuer :
Enregistrer les opérations au Grand-Livre.

© LLLC Page 154 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 155 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes de Charges Comptes de Produit

© LLLC Page 156 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10 Ouverture et clôture d’un exercice comptable :

10.1 L’exercice comptable


La vie d’une entreprise est divisée en périodes appelées exercices comptables. Un
exercice comptable peut :

 Cadrer avec l’année civile, c’est-à-dire commencer le 1er janvier et se terminer le


31 décembre de la même année.
 Diverger de l’année civile, par exemple commencer le 01.05.N pour se terminer
le 30.04.N+1. Dans ce cas en parle d’un exercice comptable divergeant.

Dans le cadre de ce cours, nous allons toujours supposer que l’exercice comptable
cadre avec l’année civile.

Année N Année N+1 Année N+2 Année N+3

Exercice Exercice Exercice Exercice


comptable comptable comptable comptable
N N+1 N+2 N+3

Le but de ce découpage en exercices comptables est de déterminer à des intervalles


réguliers la situation de l’entreprise et de son résultat de cette période. La loi oblige les
entreprises à présenter leurs comptes annuels une fois par année. A la fin d’un exercice
comptable on détermine :
 Le patrimoine de l’entreprise.
 Le résultat de cet exercice comptable.

Il est important de distinguer ces différents exercices comptables. Car seul le résultat
concernant la dernière période (de 12 mois) doit figurer dans les comptes annuels.

Exemple 1 : Vente à crédit

Une entreprise vend, le 27 décembre de l’année N, des marchandises pour 1.000 € à


crédit. Le client paye sa dette le 05.01.N+1.

© LLLC Page 157 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

La vente de marchandises doit être comptabilisée pour l’exercice comptable N. Cette vente
augmente le résultat de l’année N de 1.000 €. Enregistrer la vente pour l’année N+1 serait
une erreur comptable. (Comptabilité d’engagement par opposition à comptabilité de caisse)

Exemple 2 : Facture d’électricité


Une entreprise reçoit le 05.01.N la facture d’électricité du mois de décembre de l’année
N -1. Cette charge doit être imputée à l’année N-1. C’est en N-1 que l’électricité a été
consommée. (Principe de l’indépendance des exercices comptables)

10.2 Bilan d’ouverture et bilan de clôture


Au début de chaque exercice comptable, on établit :
 Un bilan d’ouverture ou bilan initial.
A la fin de chaque exercice comptable, on établit :
 Un bilan de clôture ou bilan final.

01.01.N Exercice comptable N 31.12.N

Bilan initial Bilan final

Le bilan initial représente le patrimoine de l’entreprise au début de l’exercice comptable. Ce


bilan ne contient aucun résultat. Il n’y a ni bénéfice ni perte en début d’exercice, tout
simplement parce que l’activité de l’entreprise n’a pas encore commencé.

Le bilan final représente le patrimoine de l’entreprise à la fin de l’exercice comptable. Le


bilan final contient le résultat de l’exercice.
C’est le bénéfice ou la perte réalisé pendant la période (12 mois) qui vient de se terminer.
Ce résultat est la différence entre les Produits et les Charges comptabilisés au courant
de cette période.

© LLLC Page 158 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan initial Bilan final

Capitaux Capitaux
immobilisé

Capitaux
Capitaux immobilisé

Perte

© LLLC Page 159 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.3 Ouverture des comptes de bilan


Au début d’un exercice on effectue l’ouverture des comptes. Ceci signifie qu’on inscrit
les valeurs initiales dans les différents comptes.
Exemple : Ouverture des comptes de bilan

Bilan au 01.01.N
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Matériel informatique 50.000 Capital 80.000

Actif Circulant Dettes

Banque c/c 40.000 Emprunt bancaire 20.000

Caisse 10.000

Total Actif 100.000 Total Passif 100.000

Comptes d’Actif Comptes de Passif

Matériel info.

80.000

20.000

© LLLC Page 160 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Remarque : pour des raisons pédagogiques nous avons utilisé les mêmes intitulés pour
les éléments du bilan que pour les comptes. Ainsi l’élément de l’Actif immobilisé «
Matériel informatique » correspond au compte de même nom. Dans la réalité les choses
sont un peu plus compliquées. Les éléments qui figurent au bilan sont en fait des
regroupements de plusieurs comptes.
Ces regroupements de comptes sont appelés postes du bilan. Ainsi le poste de bilan «
Autres installations, outillage et mobilier » contient les comptes : Véhicules de transport,
Outillage, Mobilier, Matériel informatique. Dans le bilan officiel on ne présente que le
poste « Autres installations, outillage et mobilier », les différents comptes n’apparaissent
pas de façon isolée.

Actif Bilan selon la présentation officielle Passif


A. Capitaux propres
Capital souscrit
Capital souscrit appelé non versé Primes d’émission
Frais d’établissement
Actif immobilisé Réserves
Immobilisations incorporelles Résultats reportés
Immobilisations corporelles Résultat de l’exercice
Terrains et constructions Acomtpes sur dividences

VIII. Subvention d’investissement

Dettes

D. Actif circulant
Stock
Créances
Valeurs mobilières

Total actif Total passif

Poste de bilan qui contient les comptes suivants :


- Véhicules de transport
- Outillage
- Mobilier
- Matériel informatique

Dans le cadre de ce cours nous allons toujours présenter des bilans simplifiés, c’est-à-
dire les éléments du bilan correspondent aux comptes.

© LLLC Page 161 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.4 Clôture des comptes de bilan


Nous venons de voir que les comptes de bilan sont ouverts au début d’un exercice
comptable. Au courant de l’exercice, on enregistre les opérations de l’entreprise en
débitant ou en créditant les différents comptes. A la fin d’un exercice comptable, les
comptes de bilan sont clôturés.
Clôturer un compte, signifie déterminer son solde en fin d’exercice comptable.
Le solde est la différence entre le Débit et le Crédit d’un compte à un certain moment.

Exemple : Clôture du compte Caisse


Le comptable de l’entreprise « LE CASH AVANT TOUT » a enregistré les opérations,
suivantes au courant de l’exercice N, dans le compte Caisse:

Date Opération Montant


01.01 Valeur initiale du compte : 1.000
15.02. Achat de marchandise en espèces : 500
08.04. Paiement en espèces d’une contravention : 30
23.06 Vente de marchandises en espèces : 1.200
11.08 Paiement d’un loyer en espèces : 800
25.09 Encaissement d’une prestation de services : 2.000
07.11 Paiement de fournitures de bureau : 300

Après ces enregistrements, le compte Caisse se présente de la façon suivante :

D CAISSE C

Vi 1.000 500 (15.02


23.06) 1.200 30 (08.04
25.09) 2.000 800 (11.08
300 (07.11

Le comptable désire connaître le solde de ce compte au 31.12.N. Pour cela il faut


comparer le total du Débit au total du Crédit. Dans notre cas le total du débit est de 4.200.
Le total du crédit est de 1.630. La différence est de 2.570.
C’est ce montant qui devrait se retrouver en caisse au 31.12.N. Nous disons que le
compte présente un solde débiteur, parce que le Débit est plus fort que le Crédit.
Par contre, un solde créditeur signifie que le Crédit est plus fort que le Débit.
Signalons tout de suite, que le compte Caisse ne peut pas avoir de solde créditeur !

© LLLC Page 162 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Pour clôturer le compte Caisse, le comptable procède de la façon suivante : il inscrit le


solde (débiteur de 2.570) du côté le plus faible du compte. Dans notre cas, le côté le plus
faible est le crédit.

D Caisse C

Total vi 1.000 500 (15.02 Total


4.200 23.06) 1.200 30 (08.04
1.630
25.09) 2.000 800 (11.08
300 (07.11
2.570 sd

Le solde est inscrit


du côté le plus faible

Ceci nous permet de faire le total de chaque côté. Les totaux des deux côtés sont alors
égaux :

D Caisse C
vi 1.000 500 (15.02
23.06) 1.200 30 (08.04
25.09) 2.000 800 (11.08
300 (07.11
2.570 sd
4.200 4.200

Clôturer un compte, signifie déterminer son solde.

Solde débiteur : Débit > Crédit


Solde créditeur : Crédit > Débit
Solde nul : Débit = Crédit

Pour clôturer un compte on procède donc de la façon suivante :


1. On détermine le total débit et le total crédi
2. On calcule la différence entre le débit et le crédit
3. On inscrit le solde du côté le plus faible
4. On fait les totaux des deux côtés

© LLLC Page 163 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Le débit est plus fort que le crédit :

Crédit

Solde
débiteur

Le crédit est plus fort que le débit :

Crédit

Solde
créditeur

Le solde des comptes de bilan nous renseigne sur la situation de l’entreprise à la


fin de l’exercice comptable.
Les soldes sont nécessaires pour établir le bilan de fin d’exercice.
Généralement les comptes d’actif présentent un solde débiteur et le comptes de passif
un solde créditeur. Certains comptes peuvent avoir un solde débiteur ou créditeur. C’est
le cas du compte banque.
Un solde débiteur signifie que notre avoir en compte courant est positif (l’extrait de
compte nous renseigne un solde créditeur).

Le compte banque peut également présenter un solde créditeur, dans ce cas nous avons
un découvert bancaire (l’extrait de compte nous renseigne un solde débiteur).
Lorsque le compte banque présente un solde créditeur, il est inscrit au passif du bilan dans
les dettes.

© LLLC Page 164 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple de la clôture d’un exercice

L’entreprise MATOS présente le bilan suivant au début de l’exercice N :

Bilan au 01.01.N
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

Au courant de l’exercice comptable, les opérations suivantes ont eu lieu :

Date Opération Montant


01.01 Ouverture des comptes.
15.03. Versement sur le compte courant qui vient d’être ouvert : 9.000
18.04. Obtention d’un prêt bancaire, l’argent est viré sur le 30.000
compte courant :
20.09 Achat d’une camionnette, à crédit : 30.000
05.12 Remboursement d’une partie du prêt bancaire (il n’y a pas 10.000
d’intérêts).
31.12 Clôture des comptes.

Le comptable a enregistré ces opérations dans le Grand-Livre, Ensuite il a clôturé les


comptes, pour établir le bilan de fin d’exercice. On peut noter que l’entreprise n’a fait ni
bénéfice, ni perte. Il n’y a donc pas de résultat dans ce cas.

© LLLC Page 165 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Caisse C D Capital C

sc 10.000 10.000 vi

10.000 10.000

c c D Emprunt bancaire C

15.03) 9.000 10.000 (05.12 05.12) 10.000 30.000 (18.04

18.04) 30.000 29.000 sd sc 20.000


39.000 39.000 30.000 30.000

Véhicules de transport D Fournisseurs C

20.09) 30.000 30.000 sd sc 30.000 30.000 (20.09

30.000 30.000 30.000 30.000

31.12.N

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Véhicules de transport 30.000 Capital 10.000

Actif Circulant Dettes

Banque c/c 29.000 Emprunt bancaire 20.000

Caisse 1.000 Fournisseurs 30.000

Total Actif 60.000 Total Passif 60.000

© LLLC Page 166 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Remarque : Dans la réalité, le bilan est établi après avoir effectué un inventaire physique.
Le but de cet inventaire est de compter et d’évaluer tous les avoirs de l’entreprise.
En effet, il peut y avoir une différence entre les données « sur papier » (enregistrements
dans les comptes) et la réalité, par exemple dépréciation d’un bien, vol, perte, etc. C’est
pour cette raison qu’il convient d’adapter les comptes à la réalité avant d’établir le bilan.
Dans le cadre de ce cours nous allons toujours supposer que les soldes des comptes
correspondent à la situation réelle. Nous faisons également abstraction du phénomène
de l’amortissement. La plupart des biens se déprécient naturellement avec l’usage ou le
temps. Ainsi la voiture achetée au début de l’exercice n’a certainement plus la même
valeur à la fin de l’exercice. L’amortissement a pour objet d’enregistrer cette perte de
valeur dans les comptes de l’entreprise. Ces aspects sont couverts dans un autre cours.

10.5 Réouverture des comptes de bilan


La clôture des comptes de bilan en fin d’exercice est nécessaire pour connaître la
situation de l’entreprise et pour dresser le bilan. Avec le début de l’exercice suivant, il est
nécessaire de d’ouvrir à nouveau les comptes, pour pouvoir enregistrer les opérations de
ce nouvel exercice. Le solde final de l’exercice clôturé devient ainsi le solde initial (ou valeur
initiale) de l’exercice suivant.

Grand-Livre N Grand-Livre N+1

D Caisse C D Caisse C
vi 1.000 500 (15.02
23.06) 1.200 30 (08.04
25.09) 2.000 800 (11.08
300 (07.11
2.570 sd
4.200 4.200

Le solde final de l’exercice clôturé devient


la valeur initiale de l’exercice suivant.

Au début de chaque exercice, on effectue l’ouverture des comptes de bilan, c’est-à-dire


on inscrit leur valeur initiale.

 Un solde final débiteur est inscrit à l’ouverture au débit du compte,


comme valeur initiale.
 Un solde final créditeur est inscrit à l’ouverture au crédit du compte,
comme valeur initiale.

© LLLC Page 167 / 391


Module C200
1 La comptabilité générale : les opérations courantes

Exercice N Exercice N+1

D Compte d’Actif C D Compte d’Actif C

Exercice N Exercice N+1

D Compte de Passif C D Compte de Passif C

sc

© LLLC Page 168 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.6 Le sort des comptes de profits et pertes


Nous venons de voir que les comptes de bilan sont clôturés en fin d’exercice. Le solde
final de ces comptes est repris comme valeur initiale de l’exercice suivant. L’état des
avoirs et des dettes de fin d’exercice est alors le même que celui de début de l’exercice
suivant.
Le traitement des comptes de profits et pertes est différent. Les comptes de profits et
pertes n’ont pas la même fonction que les comptes de bilan.
La raison d’être des comptes de profits et pertes est de retracer les éléments qui ont un
impact sur le résultat (charges et produits). A la fin de l’exercice comptable, on détermine
le résultat en faisant la différence entre les charges et les produits. Une fois que ce
résultat est déterminé, les comptes de profits et pertes ont rempli leur mission. Il s’agit
maintenant de mettre à zéro les compteurs, pour pouvoir commencer l’exercice suivant.
En effet il faut bien distinguer le résultat de chaque exercice comptable.

Pour remettre les compteurs à zéro, on va solder les comptes de profits et pertes en fin
d’exercice. Solder un compte, signifie effectuer un enregistrement comptable qui a pour
but de provoquer un solde nul (Débit = Crédit). Au début de l’exercice suivant, il n’y a pas
d’ouverture des comptes de profits et pertes, parce qu’il n’y a pas de valeur initiale.

Pour solder un compte, il faut effectuer une écriture comptable : au moins deux comptes
doivent intervenir et les mouvements au débit doivent être égaux aux mouvements au
Crédit (principe de la comptabilité en partie double).

Pour solder les comptes de charges et les comptes de produits il faut donc au moins
un autre compte : c’est le compte résultat, qui s’appelle officiellement « Résultat de
l’exercice ». Ce compte est un compte de bilan. Il figure au passif dans la rubrique des
capitaux propres.

Exemple : Virement pour solde du compte Produits d’entretien


Le 31.12.N, le compte Produits d’entretien se présente de la façon suivante :

Compte de charges

D Produits d’entretien C

Pour solder le compte Produits d’entretien, il suffit de créditer ce compte de 23.000.


En même temps le compte Résultat de l’exercice est débité du même montant.

© LLLC Page 169 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Compte de Passif Compte de charges

D Résultat de l’exercice C D Produits d’entretien C

Pour visualiser qu’un compte est soldé, on peut ajouter deux traits obliques :

D Produits d’entretien C
0703 10.000 2.000 22.07
18.06 15.000 23.000 31.12

Le compte Résultat de l’exercice est un compte de passif. Il sera clôturé comme les
autres comptes de bilan. Dans notre exemple, en l’absence d’autres charges ou de
produits, le compte de Résultat présente un solde débiteur (Débit > Crédit). Dans ce
cas il est inscrit au passif avec un signe négatif :

Bilan au 31.12.N

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital

Actif Circulant Résultat de l’exercice - 23.000

Dettes

Total Actif Total Passif

Le Résultat de l’exercice figure donc toujours au passif. En cas de perte avec un signe
négatif.
En cas de bénéfice, on enregistre le montant sans être précédé d’un signe
(ce qui veut dire qu’il s’agit d’un montant positif).
On procède de la même manière avec les comptes de produits. Pour les solder il faut
inscrire un montant à leur débit et la contrepartie est un crédit au compte de Résultat.

© LLLC Page 170 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Exemple : Virement pour solde des comptes de profits et pertes


Une entreprise présente les comptes de profits et pertes suivants qui sont à solder en fin
d’exercice.

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Achat de mses C D Ventes de mses C

Produits d’entretien

Compte de Passif

l’exercice
31.12) (31.12
31.12) (31.12

Ensuite le compte Résultat de l’exercice est clôturé, ensemble avec les autres comptes de
bilan.
Résultat de C
D l’exercice
31.12) 2.000 3.000 (31.12
31.12) 1.100 4.000 (31.12
sc 3.900
7.000 7.000

© LLLC Page 171 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Le solde créditeur du compte Résultat de l’exercice signifie que l’entreprise a réalisé


un bénéfice : les produits sont supérieurs aux charges.
Remarque : il ne faut pas confondre le compte Résultat de l’exercice avec le
document qui s’appelle au Luxembourg : « Compte de Profits et Pertes » !
Le compte Résultat de l’exercice est un compte de passif et fonctionne exactement
comme les autres comptes de passif.
Le Compte de Profits et Pertes est un document de synthèse qui est établi en fin
d’exercice à côté du bilan. Le Compte de Profits et Pertes fait partie des comptes
annuels. Il donne un résumé des charges et de produits de l’exercice.

Les comptes de profits et pertes sont soldés en fin d’exercice.

Pour solder les comptes de charges, il faut créditer le compte de charges par le
débit du compte Résultat de l’exercice.
Pour les comptes de produits, il faut débiter le compte de produits par le crédit du compte
Résultat de l’exercice. l’exercic

Un solde débiteur du compte Résultat de l’exercice signifie que l’entreprise a fait


une perte.
Un solde créditeur du compte Résultat de l’exercice signifie que
l’entreprise a réalisé un bénéfice.
a réalisé un bénéfice

Le compte Résultat de l’exercice est un compte de bilan.

Le compte de Profits et Pertes est un résumé des produits et charges.


Il fait partie des comptes annuels.

© LLLC Page 172 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Actif Bilan initial Passif

Débit Comptes d’Actif Crédit Débit Comptes de Passif Crédit Débit Comptes de charges Crédit Débit Comptes de produits Crédit

s.à n. s.à n.
+ + +

Résultat net de l’exercice Crédit


Actif Charges Produits

Résultat de l’exercice +
Résultat de l’exercice -

Charges Compte de Profits et Pertes Produits

© LLLC Page 173 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.7 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Clôturer un compte, veut dire le solder.


2 A la fin d’un exercice comptable, les soldes des comptes de
gestion sont reportés à l’exercice suivant, pour devenir les soldes
initiaux.
3 Solder un compte, signifie le mouvementer de telle façon que
son solde devient nul.
4 Les comptes d’actif ont généralement un solde créditeur.
5 Lorsque le compte Résultat de l’exercice présente un solde
débiteur, l’entreprise a fait une perte.
6 Lorsque les produits sont inférieurs aux charges, le compte
Résultat net de l’exercice présente un solde débiteur.
7Le compte Résultat de l’exercice est à inscrire à l’actif du bilan
lorsque son solde est débiteur.
8 Les comptes de Profits et Pertes sont à solder en fin d’exercice
par le compte de Profits et Pertes.
9 Le compte Résultat de l’exercice est un compte de produits.
10 Le compte Résultat de l’exercice est un compte de bilan.

© LLLC Page 175 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.8 Application résolue


L’entreprise LOGO a comme activité principale la vente de marchandises. Elle donne
également en location une partie d’un immeuble qui figure dans son bilan. On vous
présente le bilan suivant au début de l’année N :
Bilan d’ouverture
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Constructions 300.000 Capital 308.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 8.000

Total Actif 308.000 Total Passif 308.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :


Opération Montant
0 Ouverture des comptes.
1 Encaissement d’un loyer de la part du locataire : 3.000
2 Paiement en espèces de produits d’entretien : 600
3 Achat à crédit d’un mobilier auprès du fournisseur A : 10.000
4 Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur : 2.000
5 Un client nous verse un acompte en espèces : 1.200
6 Réception d’une facture concernant des annonces 1.300
publicitaires, de la part du fournisseur :
7 Paiement d’une partie de la dette envers le fournisseur A, en 700
espèces :
8 Vente de marchandises à crédit : 5.000
9 Paiement d’un acompte à un fournisseur en espèces : 600
10 Virement pour solde des comptes de charges et produits.

Travail à effectuer :
 Enregistrer les opérations au Grand-Livre,
 Clôturer les comptes de bilan,
 Etablir d’abord le compte de Profits et Pertes et ensuite le bilan final.

© LLLC Page 176 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Constructions C D Capital C

sc 308.000 308.000 vi
300 000 300 000 308 000 308 000

D Caisse C D Fournisseurs C

vi 8.000 600 (2 7) 700 10.000 (3


1) 3.000 700 (7 sc 12.600 2.000 (4
5) 1.200 600 (9 1.300 6
10.300 sd 13.300 13.300
12.200 12.200
C C
D Mobilier D Clients créditeurs

3)

D Clients C D Résultat de l’exercice C


8) 5.000 5.000 sd 10) 600 3.000 10)
10) 2.000 5.000 10)
D Fournisseurs débiteurs C 10) 1.300
9) 600 600 sd sc 4.100
8.000 8.000

© LLLC Page 177 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Produits d’entretien C D Revenus de location C

2)

D Achats de mses C D Ventes de mses C

4)

D Annonces et insertions C

6)

Charges Compte de Profits et Pertes Produits


Conso de mses, mp et consom Montant net du CA
Achats de mses 2.000 Ventes de produits 5.000
Produits d’entretien 600 Revenu de location 3.000
Autres charges externes
1.300
Annonces et insertions
Bénéfice 4.100

Total 8.000 Total 8.000

Bilan final

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Constructions 300.000 Capital 308.000

Mobilier 10.000 Résultat de l’exercice 4.100

Actif Circulant Dettes

Clients 5.000 Fournisseurs 12.600

Fournisseurs débiteurs 600 Clients créditeurs 1.200

Caisse 10.300

Total Actif 325.900 Total Passif 325.900

© LLLC Page 178 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10.9 Exercices

10.9.1 Exercice N°1

L’entreprise INTELLO vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan d’ouverture

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Mobilier 10.000 Capital 20.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 20.000 Total Passif 20.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :


Opération Montant
0 Ouverture des comptes.

1 Paiement d’un loyer, en espèces : 4.000

2 Achat de marchandises à crédit : 6.000

3 Achat à crédit d’un ordinateur : 3.000

4 Un client nous verse un acompte en espèces : 1.200

5 Paiement en espèces de produits d’entretien : 300

6 Vente de marchandises à crédit : 8.000

7 Paiement d’une partie d’une dette envers un fournisseur, en 900


espèces :

8 Paiement d’une prime d’assurance, en espèces : 1.200

9 Paiement d’un acompte à un fournisseur, en espèces : 1.600

10 Virement pour solde des comptes de charges et produits.

Travail à effectuer :
 Enregistrer les opérations au Grand-Livre,
 Clôturer les comptes de bilan,
 Etablir le Compte de Profits et Pertes et le bilan final.

© LLLC Page 179 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 180 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D C D C

D C

D C

D C

© LLLC Page 181 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Compte de Profits et Pertes Produits


Conso de mses, mp et consom Montant net du CA

Total Total

ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

© LLLC Page 182 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

11 Le plan comptable :

Le plan comptable est une liste des comptes avec leur intitulé précis.
Chaque compte est en plus doté d’un numéro de compte.
Au Luxembourg, il est introduit un nouveau plan comptable normalisé auquel les
entreprises doivent se conformer. Un règlement grand-ducal détermine les modalités
d’application. Ce plan comptable devra être appliqué à partir du 01 janvier 2020.
Avec ce plan comptable normalisé, il est assuré que toutes les entreprises utilisent la
même dénomination des comptes.
D’après ce plan comptable, les comptes sont subdivisés en sept catégories, appelées
classes de comptes.
Ces classes de comptes sont les suivantes :

- Classe 1 : Comptes de capitaux, de provisions et de dettes financières :


Il s’agit de ressources stables d’une entreprise : le capital, les
réserves, le résultat et les dettes financières, comme les emprunts
bancaires. (Les provisions sont étudiées dans un autre cours)
- Classe 2 : Comptes de frais d’établissement et d’actifs immobilisés :
Il s’agit des moyens qui sont destinés à rester durablement dans
l’entreprise, comme les terrains, constructions, machines, mobilier,
etc. On retrouve dans cette classe également les immobilisations
incorporelles (frais de recherche, concessions, brevets, licences, etc.)
et les immobilisations financières.
Les frais d’établissement (frais de constitution) en font également
partie.
- Classe 3 : Comptes de stocks :
Il s’agit de tous les stocks : matières premières, marchandises.
produits finis, etc.
- Classe 4 : Comptes de tiers :
Il s’agit des tiers : clients, fournisseurs, Etat.
- Classe 5 : Comptes financiers :
Il s’agit des comptes de trésorerie : Banques, CCP, Caisse.
- Classe 6 : Comptes de charges :
Cette classe englobe tous les comptes de charges.
- Classe 7 : Comptes de produits :
Cette classe contient tous les comptes de produits.

© LLLC Page 183 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les classes un à cinq regroupent donc tous les comptes de bilan. Attention les classes
ne sont pas subdivisées en compte d’actif et en comptes de passif. Ainsi on retrouve
dans la classe 4 (comptes de tiers) aussi bien des comptes d’actif (Clients) que des
comptes de passif (Fournisseurs).

Pour les classes 6 et 7, la situation est plus claire : il y a une nette distinction entre
charges et produits.

Chaque classe est encore subdivisée en comptes de regroupement codifiés par un


numéro à deux chiffres. Par exemple la classe 2 est subdivisée de la façon suivante :

Classe 2

20  Frais d’établissement et frais assimilés.


21  Immobilisations incorporelles.
22  Immobilisations corporelles.
23  Immobilisations financières.

Après les comptes de regroupement, viennent les comptes à proprement parler. Par
exemple, le compte de regroupement « 22 Immobilisations corporelles » est subdivisé
de la façon suivante :

22  Immobilisations corporelles (R)


221 Terrains, aménagements et constructions (R)
2211 Terrains (R)
22111 Terrains au Luxembourg (R)
221111 Terrains bâtis (I)
22122 Agencements et aménagements de terrains à l’étranger (R)
2213 Constructions / Bâtiments (R)
222 - Installations techniques et machines (R)
2221 Installations techniques (I)
2222 Machines (I)

222

© LLLC Page 184 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

223 Autres installations, outillage, mobilier et matériel roulant (Rà


2231 Equipement de transport et de manutention (I)
2232 Véhicules de transport (I)
2233 Outillage (I)
2234 Mobilier (I)
2235 Matériel informatique (hardware) (I)
2236 Cheptel (I)
2237 Emballages récupérables (I)
2238 Autres installations (I)
224 Acomptes versés et immobilisations corporelles en cours ®
2241 Terrains et constructions
22411 Terrains, aménagements et constructions au Luxembourg (I)
22412 Terrains, aménagements et constructions à l’étranger(I)
2242 Installations techniques et machines (I)
2243 Autres installations, outillage, mobilier et matériel roulant (I)
Les comptes ayant un numéro de compte à trois chiffres sont appelés des comptes
divisionnaires. Par exemple le compte « 223 Autres installations, outillage, mobilier et
matériel roulant » est un compte divisionnaire. Un compte peut encore être subdivisé.
C’est par exemple le cas pour le compte 223 :
223 Autres installations, outillage, mobilier et matériel roulant ®
2231 Equipement de transport et de manutention (I)
2232 Véhicules de transport (I)
2233 Outillage (I)
2234 Mobilier (I)
2235 Matériel informatique (hardware) (I)
2236 Cheptel (I)
2237 Emballages récupérables (I)
2238 Autres installations (I)
Les comptes qui portent un numéro à quatre chiffres sont appelés sous-comptes.
Le compte « 2234 Mobilier » est ainsi un sous compte du compte 223. Il est permis de
subdiviser encore les sous comptes.
Ainsi on pourrait subdiviser le compte 2234 de la façon suivante :

2234 Mobilier
22341 Etagère
22342 Armoire
22343 Bureau

Il est toujours permis de rajouter des sous comptes supplémentaires. Plus une
comptabilité est détaillée, plus on peut en retirer des informations.

© LLLC Page 185 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les comptes à mouvementer (débiter ou créditer) sont des comptes qui ont un numéro
à trois chiffres ou plus, comme le compte « 516 Caisse » (compte à trois chiffres),
ou le compte « 2234 Mobilier » (compte à quatre chiffres), ou encore le compte «
44111 Fournisseurs » (compte à cinq chiffres).
Les comptes principaux (comptes à deux chiffres ne sont pas utilisés pour enregistrer
les mouvements. Ces comptes sont encore appelés « comptes de regroupement » et
ont pour seul fonction de structurer les listes des comptes.
On peut donc constater que le premier chiffre du numéro de compte correspond à sa
classe. Le compte « 2234 Mobilier » est un compte de la classe 2, parce que le premier
chiffre de son numéro est le chiffre 2.
Dans les exercices de ce cours, nous n’allons pas utiliser les numéros de compte. Par
contre nous allons indiquer la classe du compte (son premier chiffre).

Remarque : Le compte « Achats de marchandises » s’appelle d’après le plan


comptable « 6061 Marchandises ». C’est un sous compte du compte « 606 Achats de
marchandises et d’autres biens destinés à la revente ». Nous allons le désigner «
Achats de Marchandises », pour ne pas le confondre avec un autre compte qui s’appelle
également « Marchandises », mais qui est un compte d’Actif ! C’est le compte
« 361 Stock Marchandises ».
Comme nous allons par la suite précéder chaque compte par la classe à laquelle il
appartient, cette confusion est exclue. Le compte qui sert à enregistrer les achats de
marchandises sera donc le compte «6061 Achats de Marchandises ». D’ailleurs le
compte de stock « 361 Stocks de Marchandises » ne sera pas traité en détail dans ce
cours, mais fera l’objet d’une étude dans un autre module.

Le plan comptable est une liste structurée de tous les comptes.

Chaque compte est identifié par un numéro unique et a un intitulé précis.


précis
.

Les comptes sont répartis en 7 classes.

Les comptes peuvent être subdivisés en fonction des besoins


de l’entreprise.l’entreprise

© LLLC Page 186 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

11.1 Contrôle des connaissances


Indiquez la classe des comptes suivants :

Classe
1 Clients.
2 Mobilier.
3 Produits d’entretien.
4 Fournisseurs.
5 Banques.
6 Fournisseurs débiteurs.
7 Ventes de marchandises.
8 Primes d’assurance.
9 Administration des Contributions Directes (ACD).
10 Caisse.

© LLLC Page 187 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

12 Le Journal :

12.1 Utilité du Journal

Nous savons que la fonction de la comptabilité générale consiste à enregistrer des


opérations (sur base de pièces) et à produire des documents de synthèse (comptes
annuels).
Pour remplir cette fonction, on se sert de différents outils. Un de ces outils est :
«le Grand-Livre »,
il nous permet de saisir les opérations d’après une certaine structure (Actif, Passif,
Charges, Produits) et de déterminer les soldes.

Cependant si on veut retrouver un enregistrement à partir de sa date, le Grand-Livre


n’est pas l’outil adapté.

Pour enregistrer les opérations, il y a un autre livre comptable :


«le Journal ».
Il a pour objectif d’enregistrer les opérations selon un ordre chronologique (jour par jour).

12.2 Présentation du Journal

Le Journal se présente de la façon suivante :

© LLLC Page 188 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Préposition « à »
Les comptes qui précèdent
sont débités
Numéro du compte qui
figure dans cette ligne crédités

No compte Débit Crédit

Achats de 5.000
marchandises
5.000

Intitulé du compte qui est


Intitulé du compte qui est crédité
débité
Montant qui est enregistré au
Libellé
Débit du compte qui figure
dans cette ligne

Montant qui est enregistré au


Crédit du compte qui figure
dans cette ligne

L’ensemble des ces éléments s’appelle un article du Journal.


Pour chaque opération on passe un article au Journal. Chaque article est donc
composé des éléments suivants :

- La date de l’opération,
- Du numéro de chaque compte mouvementé. Dans les exercices de ce
cours, nous nous limitons à indiquer la classe du compte,
- Le nom du compte qui est débité (respectivement des comptes),
- Le nom du compte qui est crédité (respectivement des comptes),
- Le montant qui est débité (respectivement les montants),
- Le montant qui est crédité (respectivement les montants),
- Le libellé : c’est un petit texte qui explique l’opération. Le libellé pourrait être
« achat de marchandises » ou « facture d’électricité » ou « achat de
fournitures de bureau » etc. Le comptable est libre de formuler ce libellé. Il
sert à clarifier l’opération. Il est judicieux d’indiquer le numéro de pièce
dans le libellé. Souvent c’est le seul élément qui figure dans le libellé. Ce
numéro de pièce permet de rechercher le document en question.

© LLLC Page 189 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Un Journal pourrait se présenter de la façon suivante :

No. Débit Crédit


01.01.N
5… Banque 50.000
1… à Capital 50.000
Création de l’entreprise
02.01.N
5… Caisse 5.000
5… à Banque 5.000
Retrait en espèces, extrait bancaire
03.01.N
2… Mobilier 20.000
5… à Banque 20.000
Achat Mobilier, facture n°
05.01.N
6… Produits d’entretien … 2.000
4… à Fournisseurs 2.000
Achat produits d’entretien, facture n°…
07.01.N
4… Clients 4.000
7… à Prestations de services 4.000
Travaux de nettoyage, facture n° …
30.01.N
6… Rémunération des salariés 3.500
5… à Banque 3.500
Paiement salaires
12.02.N
5… Banque 150
7… à Intérêts sur c/c 150
Intérêts créditeurs
Totaux 84.650 84.650

© LLLC Page 190 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Si on fait les totaux de la colonne débit et de la colonne crédit, on constate que ces
totaux sont égaux. Ceci doit être le cas, parce que pour chaque opération enregistrée
il y a l’équilibre entre le débit et le crédit.

Exemple : Enregistrement dans le Journal


Achat de marchandise crédit pour 5.000 €, le 10.03.N

Journal
No compte Débit Crédit
10.03.N
6… Achats de 5.000

4… 5.000

4… Fournisseurs Crédit Crédit


Marchandises

12.3 Interaction du Journal avec le Grand-Livre


Nous avons commencé à utiliser le Grand-Livre avant de présenter le Journal, pour des
raisons pédagogiques.
Dans la pratique, chaque opération est d’abord saisie dans le Journal.
Ensuite, les enregistrements du Journal sont reportés au Grand-Livre.
Ainsi le Journal et le Grand-Livre contiennent exactement les mêmes informations,
mais d’après une présentation différente.

© LLLC Page 191 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Pièces Journal Grand-Livre

Dans les logiciels de comptabilité, la saisie se fait exclusivement par le Journal.


On ne peut pas mouvementer un compte directement.
Tout mouvement doit obligatoirement passer par un enregistrement au Journal.
Le report au Grand-Livre est assuré par le logiciel (soit automatiquement, soit en
procédant à la validation de l’enregistrement).

Le Journal permet de saisir les opérations selon un ordre chronologique.

Tout enregistrement doit être reporté au Grand-Livre.

© LLLC Page 192 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

12.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Le Journal est un élément des comptes annuels.


2 Le Journal permet de saisir les opérations selon un ordre
chronologique.
3 On obtient le Journal à partir du Grand-Livre.
4 La fonction principale du Journal consiste à établir le Bilan.
5 Le Journal nous renseigne sur les soldes des comptes.
6 Dans les logiciels de comptabilité, toute opération est saisie
obligatoirement dans le Journal.
7 Dans le Journal, les comptes d’actif figurent à gauche et les
comptes de Passif à droite.
8 Dans le Journal on ne peut mouvementer que les comptes de
bilan.
9 Le libellé est un petit texte descriptif de l’opération.
10 Chaque article du Journal correspond à l’enregistrement d’une
opération (en principe).

© LLLC Page 193 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

12.5 Application résolue


Reprenons les données de l’application résolue du chapitre 8, ou nous avons enregistré
les opérations au Grand-Livre et faisons maintenant la saisie au Journal.

L’entreprise JOST vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000

Actif Circulant Dettes

Caisse 10.000

Total Actif 10.000 Total Passif 10.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant
1 Paiement en espèces de produits d’entretien : 300
2 Achat de marchandises à crédit : 5.000
3 Paiement en espèces d’un loyer : 1.000
4 Vente de marchandises à crédit : 8.000
5 Paiement en espèces d’une contravention : 30
6 Le client paye sa dette en espèces : 8.000
7 Paiement d’une partie de la dette envers un fournisseur 3.000
en espèces :
8 Un client nous verse un acompte en espèces : 1.200
9 Paiement d’un acompte à un fournisseur, en espèces : 100
10 Réception de l’avis d’échéance d’une prime d’assurance : 800

© LLLC Page 194 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5… Caisse C D 1… Capital C

vi 10.000 300 (1 10.000 vi


6) 8.000 1.000 (3
8) 1.200 30 (5
3.000 (7
100 (9

D 4… Clients C D 4… Fournisseurs C

4) 8.000 8.000 (6 7) 3.000 5.000 (2


80 (10

4… Fournisseurs
D débiteurs C D 4… Clients créditeurs C

9) 100 1.200 (8

D C D C

© LLLC Page 195 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

C 6… Produits d’entretien C D 7… Ventes de mses C

1)

6…Achats de C C
D Marchandises D

2)

D Loyers C D C

(3

D Amendes C D C

5)

D Primes d’assurance C D C

© LLLC Page 196 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

No Journal Débit Crédit


0
5… Caisse 10.000
1… à Capital 10.000
Création de l’entreprise
1
6… Produits d’entretien 300
5… à Caisse 300
Achat produits d’entretien
2
6… Achats de marchandises 5.000
4… à Fournisseurs 5.000
Achat de marchandises
3
6… Loyers 1.000
5… à Caisse 1.000
Loyer
4
4… Clients 8.000
7… à Ventes de mses 8.000
Vente de marchandises
5
6… Amendes 30
5… à Caisse 30
Paiement d’une contravention
6
5… Caisse 8.000
4… à Clients 8.000
Règlement du client
7
4… Fournisseurs 3.000
5… à Caisse 3.000
Règlement au fournisseur

© LLLC Page 197 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

8
5… Caisse 1.200
à Clients créditeurs 1.200
Acompte client
9
4…. Fournisseurs débiteurs 100
5… à Caisse 100
Acompte fournisseur
10
6… Primes d’assurance 800
4… à Fournisseurs 800
Echéance assurance
Totaux 37.430 37.430

© LLLC Page 198 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

12.6 Exercices

 12.6.1 Exercice N°1

Travail à effectuer : Journaliser les opérations suivantes au Journal.

Opération Montant
1 Encaissement d’un loyer en espèces : 3.000
2 Paiement en espèces de produits d’entretien : 600
3 Achat à crédit d’un mobilier : 10.000
4 Achat de marchandises à crédit : 2.000
5 Un client nous verse un acompte en espèces : 1.200
6 Réception d’une facture concernant des annonces publicitaires : 1.300
7 Paiement d’une partie de la dette envers un fournisseur
en espèces : 700

8 Vente de marchandises à crédit : 5.000


9 Paiement d’un acompte à un fournisseur, en espèces : 600

© LLLC Page 199 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit

Totaux

© LLLC Page 200 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

 12.6.2 Exercice N°2

Travail à effectuer : Journalisez les opérations suivantes au Journal :

Opération Montant

1 Paiement d’un loyer, en espèces : 4.000


2 Achat de marchandises à crédit : 6.000
3 Achat à crédit d’un ordinateur : 3.000
4 Un client nous verse un acompte en espèces : 2.000
5 Paiement en espèces de produits d’entretien : 300
6 Vente de marchandises à crédit : 8.000
7 Paiement d’une partie de la dette envers un fournisseur 900
en espèces :
8 Paiement d’une prime d’assurance, en espèces : 1.200
9 Paiement en espèces d’un acompte à un fournisseur : 1.600

© LLLC Page 201 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 202 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit

Totaux

© LLLC Page 203 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

13 La Balance :

13.1 Présentation de la Balance

La Balance est un tableau qui reprend, à un moment donné, tous les comptes d’une
entreprise en précisant pour chaque compte le total du débit, le total du crédit et son
solde.

Une Balance pourrait se présenter de la façon suivante :

Balance au 31.12.N
No Intitulé
Total Total Solde Solde
Compte Compte Débit Crédit Débiteur Créditeur
1… Capital 50 000 50 000
1… Résultat de l’exercice 8 750 67 660 58 910
2… Mobilier 5.000 5 000
2… Matériel informatique 8 000 8 000
4… Clients 67 500 6 750 60.750
4… Fournisseurs 5 000 5 000
5… Banque BGL c/c 2 000 7 840 5 840
5… CCP 50 000 4 000 46 000

Totaux 141 250 141 250 119 750 119 750

Les comptes sont classés par leur numéro. Comptes d’Actif et comptes de Passif
peuvent donc s’alterner. Pour chaque compte il y a le total des mouvements
enregistrés à son débit et à son crédit. En plus on voit le solde de chacun des comptes.
La Balance fournit donc une récapitulation des enregistrements comptables. La
Balance est plus détaillée que le Bilan : elle fournit les totaux débit et crédit de chaque
compte. En plus, chaque compte est représenté, ceci n’est pas le cas pour le Bilan
officiel (les comptes sont regroupés en postes).
On peut constater que les totaux débit et crédit sont égaux. Ceci résulte du principe
de la comptabilité en partie double : à chaque débit doit correspondre un crédit de
même montant. Ceci a également pour conséquence que les totaux des soldes sont
égaux.
La Balance est encore appelée : Balance de Vérification par Sommes et par Soldes
(B.V.S.). En effet elle permet de contrôler si le principe de la partie double a été
respecté. Si ce n’est pas le cas, les totaux ne seront pas égaux. Cette fonction de
contrôle est quand même fortement limitée :

© LLLC Page 204 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

 Les logiciels de comptabilité ne tolèrent pas la saisie si l’enregistrement n’est


pas équilibré (balancé). La saisie est refusée si le débit n’est pas égal au crédit.
 La Balance ne permet pas de détecter d’autres erreurs. Si le comptable a
débité la caisse au lieu du compte banques pour un paiement d’un client, les
totaux de la Balance sont quand même égaux.

13.2 La place de la Balance dans le système comptable

La Balance s’obtient à partir du Grand-Livre. Tous les comptes figurant au Grand-


Livre sont repris dans la Balance, donc y compris les comptes à solde nul
(il y a un total Débit et un total Crédit).
Le Bilan et le compte de Profits et Pertes sont établis d’après les données de la
Balance.
Il faut cependant remarquer qu’en comptabilité informatisée les tâches sont
automatisées :
 Report des montants du Grand-Livre à la Balance,
 Etablissement du Bilan et du compte de Profits et Pertes à partir de la
Balance (Certaines entreprises n’utilisent pas cette fonction de leur logiciel
de comptabilité, afin d’être plus souple dans l’établissement des comptes
annuels).

© LLLC Page 205 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 206 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : lesopérations courantes

Pièces Journal Grand-Livre Balance Bilan

Profits et
Pertes

© LLLC page 207 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

13.3 Différents types de balances

Une balance est établie à un moment précis. Selon la date choisie, la Balance se
présente différemment. En fait une Balance peut être établie à n’importe quel moment
d’un exercice comptable. Si le chef d’entreprise veut se faire une idée de l’évolution
de son entreprise, le 6 juin, il peut sortir une Balance ce jour même, il ne doit pas
attendre la fin de l’exercice comptable. Les logiciels de comptabilité facilitent
largement l’établissement de la Balance : un simple clic de souris suffit.
On distingue le plus souvent les Balances suivantes :

 Balance avant inventaire et après inventaire : l’inventaire consiste à


dénombrer et à évaluer les avoirs de l’entreprise. Ce travail est nécessaire pour
adapter les comptes à la situation réelle. Ces travaux d’inventaire doivent être
effectués par toute entreprise au moins une fois par année. Ces travaux sont
normalement réalisés avant l’établissement des comptes annuels.
o La Balance avant inventaire reflète les enregistrements comptables
jusqu’à cette date. Elle ne tient pas compte d’événements qui ne sont
pas constatés par des pièces justificatives, comme la dépréciation d’un
mobilier, un vol de marchandises, une destruction par incendie, etc. La
Balance demandé par le chef d’entreprise le 6 juin serait une Balance
avant inventaire.
o La Balance après inventaire : tient compte de la situation réelle à ce
moment, comme les pertes de valeur (amortissements et provisions 7)
les quantités réellement en stock, etc. On peut cependant noter que les
plus-values non réalisées ne sont pas comptabilisées
(par exemple un terrain dont la valeur augmente avec le temps).
 Balance avant ou après virement pour solde des comptes de profits et
pertes : nous savons qu’en fin d’exercice, les comptes de profits et pertes sont
à solder par le compte Résultat de l’exercice.
o La Balance avant virement pour solde des comptes de profits et pertes
fournit les totaux débit et crédit ainsi que le solde des comptes de bilan
et des comptes de profits et pertes. La Balance exigé par le chef
d’entreprise le 6 juin serait une Balance avant virement pour solde des
comptes de profits et pertes.
o La Balance après virement pour solde des comptes de profits et pertes
ne contient plus que les seuls comptes de bilan. En effet, les comptes
de profits et pertes sont soldés par le compte Résultat de l’exercice. La
Balance présentée au début de ce chapitre est une Balance après
virement pour solde des comptes de profits et pertes

7
Un amortissement constate une perte de valeur irréversible alors qu’une provision sert à comptabiliser une
diminution de valeur qui n’est pas irréversible. Ces notions seront traitées dans un autre cours

© LLLC Page 208 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

De la Balance avant inventaire au Bilan et au compte de Profits et Pertes

Balance après Balance après


inventaire virement pour
Balance avant
solde des
(avant virement
inventaire comptes de
Travaux pour solde de
profits et pertes
comptes de profits
et pertes) (après inventaire)
(Balance définitive)

© LLLC Page 209 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Remarque : Les travaux d’inventaire et les virements pour soldes des comptes de gestion peuvent être faits en
même temps ce qui modifie le schéma ci-dessus de la façon suivante :

Balance après virement


pour solde
inventaire. des comptes de profits et
pertes, après inventaire.
(Balance provisoire)
(Balance définitive)

- La Balance avant inventaire est nommée :  Balance provisoire.


- La Balance après inventaire :  Balance définitive.

© LLLC Page 210 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

La Balance est un tableau qui indique pour chaque


La Balance est un tableau qui indique pour chaque compte :
le total Débit, le total
compte : leCrédit ainsi le
total Débit, que son
total solde.
Crédit ainsi que
son solde

La Balance peut être provisoire (avant inventaire)


ou définitive (après inventaire).

La Balance peut être établie avant ou après le virement pour soldes


des comptes de profits et pertes.

© LLLC Page 211 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

13.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 La balance permet de détecter toute erreur comptable.


2 La balance permet de vérifier si l’équilibre fondamental (débit =
crédit) a été respecté.
3 La balance est un élément des comptes annuels.
4 Si le comptable constate qu’il a commis une erreur, il peut rectifier
cette erreur en modifiant la balance.
5 La balance peut être établie à tout moment.
6 Dans la balance, la somme des soldes débiteurs est seulement
égale à la somme des soldes créditeurs, si le résultat est de zéro
7 Une balance peut contenir les soldes des comptes de profits et
pertes.
8 La balance fournit plus de renseignements que le bilan.
9 La balance définitive est établie au courant de l’exercice
comptable.
10 La balance définitive est établie sur base du bilan de clôture.

13.5 Application résolue

Une entreprise présente son Grand-Livre.

Travail à effectuer : Etablir la balance provisoire.

© LLLC Page 212 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Caisse C D Capital C

vi 10.000 300 (1 10.000 vi


6) 8.000 1.000 (3
8) 1.200 30 (5
3.000 (7
100 (9

D Clients C D Fournisseurs C

4) 8.000 8.000 (6 7) 3.000 5.000 (2


800 (10

D Fournisseurs débiteurs C D Clients créditeurs C

9)

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Produits d’entretien C D Ventes de mses C

1)

D Achats de mses C D C

2)

D Loyers C D C

(3

D Amendes C D C

5)

D Primes d’assurance C D C

© LLLC Page 213 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :

Balance
No Intitulé
Total Total Solde Solde
Compte Compte Débit Crédit Débiteur Créditeur
1… Capital 10 000 10 000
4… Clients 8.000 8.000
4… Clients créditeurs 1.200 1.200
4… Fournisseurs 3.000 5.800 2.800
4… Fournisseurs débiteurs 100 100
5… Caisse 19.200 4.430 14.770
6… Achats de Marchandises 5.000 5.000
6… Produits d’entretien 300 300
6… Loyers 1.000 1.000
6… Primes d’assurance 800 800
6… Amendes 30 30
7… Ventes de marchandises 8.000 8.000
Totaux 37430 37430 22.000 22.000

13.6 Exercices

 13.6.1 Exercice N°1

Une entreprise présente son Grand-Livre.

Travail à effectuer :
Etablir la balance provisoire.

© LLLC Page 214 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D Caisse C D Capital C

vi 30.000 1.300 (1 30.000 vi


6) 6.000 2.000 (3
8) 1.200 50 (5
6.000 (7
100 (9

D Clients C D Fournisseurs C

4) 12.000 6.000 (6 7) 6.000 15.000 (2


1.800 (10

D Fournisseurs débiteurs C D Clients créditeurs C

9)

Comptes de Charges Comptes de Produits

D Produits d’entretien C D Ventes de mses C

1)

D Achats de marchandises C D C

2)

D Loyers C D C

(3

D Amendes C D C

5)

D Primes d’assurance C D C

© LLLC Page 215 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Intitulé
Total Total Solde Solde
Compte Compte Débit Crédit Débiteur Créditeur

Totaux

© LLLC Page 216 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14 La T.V.A. (Taxe sur la Valeur Ajoutée) :

14.1 Définition de la TVA


La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt sur le chiffre d’affaires qui grève la
consommation finale.

Il ne faut pas se laisser induire en erreur :


- La TVA n’est pas un impôt qui a pour objet de taxer le chiffre d’affaires des
entreprises. Le chiffre d’affaires sert seulement de base pour déterminer le
montant de TVA due.
- La TVA est un impôt sur la consommation, elle est supportée par le
consommateur final. Elle ne frappe pas les entreprises, celles-ci sont
seulement chargées de collecter l’impôt supporté pas le consommateur final.

14.2 Caractéristiques de la TVA


Les caractéristiques de la TVA sont les suivantes :
1. Un impôt sur la consommation.
2. Un impôt indirect.
3. Un impôt à paiements fractionnés.
4. Un impôt neutre.
5. Un impôt calculé sur le chiffre d’affaires.

1. La TVA est un impôt sur la consommation


La TVA est un impôt sur la consommation, elle est supportée par le
consommateur final. C’est donc la consommation qui est imposée. Par
consommation on comprend la livraison des biens et la prestation de services.
2. La TVA est un impôt indirect
Le consommateur final n’est pas en relation avec le fisc (sauf exceptions).
Le vendeur facture la TVA à son client.
C’est le vendeur qui doit verser la TVA au fisc.
Les entreprises sont donc les collecteurs de la TVA pour le compte de l’Etat.

© LLLC Page 217 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bien

Entreprise Client

Prix du bien H.TVA


+ TVA

TVA

Etat

L’Etat collecte la TVA à travers les entreprises qui doivent remettre des
déclarations de TVA et verser le montant dû.
L’Administration fiscale qui perçoit la TVA s’appelle :
« Administration de l’Enregistrement et des Domaines » (AED).
Les entreprises qui ont des obligations en matière de TVA envers l’AED sont
appelées « assujettis ». Les assujettis peuvent être des commerçants, artisans,
avocats, agriculteurs, etc.

3. La TVA est un impôt à paiements fractionnés.

Exemple 1 : producteur, vendeur, consommateur


Un bien est fabriqué par un producteur pour être vendu à une autre entreprise qui
va revendre le bien au consommateur final.
Le bien est vendu par le producteur pour 100 € H.TVA. Le bien est revendu par le
vendeur au prix de vente (PV) de 150 € H.TVA Taux de TVA : 17 %

© LLLC Page 218 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bien Bien
PV 100 HTVA PV 150 HTVA
Producteur Vendeur Consommateur

17 TVA 25,5 TVA


PV 117 TVAC PV 175,5 TVAC

TVA .17 TVA. 22,5 – 17 = 8,5

A.E.D.

- Le Producteur doit facturer une TVA de 17 au Vendeur. Le producteur va


donc encaisser une TVA de 17 (comprise dans le prix de vente de 117).
Le producteur doit ensuite verser cette TVA à l’AED.
- Le Vendeur encaisse une TVA de 25,5 de la part du consommateur
(comprise dans le prix de vente de 175,5). Le vendeur doit cette TVA à
l’AED. D’un autre côté, il a déjà payé une TVA de 17 au producteur. Donc la
TVA qui reste à verser à l’AED est de 25,5 – 17 = 8,5
- L’Etat encaisse une TVA de 17 de la part du producteur, ainsi qu’une TVA
de 8,5 de la part du vendeur. Ce qui fait un total de 25,5.
- Le consommateur paie une TVA de 25,5 (comprise dans le prix de 175,5).
Il n’a aucune relation avec l’AED.

Le système de TVA repose sur le principe du paiement fractionné à l’Etat. Dans notre
exemple chacune des entreprises (producteur et vendeur) ne paie qu’une fraction de
la TVA à l’AED (producteur 17 et vendeur 8,5). La TVA totale est 25,5.

4. La TVA est un impôt neutre


La TVA est dite neutre, parce qu’elle n’a aucun impact sur le résultat d’une entreprise.
Dans notre exemple, la marge bénéficiaire (prix de vente – prix d’achat) du vendeur
est de 50. Son bénéfice est donc de 50 (produits 150 – charges 100). La TVA n’a pas
d’influence sur ce résultat.
La TVA encaissée est versée à l’AED (sous déduction de la TVA déjà payée).
L’entreprise est le collecteur de la TVA pour le compte de l’Etat. La TVA a un impact
sur la trésorerie de l’entreprise, mais pas sur son résultat.

© LLLC Page 219 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

5. La TVA est un impôt calculé sur le chiffre d’affaires

« Il est perçu par l’État un impôt sur le chiffre d’affaires ci-après dénommé taxe sur
la valeur ajoutée, … » (Loi concernant la TVA). Le chiffre d’affaires sert de mesure
pour déterminer le montant d’impôt dû. Le chiffre d’affaires permet d’évaluer la
consommation et sert donc de base pour calculer la TVA.

14.3 TVA et opérations internationales

Nous devons distinguer :


1. Les opérations entre Etats membres de l’Union Européenne.
2. Les opérations entre un Etat membre de l’Union Européenne et un pays tiers.

1. Les opérations entre Etats membres de l’Union Européenne


Les livraisons provenant d’un autre Etats membre, sont appelées :
 « Acquisitions Intra Communautaires» ou (A.I.C.)
Les livraisons vers un autre Etat membre, sont appelées :
 « Livraisons Intra Communautaires» ou (L.I.C.)
(les termes « Importations » et « Exportations » ne sont donc plus employés dans
les relations entre Etat membres).

Un bien qui est livré par un fournisseur français à une entreprise au Luxembourg,
sera traité de la façon suivante :

L.I.C. A.I.C.

Le bien est transporté de la France au Luxembourg, Il n’y a aucun contrôle au


passage à la frontière. Le vendeur français réalise :
 une L.I.C. (Livraison Intracommunautaire),
alors que, l’acheteur luxembourgeois fait une :
 A.I.C. (Acquisition Intracommunautaire).
LIC et AIC sont donc deux points de vue différents d’une seule et même opération
économique : la livraison d’un bien d’un Etat membre vers un autre Etat membre.

Le régime des LIC/AIC est soumis à un certain nombre de conditions. Dans le cadre
de ce cours nous supposons que ces conditions sont toujours soumises.

© LLLC Page 220 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

2. Les opérations entre un Etat membre de l’Union Européenne et un pays tiers

Tout bien qui entre dans l’Union Européenne est considéré comme une importation.
Alors que tout bien qui quitte l’Union Européenne est traité comme une exportation.

U.E.
Importation Exportation
Union

14.4 Taux de TVA

Au Luxembourg les taux suivants sont en vigueur :

Type de taux Taux Biens et services soumis

Taux super réduit 3 % Produits alimentaires, livres, chaussures et vêtements pour


enfants, produits pharmaceutiques, restauration, hôtels, …

Taux réduit 8 % Gaz, électricité, …


Taux intermédiaire 14 % Vin titrant 13 degré d’alcool ou moins, imprimés publicitaires,

Taux normal 17 % Toutes les opérations qui ne sont pas soumis à un des autres
taux

14.5 Les déclarations de TVA

La déclaration de la TVA doit se faire sur une base mensuelle, trimestrielle ou


annuelle selon le chiffre d’affaires de l’assujetti.

Outre la déclaration de TVA proprement dite, l’assujetti est tenu de déposer auprès de
l’Administration de l’Enregistrement « un Etat récapitulatif des livraisons intra
communautaires ».

© LLLC Page 221 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Il faut bien séparer les fonctions de chacune des déclarations :

- La déclaration de TVA sert à fixer la base d’imposition (quelles sont les


opérations imposables et quelle est leur valeur).
- L’Etat récapitulatif sert de contrôle des opérations intracommunautaires.

Ces deux déclarations sont à remettre à l’Administratiode l’Enregistrement.

A côté de ces deux déclarations, les entreprises doivent en principe encore remettre au
STATEC une déclaration INTRASTAT. Cette déclaration sert à des fins statistiques,
par exemple : établir la balance commerciale du Luxembourg.

14.6 La comptabilisation de la TVA

14.7 Opérations internes


La TVA est collectée par les assujettis pour être versé à l’Etat. D’un autre côté, l’assujetti
peut déduire la TVA supportée sur ses propres achats. On peut donc dire que :

 La TVA payée sur achats est appelée : TVA en amont.


 En effet, la TVA supportée sur achats est une créance sur l’Etat.

 La TVA collectée par l’entreprise pour le compte de l’ Etat est appelée : TVA en aval.
 En effet, la TVA encaissée est une dette de l’entreprise envers l’Etat

La différence entre TVA en aval et TVA en amont est la dette finale (ou créance) envers
l’Etat.
Dans le schéma suivant un bien est vendu du producteur au vendeur pour un prix de
ventes de 100 € H.TVA 17 %. Le bien est ensuite revendu du vendeur au consommateur
pour un prix de vente de 150 € H.TVA. 17 %.

© LLLC Page 222 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bien Bien

Producteur Vendeur Consommateur

17 25,5
TVA en amont TVA en aval

TVA due 8,5

AED

Comme la TVA en amont est une créance sur l’Etat, elle est enregistrée dans un compte
d’actif « 4 TVA en amont ». La TVA en aval représente une dette, elle est enregistrée dans
un compte de passif : «4 TVA en aval ». Ces deux comptes sont soldés en fin d’exercice pour
faire apparaître la dette ou créance finale envers l’Etat.

Normalement, la TVA en aval devrait être supérieure à la TVA en amont. Ceci s’explique
par le fait que le montant des ventes devrait être supérieur au montant des achats (marge
bénéficiaire). Dans ce cas l’entreprise a une dette de TVA envers l’Etat.

Le cas contraire peut arriver : la TVA en amont est supérieure à la TVA en aval.
L’entreprise a vendu à perte, ou bien elle n’a pas encore vendu toutes les marchandises
achetées. Dans ce cas, l’entreprise a une créance sur l’Etat, c’est-à-dire, elle a de la TVA
à recevoir de l’A.E.D.

Remarque : Il y a une TVA en amont sur les achats de marchandises, mais également sur
d’autres « achats » :
- immobilisations (véhicule, machines …),
- services (avocat, comptable, …),
- électricité, téléphone, etc.

De même, la TVA en aval ne se limite pas aux seules ventes de marchandises.


Une TVA en aval est à facturer aussi sur les prestations de services de l’entreprise.

© LLLC Page 223 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.7.1 Comptabilisation des achats

Dans notre exemple, l’achat (100 € H.TVA) de l’entreprise est comptabilisé de la façon
suivante (opération 1) :

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… Fournisseurs C

1) 17,00 117,00 (1

Comptes Charges Comptes de Produits

6… Achats de C
D marchandises

1) 100,00

No Journal Débit Crédit


1
6… Achats de marchandises 100,00
4… TVA en amont 17,00
4… à Fournisseurs 117,00
Achat de marchandises

Une entreprise peut réaliser les « achats » suivants soumis à la TVA :


- Marchandises,
- Matières premières,
- Matières et fournitures non stockés (électricité, eau, fournitures de bureau, etc.),
- Frais postaux et télécommunications (téléphone),
- Services : avocat, notaire, comptable, publicité,
- Mobilier, véhicules, etc.
- etc.

© LLLC Page 224 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Dans la pratique, on subdivise le compte TVA en amont d’après ces différents types
d’achats. On distingue trois catégories d’achat :

- TVA en amont sur achat de marchandises,


- TVA en amont sur immobilisations (meubles, véhicules, …)
- TVA en amont sur frais généraux (électricité, téléphone, …)

En plus, chaque compte devrait encore être subdivisé en fonction des taux de TVA :

- TVA en amont sur achats de marchandises : 17 %


- TVA en amont sur achats de marchandises : 14 %
- TVA en amont sur achats de marchandises : 8%
- TVA en amont sur achats de marchandises : 3%

Dans le cadre de ce cours, nous n’allons pas faire ces subdivisions.

© LLLC Page 225 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.7.2 Comptabilisation des ventes

La comptabilisation de la vente (150 € H.TVA.) se présente de la façon suivante


(opération 2) :

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Clients C D 4… TVA en aval C

2) 25,50 (2

Comptes Charges Comptes de Produits

7… Ventes de C
D marchandises

No Journal Débit Crédit


2
4… Clients 175,50
7… à Ventes de marchandises 150,00
4… TVA en aval 25,50
Vente de marchandises

Bien sûr, le compte TVA en aval peut être subdivisé :


- TVA en aval sur ventes de marchandises
- TVA en aval sur prestations de services
Ces comptes peuvent encore être subdivisés en fonction des différents taux de TVA.

© LLLC Page 226 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.7.3 Comptabilisation du décompte TVA

En fin d’exercice il faut faire apparaître la dette ou créance nette envers l’Etat. Pour cela on
effectue un virement pour solde des comptes TVA en amont et TVA en aval pour faire
apparaître leur différence dans un seul compte.
 Si la TVA en aval est supérieure à la TVA en amont : les deux comptes TVA en amont
et TVA en aval sont soldés par le compte de dette « 4… TVA à payer », qui va figurer
au passif du bilan.
 Si la TVA en amont est supérieure à la TVA en aval :
Les deux comptes TVA en amont et TVA en aval sont soldés par le compte de créance
« 4 TVA à recevoir », qui va figurer à l’actif du bilan.
Dans notre exemple, la TVA en aval est supérieure à la TVA en amont. TVA sur achats de
10 € (opération 1) et TVA sur ventes de 25,50 € (opération 2).
Les deux comptes de TVA sont donc soldés par le compte « 4 TVA à payer ».
 Le compte « 4 TVA en amont » est crédité pour solde, par le débit du
compte « 4 TVA à payer » (opération 3).
 Le compte « 4 TVA en aval » est débité pour solde, par le crédit du compte
« 4 TVA à payer » (opération 4).

© LLLC Page 227 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… TVA en aval C

1) (3 4) 25,50 (2

3) 25,50 4)

No Journal Débit Crédit


3
4… TVA à payer 17,00
4… à TVA en amont 17,00
Virement pour solde du compte TVA en amont
4
4…
TVA en aval 25,50
4 25,50
A TVA à payer
Virement pour solde du compte TVA en aval

Quand le compte « TVA à payer » est clôturé, il fait apparaître un solde créditeur de
8,50, ce qui représente la dette de l’entreprise envers l’Etat.

© LLLC Page 228 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA à payer C

3) 17,00 25,50 (4
sc 8,50
25,50 25,50

Bilan
ACTIF PASSIF

Capitaux propres

Dettes

TVA à payer 8,50

© LLLC Page 229 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Prenons le cas contraire : la TVA en amont serait de 17 € (opération 1), alors que la TVA
en aval serait de 12 € (opération 2).

Les comptes « 4…TVA en amont » et « 4…TVA en aval » sont soldés par le compte
« 4…TVA à recevoir ».

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… TVA en aval C

1) 3) 4) 12,00 (2

4… TVA à recevoir
3) 4)

No Journal Débit Crédit


3
4… TVA à recevoir 17,00
4… à TVA en amont 17,00
Virement pour solde du compte TVA en amont
4
4… TVA en aval 12,00
4 A TVA à recevoir 12,00
Virement pour solde du compte TVA en aval

Au Bilan va apparaître une créance de TVA de 5 €.

© LLLC Page 230 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D TVA à recevoir C

3) 17,00 12,00 (4
5,00 sd
15,00 15,00

Bilan
ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres

Actif circulant Dettes

TVA à recevoir 5,00

14.7.4 Comptabilisation des opérations internationales

1. Importations et AIC

Les importations et les AIC sont soumises à la TVA luxembourgeoise.


La TVA est comptabilisée deux fois :
- Une fois comme TVA en aval,
- Une fois comme TVA en amont.

Exemple d’une Importation de 100 € (opération1) :

© LLLC Page 231 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… TVA en aval C

1) 17,00 (1

D 4… Fournisseurs C

Comptes Charges Comptes de Produits

6… Achats de C
D marchandises

1)

No Journal Débit Crédit


1
6… Achat de marchandises 100,00
4… TVA en amont 17,00
4… à Fournisseurs 100,00
4… TVA en aval 17,00
Importation

On constate que :
La TVA en amont et la TVA en aval sont du même montant. On dit que la TVA en amont et
la TVA en aval se compensent. Ceci veut dire que finalement aucune TVA n’est à payer à
l’AED.
Néanmoins la TVA sur cette opération doit être mentionnée dans la déclaration de TVA. En
fait elle doit être indiquée dans deux cases différentes de la déclaration. C’est pour cette
raison que nous comptabilisons cette TVA doublement (dans deux comptes différents),

Dans certains logiciels de comptabilité cette TVA ne figure pas dans les comptes, mais le
logiciel établit la déclaration de TVA correctement (par l’intermédiaire de codes TVA).

© LLLC Page 232 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bien sûr on pourrait subdiviser le compte Achats de Marchandises en :


- Achats internes
- AIC
- Importations

De même, les comptes de TVA pourraient être subdivisés :

- TVA en amont sur achats internes,


- TVA en amont sur AIC,
- TVA en amont sur importations.

Le compte TVA en aval pourrait être subdivisé en :


- TVA en aval sur AIC,
- TVA en aval sur importations.
La création d’un compte « TVA en aval sur achats internes » n’est pas jusifiée, car pour les
achats internes, la TVA est seulement enregistrée comme TVA en amont.

Dans la pratique, ces subdivisions sont nécessaires afin de pouvoir remplir la déclaration
TVA. La comptabilité doit fournir les renseignements nécessaires pour remplir cette
déclaration. Dans le cadre de ce cours nous n’allons pas utiliser ces subdivisions.

2. Exportations et LIC

Les exportations et les LIC sont exonérés de TVA.


Il n’y a donc pas de TVA à comptabiliser.

Exemple d’une exportation d’un bien d’une valeur de 150 € (opération 2) :

© LLLC Page 233 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Clients C

2)

Comptes Charges Comptes de Produits

D 7…Ventes de mses C

No Journal Débit Crédit


2
4… Clients 150,00
7… A Ventes de marchandises 150,00
Exportation

Bien sûr, on aurait intérêt à subdiviser le compte Ventes de marchandises :


- Ventes internes
- LIC
- Exportations

14.8 Calcul de la TVA


Pour déterminer le montant de TVA., il faut multiplier la base d’imposition par le taux de
TVA. La base d’imposition est le montant H.TVA. Pour un prix H.TVA de 100 €, la base
est donc de 100, à laquelle on applique le taux normal de 17 %, ce qui donne 17 € de
TVA.

On peut également multiplier la base par 0,17, ce qui donne le même résultat. Le tableau
suivant donne quelques exemples :

© LLLC Page 234 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Prix H.TVA. Taux de Coefficient TVA


TVA
150,00 17 % 0,17 25,50
200,00 17 % 0,17 34,00
70,50 17 % 0,17 11,99
123.500,00 17 % 0,17 20.995,00
100,00 8% 0,08 8,00
5.331,80 3% 0,03 159,96
67.876.30 14 % 0,14 9.502,68

Si on part du prix TVA.C, il faut d’abord déterminer la base d’imposition c’est-à-dire le prix
H.TVA. Pour cela on peut diviser le prix TVA.C par un 1,17, pour un taux de TVA
de 17 %.

Pour un prix TVA.C de 117 €, on obtient le prix H.TVA en divisant 117 par 1,17 ce qui
fait 117/1,17 = 100.

Le tableau suivant donne quelques exemples :

Prix TVA.C Taux de Coefficient Prix H.TVA


TVA
175,50 17 % 1,17 150,00
234,00 17 % 1,17 200,00
56,50 17 % 1,17 48,29
60,00 17 % 1,17 51,28
108,00 8% 1,08 100,00
4.325,00 3% 1,03 4.199,03
57.000,00 14 % 1,14 50.000

Une erreur fréquente consiste à appliquer le taux de TVA au prix TVA.C. Par exemple pour
un prix TVA.C. 17 % de 234 €, il ne faut pas faire l’erreur d’appliquer le taux de 17 % sur les
234. Il faut :
- D’abord déterminer la base d’imposition : 234/1,17 = 200
- Ensuite appliquer le taux : 200*0,17 = 34 € de TVA.

© LLLC Page 235 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

La T.V.A est un impôt sur la consommation,


elle est supportée par le consommateur final.

Les entreprises jouent le rôle d’intermédiaires pour collecter la TVA.

La T.V.A. est neutre. Normalement, elle n’a pas d’influence sur le résultat.

Les importations et les AIC sont soumises à la TVA


La TVA est due sur ces opérations (TVA en aval)
- En même temps, il s’agit d’une TVA en amont.

Les exportations et les LIC sont exonérées de TVA.

© LLLC Page 236 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.9 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 La TVA en amont diminue en principe la dette de TVA envers


l’Etat.
2 La TVA collectée par une entreprise est appelée TVA en aval.
3 Les importations sont exonérées de TVA.
4 Les AIC ne sont pas imposables.
5 Un médecin n’a pas le droit de déduire la TVA payée sur ses
achats.
6 En principe, la TVA ne devrait pas influencer le résultat d’une
entreprise.
7 Le compte « TVA à payer » est un compte de dette.
8 Le compte « TVA à recevoir » est un compte de créance.
9 Normalement, la TVA en aval est supérieure à la TVA en amont
10 Dans l’Union Européenne, les différents pays ont les mêmes taux
de TVA.

© LLLC Page 237 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.10 Application résolue


L’épicerie « JEROME » vous présente le bilan suivant au début de l’année N :
Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 50.000

Actif Circulant Dettes

Banques c/c 48.000

Caisse 2.000

Total Actif 50.000 Total Passif 50.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant

0 Ouverture des comptes,


1 Acquisition d’étagères à crédit TVAC 17 % : 23.166,00
2 Paiement d’une prime d’assurance par virement bancaire : 1.200,00
3 Achat à crédit de produits alimentaires HTVA 3 % : 12.300,00
4 Achat de vin à crédit HTVA 14 % : 3.500,00
5 Ventes de marchandises en espèces TVAC 3 % : 37.698,00
6 Vente de vin en espèces TVAC 14 % : 706,80
7 Importation de marchandises à crédit HTVA 17 % : 7.130,00
8 AIC de produits alimentaires à crédit HTVA 3 % : 5.300,00
9 Virement pour soldes des comptes TVA en amont et en aval.
10 Virement pour solde des comptes de charges et de produits.

Travail à effectuer :
- Enregistrer les opérations au Journal et au Grand-Livre (Clôture des comptes
seulement au Grand-Livre).
- Etablir le compte de Profits et Pertes et le bilan final.
Remarque : Toutes les marchandises ont été vendues au courant de l’exercice. Il n’y a
pas de stock de marchandises à la clôture de l’exercice.

© LLLC Page 238 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N°. Journal Débit Crédit


0
5…. Banques c/c 48.000,00
5… Caisse 2.000,00
1… à Capital 50.000,00
Ouverture de comptes
1
2… Mobilier 19.800,00
4… TVA amont 3.366,00

4… à Fournisseurs 23.166,00
Achat étagères facture n° …
2
6… Primes d’assurance 1.200,00
5… à Banques c/c 1.200,00
Assurance facture n° …
3
6… Achats de marchandises 12.300,00
4… TVA en amont 369,00
4… à Fournisseurs 12.669,00
Achat mses facture n°…
4
6… Achats de marchandises 3.500,00
4… TVA en amont 490,00
4… à Fournisseurs 3.990,00
Achat mses facture n°…
5
5… Caisse 37.698,00
7… à Ventes de mses 36.600,00
4… TVA en aval 1.098,00
Ventes mses, feuille de caisse …

© LLLC Page 239 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

6
5… Caisse
7… à Ventes de mses
4… TVA en aval
Ventes mses, feuille de caisse …
7
6… Achats de marchandises
4… TVA en amont
4… à Fournisseurs
4… TVA en aval
Importation
8
6… Achats de marchandises
4… TVA en amont
4… à Fournisseurs
4… TVA en aval
AIC
9
4… TVA à recevoir
4… à TVA en amont
Virement pour solde du compte TVA en amont
9
4… TVA en aval
4… à TVA à recevoir
Virement pour solde du compte TVA en aval
10a
1… Résultat de l’exercice
6… à Primes d’assurance
6… Achats de
marchandises

Virement pour solde de comptes de Charges

© LLLC Page 240 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

10b

7… Ventes de marchandises

1… à Résultat de l’exercice
Virement pour solde de comptes de Produits

© LLLC Page 241 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5… Banques c/c C D 1… Capital C

(2 sc 50.000,00 50.000,00 vi

D 5… Caisse C D Fournisseurs C

5)
6)

D 2… Mobilier C

1)

D 4… TVA en amont C D 4… TVA en aval C

1) 3.366,00 5.596,10 (9 9) 2.555,90 1.098,00 (5


3) 369,00 86,80 (6
4) 490,00 1.212,10 (7
7) 1.212,10 159,00 (8
159,00

© LLLC Page 242 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

D 4 … TVA à recevoir C D Résultat de l’exercice C

9) 5.596,10 2.555,90 (9 10) 1.200,00 37.220,00 10)


3.040,20 sd 10) 28.230,00
5.596,10 5.596,10 sc 7.790,00
37.220,00 37.220,00

© LLLC Page 243 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6… Primes d’assurance C D 7… Ventes de mses C

2)

6… Achats de C C
D marchandises D

3) 12.300,00 28.230,00 (10


4) 3.500,00
7) 7.130,00
8) 5.300,00

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Mobilier 19.800,00 Capital 50.000,00

Résultat de l’exercice 7.790,00

Actif Circulant Dettes

TVA à recevoir 3.040,20 Fournisseurs 52.255,00

Banques c/c 46.800,00

Caisse 40.404,80

Total Actif 110.045,00 Total Passif 110.045,00

Charges Profits et Pertes Produits


Conso de mses, mp, mat cons Montant net du CA
Achats de Marchandises 28.230,00 Ventes de mses 37.220,00

Autres charges externes


Primes d’assurance 1.200,00
Bénéfice 7.790
Total 37.220,00 Total 37.220,00

© LLLC Page 244 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

14.11 Exercices

14.11.1 Exercice N°1

Une entreprise vous présente le bilan suivant au début de l’année N :


Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 20.000

Actif Circulant Dettes

Banques c/c 19.000

Caisse 1.000

Total Actif 20.000 Total Passif 20.000

Au courant de l’année, les opérations suivantes ont eu lieu :

Opération Montant

0 Ouverture des comptes.


1 Acquisition d’un ordinateur à crédit TVAC 17 % : 5.850,00
2 Paiement d’un loyer par virement bancaire : 3.200,00
3 Achat à crédit de marchandises HTVA 17 % : 4.600,00
4 Achat de marchandises à crédit HTVA 3 % : 900,00
5 Ventes de marchandises en espèces TVAC 17 % : 9.945,00
6 Vente de marchandises en espèces TVAC 3 % : 1.545,00
7 Importation de marchandises à crédit HTVA 17 % : 3.200,00
8 LIC de marchandises, paiement par banque : 1.500,00
9 Virement pour soldes des comptes de TVA en amont et en aval.
10 Virement pour solde des comptes de charges et de produits.

Travail à effectuer :
- Enregistrer les opérations au Journal et au Grand-Livre (Clôture des comptes au
Grand- Livre seulement)
- Etablir le compte de Profits et Pertes et le bilan final.
Remarque : Toutes les marchandises ont été vendues au courant de l’exercice. Il n’y a
pas de stock de marchandises à la clôture de l’exercice.

© LLLC Page 245 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 246 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 247 / 391


Module C2001
LUXEMBOURG LIFELONG La comptabilité générale : les opérations courantes
LEARNING CENTER
La forrnation continue delaCha rnbre des salar ies

© LLLC Page 248 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D C D C

D C D C

D C

D C D C

D C D C

© LLLC Page 249 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D C D C

C C
D D

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

Charges Profits et Pertes Produits


Cons de mses, mp et conso Montant net du CA

Total Total

© LLLC Page 250 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15 Les factures et les notes de crédit :

15.1 Les factures


Une facture est un document établi par une entreprise et qui reprend les conditions
auxquelles elle a vendu des biens ou presté des services. Elle indique le montant dû et
constitue donc une invitation à payer. Nous savons que la comptabilité se base sur des
pièces pour effectuer les enregistrements comptables. La facture constitue une pièce
importante pour le comptable.

On peut distinguer les factures :


- Fournisseurs : il s’agit des factures obtenues de nos fournisseurs.
- Clients : il s’agit des factures que nous avons établies et envoyées aux clients.

On peut encore distinguer les factures selon leur objet :


- Pour la vente de marchandises,
- Pour la prestation de services,
- Pour la vente d’une immobilisation,
- Pour la consommation d’énergie (électricité, gaz).

La facture se place de la façon suivante dans le processus de vente :

Devis / Offre de prix Commande Livraison Facture Paiement


(Bon de livraison) (Extrait bancaire)

La comptabilisation d’un achat ou d’une vente se fait sur base de la facture. Elle contient
tous les renseignements nécessaires. Les autres pièces ne sont pas adaptées pour
comptabiliser cette opération :
- Devis /Offre de prix : il n’y a aucun engagement, l’affaire n’est pas encore conclue.
- Commande : tant que le bien n’est pas livré, l’achat ou la vente n’est pas terminé(e)
- Bon de livraison : ce document ne contient pas forcément le prix du bien.
- Extrait bancaire (ou Caisse) : Il s’agit d’une pièce importante pour le comptable.
Mais en comptabilité d’engagement, le règlement ne joue aucun rôle pour
enregistrer les charges et les produits.
Notons encore que la facturation électronique commence à se développer.

© LLLC Page 251 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.1.1 Présentation d’une facture

Une facture comporte un certain nombre d’éléments, comme :


- Un entête avec le nom de l’entreprise qui a établi la facture.
- Le nom et l’adresse de l’acheteur et la date,
- Le type du bien vendu ou la nature de la prestation de services,
- La quantité, le prix, les modalités de paiement,
- L e numéro de compte bancaire, etc.

La loi sur la TVA impose un certain nombre de mentions obligatoires pour les factures
entre assujettis :
- Un numéro séquentiel unique qui permet d’identifier chaque facture,
- Le taux de TVA,
- La base d’imposition,
- Le montant de la TVA, etc.

Une facture pourrait se présenter de la façon suivante :

© LLLC Page 252 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BUROMANN S.A.R.L.
182, route d’Arlon
L-8010 STRASSEN

Facture n°

No facture : F-197603
Date: 06.02.2008
No client: 4633

Article Quantité Prix Montant


Classeur DIN A4 20 5,00 100,00
Stylos 12 24,50 294,00
Rame de papier 5 4,50 22,50
Rangement CD 2 12,50 25,00
441,50
TVA 17 % 75,06
Total TVAC 516,56

Escompte de 3 % si paiement endéans les 10 jours

BUROMANN 120 route d’Arlon L-8010 STRASSEN CCPL LU 56 2376 9094 7890 3400
Tél : 312254 Fax : 313463 TVA LU 12398732 RC 98765

© LLLC Page 253 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.1.2 Les réductions sur le prix

Un vendeur peut accorder à son client plusieurs types de réductions sur le prix. On
distingue deux types de réductions : les réductions commerciales et la réduction
financière.

Les réductions commerciales : elles sont liées à la vente :


- Le rabais, est accordé pour tenir compte d’un défaut de qualité du bien, de
la non- conformité de la marchandise ou d’un retard de livraison
- La remise, est accordée à cause de l’importance de la vente ou pour tenir
compte de la qualité du client (grossiste)
- La ristourne, est calculée sur l’ensemble des achats d’un même client
pendant une certaine période (trimestrielle, annuelle, …)

La réduction financière : l’escompte.


Cette réduction est accordée pour un paiement dans un certain délai. Par exemple, une
facture peut mentionner : « Escompte de 3 % si paiement endéans les 10 jours ». Ce qui
veut dire que le client ne va payer que 97 % du prix sur la facture.

Au Luxembourg, l’escompte est conditionnel. Il n’est accordé que si le paiement est fait
dans ce délai. Si ce n’est pas le cas, le client doit payer le montant qui figure sur la facture.

L’escompte n’est pas obligatoire, il fait partie des conditions fixées par le vendeur.
Comme l’escompte est lié au règlement de la facture, il sera traité dans un autre chapitre.

On peut présenter schématiquement une facture de la façon suivante :

Montant brut (H.TVA)

- Réductions commerciales

= Net commercial

+ TVA

= Net à payer (TVA.C)

Exemple d’une facture avec réduction commerciale

© LLLC Page 254 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Computerlux
16, route du vin

L-6750 Grevenmacher

Grevenmacher, le 20.04.N

FACTURE n° 986509 TOTO SARL


1, rue de Luxembourg
L-8140 Bridel

A rtic le Nu m é ro Q ua n ti té P r ix u n it aire M o nt an t HT
Imprimante Epson E1200 1 3 50 ,5 0 35 0 ,5 0
Cartouche encre E004 2 16 ,5 0 3 3 ,0 0
38 3 ,5 0
Remise 10 % 3 8 ,3 5
Total H T V A 34 5 ,1 5
TVA17% 5 8 ,6 8
T otal fa c tu re e n € : 40 3 ,8 3

Nos factures sont payables endéans 30 jours sans escompte

750098 BCEE LU 70 8600 4587 7894 0000 Lu 14998450

© LLLC Page 255 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Dans cet exemple, notre schéma de la facture serait le suivant :

Montant brut (H.TVA) 383,50

- Remise 38,35

= Net commercial 345,15

+ TVA 58,68

= Net à payer (TVA.C) 403,83

On suppose que l’entreprise TOTO soit un revendeur de matériel informatique, donc il


s’agit pour lui de marchandises.

La facture est comptabilisée de la façon suivante :

Vendeur Acheteur

Montant brut (H TVA) 383,50

- Remise 38,35

= Net commercial 345,15 Crédit : « 7… Ventes de mses » Débit « 6… (Achats de)


marchandises »

+ TVA 58,68 Crédit : « 4… TVA en aval » Débit : « TVA en amont »

= Net à payer (TVA C) 403,83 Débit : «4… Clients » Crédit « 4… Fournisseurs »

Nous constatons que la remise n’est pas comptabilisée dans un compte à part. La réduction
commerciale réduit tout simplement le montant des achats/ventes.

Remarque : Nous avons jusqu’à maintenant comptabilisé les créances clients dans le
compte Clients et les dettes envers les fournisseurs dans le compte Fournisseurs. Les
comptes Clients et Fournisseurs sont des comptes collectifs. Dans la pratique, il est
important de savoir envers qui nous avons quel montant de dettes respectivement de
créances. Il faut donc subdiviser les comptes collectifs en autant de comptes qu’il y de
fournisseurs et de clients. Dans notre exemple il faut ouvrir les comptes suivants :
- « 4… Client TOTO»
- « 4… Fournisseur COMPUTERLUX »
Au Bilan ne vont pourtant apparaître que les comptes collectifs.

Ce qui donne les enregistrements suivants :

© LLLC Page 256 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité du vendeur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Client TOTO C D 4… TVA en aval C

20.04) 403,83 58,68 (20.04

Comptes Charges Comptes de Produits

D Ventes de mses C

No Journal Débit Crédit


20.04
4… Client TOTO 403,83
7… à Ventes de mses 345,15
4… TVA en aval 58,68
Vente de mses - facture n° 986509

© LLLC Page 257 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité de l’acheteur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

C 4… Fournisseur C
D 4… TVA en amont D COMPUTERLUX

Comptes Charges Comptes de Produits

6… Achats de C
D marchandises

No Journal Débit Crédit

6… Achats de
345,15
marchandises
4… TVA en amont 58,68
4… à Fournisseur COMPUTERLUX 403,83
Achat de mses - facture n° 986509

15.2 La note de crédit


La note de crédit est une facture d’avoir. Son objet est le contraire de la facture elle-
même. Si la facture matérialise la dette du client, la note de crédit signalise une diminution
de cette dette. Les notes de crédit sont établies pour deux raisons :
 Retour de marchandises.
 Réductions commerciales accordées après la facture.

© LLLC Page 258 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.2.1 Retour de marchandises

Un retour de marchandises est facile à comptabiliser : il suffit d’inverser l’écriture de


l’achat ou de la vente.

1. Retour de toutes les marchandises

Le client TOTO retourne toutes les marchandises parce qu’elles ne sont pas conformes.
Le vendeur lui adresse la note de crédit suivante :

© LLLC Page 259 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Computerlux
16, route du vin
L-6750 -Grevenmacher

Grevenmacher, le 21.04.N

NOTE de CREDIT n°23176 TOTO SARL


1, rue de Luxembourg
L-8140 Bridel

Artic le Nu m é ro Q ua n ti té P r ix u n it aire M o nt an t HT
Imprimante Epson E1200 1 3 50 ,5 0 35 0 ,5 0
Cartouche encre E004 2 16 ,5 0 3 3 ,0 0
38 3 ,5 0
Remise 10 % 3 8 ,3 5
Total H TVA 34 5 ,1 5
TVA 17 % 5 8 ,6 8
Total à déduire en € : 40 3 ,8 3

750098 BCEE LU 70 8600 4587 7894 0000 Lu 14998450

© LLLC Page 260 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les enregistrements sont les suivants :

Comptabilité du vendeur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Client TOTO C D 4… TVA en aval C

Comptes Charges Comptes de Produits

Ventes de mses

21.04) 345,15 345,15 20.04

No Journal Débit Crédit


21.04
7… Ventes de mses 345,15
4… TVA en aval 58,68
4… à Client TOTO 403,83
Retour de mses, NC n° 23176

© LLLC Page 261 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

L’écriture de vente est entièrement annulée.

Comptabilité de l’acheteur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

C 4… Fournisseur C
D 4… TVA en amont D COMPUTERLUX

Comptes Charges Comptes de Produits

No Journal Débit Crédit


21.04
4… Fournisseur COMPUTERLUX
403,83
6… à Achats de 345,15
marchandises
4… TVA en amont 58,68
Retour de mses - NC n° 23176

L’écriture d’achat est entièrement annulée.

1. Retour partiel
Le client TOTO ne retourne que la cartouche d’encre qui ne correspond pas au type qu’il
a commandé. Dans ce cas, la note crédit se présente de la façon suivante :

© LLLC Page 262 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Computerlux
16, route du vin

L-6750 Grevenmacher

Grevenmacher, le 21.04.N

NOTE de CREDIT n° 76523 TOTO SARL


1, rue de Luxembourg
L-8140 Bridel

Artic le Nu m é ro Q ua n ti té P r ix u n it aire M o nt an t HT
Cartouche encre E004 2 16 ,5 0 3 3 ,0 0
3 3 ,0 0
Remise 10 % 3 ,3 0
Total H TVA 2 9 ,7 0
TVA 17 % 5 ,0 5
Total à déduire en € : 3 4 ,7 5

750098 BCEE LU 70 8600 4587 7894 0000 Lu 14998450

© LLLC Page 263 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Les enregistrements sont les suivants :

Comptabilité du vendeur :

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Client TOTO C D 4… TVA en aval C

Comptes Charges Comptes de Produits

Ventes de mses

21.04) 29,70 345,15 (20.04

No Journal Débit Crédit


21.04
7… Ventes de mses 29,70
4… TVA en aval 5,05
4… à Client TOTO 34,75
Retour de marchandises, NC n° 76523

La vente est partiellement annulée. La créance sur le client diminue de 34,75 €.

© LLLC Page 264 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité de l’acheteur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

C 4… Fournisseur C
D 4… TVA en amont D COMPUTERLUX

Comptes Charges Comptes de Produits

No Journal Débit Crédit


21.04
4… Fournisseur COMPUTERLUX 34,75
6… à Achats de 29,70
marchandises
4… TVA en amont 5,05
Retour de marchandises, NC n° 76523

L’achat est partiellement annulé. La dette envers le fournisseur diminue de 34,75 €.

15.2.2 Réductions commerciales accordées après la facture

Une réduction commerciale peut être accordée alors que la facture a déjà été envoyée
au client. Les cas les plus usuels sont les suivants :
 La marchandise livrée n’est pas conforme ou présente un défaut.
 Les ristournes sont généralement accordées sur base de notes de crédit, car
elles portent sur un ensemble de factures (sur toutes les ventes du trimestre par
exemple).

© LLLC Page 265 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Nous avons vu que les réductions commerciales accordées au moment de la facture


n’apparaissent dans aucun compte spécifique, mais le net commercial est simplement
comptabilisé dans les comptes (Achats de) Marchandises ou Ventes de marchandises.

Il en va autrement des réductions commerciales accordées par note de crédit. Elles sont
comptabilisées dans des comptes spécifiques.

Pour le vendeur, les réductions accordées sont comptabilisées dans le compte


« 7 Rabais, remises et ristournes accordés par l’entreprise ». Ce compte est soldé en fin
d’exercice par le compte « 7 Ventes de marchandises ».

Pour l’acheteur, les réductions obtenues sont comptabilisées dans le compte


« 6…Rabais, remises et ristournes obtenus ». Ce compte est soldé en fin d’exercice par
le compte « 6…(Achats de) Marchandises ».

Exemple d’un rabais accordé après facture

L’entreprise HOBO a facturé, le 12.09.N, une vente de marchandises à son client MARTA
pour 100 € H TVA 17 %. A la suite d’une réclamation, le fournisseur HOBO accorde un
rabais de 10 % à son client, en lui adressant une note de crédit le 20.09.N. D’après cette
note de crédit, la dette du client diminue de 10 %, c’est-à-dire de 11,7 €. On peut résumer
la situation de la façon suivante :

Facture Note de crédit Solde


Montant H TVA 100,00 - 10,00 90,00
TVA 17 % 17,00 - 1,70 15,30
Montant TVA C 117,00 -11,70 105,30

Comme le prix initialement facturé n’est pas entièrement à payer par le client, à cause du
rabais, le montant de TVA à payer à l’Etat diminue également.

© LLLC Page 266 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité du vendeur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Client MARTA C D 4… TVA en aval C

Comptes Charges Comptes de Produits

D 7.. Ventes de mses C

D 7… RRR accordés C

No Journal Débit Crédit

12.09

4… Client MARTA 117,00

7… à Ventes de mses 100,00

4… TVA en aval 17,00

Vente de marchandises - facture n° …

20.09

7… RRR accordés 10,00

4… TVA en aval 1,70

4… à Client MARTA 11,70

Note de crédit n° …

31.12

7… Ventes de mses 10,00

7… à RRR accordés 10,00

Virement pour solde du compte RRR accordés

© LLLC Page 267 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité de l’acheteur

Grand Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… Fournisseur HOBO C

Comptes Charges Comptes de Produits

6… Achats de C
D marchandises

6… RRR obtenus

No Journal Débit Crédit

12.09
6… Achats de marchandises 100,00

4… TVA en amont 17,00

4… à Fournisseur HOBO 117,00

Achat de marchandises - facture n° …

20.09
4… Fournisseur HOBO 11,70

6… à RRR obtenus 10,00

4… TVA en amont 1,70

Note de crédit n° …

31.12
6… RRR obtenus 10,00

6… à Achats de 10,00
marchandises
Virement pour solde du compte RRR obtenus

© LLLC Page 268 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

On peut considérer le compte de « 709 RRR accordés » comme un compte soustractif du


compte « 7061 Ventes de marchandises ».
En effet les réductions commerciales viennent en déduction du montant des ventes déjà
enregistrées auparavant.

On peut considérer le compte de « 609 RRR obtenus » comme un compte soustractif du


compte « 6061 Achats de marchandises ».
En effet, les réductions commerciales viennent en déduction du montant des achats déjà
enregistrées auparavant.

Les réductions sur facture ne sont pas enregistrées


dans des comptes spécifiques.
On enregistre le net commercial dans les comptes achats/ventes.

Les réductions hors facture sont toujours comptabiliséées dans des comptes
soustractifs des comptes achats/ventes.

© LLLC Page 269 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 270 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.3 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Une remise est obtenue pour un paiement avant un certain délai


2 Si le client paye dans un bref délai, le vendeur doit lui accorder
un escompte.
3 L’escompte n’est pas une réduction commerciale.
4 Une réduction commerciale diminue la base d’imposition en
matière de TVA.
5 Les réductions commerciales sur facture ne sont pas
comptabilisées dans des comptes spécifiques.
6 Les réductions accordées sur base d’une note de crédit sont
comptabilisées dans des comptes spécifiques.
7 Le compte « RRR obtenus » est soldé en fin d’exercice par le
compte « ventes de marchandises ».
8 Le compte « RRR accordés » est soldé en fin d’exercice par le
compte « ventes de marchandises ».
9 Une note de crédit diminue la dette du client.
10 Les retours de marchandises sont comptabilisés dans le compte
« Retours de marchandises ».

© LLLC Page 271 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.4 Application résolue


La société LES MEILLEURS SOUVENIRS (LMS) achète divers articles de souvenir
auprès de grossistes, pour les revendre à des détaillants. Son bilan initial se présente de
la façon suivante :
Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres

Capital 10.000,00

Actif circulant Dettes

Banques c/c 10.000,00

Total 10.000,00 Total 10.000,00

Travail à effectuer :
- Ouvrir les comptes,
- Enregistrer les pièces qui suivent au Journal et au Grand-Livre,
- Effectuer le virement pour solde des comptes de TVA en amont et en aval
(seulement au Grand-Livre),
- Effectuer le virement pour solde des comptes de profits et pertes (seulement
au Grand-Livre),
- Clôturer les comptes de bilan,
- Etablir le compte de Profits et Pertes et le bilan final.

Remarque :

On suppose que le stock de marchandises en fin d’exercice est de zéro.

© LLLC Page 272 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

KRMS LENNON
LMS LMS
Facture n° 1 du 05.01.N Facture n° 2 du 10.02.N

Article Qté PU Prix Article Qté PU Prix

Vin Riesling 40 3 120,00 T-shirt Enfant 20 18 360,00


Vin Auxerrois 10 4 40,00
160,00 360,00
Remise 5 % 8,00 Remise 10 % 36,00

Net HTVA 152,00 Net HTVA 324,00


TVA 14 % 21,28 TVA 3 % 9,72
Net TVAC 173,28 Net TVAC 333,72

LMS KRMS
BUTIK LMS
Facture N° 3 du 20.03.N Note de crédit n° 4 du 22.03.N

Article Qté PU Prix Article Qté PU Prix

Vin Riesling 18 5 90,00 Vin Auxerrois 2 4 8,00

90,00 8,00
Remise 5 % 0,40

Net HTVA 90,00 Net HTVA 7,60


TVA 14 % 12,60 TVA 14 % 1,06
Net TVAC 102,60 Net TVAC 8,66

© LLLC Page 273 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

LMS KRMS
BUTIK LMS
Note de crédit n° 5 du 03.04.N Facture n° 6 du 18.07.N

Article Qté PU Prix

Verres à bière 120 2 240,00


Verres à vin 75 5 375,00
Remise de 5 % sur fre du 20.03.N 4,50 615,00

Remise 5 % 30,75

Net HTVA 4,50 Net HTVA 584,25


TVA 14 % 0,63 TVA 17 % 99,32
Net TVAC 5,13 Net TVAC 683,57

© LLLC Page 274 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit


01.01.
5…. Banques c/c 10.000,00
1… à Capital 10.000,00
Ouverture de comptes
05.01.
6… Achats de marchandises 152,00
4… TVA amont 21,28

4… à Fournisseur KRMS 173,28


Fre n° 1
10.02.
6… Achats de marchandises 324,00
4… TVA amont 9,72
4… à Fournisseur LENNON 333,72
Fre n° 2
20.03
4… Client BUTIK 102,60
7… à Ventes de mses 90,00
4… TVA en aval 12,60
Fre n° 3
22.03.
4… Fournisseur KRMS 8,66
6… à Achats de marchandises 7,60

4… TVA en amont 1,06


NC n° 4
03.04.
7… RRR accordés 4,50
4… TVA en aval 0,63
4… à Client BUTIK 5,13
NC n° 5

© LLLC Page 275 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

18.07.
6… Achats de marchandises 584,25
4… TVA amont 99,32
4.. à Fournisseur KRMS 683,57

Fre n° 6

© LLLC Page 276 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5… Banques c/c C D 1… Capital C

D 4… TVA en amont C D 4… Fournisseur KRMS C

sc

D 4… Client BUTIK C D 4… Fournisseur LENNON C

97,47

D 4… TVA à recevoir C D 4… TVA en aval C

117,29

D C D Résultat de l’exercice C

967,15

© LLLC Page 277 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

6… Achats de
D marchandises C D 7… Ventes de mses C

D C D 7… RRR accordés C

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 10.000,00

Résultat de l’exercice - 967,15

Actif Circulant Dettes

Clients 97,47 Fournisseurs 1.181,91

TVA à recevoir 117,29

Banques c/c 10.000,00

Total Actif 10.214,76 Total Passif 10.214,76

Charges Profits et Pertes Produits


Cons mses, mp, consom Montant net du CA
Achats de marchandises 1.052,65 Ventes de mses 85,50
Perte 967,15
Total 1.052,65 Total 1.052,65

© LLLC Page 278 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

15.5 Exercices

15.5.1 Exercice N°1

L’entreprise GODASS achète des chaussures auprès d’un grossiste, pour le revendre à
des détaillants

Travail à effectuer :
- Compléter les notes de crédit,
- Journaliser les pièces.

POMPE POMPE
GODASS GODASS
Facture n° 1 du 23.05.N Note de crédit n° 2 du 28.05.N
Retour
Article Qté PU Prix Article Qté PU Prix

Chaussures Homme 140 80 11.200,00 Chaussures Femmes 5


Chaussures Femmes 110 140 15.400,00
26.600,00

Remise 5 % 1.330,00

Net HTVA 25.270,00


TVA 17 % 4.295,90
Net TVAC 29 565,90

© LLLC Page 279 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

CHILDREN GODASS
GODASS LOCKERS
Facture n° 3 du 09.06.N Facture n° 4 du 13.07.N

Article Qté PU Prix Article Qté PU Prix

Chaussures Enfant 240 48 11.520,00 Pantoufles 20 35 700,00

700,00

Remise 20 % 140,00

Net HTVA 11.520,00 Net HTVA 560,00


TVA 3 % 345,60 TVA 17 % 95,20
Net TVAC 11.865,60 Net TVAC 655,20

CHILDREN GODASS
GODASS LOCKERS
Note de crédit n° 5 du 03.08.N Note de crédit n° 6 du 08.08.N
Retour
Article Qté PU Prix

Pantoufles 2

Remise de 15 % sur fre du 09.06.N

Remise 20 %
Net HTVA Net HTVA
TVA 3 % TVA 17 %
Net TVAC Net TVAC

© LLLC Page 280 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 281 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

16 Le règlement avec escompte :

16.1 Caractéristiques de l’escompte

Nous savons déjà que l’escompte fait partie des réductions sur le prix. L’escompte diminue
donc le prix à payer au vendeur. Contrairement aux réductions commerciales, l’escompte
n’est pas accordé dans les cas suivants :
- Liées à la marchandise (défaut, non-conformité, quantité achetée),
- A la qualité de l’acheteur (grossiste, détaillant).
L’escompte est accordé pour des raisons purement financières. L’escompte est accordé
en cas de règlement dans un délai bref (ou au comptant). Pour le vendeur, la motivation
d’accorder un escompte est claire : encaisser rapidement ses créances. L’acheteur peut
faire un choix : payer au plus vite, ou bien profiter éventuellement d’un certain délai de
paiement. L’acheteur peut ne pas vouloir profiter de l’escompte pour les raisons
suivantes :
- Il a des problèmes de trésorerie : il n’a pas les liquidités nécessaires pour payer
tout de suite
- Il a de l’argent placé sur un compte bancaire rémunéré d’un taux d’intérêt
supérieur à l’escompte
L’escompte dépend donc uniquement de la gestion financière d’une entreprise.

Rappelons encore une fois, que l’escompte est en principe conditionnel. Il est lié à la
condition que le client paye dans un certain délai. Sinon l’escompte n’est pas accordé.

16.2 Calcul de l’escompte


Prenons la facture suivante :

VENDEUR
ACHETEUR
Facture du 05.03.N

Brut HTVA 100,00


TVA 17 % 17,00
Net TVAC 117,00

Escompte de 2 % si paiement dans 30 jours

© LLLC Page 282 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Cette facture a été comptabilisée chez le vendeur et l’acheteur. Le 10.03.N, l’acheteur


va régler cette facture. Comme le délai de 30 jours n’est pas dépassé, il peut profiter de
l’escompte de 2 %.
Le montant qu’il doit finalement payer est de 117,00 moins l’escompte. L’escompte est de
2 %, ce qui fait 2,34.
Remarquons que nous avons calculé ici l’escompte de 2 % sur le montant TVAC. Le
montant à payer est donc de 117,00 -2,34 = 114,66.
Attention : Cet escompte a un impact sur la TVA ! L’escompte est un élément qui diminue
la base d’imposition de la TVA.

- La facture renseigne une TVA de 17,00.


- La base d’imposition était de 100,00 d’après la facture.
- Le fait d’accorder un escompte, diminue cette base.

En fin de compte, la base n’est que de 98,00, après soustraction d’un escompte de 2 %,
calculée cette fois sur le montant HTV A. Si on applique le taux de 17 % sur cette nouvelle
base de 98,00 nous obtenons une TVA de 16,66.

Facture Escompte Solde


Montant H TVA 100,00 - 2,00 98,00
TVA 17 % 17,00 - 0,34 16,66
Montant TVA C 117,00 - 2,34 114,66

© LLLC Page 283 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Nous pouvons donc calculer l’escompte de deux façons :

 1ère méthode : en partant du prix TVA C

Facture Escompte
Montant HTVA 100,00 - 2,00
TVA 17 % 17,00 - 0,34
Montant TVAC 117,00 - 2,34

2 % de 117,00 = 2,34

 2ème méthode : en partant du montant H TVA

2 % de 100,00 = 2,00

Facture Escompte
Montant H TVA 100,00 - 2,00
TVA 17 % 17,00 - 0,34 2,00 + 17 % = 2,34
Montant TVA C 117,00 - 2,34

16.3 Comptabilisation du paiement avec escompte


Le règlement avec escompte a les conséquences suivantes :

Pour le vendeur :
- Sa créance sur le client diminue (disparaît),
- Un compte de trésorerie augmente,
- La TVA an aval doit être diminuée,
- L’escompte engendre une charge.

L’escompte accordé (H TVA) est enregistré dans le compte « 6… Escomptes accordés »


qui est un compte de charges financières.

© LLLC Page 284 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Pour l’acheteur :
- Sa dette envers le fournisseur diminue (disparaît),
- Un compte de trésorerie diminue,
- La TVA en amont doit être diminuée,
- L’escompte engendre un produit.

L’escompte obtenu (H TVA) est enregistré dans le compte « 7… Escomptes obtenus »


qui est un compte de produits financiers.

Exemple d’un paiement avec escompte


Les opérations suivantes ont lieu entre le vendeur CASH et son client CENT :

1. Facturation d’une vente de 100 € H.TVA 17 %.


2. Le client règle la facture sous déduction d’un escompte de 2 %.

© LLLC Page 285 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité du vendeur

Grand Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… Client CENT C D 4… TVA en aval C

1) 2)

D 5… Banque C

2)

Comptes Charges Comptes de Produits

D 6… Escomptes accordés C D Ventes de mses C

2)

No Journal Débit Crédit


1
4… Client CENT 117,00
7… à Ventes de mses 100,00
4… TVA en aval 17,00
Vente de mses
2
5… Banque 114,66
6… Escomptes accordés 2,00
4… TVA en aval 0,34
à Client 117,00
Règlement du client - escompte 2 %

Charges Profits et Pertes Produits


Cons mses,mp,consom Montant net du CA
Ventes de mses 100,00
Charges financières
Escomptes accordés 2,00

Total Total

© LLLC Page 286 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité de l’acheteur
Grand Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 4… TVA en amont C D 4… Fournisseur CASH C

1) 2)

D 5… Banque C

2)

Comptes Charges Comptes de Produits

6… Achats de C Escomptes obtenus C


D marchandises D

1) 2,00 (2
No Journal Débit Crédit

6… Achats de marchandises
4… TVA en amont
4…
Achat de marchandises

4…
5… Banque
7…
4… TVA en amont
Paiement facture - escompte 2 %

Charges Profits et Pertes Produits


Cons mses, mp, consom Montant net du CA
Achats de marchandises 100,00
Produits financiers
Escomptes obtenus 2,00

Total Total

© LLLC Page 287 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

L’escompte est :
- Facultatif : le vendeur n’est pas obligé de l’accorder
- Conditionnel : il n’est accordé qu’en cas de paiement dans un certain.
délai

L’escompte a un impact sur la TVA :


- Pour le vendeur il diminue la TVA en aval,
- Pour l’acheteur, il diminue la TVA en amont.

L’escompte a un impact sur le résultat financier :


- Pour le vendeur il s’agit d’une charge financière,
- Pour l’acheteur, il s’agit d’un produit financier.

© LLLC Page 288 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 289 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

16.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Le compte « Escomptes obtenus » est un compte soustractif du


compte « Achats de marchandises ».
2 Le compte « Escomptes accordés » fait diminuer le résultat
d’exploitation de l’entreprise.
3 Le compte « Escomptes obtenus » fait augmenter le résultat
financier de l’entreprise.
4 « Escompte conditionnel » signifie que l’escompte dépend des
conditions de livraison des marchandises.
5 Pour profiter de l’escompte, l’acheteur doit attendre une note de
crédit du vendeur.
6 L’escompte obtenu diminue la TVA en amont.
7 L’escompte accordé augmente la TVA en aval.
8 L’escompte diminue la base d’imposition en matière de TVA.
9 On ne peut pas obtenir un escompte sur une facture qui contient
déjà une réduction commerciale.
10 Les conditions de l’escompte sont généralement mentionnées
sur la facture.

© LLLC Page 290 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

16.5 Application résolue

L’entreprise « BATIR » vend des matériaux de construction. Elle vous présente son bilan
d’ouverture.

Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres

Capital 50.000,00

Actif circulant Dettes

Banque c/c 50.000,00

Total 50.000,00 Total 50.000,00

Travail à effectuer :
- Enregistrement de l’ouverture des comptes au 01.01.N
- Enregistrement des pièces qui suivent (Journal et Grand-Livre).
- Virement pour soldes des comptes soustractifs RRR (au Grand-Livre
uniquement).
- Virement pour soldes des comptes TVA en amont et en aval (Grand-Livre).
- Virement pour solde des comptes de profits et pertes (Grand-Livre).
- Etablissement du Bilan final et du compte de Profits et Pertes.

Remarque : Il n’ y a pas de stock de marchandises à la fin de l’exercice.

© LLLC Page 291 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

SOLID
6, rue de la Libération
L-3511 Dudelange
RC 98765
No TVA Lu14998450
Tél. 750098

Dudelange, le 15.03.N

Facture n° 345
BATIR
7, rue de l’Industrie
L-9250 Diekirch

Article N um éro Q u a nt it é Prix uni taire Montant H T


Brique rouge B 0 08 80 00 1 ,9 0 1 5 200, 0 0
Poutre F 8 1 0/ 2 5 50 36 ,0 0 1 800, 0 0
Ciment gris U 32 5 60 5 ,8 0 3 248, 0 0
Sable Mousel SM5 3 40 11 ,5 0 3 910, 0 0
2 4 158, 0 0
Remis e 10 % 2 415, 8 0
Total H TVA 2 1 74 2, 2 0
TVA 17 % 3 696, 1 7
T otal fa c tu re en € : 2 5 438, 3 7

Escompte de 2 % en cas de règlement dans les 30 jours

BCEE LU 70 8600 4587 7894 0000

© LLLC Page 292 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BATIR
7, rue de l’Industrie
L-9250 Diekirch

Monsieur Marco KLEIN


Facture n° 001
2, bd Kennedy
Date : 21.03.N
L-4930 Bascharage

Article Numéro Quantité Prix unitaire Monta nt H T


Brique rouge BR 70 00 1 ,9 8 13 860 ,00
Poutre P 10 45 36 ,0 0 1 620 ,00
Ciment gris CG 5 60 5 ,5 8 3 124 ,80
Sable Mousel SM 3 40 13 ,0 5 4 437 ,00
23 041 ,80

Total H TVA 23 041 ,80


TVA 17 % 3 917 ,11
Total facture en € : 26 958 ,91

Téléphone Banque TVA RC

809932 BCEE LU70 0019 1000 6789 4000 Lu 20092209234 928374

Délai de paiement un mois, escompte de 3 % si paiement dans les 15 jours

© LLLC Page 293 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

TOITURE
36, rue de Wilt
L-9780 - Wincrange

Facture n° 8756

Article Réf . Quantité Prix unitaire Montant HT


Goutière PVC 887 65 3 ,9 8 2 5 8 ,7 0
Tuyaux descente 435 56 1 ,6 0 8 9 ,6 0
Bois charpentes a pin 987 500 1 3 ,4 0 6 7 0 0 ,0 0
Ardoises 876 2000 5 ,5 0 1 1 0 0 0 ,0 0
Total H T VA 1 8 0 4 8 ,3 0
TVA 17 % 3 0 6 8 ,2 1
Total facture en € : 2 1 1 1 6 ,5 1

Téléphone 934653
Banque BGL LU 22 4352 3789 6579 0000

TVA Lu 20011204234
RC 43828

© LLLC Page 294 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

SOLID
6, Rue de la libération
L- 3511 DUDELANGE
RC 98 765
N° TVA Lu 14998450
Tél. : 750098
Dudelange, le 25.03

Note de crédit n° 098

BATIR
7, rue de l’Industrie
L-9250 Diekirch

Artic le Numéro Quantité Prix unitaire Montant H T


Briq ue rouge B 00 8 1 0 00 1 ,9 0 1 90 0 ,0 0
Poutre F 8 1 0 /2 5 5 36 ,0 0 18 0 ,0 0

2 08 0 ,0 0
Remise 10 % 20 8 ,0 0
Total H TVA 1 87 2 ,0 0
TVA 17 % 31 8 ,2 4
Total facture en € : 2 19 0 ,2 4

© LLLC Page 295 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BATIR
7, Rue de l’Industrie
L – 9250 Diekirch

Monsieur Marco KLEIN Note de crédit n° 001


2, Bd Kennedy DATE : 28.03.N
En référence à la facture du 21.03.

Montant factur e H TVA 2 3. 0 4 1 ,8 0


Rabais 10 % 2 .3 0 4 ,1 8
TVA 17 % 3 9 1 ,7 1
Net à bonifier 2 .6 95 ,89

Téléphone Banque TVA RC

809932 BCEE LU70 0019 1000 6789 4000 Lu 20092209234 928374

© LLLC Page 296 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BATIR
7, Rue de l’Industrie
L - 9250 Diekirch

Monsieur Marco KLEIN


Facture n° 002
2, bd Kennedy
Date : 31.03.N
L-4930 Bascharage

Article Réf . Quantité Prix unitaire Montant HT


Goutière PVC G 65 5 ,6 0 364 ,00
Tuyaux descente T 56 3 ,4 0 190 ,40
Bois charpente sapin Ardoises B 5 00 16 ,7 0 8 350 ,00
Total H TVA A 20 00 6 ,3 0 12 600 ,00
TVA 17 % 21 504 ,40
3 655 ,75
Total facture en € : 25 160 ,15

Téléphone Banque TVA RC

809932 BCEE LU70 0019 1000 6789 4000 Lu 20092209234 928374

Délai de paiement un mois, escompte de 3 % si paiement dans les 15 jours

© LLLC Page 297 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCEE Extrait de compte courant


BANQ UE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT DATE : 05.04.N Extrait 04/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 50 000,00
05.04 Virement de KLEIN, fre no 002, escompte 3 % 24 405,35

Nouveau solde 74 405,35


Recherche et réclamat ions Titulaire: BATIR
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQ UE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT DATE : 10.04.N Extrait: 04/002

Date Libellé Montant


Ancien solde 74 405,35
10.04 Virement à SOLID, fre no 345, NC no 098, escompte de 2 % -22 783,17

Nouveau solde 51 622,18


Recherche et réclamat ions Titulaire: BATIR
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQ UE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT DATE : 22.04.N Extrait: 04/003

Date Libellé Montant


Ancien solde 51 622,18
22.04 Virement à TOITURE, fre no 8756, escompte 4 % -20 271,85

Nouveau solde 31 350,33


Recherche et réclamat ions Titulaire: BATIR
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 298 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

No. Journal Débit Crédit


01.01
5… Banque c/c 50.000,00
1… à Capital 50.000,00
Ouverture des comptes
15.03
6… Achats de marchandises 21.742,20
4… TVA en amont 3.696,17
4… à Fournisseur SOLID 25.438,37
Fre n° 345
21.03
4… Client KLEIN 26.958,91
7… à Ventes de mses 23.041,80
4… TVA en aval 3.917,11
Fre n° 001
23.03
6… Achats de marchandises 18.048,30
4… TVA en amont 3.068,21
4… à Fournisseur TOITURE 21.116,51
Fre n° 8756
25.03
4… Fournisseur SOLID 2.190,24
6… à Achats de marchandises 1.872,00
4… TVA en amont 318,24
NC n° 098
28.03
7… RRR accordés 2.304,18
4… TVA en aval 391,71
4… à Client KLEIN 2.695,89
NC n° 001

© LLLC Page 299 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

No. Journal Débit Crédit


31.03
4… Client KLEIN 25.160,15
7… à Ventes de mses 21.504,40
4… TVA en aval 3.655,75
Fre n° 002
05.04
5… Banques c/c 24.405,35
6… Escomptes accordés 645,13
4… TVA en aval 109,67
4… à Client KLEIN 25.160,15
Extrait 04/001
10.04
4… Fournisseur SOLID 23.248,13
7… à Escomptes obtenus 397,40
4… TVA en amont 67,56
5… Banques c/c 22.783,17
Extrait 04/002
22.04
4… Fournisseur TOITURE 21.116,51
7… à Escomptes obtenus 721,93
4… TVA en amont 122,73
5… Banques c/c 20.271,85
Extrait 04/003

© LLLC Page 300 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre
Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5… Banques c/c C D 1… Capital C


vi 50.000,00 22.783,17 (10.04 sc 50.000,00 50.000,00 vi
05.04) 24.405,35 20.271,85 (22.04
31.350,33 sd
74.405,35 74.405,35

D 4… TVA en amont C D 4… Fournisseur SOLID C

15.03) 3.696,17 318,24 (25.03 25.03) 2.190,24 25.438,37 (15.03


23.03) 3 068,21 67,56 (10.04 10.04) 23.248,13
122,73 (22.04
6.255,85 (31.12

D 4.. Client KLEIN C D 4… TVA en aval C

21.03) 26.958,91 2.695,89 (28.03 28.03) 391,71 3.917,11 (21.03


31.03) 25.160,15 25.160,15 (05.04 05.04) 109,67 3.665,75 (31.03
24.263,02 sd 31.12) 7.071,48
52.119,06 52.119,06

D C D 4.. Fournisseur TOITURE C

22.04) 21.116,51 21.116,51 (23.03

D C D 4… TVA à payer C

31.12) 6.255,85 7 071,48 (31.12


sc 815,63
7 071,48 7.071,48

D C D 1… Résultat de l’exercice C

31.12) 37.918,50 42.242,02 31.12)


31.12) 645,13 1.119,33 31.12)
sc 4.797,72
43.361,35 43.361,35

© LLLC Page 301 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Grand-Livre
Comptes de Charges Comptes de Produits

6… Achats de
D marchandises C D 7… Ventes de mses C

D 6… Escomptes accordés C D 7… RRR accordés C

D C D 7… Escomptes obtenus C
31.12) 1.119,33 397,40 (10.04
721,93 (22.04

Charges Profits et Pertes Produits


Cons. de mses, mp, consom. Montant net du CA

Achats de marchandises 37.918,50 Ventes de mses 42.242,02

Charges financières Produits financiers


Escomptes accordés 645,13 Escomptes obtenus 1.119,33

Bénéfice 4.797,72
Total 43.361,35 Total 43.361,35

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Capital 50.000,00

Résultat de l’exercice 4.797,72

Actif Circulant Dettes

Clients 24.263,02 TVA à payer 815,63

Banques c/c 31.350,33

Total Actif 55.613,35 Total Passif 55.613,35

© LLLC Page 302 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

© LLLC Page 303 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

16.6 Exercices

- 16.6.1 Exercice N°1

L’entreprise «BEAUTE » vend des articles de beauté à diverses boutiques. Elle vous
présente son bilan d’ouverture.

Bilan initial
ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres

Capital 40.000,00

Actif circulant Dettes

Banque c/c 40.000,00

Total 40.000,00 Total 40.000,00

Travail à effectuer :
- Enregistrement de l’ouverture des comptes au 01.01.N
- Enregistrement des pièces qui suivent (Journal et Grand-Livre),
- Virement pour soldes des comptes soustractifs RRR,
(au Grand-Livre uniquement),
- Virement pour soldes des comptes TVA en amont et en aval (Grand-Livre),
- Virement pour solde des comptes d profits et pertes (Grand-Livre),
- Etablissement du Bilan final et du compte de Profits et Pertes.

Remarque : Il n’y a pas de stock de marchandises à la fin de l’exercice.

© LLLC Page 304 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

JOLI
19, Rue de Leudelange
L- 8079 Bertrange
RC 98765
N° TVA lu 14996450
Tél. : 75098

Bertrange, le 15.06.N

Facture n° 111

BEAUTE
8, rue Dicks
L-1417 Luxembourg

Article Numéro Qua nt it é Prix unitaire Montant HT


Coffret manucure 9 81 50 22 ,3 0 1 11 5, 0 0
Trousse maquillage 8 76 1 20 36 ,0 0 4 32 0, 0 0
Crème REGENERE 5 12 5 60 46 ,5 0 2 6 04 0, 0 0
Miroir bains 8 79 24 11 ,5 0 27 6, 0 0
3 1 75 1, 0 0
Remise 10 % 3 17 5, 1 0
Total H TVA 2 8 57 5, 9 0
TVA 17 % 4 85 7, 90
Total facture en € : 3 3 433, 80

Escompte de 2 % en cas de règlement dans les 25 jours

BCEE LU 70 8600 4587 7894 0000

© LLLC Page 305 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BEAUTE
8, Rue Dicks
L - 1417 luxembourg

Boutique JEUNE
16, bd Prince Henri Facture n° 201
L-1724 Luxembourg Date : 21.06.N

Désignation Réf Q ua nt it é Prix uni taire Montant HT


Coffret manucure CM 22 28,00 6 16,0 0
Trousse de maquillage TM 13 40,00 5 20,0 0
Crème REGENERE CG 2 34 50,00 11.700,0 0
Miroir bains MB 2 15,00 30,0 0
12.866,0 0
Remise 10% 1.286,6 0
Total H TVA 11.5 79,4 0
TVA 17% 1.968,50
Total facture en € : 13.547,90

Téléphone Banque TVA RC

809932 BCEE LU70 0019 1000 6789 4000 Lu 20092209234 928374

Délai de paiement : 2 mois, escompte de 3 % si paiement dans les 30 jours

© LLLC Page 306 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

JOLI
19, Rue de Leudelange
L- 8079 Bertrange
RC 98765
N° TVA lu 14996450
Tél. : 75098

Note de crédit n° 102 Bertrange, le 25.06.N

BEAUTE
8, rue Dicks
L-1417 Luxembourg

Artic le Numéro Quantité Prix unitaire Montant H T


Coffret manucure 9 81 3 22, 30 66, 90
Miroir bains 8 79 14 11, 50 1 61, 00
2 27, 90
Remise 10 % 22, 79
Total H TVA 2 05, 11
TVA 17 % 34, 87
Total facture en € : 2 39, 98

© LLLC Page 307 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BEAUTE
8, Rue Dicks
L - 1417 luxembourg

Boutique JEUNE
16, bd Princ Henri Note de crédit n° 23
L-172 Luxembourg DATE : 28.06.N
En référence à la facture du 21.06.N

Montant facture H TV A 1 1.5 7 9 ,4 0


Raba is 20 % 2.3 1 5 ,8 8
TVA 17 % 3 93 ,70
Net à bonifier 2.709 ,58

Téléphone Banque TVA RC

809932 BCEE LU70 0019 1000 6789 4000 Lu 20092209234 928374

© LLLC Page 308 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCEE Extrait de compte courantnt


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT DATE : 06.07.N Extrait 07/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 40 000,00
06.07 Virement à JOLI, fre no111, NC no 102, escompte 2 % -32 529,94

Nouveau solde 7 470,06


Recherche et réclamations Titulaire: BEAUTE
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courantnt


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT DATE : 12.07.N Extrait 07/002

Date Libellé Montant


Ancien solde 7 470,00
12.07 Virement à JEUNE, fre no 201, escompte 3 % 13 141,46

Nouveau solde 20 611,52


Recherche et réclamations Titulaire: BEAUTE
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 309 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N°. Journal Débit Crédit

© LLLC Page 310 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N°. Journal Débit Crédit

© LLLC Page 311 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes d’Actif Comptes de Passif

C D

C D

C D

C D

© LLLC Page 312 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptes de Charges Comptes de Produits

C D

CD

C D

Produits
Cons de mses, mp, consom Montant net du CA

Charges financières Produits financiers

Total Total

© LLLC Page 313 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Total Actif Total Passif

© LLLC Page 314 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

17 Le système à Journaux multiples :

17.1 Raison d’être du système


Jusqu’à présent nous avons enregistré toutes les opérations dans un même Journal.
Cette forme d’organisation de la comptabilité est appelée « système à Journal unique ».

Dans la pratique, ce système est difficile à appliquer. Nous savons que la saisie
comptable se fait sur base de pièces (facture, notes de crédit, extraits bancaires, …).
Ces pièces sont classées d’après leur nature : les factures sont dans un classeur, les
extraits bancaires sont dans un autre classeur, etc. Dans chaque classeur, les pièces
sont bien sûr classées d’après leur date. Généralement on a le classement suivant :
- Factures achats (factures fournisseurs),
- Facture ventes (factures clients),
- Notes de crédit achats,
- Notes de crédit ventes,
- Extraits bancaires (un classeur par compte bancaire).

Vouloir saisir toutes ces pièces dans leur ensemble d’après leur date dans un seul
Journal nécessiterait de sortir les pièces de leur classeur pour les reclasser d’après leur
date. Donc une facture du 03.04. devrait être suivie d’un extrait du 04.04. qui lui sera peut-
être suivi d’une note de crédit du 05.04. qui elle sera suivie de nouveau d’un extrait, etc.

C’est pour cette raison qu’on utilise plusieurs Journaux. Chaque Journal correspond à un
type de pièces. On peut donc distinguer les Journaux suivants :
- Journal des achats,
- Journal des ventes,
- Journal des notes de crédit sur achats,
- Journal des notes de crédit sur ventes,
- Journaux financiers,
o Caisse,
o Banque (un Journal par compte bancaire),
- Journal des opérations diverses (OD).

Le Journal des opérations diverses sert à saisir de opérations comme : l’ouverture des
comptes, les salaires, les travaux d’inventaire, etc. Bien sûr, on peut créer un Journal
pour chaque type d’opérations diverses : un Journal OD ouverture des comptes, un
Journal OD salaire etc.
Les logiciels de comptabilité sont organisés d’après ce système de Journaux multiples.
Dans chaque Journal, la saisie se fait selon un ordre chronologique. Par contre, entre les
différents Journaux l’ordre ne joue généralement pas de rôle. Ainsi peut-on saisir d’abord
les ventes pour saisir ensuite les achats.

© LLLC Page 315 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

17.2 Application résolue

La société « MOBILIS » est un magasin de meubles, qui effectue également des travaux de
menuiserie. Elle vous fournit les pièces du premier semestre de l’année N.

Travail à effectuer : Enregistrer les pièces dans les différents Journaux :


- Journal des achats,
- Journal des ventes,
- Journal des notes de crédit sur achats,
- Journal banque.

© LLLC Page 316 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Factures
Fournisseurs

© LLLC Page 317 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

ACHALUX S.A.
58 rue des Romains
L-8041 Bertrange

FACTURE
MOBILIS SARL
12 bd de la Petrusse
No. Facture : 2008/01/005
L-2320 Luxembourg
Date facture : 05.01.N
No client : 5564498
Article Quantité Prix unitaire HTVA Montant
Table chêne massif 50 2.500,00 125.000,00

Total 125.000,00
Remise 10 % 12.500,00
Total H TVA 112.500,00
TVA 17 % 19.125,00
Total TVA comprise 131.625,00

Escompte de 3 % si paiement dans les 30 jours


Tél. Fax TVA RC Compte
317789 317790 LU13962472 56789 RAIFF LU 67 0090 0000 4405 5078

© LLLC Page 318 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Agence de publicité

Lapub
7, rue Pierre Clement
L- 4916 Bascharage
Téléphone : 505763

Luxembourg, le 22.02.N

Facture
concernant des services publicitaires
N° Facture : 564 payable dans les 30 jours

MOBILIS SARL
12, bd de la Petrusse

L-2320 Luxembourg

Montant hors TVA : 1.230,00


TVA 17 % 209,10
Total TVA comprise 1.439,10

Compte bancaire :
BGL LU 87 0030 5467 8790 0000
TVA : LU11706631

© LLLC Page 319 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

ACHALUX S.A.
58 rue des Romains
L-8041 Bertrange

FACTURE

No. Facture : 2008/03/002 MOBILIS SARL

Date facture : 02.03.N 12 bd de la Petrusse


L-2320 Luxembourg

N° client : 5564498

Article Quantité Prix unitaire HTVA Montant


Armoires Casa Nova 15 10.000,00 150.000,00
Fauteuil Relax 10 2.200,00 22.000,00

Total 172.000,00
Remise 10 % 17.200,00
154.800,00
TVA 17 % 26.316,00
Total TVA comprise 181.116,00

Escompte de 3 % si paiement dans les 30 jours

Tél. Fax TVA RC Compte


317789 317790 LU13962472 56789 RAIFF LU 67 0090 0000 4405 5078

© LLLC Page 320 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

ACHADE
Schemmanstrasse 47
D-22359 Hamburg
Telefon : 040 687 12 78
Fax : 040 678 11 77

Bank : Hamburger Sparkasse


BLZ 200 456 400

Ust.- Id- Nr. DE 405066425

Hamburg, den 23.03.N

RECHNUNG no. 987 MOBILIS SARL


12 bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

Artikel-Nr Bezeichnung Menge Einzelpreis Betrag EUR


BP989 Polsterbett 6 4.135,00 24.810,00

Unsere Rechnungen sind zahlbar innerhalb 14 Tagen nach Erhalt. Bei Barzahlung innerhalb von 8
Tagen gewähren wir 2 % Skonto

© LLLC Page 321 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL
12, bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

No. 675

Article Quantité Prix Montant

Réparation camionnette
Pièces moteur 2 455,50 911,00
Main d’oeuvre 8 23,50 188,00
Montant HTVA 1.099,00
TVA 17 % 186,83
Total TVAC 1.285,83

Nos factures sont payables, net et sans escompte


Luxembourg, le 28.03.N

5, rue de l’Alzette

Tél. 448712
CCPL : LU 07 1111 4454 5654 5600
TVA : 19942402654

© LLLC Page 322 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Hauptstrasse 9
CH-555948 BERN

RECHNUNG
MOBILIS SARL
NO. 776

12 bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

4 Schränke Rustikal 19.320 €

Zahlbar innerhalb 15 Tagen

Konto: UBS CH 34 4858 4500 7329 4509


Bern, den 01.04.N

© LLLC Page 323 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

AUTOFRANCE

1, rue de Nancy

Numéro d’identification TVA : FR234876554

Facture n° 778
Date :15.04.N

N°.Châssis 123934448758

Total à payer

© LLLC Page 324 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

ACHADE
Schemmanstrasse 47
D-22359 Hamburg
Telefon : 040 687 12 78
Fax : 040 678 11 77

Bank : Hamburger Sparkasse


BLZ 200 456 400
Ust.- Id- Nr. DE 405066425

Hamburg, den 07.05.N


RECHNUNG n°. 543

MOBILIS SARL

12 bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

Artikel-Nr Bezeichnung Menge Einzelpreis Betrag EUR

BSH234 Büroschrank 1 750,00 750,00

Unsere Rechnungen sind zahlbar innerhalb 14 Tagen nach Erhalt. Bai Barzahlung innerhalb von 8
Tagen gewähren wir 2 % Skonto

© LLLC Page 325 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Notes de crédit
Fournisseurs

© LLLC Page 326 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Hauptstrasse 9
CH-555948 BERN

MOBILIS SARL
GUTSCHRIFT n° 230 12bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

1 Schrank Rustikal 4.830 €

Konto: UBS CH 34 4858 4500 7329 4509

Bern, den 11.04.N

© LLLC Page 327 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Factures Clients

© LLLC Page 328 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

VENLUX
600, rue de Neudorf
L-2220 Luxembourg

FACTURE n° 234 Luxembourg, le 12 janvier N

Code Désignation Prix unitaire Quantité Montant


TCM01 Table en bois massif 3.500,00 40 140.000,00

Total 140.000,00
Rabais 5 % 7.000,00
Total hors TVA 133.000,00
TVA 17 % 22.610,00
Total à payer 155.610,00

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000
MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg
Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 329 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

VENLUX
600, rue de Neudorf
L-2220 Luxembourg

FACTURE n° 345 Luxembourg, le 18 mars N

Code Désignation Prix unitaire Quantité Montant


TCM01 Table en bois massif 3.500 10 35.000,00
CF002 Chaise Foster 4.800 32 153.600,00
A012 Armoires Casa Nova 2.200 15 33.000,00
F122 Fauteuil Relax 6.200 6 37.200,00
Total 258.800,00
Rabais 5 % 12.940,00
Total hors TVA 245.860,00
TVA 17 % 41.796,20
Total à payer 287.656,20

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg

Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.

1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 330 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

VENBELGE
Amelscheid 12
B-4782 St. Vith

No d’identification à la TVA : BE13245673

FACTURE n°. 456 Luxembourg, le 26 mars N

Code Désignation P.U. Quantité Montant


LP 342 Lit Moderna 5.120 4 20.480
CF 002 Chaise Foster 4.800 4 19.200
F 122 Fauteuil Relax 6.200 2 12.400

TOTAL 52.480
Rabais : 5% 2.604
TOTAL 49.476

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 331 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

VENUSA
340, Third Avenue
New York
NY 19876
USA

FACTURE n°. 567 Luxembourg, le 10.04.N

Code Désignation P.U. Quantité Montant


LP 342 Lit Moderna 5.120 1 5.120
CF 002 Chaise Foster 4.800 16 76.800
F 122 Armoire Rustika 8.420 1 8.420

TOTAL 90.340
Rabais : 5% 4.517
TOTAL 85.823

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 332 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

ROYER
2, rue Principale
L-8110 CANACH

FACTURE n°. 789 Luxembourg, le 16.04.2008

Expertise dans un litige vous opposant à la société FAITOUT 1.200,00


TVA 17 % 204,00
TOTAL 1.404,00

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours

Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. d’ identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 333 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Extraits
bancaires

© LLLC Page 334 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1 000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Janvier N Extrait 001/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 626 810,00
28.01 Virement de VENLUX, facture du 12.01.N, escompte 2 % 152 497,80

Nouveau solde 779 307,80


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1 000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Février N Extrait : 002/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 779 307,80
18.02 Virement à ACHALUX , acompte -10 000,00

Nouveau solde 769 307,80


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE LU70 0019 1 000 6789 4000
ET Mars N Extrait: 003/001
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT
Date Libellé Montant
Ancien solde 769 307,80
16.03. Virement à ACHALUX, facture n°. 2008/01/005 -131 625,00
16.03. Virement à ACHALUX, facture n°. 2008/03/002 escompte 3 % -175 682,52

Nouveau solde 462 000,28


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 335 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCE E Extrait de compte courant


BA NQUE E T LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETA T Avril N Extrait 004/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 462 000,28
18.04. Versement de ROYER, facture n°789 - escompte 2% 1 375,92

Nouveau solde 463 376,20


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


urant
BANQUE E T LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'E PARGNE DE L'ETAT Mai N Extrait: 005/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 463 376,20
17.05. Virement de LE NOYER, indemnité dégâts incendie 56 000,00

Nouveau solde 519 376,20


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCE Extrait de compte courant


BA NQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Juin N Extrait: 006/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 519 376,20
08.06. Virement de Chambre professionnelle, jetons de présence 230,00

Nouveau solde 519 606,20


Recherche et réclamations Titulaire:MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 336 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :

No. Journal des achats Débit Crédit


05.01
6… Achats de 112.500,00
marchandises
4… TVA en amont 19.125,00
4… à Fournisseur ACHALUX 131.625,00
Fre n° 2008/01/005
22.02
6… Annonces et 1.230,00
4… TVA en amont 209,10
4… à Fournisseur LAPUB 1.439,10
Fre n° 564
02.03
6… Achats de 154.800,00
marchandises
4… TVA en amont 26.316,00
4… à Fournisseur ACHALUX 181.116,00
Fre n° 2008/03/002
23.03
6… Achats de 24.810,00
marchandises
4… TVA en amont 4.217,70
4… à Fournisseur ACHADE 24.810,00
4… TVA en aval 4.217,70
Fre n° 987
28.03
6… Entretien et réparations 1.099,00
4… TVA en amont 186,83
4… à Fournisseur LE BOLIDE 1.285,83
Fre n° 675

© LLLC Page 337 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

01.04
6… Achats de 19.320,00
marchandises
4… TVA en amont 3.284,40
4… à Fournisseur ACHSUISSE 19.320,00
4… TVA en aval 3.284,40
Fre n° 776

No. Journal des achats (suite) Débit Crédit


15.04
2… Véhicules 20.000,00
4… TVA en amont 3.400,00
4… à Fournisseur 20.000,00
AUTOFRANCE
4… TVA en aval 3 400,00
Fre n° 778
07.05
6… Achats de 750,00
marchandises
4… TVA en amont 127,50
4… à Fournisseur ACHADE 750,00
TVA en aval 127,50
Fre n° 543

No. Journal des notes de crédit sur achats Débit Crédit


11.04
4… Fournisseur ACHASUISSE 4.830,00
4… TVA en aval 821,10
6… à Achats de 4.830,00
marchandises
4... TVA en amont 821,10
NC n° 230

© LLLC Page 338 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

No. Journal des ventes Débit Crédit


12.01
4… Client VENLUX 155.610,00
7… à Ventes de mses 133.000,00
4… TVA en aval 22.610,00
Fre n° 234
18.03
4… Client VENLUX 287.656,20
7… à Ventes de mses 245.860,00
4… TVA en aval 41.796.20
Fre n° 345
26.03
4… Client VENBELGE 49.476.00
7… à Ventes de mses 49.476.00
Fre n° 456
10.04
4… Client VENUSA 85.823,00
7… à Ventes de mses 85.823,00
Fre n° 567
16.04
4… Client ROYER 1.404,00
7… à AECA 1.200,00
4… TVA en aval 204,00
Fre n° 789

© LLLC Page 339 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

No. Journal Banque Débit Crédit


28.01
5… Banques c/c 152.497,80
6… Escomptes accordés 2.660,00
4… TVA en aval 452,20
à Client VENLUX 155.610,00
Extrait janvier
18.02
4… Fournisseur débiteur ACHALUX 10.000,00
5… à Banques c/c 10.000,00
Extrait février
16.03
4… Fournisseur ACHALUX 131.525,00

5… à Banques c/c 131.525,00


Extrait march.- opération 1
16.03
4… Fournisseur ACHALUX 181.116,00
7… à Escomptes obtenus 4.644,00
4… TVA en amont 789,48
5… Banques c/c 175.682,52
Extrait mars - opération 2
18.04
5… Banques c/c 1.375,92
6… Escomptes accordés 24,00
4… TVA en aval 4,08
à Client ROYER 1 404,00
Extrait avril
17.05
5… Banques c/c 56.000,00
7… à Indemnités 56.000,00
d’assurances
Extrait mai
08.06
5… Banques c/c 230,00
7… à 230,00
Jetons de présence
Extrait juin

© LLLC Page 340 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

17.3 Exercices

- 17.3.1 Exercice N°1

La société « MOBILIS » vous fournit les pièces qui suivent du 2ème semestre de l’année
N (les pièces du 1er semestre se trouvent dans l’application résolue).

Travail à effectuer :
Enregistrer les pièces dans les différents Journaux.

Remarque :
Sur les extraits bancaires, il y a des paiements de factures se rapportant à l’application
résolue précédente.

© LLLC Page 341 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Factures Fournisseurs

© LLLC Page 342 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

TEBES
Avocat à la cour

TEBES
1, rue de Luxembourg
L-8140 Bridel

MOBILIS SARL
12, bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

Affaire : MOBILIS c/ ARMI


Dossier n°. 2003/12

Bridel, le 28 octobre N

Concerne : MEMOIRE D’HONORAIRES

Madame, Monsieur,

Etant donné que l’affaire mentionnée ci-dessus est clôturée, j’ai l’honneur de vous faire
parvenir mon mémoire d’honoraires qui se compose de la façon suivante :

Honoraires pour tous soins donnés 2.208,46


Frais d’ouverture de dossier 50,00
Frais d’huissier 105,00
Frais de bureau et de déplacement 280,50
Frais d’archivage du dossier 285,57
TVA 17 % 498,02
Total 3.427,55

Je vous prie de bien vouloir virer le montant de 3.427,55 € sur le compte suivant :
BCEE LU 700019 1000 1347 4000

Avec mes salutations distinguées.


Maître TEBES

© LLLC Page 343 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Destinataire / adresse de facturation :


LEO SA
9, bd Roosevelt L-2450 Luxembourg
MOBILIS SARL
B.P. 371 L-2013 Luxembourg
12, bd de la Petrusse
www.leoenergy.lu
L-2320 Luxembourg
Identification TVA : LU 19597485
Matricule TVA : 20032206639
Lieu de consommation : 12, bd de la Petrusse
R.C. Luxembourg : B 92845
L-2320 Luxembourg

Facture Réf. Objet : 34-39999.0

Electricité Compte Client : 2199193388

Numéro de la facture : A223494949

Date de la facture : 25.12.N

Total à payer dès réception 6.139,07

Montant HTVA TVA Taux Montant TTC

Electricité 5.684,32 454,75 8% 6.139,07

Total 6.139,07

Numéro de compte : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

Vous avez souscrit un ordre de domiciliation. Le montant repris ci-dessus sera donc prélevé
automatiquement sur votre compte en banque / CC P dans les prochains jours

© LLLC Page 344 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

POSTES & TELECOM.


Infos gratuits
DIVISION DES
Tél 12420
TELECOMMUNICATIONS
FACTURE
N° 034558373 MOBILIS SARL
(à rappeler dans toute correspondance) 12, bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg
N° de compte : 0400157820
Date d’émission : 26.12.N
Le montant dû sera débité automatiquement de votre compte fin
février

FA C TU RE N N o mb re Prix un itaire Mo nta nt ho rs TV A ta ux T VA

Abonnements 1 1 6 ,0000 16,0000 17 %

Total Abonnements 16,0000 17 %

Communications
TL 442288
Nationales 345 0,1745 60,2025 17 %
vers GSM 87 0,4260 37,0620 17 %
In te rnationales 56 0,4078 22,8368 17 %

Total Communications 120,1013

Total (hors TVA ) 136,10

TVA à payer : 20,42

TOTAL FACTURE TTC 159,24 EU R


B
Bureaux: 13 rue Robert Stümper
Adresse postale : L-2999 Luxembourg
Téléphone : 12420
Téléfax : 12421
No TVA : LU 15400030 CCPL : 45-45

© LLLC Page 345 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

LE NOYER
Assurances

AVIS D’ECHEANCE

Le Noyer
Compagnie d’assurances
6, rue Borschette
L-1246 Luxembourg

MOBILIS SARL
12, bd de la Petrusse
L-2320 Luxembourg

Référence bancaire :
BILL LU 23 2399 4493 3404 0033

Luxembourg, le 28.12.N
Facture : n°012980
Preneur : MOBILIS

RISQUES ASSURES PRIMES


Incendie 890,45
Immeuble 12, bd de la Petrusse

TOTAL 890,45

Période assurée : du 1.1.N au 31.12.N

Prime Frais Impôts Total Crédit Total à payer


890,45€ 5,00 € 26,00 € 921,45 921,45

© LLLC Page 346 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Factures Clients

© LLLC Page 347 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

ITALO
34, via Manzoni
Varese
ITALIA

FACTURE n°. 932 Luxembourg, le 11.07.N

Code Désignation P.U. Quantité Montant


F122 Fauteuil Relax 5.120 1 5.120,00
CF 002 Chaise Foster 4.800 4 19.200,00
CN01 Armoire Casa Nova 8.420 2 16.840,00

Total 41.160,00
TVA : 17% 6.997,20
Total à payer 48.157,20

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000
Remarque : les biens ont été enlevés par vos soins dans notre magasin au Luxembourg
MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg
Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 348 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

REUTER
1 rue du Gibraltar
L-6472 Echternach

FACTURE n°. 945 Luxembourg, le 19.07.N

Travaux de menuiserie dans votre maison d’habitation 1 rue du Gibraltar L-6472 Echternach

Montant hors TVA 22.450,00


TVA 17 % 3.816,50
Montant TVA comprise 26.266,50

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours
Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. D’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 349 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

Garage Le Bolide
5, rue de l’Alzette
L-4011 ESCH-SUR-ALZETTE

FACTURE n°. 956 Luxembourg, le 23.09.N

Services de conseil 852,17 €


TVA 17 % 144,87 €
Montant à payer 997,04 €

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours

Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. D’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 350 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

MOBILIS SARL

Meubles pour votre intérieur

WERNER
16 rue du Jardin
L-3977 Holzem

FACTURE n°. 967 Luxembourg, le 04.11.N

Réparation fauteuil dans notre atelier

Montant hors TVA 985,00


TVA 17 % 167,45
Montant TVA comprise 1.152,45

Paiement dans les 30 jours à partir de la date de la facture


Escompte de 2 % si paiement dans les 15 jours

Compte bancaire : BCEE LU70 0019 1000 6789 4000

MOBILIS SARL12, bd de la Petrusse L-2320 Luxembourg


Matricule TVA No. d’identification RC Tél. Fax.
1991240208 LU14903145 345928 440567 440568

© LLLC Page 351 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Extraits bancaires

© LLLC Page 352 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Juillet N Extrait 007/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 519 634,28
03.07. Virement à ACHADE, factures du 23.03.N et du 07.05.N -25 560,00
03.07. Virement à ACHASUISSE, facture du 01.04.0N et N.C. du 11.04.N -14 490,00

Voir application résolue

Nouveau solde 479 584,28


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


c
BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Août N Extrait: 008/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 479 584,28
13.08. Virement de VENBELGE, acompte 5 000,00

Nouveau solde 484 584,28


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Septembre N Extrait: 009/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 484 584,28

Nouveau solde 484 584,28


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 353 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Octobre N Extrait 007/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 484 584,28
30.10. Virement à TEBES, honoraires du 28.10.N -3 427,55

Nouveau solde 481 156,73


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Novembre N Extrait: 008/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 481 156,73
07.11 Virement de WERNER, fre du 04.11.N, escompte de 2 % 1 129,40

Nouveau solde 482 286,13


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

BCEE Extrait de compte courant


BANQUE ET LU70 0019 1000 6789 4000
CAISSE D'EPARGNE DE L'ETAT Décembre 2008 Extrait: 009/001

Date Libellé Montant


Ancien solde 482 286,13

17.12. Virement de LAPLUME, loyer 1 250,00

Nouveau solde 483 536,13


Recherche et réclamations Titulaire: MOBILIS SARL
Tél: 4015-4066

© LLLC Page 354 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Solution :
N° Journal des Débit Crédit
achats

© LLLC Page 355 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal des Débit Crédit


ventes

© LLLC Page 356 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

N° Journal Banque Débit Crédit

© LLLC Page 357 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

18 Glossaire :
Acquisitions Opération par laquelle un assujetti identifié à la TVA d’un Etat membre de
intracommunautaires l’Union Européenne se fait livrer des biens meubles corporels en provenance
de biens (A.I.C.) d’un autre Etat membre de l'UE.
Actif circulant Biens qui ne sont pas destinés à rester durablement dans l’entreprise
(stocks, créances clients, valeurs disponibles).
Actif immobilisé Ensemble des actifs destinés à rester durablement dans l’entreprise (terrains,
constructions, mobilier, véhicules de transport, etc.).
Action Titre émise par une société de capitaux (par exemple, une société anonyme)
qui confère à son détenteur la propriété d’une partie du capital. L’action
donne un droit au bénéfice, un droit de vote, etc.
Actionnaire Détenteur d’une action.
Administration de Administration de l’Enregistrement et des Domaines, une des trois
l’Enregistrement (AED) administrations fiscales qui a pour mission, entre autres, de percevoir la TVA.
Apports Transferts de biens ou de fonds monétaires du patrimoine privé vers le
patrimoine de l’entreprise.
Assujetti Est considéré comme assujetti quiconque accomplit d’une façon indépen-
dante et à titre habituel des opérations relevant d’une activité économique
généralement quelconque, quels que soient les buts ou les résultats de cette
activité et quel qu’en soit le lieu.
Balance de vérification Tableau faisant apparaître pour chaque compte, son numéro et son nom, le
total des débits et le total des crédits, ainsi que le solde.
Bilan Tableau qui résume la situation patrimoniale d’une entreprise à une date
donnée. Le bilan se présente en deux parties : l’actif indique les avoirs et le
passif les dettes ainsi que le capital de l’entreprise.
Bourse (des valeurs Lieu où se négocient des valeurs mobilières, d’après les règles de l’offre et
mobilières) de la demande.
Capital Valeur des apports effectués par les propriétaires de l’entreprise lors de sa
création. Le capital peut être augmenté ou diminué par la suite.
Capitaux propres Il s’agit du capital, des réserves et du résultat.

CCP (CCPL) Compte chèque postal, compte auprès de l’entreprise des Postes et Télé-
communications du Luxembourg.
Champ d’application Livraisons de biens et prestations de services qui peuvent être soumises à la
de la T.V.A. T.V.A. si certaines conditions sont remplies.
Charge Coût qui diminue le résultat de l’entreprise.

Chiffre d’affaires Valeur des ventes effectuées pendant une certaine période.

Clôturer un compte Déterminer le solde des comptes de bilan à la fin de l’exercice comptable.

© LLLC Page 358 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Comptabilité en partie Technique qui consiste à inscrire chaque opération simultanément au débit
double d’un ou de plusieurs comptes et au crédit d’un ou de plusieurs comptes, de
telle sorte que le total des montants inscrits au débit soit égal au total des
montants inscrits au crédit.
Comptabilité Système qui permet de traduire l’activité d’une entreprise en valeur monétaire
et de dégager le résultat de l’exercice et la situation financière
Comptes annuels Ils sont composés :
• Du Bilan qui résume la situation patrimoniale de l’entreprise
• Du Compte de Profits et Pertes qui dégage le résultat de l’exercice
• De l’Annexe qui complète et commente les informations données par le
Bilan et le Profits et Pertes.
Comptes soustractifs Permettent d’enregistrer les opérations en sens opposés de celles des
comptes auxquels ils sont rattachés. Au Grand-livre, les comptes soustractifs
sont à classer parmi les comptes d’Actif.

Coût d’achat des mar- Achats de marchandises + Stock initial – Stock final
chandises vendues
Coût d’acquisition Prix d’achat augmenté des frais d’achat (courtage, assurance...).
(prix d’acquisition)
Créance Droit en vertu duquel une personne (le créancier) peut exiger une somme
d’argent d’une autre personne (le débiteur).
Créancier Personne qui est en droit de réclamer de l’argent à quelqu’un.

Créditer un compte Porter un montant « au crédit d’un compte ».


Débiter un compte Porter un montant « au débit d’un compte »
Débiteur Personne qui doit de l’argent à quelqu’un.

Découvert bancaire Fait qu’un compte bancaire présente un solde négatif (solde débiteur).

Dette Montant dû à un tiers qui doit être payé à une certaine échéance.

Disponibilités Fonds dont on peut disposer immédiatement (par exemple, avoirs en


banque, CCP, caisse).
Dividende Part de bénéfice distribuée à l’actionnaire.

Droit à déduction Droit d’un assujetti de déduire, de la dette de TVA envers l’Administration de
l’Enregistrement, la T.V.A. qu’il a supporté lui-même en amont (envers ses
fournisseurs).

Ecritures d’inventaire Encore appelées « écritures de fin d’exercice », elles sont passées en vue de
la préparation des comptes annuels. Elles consistent essentiellement à
mettre à jour la valeur des éléments du bilan.
Emprunt Somme d’argent prêtée par une autre personne ou entreprise (souvent une
banque) à l’entreprise.
Entreprise Entreprise dont l’activité consiste, souvent, à acheter des marchandises pour
commerciale les revendre.
Escompte L’escompte de règlement est une réduction de prix accordée pour paiement
de la facture avant sa date d’exigibilité.

© LLLC Page 359 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Espèces Billets (de banque) et pièces de monnaie.


Exercice comptable Période qui s’étend entre deux clôtures successives des comptes. En
principe, l’exercice comptable couvre une période de douze mois. L’exercice
comptable coïncide souvent avec l’année civile.

Exportations Il s'agit de biens expédiés ou transportés en dehors de l'UE.


Facture Document adressé par le fournisseur au client à l’occasion d’une vente de
biens ou de services.
Faillite Etat d’une entreprise commerciale (ou non) qui ne peut plus payer ses
dettes. La faillite est constatée par le tribunal.
Fournitures (matières Objets et substances consommés au premier usage ou rapidement et qui
consommables) servent à l’exploitation ou concourent au traitement et à la fabrication, sans
entrer dans la composition des produits traités ou fabriqués.

Grand-livre Registre qui comprend l’ensemble des comptes utilisés dans la comptabilité
d’une l’entreprise.
Image fidèle Fait que la comptabilité doit refléter au mieux la réalité économique.
Importations Biens en provenance de pays ne faisant pas partie de l'UE, qui entrent à
l'intérieur du pays.
Insolvabilité Etat d’une personne qui ne peut pas payer ses dettes.
Intérêt Rémunération d’un crédit ou d’un prêt, versée par l’emprunteur au prêteur.
Inventaire extra- Inventaire qui est obtenu par observation de la situation réelle.
comptable (inventaire
physique)

Inventaire Opération qui consiste à recenser l’ensemble des éléments de l’actif et du


passif d’une entreprise à une date donnée et à procéder à leur évaluation à
cette même date.

Journal unique Livre dans lequel sont enregistrées, par ordre de date, toutes les opérations
de l’entreprise.
Journaux multiples Les opérations sont saisies dans différents journaux d’après leur type.
(journaux auxiliaires) Exemples : journal des achats, journal des ventes, journal financier, journal
des opérations diverses...

Libellé Descriptif de l’opération porté dans un article du journal ou dans un compte.


Le libellé devrait contenir la référence de la pièce comptabilisée (par
exemple, le numéro de facture).

Livraisons Livraisons de biens expédiés ou transportés par un assujetti identifié à la


intracommunautaires TVA à destination d'une personne identifiée à la TVA dans un autre Etat
de biens (LIC) membre de l'UE. Cette personne doit avoir communiqué son numéro
d'identification à la TVA au fournisseur.
Marchandises Biens qui ont été achetés pour être revendus tels quels, c’est-à-dire sans
transformation.
Matières premières Objets ou substances plus ou moins élaborés destinés à entrer dans la
composition des produits traités ou fabriqués.

© LLLC Page 360 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Net commercial Dans une facture, montant obtenu par différence entre le prix de vente de
base et les réductions commerciales (rabais, remises, ristournes).
Net financier Dans une facture, montant obtenu par différence entre le net commercial et
l’escompte.
Numéro matricule Le numéro qui sert de référence entre l’assujetti et l’Administration de
TVA l’Enregistrement.
Obligataire Propriétaire d’une obligation.

Obligation Titre de créance, qui donne, à son détenteur, le droit à encaisser un coupon
d’intérêt.
Opérations exonérées Opérations qui sont dans le champ d’application de la TVA, mais qui sont
expressément dispensées de son paiement.
Opérations Opérations qui ne sont pas dans le champ d’application de la TVA.
Hors champ
Passif Terme comptable pour désigner les dettes internes (capitaux propres) et
externes (dettes) de l’entreprise.
Patrimoine net = Avoirs – Dettes envers les tiers.
(fortune nette)
Opération consistant à mettre de l’argent à disposition d’une personne
Prêt pendant une durée déterminée.
Principe d’indépen- Principe qui consiste à découper la vie des entreprises en périodes appelées
dance des exercices exercices comptables. Chaque exercice comptable ne doit contenir que les
(principe de spéciali- charges et les produits qui le concernent.
sation des exercices)
Principe de prudence Principe qui consiste à n’enregistrer que les bénéfices réalisés, mais toutes
les pertes réalisées ou non (pertes probables).
Prix d’acquisition (coût Prix d’achat augmenté des frais d’achat (courtage, assurance...).
d’acquisition)
Produits finis Produits qui ont atteint un stade d’achèvement définitif dans le cycle de
production
Produits semi-finis ou Produits ayant terminé une partie du cycle de production. Ces produits
Produits peuvent être livrés à des tiers comme tels ou être intégrés dans un cycle
intermédiaires complémentaire pour en faire des produits plus élaborés (produits finis).

Produits En comptabilité, le terme « produits » a deux significations différentes :


• Produits (articles) vendus par l’entreprise
• Eléments qui augmentent le résultat.

Provision Charge prévisionnelle qui permet d’anticiper un risque dont un ou plusieurs


éléments ne sont pas encore connus.
Rabais Réduction accordée exceptionnellement sur le prix de vente préalablement
convenu pour tenir compte, par exemple, d’un défaut de qualité ou de
conformité des objets vendus.

© LLLC Page 361 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Réductions Rabais, remises ou ristournes. Ces réductions sont accordées aux clients sur
commerciales le prix de vente de biens ou de prestations de services relevant de l’activité
habituelle de l’entreprise.

Remise Réduction pratiquée habituellement sur le prix courant de vente en considé-


ration, par exemple, de l’importance de la vente ou de la qualité du client.
Réserves Bénéfices conservés durablement dans l’entreprise.

Résultat d’exploitation Résultat obtenu en faisant la différence entre les produits l’exploitation et les
charges d’exploitation.
Résultat financier Résultat obtenu en faisant la différence entre les produits financiers et les
charges financières.
Résultat Bénéfice ou perte réalisé, par une entreprise, au cours de l’exercice
comptable.
Ristourne Réduction de prix calculée sur l’ensemble des opérations faites avec un
même tiers pendant une période déterminée.
Solde à nouveau Reprise, lors de la réouverture des comptes, du solde qu’avait ce compte à la
clôture de l’exercice précédent.
Stock Un stock est constitué de biens (de l’actif circulant) qui sont conservés par
l’entreprise et dont on tient un compte pour enregistrer les entrées et sorties.
Taxe sur la valeur Impôt sur le chiffre d'affaires qui grève la consommation finale.
ajoutée (T.V.A.)
Titres immobilisés Titres que l’entreprise a l’intention de garder durablement.

Trésorerie Ensemble des liquidités dont l’entreprise dispose pour faire face à ses
dépenses.
T.V.A. La Taxe sur la Valeur Ajoutée est un impôt de consommation perçu par
l'entreprise au profit de l'Etat. Cet impôt est supporté par le consommateur
final.

Valeur ajoutée Egale à la valeur de la production diminuée de la valeur des consommations


intermédiaires.
En termes économiques, richesse créée par une entreprise au cours du
processus de production ou de distribution.
Valeur d’inventaire Valeur au jour de l’inventaire.

Valeurs mobilières Documents ou titres représentatifs d’une participation (action) ou d’une


créance (obligation) et négociables à la bourse des valeurs.

© LLLC Page 362 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

19 Lexique trilingue :

Français Anglais Allemand


Journal Journal Journal / Grundbuch /
Tagebuch
Achats de marchandises Purchases of goods Wareneinkauf
Actif Assets Aktiva
Actif circulant Current assets Umlaufvermögen
Actif immobilisé Fixed assets Anlagevermögen
Action Share Aktie
Actionnaire Shareholder Aktionär
Annexe Notes on the accounts Anhang
Assujetti Tax payer Steuerpflichtiger
Balance de vérification Trial balance Probebilanz
Bilan Balance sheet Bilanz
Bourse Stock exchange Börse
Stock market
Capital Capital Kapital
Capitaux propres Capital and reserves Eigenkapital
Charges Expenses Aufwendungen
Charges
Chiffre d’affaires Turnover (GB) Umsatz
Sales (US)
Clôture de l’exercice Year-end closing Jahresabschlussarbeiten
Clôture des comptes Closing of account Buchungsschluss
Rechnungsabschuss
Comptabilité Accounting Buchführung
Rechnungswesen
Comptabilité en partie double Double entry bookkeeping Doppelte Buchführung
Compte Account Konto
Compte courant Current account Konto korrent
Coût d’acquisition Acquisition cost Anschaffungswert
Créances Accounts receivable Forderungen
Créancier Creditor Gläubiger
Date d’échéance due date, maturity Fälligkeitstag
Débiteur Debtor Schuldner
Découvert bancaire Bank overdraft Überziehung
Dettes Liabilities Verbindlichkeiten
Dividende Dividend Dividende

© LLLC Page 363 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Français Anglais Allemand

Ecriture d’inventaire Closing entries Abschlussbuchungen


Emprunt Loan Anleihe
Entreprise commerciale Commercial company Handelsunternehmen
Entreprise industrielle Industrial company Industrieunternehmen
Escompte Discount Skonto
Espèces Cash (in hand) Bargeld
Exercice comptable Financial year Rechnungsjahr
extra-comptable Not integrated Außerhalb der Buchführung
Faillite Bankruptcy Konkurs
Grand-Livre General Ledger Hauptbuch
Imputer To account on Zurechnen, Verbuchen
Inventaire Stock taking Bestandsaufnahme Inventur
Inventaire physique Physical stocktaking körperliche
Bestandsaufnahme
Marchandises Goods for resale Handelswaren
Obligation Bond Obligation
Schuldverschreibung
Passif Liabilities Passiva
Patrimoine Assets and liabilities Vermögenslage
Plan comptable Chart of accounts Kontenrahmen, Kontenplan
Prestation de services Rendering of service Dienstleistung
Prêt Loan Darlehen
Principe d’indépendance des accrual basis Prinzip der
exercices ou principe Periodenabgrenzung
d’annualité
Produits Income Erträge
Revenues
Produits finis finished goods fertige Erzeugnisse
Produits intermédiaires work in process unfertige Erzeugnisse
Profits et Pertes Income Gewinn- und Verlustrechnung
statement Profit
and Loss
Rabais Sales allowance Preisnachlässe, Minderungen
Remise Remittance, discount Mengenrabatt
Ristourne Bonus, allowance Bonus, Rückvergütung
Solde créditeur Credit balance Habensaldo
Solde débiteur Debit balance Sollsaldo

© LLLC Page 364 / 391


Module C2001
La comptabilité générale : les opérations courantes

Français Anglais Allemand

Solvabilité solvency Zahlungsfähigkeit


Stocks Stocks inventories Vorräte Bestände
TVA Value added tax (VAT) Umsatzsteur (USt)
Mehrwertsteuer (MwSt)
Valeur ajoutée Value added Mehrwert
Valeur comptable Book value Buchwert
Ventes de marchandises Sales of goods Warenverkauf

© LLLC Page 365 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

20 Annexe : Plan comptable normalisé :


CLASSE 1. COMPTES DE CAPITAUX PROPRES, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIĖRES

10 Capital souscrit ou dotation des succursales et compte de l'exploitant


101 Capital souscrit
102 Capital souscrit non appelé
103 Capital souscrit appelé et non versé
104 Capital des entreprises individuelles, des sociétés de personnes et assimilées
105 Dotation des succursales
106 Comptes de l'exploitant ou des coexploitants

11 Primes d'émission et primes assimilées


111 Primes d'émission
112 Primes de fusion
113 Primes d'apport
114 Primes de conversion d'obligations en actions
115 Apport en capitaux propres non rémunéré par des titres

12 Réserves de réévaluation
122 Réserves de mise en équivalence
123 Plus-values sur écarts de conversion immunisées
128 Autres réserves de réévaluation

13 Réserves
131 Réserve légale
132 Réserve pour actions propres ou parts propres
133 Réserves statutaires
138 Autres réserves, y compris la réserve de juste valeur
1381 Autres réserves disponibles
1382 Autres réserves non disponibles
13821 Réserve pour l'impôt sur la fortune (IF)
13822 Réserves en application de la juste valeur
13823 Plus-values immunisées
138231 Plus-values immunisées à réinvestir
138232 Plus-values immunisées réinvesties
13828 Réserves non disponibles non visées ci-dessus
14 Résultats
141 Résultats reportés
1411 Résultats reportés en instance d'affectation
1412 Résultats reportés (affectés)
142 Résultat de l'exercice

15 Acomptes sur dividendes


16 Subventions d'investissement en capital
161 Subventions sur immobilisations incorporelles
1611 Frais de développement
1612 Concessions, brevets, licences, marques, ainsi que droits et valeurs similaires s'ils ont été
16121 acquis à titre onéreux
16122 créés par l'entreprise elle-même
1613 Fonds de commerce, dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
162 Subventions sur immobilisations corporelles
1621 Subventions sur terrains, aménagements et constructions
1622 Subventions sur installations techniques et machines
1623 Subventions sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
168 Autres subventions d'investissement en capital

© LLLC Page 366 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

18 Provisions
181 Provisions pour pensions et obligations similaires
182 Provisions pour impôts
183 Provisions pour impôts différés
188 Autres provisions
1881 Provisions d'exploitation
1882 Provisions financières

19 Emprunts obligataires et dettes envers les établissements de crédit


192 Emprunts obligataires convertibles
1921 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1922 dont la durée résiduelle est supérieure à un an
193 Emprunts obligataires non convertibles
1931 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1932 dont la durée résiduelle est supérieure à un an
194 Dettes envers des établissements de crédit
1941 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1942 dont la durée résiduelle est supérieure à un an

CLASSE 2. COMPTES DE FRAIS D’ÉTABLISSEMENT ET D’ACTIFS IMMOBILISÉS

20 Frais d'établissement et frais assimilés


201 Frais de constitution et de premier établissement
203 Frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions, transformations)
204 Frais d'émission d'emprunts
208 Autres frais assimilés

21 Immobilisations incorporelles
211 Frais de développement
212 Concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
2121 acquis à titre onéreux (hors fonds de commerce)
21211 Concessions
21212 Brevets
21213 Licences informatiques
21214 Marques et franchises
21215 Droits et valeurs similaires
212151 Droits d'auteur et de reproduction
212152 Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés
212158 Autres droits et valeurs similaires acquis à titre onéreux
2122 créés par l'entreprise elle-même
21221 Concessions
21222 Brevets
21223 Licences informatiques
21224 Marques et franchises
21225 Droits et valeurs similaires
212251 Droits d'auteur et de reproduction
212258 Autres droits et valeurs similaires créés par l'entreprise elle-même
213 Fonds de commerce, dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
214 Acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours

© LLLC Page 367 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

22 Immobilisations corporelles
221 Terrains, aménagements et constructions
2211 Terrains
22111 Terrains au Luxembourg
221111 Terrains bâtis
221112 Droits immobiliers et assimilés
221118 Autres terrains
22112 Terrains à l'étranger
2212 Agencements et aménagements de terrains
22121 Agencements et aménagements de terrains au Luxembourg
22122 Agencements et aménagements de terrains à l'étranger
2213 Constructions / Bâtiments
22131 Constructions / Bâtiments au Luxembourg
221311 Constructions / Bâtiments résidentiels
221312 Constructions / Bâtiments non résidentiels
221313 Constructions / Bâtiments à usage mixte
221318 Autres constructions / bâtiments
22132 Constructions / Bâtiments à l'étranger
2214 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments
22141 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments au
Luxembourg
22142 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments à l'étranger
2215 Immeubles de placement
22151 Immeubles de placement au Luxembourg
22152 Immeubles de placement à l'étranger
222 Installations techniques et machines
2221 Installations techniques
2222 Machines
223 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
2231 Equipement de transport et de manutention
2232 Véhicules de transport
2233 Outillage
2234 Mobilier
2235 Matériel informatique
2236 Cheptel
2237 Emballages récupérables
2238 Autres installations
224 Acomptes versés et immobilisations corporelles en cours
2241 Terrains, aménagements et constructions
22411 Terrains, aménagements et constructions au Luxembourg
22412 Terrains, aménagements et constructions à l'étranger
2242 Installations techniques et machines
2243 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)

© LLLC Page 368 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

23 Immobilisations financières
231 Parts dans des entreprises liées
232 Créances sur des entreprises liées
233 Participations
234 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
235 Titres ayant le caractère d'immobilisations
2351 Titres immobilisés (droit de propriété)
23511 Actions ou parts sociales
235111 Actions cotées
235112 Actions non cotées
23518 Autres titres immobilisés (droit de propriété)
2352 Titres immobilisés (droit de créance)
23521 Obligations
23528 Autres titres immobilisés (droit de créance)
2353 Parts d'OPC
2358 Autres titres ayant le caractère d'immobilisations
236 Prêts, dépôts et créances immobilisés
2361 Prêts
2362 Dépôts et cautionnements versés
2363 Créances immobilisées

CLASSE 3. COMPTES DE STOCKS ET D'EN-COURS

30 Stocks de matières premières et consommables


301 Stocks de matières premières
303 Stocks de matières et fournitures consommables
304 Stocks d'emballages

31 Stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours


311 Stocks de produits en cours de fabrication
312 Commandes en cours – produits
313 Commandes en cours – prestations de services
314 Immeubles en construction

32 Stocks de produits
321 Stocks de produits finis
322 Stocks de produits intermédiaires
323 Stocks de produits résiduels (déchets, rebuts, matières de récupération)

36 Stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente


361 Stocks de marchandises
362 Stocks de terrains destinés à la revente
3621 Stocks de terrains au Luxembourg
3622 Stocks de terrains à l'étranger
363 Stocks d'immeubles destinés à la revente
3631 Stocks d'immeubles au Luxembourg
3632 Stocks d'immeubles à l'étranger

37 Acomptes versés sur stocks

© LLLC Page 369 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

CLASSE 4. COMPTES DE TIERS

40 Créances résultant de ventes et prestations de services


401 Créances résultant de ventes et prestations de services dont la durée résiduelle est inférieure
ou égale
à un an
4011 Clients
4012 Clients – Effets à recevoir
4013 Clients douteux ou litigieux
4014 Clients – Factures à établir
4015 Clients créditeurs
4019 Corrections de valeur
402 Créances résultant de ventes et prestations de services dont la durée résiduelle est supérieure
à un an
4021 Clients
4025 Clients créditeurs
4029 Corrections de valeur

41 Créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles
l'entreprise a un lien de participation
411 Créances sur des entreprises liées
4111 Créances sur des entreprises liées dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à
un an
41111 Ventes et prestations de services
41112 Prêts et avances
41118 Autres créances
41119 Corrections de valeur
4112 Créances sur des entreprises liées dont la durée résiduelle est supérieure à un an
41121 Ventes et prestations de services
41122 Prêts et avances
41128 Autres créances
41129 Corrections de valeur
412 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
4121 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
41211 Ventes et prestations de services
41212 Prêts et avances
41218 Autres créances
41219 Corrections de valeur
4122 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
dont la durée résiduelle est supérieure à un an
41221 Ventes et prestations de services
41222 Prêts et avances
41228 Autres créances
41229 Corrections de valeur

42 Autres créances
421 Autres créances dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4211 Personnel – Avances et acomptes
42111 Avances et acomptes
42119 Corrections de valeur
4212 Créances sur associés ou actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4213 Etat – Subventions à recevoir
42131 Subventions d'investissement
42132 Subventions d'exploitation
42138 Autres subvention

© LLLC Page 370 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

4214 Administration des Contributions Directes (ACD)


42141 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
42142 Impôt commercial communal (ICC)
42143 Impôt sur la fortune (IF)
42144 Retenue d'impôt sur traitements et salaires (RTS)
42145 Retenue d'impôt sur revenus de capitaux mobiliers
42146 Retenue d'impôt sur les tantièmes
42148 ACD – Autres créances
4215 Administration des Douanes et Accises (ADA)
4216 Administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED)
42161 Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
421611 TVA en amont
421612 TVA à recevoir
421613 TVA acomptes versés
421618 TVA – Autres créances
42162 Impôts indirects
421621 Droits d'enregistrement
421622 Taxe d'abonnement
421628 Autres impôts indirects
42168 AED – Autres créances
4217 Créances sur la sécurité sociale et autres organismes sociaux
42171 Centre Commun de Sécurité Sociale (CCSS)
42172 Organismes étrangers de sécurité sociale
42178 Autres organismes sociaux
4218 Créances diverses
42181 Impôts étrangers
421811 TVA étrangères
421818 Autres impôts étrangers
42187 Instruments financiers dérivés
42188 Autres créances diverses
42189 Corrections de valeur
422 Autres créances dont la durée résiduelle est supérieure à un an
4221 Personnel – Avances et acomptes
4222 Créances sur associés ou actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4223 Etat – Subventions à recevoir
42231 Subventions d'investissement
42232 Subventions d'exploitation
42238 Autres subventions
4228 Créances diverses
42287 Instruments financiers dérivés
42288 Autres créances diverses
42289 Corrections de valeur

43 Acomptes reçus sur commandes, dans la mesure où ils ne sont pas déduits
des stocks de façon distincte
431 Acomptes reçus dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
432 Acomptes reçus dont la durée résiduelle est supérieure à un an

44 Dettes sur achats et prestations de services et dettes représentées par des


effets de commerce
441 Dettes sur achats et prestations de services
4411 Dettes sur achats et prestations de services dont la durée résiduelle est inférieure ou
égale à un an
44111 Fournisseurs
44112 Fournisseurs – Factures non parvenues
44113 Fournisseurs débiteurs

© LLLC Page 371 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

4412 Dettes sur achats et prestations de services dont la durée résiduelle est supérieure à
un an
44121 Fournisseurs
44123 Fournisseurs débiteurs
442 Dettes représentées par des effets de commerce - Effets à payer
4421 Effets à payer dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4422 Effets à payer dont la durée résiduelle est supérieure à un an

45 Dettes envers des entreprises liées et des entreprises avec lesquelles


l'entreprise a un lien de participation
451 Dettes envers des entreprises liées
4511 Dettes envers des entreprises liées dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à
un an
45111 Achats et prestations de services
45112 Emprunts et avances
45118 Autres dettes
4512 Dettes envers des entreprises liées dont la durée résiduelle est supérieure à un an
45121 Achats et prestations de services
45122 Emprunts et avances
45128 Autres dettes

452 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
4521 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
45211 Achats et prestations de services
45212 Emprunts et avances
45218 Autres dettes
4522 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
dont la durée résiduelle est supérieure à un an
45221 Achats et prestations de services
45222 Emprunts et avances
45228 Autres dettes

46 Dettes fiscales et dettes au titre de la sécurité sociale


461 Dettes fiscales
4611 Administrations communales
4612 Administration des Contributions Directes (ACD)
46121 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
461211 IRC – charge fiscale estimée
461212 IRC – dette fiscale à payer
46122 Impôt commercial communal (ICC)
461221 ICC – charge fiscale estimée
461222 ICC – dette fiscale à payer
46123 Impôt sur la fortune (IF)
461231 IF – charge fiscale estimée
461232 IF – dette fiscale à payer
46124 Retenue d'impôt sur traitements et salaires (RTS)
46125 Retenue d'impôt sur revenus de capitaux mobiliers
46126 Retenue d'impôt sur les tantièmes
46128 ACD – Autres dettes
4613 Administration des Douanes et Accises (ADA)

© LLLC Page 372 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

4614 Administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED)


46141 Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
461411 TVA en aval
461412 TVA à payer
461413 TVA acomptes reçus
461418 TVA – Autres dettes
46142 Impôts indirects
461421 Droits d'enregistrement
461422 Taxe d'abonnement
461428 Autres impôts indirects
46148 AED - Autres dettes
4615 Administrations fiscales étrangères
46151 TVA étrangères
46158 Autres impôts étrangers
462 Dettes au titre de la sécurité sociale et autres organismes sociaux
4621 Centre Commun de Sécurité Sociale (CCSS)
4622 Organismes étrangers de sécurité sociale
4628 Autres organismes sociaux

47 Autres dettes
471 Autres dettes dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4711 Dépôts et cautionnements reçus
4712 Dettes envers associés et actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4713 Dettes envers administrateurs, gérants, commissaires et organes assimilés
4714 Dettes envers le personnel
4715 Etat – Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés à restituer ou à acquérir
4716 Emprunts et dettes assimilées
47161 Autres emprunts
47162 Dettes de leasing
47163 Rentes viagères
47164 Autres dettes assimilées
4717 Instruments financiers dérivés
4718 Autres dettes diverses
472 Autres dettes dont la durée résiduelle est supérieure à un an
4721 Dépôts et cautionnements reçus
4722 Dettes envers associés et actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4723 Dettes envers administrateurs, gérants, commissaires et organes assimilés
4724 Dettes envers le personnel
4726 Emprunts et dettes assimilées
47261 Autres emprunts
47262 Dettes de leasing
47263 Rentes viagères
47264 Autres dettes assimilées
4727 Instruments financiers dérivés
4728 Autres dettes diverses

48 Comptes de régularisation
481 Charges à reporter (sur un ou plusieurs exercices)
482 Produits à reporter (sur un ou plusieurs exercices)
483 Etat - Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés alloués
484 Comptes transitoires ou d'attente – Actif
485 Comptes transitoires ou d'attente – Passif
486 Comptes de liaison (succursales) – Actif
487 Comptes de liaison (succursales) – Passif

© LLLC Page 373 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

CLASSE 5. COMPTES FINANCIERS

50 Valeurs mobilières
501 Parts dans des entreprises liées
502 Actions propres ou parts propres
503 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
508 Autres valeurs mobilières
5081 Actions – Titres cotés
5082 Actions – Titres non cotés
5083 Obligations et autres titres de créance émis par l'entreprise et rachetés par elle
5084 Obligations – Titres cotés
5085 Obligations – Titres non cotés
5088 Autres valeurs mobilières diverses

51 Avoirs en banques, en comptes de chèques postaux, chèques et encaisse


513 Banques et comptes chèques postaux (CCP)
5131 Banques et CCP : avoirs
5132 Banques et CCP : découverts
516 Caisse
517 Virements internes
5171 Virements internes : solde débiteur
5172 Virements internes : solde créditeur
518 Autres avoirs

CLASSE 6. COMPTES DE CHARGES

60 Consommation de marchandises, de matières premières et consommables


601 Achats de matières premières
603 Achats de matières et fournitures consommables
6031 Combustibles, gaz, eau et électricité (incorporés aux ouvrages et produits)
60311 Combustibles solides
60312 Combustibles liquides
60313 Gaz
60314 Eau et eaux usées
60315 Electricité
6032 Produits d'entretien
6033 Fournitures et petit équipement d'atelier, d'usine et de magasin
6034 Vêtements professionnels
6035 Fournitures administratives et de bureau
6036 Carburants
6037 Lubrifiants
6038 Autres fournitures consommables
604 Achats d'emballages
606 Achats de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6061 Achats de marchandises
6062 Achats de terrains destinés à la revente
6063 Achats d'immeubles destinés à la revente

© LLLC Page 374 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

607 Variation des stocks


6071 Variation des stocks de matières premières
6073 Variation des stocks de matières et fournitures consommables
6074 Variation des stocks d'emballages
6076 Variation des stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
60761 Marchandises
60762 Terrains destinés à la revente
60763 Immeubles destinés à la revente
608 Achats incorporés aux ouvrages et produits
6081 Prestations de services incorporées aux ouvrages et produits
60811 Travail à façon
60812 Recherche et développement
60813 Frais d'architectes et d'ingénieurs
60814 Sous-traitance incorporée aux ouvrages et produits
6082 Autres achats de matériel incorporés aux ouvrages et produits
6083 Achats de quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés
6088 Autres achats incorporés aux ouvrages et produits
609 Rabais, remises et ristournes (RRR) obtenus et non directement déduits des achats
6091 RRR sur achats de matières premières
6093 RRR sur achats de matières et fournitures consommables
6094 RRR sur achats d'emballages
6096 RRR sur achats de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6098 RRR sur achats incorporés aux ouvrages et produits
6099 RRR non affectés

61 Autres charges externes


611 Loyers et charges locatives
6111 Locations et leasing opérationnel immobiliers
61111 Terrains
61112 Constructions / Bâtiments
6112 Locations et leasing opérationnel mobiliers
61123 Matériel roulant
61128 Autres
6113 Charges locatives et de copropriété
6114 Leasing financier immobilier
6115 Leasing financier mobilier
61153 Matériel roulant
61158 Autres
612 Sous-traitance, entretiens, réparations et maintenance
6121 Sous-traitance générale (non incorporée aux ouvrages et produits)
6122 Entretien, réparations et maintenance
61221 Constructions / Bâtiments
61223 Matériel roulant
61228 Autres
613 Rémunérations d'intermédiaires et honoraires
6131 Commissions et courtages
6132 Services informatiques
6133 Services bancaires et assimilés
61332 Frais sur émission d'emprunts
61333 Frais de comptes et commissions bancaires (y compris droits de garde su
r titres)
61334 Frais sur moyens de paiements électroniques
61336 Rémunérations d'affacturage
61338 Autres services bancaires et assimilés (hors intérêts et frais assimilés)
6134 Honoraires
61341 Honoraires juridiques, de contentieux et assimilés
61342 Honoraires comptables, fiscaux, d'audit et assimilés
61348 Autres honoraires
6135 Frais d'actes notariés et assimilés
6138 Autres rémunérations d'intermédiaires et honoraires

© LLLC Page 375 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

614 Primes d'assurance


6141 Assurance sur biens de l'actif
61411 Constructions / Bâtiments
61412 Matériel roulant
61418 Autres
6142 Assurance sur biens pris en location
6143 Assurance-transport
6144 Assurance risque d'exploitation
6145 Assurance insolvabilité clients
6146 Assurance responsabilité civile
6148 Autres assurances
615 Frais de marketing et de communication
6151 Frais de marketing et de publicité
61511 Annonces et insertions
61512 Echantillons
61513 Foires et expositions
61514 Cadeaux à la clientèle
61515 Catalogues et imprimés et publications
61516 Dons courants
61517 Sponsoring
61518 Autres achats de services publicitaires
6152 Frais de déplacements et de représentation
61521 Voyages et déplacements
615211 Direction (respectivement exploitant et associés)
615212 Personnel
61522 Frais de déménagement de l'entreprise
61523 Missions
61524 Réceptions et frais de représentation
6153 Frais postaux et de télécommunication
61531 Frais postaux
61532 Frais de télécommunication
616 Transports de biens et transports collectifs du personnel
6161 Transports sur achats
6162 Transports sur ventes
6165 Transports collectifs du personnel
6168 Autres transports
617 Personnel extérieur à l'entreprise
6171 Personnel intérimaire
6172 Personnel prêté à l'entreprise
618 Charges externes diverses
6181 Documentation
6182 Frais de formation, colloques, séminaires, conférences
6183 Elimination des déchets industriels et non industriels
6184 Combustibles, gaz, eau et électricité (non incorporés aux ouvrages et produits)
61841 Combustibles solides
61842 Combustibles liquides (mazout, carburants, etc.)
61843 Gaz
61844 Eau et eaux usées
61845 Electricité

© LLLC Page 376 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

6185 Fournitures et petit équipement (non incorporés aux ouvrages et produits)


61851 Fournitures administratives et de bureau
61852 Petit équipement
61853 Vêtements professionnels
61854 Produits d'entretien
61858 Autres
6186 Frais de surveillance et de gardiennage
6187 Cotisations aux associations professionnelles
6188 Autres charges externes diverses
619 Rabais, remises et ristournes (RRR) obtenus et non directement déduits des autres charges
Externes.

62 Frais de personnel
621 Rémunérations des salariés
6211 Salaires bruts
62111 Salaires de base
62112 Suppléments pour travail
621121 Dimanche
621122 Jours fériés légaux
621123 Heures supplémentaires
621128 Autres suppléments
62114 Gratifications, primes et commissions
62115 Avantages en nature
62116 Indemnités de licenciement
62117 Trimestre de faveur
6218 Autres avantages
6219 Remboursements sur salaires
622 Autre personnel
6221 Etudiants
6222 Salaires occasionnels
6228 Autres
623 Charges sociales (part patronale)
6231 Charges sociales couvrant les pensions
6232 Autres charges sociales (y inclus maladie, accident, etc.)
624 Autres frais de personnel
6241 Pensions complémentaires
62411 Primes à des fonds de pensions extérieurs
62412 Variations sur provisions pour pensions complémentaires
62413 Retenue d'impôt sur pension complémentaire
62414 Prime d'assurance insolvabilité
62415 Pensions complémentaires versées par l'employeur
6248 Autres frais de personnel non visés ci-dessus

63 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV)


sur frais d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles et
sur actifs circulants (hors valeurs mobilières)
631 DCV sur frais d'établissement et frais assimilés
6311 DCV sur frais de constitution et de premier établissement
6313 DCV sur frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions,
transformations).
6314 DCV sur frais d'émission d'emprunts
6318 DCV sur autres frais assimilés
632 DCV sur immobilisations incorporelles
6321 DCV sur frais de développement
6322 DCV sur concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
6323 DCV sur fonds de commerce dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
6324 DCV sur acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours

© LLLC Page 377 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

633 DCV sur immobilisations corporelles et AJV sur immeubles de placement


6331 DCV sur terrains, aménagements et constructions et AJV sur immeubles de
placement
63311 DCV sur terrains
63312 DCV sur agencements et aménagements de terrains
63313 DCV sur constructions / bâtiments
63314 DCV sur agencements et aménagements de constructions / bâtiments
63315 AJV sur immeubles de placement
6332 DCV sur installations techniques et machines
6333 DCV sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
6334 DCV sur acomptes versés et immobilisations corporelles en cours

634 DCV sur stocks


6341 DCV sur stocks de matières premières et consommables
6342 DCV sur stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours
6343 DCV sur stocks de produits
6344 DCV sur stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6345 DCV sur acomptes versés sur stocks
635 DCV et AJV sur créances de l'actif circulant
6351 DCV sur créances résultant de ventes et prestations de services
6352 DCV sur créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles
l' entreprise a un lien de participation
6353 DCV sur autres créances
6354 AJV sur créances de l'actif circulant

64 Autres charges d'exploitation


641 Redevances pour concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs similaires
6411 Concessions
6412 Brevets
6413 Licences informatiques
6414 Marques et franchises
6415 Droits et valeurs similaires
64151 Droits d'auteur et de reproduction
64158 Autres droits et valeurs similaires
642 Indemnités, dommages et intérêts
643 Jetons de présence, tantièmes et rémunérations assimilées
6431 Jetons de présence
6432 Tantièmes
6438 Autres rémunérations assimilées
644 Moins-values de cession d'immobilisations incorporelles et corporelles
6441 Moins-values de cession d'immobilisations incorporelles
64411 Valeur comptable d'immobilisations incorporelles cédées
64412 Produits de cession d'immobilisations incorporelles
6442 Moins-values de cession d'immobilisations corporelles
64421 Valeur comptable d'immobilisations corporelles cédées
64422 Produits de cession d'immobilisations corporelles
645 Pertes sur créances irrécouvrables
6451 Créances résultant de ventes et de prestations de services
6452 Créances sur des entreprises liées
6453 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
6454 Autres créances
646 Impôts, taxes et versements assimilés
6461 Impôt foncier
6462 TVA non récupérable
6463 Droits sur les marchandises en provenance de l'étranger
6464 Droits d'accises à la production et taxe de consommation
6465 Droits d'enregistrement et de timbre, droits d'hypothèques
64651 Droits d'enregistrement
64658 Autres droits d'enregistrement et de timbre, droits d'hypothèques
6466 Taxes sur les véhicules
6467 Taxe de cabaretage
6468 Autres droits et taxes
© LLLC Page 378 / 391
Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

647 Dotations aux plus-values immunisées


648 Autres charges d'exploitation diverses
6481 Amendes, sanctions et pénalités
6488 Charges d'exploitation diverses
649 Dotations aux provisions
6491 Dotations aux provisions pour impôts
6492 Dotations aux provisions d'exploitation

65 Charges financières
651 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur
immobilisations financières
6511 DCV sur immobilisations financières
65111 DCV sur parts dans des entreprises liées
65112 DCV sur créances sur des entreprises liées
65113 DCV sur participations
65114 DCV sur créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
65115 DCV sur titres ayant le caractère d'immobilisations
65116 DCV sur prêts, dépôts et créances immobilisés
6512 AJV sur immobilisations financières
652 Charges et moins-values de cession d'immobilisations financières
6521 Charges des immobilisations financières
65211 Parts dans des entreprises liées
65212 Créances sur des entreprises liées
65213 Participations
65214 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
65215 Titres ayant le caractère d'immobilisations
65216 Prêts, dépôts et créances immobilisés
6522 Moins-values de cession d'immobilisations financières
65221 Parts dans des entreprises liées
652211 Valeur comptable de parts cédées dans des entreprises liées
652212 Produits de cession de parts dans des entreprises liées
65222 Créances sur des entreprises liées
652221 Valeur comptable de créances cédées sur des entreprises liées
652222 Produits de cession de créances sur des entreprises liées
65223 Participations
652231 Valeur comptable de participations cédées
652232 Produits de cession de participations
65224 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
652241 Valeur comptable de créances cédées sur participations
652242 Produits de cession de créances sur participations
65225 Titres ayant le caractère d'immobilisations
652251 Valeur comptable de titres cédés ayant le caractère
d'immobilisations
652252 Produits de cession de titres ayant le caractère d'immobilisations
65226 Prêts, dépôts et créances immobilisés
652261 Valeur comptable de prêts, dépôts et créances immobilisés cédés
652262 Produits de cession de prêts, dépôts et créances immobilisés
653 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur valeurs
Mobilières.
6531 DCV sur valeurs mobilières
65311 DCV sur parts dans des entreprises liées
65312 DCV sur actions propres ou parts propres
65313 DCV sur parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
65318 DCV sur autres valeurs mobilières
6532 AJV sur valeurs mobilières
654 Moins-values de cession de créances de l'actif circulant et de valeurs mobilières
6541 Moins-values de cession de créances de l'actif circulant
65411 sur des entreprises liées
65412 sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
© LLLC 65413 sur autres créances de l'actif circulant Page 379 / 391
Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

6542 Moins-values de cession de valeurs mobilières


65421 Parts dans des entreprises liées
65422 Actions propres ou parts propres
65423 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
65428 Autres valeurs mobilières
655 Intérêts et escomptes
6551 Intérêts sur emprunts obligataires
65511 Intérêts sur emprunts obligataires - entreprises liées
65512 Intérêts sur emprunts obligataires - autres
6552 Intérêts bancaires et assimilés
65521 Intérêts sur comptes bancaires
65522 Intérêts bancaires sur opérations de financement
65523 Intérêts sur leasings financiers
655231 Intérêts sur leasings financiers - entreprises liées
655232 Intérêts sur leasings financiers - autres
6553 Intérêts sur dettes commerciales
6554 Intérêts sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a
un lien de participation
65541 Intérêts sur des entreprises liées
65542 Intérêts sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
6555 Escomptes et frais sur effets de commerce
65551 Escomptes et frais sur effets de commerce - entreprises liées
65552 Escomptes et frais sur effets de commerce - autres
6556 Escomptes accordés
65561 Escomptes accordés - entreprises liées
65562 Escomptes accordés - autres
6558 Intérêts sur autres emprunts et dettes
65581 Intérêts sur autres emprunts et dettes - entreprises liées
65582 Intérêts sur autres emprunts et dettes - autres
656 Pertes de change
6561 Pertes de change - entreprises liées
6562 Pertes de change - autres
657 Quote-part dans la perte des entreprises mises en équivalence
658 Autres charges financières
6581 Autres charges financières - entreprises liées
6582 Autres charges financières - autres
659 Dotations aux provisions financières
6591 Dotations aux provisions financières - entreprises liées
6592 Dotations aux provisions financières - autres

67 Impôts sur le résultat


671 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
6711 IRC - exercice courant
6712 IRC - exercices antérieurs
672 Impôt commercial communal (ICC)
6721 ICC - exercice courant
6722 ICC - exercices antérieurs
673 Impôts étrangers sur le résultat
6731 Retenues d'impôt à la source
6732 Impôts supportés par les établissements stables
67321 Exercice courant
67322 Exercices antérieurs
6733 Impôts supportés par les entreprises non résidentes.
6738 Autres impôts étrangers sur le résultat
679 Dotations aux provisions pour impôts différés

© LLLC Page 380 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

68 Autres impôts ne figurant pas sous les postes ci-dessus


681 Impôt sur la fortune (IF)
6811 IF - exercice courant
6812 IF - exercices antérieurs
682 Taxe d'abonnement
683 Impôts étrangers
688 Autres impôts

CLASSE 7. COMPTES DE PRODUITS

70 Montant net du chiffre d'affaires


702 Ventes de produits
7021 Ventes de produits finis
7022 Ventes de produits intermédiaires
7023 Ventes de produits résiduels
7029 Ventes de produits en cours de fabrication
703 Prestations de services
7031 Redevances pour concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs
similaires
70311 Concessions
70312 Brevets
70313 Licences informatiques
70314 Marques et franchises
70315 Droits et valeurs similaires
703151 Droits d'auteur et de reproduction
703158 Autres droits et valeurs similaires
7032 Revenus de location
70321 Revenus de location immobilière
70322 Revenus de location mobilière
7033 Prestations de services non visées ci-dessus
7039 Prestations de services en cours de réalisation
704 Ventes d'emballages
705 Commissions et courtages obtenus
706 Ventes de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
7061 Ventes de marchandises
7062 Ventes de terrains destinés à la revente
7063 Ventes d'immeubles destinés à la revente
708 Autres éléments du chiffre d'affaires
709 Rabais, remises et ristournes (RRR) accordés et non directement déduits des ventes
7092 RRR sur ventes de produits
7093 RRR sur prestations de services
7094 RRR sur ventes d'emballages
7095 RRR sur commissions et courtages
7096 RRR sur ventes de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
7098 RRR sur autres éléments du chiffre d'affaires
7099 RRR non affectés

© LLLC Page 381 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

71 Variation des stocks de produits et d'en-cours de fabrication


711 Variation des stocks de produits en cours de fabrication et de commandes en cours
7111 Variation des stocks de produits en cours de fabrication
7112 Variation des stocks : commandes en cours – produits
7113 Variation des stocks : commandes en cours – prestations de services
7114 Variation des stocks : immeubles en construction
712 Variation des stocks de produits
7121 Variation des stocks de produits finis
7122 Variation des stocks de produits intermédiaires
7123 Variation des stocks de produits résiduels

72 Production immobilisée
721 Immobilisations incorporelles
7211 Frais de développement
7212 Concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs similaires
72121 Concessions
72122 Brevets
72123 Licences informatiques
72124 Marques et franchises
72125 Droits et valeurs similaires
721251 Droits d'auteur et de reproduction
721258 Autres droits et valeurs similaires
722 Immobilisations corporelles
7221 Terrains, aménagements et constructions
7222 Installations techniques et machines
7223 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)

73 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV)


sur immobilisations incorporelles et corporelles et sur actifs circulants (hors
valeurs mobilières
732 RCV sur immobilisations incorporelles
7321 RCV sur frais de développement
7322 RCV sur concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs
similaires
7324 RCV sur acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours
733 RCV sur immobilisations corporelles et AJV sur immeubles de placement
7331 RCV sur terrains, aménagements et constructions et AJV sur immeubles de
placement
73311 RCV sur terrains
73312 RCV sur agencements et aménagements de terrains
73313 RCV sur constructions / bâtiments
73314 RCV sur agencements et aménagements de constructions / bâtiments
73315 AJV sur immeubles de placement
7332 RCV sur installations techniques et machines
7333 RCV sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
7334 RCV sur acomptes versés et immobilisations corporelles en cours
734 RCV sur stocks
7341 RCV sur stocks de matières premières et consommables
7342 RCV sur stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours
7343 RCV sur stocks de produits
7344 RCV sur stocks de marchandises et autres biens destinés à la revente
7345 RCV sur acomptes versés sur stocks
735 RCV et AJV sur créances de l'actif circulant
7351 RCV sur créances résultant de ventes et prestations de services
7352 RCV sur créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles
l'entreprise a un lien de participation
7353 RCV sur autres créances
7354 AJV sur créances de l'actif circulant

© LLLC Page 382 / 391


Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

74 Autres produits d'exploitation


741 Redevances, perçues à titre accessoire, pour concessions, brevets, licences, marques, droits
et valeurs similaires
7411 Concessions
7412 Brevets
7413 Licences informatiques
7414 Marques et franchises
7415 Droits et valeurs similaires
74151 Droits d'auteur et de reproduction
74158 Autres droits et valeurs similaires
742 Revenus de location à titre accessoire
7421 Revenus de location immobilière
7422 Revenus de location mobilière
743 Jetons de présence, tantièmes et rémunérations assimilées
744 Plus-values de cession d'immobilisations incorporelles et corporelles
7441 Plus-values de cession d'immobilisations incorporelles
74411 Valeur comptable d'immobilisations incorporelles cédées
74412 Produits de cession d'immobilisations incorporelles
7442 Plus-values de cession d'immobilisations corporelles
74421 Valeur comptable d'immobilisations corporelles cédées
74422 Produits de cession d'immobilisations corporelles
745 Subventions d'exploitation
7451 Subventions sur produits
7452 Bonifications d'intérêt
7453 Indemnités compensatoires
7454 Subventions destinées à promouvoir l'emploi
7458 Autres subventions d'exploitation
746 Avantages en nature
747 Reprises de plus-values immunisées et de subventions d'investissement en capital
7471 Plus-values immunisées non réinvesties
7472 Plus-values immunisées réinvesties
7473 Subventions d'investissement en capital
748 Autres produits d'exploitation divers
7481 Indemnités d'assurance
7488 Produits d'exploitation divers
749 Reprises de provisions
7491 Reprises de provisions pour impôts
7492 Reprises de provisions d'exploitation
75 Produits financiers
751 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur
immobilisations financières
7511 RCV sur immobilisations financières
75111 Parts dans des entreprises liées
75112 Créances sur des entreprises liées
75113 Participations
75114 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
75115 Titres ayant le caractère d'immobilisations
75116 Prêts, dépôts et créances immobilisés
7512 AJV sur immobilisations financières
752 Revenus et plus-values de cession d'immobilisations financières
7521 Revenus des immobilisations financières
75211 Parts dans des entreprises liées
75212 Créances sur des entreprises liées
75213 Participations
75214 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
75215 Titres ayant le caractère d'immobilisations
75216 Prêts, dépôts et créances immobilisés
7522 Plus-values de cession d'immobilisations financières
75221 Parts dans des entreprises liées
752211 Valeur comptable de parts cédées dans des entreprises liées
752212 Produits de cession de parts dans des entreprises liées
© LLLC Page 383 / 391
Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

75222 Créances sur des entreprises liées


752221 Valeur comptable de créances cédées sur des entreprises liées
752222 Produits de cession de créances sur des entreprises liée
75223 Participations
752231 Valeur comptable de participations cédées
752232 Produits de cession de participations
75224 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
752241 Valeur comptable de créances cédées sur participations
752242 Produits de cession de créances sur participations
75225 Titres ayant le caractère d'immobilisations
752251 Valeur comptable de titres cédés ayant le caractère
d'immobilisations
752252 Produits de cession de titres ayant le caractère d'immobilisations
75226 Prêts, dépôts et créances immobilisés
752261 Valeur comptable de prêts, dépôts et créances immobilisés cédés
752262 Produits de cession de prêts, dépôts et créances immobilisés
753 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur valeurs
Mobilières.
7531 RCV sur valeurs mobilières
75311 Parts dans des entreprises liées
75312 Actions propres ou parts propres
75313 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
75318 Autres valeurs mobilières
7532 AJV sur valeurs mobilières
754 Plus-values de cession de créances de l'actif circulant et de valeurs mobilières ainsi qu'autres
produits de valeurs mobilières
7541 Plus-values de cession de créances de l'actif circulant
75411 sur des entreprises liées
75412 sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75413 sur autres créances de l'actif circulant
7542 Plus-values de cession de valeurs mobilières
75421 Parts dans des entreprises liées
75422 Actions propres ou parts propres
75423 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
75428 Autres valeurs mobilières
7548 Autres produits de valeurs mobilières
75481 Parts dans des entreprises liées
75482 Actions propres ou parts propres
75483 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
75488 Autres valeurs mobilières
755 Autres intérêts de l'actif circulant et escomptes
7552 Intérêts bancaires et assimilés
75521 Intérêts sur comptes bancaires
75523 Intérêts sur leasings financiers
755231 Intérêts sur leasings financiers - entreprises liées
755232 Intérêts sur leasings financiers - autres
7553 Intérêts sur créances commerciales
7554 Intérêts sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a
un lien de participation
75541 Intérêts sur des entreprises liées
75542 Intérêts sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
Participation.
7555 Escomptes d'effets de commerce
75551 Escomptes d'effets de commerce - entreprises liées
75552 Escomptes d'effets de commerce - autres
7556 Escomptes obtenus
75561 Escomptes obtenus - entreprises liées
75562 Escomptes obtenus - autres
7558 Intérêts sur autres créances
75581 Intérêts sur autres créances - entreprises liées
© LLLC 75582 Intérêts sur autres créances - autres Page 384 / 391
Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

756 Gains de change


7561 Gains de change - entreprises liées
7562 Gains de change - autres
757 Quote-part de bénéfice dans les entreprises mises en équivalence
758 Autres produits financiers
7581 Autres produits financiers - entreprises liées
7582 Autres produits financiers - autres
759 Reprises de provisions financières
7591 Reprises de provisions financières - entreprises liées
7592 Reprises de provisions financières - autres

77 Régularisations d'impôts sur le résultat


771 Régularisations d'impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
772 Régularisations d'impôt commercial communal (ICC)
773 Régularisations d'impôts étrangers sur le résultat
779 Reprises de provisions pour impôts différés

78 Régularisations d'autres impôts ne figurant pas sous les postes ci-dessus


781 Régularisations d'impôt sur la fortune (IF)
782 Régularisations de taxe d'abonnement
783 Régularisations d'impôts étrangers
788 Régularisations d'autres impôts

ANNEXE N° 1 - CLASSE 1 : sous-comptes du compte 106

106 Comptes de l'exploitant ou des coexploitants


1061 Prélèvements privés de l’exploitant ou des coexploitants
10611 Prélèvements en numéraire (train de vie)
10612 Prélèvements en nature de marchandises, de produits finis et services (au
prix de revient)
10613 Part personnelle des frais de maladie
10614 Primes d’assurances privées
106141 Vie
106142 Accident
106143 Incendie
106144 Responsabilité civile
106145 Multirisques
106148 Autres primes d’assurances privées
10615 Cotisations
106151 Assurances sociales (assurance dépendance)
106152 Allocations familiales
106153 Cotisations pour mutuelles
106154 Caisse de décès, médico-chirurgicale, Prestaplus
106158 Autres cotisations
10616 Prélèvements en nature (quote-part privée dans les frais généraux)
106161 Salaires
106162 Loyer
106163 Chauffage, gaz, électricité
106164 Eau
106165 Téléphone
106166 Voiture
106168 Autres prélèvements en nature
10617 Acquisitions
106171 Mobilier privé
106172 Voiture privée
106173 Titres privés
106174 Immeubles privés
106178 Autres acquisitions
© LLLC Page 385 / 391
Module C2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

10618 Impôts
106181 Impôt sur le revenu payé (IRPP)
106183 Impôt commercial communal (ICC) - arriérés payés
106188 Autres impôts
10619 Prélèvements privés particuliers
106191 Réparations aux immeubles privés
106192 Placements sur comptes financiers privés
106193 Remboursements de dettes privées
106194 Dons et dotations aux enfants
106195 Droits de succession et droits de mutation par décès
106198 Autres prélèvements privés particuliers
1062 Suppléments d’apports privés de l’exploitant ou des coexploitants
10621 Héritage ou donation
10622 Avoirs privés
10623 Emprunts privés
10624 Cessions
106241 Mobilier privé
106242 Voiture privée
106243 Titres privés
106244 Immeubles privés
106248 Autres cessions
10625 Loyers encaissés
10626 Salaires ou rentes touchés
10627 Allocations familiales reçues
10628 Remboursements d’impôts
106281 Impôt sur le revenu (IRPP)
106284 Impôt commercial communal (ICC)
106288 Autres remboursements d’impôts
10629 Quote-part professionnelle de frais privés

© LLLC Page 386 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

21 Table des matières :

Sommaire .................................................................................................................. 1
1 Rôle de la comptabilité ................................................................................................ 2
1.1 L’entreprise et ses activités. .................................................................................. 2
1.2 Fonctions de la comptabilité .................................................................................. 3
1.3 Différents types de comptabilités .......................................................................... 4
1.4 Différents types d’entreprises ................................................................................ 5
2 Caractéristiques de la comptabilité .......................................................................... 6
2.1 Comptabilité en partie simple ............................................................................... 6
2.2 Comptabilité en partie double ............................................................................... 8
3 Le bilan............................................................................................................................. 8
3.1 Le patrimoine de l’entreprise ................................................................................. 8
3.2 Le bilan ................................................................................................................ 10
3.3 Application résolue .............................................................................................. 12
3.4 Contrôle des connaissances ............................................................................... 13
3.5 Exercices ....................................................................................................... 14
3.5.1 Exercice 1 .................................................................................. 14
3.5.2 Exercice 2 .................................................................................. 15
3.5.3 Exercice 3 ................................................................................. 17
3.5.4 Exercice 4 ................................................................................. 17
4 La structure du bilan 19
4.1 Le cycle d’exploitation ......................................................................................... 19
4.2 La structure de l’Actif du bilan ............................................................................. 22
4.2.1 L’Actif Immobilisé ........................................................................... 22
4.2.2 L’actif circulant ............................................................................... 24
4.3 La structure du Passif du bilan 24
4.3.1 Les Capitaux Propres ....................................................................... 24
4.3.2 Les dettes .................................................................................... 25
4.4 Les grandes masses du bilan ............................................................................... 26
4.5 Contrôle des connaissances ................................................................................. 29
4.6 Exercices ......................................................................................................... 30
4.6.1 Exercice 1 ................................................................................. 30
4.6.2 Exercice 2 ................................................................................. 31

© LLLC Page 387 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

4.6.3 Exercice 3 ................................................................................. 32

4.6.4 Exercice 4 ................................................................................. 33


4.6.5 Exercice 5 ................................................................................. 36
5 Les bilans successifs .................................................................................................38
5.1 Illustration de l’impact des opérations sur le bilan ................................................. 38
5.2 Récapitulation .................................................................................................. 43
5.3 Application résolue ............................................................................................... 45
5.4 Contrôle des connaissances ................................................................................. 50
5.5 Exercices ......................................................................................................... 51
5.5.1 Exercice 1 ................................................................................. 51
5.5.2 Exercice 2 ................................................................................. 53
6 Le compte de Profits et Pertes.................................................................................57
6.1 Utilité du compte de Profits et Pertes .................................................................... 57
6.2 Présentation du compte de Profits et Pertes......................................................... 58
6.3 Application résolue ............................................................................................... 62
6.4 Contrôle des connaissances ................................................................................. 69
6.5 Exercices ......................................................................................................... 70
6.5.1 Exercice 1 ................................................................................. 70
6.5.2 Exercice 2 ................................................................................. 73
6.5.3 Exercice 3 ................................................................................. 77
7 Le bilan et le compte de Profits et Pertes en variations ....................................81
7.1 Un outil pédagogique ............................................................................................ 81
7.2 Application résolue ............................................................................................... 81
7.2.1 Exercice 1 ................................................................................. 93
7.2.2 Exercice 2 ............................................................................... 105
8 Les comptes ......................................................................................................... 116
8.1 La raison d’être des comptes .............................................................................. 116
8.2 Terminologie .................................................................................................. 119
8.3 Présentation des comptes .................................................................................. 120
8.4 Les types de comptes ......................................................................................... 121
8.5 Fonctionnement des comptes ............................................................................. 123
8.5.1 Fonctionnement des comptes d’Actif ........................................... 123
8.5.2 Fonctionnement des comptes de Passif ...................................... 124
8.5.3 Fonctionnement des comptes de Charges .................................. 125
8.5.4 Fonctionnement des comptes de Produits .................................. 126
8.6 Jeu des comptes ............................................................................................ 127

© LLLC Page 388 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

8.7 Débit, Crédit et les dettes et créances. ..........................................................132


8.8 Contrôle des connaissances ............................................................................... 136
8.9 Application résolue ............................................................................................. 137
8.10 Exercices ...................................................................................................... 140
8.10.1 Exercice 1 ............................................................................... 140
8.10.2 Exercice 2 ............................................................................... 143
9 Les comptes bancaires ......................................................................................... 146
9.1 Le compte courant (bancaire ou CCP) ............................................................... 146
9.2 Le compte à terme ........................................................................................ 149
9.3 Le compte prêt ............................................................................................... 149
9.4 Contrôle des connaissances ............................................................................... 150
9.5 Application résolue ............................................................................................. 151
9.6 Exercices ....................................................................................................... 154
9.6.1 Exercice 1 .................................................................................. 154
10 Ouverture et clôture d’un exercice comptable ............................................... 157
10.1 L’exercice comptable .......................................................................................... 157
10.2 Bilan d’ouverture et bilan de clôture .................................................................... 158
10.3 Ouverture des comptes de bilan ......................................................................... 160
10.4 Clôture des comptes de bilan ............................................................................. 162
10.5 Réouverture des comptes de bilan ..................................................................... 167
10.6 Le sort des comptes de gestion .....................................................................169
10.7 Contrôle des connaissances ............................................................................... 175
10.8 Application résolue ............................................................................................. 176
10.9 Exercices ....................................................................................................... 179
10.9.1 Exercice 1 ............................................................................... 179
11 Le plan comptable................................................................................................... 183
11.1 Contrôle des connaissances ............................................................................... 187
12 Le Journal.......................................................................................................... 188
12.1 Utilité du Journal ............................................................................................ 188
12.2 Présentation du Journal ...................................................................................... 188
12.3 Interaction du Journal avec le Grand-Livre ......................................................... 191
12.4 Contrôle des connaissances ............................................................................... 193
12.5 Application résolue ............................................................................................. 194
12.6 Exercices ...................................................................................................... 199
12.6.1 Exercice 1 ............................................................................... 199
12.6.2 Exercice 2 .................................................................................. 201

© LLLC Page 389 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

13 La Balance ................................................................................................................ 204


13.1 Présentation de la Balance ............................................................................... 204
13.2 La place de la Balance dans le système comptable ........................................... 205
13.3 Différents types de Balances............................................................................. 208
13.4 Contrôle des connaissances ............................................................................. 212
13.5 Application résolue ............................................................................................212
13.6 Exercices .......................................................................................................... 214
13.6.1 Exercice 1 214
14 La T.V.A. (Taxe sur la Valeur Ajoutée) ................................................................ 217
14.1 Définition de la TVA ............................................................................................217
14.2 Caractéristiques de la TVA................................................................................ 217
14.3 TVA et opérations internationales .................................................................... 220
14.4 Taux de TVA ......................................................................................................221
14.5 Les déclarations de TVA ................................................................................... 221
14.6 La comptabilisation de la TV A........................................................................... 222
14.7 Opérations internes .......................................................................................... 222
14.7.1 Comptabilisation des achats ........................................................ 224
14.7.2 Comptabilisation des ventes ........................................................ 226
14.7.3 Comptabilisation du décompte TVA ............................................. 227
14.7.4 Comptabilisation des opérations internationales ............................ 231
14.8 Calcul de la TVA .................................................................................................234
14.9 Contrôle des connaissances ............................................................................. 237
14.10 Application résolue ............................................................................................238
14.11 Exercices ...........................................................................................................245
14.11.1 Exercice 1 ..................................................................................... 245
15 Les factures et les notes de crédit 251
15.1 Les factures ................................................................................................ 251
15.1.1 Présentation d’une facture .......................................................... 252
15.1.2 Les réductions sur le prix ............................................................. 254
15.2 La note de crédit 258
15.2.1 Retour de marchandises ................................................................ 259
15.2.2 Réductions commerciales accordées après la facture ................... 265
15.3 Contrôle des connaissances ............................................................................. 271
15.4 Application résolue ............................................................................................272
15.5 Exercices .......................................................................................................... 279

© LLLC Page 390 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

15.5.1 Exercice 1 279

16 Le règlement avec escompte 282


16.1 Caractéristiques de l’escompte 282
16.2 Calcul de l’escompte 282
16.3 Comptabilisation du paiement avec escompte 284
16.4 Contrôle des connaissances 290
16.5 Application résolue 291
16.6 Exercices 304
16.6.1 Exercice 1 304
17 Le système à Journaux multiples 315
17.1 Raison d’être du système 315
17.2 Application résolue 316
17.3 Exercices ........................................................................................................ 341
17.3.1 ........ Exercice 1 341
18 Glossaire 358
19 Lexique trilingue 363
20 Annexe : Plan comptable normalisé 366
21 Table des matières 387
22 ANNEXES 1 et 2 - Compte Profits et Pertes du Plan Comptable 2020 ....................... 392

© LLLC Page 391 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

ANNEXE 1

© LLLC Page 392 / 391


Module 2001
Comptabilité générale : Comptabilisation des opérations courantes

ANNEXE 2

© LLLC Page 393 / 391