Vous êtes sur la page 1sur 1

Convection thermique pour fluides non newtoniens dans le tuyau le flux est d'une importance

pratique dans un large éventail de processus les industries telles que la stérilisation alimentaire
ou la cimentation des puits.
Selon le procédé considéré, le flux peut être laminaire ou turbulent et dans certains cas
transitoire. En laminaire les relations pour le coefficient de transfert de chaleur existent dans
littérature. La plupart d'entre eux sont une extension de la solution. Dans un régime turbulent,
les corrélations empiriques étaient proposé. Toutefois, leur domaine de validité doit être
confirmée par des données supplémentaires. Dans le cadre régime, très peu est connu sur son
occurrence, les caractéristiques du flux et leur influence sur le transfert de chaleur. La
transition dans le flux de tuyau est très sensible à l'entrée conditions. En effet, des conditions
prudentes peuvent permettre laminaire flux pour les très grands nombres de Reynolds. La
plupart des études (y compris la présente) utilisent des installations telles que la transition est
déclenchée par des imperfections intrinsèques de la configuration.
Pour un fluide newtonien, d'un nombre de Reynolds, Re, supérieure à environ 2200, taches
d'écoulement turbulent apparaissent brusquement comme indiqué dans l'étude détaillée de
Wygnanski et Champagne . (Ici Re = UD/m où U est la vitesse moyenne, D est le diamètre du
tuyau, et m la viscosité cinématique du fluide.) Au-Dessus De 3200, le flux peut être
considéré comme entièrement turbulent. Dans la plage 2200 [ Re [ 3200, le régime de débit
est considéré comme transitoire. La convection thermique dans ce régime, a été étudiée
uniquement par Ghajar et Tam . Ils ont mesuré la chaleur locale coefficient de transfert dans
un tube droit circulaire horizontal sous la limite uniforme du flux thermique de la paroi. La
section test est de 6 m de long et 1,56 cm de diamètre intérieur. Les fluides utilisés ont été
distillés de l'eau et un mélange d'eau distillée et d'éthylène glycol. La région de transition du
transfert de chaleur a été déterminée en observant le changement du transfert de chaleur
comportement. Enfin, les auteurs ont utilisé une méthode asymptotique similaire à Churchill
pour développer une corrélation dans la région de transition, depuis la variation du coefficient
de transfert de chaleur est entre deux asymptotes.
Comme indiqué précédemment, dans les applications industrielles, les fluides non newtoniens
sont fréquemment utilisés. Liquide viscoplastique sont un cas simple de fluides non
newtoniens. Ils possèdent a limite de rendement, sY, ci-dessous, qui, soit coulent comme un
bouchon non cisaillé ou non. Nouar et Frigaard et Frigaard
et Nouar , en utilisant des approches théoriques que la contrainte de rendement a un effet
stabilisant. Ceci est en accord qualitatif avec les observations expérimentales (p. ex.
Escudier et Presti et Peixinho et al. . Le cisaillement l'amincissement retarde également la
transition vers la turbulence puisque les résultats expérimentaux obtenus par Pinho et
Whitelaw et Escudier et al. indiquent. En outre, en et pour un nombre donné de Reynolds
basé sur le mur viscosité, on observe que l'amincissement du cisaillement, fluctuations de
vitesse radiales et azimutales. Cette tendance a été confirmé récemment par Rudman et al. , en
utilisant simulation numérique. L'influence de ces modifications, sur les caractéristiques du
champ thermique, dans la situation de chauffage, n'a jamais été pris en considération.
L'objectif de ce travail est de fournir des données expérimentales pour le coefficient de
transfert de chaleur, en particulier en régime transitoire.

Vous aimerez peut-être aussi