Vous êtes sur la page 1sur 3

Lycée Dupuy de Lôme – 2019/2020 ECS1

M ATHÉMATIQUES - D EVOIR SURVEILLÉ N O 6


Vendredi 27 mars 2020 – 4h

Ce sujet contient 4 exercices indépendants.

E XERCICE 1 – A PPLICATIONS DIRECTES DU COURS

X 1
1. Montrer que la série n
est convergente et calculer sa somme.
n∈N n!4
µ ¶n
X 2
2. Montrer que la série n est convergente et calculer sa somme.
n∈N ∗ 3
X p
µ µ ¶¶
1
3. Déterminer la nature de la série suivante : n 1 − cos p .
n∈N∗ 2n
X sin(n + 1) ln(n)2
4. Déterminer la nature de la série suivante : .
n∈N∗ n3

E XERCICE 2
On considère une urne qui contient initialement une boule blanche et une boule noire. On
effectue une succession de tirages d’une boule dans cette urne. Après chaque tirage, on remet
la boule tirée dans l’urne et on ajoute une boule de couleur opposée à celle qui vient d’être tirée.

Pour tout k ∈ N, on note X k le nombre de boules blanches présentes dans l’urne après k tirages.
On a X 0 = 1.

On notera :
• B k l’événement : « on pioche une boule blanche au k-ième tirage ».

• Nk l’événement : « on pioche une boule noire au k-ième tirage ».

1. (a) Déterminer la loi de X 1 . Donner son espérance et sa variance.


(b) Comment réaliser une simulation de X 1 en Scilab ?

2. Justifier soigneusement que la loi de X 2 est donnée par :


1 2 1
P (X 2 = 1) = , P (X 2 = 2) = , P (X 2 = 3) = .
6 3 6
3. Préciser l’ensemble X k (Ω), en justifiant brièvement.

4. (a) Soient i ∈ N∗ et j ∈ X k (Ω). Déterminer P [X k = j ] (X k+1 = i )


(on distinguera différents cas selon les valeurs relatives de i et j ).
(b) Démontrer alors que :
i 3+k −i
∀k ∈ N, ∀i ∈ X k+1 (Ω), P (X k+1 = i ) = P (X k = i ) + P (X k = i − 1) .
k +2 k +2
5. Déterminer alors la loi de X 3 .

1/3
Lycée Dupuy de Lôme – 2019/2020 ECS1

E XERCICE 3
Les deux parties sont indépendantes.

P REMIÈRE PARTIE
On considère l’application g : R3 −→ R3
(x, y, z) 7−→ (3x + y − z, 2x + 4y − 2z, x + y + z)

1. Montrer que g est un endomorphisme de R3 .

2. Déterminer une base de Im(g ).

3. (a) Montrer que g 2 − 6g + 8idR3 = 0.


(b) Montrer que g est un automorphisme de R3 et déterminer l’expression de g −1 .
(c) Déterminer Ker(g ).

4. (a) Déterminer une base de F = Ker(g − 4idR3 ).


(b) Déterminer une base de G = Ker(g − 2idR3 ).
(c) Montrer que F et G sont supplémentaires dans R3 .
(d) Déterminer l’expression de la projection sur F parallèlement à G, qui sera notée p.

D EUXIÈME PARTIE
Soient E un R-espace vectoriel et f un endomorphisme de E vérifiant f 2 − 6 f + 8idE = 0.
On pose h 1 = f − 2idE et h 2 = f − 4idE .

5. (a) Calculer h 1 ◦ h 2 et h 2 ◦ h 1 .
(b) En déduire que Im(h 1 ) ⊂ Ker(h 2 ) et que Im(h 2 ) ⊂ Ker(h 1 ).

6. Montrer que E = Ker(h 1 ) ⊕ Ker(h 2 ). On pourra procéder par analyse-synthèse.

7. Montrer que q = 12 f −idE est une projection. Déterminer, à l’aide de h 1 et h 2 , ses espaces
caractéristiques.

2/3
Lycée Dupuy de Lôme – 2019/2020 ECS1

E XERCICE 4
On considère les fonctions

f : R −→ R et ϕ : R −→ R .
x 7−→ x 3 e x x 7−→ x 2 e x − 1

La première partie est indépendante des deux autres.

P REMIÈRE PARTIE : ÉTUDE D ’ UNE SÉRIE


1
Dans cette partie, on étudie la série de terme général u n = , n > 1.
f (n)

X 1 +∞
X 1
1. Montrer que la série converge. On note S = .
n >1 f (n) n=1 f (n)
¯ ¯
¯ n 1 ¯¯ 1
2. Montrer : ∀n ∈ N , ¯S −
X
∗ ¯
¯6 .
¯ k=1 f (k) ¯ (e −1) en

3. En déduire un programme Scilab qui calcule une valeur approchée de S à 10−4 près.

D EUXIÈME PARTIE : ÉTUDE DE ϕ

4. Étudier les variations (on sera précis) de ϕ.

5. Dresser le tableau de variation complet de ϕ, en précisant sa valeur en 0.


1
6. Montrer que l’équation e x = , d’inconnue x ∈]0; +∞[, admet une unique solution, no-
x2
tée α, et que α appartient à l’intervalle ]0; 1[.

T ROISIÈME PARTIE : ÉTUDE D ’ UNE SUITE RÉCURRENTE .


On considère la suite (v n )n∈N définie par : v 0 = 1 et ∀n ∈ N, v n+1 = f (v n ).

7. Écrire une fonction Scilab d’entête function v = suite_v(n) qui, étant donné un en-
tier naturel n, renvoie la valeur de v n .

8. Montrer : ∀n ∈ N, v n > 1.

9. Étudier la monotonie de la suite (v n )n∈N .

10. Justifier que (v n )n∈N admet une limite que l’on déterminera.

3/3