Vous êtes sur la page 1sur 16

Géométrie

de l'espace
D ans le premier cycle, on a découvert quelques propriétés de
~.
.
géométrie de l'espace à l'occasion de l'étude de certains solides.
Cette année, nous allons adopter une présentation axiomatisée
qui complète cette étude.

-- ~....,,"
.... ~
.•. ..•..•
/"

'SOMMAIRE ,~~
1. Positions relatives de droites
et de plans de l'espace 118

2. Étude du parallélisme 124

Géométrie de l'espace 117


1

_ .•..••ld.lntroduction
••• 11IIIII.- Un peu d'histoire
On peut dire qu'Euclide, mathématicien grec qui a vécu vers 295 av. J.- C. et fondé l'école mathématique
d'Alexandrie, est le législateur de la géométrie. Deux philosophes grecs, à peu près contemporains (vers
350 av. J.- C.) 'S'étaient intéressés à la démonstration. « Savoir c'est connaître par le moyen de la démons-
tration » écrit Aristote (384 - 322 av. J.- c.) qui met en place les fondements de la logique. La façon dont (1)
doit se dérouler une démonstration est décrite par Platon (427 - 347 av. J.- C.) dans « la République» : il
(2.)
constate que la démonstration s'appuie sur des « éléments connus» ou supposés tels, dont on déduit les
résultats cherchés. (3)
Mais que doivent être ces « éléments connus» ? Euclide dans ses « Éléments de géométrie », qui est son
œuvre universellement connue, pose les fondements de sa géométrie (la géométrie euclidienne) en choi-
sissant ces points de départ appelés axiomes. Dans le langage actuel, on dit qu'il a axiomatisé la géomé-
trie. 2
D'autres choix d'axiomes peuvent conduire à la géométrie euclidienne ou à d'autres géométries dites non
euclidiennes comme les géométries de Riemann (1826 - 1866) ou de Lobatchevski (1793 - 1856) .

••• _ Axiomatisation de la géométrie de l'espace


Pour les besoins de ce cours, nous avons choisi les axiomes qui suivent.
L'espace ('&) est un ensemble infini de points admettant des sous-ensembles infinis appelés droites- et
plans qui satisfont aux axiomes suivants.

Axiomes

(Al) Par deux points distincts A et B de ('&), il passe une droite


unique notée (AB).
~
A --r-
(A2) Par trois points non alignés A, B et C de ('&), il passe un plan
unique noté (ABC).

~A3) Si A et B sont deux points distincts d'un plan (0'1),


alors (0'1) contient la droite (AB).
/ ·C Y
(A4) Tout plan (0'1) partage l'espace ('&) en deux demi-espaces
et ('&2) non vides tels que:

• ('&1)' ('&2) et (0'1) sont deux à deux disjoints;


('&1)
L~7 Démo
Si les
d'après
dans (!JI
• ('&1}U ('&2) U (0'1) = ('&) ;

• si A et B sont deux points de ('&1)' alors ('&1) contient [AB] ;

• si A et B sont deux points de ('&2)' alors ('&2) contient [AB] ;

• si A et B sont des points appartenant respectivement à ('&1)


et ('&2) alors [AB] et (0'1) ont un unique point d'intersection C.

(A5) Les théorèmes de géométrie plane sont vrais dans tout plan de (2)
l'espace.

118 Géométrie de l'espace


..•.
• Les deux demi-espaces (f,1) et (rg 2) intervenant dans (A4) sont appelés demi-espaces ouverts de fron-
tière (QI». Les ensembles (f,1) U (QI» et (rg 2) U (QI» sont appelés demi-espaces fermés de frontière (g:>).
• Lorsque deux points appartiennent l'un à (f,IJ, l'autre à (f,2)' on dit qu'ils sont de part et d'autre du
plan (QI> J.

_-=-1œI Positions relatives d'une droite et d'un plan


Pro riété
I~
Étant donné une droite (91)et un plan (QI», les différentes positions relatives sont:
(1) (91)est incluse dans (QI».
(2) L'intersection de (91)et de (QI» est réduite à un point.
(3) (91)et (QI» sont disjoints.
----------~--------------~----~--~----------~~

(2)) )

LA....
: /7 -(-2))-)-8 •...

,, ,, ,, ,,
,,
,,
..
,, ,
,,
,
,, ,
,, .
,, ,
~---\---- -----
- ,
,
/',/'-------- ----- -: \
/",;',J-- :~~";..••

"",,,' ~ ~.,.: " .•

(91) C (QI» (2))) n (QI» = {A} (91) n (QI» =0

Démonstration
Si les cas (2) et (3) ne sont pas réalisés, alors (91)et (QI» ont en commun deux points distincts A et B,
d'après l'axiome (Al) les droites (91)et (AB) sont confondues et, d'après l'axiome (A3), (2))) est incluse
dans (QI».

Cette propriété justifie les définitions suivantes.


Définitions
(1) On dit qu'une droite (91)est parallèle à un plan (QI» lorsque (91)est incluse dans (QI» ou
lorsque (91)et (QI» sont disjoints.
(2) On dit que le plan (QI» est sécant à la droite (91)au point 1lorsque l'intersection de (91)et de
(QI» est réduite au {loint I.

Géométrie de l'espace 119


Étant donné deux plans (~) et (22.),les différentes positions relatives sont:
(1) (0') et (~) sont confondus.
(2) L'intersection de ((7» et (~) est une droite.
(3) (0') et (.;2) sont disjoints.

L 7
,,
,,, ,,
,, ,,
,, ,,
,
.,.------- ----- ,-,~~:'-"-------
-----

(0') == (~) (0') n (~) == (Ç1/) (0') n (~)== 0

Cette propriété est admise. Elle justifie les définitions suivantes.

< Définitions
(1) Deux plans confondus ou disjoints sont dits parallèles.
(2) Deux plans non parallèles sont dits sécants, leur intersection est alors une droite.

_~~ Positions relat-ives de deux droites


••• _ Droites coplanaires, droites non coplanaires
L'axiome (A4) permet de justifier l'existence de 4 points non copla-
·naires1.
Un solide à quatre sommets (non coplanaires) est appelé tétraèdre.
Soit ABCD un tétraèdre. Démontrons que les droites (AC) et (BD)
sont non coplanaires.
Raisonnons par l'absurde. Si un plan contenait les droites (AC) et
(BD), il contiendrait les points A, B, C et D. Ce qui est contradictoi-
re. Donc (AC) et (BD) sont non coplanaires.

Pro riété
Deux droites non coplanaires sont disjointes.

1. Coplanaire signifie « situe dans un même plan ".

'120 Géométrie de l'espace


Démonstration
Soit (2ll) et (2ll') deux droites non coplanaires. On veut démontrer que (2ll) et (2ll') sont disjointes.
Raisonnons par l'absurde et supposons que (2ll) et (2ll') ont un point commun 1.
• Si (2ll) et (2ll') ont un autre point commun J, alors (2ll) et (2ll') sont confondues.
• Supposons que 1 est le seul point commun à (2ll) et (2ll'). Soit Jet K deux points distincts de 1, appar-
tenant respectivement à (2ll) et (2ll'). D'après les axiomes (A2) et (Al), I, J et K sont non alignés et défi-
nissent un plan. D'après l'axiome (A3), (2ll) et (2ll') sont contenues dans (IJK).
Dans les deux cas, on a démontré que (2ll) et (2ll') sont coplanaires, ce qui est contradictoire.
Donc (2ll) et (2ll') sont disjointes.

____ Résultats à retenir


On déduit des propriétés précédentes et de l'axiome (A5), le tableau suivant donnant les différentes posi-·
tions relatives de deux droites.

(0)) et (0)') sont (0)) et (0)') sont coplanaires


nen coplanaires (2D) et (0)'} sont (0)) et (2lJ') sont confondues ou
sécantes dans ((J») strictement parallèles dans ((J»)

,,
,,, ,
,
,,
,,,
1

,,
,
",,/';------- -----
",,/';------- -----

(0:1) Il (0:1') =0 (0:1) Il (0:1') ={I} (0:1) Il (0:1~) = 0 ou (0:1) = (0:1')

Les propriétés précédentes justifient les définitions suivantes.

Définitions
. (1) Deux droites sont dites parallèles lorsqu'elles sont confondues ou bien lorsqu'elles sont
coplanaires et disjointes.
(2) Deux droites sont dites sécantes lorsque leur intersection est réduite à un point.

'{ lRemaraue
Deux droites disjointes ne sont pas nécessairement parallèles, elles peuvent être non coplanaires.

Géométrie de l'espace 121


•••••• "Détermination d'un plan SolutiOl
1°)1, J, K.,
Pro riétés . ' au plan "
SABC
n existe
(1)

(2) n existe
un seul plan contenant trois points non alignés.

un seul plan contenant une droite et un point


~ .~ J est un
sont s'
Ondé
extérieur à cette droite. ~~

(3) Il existe un seul plan contenant deux droites sécantes.


~/~
(4) Il existe, un seul plan contenant deux droites strictement
parallèles. ~~

Démonstration
(1) C'est l'axiome (A2).
(2) Deux points distincts de la droite et le point extérieur définissent un plan unique d'après (A2).
Ce plan contient bien la droite d'après l'axiome (A3).
(3) On se ramène au cas précédent en choisissant sur l'une des droites un point extérieur à l'autre.
(4) Cela résulte de la définition du parallélisme de deux droites et de (2).

_"""""!.!a Travaux dirigés. Section plane d'un solide


Considérons un pavé droit ABCDEFGH en bois (fig. 1).
On décide de scier le « coin» 'B suivant les chemins [IJl et [IK].
Une fois le « coin» tombé, il reste le solide de la figure 2.
Les faces rectangulaires ABCD, ABFE et BCGF ont pris les formes indiquées sur la figure 3.
Une face supplémentaire apparaît sur le solide (qui n'est plus un pavé) ; c'est une face triangulaire: la
face IJK.
On l'appelle section plane du pavé ABCDEFGH par le plan (IJK).

c
AI""---=----~=.
G
G
E

E F

fig. 1 fig. 2 fig, 3

• __ Soit un tétraèdre SABC et trois points distincts des som-


mets du tétraèdre tels que:
I E [SA] ; J E [BC] ; K E [AC] ; (JK) est non parallèle à (AB).
\
1°) Justifier que les points I, J, K définissent un plan (QJ» sécant aux A --------------------- B
quatre plans contenant les faces du tétraèdre.
K
2°) Construire sur la figure en perspective ci-contre la section plane du J
tétraèdre par le plan (QJ» ; on justifiera cétte construction. , C

122 Géométrie de l'espace


Solution
1°) 1, J, K, définissent bien un plan (QP). En effet, s'ils étaient alignés, l appartiendrait à la droite (KJ) donc
au plan (ABC). Par suite, S, point de la droite (AI), appartiendrait au plan (ABC), ce qui est exclu puisque
SABC est un tétraèdre.
J est un point commun à (QP) et (ABC). l appartient à (QP) et n'appartient pas à (ABC). Donc, (QP) et (ABC)
sont sécants.
On démontrerait de même que (0") est sécant aux plans (ABS), (ACS) et (BCS).
2°) On va successivement déterminer les intersections de (0") avec chacune des faces du tétraèdre, en
commençant par les faces sur lesquelles on a le plus de renseignements. Pour cela, à chaque étape, on
repérera soigneusement tous les points du plan (0") appartenant à une même face. On sait que deux
plans sécants se coupent selon une droite. Donc les intersections de (0") avec les faces du tétraèdre sont,
au plus, quatre segments.

• (ABC) contient: A, B, C, J, K.
(0") contient: I, J, K.
Donc: (ABC) n (0") = (JK).
A
•. (SAC) contient: S, A, C, I, K. B
(0") contient: 1, J, K.
Donc: (SAC) n (0") = (IK). c
• (SAB) contient: S, A, B, 1.
(0") contient: I, J, K.
l est donc un point commun à (SAB) et (0") .
Cherchons un autre point commun à ces deux plans.
Les droites (JK) et'(AB) du plan (ABC) se coupent en un point H qui est
donc commun à (0") et (SAB).
H B
Donc: (SAB) n (QP) = (rH).
Dans le plan (SAB), la droite (rH) coupe le segment [SB] en un point M
qui est donc commun à (QP) et (SBC).

• (SBC) contient: S, B, C, J, M.
(0") contient: I, J, K, H, M.
Donc: (SBC) n (QP) = (JM).

• La section plane recherchée est la région du plan (0") délimitée par le H B


quadrilatère convexe MIKJ.

l .0 Soit une pyramide régulière SABCD à base car-


rée ABCD, de centre O. Soit M un point de
[Sa]. Déterminer l'intersection de la droite
(AM) avec le plan (SBC).

~A -=D
l.b Soit ABCDEFGH un pavé-, M, N, P des points
distincts des sommets appartenant respective-
ment à [AEl, [BF], [CG] tels que (MN) et (NP) Br---T---------------~
ne soient pas parallèles aux arêtes. Justifier que N
les plans (MNP) et (ABC) sont sécants et
construire leur intersection.
F~------------------~

1. Un pavé est un solide à six faces dont chacune est un parallélogramme.

Géométrie de l'espace .123


~
•• ;;

D{
\
Parallélisme de deux droites
Pro riété l Dém
Par un point donné de l'espace, il passe une et une seule droite • Vé .
parallèle à une droite donriéel. Nous s
Dém n

..~ Démonstration
Soit A un point et (~) une droite de ('(g) .
• Par définition, deux droites parallèles qui ont un point commun sont confondues, donc si A appar-
tient à (~), alors (~) est l'unique droite de ('(g) passant par A et parallèle à (~).
• Si A n'appartient pas à (~), il existe un plan (gJ» unique contenant A et (~). Toute droite passant par
A et parallèle à (~) sera contenue dans (gJ». Dans le plan (gJ», d'après l'axiome (A5), on peut appliquer
la propriété suivante: il existe une et une seule droite passant par A et parallèle à (~). La propriété est
ainsi démontrée.
~ Pro riété 2
Si deux droites sont parallèles; tout plarr'coûpant l'une coupe
l'autre.

Cette propriété est admise.

~ rD r~~~".~~.
Pro riété 3
~."~.............
...~..~.. ~~...... .' ~ ..
Deux droitès parallèles à une même troisième sont parallèles:Ti

entre elles.

Démonstration guidée
Soit (21J1),(~2) et (21J3t)rois droites telles que (~1)/ /(21J3)et
(21J2)//(21J3).On cherche à démontrer que (~1)/ /(21J2.)
• Vérifier que la propriété est vraie lorsque deux des droites
(21J1),(21J2)et(21J3)sont confondues.
Nous supposerons dorénavant les droites (~1)' (~2) ét (21J3d) eux à deux distinctes.
Soit A un point quelconque de (21J2e) t (gJ» l'unique plan contenant (~1) et A.
• Démontrer en utilisant la propriété 2 que si (gJ» est sécant à (21J2),alors (gJ» est sécant à (~3)et à (21J1)·
• En déduire que les droites (21J1e) t (~2) sont coplanaires.
• À l'aide d'un raisonnement par l'absurde, démontrer que si les droites (21J1e) t (~2) du plan (gJ» sont
sécantes, alors la propriété 1est contredite.
• Conclure.

Consé uence
Deux droites coplanaires respectivement parallèles à deux droites non parallèles sont sécantes.

1. Dans sa construction axiomatique de la géométrie plane, Euclide avait 'choisi cette propriété pour axiome. Elle est restée oonnue sous le
nom d'axiome d'Euclide.

124 Géométrie de l'espace


2.. Parallélismed'une droite et d'un plan
Pro riété l .
Une droite (20) est parallèle à un plan (~) si et seulement si il existe dans (~) une droite parallèle à (20).

(20 )
Démonstration guidée
• Vérifier que la propriété est vraie lorsque (20) est incluse dans (~).
!~ __ A (_~_)~
Nous supposerons dorénavant que (~) ne contient pas la droite (20).
Démontrons d'abord que si (~) contient une droite (~) parallèle à
(20), alors (20) est parallèle à (~).
• Démontrer que le plan (.9L) contenant (20) et (~) est sécant à (~) et déterminer l'intersection des plans
(~) et (.9L).
• Démontrer que si (20) et (~) avaient un point commun, il appartiendrait à (~).
• Conclure.
Réciproquement, démontrons que si (20) est parallèle à (~), alors (~) contient une droite (~) parallèle à (20).
Soit A un point quelconque de (~) et (.9L)le plan contenant (20) et A.
• Démontrer que les plans (~) et (.9L) sont sécants.
Soit (~) leur droite d'intersection.
• Démontrer que (20) et (~) sont disjointes.
• Conclure.

Bemargue
Au cours de la démonstration, on a établi que si une droite (20) est parallèle à un plan (~), toute droite •
parallèle à (20) et passant par un point de (~) est incluse dans WP).

Pro riété 2
Si une droite (20) est parallèle à un plan (~), alors toute droite parallèle à (20) est parallèle à (~).
(21l' )

Démonstration ~____ (21l)

Soit (20') une droite parallèle à (20). D'après la propriété précédente, le


plan (~J contient une droite (~) parallèle à (20) donc à
de la même propriété que (®') est parallèle à (~).
(®'). On déduit
~7~
emar ue
Deux droites parallèles à un même plan (~) ne sont pas nécessairement parallèles entre
elles (Cf. figure ci-contre).·
@ /
J- _
<,

c4 Pro riété 3
Une droite parallèle à deux plans sécants est parallèle à leur droite d'intersection.

Géométrie de l'espace 125


~. Démonstration
Soit (Ç!f)) une droite parallèle à deux plans (0") et (2l.) sécants suivant
(.1). On veut démontrer que (Ç!f)) et (.1) sont parallèles. Soit A E (.1),
d'après la remarque qui suit la propriété 1, la parallèle à ('2ll) pas-
sant par A est incluse dans (0") et (2l.). Cette droite est donc (.1).

_1AIM!!r. Parallélisme de deux plans

Deux plans sont parallèles si et seulement si l'un contient deux droites parallèles à l'autre et
sécantes entre elles.

Démonstration guidée
• Vérifier que la propriété
Nous supposerons dorénavant
est vraie lorsque (0") et (2l.) sont confondus.
que (0") et (2l.) sont distincts.
7
• Démontrer que si (0") et (2l.) sont parallèles, deux droites sécantes arbi-
traires ('2ll) et (.1) de (0") sont parallèles à (2l.).
Réciproquement, on suppose maintenant que (0") contient deux droites
sécantes (Ç!f)) et (.1) parallèles à (2l.).
• Raisonnons par l'absurde. Supposons que (0") et (~) sont sécants suivant une droite (Ç!f)') ; à l'aide de
la propriété 3 § 2.2, démontrer que ('2ll) et (.1) sont parallèles à (Ç!f)').
• Conclure.

Pro riété 2
Deux plans parallèles à un même troisième sont parallèles entre eux.

Démonstration
Soit (0" 1) et (0"2) deux plans parallèles à un plan (0"3)' ('2ll) et (.1) deux
droites sécantes incluses dans (0"3)' Démontrons que les plans (0"1)
et (0"2) sont parallèles.' Raisonnons par l'absurde ; s'ils étaient
sécants, d'après la propriété 3 § 2.2, les droites sécantes ('2ll) et (.1)
seraient parallèles à la droite d'intersection de ces deux plans.
Ce qui est une contradiction avec le fait qu'elles sont sécantes.
Pro riété 3
~ Par un-point donné de l'espace, il p""e un et un seul plan parallèle' un plan donné.

~~~---------,
Démonstration ~ A _
(t,.'~
Soit (0") un plan et A un point. Choisissons deux droites sécantes ('2ll) et ,-----------------
(.1) dans (0"). Soit ('2ll') et (.1') les droites respectivement parallèles à ('2ll) ~(t,.)

et (.1) passant par A. ('2ll') et (S) sont sécantes en A (cf. conséquence du (2n)
§ 2.1). Le plan (2l.) déterminé. par les droites (Ç!f)') et (.1') contient A et
deux droites sécantes parallèles à (0"). Donc (2l.). est parallèle à (0") d'après la propriété 1.

Il reste à démontrer que (2l.) est unique. Soit (2l.') un plan passant par A et parallèle à (0"). (2l.) et (2l.') sont
parallèles d'après la propriété 2. Ayant A en commun, ils sont confondus. (2l.) est donc unique.

126 Géométrie de l'espace


Si deux plans sont parallèles :
(1) tout plan sécant à l'un est sécant à l'autre et les droites
d'intersection sont parallèles;
(2) toute droite parallèle à l'un est parallèle à l'autre ;
(3) toute droite sécante à l'un est sécante à l'autre.

La démonstration de cette propriété est laissée au soin du lecteur.

2 Travauxdirigés
_.__ 1. Dans la figure ci-contre, ABCD est un tétraèdre et 1 un point du segment [AB] distinct
de A et B.
1°) Démontrer qu'il existe un seul plan (QJ» passant par 1 et parallèle A
aux droites (BD) et (AC).
2°) Construire les points d'intersection respectifs J, K et L de (QJ» avec
les droites (AD), (BC) et (CD).
3°) Démontrer que IJLK est un parallélogramme. D
B
Solution guidée
c
1°) • Démontrer que le plan (QJ», s'il existe, contient les droites paral-
lèles à (BD) et (AC) passant par 1.
• Démontrer que ces deux droites définissent le plan qui convient.

2°) • Démontrer que les plans (QJ» et (ABD) so~t sécants, et que leur droite d'intersection est parallèle
à (BD).
• En déduire la construction de J.
• Déterminer de même les intersections du plan (QJ» avec les plans (ABC) et (ACD).
• En déduire la construction de K et L.

3°) • Justifier que I, J et K sont non alignés.


• Démontrer que les droites '(IK) et (JL) sont parallèles.
• Démontrer que (KL) est parallèle à (BD).
B
• Démontrer que les droites (I Jl et (KL) sont parallèles.
• Conclure que IJLK est un parallélogramme.

B
_.__ 2. 'Soit (QJ» et (22.)deux plans strictement parallèles",
A et B deux points distincts de (QJ» et C un point de (22.).
L A
7
1°) Démontrer que les plans (22.)et (ABC) sont sécants et détermi-
ner leur droite d'intersection (~).
L (
7
1. Strictement parallèle signifie parallèle et disjoint.

Géométrie de l'espace 127


2°) Soit D un point de (.6.)distinct de C tel que (BD) et (AC) soient
sécantes en un point H, K unpoint de (~) non situé sur (.6.).Démontrer
que (HK) est sécante à (QP) en un point 1 n'appartenant pas à (AB).
3°) Démontrer que (AI) et (KC) d'une part, (KD) et (BI) d'autre part
sont parallèles.

Solution guidée
1°) • Démontrer que (ABC) est sécant à (QP).
• En déduire que (ABC) est sécant à (~) suivant une droite (.6.)paral-
lèle à (AB).

2°) • Démontrer que H n'appartient ni à (~) ni à (QP).


• En déduire que (HK) est sécante à (~) puis à (QP).
• Démontrer que (HK) est sécante à (ABC) en H.
• En déduire que I n'appartient pas à (AB).

3°) • Démontrer que (ACK) est sécant à (~) suivant une droite que
l'on déterminera.
• Démontrer que (ACK) est sécant à (QP) suivant une droite que l'on
déterminera.
• En déduire que (AI) et (KC) sont parallèles.
• Procéder de même pour démontrer que les droites (KD) et (BI)
sont parallèles.

••• _ 3. Soit (QP)un plan, (2lJ) une droite sécante à (QP)et B


ABCD un parallélogramme dont les sommets n'appartiennent
pas à (QP) et tel que (2lJ) soit sécante à (ABC). Les droites paral-
lèles à (2lJ) passant respectivement par A, B, C et D coupent (QP)
respectivement en N, B', C' et D'.
On cherche à démontrer que NB'C'D' est un parallélogramme.
1°) Démontrer que les points N, B', C' et D' ne sont pas alignés.
2°) Étudier la position relative des plans (ABN) et (CDC') puis
celle des plans (ADN) et (BCB'). .
3°) Conclure que NB'C'D' est un parallélogramme.

Solution guidée
1°) • Démontrer que si les points N, B', C'étaient alignés, alors la droite (2lJ) serait parallèle au plan (ABC).
• En déduire que les points N, B', C' sont non alignés.

2°) • Démontrer que les plans (ABN) et (CDC') sont parallèles.


• Étudier de même la position relative des plans (ADA') et (BCB').

3°) • Démontrer que les droites (NB') et (D'C') sont strictement parallèles.
• Démontrer de même que (A'D') et (B'C') sont strictement parallèles.
• Conclure.

emar ue
L'application de ('fo) dans lui même qui, à tout point M de ('fo), associe le point d'intersection M' de (QP)
et de la droite passant par M et parallèle à f2lJ) est appelée projection sur le plan (QP)parallèlement à la
droite (2lJ).

128 Géométrie de l'espace


4. Sur la figure ci-contre, les points A,
B, C appartiennent au plan (QJ» et ne sont pas ali-
s
gnés, le point S n'appartient pas à (QJ», et les points
A', B', C' appartiennent respectivement aux droites
(SA), (SB) et (SC).
Les points A', B', C' sont-ils alignés?

Solution
Si les points A', B', C'étaient alignés, alors le point
S et la droite passant par A', B', C' détermineraient
un plan (QJ>') qui contiendrait les points A, B, C.
Ces trois points appartiendraient à l'intersection
des plans sécants (QJ» et (QJ>') et seraient donc ali-
gnés, ce qui est faux.

~Exercices~./~,~./~~./~
2.0 Soit un tétraèdre SAB'C, 1 le milieu de [BC). Par 2.d Soit un pavé ABCDEFGH.
un point M de [SA), on mène la parallèle (ô) à Soit 1 et J les centres respectifs des parallélo-
(AI). grammes ABCD et BCGF.
1. Démontrer que la droite (ô) est sécante au 1. Démontrer que la droite (IJ) est sécante au
plan (SBC). plan (EFG). '
2. Démontrer que la droite (ô) est incluse dans 2. Construire, sur une figure en perspective, le
le plan (SAI). point d'intersection de la droite (ln et du plan
3. Construire, sur une figure en perspective, le (EFG): On justifiera la construction.
point d'intersection N de (ô) avec la face SBC.
On justifiera la construction.
2.e .:;.E_----..."..,H

2.b On considère deux plans strictement parallèles ~I'.K


(W') et (0.). Soit A et M deux points distincts de Ar"""-------r~ , '
(W'), B un point de (0.), 1 un point du segment 1 L/
[AB) distinct de A et B.
l '-......J fJ--------------- G
Démontrer que la droite (lM) est sécante au
plan (0.). Construire, sur une figure en perspec-
tive, l'intersection de la droite (lM) avec le plan c
(0.). On justifiera la construction.
Sur la figure ci-dessus, [IJ) est un segment de la
face ABCD et [LK) un segment de la face EFGH
2.c du pavé ABCDEFGH.
Hr.- -"G
Les points I, J, K et L sont-ils coplanaires?
R
2.f M et N sont des points
situés respectivement
sur les faces ABFE et
DHGC du cube. Af---f----,rh
Construire la section
de ce cube par le plan
Reproduire la figure ci-dessus et construire la parallèle à la droite
section du cube ABCDEFGH par le plan pas- (BC) et contenant les
sant par le point 1 et parallèle au plan (PQR). points M et N. B C

Géométrie de l'espace 129


~Exercices-
APPRENTISSAGE Démonstration de propriétés

6 Soit une droite (~) et un point A n'appartenant


perspective cavalière pas à (2lJ). Soit (~) le plan défini par (~) et A, B un point
n'appartenant pas au plan (9").
On reverra les règles de la perspective cavalière Démontrer que les droites (~) et (AB) ne sont pas copla-
présentées dans le premier cycle. naires.

1 Représenter sur une feuille non quadrillée un 7 s


cube de 7 cm d'arête en perpective cavalière avec
a = 60° et k = ~ .

1Représenter sur une feuille quadrillée (0,5 x 0,5)


une pyramide régulière, à base carrée de 6 cm de côté,
et de hauteur 10 cm en perpective cavalière avec a = 45°
et k = q.
3 La figure ci-contre A'
est le début de la repré- H
sentation en perspective Sur la figure ci-dessus, SABCD est un tétraèdre, Lest
cavalière d'un prisme un point de ]SAL M un point de]SC[ et N un point de
droit dont une base est le ]SB[.
triangle ABC et dont une Les droites (MN) et (BC) se coupent au point H, les
arête latérale est le seg- A
droites (NL) et (AB) se coupent au point I, les droites
ment [AA']. Achever cette (LM) et (AC) se coupent au point J.
représentation. Démontrer que les points H, l et J sont alignés.
B
Lorsque les dimensions
d'un solide ne sont pas . 8 Soit un cube ABCDIJKL. A, D, K définissent un
connues le code (a, k) plan (~).
n'a pas à être précisé. c 1. Démontrer que J appartient à (~). ,
2. Démontrer que les centres des faces ABJl et DCKL
4 Le parallélogramme ci-dessous est la représen- appartiennent à (~),
tation en perspective cavalière d'un carré situé dans un
plan horizontal. Déterminer, par le calcul, le code de 9 SABCD est une pyramide, de sommet S, de
cette perspective cavalière, c'est-à-dire l'angle des base le parallélogramme ABCD ; a est le centre de cette
fuyantes et le coefficient de réduction. [AB], vu de face, base. Soit J le milieu de l'arête [SA].
est dessiné en vraie grandeur. 1. Démontrer que les droites (CJ) et (Sa) sont sécantes.
D 1 1 C On désignera par K leur point d'intersection.

'----/~~~~V--,2
2. Démontrer que les triangles SAC et SDB ont même
centre de gravité.

10 Soit un prisme droit ABCDEF, à bases triangu-


1aires ABC et DEF. l et J sont les milieux respectifs de
A 4 B [AC] et [DF].
1. Déterminer la nature du quadrilatère IBEJ.
5ABC est un triangle équilatéral de côté 6 cm. 2. Soit a le point d'intersection des segments [IE] et
1. La figure ci-dessous est la représentation en perspec- [JE]. Les droites (AO) et (FC) sont-elles sécantes?
tive cavalière de ce triangle, lorqu'il est situé dans un
plan horizontal, le côté [BC] étant vu de face.

Détermination
B~(
d'intersections
3 H 3
Pour chaque construction demandée on donnera un
Préciser le code de cette perspective cavalière.
programme de construction justifié.
2. Représenter ce triangle en perspective cavalière avec
le code (a = 45°, k = ~ ), lorsque la hauteur [AH] est 11 Sur la figure ci-dessous les points A et B
verticale et vue de face, le support du côté [BC] est per- appartiennent à (~), les points C et D n'appartiennent
pendiculaire au plan vertical de face. pas à.(~), les droites (AC) et (BD) sont sécantes en O.

130 Géométrie de l'espace


1. Démontrerque le plan (22.)est sécant aux quatre faces
du tétraèdre.
Construire le point d'inter- 2. Construire, sur une figure en perspective, la section
section- de la droite (CD) et plane du tétraèdre par le plan (22.).
du plan (QJ».

APPROFONDISSEMENT
.""_ 16 Soit un pris-
11 ABCD est un A me droit ABCIJK à base
tétraèdre. L est un point triangulaire. On le r-----, -----=""K
de la droite (BD), M un ,,
représente en perspec- E ,
point du segment .[CD] et
D
tive cavalière de sorte ,,
N un point de la face ABC, _L__ B-,. que la face ACKI soit , F G
ces trois points n'étant pas de face et que la base ,,
alignés. Construire la sec- ,,
soit représentée par un ,,
tion du tétraèdre ABCD triangle ABC dont les ,,
par le plan (LMN). c dimensions sont: ,
AB = 2,5 cm; :B
13 On considère un tétraèdre SABC. Soit E, F, G •....... " .

des points distincts des sommets respectivement situés


BC = 3,5 cm;
AC = 5,5 cm.
.>

A~----------~C
--
sur les segments [SA], [SB], [SC]. On se place dans le
cas où les droites (EG), (EF), (FG) sont sécantes au plan
La hauteur [AI] du prisme est de 7 cm.
(ABC).
Sur les arêtes [AI] , [BJ] et [CK] , on place trois points E,
1. Démontrer que les plans (EFG) et (ABC) sont sécants
F, G tels que IE = 1 cm , IF = 3,5 cm et KG = 2 cm. Ces
selon une droite (L'i). Construire cette droite sur la figure.
trois points définissent le plan (EFG). Soit M un point
2. Soit 0 le milieu de [EG]. Démontrer que la droite de [AI]. Déterminer l'intersection du prisme avec le
(SO) est sécante au plan (ABC). Construire le point K
plan (QJ» passant par M, parallèle à (EFG) dans les cas
d'intersection sur la figure.
suivants: 1. IM = 3 cm ;
3. Soit P le centre de gravité du triangle EFG.
2. lM = 5 cm.
Démontrer que la droite (SP) est sécante au plan (ABC)
Construire le point I d'intersection sur la figure. 17 1. Construire Un octaèdre régulier de 6 cm
d'arête d'après le patron ci-dessous. Déterminer le
14 On considère un pavé ABCDEFGH. Soit I un nombre de faces, d'arêtes, de sommets de ce solide.
point de la face ABFE, et J un point de la .face DCGH
2. Dessiner ce solide en perspective cavalière.
(voir figure). On se propose de construire sur la figure
kx et k sont laissés à l'appréciation du dessinateur.)
en perspective proposée, le point d'intersection P de la
droite (IJ) avec le plan (BFH).
1. Les droites parallèles à (AE) menées respectivement
par I et J coupent respectivement les segments [EF] et
[GH] en l' et J' et les segments [AB] et [CD] en l'' et J".
Démontrer que le quadrilatère l''I'J'J'' est un parallélo-
gramme.
2. Démontrer que les segments [HF] et [IT] se coupent
et construire leur point d'intersection 0 sur la figure.
3. En déduire la construction de P.

18 Soit une pyramide SABCD telle que la base


ABCD est un parallélogramme de centre O.
Une droite (L'i) située dans le plan (ABC) tourne autour
du point O. Lorsqu'elle n'est pas parallèle aux côtés du
parallélogramme, elle coupe respectivement (AD) et
(BC) en M et N, (AB) et (CD) en Pet Q.
1. Faire la figure.
2. Déterminer la section de la pyramide par le plan défi-
15 On considère un tétraèdre SABC et un plan ni par les droites sécantes (L'i) et (SO). On distinguera
(22.)défini par trois points M, N, P tels que: les cas: M E [AD] ; M = A ; M = D ; M extérieur à [AD].
M E [SA] et M "*A , M"* S ; .
N et P ne sont pas situés sur les arêtes du tétraèdre; 19 Soit un prisme droit ABCDEFMNPQRS ayant
N appartient à la face SBC et P à la face SAC; pour base un hexagone régulier. Soit 0 le centre de la
(MP) et (SC) sont sécantes en I extérieur au segment base ABCDEF.
[SC] ; 1. Démontrer que les portions de plans définies par les
(MP) et (AC) sont sécantes en R appartenant au segment triangles SFC, DQA, REB ont pour intersection un seg-
[AC]. ment [OT] dont on précisera l'extrémité T.

Géométrie de l'espace 131


2. Démontrer que les droites (Q_-\), (RB), (SC), (MD), b) Quelle. est la nature de la section L ?
(NE) et (PF) sont concomantes. 2. On donne AB = 2a et OS = a[z. Calculer le rapport
des aires de L et de SAD.
10 Une pyramide de sommet S a pour base un
parallélogramme AB CD de centre O. On désigne par I et 14 Soit un pavé ABCDEFGH. On sait que les
J les milieux: respectifs des arêtes [SB] et [SC]. faces de ce solide sont des parallélogrammes situés
1. Quelle est la nature du quadrilatère AIJD ? Soit P le dans des plans deux à deux parallèles. M est un point
point d'intersection des diagonales [AIl et [DI] du qua- du plan (ABC) strictement intérieur au parallélogram-
drilatère AIJD. me ABCD, N est un point du plan (ADH) strictement
2. Soit l' et J' les intersections avec le plan (ABC) des intérieur au parallélogramme ADHE. .
parallèles à (Sa) menées par I et J. Préciser leur posi- 1. Démontrer que les trois points A, M, N définissent un
tion sur le plan de base. plan. Démontrer que ce plan est sécant à chacun des
3. Démontrer que P appartient à (Sa). plans supports des faces du pavé.
4. Déterminer l'intersection du plan (AIJ) et de la droi- 2. Dans chacun des trois cas suivants, construire sur la
te (Sa). figure en perspective proposée la section du pavé par le
plan (AMN). On justifiera la construction.
liOn considère un pavé droit ABCDOPQR. Soit 1er cas
E le centre de la face PQRO et I le centre de la face H G
\
CDRQ, M le milieu de [RD] et N le milieu de [OR]. \
\

B C
Er-~--~,---------(,
\
\
\
\

P~----~:----------~Q /,,/\Q---M----- C
,, • 1
A B
~J-:~--------- ---------
o 2e cas
H G
M
o N R
Er-+-~--------~
1. a) Déterminer le point d'intersection F de la droite
(BE) avec le plan (ADR).
b) Déterminer le point d'intersection J de la droite (BI) C
avec le plan (ADR).
c) Démontrer que D, R, F sont alignés, ainsi que 0, R, J. A B
2. On donne AO = a, AD = a[z, AB = h.
a) Dessiner en vraie grandeur la face AORD (on prendra 3e cas
H G
a..= 4 cm pour le dessin). Placer sur la figure les points ,
\.

M,N,F,J. E ~+-~~, ------(' \

b) Démontrer que le triangle AMN est rectangle. ,


\

3. Soit VIe volume du pavé et v le volume du tétraèdre


BAFJ.
a) Calculer Vet v en fonction de a et h.
N
/,/'~----
"
"0 -M----- C

b) Vérifier que V = 2. A
v
Il Soit un pavé ABCDEFGH, P le centre de la
face ABCD.
15 Soit un pavé ABCDEFGH.
1. Déterminer le point I, intersection de la droite (HP) Soit M un point de la face ABCD et N un point de la
face ADHE, comme l'indique la figure ci-dessous.
avec le plan (ADF).
(On pourra s'intéresser à l'intersection des plans (ADF) G H
et (DBF)). ,
\

2. a) Dessiner en vraie grandeur la face HFBD. Placer P \

et I.
Fr---~\-----r.
,
b) Calculer rg. \
\
\

(On pourra considérer les triangles [PD et [HF). )------------


- -----
0 "C
3. a) Déterminer le point J, intersection de (EP) avec le ,/,/.:::-----f!_
plan (ADF). IJ B
b) Démontrer que: AD = 1· 1. Démontrer que le plan (AMN) est sécant au plan
13 Soit SABCD une pyramide régulière à base (ADG). Construire leur droite d'intersection surla figu-
carrée ABCD, I le milieu de [AB] et J le milieu de [CD]. re reproduite à une plus grande échelle.
1. a) Déterminer la section L de la pyramide par le plan 2. Démontrer que la droite (MN) est sécante au plan
((l]» contenant (IJl et parallèle à la face SAD. (ADG). Construire leur point d'intersection sur la figure.

132 Géométrie de l'espace