Vous êtes sur la page 1sur 28

Limites et continuité

Les notions de limite et de continuité étaient considérées comme


intuitives par les math~maticiens du XVfIB et du XVlfIB siècles.
Certains mathématiciens tels que Gauss, Cauchy et Abel attirèrent
l'attention sur la nécessité de produire des définitions et des
démonstrotions rigoureuses, inaugurant ainsi une ère nouvelle de
l'Analyse qui eut son aboutissement au )(Xe siècle sur la topologie.
L'Allemand Karl Weierstrass, par les brillants résultats sur ses
recherches en analyse, devint l'un des plus célèbres analystes-
européens de son temps.
À la stupeur de ses contempo-
rains, il définit une courbe
continue n'admettant de tan-
gente en aucun point!

Karl Weierstrass
mathématicien allemand -1815-1897.

1. Limites et continuité en a 8

2. Continuité sur un intervalle 17

3. Fonctions continues strictement monotones 23

'<,

Limites et continuité 7
"

••• _ Iebleeux récapitulatifs

• Limites de référence

• a et c étant des nombres réels, lim c = lim c = Hm c= c


x~a .'l"---7+oo X---7-OO

• On a : lim
sinx
- =1 lim cosx - 1 =0
X-40 x X-40 X

lim [x=O
X-40

• a étant un nombre réel et n un nombre entier naturel non nul,


+ 00 si n est pair
Hm X'=+oo lim X'= {
X---7+OO X---7-OO - 00 si n est impair

Hm ~=O lim ~=O


X-4+=X' X-4-=X'
HmX'=O
X-40
lim (x- a)n
X---7a
=0
1
Pour n pair: lim ~=+oo lim = e io::>
X-4OX' X---7a (x- a)n .
1
lim ~=-oo lim =- 00.
x-t0X' x-4a
<
(x- a)n
Pour n impair: {
1
Hm ~=+oo lim =+00
X-4OX' X---7a (x- a)n
> >

• Calcul de limite à l'infini de fonctions polynômes et rationnelles

Hm
X---7-00
(a nX' + a n_1X'-1 + ... + a1x + ao)

lim (a nX' + a n _1X'-1 + ... + a1x + ao) lim


= X---7+ aX'
n
X---7+ OO OO

apxP + ap-rlP""l + ... + a1x + ao apxP


lim lim
= X---7-
br + bq-1:x'1-1 + ... + b1x + bo bq:x'1
X---7-OO OO

a pxP .+ a p- lxP-1 + ... + a1x + ao apxP


lim = lim
X---7+OO
br + bq_1:x'1-1 + ... + b1x + bo X---7+OO
bq:x'1

• Critères de continuité en a

• [étant une fonction définie sur un intervalle ouvert contenant a,


[est continue en a Ç::} Hm [(x) = [(a)
X---7a

• Toute fonction qui est somme, produit ou quotient de fonctions élémentaires est continue en
tout élément de son ensemble de définition.

8 Limites et continuité
_~_ Limites de référence et continuité en a
••• _ Limite à gauche - Limite à droite
• Tableau récapitulatif

<D Définition

a et 1sont des nombres réels, [une fonction d'ensemble de définition Dr

On dit que [ admet une limite à gauche en a On dit que [ admet une limite à droite en a
égale à 1 lorsque la restriction 9 de [ à égale à 1 lorsque la restriction 9 de [ à
Dr n ]- 00 ; a[ admet en a une limite égale à 1. Dr n ]a ; + oo[ admet en a une limite égale à 1.

lim [(x) = lim g(x) = 1. lim [(x) = lim g(x) = 1.


x~a x~a X---7a X---7a
< >

@Propriété
a et 1sont des nombres réels, [une fonction définie sur un intervalle ouvert centré en a, sauf
éventuellement en a.
Dans le cas où[n'est pas définie en a, Dans le cas où [est définie en a,
[admet une limite 1 en a [ admet une limite en a
si et seulement si si et seulement si
[admet en a une limite à gauche et une [admet en a une limite à gauche et une
limite à droite égales à 1. limite à droite égales à[(a).
(

1 -------~---.---- 1 ~ [(a)------~
, 1
, 1

~ ~ J 1
l.. i r :
o a o a
lim [(x) = 1 lim [(x) = [(a)
x-)a X-4a

si et seulement si si et seulement si
lim [(x)
X-4a
= lim [(x)
X-4a
= 1 lim [(x)
x----ta
= lim
X-7a
[(x) = [(a)
< > < >

• Exemple
Étudions la limite et la continuité en 1de la fonction f définie par:
pour x E ]- 00 ; 1], [(x) = xl - x + 2
{ pour x E ]1; + 00[, [(x) = x + 1

~1-

Calculons la limite à gauche en 1 de f Calculons la limite à droite en 1 de f
~ lim [(x) = lim (x2 - x + 2) = 2 lim [(x) = lim (x + 1) = 2
X-41 X-41 1 X-41 X-41
< >

d'où: lim [(x)


X-41
= lim
X-41
[(x) = 2 et /(1) = 2
< >

donc [admet une limite en 1 égale à[(l) ; par conséquent la fonction [est continue en 1.

Umites et continuité 9
•• Prolongeme t par continuité
• Exemple introductif

Étudions la limite et la continuité en 1 de la fonction f sur ~\{1} définie par: f(x) = r x-l
+x - 2

On veut trouver une fonction 9 définie sur ~, continue en 1 et qui coïncide sur ~ \ {Il avec f

Calcul de la limite
Pour tout élément x de R\ll}, f(x) = x + 2
donc: lim f(x) = lim (x + 2) = 3.
x~l x~l
La fonctionfadmet une limite en l,égale à 3.
Étude d'une fonction auxilliaire
'd' 1 JO • défi { pour x E ~\{1}, g(x) = f(x)
Consi erons a fonction 9 e mie par: g(l) = 3
On a: lim g(x) = lim f(x) = g(l).
x~l x~l
donc 9 est continue en 1. On dit que 9 est le prolongement par continuité de f en 1.

Définition et propriété
-
fest une fonction d'ensemble de définition Dr' a un nombre réel n'appartenant pas à Dr
On suppose que f admet une limite finie 1 en a.
.
Al ors 1a fionction d'fi' { pour x E Df·\{a}, g(x) = f(x)
9 e me par:
g(a) = 1
est continue en a. Elle est appelée prolongement par continuité de f en a .

• Exemple
On donne la fonction f de ~ vers ~ définie par: f(x) = sinx.
x
Démontrons que f admet un prolongement par continuité en O.

On a: D
r = IR\{O} et lim sinx
x~o x
= 1.

Donc f admet un prolongement par continuité en 0, la fonction 9 définie par :


pour xE IR\{O}, g(x) = f(x)
{ g(O) = 1. .

La Calculer les limites suivantes: 1.c Étudier la continuité en 1 de la fonction [défi-


lim x-4 lim
x ...• 4 [x-2 x ...• -z niep~:r ~ E t- 00 ; 1[, [(x) = ~ - x
[x -1

1.b Dans chacun des cas suivants, étudier la conti- { pour x E [1; + 00[, [(x) = _x2 + 4x- 4
[(1) =-1
nuité en 2 de la fonction [définie par :
pour xE )- 00; 2[, ;(x) = 2x2 - 4x - 4
{ 2x + 3
1.d On donne la fonction [définie par:
pour x E [2 ; + 00[, [(x) = x _ 1 2
[(x) = x +X - 2 .
pour xE )- 00 ; 2[, [(x) = 2x2 - 4x - 4 x-1
{ x-6 Justifier que [ admet un prolongement par
pour x E [2; + 00[, [(x) = --1
x- continuité en 1 et préciser ce prolongement.

10 Limites et continuité
'j

<, ':..

_~"""" Limites, opérations, composition


• Tableaux récapitulatifs

CD Limites d'une somme


[et 9 sont des fonctions; 1 et l' des nombres réels; a un nombre réel, - 00 ou + 00

Si [ a pour limite en a 1 1 1 +00 - 00 +00

et si 9 a pour limite en a l' +00


_ 00
+00 - 00 - 00

on ne peut
alors [ + 9 a pour limite en a r+ l' +00 - 00 +00 - 00
tpas conclure

@ Limites d'un produit

[et 9 sont des fonctions; 1 et l' des nombres réels; a un nombre réel, - 00 ou + 00
,
Si [ a pour limite en a 1 t, L> 0 t, 1 < 0 1,1>0 t, 1 < 0 +00 +00 - 00 0
+00
et si 9 a pour limite en a l' +00 +00 - 00 - 00 +00 - 00 - 00
-
ou
00

on ne peut
alors [g a pour limite en a ll' +00 - 00 - 00 +00 +00 - 00 +00
pas conclure

@ Limites d'un inverse

f est une fonction ; 1 un nombre réel ; a un nombre réel, - 00 ou + 00

"
0 0
Si 9 a pour limite en a l', l' * 0 (g étant positive (g étant négative - 00 ou + 00

sur K) sur K)

1
alors ~ a pour limite en a +00 - 00 0
l'

® Limites d'un quotient

[ et 9 sont des fonctions ; 1 et l' des nombres réels': a un nombre réel, - 00 ou + 00

Si [ a pour limite en a

et si 9 a pour limite en a
,-
1',1'*0
1 1

+00 -
1

00
+00 +00 -

l',1'>O l', l' < 0 l',1'>O l', l' < 0


00 - 00 0

0
+ouoo
_

+00

-
00

ou
00

alors.L a pour limite en a 1 0 0 +00 - 00 - 00 +00


on ne peut pas
conclure
9 ( l'

Dans le tableau « Limite d'un inverse », K désigne un intervalle contenu dans l'ensemble de définition
de 9 et est l'un des types suivants:

- lorsque x tend vers le nombre réel a

-lorsque x tend vers - 00 (resp. + 00) j- 00 ;


a

A[ (resp. [B ; +ooD
a
----0----
-- a
------0
a
-
a a
~
5

Limites et continuité 11
••• Exemples d' utilisation des opérations sur les limites
• Limite d'une somme
lim x2 = + 00 et lim ,x = + 00 donc lim (x2 + [x) = + 00.
X~+OQ X---7+OO X---7+OO

lim ~ = 0 et lim
X---7-oo
(- 7) =- 7 donc lim (~- 7) =- 7.
X-t-ooX X---7-OO X '

• Limite d'un produit


lim (- 2) = - 2
x ---? - 00
et lim
x---t-oo
x3 =- 00 donc lim
X---7-OO
(- 2x3) =+ 00.

lim
X---7+OO
X=+oo et lim
X---7+OO
[x=+oo donc lim
X---t+oo
x x =+ 00.

• Limite d'un inverse


lim [x = + 00 donc lim ~ = O.
.1:'---7+00 X---7+ OO .JX

. 1
pour x :F 1, (x - IF >0 et lim (x - 1)2
x ...•1
=0 donc 1lm --- = +00.
x ...• 1 (x - 1)2

pour xE]- ~ ; 0[, sinz < 0 et Iim sinx


x ...•0
)

= 0 donc lim
x ...• 0
-2-
Slnx
= - 00.

<

••• Formes indéterminées


• Notations
Lorsque les tableaux ci-dessus ne permettent pas de déterminer la limite d'une somme, d'un produit ou
d'un quotient de deux fonctions, connaissant leurs limites respectives, on dit qu'il y a une forme indé-
terminée.
On relève quatre types de formes indéterminées:
1 00 - 00 1 '--1 o-x 00-
1 g 1

traduit la dernière colonne traduit la dernière colonne traduisent les dernières


du tableau du tableau colonnes du tableau
« Limite d'une somme» « Limite d'un produit» « Limite d'un quotient»

• Exemples
En faisant la somme des limites En faisant le produit des limites En faisant le quotient des limites
pour calculer pour calculer pour calculer
lim
X ---7 + 00
[(3x2 + 5x - 1) - j:] lirn
X ---7 + 00
[(x2 + 2x - 5)(- v~)]
X
lim
x ...•0 Slnx
[x et lim
x ...•+ cc
[x
x - 5

on obtient la forme indétermi- on obtient la forme indétermi- on obtient respectivement les


née: née: formes indéterminées :
00 - 00 OXoo
1 g 1 et 1 : 1

••• _ Limited'une fonction composée


• Exemple introductif

On donne les fonctions [ et 9 de IRvers IRdéfinies par: [(x) = Xl: 1 et g(x) = x + 1.


On veut étudier la limite en 1 de log.

Ensemble de définition de [09 log


Df= IRet Dg = IR; donc Dfog = IR.
Pour tout nombre réel x,fog(x) =( x
x+l
~?+1 []~g ~.I D--<--[ ~. Ô
g(x) -7 2 f1g(x)] -7 ~
On obtient le schéma ci-contre.

12 Limites et continuité
On démontre et nous admettons la propriété suivante:

f et 9 sont des fonctions, a, 1 et l' des éléments de IRU {- 00; + oo}.


Si Hm g(x)
X---7a
=1 et Hm [(x)
X---71
= l' alors Hm [og(x) = l'.
X---7a

Exemples

Calculons la limite en 1de la fonction Calculons la limite en + 00de la fonction


• 1'r.À.2
[:x~sm--l-' 9 : x~xsin~.
x+ x

1tX2
[est la composée de la fonction u:x~-- 9 est la composée de la fonction inverse suivie de la
x+l
suivie de la fonction sinus, lonc t'IOn v: x ~ --
C sinx ,
x

lim~=~ lim ~=O


X---71x+l 2 X~+OO x
or : f or: 9
{ limlt sinX = 1 { lim sinX = 1
X---7 X
z X---70

2
donc : lim sin 1tX 1 = 1. donc: lim xsin~ = 1.
X---71 X + ,1 X~+OO x
[ = SlnOU 9 = ue inv

___ Limites de Ji et 1 fi
_ Cas particuliers de limites de fonctions composées
Propriété
[est une fonction, a un élément de IRU {- 00; + oo}, 1 un nombre réel positif ou nul, l'un nombre réel.

• Si lim
x~a
[(x) = 1 alors lim J[(x)
X---7a
= fi • Si lim
X-7a
[(x) = l' alors lim 1[(x) 1 = Il'1
X-tU

lim [(x) = + 00 alors


• Si X---7a lim J[(x) = + 00 lim [(x) = + 00 alors
• Si X---7a lim I[(x) 1 =+00
X---7a X---7a
lim [(x) = - 00 alors
• Si X---7a lim I[(x) 1 =+00
x-ta

• Exemples

Calculons les limites en - 06 et en 0 de la fonction Calculons les limites en 0 et en - 00de la fonction


h :x~ J~2 +x+3 h i x+» Ir+x-51

Ona: lim
X-t-oo
(x2 + x + 3) = + 00 On a: lim (x3 + x - 5)
X---70
=- 5

donc: lim Jx2 + x + 3 = + 00. donc: lim Ix3+x-51


X---70
= 5,
X-t-oo

On a: lim (x2 + x + 3) = 3 On a: lim (x3 + x - 5) =- 00


X---70 X -7-00

donc: lim J x2 + X + 3 = ji
X---70
donc: lim
X ---7 - 00
Ix3+x-51 = + 00.

~Exercices~/~~~//~~//~=
1.e Calculer les limites suivantes: l.f Calculer les limites suivantes:
~ lim lJ4x2 + 1 + x) lim (x - jx2 + 3) ; lim sin3x lim sinx2,
X~+~ x-t-oo X---70 x X---70 X

li X2 - 3x + 2 [ilm cosx lim sinx lim sin5x ,


-- o----xr
1~1 x-lD X---70 x2 x ---7 X---70 3x

Limites et continuité 13
_~~ Limites et inégalités
••• Passage à la limite dans une inégalité
Activité introductive
Considérons les fonctions [et 9 de ~ vers ~ définies par: [(x) = Xl et g{x) = 2x - 1.
On vérifie aisément que [? g.
Comparer les limites de [ et 9 en 0, en + et en - 00 00.

On démontre et nous admettons la propriété suivante:

a est un élément de ~ U {- 00 ; + oo}, [et 9 deux fonctions admettant des limites en a.


Si f> gl alors Hm [(x)? Hm g{x).
X---7a x~a

Cette propriété ne permet pas de calculer des limites mais de les comparer .

••• _ Calcul de limites par comparaison


On démontre et nous admettons les propriétés suivantes. Elles permettent de calculer des limites.

Propriétés,
a et 1sont des éléments de ~ U {- 00 ; + oo}, [et 9 des fonctions.
Si [ ?9 et Hm g{x)
x-;;a
=+ 00 Si [ $9 et lim g(x)
x~a
=- 00 Si 9 <f <h.

alors Hm [(x)
x~a
= + 00. alors lim [(x)
x~a
=- 00. et lim g{x)
x~a
= X-7a
Hm h{x) = 1

alors lim [(x) = 1.


x~a

(<fol)
~

o o o

Exemples
sinx
Calculons : lim Calculons: lim (r - x cosz].
x-?+ooX x-;;+oo

Soit x un nombre réel strictement positif, Soit x un nombre réel strictement positif,
on a : - 1 < sinx $ 1 on a : - 1 < cosx $ 1
d'où: _ -.l $ sinx <-.l d'où:
x x - x

or: or: lim


X---7+OO
(x2 - x) = X---7+
lim
OO
(x2 + x ) = + 00

donc: lim sinx = o. donc: lim (x2 - x cosz) = + 00.


X--7+OO X X---7+OO

1 .9 On donne la fonction [définie par: 1 .i On considère la fonction [ définie par :


[(x) = 2x - E(x). 3
[(x) = 2x
1. Justifier que:
(1 + x3)J 1 + x4
pour tout nombre réel x, x::; [(x) < x + l.
2. En déduire les limites en - et en + de f. 00 00 1. Démontrer que:
1.h Calculer la limite en - 00 et en + de la fonc-
00
pour tout nombre réel x, 0 ::;[(x)::; 23'
x
tion[ définie par: [(x) =x + sinx. 2. En déduire la limite en + de f. 00

14 Limites et continuité
_~~ Calcul de limites et formes indéterminées
Les exemples ci-dessous fournissent quelques procédés classiques permettant de calculer une limite
dans le cas où les opérations sur les limites conduisent à une forme indéterminée.

Exemples d'utilisation d'une factorisation


Calculons: Hm (x - .[x). Calculons: Hm 3x-l
.l:~+OQ --?+ J
x ee vX3 + x2 + 8

Pour x> 0 Pour x> 0


1
x(3 --)
x - .[x = .[x (.[x - 1) 3x-l x
on a: on a:
Jx3 + x2 + 8
~X2(X + 1+ !2)
3-~
x

~X+l+ !2
lim
X~+OO
(3 -~)
x
= 3
or: lim x =+ 00 et lim (,Ix - 1) =+ 00.

X~+OQ X~+OO
lim ~x + 1 + 82 = + 00.
X~+OO X

3x-l
donc: lim (x - .[x) = + 00.
donc: lim --;::::=== =0.
X~+OO
x ---7 + co Jx3 + x2 + 8

• Exemples d'utilisation de l'expression conjuguée

Calculons: Hm (jx + 1- Jx - 1). Calculons: lim (j9x2 + 7 + 3x).


X~+OO x~-oo

Transformation de l'expression Jx + 1 - Jx - 1. Transformation de l'expression Jgx2 + 7 + 3x.


(On multiplie et on divise par l'expression conjuguée) (On multiplie et on divise par l'expression conjuguée)
c=:': t==:
,x + 1-..Jx - 1 = ~ 2
~ Jgx2 + 7 + 3x = 1 7
.pc + 1 + ..Jx-1 v9X2 + 7 - 3x
or : lim Jx + 1 + Jx - 1= + 00 or : lim (Jgx2 + 7 - 3x) = + 00
X ---7 + 00 . X ---t - 00

d'où: lim 2 =0 d'où: lim 7 =0


x ---7 + co Jx + 1 + Jx - 1 X ---7 - co Jgx2 + 7 - 3x

donc: lim
X~+OO
rJx + 1 - Jx - 1)= O. donc: lim
X---7-OO
(Jgx2 + 7 + 3x) = O.

••• _ Exemple d'utilisation de l'expression coniuguée et d'une factorisation

Calculons: Hm (jx2 + 3x - 2 + x).


X-7-OO

Transformons l'expression Jx2 + 3x - 2 + x en multipliant et en divisant par l'expression conjuguée.


1 3x- 2
On obtient : ..Jx2+ 3x - 2 + x = --;=========---
. Jx2 + 3x - 2 - x
La dernière expression donne encore une forme indéterminée.
Poursuivons la transformation en mettant x en facteur au numérateur et au dénominateur.

3x- 2 x(3 -~) x(3 -~)


x . x
On obtient:
Jx2 + 3x - 2-x Ixl/l+~_2-x
V x x2

Limites et continuité 15
x(3 -~) -3 +~
x x
Pour x < 0 Jx2 + 3x - 2 + x
-x

or: lim
X---7-OO
(- 3 + ~)
X
=- 3 et lim
X--7-oo
(/1
V + ~
X
- 2
X 2
+ 1) = 2

donc: lim (,x2 + 3x - 2 + x) = - ~2 .


X~-=

•• Exemples d'utili~ation d'un taux de variation


2 1
cos x- T
Calculons : lim ri ,x + 1- 1 Calculons: lim 1t ----
.r~v> X
x~3 x-~

La fonction racine carrée f :x ~ [x est dérivable


1
en 1 et on a: cos
2
x-"41 cosx- 2 1
Ona: (cosx + -2)
1t 1t
f'(1) = lim [(1 + h) - [(l) x-T x-T
h~o h
. cosx - casT , rt . 1t .fi
= (cos) (T) =- smT =- 2
= lim .fl+h - 1 1
~~ -"'-
3 x--
1t

h~o h 2' or: 3


{
lim 1t (éosx + ~) = 1
x~3

./x+ï -1 1
cos
2
x-"41
donc: lim donc: lim
h~O x 2' x~3
1t ----
1t
x-T

••• _ Exemples de changement d'écriture

Calculons: lim sinx. Calculons : lim sinx.


x~o jx x~o x3

Transformation d'écriture Transformation d'écriture


sinx _ sinx x x sinx = sinx x ...!..-
Tx -----x- x3 X x2
Calcul des limites Calcul des limites
or : lim sinx = 1 et lim j;: = 0 or : lim sinx = 1 lim ...!..- = + 00
et
x~o X x~o x~o x x~o x2
donc: lim sinz = O. donc: lim sinx = + 00.
x~oTx x~o x3
On examinera comme dernier exemple le calcul de lim x sin.l... effectué à l'aide de la dé=omposi-
.
tien, d ans 1e paragraph e 1.2. X~+= x

~Exercice
1 .i Calculer les limites suivantes:
h+x 2 + 2x ~+2x
.
1lm 3x + 2 .
1lm x + 1
---
lim
X~+OO x
lim
X -+_00 x x--> + co Jx2+ 1 x --> + cc Jx + 3 - 2

. 3x + 2 . x + 1 .
1lffi sinx-1 . tanx
1lm --- 1lm --- 1lm -x .
x --> - cc J x2 + 1 x --> - ee Jx + 3- 2 x-->-} x-.1L
2
x-+o

16 Limites et continuité
_"""""""~
Définition - Propriétés
._ Continuité d'une -fonction sur un intervalle

Une fonction [est dite continue sur un intervalle K lorsque sa restriction à K est continue en tout élé-
ment de K.
Î

b o
~
,
,
,
a b o
v
,,

a b
,,

o a
~,
,
,
,,
,
b

In'est pas continue fn'est pas continue


1est continue sur [a ; hl lest con!inue sur [a ; hl sur [a; hl sur [a; hl
1est continue sur la ; h[ f est continue sur la ; hl

_ Image d'un intervalle par une fonction continue


Exemple introductif

On considère la fonction [défin3e sur [- 2 ; 3[ par :[(x) = x E(x).


Pour chaque intervalle K ci-dessous, étudions graphiquement la continuité de [sur K et déterminons
graphiquement l'image [(K) de K par f :
l- 2 ; - 1[ ; l- 1 ; 1[ ; l- 1 ; 1[ ;, ]0; 1[ l- 1 ; 0] ; [1; 3[ ; [0; 2[ ; [- 1 ; 1].

Formules explicites. de la fonction [

x -2 -1 o 2 3

E(x) o
[(x) o

pour x E [- 2; - 1[, [(x) = - 2x 1 1


1
pour x E [-1; 0[, [(x) = - x i
/ 1

{ pour
pour
pour
xE
x E
x E
[0; 1[,
[1 ; 2[,
[2; 3[,
[(x) = 0
[(x) = x
[(x) = 2x
! Ï\
/
i
i

Représentation graphique de [ 1 \ 1 1

r-, V
Le plan est muni du repère orthonormé (0, I, J) 1
l 1 1
!
i
j
i 1 1

1
-14 -13 -12 - ,1 01 1 1
<2
1
]
1
1 1 1

Limites et continuité 17
Continuité de f sur K et image de K par f
K
Continuité . fest
l- 2; -1[ [-1: 1[

fest
]-1; 1[

fest
]0; 1[

fest
1 [-1;

[est
0] 1

[n'est pas
[1 ; 3[
l [0; z[

[n'est pas
[-1 ; 1]

[n'est pas
defsur K continue continue continue continue continue continue continue continue
surK surK surK surK surK surK surK surK
f(K) ]2 ; ~] [0; 1] [0; 1[ {o} [0; 1] ]1 ; 2[ 1 [1 ; 2[ U [4 ; 5[ [0; 1] U {o}
1 1

Conclusion
On constate que: _
Si'! est continue sur K alors f(K) est un intervalle ou un singleton.
Si f est continue sur K et K fermé alors f(K) est un intervalle fermé ou un singleton.
Les réciproques ne sont pas vraies.
En effet: fn'est pas continue sur [- 1 ; 1] ; cependantf([ - 1 ; 1]) = [0 ; 1].
fest continue sur l- 1 ; 1[ ; cependantf([ - 1 ; ID = [0; 1].

On démontre et nous admettons la propriété fondamentale suivante:


••
Par une fonction continue:
- l'image d'un intervalle est un intervalle ou un singleton.
- l'image d'un intervalle fermé est un intervalle fermé ou un singleton.

M ----------------------------

[Cb)

[Ca)
1 1 v\j
l ,
i i l' [-,t--+-+--1
b i 1- i

., . m

[est continue sur


[([a; b]) = [m ; Ml
[a; bl [: x ~ ~ x3 + ~ x2
[est continue sur IR
!

- 2x + ~

m est le minimum de [sur [a; bl [([- 3 ; 2]) = l- 1; ~1


[([- 2 ; + ~[) = [- 1 ; + co]
M est le maximum de[sur [a; bl

Cette propriété est très importante. Elle permet, .


- d'une part, de déterminer l'image d'un intervalle par une fonction continue dans les cas particuliers où :
J'intervalle est fermé
la fonction est strictement monotone,
- d'autre part, de démontrer l'existence de zéros d'une fonction et de déterminer des valeurs approchées
de ces zéros,

••• _ Détermination de l'image d'un intervalle rermé par une fonction continue
• Exemple 1

Déterminons l'image de l'intervalle [- 1; 2] par la fonctionf: x ~ r.


Détermination du maximum et du minimum de f sur [- 1 ; 2]
Soit x un nombre réel.
-1:::;x:::;0 ::::>0:::;x2:::;1 car f est décroissante sur ]- 0] 00 ;

0:::;x:::;2 ::::>0:::;x2:::;4 car f est croissante sur ]0 ; + oo[

18 Limites et continuité
donc: Pour tout nombre réel x, - 1 :::;x:::; 2 ::::}0 :::;[(x) :::;4
d'où: o est un minorant de [et 4 un majorant de [sur [- 1 ; 2]
or: [(0) = 0 et[(2) = 4,
donc: o et 4 sont respectivement le minimum et le maximum de [sur [- 1 ; 2].
,
Détermination de l'image de l- 1; 21 par [ A

[est continue sur 1; 2] r- A


le minimum de [sur l- 1 ; 2] est 0 Il
{
te maximum de [sur l- 1 ; 2] est 4 , .... , .. 1 il !
donc: f([- 1 ; 2]) = [0 ; 4].
i"'- / !
-11 01 2

Exemple 2

Déterminons l}mage «!eI'Interêalle j- .~..;•.


n] par la foriction.cosinus.

La fonction cosinus est continue sur IR en particulier sur [- ~ ; n]. .


Détermination1u minimum et du maximum de la fonction cosinus sur [- ~ ; nI
Pour tout nombre réel x, - 1 :::;
cosx :::;1
donc: - 1 est un minorant de la fonction cosinus sur [- ~ ; n] et 1 est un majorant de la fonction cosi-
rt
nus sur l- 2 ; n]
or : cosn =- 1 et cosO = 1.
donc: - 1 et 1 sont respectivement le minimum et le maximum de la fonction cosinus sur [- ~ ; n],

Détermination de l'image de l- ~ ; nI par cos


COS est continue sur r- ~ ; n]
le minimum de cos sur [- ~ ; n] est - 1
{ o n
le maximum de cos sur [e... ~ ; n] est 1 2
rt
donc: cos([- 2 ;n]) = [- 1 ; 1] .

• __ Détermination de l'image d'un intervalle par une fonction continue et


strictement monotone
_ Exemple introductif

On donne la fonction [ :
Déterminons graphiquement l'image par f de.chacun des intervalles [- 2 ; 0] et Jl ; + co[.
Tableau de variation et représentation graphique de f
x - 00
1 +00

['ex) - -

+00

[ex) 2~
- - 00
~2

Détermination graphique de jT[- 2 ; 0]) et de jTIl ; + =I!


[([- 2 ; 0]) = [- 1 ; 1] ; f(Jl; + coD = ]2 ; + co[

Conclusion
[est continue et strictement décroissante sur [- 2 ; 0] donc: [([- 2 ; 0]) = ({(O);[(- 2)] ;
[est continue et strictement décroissante sur ]1 ; + =I donc: [(Jl; + =I) = ]lim [(x); lim [(xl[.
X-7+ OO X---71

Limites et continuité 19
On démontre et nous admettons la propriété suivante:

a et ~ sont des éléments de ~ U {- j + oo} tels que a < ~, 00

[est une fonction admettant une limite à droite en a et une limite à gauche en ~.

• Si [est continue et strictement croissante sur • Si [ est continue et strictement décroissante


[a j~] alors [([a j ~]) = fila) j[(~)]. sur [a j~] alors [([a ; ~])= fi(~)j f(a)]

• Si [est continue et strictement croissante sur • Si [ est continue et strictement décroissante


lœ j ~[ alors [Oa j 130 =]lim [(x) j lim [(x)[ sur le j ~[ alors [Ua j ~[) = ]lim f(x) j lim [(x)[
X;;,U x<,~ x<,~ x;;,U

f=@ f=@

fC~) ---- -------? [Ca)


,
,

fCa) --~: ,
1t
2 fC~) --L------------
~ ' , \

f([a ; ~]) = [((a) ;f(~)] f(J- ~ ;~ D = ~ fera ; ~]) = [((f3) ; f(a)] f(Jo ; + ooD = ]0 ; + oo[

• Exemples
Déterminons l'image de chacun des intervalles l- 2 ; 3], l- 1 ; 1[, ]0 ; + et ]- 00 ; 1] par la fonction
cube [ : x ~ ,il.

La fonction f est continue et strictement croissante


sur R en particulier sur chacun des intervalles 'II n ~-rrTl
l- 2 ; 3], l- 1 ; IL ]0 ; + oo[ et l- 1] 00 ;

'
donc: f([- 2 ; 3]) = [{(- 2) ; f(3)] = l- 8 ; 27]
f(J- 1; ID = ]f( - 1) ;[(1)[ = l- 1 ; 1[
f(Jo ; + ooD
f(J- 00 ;

Déterminons l'image de j- ; ;
tangente.
= ]f(O) ; lim

1]) = [lim
x ---7 - 00
X~+OO
f(x)[

[(x) ;[(1)] = ]-

Tl par
= ]0 ; + oo[

00

la fonction
; 1]
W
i!
';

Déterminons
inverse.
! ! :~~j--1_0~~!~i'~~
'L-i
1 I.,--+-_-+---+i-+-----"I __
l'image de ]0 ; + oo[ par la fonction

La fonction tan est continue et strictement crois- La fonction f est continue et strictement décrois-
1t 1t[
sante sur l- 2""; 2""' sante sur ]0 ; + ooL
donc: donc:
tan(J- ~ ; ~ D = ]lim rt tanx ; lim n tanx[ = ~. j(]0 ; + ooD = ]lim -.l; lim -.l[ = ]0 ; + 00[.
x-'-2 x-'+2 x-.+=x x-.oX
>

~Exercices ~./~dCJ~./~~././~a
2.0 On considère la fonction [définie sur IRpar : 2.b On considère la fonction [définie sur IRpar: ••
5x [(x) = _x2 + 4x-l.
[(x) =-2-'
x +4 Déterminer l'image par [de chacun des inter-
1. Étudier les variations et dresser le tableau de valles suivants: [0; ~], [2 ; + 00[, ]- 00 ; 1[.
variation de f.
2. En déduire l'image de chacun des intervalles
_ [0; 4] et [3 ; + 00[.

20 Limites et continuité
2 Calculapproché des zéros d'une fonction continue

a et b sont des nombres réels tels que a < b,fune fonction continue sur [a j b], (E) l'équationf(x) = o.
• Sif(a) etf(b) sont de signes contraires alors l'équation (E) admet au moins une solution dans [a j b].
• Si de plus f est strictement monotone sur [a j b] alors l'équation (E) admet une unique solution dans
[a j b].

fCb) fCa)

(E) f(x) = a
o b o a
fCa) --' fCb)

L'équation (E) admet trois solutions. L'équation (E) admet une seule solution.

____ Exemple d'utilisation de la méthode par balayage


Démontrons que l'équation ;il + x + 1= 0 a une seule solution Xo appartenant à l- 1j o[ et détermi- Pl.:.r.?
nons un encadrement de Xo d'amplitude 0,001. f!!!!I
Résoudre l'équation x3 + x + 1 = a revient à chercher les zéros de la fonction f: x: ~ x3 + X + 1.

Localisation du zéro de f
f est continue et strictement croissante sur Iffi.
or : f(- 1) =- 1 et f(O) = 1
donc: fa un seul zéro, xo' appartenant à]- 1 ; 0[.

Encadrement de Xo par la méthode de balayage Illustrations graphiques


• Recherche d'un encadrement de Xo par des décimaux consécu-
tifs d'ordre 1
Calculons, de proche en proche, les images par f des nombres déci-
maux d'ordre 1 de l'intervalle [- 1 ; 0] jusqu'à ce qu'on observe un
changement de signe.

x -0,9
-
-0,8 -0,7
-
-0,6 -0,5 -0,4 -0,3 -0,2 - 0,1
Cf
fCx) - + 1 r==:I 1
-1 -0,7 -0,6
On obtient: - 0,7 < Xo < - 0,6 et - 0,6 - (- 0,7) = 0,1.
°
• Recherche d'un encadrement de Xo par des décimaux consécu-
tifs d'ordre 2
Calculons, de proche en proche, les images parfdes nombres déci-
maux d'ordre 2 de l'intervalle [- 0,7; - 0,6] jusqu'à ce qu'on obser-
ve un changement de signe.

x
fCx)
-0,69 -0,68 -0,67 -0,66 -0,65 -0,64 -0,63 -0,62 -0,61
-
Cf
+ 1 f=='I 1 1 1
-07 t -068 -0,6
:"-0,69 '
On obtient: - 0,69 < Xo < - 0,68 et - 0,68 - (- 0,69) = 0,01.

Limites et continuité 21
• Recherche d'un encadrement de Xo par des décimaux consécu-
tifs d'ordre 3
Calculons, de proche en proche, les images par [des nombres
décimaux d'ordre 3 de l'intervalle [- 0,69 ; - 0,681 jusqu'à ce
qu'on observe un changement de signe.

x -0,689 -0,688 -0/:137 -0,686 -0,685 -0,684 -0,683 -:00,682- 0,681


[ex) - - - - - - - + 1 1

0,69 - 0,683 t - 0,68


-0,682
On obtient: - 0,683 < Xo < - 0,682 et - 0,682 - (- 0,683) = 0,001.

•• Exemple d'utilisation de la méthode de dichotomie


~ On considère l'équation (E) cosx = x. Démontrons que l'équation (E) a une seule solution a et déter-
f!!!!J minons une valeur approchée de a à 0,1 près .

• Approche graphique
Le plan est muni d'un repère. Désignons par ('€) la
courbe représentative de la fonction cosinus et par
(~) la droite d'équation y = x.
La courbe ('€) coupe (~) en un seul point, ce point a -n n
pour abscisse a tel que :
0< œ« ~
donc l'équation (E) admet une seule solution a et
cette solution vérifie a E 10 ; n[ .

• Étude algébrique
Résoudre l'équation (E) revient à chercher le zéro de la fonction définie sur [0; 3rt1 par :[(x) = cosx - x.

Localisation du zéro de [
[est dérivable donc continue sur IR.
Pour tout x élément de [0; ~], ['(x) =- sinx - 1

d'où: pour tout x élément de [0; ~], ['(x) < o.


[est donc continue et strictement décroissante sur [0; ~ 1.

n n 1 n
De plus: [(0) > 0 et [(3) < 0 (car 1(0) = 1 et [(3) = '2 - 3)
d'où: [a un seul zéro a ; ce zéro appartenant à [0; ~], l'équation (E) admet donc une seule solution a
et a E [0; ~l.
Encadrement de a par la méthode de dichotomie Illustrations graphiques
n
[(0) > 0
rt
et [(3) < 0 ; donc 0< a < ~ ° ,
3

n
donc (f<a<3
n n:
[( ~) > 0 et [( ~) < 0 ; 6 +--. --i----i----
,,
n rt rt ,
[( ~) > 0 et [(T) < 0 ; donc (f<a<T •• ,
5n n 5n n Sn : rt
[(24) > 0 et [(T) < 0; donc 24 < œ « T 24""--'4

Conclusion Œ)
5n n 1 ~0,1_
On a: 0,6 < 24 < a < T < 0,8
Sn 0,7 n
donc: 0,7 est une valeur approchée de a à 0,1 près. 0,6
24 4 0,8

22 î..imites et continuité
_~~ Applications bijectives, injectives, surjectives
••• _ Applications bijectives
Définition
A et B sont des ensembles non vides, [est une application de A dans B.
On dit que [est une application bijective lorsque tout élément de B a un unique antécédent dans A.
On dit aussi que [est une bijection.

1 x
2 y
3 z
4 t
--ot '-K
,--~----------------

[est une bijection de K dans L


si et seulement si
pour tout élément b de L
la droite d'é uation y = b
coupe (C(6) en n seul point.

Exemples
On-co~sidère l'application On considère l'application
f: [2; + oo[ ~ [- 3 ; + oo[ g: ~\{11 ~ ~\{2}
x~x2-4x+l x ~ 2x+ 1
x-l
Démontrons que [ est une bijection. Demontrons que 9 est une bijection.

Soit b un élément de [- 3 ; + 00[. Soit b un élément de ~\{21.


Résolvons l'équation (E) d'inconnue x: Résolvons l'équation (E) d'inconnue x :
(E) [(x) = b (E) g(x) =b
Résoudre (E) revient à : Résoudre (E) revient à:
- résoudre l'équation (E') x2 - 4x + 1 = b - résoudre l'équation (E') 2x + 1 = b
x-l
- ne retenir que les solutions de (E') appartenant - ne retenir que les solutions de (E') appartenant
à [2 ; + 00[. à ~\{11.

Résolution de (E') Résolution de (E')


Ensemble de validité: V = ~\{11.
(E') x2 - 4x + 1 = b [b;::: - 3]
(E') 2x + 1 =b [b *- 2]
(x - 2)2 - (b + 3) = 0 x-l

(x - 2 - Jb + 3) (x - 2 + Jb + 3) =0 (2 - b)x + 1 + b =0
x b+l
L'équation (E') admet pour solutions:
b-2
2 + Jb + 3 et 2 - Jb + 3.

Limites et continuité 23
Solutions de (E) Solutions de (E)
- Pour b > - 3, On a: b + 1 *- b - Z ;
Z + Jb + 3 > Z et b + 3<2
2 -
(E) admet une seule solution: 2 b + 3. donc: t ~~*- 1

- Pour b = - 3, (E) admet une seule solution: b+1


(E)' admet une seule solution: 2.
b- z

Conclusion Conclusion
Tout élément b de [- 3 ; + co[ admet un antécédent Tout élément b de 1R\IZI admet un unique antécé-
unique par f, le nombre réel 2 + b + 3. dent par g, le nombre réel bb + 1.
-Z
L'application [est donc bijective. L'application g est donc bijective.
Sa réciproque est [-1: [- 3; + oo[ ~ [Z; + oo[ Sa bijection réciproque est fT 1: IR\{ZI ~ 1R\{11
X H> Z + Jb + 3 XH>
x+1
x-z

..... - Applications iniectives


Définition .
A et B sont des ensembles non vides, [une application de A dans B.
On dit que [est une application injective lorsque les images de deux éléments distincts de A sont dif-
férentes.
On dit aussi que [est une injection.

~ ----------;zr (~)
,

L-~~7 , , : (~')

[est une injection de K dans L


si et seulement si
pour tout élément b de L
la droite d'équation y = b
1
---L_=~_ coupe (<<6) en
_ ~m ou zéro Ipoint.

L'application [de A dans B, de diagramme ci-contre, n'est


pas injective car deux éléments de A ont la même image.

P.ropriétés
A et B sont des ensembles non vides, [une application de A dans B.
' pour tous éléments x et x de A,
[est injective si et seulement si { [( ) [l( ) 2
Xl *- X2:=} Xl *- X2

pour tous éléments Xl et x2 de A,


[est injective si et seulement si {
[(Xl) = [(x2) :=} Xl = X2

émonstration guidée
La première propriété caractéristique est une traduction de la définition.
La deuxième propriété caractéristique est déduite de la définition à l'aide du raisonnement par l'ab-
surde suivant:

24 .. es et continuité
posons que [ est injective Supposons que:
- ient Xl et x2 des éléments de A tels que [(Xl) => Xl = xZ'= [(x2)
• = [(x?).
Démontrer, en utilisant la définition et un raison-
- - outrons par l'absurde que: Xl = x2.
nement par l'absurde, que [est injective.
~~ po ons que: Xl -FX2
[est injective
ne: [(Xl) -F [(X2) ;
ceci est absurde car [(Xl) = [(X2)
'où: [(Xl) = [(X2) => Xl = X2·

emple
Démontrons que l'application [ de 1R\{3}dans IRdéfinie par [(x) = x-
X - 31est injective.

.Jémontrons que: pour tous éléments Xl et Xz de 1R\{3}, [(Xl) = [(x2) => Xl = Xz·
ient Xl et x2 des éléments de 1R\{3}.
Xl -1 X2 - 1
Xl - 3 x2 - 3
XIX2 - 3xl -xz + 3 X1X2 - 3x2 - Xl + 3
Xl x2

Applications surjectives
Définition
A et B sont des ensembles non vides. [une application de A dans B.
On dit que [est une application surjective lorsque l'image de A par [est égale à B.
On dit aussi que [est une surjection.

L-
b

o "'-K
[est une surjection de A dans B [est une surjection de K dans L
si et seulement si si et seulement si
pour tout élément b de B pour tout élément b de L
l'é uation[(x) = b la droite d'é uation y = b
admet une ou plusieurs solutions dans A. coupe (<:(6) en un ou plusieurs points.

• Une application est bijective si et seulement si elle est à la fois injective et surjective.
•f étant une application de A dans B, E une partie de A, si la restriction de f à E est injective alors f per-
met de définir la bijection g: E ~ [(E)
x~ [(x)
On dit que f détermine une bijection de E dans [(E).

~Exercices~//~~~/~~//~r
3.a Les applications suivantes sont-elles bijec- 3.b On donne la fonction[de IRvers IRdéfinie par :
tives, injectives, surjectives? 1
[(x) = --1-1 .
[:IR\(-ll ~IR g:IR~[; ;+oo[ 1+ x
XI-i> 2x-3 Xl-i> 3x2-2x+l Trouver deux ensembles A et B pour que [déter-
x+l
mine une application bijective de A dans B.

Limites et continuité 25
-+-2.
0::::::=="",,", Fonctions continues strictement monotones
••• _ Biiection continue strictement monotone
ProR-riété
- .Toute application strictement monotone est injective.

--' Démonstration
Soient A et B des ensembles non vides de IR
f une application de A dans B strictement monotone
Xl et x2 deux éléments de A

Démontrons que: Xl 7: x2 => f(x1) 7: f(xz)

Si f est strictement croissante Si f est strictement décroissante


Xl < x2 => f(x1) < f(xz) Xl < Xz => f(x1) > f(xz)
Xl > Xz => f(xl) > f(xz) Xl > Xz => f(xl) < f(xz)

d'où:
L'application f est donc injective.

On déduit aisément de la propriété précédente la conséquence suivante:


Propriété
Toute fonction f continue et strictement monotone sur un intervalle K détermine une bijection de K
dansf(K).

La continuité de f est une hypothèse superflue dans la propriété précédente. Cependant elle permet de
déterminer f(K).

Exemples

Démontrons que la fonction f de IRvers IRdéfinie Démontrons que l'application 9 de l- 00 ; {r dans


par f(x} = .:x ~ 13 détermine une bijection de ] ~ ;+ oo[ définie par g(x) = 2.r - lx + 3 est bijec-
3 1
l- 2"; + =[ dans l- oo ; -il. tive.

Étude des variations de f Étude des variations de g


On obtient le tableau de variation suivant: On obtient le tableau de variation suivant:

1
3 X - 00
X - 00
-2 +00
2
g'Cx) -
J'Cx) + +

-----'[E
+00
+00
1 gCx)
fCx) 1 ~ ~2
2 - 00

f étant continue et strictement croissante sur 9 étant continue et strictement croissante sur
3 . 3 1
1- Z; + on a : f(J- z; + =[) = l- cc ;
00[, 11· 115
]- oo ; Z[, on a : 9 (J- co ; z[) = ]z ; + =[.

Conclusion Conclusion
f déte~mine une bijection de]- ~ ; + =[ dans 9 est une bijection de l- =; ~[ dans] ~ ; + =[.
1
]-=;z['

26 Limites et continuité
.__ Réciproque d'une bijection continue strictement monotone
_ Activité introductive
Considérons la fonction rationnelle [défillie [(x) = 3x -21. par:
X+
On veut: - démontrer que [détermine une bijection <p de J- 2 ; + oo[ dans J- 00 ; 3[.
- étudier la continuité et le sens de variation de [-1.
Pour cela, on peut:
- étudier les variations et dresser le tableau de variation de f : en déduire que [détermine une bijection
<p de ]- 2 ; + oo[ dans l- 3[ ; 00 ;

- représenter graphiquement <p et <p-l dans le plan muni du repère orthonormé (0, I, J) et étudier graphi-
quement la continuité de <p-l ;
- déterminer la formule explicite de <p-l et étudier son sens de variation.

Propriété
<p est une bijection d'un intervalle K dans un intervalle L.
Si <p est continue et strictement monotone sur K,
alors sa bijection réciproque <p-l est également continue et strictement monotone sur L.
De plus, <p et <p-1 ont le même sens de variation.

Démonstration
Admettons la continuité de <p-l et démontrons que <p et <p-l ont le même sens de variation.
Soient Xl et x2 deux éléments distincts de K.
Posons: Yl = <p(xl) et Y2 = <p(xz) ;
- Si <p est strictement croissante, alors Xl < x2 {=> <p(xl) < <p(x2)
d'où <p-l(yl) < <p-l(Y2) {=> Yl < Yz
donc <p-l est strictement croissante.
- On prouve de même que si <p est strictement décroissante, alors <p-l est strictement décroissante.
- On en déduit que <p et <p-l ont le même sens de variation.

_ Exemple
On a vu que l'application 9 de J- 00 ; O,5[dans J2,5 ; + oo[ définie par g(x) = 2r - 2x + 5 est bijective.
Déterminons sa bijection réciproque «'.
Résolution de l'équation (E) 2r - 2x + 5 = Y [y > 2,5J
1 - J2y - 9 1+~
(E) admet deux solutions Xl et x2 : Xl = X 2 --
2 . 2
"f' le que : Xl < 2
On ven 1 1
x2 > 2'
L'équation [(x) = y [y> 2,5] admet Xl pour unique solution dans ]- 00 ; 0,5[.
Conclusion
On obtient g-l : ]_ 00 ; 0,5[ ~ ]2,5; + oo[
1-~
y~
2

~Exercices~//~~./~~/~n
3.c Dans chacun des cas suivants, [est une fonc- (4) [(x) = - 4x3 + 6x + 5, K = [1 ; + 00[.
tion définie par sa formule.
(5) [(x) = x- Z K = [0; zj.
Démontrer que [définit une bijection de l'in- 3x2-Zx+8
tervalle K sur un intervalle que l'on précisera.
(1) [(x) = 3x2 - 7x + 4, K = [Z ; + 00[.

(Z) [(x) = Z~ ~ f' K = ]1 ; 5]. 3.d Déterminer le nombre de solutions de chacune


des équations suivantes:
(3) [(x) =~~~~, K = l- 00 ; Z[. (1) ZX3 - Z4x + 3 = O.

(Z) x3 + Zx + Z = O.

Limites et continuité 27
_~b Fonctions puissances d'exposants rationnels
••• _ Fonctio 5 racine ,jème
• Activité d'approche

On donne la fonction carrée f et la fonction cube 9 définies par: f(x) =;il et 9(X) = Xl.
Démontrer que :
' . { une bijection ft de + dans IR+

l
fd eternune
une bijection J; de IR- dans IR+ 9 détermine { nne bijection 92 de IR+ dans IR+
une bijection 93 de IR- dans IR-
une bijection 91 de IR dans IR

Représentation graphique de h' h-1, 1; et 1;-1 Représentation graphique de 9 et 9-1

--- ---

... --~
----_ (<:(6,.-1)
....... Il

---

• Présentation

n est un nombre entier naturel non nul, fn la fonction de IRdans IRdéfinie par: I,,(x) = X'.
Démontrons que t;
détermine une bijection de IR+dans IR+.

Étude du sens de variation de fn


t; est une fonction polynôme. Elle est donc dérivable sur IRet pour tout nombre réel x,f~(x) = nxn-1•
n est pair n est impair
x - 00 0 +00 x - 00 0 +00

f~(x) -
ŒJ + f~(x) +
ŒJ +

fn(x) + 00 --------.~ ~+ 00 fn(x) -GJ~+00


-00 -

Recherche de bijections
t; est continue, strictement décroissante sur IR- et I; est continue, strictement croissante sur IR.
strictement croissante sur IR+. De plus,
De plus,!. (0) = 0 et lim !. (x) = lim
n x--..?_oon X---7+oon
I. (x) = + 00. t.(0) = 0 et lim fn(x) = - et lim fn(x) = +
n X---7-OO
00
X---7+OO
00.

t; détermine donc : t; détermine donc ,


- une bijection de IR+dans IR+. - une bijection de IR+dans IR+.
- une bijection de IR- dans IR+. - une bijection de IR- dans IR-.
- une bijection de IRdans IR.

Conclusion
D'une manière générale, t; détermine une bijection fn de IR+dans IR+.
Pour tout nombre entier naturel non nul n, l'application <Pn: IR+ -7 IR+est une bijection.
x ~xn
Elle admet donc une bijection réciproque.

28 Limites et continuité
n est un nombre entier naturel supérieur ou égal à 2.
On appelle fonction racine nième la bijection réciproque de la bijection <PIt : IR+-7 IR+
Xf--3>x"

Notation
y est un nombre réel positif ou nul. - Pour n = 2,
L'antécédent de y par <Pn est noté: on écrit fii et on lit « racine carrée de y »
fY et on lit « racine nième de y »
ou bien - Pour n = 3,
~ 1
Y n et on lit « y exposant - » on écrit '1Y
et on lit « racine cubique de y ».
'--=___ n

Les propriétés suivantes sont des conséquences immédiates de la définition.

~
x et y étant des nombres réels positifs ou nuls et n un nombre entier naturel supérieur ou égal à 2,

x"=y <=> x='fii 1 x"=y <=> x=y*


1
fY? 0 yn ? 0

(Gr = '10= y (y*r = (yn)* =y

Exenuples 1
1 1
52 = 25 donc .fi5 = 252= 5 23 = 8 donc '{fi = 83 = 2 1,14 = 1,4641 donc ~1,4641 = 1,464i4" = 1,1.

••• _ Calculs avec les racines nième

a et b étant des nombres réels positifs, m et n deux nombres entiers naturels supérieurs ou égaux à2

an x bn
1 1 1
(1) 'r;; x ib = r{c;b = (ab)n
si b *- 0 alors
1
f;; an
(2)
'{b -#
- 0
bn
1 = (%)*

(3) mrr:; = mf;; (a*)in = anm


1

(4) ('r;;t =~ (a*t = (am)*


1

(5) mJa x f;; = m1am+n am-L x an~ = ( am+n )"m

Démonstration
(1) (f;; x ibr = (f;;r x (ibr = ab (5) (mJa X f;;tn = (nr;;t" X (f;;tn
donc: r{c;b = f;; x ib. ' = [(~tr [(f;;rf x
= an x am = a m n+

On démontre de même les propriétés (2), (3) et (4). donc m1am+n = ~ x f;;.

Limites et continuité 29
Exemples
38a9 . ~500
Simplifier au maximum: ~ Simplifier au maximum: ,r;;
r.::;
(2,a)3 ~5 x ~4

a., a 5x'fil. "


-"- =[5
4 5x 'fil.

••• Fonctions puissances d' exposants rationnels


Convention d'écriture
x étant un nombre réel positif ou nul, p un nombre entier et q un nombre entier supérieur ou égal à 2 :
1 p "
le nombre réel (xp)q est noté x q ;
1 -~
pour x *- 0, p est noté x q •

xq
Exemples
3
16-4 - 1 1 1
8'

Définition
r étant un nombre rationnel non nul, on appelle fonction puissance d'exposant r,
la fonction: IR+~ IR+
Xi--l>x"

On démontre aisément les propriétés suivantes:

Propriétés
r et. r' étant des nombres rationnels non nuls, x et y des nombres réels strictement positifs,

(x"Y' = x" x r'

:; =(~r x" x x'" = x"+r'


Exemples
2 1 7
7)t _
(9 49/7 Ù3XÙ2=Ù6.
- 243

3.e Calculer: 3·9 À l'aide d'une calculatrice, calculer une valeur


approchée de chacun des nombres réels sui-
(1) 3j15625 (2) 6JO,000064

(3) 3j1728x81 (4) 4./J6561.


vants:
(1) 5°,1 (2) 2°,142857 l!lJ
1
3.f Simplifier: (3) i'J (4) an
4
f3z x.f675
(;r09
-5 E;
12 x 14 3-1,4
(1) (2) 5 2 •
~xJ405 -3 (5) (6) - Po
7 -6X 6 26,2

30 Limites et continuité
-===:=:=:11.,.., Calcul de limite
Ce TP a pour objectif de donner un exemple spécifique de calcul de limite par comparaison.
Exercice commenté

E étant la fonction partie entière, calculer: lim xE(:!..).


X---70 x

E éatnt la fonction « partie entière », la difficulté de cet exercice pourrait résider dans la recherche d'un
« bon encadrement» de x ~ xE( ~) par deux fonctions affines ayant la même limite en o.
Encadrement de E( !) Encadrement de xE( !)et conclusion
Soit x un nombre réel non nul, par définition de E, E( 1 )
pour x > 0 : 1- x :::;x X :::;1
on a: E( ~):::; ~ < E( ~) + 1 pour x < 0 : 1 :::;xE( ~) s 1- x

d'où: E( ~ ) - 1:::; ~ - 1 < E( ~ ) or : lim (1 - x ) = 0


X---70

donc: :!.. - 1 < E(:!..) :::;:!... donc: lim XE(:!..) = 1.


x x X X---70 X

• • • •1 •
EC~)-1 .L -1
x x

1-2_u Démonstration par implication et par contra position


L'objet de ce TP est de poursuivre la mise en place des différents types et méthodes de démonstration.
Dans le cadre de l'apprentissage à la résolution de problèmes, ce TP doit être consulté tout le long de
l'anne- et tendre à devenir une fiche de référence personnalisée par des annotations individuelles.
• Imp iication
• Dans un énoncé de propriété, «l'implication»
se traduit par: si (p) alors (q)
on note: (p) ~ (q)
on lit : (p) implique (q)
Ceps ndant, dans certains énoncés de propriété, l'implication est implicite.
• Dans une démonstration, l'utilisation d'une « implication » permet de déduire directement une
conclusion C à partir d'une donnée D du problème, on évitera alors l'expression: « si D alors C », ce qui
pourrait sous-entendre une supposition (ce qui n'est pas le cas d'une donnée D de problème).
En p,énéral,on écrit indifféremment:
(1) on aD; donc C. (2) puisque D; donc C.
L'implication permet une démonstration par déduction directe d'une conclusion C à partir de
\ ladonnée D d'un problème, ou de l'hypothèse H d'une propriété. --J

• Contraposée d'une implication


D finition - Pro riété
• 01\\ appelle contraposée
de l'implication: (p) ~ (q)
l'implication: non (q) ~ non (p).
• On admet qu'une implication et sa contraposée sont logiquement équivalentes.
Lorsqu'il est difficile de démontrer une implication (p) ~ (q), on peut penser à démontrer sa contrapo-
sée: non (q) ~ non (p).
Exemple

ou bien
.<
Pour i.econnaître une injection, on peut utiliser:
·l'implication: xl:t= Xz ~ [(Xl) :t=
[(xz)
sa contraposée: [(Xl) = [(xz) ~ Xl = Xz

Limites et continuité 31
flExe cices_ ENTRAINEMENT (3) [(x) =~ (4) [(x) = x(l - x)
x-l x-l
Peut-on prolonger [par continuité en 1 ?
Imite et continuité en a
Limites et opérations
Limite à gauche, limite à droite
9 Déterminer la limite en O· et en + 00, de la fonc-
1 [est la fonction de ~ vers ~ définie par : tion définie sur ]0; + oo[ par [(x) = l - l2 + l3'
X X x
2
pour x E l- 00 ; _ 2[, [(x) = 3x + 5x 10 Pour chacune des fonctions suivantes [ et 9
x+2
déterminer leur limite en + 00.
{ pour x E ]- 2 ; + 00[, [(x) = 2x2+5x+2
2 •
(1) f :x •.....•
3xJx + 7 (2) g: x •.....•
2x3 + Jx + 4
x +x-2
Calculer la limite à gauche et la limite à droite de [en Limites de fonctions polynômes
- 2. et de fonctions rationnelles

2 [est la fonction de ~ vers ~ définie par: 11 Dans chacun des cas suivants, [est une fonc-
tion rationnelle.
[(x)= IX-31 -lx+51.
2 Calculer les limites de [en + et en - 00 00.
x -4 2 2
Calculer la limite à gauche et la limite à droite de [en 2 (1) [(x) = 7x + 3x - 8 . (2) [(x) = 3x - 5x + 1
(x - l)(x - 2) x + 9
et en - 2.

3 [est la fonction de ~ vers ~ définie par:


12 Dans chacun des cas suivants, [est une fonc-
tion polynôme.
[(x) = 2x -2 JX+5 .. Calculer les limites de [en + et en - 00 00.

x -1 (1) [(x) =- r + 4x2 + 5x - 1 (3) [(x) = x2 - 3x + 6


Calculer la limite à gauche et la limite à droite de [en 1
et en-1. (2) [(x) = 2r + 4x2 + 5x - 1 (4) [(x) =- 5r - 3x + 6

4 [est la fonction de ~ vers ~ définie par :


Limites d'une fonction composée
[(x) = xE(x). 13 1. O·n salt que: l'lm --=
sinx 1
Calculer la limite à gauche et la limite à droite de [en x ....•o x
1, en - 1 et en n (n étant un nombre entier). Étudier les limites suivantes:
(1) lim sin2x (2) lim sin(xZ)
5 Déterminer les limites suivantes: x ....•o x x ....•o X

(1) 100 (l + 1)(x2 + 1) (2) lim (1 - 2x)2 (3) lim sinx (4) lim sin2x
x ....•o X x ....•11-x x ....•o x2 x ....•o 3x
> < . sinax
2 2. Calculer: hm -b-
x ....•o
[a E ~*, b E W].
(3) lim x - 4x + 1 ci:
x ....•2 x-2
> 3. Calculer: lim sinl.
x ---t+ 00 x
Prolongement par continuité
14 Démontrer que: lim
!1+X-l 1
x ....•o x 2'
6 [est la fonction de ~ vers ~ définie par: Étudier les limites suivantes :
pour x E ]-00; 1[, [(x) =~
_ x +2 100 Jl + x2 - 1 (2) lim JI + sinx - 1 _
{ pour x (1) x ....•o 4x2 x ....•o 2x
E ]1 ; + 00[, [(x) = 3x + 1.
Peut-on prolonger [par continuité en 1 ? 150'n salt que: xl'lm sinx
o--=
....• x 1

7 Dans chacun des cas suivants, [ est une fonc- 'd' 1 f


1. On consi ere a onction . [ : x....... 1 - cos2x
2'
tion définie sur ]0 ; 1]. . 2 x
Démontrer que [(x) = 2Sl~ x et déterminer lim [(x).
(1) [(x) = si~ (2) [(x) = ta~ x x ....•o

2. De'd' uire que: xl'lm


....•o
1-cos2x
x2
1
= -2 .
(3) [(x) = 1 - cosx (4) [(x) = ~
x x
Peut-on prolonger [par continuité en 0 ? Passage à la limite dans une inégalité

8 Dans chacun des cas suivants, [est une fonc- 16 On considère une fonction[définie sur lt ';+ 00[,
tion définie sur [0 ; 1[. admettant une limite f finie en + et vérifiant:: 00,

x2 -1 1+ ~ :0; [(x) :0; 2 + ~ 'sur]l; + 00[.


(1) [(x) = -- (2) [(x) =~ - 1
x-l x-l Déterminer un encadrement de la limite f.

32 Umites et continuîté
Calcul de limites par comparaison (3) lim rx+7 - 3 (4) lim
[5+X2 - 5
x----->2 x-4 x ----->0 4x2
17 Déterminer les limites en + et en - de cha- 00 00

cune des fonctions suivantes : ,~-[z


(6) lim
(1) x 1-7 x + 2cosx (2) x 1-7x2 - 2cos(x3) x ----->- 2 x2 -4

18 Étudier la limite en 0 de chacune des forie- 18 On considère la fonctionfdéfinie sur [0; + =[


tions suivantes : par: f(x) = hx + 1 - J3X + 1.
(1) x 1-7 x2sinl (2) xl-7xsinl 1. Justifier q~e ni les règles 9Qératoires sur les limites,
x x
ni la « mise en facteur» par J3x ne permettent de déter-
C . 1
(3 ) xl-7vXSlll-X (4) x 1-7x3cosl miner la limite de f en +
x 00.

2. À l'aide d'une expression conjuguée de f(x) -1, et en


19 Étudier les limites en + et en - de chacu- 00 00
s'inspirant de l'exercice précédent, déterminer la limi-
ne des fonctions suivantes : te de f en + 00.
1
(1) x 1-7x + sinx (2) X 1-7
x + cosx
Calcul de limites - Utilisation du taux de variation
x + cosx sinx
(3) X 1-7 (4) X 1-7---
2 + sinx 3x + 2 19 À l'aide du taux de variation de fonctions bien
cosx E(x) choisies, calculer les limites suivantes:
(5) X 1-7-- (6) X 1-7--
x-l x (1) lim nx=s -
x----->2 x-2
3 (4) lim 2sinx - 1
x----->% 6x-1t
10 On considère la fonction f définie sur [2 ; + oo[
f() x = x+-1
2x s'inx (2) lim sinnx (5) lim 2cosx - 1
par: . x----->lx-l x----->-"} 3x-1t
Encadrer fpar deux fonctions rationnelles. (3) lim sinx - 1 (6) lim cosx + 1
En déduire la limite de f en + et en - 00 00. x----->% 2x-1t x----->1tX-1t

liOn considère la fonction f définie par: 30 a étant un nombre réel, calculer les limites
f(x) = x cosx . suivantes:
1 + x2 (1) lim sinx - sina (2) lim cosx - cosa
Encadrer fpar deux fonctions rationnelles. x----->a x-a x----->a x-a
En déduire la limite de f en + et en - 00 00.

Calcul de limites - Changement d'écriture


liOn considère la fonction f: x 1-7 E(x)
Encadrer fpar deux fonctions. x 31 1. Rappeler les limites suivantes:
En déduire la limite de f en + et en - 00 00. lim sinx lim cosx - 1 lim tanx
x----->o x x----->o X x----->o X
13 On considère la fonctionf: x 1-72x + E(x).
2. Calculer la limite en 0 de chacune des fonctions sui-
1. En utilisantla définition de E, démontrer que:
vantes:
~ pour tout x, x - 1 :::;E(x):::; x.
Encadrer f par deux fonctions affines. sin2x sinx
(1) X 1-7-- (2) X 1-7--
2. En déduire lim f(x) et lim
X~+OO
f(x).
x~-oo
x2 i:
(3) x I-7xsinx (4) x I-7fx sinx
Calcul de limites - Utilisation d'une factorisation
tanx tanx
(5) X 1-7-- (6) x 1-7-.-
14 On considère la fonction f: x 1-7Jxz + 3 + 8x. x3 sinz
1. Calculer: lim f(x). tanx - sinx 1 - cosx
x----->+= ( ~ ) (7) X 1-7 (8) X 1-7---
2. Démontrer que: pour x < 0, f(x) = x - 1 + ~ + 8 . y X x2
En déduire lim f(x). 1- cos2x 1
x ---7- 00

31 Sachant que lim


x----->o x
-2
15 On considère f: x 1-7J2x2 + 1- 3x.
1. Calculer: lim f(x). (voir exercice n? 15), calculer les limites suivantes:
x----->-= ( ~
2. Démontrer que: pour x> 0, f(x) = x - 2 + y ?z - )
3 . (1) lim
1 - cos2x
x----->o sin2x
(2) lim
1 - cos2x
x ----->0 .r tanz
En déduire lim f(x).
x ---7+ 00

x3 xsinx
Calcul de limites - Utilisation de l'expression conjuguée (3) lim (4) lim
x ----->01 - cos2x x ----->0
1 - cos2x

16 On considère f: x 1-7J 2X2 + 3 - 5x.


Calculer lim f(x) en utilisant l'expression conjuguée.
x ---7+
Continuité sur un intervalle
00

17 En utilisant des expressions conjuguées, Continuité sur un intervalle


déterminer les limites suivantes:
(1) lim fx - 3 (2) lim 33 Dans chacun des cas suivants, étudier la
x----->99-x x:;3 2 - J6x - 2 continuité sur IR de la fonction f définie par:

Limites et continuité 33
S' ~,
pour x E l- àr, 00 ; [(x)=l-x 2. Déterminer graphiquement un encadrement du zéro
(1) { pour x E ]0 ; + 00[, [(x) = 5x3 + x + 1 de [ayant la plus petite partie entière positive par deux
nombres entiers consécutifs.. ~~.~
••••
r.
g.

(2)
pour x E ]- 00 ; 0], [(x) = 7x3 - 3x2 + 9 On désigne par ex ce zéro de f. f!!!!I
{ [(0) = 9 • Déterminer par la méthode de balayage (ou de dichoto-
mie) une valeur approchée de ex à 10-2 près.
34 Dans chacun des cas suivants, déterminer' a
pour que [soit une fonction continue sur IR: 40 [est la fonction polynôme définie par :
8x-13 [(x) = (x + 2)2 - 47.
pour x E IR \ {1}, [(x) = -4--1-
(1) x + 1. Justifier que [est une fonction continue strictement
{ [(1) = a croissante sur IRet qu'elle admet un unique zéro ex.
2. À l'aide d'une calculatrice programmable, déterminer
pour x E IR \ {7}, [(x) = Jx2 + X + 1 un encadrement de ex par deux nombres consécutifs.
(2) { [(7) =a x- 7 3. Déterminer par la méthode de balayage (ou de dicho-
tomie) une valeur approchée de ex à 10-2 près.
35 Dans chacun des cas suivants, déterminer a et
b pour que [soit une-fonction continue sur l'intervalle
[-1; 1] : Fonctions continues
pour x E l- 1 ; 1], [(x) = rrr=:': 1 strictement monotones
JI - x2 + 2x + 3
(1)
j [(-1) = a
[(1) = b
Applications bijectives, injectives, surjectives

41 Les application suivantes sont-elles bijectives,


pour xE [-1 ; 1]\{0 ; - 1 },[(x) = I~ 1 + __ 1_

j 2 injectives, surjectives?
4x2 + 3 x-1
(2) [(0) = a [ :x >-7 x" + 1 ; g: x >-7 x2 + 1 ; h: x >-7 --1 .
x+
Bijection continue strictement monotone
n- 2)
1
=b

Détermination de l'image d'un intervalle par une fonc-


41 [est une application de IRvers IRdéfinie par:
[(x) = x2 + J x - 1.
tion continue
Donner des ensembles A et B tels que [détermine une
361.
Construire la parabole d'équation: y = -x3. application bijective de A dans B.
En déduire la représentation graphique de la fonction
polynôme [définie par: [(x) = (x - 1)3 - 2. 43 [est une fonction de IR vers IR admettant le
2. Justifier que [est une fonction strictement monotone tableau de variation ci-dessous.
(on évitera d'utiliser la dérivée de f).
3. Déterminer graphiquement l'image par [ de chacun
des intervalles suivants: ]- 3 ; 1] et [0 ; + 00[.
~-- 0
Vérifier par le calcul les résultats obtenus. f(X)+~

371. Construire la courbe d'équation: y = ; . Donner les ensembles A, B et C tels que [détermine les
En déduire la représentation graphique de la fonction applications bijectives:
rationnelle [définie par: [(x) = ~2 + 1. - de ]- 0] dans A
00 ;
x-
2. Justifier que [est une fonction strictement monotone - de [0 ; 1] dans B
(on évitera d'utiliser la dérivée de f). - de [1 ; + oo[ dans C.
3. Déterminer graphiquement l'image par [de chacun
des intervalles suivants: [- 2 ; 2[ et [3, ; + 00[.
Réciproque d'une bijection continue strictement monotone
Vérifier par le calcul les résultats obtenus.
44 On considère la fonction:
38 [est une fonction de IR vers IR admettant le
f : ]- 1 ; + oo[ -7]- 4 ; + oo[
x >-7x2+2x-3
tableau

~ -=
de variation ci-dessous:

-4 -3 ·0 +=1 1. Justifier que [est une bijection.


2. Déterminer la bijection réciproque de f.

~1 d~+=r=9-----'-2
Quelle est l'image par [de chacun des intervalles sui-
3. Établir le tableau de variation de [-1.
4. Construire la représentation
déduire celle de [-1.
graphique de f, en

vants? Fonctions puissances à exposants rationnels


l- 4 ; - 3[ ; l- 3 ; 0] ; ]- 3 ; + oo[ ; l- 00; - 4].
45 Écrire sous la forme la plus simple possible
Calcul approché des zéros d'une fonction continue chacun des nombres réels suivants :

3'1.
Construire la courbe d'équation: y = cosx.
3[36 (2) [z x 3/25 (3)
2
2i3'
(1) 3
En déduire la représentation graphique de la fonction [ ~
de IRvers IR définie par : (5) 2 x j3 X 3[9
[(x) = 1 + cos(x + ~). 31;3

34 Limites et continuité